JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Où se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
New York, Etats-Unis Jamaïque Pérou Idaho, Etats-Unis Inde Belgique Kenya Arkansas, Etats-Unis Afrique du Sud Angleterre Nigéria Ohio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entière vérité de la Bible et qui est appelée à vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonné
  • appelerait les membres mis à part par la vérité pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau
A propos de l’auteur
David C. Pack 

Fondateur et Pasteur Général de l’Église de Dieu Restaurée, Rédacteur en Chef du magazine The Real Truth et voix du programme télévisuel The World to Come, David C. Pack a atteint plusieurs millions de personnes dans le monde entier en proclamant les puissantes vérités de la Bible inconnues de la plupart des gens. Il est l’auteur de 80 livres et livrets, et a personnellement établi plus de 50 congrégations. Il est également apparu en tant qu’invité sur The History Channel. M. Pack a fréquenté l’Ambassador Collège à Pasadena, en Californie. Il est entré au ministère de l’Église de Dieu Universelle en 1971 et a été personnellement formé par son fondateur, Herbert W. Armstrong.

Le FORMIDABLE POTENTIEL de l’homme

par David C. Pack

Attendez-vous à être secoué, étonné au-delà de ce que vous pouvez imaginer. Une vérité incroyable est demeurée cachée à l’humanité durant ces 2000 dernières années. On a empêché ce monde séduit de connaître la DIMENSION CACHÉE qui aurait permis de régler les problèmes de l’humanité. Les scientifiques, les théologiens, les enseignants et les philosophes ignorent la raison de l’existence de l’homme. Et pourtant, cette CONNAISSANCE EXTRAORDINAIRE — ce savoir incroyable a toujours été à leur portée. Toutefois, la majorité n’a jamais su où chercher. Christ est venu comme un annonceur pour nous révéler les événements futurs, en donnant à l’avance à toute l’humanité de BONNES NOUVELLES. Voici l’histoire stupéfiante du véritable Évangile qu’Il nous apportée — et VOUS en faites partie.

Chapitre un COMMENT, DEPUIS 2000 ANS, LE MESSAGE DU CHRIST A ÉTÉ CACHÉ PAR LA RELIGION!

A ÉTÉ CACHÉ PAR LA RELIGION!

La vérité de l’Évangile — le dessein extraordinaire de Dieu pour l’homme — a été cachée au monde. Il explique pourquoi vous êtes né. Il s’agit d’une connaissance incroyable qui vous laissera stupéfait! Cette connaissance étonnante est maintenant révélée, en même temps que la dissimulation qui cherche à la supprimer.

Des milliards de personnes sont séduites aujourd’hui et d’autres milliards l’ont été auparavant. On vous a même menti. Une véritable fraude a été perpétrée et toutes les religions du monde ont eu un rôle à y jouer. La connaissance de votre incroyable avenir, de votre EXTRAORDINAIRE POTENTIEL, vous a été cachée.

Plusieurs s’interrogent ou s’inquiètent au sujet de l’inconnu et de ce que sera leur avenir. D’autres craignent simplement de n’avoir aucun avenir. D’autres croient que notre civilisation n’a pas d’avenir. Il est désormais inutile d’avoir de tels doutes au sujet de votre avenir ou de celui de l’humanité.

Si seulement l’humanité savait ce que Dieu lui réserve! On a délibérément caché cette vérité à tous sauf à quelques-uns. Vous pouvez être l’exception, un des rares qui échappent à la séduction.

Le monde a cru un faux évangile depuis 2000 ans. Il a cru que Jésus-Christ était l’Évangile plutôt que le Messager qui a apporté cet Évangile. Le message, la pièce maîtresse de l’Évangile n’est pas Christ. En se concentrant sur Lui, le Messager, les séducteurs religieux ont été capables de cacher et de supprimer avec succès le message qu’Il a apporté.

La connaissance vitale sur la façon dont l’homme peut résoudre ses problèmes et comprendre le dessein suprême de Dieu a été cachée au monde en la conservant dans l’ombre. L’homme ne sait pas ce qu’il est et ne connaît pas la raison de son existence. Il ne connaît pas le chemin qui mène à l’abondance, à la paix et à toutes les bonnes choses de la vie. L’Évangile aurait montré à l’humanité la solution à ses problèmes les plus insolubles.

Et pourtant, tous les apôtres originaux, à l’exception de l’apôtre Jean, ont été martyrisés pour avoir enseigné la vérité au sujet de l’incroyable dessein divin. Jésus a été crucifié parce que les gens ne voulaient pas entendre Son message.

Une compréhension correcte du véritable Évangile révèle une connaissance essentielle. Il contient une dimension de la connaissance qui ne peut être découverte par la science. Toutes les soi-disant «grandes religions» du monde ont participé à sa suppression. Leurs théologiens, soit ne le comprenaient pas ou soit n’étaient pas prêts à l’enseigner. Nous allons voir qu’ils ont retenu la clé maîtresse qui ouvre la porte au but de votre existence, de VOTRE FORMIDABLE POTENTIEL.

Comment cela a-t-il pu arriver? Et qui est derrière ce complot pour cacher cette connaissance?

Le super séducteur.

Pour le profane, la Bible est un livre qui renferme des déclarations surprenantes. Il révèle des vérités stupéfiantes, totalement inconnues même pour ceux qui affirment le connaître. Mais, il y a peu de déclarations qui soient aussi étonnantes que celle d’Apocalypse 12 :9. Ce verset déclare ouvertement que Satan, le diable — qui existe bel et bien — séduit le monde ENTIER.

En tant que «prince de la puissance de l’air» (Éph 2 :2), Satan a influencé, guidé, dominé et complètement séduit les masses sans méfiance.

Ceci est une révélation si renversante que la majorité préfère simplement l’ignorer ou la rejeter, croyant que cela ne peut être vrai. Mais c’est dans votre Bible. Et conséquemment, le monde demeure séduit au fait qu’il est séduit.

Depuis sa rébellion qui a eu lieu avant la création de l’homme, la Bible stipule que Satan a eu le dessus sur les nations (És 14 :12) et a «séduit les nations» (Apoc 20 :3) en ce qui concerne la compréhension et à la connaissance essentielle du dessein de Dieu. Sa mystification a été totale. Nous verrons comment il s’y prend plus en détail un peu plus loin.

Le dieu de ce monde.

La Bible appelle aussi le diable le «dieu de ce siècle», c’est-à-dire «de ce monde» — une autre révélation choquante! C’est ce qu’affirme II Corinthiens 4 :4 : «… dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne vissent pas briller la splendeur de l’Évangile de la gloire de Christ».

Satan cache le véritable Évangile au monde pour une raison personnelle. Celui-ci révèle le prochain Royaume de Dieu, le gouvernement mondial de Dieu. Bien entendu, Satan cherche à empêcher les gens de comprendre cette merveilleuse vérité, ne voulant pas que la «lumière» révèle le dessein de Dieu pour l’humanité. Il veut que l’humanité dans son ensemble croit qu’elle n’a aucun avenir! En réalité, le diable sait que l’arrivée du Royaume de Dieu signifie pour lui le bannissement de sa position d’influence actuelle (Apoc 20 :2-3) en tant que dieu que l’humanité adore sans même s’en rendre compte. Il ne pourra plus tromper ou dominer les nations. Il sait aussi qu’il ne pourra jamais obtenir ce que Dieu a offert aux hommes.

Dans Jean 12 :31, 14 :30 et 16 :11, Christ appelle Satan le «prince de ce monde». Ces versets stipulent que le diable sera un jour jugé. Prenez quelques instants pour les lire. Jean 12 :31 est un parallèle entre le jugement de ce monde et celui de Satan. Pourquoi ? Parce que ce monde est le sien! Les déclarations inspirées de Paul révèlent qu’il est littéralement son «dieu».

Ceci constitue la pure vérité de votre Bible. La civilisation de l’homme, ses cultures, ses voies et ses systèmes, sont sous le contrôle du diable!

Réfléchissez! Si Satan a séduit le monde entier, ce dernier ne peut donc être le monde de Dieu. Et, comme le monde entier est séduit, il est donc coupé de lui. Les personnes séduites ne connaissent pas le but de la vie et elles vivent d’une façon qui reflète cette ignorance (És 59 :1-2; Jér 5 :25).

Nous pourrions nous demander : comment un seul être peut-il séduire plus de six milliards d’individus? Il y a deux façons principales.

D’abord, Apocalypse 12 :9 conclut par les mots «il fut précipité sur la Terre, et ses anges furent précipités avec lui». Notez qu’il est dit «ses anges». Ces êtres, qu’il dirige, sont appelés des démons (ou anges déchus) et ils l’assistent dans son rôle de grand séducteur. Donc, Satan ne travaille pas seul, il a des millions d’êtres spirituels séduits qui l’aident.

Mais il y a davantage à comprendre. Il existe aussi une autre façon importante par laquelle Satan a séduit avec tant de succès un si grand nombre d’individus et leur a caché leur extraordinaire potentiel.

Satan a ses ministres.

Le christianisme est constitué de centaines de confessions et de sectes différentes qui sont en compétition les unes avec les autres. Les croyances et les coutumes de la soi-disant chrétienté se retrouvent sous toutes les «formes ou textures» possibles et il en existe une «de saveur ou de couleur» au goût de chacun. La majorité a accepté ce fait du «monde chrétien» comme étant normal, comme si c’était ainsi que Dieu avait dû le vouloir.

Quelle erreur!

Énoncé différemment, cela signifie qu’il existe des centaines de milliers, ou peut-être même des millions de membres du clergé qui représentent et enseignent «leur type» de christianisme qui est différent et en désaccord avec celui des autres. La majorité des «fidèles» de ces Églises présument donc que les membres du clergé sont tous des ministres de Dieu, et qu’ils représentent et enseignent ce que Dieu veut qu’ils enseignent. Il n’existe pas de présomption plus dangereuse — ou plus FAUSSE — que celle-là.

Voilà donc une autre déclaration choquante.

En tant que dieu d’un monde complètement séduit, qui referme obligatoirement toutes les différentes formes de christianisme, ainsi que les autres types religions, Satan possède ses propres agents. Hé oui!, il a pu obtenir ce succès universel PARCE QU’IL A SES PROPRES MINISTRES! Bien sûr, ses agents et ministres sont eux aussi séduits et croient être des ministres de Dieu. Certains enseignent certains aspects de la vérité divine, mais virtuellement aucune des vérités les plus importantes.

Notez maintenant II Corinthiens 11 :13-15. L’apôtre Paul nous prévient de la finesse avec laquelle les ministres de Satan nous trompent : «Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n’est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs œuvres».

C’est un passage direct et étonnant. Et pourtant, il est vrai que les ministres de Satan semblent être des ministres de Dieu. Saisissez bien ceci. Satan ne parle pas directement aux êtres humains. Il utilise ses serviteurs, ses ministres!

Et voici la séduction la plus sérieuse de ces faux ministres : le diable les utilise comme instrument pour annoncer un Évangile au sujet de la personne de Jésus-Christ au lieu du message qu’Il a apporté sur le Royaume de Dieu. La toute première vérité que les ministres, les théologiens et les autres spécialistes religieux de ce monde nieront est l’incroyable potentiel de chaque être humain.

Les versets suivants poursuivent la description que Paul donne du travail de ces faux ministres. Ils démontrent le danger constant dans lequel se trouve la véritable Église à cause des efforts continuels déployés par les agents de Satan pour l’infiltrer et aveugler une seconde fois les vrais serviteurs de Dieu à la merveilleuse vérité de l’Évangile et pour les ramener dans les ténèbres. Voyez : «Toutefois, de même que le serpent séduisit Ève par sa ruse, je crains que vos pensées [celles des frères Corinthiens] ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ. Car, si quelqu’un [en parlant des faux ministres] vient vous prêcher un autre Jésus… ou si vous recevez un autre Esprit… ou un autre Évangile que celui que vous avez embrassé…» (11 :3-4).

Paul nous avertit au sujet d’un «autre» esprit qui s’infiltre dans l’Église. Cet esprit différent a corrompu la vérité de l’Évangile et le véritable Christ de la Bible. Historiquement, le christianisme contrefait de notre époque a fait son apparition presque immédiatement après la mort et la résurrection du Christ.

Demandez-vous aussi : si Christ est l’Évangile, alors pourquoi mentionner ci-dessus un «autre Jésus» et un «autre Évangile» comme deux erreurs doctrinales distinctes.

Nous y reviendrons.

Les avertissements du Nouveau Testament.

Le Nouveau Testament contient plusieurs avertissements contre les séducteurs, les imposteurs et les charlatans qui essaieraient d’entrer dans l’Église pour entraîner les membres vers de fausses doctrines. La majorité des apôtres ont averti, d’une manière ou d’une autre, toutes les congrégations de ce danger. Ils parlaient du même système de faux christianisme dans lequel la plus grande partie des gens ont été élevés.

L’apôtre Pierre nous a prévenus contre les faux docteurs «parmi vous (c.-à-d. l’Église)». Notez : «Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de FAUX DOCTEURS, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine. PLUSIEURS les suivront dans leurs dissolutions, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d’eux. Par cupidité, ils trafiqueront de vous au moyen de paroles trompeuses…» (II Pi 2 :1-3).

Voilà des paroles sévères. Tout comme les faux prophètes ont harcelé l’ancien Israël, l’Église a subi les assauts pendant des siècles de la part de «faux docteurs» qui, par des «paroles trompeuses», en ont entraîné «plusieurs» à les suivre. Ce qu’ils visaient, c’était attirer les gens hors de la «voie de la VÉRITÉ».

L’apôtre Jude, un des jeunes frères du Christ, a été aussi direct : «Bien-aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun… afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. Car il S’EST GLISSÉ parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, [liberté de contrevenir à la Loi]» (Jude 3-4).

Cette sérieuse accusation décrit ceux qui se «sont glissés» et ont fait en sorte que certains ne combattent plus pour «la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes». Parce qu’ils étaient des impies, ils ont enseigné aux autres à faire comme eux et à contrevenir à la Loi de Dieu. Nous examinerons Actes 8 sous peu afin de mieux comprendre d’où viennent ces hommes. Leurs doctrines et leur système sont loin d’être nouveaux.

Jean a écrit presque tout un chapitre sur les paroles du Christ qui nous avertit à ce sujet. Christ n’y va pas de main morte lorsqu’Il décrit la nature de ces imposteurs et de ces faux docteurs. Voici quelques extraits de ce chapitre.

«Celui qui n’entre pas par la porte dans la bergerie [l’Église]… est un VOLEUR et un BRIGAND… le berger [Christ et ses ministres fidèles] des brebis… et les brebis le suivent, parce qu’elles connaissent sa voix. Elles ne suivront point un ÉTRANGER; mais elles fuiront loin de lui, parce qu’elles ne connaissent pas la voix des ÉTRANGERS… Jésus leur dit… Je suis la porte. Tous ceux qui sont venus avant moi sont des VOLEURS et des BRIGANDS, mais les brebis ne les ont point écoutés. Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages. Le VOLEUR ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance. Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. Mais le MERCENAIRE… voit venir le LOUP, abandonne les brebis… et le LOUP les ravit et les disperse. Le MERCENAIRE s’enfuit parce qu’il est MERCENAIRE et qu’il ne se met point en peine des brebis (10 : 1-13).

Prenez le temps de lire le chapitre dans son entier. Remarquez l’utilisation répétée des mots «loup», «étranger», «voleur», «brigand» et «mercenaire», ces derniers sont ceux qui abandonnent le troupeau pour des intérêts personnels. Dans toute l’histoire de l’Église, lorsque des ennemis ont menacé le peuple de Dieu, la majorité des ministres ont bel et bien abandonné le troupeau et plusieurs brebis ont été trompées et entraînées loin de l’Église de Dieu et de la vérité.

Paul a prévenu les Corinthiens et plusieurs autres congrégations. Voici ce qu’il a dit aux Galates après qu’ils eurent été entraînés vers les fausses doctrines : «Vous couriez bien: qui vous a arrêtés, pour vous empêcher d’obéir à la vérité? Cette influence ne vient pas de celui qui vous appelle. Un peu de levain fait lever toute la pâte» (5 :7-9).

Les Galates s’étaient égarés. Ils n’avaient pas compris qu’un peu de fausse doctrine («levain») s’étend finalement (comme le levain dans une pâte) «à tout le pain» des vérités divines. Nous allons voir que les Galates étaient en train de perdre la compréhension de l’Évangile.

Le mystère de l’iniquité.

Voyez maintenant une mise en garde que Paul a faite aux Thessaloniciens à propos du «mystère de l’iniquité» qui était déjà à l’œuvre dans l’Église au premier siècle. Le contexte (v. 3) décrit aussi les événements qui précéderaient de peu le retour de Christ. Une «apostasie» et la révélation de «l’homme du péché, le fils de la perdition» devraient d’abord survenir avant le second avènement du Christ. Il a écrit : «Car le mystère de l’iniquité agit déjà» (II Thess 2 :7). Paul savait que certains événements avaient «déjà» lieu dans l’Église à cette époque, tout comme ce serait à nouveau le cas à la fin de l’âge.

Le livre des Actes décrit les événements qui ont lieu en Samarie et nous présente des faits additionnels : «Il y eut, ce jour-là, une grande persécution contre l’Église de Jérusalem; et tous, excepté les apôtres, se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie… Ceux qui avaient été dispersés allaient de lieu en lieu, annonçant la bonne nouvelle de la parole… Philippe, étant descendu dans la ville de Samarie… Et il y eut une grande joie dans cette ville (8 :1, 4-5,8).

Lorsque la vérité de la Parole de Dieu est prêchée à ceux dont l’esprit a été ouvert, cela leur procure une «grande joie».

Plus loin, des versets parlent de Simon le Magicien, souvent appelé Simon Magus par plusieurs historiens de la religion. Cet homme possédait une influence très grande dans la région païenne de la Samarie. Il faisait partie du système à mystère contre lequel Paul avait mis les Thessaloniciens en garde (voir aussi Apoc 17 :5 et plus loin dans ce livre). C’est ce même puissant système originellement mené par Simon qui a toujours essayé de s’infiltrer dans l’Église.

Voyez maintenant : «Il y avait auparavant dans la ville un homme nommé SIMON, qui, se donnant pour un personnage important, exerçait la magie et provoquait l’étonnement du peuple de la Samarie. Tous, depuis le plus petit jusqu’au plus grand, l’écoutaient attentivement, et disaient : Celui-ci est la puissance de Dieu, celle qui s’appelle la grande. Ils l’écoutaient attentivement, parce qu’il les avait longtemps étonnés [ensorcelés] par ses actes de magie» (v. 9-11)

La Bible nous explique quelle «parole» Philippe prêchait : «Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du ROYAUME DE DIEU et du nom de JÉSUS-CHRIST, hommes et femmes se firent baptiser» (v.12). Notez que ces gens de Samarie furent baptisés seulement après qu’ils eurent cru à ce message — le Royaume de Dieu — pas d’autre chose.

Voici ce que Paul a écrit aux Éphésiens. Ce passage décrit différentes fonctions que Christ a établies pour le ministère du Nouveau Testament. Il explique les buts de ces fonctions qui sont d’édifier, d’unifier et de parfaire les membres de l’Église de Dieu. Notez : «Et il a donné les uns comme APÔTRES, les autres comme PROPHÈTES, les autres comme ÉVANGÉLISTES, les autres comme PASTEURS et DOCTEURS, pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la VÉRITÉ dans l’amour, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ (4 :11-15).

Cela constitue un autre avertissement sévère et instructif au peuple de Dieu. Il est destiné aux brebis pour qu’elles écoutent les vrais ministres et qu’elles reconnaissent les «vents de doctrine» qui peuvent être présentés avec ruse et de façon astucieuse.

Vers la fin du ministère de Paul, juste avant de se présenter devant le tribunal pour défendre sa vie, il rencontra tous les anciens assemblés à Éphèse. Ce fut une rencontre très émouvante, car il savait qu’il ne les verrait plus. Il prit le temps de leur rappeler leurs responsabilités et ce qu’il leur avait dit nombre de fois pendant trois ans. Cette responsabilité est toujours actuelle de nos jours pour le véritable ministère de Dieu.

Prenez soigneusement note de la façon dont Paul souligne l’importance d’avoir prêché le Royaume de Dieu : «Et maintenant voici, je sais que vous ne verrez plus mon visage, vous tous au milieu desquels j’ai passé en prêchant le ROYAUME DE DIEU. Prenez donc garde… à tout le troupeau… pour paître l’Église du Seigneur. Je sais qu’il s’introduira parmi vous, après mon départ, des LOUPS CRUELS qui n’épargneront pas le troupeau… et qu’il s’élèvera du milieu de vous des hommes qui enseigneront des choses pernicieuses, pour entraîner les disciples après eux. VEILLEZ donc, vous souvenant que, durant trois années, je n’ai cessé nuit et jour d’exhorter avec larmes chacun de vous (Ac 20 :25, 28-31).

Ce dont Paul les avait avertis arriva. Des hérétiques entrèrent non seulement dans la congrégation d’Éphèse, mais dans tout le reste de l’Église de Dieu et la corrompirent par de fausses connaissances et pratiques. Les historiens appellent communément la période de la moitié du premier siècle jusqu’à la moitié du second le «siècle perdu».

Pendant cette période, l’Église visible changea radicalement et devint pratiquement méconnaissable. Les vrais fidèles qui étaient en petite minorité furent forcés de fuir la majorité visible qui était tombée dans l’erreur. La connaissance du but extraordinaire de Dieu en ce qui concerne la vie humaine se perdit et la majorité fut entraînée à croire en un faux salut.

Depuis le premier siècle, moment où le Christ fonda Son Église, cette dernière a dû combattre pour garder la vérité. Le peuple de Dieu a constamment dû être d’une extrême vigilance face au danger des faux ministres s’immisçant parmi eux et corrompant certaines ou toutes les doctrines de Dieu. Et ces imposteurs enseignent toujours un faux Évangile. Rappelez-vous que Paul avait dit aux Corinthiens qu’ils avaient été «séduits» et avaient accepté un «autre évangile» (II Cor 11 :3-4). (Notre livre intitulé The History of God’s TRUE CHURCH couvre ce sujet en profondeur).

Dans le chapitre suivant, nous verrons pourquoi le VÉRITABLE Évangile, et le ROYAUME DE DIEU à venir détiennent les réponses aux grands problèmes de l’humanité. Préparez-vous à comprendre des choses étonnantes!

Chapitre deux LE VÉRITABLE ÉVANGILE ET LA RÉVÉLATION DE VOTRE FORMIDABLE POTENTIEL!

La plus grande des doctrines de la Bible est la connaissance de ce qu’est le véritable Évangile. Vous allez comprendre pourquoi.

Sachez-le. Il n’existe qu’un seul Évangile correct. Tous les autres ne sont que des perversions inventées par Satan dans le dessein de remplacer l’incroyable vérité de ce Message. C’est cette connaissance grandiose que Satan et ses ministres semblent toujours pervertir en premier lieu.

Au tout début de Son ministère, le Christ a dit : «Repentez-vous, et croyez à la BONNE NOUVELLE (l’Évangile)» (Mc 1 :15). Mais qu’est-ce au juste que le véritable Évangile? En existe-t-il plus d’un que Dieu approuve? Les réponses à ces questions, et à bien d’autres au sujet de l’Évangile se trouvent dans la Bible, et il est absolument VITAL pour vous que vous les compreniez. Ces réponses sont demeurées inconnues pour la grande majorité des gens.

Beaucoup de connaissances erronées.

Des milliers de nouveaux livres sur la religion sont publiés chaque année en Amérique et nous y retrouvons au-delà de 2000 congrégations et sectes différentes. Malgré cela, il semble qu’il n’y ait jamais eu tant de confusion et de désaccord parmi les Chrétiens traditionnels, en Amérique comme ailleurs dans le monde entier, en ce qui concerne les grands problèmes de la civilisation. POURQUOI? Pourquoi y a-t-il tant de connaissance disponible et, en même temps, tant d’ignorance en ce qui concerne la vérité sur les GRANDES questions de la vie?

La réponse à cela est directement reliée à L’ÉVANGILE!

La grande majorité des gens ont appris, et cru, que l’Évangile ne parle que de la personne de Jésus. Bien entendu, le rôle du Christ est un sujet extrêmement important, mais Il n’est pas l’Évangile. La Bible nous montre que Christ est prêché de concert avec l’Évangile. Je le répète, le rôle du Christ est absolument vital pour le christianisme et doit être bien compris, mais Il n’est pas l’Évangile!

Certains proclament un «évangile du salut» ou un «évangile de grâce». D’autres encore croient en un «évangile de miracles» ou en un «évangile social» ou de «nourriture» ou de «guérisons» ou de «foi». Pour d’autres, lorsqu’ils entendent ce mot, ils pensent à la «musique évangélique» [gospel]. Toutes ces choses ne sont que des idées d’hommes qui ignorent la vérité biblique.

Rendons-nous à Luc 4 :43 et lisons le verset : «Il faut aussi que j’annonce aux autres villes la bonne nouvelle du ROYAUME DE DIEU; car c’est pour cela que j’ai été envoyé». Voilà l’Évangile que Jésus a prêché. Et c’est dans ce contexte qu’Il a dit dans Marc 1 :15 : «Repentez-vous, et croyez à la BONNE NOUVELLE». De quel Évangile parlait-il? De celui du «Royaume de Dieu». Le verset 1 de ce chapitre dit : «Commencement de l’Évangile de Jésus-Christ». Son Évangile était au sujet du ROYAUME DE DIEU — pas autre chose! C’est cet Évangile qu’il faut croire, pas à un substitut ou à une contrefaçon. Or, le monde ne connaît tout simplement pas cet Évangile!

Il y en a peu qui peuvent saisir cela. Pourquoi? Pourquoi n’y a-t-il que si peu de personnes capables de saisir l’incroyable avenir que réserve l’appel chrétien? Paul nous a expliqué : «Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’oeil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu» (I Cor 2 :9-10). Sans l’intervention de Dieu pour ouvrir notre esprit, il est impossible de comprendre les choses de Dieu. Il est même impossible de nous approcher de Dieu (Jn 6 :44, 65). De façon littérale, ce verset dit que le dessein de Dieu n’a jamais pénétré l’esprit humain.

Dieu, à cette époque et selon Son propre dessein, n’a ouvert l’esprit à la vérité de l’Évangile qu’à quelques-uns et les a placés dans Son Église. Le reste du monde demeure aveugle. Comprenez ce qui suit : le diable ne veut pas que les êtres humains jouissent de ce qui lui est refusé à jamais, devenir membre de la famille divine, ce dont nous allons parler.

La grande majorité ne peut réaliser la séduction qui a frappé l’ensemble d’un «christianisme» qui nie les vérités simples de la Bible! Le plan de Dieu pour l’humanité est renversant et ne peut être comparé à rien de ce que les êtres humains ont pu inventer pour le remplacer. Le monde préfère ignorer les passages simples et clairs que l’on retrouve dans la Parole de Dieu au sujet du Royaume de Dieu. Ce livre explique l’étonnante vérité que tant de gens ignorent et il révèle ce que peut être votre avenir!

Avertissement sévère de ne pas altérer l’Évangile.

Ce sujet est tellement important que Dieu a inspiré Paul à émettre aux Galates d’alors, et à nous aujourd’hui, l’avertissement suivant : «Je m’étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un AUTRE ÉVANGILE. Non pas qu’il y ait un autre Évangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Évangile de Christ. Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait UN AUTRE ÉVANGILE que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème! Nous l’avons dit précédemment, et je le répète à cette heure : si quelqu’un vous annonce UN AUTRE ÉVANGILE que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème!» (Gal 1 :6-9).

Voilà des paroles sévères! Un peu plus loin, Paul dit qu’il veut que la «la vérité de L’ÉVANGILE [soit] maintenue parmi vous» (2 :5). Il existe donc un vrai Évangile, tous les autres étant faux. Donc , vous pouvez maintenant mieux comprendre la mise en garde faite précédemment par Paul dans Gal 5 :7-9.

Bien qu’il y en ait qui affirme que Paul a enseigné un Évangile différent ou plus élaboré, il est clair qu’il ne fit jamais une telle chose. Ironiquement, Dieu a utilisé Paul afin qu’il prononce une malédiction contre quiconque, homme, ange ou apôtre qui permettraient de tels faux enseignements — «Mais, quand nous-mêmes [apôtres]… annoncerait UN AUTRE ÉVANGILE» — ou choisirait de violer cet ordre (1 :8).

Quel puissant passage et quel AVERTISSEMENT!

Paul a expliqué que les apôtres avaient la responsabilité de préserver le véritable Évangile. Voyez I Thessaloniciens 2 :4 : «mais, selon que Dieu nous a jugés dignes de nous confier l’Évangile, ainsi nous parlons, non comme pour plaire à des hommes, mais pour plaire à Dieu, qui sonde nos cœurs». C’est une responsabilité qui ne doit pas être prise à la légère. Les vrais ministres doivent toujours enseigner ce que Dieu ordonne, et non ce qui plaît aux hommes (incluant les «érudits» bibliques). Il est donc impossible que Paul ait enseigné un Évangile différent au sujet de la personne du Christ ou un évangile de «paix». Il aurait prononcé une malédiction contre lui-même!

Il était prophétisé que Jésus apporterait l’Évangile.

Jésus vint comme un «annonceur» apportant une nouvelle. Partout où Il alla, Il annonça la même nouvelle concernant un SUPER GOUVERNEMENT universel à venir qui serait établi lors de Son retour.

Alors qu’Il parlait à un groupe d’auditeurs dans le désert, Christ expliqua Son dessein, sa responsabilité. Voyez de quelle façon Il expliqua son mandat : «Il faut aussi que j’annonce aux autres villes la bonne nouvelle du ROYAUME DE DIEU; car c’est pour cela que j’ai été envoyé.! (Lc 4 :43).

Matthieu souligne cela davantage : «Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans les synagogues, prêchant la BONNE NOUVELLE DU ROYAUME, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple» (Matth 4 :23). La mission du Christ était d’apporter le message du Royaume de Dieu à toutes les villes d’Israël. Il avait été «envoyé» dans ce but.

L’Ancien Testament dit que Jésus viendrait en tant que MESSAGER. Lisez Malachie 3 :1 : «Voici, j’enverrai mon messager [Jean-Baptiste]; Il préparera le chemin devant moi. Et soudain entrera dans son temple le Seigneur que vous cherchez; et le MESSAGER [Christ] de l’alliance que vous désirez»

Christ était le «MESSAGER», et non le message. Son message au sujet du Royaume de Dieu est le cœur même — la pièce maîtresse — de toute la Bible.

Comparez ce passage de Malachie avec cet autre : «La loi et les prophètes ont subsisté jusqu’à Jean [uniquement l’Ancien Testament avait été prêché jusqu’à Jean]; depuis lors, le ROYAUME DE DIEU est annoncé, et chacun use de violence pour y entrer» (Lc 16 :16). Rappelez-vous que Marc dit que Christ prêchait le Royaume de Dieu (1 :14-15) et qu’il l’appelait l’Évangile de Dieu.

Satan, sachant que la prophétie prédisait la venue du Christ qui annoncerait un message qu’il hait, chercha à le faire périr par la main du roi Hérode alors qu’il n’était qu’un enfant. C’est aussi la raison pour laquelle le diable essaya de le tenter au désert (Matth 4 :11). Il savait que s’il réussissait dans un cas comme l’autre, il pouvait contrecarrer le plan de Dieu et conserver le pouvoir sur les nations. Nous étudierons cela plus en détail plus loin.

La signification du mot «évangile».

Le mot «évangile» vient du mot grec«euangelion» qui signifie «bonne nouvelle». Le mot «royaume» vient du latin regimen et signifie simplement gouvernement. On peut donc affirmer plus exactement que Christ a prêché la «bonne nouvelle du gouvernement de Dieu». Nous verrons tous les aspects de cette BONNE NOUVELLE et quelle est sa relation avec la plus grande des prophéties bibliques.

Les mots Évangile ou bonne nouvelle se retrouvent 108 fois dans le Nouveau Testament. Parfois seuls ou parfois suivis des mots «du royaume». Parfois aussi par les mots «du royaume de Dieu» ou de la phrase équivalente «du royaume des cieux». Veuillez prendre note qu’il est dit «des cieux» et non «au ciel». Il s’agit d’un royaume qui vient du ciel, ce qui fait une grande différence. Il en est de même du Royaume de Dieu qui signifie le royaume qui appartient à Dieu et non le royaume en Dieu. Il est très important de bien comprendre ces points.

Dans tout le Nouveau Testament, le mot «Royaume» se retrouve 41 fois, Royaume de Dieu 67 fois et Royaume des cieux 31 fois. Tous représentent exactement la même chose.

Saisissez bien le point suivant. Le sujet du Royaume est non seulement le thème principal du Nouveau Testament, mais également celui de TOUTE la Bible. Et, incroyablement, pratiquement personne ne sait de quoi il s’agit. Les ministres des Églises de ce monde ignorent ce qu’est le véritable Évangile et ne prêchent jamais à son sujet. Conséquemment, pratiquement toute la terre est dans l’ignorance complète de la vérité la plus importante contenue dans la Parole de Dieu, et TOUS ceux qui l’ont comprise doivent constamment être sur leurs gardes afin de ne pas la laisser s’échapper (Héb 2 :1).

Les apôtres ont prêché le véritable Évangile.

Avons-nous des preuves que d’autres rédacteurs du Nouveau Testament ont prêché le même message? Nous en avons un grand nombre.

Pierre a prêché le Royaume. Voyez : «C’est ainsi, en effet, que l’entrée dans le ROYAUME éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous sera pleinement accordée» (II Pi 1 :11).

Il en fut de même de l’apôtre Jacques : «Écoutez, mes frères bien-aimés : Dieu n’a-t-il pas choisi les pauvres aux yeux du monde, pour qu’ils soient riches en la foi, et héritiers du ROYAUME qu’il a promis à ceux qui l’aiment?» (Jc 2 :5).

