JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Enregistrer pour le lire plus tard
Disponible dans ces langues :
  Français
OĂč se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
New York, Etats-Unis Jamaïque Pérou Idaho, Etats-Unis Inde Belgique Kenya Arkansas, Etats-Unis Afrique du Sud Angleterre Nigéria Ohio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entiĂšre vĂ©ritĂ© de la Bible et qui est appelĂ©e Ă  vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonnĂ©
  • appelerait les membres mis Ă  part par la vĂ©ritĂ© pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau
A propos de l’auteur
David C. Pack 

Fondateur et Pasteur GĂ©nĂ©ral de l’Église de Dieu RestaurĂ©e, RĂ©dacteur en Chef du magazine The Real Truth et voix du programme tĂ©lĂ©visuel The World to Come, David C. Pack a atteint plusieurs millions de personnes dans le monde entier en proclamant les puissantes vĂ©ritĂ©s de la Bible inconnues de la plupart des gens. Il est l’auteur de 80 livres et livrets, et a personnellement Ă©tabli plus de 50 congrĂ©gations. Il est Ă©galement apparu en tant qu’invitĂ© sur The History Channel. M. Pack a frĂ©quentĂ© l’Ambassador CollĂšge Ă  Pasadena, en Californie. Il est entrĂ© au ministĂšre de l’Église de Dieu Universelle en 1971 et a Ă©tĂ© personnellement formĂ© par son fondateur, Herbert W. Armstrong.

Est-ce que ceux qui sont sauvés vont au ciel?

par David C. Pack

Est-ce que le ciel est la récompense de ceux qui sont sauvés? Est-ce que vos biens-aimés parents et amis, sont partis pour cet endroit? Y Irez-vous aussi? Avez-vous des preuves? Y a-t-il des versets clairs dans la Bible qui prouvent le contraire? OUI! Il y en a, et les voici!

 Langue Afrikaans Deutsch English Español Français Italiano Kiswahili Nederlands Polski Srpski

Vous croyez que le ciel est la rĂ©compense de ceux qui sont sauvĂ©s. En ĂȘtes-vous certain? Avez-vous dĂ©jĂ  cherchĂ© des preuves? Presque tous les soi-disant ChrĂ©tiens croient que lorsqu’ils meurent, ils vont au ciel. Pourquoi? Quelle assurance ont-ils? Par quelle AUTORITÉ des millions de personnes croient qu’ils iront au ciel?

Soyez honnĂȘtes. Vous vous considĂ©rez probablement comme un ChrĂ©tien. Vous voulez certainement ĂȘtre sauvĂ©s. On vous a probablement assurĂ© que vous irez au ciel (au paradis) Ă  la fin de vos jours. Ne devriez-vous pas demander des PREUVES que le ciel est rĂ©ellement ce que vous voulez, et que ferez-vous une fois lĂ ?

Il est temps que vous sachiez si vous passerez toute votre éternité au ciel!

Une formule facile

Paul déclara aux Romains: «Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé.» (Rom. 10: 9). Au verset 13, Paul ajoute: «Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé».

Certains versets populaires sont souvent citĂ©s afin de valider la «simplicité», de l’idĂ©e de juste croire en Christ pour ĂȘtre sauvĂ©. Cela permet de dĂ©montrer que le salut est rĂ©ellement facile et accessible Ă  tous. Le ciel devient alors une supposition «une garantie» dans une formule qui, virtuellement, tous les soi-disant ChrĂ©tiens prennent pour acquis: «Si vous croyez en JĂ©sus, c’est garantie que vous irez au ciel» ou encore «Donnez votre cƓur Ă  JĂ©sus et vous serez sauvĂ©s»!

Un Ă©vangĂ©liste bien connu internationalement a dĂ©jĂ  rĂ©pondu Ă  cette question, Ă  la tĂ©lĂ©vision: «Que ferons-nous au ciel?». Sa rĂ©ponse: «Je ne le sais pas, mais ce sera merveilleux!». Quelle ignorance! Mais, s’il ne le sait pas, comment peut-il savoir que ce sera merveilleux?

Des rĂ©ponses comme celle-lĂ , est la raison pour laquelle les gens prennent pour acquis qu’ils seront sur des nuages, qu’ils seront dans une ville d’or, marchant dans ses rues pavĂ©es d’or avec des murs tapissĂ©s de perles, jouant de la harpe, ayant des ailes dans le dos, ou se promenant dans un merveilleux jardin tout le jour! Toutes ces idĂ©es sont des idĂ©es d’hommes, tout simplement de la fiction. La Bible n’enseigne rien de cela, maleureusement, tous les gens y croient comme une certitude.

Alors, regardons aux faits, à la VÉRITÉ, de ce que Dieu enseigne.

Nous avons plusieurs livres et livrets expliquant en dĂ©tail la vĂ©ritable rĂ©compense de ceux qui sont sauvĂ©s. Ce livret examinera la vĂ©ritĂ© sur ce sujet, toutefois, il ne couvrira pas tout au sujet du salut (pour en savoir plus au sujet du salut, vous pouvez lire notre livret: Qu’est-ce au juste que le salut?). Ce n’est pas le but de ce livret, mais, ce livret fut Ă©crit dans le but d’examiner et de prouver si le ciel est la destination, la rĂ©compense, de ceux qui sont sauvĂ©s.

Une des rĂšgles de base de l’étude biblique, c’est de toujours commencer avec les versets les plus clairs sur tout sujet. Puis, de rassembler les versets moins clairs avec les autres pour former un tableau, comme un puzzle.

