JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Enregistrer pour le lire plus tard
Disponible dans ces langues :
OĂč se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
New York, Etats-Unis Jamaïque Pérou Idaho, Etats-Unis Inde Belgique Kenya Arkansas, Etats-Unis Afrique du Sud Angleterre Nigéria Ohio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entiĂšre vĂ©ritĂ© de la Bible et qui est appelĂ©e Ă  vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonnĂ©
  • appelerait les membres mis Ă  part par la vĂ©ritĂ© pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau
A propos de l’auteur
David C. Pack 

Fondateur et Pasteur GĂ©nĂ©ral de l’Église de Dieu RestaurĂ©e, RĂ©dacteur en Chef du magazine The Real Truth et voix du programme tĂ©lĂ©visuel The World to Come, David C. Pack a atteint plusieurs millions de personnes dans le monde entier en proclamant les puissantes vĂ©ritĂ©s de la Bible inconnues de la plupart des gens. Il est l’auteur de 80 livres et livrets, et a personnellement Ă©tabli plus de 50 congrĂ©gations. Il est Ă©galement apparu en tant qu’invitĂ© sur The History Channel. M. Pack a frĂ©quentĂ© l’Ambassador CollĂšge Ă  Pasadena, en Californie. Il est entrĂ© au ministĂšre de l’Église de Dieu Universelle en 1971 et a Ă©tĂ© personnellement formĂ© par son fondateur, Herbert W. Armstrong.

OĂč est l’Église de Dieu?

par David C. Pack

Est-ce que Christ a fondĂ© (construit) une seule Église unifiĂ©e et organisĂ©e? Ou, est-ce que Son Église divisĂ©e ou ramifiĂ©e en plusieurs organisations diffĂ©rentes, compĂ©titives et indĂ©pendantes les unes des autres? Il dĂ©clara: «Je bĂątirai MON ÉGLISE » (Matt. 16: 18), et non pas: MES ÉGLISES! Ou fraternitĂ©s, sectes, dĂ©nominations ou communautĂ©s de croyants, ou organisations partisanes. Il a aussi promis, tout de suite aprĂšs avoir dĂ©clarĂ© qu’Il fonderait Son Église, que: «  les portes du sĂ©jour des morts ne prĂ©vaudront point contre elle» (v. 18). OĂč se trouve cette Église, et comment peut-on l’identifier? À quoi ressemble-t-elle, et pourquoi elle fut bĂąti (fondĂ©e, construite)? Vous n’avez pas Ă  ĂȘtre confus. Voici des rĂ©ponses claires!

 Langue Afrikaans Deutsch English Español Français Italiano Kiswahili Nederlands Polski Srpski Tahiti

JĂ©sus Christ dĂ©clara: «Je bĂątirai MON ÉGLISE » (Matt. 16: 18). Peu importe la façon que les hommes interprĂštent cela, ce passage parle que d’UNE SEULE Église! Christ continua: « et que les portes du sĂ©jour des morts ne prĂ©vaudront point contre elle» (v. 18). (Christ parlait d’une Église au sens spirituel, non littĂ©rale, comme un bĂątiment, Son Église est composĂ©e de personnes, et ce verset dĂ©crit une Église composĂ©e de personnes. Nous verrons cela plus loin.) Il promit que Son Église ne pourrait jamais ĂȘtre dĂ©truite.

Plus de 2,000 diffĂ©rentes Églises, soi-disant ChrĂ©tiennes, furent fondĂ©es par des hommes, juste aux États-Unis. Et il y en a une nouvelle Ă  tous les trois jours. Les estimations donnent Ă  environ 2 milliards de soi-disant ChrĂ©tiens. Et ce nombre semble augmenter, mais il n’augmente pas aussi vite que la confusion entourant la question de quelle est la BONNE Église!

Il y a une expression disant: «Ils ne peuvent avoir tous torts!», ce serait mieux de dire: «Ils ne peuvent avoir tous raisons!». Si Christ fonda (construisit) Son Église comme Il l’a dit, alors, il doit sĂ»rement ĂȘtre possible de la trouver quelque part sur terre! Aujourd’hui! Et elle doit ĂȘtre seulement l’unique et seule (la bonne) Église que Christ fonda. Alors, comment peut-on la trouver? Que devons-nous regarder afin de l’identifier? Et comment saurons-nous que c’est la bonne lorsque nous l’aurons trouvĂ©e?

Ma mĂšre, exigeait que je lise plusieurs livres dans ma jeunesse. J’ai passĂ© plusieurs Ă©tĂ©s Ă  lire un livre par semaine. J’ai aimĂ© lire la plupart d’entre eux, et je suis trĂšs reconnaissant qu’elle m’ait forcĂ© Ă  faire cela. À l’occasion, peut-ĂȘtre deux ou trois fois, je prenais la Bible et j’essayais de la lire. Mais je n’ai jamais Ă©tĂ© trĂšs loin, parce que je ne la comprenais pas. Je ne pouvais juste pas comprendre la Bible.

En dĂ©pit de ce manque de connaissance (de la Bible), lorsque j’atteignis 16 ans, je fus confirmĂ© dans l’église dans laquelle j’étais nĂ©. Je me souviens de paraitre briĂšvement devant un groupe de diacres pour rĂ©pondre Ă  quelques questions, dont je ne me souviens plus. Mais je me souviens d’avoir fait quelques affirmations gĂ©nĂ©rales au sujet de la dĂ©nomination, et je me souviens aussi que je n’étais absolument pas concernĂ© de savoir si c’était la bonne Église ou non, ou si je remplissais la dĂ©finition biblique d’un ChrĂ©tien.

Aucune de ces questions ne m’intĂ©ressaient. Je croyais vaguement que Dieu existait, mais Il ne m’était sĂ»rement pas rĂ©el. Je n’avais jamais essayĂ© de dĂ©velopper une relation avec Lui ou de savoir s’Il avait une Église, et encore moins d’essayer de trouver Sa vraie Église. Je ne priais pas, ni n’étudiais la Bible pour avoir une direction, une inspiration ou d’ĂȘtre corrigĂ©!

Ces choses n’étaient pas dans mon esprit, jusqu’en 1966, lorsque j’entendis une voix puissante Ă  la radio qui parlait de la dĂ©claration de Christ de Matthieu 16: 18. Mon intĂ©rĂȘt fut vivement et fortement rĂ©veillĂ©. Je commençai alors Ă  poser des questions pour savoir oĂč je pourrais trouver cette Église. J’ai immĂ©diatement rĂ©alisĂ© qu’elle devait exister quelque part, par ce que Christ avait promis qu’elle ne serait jamais dĂ©truite, et qu’elle serait toujours lĂ .

Les traditions des hommes

Christ déclara: «C'est en vain qu'ils M'honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d'hommes» (Matt. 15: 9). Dans le récit parallÚle de Marc, Christ ajoute: «Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition » (Marc 7: 9).

Le soi-disant Christianisme de ce monde est rempli de traditions conçues par les hommes, et tous prennent pour acquis que qu’elles sont bibliques, mĂȘme si la Bible ne les enseigne absolument pas, et souvent les condamne. Une des plus populaires traditions et aussi un enseignement des Églises de ce monde, est la vision traditionnelle de ce qu’est l’Église du Nouveau Testament. La plupart des ministres de ces Ă©glises dĂ©finissent l’église de cette maniĂšre: «Tous ceux qui croient sincĂšrement que JĂ©sus est leur Sauveur, constituent l’église». Et c’est souvent suivi par cette dĂ©claration: «Il y a plusieurs chemins qui mĂšnent au ciel». Mais la Bible n’enseigne nulle part que la rĂ©compense de ceux qui sont sauvĂ©s est le ciel, la claire implication de cette dĂ©claration est que les gens croient ce qu’ils veulent, u qu’ils peuvent joindre n’importe quel groupe de leur choix, et ĂȘtre toujours des ChrĂ©tiens. MĂȘme si les gens sont sincĂšres dans ce qu’ils croient, ils sont sincĂšrement dans l’erreur!

Mes recherches m’ont conduit Ă  trouver des preuves absolues que Christ avait promis de construire ou fonder Son Église. J’ai aussi appris que cette Église pouvait ĂȘtre minutieusement retracĂ©e Ă  travers presque 2,000 ans d’histoire du Nouveau Testament. Je fus surpris. Je ne pouvais croire que la Bible Ă©tait aussi claire sur le sujet qui en rendre plusieurs confus.

Nous avons aussi vue que la Bible déclare: «Dieu n'est pas un Dieu de désordre, mais de paix» (1 Cor. 14: 33).

L’Église de Dieu reflĂšte la PAIX, PAS LA confusion! Vous n’avez pas besoin d’ĂȘtre confus au sujet de l’identitĂ© de la vraie et unique Église de Dieu. Dieu inspira Paul Ă  Ă©crire: «Mais examinez toutes choses; retenez ce qui est bon» (1 Thess. 5: 21). SĂ»rement, Dieu n’exclurait pas quelque chose d’une telle magnitude, d’une telle importance, comme d’identifier Sa seule et vraie Église. Il ne dirait pas aux gens de prouver ce qui ne peut ĂȘtre prouvĂ©!

Le plus que j’étudiais les autres doctrines de la Bible, le plus j’apprenais que les Églises de ce monde avaient torts, sur virtuellement TOUT! Une Écriture aprĂšs l’autre, contredisait chaque idĂ©e traditionnelle ChrĂ©tienne que j’avais prise pour acquis et apprise. Je fus Ă©tonnĂ©, rĂ©ellement surpris et choquĂ© Ă  la facilitĂ© avec laquelle on peut trouver des rĂ©ponses claires, simples, indĂ©niables, des preuves que mĂȘme les traditions les plus populaires des grosses dĂ©nominations n’étaient pas basĂ©es sur la Bible, du tout!

À toutes les fois que j’étudiais une doctrine de la Bible, comme le salut, le baptĂȘme, qui et quoi est Dieu, l’évangile, la mort, l’enfer, la loi, le pĂ©chĂ©, la grĂące, naitre de nouveau, le Sabbat, les vraies origines des fĂȘtes paĂŻennes, oĂč se trouvent aujourd’hui, les tribus modernes des anciens IsraĂ©lites, la suite des Ă©vĂšnements prophĂ©tiques prĂ©cĂ©dents le retour de Christ, et ainsi de suite. J’ai accumulĂ© d’indĂ©niables preuves de ce que la Bible enseigne rĂ©ellement! J’étais excitĂ© et fascinĂ©. J’ai trouvĂ© que les Ă©glises de ce monde Ă©taient invariablement confuses sur tous ces points (et beaucoup d’autres) des enseignements de la Bible. J’en suis venu Ă  rĂ©aliser qu’il devait y avoir une Église qui croyait correctement et pratiquait toutes les doctrines de la Bible.

J’ai appris que cette Église existait, et que la preuve l’identifiant et la mettant Ă  part de toutes les autres Ă©glises du Christianisme reconnu et populaire, cette preuve n’était pas diffĂ©rente que la preuve de n’importe quelle autre preuve des autres doctrines bibliques. J’ai aussi appris que l’étendue de la preuve, le volume des faits, Ă©tait vaste, presque Ă©crasant en volume.

Un petit troupeau persécuté

Lorsqu’Il parlait Ă  Ses disciples au sujet de l’importance de chercher le royaume de Dieu, Christ dit: “Ne crains point, petit troupeau; car votre PĂšre a trouvĂ© bon de vous donner le royaume” (Luc 12: 32). D’aucune maniĂšre une Ă©glise ne peut contenir ou englober des millions de personnes, encore moins deux milliards collectivement, et ĂȘtre considĂ©rĂ©e un “petit troupeau.”

Christ comprenait que Son Église, Son petit troupeau, serait persĂ©cutĂ© et mĂ©prisĂ© par le monde. Juste avant Sa crucifixion, Il dĂ©clara: “Souvenez-vous de la parole que Je vous ai dite: le serviteur n’est pas plus grand que son maĂźtre. S’ils M’ont persĂ©cutĂ©, ils vous persĂ©cuteront aussi” (Jean 15:20). Dans le verset prĂ©cĂ©dent, dans le contexte, JĂ©sus avait rappelĂ© Ă  Ses disciples que: “...Je vous ai choisis du milieu du monde, Ă  cause de cela le monde vous hait” (v. 19).Bien sĂ»r, Christ fut persĂ©cutĂ©, au point de subir une horrible crucifixion aprĂšs une nuit de torture brutale. Par consĂ©quent, la vraie Église peut aussi s’attendre Ă  ĂȘtre persĂ©cutĂ©e, et dĂ©testĂ©e! Ceux qui sont dans cette Église ne sont pas “de ce monde.” Le monde les ressent et les dĂ©teste (hait) pour cela (Rom. 8: 7). Christ employa Paul pour enregistrer: “Or, tous ceux qui veulent pieusement en JĂ©sus Christ seront persĂ©cutĂ©s” (II Tim. 3: 12). Le mot “tous” signifie ce qu’il dit!

ConsidĂ©rez ce que nous venons de discuter. Combien de petites Ă©glises pouvez-vous nommer qui sont petites, persĂ©cutĂ©es, pas de ce monde, et mĂȘme haĂŻes, ou dĂ©testĂ©es Ă  cause de cela? Pensez Ă  celles dont vous ĂȘtes familier. Y en a-t-il une qui remplie cette description? SĂ»rement pas plusieurs!

L’importance du nom de l’Église

Les Ă©glises de ce monde ont plusieurs noms diffĂ©rents, et en dĂ©rivent de diverses maniĂšres. Ces noms incluent des doctrines particuliĂšres qu’elles enseignent, ou encore de noms d’hommes qui les ont fondĂ©es, ou le nom ou le type de gouvernement humain de leur Ă©glise qu’ils ont inventĂ©e, leur location, ou leur vue et leur grosseur, comme les mots: universelle, mondiale, catholique, dans le but d’ĂȘtre reconnue, ouverte Ă  tous.

La veille de Son Ă©preuve, Christ pria pour Son Église. Voici ce qu’Il dit: “...PĂšre Saint, garde en Ton nom ceux que Tu M’as donnĂ©s, afin qu’ils soient un comme Nous. Lorsque J’étais avec eux dans le monde, Je les gardais en Ton nom ... Je leur ai donnĂ© Ta parole; et le monde les a haĂŻs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme Moi Je ne suis pas du monde. Je ne Te prie pas de les ĂŽter du monde, mais de les prĂ©server du mal. Ils ne sont pas du monde, comme Moi Je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par Ta vĂ©ritĂ©; Ta Parole est la vĂ©ritĂ©â€ (Jean 17: 11-12, 14-17).

Il y a douze endroits sĂ©parĂ©s oĂč le Nouveau Testament enregistre que la vraie Église a gardĂ© le nom du PĂšre, de Dieu. Les cinq premiers endroits, font rĂ©fĂ©rences Ă  toute l’Église, ou le Corps de Christ. Les quatre suivants, parlent d’une congrĂ©gation locale spĂ©cifique, tout en employant le mĂȘme terme “Église de Dieu.” Cela peut faire rĂ©fĂ©rence Ă  l’Église de Dieu en JudĂ©e ou Ă  Corinthe, etc. Les trois derniers endroits, font rĂ©fĂ©rences collectivement Ă  toutes les congrĂ©gations locales combinĂ©es. Et elles utilisent toutes le terme “Églises de Dieu”:

(1) Actes 20:28: Ce verset est une instruction aux anciens de “paütre l’Église du Seigneur (de Dieu).”

(2) I Cor. 10:32: “Ne soyez pas en scandale ni aux Grecs, ni aux Juifs, ni à l’Église de Dieu.”

(3) I Cor. 11:22: “...ou mĂ©prisez-vous l’Église de Dieu, et faites-vous honte Ă  ceux qui n’ont rien?”

(4) I Cor. 15:9: Paul a Ă©crit la mĂȘme chose Ă  deux congrĂ©gations: “...parce que j’ai persĂ©cutĂ© l’Église de Dieu.”

(5) Gal. 1:13: “...je persĂ©cutais Ă  outrance et je ravageais l’Église de Dieu.”

(6) I Cor. 1:2: “à l’Église de Dieu qui est à Corinthe.”

(7) II Cor. 1:1: “à l’Église de Dieu qui est à Corinthe.”

(8) I Tim. 3:5: Paul s’adresse Ă  tous les anciens d’une congrĂ©gation locale: “Car si quelqu’un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l’Église de Dieu?”

(9) I Tim. 3:15: “...comment il faut se conduire dans la maison de Dieu, qui est l’Église du Dieu vivant.” Ce verset ajoute un mot descriptif à Dieu en employant le terme “vivant.”

(10) I Cor. 11:16: “...nous n’avons pas cette habitude, non plus que les Églises de Dieu.”

(11) I Thess. 2:14: “Car vous, frĂšres, vous ĂȘtes devenus les imitateurs des Églises de Dieu qui sont en JĂ©sus Christ dans la JudĂ©e.”

(12) II Thess. 1:4: “Aussi nous glorifions-nous de vous dans les Églises de Dieu.”

Dans cet Ăąge moderne, pour des raisons lĂ©gales de corporation, l’Église de Dieu peut employer un nom descriptif en plus pour se distinguer d’une autre “Église de Dieu”, ceux qui se sont appropriĂ©s le nom de Dieu, mais qui n’obĂ©issent pas Ă  Ses commandements, croyant que Ses vraies doctrines ou de faire Son ƒuvre. Herbert W. Armstrong, le leader du vingtiĂšme siĂšcle de l’Église, choisit le nom de Église Universelle de Dieu et avant ça, Radio Église de Dieu. Nous avons choisi le nom de l’Église de Dieu RestaurĂ©e.