Matthieu mentionne à trois reprises les mots «bonne nouvelle du Royaume». Voici un autre exemple presque identique à 4 :23 que nous venons de citer : «Jésus parcourait toutes les villes et les villages, enseignant dans les synagogues, prêchant la BONNE NOUVELLE DU ROYAUME, et guérissant toute maladie et toute infirmité» (9 :35).

Dans presque toutes Ses paraboles, Christ a enseigné les éléments de base du Royaume. Matthieu à lui seul, surtout dans les paraboles, fait référence au Royaume à venir plus de cinquante fois.

Luc nous dit que Christ a mandaté Ses disciples pour qu’ils annoncent ce même message : «Jésus, ayant assemblé les douze… les envoya prêcher le ROYAUME DE DIEU» (9 :1-2). Peu de temps après. Il en envoya soixante-dix autres pour prêcher et ils devaient apporter le même message du «ROYAUME DE DIEU» (10 :1, 9).

Jean rapporte les paroles que Christ a prononcées devant Ponce Pilate la nuit où Il a été trahi. C’est un indice très important à comprendre. Il a dit : «Mon ROYAUME n’est pas de ce monde» [de notre société] (18 :36). Nous découvrirons un peu plus loin en détail la façon exacte dont le Royaume de Dieu doit être établi sur Terre.

Rappelez-vous aussi que Philippe a prêché le Royaume aux Samaritains (Ac 8 :12). Notez également qu’il a fait une discrimination entre le Royaume et le Christ : «… qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent baptiser»

Philippe n’a pas seulement annoncé le Royaume, mais il l’a aussi différencié des enseignements au sujet de Jésus-Christ. Prenez le temps de lire tout le récit. Rappelez-vous que le Messager n’est pas le message. Christ n’est pas l’Évangile. Toutefois, Il va de pair avec celui-ci et Il régnera bel et bien sur toute la Terre lorsque ce Royaume sera établi.

Donc, Luc, l’auteur du livre des Actes, fait une différence entre la prédication au sujet du Royaume de Dieu et la prédication au sujet de Jésus-Christ. Bien que tous deux soient d’une importance vitale, ils sont clairement des sujets distincts.

Nous avons parlé du fait que certains disent que Paul a annoncé un «évangile différent». De toute évidence, ils ignorent que Dieu a utilisé Paul pour prononcer une malédiction contre quiconque ferait une telle chose (Gal 1 :8-9). Nous avons vu que Paul a prêché le Royaume de Dieu. Toutefois, vous remarquerez deux versets dans les Actes qui montrent qu’il n’a pas non plus négligé l’important rôle du Christ dans le processus de salut.

Établissons tout d’abord le fait que Paul a bien prêché le Royaume de Dieu aux Gentils. Actes 19 :8 dit : «Ensuite Paul entra dans la synagogue, où il parla librement. Pendant trois mois, il discourut sur les choses qui concernent le ROYAUME DE DIEU». Nous pouvons voir Paul, à plusieurs endroits dans ses épîtres, enseigner le Royaume de Dieu aux Églises des Gentils. Son message est toujours le même, prêchant et mentionnant le Royaume de Dieu.

Voyons cela dans Actes 20 :25 : «… vous tous au milieu desquels j’ai passé en prêchant le ROYAUME DE DIEU», et verset 21 : «annonçant … la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jésus-Christ». Ce récit montre clairement que Paul a prêché le même Évangile — en même temps que le rôle du Christ — à la fois aux Juifs et aux Gentils. (Les Éphésiens étaient majoritairement des païens convertis).

Notez ensuite le chapitre 28, versets 30-31 : «Paul demeura deux ans entiers dans une maison qu’il avait louée. Il recevait tous ceux qui venaient le voir, prêchant le ROYAUME DE DIEU et enseignant ce qui concerne le Seigneur Jésus-Christ». Tout comme Philippe, Paul savait que l’Évangile et le Christ étaient deux sujets séparés.

Finalement, regardons rapidement un dernier passage dans II Corinthiens 11 :4 où Paul fait encore une distinction entre l’Évangile et la personne du Christ. «Car, si quelqu’un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché… ou un autre Évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien». Paul exhortait les Corinthiens à repousser les faux docteurs et à s’attacher à ce qu’il leur avait enseigné. Il distinguait pleinement les enseignements concernant un faux Jésus et ceux d’un faux évangile qui, à ses yeux, étaient deux erreurs séparées.

Demandez-vous à nouveau : Si Christ est l’Évangile, alors pourquoi Paul (à quatre reprises) et Philippe parlent-ils de ces sujets comme s’ils parlaient de deux choses séparées?

Tous les prophètes de l’Ancien Testament ont prêché le Royaume.

Plusieurs ont supposé que l’Évangile est le message exclusif du Nouveau Testament. Rien n’est plus loin de la vérité! La Bible est littéralement remplie, autant dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament, de descriptions variées et de prophéties au sujet du Royaume de Dieu.

Considérons l’énoncé surprenant de Pierre que l’on retrouve dans Actes 3 :19-21 : «Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu’il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ, que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de [tous, selon KJV] ses saints prophètes».

Notez que Pierre parle de la présence [sur Terre] du Christ — «de la part du Seigneur» (v.19), le verset 20 disant de Dieu qu’Il «envoie… Jésus-Christ». Le verset 21 décrit le Royaume de Dieu comme le «rétablissement de toutes choses». Pierre affirme que ce «rétablissement» (Christ établissant Son Royaume) est quelque chose dont «Dieu a parlé anciennement [depuis toujours].par [KJV : tous] ses saints prophètes».

Cela est une affirmation étonnante! Mais, est-ce vrai?

Dieu a-t-Il réellement utilisé chacun de Ses prophètes pour annoncer Son Royaume? Pourquoi les érudits et autres spécialistes du domaine ignorent-ils cela, ou même le rejettent-ils? Examinons l’Ancien Testament.

Les prédicateurs antédiluviens.

Jude a écrit «qu’Enoch [arrière-grand-père de Noé]… a prophétisé en ces termes : voici, le Seigneur est VENU avec ses saintes myriades, pour exercer un jugement contre TOUS» (v.14-15). Ceci faisait de toute évidence allusion au Christ qui viendrait établir un gouvernement qui régnerait sur TOUTES les nations.

Dans II Pierre 2 :5, il est fait référence à Noé en tant que «huitième… prédicateur de la justice». Jude a écrit qu’Énoch était le septième depuis Adam. Donc, Noé qui l’a suivi était le «huitième». Si nous commençons par Abel et incluons Énoch, il y avait donc sept hommes qui ont tenu ce rôle avant Noé. La vie de ces hommes a couvert toute la période entre Adam et le Déluge et ils ont tous prêché le même message.

Une étude attentive de Jude révèle qu’Énoch a également prêché à propos du péché et de la justice. Bien que nous puissions dire beaucoup de choses au sujet de cette période de 16 siècles et demi, qu’il suffise de dire que tous ces hommes ont proclamé le même message. Rappelez-vous, Pierre a dit : «anciennement» et les mots grecs utilisés signifient depuis toujours.

Qui d’autre a prêché le Royaume?

Abraham, Moïse, Samuel et David.

Existe-t-il des preuves que l’Évangile ait été prêché pendant la période qui suivit le Déluge?

Dans Genèse 12 :3, Dieu dit à Abraham, «… toutes les familles de la terre seront bénies en toi». On en voit aussi la référence dans Galates 3 :8 mais exprimé de façon un peu différente : «… Toutes les nations seront bénies en toi!». Et ce même verset dit que la Bonne Nouvelle a été annoncée à Abraham.

Cela est fascinant! Non seulement Abraham s’est vu prêché l’Évangile (sans aucun doute par Melchisédek, i.e. le Christ), mais il a aussi été prêché dans la Genèse par l’intermédiaire des écrits de Moïse, au sujet d’Abraham. Réfléchissez! Comment toutes les nations de la Terre peuvent-elles être bénies à moins que Christ n’établisse Son Gouvernement sur la Terre?

Bien que Moïse ne fût pas un «prédicateur de justice» ou un apôtre, il était un prophète et un juge, ainsi que le premier homme que Dieu a choisi pour conduire Israël. Peut-être n’avez-vous jamais considéré Moïse comme une personne ayant prêché l’Évangile. Et pourtant, la Bible révèle qu’il l’a fait à l’ancien Israël alors qu’ils étaient dans le désert. Nous venons de voir que Genèse 12 :3 fait référence à l’Évangile, tout comme Nombres 24 :17-19, et tous deux ont été écrits par Moïse.

Actes 3 :22 affirme nettement que Moïse a prédit que Dieu susciterait Jésus-Christ qui serait un grand prophète (Deut 18 :15) qui prêcherait au monde entier (Ac 3 :23) lors de Son retour. La majorité ne connaît Moïse que comme celui qui mena Israël hors d’Égypte et non de cette dernière façon.

Hébreux 3 :9 et 4 :2 démontre aussi que Moïse a prêché l’Évangile à l’ancien Israël. «Car cette bonne nouvelle nous a été annoncée aussi bien qu’à eux [ancien Israël]» (4 :2). Ces versets, avec ceux d’Actes 3, montrent que la période incluait l’époque de Samuel.

Actes 3 :24 souligne que Samuel a aussi prêché l’Évangile. Notez : «Tous les prophètes qui ont successivement parlé, depuis Samuel, ont aussi annoncé ces jours-là [l’avènement du Christ et du Royaume]». Voilà des énoncés forts et clairs. On ne peut passer par-dessus. Réfléchissez un instant à ce que vous venez de lire. Ce verset déclare que «TOUS les prophètes» de Dieu ont… parlé et annoncé ces jours

Finalement et bien que tous sachent que David était roi, pratiquement personne ne sait qu’il a prêché le Royaume de Dieu. Dans Psaume 67 :4, il a écrit : «… Car tu juges les peuples avec droiture, et tu conduis les nations sur la Terre». Ceci constitue une référence directe au Gouvernement à venir de Dieu.

Ésaïe, Jérémie, Ézéchiel et Daniel.

Le prophète Ésaïe a fait des déclarations très nettes au sujet du Royaume de Dieu, sur la façon dont il apparaîtrait et apporterait la paix à toutes les nations sur la Terre. Il a aussi affirmé clairement que ce Royaume de Dieu impliquait un GOUVERNEMENT, notez : «Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la DOMINATION reposera sur son épaule; on l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. Donner à L’EMPIRE de l’accroissement, et une paix sans fin au trône de David et à son ROYAUME, l’affermir et le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et à toujours» (9 :6-7).

Cette prophétie est tellement évidente que nous n’avons rien à dire de plus.

Le prophète Jérémie a prédit, «Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, où je susciterai à David un germe juste [Christ]; Il régnera en roi et prospérera, Il pratiquera la justice et l’équité dans le pays [KJV : sur la Terre]. En son temps, Juda sera sauvé, Israël aura la sécurité dans sa demeure; et voici le nom dont on l’appellera : L’ÉTERNEL NOTRE JUSTICE» (23 :5-6; lisez aussi 7-8)

Tout comme dans le cas d’Ésaïe, ces versets ne requièrent pas d’explication. Jérémie parle clairement d’événements qui ne peuvent décrire autre chose que la période qui suit l’instauration du Royaume de Dieu sur Terre. Il a donc prêché à la maison de Juda.

Le livre d’Ézéchiel décrit un temps où Dieu rassemblera Son peuple après la captivité à venir. Il s’agit de la période qui suit immédiatement la Grande Détresse (Matth 24 :21-22) — la période de calamités qui doivent frapper les descendants modernes de l’ancien Israël. Notez : «Je vous retirerai d’entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays, et je vous ramènerai dans votre pays» (36 :24).

Les dix versets suivants décrivent une période de reconstruction et de prospérité qui ne peuvent exister qu’après le retour du Christ. Prenez le temps de les lire.

Daniel a écrit ce qui suit : «Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un ROYAUME qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement» (2 :44).

Ce prophète a-t-il prêché le Royaume de Dieu? La Bible répond, oui! — et nous verrons plus loin qu’il l’a fait à bien d’autres endroits.

Tous les prophètes mineurs.

Avec la seule exception possible de Jonas (qui a sans aucun doute prêché l’Évangile sans le consigner dans son livre), on peut démontrer que tous les autres prophètes dits «mineurs» ont, d’une façon ou d’une autre, prêché l’Évangile du Royaume de Dieu. Rappelez-vous, lire les mots «Évangile du Royaume de Dieu» n’est pas la seule manière de décrire l’Évangile, comme Genèse 12 :3 et Galates 3 :8 l’ont déjà démontré.

Révisez les versets suivants. Dans chacun des cas, vous constaterez qu’ils font référence directement ou indirectement au Royaume de Dieu. Osée 2 :16,19, 3 :5; Joël 2 :21-27; Amos 9 :11-15; Abdias 21; Michée 4 :1-3; Habbakuk 2 :14; Sophonie 3 :14-20; Zacharie 14 :1-3, 8-9; Malachie 3 :1-3.

Après avoir lu ces passages, il est évident que Pierre était dans le vrai en écrivant que «Dieu a parlé anciennement par la bouche de [tous] ses saints prophètes» en vue du «rétablissement de toutes choses», événement qui se produira lors de l’instauration du Gouvernement de Dieu sur la Terre.

Il est crucial de mentionner un dernier point. Actes 3 :21 déclare, «Dieu a parlé… par la bouche…». L’Évangile du Royaume est un message de la part de Dieu.

Nous devons nous rendre compte que c’est DIEU qui parle par l’intermédiaire de Ses serviteurs — prophète, patriarche, juge, diacre, prédicateur de justice, roi, pasteur, évangéliste ou apôtre! Si un homme était réellement Son serviteur, alors Dieu lui donnait toujours le même message, et ce, depuis le début des temps.

Existe-t-il un Évangile séparé au sujet de Jésus-Christ?

Tel que mentionné, Marc 1 :1 parle du «commencement de l’Évangile de Jésus-Christ». Demandons-nous, «l’Évangile de Jésus-Christ» est-il un évangile différent, un second évangile? Paul a-t-il oublié qu’il y avait un autre évangile que celui du Royaume?

La réponse est un non catégorique. Mais la plupart des prédicateurs enseignent que l’Évangile est au sujet de Jésus-Christ, affirmant aussi qu’Il est le Royaume de Dieu et que l’Évangile du Royaume est Christ. Nous avons vu que cela est faux et non biblique! L’Évangile de Jésus-Christ est Son Évangile, Son message à propos du Royaume de Dieu.

Nous avons vu que Jésus était un Messager envoyé par Dieu pour proclamer une NOUVELLE! Non pas au sujet de sa personne, mais bien au sujet du Royaume de Dieu qui sera instauré sur la Terre entière. Dans Jean 12 :49-50, Jésus a dit, «Car je n’ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m’a envoyé, m’a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer. Et je sais que son commandement est la vie éternelle. C’est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites». Il est maintenant clair que Christ agissait comme Messager, comme PORTE-PAROLE du Royaume de Dieu.

Dans Jean 14 :24, Jésus a dit, «… Et la parole que vous entendez n’est pas de moi, mais du Père qui m’a envoyé». Christ a apporté un message de la part du Père, et non Son propre message. Ceci doit être absolument clair. Rappelez-vous, Il a dit dans Luc 16 :16 que «la loi et les prophètes ont subsisté [été prêchés] jusqu’à Jean; depuis lors, le royaume de Dieu est annoncé»

Voilà ce que fait cette Œuvre aujourd’hui. Par ce livre, la vérité au sujet du Royaume de Dieu est proclamée et vous est prêchée, à vous, ainsi qu’à des milliers d’autres personnes.

Le Royaume de Dieu s’en vient.

Ne vous y trompez pas! Étant données les conditions actuelles de notre planète, il n’existe aucun être humain qui est capable d’établir un gouvernement mondial qui serait fonctionnel. Jésus-Christ doit bientôt revenir et établir SON Royaume.

Les disciples ne savaient pas quand Christ établirait Son Royaume. Il a dû leur expliquer au moyen d’une parabole. Notez : «Ils écoutaient ces choses, et Jésus ajouta une parabole, parce qu’il était près de Jérusalem, et qu’on croyait qu’à l’instant le ROYAUME DE DIEU allait paraître» (Luc 19 :11). Cette longue parabole montre que beaucoup de temps devait s’écouler avant qu’il soit instauré.

Avant Son ascension au ciel, dans Actes 1 et suite à plusieurs rencontres avec Ses disciples, Christ Se réunit avec eux une dernière fois. Il continua de leur expliquer le Royaume de Dieu jusqu’au dernier moment. Mais ceux-ci demeuraient confus en ce qui concerne le moment où il serait établi; «… jusqu’au jour où il fut enlevé au ciel… [Il leur parla] des choses qui concernent le ROYAUME DE DIEU… Alors, les apôtres réunis lui demandèrent : Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le ROYAUME d’Israël? (v. 2-3,6).

Christ leur dit, «Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments…» (v. 7). Même aujourd’hui nous ne pouvons savoir exactement quand il viendra, mais il nous est possible de savoir que le moment approche.

Voyez maintenant Daniel 7 :18 : «mais les saints du Très-Haut recevront le royaume, et ils posséderont le royaume éternellement, d’éternité en éternité». Puis au verset 22 nous lisons, «jusqu’au moment où l’ancien des jours [ici le Christ, mais le Père au verset 13] vint donner droit aux saints du Très-Haut, et le temps arriva où les saints furent en possession du royaume».

Finalement, prenez note du verset 27 : «Le règne, la domination, et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous les cieux, seront donnés au peuple des saints du Très-Haut. Son règne est un règne éternel, et tous les dominateurs le serviront et lui obéiront».

Daniel savait que les saints, un jour, régneraient sur Terre avec le Christ.

Le premier sermon que Jésus donna, appelé le «Sermon sur la montagne» affirme que les débonnaires [les doux] hériteront la terre (Matth 5 :5). En fait, Christ citait David qui avait dit cela dans Psaume 37 :11 (un autre endroit où David a proclamé l’Évangile). La déclaration à cet endroit est la même. D’autres prophéties montrent que David lui-même un jour régnera sur toutes les tribus d’Israël en tant que membre du Royaume de Dieu.

Notez trois versets différents dans l’Apocalypse. Jean cite le Christ qui dit : «Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône» (3 :21). Également 2 :26-27 : «A celui qui vaincra… je donnerai autorité sur les nations. Il les paîtra avec une verge de fer». Finalement, «tu as fait d’eux un ROYAUME et des SACRIFICATEURS pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre» (5 :10).

Les religions traditionnelles vous ont-elles mentionné ces versets? Probablement que non. Et pourtant, ces versets sont dans la Bible depuis des milliers d’années.

Il n’est donc pas étonnant que lorsque Christ était jugé devant Pilate, Il ait dit : «Mon ROYAUME n’est pas de ce monde. Si mon ROYAUME était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs; mais maintenant mon ROYAUME n’est point d’ici-bas» (Jn 18 :36). Lors de cet échange, Pilate lui demanda, «Es-tu roi? Et Christ lui répondit, «Tu le dis, je suis roi» (v.37).

Jésus savait pleinement qu’Il était né pour être Roi!

Christ deviendra Roi.

Le premier avènement du Christ devait être un grand événement. Ésaïe a prophétisé qu’Il naîtrait d’une vierge : «C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, voici, la jeune fille [une vierge] deviendra enceinte, elle enfantera un fils, et elle lui donnera le nom d’Emmanuel» (7 :14).

Avant la naissance de Jésus, un ange apparut à Marie afin de lui expliquer le dessein de Dieu et ce qui lui arriverait : «Au sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth… auprès d’une vierge fiancée» (Lc 1 :26-27).

Au verset 30, Gabriel parle du Christ et de la façon dont il régnera sur le trône de David. Notez : «L’ange lui dit : ne crains point, Marie; car tu as trouvé grâce devant Dieu. Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de JÉSUS. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le TRÔNE de David, son père. Il RÉGNERA sur la maison de Jacob éternellement, et son RÈGNE n’aura point de fin» (v.30-33).

Christ n’a jamais douté de Sa mission ni de Son but. C’est la raison pour laquelle Il a continuellement prêché le Royaume de Dieu partout où Il est allé.

Ésaïe a donné plus de détails sur la façon dont le Royaume de Dieu s’étendrait sur la Terre pour finalement couvrir toutes les nations : «Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de l’Éternel sera fondée sur le sommet des montagnes, qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, et que toutes les nations y afflueront. Des peuples s’y rendront en foule, et diront : venez, et montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel. Il sera le juge des nations, l’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, et de leurs lances des serpes : une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre» (2 :2-4).

La même prophétie est répétée dans Michée 4 :1-3. Ces passages prédisent que le Royaume de Dieu couvrira le monde entier. Voilà pourquoi Christ a comparé le Royaume à du levain (Lc 13 :20-21), qui prend toujours plus de place jusqu’à envahir toute la pâte. Le but suprême de votre vie est de participer à la propagation du GOUVERNEMENT de Dieu.

En face de l’édifice des Nations Unies, nous retrouvons la sculpture d’un homme forgeant une charrue à partir d’un sabre. Je l’ai vu des centaines de fois, car j’ai dirigé des services religieux juste de l’autre côté de la rue pendant des années. Toutefois, personne ne prête attention à cette statue ou même croit l’extraordinaire prophétie que décrit celle-ci.

Jésus-Christ est venu afin de devenir le ROI qui un jour RÉGNERA sur la Terre. Après Son retour, la souffrance, la misère, le malheur et tous les troubles et les méchancetés du monde disparaîtront, et la paix «éclatera» littéralement en même temps que s’installeront une joie suprême et l’harmonie, la prospérité et l’abondance pour toutes les nations. Il n’y a jamais eu un seul gouvernement humain qui ait été capable d’apporter de telles choses, même à un seul pays. Voilà le cœur même de l’Évangile que Jésus a apporté.

Le croyez-vous? Voudrez-vous le croire?

L’annonce du Royaume de Dieu doit se poursuivre de nos jours.

Dans la prophétie du Mont des Oliviers de Matthieu 24 (et 25), Christ se fit demander quels seraient les signes de Son avènement et de la fin du monde (de l’âge). Il dit qu’un grand nombre de choses devraient d’abord arriver

Un des événements qui devait précéder Son retour est décrit dans le verset 14 : «Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin». Le véritable Évangile devait être prêché «jusqu’à la fin». Ceci montre clairement que quelqu’un doit le prêcher maintenant, car la fin n’est pas encore arrivée.

Un peu d’histoire : La connaissance du véritable Évangile a été rétablie par M. Herbert W. Armstrong (1892-1986). Il n’avait pas été prêché au monde depuis près de 1900 ans jusqu’à ce que M. Armstrong commence à le faire en janvier 1934 moment où la prophétie de Matthieu 24 :14 commença à s’accomplir. Comprenez bien! Ce message n’avait pas été prêché depuis la première partie du premier siècle. Dieu S’est servi du ministère de M. Armstrong qui dura 52 années, jusqu’à sa mort, pour enseigner cette connaissance à des millions de personnes à travers le monde. C’est cet homme qui enseigna le véritable Évangile et c’est sous son autorité que j’ai été entraîné pour porter ce même message au monde.

Rappelez-vous. La fin n’est pas encore là. Donc, l’Église de Dieu restaurée doit poursuivre le mandat, prêchant avec audace ces grandes vérités prophétiques. La venue du Royaume de Dieu est certaine! Vous aussi pourriez en faire partie lorsqu’il arrivera.

Un plan de 7000 ans.

Coupée de Dieu par le péché (És 59 :1-2), l’humanité a cru les mensonges du dieu de ce monde depuis 6000 ans. Le plan de Dieu pour l’humanité s’étend sur 7000 ans. Peu de gens ont compris cela. Par contre, plusieurs ont compris correctement au moins une partie des versets annonçant le règne millénaire du Christ lors de Son retour (Apoc 20 :4-6). Mais, ils ne savent rien à propos des 6000 ans (ou six jours millénaires d’une "semaine de sept jours») alloués à l’homme par Dieu. L’homme doit vivre sous l’influence de Satan jusqu’au début de ce septième jour de 1000 ans qui est maintenant très près.

Sachez que la Bible déclare, «Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas IGNORER, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour» (II Pi 3 :8 ; Ps 90 :4). Bien sûr, la majorité ignore pratiquement TOUT ce que la Bible enseigne.

Mais vous pouvez le savoir!

L’homme (sous l’influence invisible de Satan) s’est vu octroyer six «jours» ou 6000 ans, pour expérimenter ses propres voies, gouvernements, religions, philosophies, ses systèmes de valeurs et formes d’éducation. Sous l’influence de Satan, il a pratiqué le péché et la désobéissance aux commandements de Dieu pendant tout ce temps. Puis, il a essayé de traiter tous les mauvais effets que ce comportement a produits au lieu de s’attaquer aux causes, qui sont en fait la désobéissance aux Commandements de Dieu. Les gens, qui n’ont jamais connu la précieuse vérité divine, doivent apprendre que leurs voies ne fonctionnent pas.

Bientôt, le monde entier verra l’accomplissement d’Apocalypse 11 :15 : «Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ; et il régnera aux siècles des siècles»

Jésus-Christ est né pour devenir un Roi qui régnera à jamais sur toutes les nations de la Terre avec l’aide d’autres rois devenus des êtres spirituels : «De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations; il les paîtra avec une verge de fer; et il foulera la cuve du vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant. Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit : ROI DES ROIS ET SEIGNEUR DES SEIGNEURS» (Apoc 19 :15-16).

Ne vous a-t-on jamais enseigné ces passages? Je ne les avais jamais appris ni même jamais entendus à l’église de ma jeunesse, et pourtant, les voilà, écrits dans toute leur clarté pour ceux qui veulent en tenir compte.

L’explication du Royaume de Dieu.

Matthieu 6 :33 dit : «Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu…» Si vous cherchez premièrement une chose dans la vie, il serait bon de savoir exactement ce que c’est.

Le but premier de ce chapitre n’est pas d’expliquer en détail ce qu’est le Royaume de Dieu. (Nous ferons cela plus loin). Nous voulons définir le véritable Évangile et l’extraordinaire potentiel de l’humanité.

Alors, essayons de comprendre. Le mot «royaume» ne signifie que gouvernement. Bien sûr, il n’y a pas de gouvernement sans qu’il y ait une nation à gouverner. Le Royaume est donc au moins une nation avec un gouvernement.

Quatre éléments sont nécessaires à n’importe quel royaume : (1) un territoire, peu importe sa grandeur. Autrement dit, on doit avoir des frontières bien définies qui établissent l’étendue du royaume (2) un dirigeant, un roi, un monarque ou gouverneur qui est à la tête du gouvernement (3) des gens, des sujets qui vivent à l’intérieur de ce territoire et (4) un système de lois et de règlements pour le fonctionnement du gouvernement. Aucun royaume n’est complet sans ces quatre éléments fondamentaux.

Mais quel rapport cela a-t-il avec le gouvernement de Dieu? La majorité des gens ne comprennent même pas les éléments de base du Gouvernement de Dieu. Est-ce un lieu physique littéral sur la Terre, avec des gens et des lois et présidé par un dirigeant? Plusieurs croient qu’il s’agit seulement de quelque chose dans le cœur des gens. D’autres croient que c’est là où vous trouvez une église. D’autres croient que c’est Jésus-Christ Lui-même. Certains croient que ce Royaume est actuellement sur la Terre tandis que d’autres croient qu’il est encore à venir, sans savoir comment cela se produira.

Puis nous pouvons aussi nous demander : comment une personne peut-elle entrer dans le Royaume de Dieu?

On doit naître à nouveau pour entrer dans le Royaume.

Paul a écrit que Christ est le «premier-né d’entre les morts» (Col 1 :18), et aussi le premier-né entre plusieurs frères (Rom 8 :29). Lorsque mis ensemble, ces deux versets montrent que Jésus est tout simplement le premier-né d’entre les morts, mais que plusieurs autres frères suivront. Mais quand et où tous ceux-là naîtront-ils?

Dans Jean 3 :3. Christ a dit à Nicodème, «En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne NAÎT DE NOUVEAU, il ne peut voir le royaume de Dieu». Au verset 6, Christ poursuit, «Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit». Vous n’avez qu’à simplement croire la signification de ces versets. On doit devenir un esprit pour VOIR le Royaume de Dieu.

Paul a enseigné «que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu» (I Cor 15 :50). Les deux versets suivants nous expliquent que la résurrection aura lieu à la septième (dernière) trompette, moment où «les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés».

Christ revient au moment où la septième trompette d’Apocalypse 11 résonne. C’est à ce moment que la résurrection des morts a lieu. Assurez-vous de bien comprendre cet événement qui sera beaucoup mieux expliqué plus loin. Qu’il suffise de dire ici que les gens faits de chair seront changés en esprit – naîtront à nouveau – et entreront dans le Royaume de Dieu. Aucun être physique ne peut entrer dans ce royaume.

Jean 4 :24 déclare, «Dieu est esprit». Sous l’autorité du Père, c’est Christ qui dirigera Son Royaume composé d’êtres spirituels. À Son retour, Christ, en tant que membre de la Famille divine, aura des jeunes «frères et sœurs» qui se seront qualifiés pour régner avec Lui.

Voyez-le de la façon suivante. Il existe un règne végétal, un règne animal, un règne humain et un règne angélique. Et il y a aussi le règne de Dieu.

Prenez note de Genèse 1 :26 maintenant : «FAISONS l’homme à NOTRE image, selon NOTRE ressemblance». En parlant d’Eux-mêmes, Celui qui parlait employait le pluriel. C’est une preuve qu’il y a plus d’un être dans la divinité. Actuellement, il y en a deux! Dans ce passage, le mot hébreu pour Dieu est Élohim. C’est un nom collectif tout comme groupe, famille, équipe et comité. Tous ceux-ci représentent une seule entité qui comprend plusieurs membres ou personnes.

Donc, nous verrons que la Bible enseigne qu’il y a un seul Dieu, composé de deux personnes — le Père et le Christ — et beaucoup plus qui s’ajouteront plus tard. La première fois où Dieu ajoutera des fils à Sa Famille est au moment où le Royaume du Christ est établi. Par contre, entrer dans le Royaume de Dieu n’est pas automatique pour qui que ce soit.

Il y a des conditions pour entrer dans le Royaume.

Nous lisons à plusieurs endroits que Christ a dit que ce sont ceux qui vaincront qui hériteront le Royaume et régneront avec Lui. Pour être dans le Royaume, il faut plus que seulement le désirer. Il y a des CONDITIONS qui doivent être remplies.

Jésus a dit au jeune homme riche qui l’interrogeait au sujet de la vie éternelle, «… Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements» (Matth 19 :17). Il expliquait qu’on doit observer les Commandements pour être sauvé et il a cité spécifiquement cinq d’entre eux.

Maintenant, qu’est-ce que le péché? Comme le commettre entraîne la mort (Rom 6 :23), ne devriez-vous pas savoir ce que c’est? I Jean 3 :4 déclare, «le péché est la transgression de la loi». Il s’agit de la même loi que le jeune homme riche devait observer s’il voulait hériter la vie éternelle.

Plusieurs se disent chrétiens — être des fidèles de Christ. Ils disent croire en Jésus-Christ et rechercher la vérité, alors qu’ils ne veulent absolument pas la vraie vérité de la Bible. Notez ce long échange entre Christ et les Pharisiens : «Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui [il s’agit de «croyants»] : Si vous demeurez dans MA PAROLE, vous êtes vraiment mes disciples; vous connaîtrez la VÉRITÉ, et la VÉRITÉ vous affranchira… mais vous cherchez à me faire mourir, parce que MA PAROLE ne pénètre pas en vous… Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la VÉRITÉ que j’ai entendue de Dieu… Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens… Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage? Parce que vous ne pouvez écouter ma PAROLE… Et moi, parce que je dis la VÉRITÉ, vous ne me croyez pas [et pourtant, ils croyaient «en» lui]… Si je dis LA VÉRITÉ, pourquoi ne me croyez-vous pas? (Jn 8 :31-32,37,40,42-46). Christ poursuit en accusant carrément ceux qui se diraient chrétiens alors qu’ils avaient en réalité «pour père, le diable».

Plusieurs affirment «connaître Jésus» alors qu’ils ne connaissent à peu près rien du véritable Christ de la Bible. Comme Il l’a dit, ils ne peuvent «écouter» Sa Parole — la VÉRITÉ — bien qu’ils peuvent penser le faire : «Celui qui dit : JE L’AI CONNU, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et LA VÉRITÉ n’est point en lui» (I Jn 2 :4). Le monde est rempli de centaines de millions de ces «Chrétiens» prêchant un Jésus, mais qui ignorent la vérité.

Plusieurs qui ne mettent pas le christianisme en pratique peuvent se retrouver dans la véritable Église, mais finalement ils la quittent tous. Jean poursuit. «Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n’étaient pas des nôtres; car s’ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu’il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres» (v 19). J’ai constaté cela nombre de fois. Plusieurs semblent croire «en» Christ sans toutefois Le croire — c’est-à-dire croire ce qu’Il a dit, et dit de FAIRE!

Rappelez-vous les paroles de Christ dans Marc 1 :15 : «REPENTEZ-vous, et croyez à la bonne nouvelle». On se repend du péché (Ac 3 :19). Un Chrétien est quelqu’un qui s’est détourné — s’est repenti — de ses péchés, a été baptisé (2 :38) et s’est converti (3 :19). Par une vie de victoires sur le péché, le Chrétien se qualifie pour (mais ne peut jamais gagner) le salut et la naissance spirituelle dans le Royaume de Dieu.

Votre formidable potentiel.