Le sujet d’aller au ciel est un exemple classique du besoin de commencer avec les versets plus clairs, plus Ă©vidents. Nous en examinerons quelques uns, ensuite, nous examinerons tous les supposĂ©s «versets servant de preuves» de ce sujet. Ils seront correctement expliquĂ©s, et la fausse idĂ©e de ceux qui iront au ciel comme rĂ©compense, s’effondrera!

Des versets clairs

Le passage biblique le plus considĂ©rĂ© et utilisĂ© pour expliquer et prouver la croyance «que ceux qui sont sauvĂ©s vont au ciel», c’est dans le Sermon sur la Montagne (Matthieu 5: 1 jusqu’à 7: 29), et il n’y a qu’un seul verset qui mentionne L’HÉRITAGE des saints, lisez-le par vous-mĂȘme: «Heureux les dĂ©bonnaires, CAR ILS HÉRITERONT LA TERRE!» (V. 5.)

Avez-vous dĂ©jĂ  entendu de la part d’un ministre du culte, dire que le but de Dieu pour les ChrĂ©tiens est d’hĂ©riter de la TERRE? J’en doute. Et voilĂ , ce sont les paroles de Christ!

Un autre verset trÚs clair ajoute un autre élément.

L’apĂŽtre Jean enregistra ce qui suit: «tu as fait d'eux (les saints) un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ILS (les saints) RÉGNERONT SUR LA TERRE» (Apo. 5: 10).

La rĂ©compense des saints de Dieu sera d’hĂ©riter de la Terre et d’y rĂ©gner avec Christ, comme des rois et des sacrificateurs (enseignants). Cela est trĂšs clair!

Je vous demande encore, avez-vous dĂ©jĂ  entendu un ministre ou un prĂȘtre quelconque dire que Ie but de Dieu pour vous est de rĂ©gner sur la Terre comme un roi ou un sacrificateur?

Soyez honnĂȘtes, bien sĂ»r que non! Vous devez admettre que rĂ©gner comme un ROI est plus attirant que de jouer de la lyre sur un nuage pour l’éternité 

Maintenant, croirez-vous les paroles claires de la Bible, ou continuerez-vous de croire dans les fausses idées populaires de ce monde?

Ce que Daniel savait

Allons maintenant dans l’Ancien Testament. Le prophĂšte Daniel, a Ă©crit au sujet du rĂŽle des saints comme des rois et des sacriifiteurs lors du retour de Christ et de l’établissement du royaume de Dieu sur Terre. Avant d’examiner trois versets clĂ©s, un peu d’histoire est important.

Avant le retour de Christ, Dieu remettrra officiellement Ă  Christ l’autoritĂ© de rĂ©gner sur la Terre. Notez: «On lui DONNA la domination, la gloire et le rĂšgne» (Dan. 7: 14).

OĂč sera situĂ© ce royaume? Daniel rĂ©pond: « et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination Ă©ternelle qui ne passera point, et son rĂšgne ne sera jamais dĂ©truit» (Dan. 7: 14).

Ce sera SUR la Terre!

Mais, comment Dieu administrera et rĂšgnera sur tous les peuples, toutes les nations de la Terre? Daniel rĂ©pond: « mais les saints du TrĂšs Haut recevront le royaume, et ils possĂ©deront le royaume Ă©ternellement, d'Ă©ternitĂ© en Ă©ternité» (Dan. 7: 18). L’ultime destinĂ©e des ChrĂ©tiens (les saints qui seront vivants seront transformĂ©s ou ceux qui se sont qualifiĂ©s et qui sont morts seront ressuscitĂ©s au retour de Christ) est de joindre Christ et de partager avec Lui, sous Lui, la gouvernance dans le royaume de Dieu sur toutes les nations et les peuples durant les 1, 000 annĂ©es de cette partie du plan de salut de Dieu, SUR LA TERRE!

Ensuite, lisez le verset 22: «jusqu'au moment oĂč l'ancien des jours vint donner droit aux saints du TrĂšs Haut, et le temps arriva oĂč les saints furent en possession du royaume», et le verset 27: «Le rĂšgne, la domination, et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous les cieux, seront donnĂ©s au peuple des saints du TrĂšs Haut. Son rĂšgne est un rĂšgne Ă©ternel, et tous les dominateurs le serviront et lui obĂ©iront».

Christ et les saints rĂšgneront sur tous les peuples et toutes les nations sur la Terre.

Vous avez sûrement entendu dire ou lu dans la Bible que Christ est le ROI des rois, et le SEIGNEUR des seigneurs, maintenant, vous savez pourquoi!

Confirmons l’endroit, oĂč le rĂšgne aura lieu, oĂč Christ rĂšgnera. JĂ©sus dĂ©clara: «A celui qui vaincra, et qui gardera jusqu'Ă  la fin mes oeuvres, je donnerai autoritĂ© sur les nations. Il les paĂźtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d'argile, ainsi que moi-mĂȘme j'en ai reçu le pouvoir de mon PĂšre» (Apo. 2: 26-27). Quelques versets plus loin, Il ajoute: «Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trĂŽne, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon PĂšre sur son trĂŽne» (3: 21).