Quelques dĂ©nominations de confessions diverses peuvent avoir quelques doctrines correctes, mĂ©langĂ©es avec beaucoup d’erreurs, quelques unes s’approprient le nom de l’Église de Dieu. Ce chapitre expliquera plus tard pourquoi si peu d’Églises peuvent mĂȘme avoir un nombre significatif de vĂ©ritĂ©, mais choisissent d’accepter une variĂ©tĂ© de fausses doctrines. Seulement une Église sur la face de la terre a le bon nom et enseigne toutes les autres vraies doctrines que la Bible enseigne! Rappelez-vous que Christ pria: “Sanctifie-les par Ta vĂ©ritĂ©. Ta parole est la vĂ©ritĂ© .” L’Église avec et par laquelle Christ travaille, dirige, guide et sanctifie, mise Ă  part, par la croyance de la pure vĂ©ritĂ© de la Parole de Dieu!

En plus de porter le nom de “Église de Dieu,” nous avons vu que la vraie Église est sortie du monde, qu’elle est petite, et persĂ©cutĂ©e, mĂȘme au point d’ĂȘtre haĂŻe pour cela. Cette Église est aussi mise Ă  part Ă  cause de ses croyances et de ses pratiques, qui sont en accord parfaitement avec la vĂ©ritĂ© de la Bible!

Unifiée par la Parole de Dieu

Les hommes ont leurs propres dĂ©finitions diffĂ©rentes, de ce qu’est actuellement l’Église, et elles pourraient ĂȘtre Ă©numĂ©rĂ©es sur une liste sans fin, mais seulement la dĂ©finition de la Bible, la dĂ©finition de Dieu, a de l’importance. Lisez-la vous-mĂȘmes, de votre Bible. Paul a Ă©crit Ă  TimothĂ©e: “Mais afin que tu saches...comment il faut se conduire dans la maison de Dieu, qui est l’Église du Dieu vivant, la colonne et l’appui de la vĂ©ritĂ©â€ (I Tim. 3: 15). À la fin, aucune autre dĂ©finition, inventĂ©e par les hommes, n’est acceptable. Cette dĂ©finition de l’Église que Christ construisit, nous guidera Ă  travers le reste du chapitre. L’Église de Dieu a (possĂšde) et enseigne la “vĂ©ritĂ©.”

Nous avons discutĂ© comment les Ă©glises de ce monde sont confuses, divisĂ©es par des dissensions sans fin sur les doctrines et les pratiques. Amos 3: 3 demande: “Deux hommes marchent-ils ensemble, sans en ĂȘtre convenus?” La rĂ©ponse est NON!

Les Ă©glises de ce monde ne pratiques pas le principe de ce qui est Ă©crit exactement: “...l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu (Matt. 4: 4). À la place, puisqu’ils suivent les nombreuses diffĂ©rentes traditions des hommes, des dissensions sans fin, qu’ils sont sĂ©parĂ©s, divisĂ©s et qu’ils crĂ©ent de plus en plus d’églises d’hommes, ces organisations gĂ©nĂ©ralement, ne “marche pas ensemble,” parce qu’elles ne “s’accordent pas”, ni entre elles ni avec Dieu!

L’Église de Dieu est diffĂ©rente. Plusieurs versets du Nouveau Testament dĂ©montrant que l’Église dont Christ construisit, est unifiĂ©e, et que tous ses membres et ses congrĂ©gations marchent ensemble en complĂšte harmonie, et avec Dieu et Christ.

Un point important ici, dĂ©montrer de l’unitĂ© dans la vraie Église, dĂ©coule de la priĂšre de Christ dans Jean 17, lors de cette soirĂ©e oĂč Il fut trahi, notez: “Et Je Me sanctifie Moi-mĂȘme pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiĂ©s [mis Ă  part] par la vĂ©ritĂ©. Afin que tous soient un, comme Toi, PĂšre, Tu es en Moi, et comme Je suis en Toi, afin qu’eux aussi soient un en Nous, pour que le monde croie que Tu M’as envoyĂ©. Je leur ai donnĂ© la gloire que Tu M’as donnĂ©e, afin qu’ils soient un comme Nous sommes un, Moi en eux, et Toi en Moi, afin qu’ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que Tu M’as envoyĂ© et que Tu les as aimĂ©s comme Tu M’as aimĂ©â€ (Jean 17:19, 21-23).

Ce sont-lĂ  de puissantes dĂ©clarations! Christ voulait que Son Église soit unifiĂ©e, “une”, pas moins que ne l’étaient Lui et Son PĂšre! Il n’y a aucune place pour la dissension dans une Église qui est aussi unifiĂ©e. Ces versets dĂ©crivent une unitĂ© parfaite par la vĂ©ritĂ©, la mĂȘme sorte d’unitĂ© que le PĂšre et Christ profitent. C’est cette sorte d’unitĂ© qui permet aux vrais ChrĂ©tiens d’ĂȘtre “en” eux, ĂȘtre en Christ et dans le PĂšre (Jean 17:21).

MĂȘme dans l’Ancien Testament, David enregistra: “Voici, Oh! qu’il est agrĂ©able, qu’il est doux, pour des frĂšres de demeurer ensemble !” (Psa. 133: 1).

Nous examinerons maintenant, plusieurs passages du Nouveau Testament pour voir si, en fait, cette sorte de merveilleuse unitĂ© Ă©tait visible aprĂšs que l’Église du Nouveau Testament vint Ă  exister. Nous verrons aussi si les serviteurs de Dieu enseignĂšrent et propagĂšrent cette sorte d’entente et nous apprendrons comment cette unitĂ© a Ă©tĂ© atteinte.

Maintenant, notez cette brĂšve description par Christ de Son Église naissante. Lors de la PentecĂŽte (AD 31), l’Église du Nouveau Testament, tous les disciples, Ă©taient “assemblĂ©s” (Actes 2: 1), c’est en ce jour oĂč elle fut fondĂ©e, 3,000 convertis furent baptisĂ©s. Ils formaient le vĂ©ritable commencement de la construction ou de la fondation de l’Église de Christ. La description initiale est: “Ils persĂ©vĂ©raient dans l’enseignement des apĂŽtres” (v, 42), “tous ceux qui croyaient Ă©taient dans le mĂȘme lieu” (v. 44), et “ils Ă©taient chaque jour ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicitĂ© de coeur” (v. 46).

De ces versets, nous voyons clairement que l’Église dont Christ construisit, Ă©tait unifiĂ©e, en accord, sur les doctrines ou les enseignements, et ils Ă©taient ensemble. Notez le verset 47: “...Et le Seigneur ajoutait chaque jour Ă  l’Église ceux qui Ă©taient sauvĂ©s.” Dans l’Église, Christ guide et dirige, Il est Celui qui ajoute, qui la construit!

Alors, ce sont des versets qui dĂ©clarent clairement que Christ construisit Sa seule et unique Église, Il l’a fondĂ©e unifiĂ©e, c’est Sa “Maison”, une organisation!

Seulement un Corps

Le Nouveau Testament parle de l’Église de Dieu comme Ă©tant la mĂȘme chose que “le Corps de Christ.” Cela introduit une remarquable comprĂ©hension.

Dans sa lettre aux Corinthiens, Paul enregistra que l’Église avait plusieurs membres sĂ©parĂ©s (des frĂšres individuels), et qu’elle Ă©tait comparĂ©e Ă  diffĂ©rents membres du corps humain, et que tous ces membres Ă©taient tous connectĂ©s. Une Ă©tude approfondie du chapitre 12 ajoute de la comprĂ©hension. Les versets 12 Ă  14 dĂ©clarent: “Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgrĂ© leur nombre, ne forment qu’un seul corps, ainsi en est-il de Christ. Nous avons tous, en effet, Ă©tĂ© baptisĂ©s dans un seul Esprit, pour former un seul corps ...ainsi le corps n’est pas un seul membre, mais il est formĂ© de plusieurs membres”

Lorsqu’une personne est convertie, s’est repentie, qu’elle ait Ă©tĂ© baptisĂ©e, et reçue le Saint Esprit de Dieu, ces versets rĂ©vĂšlent qu’elle a actuellement Ă©tĂ© placĂ©e dans le Corps de Christ aussi bien que dans l’Église de Dieu.

Plusieurs sont confus par ce que cela signifie. En d’autres mots, qu’est-ce exactement, l’Église ou le Corps du Christ dans lequel une personne est baptisĂ©e?

Lorsque JĂ©sus Christ marcha sur la terre, Son enseignement de l’évangile d’autres, et tous les miracles et les Ɠuvres qu’Il fit, furent tous faits lorsqu’Il Ă©tait dans Son corps physique. Bien sĂ»r, aprĂšs Sa crucifixion et Son embaumement, le corps de Christ fut plus tard ressuscitĂ© comme Esprit, avant de monter au ciel, exigent que Son Oeuvre et Sa prĂ©dication soient transfĂ©rĂ©es Ă  une autre entitĂ©, Son Église, que les Écritures font claires, que plus tard, JĂ©sus Christ considĂ©ra ĂȘtre Son “Corps,” continuant sur terre ce qu’Il avait dĂ©butĂ©.

Le contexte de I Corinthiens 12 utilise l’analogie des pieds, mains, yeux, oreilles et bouche pour dĂ©montrer comment les diffĂ©rentes parties du corps humain (le corps de Christ avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© humain) sont connectĂ©es ou inter reliĂ©es, avec et dans la mĂȘme personne. Paul continua: “Maintenant, Dieu a placĂ© chacun des membres dans le corps comme Il a voulu. Si tous Ă©taient un seul membre, oĂč serait le corps? Maintenant donc, il y a plusieurs membres, et un seul corps” (I Cor. 12: 18-20).

Comprenons un peu plus ce que cela signifie. Le monde “ChrĂ©tien” enseigne que le Corps de Christ, l’Église de JĂ©sus, consiste en plusieurs dĂ©nominations, fraternisations ou communautĂ©s de croyants, qui se disent toutes connectĂ©es ou reliĂ©es au Saint Esprit Ɠuvrant dans chacun des croyants, peu importe leur association. (Beaucoup, beaucoup de sources attestent de cette pensĂ©e populaire.) Mais, cela est totalement contraire Ă  ce que la Bible enseigne au sujet du Corps du Christ. Cette idĂ©e substitue, une contrefaçon trĂšs claire! En effet, que le Christ et Son Corps sont divisĂ©s parmi plusieurs groupes ou organisations. Nous vous dĂ©montreront que cela n’est pas le cas.

Nous ne pouvons “interprĂ©ter” I Corinthiens 12 et lui faire dire ce que nous voulons! Ces versets ne dĂ©crivent pas un corps “spirituel” amorphe, dĂ©connectĂ©, de gens qui n’agrĂ©ent pas et d’organisations par le soi-disant Christianisme. Tout pied, Ɠil, ou oreille qui est dĂ©connectĂ© ou coupĂ© du corps humain, sans le support du sang, meurt! Aucune partie du corps ne peut vivre longtemps sans ĂȘtre attachĂ©e au reste di corps! Dieu crĂ©a le corps humain, donc, Il comprend Ă©videmment l’analogie qu’Il a inspirĂ©e.

Pour plus de preuve sur la signification du corps, considérez deux autres écritures, écrites à deux congrégations différentes sous le leadership de Paul.

Notez cette dĂ©claration Ă  la congrĂ©gation des Colossiens “Il [Christ] est la TĂȘte du Corps de l’Église” (Col. 1:18). Maintenant, lisez la premiĂšre instruction de Paul Ă  la congrĂ©gation des ÉphĂ©siens. Parlant de ce que Dieu plaça sous le contrĂŽle de Christ, Paul a Ă©crit: “Il (Dieu) a tout mis sous Ses [Christ] pieds, et Il L’a donnĂ© pour Chef suprĂȘme Ă  l’Église, qui est Son Corps” (Éph. 1:22-23). La dĂ©finition de la Bible du Corps du Christ c’est l’Église! Ils sont la mĂȘme et unique entitĂ©.

De plus, au chapitre 4 d’ÉphĂ©siens, Paul continua d’exhorter les frĂšres de: “vous efforçant de conserver l’unitĂ© de l’Esprit par le lien de la paix. Il y a un seul corps [Église] et un seul Esprit, comme aussi vous avez Ă©tĂ© appelĂ©s Ă  une seule espĂ©rance par votre vocation; il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptĂȘme un seul Dieu et PĂšre de tous ” (Éph. 4: 3-6). Encore, il ne doit pas y avoir de confusion au sujet de l’unitĂ© et de l’harmonie que ce verset demande et exige du peuple de Dieu. Rappelez-vous comment Christ pria pour cette sorte d’unitĂ© et d’harmonie.

Quelques versets plus loin, Paul dĂ©crit l’importance d’un ministĂšre fidĂšle, travaillant activement avec l’Église de Dieu et lui enseignant. Lisez soigneusement afin de bien comprendre le long passage trĂšs important suivant d’ÉphĂ©siens 4:

“Et Il a donnĂ© les uns comme apĂŽtres, les autres comme prophĂštes, les autres comme Ă©vangĂ©listes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’Oeuvre du ministĂšre et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus Ă  l’unitĂ© de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, Ă  l’état d’homme fait (mature), Ă  la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportĂ©s Ă  tout vent de doctrines, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de sĂ©duction, mais que, professant la vĂ©ritĂ© dans la charitĂ©, nous croissions Ă  tous Ă©gards en Celui qui est le Chef, Christ. C’est de Lui, et grĂące Ă  tous les liens de Son assistance, que tout le Corps, bien coordonnĂ© et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient Ă  chacune de ses parties, et s’édifie lui-mĂȘme dans la charitĂ© (l’amour)” (Éph. 4: 11-16).

L’Église est un type du propre Corps physique de Christ lorsqu’Il Ă©tait sur terre et, comme Il est la TĂȘte (le Chef), Il le gouverne, le dirige et l’édifie, ajoutant quotidiennement (Actes 2: 47). Les versets mentionnĂ©s ci-haut, dĂ©crivent le Corps comme Ă©tant unifiĂ© dans la vĂ©ritĂ© doctrinale et dans l’amour. (Un autre chapitre explique comment ces deux points travaillent ensemble.) Phrase aprĂšs phrase, ce passage dĂ©montre que toute l’Église (“tout le corps” et “ses parties”) doit marcher ensemble en accord doctrinal complet sous l’autoritĂ© de Christ. Et Christ travaille Ă  travers Ses vrais ministres pour empĂȘcher l’Église de s’éloigner de “chaque vent de doctrine.” Mais pour mieux comprendre tout cela, une autre grande vĂ©ritĂ© au sujet de l’Église doit ĂȘtre comprise.

Pourquoi y a-t-il autant de groupes et d’églises aujourd’hui? Voici un peu d’histoire!

L’église universelle situĂ©e Ă  Rome, et enseignant la fausse doctrine de la trinitĂ©, a toujours enseignĂ© que le Corps du Christ Ă©tait composĂ© de ceux qui Ă©taient dans son Ă©glise. MĂȘme si l’église romaine enseigna des doctrines qui Ă©taient presque entiĂšrement des traditions d’hommes, leur comprĂ©hension que Christ conduisit le Corps non-divisĂ©, organisĂ© et spirituel, identifiĂ© par une seule Église, Ă©tait grandement correct. Leur erreur Ă©tait de relier cette doctrine clĂ© Ă  eux-mĂȘmes, au lieu de la vraie Église de Dieu, conduite par le vrai JĂ©sus Christ (II Cor. 11:4).

Comprenons ceci en reliant, associant plusieurs Ă©lĂ©ments critiques qui clarifient la pensĂ©e des RĂ©formateurs Protestants. Lorsqu’ils se rebellĂšrent contre Rome, ils ne firent tout simplement plus parti de cette Ă©glise, et par consĂ©quent, ils s’étaient sĂ©parĂ©s de ce qu’ils croyaient auparavant d’avoir Ă©tĂ© le seul Corps de Christ. Ils savaient ce que Paul enseignait: “Nous avons tous, en effet, Ă©tĂ© baptisĂ©s dans un seul Esprit, pour former un seul corps” et “Ainsi le corps n’est pas un seul membre, mais il est formĂ© de plusieurs membres” (I Cor. 12:13-14).

Le monde entier du Christianisme est capable de lire ce passage, et bien d’autres au sujet du Corps du Christ. Tous ces passages clairs devaient ĂȘtre “rĂ©conciliĂ©s” avec le fait que diffĂ©rents groupes, commençant par des rĂ©formateurs individuels, avaient maintenant quittĂ© l’église romaine et son autoritĂ©. Voici ce qu’était leur problĂšme: Ils avaient inventĂ© un enseignement compatible avec les convertis et les croyants supposĂ©ment rĂ©ellement baptisĂ©s, mais qui Ă©taient maintenant dans une multitude de dĂ©nominations qui se multipliaient et se divisaient et qui Ă©taient divergentes, voilĂ  le monde des Protestants. Ils devaient rĂ©concilier l’idĂ©e du “Corps unique du Christ” avec la rĂ©alitĂ© de centaines de dĂ©nominations Protestantes, et d’autres groupes, et d’autres apparaissant tout le temps. Ils furent forcĂ©s de conclure que le Corps de Christ est composĂ© de plusieurs organisations, dĂ©nominations, fraternisations et “communautĂ©s de croyants”, ou dit plus correctement, d’individus valables Ă©parpillĂ©s dans toute cette armĂ©e d’églises diffĂ©rentes. Mais c’est hautement faux!

Construire sur quel rocher? Pierre, le premier pape?

Lorsque les RĂ©formateurs Protestants rejetĂšrent l’autoritĂ© de Rome, ils rejetĂšrent en mĂȘme temps le rĂšgne des papes sur l’église. Retournons briĂšvement Ă  Matthieu 16:18, oĂč Christ dit: “...Je bĂątirai Mon Église”, cette fois-ci, examinons Sa dĂ©claration Ă  Pierre.

PremiĂšrement, lisons le verset: “Et Moi, Je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre Je bĂątirai Mon Église, et que les portes du sĂ©jour des morts ne prĂ©vaudront pas contre elle” (Matt. 16:18).