Souvenez-vous que Dieu a fait l’être humain à Son «image» et à Sa «ressemblance». Ce verset entend ce qu’il dit. Dieu vous a créé pour devenir comme Lui dans tous les sens du mot. Par Son Esprit se joignant à l’esprit de chacun de Ses enfants convertis, une nouvelle et véritable vie spirituelle est engendrée. À cet instant, un tout petit «embryon», engendré par l’Esprit vient à l’existence, et est prêt à croître et à se développer spirituellement, d’abord en ce qu’on pourrait appeler un «fœtus», pour ensuite naître.

L’Ancien et le Nouveau Testament montrent cela clairement! Bien que plusieurs comprennent vaguement que les Chrétiens peuvent être, d’une certaine façon des «fils de Dieu», personne ne réfléchit à ce qui suit : «Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons SEMBLABLES à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est» (I Jn 3 :2). Saisissez bien cette connaissance stupéfiante! Nous aurons un jour la même apparence que Jésus-Christ. Romains 8 :16-17 affirme que nous sommes «enfants» de Dieu et «héritiers» avec Christ.

Le roi David avait compris cela il y a 3000 ans lorsqu’il a écrit, «Pour moi, dans mon innocence, je verrai ta face; dès le réveil, je me rassasierai de TON IMAGE» (Ps 17 :15). Soit dit en passant, ce verset contredit la croyance populaire de la «vision béatifique» qui veut que les gens ne verront pas réellement la face de Dieu dans l’autre vie. David savait que nous verrons Dieu, face à face. Jean également. Tous deux savaient qu’à la résurrection — à notre «réveil» — nous serons exactement comme Dieu, selon la forme et le caractère.

Donc, Dieu est en train de Se reproduire Lui-même par les êtres humains qui ont reçu Son Saint-Esprit. Il est en train de créer des enfants qui Lui ressembleront sous tous les rapports.

Mais Pierre a écrit que les Chrétiens doivent CROÎTRE «dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ» (II Pi 3 :18). Les Chrétiens doivent croître pendant cette vie. Pour se voir confier l’autorité et la puissance divine, en tant que cohéritiers avec Christ, ils doivent se qualifier, en forgeant en eux le caractère saint et juste de Dieu.

Paul a expliqué que le rôle des ministres fidèles de l’Église est de paître le troupeau. Jésus a dit : «je bâtirai mon Église» (Matth 16 :18). C’est CETTE Église qui est la «Jérusalem d’en haut… notre mère à tous» (Gal 4 :26 ; Héb 12 :22-23). Comme toute mère, l’Église soigne et nourrit ses enfants, et c’est ce qu’elle a fait depuis 2000 ans. (Nous parlerons davantage de l’Église et de son rôle de mère dans le chapitre dix).

Un passage étonnant.

L’épître aux Hébreux révèle le dessein extraordinaire de Dieu avec une clarté parfaite. Le contexte nous est donné au premier chapitre. Voyez se révéler l’image du salut.

Tout d’abord, il faut comprendre que les anges ont été créés par Dieu pour «exercer un ministère» envers les «héritiers du salut» (v.14). C’est là leur rôle dans le plan de Dieu. Ils n’ont pas l’opportunité de devenir membres de la Famille de Dieu. Voilà pourquoi Satan (en tant qu’ange déchu) hait tellement l’idée que des êtres de chair, petits et frêles puissent se voir offrir ce que lui ne peut avoir ou atteindre.

Paul cite deux passages des Psaumes : «Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit : Tu es mon Fils, Je t’ai engendré aujourd’hui? Et encore : Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils?» (v. 5) Dieu n’a jamais dit une telle chose à un ange.

Puis, Paul cite un autre psaume pour expliquer ce qu’a toujours été le dessein de Dieu : «Ton TRÔNE, ô Dieu, est éternel; le sceptre de ton RÈGNE est un sceptre d’équité» (v.8). Un sceptre est un bâton qui est un symbole de règne et d’autorité — et dans Son Royaume, Dieu a tous pouvoirs

Finalement, Paul répète la même question d’une façon différente : «Et auquel des anges a-t-il jamais dit : Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied? Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut?» (v. 13-14)

Ceci prépare le terrain pour ce que nous devons maintenant comprendre. Saisissons réellement en quoi consiste l’incroyable avenir que Dieu a préparé pour tous ceux qui Le servent.

Ensuite, on peut lire au chapitre 2 une série de versets surprenants. Paul a cité David (Ps 8 :4-6) lorsqu’Il posa la question «Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui…?» (v.6). Puisque Dieu est éternel et qu’Il domine sur tout l’univers et a dans Ses mains toute puissance, il n’est donc pas étonnant que David demande, et que Paul répète, cette question primordiale.

La réponse renversante commence au verset suivant : «Tu l’as [l’homme] abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, tu l’as couronné de gloire et d’honneur (La Vulgate et la KJV ajoutent : «Tu l’as établi sur l’œuvre de tes mains»).

Dieu partagera finalement la totalité de Sa création avec Ses fils. Je le répète, Christ n’est que le premier-né de plusieurs fils. La naissance d’un premier-né n’empêche pas la naissance d’autres fils (et filles) dans la même famille. J’ai deux fils et suis moi-même un premier-né avec un frère cadet. Mon père est un deuxième fils ayant un frère aîné, etc.

Paul dit que Dieu a l’intention d’accorder énormément de puissance et d’autorité à Ses fils. «Tu as mis TOUTES CHOSES sous ses pieds. En effet, en lui soumettant toutes choses, Dieu n’a RIEN laissé qui ne lui fût soumis. Cependant, nous ne voyons pas encore maintenant que toutes choses lui soient soumises» (v.8). Ceci ne s’est pas encore produit, mais c’est ce qui se produira bientôt.

Quand Dieu dit que «toutes choses» seront mises sous les pieds de l’homme, c’est ce qu’Il entend! Le vaste univers, avec ses milliards de milliards d’étoiles et la multitude de ses galaxies seront sous l’autorité des hommes qui seront nés dans la Famille divine. En fait, la version Moffatt traduit «toutes choses» par «L’UNIVERS».

Cela est une connaissance stupéfiante! Prenez le temps d’y réfléchir. Savourez ce que peut être VOTRE avenir.

Avant de poursuivre, considérons un autre verset fascinant à propos d’un aspect du salut incompris auparavant. Nous venons de voir que les Chrétiens attendent un salut extraordinaire. Mais la totalité de la création attend aussi l’apparition de ces nouveaux fils qui doivent agrandir la Famille de Dieu. Lisez attentivement les versets suivants.

«Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. Car la création [toute chose dans l’Univers] a été soumise à la vanité, — non de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise (8-21) avec l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des ENFANTS DE DIEU. Or, nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière [toutes choses] soupire et souffre les douleurs de l’enfantement. Et ce n’est pas elle seulement; mais nous aussi [les Chrétiens], qui avons les prémices de l’Esprit [le PETIT NOMBRE appelé], nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps» (ou, la naissance en tant que fils) (Rom 8 :19-23).

Tous les futurs «fils de Dieu» seront les libérateurs d’une création maintenant assujettie, condition qui ne fera que s’aggraver. La Terre, le Soleil, la Lune, les étoiles, l’univers, seront bientôt renouvelés et retourneront à un état de beauté, d’harmonie et de tranquillité sous la direction du Christ et des saints ressuscités.

«Conduire à la gloire beaucoup de fils».

Nous pouvons maintenant poursuivre le récit très important d’Hébreux 2. «Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de la mort qu’il a soufferte, afin que, par la grâce de Dieu, il souffrît la mort pour tous. Il convenait, en effet, que celui pour qui et par qui sont toutes choses, et qui voulait CONDUIRE À LA GLOIRE BEAUCOUP DE FILS, élevât à la perfection par les souffrances le Prince de leur salut» (v. 9-10).

Ce passage révèle le potentiel renversant qui attend tous les Chrétiens. Lors du retour du Christ, Paul révèle qu’il aura BEAUCOUP DE FILS qui seront conduits «à la gloire» par le «Prince de leur salut».

Le verset 11 déclare que Christ «n’a pas honte de les [nous, les autres fils] appeler frères». Ces derniers sont ceux à cause de qui Christ est appelé le «premier-né». En vérité, la personne engendrée a été appelée à la «gloire» et à être parmi «beaucoup de fils». Ce sont les souffrances de Christ et Son sacrifice qui Lui permettent d’être appelé le «Prince de leur salut», et potentiellement du vôtre également.

Quel extraordinaire potentiel pour ceux que Christ appelle Ses «frères». Lisez maintenant le dernier verset : «Car celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés sont tous issus d’un seul. C’est pourquoi il n’a pas honte de les appeler frères» (v. 11). Christ et les saints partagent le même salut.

Ce verset montre que les Chrétiens sont «sanctifiés» (mis à part). De quelle façon? Jean dit : «Sanctifie-les par ta vérité: TA PAROLE EST LA VÉRITÉ» (Jn 17 :17).

Les fables et traditions au sujet de la vie après la mort, si chères au cœur des hommes, s’effondrent si elles sont soumises à un examen minutieux. Les chrétiens, sortis d’un monde confus et séduits, sont mis à part, retirés de ce monde par la VÉRITÉ!

Si Christ «n’a pas honte de les [nous] appeler Ses frères», alors nous les fils engendrés par Dieu, ne devons pas non plus avoir honte de défendre la vérité même qui nous sanctifie (Phil 1 :16). Nous devons «acquérir de la maturité» en Christ (Éph 4 :13) et retenir les vraies doctrines divines. Nous devons nous QUALIFIER afin de pouvoir un jour régner aux côtés de Christ sur toutes choses.

Prenez maintenant un peu de recul. Pouvez-vous voir ce qui est décrit ici? Le destin incroyable d’un chrétien est de naître dans le Royaume de Dieu, de devenir un être spirituel qui RÉGNERA sous le Christ, en tant que fils authentique de Dieu. Que peut-il y avoir de plus merveilleux — de plus GLORIEUX — comme avenir pour un Chrétien?

Le Christ revient.

Matthieu 24 :27 affirme que lorsque le Christ reviendra, Son avènement se fera comme l’éclair qui part de l’Orient et se montre jusqu’en Occident. Cela sera un événement fracassant, impossible à rater.

Daniel a parlé du Christ venant sur les «nuées des cieux» (7 :13). Avant Son retour, Dieu lui accorde officiellement L’AUTORITÉ pour régner sur le monde entier. Les saints ne peuvent obtenir d’autorité avec Christ avant qu’Il ne la reçoive Lui-même d’abord. Ce n’est qu’alors qu’Il pourra la transmettre aux autres. Voyez : «On lui DONNA [à Christ] la domination, la gloire et le RÈGNE; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son RÈGNE ne sera jamais détruit» (v. 14).

Toutefois, la responsabilité du chrétien en cette vie est de se QUALIFIER pour faire partie du Royaume de Dieu. Il n’est donc pas étonnant que Christ ait déclaré, «À celui qui vaincra, et qui gardera jusqu’à la fin mes oeuvres, je donnerai autorité sur les nations. Il les paîtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d’argile, ainsi que moi-même j’en ai reçu le pouvoir de mon Père» (Apoc 2 :26-27), et quelques versets plus loin, «Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône» (3 :21). Au retour du Christ, les saints régneront avec Lui.

L’exultation procurée par la vie éternelle dépasse toute description. Nous posséderons la puissance de Dieu, nous n’éprouverons plus jamais de fatigue, de douleur, de souffrances ou de maux de quelque nature que ce soit. Nous pouvons anticiper des projets excitants et une joie indescriptible pour toute l’éternité.

Qui ne désirerait une telle chose? Comment l’humanité a-t-elle pu ignorer que cela a toujours été sa DESTINÉE — que toute souffrance et misère humaines pouvaient être éliminées, si l’homme comprenait l’origine de la nature humaine, la source de tous les maux — et la vainquait?

POURQUOI ce monde est-il sens dessus dessous? POURQUOI l’homme s’est-il vu offrir la vie éternelle bien qu’il fût mortel, fait de la poussière de la terre? POURQUOI — et comment — est-il différent des animaux? POURQUOI est-il capable de réfléchir et de raisonner, de trouver des solutions aux problèmes, et les animaux en sont-ils incapables? POURQUOI l’esprit humain est-il si supérieur au cerveau des animaux? Quelle est au juste la différence entre eux?

Poursuivez votre lecture afin de connaître les RÉPONSES SIMPLES qui ont échappé aux scientifiques, aux théologiens, aux philosophes et autres éducateurs!

Chapitre trois LA PRÉHISTOIRE ET LA CRÉATION DE L’HOMME.

Le monde a atteint le XXI siècle. Tous mes grands-parents sont nés au XIX siècle. Depuis cette époque, juste un peu plus de cent ans, le monde a totalement changé. Nos grands-parents ne s’y retrouveraient plus. L’humanité est au seuil de l’annihilation par les armes de destruction massive, sans compter le spectre effrayant du terrorisme international.

Les conditions mondiales sont de plus en plus sinistres alors que les nouvelles quotidiennes empirent de jour en jour. Les événements se précipitent vers la crise ultime qui mettra un terme à cet âge.

Comment ces méchancetés et ces terribles souffrances ont-elles bien pu prendre une telle ampleur?

Et pourquoi les dirigeants mondiaux n’ont-ils pas été capables d’améliorer les pays qu’ils gouvernent, et le monde en général? Qu’est-ce qui ne fonctionne pas?

Pourquoi l’augmentation des connaissances et les progrès de la science et de la technologie n’ont-ils pas résolu les problèmes de l’humanité?

Pourquoi notre civilisation est-elle au seuil de la catastrophe — et même de l’extinction — sans pouvoir être secourue?

Plusieurs se rendent compte qu’il y a quelque chose qui ne va pas, mais sans savoir au juste ce que c’est. Les soi-disant experts n’ont pas la réponse aux grandes questions de la vie. Il y en a peu qui comprennent que Dieu est en train d’accomplir sur Terre un dessein magistral. Ils savent encore moins en quoi il consiste, et ils ne comprennent pas non plus les puissances qui sont à l’œuvre et qui dirigent la civilisation depuis les tout premiers moments de l’homme sur la Terre.

Le grand kidnapping.

La majorité croit que les choses sont comme elles sont parce que l’homme a évolué vers sa condition actuelle. Cette pensée imprègne l’éducation moderne, mais il s’agit d’une prémisse totalement FAUSSE. L’évolution est une fiction créée par l’homme qui a été conduit à cette théorie par celui qui cherche à aveugler tous les habitants de la planète au dessein extraordinaire de Dieu, de Son but renversant pour l’humanité.

Ceux qui acceptent la théorie de l’évolution ne peuvent comprendre pourquoi les conditions sur cette Terre sont comme elles sont. Ils en sont empêchés. Et bien des hommes d’état, dirigeants et penseurs se sentent réellement coincés par ces conditions et l’état général des événements mondiaux, n’étant pas capables de faire quoi que ce soit pour y remédier. Ils sont piégés. Nous devons comprendre pourquoi.

Ce monde n’est pas celui de Dieu. Il est coupé de Lui et retenu en otage par un SUPER KIDNAPPEUR invisible. L’humanité entière a été induite à croire les paroles rassurantes de son grand RAVISSEUR croyant qu’elle est mieux sous ses soins et son leadership. Je parle de Satan le diable, coupable il y a 6000 ans du rapt d’Adam et Ève et de tous les habitants de la planète depuis ce temps! Le monde est demeuré un captif docile depuis lors.

Quiconque lit les journaux est capable de comprendre ce qu’est un kidnapping. Il est souvent perpétré contre les dirigeants de grandes entreprises dont la liberté peut être rendue contre paiement d’une rançon.

Ceux qui font des détournements agissent de la même manière, sauf que ce crime sous-entend la saisie d’un aéronef, d’un autobus ou autre véhicule rempli de victimes.

La majorité des otages demeurent captifs jusqu’à ce qu’on puisse les secourir ou qu’une rançon soit payée. La Terre est actuellement dans une situation de captivité qui exige une délivrance surnaturelle, une mission de secours au moyen du paiement d’une rançon.

Voici ce qu’est la situation difficile dans laquelle se trouve l’homme moderne. Imaginez que vous preniez un livre contenant vingt chapitres et que vous essayez de le comprendre en commençant à le lire par la fin. Vous serez totalement perdu, incapable de comprendre le rôle des personnages et les événements. De la même façon, il n’y a personne qui est capable de comprendre les événements du monde moderne, car personne ne sait ce qui s’est passé lors des chapitres précédents de l’existence humaine sur la Terre. Et c’est le tout premier chapitre qui est la clé pour comprendre les dix-neuf autres de cette histoire.

Le monde avant l’apparition de l’homme.

Nous devons examiner la préhistoire, le temps précédent l’apparition de l’homme sur la Terre afin de comprendre comment Satan est devenu ce qu’il est.

Genèse 1 :1 déclare : «Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre». C’est le point de départ de notre étude.

Le livre de Job décrit mieux le moment de la création de la Terre par Dieu il y a de cela des milliards d’années. Dieu pose une série de questions à Job: «Où étais-tu quand je fondais la terre? Dis-le, si tu as de l’intelligence. Qui en a fixé les dimensions, le sais-tu? Ou qui a étendu sur elle le cordeau? Alors que les étoiles du matin éclataient en chants d’allégresse, et que tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie? (38 :4-5,7).

Ces «étoiles» étaient des anges (Apoc 12 :4), appelés aussi «fils de Dieu». (Bien entendu, les vraies étoiles ne chantent pas). Veuillez noter qu’il est dit «tous» poussaient des cris de joie.

Job 38 est un passage remarquable qui nous révèle qu’au moment de la création physique régnaient la paix, l’harmonie et la joie. Mais cela ne constitue pas le commencement de la création divine. C’est le récit de Sa création physique, de toutes les choses faites de matière.

Le véritable commencement de toutes choses, le récit où la création divine a réellement commencé, ne se trouve pas dans la Genèse, mais plutôt dans le Nouveau Testament, dans Jean 1. C’est là que la Bible nous dit qui ou quoi existait avant la création décrite dans Genèse.

Voici comment Jean raconte le moment le plus ancien décrit par la Bible : «Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses [l’univers – même mot traduit par Moffatt dans Hébreux 1 :2] ont été faites par elle, et RIEN de ce qui a été fait n’a été fait sans elle (1 :1-3). Cela inclut tout.

Mais qui est la Parole? Jean en donne la réponse quelques versets plus loin : «Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père» (v. 14). Le seul être divin qui fut venu en chair pour habiter parmi les hommes est Jésus. Il n’était pas fait de chair avant qu’Il ne vienne sur la Terre comme Sauveur de l’humanité.

Dans le grec, le mot «Parole» signifie en réalité «Porte-parole». Christ ne devint le Fils de Dieu qu’au moment de Sa naissance physique, avant Il était un Être immortel, «… sans père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement de jours ni fin de vie» (Héb 7 :3).

Il est clair que ces versets parlent de Christ à la fois avant et après Sa naissance en tant qu’être humain. Je le répète, il n’y a qu’un seul être divin qui a «été fait chair et a habité parmi nous». Mais Jean 1 :1 nous révèle davantage! Notez qu’il y est dit que Christ, la Parole, «était» Dieu et était «avec» Dieu. Cela n’est possible que si DEUX Êtres séparés y sont décrits. Ces DEUX Êtres éternels – ces Personnes — existaient avant que l’univers physique fût créé. Ils existaient depuis le commencement et de toute éternité.

Colossiens 1 :16 confirme Jean 1 :1 : «Tout a été créé par lui [Jésus-Christ] …». Ayant été «la Parole», — le Porte-parole — pendant toute l’éternité, Christ a répété à plusieurs occasions pendant Son ministère qu’il ne disait que les choses que Son Père voulait qu’Il dise. Comme Christ était «la Parole» nous pouvons aussi comprendre la raison pour laquelle psaume 33 déclare : «Les cieux ont été faits par la parole de l’Éternel, et toute leur armée par le souffle de sa bouche… Car il dit, et la chose arrive; Il ordonne, et elle existe» (v. 6,9).

Le psaume 33 est développé davantage dans Colossiens 1. Le verset 12 parle du Père et de «Son… Fils» (v. 13) qui «est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création, car en lui [Christ] ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui» (v. 15-17).

Nous venons juste de résumer la déclaration de la Bible en ce qui concerne les personnes et les conditions qui ont existé pendant toute la période de la préhistoire. Il n’y avait aucun ange ou matière qui existait avec Dieu. Il n’y avait que deux Êtres suprêmes qui existaient —SEULS — depuis toute éternité.

Ces Êtres étaient Dieu, étant tous deux infiniment intelligents et possédant une puissance créatrice sans limites. C’est pourquoi, bien longtemps après avoir créé l’univers physique, ils ont créé l’homme en le dotant de cette même capacité créatrice. Ceci s’accorde avec le caractère créateur de Dieu.

Les êtres humains sont capables de concevoir des plans et de construire pratiquement tout ce qu’ils veulent. Leur extraordinaire pouvoir de raisonnement, de réflexion et leur capacité d’exercer des jugements et de s’engager sur les voies de leur choix, les différencient des animaux.

Même si Dieu n’avait jamais créé autre chose, imaginez l’étendue de Sa PUISSANCE, celle qui a permis la création d’un intellect humain qui semble posséder un potentiel illimité.

Mais Job 38 révèle que les anges furent créés avant l’univers physique qui apparut sans doute des milliards d’années avant l’homme.

Les anges sont faits d’esprit. Ce sont des êtres réels, mais qui ne sont pas physiques. Ils reçurent la vie éternelle au moment où ils furent créés. Bien que moins puissants que Dieu, ces esprits créés possèdent beaucoup plus de puissance que les êtres physiques que nous sommes. Ils étaient le sommet de la création divine pendant les milliards d’années que dura la préhistoire.

Le monde au moment de la création de l’homme.

Nous devons maintenant examiner la création de l’homme et ce qu’en a dit Dieu après avoir effectué Son «travail».

La Genèse est le livre des commencements. Ses 50 chapitres couvrent une période d’environ 2600 ans. Il n’est donc pas écrit avec l’intention de fournir beaucoup de détails. Il donne plutôt un aperçu des points les plus importants de l’histoire humaine. Les trois premiers chapitres décrivent la création et la période qui suit immédiatement.

Genèse 1 :1 dit, «Au commencement, Dieu…», mais qui donc est celui qui parle et se nomme Dieu? C’est Moïse qui a écrit les cinq premiers livres de l’Ancien Testament en hébreu. Nous avons vu que le mot «Dieu» était une traduction de Élohim, un mot semblable à équipe, groupe, famille ou église. Dieu est une Famille — un Dieu — composée de DEUX Êtres.

Dieu et le Christ vivaient en harmonie la plus complète. Ils expriment l’amour altruiste parfait en vivant par la coopération et le souci constant des autres. Le Père est le chef suprême d’une Famille que tous les deux ont choisi d’agrandir. En premier lieu, Dieu a créé les anges puis tout l’univers physique, la Terre incluse. Ensuite vint l’homme.

Rappelez-vous, Dieu a dit. «FAISONS [plus d’une personne] l’homme à NOTRE image, selon NOTRE ressemblance (Gen 1 :26). Comme nous l’avons vu, il y avait plus d’une personne impliquée dans la création de l’homme.

Le verset 25 montre que chaque animal a été fait selon «son espèce». Notez : «Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon»

Le verset 27 poursuit, «Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme». Ce verset constitue la clé qui nous permet de comprendre que le dessein de Dieu est de Se reproduire. La famille et la reproduction humaine sont un type de ce dessein. Le verset 28 commence par une déclaration importante : «Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre».

Les deux versets suivants nous expliquent que Dieu confia toute Sa création (animaux, plantes, etc.) à l’homme, Il la soumit à son contrôle. Genèse 2 :19 montre comment Dieu fit venir chaque animal vers Adam «pour voir comment il les appellerait».

Genèse 1 se conclut par le très important verset 31 qui dit : «Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, cela était très bon».

Au chapitre 2, Dieu parle à Adam et Ève du choix auquel ils sont confrontés (chapitre 3) entre l’Arbre de Vie et celui de «la connaissance du bien et du mal». Ils doivent choisir entre obtenir la «nature divine» de leur Créateur (II Pi 1 :4) — bâtir et développer Son caractère, ou accepter la nature pécheresse de Satan.

Si Adam avait voulu obéir aux instructions de Dieu, il aurait pu se qualifier et remplacer Satan et rétablir le gouvernement de Dieu sur la Terre. Nous allons voir que Satan s’est rebellé et a renversé le gouvernement de Dieu.

La puissance créatrice de Dieu est-elle limitée?

Demandons-nous, avec la capacité infinie de Son génie créateur, existe-t-il quelque chose que Dieu ne peut créer instantanément? Dieu a-t-Il des limites? Y a-t-il une chose, parmi toutes, qui est au-delà de Sa capacité de création instantanée?

Oui, il y en a une! Et elle est d’une IMPORTANCE CAPITALE.

Dieu ne peut créer le caractère saint, parfait et juste qu’est celui du Père et de Jésus-Christ. Avant de poursuivre, imprégnez bien votre esprit de cette connaissance vitale. Dieu ne peut communiquer Son caractère parfait du jour au lendemain, par décret divin. Et pourtant, cette importante qualité doit absolument être présente dans chaque être humain pour que Dieu puisse réaliser le dessein ultime de Sa création.

Ce genre de caractère signifie être capable d’agir et de vivre de la bonne façon, même à l’encontre des tentations que peut exercer notre nature. Pour une personne qui possède le libre arbitre, cela signifie se soumettre complètement à Dieu et à Sa voie parfaite et le faire volontairement et inconditionnellement. Elle doit se soumettre au Gouvernement de Dieu et à Sa Loi.

Cette qualité spirituelle — ce CARACTÈRE — ne peut être édifiée du jour au lendemain. Il s’agit du processus de toute une vie. Le caractère se développe au fur et à mesure que nous choisissons (avec l’aide de Dieu) de vivre de la bonne façon et que nous faisons ce qui est bien. Dieu ne peut nous insuffler cela automatiquement. Ce caractère s’édifie par des épreuves et des tests de toutes sortes. Ceux qui possèdent le libre arbitre doivent continuellement se soumettre à Dieu et choisir de faire ce qui est bien, fois après fois, jusqu’à ce que cela devienne un trait intrinsèque de leur propre CARACTÈRE.

On ne peut sous-estimer l’importance de cette vérité. Nous devons tous la comprendre intimement.

Les anges furent créés avec le libre arbitre. Il leur fut donné la capacité de faire des choix, de prendre des décisions. Ils étaient capables de raisonner et de réfléchir aux problèmes qu’ils rencontraient. Dieu leur révéla Sa voie de vie. Il leur permit de choisir la direction qu’ils emprunteraient.

Jude 6-7 révèle que Dieu les plaça d’abord sur la Terre — «leur propre demeure». L’intention de Dieu était de l’utiliser en tant que terrain d’entraînement et d’épreuve afin qu’ils développent leur caractère.

Le monde préadamique était peuplé de créatures «préhistoriques» géantes. Cette époque, en ce qui concerne l’homme, constitue l’époque préhistorique. Les hommes furent créés plus tard, après que Satan (autrefois Lucifer) et ses démons (le tiers des anges) eurent régné sur la Terre, et après que leur nature eut été changée.

De toute évidence, le potentiel qui appartenait autrefois aux anges, appartient maintenant aux êtres humains.

Qu’est-ce qui a tout changé?

Nous avons vu dans Job 38 comment la Terre était belle au moment où elle fut créée et nous avons lu que les anges chantaient avec joie à cause de ces merveilles. Toute la création vivait le bonheur parfait. Cela signifie qu’il n’y avait pas encore de démons au moment de la création de Genèse 1 :1, mais seulement des anges fidèles. Lisez maintenant Genèse 1 :2.

Ce verset est mal traduit et ne reflète pas le sens de l’hébreu original. La version Segond de la Bible dit : «La terre était informe et vide». Trois mots-clés en hébreu sont mal traduits ici ce qui a comme résultat d’obscurcir, et même de cacher le sens de ce passage.

Le mot traduit par «était» est hayah. Dans Deutéronome 27 :9 et dans II Sam 7 :24, ce mot est traduit correctement par «devenu».

Les mots traduits par «était informe et vide» sont tohu et bohu. Correctement traduits, ils signifient «chaotique, confus, désolé et vide». En résumé, un monde créé dans la perfection (v :1), «est devenu chaotique et confus» (v :2). Tohu et bohu sont traduits de la même manière dans Jérémie 4 :23. Ésaïe 34 :11 entre autres traduit cette phrase par «désolation et destruction».

Voyez Ésaïe 45 :18, qui montre la façon dont Dieu n’a pas créé la Terre : «Car ainsi parle l’Éternel, le créateur des cieux, le seul Dieu, qui a formé la terre, qui l’a faite et qui l’a affermie, qui l’a créée pour qu’elle ne fût pas déserte [tohu c’est-à-dire, vide, déserte], qui l’a formée pour qu’elle fût habitée».

À partir de ce passage, il est clair que la Terre devint chaotique après que Dieu l’eut créée, entre les événements de Genèse 1 :1 et 1 :2. Donc, le verset 2 décrit une RE-création de la Terre il y a 6000 ans et le verset 1 décrit la création originale de tout l’univers qui, selon les scientifiques, a pu avoir lieu jusqu’à 17 milliards d’années dans le passé.

Le Psaume 104 :30 déclare que Dieu «… renouvelle[s] la face de la terre». Les sept jours de la semaine de la création sont le moment où Dieu a renouvelé une Terre qui avait été endommagée et submergée par l’eau (Gen 1 :2). Mais Actes 3 :19-21 révèle que seulement le retour du Christ pourra «rétablir toutes choses» comme elles étaient auparavant.

Alors, nous savons ce qui s’est passé. Mais comment cela s’est-il passé? Comment la surface de la terre est-elle passée de merveilleuse et parfaite lors de la création à un état de chaos, de confusion, de désolation et de vide? Comme Dieu n’est pas un Dieu de désordre (I Cor 14 :33), nous savons qu’Il n’a pas détruit la Terre. Alors qui l’a fait, ou quelle en est la cause?

La rébellion de Lucifer.

Faisons maintenant un peu d’histoire. D’où vient Satan et comment est-il devenu ce qu’il est?

La Bible révèle plusieurs faits importants sur ce sujet si l’on prend le temps de lire tous les passages qui s’y rapportent. Avec cela à l’esprit, lisons au sujet de Lucifer après qu’il fut devenu Satan.

Ésaïe 14 :12-15 raconte une histoire remarquable qui contient plusieurs indices sur l’endroit où se trouvait autrefois Lucifer, sur ce qu’il a fait et ce qui lui est arrivé. Lisez attentivement en notant particulièrement les mots en italiques; «te voilà tombé du ciel, astre brillant [KJV dit : Lucifer], fils de l’aurore! Tu es abattu à terre, toi, le vainqueur des nations! Tu disais en ton coeur : je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu; je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, à l’extrémité du septentrion; je monterai sur le sommet des nues, je serai semblable au Très-Haut. Mais tu as été précipité dans le séjour des morts [sheol – la tombe] dans les profondeurs de la fosse».

Celui qui était appelé «Lucifer» ne peut pas être un homme. Les choses qu’il a accomplies sont impossibles à un homme. Il n’y a que le diable qui soit le «vainqueur des nations» et qui aurait pu dire «je monterai au ciel». Aucun homme ne peut être «abattu à terre» tel que décrit ici. Finalement, aucun homme n’a de trône qui puisse être élevé au-dessus des «étoiles de Dieu».

Dieu vit dans la partie nord des cieux ou «à l’extrémité du septentrion». Job laisse entrevoir la tentative de Lucifer de renverser Dieu à cet endroit : «Il étend le septentrion sur le vide, Il suspend la terre sur le néant» (26 :7). Ce «vide» vers le nord coïncide avec ce que les astronomes ont dit être un manque significatif et étrange d’étoiles dans cette région de l’espace. Sans doute est-ce dans cette direction que Satan a attaqué Dieu lorsqu’il a tenté de s’élever de son trône pour s’emparer de celui de Dieu à «l’extrémité du septentrion». C’est ce que la Bible révèle!

Satan avait été entraîné au siège même du GOUVERNEMENT universel de Dieu. On lui avait enseigné les choses élémentaires concernant L’ADMINISTRATION du Gouvernement divin sur la Terre. Dieu le désigna comme «roi» de cette administration terrestre.

Ézéchiel 28 :12-17 renforce ce que dit Ésaïe 14 et il est important que nous l’étudiions. Ce récit décrit une personne que certains «érudits» disent être le «roi humain de Tyr». Une lecture attentive montre que cela est impossible, et ridicule.

Ce verset parle de quelqu’un qui mettait «le sceau à la perfection» et qui avait été «en Éden, le jardin de Dieu». Aucun humain n’a jamais été parfait, et c’est le diable — le serpent — qui a été dans le jardin d’Éden et qui a séduit Ève. Le verset 13 déclare, «tu fus créé» et Satan est un être qui a été créé. Le verset 14 l’appelle «un chérubin protecteur, aux ailes déployées». (Exode 25 :17-20 décrit les deux derniers chérubins fidèles qui, dans le tabernacle de l’Ancien Testament, avaient les ailes déployées au-dessus du propitiatoire, le trône de Dieu). Cela ne décrit aucun roi humain.

La dernière partie d’Ézéchiel 28 :14 dit que ce «roi» était sur la «montagne de Dieu» et «marchai[t] au milieu des pierres étincelantes». Cela décrit une zone autour du trône de Dieu! Le verset 15 dit, «l’iniquité a été trouvée chez toi» et le verset 16 décrit cela comme «péché».

Le verset 16 décrit aussi ce chérubin comme «ayant été précipité» hors du ciel. Dieu dit qu’Il le fait «disparaître» du ciel. Le verset 17 dit «ton coeur s’est élevé à cause de ta beauté» et que sa sagesse a été corrompue par son éclat». Ce verset se termine au moment où Dieu le «jette par terre et le livre en spectacle aux rois».