Les ChrĂ©tiens sont des vainqueurs. Ils n’abandonnent pas, ils ne font pas juste de croire au/dans le nom de JĂ©sus et qui attendent pour monter au ciel. Ils savent qu’ils sont prĂ©sentement en entrainement pour devenir des enseignants et des rois! C’est la raison pour laquelle l’apĂŽtre Jude a Ă©crit: «C'est aussi pour eux qu'Énoch, le septiĂšme depuis Adam, a prophĂ©tisĂ© en ces termes: Voici, le Seigneur est venu avec ses saintes myriades, pour exercer un jugement contre tous, et pour faire rendre compte Ă  tous les impies parmi eux de tous les actes d'impiĂ©tĂ© qu'ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu'ont profĂ©rĂ©es contre lui des pĂ©cheurs impies» (Jude 14-15).

Avez-vous notĂ© que JĂ©sus Christ «vient» sur la Terre au lieu que les ChrĂ©tiens «vont» au ciel? Et que les saints l’assistent Ă  exĂ©cuter le jugement?

Les mots «sur Mon trĂŽne» sont utilisĂ©s parce que Christ comprenait que Son trĂŽne est ou sera, sur la Terre, contrairement au trĂŽne du PĂšre, qui est au ciel. Luc 1: 32 Ces mots dĂ©montrent que Christ s’asseoira Ă  JĂ©rusalem sur le trĂŽne de David.

Maintenant, notez: «Et je vis des trĂŽnes; et Ă  ceux qui s'y assirent fut donnĂ© le pouvoir de juger. Et je vis les Ăąmes de ceux qui avaient Ă©tĂ© dĂ©capitĂ©s Ă  cause du tĂ©moignage de JĂ©sus et Ă  cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n'avaient pas adorĂ© la bĂȘte ni son image, et qui n'avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent Ă  la vie, et ils rĂ©gnĂšrent avec Christ pendant mille ans
 Heureux et saints ceux qui ont part Ă  la premiĂšre rĂ©surrection! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils rĂ©gneront avec lui pendant mille ans.» (Apo. 20: 4, 6).

Peut-on ĂȘtre plus clair? Lorsque Christ retournera, les saints rĂšgneront avec Lui! Ensemble, ils rĂšgneront sur tout le monde pour 1, 000 ans!

Ce que Christ a dit au sujet du ciel

Tournons la question de cĂŽtĂ©. Nous avons vu ce que Christ a dit au sujet DE CE QU’EST l’appel et la rĂ©compense d’un ChrĂ©tien, mais n’a-t-Il jamais dit quelque chose DE CE QUE N’EST PAS cette rĂ©compense? JĂ©sus a-t-Il fait quelque claire dĂ©claration au sujet de personnes Ă©tant ou allant au ciel? Oui, Il en a fait, et d’une Ă©tonnante clartĂ©!

Christ a dit: «Personne n'est monté au ciel, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel» (Jean 3: 13).

Et voilĂ ! JĂ©sus a dit quelque chose au sujet de personnes Ă©tant ou allant au ciel. Croyez ce verset pour ce qu’il dĂ©clare exactement, ni ajoutĂ© rien, ni enlevĂ© rien: AUCUNE PERSONNE, PAS UN HOMME (ou femme ou enfant), n’a jamais Ă©tĂ©, ni actuellement est, au ciel!

La vraie question est de savoir si vous croyez Christ, Le croyez-vous? Croyez-vous dans ce qu’Il a dit? Ou croyez-vous dans les ministres de ce monde, qui suggĂšrent virtuellement, avec leurs propres idĂ©es au sujet du salut, que Christ Ă©tait sĂ©duit ou ignorant, ou qu’Il ne savait pas de ce qu’Il parlait?

Maintenant, pensez Ă  tous les serviteurs de Dieu qui ont vĂ©cu durant les 4,000 ans avant la dĂ©claration de Christ: Abel, HĂ©noc, NoĂ©, Abraham, Isaac, Jacob, MoĂŻse, JosuĂ©, Samuel, David, ÉsaĂŻe, JĂ©rĂ©mie, ÉzĂ©chiel, Daniel, ainsi que de nombreux autres, ils ne sont pas au ciel, parce que Christ le dit!

Si le ciel est la rĂ©compense de ceux qui sont sauvĂ©s, alors, aucun de ces hommes n’ont pu l’atteindre. Ils ont tous FAILLIT! Chacun d’eux ont manquĂ© le salut.

Mais, bien sĂ»r, ils n’ont pas faillit, Parce que le ciel n’est pas la rĂ©compense de ceux qui sont sauvĂ©s! Mais hĂ©riter du leadership de la Terre l’est. C’est ce que nous verrons et apprendrons.

Notez que le verset 13 vient seulement trois versets avant le verset 16, le verset le plus connu universellement cité dans la Bible: «Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.» (Jean 3: 16).

Pourquoi la majoritĂ© des gens veulent-ils croire au verset 16, alors qu’ils refusent de croire au verset 13? RĂ©flĂ©chissez Ă  cette question et essayez d’y rĂ©pondre.

Maintenant, demandez-vous: Si tous les personnages de l’Ancien Testament ne sont pas au ciel, oĂč sont-ils?

OĂč est David?

Le roi David rĂšgna sur la nation d’IsraĂ«l environ 1,000 ans avant Christ. Christ savait exactement oĂč se trouvait David lorsqu’Il fit Sa dĂ©claration dans Jean 3. Il n’était pas confus ou mal informĂ©. Puisque nous savons que David n’était pas au ciel, alors, oĂč Ă©tait-il?

Voici une preuve trĂšs claire.