Ce verset est la seule Ă©criture de base pour la thĂ©ologie Catholique en ce qui regarde la supposĂ©e autoritĂ© des papes, d’oĂč dĂ©rive leur autoritĂ©, directement du supposĂ© pouvoir remis par Christ Ă  Pierre, et par consĂ©quent, ses successeurs dans une lignĂ©e non-brisĂ©e depuis. Plus d’un milliard de Catholiques aujourd’hui, et des gĂ©nĂ©rations avant eux, furent enseignĂ©s que ce passage dĂ©signait Pierre comme premier pape. Le verset, simplement, ne dit pas cela, et le lecteur a besoin de comprendre ce qu’il veut dire, ce que Christ signifiait par cette (Sa) dĂ©claration.

Prendre le temps d’examiner le sens des mots Grecs dans cette phrase la rendra plus facile à comprendre:

  • Le mot pierre vient du mot Grec petros, qui signifie un morceau de roche,
  • Le mot roche vient du mot Grec lithos, qui signifie un morceau de rocher
  • le mot rocher vient du mot Grec Petra, qui est gĂ©nĂ©ralement assez gros.

Examinons soigneusement et comprenons. Le verset 13 de Matthieu 16 mentionne que Christ parlait Ă  Ses disciples Ă  CĂ©sarĂ©e de Philippe. Il est intĂ©ressant et significatif de voir que Christ choisit ce site pour parler de Son Église! Voici pourquoi.

Cette ville est dans le nord d’IsraĂ«l, environ 25 milles au nord de CapernaĂŒm et de la mer de GalilĂ©e. SituĂ©e au pied du Mont Hermon, c’est le lieu d’oĂč une des trois branches de la riviĂšre Jourdain origine. Ce lieu est magnifique.

Je me suis tenu debout Ă  l’endroit que Christ livra Son message. Voici une description de l’environnement, et que tous peuvent voir: ImmĂ©diatement au-dessus de la source de la riviĂšre, se tient un massif rocher, qui domine la topographie. Sa prĂ©sence surplombe tout l’environnement. Tous ceux qui Ă©taient prĂ©sents lorsque Christ dit Ses paroles ne pouvaient possiblement pas croire qu’Il parlait de construire Son Église sur Pierre (CĂ©phas), dont Il compara Ă  un petit rocher. L’énorme rocher surplombant le lieu renforça Son message de construire Son Église sur un immense rocher! C'est-Ă -dire LUI-MÊME! C’est, sans aucun doute, pourquoi Il choisit ce lieu pour prononcer Ses paroles dans Matthieu 16:18 Ă  Ses disciples, et Ă  Pierre.

En effet, Christ disait que Pierre Ă©tait un petit rocher. D’un autre cĂŽtĂ©, JĂ©sus Christ est l’immense rocher, ou la fondation de pierres de l’Église dont Il construisit. Christ faisait actuellement la distinction entre les deux. La preuve que la masse de rocher c’est Christ peut ĂȘtre trouvĂ©e dans I Corinthiens 10:4, ÉphĂ©siens 2:20, Matthieu 7:24 et 16:13-16.

Comprenez que Christ est le grand Rocher sur lequel l’Église est fondĂ©e. Ce verset ne dit absolument pas que Pierre est soit ce rocher massif ou que l’Église est fondĂ©e sur Lui. I Corinthiens 3:11 montre qu’il ne peut y avoir qu’une seule fondation (Christ), pas deux. De toute Ă©vidence, cela s’applique au rĂŽle de Pierre. ÉphĂ©siens 4:11-12 explique que les apĂŽtres (Pierre, Paul, Jean, etc.) occupaient les postes que Christ avait Ă©tablis pour servir Son Église. Collectivement, avec les prophĂštes, ils formaient la base de L’Église, sous Christ (Éph. 2:20).

Regardez cela comme Christ ayant complimentĂ© Pierre. Et il y a ceci: s’Il avait Ă©tablit Pierre comme le premier pape (infaillible), comment est-ce que Pierre aurait presque immĂ©diatement, tombĂ© dans une attitude qu’Il appela de satanique dans les versets suivants (Matt. 16: 21-23)? Prenez un moment pour les lire. Est-ce qu’une telle attitude serait possible pour quelqu’un qui serait spirituellement infaillible? Il y a aussi cette question: Comment est-ce que Pierre aurait pu renier Christ trois fois, plus tard?

Voici DIX PREUVES que Pierre n’a probablement jamais Ă©tĂ© Ă  Rome, et par consĂ©quent, ne pourrait avoir Ă©tĂ© le premier pape. MĂȘme si ce n’est pas le sujet de ce livre, Pierre Ă©tait, en fait, le chef des apĂŽtres au tout dĂ©but de l’Église du Nouveau Testament, mais il n’a simplement pas Ă©tĂ© le premier pape et il n’a jamais certainement pas vĂ©cu ni demeurĂ© Ă  Rome:

(1) Paul Ă©tait l’apĂŽtre des gentils (Rom. 15: 16; Gal2: 7) pas Pierre. Rome Ă©tait une ville de Gentils.

(2) L’Empereur Claudius avait bannit tous les Juifs de Rome en 50 AD (voir aussi le #9 plus bas).

(3) Pierre alla Ă  Babylone, en MĂ©sopotamie (1 Pi. 5: 13).

(4) Paul n’aurait jamais Ă©crit ce qu’il Ă©crit dans Rom. 1 (le livre fut Ă©crit en 55 AD), les versets 11 et 15, insultent clairement faites Ă  Pierre s’il avait servi lĂ  fidĂšlement pour les 13 annĂ©es prĂ©cĂ©dentes (en 42 AD), particuliĂšrement s’il avait Ă©tĂ© un pape. Actuelement, un «Peter», Simon Magus (voir le rĂ©cit dans Actes 8), Ă©tait dĂ©jĂ  lĂ . C’était ce Simon (pas Simon Pierre) qui Ă©tait le Pater (ou PĂšre), qui signifie uun pĂšre. (Les mots paternitĂ© et patriarche proviennent de ce mot.) Simon Magus Ă©tait dĂ©jĂ  la figure principale au tout dĂ©but du commencement de l’église Ă  Rome.

(5) Romains 5: 20: L’apĂŽtre Paul dĂ©clara qu’il ne prĂȘcherait jamais (ou Ă©criberait) sur la fondation d’un autre homme. Mais, Paul a Ă©crit la lettre aux Romains. Alors, Pierre n’aurait pas pu avoir mis la fondation de la congrĂ©gation romaine.

(6) Romains 16 contient 30 diffĂ©rentes salutations, mais, Pierre, supposĂ©ment le pape rĂ©sident Ă  Rome, n’a pas Ă©tĂ© saluĂ© par Paul. Pensez au malaise que cela aurait crĂ©Ă© s’il avait Ă©tĂ© lĂ . L’épitre de Paul ne reconnaissait mĂȘme pas Pierre.

(7) Galates 1: 18-19 et 2: 7, dĂ©montrent que Pierre Ă©tait Ă  JĂ©rusalem, d’oĂč il voyageait pĂ©riodiquement Ă  des endroits comme la Bithynie, en Galatie du nord, et Ă  Babylone, et aussi d’autres endroits oĂč les IsraĂ©lites (voir aussi le #9) avaient migrĂ©, de 38 AD Ă  49 AD, les dates de ces Ă©vĂšnements sont dĂ©crites dans le livre aux Galaties.

(8) Notez Luc 22: 24. ReliĂ©s Ă  ces points, Si Pierre Ă©tait dĂ©jĂ  dĂ©signĂ© pour ĂȘtre le futur pape, pourquoi alors, les disciples argumentaient entre eux au sujet de qui Ă©tait le plus grand?

(9) Galates 2: 7 rĂ©vĂšle que Pierre amena l’évangile aux circoncis, c'est-Ă -dire, les Juifs, et aux autres tribus d’IsraĂ«l, dont il est fait rĂ©fĂ©rence au #7. (Voir Matt. 10: 5-6.)

(10) 2 Tim. 4: 10-11 mentionne que Paul a écrit de Rome et déclare que seulement Luc était avec lui, évidemment, cela élimine Pierre.

MĂȘme si cela n’est pas le sujet de ce livre, Pierre Ă©tait en fait, le chef des apĂŽtres au dĂ©but de l’Église du Nouveau Testament, mais il n’était simplement pas le premier pape et il n’a certainement jamais vĂ©cu Ă  Rome.

Paul mit l’accent sur l’unitĂ©

Beaucoup de gens ont peut ĂȘtre appris en examinant les instructions de Paul aux diverses autres congrĂ©gations qu’il supervisait. Il mettait l’accent continuellement sur l’unitĂ© dans la vraie Église de Dieu.

La congrĂ©gation des Corinthiens avait plusieurs problĂšmes, i ncluant une terrible division et un manque d’unitĂ©, quelques division Ă©taient sur des doctrines et d’autres sur la prĂ©fĂ©rence des “ministres” et des “orateurs.” TĂŽt, dans sa lettre, Ă  cette congrĂ©gation, Paul les exhorta fortement pour arrĂȘter d’entretenir un tel favoritisme pour les ministres et mĂȘme dans les autres doctrines. Notez:

“Je vous exhorte, frĂšres,... Ă  tenir tous un mĂȘme langage, et Ă  ne point avoir de divisions parmi vous, mais Ă  ĂȘtre parfaitement unis dans un mĂȘme esprit et dans un mĂȘme sentiment... Je veux dire que chacun de vous parle ainsi: Moi, je suis de Paul! Et moi, d’Apollos! Et moi, de CĂ©phas [Pierre]! Et moi de Christ! Christ est-Il divisĂ©?” (I Cor. 1: 10, 12-13).

Ne manquez pas l’intention dans ce passage. Paul Ă©tait inspirĂ© pour dĂ©crire de cinq diffĂ©rentes maniĂšres, pourquoi tout le peuple de Dieu, les vrais ChrĂ©tiens, de chaque Ăšre, devraient ĂȘtre complĂ©tement unis, et en accords. Ces versets aussi ne peuvent “anĂ©antis spirituellement” par des raisonnements humains sĂ©duits.

OĂč dans ce passage est-ce que Christ donne l’autorisation d’avoir de multiples organisations, de multiple â€œĂ©glises”, pour ĂȘtre en Son nom? OĂč dans cette description y a-t-il de la place pour que des centaines, voir des milliers de groupes compĂ©titifs et divisĂ©s, en dĂ©sagrĂ©ment sur les enseignements (doctrines), et de diminuer le tout important impact de prĂȘcher l’évangile du royaume de Dieu au monde (Matt. 24: 14; 28: 19-20)? La rĂ©ponse? Nulle part!

Examinons cela. I Cor. 1:13 commence avec la question rhĂ©torique: “Christ est-Il divisĂ©?” La seule raison que la question n’est pas suivie par le mot “non” ou quelque chose de similaire, c’est parce que la rĂ©ponse est si Ă©vidente. ConsidĂ©rez ce qu’il venait tout juste d’écrire, Paul savait que l’évidence de sa question Ă©tait Ă©quivalente Ă  demander: “Est-ce que l’herbe est verte?” ou “Est-ce que le ciel est bleu?” Lorsque les gens demandent des questions rhĂ©toriques, habituellement, personne ne rĂ©pond, parce que la rĂ©ponse est si Ă©vidente. Dans Amos 3:3, mĂȘme la question: “Deux hommes marchent-ils ensemble, sans en ĂȘtre convenus?” La question est laissĂ©e sans rĂ©ponse pour la mĂȘme raison.

C’est dans la mĂȘme lettre aux Corinthiens que Paul devait aussi Ă©crire: “Car Dieu n’est pas un Dieu de dĂ©sordre, mais de paix. Comme dans toutes les Églises des saints” (I Cor. 14:33), suivi par: “Mais que tout se fasse avec biensĂ©ance et avec ordre” (v. 40). La vraie “dĂ©cence” et “l’ordre” sont impossibles si l’Église de Dieu est divisĂ©e en plusieurs organisations, encore moins en des centaines ou de milliers.

Maintenant, considĂ©rez l’exhortation de Paul aux Philippiens: “...demeurez fermes dans un mĂȘme esprit, combattant d’une mĂȘme Ăąme pour la foi de l’évangile, sans vous laisser aucunement effrayer par les adversaires” (Phi. 1:27-28). Et, “Rendez ma joie parfaite, ayant un mĂȘme sentiment, un mĂȘme amour, une mĂȘme Ăąme, une mĂȘme pensĂ©e” (Phi.2:2). Ces passages enseignent qu’une complĂšte unitĂ© dans l’Église est la seule condition qui est acceptable Ă  Dieu!

Paul exhorta les Colossiens pour ĂȘtre “...unis dans la charitĂ©, et enrichis d’une pleine intelligence,” et â€œĂ©tant enracinĂ©s et fondĂ©s en Lui, et affermis par la foi, d’aprĂšs les instructions qui vous ont Ă©tĂ© donnĂ©es” (Col.2:2, 7). Il n’y a pas d’erreur pour mĂ©comprendre l’unitĂ© totale que Paul est en train de dĂ©crire. FrĂšres, marchez “ensemble,” assurĂ©s d’avoir la bonne “comprĂ©hension” comme ils “ont Ă©tĂ© enseignĂ©s” par les ministres entrainĂ©s de Christ.

La congrĂ©gation locale romaine expĂ©rimentait un problĂšme avec de fausses doctrines entrant dans l’Église. Notez comment Paul les instruisit: “Je vous exhorte, frĂšres, Ă  prendre garde [en anglais: mark them, take note of them] Ă  ceux qui causent des divisions et des scandales, au prĂ©judice de l’enseignement que vous avez reçu. Éloignez-vous d’eux. Car de tels hommes ne servent point Christ notre Seigneur, mais leur propre ventre; et, par des paroles douces et flatteuses, ils sĂ©duisent les cƓurs des simples” (Rom. 16:17-18).

ProtĂ©ger l’unitĂ©

Le passage prĂ©cĂ©dant contient un fort langage. Il introduit la vĂ©ritĂ© de la doctrine biblique du «exclus» (mettre de cĂŽtĂ©, tasser, isoler ou ex communiquer) ceux qui abandonnent la vĂ©ritĂ© pour de fausses doctrines et cherchent Ă  en amener d’autres avec eux, et Ă  diviser l’Église. Ce principe dĂ©montre combien important que c’est pour Dieu que Son peuple ne s’éloigne pas de la vĂ©ritĂ© pour des doctrines d’hommes.

Un nombre additionnel d’écritures adressent et amplifient ce mĂȘme principe biblique. Voir Tite 3:10-11, I Corinthiens 5:1-8 et I TimothĂ©e 6:1-5. Ensemble, ces passages reprĂ©sentent une doctrine biblique vitale que la vraie Église doit pratiquer pour maintenir l’unitĂ©. En plus d’ignorer l’instruction de Dieu, les Ă©glises qui ne pratiqueront pas cette doctrine, sont divisĂ©es, divergentes et compĂ©titives, qui inĂ©vitablement, conduit Ă  des sĂ©parations dans les Ă©glises ou les congrĂ©gations.

Suivre cette instruction de pratiquer «l’exclusion», n’est ni abusif ni un acte de haine! C’est actuellement une forme d’amour de Dieu administrĂ©e au gens qui se sont Ă©loignĂ©s dans l’erreur, et c’est voulu pour les rĂ©veiller. En mĂȘme temps, ça protĂ©gĂ© les autres frĂšres dans l’Église. Ça demande un plus grand niveau de foi, que la plupart trouve difficile Ă  exercer, pour obĂ©ir Ă  l’ instruction de Dieu pour protĂ©ger l’Église de cette maniĂšre. La persĂ©cution peut en dĂ©couler. Toutefois, obĂ©ir Ă  Dieu engendre les fruits de la paix, de la joie et de l’unitĂ© dans l’Église (I Cor. 14:33, 40; Pro. 22:10).

L’apĂŽtre Pierre a aussi enseignĂ© le tout important besoin pour l’unitĂ© de l’Église, il a Ă©crit: “Vous, au contraire, vous ĂȘtes une race Ă©lue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis” (I Pierre 2:9). Les quatre expressions dans cette phrase sont au singulier, signifiant un ou une, pas plusieurs, de chaque terme Ă©noncĂ©, si une nation se sĂ©pare en plusieurs nations, personne ne la considĂ©rerait comme Ă©tant une seule nation, ce serait de multiples nations, pas “une” nation. La mĂȘme chose est vraie pour l’Église de Dieu.

Il n’y en a qu’une seule!

Christ aussi enseigna Lui-mĂȘme ce qui suit sur l’importance vitale de l’unitĂ© dans l’Église:

“...Tout royaume divisĂ© contre lui-mĂȘme est dĂ©vastĂ©, et toute ville ou maison divisĂ©e contre elle-mĂȘme ne peut subsister” (Matt. 12:25). Rappelez-vous que Paul demanda dans I Corinthiens 1:13: “Christ est-Il divisĂ©?” C’est la propre rĂ©ponse de CHRIST. Son instruction est mĂȘme plus fascinante lorsque le lecteur considĂšre qu’Il dĂ©crit le royaume de Satan dans ce rĂ©cit! JĂ©sus enseigna que mĂȘme le diable est assez sage pour savoir que son royaume ne peut ĂȘtre divisĂ© et survivre! Surement, le grand Dieu des cieux et JĂ©sus Christ sont au moins aussi sages que Satan le diable. Bien sur, Ils sont infiniment plus sages! Ils comprennent tous les deux que leur Église aussi ne peut ĂȘtre divisĂ©e et croire survivre.