Lucifer était un être brillant — un «ange de lumière», tout comme le sont «ses ministres» (II Cor 11 :13-15). Le mot Lucifer signifie «porteur de lumière». Cet être, qui au début était parfait, apportait effectivement une brillante lumière à tous autour de lui. Mais il se rebella et pécha, devenant ainsi le «prince des ténèbres». Sa rébellion en fit un être tordu et perverti. Bien que d’une grande intelligence, il est littéralement devenu un ange déchu dément, ne distinguant plus le bien du mal.

À l’origine, Dieu avait créé trois archanges : Lucifer (qui devint Satan), Michel et Gabriel. Chacun avait autorité sur le tiers des anges (Apoc 5 :11). Lucifer régna sur le monde préadamique avec «son tiers». Lui, et ses anges, se rebellèrent contre le gouvernement de Dieu et, aujourd’hui en tant que dieu de ce siècle [monde], il dirige ces anges maintenant déchus que l’on appelle démons.

Jeté sur Terre avec tous ses démons.

Apocalypse 12 parle de Satan et ses démons qui ont «été précipités sur la terre» (v. 13). En réalité, ce chapitre est une insertion au centre du livre de l’Apocalypse, et un résumé de toute l’histoire de l’Église du Nouveau Testament, qui couvre les principaux points des derniers 2000 ans.

Le verset 3 décrit Satan en tant que «dragon» qui «entraînait le tiers des étoiles du ciel et les jetait sur la terre» (v.4). Souvenez-vous que ces «étoiles» sont tous les anges sous l’autorité de Lucifer avant qu’il ne se rebelle.

II Pi 2 :4 nous donne un autre indice à propos de cette «chute» de Satan et des anges qu’il «entraîna» avec lui. Voyez : «Car, si Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché [Satan n’a pas été le seul à pécher], mais s’il les a précipités dans les abîmes de ténèbres (le mot grec est tartaros et il signifie «prison» ou «lieu d’internement – qui représente la Terre) et les réserve pour le jugement». Ces démons, avec Satan, sont réservés pour le jugement, après avoir été «mis dans le Tartare» (bible de Jérusalem). Cela nous révèle que ces esprits déchus ont été mis en prison en compagnie du «prince des ténèbres».

Pierre dit que les «anges… ont péché». Que signifie cela au juste? Rappelez-vous la définition divine du péché : «le péché est la transgression de la loi» (I Jn 3 :4). Ils ont désobéi à la Loi de Dieu de plusieurs façons.

Jude 6-7 décrit leur rébellion — leur péché — de la façon suivante : «[que Dieu] a réservé pour le jugement du grand jour, enchaînés éternellement par les ténèbres, les anges qui n’ont pas gardé leur dignité, mais qui ont abandonné leur propre demeure; que Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à l’impudicité et à des vices contre nature, sont données en exemple, subissant la peine d’un feu éternel»

Après avoir péché, la nature des anges changea. Désormais, leur caractère n’était plus parfait et juste. Ils devinrent spirituellement corrompus, leur esprit rempli de mauvaises attitudes et pensées et ils se disqualifièrent ainsi pour régner d’une façon permanente selon le plan de Dieu. Dieu les compare aux cités perverties de Sodome et Gomorrhe qui devinrent tellement corrompues qu’Il n’eut pas d’autre choix que de les détruire. Les habitants de ces villes, trop vils pour continuer à vivre, étaient devenus totalement inutiles pour le plan de Dieu, impropres à remplir toute fonction de direction ou d’autorité.

Apocalypse 12 :7-9 décrit plus en détail, le moment où Satan est jeté sur la Terre pour la dernière fois après lequel il n’aura plus accès au ciel. Les versets 12 à 14 indiquent que la réponse du diable est une grande colère. Le monde entier devra faire face à cette période terrible dans peu de temps. Mais cette chute ne doit pas être confondue avec ce qui est déjà arrivé.

Satan a ignoré le danger que représente l’entrée des mauvaises attitudes dans l’esprit; elles prennent racine et croissent. Puis elles s’étendent finalement à l’ensemble du caractère de la personne qui leur donne accès. Si suffisamment de temps s’écoule, cette attitude se répand chez d’autres individus jusqu’à ce que leur caractère aussi se corrompe. C’est le principe de la «pomme pourrie». Si on laisse une pomme pourrie dans un baril, avec le temps, les autres aussi pourriront.

Apocalypse identifie Satan comme «destructeur». Il détruit, corrompt, ruine et pervertit systématiquement tout ce qu’il touche. Au contraire, Dieu est un CRÉATEUR — un BÂTISSEUR! Il développe, restaure, construit et améliore tout ce qu’Il touche. Voilà sans doute la différence fondamentale entre le Dieu des cieux et le «dieu de ce monde (siècle)» (II Cor 4 :4).

L’Un construit, l’autre DÉTRUIT!

Ce que Dieu a vu.

Dieu réalisa que Lucifer, Sa création suprême, s’était rebellé et disqualifié comme dirigeant de la Terre. Bien que déçu, Dieu ne fut pas surpris. Il connaissait d’avance la possibilité de la rébellion de celui-ci. Il avait déjà fait les plans en conséquence sachant ce que cela sous-entendait.

Dieu se rendait compte qu’il n’y avait maintenant que Lui-même et Christ qui ne pécheraient jamais, car ils ne pouvaient pécher. Il Se proposa alors, par Son Fils, d’agrandir Sa Famille en créant un caractère parfait chez les hommes.

Par contre, Il savait qu’il ne pouvait créer un homme fait d’esprit — et donc immortel — comme les anges. Il devait S’assurer qu’il n’y aurait plus jamais d’êtres immortels qui, par leur rébellion, deviendraient des destructeurs et des imposteurs.

Son plan devait prévoir que ceux qui se verraient offrir l’occasion d’édifier Son caractère possèdent le libre arbitre. Ils pourraient se rebeller et pratiquer le péché comme voie de vie personnelle. Dieu savait que cela serait toujours une possibilité chez toute personne ayant le libre arbitre. Toutefois, si les hommes se rebellaient, Il devait éliminer la possibilité qu’ils vivent à jamais, comme Satan et ses démons, dans la misère et le malheur propageant cela autour d’eux.

Dieu devait prendre toutes ces choses en considération s’Il voulait agrandir Sa Famille divine au-delà de Lui-même et de Christ. Il ne devait y avoir aucun membre de Sa Famille, possédant Sa puissance, qui se rebelle et répande une folie meurtrière dans l’univers. Il fit donc l’homme de chair — de la poussière du sol. Il avait l’intention de faire quelque chose de si incroyable, d’un POTENTIEL si EXTRAORDINAIRE, que même les intellects humains les plus brillants ne peuvent le comprendre.

Un plan pour remplacer Satan.

Satan a démontré qu’il ne pouvait être gouverné par Dieu. Donc, un successeur devait se qualifier afin de le remplacer, car le gouvernement de Satan était toujours en place sur la Terre. Le diable était toujours en poste en tant que «prince de la puissance de l’air» (Éph 2 :2) et «dieu de ce siècle» (II Cor 4 :4).

Bien entendu, Dieu savait bien que Satan, le séducteur (Apoc 12 :9) et imposteur, ferait tout en son pouvoir pour contrecarrer Son grand dessein en détruisant Sa nouvelle création physique, l’homme!

Sachant que l’homme devait avoir le libre arbitre, Dieu a dû planifier et prendre, avec «la Parole», une décision. Ce seul autre Être de la divinité devrait s’incarner (Jn 1 :14) et venir sur la Terre. Elle deviendrait le Sauveur de tous ceux qui auraient péché (Rom 3 :23) et qui auraient besoin d’être rachetés de la punition de mort éternelle (Rom 6 :23).

Dieu savait qu’Il pouvait ressusciter Christ de la mort après qu’Il eut payé l’amende de la mort pour toute l’humanité. Voilà autant de facettes du plan divin auquel Dieu a dû réfléchir en détail. Nous verrons qu’une partie de ce plan exige qu’un peu de Sa propre nature soit communiquée à l’être humain en permettant à Son Saint-Esprit de se joindre à l’esprit humain et ainsi l’engendrer spirituellement pour le convertir à Ses voies.

L’Esprit-Saint contient et reflète le caractère parfait de Dieu et de Christ, et Son merveilleux plan Lui permettrait de placer une petite partie de Son propre caractère à l’intérieur des êtres humains qui avaient été faits à Sa ressemblance et à Son image. Nous verrons au chapitre cinq la façon exacte dont l’Esprit se joint à l’esprit humain et agit en lui.

Ce que Christ dut affronter.

Presque immédiatement après avoir été baptisé par Jean-Baptiste (Mc 1 :9-11), Christ dut mener contre Satan un important combat qui dura longtemps.

Réussir à résister aux tentations du diable constituait pour Christ la clé pour vaincre le péché et Se qualifier pour le remplacer lors de l’établissement du Royaume de Dieu. Matthieu 4 en fait le récit : «Alors Jésus fut emmené par l’Esprit … pour être tenté par le diable» (v.1). Par la séduction, le diable piégea le Christ à plusieurs reprises et de façons différentes. Prenez le temps de lire le récit. Après avoir essayé de vaincre la volonté du Christ, le récit arrive à son summum.

Notez qu’après s’être vu offrir les royaumes du monde par Satan, Christ le réprimanda (v.10) et lui ordonna de s’en aller. La tentation se termina et le diable le quitta. Christ avait réussi et S’était qualifié.

Comprenez bien! Le Christ avait réussi à passer un véritable test. Il vainquit le monde, Sa propre chair et le diable en l’emportant sur le péché, Se qualifiant ainsi pour payer l’amende des péchés du monde entier.

Le dessein de Dieu doit se compléter avant que le Royaume ne soit établi.

Bien que Christ Se soit qualifié il y a plus de 2000 ans, il existe plusieurs raisons pour le long délai avant l’établissement du Royaume de Dieu.

Comme le plan divin s’étend sur 7000 ans et que la fin du sixième jour arrive et sera ensuite suivi du septième «jour» millénaire prévu au plan de Dieu, Satan sera bientôt lié (Apoc 20 :2). Toutefois, cela ne pouvait se produire avant la fin des six mille ans.

Je le répète, l’homme s’est vu accorder 6000 ans pour essayer ses voies, ses gouvernements, ses religions et ses philosophies, son système de valeur, ses formes d’éducation ainsi que ses méthodes pour tenter de résoudre les grands problèmes du monde. Sous l’influence de Satan, il a pratiqué le péché — la désobéissance aux Commandements de Dieu — pendant toute cette période. Puis il a essayé de remédier aux effets au lieu de s’adresser à la cause — c.-à-d. la contravention aux lois spirituelles de Dieu. De dures leçons sont apprises. La grande majorité, qui n’a jamais connu les lois divines, doit apprendre que ses propres solutions ne fonctionnent tout simplement pas.

Ayant vaincu le péché, Christ S’est qualifié pour remplacer le «dieu de ce siècle (monde)» (Matth 4 :1-11 ; Lc 4 :1-13). Il S’est assuré que le diable, bientôt, ne puisse plus tromper les nations (Apoc 12 :9) et plonger l’humanité dans la confusion (I Cor 14 :33). N’étant pas encore lié, Satan fait tout son possible pour contrecarrer le plan de Dieu. Ses ministres, qui sont eux-mêmes séduits (II Cor 11 :13-15), enseignent en réalité que Dieu a échoué dans Sa tentative pour sauver le monde. Et pourtant, ce n’est qu’avec la permission de Dieu que Satan peut influencer le «présent siècle mauvais» (Gal 1 :4 ; I Jn 5 :19). Sachez que Dieu n’est pas en train de perdre un genre de grand «match de lutte cosmique» mais qu’Il a le plein contrôle de la situation. Il sait exactement ce qu’Il fait, et la beauté de Son plan peut être connue. Le vrai Dieu ne condamnerait jamais l’humanité sans d’abord avoir offert le salut à TOUS.

Il y a aussi d’autres raisons au délai du retour du Christ. Il a d’abord dû appeler et entraîner les premiers disciples pour qu’ils deviennent apôtres — pour qu’ils deviennent le fondement de l’Église (Éph 2 :20) et qu’ils puissent annoncer l’Évangile au monde. Puis, pendant toute la période du Nouveau Testament, Il devait entraîner une équipe administrative qui régnerait avec Lui.

Christ n’a pas établi le Royaume immédiatement, car Il devait monter au ciel pour devenir le Souverain Sacrificateur de ceux que Dieu appellerait. Les Chrétiens sont réconciliés avec Dieu par la mort du Christ, mais ils sont sauvés par Sa VIE (Rom 5 :10) — Sa résurrection. De plus, alors qu’Il était humain, Christ ne pouvait prendre la place de Satan. Daniel avait montré qu’Il devait retourner au ciel (Lc 19 aussi) afin d’être COURONNÉ de puissance et de gloire avant de pouvoir revenir.

Quel est le dessein de Dieu pour les êtres humains?

La majorité des gens n’ont absolument aucune idée de la RAISON pour laquelle ils sont nés. Cela constitue une vérité révélée, d’ordre spirituel, impossible à comprendre pour ceux que Dieu n’a pas appelés à comprendre Sa vérité (Jn 6 :44,65).

Au chapitre suivant, nous explorerons davantage les différences entre les hommes et les animaux et nous verrons ce que Dieu accomplit dans l’esprit des gens qu’Il a appelés selon Son EXTRAORDINAIRE DESSEIN!

Chapitre quatre LE PLAN DE DIEU POUR AGRANDIR SA FAMILLE.

Réfléchissez un instant. Qu’y a-t-il de plus important que de comprendre le but de votre vie?

Les athées refusent de le savoir. Et ceux qui n’acceptent pas l’existence de Dieu n’acceptent pas non plus qu’Il a un plan directeur.

Les cyniques se moquent de cette connaissance. Ils voient la confusion et les désaccords qui existent à ce sujet et concluent qu’il n’y aura jamais de réponse.

Les scientifiques ne peuvent découvrir cette connaissance par leurs analyses en laboratoire. Les astronomes, les microbiologistes et certains autres admettent en toute honnêteté que Dieu existe, mais cela ne leur révèle pas pour autant Son plan pour l’humanité.

Les philosophes ne peuvent discerner ce qu’est ce plan par leurs méditations et leurs discussions. Les réponses révélées par Dieu ne pourront jamais être comprises même après des siècles de réflexion.

Les enseignants ne peuvent transmettre ce qui ne leur a jamais été enseigné. Ceux qui enseignent ce qui est contenu dans les livres écrits par d’autres ne peuvent transmettre ce qui ne s’y trouve pas.

Les astrologues éblouissent les gens par des astuces qui ne révèlent rien qui a de la valeur. À moins que vous ne croyez réellement que de tels «gens d’affaires» (qui vendent la bonne aventure en tant que connaissance réelle), capables de soi-disant parler aux «morts» et au «monde des esprits» (en fait des démons), connaissent le sens de la vie?

Les théologiens n’offrent que des contrefaçons humaines. Toutes les religions disent posséder les grandes réponses de la vie, mais leurs idées ne sont que de pâles reflets à côté de la formidable vérité du plan divin lorsqu’il est compris.

La majorité des gens vivent leur vie sans même avoir un indice de la raison pour laquelle ils sont ici. Ils dérivent sans but, sans se préoccuper des grandes questions de la vie — pourquoi la vie, pourquoi la mort? D’autres se plaisent à discuter du sens de la vie sans jamais arriver à la bonne réponse. Plusieurs concluent que l’humanité n’est que le résultat de l’évolution, d’un hasard aveugle et stupide!

Le summum de la création divine.

Si vous avez lu une bonne partie de nos publications, vous savez que la Bible est le livre d’instructions que Dieu a donné à l’humanité. C’est la source de la connaissance révélée et de la sagesse que l’homme ne peut découvrir par lui-même. Elle traite des sujets les plus importants de la vie. Elle contient des RÉPONSES!

Elle commence par le livre de la Genèse, qui signifie «commencement». La genèse d’une chose est son commencement, la façon dont elle a débuté. Le livre de la Genèse explique comment le plan de Dieu pour l’humanité a commencé.

Le chapitre 1 au verset 25 révèle que les animaux ont été faits d’une façon différente et que chacun a été créé selon «son espèce». Il est dit : «Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce…»

Les chevaux ressemblent à des chevaux. Les chiens à des chiens. Les vaches à des vaches, les oiseaux aux oiseaux. Il n’y en a aucun, qui est fait à l’image et à la ressemblance de Dieu. C’est ce que Dieu dit, Lui qui a inspiré ce récit dans Sa Parole.

Les hommes ne font pas partie de l’espèce animale. Ils ne sont pas faits selon la ressemblance d’un «animal terrestre». En tant que créature selon l’espèce divine, l’homme a été créé pour entrer en relation avec son Créateur, ce qu’aucun animal ne peut faire.

Il est crucial de comprendre QUI est Dieu et CE qu’Il est. Genèse 1 révèle une connaissance extrêmement importante. Je le répète, Celui qui parle utilise le pluriel et non le singulier. Rappelez-vous du verset 26 : «FAISONS [plus d’une personne] l’homme à NOTRE image, selon NOTRE ressemblance». Ce verset décrit la FAMILLE divine en train de parler et de créer. Dieu est une FAMILLE qui est actuellement composée de deux personnes.

La doctrine païenne de la trinité enseigne que Dieu est «un en trois personnes». Cela cache la vérité fondamentale que Élohim est une FAMILLE composée de plus d’une seule personne. En tant que parallèle avec la famille humaine, l’importance de cette connaissance ne peut être exagérée.

Le grand dessein révélé!

Les évolutionnistes sont dans une impasse — totalement coincés — à l’intérieur des limites de leur théorie. Ils n’attachent pas plus de valeur à la naissance d’un être humain qu’à celle d’un chiot ou d’une girafe. Si, comme ils l’affirment, l’être humain n’est que le plus évolué des animaux, et le produit d’un hasard aveugle, il leur est impossible de croire en même temps à un DESSEIN transcendant et divin pour la vie humaine. Les deux concepts sont en opposition. Personne ne peut honnêtement accepter les deux!

Bien que souvent d’une grande intelligence, l’évolutionniste, qui dépend du raisonnement humain et rejette la connaissance révélée, est totalement incapable de connaître le grand dessein divin pour l’humanité. Il s’est littéralement coupé de la véritable connaissance. Ce livre est destiné à ceux qui veulent considérer ce que Dieu révèle et non à ceux qui le refusent. Or, Dieu RÉVÈLE que l’homme a une destinée extraordinaire qui dépasse les bornes de l’imagination humaine. Après avoir entendu l’explication de Dieu, soyez vous-même juge et dites si cela a plus de sens que ce qu’offrent les évolutionnistes et le Christianisme traditionnel.

Créé incomplet.

Le psalmiste a écrit : «… je suis une créature si merveilleuse» (139 :14). Mais vous avez été créé incomplet.

Genèse 1 nous raconte la création PHYSIQUE de l’homme. Adam fut créé comme il l’était afin de ressembler à Dieu selon une forme, une apparence physique. Bien que physiquement complet, Adam était spirituellement incomplet. Il lui manquait une composante spirituelle vitale.

Voyez Genèse 2 :7 : «… L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être [âme] vivant». L’homme est fait de matière, de chair. Bien qu’il ne soit pas fait d’Esprit comme Dieu L’est, il a été formé «à Son image et à Sa ressemblance».

Adam était un être physique. Il respirait de l’air, avait besoin de nourriture et d’eau. Sans ces choses, il ne pouvait survivre.

Bien qu’il ait la forme et la ressemblance de Dieu, il y avait une énorme différence entre les deux. Adam était fait de «poussière», de chair (Gen 2 :7), et Dieu était fait d’Esprit.

Deux «Adam» qui nous révèlent le dessein ultime.

Il existe un parallèle très important entre Adam et le Christ qui était le Dieu de l’Ancien Testament (Jn 1 :1, 14 ; I Cor 10 :4). Ce parallèle offre un autre indice de ce qu’est le dessein divin. Paul établit la comparaison de la façon suivante : «C’est pourquoi il est écrit : le premier homme, Adam, devint un être [âme] vivant. Le dernier Adam [Christ] est devenu un esprit vivifiant. Mais ce qui est spirituel n’est pas le premier, c’est ce qui est animal; ce qui est spirituel vient ensuite [lors de la résurrection]. Le premier homme [Adam], tiré de la terre, est terrestre; le second homme [Christ] est du ciel. Tel est le terrestre, tels sont aussi les terrestres; et tel est le céleste, tels sont aussi les célestes [par la résurrection]. Et de même que nous [les convertis, conduits par l’Esprit] avons porté l’image du terrestre [faits de chair], nous porterons aussi l’image du céleste [faits d’esprit]» (I Cor 15 :45-49).

La déclaration inspirée à Paul débute par une référence à Genèse 2 :7. Notez la phrase «c’est pourquoi il est écrit…». C’est une confirmation par le Nouveau Testament du récit de la Genèse. Paul savait qu’Adam avait été créé par Dieu, que c’était un fait réel. Il croyait ce que disait l’Ancien Testament.

Le but du chrétien est de recevoir un corps spirituel lors de la résurrection — de «porter l’image du céleste». Tout comme Dieu a créé les animaux, les éléphants, les chiens, les chats, les chevaux, etc. pour qu’ils se reproduisent selon leur espèce, Lui (Élohim) a créé l’homme selon l’espèce divine.

Saisissez bien ceci. Dieu voulait commencer Sa création spirituelle avec Adam, avec des êtres humains. Ce processus n’a jamais inclus les animaux. Il nous faut maintenant comprendre pourquoi.

L’intelligence humaine vs l’instinct animal.

Les animaux possèdent un instinct. Aucun évolutionniste n’a pu expliquer le pourquoi de cela ni même comment cela est possible.

Pourquoi les abeilles retournent à leur ruche, jour après jour, génération après génération, fabriquant du miel de la même façon qu’il y a 1000 ans, si ce n’est parce qu’elles ont été faites dans ce but?

Pourquoi les oiseaux volent-ils vers le sud, juste au bon moment? Et puis, pourquoi retournent-ils à chaque année exactement au même arbre en Amérique centrale ou du Sud, pour ensuite revenir vers le nord aussi au bon moment? C’est l’instinct!

Comment l’ensemble des ours «connaissent-ils» la bonne quantité de nourriture qu’il faut ingérer pour survivre tout l’hiver pendant leur hibernation, et comment savent-ils tous qu’ils doivent hiberner si ce n’est parce que cela fait partie de leur comportement instinctif?

Pourquoi les nouveaux nés des chevaux et des vaches se lèvent-ils immédiatement après leur naissance? Cela a été programmé en eux, par l’instinct.

Pourquoi les loups chassent-ils tous de la même manière, en meute, et mangent-ils les mêmes choses?

Pourquoi les oiseaux ont-ils leur propre façon de construire leur nid?

On a fait l’expérience avec l’oiseau tisserand. On priva cinq générations successives des matériaux nécessaires pour construire le nid. On donna ensuite ces matériaux à la cinquième génération qui n’avaient jamais vu de nid. Ils commencèrent immédiatement à faire des nids qui étaient exactement semblables à ceux des autres oiseaux tisserands.

Aussi merveilleuse que cette habileté instinctive puisse être, elle pâlit devant la capacité et la puissance de l’intellect humain. Les êtres humains sont capables d’acquérir des connaissances. Ils peuvent atteindre la lune et construire des superordinateurs. Ils peuvent concevoir les gratte-ciels d’une hauteur équivalant à six terrains de football et découvrir les secrets de l’atome. Les animaux n’ont pas ces capacités.

Les gens ne savent pas instinctivement toutes les choses dont ils ont besoin pour vivre correctement leur vie. Ils doivent acquérir de la connaissance avec le temps et selon les besoins du moment.

Toute connaissance tombe dans une des deux catégories suivantes : (1) la connaissance physique sur la façon d’employer la matière et les choses physiques, et (2) la connaissance spirituelle, nécessaire aux gens pour développer des relations interpersonnelles avec Dieu et les autres êtres humains. Toute connaissance est soit physique ou spirituelle.

La connaissance physique s’acquiert au moyen des cinq sens — la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher et le goût. Les gens savent qu’il est nécessaire d’APPRENDRE constamment pendant leur vie. Leurs sens leur permettent d’acquérir toujours plus de connaissances physiques.

Créés pour acquérir de la connaissance.

Dieu a voulu qu’Adam et Ève «dominent» sur la Terre (Gen 1 :26). Cela signifiait que l’homme pourrait et devrait apprendre, tout en générant beaucoup de connaissances au fur et à mesure qu’il soumettrait la planète.

Dieu a conçu l’être humain avec un intellect capable de créer, d’inventer, de raisonner, d’observer et d’expérimenter. Par sa capacité innée à raisonner, il pouvait utiliser beaucoup de connaissances physiques. Cela était bon et bien pourvu que le tout se fasse à l’intérieur des limites prévues par Dieu.

Le problème d’Adam et Ève fut qu’ils crurent qu’ils pouvaient acquérir toutes les sortes de connaissances nécessaires au salut par eux-mêmes, par expérimentation. Une fois qu’ils se furent écartés de la VOIE prévue par Dieu, il ne leur restait plus aucune chance de se rendre à la destination qu’Il avait souhaité pour eux, pas plus qu’il en restait à l’humanité qui a suivi le même chemin. Une fois qu’Adam et Ève eurent accepté une fausse prémisse comme POINT DE DÉPART — qu’ils pouvaient résoudre eux-mêmes tous leurs problèmes, ils étaient destinés à échouer.

L’accumulation d’énormes quantités de connaissances pendant des millénaires n’a pas changé, ni ne pourra jamais changer le fait que l’humanité est en route vers la mauvaise destination.

La connaissance révélée.

Tout appareil technique ou produit le moindrement sophistiqué est accompagné d’un manuel d’instruction. Sans ce manuel, le propriétaire de l’objet ne saurait comment le faire fonctionner correctement. Pas plus qu’il ne pourrait le réparer ou l’entretenir.

Nous avons expliqué précédemment que Dieu nous a donné un manuel d’instructions qui contient une connaissance RÉVÉLÉE essentielle, impossible à obtenir autrement. Contrairement à notre système d’éducation qui enseigne comment gagner notre vie, ce livre nous enseigne comment vivre. Il explique l’Histoire, les prophéties, des connaissances doctrinales importantes et des milliers d’autres sujets et principes qui gouvernent tous les aspects de la vie.

Comprenez toutefois que la Bible n’a jamais été écrite pour contenir TOUTE la connaissance, mais seulement celle qui est nécessaire au salut, celle que l’homme ne pourrait jamais connaître par lui-même au moyen du raisonnement, de l’expérimentation, de l’analyse et de l’observation. La Bible n’a pas pour but d’enseigner à l’homme comment construire des merveilles techniques comme des télescopes capables de sonder le fond de l’univers ou des ordinateurs pouvant accomplir des milliards d’opérations par seconde.

L’homme a reçu la capacité de raisonner et de concevoir ces choses et bien d’autres inventions techniques complexes. Or, la connaissance des choses physiques est importante. Voici pourquoi. La majorité de la population terrestre vit dans une abjecte pauvreté, frappée par les maladies, la misère et l’analphabétisme. Il lui manque la plus élémentaire des éducations dont jouissent les pays développés. Donc, la connaissance physique peut apporter des améliorations physiques et faire avancer la civilisation.

Mais 6000 ans de misère, de malheur et de maux de toutes sortes auraient dû apprendre à l’humanité qu’elle devrait méticuleusement mettre en pratique les connaissances spirituelles qu’elle a ignorées et qui sont révélées dans ce Manuel d’instruction. Et pourtant, l’homme continue de rejeter la RÉVÉLATION SPIRITUELLE de Dieu.

Toutefois malgré qu’il se soit vu couper le chemin qui mène à la connaissance spirituelle de la loi de cause à effet et à celle de la Loi révélée par Dieu, l’homme possède toujours la capacité physique de raisonner qui, malheureusement, l’a conduit vers les armes de destruction massives, la terreur, la cruauté, l’esclavage, la répression, la pollution, le crime, la confusion religieuse et bien d’autres choses. La misère et les maux de l’humanité ne font donc qu’empirer. Mais souvenez-vous que le processus de CRÉATION SPIRITUELLE de Dieu est en marche. Il n’est pas encore complet.

Le résultat de l’ouvrage de Dieu.

Continuons à examiner l’ensemble du DESSEIN de Dieu. Vous n’êtes pas le seul à vous être intéressé au grand plan de Dieu, ou à vous demander pourquoi vous existez. Job s’est posé la même question : si un homme meurt, vivra-t-il à nouveau? (KJV) (14 :14).

Dieu l’inspira à répondre à sa propre question : «J’aurais de l’espoir tout le temps de mes souffrances, jusqu’à ce que mon état vînt à changer. Tu appellerais alors, et je te répondrais, tu languirais après l’ouvrage de tes mains» (v. 14-15).

Job admettait qu’il était «L’OUVRAGE des mains de Dieu». Il savait aussi que Dieu «désirait» un certain résultat suite au processus qui était à l’œuvre en lui. Il savait qu’un jour Dieu «l’appellerait» hors de la tombe et qu’il répondrait, accomplissant par là même ce dessein.

Voilà une connaissance importante qui ne pouvait être révélée que par Dieu. Job n’aurait pu le savoir autrement.

Dieu est à l’œuvre en ceux qu’Il a appelés. Il les forme, les moule et bâtit en eux Son propre caractère. Voyez maintenant ce qu’Ésaïe a écrit : «Cependant, ô Éternel, tu es notre père; nous sommes L’ARGILE, et c’est TOI qui nous as formés; nous sommes tous L’OUVRAGE DE TES MAINS» (64 :8).

Malheureusement, plusieurs ne permettront pas à Dieu de travailler avec eux. Ils combattent Son DESSEIN. Ils croient en savoir plus que Dieu qui les a faits. Plusieurs refusent qu’Il leur dise quoi faire, refusent d’être l’argile entre Ses mains. C’était le problème d’Adam.

Ésaïe a aussi écrit : «Malheur à qui conteste avec son créateur! — vase parmi des vases de terre! — L’argile dit-elle à celui qui la façonne : Que fais-tu? Et ton OEUVRE : Il [Dieu] n’a point de mains?» (45 :9).

La majorité des gens ne savent absolument pas que Dieu travaille activement avec les êtres humains qu’Il a appelés, ou ce qu’Il fait. Cela aussi est une connaissance spirituelle révélée, impossible à comprendre pour ceux que Dieu n’a pas appelés à comprendre Sa vérité (Jn 6 :44, 65; 17 :17).

Dieu agit seulement dans l’esprit du petit nombre à qui Il a donné Son Saint-Esprit (Ac 2 :38). Les êtres humains ne sont pas nés avec le caractère de Dieu. Et Dieu ne peut infuser instantanément ce caractère en eux. Il doit être développé.

Le vrai Chrétien augmente son savoir et «croît dans la grâce et dans la connaissance» (II Pi 3 :18). Il persévère et s’efforce constamment de vaincre, car il s’entraîne dans un but extraordinaire. Les appelés savent que «celui qui PERSÉVÉRERA jusqu’à la fin sera SAUVÉ» (Matth 24 :13).

L’étude biblique et la prière fervente font partie du quotidien du Chrétien. Celui qui est appelé a trouvé la «perle de grand prix» et est déterminé à édifier en lui le CARACTÈRE SPIRITUEL et la NATURE de Dieu. Bien que tout ceci ne lui accorde pas le salut, c’est l’essence de son caractère qui détermine sa récompense.

Paul connaissait la façon dont Dieu travaille avec les êtres humains. Il savait que le salut comme la foi pour l’obtenir, étaient des dons. On ne peut les gagner. Mais cela ne signifie pas pour autant que Dieu n’agit pas chez les êtres humains (exigeant d’eux des œuvres), pendant qu’IL SE REPRODUIT.

Réfléchissez : «Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. CAR NOUS SOMMES SON OUVRAGE, ayant été créés en Jésus-Christ pour de BONNES OEUVRES, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous LES PRATIQUIONS» (Éph 2 :8-10).

Avez-vous compris ce que Paul dit par — nous sommes Son ouvrage? Quoi de plus clair? Dieu a un dessein qu’Il accomplit en chaque personne.

Le verset conclut en disant que les Chrétiens doivent «pratiquer» les «bonnes œuvres». La fausse notion de «seulement croire en Jésus» va à l’encontre du plan suprême de Dieu, qui est de façonner les gens par un TRAVAIL soigneux, tout comme un potier avec l’argile.

Le salut, même si c’est «par grâce… par le moyen de la foi», sous-entend de bonnes œuvres. Cela signifie que le salut est un processus et non pas quelque chose qui se produit soudainement lorsque quelqu’un «donne son cœur à Jésus».

Voyez ce que Paul a dit d’autre au sujet de ce processus qui intervient chez ceux que Dieu appelle : «… à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence, et à revêtir L’HOMME NOUVEAU, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté» (Éph 4 :23-24). II Corinthiens 5 :17 le dit ainsi : «Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature…».

Ceux en qui Dieu travaille sont littéralement une NOUVELLE CRÉATION! L’esprit de celui qui sert Dieu est en train d’être transformé. Il soumet sa propre volonté et cherche à la remplacer par celle de Dieu en toutes choses. Il cherche à plaire à Dieu, non à lui-même!

Né pour se forger un caractère.

Chaque personne que Dieu appelle doit faire face au même choix que celui qu’Adam et Ève ont dû faire. Se soumettre à Dieu et à Son Gouvernement ou céder à Satan et à sa nature.

Dieu est un Père. Il a un Fils fait d’Esprit, mais aura plus tard beaucoup d’autres fils (Rom 8 :19). Il Se reproduit en développant Son caractère chez les êtres humains qui ont accepté de se soumettre à Lui et qui ont été engendrés par l’Esprit. Tout comme un père humain engendre ses enfants physiquement, Dieu engendre les Siens spirituellement.