L’apĂŽtre Pierre rĂ©pond Ă  cette question dans son sermon lors du jour oĂč Christ institua Son Église: «Hommes frĂšres, qu'il me soit permis de vous dire librement, au sujet du patriarche David, qu'il est mort, qu'il a Ă©tĂ© enseveli, et que son sĂ©pulcre existe encore aujourd'hui parmi nous» (Actes 2: 29).

David est littĂ©ralement mort et enterrĂ©. C’est trĂšs simple Ă  comprendre, vous y croyez ou vous n’y croyez pas. Vous croyez ce que Dieu dit, ou vous ne Le croyez pas. Que croyez-vous?

Plusieurs personnes croient que la dĂ©claration de Pierre Ă©tait incomplĂšte ou qu’il a juste oubliĂ© que David Ă©tait au ciel. C’est une excuse ridicule, et un tordage malhonnĂȘte des Ă©critures. Voici ce que Pierre ajouta cinq versets plus loin, enlevant tout doute: « CAR DAVID N'EST POINT MONTÉ AU CIEL » (Actes 2: 34).

C’est une dĂ©claration trĂšs claire. Le roi David n’est pas au ciel. Dieu a dit que David Ă©tait: «J'ai trouvĂ© David, fils d'IsaĂŻ, homme selon mon coeur» (Actes 13: 22). Si le ciel est la rĂ©compense de ceux qui sont sauvĂ©s, et que David n’y est pas parvenu, alors, personne ne va rĂ©ussir Ă  y aller.

David attend dans la tombe la résurrection des morts, lorsque les justes recevront leur héritage éternel.

La Bible est trĂšs spĂ©cifique au sujet de la rĂ©surrection de David, et de son poste d’autoritĂ© sur les tribus d’IsraĂ«l. Cela ajoute plus de preuves que David n’est pas vivant prĂ©sentement, mais, en fait, est mort et enterrĂ©. Des siĂšcles aprĂšs sa mort, le prophĂšte JĂ©rĂ©mie dit qu’il serait ressuscitĂ©: «Ils serviront l'Éternel, leur Dieu, et DAVID, leur roi, que je leur SUSCITERAI» (JĂ©r. 30: 9). Pour ĂȘtre ainsi «suscité», la personne doit ĂȘtre prĂ©sente et vivante, ici David est mort, alors Dieu devra le «ressusciter» premiĂšrement.

Le prophĂšte ÉzĂ©chiel a aussi prĂ©dit la rĂ©surrection de David: «J'Ă©tablirai sur elles un seul pasteur, qui les fera paĂźtre, mon serviteur David; il les fera paĂźtre, il sera leur pasteur. Moi, l'Éternel, je serai leur Dieu, et mon serviteur David sera prince au milieu d'elles. Moi, l'Éternel, j'ai parlé» (ÉzĂ©ch. 34: 23-24). Voir aussi ÉzĂ©ch. 37: 24.

Lisez attentivement tout le chapitre. Il est Ă©vident qu’ÉzĂ©chiel 34 parle de la tribu physique d’IsraĂ«l (versets 2, 3, 30, 31), et comment David sera leur pasteur aprĂšs avoir Ă©tĂ© ressuscitĂ© des morts.

Les apĂŽtres rĂšgeront sous David

ConsidĂ©rez les 12 apĂŽtres. Ils ont tous entendu le sermon de Pierre (Pierre Ă©tait le chef des apĂŽtres, c’est pour cela qu’il donna le sermon). Ils savaient ce que seraient leur rĂŽle aprĂšs la rĂ©surrection.

Christ leur avait expliquĂ© prĂ©alablement: «  Je vous le dis en vĂ©ritĂ©, quand le Fils de l'homme, au renouvellement de toutes choses, sera assis sur le trĂŽne de sa gloire, vous qui m'avez suivi, vous serez de mĂȘme assis sur douze trĂŽnes, et vous jugerez les douze tribus d'IsraĂ«l» (Matt. 19: 28).

Les apîtres savaient qu’ils auraient à se rapporter (ou à se soumettre à) David dans le royaume de Dieu. Chacun d’eux rùgnera sur une tribu, et David sur les 12 tribus.

Il y a encore beaucoup d’autres choses qui doivent ĂȘtre comprises, mais continuez Ă  lire pour voir oĂč vous pourriez un jour remplir un rĂŽle.

Co-héritiers avec Christ

Lorsque Dieu appelle les gens au repentir, et qu’ils sont baptisĂ©s, Il leur donne Son Saint Esprit (Actes 2: 38). C’est cet Esprit avec l’esprit humain, qui rend une personne un ChrĂ©tien. Paul dĂ©clara: « car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu» (Rom. 8: 14).

Cela est clair, mais ce qui N’EST PAS clair, ou connu, c’est ce que Paul ajouta: «Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi HÉRITIERS: hĂ©ritiers de Dieu, et COHÉRITIERS DE CHRIST, si toutefois nous souffrons avec Lui, afin d'ĂȘtre glorifiĂ©s avec Lui» (Rom. 8: 17).

Celui qui a l’Esprit de Dieu en lui, qui Lui obĂ©it, qui est dans Son Église, et est un vrai serviteur de Christ, est un hĂ©ritier avec Christ! Un hĂ©ritier n’a pas encore hĂ©ritĂ©. Un hĂ©ritier est celuii qui hĂ©rite plus tard, il hĂ©ritera ce qui lui est promis.