Considérez ceci :

  • Est-ce qu’un mariage divisĂ© peut continuer indĂ©finiment?
  • Est-ce qu’une compagnie puissante peut survivre si ses directeurs sont divisĂ©s?
  • Est-ce qu’une Ă©quipe gagnante de football professionnelle ou de soccer resterait en existence si le coach dĂ©fierait continuellement et opposerait les dĂ©cisions, les politiques, et les jugements du bureau du leadership et du management de l’équipe?
  • Est-ce qu’une Ă©cole ou une universitĂ© peut survivre si chaque dĂ©cision rendue par le principal (ou le recteur) Ă©tait attaquĂ©e et rĂ©pudiĂ©e par les enseignants sĂ©niors de la facultĂ©, et par des groupes de professeurs et d’enseignants se sĂ©pareraient continuellement rĂ©guliĂšrement de la maison d’enseignement et en formeraient de nouvelles?

La réponse à toutes ces suppositions: Certainement pas!

Encore, JĂ©sus Christ dĂ©clara clairement que le royaume de Satan est unifiĂ© (Matt. 12:25-26).Pourquoi, alors, est-ce que les soi-disant ChrĂ©tiens acceptent l’idĂ©e que la plus importante organisation sur terre, l’Église de Dieu, peut ĂȘtre divisĂ©e en des centaines voir de milliers de dĂ©nominations compĂ©titives et dĂ©sunies? Pourquoi, prĂ©sument-ils que Dieu ne peut pas “figurer, imaginer” ce que mĂȘme le diable sait et comprend?

Nous devons nous demander: Combien de temps le peuple de Dieu peut-il survivre dans un Ă©tat, que les membres d’une famille, une compagnie, une Ă©quipe de sport ou une Ă©cole, qu’ils ne peuvent plus endurer, et qui ne serait quand mĂȘme pas assez fou pour penser qu’ils le peuvent?

Juste avant Sa crucifixion, JĂ©sus donna une instruction vitale Ă  Ses disciples. Dans Jean 15, il expliqua l’analogie bien connue dĂ©montrant Lui-mĂȘme comme le “Cep de la vigne” et les ChrĂ©tiens individuellement, comme les “branches ou les sarments” (Jean 15: 1). Voici ce qu’Il dit: “Demeurez en Moi, et Je demeurerai en vous. Comme le sarment (la branche) ne peut de lui-mĂȘme porter du fruit, s’il ne demeure attachĂ© au sep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en Moi. Je suis le Cep, vous ĂȘtes les sarments (branches)...car sans Moi vous ne pouvez rien faire” (Jean 15: 4-5).

Le but Ă©vident de ce passage est d’expliquer que les ChrĂ©tiens individuellement, doivent ĂȘtre reliĂ©s au Christ, signifiant Ă  Son Église unifiĂ©e, unique, vraie, pour croĂźtre, pour produire des fruits (Gal. 5:22-23).

Lisez et relisez tout ce que vous venez de lire jusqu’à ce que ça devienne claire dans votre esprit, et jusqu’à ce que cela soit impossible de ne pas comprendre ce qui est en jeu dans l’Église que vous voulez faire partie. Rappelez-vous, le vrai Christ n’est pas divisĂ©, signifiant qu’il n’y a qu’une seule Église de Dieu, et qu’une vraie Oeuvre de Dieu! Jusqu’à ce que vous trouviez cette Église, le seul Corps uni de Christ et le Temple du Seigneur, autrement, vous ne pouvez avoir un contact avec le Christ vivant qui la conduit et seulement elle! Mais, il y a tellement d’autres uniques et fascinantes vĂ©ritĂ©s enseignĂ©es par l’Église de Dieu


Les deux arbres

Comment l’humanitĂ© s’est-elle retrouvĂ©e dans un Ă©tat de confusion, division, guerre, compĂ©tition et de dĂ©saccord existant partout dans le monde aujourd’hui? Le commandement original de Ă  Adam Ă©tait: “Mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour oĂč tu en mangeras, tu mourras” (Gen. 2:17).

Dans le chapitre suivant (Gen. 3:6), Ève, avec Adam qui la suivait, se rebellĂšrent et mangĂšrent du mauvais arbre. Notez que cet arbre reprĂ©sentait la connaissance qui Ă©tait “bonne et mauvaise.” E d’autres mots, l’arbre n’était pas entiĂšrement mauvais, il contenait un mĂ©lange de vraie et de fausse connaissance! C’est la mĂȘme chose avec les Ă©glises de ce monde. Quelques unes ont un peu de vraies (“bonnes”) “connaissances” doctrinales mĂ©langĂ©es avec beaucoup de fausses (“mauvaises”) “connaissances” doctrinales. Pendant 6,000 ans, Dieu a dit que Ses vrais serviteurs doivent Ă©viter de mĂ©langer la vĂ©ritĂ© avec la faussetĂ©. Il avertit Adam que de manger du mauvais arbre engendrerait la mort. Et c’est ce qui arriva.

L’avertissement est le mĂȘme pour nous aujourd’hui!

Lorsque j’ai appris la vĂ©ritĂ© pour la premiĂšre fois, j’ai entendu une analogie que je n’avais jamais pensĂ© auparavant, mais que je n’ai jamais oubliĂ© ensuite: Pensez Ă  un dĂ©licieux gĂąteau mĂ©langĂ© avec de l’arsenic, ou de l’acide cyanhydrique, de la strychnine, sans oubliĂ© les autres ingrĂ©dients nĂ©cessaires et bons pour la santĂ©. Manger de ce gĂąteau, engendrera toujours la mort.

Les bons ingrĂ©dients ne seraient pas suffisants pour annuler les effets du poison cachĂ© dans le gĂąteau. De la mĂȘme maniĂšre, l’Église de Dieu ne peut pas et ne mĂ©langera pas Ă  la vĂ©ritĂ©, des faussetĂ©s. Tout comme dans l’exemple du gĂąteau, le rĂ©sultat pour ceux qui font cela est mortel!

J’ai dĂ©jĂ  expliquĂ© quelques unes des vraies doctrines enseignĂ©es par l’Église que le Christ construisit. Ce livre ne pourrait les contenir toutes, et encore moins une explication doctrinale dĂ©taillĂ©e prouvant chacune d’elles et expliquant pourquoi Dieu les enseigne. Toutefois, les sections suivantes Ă©numĂšrent briĂšvement et examinent quelques unes des plus importantes doctrines de Dieu.

Qui et quoi, est Dieu?

David a Ă©crit: “L’insensĂ© dit en son coeur: il n’y a point de Dieu” (Psa. 53:1). La seule vĂ©ritĂ© biblique la plus importante est l’identitĂ© du vrai Dieu! Dieu existe. Son existence peut ĂȘtre prouvĂ©e! Le premier des dix commandements requiĂšre les gens d’adorer le seul vrai Dieu

(Vous pouvez lire nos brochures gratuites en ligne: Dieu existe-t-il? Et Les dix commandements-«cloués à la croix», ou requis pour le salut?).

Les anciens Grecs servaient plus de 30,000 dieux diffĂ©rents. Quelques uns croient que les Hindous servent 5 millions de dieux. Le JudaĂŻsme enseigne que Dieu est une seule Personne. Plusieurs personnes croient que Dieu est une sorte de “bontĂ© intĂ©rieure” Ă  l’intĂ©rieur de chacun. D’autres croient qu’Il est une idĂ©e “mĂ©taphysique.” La plupart des Ă©glises du Christianisme traditionnel enseignent que Dieu est une trinitĂ©, qu’Il est un Dieu, mais en trois Personnes.

Le Dieu de la Bible dĂ©clare: “...faisons l’homme Ă  Notre image, selon Notre ressemblance” (Gen. 1:26). Lorsque Dieu a dit cela, Il ne se parlait pas Ă  Lui-mĂȘme, Il n’était pas non plus confus, Dieu est clairement plus qu’une Personne. Le mot HĂ©breu employĂ© ici est Élohim. C’est un mot uni-pluriel, dans ce cas, un Dieu, mais signifiant plus qu’une Personne. Dieu et Christ reprĂ©sentent deux Êtres sĂ©parĂ©s, composant la TĂȘte divine. Ensemble, ils reprĂ©sentent le “Nous” et le “Notre” de ce verset.

Jean 1 contient une dĂ©claration absolument Ă©tonnante au sujet de la vraie nature et de l’identitĂ© de Dieu. Elle dĂ©clare: “Au commencement Ă©tait la Parole, et la Parole Ă©tait avec Dieu, et la Parole Ă©tait Dieu. Elle Ă©tait au commencement avec Dieu...et la Parole a Ă©tĂ© faite chair, et elle a habitĂ© parmi nous
et nous avons contemplĂ© Sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du PĂšre” (Jean 1: 1-2, 14).

La seule maniĂšre que la Parole pouvait ĂȘtre Dieu et ĂȘtre “avec” Dieu, c’est qu’il y ait deux Êtres sĂ©parĂ©s. Une Personne ou Être, la Parole qui devint JĂ©sus Christ, vint sur terre et “habita parmi les hommes,” jusqu’à Sa crucifixion comme le Sauveur de l’humanitĂ©. L’autre Personne ou Être, demeura au ciel et Ă©tait Celui Ă  qui JĂ©sus Christ priait. Il (le PĂšre) Ă©tait Celui qui Le ressuscita des morts afin qu’Il puisse retourner sur Son trĂŽne au ciel.

La TĂȘte dirigeante divine a maintenant deux Êtres connus bien sĂ©parĂ©s, le PĂšre et le Fils! Si Dieu Ă©tait une TrinitĂ©, trois Personnes ou EntitĂ©s en un Être (avec le Saint Esprit comme la supposĂ©e troisiĂšme Personne), la mort de Christ aurait Ă©tĂ©, actuellement, impossible.

Dieu n’est pas un assemblage de triplets conjoints oĂč, un tiers d’Un Être peut mourir, sans affecter les deux autres tiers de tout l’Être. Toute cette idĂ©e (qui est appelĂ©e un “mystĂšre qui ne peut ĂȘtre compris”) renie le but ultime de Dieu pour l’humanitĂ©. Si la doctrine de la TrinitĂ© Ă©tait vraie, elle renierait le plan de Dieu, parce que l’humanitĂ© n’aurait pas de Sauveur. Elle dĂ©montre Dieu comme une divinitĂ© triple, mystĂ©rieuse, fermĂ©e, et sans aucune espace pour l’expansion dans la relation familiale PĂšre/Fils!

(Prenez le temps pour lire notre livre: La trinité, Dieu est-Il trois en un?)

L’Église de Christ comprend et enseigne l’identitĂ© du vrai Dieu.

Le grand but pour l’humanitĂ©

Nous venons juste de lire: “Faisons l’homme Ă  Notre image, selon Notre ressemblance.” Pourquoi Dieu a-t-Il fait cela? Ce n’est pas le but de ce livre de dĂ©sapprouver la pure science fiction de l’évolution et de prouver la vĂ©ritĂ© d’une crĂ©ation littĂ©rale.

(Vous pouvez lire notre brochure: L’Évolution – Les faits, les erreurs et leurs implications.)

Le fait est que Dieu a crĂ©Ă© l’homme. Mais, nous devons demander, pourquoi? Dans quel but l’a-t-Il fait?

La croyance populaire de presque tous les soi-disant ChrĂ©tiens, est qu’ils vont “mourir et aller au ciel.” Christ a dĂ©clarĂ©: “Personne n’est montĂ© au ciel, si ce n’est Celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel” (Jean 3:13). Ce n’est que lorsque je vins en contact avec la vraie Église oĂč j’appris que la croyance que “le ciel est la rĂ©compense des sauvĂ©s” est une fable!

Voici ce que Christ enseigna: “Heureux les dĂ©bonnaires car ils hĂ©riteront la terre”, Ă©noncĂ© durant Son premier sermon (Matt. 5:5). Il comprenait que les ChrĂ©tiens n’hĂ©riteront pas les cieux, ils hĂ©riteront la terre! C’est dans le plan de Dieu de donner le rĂšgne de la terre Ă  Christ et aux saints ressuscitĂ©s, qui rĂšgneront avec Lui. Et ça n’a jamais Ă©tĂ© dans Son plan d’avoir du monde “tourner en rond,” “se promener de nuage en nuage,” “jouer de la harpe” ou juste de “se promener dans les rues pavĂ©es d’or, devant les portes parĂ©es de pierres prĂ©cieuses.”

Le but de Dieu pour l’humanitĂ© est infiniment plus grand que les inventions et les visions des hommes sĂ©duits!

Le livre de l’Apocalypse, qui est la rĂ©vĂ©lation de Christ des futurs Ă©vĂšnements avant, incluant, et suivant Son retour sur terre: “Tu as fait d’eux un royaume (des rois) et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils rĂšgneront sur la terre” (Apo. 5:10).

Plusieurs personnes font rĂ©fĂ©rence Ă  Christ comme le Roi des rois, mais ne questionnent jamais qui sont les autres “rois.” Ce sont les saints ressuscitĂ©s! Voyez aussi Daniel 7:18, 22, 27, ces versets rĂ©vĂšlent que Christ et les saints hĂ©ritent tous les royaumes de ce monde Ă  Son retour.

Dieu le PĂšre dit que Christ est: “...Son Fils, afin que Son Fils fut le Premier-nĂ© entre plusieurs frĂšres” (Rom. 8:29). Reconnaissez-vous les implications de cette dĂ©claration? Plusieurs autres fils et filles seront ajoutĂ©s plus tard dans la Famille de Dieu. Ils bĂ©nĂ©ficieront des mĂȘmes choses que Dieu bĂ©nĂ©ficie. Dieu est une Famille, une Maison! (Voir ÉphĂ©siens 3:15 et I TimothĂ©e 3:15.)

Les vrais ChrĂ©tiens ont l’Esprit de Dieu. Le Saint Esprit fait d’eux des fils de Dieu: “Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu, sont fils de Dieu” (Rom. 8:14). Maintenant, considĂ©rez le verset suivant: “Bien-aimĂ©s, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore Ă©tĂ© manifestĂ©; mais nous savons que, lorsque cela sera manifestĂ©, nous serons semblables Ă  Lui, parce que nous Le verrons tel qu’Il est” (I Jean 3:2).

Christ est appelĂ© le premier-nĂ© entre plusieurs frĂšres (les vrais ChrĂ©tiens qui suivront plus tard), parce que ceux qui sont ajoutĂ©s Ă  la Famille de Dieu, Ă  rĂ©surrection qui surviendra au retour de Christ, seront “comme Lui.” Nous ne “ressembleront” Ă  rien d’autre que Lui. Christ est Dieu. Être “comme Lui” signifie que nous ferons partie de la Famille divine avec Lui.

Dieu est un PĂšre qui a maintenant un Fils (nĂ©). Mais Il aura plus tard beaucoup d’autres fils. Dieu se reproduit Lui-mĂȘme en dĂ©veloppant Son caractĂšre, dans les ĂȘtres humains soumis, conquis, engendrĂ©s de Son Esprit (Dieu engendre Ses enfants juste comme les pĂšres humains).

Rappelez-vous, Paul dit que le ministĂšre enseigne et Ă©difie l’Église afin qu’elle croisse dans la “mesure de la stature parfaite de Christ” (Éph. 4:11-13). Un ChrĂ©tien copie et construit le caractĂšre de JĂ©sus Christ, afin de bĂ©nĂ©ficier pus tard d’ĂȘtre dans la famille de Dieu comme PĂšre et avec Christ, comme cohĂ©ritier. Quelle extraordinaire et fantastique opportunitĂ© et future responsabilitĂ©!

Le potentiel humain rĂ©ellement merveilleux qui est offert Ă  tous ceux qui se repentant et croient, et mettent en pratique les nombreuses lois merveilleuses de Dieu est qu’ils naĂźtront dans la Famille mĂȘme de Dieu. Puisse Dieu vous aider Ă  comprendre ce qu’Il offre Ă  tous ceux qui Le cherchent, par-dessus tout! Dans leurs vies (Matt. 6:33). Combien glorieux est le futur des ChrĂ©tiens!

La vraie Église de Dieu enseigne que cet incroyable potentiel humain est disponible pour tout le peuple de Dieu, que c’est la clĂ© vitale Ă  la connaissance du but suprĂȘme de Dieu pour toute l’humanitĂ©, de naitre dans la Famille de Dieu!

(Prenez le temps pour lire: Le FORMIDABLE POTENTIEL de l’homme.)

Le seul et vrai Ă©vangile

Notez qu’Apocalypse 12:9 dĂ©clare: “...Satan, celui qui sĂ©duit toute la terre.” C’est une Ă©norme dĂ©claration! Surement, la vĂ©ritĂ© au sujet aussi vital que l’évangile amĂšne par Christ ne serait pas exclue de cette sĂ©duction. Les premiĂšres paroles prononcĂ©es par Christ dans la Bible sont: “Le tempos est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez Ă  la bonne nouvelle (l’évangile)” (Marc 1:15).

Mais quel est le vrai Ă©vangile? Y en a-t-il plus qu’un? Ceux qui sont de vrais ChrĂ©tiens sont avertis qu’ils doivent croire l’évangile. Le verset 14 de Marc 1, dĂ©clare: “JĂ©sus alla dans la GalilĂ©e, prĂȘchant l’Évangile de Dieu.” Il n’y a aucun autre Ă©vangile que le royaume de Dieu. Bien sur, le monde focalise sur la Personne de JĂ©sus Christ, au lieu du message qu’Il amena. Ce faux message est complĂ©tement ignorant du royaume de Dieu, la Famille gouvernante de Dieu qui viendra sur la terre au retour de Christ, avec tous Ses saints. Le soi-disant Christianisme a prĂ©sumĂ©, supposĂ©, inventĂ© la croyance des nombreux Ă©vangiles des hommes.

En fait, ça devient une des plus grandes distinctions entre les nombreuses sectes et dĂ©nominations du monde et de la vraie Église. Au lieu de focaliser sur Lui-mĂȘme, ou d’enseigner un Ă©vangile Ă  Son sujet, JĂ©sus vint pour rĂ©vĂ©ler le PĂšre Ă  Ses disciples. Mais, le PĂšre et Son rĂŽle comme SuprĂȘme Chef de la Famille divine est oubliĂ© et presque entiĂšrement exclus.