De même que les petits enfants grandissent et ressemblent à leurs parents physiques, les enfants de Dieu revêtent lentement la ressemblance spirituelle de leur Parent, par leur caractère saint et juste, c.-à-d. par Sa nature divine (II Pi 1 :4). Pierre décrit les chrétiens comme «participants de la NATURE DIVINE». Il y a la nature physique de la création, la nature humaine et la NATURE DE DIEU. Dieu est en train de refaire la nature humaine corrompue et charnelle en la transformant en un merveilleux et glorieux CARACTÈRE SPIRITUEL, parfait et saint, Sa NATURE DIVINE!

Le caractère consiste à distinguer le bien du mal et FAIRE ce qui est bien au lieu de ce qui est mal! C’est Dieu qui révèle ce qui est bien, mais c’est en utilisant le libre arbitre, (décider de FAIRE ce qui est bien), qu’un caractère juste est forgé.

Le caractère, c’est choisir consciemment la bonne voie malgré la résistance. Ce n’est pas une voie facile. C’est nager à contre-courant plutôt que se laisser dériver paresseusement. C’est construire l’amour, la joie, la paix, la patience, la bénignité, la bonté, la fidélité (foi), la douceur, la tempérance (maîtrise de soi), la sagesse, la science, l’humilité et plus. Cela prend du temps, car le caractère se développe par l’expérience.

Les animaux ne développent aucun de ces traits.

Dieu possède un caractère parfait en tous points. Il est amour (I Jn 4 :8, 16). Et l’amour consiste à accomplir la loi (Rom 13 :10 ; I Jn 5 :3), ce qui exige qu’on se soumette à Dieu. C’est se préoccuper des autres d’une manière altruiste, en les faisant passer en premier, avant nos intérêts personnels.

La nature de Satan est égoïste, égocentrique et ne se préoccupe que de ce qui peut lui rapporter davantage. C’est la même attitude qu’il injecta en Adam et Ève lorsqu’ils mangèrent du fruit défendu.

Même si Dieu a créé l’homme en lui donnant physiquement une apparence semblable à la Sienne, pouvez-vous voir qu’il y a autre chose ?

Vous avez été créé pour DEVENIR COMME DIEU, pour bâtir un caractère parfait, saint et juste. Dieu Se reproduit par les êtres humains. Tout comme vous êtes l’enfant de vos parents, et possiblement possédez aussi vos propres enfants, Dieu est votre Parent. Je le répète, tout comme vous ressemblez à vos parents et que vos enfants vous ressemblent physiquement, Dieu veut que vous Lui ressembliez — par Son caractère spirituel! Dieu Se sert de cette vie afin de transformer et remodeler spirituellement ceux qu’Il appelle. Son dessein consiste à développer en eux Sa nature.

Donc, Dieu Se reproduit en ceux qui ont reçu Son Saint-Esprit. Il est en train de créer des enfants qui Lui ressembleront et qui SERONT comme Lui! Forger le caractère de Dieu est la raison de votre existence! Mais il y a autre chose à comprendre.

Nous avons mentionné précédemment que Dieu a alloué 7000 ans — sept jours millénaires — à la réalisation de Son plan «ici-bas». Nous approchons de la fin des six jours qui ont été alloués à l’homme sous l’empire de Satan. Christ reviendra bientôt établir le Gouvernement de Dieu et Sa loi spirituelle parfaite sur la Terre. Satan sera lié (Apoc 20 :2) et n’entraînera plus ce monde au mal ni à la rébellion contre la connaissance révélée de Dieu.

Lorsque Christ sera revenu et Satan aura été lié (Apoc 20 :2), il n’y en aura que très peu qui rejetteront Dieu et refuseront de Lui obéir. Ce sont ceux qui se fieront à leur propre intellect et qui rejetteront cette dimension manquante que constitue l’Esprit de Dieu qui les aurait conduits à la vie éternelle. Ils rejetteront la possibilité d’édifier en eux la justice et choisiront de demeurer incomplets. Mais nous parlerons davantage de cette époque plus tard. D’abord, nous devons voir un autre aspect du processus d’édification du caractère.

De quelle justice parlons-nous?

Il est suprêmement important — absolument vital — de comprendre que les Chrétiens ne peuvent croître qu’en étant «branchés» au Christ.

La Bible parle souvent de «Christ en nous» (Gal 2 :20, 4 :19 ; Col 1 :27 ; Éph 3 :17 ; II Cor 13 :5). Ce n’est pas le Chrétien qui accomplit le travail d’édification du caractère en lui. C’est Jésus-Christ qui est à l’œuvre en eux qui l’accomplit. Comprenez. Le Père guide ce processus alors que chaque personne demeure en contact avec Lui par l’Esprit de Christ (et de Dieu) en elle.

Que cela soit clair. Il ne s’agit pas de choses que vous faites vous-mêmes ou par vous-mêmes qui produisent les œuvres de justice. Romains 10 met en garde ceux qui ne comprennent pas le rôle de Dieu dans l’édification du caractère, l’accomplissement des œuvres et la connaissance de la justice : «…ne connaissant pas la justice de DIEU, et cherchant à établir leur PROPRE justice, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu» (v.3).

Édifier votre propre caractère ou accomplir vos propres œuvres de justice sont des efforts totalement vains. Vous n’y gagnerez rien. Toute croissance spirituelle vient de Dieu! Par contre, vous avez votre part à accomplir en vous soumettant à Lui.

Paul a écrit, «Car nous sommes ouvriers avec Dieu. Vous êtes le CHAMP DE DIEU, L’ÉDIFICE DE DIEU» (I Cor 3 :9). Ceci est une connaissance fondamentale. Dieu Se construit une Famille. Il est le Chef de Famille. Les véritables Chrétiens sont le produit de Son ouvrage.

C’est DIEU qui bâtit Son Église. Christ a dit dans Matthieu 16 :18, «je bâtirai mon Église». Il n’est donc pas étonnant que Paul ait écrit, «vous êtes l’édifice de Dieu». Oui, Dieu bâtit quelque chose de particulier en ceux qu’Il appelle. Il construit Son Église.

Bien entendu, tout immeuble stable possède une fondation adéquate. C’est ce qui l’aide à demeurer solide. Dans I Corinthiens 3 :11, Paul ajoute : «Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ». Votre vie doit en venir à être bâtie sur la fondation stable et solide de CHRIST, de Celui qui est à l’œuvre en vous.

La résurrection à venir.

Comme nous l’avons vu, la majorité des chrétiens traditionnels croient qu’ils sont «nés à nouveau» pendant cette vie. Immanquablement, ils croient que cela fait suite à leur «acceptation de Jésus». Ce n’est pas ce que la Bible enseigne.

Nous avons vu que Paul a dit : «… c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité. Voici, je vous dis un mystère» (I Cor 15 :50-51). Cette connaissance est effectivement un mystère pour la majorité.

Bien que la chair et le sang ne puissent entrer dans le Royaume de Dieu, l’esprit quant à lui le peut! Parce que Christ ne voulait pas qu’il y ait quelque malentendu que ce soit, Il a comparé l’esprit au vent dans Jean 3 :3-8. Tout comme le vent, l’esprit est invisible. On ne peut le voir. Ce n’est qu’à la résurrection que les véritables chrétiens sont changés en esprit et donc, comme nous l’avons vu, NAISSENT À NOUVEAU!

Ce à quoi vous ressemblerez.

Comme les êtres humains sont faits à «l’image» de Dieu et à Sa «ressemblance», ce processus ne peut donc être complet avant la résurrection, moment où nous ne serons plus faits de «chair et de sang».

Puis Jean ajoute : «Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu» (I Jn 3 :9). Nous aurons un jour la ressemblance parfaite de Jésus-Christ. À ce moment, nous serons nés de Dieu. Mais Romains 8 :16 déclare que nous sommes «enfants» de Dieu maintenant et cohéritiers de Christ aujourd’hui.

Rappelez-vous que David et Jean savaient que, TOUT COMME Job, il «s’éveilleraient» lors de la résurrection et ressembleraient exactement à Dieu, ils seraient selon Son image, Sa forme et Son caractère, et seraient faits d’esprit.

Alors, permettez-moi de répéter, Dieu Se reproduit chez les êtres humains qui ont reçu Son Saint-Esprit. Il créé des enfants qui Lui ressembleront et seront exactement comme Lui!

Paul souligne davantage ce à quoi Jean et David font allusion lorsqu’ils disent que les chrétiens seront «comme lui», lui «ressembleront». Notez : «Mais notre cité à nous est dans les cieux, d’où [Il vient ici et non l’inverse] nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant SEMBLABLE AU CORPS DE SA GLOIRE, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses» (Phil 3 :20-21).

Ceci est une connaissance ahurissante. Il n’y a rien de comparable! Mais clarifions encore davantage.

Ce qui suit est une description exacte de Jésus-Christ tel qu’Il existe maintenant. Méditez là-desssus. Réalisez bien que VOUS Lui ressemblerez et serez comme Lui : «Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; ses yeux étaient comme une flamme de feu; ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force» (Apoc 1 :14-16).

Ce que cette description stupéfiante révèle au sujet de votre avenir n’est pas une opinion personnelle. C’est ce que votre Bible dit! C’est ce que Paul voulait dire quand il a écrit, «et de même que nous avons porté l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image du céleste» (I Cor 15 :49). Alors que notre forme physique est semblable à la forme de Dieu, nous deviendrons plus tard des esprits et prendrons «l’IMAGE du CÉLESTE».

Saisissez bien ceci. C’est l’Esprit même de Dieu en nous qui nous permettra de nous éveiller lors de la résurrection. Notez Romains 8 :11 : «Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels PAR son Esprit qui habite en vous» (voir aussi I Cor 15 et I Thess 4 :13-18). Christ fut ressuscité afin de retrouver Ses fonctions aux côtés du Père. Il avait achevé la tâche de devenir notre Sauveur.

Maintenant, comprenez bien le point suivant! Cet Esprit est le même que celui qui vient habiter en nous lors de l’engendrement et c’est lui qui nous (ceux engendrés par Dieu) ressuscitera afin que nous rejoignions Dieu dans Son Royaume.

Tout comme le nouvel enfant engendré croît dans le sein de la mère, le chrétien doit aussi croître suffisamment avant de naître. Les chrétiens doivent CROÎTRE pendant leur vie. Pour obtenir la puissance et l’autorité divines, en tant que «cohéritiers avec Christ» (Rom 8 :17) plus tard, ils doivent se qualifier en édifiant le caractère saint et juste de Dieu dans leur vie maintenant!

Le rôle de la souffrance.

Plus tôt dans ce livre, nous avons parlé des souffrances terribles, de la misère et des problèmes insolubles qui assaillent ce monde coupé de Dieu. Sa miséricorde va mettre fin à cela pour toujours très bientôt. Le temps alloué à l’homme sous le règne de Satan s’achève et bientôt tous les êtres humains sauront pourquoi ils sont nés.

Mais pourquoi tant de souffrances ont-elles été nécessaires, et pendant tant de temps? Quel rôle ont-elles joué dans le plan magistral de Dieu?

Un grand rôle! Nous lisons que Christ, en tant que «Prince de leur salut» a été «élevé à la PERFECTION PAR LES SOUFFRANCES». Il est essentiel de comprendre pourquoi Christ devait souffrir.

Hébreux 5 :8-9 l’explique clairement : «A APPRIS, bien qu’il fût Fils, L’OBÉISSANCE par les choses qu’il a souffertes, et qui, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel».

Quel verset important à bien comprendre. La souffrance déclenche le mécanisme spirituel d’apprentissage. Lorsque les gens souffrent — font face à l’adversité — ils APPRENNENT (Eccl 7 :14)! Ils acquièrent de l’expérience, apprennent des leçons cruciales. Ceci est d’une importance capitale pour le processus de construction du caractère, pour accomplir le dessein de l’existence.

Bien qu’il fût sans péché, même Christ a dû apprendre par la souffrance. Cela Lui a permis d’ouvrir la voie du salut à beaucoup de fils que Dieu veut ajouter à Sa Famille.

Comprenez-vous maintenant pourquoi le monde doit souffrir? Pouvez-vous mieux comprendre que c’est par des expériences difficiles et douloureuses que les gens peuvent comprendre les leçons les plus importantes de la vie? (Nous verrons cela plus en profondeur au chapitre six).

Bien entendu, la plus grande des leçons est celle par laquelle les hommes reconnaissent qu’ils ne peuvent rien faire — RIEN accomplir — sans Dieu. Ils ont un besoin désespéré de la CONNAISSANCE SPIRITUELLE RÉVÉLÉE pour être en harmonie avec le grand dessein de Dieu qui est de Se reproduire.

Paul a écrit aux Philippiens qu’il (Paul) voulait connaître Christ, et «… la communion de SES SOUFFRANCES… pour parvenir… à la résurrection d’entre les morts» (3 :10-11). Voilà pourquoi il a dit aux Éphésiens. «… de mettre en lumière quelle est la dispensation du mystère [qui inclut la nécessité de subir des épreuves afin d’apprendre] caché de tout temps en Dieu qui a créé toutes choses… selon le DESSEIN éternel qu’il a MIS A EXÉCUTION par Jésus-Christ notre Seigneur (3 :9,11).

Le plan de Dieu est réellement un mystère pour ce monde. Mais Son DESSEIN n’a jamais changé depuis le commencement du monde.

Vous comprenez maintenant mieux comment VOUS pouvez en faire partie!

Chapitre cinq LA COMPOSANTE INVISIBLE FAISANT DE L’HOMME LE FILS SPIRITUEL DE DIEU

La science moderne apporte constamment de nouvelles connaissances à notre civilisation. Chacune des découvertes scientifiques importantes — chaque nouvelle bribe de connaissance — est reçue partout avec enthousiasme et éclat. Réfléchissez à tout ce que la science a apporté à l’humanité en général. Elle a mis les hommes sur la Lune et a conçu les armes de destruction massives. Elle a déchiffré le code de l’ADN et cloné des créatures de différentes espèces. Elle nous a appris beaucoup sur la nature et la taille renversante de l’univers — l’espace sidéral — et découvert des choses incroyables au sujet des particules sub-atomiques — le micro-espace. Elle a fait des découvertes médicales nombreuses et a accompli des hauts faits d’ingéniérie.

La portée et le potentiel de la science semble sans limites. La majorité croit, qu’avec le temps, les découvertes scientifiques pourront résoudre tous les problèmes de l’humanité. Et pourtant la science est limitée d’une façon très importante et qui vous concerne. Il existe une découverte qu’elle ne fera jamais — qu’elle ne pourra jamais faire — au sujet de l’esprit humain.

Votre être renferme une dimension qui ne peut être comprise ni découverte au moyen de procédés ou d’expériences scientifiques. Les religions du monde sont passées à côté. Leurs théologiens ne l’enseignent pas et ne sont pas capables de la comprendre. Ils ont négligé totalement cette composante critique — cette CLÉ essentielle — qui établit la différence entre l’homme et l’animal. Ce n’est qu’en comprenant cette CLÉ qui nous est révélée que nous pouvons apprendre la raison de notre existence.

L’extraordinaire intellect humain.

Considérez toutes les œuvres étonnantes de la nature — ici sur terre et dans les cieux. Le kaléidoscope des réalisations divines que l’œil peut voir est ahurissant.

Considérez les planètes, les étoiles et les galaxies. Chacune est une merveille en soi. Ensuite, réfléchissez à toutes les espèces de plantes que l’on trouve sur la terre. Il y en a des millions, toutes de couleurs, de formes, de grosseurs différentes et plus belles les unes que les autres. La variété de leurs fonctions est tout simplement incroyable. Pensez maintenant aux millions d’insectes et d’animaux de toutes espèces. Ils sont tous aussi fascinants que les plantes par la diversité de leurs fonctions, de leur apparence et de leur comportement..

Pourtant, aucune de ces créations ne peut rivaliser avec la complexité ni la capacité presque illimitée de votre esprit. Aussi fascinantes, merveilleuses et étonnantes que puissent être les choses mentionnées ci-dessus, aucune n’est aussi renversante que L’ESPRIT HUMAIN. C’est le summum absolu chez l’ensemble des êtres vivants. Rien dans toute la création divine ne s’en approche. Qu’est-ce qui peut planifier, penser ou créer même à une fraction de sa capacité?

Vous n’avez qu’à réfléchir à tout ce que l’intellect humain peut concevoir et produire : des maisons, des téléphones, des trains, des automobiles, des avions, des fusées, des ordinateurs, des fax et toute sorte d’autres appareils sophistiqués qui sont pratiquement illimités dans leur complexité et leur utilité. La seule chose qu’il ne peut concevoir ou bâtir est LUI-MÊME!

Qui a formé votre esprit?

Lorsque le psalmiste a dit, «… Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse (Ps 139 :14), ceci est encore plus vrai en ce qui concerne votre cerveau — et L’ESPRIT HUMAIN!

Le Créateur de votre esprit l’a accompagné d’informations vitales et détaillées qui expliquent sa nature, sa conception et le but de cette création maîtresse. Il nous donne la clé cachée — la dimension cachée — de la bonne utilisation de l’esprit, ce qui nous ouvre le chemin à la paix, au bonheur, à l’abondance et à la prospérité universelle.

Toutefois, cette information est presque totalement ignorée, déformée ou incomprise et rejetée. Le résultat de ce comportement est l’augmentation constante des problèmes, des agitations et des maux de notre civilisation et aucune solution visible à l’horizon.

Arrêtez-vous et réfléchissez! Utilisez la logique élémentaire.

Dieu créerait-Il cette merveille d’ingénierie — votre esprit — pour l’envoyer sans l’accompagner d’un livre d’instructions expliquant comment l’utiliser? Bien sûr que non!

Et pourtant, ce grand Livre demeure un mystère pour la majorité, très peu osant même dire qu’ils le comprennent. La majorité des gens passent leur vie entière à s’inquiéter de ce que les GENS pensent et disent. Très peu se préoccupent de ce que DIEU pense ou dit. Soyez honnêtes et examinez-vous. Formez-vous vos opinions à partir de ce que les gens disent? Ou cherchez-vous régulièrement ce que dit la Parole de Dieu afin de l’appliquer à votre vie?

Le passage suivant explique pourquoi les esprits même les plus brillants sont totalement incapables d’apprendre certaines choses à moins qu’elles ne leur soient révélées. Notez : «En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux ENFANTS» (Matt 11 :25). Les grands penseurs de ce monde ne peuvent sonder les choses que Dieu a révélées dans Sa Parole! Elles leur sont littéralement CACHÉES.

On doit être disposé à examiner la Parole de Dieu sur ce qu’elle révèle à propos de votre esprit. Cela ouvre la voie à des connaissances nouvelles et tout à fait incroyables sur les raisons de votre naissance et sur votre extraordinaire potentiel. Mais nous devons commencer par le commencement.

Une composante immatérielle?

Certains supposent que l’intelligence humaine dépend entièrement d’éléments physiques. Est-ce vrai? D’autres croient que chaque personne possède une âme immortelle. Cela est-il vrai? Qu’en dit la Bible? Endosse-t-elle ces idées? Ou la Parole de Dieu enseigne-t-elle quelque chose de totalement différent qu’aucune religion n’a pu déceler et ne peut déceler au moyen de la science? D'abord, nous devons examiner la différence qui existe entre l’INTELLECT humain et le CERVEAU des animaux. La science nous rapporte plusieurs choses en comparant l’un avec l’autre. Tous reconnaissent intuitivement que les deux sont entièrement différents. Mais de quelle façon? Comment les différencier?

À titre d’exemple, certaines créatures, tels les chimpanzés et les dauphins, possèdent des cerveaux d’un poids et de dimension relativement similaires à ceux des humains. D’autres animaux plus gros, comme les baleines et les éléphants, possèdent des cerveaux plus volumineux que ceux des humains. Pourtant, ils sont beaucoup moins intelligents, bien moins créatifs et incapables d’appréhender toute forme de pensée complexe.

La science n’a jamais été capable d’expliquer convenablement l’énorme différence entre les cerveaux humains et ceux des animaux. Bien que le cerveau de l’être humain ne soit que légèrement plus complexe que celui des animaux, la différence dans ses capacités est de loin supérieure. Il n’y a tout simplement pas de comparaison.

Les animaux fonctionnent essentiellement par INSTINCT. Ils agissent par automatisme à compter de leur naissance. Par exemple, presque immédiatement après leur naissance, un veau sait exactement quoi faire — comment se lever et marcher, et où trouver du lait. Les bébés humains ont besoin de beaucoup plus de temps pour seulement marcher sans soutien et on doit leur enseigner pratiquement tout.

Possédant un intellect, les êtres humains ont reçu des mains pour qu’ils puissent créer. Et n’ayant que des cerveaux, les animaux ne fonctionnent que par instinct et ne possèdent que des pattes, des griffes ou des sabots. Ceci les empêche de construire quoi que ce soit de complexe comme une télévision, un avion à réaction ou une fusée spatiale, et cela même s’ils possédaient un intellect. Les animaux sont aussi incapables d’acquérir de la connaissance au-delà d’un seuil très rudimentaire et cela en réponse à certains stimuli.

Les humains peuvent acquérir de la connaissance, tirer des conclusions, rassembler et juger des faits, prendre des décisions et édifier un caractère. Voilà la différence la plus importante entre les hommes et les animaux.

Les animaux sont très limités parce que Dieu a programmé en eux par l’instinct tout ce dont ils peuvent avoir besoin pour fonctionner adéquatement dans leur environnement.

De l’autre côté, les gens ne connaissent pas instinctivement tout ce qui est nécessaire pour fonctionner dans la vie avec succès. Ils doivent continuellement acquérir de nouvelles connaissances afin de faire face aux nouveaux défis et aux demandes qui leur sont faites.

Cela est rendu possible grâce à une composante méconnue et négligée de l’intellect. Sans cet élément invisible et immatériel, l’humanité ne serait rien de plus que d’autres animaux.

Un esprit en l’homme.

Établissons maintenant une des règles élémentaires de l’étude biblique. La Bible dit «mais en réalité, dans l’homme, c’est l’esprit, le souffle du Tout-Puissant, qui donne l’intelligence» (Job 32 :8). Ceci constitue une affirmation très simple. Ici, Dieu révèle que l’homme possède un genre d’esprit appelé «l’esprit dans l’homme». Pour bien comprendre cet esprit, nous devons examiner d’autres passages qui le décrivent.

Mais avant de rechercher la vérité à ce sujet pour savoir ce que la Bible dit à propos de cet esprit humain, nous devons comprendre et accepter ce que la Bible ne dit pas.

Pour y arriver, nous devons étudier le MYTHE, l’erreur populaire enseignée et crue par d’innombrables millions de personnes.

Pas d’âme immortelle.

Plusieurs lisent un verset comme celui dans Job ci-dessus et concluent qu’il parle d’âme immortelle. Mais est-ce bien le cas? Est-ce que les mots «esprit dans l’homme» sont synonymes avec «âme immortelle» faite d’esprit?

La majorité des gens ne comprennent pas la relation entre l’homme physique et l’âme. Ils présument que les êtres humains naissent avec une âme immortelle. La croyance populaire est qu’au moment de la mort les âmes des pécheurs vont en enfer pour l’éternité et celles des justes vont au ciel pour toujours puisqu’elles sont immortelles. Est-ce bien ce que la Bible enseigne?

Nous avons vu que Romains 6 :23 déclare que le «salaire du péché c’est la mort», pas la vie en enfer. Alors, la Bible enseigne-t-elle que les humains possèdent une âme immortelle? Elle parle bien «d’âme», mais dans quel contexte?

La Bible enseigne bel et bien qu’il y a une relation entre les hommes et les âmes. Genèse 2 :7 affirme. “L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme DEVINT un être [âme] vivant».

Ce verset ne dit pas que les êtres humains ont une âme mais bien sont des âmes. Adam DEVINT une âme — on ne lui en a pas donné une. Puis, presque immédiatement l’Éternel Dieu ordonna à l’homme, «Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, TU [pas seulement le corps] MOURRAS» (v.16-17).

Lorsque considérés ensemble, ces versets révèlent que les hommes sont des âmes et que les âmes peuvent mourir!

Ézéchiel confirme le récit de la Genèse. À deux reprises il a été inspiré d’écrire, «l’âme qui pèche, c’est celle qui mourra» (18 :4,20). La mort est l’absence de vie. L’interruption, la cessation, de la vie. La mort n’est pas la vie en un autre endroit. Il ne s’agit pas de quitter «cette vie» pour une «autre vie» — «la vie après la mort».

Finalement, à savoir si une âme peut mourir, notez ce qui suit dans Matthieu 10 :28 : «Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme; craignez plutôt celui [Dieu] qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne».

La BIBLE dit que les âmes peuvent être DÉTRUITES! Selon ce verset, elles peuvent être détruites autant que les corps peuvent l’être. Nous savons tous que les corps meurent finalement et qu’ils se décomposent naturellement et sont totalement «détruits» suite au processus de décomposition naturelle. Ce verset révèle que Dieu détruit les âmes DANS LA GÉHENNE. Les corps peuvent mourir de plusieurs façons. Mais les âmes sont détruites dans la géhenne [l’enfer] par Dieu. (Nous examinerons ce sujet plus en détail au chapitre dix).

L’esprit humain.

Vous êtes maintenant prêt à découvrir ce que presque PERSONNE ne comprend. Bien que l’homme soit composé de chair, il possède un élément immatériel en lui, l’esprit en l’homme, qui peut être découvert seulement par ce que Dieu révèle dans Sa Parole sainte.

Parce que les humains sont constitués de matière, de chair, Dieu qui est fait d’Esprit, devait trouver une façon, pour Lui, Esprit, de communiquer avec l’homme [de chair]. Plus loin, nous en comprendrons davantage en ce qui concerne cette relation vitale entre Dieu et les êtres humains et comment elle fonctionne.

Notez ce qui suit : «Oracle, parole de l’Éternel sur Israël. Ainsi parle l’Éternel, qui a étendu les cieux et fondé la terre, et qui a formé l’esprit de l’homme au dedans de lui» (Zach 12 :1). C’est Dieu qui crée, conçoit et forme l’esprit de l’homme dans chaque être humain.

Le verset suivant explique que tous les êtres humains possèdent cet esprit : «Que l’Éternel, le Dieu des esprits de toute chair, établisse sur l’assemblée un homme…» (Nb 27 :16). Celui qui crée tous les esprits dans les hommes S’identifie comme le Dieu de ces esprits.

En fin de compte, toutes les créatures physiques meurent. C’est le cas des êtres humains comme des animaux. Voyez : «Car le sort des fils de l’homme et celui de la bête sont pour eux un même sort; comme meurt l’un, ainsi meurt l’autre, ils ont tous un même souffle, et la supériorité de l’homme sur la bête est nulle; car tout est vanité. Tout va dans un même lieu; tout a été fait de la poussière, et tout retourne à la poussière. Qui sait si le souffle [ruwach = esprit] des fils de l’homme monte en haut, et si le souffle de la bête descend en bas dans la terre?» (Eccl 3 :19-21).

Salomon ne dit pas ici qu’il y a un esprit dans les animaux, mais pour la forme, pose la question. «Qui sait… si le souffle des bêtes descend…» Plusieurs versets révèlent qu’il y a un esprit en l’homme, mais que ceux-ci ignorent cette vérité ainsi que celle à savoir si les animaux ont une certaine forme «d’âme» ou d’esprit. Ce verset montre qu’on ne parle pas ici seulement de souffle, mais de quelque chose de bien différent, quelque chose que les animaux ne possèdent pas.

Une connaissance stupéfiante.

Notez maintenant ce verset étonnant. Paul a écrit : «Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu» (I Cor 2 :11).

N’essayez pas «d’interpréter» ce verset. Laissez-le s’interpréter lui-même. Acceptez ce qu’il dit. Ce passage identifie DEUX sortes d’esprits — «l’Esprit de Dieu» et «l’esprit dans l’homme». Ils ne sont pas semblables. Chacun a une fonction différente dans l’acquisition de la connaissance, et ce verset nous dit comment cela se fait.

La connaissance humaine («les choses de l’homme») peut être acquise parce que Dieu a donné à l’homme un esprit humain — l’esprit dans l’homme. La déclaration inspirée de Paul montre aussi que la connaissance spirituelle («les choses de Dieu») ne peut être acquise que par la présence de l’Esprit de Dieu. Même cette connaissance — qu’il existe deux esprits et comment ils fonctionnent — est en soi une connaissance vraiment renversante. Voyez cela de la façon suivante. Il n’y a virtuellement personne qui sache COMMENT la CONNAISSANCE est acquise, qu’elle soit physique ou spirituelle.

Rappelez-vous la déclaration, «À la vérité, c’est un esprit dans l’homme, c’est le souffle du Shaddaï qui rend intelligent» (Job 32 :8, Bible de Jérusalem). C’est ce que Paul a dit. C’est le même esprit que Job identifie ici, alors qu’il dit que la connaissance (l’intelligence) est quelque chose qui vient de Dieu par Son «souffle» (son inspiration). C’est ce qui se produit par l’Esprit-Saint dans une personne convertie.

Les animaux ne possèdent pas cet «esprit dans l’homme». Les cerveaux des animaux sont différents de l’intellect des hommes. Les êtres humains reçoivent cet esprit dès la conception, ce qui leur permet, par l’utilisation de leurs cinq sens, d’acquérir et de retenir la connaissance. Rappelez-vous, sans cet élément spirituel immatériel, les êtres humains ne seraient que de simples animaux. Mais ils ont reçu le pouvoir de conserver et d’utiliser la connaissance pour accomplir toutes sortes de choses.

Tous les êtres humains ont été créés par Dieu de façon à recevoir deux types d’esprits entièrement différents. Le premier est donné lors de la conception, et le second est accordé d’une autre façon, par le repentir et le baptême. Sans l’Esprit de Dieu, les gens sont incomplets. Leur existence se limite à ce qu’ils peuvent acquérir par leurs propres moyens, c’est-à-dire sans l’aide de Dieu. Il y a donc une vaste quantité de connaissance spirituelle qui demeure hors d’atteinte. Bien que la capacité humaine d’acquisition de connaissances dépasse celle des animaux, les hommes, sans cet Esprit, ne peuvent avoir accès à cette autre merveilleuse connaissance.

Essayons de voir comment l’Esprit de Dieu fonctionne avec l’esprit humain chez une personne convertie. Proverbes 20 :27 nous en donne un bon aperçu : «Le souffle [l’esprit] de l’homme est une lampe de l’Éternel; il pénètre jusqu’au fond des entrailles». Comprenez ce verset de la façon suivante. Dieu peut travailler au niveau du cerveau humain — en communiquant avec lui et en l’inspirant — en utilisant l’outil immatériel qu’est l’esprit dans l’homme.

Dieu communique au moyen de l’esprit humain.

Voyons un exemple de la manière dont Dieu peut travailler par l’esprit de l’homme. Nous en avons un exemple avec le roi Cyrus de Perse. Dieu voulait qu’il retourne à Jérusalem pour construire un second temple afin de remplacer celui de Salomon qui avait été détruit. Notez : «La première année de Cyrus, roi de Perse, afin que s’accomplît la parole de l’Éternel prononcée par la bouche de Jérémie, l’Éternel réveilla l’esprit de Cyrus, roi de Perse, qui fit faire de vive voix et par écrit cette publication dans tout son royaume» (Esd 1 :1).

Dieu communiqua avec l’esprit de Cyrus (le réveilla). Il fait la même chose aujourd’hui. Examinons maintenant un autre passage. Il complète les versets que nous avons lus jusqu’à maintenant sur la façon dont l’esprit de l’homme fonctionne.

L’Esprit de Dieu travaille avec l’esprit de l’homme.

Chez la personne convertie, nous retrouvons l’Esprit de Dieu et l’esprit de l’homme. Ils travaillent l’un avec l’autre : «L’Esprit [de Dieu] lui-même rend témoignage À notre esprit que nous sommes enfants de Dieu» (Rom 8 :16).

Cela constitue quelque chose de totalement fascinant. La personne convertie est différente des animaux sous DEUX aspects distincts.

D’abord, reconnaissez que la science n’aurait jamais pu vous apprendre ce que vous venez de lire.

Considérons maintenant un autre point. Dès l’instant où vous êtes converti, racheté par le sang du Christ, votre esprit appartient à Dieu : «Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu» (I Cor 6 :20). Dieu devient littéralement propriétaire de votre esprit, et Il peut maintenant travailler avec lui.

Il est essentiel de comprendre le processus d’édification du caractère chez la personne convertie et comment cela implique l’esprit humain. Notez : «Celui qui est lent à la colère vaut mieux qu’un héros, et celui qui est maître de lui-même [ruwach = de son esprit], que celui qui prend des villes» (Prov 16 :32).

La maîtrise de soi — la tempérance — fait partie de la liste des fruits de l’Esprit de Dieu dans Galates 5 :23. Prenez le temps de les lire. Considérés ensemble, ces deux versets montrent que ce n’est que par l’action de l’Esprit de Dieu sur l’esprit humain que la tempérance peut être atteinte.

Dieu préserve l’esprit dans l’homme.

À la fin de la vie d’une personne convertie, Dieu rappelle à Lui l’esprit de celle-ci. Dans cet esprit, Il a préservé un enregistrement complet de tout ce qui a constitué la vie de cet individu. C’est affirmé directement dans les Écritures, voyez : «Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ!» (I Thess 5 :23).

L’esprit, l’âme et le corps constituent l’ensemble de ce qu’a été cette personne. La personnalité, les expériences, les connaissances accumulées et le caractère de chaque être humain se retrouvent dans cet esprit — l’esprit dans l’homme.

Voilà pourquoi l’esprit retourne à Dieu lors de la mort : «avant que la poussière retourne à la terre, comme elle y était, et que l’esprit retourne à Dieu qui l’a donné» (Eccl 12 :7). Donc, à la mort, l’esprit de l’homme retourne à Dieu qui l’avait formé et placé en l’homme.