Nous avons lu que les ChrĂ©tiens hĂ©riteront la Terre, et ils rĂšgneront avec Christ. Comment, quand, oĂč et pourquoi cela arrivera-t-il? Une fois les rĂ©ponses connues, le salut de contrefaçon au sujet du ciel, enseignĂ© par les Ă©glises de ce monde, s’effondre subitement, comme un chĂąteau de carte!

Mais, comment quelqu’un devient un co-hĂ©ritier avec Christ?

Une ancienne promesse

RĂ©alisez-vous qu’un ChrĂ©tien est un enfant d’Abraham? Probablement pas. C’est ce que Paul dit aux Gentils de la Galatie: «reconnaissez donc que ce sont ceux qui ont la foi qui sont fils d'Abraham» (Gal. 3: 7).

Paul, dans son Ă©pitre aux Galates, appelle Abraham «le pĂšre des fidĂšles». C’est ce que dit le verset mentionnĂ© plus haut. Comprendre les mots « qui sont fils d'Abraham», est une clĂ© pour comprendre ce que les ChrĂ©tiens hĂ©riteront.

Il y a longtemps, Dieu fit une promesse Ă  Abraham. Notez: «Or les promesses ont Ă©tĂ© faites Ă  Abraham et Ă  sa postĂ©ritĂ©. Il n'est pas dit: et aux postĂ©ritĂ©s, comme s'il s'agissait de plusieurs, mais en tant qu'il s'agit d'une seule: et Ă  ta postĂ©ritĂ©, c'est-Ă -dire, Ă  Christ» (Gal. 3: 16). Cela parle de promesses spĂ©cifiques faites Ă  Abraham et Ă  postĂ©ritĂ©, ses enfants. Voici comment cela est liĂ© aux ChrĂ©tiens: «Et si VOUS ĂȘtes Ă  Christ, VOUS ĂȘtes donc la postĂ©ritĂ© d'Abraham, hĂ©ritiers selon la promesse» (Gal. 3: 29).

C’est une dĂ©claration fascinante. Tous les fidĂšles ChrĂ©tiens sont des hĂ©ritiers, ils n’ont pas encore hĂ©ritĂ©, Ă  ce qui fut promis Ă  Abraham.

Saisissez bien ceci: Votre salut est directement lié à cette promesse!

Ensuite, VOUS avez besoin de savoir ce qu’est la promesse faite Ă  Abraham. La rĂ©ponse est trĂšs importante, parce qu’elle explique comment VOUS passerez l’éternitĂ©!

SĂ»rement, Dieu ne s’attend pas Ă  ce qu’une personne accepte aveuglĂ©ment ce qui fut promis sans l’investiguer au prĂ©alable. La Bible rĂ©vĂšle la nature de cette promesse. Une fois que vous aurez dĂ©couvert ce que Dieu a dit, Son but pour l’humanitĂ© peut ĂȘtre compris. Il est rĂ©vĂ©lĂ© dans quelques versets.

PrĂ©parez-vous Ă  ĂȘtre Ă©tonnĂ©s! Vous ĂȘtes sur le point de lire des choses que personne ne comprend, ou mĂȘme peut comprendre, sans que Dieu ne lui rĂ©vĂšle.

Paul a Ă©crit: «Mais, comme il est Ă©crit, ce sont des choses que l'oeil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montĂ©es au coeur de l'homme, des choses que Dieu a prĂ©parĂ©es pour ceux qui l'aiment. Dieu nous les a rĂ©vĂ©lĂ©es par l'Esprit. Car l'Esprit sonde tout, mĂȘme les profondeurs de Dieu» (I Cor. 2: 9-10).

Puisse l’Esprit de Dieu vous ouvre l’esprit afin de comprendre ce qu’Il a promis, par ce que c’est au-delĂ  la comprĂ©hension humaine et de votre imagination, en fait, la rĂ©alitĂ© dĂ©passe de loin la fiction!

Confirmation de la promesse

Le rĂŽle de Christ Ă  Sa premiĂšre venue, avait un impact direct sur ce sujet suprĂȘmement important: «Je dis, en effet, que Christ a Ă©tĂ© serviteur des circoncis, pour prouver la vĂ©racitĂ© de Dieu en confirmant les promesses faites aux pĂšres» (Rom. 15: 8).

Nous verrons comment le sacrifice de Christ accomplit cela. PremiĂšrement, nous devons identifier qui sont les «pĂȘres»: «Le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, le Dieu DE NOS PÈRES...» (Actes 3: 13).

Les pĂȘres sont rĂ©fĂ©rĂ©s, identifiĂ©s, comme Ă©tant: Abraham, Isaac et Jacob. Vous hĂ©riterez tout ce qui LEUR fut promis, pas quelques inventions crĂ©Ă©es par les hommes (de la fiction)! Qui ne croient mĂȘme pas en Dieu et encore moins en Sa Parole, la Bible!

La TERRE est la promesse

Le patriarche Abraham Ă©tait obĂ©issant et fidĂšle en toutes choses. Tout ce que Dieu lui demandait, il le FAISAIT. Les ChrĂ©tiens aussi sont fidĂšles, obĂ©issants Ă  Dieu (Actes 5: 32), c’est pour cela qu’il est appelĂ© leur pĂšre, le pĂšre de ceux qui sont fidĂšles.

Commençons dans le livre de la GenĂšse, avec ce que Dieu lui dit de faire: «L'Éternel dit Ă  Abram: Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton pĂšre, dans le pays que je te montrerai» (Gen. 12:1).