Comme Sauveur et Sacrificateur, JĂ©sus ouvrit le passage, donna accĂšs Ă  la rĂ©conciliation avec le PĂšre, nous sauvant par Sa rĂ©surrection (Rom. 5:10). La vraie Église comprend le rĂŽle vital de Christ comme MĂ©diateur auprĂšs du PĂšre, mais la vraie Église a la bonne perspective de Christ et ne met pas trop l’accent sur Lui en parlant constamment “d’adorer JĂ©sus,” “le Seigneur,” “notre MaĂźtre,” “Son prĂ©cieux sang,” ni ne Le regarde comme mort sur la croix ou un bĂ©bĂ© dans le berceau, parmi d’autres populaires visions qui presque toujours rĂ©duisent Christ, comme le font ceux qui ne comprennent pas que le JĂ©sus Christ de la Bible amena un message au sujet du gouvernement mondial Ă  venir bientĂŽt, le royaume de Dieu!

Paul avertit ceux qui voudraient croire ou enseigner un autre Ă©vangile: “Je m’étonne que vous vous dĂ©tourniez si promptement de Celui qui vous a appelĂ©s par la grĂące de Christ, pour passer Ă  un autre Ă©vangile. Non pas qu’il y ait un autre Ă©vangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’évangile de Christ. Mais, quand nous-mĂȘmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Ă©vangile que celui que nous vous avons prĂȘchĂ©, qu’il soit anathĂšme! Nous l’avons dit prĂ©cĂ©demment, et je le rĂ©pĂšte Ă  cette heure: si quelqu’un vous annonce un autre Ă©vangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathĂšme!” (Gal. 1:6-9).

Satan ne parle pas directement aux ĂȘtres humains. Il passe par ses serviteurs, ses ministres. La Bible enseigne que Satan a ses ministres, et ils enseignent invariablement un faux Ă©vangile. Paul avertit les Corinthiens qu’ils avaient Ă©tĂ© “captivĂ©s” pour accepter un “autre Ă©vangile”, accompagnĂ© d’un “autre JĂ©sus” (II Cor. 11:4). Il continua en dĂ©crivant les façons subtiles par lesquelles les ministres de Satan sĂ©duisent avec succĂšs.

Notez: “Ces hommes-lĂ  sont de faux apĂŽtres, des ouvriers trompeurs, dĂ©guisĂ©s en apĂŽtres de Christ. Et cela n’est pas Ă©tonnant, puisque Satan lui-mĂȘme se dĂ©guise en ange de lumiĂšre. Il n’est donc pas Ă©trange que ses ministres aussi se dĂ©guisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs Ɠuvres” (II Cor. 11:13-15).

La vraie Église a toujours Ă©tĂ©, et se devait d’ĂȘtre prudente, vigilante, au sujet des dangers des faux ministres entrant et pervertissant les doctrines de Dieu. Nous en reparlerons Ă  la fin de ce chapitre. Il n’y a qu’un seul vrai Ă©vangile. Tous les autres sont des contrefaçons planifiĂ©es par Satan pour remplacer l’énorme et grandiose vĂ©ritĂ© du royaume bientĂŽt Ă  venir de Dieu.

Satan, celui qui a sĂ©duit le monde entier, est appelĂ© le “dieu de ce monde.” Notez: “Pour les incrĂ©dules dont le dieu de ce siĂšcle a aveuglĂ© l’intelligence, afin qu’ils ne vissent pas briller la splendeur de l’évangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu” (II Cor. 4:4). Le monde ne connait pas cet Ă©vangile. Dieu, pour Son propre suprĂȘme but en ce siĂšcle, a rĂ©vĂ©lĂ© la vĂ©ritĂ© de ce qu’Il est Ă  seulement quelques uns, et les a placĂ©s dans Son Église. Le reste du monde demeure aveuglĂ© pour l’instant. Le diable ne veut pas que les ĂȘtres humains bĂ©nĂ©ficient de ce qu’il a lui-mĂȘme Ă©tĂ© reniĂ©, faire partie de la Famille de Dieu.

Matthieu 24:14 dĂ©clare: “Cette bonne nouvelle du royaume sera prĂȘchĂ©e dans le monde entier, pour servir de tĂ©moignage Ă  toute les nations. Alors viendra la fin” L’Église que Christ construisit, a la connaissance de Son vrai Ă©vangile, le royaume de Dieu. Cet Église le prĂȘchera toujours (Matt. 24:14), jusqu’à la fin de cet Ăąge.

Il vous a Ă©tĂ© donnĂ© l’opportunitĂ© de venir en contact avec la connaissance de l’évangile, et la comprĂ©hension que vous pouvez faire partie de l’Église de Dieu maintenant, et la venue bientĂŽt de Son royaume, de Sa Famille gouvernante plus tard! Mais premiĂšrement, vient un temps d’épreuves et de tests pour tous les vrais ChrĂ©tiens. Ces Ă©preuves et ces tests viendront de diffĂ©rentes maniĂšres.

Le commandement test du Sabbat

Les Ă©glises de ce monde admettront souvent qu’elles font un effort (mĂȘme Ă  contre-coeur) pour garder neuf des dix commandements. Typiquement, elles reconnaitront que c’est mauvais de voler, de tuer, de convoiter, de porter de faux tĂ©moignages et de commettre l’adultĂšre. Elles reconnaitront aussi que d’honorer ses parents, Ă©viter l’idolĂątrie, et de prendre le nom de Dieu en vain, tout en dĂ©clarant obĂ©ir au Dieu dĂ©crit dans le premier commandement; sont de bonnes choses Ă  faire. Toutefois, la plupart gardent mal ces neuf commandements, et enseignent officiellement que Christ les abolit et qu’Il “les a gardĂ© pour nous” et “les a clouĂ©s Ă  la croix.” Mais la majoritĂ© agrĂ©e que ces neuf commandements sont de “beaux principes.”

Il y a un commandement que les gens presqu’universellement, n’obĂ©iront pas. Le Dieu Tout-Puissant dĂ©clare que ce commandement met Son peuple Ă  part de tous les autres. Le Sabbat du quatriĂšme commandement devient le commandement test (voir Exode 16). Dans Exode 20:8-11 nous lisons: “Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septiĂšme jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu: tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bĂ©tail, ni l’étranger qui est dans tes portes. Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et Il S’est reposĂ© le septiĂšme jour: c’est pourquoi l’Éternel a bĂ©ni le jour du repos et l’a sanctifiĂ© (rendu saint, mis Ă  part).”

Dieu donna le Sabbat au Mont SinaĂŻ, par MoĂŻse, Ă  l’ancienne nation d’IsraĂ«l. MĂȘme si la plupart des gens sont familiers avec cette histoire, ils ne sont pas conscients que Dieu a commandĂ© le Sabbat d’ĂȘtre garder Ă  jamais ! Il n’a jamais Ă©tĂ© crĂ©Ă© “pour ĂȘtre gardĂ© par les Juifs seulement!” Ou “juste pour l’ancienne nation d’IsraĂ«l.”

L’ancienne nation d’IsraĂ«l refusait continuellement de rester fidĂšle au Sabbat de Dieu. Il y avait des pĂ©riodes qu’ils l’ont observĂ©, et ils retournaient dans la dĂ©sobĂ©issance et le rejetaient et imitaient les coutumes des nations autour d’eux.

Dieu dit Ă  IsraĂ«l: “Je leur donnai aussi Mes Sabbats comme un signe entre Moi et eux, pour qu’ils connussent que Je suis l’Éternel qui les sanctifie. Et la maison d’IsraĂ«l se rĂ©volta contre Moi dans le dĂ©sert. Ils ne suivirent point Mes lois, et ils rejetĂšrent Mes ordonnances, que l’homme doit mettre en pratique, afin de vivre par elles, et ils profanĂšrent Ă  l’excĂšs Mes Sabbats. J’eus la pensĂ©e de rĂ©pondre sur eux ma fureur dans le dĂ©sert, pour les anĂ©antir” (ÉzĂ©ch. 20:12-13). L’humanitĂ© s’est rebellĂ©e contre le Sabbat depuis. Et ça demeure encore le signe entre Dieu et Son vrai peuple (v. 20).

VÉRITÉ ou AMOUR, lequel vient en premier?

L’apĂŽtre Jean enseigna l’importance de la vĂ©ritĂ© biblique et du vĂ©ritable amour divin. Pour connaĂźtre l’identitĂ© rĂ©elle de la vraie Église, il est essentiel de savoir lequel des deux est le fondement de l’autre: la vĂ©ritĂ© ou l’amour.

J’ai grandi dans une Ă©glise influente et renommĂ©e de ce monde. Elle comptait des millions de “croyants”, des gens qui croyaient en JĂ©sus et dont le nom Ă©tait sur leurs lĂšvres. Nul doute, la plupart d’entre eux Ă©taient sincĂšres. Ils parlaient aussi de “l’amour chrĂ©tien”. C’était lĂ  le thĂšme de plusieurs de leurs sermons. Parfois, on ne semblait prĂȘcher que sur deux thĂšmes: JĂ©sus et l’amour! En fait, cela dĂ©crit la diĂšte spirituelle servie chaque semaine, de leur tribune, de leur podium, aux dizaines de milliers dans les Ă©glises.

Ce sont deux sujets extrĂȘmement importants. La Bible renferme des centaines de passages qui font rĂ©fĂ©rence au Christ et Ă  l’importance du vĂ©ritable amour divin. J’ai remarquĂ© que plusieurs avaient un amour vain et que personne ne croyait rĂ©ellement Ă  ce que le Christ enseigna. De plus, leurs vies ne dĂ©montraient aucun amour rĂ©el. Ce n’est que plus tard, que j’ai compris pourquoi et qu’il y avait une relation.

Cela vous semble-t-il familier, d’entendre les gens parler du Christ, alors que les vĂ©ritĂ©s qu’Il enseigna ne sont pas manifestes dans leurs vies? On parle beaucoup d’amour; mais cet amour, trĂšs peu de gens, sinon personne, l’appliquent dans leurs vies.

On appela Jean “l’apĂŽtre de l’amour”, parce qu’il parla plus d’amour que l’ensemble de tous les autres Ă©crivains du Nouveau Testament. L’étude de ce mot dans une concordance le prouve. Ce qu’on ne rĂ©alise pas, c’est qu’il a Ă©galement Ă©crit plus qu’eux tous sur l’importance de la “vĂ©ritĂ©â€. L’apĂŽtre Jean aurait tout aussi bien ĂȘtre connu comme “l’apĂŽtre de la vĂ©ritĂ©â€. Un examen superficiel de son Ă©vangile et de ses Ă©pĂźtres nous porterait Ă  croire qu’il n’aurait Ă©crit que sur ces deux thĂšmes seulement. Étrangement, malgrĂ© les douzaines de rĂ©fĂ©rences qu’on y trouve, Ă  peu prĂšs tout le monde ignore Ă  quel point il insista sur l’importance de la vĂ©ritĂ©!

Dieu, dans Sa sagesse infinie, savait bien qu’Il ne devait pas y avoir un apĂŽtre qui se concentrerait sur l’amour, tandis qu’un autre se concentrerait, lui, sur la vĂ©ritĂ©. Cela aurait aisĂ©ment donnĂ© aux gens l’impression qu’ils pouvaient “choisir leur apĂŽtre prĂ©fĂ©rĂ©â€, selon ce qu’ils auraient estimĂ© comptĂ© le plus: l’amour ou la vĂ©ritĂ©. C’est ce problĂšme qui divisa l’Église de Dieu Ă  Corinthe (I Cor. 1: 10-14). Il est rĂ©sulterait que chaque groupe s’estimait supĂ©rieur Ă  l’autre, croyant avoir choisi le thĂšme le plus important. Plusieurs dĂ©nominations religieuses estiment qu’elles doivent avant tout mettre l’accent sur “l’amour” et trĂšs peu sur la justesse des doctrines. Les Églises qui pensent ainsi possĂšdent une kyrielle d’écritures “bien dĂ©veloppĂ©es”, qu’elles utilisent pour essayer d’établir leur position.

Le rîle de l’amour

Deux des passages bibliques les plus citĂ©s nous viennent de l’apĂŽtre Jean. Les deux parlent d’amour. Jean 3: 16 dĂ©clare: “Car Dieu a tant aimĂ© le monde qu’il a donnĂ© son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne pĂ©risse point, mais qu’il ait la vie Ă©ternelle.” Les gens qui en connaissent peu, ou rien du tout, sur la Bible connaissent habituellement ce passage.

Jean 13: 34-35 dĂ©clare: «“Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimĂ©s, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. À ceci tous connaĂźtront que vous ĂȘtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres.” On peut facilement voir, Ă  partir de ces seuls versets, pourquoi il y a autant de gens qui se croient chrĂ©tiens rien que parce qu’ils “ont de l’amour”, mais qui estiment n’avoir aucunement besoin de se soucier de la justesse des doctrines ou des vĂ©ritĂ©s. Remarquez cette phrase: “À ceci [l’amour] tous connaĂźtront que vous ĂȘtes mes disciples”. Il est vrai, en effet, qu’une dĂ©monstration extĂ©rieure de l’amour impressionne beaucoup les gens. Dans un monde confus, malheureux et Ă©goĂŻste, les gens qui pratiquent l’amour, la voie qui consiste Ă  donner au lieu de prendre, se dĂ©marquent de tous ceux qui sont autour d’eux

Une question fondamentale surgit. Comment le Christ peut-Il savoir si vous ĂȘtes Son disciple? On ne demande pas comment les hommes, eux, le savent, mais bien comment le Christ, Lui, le sait? L’apĂŽtre Jean donne la rĂ©ponse: “JĂ©sus donc dit aux Juifs qui avaient cru en Lui: Si vous persĂ©vĂ©rez dans ma parole, vous ĂȘtes vraiment mes disciples; et vous connaĂźtrez la vĂ©ritĂ©, et la vĂ©ritĂ© vous affranchira” (Jean 8: 31-32, version Darby). Avez-vous remarquĂ© la phrase: “Si vous persĂ©vĂ©rez dans ma parole, vous ĂȘtes vraiment mes disciples”. VoilĂ  l’élĂ©ment clef! (Nous verrons plus loin comment l’amour est reliĂ© Ă  cela.) Pour le Christ, “persĂ©vĂ©rer dans Sa parole”, demeurĂ©e exempt d’erreur, signifie que nous sommes Ses disciples. VoilĂ  ce que le Christ veut!

Le rÎle de la vérité

Pour les hommes, demeurer ferme Ă  la vĂ©ritĂ© ne constituerait jamais un signe. D’habitude, ils sont contrariĂ©s face aux croyances des vrais chrĂ©tiens. Cela, “parce que l’affection de la chair est inimitiĂ© contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas Ă  la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut mĂȘme pas” (Rom. 8: 7). La vĂ©ritĂ© n’est pas attirante pour quiconque n’est pas appelĂ© par Dieu (I Cor. 2: 14). Mais, le fait de voir des gens se manifester un vĂ©ritable souci mutuel ne semble gĂȘner personne, et attire tout le monde. Vous qui lisez cet ouvrage, si vous en doutez, essayez donc de “donner” quelques-unes de ces “perles” (de la vĂ©ritĂ© de la Bible) Ă  quelqu’un (Matt. 7: 6). Puis surveillez sa rĂ©action. Essayez ensuite de lui manifester de l’amour, alors qu’il ne s’y attend pas du tout. Vous aurez vite appris la leçon.

RĂ©flĂ©chissez! Les vrais chrĂ©tiens sont conduits par le Saint-Esprit, qui est aussi appelĂ© “le consolateur” et “l’Esprit de vĂ©ritĂ©â€ (Jean 14: 16-17; 15: 26; 16: 13). Ce mĂȘme Esprit de vĂ©ritĂ© “vous conduira dans toute la vĂ©ritĂ©â€ (Jean 16: 13). Il n’y a que dans la vĂ©ritĂ© que l’on puisse ĂȘtre “consolĂ©â€. Le Saint-Esprit conduira tous les vrais chrĂ©tiens dans la connaissance du vĂ©ritable amour divin. Galates 5: 22 dit que l’amour est un “fruit de l’Esprit”, et Romains 5: 5 explique que ce fruit n’est possible dans l’esprit du chrĂ©tien que parce que c’est l’Esprit divin qui l’y a placĂ©.

Romains 13: 10 dit: “L’amour est donc l’accomplissement de la loi.” (Voyez aussi I Jean 5: 3.) Il sera clair pour les gens que vous aimez les autres, parce qu’ils verront que vous appliquez les lois divines Ă  l’égard de votre prochain. Comprendre le vrai amour chrĂ©tien, ce qu’il est, comment il est exprimĂ©, sa relation avec la Loi, sa contribution Ă  ĂȘtre la lumiĂšre du monde, est Ă©galement une grande vĂ©ritĂ©

Instruisez-vous de ce passage biblique important: “Celui qui dit: Je l’ai connu, et qui ne garde pas Ses commandements, est un menteur, et la vĂ©ritĂ© n’est point en lui” (I Jean 2: 4). Le verset 5 parle de ceux qui se disent chrĂ©tiens, en disant “je l’ai connu”, mais qui n’observent pas les Commandements, et qui n’ont pas “la vĂ©ritĂ©â€ qu’ils contiennent. Le monde est rempli de soi-disant chrĂ©tiens qui prĂ©tendent “connaĂźtre JĂ©sus dans leur cƓur”, mais qui ne sont aucunement intĂ©ressĂ©s Ă  comprendre les vraies doctrines de la Bible. Maintenant, mĂ©ditez attentivement ces paroles du Christ: “Mais celui qui garde sa parole [celle du Christ], l’amour de Dieu est vĂ©ritablement parfait en lui: par lĂ  nous savons que nous sommes en lui.” L’amour n’est pas rendu parfait en ceux qui ne gardent pas la parole du Christ. L’amour de Dieu ne peut ĂȘtre rendu parfait que chez ceux qui “gardent” Sa parole, la vĂ©ritĂ©! Rappelez-vous de Jean 8: 31. Les vrais chrĂ©tiens “persĂ©vĂšrent dans “ou “gardent”, la parole de Dieu.