Rappelez-vous d’Ecclésiaste 3 :21 : «Qui sait si le souffle [l’esprit] des fils de l’homme monte en haut, et si le souffle de la bête descend en bas dans la terre?» Maintenant vous savez ce que peu d’autres connaissent, que l’esprit dans l’homme retourne vraiment à Dieu.

Le diacre Étienne savait cela. Alors qu’on le lapidait à mort pour avoir prêché avec force, ce qui avait contrarié les auditeurs, la Bible nous dit : «et ils lapidaient Étienne, qui priait et disait : Seigneur Jésus, reçois mon esprit! Puis, s’étant mis à genoux, il s’écria d’une voix forte : Seigneur, ne leur impute pas ce péché! Et, après ces paroles, il s’endormit» (Ac 7 :59-60). C’est bien vrai! Étienne mourut (s’endormit) sachant que Dieu recevrait son esprit qui lui reviendrait lors de la résurrection comme nous allons le voir.

Nous sommes maintenant prêts à lire un dernier passage. Il explique la «préservation» de tous les esprits humains et montre l’endroit où Dieu les conserve. Comprenez bien ce qui suit : «Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le choeur des anges, de l’assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection» (Héb 12 :22-23). C’est un passage incroyable. Le Dieu de «tous les esprits» (tous les justes parvenus à la perfection) les conserve avec Lui, jusqu’à la résurrection.

C’est au ciel — la Jérusalem céleste — que sont conservés intacts les esprits de tous les saints de Dieu depuis la Création — attendant «l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ» (I Thess 5 :23).

L’esprit de désobéissance de Satan.

Avant de poursuivre, nous devons mentionner un autre genre d’esprit. Paul a écrit aux Éphésiens au sujet de la puissance du diable et de son influence sur le monde : «…dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la PUISSANCE de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion» [désobéissance] (Éph 2 :2).

En plus de l’Esprit de Dieu et de l’esprit en l’homme, on doit noter que le diable aussi est un esprit. Il fait partie du royaume angélique composé des anges fidèles et des démons (anges déchus).

Notez que le verset dit que L’ESPRIT de Satan… agit maintenant dans les fils de la rébellion». Le diable est un esprit et il possède le POUVOIR, par son esprit, d’influencer l’humanité à désobéir. Au chapitre neuf, nous verrons plus en détail comment Satan, par son esprit, diffuse des états d’âme, des sentiments et des attitudes d’hostilité dans l’esprit des gens, causant ainsi la désobéissance. Le diable possède une capacité d’INFLUENCE énorme, lui permettant de diffuser des pensées de fraude, de colère, d’orgueil, de haine, de cupidité, d’envie et bien plus, directement dans les pensées des individus.

Satan, comme dieu de ce monde, a entraîné l’ensemble de la soi-disant chrétienté à rejeter le dessein suprême de Dieu, qui requiert qu’on Lui obéisse, pour qu’elle adore un faux Christ permissif et pour qu’elle le suive sur la route d’un faux salut.

La vue d’ensemble.

Essayons maintenant d’avoir une vue d’ensemble. Maintenant que nous comprenons mieux ce qu’est l’esprit humain, nous pouvons jeter un coup d’œil sur le dessein divin dans son ensemble. Nous devons examiner plus profondément ce qu’Il fait avec l’humanité.

Rappelez-vous, les êtres humains peuvent accumuler de la connaissance. Les animaux n’ont pas cette capacité. Et Dieu a programmé chez les animaux, par l’instinct, tout ce dont ils ont besoin pour fonctionner adéquatement dans leur environnement. Il n’y a pas «d’esprit dans les animaux» qui leur donne un intellect.

Les êtres humains reçoivent l’esprit en l’homme dès la conception. Cela leur permet, au moyen de leurs cinq sens d’acquérir et de retenir la connaissance.

À nouveau, les gens ne savent pas instinctivement ce qu’ils doivent faire pour fonctionner avec succès dans leur environnement. Ils doivent acquérir davantage de connaissances au fur et à mesure qu’ils vieillissent et que davantage est exigé d’eux. Ce qui n’est pas le cas des animaux.

Nous avons déjà parlé que la connaissance peut être soit physique (comment fonctionner avec les choses physiques), soit spirituelle (celle qui est nécessaire pour développer une relation personnelle avec Dieu et les hommes, et pour atteindre le salut).

Tous reconnaissent qu’accumuler des connaissances est un processus qui dure toute une vie. C’est l’esprit en l’homme qui rend une telle chose possible!

Toutefois, il est primordial de reconnaître que l’esprit humain n’est pas la personne, mais il est dans la personne. Il y a toute une différence! Cet esprit ne possède pas d’intellect par lui-même. Pas plus d’ailleurs que notre cerveau. Le cerveau entend par les oreilles et voit par les yeux. L’esprit humain ne fait aucune de ces choses par lui-même. C’est le cerveau qui accomplit la réflexion, l’esprit lui communiquant la capacité de penser. Rappelez-vous que l’esprit est dans l’homme et il donne aux cinq sens physiques leur capacité de travailler au moyen du cerveau pour analyser et discerner les choses et les comprendre. Ce que l’électricité représente pour l’ordinateur, l’esprit le fait pour le cerveau, il le rend capable de traiter l’information par les cinq sens.

Toute connaissance est apprise. Les petits bébés n’en ont AUCUNE à leur naissance. Leur esprit est comme une page blanche qui attend qu’on y écrive quelque chose. C’est le processus de croissance, ils doivent apprendre à tout faire. Pouvoir fonctionner comme des adultes requiert beaucoup de connaissances physiques et ces derniers savent qu’on ne peut réussir dans la vie sans un certain bagage de connaissances.

Mais cela pose un grand problème. La connaissance physique que l’homme a acquise a été insuffisante pour résoudre les grands maux qui affligent les nations. Par exemple, il est totalement incapable d’apprendre comment être heureux ou comment apporter l’abondance et la paix sur la terre. Et personne n’a encore découvert comment libérer la planète de la guerre, de la pauvreté et des maladies.

Pourquoi? Il manque à l’humanité un autre ingrédient clé!

La dimension manquante.

Après que Dieu eut créé Adam et Ève, Il leur demanda de faire un choix d’une importance capitale — celui de choisir entre deux voies. Voyez : «L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. Puis l’Éternel Dieu planta un jardin en Éden, du côté de l’orient, et il y mit l’homme qu’il avait formé. L’Éternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et l’arbre de la vie au milieu du jardin, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal» (Gen 2 :7-9).

Genèse 3 :1-8 nous raconte la décision fatidique que prirent Adam et Ève. Ils écoutèrent le serpent et choisirent le mauvais arbre! Ceci eut des implications qui dépassent ce qu’on peut imaginer, car en rejetant L’ARBRE DE VIE, Adam et Ève se coupèrent l’accès à l’Esprit de Dieu. Ils demeurèrent incomplets, incapables de recevoir, de comprendre ou de concevoir des pensées SPIRITUELLES. Ils se coupèrent l’accès à la DIMENSION MANQUANTE, mais vitale que représentait la connaissance spirituelle du dessein de Dieu, du chemin de l’édification du caractère et des bonnes solutions aux problèmes de l’humanité.

Voici ce qui advint ensuite : «L’Éternel Dieu dit : voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’Arbre de Vie, d’en manger, et de vivre éternellement. Et l’Éternel Dieu le chassa du jardin d’Éden, pour qu’il cultivât la terre, d’où il avait été pris. C’est ainsi qu’il chassa Adam; et il mit à l’orient du jardin d’Éden les chérubins qui agitent une épée flamboyante, pour garder le chemin de l’Arbre de Vie» (v. 22-24).

Dieu empêcha Adam et Ève d’avoir accès à Sa présence et à Son Esprit. Bien que cela ne fut jamais Son intention, ce fut le résultat de leur choix. Dieu avait l’intention depuis le début de donner Son Esprit à Adam et Ève. Il se serait joint à l’esprit humain en eux afin d’engendrer une nouvelle vie spirituelle chez chacun — et faire de même chez tous ceux qui les suivraient.

Adam avait reçu plus qu’un cerveau, il avait reçu un INTELLECT avec un ESPRIT HUMAIN. Il avait la capacité de choisir — de décider de son propre sort. Il n’était pas forcé ou n’était pas conduit automatiquement vers un sentier qu’il était obligé de suivre. Il n’avait pas été programmé ni limité par une poussée instinctive comme le sont les animaux. Lorsqu’Adam a rejeté l’Arbre de Vie, il a rejeté en même temps la chance de recevoir l’Esprit de Dieu. Ceci aurait ouvert son esprit au dessein de Dieu, à la raison pour laquelle il avait été créé. Nous avons vu que leur décision a entraîné leur expulsion du Jardin d’Éden. Et elle a entraîné des conséquences très graves pour tous leurs descendants qui ne pouvaient plus avoir accès à l’Arbre de Vie.

Par cette décision, non seulement Adam a-t-il coupé l’accès à Dieu pour lui et l’humanité, mais il a aussi rejeté la vie éternelle, la possibilité de «vivre éternellement» (Gen 3 :22).

Saisissez bien ce que cela signifie! Les êtres humains ne sont pas COMPLETS! Toute connaissance qui pénètre dans leur intellect est strictement limitée aux choses physiques et matérielles. Pour avoir péché en rejetant Dieu et l’Arbre de Vie, Adam fut rejeté par Dieu et expulsé du Jardin d’Éden et l’humanité en fut expulsée également. Elle est maintenant totalement coupée de Dieu jusqu’au retour du Christ.

Voilà une connaissance absolument extraordinaire — ignorée de tous sauf quelques-uns aujourd’hui et qui n’a pas été compris avant le XX siècle.

Un petit nombre ne se soumettront jamais.

Le dessein de Dieu n’a jamais changé. Il veut offrir la vie éternelle à tous ceux qui se qualifient. À ce jour, presque tous connaissent le verset suivant : «Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle» (Jn 3 :16).

Malheureusement, ce message important n’est plus qu’un cliché sans véritable signification pour des millions de personnes. Par contre, nous savons que Dieu prépare quelque chose d’incroyable pour tous ceux qu’Il appelle. Rappelez-vous que Dieu est le potier et que nous, en tant qu’argile, nous sommes l’œuvre de Ses mains (És 64 :8). Paul comprenait comment Dieu travaillait avec les chrétiens. Il savait également que le salut (Rom 6 :23) ainsi que la foi nécessaire pour l’obtenir, étaient des dons. On ne peut les gagner. Mais cela ne signifie pas que Dieu soit inactif chez les êtres humains (exigeant d’eux de bonnes œuvres) alors qu’Il Se reproduit.

La majorité ne permettra pas à Dieu de travailler en eux. Quelques-uns iront même jusqu’à rejeter Dieu, refusant de Lui obéir — refusant qu’Il travaille l’argile que nous sommes. Ils se confieront simplement dans leur propre intellect et rejetteront la dimension manquante qu’est l’Esprit de Dieu qui peut leur communiquer la vie éternelle. Ils choisiront de demeurer incomplets, inachevés.

Les versets suivants décrivent quel est leur sort. Malachie 4 :3 déclare : «Et vous foulerez les méchants, car ils seront comme de la cendre sous la plante de vos pieds, au jour que je prépare, dit l’Éternel des armées». Les méchants seront détruits à jamais. C’est ce que Matthieu 10 :28 démontre clairement. Notez aussi Abdias 16 : «Car, comme vous avez bu sur ma montagne sainte, ainsi toutes les nations boiront sans cesse; elles boiront, elles avaleront, et elles seront comme si elles n’avaient jamais été».

Malheur à ceux qui sciemment rejetteront l’offre que Dieu leur fait de se qualifier pour le Royaume de Dieu.

À l’image du Christ.

À propos de ceux avec qui Dieu travaille, Paul a écrit. «Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables À L’IMAGE DE SON FILS, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères» (Rom 8 :29). Comme expliqué, Dieu augmente Sa Famille en y ajoutant de nouveaux enfants. Christ est le premier et tous les autres doivent se conformer à Son image — à Son caractère et à Sa ressemblance.

Dieu est en train de créer des membres d’une Famille où TOUS auront le même caractère et le même état spirituel.

Savoir que Dieu et Christ ont créé l’homme à leur «image» et à leur «ressemblance» est la base sur laquelle se repose le Nouveau Testament pour employer les mots : «semblables à l’image de son fils». L’Ancien et le Nouveau Testament sont d’accord — ils s’accordent parfaitement sur la révélation du dessein de Dieu.

Dieu n’a jamais travaillé avec les animaux. Ces derniers n’ont pas de facultés morales ou spirituelles. Ils ont été créés pour faire plaisir et servir l’humanité et l’environnement. Mais ils ne peuvent acquérir de nouvelles connaissances ni recevoir la vie éternelle. Ils ne font pas partie du plan divin d’édification du caractère et de reproduction divine. Dieu n’a jamais eu de dessein spirituel en ce qui les concerne. Il est à l’œuvre chez des êtres humains conduits par l’Esprit-Saint.

La reproduction humaine suit exactement le même modèle que celui utilisé par Dieu. La famille humaine est une REPRÉSENTATION de la Famille que Dieu est en train de construire. Apocalypse 19 :7-9 montre que le mariage entre les hommes et les femmes illustre le grand Mariage du Christ avec Sa fiancée qui aura lieu à Son retour. Cela sera mieux expliqué au chapitre sept.

Nous avons appris que la Bible enseigne que Dieu a un plan précis qui inclut une naissance réelle dans Son Royaume pour tous ceux qu’Il a appelés. Et cette seconde naissance n’a pas lieu dans cette vie. Nous ne pouvons marier le Christ dans cette vie, mais nous pouvons nous y entraîner et pratiquer au moyen du MARIAGE et de la FAMILLE humaine.

Comprenez bien! Chaque être humain porte en lui un potentiel renversant qui confère des capacités bien au-delà de celles des bêtes et dépassant même le potentiel des saints anges de Dieu. Voyez : «devenu d’autant supérieur aux anges qu’il a hérité d’un nom plus excellent que le leur. Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit : Tu es mon Fils, Je t’ai engendré aujourd’hui? Et encore : Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils?» (Héb 1 :4-5).

Changés lors de la résurrection.

Toute matière est physique. Vous êtes fait de matière, vous êtes un être physique fait de la poussière du sol. Rien n’est permanent en vous. Sans nourriture, ni eau, ni air même pour une courte période, vous mourrez. De la même façon, personne ne peut obtenir la vie éternelle sans le Saint-Esprit qui agit en elle. Sans ce Saint-Esprit qui l’aide à changer, et qui est le gage de la vie éternelle, il n’y a aucun espoir. Sans contact avec Dieu, Son Esprit et Son dessein, permettant la compréhension spirituelle, tous dans ce monde de Satan vivront leur vie et mourront sans autre espoir. Mais Dieu est en train de travailler chez quelques-uns dès maintenant.

Plus haut, nous avons cité Job. Il savait que l’Esprit de Dieu travaillait de concert avec son esprit pour l’aider à comprendre. Il était bien au courant du dessein divin et du but de sa vie. Nous l’avons vu demander : «Si l’homme meurt, vivra-t-il à nouveau? J’attendrai pendant tous les jours qui m’ont été assignés, jusqu’à ce que vienne mon changement. Tu appelleras, et je te répondrai, tu languiras après l’ouvrage de tes mains.» (KJV - 14 :14-15). Job savait qu’une résurrection l’attendait — moment où il serait «changé». Jusque-là, il devrait «avoir de l’espoir» (attendre) dans la tombe jusqu’à ce que Dieu l’appelle.

Job avait l’Esprit de Dieu et savait quand et comment Dieu le ressusciterait et le changerait. Il réalisait que ce serait l’Esprit même de Dieu en lui qui rendrait ce changement possible. Plus tôt, nous avons vu dans Romains 8 que Paul a écrit, «Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous» (v. 11).

Paul a aussi écrit aux Corinthiens à propos du changement à venir lors de la résurrection, lorsque tous se réveilleront de leur sommeil dans un nouveau corps spirituel. Nous avons vu une partie de ce passage. Voici la suite : «Et de même que nous avons porté l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image du céleste. Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent HÉRITER le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité. Voici, je vous dis un MYSTÈRE : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons CHANGÉS, en un instant, en un clin d’oeil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité» (I Cor 15 :49-53).

Ce passage parle d’un mystère que Paul devait expliquer. Il s’agit bien d’un mystère aux yeux du monde lorsque l’on parle de ce changement en esprit lors de la résurrection des morts au retour du Christ. La majorité croit qu’elle possède une âme immortelle qui va au ciel après la mort. Et pourtant, il y en a peu qui se demande ou se préoccupe de savoir comment on passe de «mortel» à «immortel» (v.53-54), lors de la résurrection, si on a déjà une âme immortelle.

Le caractère divin aura déjà été édifié chez ceux qui seront ressuscités lors la résurrection, ne leur permettant plus de pécher (I Jn 3 :9).

La récompense L’accompagne.

Lors de Son retour, Christ apportera des récompenses individuelles pour tous ces frères et ces sœurs en qui le Père et Lui auront travaillé. Ils se seront qualifiés pour une grande gloire : «Car le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges; et alors, il RENDRA À CHACUN SELON SES ŒUVRES» (Matth 16 :27).

Comprenez ceci! Vos œuvres dans la vie présente ont un effet direct sur le genre de récompense que vous aurez dans la prochaine vie. Cette récompense inclut la DOMINATION. La phase initiale de ce règne durera 1000 ans. Les rois s’assiéront sur des trônes : «Et je vis des TRÔNES; et à ceux qui s’y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils RÉGNÈRENT avec Christ pendant mille ans. Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. C’EST LA PREMIÈRE RÉSURRECTION» (Apoc 20 :4-5).

Mais le plan de Dieu ne se termine pas avec ceux de la première résurrection. Dieu a l’intention de donner à tous les êtres humains l’opportunité de recevoir Son Esprit, d’édifier Son caractère — d’être COMPLETS!

En poursuivant dans Apocalypse, Jean décrit la suite du plan de Dieu jusqu’au moment où toute l’humanité recevra sa chance de salut. Cette période s’appelle le «jugement du Grand Trône Blanc» et est décrite de la façon suivante : «Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses œuvres» (20 :11-13).

Toutefois, ceux de l’Église de Dieu — l’unique véritable Église que Christ avait promis de construire (Matth 16 :18) — reçoivent l’enseignement de la vérité des voies divines aujourd’hui. Ce «petit troupeau» qu’est l’Église est le lieu où se nourrissent et se préparent ceux qui régneront avec le Christ. Paul a écrit aux Éphésiens en décrivant les responsabilités des véritables ministres de Christ : «… pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ» (4 :12-13).

Réunion avec l’esprit humain.

L’esprit dans l’homme ne change pas la personne et ne la ressuscite pas. Cela provient de l’Esprit de Dieu qui travaille d’abord chez la personne. Nous avons vu que lors de la résurrection, l’esprit humain S’UNIRA avec le Saint-Esprit. Nous serons exactement la même personne sauf que nous serons faits d’Esprit et nous n’aurons donc plus les pulsions humaines charnelles. Voyez l’esprit dans l’homme de la façon suivante. Il est semblable à une cassette qui enregistre tout ce que nous avons appris ou fait — et il est le véritable moule de notre futur corps spirituel, contenant la mémoire, le caractère et les expériences de chaque être humain. Dans un certain sens, tout comme une cassette, on peut la faire «rejouer». Toutefois, elle ne peut contenir ni donner la vie, ni fonctionner par elle-même car elle doit être branchée à un cerveau physique, ou à une intelligence spirituelle comme cela sera le cas lors de la résurrection.

Tout comme avec un ordinateur, l’esprit dans l’homme agit sur le cerveau humain pour lui procurer l’extraordinaire INTELLIGENCE HUMAINE!

La science ne découvrira jamais cette connaissance. Il n’y a pratiquement personne qui comprend ce que vous venez d’apprendre dans ce seul chapitre. Mais vous, si!

La connaissance augmente comme jamais auparavant. Mais cela se produit au même moment où la souffrance, le malheur, le mécontentement, la violence, la guerre et la confusion en font autant. Pourquoi ce déclin moral en même temps que ces progrès matériels si extraordinaires? Les armes de destructions massives menacent maintenant la survie même de l’espèce humaine. Pourquoi? Et que devons-nous faire à partir de là?

Chapitre six LES RAISONS POUR LESQUELLES L’HUMANITÉ NE POURRA JAMAIS RÉSOUDRE SES PROBLÈMES.

Le monde est rempli de problèmes — maladies, pollution, pauvreté, ignorance, confusion religieuse, guerre, terrorisme, crimes, violence, faim, immoralité, esclavage, oppression, perturbations politiques et bien davantage. Pourquoi? Plus le temps passe, plus il y a de problèmes. Pourquoi? Et les problèmes actuels empirent au lieu de s’améliorer. Pourquoi? Oui, pourquoi l’homme a-t-il immanquablement saboté ou gâché les efforts faits pour résoudre tous ses grands problèmes?

Sur une base individuelle, les gens plus que jamais sont impuissants à régler leurs problèmes personnels. Tout comme c’est le cas avec la population en général, plus le temps passe, plus les familles se noient dans une mer de décadence et de problèmes quasi insurmontables. De moins en moins de gens semblent capables de gérer leur vie.

Pourquoi une telle chose?

L’homme a inventé des outils technologiques stupéfiants, mais est incapable de trouver de solutions à ses problèmes. L’humanité a dompté la puissance des ordinateurs pour qu’ils traitent des quantités énormes d’informations, mais elle n’a pas su traiter correctement ses problèmes personnels. Les scientifiques ont découvert beaucoup de choses sur la taille, la magnificence et la précision de l’univers, mais ils ne peuvent découvrir le chemin de la paix. Les astronomes trouvent dans cet univers de merveilleuses et majestueuses nouvelles galaxies, mais ils ne peuvent trouver une façon de préserver la beauté et la majesté de la Terre. Les scientifiques ont aussi libéré la puissance de l’atome, mais ils sont incapables de trouver les réponses qui libéreraient l’humanité. Nos enseignants nous ont enseigné comment «gagner notre vie», mais pas comment vivre.

L’historienne et chroniqueuse présidentielle bien connue, Peggy Noonan, a résumé l’histoire complexe et cahoteuse de l’humanité comme suit : «Dans le long défilement de l’histoire humaine, la vie n’a été qu’un gâchis confus et sanglant, rempli de famine, d’horreur, de guerre et de maladies. Nous avons cru avoir fait des progrès parce que nous nous étions améliorés. Mais l’homme ne s’est pas véritablement amélioré, n'est-ce pas? L’homme est l’homme. La nature humaine est la nature humaine; notre pulsion de destruction co-existe avec le désir de construire, de créer et d’améliorer». («America’s Age of Uncertainty,» Knight Ridder, 9 nov. 2001 — c’est nous qui traduisons)

Qui dirait le contraire?

Le monde d’aujourd’hui, et celui du futur.

Réfléchissez à certaines des conditions terribles existant sur la terre de nos jours. Si rien n’est fait, on prédit une situation bien pire en l’an 2050 — si l’humanité survit jusque-là! Une grande partie des statistiques suivantes proviennent du rapport de «L’état de la population mondiale 2001» des Nations Unies. Il est complet et constitue une lecture qui donne à réfléchir.

La population mondiale (6,4 milliards) a plus que triplé dans les derniers 70 ans. Elle a doublé depuis 1960 et on prédit qu’elle atteindra entre 9,3 et 10,9 milliards en 2050. Les quarante-neuf nations les plus déshéritées et les moins développées verront leur population tripler pour atteindre 2 milliards. Cette croissance mondiale va apporter des problèmes insurmontables.

Il n’y a que 2,5 pour cent de l’eau qui est fraîche. Vingt pour cent de celle-ci (ou 0,5 pour cent) est accessible. La population actuelle consomme 54% de celle qui est actuellement disponible. En 2050, elle en aura besoin de 90 %, car la planète se peuple de 77 millions de personnes chaque année ce qui requiert des quantités d’eau équivalant au débit annuel du Rhin. De plus, les nations en voie de développement rejettent 90 à 95 % de leurs eaux usées et 70 % de leurs déchets industriels non traités dans les eaux de surface. La croissance de la population ne fera qu’empirer le problème. De plus, les pluies acides et les rejets d’engrais chimiques et de pesticides contaminent suffisamment l’eau pour la rendre inutilisable.

Le taux de croissance de la population continue de dépasser celui de la production de nourriture. Il y a présentement 800 millions de personnes qui souffrent de malnutrition chronique et 2 milliards qui n’ont pas l’assurance de manger. Il n’y a que 15 espèces de récoltes qui assurent 90 pour cent des besoins en nourriture de la population mondiale et pourtant, on croit qu’il y aura jusqu’à soixante mille espèces de plantes qui périront par extinction d’ici 2025! À ce moment, les 8 milliards d’habitants prévus auront besoin du double de la nourriture d’aujourd’hui, requérant un système de distribution fortement amélioré afin d’éliminer le problème de la faim. Mais il y a peu d’experts qui croient que cela soit possible.

Chaque jour, il y a 160,000 personnes qui déménagent des zones rurales vers les villes. Cela se produit plus rapidement dans les pays sous-développés. Cela cause d’énormes problèmes de salubrité, de surpopulation, d’accès aux services modernes de santé et d’accueil dans les écoles incapables d’absorber les nouveaux étudiants.

Il y a certainement 60 % de toutes les maladies sur terre qui sont reliées à un problème de salubrité. Chaque année, la pollution tue près de 3 millions de personnes seulement dans les pays en voie de développement, en plus de 12 millions tués par les problèmes de salubrité. Les problèmes de pollution intérieure (suie, fécès, charbon pour la cuisson et le chauffage) affectent 2,5 milliards d’individus par année et en tuent 2,2 millions. Les changements climatiques modifient les zones à risque pour les insectes porteurs de maladies. De plus, un grand nombre de bactéries se révèlent résistantes aux antibiotiques suite aux excès de prescriptions.

Parmi les problèmes prévus dans un proche avenir, nous retrouvons : Des étendues de terres arables limitées ou en diminution, la déforestation, l’urbanisation, la diminution de la taille des fermes familiales, les problèmes d’irrigation, les déchets, l’extinction de certains types de cultures, plus de températures «extrêmes», ce qui entraînera des inondations et des pertes de récoltes et enfin, les gaz à effet de serre et les changements de climat. À l’heure actuelle, près de 40 hectares de forêt pluviale — souvent appelée le «poumon de la planète» — disparaissent chaque seconde à cause des coupes.

Tous ces problèmes sont avant-coureurs de calamités indescriptibles et même de catastrophes qui s’abattront sur une humanité non préparée à affronter ces problèmes et bien d’autres.

Alors que le monde souffre d’une «surcharge d’informations», il n’y a aucune de ces connaissances qui puissent mettre un frein aux problèmes complexes et pratiquement insolubles de l’humanité. Malgré toute son ingéniosité et son intelligence, l’homme est incapable de résoudre les problèmes les plus importants, ceux qui menacent sa propre existence sur une terre qu’il est en train de détruire systématiquement.

Les enseignants ont trompé plusieurs générations par le mensonge de l’évolution. Cela a eu comme conséquence que des millions de personnes croient que l’humanité évolue constamment vers un état supérieur d’existence. On a qu’à regarder autour de nous pour constater quels sont les fruits de cette énorme illusion. (Lisez nos publications Dieu existe-t-il? et L’ÉVOLUTION, les faits, les erreurs et les implications. Elles examinent en profondeur la fausseté de l’évolution tout en prouvant l’existence de Dieu). L’homme ne s’améliore pas, il dégénère constamment vers des niveaux de décadence, de complaisance et d’immoralité.

POURQUOI?

Les deux arbres.

Comment la civilisation en est-elle venue à être dans un tel état de confusion, de division, de guerre, de compétition et de désaccord? Le commandement de Dieu à Adam au début a été, «mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras» (Gen 2 :17).

Au chapitre suivant (3 :6), Ève, suivie d’Adam, s’est rebellée et ils ont tous deux mangé du fruit du mauvais arbre. Notez que cet arbre représentait la connaissance à la fois «du bien et du mal». En d’autres mots, l’arbre n’était totalement mauvais. Il contenait un mélange de bonnes et de mauvaises connaissances. Il en est de même avec les églises de ce monde aujourd’hui. Certaines possèdent une certaine quantité de «connaissance» doctrinale vraie («du bien») mélangée avec beaucoup de fausse «connaissance» doctrinale («du mal»). Mais Dieu a toujours averti Ses serviteurs de ne jamais mélanger la vérité et l’erreur. Il a averti Adam que manger du mauvais arbre entraînerait la mort. C’est ce qui s’est produit.

Le même avertissement est toujours valide pour nous aujourd'hui!

Lorsque j’ai appris la vérité pour la première fois en 1966, M. Herbert W. Armstrong utilisait une analogie à laquelle je n’avais pas réfléchi auparavant — mais que je n’ai jamais oubliée depuis. Imaginez un délicieux gâteau, parsemé de cyanure, de ricin ou de strychnine, mais constitué en majeure partie de bons ingrédients. Manger de ce gâteau entraînera toujours la mort.

Les bons ingrédients ne pourraient contrebalancer l’effet du poison caché dans le gâteau. Il en est de même avec l’Église de Dieu, elle ne peut mélanger la vérité et l’erreur. Car, tout comme avec le gâteau, le résultat serait mortel.

Une grande loi invisible.

Nous comprenons tous la loi de la gravité. Tous savent que s’ils y contreviennent, ils en souffriront. Si quelqu’un s’échappe une brique sur le pied, le résultat peut être des os brisés. Si un parachutiste en chute libre saute d’un avion et que son parachute n’ouvre pas, c’est une mort certaine. C’est facile à comprendre.

Voici quelques exemples qui sont un peu moins évidents, mais tout de même vrais. Si une personne est constamment malade, il est évident que les lois de la santé (bonne diète, suffisamment d’exercice ou de sommeil, etc.) ne sont pas respectées. Une mauvaise santé a une ou plusieurs causes. Si un mariage se termine par un divorce, cela aussi peut être attribué à plus d’une cause : manque de communications, problèmes financiers, mort d’un enfant, difficultés sexuelles, travail désagréable, etc. Si une personne est arrêtée pour avoir conduit en état d’ébriété, il facile d’en voir la cause.

Bien que la majorité ne puisse reconnaître le principe de cause à effet comme une LOI immuable régissant pratiquement chacune des actions de notre vie, elle est quand même capable de constater dans certaines circonstances que cette loi est à l’œuvre.

Chaque effet peut être relié à une ou plusieurs causes. Des grossesses non souhaitées, le crime, consommation de drogues, faillite et mille et un autres effets peuvent être reliés à des causes déterminées. Vous pourriez en faire une liste interminable.

La Bible enseigne : «Comme l’oiseau s’échappe, comme l’hirondelle s’envole, ainsi la malédiction sans cause n’a point d’effet» (Segond). «Comme le moineau et l’hirondelle qui volettent sans se poser, une malédiction non méritée n’atteint personne» (français courant — Prov 26 :2). Ce passage nous dit que toute difficulté a une raison. Il y a une CAUSE pour chaque EFFET!

Pourquoi l’homme est-il incapable de voir cette loi lorsqu’il regarde le monde dans son ensemble? Comment se fait-il que personne ne cherche quelles sont les causes des maux de ce monde? Pourquoi les enseignants n’enseignent-ils pas ce principe de la plus haute importance? Lorsque vous regardez le monde autour de vous, ce que vous voyez vous préoccupe-t-il? Vous demandez-vous POURQUOI il est rempli de misère, de souffrances et de mécontentement? Et pourquoi même la religion chrétienne a-t-elle ignoré cette importante relation entre la cause et l’effet?

La cause de tous les problèmes du monde a vu le jour dans le jardin d’Éden. Aussi simpliste que cela puisse paraître, c’est la vérité. Le monde a perdu de vue la décision prise par Adam et Ève. Ils ont choisi de ne pas manger de l’Arbre de Vie, décidant au contraire de manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Vous êtes-vous déjà demandé ce qui se serait passé s’ils avaient mangé de l’Arbre de Vie? Réfléchissez à comment cela aurait changé le monde. Tout serait différent!

Il n’y aurait pas d’armées, de guerres, de dévastations ou de déplacements de populations. Il n’y aurait ni famine ni affamés, car il y aurait de la nourriture en abondance pour tous. Il n’y aurait pas de médecins, parce qu’il n’y aurait pas de maladies. Les hôpitaux et les cliniques n’auraient jamais existé, de même que les prisons, les juges, les cours, les forces policières pour attraper et punir les contrevenants.

Le monde serait rempli de bonheur, d’abondance, de prospérité et de paix. Tous s’entendraient — les voisins, les familles, les individus et les nations. Pouvez-vous imaginer un tel monde?

Lorsqu’Adam et Ève prirent leur mauvaise décision, cela eut un effet sur vous et moi! Cela entraîna des effets incalculables sur l’humanité par cette seule CAUSE — et cela n’a pas été compris avant le XX siècle.

Examinons davantage les vraies RAISONS pour lesquelles le monde est assailli sans répit par les problèmes.

L’esprit charnel.

Mais avant de poursuivre, examinons les raisons pour lesquelles la violation de la loi de cause à effet a rempli le monde de problèmes insolubles.

Paul fait une déclaration étonnante : «car l’affection de la chair [notre esprit charnel] est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas» (Rom 8 :7). Certaines versions vont jusqu’à dire «ENNEMI de Dieu» au lieu «d’inimitié contre Dieu».

Pour ceux qui sont prêts à le croire, ce seul passage nous donne un aperçu surprenant de la façon dont fonctionne l’esprit «charnel» — physique — des êtres humains. Coupés de Dieu, l’esprit naturel est ennemi de Dieu — il le hait. Pensez-y! Demandez-vous s’il y a déjà eu un ministre, un théologien ou autre religieux qui vous a déjà expliqué cela.