Que fit Abram? S’est-il trainĂ© les pieds, trouvĂ© des excuses ou s’est-il plaint? La Bible dit: «Abram partit» (Gen. 12: 4). Il obĂ©it Ă  Dieu sans poser de question, donnant un exemple Ă  chaque ChrĂ©tien. L’obĂ©issance qualifia Abraham afin d’hĂ©riter les promesses, et cela peut aussi vous qualifier.

Les promesses deviennent plus spĂ©cifiques aux prochains versets: «Abram parcourut le pays jusqu'au lieu nommĂ© Sichem, jusqu'aux chĂȘnes de MorĂ©. Les CananĂ©ens Ă©taient alors dans le pays. L'Éternel apparut Ă  Abram, et dit: Je donnerai ce pays Ă  ta postĂ©ritĂ©. Et Abram bĂątit lĂ  un autel Ă  l'Éternel, qui lui Ă©tait apparu» (Gen. 12: 6-7).

Le territoire auquel il alla, est celui de la nation moderne d’IsraĂ«l. C’est la premiĂȘre indication ou signe de ce que Dieu lui promis, et Ă  vous. C’est maintenant Ă©vident que la promesse implique un TERRITOIRE!

Mais, quelle est la dimension de ce territoire?

La rĂ©ponse Ă  cette question se dĂ©crit comme ceci: «L'Éternel dit Ă  Abram, aprĂšs que Lot se fut sĂ©parĂ© de lui: LĂšve les yeux, et, du lieu oĂč tu es, regarde vers le nord et le midi, vers l'orient et l'occident; car tout le pays que tu vois, je le donnerai Ă  toi et Ă  ta postĂ©ritĂ© pour toujours» (Gen. 13: 14-15).

À ce point, ce qu’Abraham pouvait voir, regardant dans les quatre directions, c’était la rĂ©gion autour de lui, d’oĂč il se tenait. Mais cela devait aller Ă  ses enfants pour toujours. Avez-vous notez cela? Pour toujours signifie À JAMAIS, pour l’éternitĂ©!

Mais vous allez voir que l’étendu de la promesse et du territoire impliquĂ© est sur le point de s’accroitre au-delĂ  des frontiĂšres de Canaan. Comme dans un contrat notariĂ© (ou une alliance), lorsqu’une personne hĂ©rite une terre, des frontiĂšres ou des limites doivent ĂȘtre spĂ©cifiĂ©es. Telles que les dimensions, la superficie. Dieu sait cela. Notez: «En ce jour-lĂ , l'Éternel fit alliance avec Abram, et dit: Je donne ce pays Ă  ta postĂ©ritĂ©, depuis le fleuve d'Égypte (le Nil) jusqu'au grand fleuve, le fleuve Euphrate» (Gen. 15: 18).

Cela est spĂ©cifique! Le Nil traverse tout L’Égypte, du nord au sud, et l’Euphrate divise l’Iraq presque directement au milieu, du nord-est au sud-ouest. Ce territoire est sur la Terre! Pas au ciel! Et si vous regardez une carte de cette rĂ©gion, cela vous montrera beaucoup de territoire. C’était plus qu’Abraham ne pouvait voir. Mais la quantitĂ© est en rĂ©alitĂ© beaucoup plus grande que cela.

De nombreux versets expliquent que toute la Terre Ă©tait le territoire qui, ultimement, serait donnĂ© Ă  Abraham. En voici un: « et le pĂšre des circoncis, qui ne sont pas seulement circoncis, mais encore qui marchent sur les traces de la foi de notre pĂšre Abraham quand il Ă©tait incirconcis. En effet, ce n'est pas par la loi que l'hĂ©ritage du monde a Ă©tĂ© promis Ă  Abraham ou Ă  sa postĂ©ritĂ©, c'est par la justice de la foi» (Rom. 4: 12-13).

Maintenant vous savez pourquoi nous avons commencĂ© avec: «Heureux les dĂ©bonnaires, car ILS HÉRITERONT LA TERRE» (Matt. 5: 5)! C’est toute la Terre, le monde entier, dont les ChrĂ©tiens sont hĂ©ritiers. Cela arrivera parce que Dieu garde Ses promesses!

L’obĂ©issance est le test

La promesse de Dieu Ă  Abraham Ă©tait toutefois, conditionnelle. Abraham devait prouver qu’il Ă©tait obĂ©issant Ă  tout ce qu’il Ă©tait commandĂ© ou ordonnĂ© de faire. Dieu lui ordonna de sacrifier son unique fils, Isaac. Sans hĂ©sitation, il s’empressa de faire exactement ce que Dieu lui demandait. Notez: «L'ange de l'Éternel appela une seconde fois Abraham des cieux, et dit: Je le jure par moi-mĂȘme, parole de l'Éternel! Parce que tu as fais cela, et que tu n'as pas refusĂ© ton fils, ton unique, je te bĂ©nirai et je multiplierai ta postĂ©ritĂ©, comme les Ă©toiles du ciel et comme le sable qui est sur le bord de la mer; et ta postĂ©ritĂ© possĂ©dera la porte de ses ennemis. Toutes les nations de la terre seront bĂ©nies en ta postĂ©ritĂ©, parce que tu as obĂ©i Ă  ma voix» (Gen. 22: 15-18).

AprĂšs qu’Abraham eut prouvĂ© qu’il obĂ©irait, et en obĂ©issant, la promesse devint inconditionnelle. Combien de gens voudraient, obĂ©iraient Ă  cet ordre, de sacrifier leur unique fils ou fille, si Dieu le leur demandait? Abraham le fit, il obĂ©it Ă  Dieu en toutes choses. Voici comment Dieu dĂ©crit son obĂ©issance: « parce qu'Abraham a obĂ©i Ă  ma voix, et qu'il a observĂ© mes ordres, mes commandements, mes statuts et mes lois» (Gen. 26: 5).