L’amour n’est pas rendu parfait en ceux qui ne gardent pas la parole du Christ. L’amour de Dieu ne peut ĂȘtre rendu parfait que chez ceux qui «gardent» Sa parole, la vĂ©ritĂ©! Rappelez-vous de Jean 8: 31. Les vrais chrĂ©tiens “persĂ©vĂšrent dans” ou “gardent”», la parole de Dieu (Matt. 4: 4; Luc 4: 4).

Le mot Grec pour “garder” est tereo, ce qui signifie “prĂ©server, pratiquer, conserver sous sa garde, poser son (ou jeter un) regard sur”. Êtes-vous rĂ©solu Ă  garder les vĂ©ritĂ©s de la parole divine, pour la “prĂ©server”. Êtes-vous disposĂ© Ă  y “poser [continuellement] vos regards”, et Ă  la conserver sous votre garde? Êtes-vous convaincu qu’il vous faut toujours y poser votre “regard”? Si oui, alors vous ĂȘtes “sanctifiĂ©â€ par la parole de la vĂ©ritĂ© (Jean 17: 17). Ce n’est qu’à partir de ce moment-lĂ  que vous pouvez devenir, et demeurer, un disciple du Christ!

Rappelez-vous: la vĂ©ritĂ© chapeaute l’amour. C’est l’amour qui Ă©mane de la vĂ©ritĂ©, et non l’inverse! Ce n’est pas par hasard si Matthieu 22: 37-39 dit: “Tu aimeras ton prochain comme toi-mĂȘme”, aprĂšs avoir dit: “Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cƓur, de toute ton Ăąme, et de toute ta pensĂ©e”. Quiconque rejette la vĂ©ritĂ© divine n’aime pas Dieu, et l’amour du « prochain » n’est pas en lui.

Plusieurs Églises dĂ©clarent avoir l’amour

Qu’en est-il des Églises qui professent l’importance de l’amour et d’avoir une “relation avec le Christ”, alors qu’elles ignorent les vraies doctrines divines, ou qu’elles nĂ©gligent ou abandonnent celles qu’elles peuvent possĂ©der? L’amour peut-il ĂȘtre rendu “parfait” en elles? La Bible dit que cela est impossible! La seule chose que ces gens peuvent rendre “parfait”, c’est leur aisance Ă  parler d’amour. Plusieurs Églises ont raffinĂ©es des “paroles d’amour”, et en ont fait un grand art. Mais, ce ne sont lĂ  que des paroles Ă©goĂŻstes et vides de sens!

C’est pour cette raison que l’Église de ma jeunesse Ă©tait remplie de paroles “d’amour” et de « JĂ©sus », mais qu’elle ne dĂ©montrait aucun amour rĂ©el et ne connaissait aucunement les vĂ©ritables enseignements du Christ. Une Ă©tude du “Guide des croyances” de cette Église (comme je l’ai fait), montre qu’elle correspond Ă  tout ce que la plupart des dĂ©nominations et branches du christianisme traditionnel disent lorsqu’il y a un dĂ©saccord doctrinal au sein de leurs Églises. En essence, ce qu’elles disent, c’est: “Il nous faut nous accorder dans l’amour pour ĂȘtre en dĂ©saccord. C’est l’amour qui prime, les doctrines et les opinions qui se rapportent aux vĂ©ritĂ©s bibliques sont secondaires. Ayons juste de l’amour. Engloutissons nos diffĂ©rends sous plus d’amour encore.”

Le problĂšme est que cela engendre davantage de division et de confusion doctrinales au sein de ces Églises, de mĂȘme qu’une nĂ©gligence et un mĂ©pris total des vĂ©ritĂ©s doctrinales. Cette fausse prĂ©misse place pour ainsi dire la charrette de “l’amour” devant le cheval. La vraie Église persiste dans la vĂ©ritĂ©, puis marche dans l’amour. Dans l’Église de Dieu, le vrai amour vient d’abord du fait d’avoir la vĂ©ritĂ©! L’apĂŽtre Jean a â€œĂ©tĂ© fort rĂ©joui, lorsque des frĂšres sont arrivĂ©s et ont rendu tĂ©moignage de la vĂ©ritĂ© qui est en toi, de la maniĂšre dont tu marches dans la vĂ©ritĂ©.” Il disait que le fait de voir cela parmi ses frĂšres ChrĂ©tiens Ă©taient sa plus grande source de joie (III Jean 3-4).

Comment l’amour, la vĂ©ritĂ© et les bĂ©nĂ©dictions interagissent ensemble

Voici un point important, et relatif. Quel rĂŽle les bĂ©nĂ©dictions et la croissance jouent-elles par rapport Ă  la vĂ©ritĂ© et le vĂ©ritable amour ChrĂ©tien? Le fait qu’elles soient prĂ©sentes ou non, est-il significatif pour le vrai ChrĂ©tien? Ça le devrait!

I Jean 3: 18 dĂ©clare: “N’aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vĂ©ritĂ©.” Jean explique que cela donne aux ChrĂ©tiens de l’assurance dans les priĂšres qu’ils adressent Ă  Dieu, tout en Ă©liminant les problĂšmes de conscience qui les gĂȘnent. Le verset 21 dit: “Bien-aimĂ©s, si notre cƓur ne nous condamne pas, nous avons de l’assurance devant Dieu.” Les rĂ©ponses et les bĂ©nĂ©dictions dĂ©coulent du fait que nous obĂ©issons Ă  Dieu, que nous Lui sommes agrĂ©ables, et que nous appliquons Sa vĂ©ritĂ© dans notre vie: “Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de Lui, parce que nous gardons Ses commandements et que nous faisons ce qui Lui est agrĂ©able” (v. 22). Ce principe est rendu clair simplement en paraphrasant trois versets :

  • ÉsaĂŻe 58: 13-14 explique qu’IsraĂ«l avait reçu la promesse de grandes bĂ©nĂ©dictions, s’ils gardaient correctement le Sabbat.
  • Malachie 3: 8-10 montre qu’ils avaient Ă©galement reçu la promesse de grandes bĂ©nĂ©dictions, mais seulement s’ils demeuraient fidĂšles dans le paiement des dĂźmes.
  • Exode 15: 26-27 relie directement les promesses d’une bonne santĂ© et de guĂ©rison Ă  l’obĂ©issance absolue des ordonnances divines. Ces versets, de mĂȘme que plusieurs autres, nous montrent comment faire pour savoir si nous sommes en harmonie avec Dieu. DĂšs que les gens se conforment Ă  toutes les ordonnances et instructions divines leurs problĂšmes de conscience disparaissent.

Il est essentiel que le peuple de Dieu comprenne toujours cela, et qu’il ne l’oublie jamais! La voie du vrai ChrĂ©tien n’est pas facile, ni sans souffrances. Si nos voies Lui sont agrĂ©ables, Dieu continuera de nous bĂ©nir et de nous donner de la croissance. Cela devient alors pour nous un signe, de Sa joie, et qu’Il prend plaisir en nous. S’il n’y a jamais de bĂ©nĂ©dictions, de fruits et de croissance, c’est que Dieu n’est pas content!

D’abord, la croyance et la continuitĂ© dans la vĂ©ritĂ© rĂ©vĂšlent au Christ qui sont Ses vrais disciples (de plus, le vĂ©ritable amour est toujours Ă©vident). DeuxiĂšmement, l’amour montre aux gens qui sont les vrais disciples du Christ. TroisiĂšmement, les bĂ©nĂ©dictions, les fruits et la croissance nous indiquent si nous sommes agrĂ©ables Ă  Dieu et si nous persĂ©vĂ©rons dans Sa parole. Comme c’est clair!

Si j’étais le diable, je parlerais sans cesse d’amour et de JĂ©sus, en mettant moins l’accent sur les vraies doctrines et sur la vĂ©ritĂ©, ni sur la croissance et les bĂ©nĂ©dictions qui en dĂ©coulent. Si c’est ce que vous entendez parler, alors faites attention!

Il y a une Église qui comprend la relation entre ces choses. Nous sommes maintenant prĂȘts Ă  regarder de prĂšs l’histoire de l’Église qui est complĂ©tement diffĂ©rente de toute autre sur la face de la terre.

Le Dieu de l’Ancien Testament dĂ©clare: “Car Je suis l’Éternel, Je ne change pas” (Mal. 3:6). Paul fut inspirĂ© d’écrire: “JĂ©sus Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. Ne vous laissez pas entraĂźner par des doctrines diverses” (HĂ©b. 13:8-9).

Presque personne ne reconnait que le Dieu de l’Ancien Testament Ă©tait la mĂȘme Personne connue comme Ă©tant “la Parole” dans Jean 1:1-2, 14, qui vint sur terre comme JĂ©sus Christ. I Corinthiens 10:4 identifie Christ comme “le Rocher” de l’Ancien Testament. En d’autres mots, Christ est Celui qui inspira Malachie dans l’Ancien Testament et Paul dans le Nouveau Testament pour enregistrer qu’Il est un Dieu qui ne change pas! Son peuple doit retenir la vĂ©ritĂ©, Ă©vitant toutes mauvaises (â€œĂ©tranges”) doctrines, comme nous avons vues. Cette «permanence» s’applique au Sabbat. C’est pourquoi, dans le Nouveau Testament, Christ dit: “...de sorte que le fils de l’homme est MaĂźtre mĂȘme du Sabbat” (Marc 2:28).

Les thĂ©ologiens et les extrĂ©mistes religieux ont longtemps enseignĂ© que le vrai Sabbat de la Bible est le septiĂšme jour. Le Samedi, pas le Dimanche, est le septiĂšme jour de la semaine. Tout bon dictionnaire explique cela. Le cycle hebdomadaire n’a jamais Ă©tĂ© changĂ©. (Vous pouvez lire notre brochure: Le Samedi ou le Dimanche, lequel est le Sabbat?) Toutefois, les ministres de ce monde ont Ă©tĂ© prudents en inventant des “explications” sĂ©duisantes qui rejettent ou ignorent les versets clairs au sujet du commandement de Dieu de garder Son Sabbat. Ils justifient l’observance du Dimanche comme la Parole de Dieu ne l’a jamais justifiĂ©!

Au lieu de laisser la clartĂ© de la parole de Dieu changĂ© les croyances chĂ©ries pour les rendre conforment avec les vĂ©ritĂ©s de la Bible, ils changĂšrent la signification de la Bible pour la rendre conforme Ă  leurs croyances! Le Dimanche est donc admis comme le jour que Christ fut ressuscitĂ© des morts. Il peut ĂȘtre clairement prouvĂ© que la Bible n’enseigne pas cela.

Mais il y a une importante raison pour que les théologiens et plusieurs autres doivent conclure que la résurrection survint un Dimanche.

Le Dimanche est communĂ©ment rĂ©fĂ©rĂ© au “jour de l’Éternel”, ou le “jour du Seigneur”, ce jour est aussi appelĂ© le “jour de sa colĂšre” (JoĂ«l 2:1-11; Apo. 1:10; 15:1, 7; et d’autres places), le terme, “le jour du Seigneur”, est devenu synonyme avec le mot Dimanche. Pourquoi? La raison est simple. Si le Dimanche peut ĂȘtre Ă©tabli comme le jour que Christ fut ressuscitĂ©, ça peut ĂȘtre un moyen de valider et “d’autoriser” l’observance non-autorisĂ©e du Dimanche par les Ă©glises du monde, au lieu du vrai Sabbat (Samedi)!

Vous maintenant vu plusieurs Ă©critures bibliques Faisant rĂ©fĂ©rences au Sabbat. Dieu l’ordonna depuis la crĂ©ation, bien longtemps qu’aucun Juif ou IsraĂ©lite ne vive, ne soit mĂȘme en existence (Gen. 2:1-3). Le Sabbat devait ĂȘtre garde “à jamais”, “continuellement”, et “de gĂ©nĂ©ration en gĂ©nĂ©ration” par IsraĂ«l, la nation modĂšle de Dieu (Ex. 31:12-17). JĂ©sus l’observa (Luc 4:16) et dit qu’Il en Ă©tait mĂȘme le MaĂźtre, et qu’il avait Ă©tĂ© “fait pour l’homme” (Marc 2:27-28). Il n’a pas dit que c’était “seulement fait pour les Juifs.” Paul l’a aussi gardĂ© (Actes 13:42, 44; 17:2; 18:4).

Il y a plus que la tradition du Vendredi Saint et du Dimanche de PĂąques qui s’effondre, si Christ eu Ă©tĂ© rĂ©ellement dans la tombe pour 72 heures (commençant Mercredi aprĂšs-midi et finissant tard Samedi aprĂšs-midi) au lieu du traditionnel 36 heures entre tard Vendredi aprĂšs-midi et tĂŽt Dimanche matin.

(Prenez le temps pour lire notre brochure: La rĂ©surrection du Christ n’eut pas lieu un Dimanche, et notre article: La crucifixion du Christ n’eut pas lieu un Vendredi.)

Il n’y a qu’seule grosse raison pour que cette tradition non-biblique de l’observance du Dimanche s’effondre en mĂȘme temps (rappelez-vous Marc 7:7). Dieu a toujours dit: “Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier” (Ex. 20:8). Il n’a jamais dit: “Souviens-toi du jour du Dimanche, pour le sanctifier, et appelez-le le jour du Seigneur!”

Il y a un dicton disant: “Le Juifs ont gardĂ© le Sabbat, le Sabbat a gardĂ© les Juifs”! Cela pourrait ĂȘtre dit au sujet de la vraie Église de Dieu, qui a Ă©tĂ© sous les persĂ©cutions Ă  travers tous les Ăąges, en partie parce qu’elle a gardĂ© fidĂšlement le Sabbat. Une de plus importantes clĂ©s qui identifie la seule et vĂ©ritable et originale Église de Dieu, fondĂ©e par JĂ©sus Christ, c’est le Sabbat de Dieu. Pensez-y. Prouvez-le vous-mĂȘme. L’observation du Sabbat, comme Dieu l’a commandĂ©, pour les vrais ChrĂ©tiens, est un trĂšs gros sujet qui exige son propre livre pour le prouver.

(Prenez le temps pour lire notre livre: Le Samedi ou le Dimanche, lequel est le Sabbat?)

Les jours saints annuels

Dans ÉzĂ©chiel 20:12, Dieu dit: “Je leur donnai aussi Mes Sabbats”, dans cette phrase le mot Sabbats est au pluriel. Le Sabbat hebdomadaires n’est pas le seul Sabbat que Dieu ordonna qu’il soit gardĂ© Ă  jamais. LĂ©vitique 23 dĂ©crit sept Jours Saints annuels, appelĂ©s Sabbats annuels, que Dieu commanda IsraĂ«l de garder “à jamais” (dĂ©clarĂ© quatre fois). Comme le Sabbat hebdomadaires, ce sujet exige son propre livre pour les expliquer et pour bien les comprendre, et qu’ils sont en effet aujourd’hui.

(Vous pouvez lire notre livret: Jours saints divins ou jours fériés païens?)

LĂ©vitique 23:1-3 appelle ces Sabbats “les fĂȘtes de l’Éternel.” Les expressions: Jours Saints et Jour de FĂȘte sont trouvĂ©es dans la Bible et sont synonymes l’un de l’autre. Ils sont les termes pour les Sabbats annuels. Ils dĂ©montrant le Plan de Dieu, et ils sont activement observĂ©s chaque annĂ©e en leur saison.

Les deux Jours Saints connus comme les Premiers et Derniers Jours des Pains Sans Levain furent gardĂ©s par l’Église originale du Nouveau Testament (Actes 12:3; 20:6) en conjonction avec le Repas du Seigneur, la PĂąque du Nouveau Testament (Ă  noter que la PĂąque n’est pas un Sabbat mais est une des sept fĂȘtes de Dieu, et c’est diffĂ©rent des PĂąques Catholiques).

Un peu plus tard au Printemps, il y a le Jour de la PentecĂŽte. Quatre autres Sabbats annuels surviennent en automne. Ils sont connus sous le nom de: la FĂȘte des Trompettes (Rosh Hashanah pour les Juifs), le Jour des Expiations (Yom Kippur), la FĂȘte des Tabernacles (Succoth) et le Dernier Grand Jour. Lorsque compris, ces jours dĂ©montrent d’importants Ă©vĂšnements du plan de Dieu.

(Pour en savoir plus vous pouvez lire notre Brochure: La rĂ©surrection du Christ n’eut pas lieu un Dimanche, et notre article : La crucifixion du Christ n’eut pas lieu un Vendredi.)