NON! Les dirigeants religieux de ce monde n’y font jamais allusion. Soit qu’ils ne le comprennent pas du tout ou sont incapables de juger ce que sous-entend cette vérité pour l’ensemble de l’humanité.

Ce verset dit clairement que notre esprit humain ne veut pas, et même hait se soumettre à Dieu et à Ses lois. Bien que la majorité affirme «aimer Dieu», la vérité est que leur cœur méprise Ses voies et refuse de véritablement se soumettre à Lui — d’accepter Son autorité dans leur vie.

Il n’est pas étonnant que Jérémie ait écrit, «Je le sais, ô Éternel! La voie de l’homme n’est pas en son pouvoir; ce n’est pas à l’homme, quand il marche, à diriger ses pas.» (Jér 10 :23). Voilà une autre déclaration incroyable. Lorsque confrontés à des problèmes ou des décisions importantes, les hommes NE SAVENT TOUT SIMPLEMENT PAS QUOI FAIRE! Ils sont perplexes quant à la façon d’agir et de faire face aux défis, aux difficultés et aux problèmes qu’ils rencontrent dans leur vie privée.

Comment alors peuvent-ils résoudre les problèmes plus complexes qui submergent notre civilisation? Ils en sont incapables! Les solutions inventées par les hommes génèrent constamment de nouveaux problèmes. Nous allons voir pourquoi.

Chercher la paix en tâtonnant.

Il n’y a rien qui puisse être compris ou accompli sans une connaissance adéquate. Même une chose aussi simple que de changer un pneu requiert du «savoir-faire». Sans la bonne connaissance, l’humanité est complètement impuissante lorsque confrontée à ses problèmes. Parce que l’homme a rejeté la SOURCE de la véritable connaissance, il est assailli par de terribles difficultés.

Considérez un seul problème global qui a défié toutes les solutions inventées par l’humanité à travers l’Histoire. Trouver la paix. L’homme s’est littéralement isolé de la connaissance qui aurait rendu cela possible. Vous n’avez qu’à regarder les titres des journaux. La guerre semble avoir pris la planète dans un étau.

Cela est dû au fait que les gouvernements humains ne fonctionnent tout simplement pas. Ils n’ont jamais réussi à trouver de solutions permanentes aux problèmes de la civilisation. Il leur manque la connaissance nécessaire pour les trouver. Ils n’ont pas les réponses aux grands problèmes de l’humanité. L’homme ne peut, de lui-même, trouver le chemin de la paix — pas plus que celui de l’abondance, du bonheur, de la santé et de la prospérité. Les grands penseurs, les dirigeants, les éducateurs et les scientifiques ont tous failli misérablement dans leur quête pour la paix sur la Terre. Dieu n’a pas encore révélé à l’humanité, dans son ensemble, comment résoudre les guerres.

Faut-il s’étonner que Dieu ait inspiré le prophète Osée d’écrire, «Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, je te rejetterai…» (Os 4 :6) ? L’humanité aurait pu connaître des choses beaucoup plus importantes sur la façon de vivre, mais elle a choisi de les rejeter. Résultat, Dieu a COUPÉ l’accès que nous aurions pu avoir à Lui. Cela a eu comme conséquence d’empêcher l’homme d’avoir accès aux solutions mêmes qui auraient pu régler les problèmes sans cesse croissants auxquels il doit maintenant faire face.

Question de vie ou de mort?

Votre existence humaine est littéralement une question de vie ou de mort. Jésus a dit : «… je suis venu afin que les brebis aient la VIE, et qu’elles soient dans l’abondance» (Jn 10 :10). Et pourtant, Paul a écrit, «tous ont péché» (Rom 3 :23) et «le salaire du péché c’est la MORT» (Rom 6 :23). Rappelez-vous, les êtres humains n’ont pas d’âme, ils sont des âmes (Gen 2 :7).

L’homme n’est pas naturellement sur le chemin de la vie éternelle, mais plutôt sur celui de la MORT!

Les êtres humains vivent approximativement de 70 à 80 ans, et dans certaines parties du monde, beaucoup moins. Quelques-uns réussissent à vivre plus longtemps, mais finalement, tous meurent. Et pourtant, il n’a jamais été dans les intentions de Dieu qu’il en fut ainsi. Dieu veut que nous vivions éternellement.

Dieu veut que tous les êtres humains reçoivent Son Saint-Esprit. Il veut qu’il entre en chaque personne. Examinons davantage quel rôle ce SECOND Esprit joue dans le processus et comment il agit de concert avec l’esprit de l’homme décrit au chapitre cinq. Voyez à nouveau ce que Paul a écrit : «L’Esprit [le Saint-Esprit] lui-même rend témoignage à notre esprit [l’esprit en l’homme] que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ» (Rom 8 :16-17).

Ici, nous avons la description de deux esprits. Pouvez-vous voir que l’Esprit de Dieu travaille «avec» l’esprit humain afin d’amener les êtres humains au salut en tant que «cohéritiers de Christ» ? On parle de l’Esprit qui avait été offert à Adam et qu’il aurait reçu s’il avait mangé du fruit de l’Arbre de Vie.

Dans I Corinthiens 2, Paul a aussi dit : «Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge» (v. 14). Il s’agit d’un verset extrêmement important. Il est absolument impossible pour les êtres humains de comprendre les choses spirituelles sans l’Esprit de Dieu, c’est-à-dire avoir la connaissance spirituelle. C’est une chose qui semble «folle» pour une personne qui ne peut «juger spirituellement». Peu importe le degré d’intelligence d’une personne ou son talent, on peut aussi bien dire qu’elle a un Q.I. spirituel de ZÉRO! Aucun des problèmes communs des individus ou des nations ne peut être adéquatement résolu sans que le Saint-Esprit soit à l’œuvre chez les gens.

Essayer de leur dire qu’il leur manque cette dimension spirituelle est absolument inutile si Dieu ne leur a pas ouvert l’esprit (Jn 6 :44,65). C’est une folie à leurs yeux, car même cette information ne peut être «discernée que spirituellement». Et plus une personne sera intelligente, confiante et indépendante, plus il lui semblera fou de se faire dire que son esprit est incomplet.

Si Adam avait mangé de l’Arbre de Vie, il aurait reçu l’Esprit de Dieu. Il aurait appris la voie de l’amour — celle de «donner» — au lieu de celle de «prendre», pratiquée par ce monde. Rappelez-vous que la Bible enseigne que «l’amour est l’accomplissement de la Loi» (c’est-à-dire, accomplir la loi, Rom 13 :10) et que «l’amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné» (Rom 5 :5).

Romains 8 :6 nous dit, «Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la VIE et la PAIX». Si Adam avait reçu l’Esprit de Dieu, il aurait reçu la vie inhérente. Il aurait été «héritier» avec Christ au même point que n’importe quel véritable Chrétien d’aujourd’hui. Il aurait aussi connu le chemin de la paix.

Tout ce qui précède constitue un savoir spécial et vraiment extraordinaire, ignoré de tous sauf de quelques-uns sur la terre aujourd’hui. Ça n’a simplement pas été compris jusqu’à nos jours.

Qui tient la Terre sous son emprise?

Retournons quelques instants au Jardin d’Éden. Satan était littéralement à l’affût des «bébés» Adam et Ève. Ils avaient été créés le sixième jour de la semaine, le vendredi puis s’étaient reposés le jour du Sabbat, le samedi et ont sans doute été séduits par Satan (Gen 3 :6) le dimanche — alors qu’ils n’étaient âgés que deux jours.

Bien entendu, il n’y a pas d’enfant âgé de deux jours qui soit capable de discerner entre le bien et le mal. Adam et Ève ont cru qu’ils étaient suffisamment matures pour prendre leurs propres décisions. Comme la majorité des enfants de nos jours, ce couple a choisi de ne pas écouter son parent, Dieu. Au lieu de cela, ils choisirent d’écouter le mensonge de Satan qu’ils ne «mourraient certainement pas». Puis, coupée de Dieu par le péché (És 59 :1-2 ; Jér 5 :25), l’humanité a cru les mensonges du dieu de ce monde depuis la Création. Sous l’influence de Satan, elle a pratiqué depuis lors la désobéissance aux Commandements de Dieu. Elle a ensuite essayé de remédier aux mauvais effets au lieu de traiter la cause — la transgression des Commandements. Donc, Dieu laisse patiemment l’humanité apprendre une leçon très amère. L’énorme majorité de ceux qui n’ont jamais connu la précieuse vérité divine doit apprendre que ses voies ne fonctionnent pas.

Les Églises de ce monde sont séduites.

Dieu Se reproduit en mettant un peu de LUI-MÊME en chaque personne qu’Il engendre. Par le repentir et le baptême, on reçoit le don du Saint-Esprit (Ac 2 :38) après avoir été appelé par Dieu pour hériter la promesse du salut (v. 39).

Pierre, qui est celui qui parle dans Actes 2 :16-17, fait référence au prophète Joël qui annonçait un temps où Dieu «répandrait [Son] Esprit sur toute chair» (2 :28). Cela a commencé par la naissance de l’Église du Nouveau Testament le jour de la Pentecôte de l’an 31.

Les églises de ce monde ne comprennent pas comment on arrive au salut. Elles ne savent même pas ce qu’est le véritable salut. Il n’y a que l’Église que Christ dirige (Éph 1 :22-23; Col 1 :18) qui comprend ces choses. Christ n’est pas venu pour sauver le monde aujourd’hui. Il n’a jamais été engagé dans une «croisade pour sauver des âmes» comme plusieurs l’ont supposé.

Le faux Christianisme de ce monde est incapable de déceler la vérité et de comprendre le plan de Dieu. Au lieu d’obéir à Dieu, des millions de personnes ont été séduites et entraînées à accepter les idées et les traditions des hommes. Christ a dit : «C’est en vain qu’ils m’honorent, en donnant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la TRADITION des hommes» (Mc 7 :7-8).

Nous avons vu que la nature humaine est hostile à Dieu. Elle hait la vérité, la loi, le Gouvernement et les voies de Dieu. Elle ne veut pas être dirigée par qui ou quoi que ce soit. Elle veut être libre de suivre son propre chemin — croire ses propres idées, coutumes et traditions — sans obstruction de la part de Dieu.

Si une personne souhaite obéir à Dieu, ce n’est que parce qu’elle a été «attirée» (Jn 6 :44) par l’Esprit de Dieu et appelée (Matth 22 :14) à comprendre Sa merveilleuse vérité. Ses yeux ont été ouverts à ce potentiel extraordinaire. Conséquemment, elle veut vivre d’une façon tout à fait différente.

Dieu est en train de juger Son Église maintenant, mais ne juge pas le monde. Pierre a écrit à l’Église, «Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu [l’Église]» (I Pi 4 :17). Un jour, le monde entier apprendra la vérité (És 11 :9), et toutes les nations auront accès au plan de salut. Mais ce moment n’est pas encore venu pour l’humanité en général. Le plan divin de réconciliation, du pardon des péchés, du développement du caractère par des victoires et de la réception du don du Saint-Esprit est essentiellement l’apanage de l’Église à cette époque.

Ceux qui sont appelés maintenant doivent vaincre le diable, les attraits charnels de ce monde et leur propre faiblesse, tout comme Christ l’a fait. C’est ainsi qu’ils se qualifient pour faire partie du Royaume de Dieu maintenant tout près et pour régner avec Christ. Nous avons lu plus tôt qu’ils règneront avec Christ sur Son trône (qui sera à Jérusalem). Ce sera le moment où Il appellera l’humanité entière au salut, après que le diable aura été détrôné et lié dans l’abîme pendant mille ans (Apoc 20:2-3)

Ceux qui seront appelés à cette époque — pendant le Millénium ou pendant la période de jugement des milliards d’individus qui ont vécu depuis la création — n’auront pas à vaincre le diable et les attraits de ce monde. Peut-être y en aura-t-il quelques-uns qui se rebelleront contre Dieu et rejetteront le salut. Nous avons vu qu’ils seront détruits dans un étang de feu (II Pi 3 :10-12). Ils seront réduits en poussière (Mal 4 :3) parce qu’un Dieu juste et miséricordieux mettra littéralement un «terme à leurs souffrances». La Bible décrit cela comme la «deuxième mort» (Apoc 20 :6), car il est «réservé» aux hommes de mourir une seule fois suite au péché d’Adam (Héb 9 :27 ; Gen 2 :17 ; I Cor 15 :22).

Le plan de Dieu révélé par Ses Fêtes.

Dieu a inventé un moyen grâce auquel Son peuple ne pourrait jamais oublier Son grand plan de salut pour l’humanité. En commençant par l’ancien Israël, Il ordonna SEPT FÊTES (ou Sabbats annuels), qui devaient être célébrées chaque année en tant que «répétitions» de Son grand dessein.

La première Fête qui nous présente le Christ en tant que Sauveur et Souverain Sacrificateur est la PÂQUE. Elle s’observe chaque année en tant que commémoration de Son sacrifice et de Son sang versé pour le pardon des péchés. Puis vient la seconde Fête, les sept JOURS DES PAINS SANS LEVAIN, symbole du rejet du péché et du combat contre celui-ci.

Ensuite, la troisième Fête, appelée PENTECÔTE (fête des prémices, dans l’Ancien Testament), qui est célébrée 50 jours (Pentecôte signifie compter cinquante) après que la gerbe a été coupée lors des Jours des Pains sans Levain. Actes 2 :1 montre que l’Église du Nouveau Testament a vu le jour lors de cette fête. La totalité de l’Église du Nouveau Testament jusqu’à aujourd’hui, ainsi que quelques personnes de l’Ancien Testament, constituent les prémices du Plan de salut de Dieu (Jc 1 :18).

Tôt à l’automne, nous avons les quatre dernières Fêtes, chacune symbolisant un événement différent du Plan de Dieu. La FÊTE DES TROMPETTES est la quatrième Fête et sa signification principale est le retour du Christ. Ensuite, la cinquième est celle du JOUR DES EXPIATIONS qui illustre le moment où le monde entier sera «uni» à Dieu parce que Satan aura été lié. Puis, la sixième Fête, la FÊTE DES TABERNACLES (qui dure aussi sept jours), est l’illustration des derniers 1000 ans du Plan divin, alors que Christ et les saints ressuscités régneront sur la Terre. C’est pendant cette période que l’Arbre de Vie sera mis à la disposition de tous ceux qui chercheront Dieu et voudront Lui obéir.

Finalement, la septième est celle du DERNIER GRAND JOUR. Elle représente le jugement du Grand Trône Blanc, alors que le Livre de Vie (Apoc 20 :12) sera ouvert à tous les êtres humains qui n’ont jamais vécu — depuis l’époque d’Adam jusqu’à notre époque, afin que tous reçoivent leur chance de salut.

Connaissant maintenant ces choses, les Chrétiens ne font pas de militantisme, qu’il soit politique, social ou spirituel comme tant que Chrétiens traditionnels ont appris à le faire pour «sauver le monde» de ses maux. Ils n’essaient pas «d’instaurer le Royaume» par les efforts des hommes. Ils savent qu’il n’y a que Dieu qui peut l’établir sur Terre! Si les hommes pouvaient faire une telle chose, il s’agirait du «royaume des hommes» et non du Royaume de Dieu.

Les véritables serviteurs de Dieu savent que l’Évangile du Royaume de Dieu est la seule façon par laquelle la paix mondiale, le bonheur, la santé et la prospérité universelle viendront sur terre. Ils ont la conviction que le Royaume de Dieu est la solution à TOUS les pires problèmes du monde.

Les vrais Chrétiens savent ce qui attend la civilisation — les mauvaises nouvelles à court terme et la BONNE NOUVELLE à long terme. Ils comprennent les prophéties et ne prennent pas les choses en mains, contrecarrant ainsi le dessein de Dieu qui a pour but de montrer à l’homme qu’il est incapable de se gouverner lui-même ou de résoudre ses problèmes sans l’aide de l’Esprit-Saint.

L’extinction évitée.

L’inquiétude et l’incertitude croissent dans le monde. De plus en plus de gens se demandent : «Que se passe-t-il? Où allons-nous?» Les problèmes vont devenir si sérieux que nous atteindrons bientôt l’époque mentionnée dans Matthieu 24 :21-22. Dans ce chapitre, Christ décrivait les conditions existant juste avant Son retour lorsqu’Il a dit : «Car alors, la DÉTRESSE sera si GRANDE qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés».

À quel point l’homme sabote-t-il les efforts qu’il fait pour régler ses problèmes? À un point tel que, sans l’intervention du Dieu tout-puissant dans les affaires des hommes, toute vie humaine sur Terre serait éliminée, effacée! La pollution, les pénuries d’eau et de nourriture, la maladie et l’utilisation d’armes de destruction massive entraîneraient l’extinction de la vie humaine. Dans Sa miséricorde, Dieu ne permettra pas aux événements d’aller aussi loin. Son grand plan, Son dessein suit avec ponctualité la voie nécessaire pour en arriver à une fin heureuse et paisible — à la solution de toutes les difficultés de l’humanité.

Mais, pour l’instant, Dieu Se concentre sur Son Église — la véritable Église — sur ceux qu’Il a appelés et à qui Il a donné Son Saint-Esprit et une connaissance particulière.

Chapitre sept OÙ EST L’ÉGLISE ET POURQUOI EXISTE-T-ELLE?

Rappelez-vous encore la promesse de Christ, «Je bâtirai Mon Église» (Math 16 :18). Peu importe la façon dont les hommes l’interprètent, ce verset ne parle que d’une seule Église! Christ poursuit, «et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle». Il a promis que Son Église ne pourrait jamais être détruite.

Plus de 2000 églises chrétiennes traditionnelles ont été «fondées» par les hommes en Amérique du Nord. Une nouvelle est fondée tous les 3 jours. On estime le nombre de chrétiens traditionnels à environ 2 milliards. Bien que l’assistance semble augmenter, elle ne le fait pas aussi vite que la confusion qui entoure la question à savoir quelle Église est la bonne.

Et bien qu’on ait dit, «elles ne peuvent toutes se tromper», il serait plus juste de dire «elles ne peuvent toutes être dans le vrai». Si Christ a bâti Son Église comme Il l’a dit, alors on doit pouvoir la trouver quelque part sur Terre aujourd’hui — et il s’agit de la seule vraie Église. Toutefois, on doit aussi se demander : comment pouvons-nous la trouver? que devons-nous chercher? comment pouvons-nous l’identifier? comment saurons-nous que c’est elle si nous la voyons?

Quand j’étais jeune, ma mère a exigé que je lise plusieurs livres. J’ai passé plusieurs étés à lire mon «livre de la semaine». J’ai aimé la plupart de ceux que j’ai lus et je lui suis reconnaissant d’avoir exigé cela. Il m’est arrivé, sans doute à deux ou trois reprises, de prendre la Bible et essayer de la lire. Je ne suis pas allé très loin car elle n’avait aucun sens pour moi. Je ne pouvais tout simplement pas la comprendre.

Malgré ce manque de compréhension, à l’âge de seize ans je fus «confirmé» dans l’Église au sein de laquelle j’étais né. Je me souviens m’être présenté brièvement devant un comité de «diacres» afin de répondre à quelques questions que j’ai oubliées depuis longtemps. Je me rappelle avoir fait certaines déclarations d’ordre général au sujet de cette confession, mais je me rappelle aussi que je n’étais pas du tout préoccupé par le fait d’être ou non dans la bonne Église ou de répondre à la définition biblique d’un chrétien.

Aucune de ces questions ne m’intéressait vraiment. Je croyais vaguement en l’existence de Dieu, mais il n’était pas réel à mes yeux. Je n’avais certainement pas essayé d’établir une relation personnelle avec Lui ni de trouver Sa véritable Église. Je ne priais pas et n’étudiais pas Sa Parole pour me guider ou pour apprendre les doctrines. Ces préoccupations ne furent présentes à mon esprit qu’environ une année et demie plus tard, en 1966, alors que j’entendis une voix à la radio qui me fit entendre la déclaration de Christ de Matthieu 16 :18. Je commençai à me demander où je pourrais trouver cette vraie Église. Je réalisai immédiatement qu’elle devait exister, car par une simple étude de base que j’avais faite, j’en étais venu à comprendre la promesse du Christ qu’elle existerait et ne pouvait être détruite.

La tradition des hommes.

Rappelez-vous que Christ a dit : «C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes [doctrines] qui sont des commandements d’hommes» (Matth 15 :9). Dans le récit parallèle de Marc, Il poursuit, «Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder VOTRE TRADITION» (Mc 7 :9).

Le monde du Christianisme est rempli de traditions. Une des plus importantes est la vue traditionnelle de l’Église du Nouveau Testament. La majorité des ministres, théologiens et autres érudits définissent l’Église de la façon suivante : «Ce sont tous ceux qui croient sincèrement en Jésus-Christ en tant que Sauveur qui constituent la véritable Église». Puis cela est souvent suivi par la déclaration : «il y a plusieurs chemins qui mènent au ciel» ou «il y a plusieurs rayons sur la roue du salut». Bien que la Bible n’enseigne pas que le ciel soit la récompense de ceux qui sont sauvés, on sous-entend ici que les gens peuvent croire ce qu’ils veulent, ou faire partie de n’importe quel groupe, et demeurer chrétiens. Bien que les gens puissent sincèrement croire cela, ils sont sincèrement dans l’erreur!

Mes recherches m’apportèrent la PREUVE absolue de l’endroit où se trouvait l’Église que Christ avait promis de bâtir. J’appris que celle-ci pouvait être retracée à travers les quelque 2000 ans de l’histoire du Nouveau Testament. Je fus stupéfait. Je ne pouvais croire que la Bible fut aussi claire sur un sujet qui confondait tant de personnes.

La Bible déclare : «car Dieu n’est pas un Dieu de désordre [confusion], mais de paix. Comme dans toutes les églises des saints» [le contexte montre qu’il s’agit ici de toutes les congrégations de la véritable Église et non de toutes les organisations des hommes] (I Cor 14 :33).

L’Église de Dieu (composée de plusieurs congrégations) devait refléter la paix, pas le désordre. Vous n’avez pas à être dans le doute au sujet de l’identité de la véritable Église. Dieu a inspiré Paul pour qu’il écrive : «Mais examinez [prouvez] toutes choses; retenez ce qui est bon» (I Thess 5 :21). Bien que cela se réfère sans doute aux Écritures (et non à la marque de notre voiture ou de la maison que l’on veut acheter), il est écrit que l’on doit PROUVER TOUTES choses, et non «certaines choses»! Dieu n’exclurait certainement pas un sujet important comme celui où trouver Sa véritable Église et Il ne demanderait certainement pas de prouver des choses que les gens ne pourraient prouver.

Plus j’étudiais les doctrines de la Bible, plus je voyais que les églises de ce monde étaient dans l’erreur sur pratiquement TOUT! Un passage biblique après l’autre contredisait chaque concept «chrétien» traditionnel qu’on m’avait enseigné. J’étais renversé, stupéfait, de voir avec quelle facilité on pouvait prouver de façon indéniable, directe et claire que même les principales traditions des grandes confessions n’étaient absolument pas basées sur la Bible!

À chaque fois que j’étudiais une doctrine biblique — le salut, le baptême, la nature de Dieu, l’Évangile, la mort et l’enfer, la loi et le péché, la grâce, naître à nouveau, le Sabbat chrétien, la véritable origine des soi-disant fêtes «chrétiennes», où se trouvaient les descendants des anciennes tribus israélites, si le Christ reviendrait et la séquence des événements prophétiques précédant ce retour et bien davantage, je trouvai des preuves indéniables de ce que la Bible enseigne vraiment sur ces sujets. J’étais emballé et fasciné. Je compris que les églises de ce monde sont invariablement dans l’erreur là-dessus ainsi que sur bien d’autres sujets bibliques. Je réalisai qu’il devait y avoir une Église qui comprenait et enseignait correctement toutes ces doctrines bibliques.

J’appris que cette Église existait; qu’on pouvait prouver son existence et le fait qu’elle était différente de toutes les autres églises chrétiennes traditionnelles de la même façon qu’on prouvait les autres doctrines bibliques!

Un petit troupeau persécuté.

Lorsqu’Il parlait à Ses disciples au sujet de l’importance de chercher le Royaume de Dieu, Christ a dit, «Ne crains point, petit troupeau, car votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume». (Lc 12 :32). Il est impossible que des églises qui ont des millions de fidèles, et encore moins deux milliards, puissent être considérées comme un «petit troupeau». Donc, la petite Église de Christ ne serait pas facilement visible.

Christ savait que Son Église — Son petit troupeau — serait persécuté et méprisé par le monde. Peu avant Sa crucifixion, il les a prévenus, «Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite : Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi» (Jn 15 :20). Au verset précédent, Jésus avait dit à Ses disciples «je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait». Christ a été persécuté jusqu’à être horriblement crucifié après une nuit de tortures brutales. La véritable Église doit donc s’attendre à être persécutée, et haïe! Ceux qui sont dans l’Église ne sont pas «du monde». Le monde le sent et les hait pour cela (Rom 8 :7). Christ S’est servi de Paul pour dire, «Or, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés» (II Tim 3 :12). Il est bien dit «tous».

Réfléchissez à ce que nous venons de voir. Combien connaissez-vous d’églises qui soient petites, persécutées, hors du monde — et haïe à cause de cela? Pensez à celles que vous connaissez. Cela les décrit-elles?

Il n’y en a certainement pas un grand nombre.

L’importance du nom de l’Église.

Les églises du monde portent toutes sortes de noms de sources différentes. Ces noms peuvent provenir des doctrines qu’elles enseignent, du nom des hommes qui les ont fondées, de la forme de gouvernement humain qu’elles adoptent, de leur lieu de résidence, ou de leur ambition quant à leur taille, comme universelle ou catholique, cette dernière église devant être considérée comme couvrant la Terre.

La nuit où Il fut trahi, Christ a prié pour Son Église. Il a dit : «Père saint, garde EN TON NOM ceux que tu m’as donnés, afin qu’ils soient un comme Nous. Lorsque j’étais avec eux dans le monde, je les gardais EN TON NOM… Je leur ai donné ta parole; et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité (Jn 17 : 11-12, 14-17).

Il y a au moins dix endroits différents dans le Nouveau Testament qui montrent que la véritable Église a été gardée dans le nom du Père — Dieu. Cinq font référence à toute l’Église, ou au corps de Christ. Quatre autres parlent de congrégations locales particulières tout en utilisant les termes «Église de Dieu». On peut lire : l’Église de Dieu à Corinthe ou en Judée, etc. Trois autres endroits parlent de l’ensemble des congrégations locales. Un mentionne l’Église du Dieu vivant. Tous utilisent les mots Église de Dieu (I Cor 1 :2, 10 :32, 11 :16, 22, 15 :9 ; II Cor 1 :1; Gal 1 :13, I Tim 3 :5; I Thess 2 :14 ; II Thess 1 :4).

De notre temps, pour des raisons corporatives, l’Église peut utiliser un terme descriptif supplémentaire afin de la distinguer des autres «églises de Dieu» — celles qui se sont approprié le nom de Dieu, mais qui n’obéissent pas à Ses commandements, ne croient pas aux vraies doctrines ou n’accomplissent pas Son Oeuvre. Herbert W. Armstrong, le dirigeant de l’Église pendant le XX siècle, avait choisi le nom d’Église Universelle de Dieu et au tout début «Radio Church of God». Quant à nous, nous avons choisi le nom d’Église de Dieu restaurée.

Tout comme certaines confessions traditionnelles peuvent posséder quelques bonnes doctrines mêlées à beaucoup d’erreurs, certaines se sont approprié le nom d’Église de Dieu. Ce livre expliquera plus loin les raisons pour lesquelles quelques églises peuvent avoir une bonne part de vérité, mais ont choisi d’accepter une variété de fausses doctrines. Il n’y a qu’une seule Église sur la Terre qui possède le bon nom et qui enseigne toutes les vraies doctrines que la Bible enseigne. Voyez comment Christ a prié dans Jean 17 :17, «Sanctifie-les par ta VÉRITÉ : ta parole est la VÉRITÉ». L’Église que Christ utilise, dirige et guide est sanctifiée — mise à part — par sa foi en la pure vérité de la Parole de Dieu!

En résumé, en plus de porter le nom «Église de Dieu», nous avons vu que l’Église est sortie du monde, qu’elle est petite et persécutée, au point même d’être haïe par ce dernier. Cette Église est donc hors du monde à cause de Ses CROYANCES et de ses PRATIQUES qui sont en accord parfait avec les vérités bibliques.

Unis grâce à la Parole de Dieu

Les hommes possèdent des définitions différentes de ce qu’est l’Église, mais il n’y a que la définition de la Biblecelle de Dieu — qui ait de l’importance. Lisez-la vous-même. Paul a écrit à l’évangéliste Timothée, «… mais afin que tu saches, si je tarde, comment il faut se conduire dans la maison de Dieu, qui est l’Église du Dieu vivant, la colonne et l’appui de LA VÉRITÉ» (I Tim 3 :15). En fin de compte, aucune définition inventée par les hommes n’est acceptable. Cette définition de la véritable Église, celle que Christ a bâtie nous guidera pendant le reste de ce chapitre. L’Église de Dieu possède et enseigne «la vérité».

Nous avons vu comment les églises de ce monde sont dans la confusion, divisées et constamment en désaccord à cause de leurs doctrines et de leurs pratiques. Amos 3 :3 pose la question : «deux hommes marchent-ils ensemble, sans en être convenus?» La réponse est NON!

Les églises de ce monde ne mettent pas exactement en pratique le principe qui dit «L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu» (Matth 4 :4). Au lieu de cela, puisqu’elles obéissent aux nombreuses traditions humaines, les désaccords et les divisions entraînent un nombre croissant d’églises d’hommes. Elles ne «marchent» généralement pas ensemble, car elles sont incapables d’en «convenir», soit entre elles ou avec Dieu.

L’Église de Dieu est différente. Plusieurs versets du Nouveau Testament montrent que l’Église que Christ a bâtie est unie et que tous ses membres et toutes ses congrégations marchent ensemble en complète harmonie les unes avec les autres ainsi qu’avec Dieu et le Christ.

Un point important sur l’unité de l’Église émerge de la prière du Christ dans Jean 17, la nuit où Il a été trahi. Il a dit, «Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés [mis à part] par la vérité… afin que tous soient UN, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient UN en Nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient UN comme Nous sommes un, — moi en eux, et toi en moi, — afin qu’ils soient parfaitement UN, et que le monde connaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé» (v. 19. 21-23).

Voilà des déclarations très claires! Christ voulait que Son Église soit unie — soit UNE — ni plus ni moins comme Son Père et Lui l’étaient! Il n’y a pas de place pour les désaccords dans une Église qui est unie à ce point. Ces versets décrivent l’unité parfaite grâce à la vérité — le même genre d’unité dont jouissent le Père et le Christ. Voilà le genre d’unité qui permet aux véritables chrétiens d’être «en» Eux — d’être en Christ et dans le Père (v. 21).

Même dans l’Ancien Testament, David fut poussé à écrire «Voici, oh! qu’il est agréable qu’il est doux pour des frères de demeurer ensemble!» [dans l’unité – KJV] (Ps 133 :1).

Nous devons étudier maintenant plusieurs passages du Nouveau Testament afin de voir si une telle unité existait après que l’Église a été fondée. Les vrais serviteurs de Dieu enseignaient-ils et entretenaient-ils ce même esprit d’unité?

Le jour de la Pentecôte, étant tous ensemble dans le même lieu (Ac 2 :1) lors de la naissance de l’Église du Nouveau Testament, 3000 convertis furent baptisés. C’était le début de la construction de l’Église par Christ. Elle est décrite par les mots : «ils persévéraient dans L’ENSEIGNEMENT DES APÔTRES, dans la COMMUNION FRATERNELLE» (v.42)… «Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu» (v.44) et «… Ils étaient chaque jour tous ensemble… et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur» (v. 46).

À partir de ces quelques versets, nous voyons clairement que l’Église fut édifiée dans l’unité. Elle était en accord avec les doctrines et les membres étaient unis. Le verset 47 maintenant : «Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Église ceux qui étaient sauvés». Dans l’Église, Christ guide et dirige, Il est Celui qui y ajoute et la construit!

Paul a souligné l’unité.

On peut en apprendre beaucoup de choses en étudiant les instructions de Paul aux différentes congrégations qu’il supervisait.

La congrégation de Corinthe avait plusieurs problèmes, incluant celui de la division. Paul les a fortement exhortés à ne plus accepter d’autres doctrines et de cesser de faire du favoritisme avec les ministres. Voyez : «Je vous exhorte, frères, à tenir tous un même langage, et à ne point avoir de divisions parmi vous, mais à être parfaitement unis dans un même esprit et dans un même sentiment… Je veux dire que chacun de vous parle ainsi : Moi, je suis de Paul! et moi, d’Apollos! et moi, de Céphas [Pierre] et moi, de Christ! Christ est-il divisé? (I Cor 1 :10,12-13).

Saisissez bien le but de ce passage. Paul fut inspiré à décrire, de cinq façons différentes, comment le peuple de Dieu doit, quelque soit l’époque, être uni et en harmonie. Ces versets ne peuvent être «spiritualisés» par un raisonnement humain retors.

Plus loin, à l’intérieur de la même lettre, Paul dit que l’Église possède plusieurs membres, mais comme les différentes parties d’un corps, ceux-ci sont tous liés les uns aux autres. Étudiez soigneusement le chapitre 12. Les versets 12 à 14 affirment, «car, comme le corps est UN et a plusieurs membres, et comme tous les membres DU corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un SEUL corps, ainsi en est-il de Christ. Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un SEUL Esprit, pour former UN SEUL corps… Ainsi, le corps n’est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres».