La Bible dit clairement: «Quiconque pÚche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi.» (I Jean 3: 4). Abraham garda cette loi, et nous le devons aussi, et nous hériterons ce qui lui fut promis.

Isaac et Jacob Inclus

Dans le prochain rĂ©cit, Dieu inclut le fils d’Abraham, Isaac, dans la promesse. Notez que Dieu rĂ©pĂ©ta ce qu’Il avait promis Ă  Abraham: «L'Éternel lui apparut, et dit: Ne descends pas en Égypte, demeure dans le pays que je te dirai. SĂ©journe dans ce pays-ci: je serai avec toi, et je te bĂ©nirai, car je donnerai toutes ces contrĂ©es Ă  toi et Ă  ta postĂ©ritĂ©, et je tiendrai le serment que j'ai fait Ă  Abraham, ton pĂšre. Je multiplierai ta postĂ©ritĂ© comme les Ă©toiles du ciel; je donnerai Ă  ta postĂ©ritĂ© toutes ces contrĂ©es; et toutes les nations de la terre seront bĂ©nies en ta postĂ©ritĂ©, parce qu'Abraham a obĂ©i Ă  ma voix, et qu'il a observĂ© mes ordres, mes commandements, mes statuts et mes lois» (Gen. 26: 2-5).

L’obĂ©issance d’un homme, Abraham, fut suffisant pour passer d’étonnantes bĂ©nĂ©dictions qui Ă©ventuellement, incluraient toute la Terre. (Notre livre: l’AmĂ©rique et l’Angleterre en ProphĂ©tie, explique en dĂ©tail l’incroyable Ă©tendue de ces promesses, et quelles sont les nations modernes d’IsraĂ«l aujourd’hui.)

Le fils d’Isaac, Jacob, fut plus tard, inclus dans la promesse. Dans ce rĂ©cit, le nom de Jacob fut changĂ© en celui d’IsraĂ«l: «Dieu apparut encore Ă  Jacob, aprĂšs son retour de Paddan Aram, et il le bĂ©nit. Dieu lui dit: Ton nom est Jacob; tu ne seras plus appelĂ© Jacob, mais ton nom sera IsraĂ«l. Et il lui donna le nom d'IsraĂ«l. Dieu lui dit: Je suis le Dieu tout puissant. Sois fĂ©cond, et multiplie: une nation et une multitude de nations naĂźtront de toi, et des rois sortiront de tes reins. Je te donnerai le pays que j'ai donnĂ© Ă  Abraham et Ă  Isaac, et je donnerai ce pays Ă  ta postĂ©ritĂ© aprĂšs toi» (Gen. 35: 9-12).

Maintenant, oĂč, dans tous ces versets, les promesses de Dieu, font-elles rĂ©fĂ©rences au ciel?

Les gentils sont inclus

Dieu promis que toutes les nations seraient bĂ©nies Ă  cause d’Abraham. Cela signifie que la promesse du salut est valide pour tous, incluant les Gentils (paĂŻens). Paul a Ă©crit ceci Ă  la congrĂ©gation des Gentils Ă  Rome: «Gloire, honneur et paix pour quiconque fait le bien, pour le Juif premiĂšrement, puis pour le Grec!» (Rom. 2: 10.)

Les alliances et les promesses de Dieu sont clairement faites Ă  IsraĂ«l. C’est aussi trouvĂ© dans Romains: « qui sont IsraĂ©lites, Ă  qui appartiennent l'adoption, et la gloire, et les alliances, et la loi, et le culte » (Rom. 9: 4).

Mais, si les promesses ont Ă©tĂ© faites seulement pour les IsraĂ©lites, comment les Gentils peuvent ĂȘtre inclus? Paul explique cela dans sa lettre aux ÉphĂ©siens. Il y avait de nombreux Gentils dans les congrĂ©gations d’ÉphĂšse: «C'est pourquoi, vous autrefois paĂŻens (Gentils) dans la chair, appelĂ©s incirconcis par ceux qu'on appelle circoncis et qui le sont en la chair par la main de l'homme» (Ép. 2: 11).

Paul expliqua que les ÉphĂ©siens Ă©taient des Gentils, dans le passĂ©. Puis, lors de la conversion, ils devinrent des IsraĂ©lites esprituels.

Le prochain verset rend cela plus clair: « souvenez-vous que vous Ă©tiez en ce temps-lĂ  sans Christ, privĂ©s du droit de citĂ© en IsraĂ«l, Ă©trangers aux alliances de la promesse, sans espĂ©rance et sans Dieu dans le monde» (Ép. 2: 12).

Les gens croient que tous les IsraĂ©lites Ă©taient et sont des Juifs (mais ceux de Juda sont appelĂ©s Juifs, ne sont seulement qu’une des douze tribus d’IsraĂ«l), les gens croient aussi qu’ils sont les Gentils, et que la ChrĂ©tientĂ© est une religion Gentile. La vĂ©ritĂ© de la Bible est que les Gentils doivent devenir des IsraĂ©lites esprituels.