LĂ©vitique 23 dĂ©taille toutes les fĂȘtes de Dieu, et Il commence au verset 3 par le Sabbat, hebdomadaire. Suivi par la PĂąque, le plan de Dieu se dĂ©roule ainsi :

  • (1) La PÂQUE dĂ©montre la misĂ©ricorde de Dieu par le sacrifice de JĂ©sus Christ. C’est la seule FĂȘte qui n’est pas un Sabbat annuel. Suivi immĂ©diatement par,
  • (2) La pĂ©riode des sept jours des PAINS SANS LEVAIN dĂ©montre le ChrĂ©tien sortant du pĂ©chĂ©, juste comme IsraĂ«l sortit de l’Égypte aprĂšs la premiĂšre PĂąque d’Exode 12. Les premiers et derniers jours sont des Sabbats.
  • (3) La PENTECÔTE, ou FĂȘte des Premiers Fruits, reprĂ©sente la premiĂšre rĂ©colte du Printemps en IsraĂ«l, elle symbolise la premiĂšre rĂ©surrection, des vrais saints (les premiers fruits du plan de Dieu), au retour bientĂŽt de Christ.
  • (4) La FĂȘte des TROMPETTES dĂ©crit le retour de Christ, accompagnĂ© des sept trompettes d’Apocalypse 8, 9 et 11:15-19 dĂ©crivant chaque Ă©vĂšnement lors du son de chacune des trompettes
  • (5) Le Jour des EXPIATIONS (en anglais: atonement;“at-one-ment”) illustre que le monde entier finalement, devient “at one, signifiant: UNI” avec Dieu, parce que Satan sera liĂ© et jetĂ© dans “l’abime” (Apo. 20:2-3), oĂč il ne pourra plus sĂ©duire les nations.
  • (6) La FĂȘtes des TABERNACLES dĂ©crit le rĂšgne de 1000 ans de Christ sur terre avec les saints, et un temps de paix, de bonheur, d’abondance et de prospĂ©ritĂ© pour un monde qui n’a jamais connu cela depuis 6,000 ans. Cette FĂȘte de sept jours est immĂ©diatement suivie par,
  • (7) Le DERNIER GRAND JOUR, qui reprĂ©sente un temps oĂč, Ă  la fin du millĂ©nium, lorsque tous les ĂȘtres humains qui ont vĂ©cu seront donnĂ©s une opportunitĂ© de connaĂźtre la vĂ©ritĂ© de Dieu et Son plan de salut.

(Vous pouvez lire notre livre: Le FORMIDABLE POTENTIEL de l’homme!)

Les quelques uns qui sont appelĂ©s dans ce monde, dans cet Ăąge (Jean 6:44, 65) ont une opportunitĂ© de faire partie de la premiĂšre rĂ©colte du Printemps de la PentecĂŽte, et le monde apprendra la vĂ©ritĂ© plus tard, durant le temps dĂ©montrĂ© par la FĂȘte des Tabernacles et du Dernier Grand Jour. L’Église que Christ construisit enseigne la vĂ©ritĂ© au sujet du Sabbat hebdomadaire de Dieu et des Jours Saints annuels, et les Ă©critures supportant leur observation.

(Vous pouvez lire notre brochure: Est-ce que la Bible enseigne la prédestination?)

Plusieurs autres importantes vérités

J’ai mentionnĂ© que lorsque Dieu m’appela, je fus surpris de la quantitĂ© des vĂ©ritĂ©s doctrinales que la Bible enseigne et que je n’avais jamais entendu parler auparavant. Comme je l’ai expliquĂ©, ce livre ne peut les contenir toutes. Mais en voici quelques unes:

J’ai appris que La Bible dit: “Car le salaire du pĂ©chĂ©, c’est la mort” (Rom. 6:23). Mais j’ai toujours Ă©tĂ© enseignĂ© qu’il y avait un “enfer qui brulait Ă©ternellement,” oĂč les “mauvaises personnes” vont, parce qu’elles Ă©taient encore vivantes aprĂšs la mort. Je croyais que les gens avaient une Ăąme immortelle qui survivait aprĂšs la mort. Mais ÉzĂ©chiel 18 et les versets 4 et 20 dĂ©clarent: “...l’ñme qui pĂšche, c’est celle qui mourra” et Matthieu 10:28 dĂ©clare: “Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’ñme; craignez plutĂŽt celui qui peut faire pĂ©rir l’ñme et le corps dans la gĂ©henne” et “le jour qui vient les (mĂ©chants) embrasera” (Mal. 4:3).

Des millions de gens ont peur d’aller “dans un enfer brulant Ă©ternellement” qui n’existe pas! Le mot Grec pour enfer est hades, signifiant “le cimetiĂšre, la tombe.” De plus, l’Église de Christ enseigne la vĂ©ritĂ© au sujet de la mort et de l’enfer et des Ă©critures qui les expliquent.

(Vous pouvez lire notre livret: La vĂ©ritĂ© sur l’enfer.)

J’en vins Ă  comprendre que NoĂ«l et PĂąques (tout comme la saint Valentin, l’Halloween, le poisson d’Avril, le jour de l’An, et bien d’autre fĂȘtes populaires) ne sont pas des traditions ou des coutumes enseignĂ©es dans la Bible. Au contraire, elles ces fĂȘtes, et coutumes, sont complĂ©tement paĂŻennes dans leurs origines, et non rien Ă  voir avec Dieu! Et elles sont en fait condamnĂ©es dans les Ă©critures dans les termes les plus forts possibles. La vraie Église enseigne la vĂ©ritĂ© au sujet de l’origine des fĂȘtes paĂŻennes et les Ă©critures qui les condamnent.

(Vous pouvez lire nos livrets: La véritable origine de Noël et La véritable origine de Pùques, et les articles au sujet des Jours Saints que les hommes ont remplacés).

J’en suis aussi venu Ă  voir comment Satan le diable “sĂ©duit toute la terre” incluant la sĂ©duction de ce qu’il est, et qu’il est le “dieu de ce siĂšcle/monde.” J’ai aussi appris qu’un tiers des anges originaux (maintenant des dĂ©mons) suivirent Lucifer (dont le nom fut changĂ© pour Satan) dans une rĂ©bellion contre le gouvernement de Dieu, et que les autres anges qui demeurĂšrent fidĂšles, sont des esprits qui servent et obĂ©issent Ă  Dieu. Encore une fois, la vraie Église de Dieu enseigne la vĂ©ritĂ© au sujet du diable et les Ă©critures qui supportent cette comprĂ©hension.

(Vous pouvez lire nos livrets: Qui est le diable? Et Un monde en captivité.)

J’ai aussi appris au sujet des anges originaux, qui aprĂšs leur rĂ©volte, devinrent des dĂ©mons et joignirent Satan (Lucifer au dĂ©but) dans sa rĂ©bellion contre Dieu et Son gouvernement, et que les anges qui sont restĂ©s fidĂšles sont des esprits au service de Dieu.

(Vous pouvez lire notre article sur ce sujet: À propos des anges – Esprits au service de Dieu.)

En ce qui regarde le fait de NAITRE DE NOUVEAU, la vaste majoritĂ© des soi-disant ChrĂ©tiens croie que la conversion les rend ou fait d’eux: “nĂ©s Ă  nouveau.” En ce qui regarde le moment que cela survient, j’en suis venu Ă  comprendre ce que JĂ©sus enseigna rĂ©ellement, Ă©tait: “Ce qui est nĂ© de la chair est chair, et ce qui est nĂ© de l’Esprit est esprit” (Jean 3:6). Je croyais que les gens pouvaient renaĂźtre Ă  nouveau dans cette vie, tout en Ă©tant encore dans la chair. Personne ne m’avait dit que JĂ©sus Christ, seulement aprĂšs Sa rĂ©surrection, fut appelĂ©: “le premier nĂ© d’entre les morts” (Col. 1:18).

Ce n’est pas surprenant qu’Il dit que ceux qui sont nĂ©s encore sont spirituels, ils ne sont plus composĂ©s de chair. Le Saint Esprit de Dieu les a “changĂ©s” (I Cor. 15:50-52) de “chair et sang” Ă  esprit. Alors, j’ai compris pourquoi Romains 8:29 dĂ©crit Christ comme “le premier-nĂ© entre plusieurs frĂšres.”

Mes Ă©tudes m’ont conduit Ă  comprendre que je pouvais ĂȘtre un de ces “plusieurs frĂšres”, si je me qualifiais! Encore, l’Église fondĂ©e par Christ enseigne la vĂ©ritĂ© au sujet de ces doctrines et des nombreuses Ă©critures qui les supportent

(Vous pouvez lire notre livret: Que signifie « naßtre de nouveau » ?)

J’ai aussi appris que le “pĂ©chĂ© est la transgression de la loi” (I Jean 3:4), et que la loi de Dieu Ă©tait “sainte, juste et bonne” et “spirituelle” (Rom. 7:12, 14). Je croyais que Christ avait “aboli” la loi (en la clouant Ă  la croix). À la place, j’ai trouvĂ© qu’Il a dit ceci:

“Ne croyez pas que Je suis venu pour abolir la loi ou les prophĂštes [j’avais appris que l’Ancien Testament, qui contient les Ă©crits des prophĂštes, Ă©tait “aboli”]; Je suis venu nom pour abolir, mais pour accomplir. Car, Je vous le dit en vĂ©ritĂ©, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaitra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivĂ©. Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes Ă  faire de mĂȘme, sera appelĂ© le plus petit dans le royaume, mais celui qui les observera, et qui enseignera Ă  les observer, celui-lĂ  sera appelĂ© grand dans le royaume des cieux” (Matt. 5:17-19).

J’en vins Ă  reconnaitre que, lorsque les gens gardent la loi de Dieu, elle les garde! C’est parce que c’est une loi. Et j’ai aussi appris que, parce que c’est une loi, lorsque les gens la brisent, elle les brise! Si le monde entier gardait cette loi, ce serait un monde vraiment diffĂ©rent. Encore, la vraie Église enseigne la vĂ©ritĂ© au sujet de la loi et du pĂ©chĂ© et des nombreuses Ă©critures qui les expliquent.

(Vous pouvez lire notre livre: Les dix commandements-«cloués à la croix», ou requis pour le salut?)

Il devint clair que la mĂ©thode de baptiser dans la Bible est l’immersion, et que Dieu dit qu’aucune autre forme de baptĂȘme ne Lui est acceptable. J’ai appris que le bon baptĂȘme doit prĂ©cĂšde par la repentance et la reconnaissance de ce qu’est rĂ©ellement la nature humaine, d’oĂč elle provient et pourquoi nous devons nous en repentir.

J’en suis venu Ă  comprendre que “l’imposition des mains” suit immĂ©diatement le baptĂȘme et que c’est la seule maniĂšre qu’une personne peut recevoir le don du Saint Esprit de Dieu. La vraie Église enseigne la vĂ©ritĂ© au sujet du baptĂȘme, et des Ă©critures le supportant.

(Vous pouvez lire nos livrets: Que faut-il entendre par le baptĂȘme par immersion? Et Est-ce que Dieu a crĂ©Ă© la nature humaine? Et Qu’est-ce que la vĂ©ritable conversion?)

J’ai appris que l’Église de Dieu protĂšge et nourrit Son troupeau. Christ dit (trois fois) Ă  Pierre que s’il L’aimait, il devait “nourrir Mes brebis [celles de Christ]” (Jean 21:15-17). J’ai aussi appris comme nous avons vu, qu’il y a une autoritĂ© dans l’Église que Christ construisit sous la forme du gouvernement de Dieu. HĂ©breux 13:7, 17, Actes 16:4, II Thessaloniciens 2:15, 3:6 et plusieurs autres places expliquent que Dieu donne Ă  Ses vrais ministres l’autoritĂ© nĂ©cessaire sur Son troupeau, en partie parce qu’ils sont en en meilleure position pour la protĂ©ger. Bien sĂ»r, l’Église de Dieu enseigne la vĂ©ritĂ© au sujet de cette comprĂ©hension et les Ă©critures la supportant.

J’ai appris les principes de la dime (en HĂ©breu le mot dime signifie “un dixiĂšme”) dime prĂ©levĂ©e sur le revenu d’une personne parce que “la dime appartient Ă  Dieu (LĂ©v. 27:30). Voir aussi Malachie 3:8-10, Dieu dĂ©clare qu’Il considĂšre comme des “voleurs” ceux qui ne Lui paient pas Ses dimes et Ses offrandes!

J’ai aussi appris que dans les mĂȘmes versets, Dieu promettait: “Mettez-Moi de la sorte Ă  l’épreuve, et vous verrez si Je n’ouvre pas pour vous les Ă©cluses des cieux, si Je ne rĂ©pands pas sur vous la bĂ©nĂ©diction en abondance” cette promesse est pour tous ceux qui veulent le tester, et c’est de cette maniĂšre qu’Il finance So ƒuvre, la prĂ©dication de l’évangile du royaume au monde entier, le message d’avertissement aux nations modernes des descendants de l’ancienne nation d’IsraĂ«l.

J’ai aussi trouvĂ© que Christ affirma la loi de la dime dans Matthieu 23:23, et d’autres endroits dans le Nouveau Testament confirme les paroles de Christ.

(Vous pouvez lire notre livret: Mettez un terme Ă  tous vos soucis financiers.)

J’ai aussi appris qu’il y a un grand et faux systĂšme religieux que la Bible appelle: “BABYLONE LA GRANDE, LA MÈRE DES IMPUDIQUES ET DES ABOMINATIONS DE LA TERRE” (Apo. 17:5), cette Ă©glise se dĂ©guise comme Ă©tant ChrĂ©tienne. Elle est regardĂ©e comme “l’église mĂšre” qui a des “filles protestantes” qui l’ont dĂ©laissĂ©e, mais qui font encore partie de son systĂšme. Ce systĂšme a soigneusement contrefait toutes les doctrines de Dieu et a continuellement essayĂ© de pĂ©nĂ©trer, capturer et de dĂ©truire la vraie Église de Dieu.

J’ai appris que la Bible avertit le peuple de Dieu de ne pas se laisser emporter par la vague mortelle de sĂ©duction perpĂ©trĂ©e par cette grande fausse Ă©glise. Et en Ă©tudiant l’histoire de la vraie Église, j’appris que cette fausse mĂšre ou femme, invariablement, trouva un moyen d’entrer dans la vraie Église (nous le verrons dans les prochains chapitres), forçant ceux qui Ă©taient dĂ©terminĂ©s Ă  tenir ferme Ă  toute la vĂ©ritĂ© de Dieu, de se sauver de ses sĂ©ductrices intrusions et influences. Finalement, la vraie Église de Dieu enseigne la vĂ©ritĂ© au sujet de toutes ces doctrines et des nombreuses Ă©critures les supportant! Elle ne compromet jamais mĂȘme sur une seule doctrine, jamais!

(Vous pouvez lire nos brochures: OĂč se trouve la vĂ©ritable Église? Et son incroyable histoire! Et: Voici L’Église de Dieu RestaurĂ©e.)

Un peu d’histoire rĂ©cente

AprĂšs la mort des apĂŽtres originaux, la fausse Ă©glise se mit en marche afin de dĂ©truire les membres de la vraie Église de Dieu. À cause de la sĂ©vĂ©ritĂ© des persĂ©cutions, des emprisonnements, des mises Ă  mort par la torture, la majoritĂ© des gens s’enfuirent dans des endroits Ă©loignĂ©s de la fausse Ă©glise, plusieurs abandonnĂšrent la voie de la vĂ©ritĂ©. Cette pĂ©riode est souvent appelĂ©e: «le siĂšcle perdu». Comme JĂ©sus l’avait promis, Son Église a toujours survĂ©cu. Elle n’a jamais complĂ©tement disparue ou Ă©tĂ© dĂ©truite, mĂȘme si elle a certainement restĂ© un «petit troupeau» qui a gardĂ© Sa Parole et le nom de Dieu.

Pierre dĂ©clara: «Il y a eu parmi le peuple de faux prophĂštes, et il y aura de mĂȘme parmi vous de faux docteurs, qui introduiront DES SECTES PERNICIEUSES, et qui, reniant le maĂźtre qui les a rachetĂ©s, attireront sur eux une ruine soudaine. Plusieurs les suivront dans leurs dissolutions, et LA VOIE DE LA VÉRITÉ sera calomniĂ©e Ă  cause d'eux. Par cupiditĂ©, ils trafiqueront de vous au moyen de paroles trompeuses, eux que menace depuis longtemps la condamnation, et dont la ruine ne sommeille point» (2 Pi. 2: 1-3).

Avant sa mort, Paul donna un avertissement: «Prenez donc garde Ă  vous-mĂȘmes, et Ă  tout le troupeau sur lequel le Saint Esprit vous a Ă©tablis Ă©vĂȘques, pour paĂźtre l'Église du Seigneur, qu'il s'est acquise par son propre sang. Je sais qu'il s'introduira parmi vous, aprĂšs mon dĂ©part, des loups cruels qui n'Ă©pargneront pas le troupeau, et qu'il s'Ă©lĂšvera du milieu de vous des hommes qui enseigneront des choses pernicieuses, pour entraĂźner les disciples aprĂšs eux» (Actes 20: 28-30).

L’histoire rĂ©vĂšle que c’est exactement ce qui est arrivĂ© durant et aprĂšs le siĂšcle perdu.

C’est arrivĂ© dans le passĂ©, et cela est aussi arrivĂ© il y a quelques annĂ©es. Une dĂ©fection majeure survint dans l’Église Ă  la fin du 20Ăšme siĂšcle. Et elle est survenue exactement comme Pierre et Paul l’avaient dit Ă  l’église du 1er siĂšcle. Cela demande une explication.

Rappelez-vous que je vous ai expliquĂ© que Dieu m’a appelĂ© Ă  Ses vĂ©ritĂ©s en 1966. Je fus bĂ©ni d’apprendre et de connaitre le merveilleux plan de Dieu, personnellement par l’apĂŽtre de JĂ©sus Christ pour l’ùre de Philadelphie, Herbert W. Armstrong. Ma relation avec cet homme commença lorsque je mariai sa secrĂ©taire en 1971.

Dieu utilisa M. Armstrong pour restaurer les vĂ©ritĂ©s qui avaient Ă©tĂ© perdues durant des siĂšcles. Le nombre des membres de l’Église dĂ©passait 150,000 aprĂšs sa mort en 1986. Lorsque ses successeurs prirent le contrĂŽle de l’Église trĂšs tĂŽt aprĂšs sa mort, ils changĂšrent plusieurs doctrines, et mĂȘme en abolirent plusieurs, crĂ©ant beaucoup de confusion.

AprĂšs la mort de M. Armstrong en Janvier 1986, ce processus de destruction dura approximativement neuf ans. Comme c’est la tendance historique d’une apostasie, la grande majoritĂ©, environ 80%, quittĂšrent complĂ©tement la vĂ©ritĂ©, la vraie, seule et unique Église du vrai Dieu, et retournĂšrent dans le monde.