Le contexte utilise l’analogie des mains, des pieds, des yeux, des oreilles et de la bouche afin d’illustrer que les parties du corps sont un tout dans le corps de la même personne. Paul poursuit, «Maintenant Dieu a placé chacun des membres dans le corps comme il a voulu. Si tous étaient un seul membre, où serait le corps? Maintenant donc il y a plusieurs membres, et UN SEUL corps» (v.18-20).

Ces versets ne peuvent pas non plus être «spiritualisés» par le raisonnement humain. Ils ne décrivent pas un corps «spirituel» amorphe et divisé, constitué par les personnes et les organisations du «Christianisme» traditionnel en désaccord. Tout pied, ou œil, ou oreille qui est séparé du corps humain, meurt! Aucune partie du corps détachée de ce dernier ne peut vivre très longtemps sans l’apport de sang et sans le soutien des tissus conjonctifs nécessaires pour l’y rattacher. C’est Dieu qui a créé le corps humain, Il savait donc quelle analogie inspirer. Nous y reviendrons plus loin.

Comme preuves additionnelles du sens à donner au corps, considérez deux passages supplémentaires écrits à deux autres congrégations qui étaient sous la responsabilité de Paul.

Notez la déclaration suivante aux Colossiens : «Il [Christ] est la tête du corps de l’Église» (Col 1 :18). La définition biblique du Corps de Christ est semblable à celle de l’Église! Paul encourage les Colossiens à être «unis dans la charité, et enrichis d’une pleine intelligence», et «enracinés et fondés en lui, et affermis par la foi, d’après les instructions qui vous ont été données» (2 :2,7). On ne peut se méprendre sur le genre d’unité que Paul décrit ici. Les membres étaient «unis» et comprenaient pleinement les «instructions qui leur avaient été données».

Regardez maintenant les instructions qui avaient été données à la congrégation des Éphésiens. En parlant des choses qui sont sous le contrôle de Christ, Paul a écrit : «… il l’a donné pour chef suprême à l’Église, qui est son corps» (1 :22-23). Au chapitre 4, Paul exhorte les Éphésiens à «s’efforcer de conserver l’unité de l’esprit par le lien de la paix. Il y a UN SEUL CORPS [l’Église] et UN SEUL Esprit, comme aussi vous avez été appelés à UNE SEULE espérance par votre vocation; il y a UN SEUL Seigneur, UNE SEULE foi, UN SEUL baptême, UN SEUL Dieu et Père de tous (3-6). Ici encore, on ne peut se méprendre sur l’unité complète que ce verset exige de la part du peuple de Dieu. Souvenez-vous de la façon dont Christ a prié pour ce genre d’unité.

Quelques versets plus loin, Paul décrit l’importance pour un ministère fidèle d’enseigner à l’Église de Dieu et de travailler avec elle. Lisez soigneusement et comprenez le long passage suivant : «Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait [parfait], à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la VÉRITÉ dans l’amour, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ. C’est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s’édifie lui-même dans la charité» (11-16).

L’Église est le Corps du Christ et, en tant que la Tête et le Chef, Il la gouverne, la dirige et l’édifie en y ajoutant quotidiennement. Ces versets la décrivent comme étant UNIE à la fois dans ses doctrines et dans l’amour. Chaque mot nous montre que l’Église entière («tout le corps» et «chacune de ses parties») doit marcher en complète harmonie doctrinale sous l’autorité de Christ. Et Il agit par l’intermédiaire de Ses vrais ministres afin d’empêcher l’Église de dériver «à tout vent de doctrine» [d’autres doctrines].

Voyez maintenant ce que Paul dit à la congrégation de Philippes : «… que vous demeurez fermes dans UN MÊME esprit, combattant d’une MÊME ÂME pour la foi de l’Évangile, sans vous laisser aucunement effrayer par les adversaires» (1 :27-28). Et, «…rendez ma joie parfaite, ayant un même sentiment, un même amour, une MÊME âme, une MÊME pensée» (2 :2). Ces passages nous enseignent qu’il n’y a que l’unité complète dans l’Église qui est acceptable par Dieu.

La congrégation locale de Rome devait faire face à de fausses doctrines qui s’infiltraient dans l’Église. Voyez la façon dont Paul leur a dit de régler ce problème : «Je vous exhorte, frères, à prendre garde [à marquer - KJV] à ceux qui causent des DIVISIONS et des scandales, au préjudice de l’enseignement [doctrines] que vous avez reçu. ÉLOIGNEZ-VOUS D’EUX. Car de tels hommes… séduisent les coeurs des simples» (Rom 16 :17-18).

Protéger l’unité.

Ce sont des paroles fortes, mais elles démontrent combien il est important pour Dieu que Son peuple ne s’éloigne pas de la vérité en s’égarant dans les enseignements et les traditions des hommes.

Pierre aussi a parlé du besoin primordial d’unité dans l’Église. Il a écrit, «…vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis» (I Pi 2 :9). Ces quatre expressions emploient le mot «un» pour «un seul» par contraste à «plusieurs» par exemple, si une nation était divisée en plusieurs nations, personne ne la considérerait comme une seule nation, nous aurions plusieurs nations et non pas «une» nation. Il en est de même de l’Église de Dieu.

Il n’y en a qu’une seule!

De plus, Christ Lui-même nous a enseigné au sujet de l’unité de l’Église. «Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister» (Matth 12 :25). Rappelez-vous que Paul demandait dans I Corinthiens 1 :13, «Christ est-il divisé?». C’est la réponse de CHRIST. Son enseignement est encore plus fascinant lorsque l’on considère qu’Il décrit dans ce récit le royaume de Satan. Jésus nous dit que même le diable est suffisamment intelligent pour savoir que son royaume ne peut être divisé et survivre. Le grand Dieu du ciel et Jésus-Christ sont sûrement aussi intelligents que Satan. Bien sûr, ils sont infiniment plus sages! Ils savent tous deux que leur Église ne peut être divisée et s’attendre à subsister.

Mises en garde pour l’Église.

Suite à la mort des apôtres originels, la fausse Église a pris le dessus et a détruit en grande partie l’Église visible. À cause des persécutions souvent accompagnées de menaces, d’emprisonnement, de torture et de mort, la majorité des membres abandonnèrent la vérité de la Voie divine et de ce fait se retrouvèrent hors de l’Église. Cette période est souvent appelée «le siècle perdu». Et pourtant, tel que Christ l’avait promis, Son Église a réussi à survivre. Elle n’a jamais totalement disparu et n’a pas été détruite, bien qu’elle soit demeurée un «petit troupeau» qui a gardé Sa Parole et qu’elle ait toujours été préservée en Son nom. (Prenez le temps de lire notre livre intitulé The History of God’s TRUE CHURCH ).

Pierre avait donné l’avertissement suivant : «Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine. Plusieurs les suivront dans leurs dissolutions, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d’eux. Par cupidité, ils trafiqueront de vous au moyen de paroles trompeuses» (II Pi 2 :1-3).

Avant sa mort, Paul a clairement averti les Anciens d’Éphèse pour qu’ils comprennent ce qui se passerait après son départ. Voyez : «Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître l’Église du Seigneur qu’il s’est acquise par son propre sang. Je sais qu’il s’introduira parmi vous, après mon départ, des loups cruels qui n’épargneront pas le troupeau, et qu’il s’élèvera du milieu de vous des hommes qui enseigneront des choses pernicieuses, pour entraîner les disciples après eux» (Ac 20 :28-30). L’Histoire démontre que c’est exactement ce qui est arrivé pendant (et après) le siècle perdu.

Nous pouvons lire la promesse que Christ a faite lorsque de mauvais dirigeants, qu’Il appelle dans Jean 10 «des voleurs et des brigands», pénètrent dans l’Église. Les « brebis entendent Sa VOIX; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors». Or Sa voix est définie comme étant la «vérité» (Jn 18 :37).

Et Il ajouta dans Jean 10, «il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu’elles connaissent sa VOIX. Elles ne suivront point un étranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu’elles ne connaissent pas la voix des étrangers» (4-5). Christ poursuit ensuite par la description de certains ministres : «Le mercenaire s’enfuit, parce qu’il est mercenaire, et qu’il ne se met point en peine des brebis» (v.13). Cette promesse remarquable montre qu’Il n’abandonnera jamais Ses brebis et protégera toujours ceux qui entendent Sa voix et Le suivent volontiers lorsqu’ils sont en danger à cause de fausses doctrines.

L’Église de Dieu ne fait jamais de compromis avec aucune des vraies doctrines de Christ. Comme Il l’a prédit, il s’agit d’un «petit troupeau», haï et persécuté que Dieu a gardé en Son nom. Ce dernier accomplit l’Oeuvre de Dieu, annonçant l’Évangile du Royaume de Dieu au monde avant la fin de cette époque. Ses fruits sont confirmés par les bénédictions divines. Il croît et possède des membres dans différents pays du monde entier. Le fait que vous lisiez ce livre montre que vous êtes entrés en contact avec lui — tout comme j’eus le privilège d’entrer en contact avec la véritable Église et d’apprendre la vérité pour la première fois en 1966.

L’Église est un Corps structuré.

Dieu veut que Ses fils comprennent Son dessein. Il a donné une analogie fondamentale qui est facile à comprendre. Il compare Son unique Église — Sa vraie Église — au corps humain. Nous venons de lire que «comme le CORPS EST UN et a plusieurs membres, et comme tous les membres DU CORPS, malgré leur nombre, ne forment QU’UN SEUL CORPS, ainsi en est-il de Christ. Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former UN SEUL CORPS» (I Cor 12 :12-13).

Colossiens 1 :18 et Éphésiens 1 :22-23 nous révèlent que le «corps» est l’Église. Il n’y a qu’une seule Église et, tout comme avec le corps humain, tous les membres sont liés entre eux. La tête, les yeux, les oreilles, les doigts, les orteils, les bras et les jambes sont différents, mais constituent des parties intégrantes du corps humain.

Notez ce que Paul ajoute au chapitre 12 : «VOUS êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part. Et Dieu a établi dans l’Église premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs…» (v.27-28). L’Église est organisée, structurée — elle utilise le GOUVERNEMENT de Dieu.

L’Église, c’est le mariage et la famille selon Dieu.

Partout dans le Nouveau Testament, Dieu Se décrit comme un Père avec plusieurs «enfants» — ceux de Son Église. Christ appelle constamment l’autre personne de la déité, «Père». Il savait qu’Il était un «Fils». Maintenant que le Christ n’est plus de chair (Rom 1 :1,3), qu’il est ressuscité des morts, Il est devenu un Fils divin (v. 4 ; Héb 1 :8). Lisez attentivement Romains 1 :1-4 et réaliser que Christ était, en fait, un descendant de David — un être de chair — par Sa mère.

Christ avait une mère humaine, Marie. Il a un Père spirituel. (Bien entendu, Joseph n’était pas son véritable père).

Réfléchissez un moment, Dieu engendra Christ dans le sein d’une femme humaine. Voilà une déclaration extraordinaire qu’il faut comprendre. Saisissez bien ce que cela signifie : L’espèce divine (le Père) Se reproduit comme toute autre espèce. Dieu choisit une vierge humaine (faite à Son image et à Sa ressemblance) pour porter Son Fils. Et cela n’était d’aucune façon «inapproprié» car Il ne Se reproduisait pas à l’extérieur de Sa propre espèce. Rappelez-vous que Dieu avait ordonné que tous les animaux et les êtres humains – tous les êtres vivants — se reproduisent selon leur espèce (Gen 1 :25). L’engendrement (spirituel) de Christ en tant qu’être humain (physique), par le Père ne peut être expliqué d’une autre façon.

Après Sa mort, Sa résurrection et Son retour en tant qu’être spirituel, Christ est devenu le «premier-né d’entre les morts» (Col 1 :18). Il vécut une deuxième naissance dans la Famille de Dieu — par une résurrection. Romains 1 :4 dit que Christ est «déclaré Fils de Dieu… par une résurrection des morts». Voilà ce qui fit de Christ un Fils. Et c’est ainsi que les êtres humains sont sauvés.

Il y a plusieurs versets qui montrent que Christ est Dieu. Il est un Fils divin, un membre de la famille divine. Hébreux 1 :8 le montre clairement. À cet endroit, le Père fait référence à Son Fils (Christ) en tant que Dieu. Notez : «Ton trône, ô Dieu [Christ], est éternel». Saisissez bien cela. Christ est un Fils né par la résurrection des morts.

Relions maintenant cette connaissance directement à l’Église.

Christ doit marier l’Église.

Quelle est l’ultime destinée de l’Église? Qu’arrive-t-il exactement immédiatement après la résurrection des morts? La réponse est renversante. Mais nous devons d’abord définir exactement ce que sont les membres de l’Église.

Retournez à Romains 8 et lisez maintenant le verset 9 : «Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas». Pour être un chrétien, on doit avoir l’Esprit de Dieu. C’est aussi simple que cela.

Rappelez-vous que I Cor 12 :13 révèle que tous les membres de l’Église sont «baptisés dans un seul corps». Baptisés signifie immergés, placé à l’intérieur. Donc, un chrétien est placé dans l’Église de Dieu en recevant l’Esprit-Saint. Cet Esprit en fait un fils engendré. Ceux qui n’ont pas l’Esprit-Saint, quelle que soit la confession ou l’affiliation, «ne Lui appartiennent pas»!

Nous avons vu que tous ceux qui sont engendrés par l’Esprit deviennent des «héritiers» du salut (Rom 8 :17).

Mais il y a encore plus important à comprendre. Cela est directement lié au dessein du mariage et de la famille. La façon par laquelle un mari aime son épouse, travaille avec elle et la guide doit être la représentation du leadership que Christ exerce envers Son l’Église. Le Nouveau Testament identifie d’ailleurs l’Église comme la FIANCÉE de Christ. Plusieurs versets le révèlent.

Veuillez tout d’abord prendre note du parallèle qui existe entre Christ et Son Église, et le mari et son épouse : «car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Église, qui est son corps, et dont il est le Sauveur… afin de faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible» (Éph 5 :23,27).

La Bible nous révèle que la relation entre le MARI converti et sa femme est un parallèle de la relation de CHRIST avec l’Église! Christ agit avec Son Église de la façon dont le mari doit agir avec son épouse. Il a l’intention de la [l’Église] «faire paraître devant Lui», libre de toute tache, faux pli et ride lors de la cérémonie de mariage. Toutefois, cette noce ne peut être atteinte que par ceux qui sont prêts à apprendre les leçons de cette vie — ceux qui sont prêts à prendre de l’expérience par la souffrance et en forgeant leur caractère dès maintenant!

Après que Christ sera revenu et aura rétabli le Royaume de Dieu (Apoc 19 :11-16), Il sera le Dirigeant et le Gouverneur de toutes les nations de la Terre avec Son Église. Notez : «Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient : le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ; et il régnera aux siècles des siècles» (Apoc 11 :15).

Mais ce n’est pas tout. Immédiatement à Son retour, voici ce que Christ fait : «Et j’entendis comme une voix d’une foule nombreuse disant : Alléluia! Car le Seigneur notre Dieu tout-puissant est entré dans son règne. Réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse, et donnons-lui gloire; car les NOCES de l’agneau sont venues, et son ÉPOUSE s’est préparée, et il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les oeuvres justes des saints. Et l’ange me dit : Écris : heureux ceux qui sont appelés au festin de NOCES DE L’AGNEAU!» (Apoc 19 :6-9)

Bien entendu, l’Agneau de Dieu a toujours été Christ (Jn 1 :29, 36; Apoc 5 :6).

Comprenez maintenant cette connaissance formidable : Christ est Dieu. Il est de «l’espèce divine». Comme Dieu et Christ ne pouvaient pas plus Se reproduire à l’extérieur de leur espèce (Gen 1 :24-26) que les animaux pouvaient se reproduire avec une autre espèce, Christ ne pouvait Se marier hors de l’espèce divine non plus.

À Son retour, lors d’un des événements les plus prodigieux de toute l’Histoire, CHRIST MARIERA SON ÉGLISE! Voilà la vérité de la Parole de Dieu — et vous venez de le constater!

Christ avait marié l’ancien Israël.

L’Ancienne Alliance entre Christ et l’ancien Israël était en fait une entente de mariage, ou une alliance.

Dans Jérémie 3 :14, Dieu dit à Israël, «Je suis votre maître [mari]». Bien qu’Il l’eut divorcé (3 :8) pour cause d’infidélité, le mariage demeurait en vigueur jusqu’à la mort de Christ.

Le mariage et le divorce de Christ d’avec l’ancien Israël obéissaient à la Loi de l’Ancien Testament — voir Ézéchiel 16 :38 et Deutéronome 24 :1.

Il est important de comprendre aussi que l’ancien Israël était l’Église de l’Ancien Testament. On peut lire à plusieurs endroits dans l’Ancien Testament les mots «l’assemblée d’Israël». Actes 7 :38 se réfère à Israël comme «l’assemblée [l’Église] au désert». Ces termes signifient la même chose. Le mot «assemblée» d’Actes 7 :38 et «église» de Matthieu 16 :18 sont les mêmes en grec.

La différence dans le Nouveau Testament est qu’il fait apparaître des promesses spirituelles liées à la GRÂCE, non seulement avec la RACE. Toutefois, les païens (ceux des autres races) pouvaient faire partie de l’ancien Israël, mais seulement à la condition qu’ils observent les lois, les statuts et les jugements qui guidaient le pays.

L’Église, l’Israël spirituel.

Tous les mariages se terminent lors de la mort d’un des conjoints. Dans le cas de l’ancien Israël, le mariage n’était plus en vigueur parce que Christ mourut sur la croix. Après Sa résurrection, Christ était maintenant libre de Se remarier.

L’Église du Nouveau Testament est toujours Israël, sauf que la nation est maintenant de nature spirituelle. Elle n’est plus non plus restreinte à une race particulière.

Voici ce que Paul a écrit à la congrégation d’Éphèse qui était presque entièrement païenne : «C’est pourquoi, vous autrefois païens dans la chair… que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, mais maintenant, en Jésus-Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ… Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors; mais vous êtes CONCITOYENS des saints, gens de la MAISON DE DIEU (Éph 2 :11-13,19).

Le sacrifice de Christ a été fait pour le monde entier (Jn 3 :16). Cela inclut les païens qui constituent la majorité de la population de la terre. La majorité des Israélites sont pour le moment coupés de Dieu par le péché. Ils ne font pas partie de l’Israël spirituel — l’Église.

Les Galates païens savaient qu’ils faisaient partie de l’Israël spirituel. Notez : «Et si vous êtes à Christ, vous [les Galates païens] êtes donc la postérité d’Abraham [Israël], HÉRITIERS selon la promesse» (Gal 3 :29). Les Galates faisaient partie de l’Israël spirituel par grâce, et non à cause de leur race. Romains 11 et particulièrement les versets 25-26 expliquent cela en détail.

Nous avons vu que toute l’Église (tous ceux qui se sont convertis pendant les 6000 dernières années) doit marier Christ à Son retour et lors de l’établissement du Royaume de Dieu. Matthieu 22 illustre cela : «Le royaume des cieux [de Dieu] est semblable à un roi qui fit des NOCES pour son fils» (v.2). Dieu est le «Roi» et Christ le «Fils» dans cette parabole.

Matthieu 25 décrit aussi ce mariage prochain; «Alors, le royaume des cieux [de Dieu] sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de L’ÉPOUX… Au milieu de la nuit, on cria : Voici L’ÉPOUX, allez à sa rencontre!… Pendant qu’elles allaient en acheter, L’ÉPOUX arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui DANS LA SALLE DES NOCES, et la porte fut fermée (v. 1,6,10).

La porte fut «fermée» parce qu’il y en aura qui demeureront à l’extérieur! Il y a aujourd’hui un grand nombre de personnes qui seront terriblement déçues parce que leur ignorance du plan de Dieu (temporairement pour certains et à jamais pour d’autres) les empêchera de remplir le rôle de la mariée.

L’institution du mariage dans le monde de nos jours est en pleine confusion. Plusieurs choisissent de vivre ensemble avant le mariage, ou rejettent tout simplement cette institution ordonnée par Dieu. D’autres encore s’engagent dans des mariages de même sexe ou dans des «styles de vie alternatifs» . Tous ceux-là passent totalement à côté du but suprême du mariage — de ce qu’il supposé représenter.

À coup sûr, personne ayant rejeté la signification transcendante et le grand dessein du mariage n’aura la permission de faire partie de celle qui mariera Christ. Ce serait se moquer de Dieu et récompenser la rébellion!

La majorité des chrétiens traditionnels ont appris que Dieu tente de sauver le monde aujourd’hui — qu’aujourd’hui est le seul jour de salut. Nous avons lu dans Apocalypse 12 :9 que Satan a séduit la terre entière, et sa façon de nous présenter comment Dieu sauve le monde est sans doute sa plus grande fraude. Le diable a convaincu le monde que Dieu mène un grand combat contre lui — un combat que Dieu est de toute évidence en train de «perdre». Bien sûr, cette image plaît à Satan, car il veut que le monde le croie plus puissant que Dieu.

Christ a bâti Son Église.

Dieu appelle Son Église un «édifice» qui est «bien coordonné», c’est-à-dire, dont les pierres sont bien ajustées les unes aux autres (Éph 2 :21). Christ est littéralement en train de construire un édifice à l’aide de pierres vivantes (I Pi 2 :5). Le psaume 127 :1 déclare, «Si l’Éternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain». Nous avons également vu que I Timothée 3 :15 appelle l’Église de Dieu «la maison de Dieu»). Christ poursuit la construction de Son édifice, l’Église, de nos jours et vous avez fait sa connaissance.

Nous avons vu que la véritable Église est une représentation de Jérusalem et de la Mère de tous les membres de l’Église (Gal 4 :26 ; Héb 12 :22-23). Comme toute mère, elle prend soin et nourrit ses enfants. Nous avons aussi vu qu’elle a été décrite comme la fiancée qui doit marier Jésus-Christ lors de Son retour (Apoc 19 :7-9), cela est prophétisé. Il est dit qu’elle «s’est préparée» à ce merveilleux et glorieux événement.

Êtes-vous parmi ceux qui feront tout leur possible pour «se préparer» ?

Enfin, nous n’avons pas encore parlé du sens véritable du mot grec traduit par «Église» dans le Nouveau Testament. La majorité suppose qu’il s’agit d’un édifice ou d’une organisation, alors qu’il n’en est rien. Le mot «église» est ekklesia, qui signifie, «un appel» en parlant surtout d’une congrégation religieuse. Les chrétiens ont en effet été appelés hors de ce monde — de ses voies, de ses coutumes, de ses pratiques, de ses traditions, de ses fausses connaissances — pour venir au sein de la véritable Église et être en communion avec Dieu et le Christ (I Jn 1 :3). Prenez le temps de savourer cette merveilleuse vérité.

Dieu dit avec force à tout Son peuple : «SORTEZ du milieu d’eux, et séparez-vous… Et je vous accueillerai. Je serai pour vous un père, et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur tout-puissant» (II Cor 6 :17-18).

Que Dieu vous aide à sortir de la Babylone de ce monde (Apoc 18 :4), afin que vous vous QUALIFIIEZ pour régner avec Christ dans le merveilleux monde utopique qui nous attend.

Comprendre la conversion.

Sortir du monde signifie se CONVERTIR.

Qu’est-ce que la vraie conversion? Est-ce seulement «professer le Christ en tant que Seigneur et Sauveur» ? Comment se convertit-on et quand cela s’accomplit-il? Est-ce soudain, immédiat? Ou est-ce un processus qui dure toute une vie?

Il y en a tant qui luttent contre les problèmes, les faiblesses et le péché. Dieu S’attend-il à ce que les gens vainquent et croissent? Qu’est-ce que tout cela signifie? Et comment peut-on réaliser cela? Quel rôle joue le Saint-Esprit? Et qu’en est-il de la foi et du repentir?

Plusieurs présument qu’ils doivent être parfaits. D’autres jugent les voies de Dieu selon la conduite des chrétiens. Une personne peut-elle pécher et demeurer chrétienne? Qu’en est-il du pardon ?

Il y a des millions de personnes qui cherchent les réponses à ces questions, mais se contentent d’une fausse conversion. Au chapitre suivant, nous allons expliquer clairement ce qu’est la conversion chrétienne.

Chapitre huit QU’EST-CE QUE LA VRAIE CONVERSION?

Quand une personne est-elle convertie? J’en ai connues plusieurs qui ont mis en doute leur conversion parce qu’on ne leur avait pas enseigné la signification de la véritable conversion. Lorsqu’elles sont dans le feu de l’action — sous pression — elles n’ont pas la confiance nécessaire qui leur permet de faire face à leurs problèmes. Elles n’étaient même pas certaines d’avoir la puissance nécessaire pour les vaincre.

Étant donné que le diable — l’auteur du désordre (I Cor. 14:33) — a séduit le monde entier, il cherche également à tromper le christianisme traditionnel sur ce sujet très important.

Donc, certains se demandent, «qu’est-ce au juste un vrai chrétien?» Est-ce celui qui «va à l’église?», ou «professe Jésus», ou «connaît Jésus?» ou encore, qui a été «baptisé»? Existe-t-il un seul verset qui donne la définition d’un vrai chrétien? Un verset qui élimine toute confusion?

Rappelez-vous, Paul a écrit, «car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu» (Rom 8 :14). Un chrétien est donc une personne qui possède l’Esprit de Dieu qui le conduit. Mais, est-il absolument essentiel d’avoir l’Esprit de Dieu pour être chrétien? À ce sujet, Paul a déjà dit plus haut, «pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’Esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas» (v.9).

Voilà des paroles sévères! Soit on a l’Esprit de Dieu et on est chrétien, ou soit on ne l’a pas et on n’est pas chrétien, on «ne lui appartient pas». Tous les vrais convertis ont l’Esprit-Saint en eux.

Est-ce que cela signifie que le christianisme et la conversion consistent simplement à recevoir l’Esprit de Dieu et rien d’autre?

Recevoir une puissance.

Après Sa résurrection, Christ a enseigné à Ses apôtres pendant quarante jours (Ac 1 :3). Il leur a dit d’attendre à Jérusalem jusqu’à ce qu’ils reçoivent le Saint-Esprit dix jours plus tard, lors de la Pentecôte. Les disciples lui demandèrent s’Il établirait Son Royaume sur la Terre. Juste avant de monter au ciel, Il leur dit : «Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments… Mais vous recevrez une PUISSANCE, le Saint-Esprit survenant sur vous» (v.7-8). Ce furent Ses dernières paroles avant de disparaître.

Tout comme les apôtres qui attendaient la puissance de l’Esprit-Saint, la majorité des gens de nos jours attendent une certaine force additionnelle lors de leur conversion. Si vous dites à un adolescent qu’il va avoir les clés de la voiture, il n’aura aucune difficulté à comprendre qu’il est à la veille de recevoir une puissance réelle. La première fois que j’eus en mains les clés de la voiture de mon père, je savais exactement ce que cela voulait dire. Il n’en est pas autrement d’un chrétien en puissance qui attend de recevoir l’Esprit de Dieu lors du repentir et du baptême.

Paul a écrit à Timothée, «Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse» (II Tim 1 :7). Comme les chrétiens possèdent l’Esprit de Dieu, il y a donc une véritable puissance qui est entrée dans leur vie. Bien entendu, ce verset dit aussi que le chrétien doit faire preuve d’amour — emprunter la voie du don — et que sa conduite doit refléter un esprit de sagesse (esprit sain, un bon équilibre mental).

Le fait que l’Esprit de Dieu nous accorde un esprit sain est aussi une preuve que Dieu veut que le chrétien comprenne son appel, sa conversion et le DESSEIN de Dieu en ce qui le concerne. Dieu veut que Son peuple soit sain et équilibré de la bonne façon. Bien sûr, cela sous-entend l’obligation de comprendre toutes les dimensions de base de la véritable conversion.

À quel momentl’Esprit-Saint est-il donné?

De quelle manière une personne reçoit-elle l’Esprit-Saint? Et comment peut-elle savoir qu’elle l’a bien reçu? Comme il s’agit de l’instant de la conversion, quand le chrétien en puissance peut-il être certain que Dieu lui a donné Son Esprit? Puisque l’absence de Saint-Esprit disqualifie une personne comme chrétienne, Dieu ne voudrait certainement pas que Ses serviteurs puissent douter l’avoir reçu, pas plus qu’ils ne doutent du moment où ils l’ont reçu et de la manière dont ils l’ont reçu.

Le livre des Actes déclare : «Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit» (Ac 2 :38).

La réception de l’Esprit de Dieu s’accomplit lors d’un véritable repentir et d’un baptême en bonne et due forme. C’est aussi à ce moment qu’est accordé le pardon, ou la rémission des péchés. Il y a donc un moment précis où débute la conversion et où le Saint-Esprit se joint à l’esprit d’une personne et qu’elle devient véritablement chrétienne. C’est aussi le moment où Dieu a un nouvel enfant engendré. Mais, il y a encore plus à comprendre.

Demandons-nous, le salut est-il maintenant complet chez le chrétien? Est-il maintenant «sauvé»? Ce nouvel enfant engendré par Dieu est-il soudainement parfait, incapable à l’avenir de pécher ou de se tromper parce qu’il croit qu’il est maintenant sauvé?

La véritable conversion chrétienne est un processus GRADUEL de croissance et de victoires, de changement et de développement. Mais comment cela se passe-t-il? Tout bien considéré, de quoi a l’air le chrétien? Qu’est-ce que cela a à faire avec le but qu’il veut atteindre, avec les efforts qu’il déploie en vue de sa récompense finale pour avoir été un chrétien?

Le dessein de Dieu pour les chrétiens.

Nous avons vu que, pendant tout Son ministère, Christ a proclamé l’évangile du Royaume de Dieu et que caché dans ce message se retrouve la connaissance du FORMIDABLE POTENTIEL qui appartient à celui qui est prêt à se soumettre à Dieu. Partout où Christ est allé, il a parlé du Royaume à venir — du GOUVERNEMENT — de Dieu. Bien que la majorité de Ses paraboles se concentrent sur cela, il y en a peu qui en comprennent la signification. De plus, lorsqu’Il parlait en paraboles, Il mentionnait toujours la façon dont les chrétiens pouvaient se qualifier pour faire partie de ce gouvernement.

Matthieu 13 renferme une demi-douzaine de ces paraboles du «royaume». Le chapitre commence par celle du «semeur» et décrit quelqu’un qui lance de la semence en divers endroits et dans différents types de sol. La parabole nous dit comment, dans certains cas, la semence a crû et grandi chez la personne qui l’a reçue. Dans d’autres cas, nous lisons qu’elle mourut rapidement ou ne prit pas racine. Chez d’autres, elle donna du fruit trente, soixante et même cent fois sur le chemin du royaume.

Puis suit la parabole du «blé et de l’ivraie». Elle parle des «fruits» produits pendant la vie des chrétiens avant que Dieu ne récolte le blé pour l’entasser dans Son «grenier». Les fruits, bons ou mauvais, représentent la croissance ou l’absence de caractère chrétien. Le grenier représente le royaume.

La troisième compare le commencement du Royaume à un minuscule «grain de moutarde» qui devient un grand arbre. Puis, suit celle du levain qui compare le Royaume de Dieu qui s’étend jusqu’à ce qu’il ait envahi toute la pâte (la Terre et toutes les nations). La cinquième compare le Royaume à un «trésor enfoui» dans un champ. Celui qui le trouve vend tout ce qu’il a afin d’acheter ce champ.

La sixième parabole décrit le Royaume comme une «perle de grand prix» qu’une personne achète après avoir vendu tout ce qu’elle a afin de l’acquérir. La septième et dernière parabole de ce chapitre décrit le Royaume comme un «filet» attrapant toutes sortes de poissons. Les «bons» sont conservés et les «mauvais» rejetés. Christ explique que les bons poissons sont ceux qui entrent dans le Royaume. Les mauvais sont ceux qui sont brûlés (v. 50) et détruits dans la «fournaise ardente» (l’étang de feu).

Dans chacune de ces paraboles, on retrouve le même message. Certains (pas tous) sont prêts à payer le prix pour être chrétiens. Ils sont prêts à croître spirituellement et à développer leur caractère afin d’hériter plus tard,leur récompense éternelle qui consiste à naître (et non seulement à être engendré) en tant que Fils de Dieu, dans la FAMILLE DIVINE, et régner avec Christ dans le Royaume de Dieu.

On retrouve plusieurs autres paraboles dans le Nouveau Testament. Plusieurs des enseignements du Christ utilisaient des histoires de tous les jours en tant qu’exemples. Elles avaient pour but d’enseigner à ceux dont l’esprit avait été ouvert par Dieu pour qu’ils les comprennent, des leçons importantes au sujet de l’appel chrétien

Rappelez-vous des paroles du Christ, «Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire» (Jn 6 :44, 65). Vous ne pouvez pas comprendre la vérité divine à moins que Dieu ne vous attire, ne vous appelle, par la puissance de Son Esprit. Donc, le processus de la véritable conversion chrétienne commence par un appel, ou une attirance directement par le Père. C’est à vous de décider si vous voulez faire vôtres les vérités de ce livre, recevoir votre occasion de salut maintenant!

La parabole des talents, des deniers, du souper de noces, des dix vierges, des brebis et des boucs, du juge inique, du figuier, de la brebis perdue, de la drachme perdue, du fils prodigue, de Lazare et le riche, du bon Samaritain et les autres, parlent ou décrivent toutes l’entrée du chrétien dans le prochain Royaume (ou la Famille régnante) de Dieu lors du second avènement de Christ. On pourrait examiner plus en profondeur chaque parabole et démontrer cela. Bien que certaines d’entre elles soient très courtes et d’autres plus longues, le but des paraboles du Christ est essentiellement toujours le même. Pour ceux qui obéissent aux instructions de Pierre qui disent de «de croître dans la grâce… et la connaissance» (II Pi 3 :18), régner dans le Gouvernement de Dieu sous Christ est un but qui peut être attein