(Vous pouvez lire l’histoire dĂ©taillĂ©e de ce qui survint, dans les livres de la section du site internet francophone: L’apostasie et les autres groupes, Ă  cette adresse: rcg.org/fr/accueil.html).

Le restant des membres, environ 20%, qui n’acceptĂšrent pas la direction des faux leaders qui capturĂšrent la corporation, s’éparpillĂšrent, d’autres se regroupĂšrent et acceptĂšrent des centaines de fausses doctrines et pratiques, et dans une variĂ©tĂ© de diffĂ©rentes organisations ayant plus ou moins de vĂ©ritĂ©s mĂ©langĂ©es d’erreurs et de faussetĂ©s. Nous verrons briĂšvement qui et oĂč ces groupes reprĂ©sentent dans les prophĂ©ties.

Tout ce qui est dĂ©crit ici, fut prophĂ©tisĂ© que ça arriverait. Paul fut inspirĂ© d’avertir que cette apostasie surviendrait avant le retour de Christ. Notez ce qu’il Ă©crit: «Que personne ne vous sĂ©duise d'aucune maniĂšre; car il faut que l'apostasie soit arrivĂ©e auparavant, et qu'on ait vu paraĂźtre l'homme du pĂ©chĂ©, le fils de la perdition» (2 Thess. 2: 3).

Paul expliqua que l’apostasie affecterait tous ceux qui n’avaient pas l’amour de la vĂ©ritĂ© pour ĂȘtre sauvĂ©s (2 Thess. 2: 10). Le mot Grec pour apostasie est apostasia, et il signifie littĂ©ralement «abandon public et volontaire d’une religion».

Lorsque Dieu m’appela, l’apostasie prophĂ©tisĂ©e n’était pas encore survenue. Tous dans l’Église savait qu’elle surviendrait, mais la trĂšs grande majoritĂ© des membres Ă©taient dans la confusion des changements drastiques et des faux enseignements, parce qu’ils n’étaient pas prĂšs de Dieu, comme ils devaient l’ĂȘtre! Par la priĂšre fervente, l’étude biblique intense, la pratique quotidienne de la mĂ©ditation et des jeĂ»nes rĂ©guliers et frĂ©quents. Ils furent dĂ©sarmĂ©s, surpris et pris comme dans un filet! Soudainement!

Une autre vérité importante

Il y a une doctrine (un enseignement) trĂšs importante Ă  laquelle nous devons porter attention. La Bible enseigne dans le livre d’Apocalypse 2 et 3, que Dieu travaille avec sept Ăšres successives et sĂ©parĂ©es de Son Église. Dans ces deux chapitres, Christ dĂ©crit chacune de ces Ăšres en dĂ©tail. Les cinq premiĂšres Ăšres (exceptĂ© pour la deuxiĂšme) sont dĂ©crites comme ayant leurs propres problĂšmes spirituels et doctrinaux, qui, Ă©ventuellement, les conduisirent Ă  leurs chutes. À chaque fois que cela survenait, Dieu suscitait un nouveau leader pour Ă©tablir l’ùre suivante. Ces sept Ăšres sont: ÉphĂšse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie et LaodicĂ©e.

Originellement, ces sept Ăšres Ă©taient sept villes prĂšs les unes des autres, Ă©tant toutes sur une route de courrier situĂ©e en Asie Mineure (maintenant l’Ouest de la Turquie). Chaque ville reflĂ©tait des attitudes qui se retrouvaient dans chacune de ces Ăšres. Christ Ă©tait capable d’utiliser ces villes pour dĂ©montrer un modĂšle qui se rĂ©pĂ©terait dans l’histoire de Son Église, lors des 2,000 annĂ©es qui suivraient. De l’an 31 de notre Ăšre jusqu’à maintenant. (Voir le tableau.)

(Pour en savoir plus sur ce sujet, lisez notre livre: OĂč se trouve la vĂ©ritable Église? Et son incroyable histoire!)

Lorsque Dieu appela M. Armstrong Ă  l’automne de 1926, l’Église du Nouveau Testament Ă©tait arrivĂ©e Ă  la fin de la 5Ăšme Ăšre (Sardes). M. Armstrong fut ordonnĂ© en 1931, et Dieu commença Ă  l’utiliser en 1933, d’une maniĂšre rĂ©ellement spĂ©ciale pour restaurer toute la vĂ©ritĂ© (les vĂ©ritĂ©s) dans Son Église, et aussi pour fonder et dĂ©marrer la 6Ăšme Ăšre, celle de Philadelphie.

M. Armstrong mourut 52 ans plus tard. Les faux leaders se levĂšrent tout de suite aprĂšs sa mort pour combler le vide et prendre contrĂŽle de l’Église. Les vrais ChrĂ©tiens furent forcĂ©s de fuir. La majoritĂ© d’entre eux s’associĂšrent avec diffĂ©rents groupes comme nous l’avons dĂ©crit plus haut. Des groupes qui ne gardĂšrent pas la vĂ©ritĂ© et les pratiques de l’Église de Dieu. Collectivement, ce sont ces groupes qui formĂšrent la 7Ăšme et derniĂšre Ăšre de l’Église, celle des LaodicĂ©ens.

Le mot LaodicĂ©e signifie: le peuple rĂšgne, dĂ©cide. Ils sont nĂ©anmoins le peuple de Dieu, mais ils sont dans une condition faible et confuse. Cependant, ils ne reprĂ©sentent pas TOUS Sa vraie Église, et de plus, ils sont Ă  l’extĂ©rieur de Son Corps! Ils ont formĂ© leurs propres organisations, choisis leurs propres leaders, et Christ ne peut rĂ©gner sur eux! BientĂŽt, ceux qui dĂ©sireront tenir ferme Ă  toute la vĂ©ritĂ© (les Philadelphiens) sans compromettre aucune vraies doctrines ou pratiques, se verront eux-mĂȘmes rejetĂ©s et devront se sauver de leurs organisations et groupes pour pouvoir le faire. Ce livre serait incomplet sans expliquer briĂšvement ces Ă©vĂšnements, par ce qu’ils conduisent Ă  la formation de l’Église de Dieu RestaurĂ©e.

Cette Église ne compromet pas avec les nombreuses doctrines de Dieu rĂ©vĂ©lĂ©es Ă  Son Église. Tout comme JĂ©sus prĂ©dit, qu’elle Ă©tait et serait un petit troupeau, elle serait petite, persĂ©cutĂ©e, et qu’elle garderait le nom de Dieu. Elle accomplirait la proclamation de la bonne nouvelle au monde entier, le vrai et unique Ă©vangile du ROYAUME DE Dieu Ă  venir bientĂŽt sur terre et avertirait les descendants des nations modernes de l’ancienne IsraĂ«l, avant la fin de cet Ăąge. Elle croit rapidement, et ses ministres et ses membres sont de plus en plus nombreux autour du monde. Le fait que vous lisiez ce livre signifie que vous ĂȘtes venu en contact avec cette Église. Tout comme j’en ai eu le privilĂšge en 1966 pour la premiĂšre fois.

La promesse certaine de Christ

Christ a aussi promis que lorsque de faux leaders, dont il Fit rĂ©fĂ©rence dans Jean 10, comme Ă©tant des voleurs et des brigands, furent capables de s’introduire dans l’Église, alors: « les brebis entendent Sa voix; Il appelle par leur nom les brebis qui Lui appartiennent et Il les conduit dehors» (Jean 10: 3). Les brebis entendent Sa voix et Il les fera sortir de ces groupes. Sa voix est dĂ©fini comme Ă©tant la vĂ©ritĂ© (Jean 18: 37).

JĂ©sus continue Ă  dire: “Lorsqu’Il fait sortir toutes Ses propres brebis, Il marchĂ© devant elles; et les brebis Le suivent, parce qu’elles connaissent Sa voix. Elles ne suivront point un Ă©tranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu’elles ne connaissent pas la voix des Ă©trangers” (Jean 10:3-5). Christ continue en dĂ©crivant le comportement de certains ministres. Notez: “Le mercenaire s’enfuit parce qu’il est mercenaire, et qu’il ne se met pas en peine des brebis” (v. 13). Cette remarquable promesse montre que JĂ©sus Christ n’abandonnera jamais Ses brebis et protĂ©gera toujours ceux qui entendent Sa voix et qui veulent Le suivre, lorsqu’ils sont en danger! Il les ramĂšnera lĂ  oĂč il a restaurĂ© Sa vĂ©ritĂ©, lĂ  oĂč Il a rĂ©tablit Son Oeuvre et placĂ© Son nom!

L’ùre LaodicĂ©enne de l’Église est dĂ©crite par Christ comme: «malheureux, misĂ©rable, pauvre, aveugle et nu,». Il dit aussi que cette Ăšre est tiĂšde et manque de zĂšle ((Apo. 3: 14-22).

Cette derniĂšre Ăšre est maintenant dominante, et elle restera jusqu’à ce qu’elle soit complĂ©tement anĂ©antie au dĂ©but de la Grande Tribulation, avant le retour glorieux de JĂ©sus Christ. Au verset 20 d’Apo. 3, Christ dit de ceux de cette Ăšre: «Voici, Je Me tiens Ă  la porte, et Je frappe. Si quelqu'un entend Ma voix et ouvre la porte, J'entrerai chez lui, Je souperai avec lui, et lui avec Moi».

Apocalypse 3, verset 11 dĂ©crit l’offre de Christ Ă  tous ceux qui tiennent la vĂ©ritĂ© Ă  cƓur: «Je viens bientĂŽt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne». Christ continuera d’appeler les LaodicĂ©ens par leurs noms, et Ă  frapper Ă  leur porte jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de temps dans cet Ăąge. Malheureusement, cette Ăšre continuera Ă  le rejeter et ne Lui permettront pas d’entrer dans leur cƓur pour souper avec eux, et qu’Il les conduise hors des dangers de la Grande Tribulation prophĂ©tisĂ©e Ă  venir bientĂŽt (Luc 21: 34-36).

(Ce sujet est dĂ©crit entiĂšrement dans notre livre: « Pour oindre tes yeux » – Un avertissement du Christ Ă  Son peuple!)

Tout comme M. Armstrong s’efforça de cohabiter en paix avec l’ùre de Sardes de l’Église, nous (ceux de l’ùre de Philadelphie), aujourd’hui, essayons aussi de vivre en paix avec l’ùre prĂ©dominante, composĂ©e de diffĂ©rents groupes et groupuscules. Nous prions constamment que plusieurs d’entre eux se rĂ©veillent Ă  leur condition et nous rejoignent suite aux avertissements de Christ. Il y a une prophĂ©tie qui dĂ©montre que le peuple de Dieu sera rĂ©uni en une organisation Ă  la fin de cet Ăąge. Cependant, ce livre n’est pas adressĂ© spĂ©cifiquement aux frĂšres tiĂšdes, mais bien Ă  ceux qui voudront se rapprocher de Dieu. Il instruit les nouvelles personnes que Dieu appelle maintenant (ceux qui entendent la vĂ©ritĂ© pour la premiĂšre fois). Ce livre inclus la description des Ăšres de l’Église de ses 2,000 ans d’histoire.

Christ fonda Son Église

Le monde repose sur les voies de Satan. Il est le dieu de ce monde. Par son influence sur TOUS les hommes, il a ses propres gouvernements, cultures, systĂšmes d’éducation, et bien d’autres institutions, il a aussi fondĂ© ses propres Ă©glises (2 Cor. 11: 13-15). Toutes ces choses forment un ensemble ou un bĂątiment, formant une grande superstructure, mais elle est fondĂ©e sur le sable, et non sur un rocher (1 Cor. 10: 4), qui est JĂ©sus Christ! Christ n’est pas en train de construire ou de reconstruire ou mĂȘme de rĂ©parer, les gouvernements, les institutions ou les Ă©glises du monde de Satan. Tout cela sera trĂšs bientĂŽt balayĂ© par des vents, des pluies et un tsunami dĂ©crit dans Matthieu 7: 24-27!

Mais, JĂ©sus appelle aussi Son Église un bĂątiment, un bĂątiment qui est bien assemblĂ© (Éph. 2: 21), Ă©tant LUI-MÊME la pierre angulaire. Il est littĂ©ralement la fondation d’un bĂątiment consistant des frĂšres qu’Il appelle des pierres vivantes (1 Pi. 2: 5). Dans le Psaume 127, verset 1, il y est dĂ©clarĂ©: «Si l'Éternel ne bĂątit la maison, ceux qui la bĂątissent travaillent en vain; Si l'Éternel ne garde la ville, celui qui la garde veille en vain». Christ continue de construire Son bĂątiment qui est l’Église aujourd’hui, et c’est ce que vous pouvez voir!

La vraie Église est aussi dĂ©crite comme un type de JĂ©rusalem et la mĂšre de tous les frĂšres dans l’Église (Gal. 4: 26; HĂ©b. 12: 22-23). Comme toute mĂšre, elle prend soin et nourrit ses enfants. L’Église de Dieu est peinte comme une Ă©pouse se prĂ©parant Ă  se marier Ă  JĂ©sus Christ Ă  Son retour (Apo. 19: 7-9). Elle est dĂ©crite comme se prĂ©parant pour ce merveilleux et GLORIEUX moment!

Serez-vous parmi ceux qui se prĂ©pare et qui seront prĂȘts pour ce mariage?

Finalement, voici la dĂ©finition du mot Grec traduit par le mot français Ă©glise dans le Nouveau Testament: La plupart des gens prennent pour acquis qu’il signifie bĂątiment, ou organisation. Ce n’est ni l’un ni l’autre. Le mot Grec ekklesia, signifie: un appel Ă  sortir, ou les appelĂ©s, spĂ©cialement dans le sens religieux. Les ChrĂ©tiens sont appelĂ©s Ă  sortir de ce monde, de ses coutumes, de ses traditions, de ses voies, ses pratiques, de ses faux enseignements, de ses fausses doctrines. Pour entrer dans la vraie, seule et unique Église, et de dĂ©velopper des relations avec Dieu et Christ (1 Jean 1: 3).

Dieu dĂ©clare Ă  Son peuple d’une voix forte: «Sortez du milieu d'eux, et sĂ©parez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas Ă  ce qui est impur, et Je vous accueillerai. Je serai pour vous un pĂšre, et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur tout puissant» (2 Cor. 6: 17-18).

Puisse Dieu vous aider à sortir de ce monde (Apo. 18: 4), afin de vous qualifier pour régner avec Christ dans le merveilleux monde à venir bientÎt!

Besoin de conseils?

Pour terminer, voici une citation de M. Armstrong de son livre: Where Is the True Church? Sous le sous-titre The True Name:

«Dans ce monde, les Églises sont nommĂ©es d’aprĂšs les HOMMES ou d’aprĂšs le SYSTÈME que les hommes ont inventĂ©, ou mĂȘme la sorte de gouvernement qu’ils prĂ©fĂšrent, CONTRAIREMENT Ă  ce que dit la Parole de Dieu, ou d’aprĂšs une importante doctrine pour eux, ou d’aprĂšs ce que les hommes espĂšrent en faire, que ce soit personnelle, universelle ou mĂȘme Catholique ou Protestante. Mais, lĂ  oĂč sera la vraie et unique Église, elle portera le nom d’ÉGLISE DE DIEU!

«Mais, ce n’est pas tout! Plusieurs se sont appropriĂ©s le nom de Dieu, mais ils ne prĂȘchent pas la bonne nouvelle du ROYAUME de Dieu, le GOUVERNEMENT DE Dieu, auquel nous devons obĂ©ir, enseignant L’OBÉISSANCE Ă  la loi de Dieu, qui sont les dix commandements, enseignant la REPENTANCE DE LA RÉBELLION CONTRE LUI ET DE LA TRANSGRESSION DE SES LOIS. Ces gens lĂ  n’enseignent pas que nous devons ĂȘtre ENGENDRÉS de l’Esprit de Dieu et que par la rĂ©surrection, nous puissions NAITRE dans le royaume (la Famille) de Dieu! Cette vraie Église prĂȘche l’imminence de la venue du CHRIST COMME ROI des rois, et SEIGNEUR des seigneurs, pour RÉGNER sur toutes les nations pour 1,000 ans sur la terre. Pas au ciel, mais SUR LA TERRE! (Apo. 5: 10)

«Il n’y a qu’une seule et unique Église!

«Et elle accomplit L’ƒUVRE DE DIEU. Elle est, comme l’a dit JĂ©sus, un petit troupeau, persĂ©cutĂ©e, mĂ©prisĂ©e par le monde.

«L’Église de Dieu a des MINISTRES DISPONIBLES ET DES ANCIENS POUR VOUS APPELER, pour vous visiter si vous le dĂ©sirez, ils sont formĂ©s et sont prĂȘts Ă  rĂ©pondre Ă  vos questions, SI VOUS LEUR DEMANDEZ! Mais aucun d’eux ne vous contactera JAMAIS si vous ne leur demandez pas! En ce qui regarde le public en gĂ©nĂ©ral, JĂ©sus dit: « N'allez pas de maison en maison» (Luc 10: 7). Paul avait visitĂ© les anciens (qui sont des ministres) Ă  ÉphĂšse dans leurs maisons.

«Ni JĂ©sus, ni Pierre, ni Paul, ni aucun des apĂŽtres originaux n’ont jamais approchĂ© personnellement ou essayer de vous convaincre personnellement, une personne pour les pousser Ă  se convertir. C’est Dieu qui appelle les gens Ă  se convertir. Dieu a crĂ©Ă© dans les gens une LIBERTÉ MORALE DE DÉCIDER ET DE CHOISIR! Dieu ne forcera jamais personne Ă  obĂ©ir, Il laisse chacun le choix de dĂ©cider d’obĂ©ir ou de refuser d’obĂ©ir! Et le vrai DIEU ne vous forcera jamais Ă  vous convertir! »

Vous pouvez lire ce que vous dĂ©sirez :