Puisque la majoritĂ© des descendants modernes d’IsraĂ«l (Jacob) pensent qu’ils sont Gentils, le monde croit exactement l’opposĂ© de ce que la Bible enseigne. En d’autres mots, ceux qui sont actuellement des IsraĂ©lites physiques (et des soi-disant ChrĂ©tiens) pensent qu’en acceptant JĂ©sus, ils deviennent esprituels ou ChrĂ©tiens ou des GENTILS sauvĂ©s. La vĂ©ritĂ© est que ceux qui sont rĂ©ellement Gentils physiques ne peuvent seulement ĂȘtre de vrais ChrĂ©tiens qu’en devenant des ISRAÉLITES ESPRITUELS!

Pouvez-vous voir comment la vérité de Dieu est tordue et déformée au monde (Actes 17: 6)?

Les ÉphĂ©siens Ă©taient des Gentils (paĂŻens) qui Ă©taient devenus des IsraĂ©lites esprituels. Ils changĂšrent de l’état d’étrangers Ă  Dieu, Ă©trangers Ă  Sa promesse et sans espoir, Ă  ĂȘtre inclus dans le Plan de Salut de Dieu: «Mais maintenant, en JĂ©sus Christ, vous qui Ă©tiez jadis Ă©loignĂ©s, vous avez Ă©tĂ© rapprochĂ©s par le sang de Christ
 Ainsi donc, vous n'ĂȘtes plus des Ă©trangers, ni des gens du dehors; mais vous ĂȘtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu» (Ép. 2: 13, 19).

Quand recevrons-nous notre héritage?

Rappelez-vous ce que Christ a dit: «PERSONNE N'EST MONTÉ AU CIEL, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel» (Jean 3: 13). Dans Jean, Il reconfirma Ă  deux reprises en disant Ă  Ses disciples: « vous ne pouvez venir oĂč je vais (au ciel, auprĂšs de Son PĂšre)... Mes petits enfants, je suis pour peu de temps encore avec vous. Vous me chercherez; et, comme j'ai dit aux Juifs: Vous ne pouvez venir oĂč je vais, je vous le dis aussi maintenant» (Jean 8: 22; 13: 33).

Un peu plus tard, Il ajouta: «Il y a plusieurs demeures (postes d’autoritĂ©) dans la maison de mon PĂšre. Si cela n'Ă©tait pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous prĂ©parer une place (postes d’autoritĂ©)» (Jean 14: 2). Mais, oĂč exactement, est cette demeure oĂč il prĂ©pare des postes? Plusieurs personnes prennent pour acquis que Christ voulait dire au ciel. C’est parce qu’elles n’ont pas lu le verset suivant: «Et, lorsque je m'en serai allĂ©, et que je vous aurai prĂ©parĂ© une place (poste), je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que lĂ  oĂč je suis vous y soyez aussi» (Jean 14: 3). Les ChrĂ©tiens ne rejoindront pas Christ au ciel, Christ Lui-mĂȘme, reviendra sur la Terre!

Le reste du verset enlĂšve tout doute au sujet de l’endroit oĂč seront les ChrĂ©tiens: « afin que lĂ  oĂč je suis vous y soyez aussi» (Jean 14: 3). Nous serons avec Christ Ă  l’endroit mĂȘme oĂč Il sera, oĂč Il aura prĂ©parĂ© une place pour chacun des ChrĂ©tiens. OĂč sera cette place qu’Il aura prĂ©parĂ©e?

Dans Matthieu, JĂ©sus dĂ©crit Son retour: «Lorsque le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, avec tous les anges, il s'assiĂ©ra sur le trĂŽne de sa gloire. Toutes les nations seront assemblĂ©es devant lui. Il sĂ©parera les uns d'avec les autres, comme le berger sĂ©pare les brebis d'avec les boucs» (Matt. 25: 31-32). Christ est ici montrĂ© dans cette parabole du berger sĂ©parant les brebis d'avec les boucs, sur Son trĂŽne sur la Terre. À ce point, Il dit aux saints: «Alors le roi dira Ă  ceux qui seront Ă  sa droite: Venez, vous qui ĂȘtes bĂ©nis de mon PĂšre; prenez possession du royaume qui vous a Ă©tĂ© prĂ©parĂ© dĂšs la fondation du monde» (Matt. 25: 34).

Nous allons hĂ©riter du royaume de Dieu. Quel merveilleux futur pour les saints. Si seulement les hommes Ă©coutaient les paroles de Christ pour ce qu’elles disent exactement!

Comprenez-vous Ses paroles, et les croyez-vous?

Lorsque le royaume de Dieu sera Ă©tablit, tout le monde apprendra les vĂ©ritĂ©s de Dieu. Il n’y a seulement qu’un trĂšs petit nombre de personnes actuellement, qui connait le vrai bonheur de connaitre le vrai Dieu, la paix d’esprit que procure Sa vĂ©ritĂ©, le bonheur et les bĂ©nĂ©fices de pratiquer Ses lois et de Lui obĂ©ir en toutes choses.

Éventuellement, la prospĂ©ritĂ© universelle, la joie et la paix mondiale couvrira littĂ©ralement toute la Terre. Tous les ĂȘtres humains seront enseignĂ©s les lois merveilleuses de Dieu. Satan et ses dĂ©mons seront liĂ©s, les maladies, les souffrances, les famines, la pauvretĂ© et l’ignorance crasse ainsi que le pĂ©chĂ©, ne seront plus tolĂ©rĂ©s.

Abraham n’a pas encore hĂ©ritĂ©

Quand, exactement, les ChrĂ©tiens hĂ©ritent-ils? Abraham est une clĂ© importante pour bien comprendre cela. OĂč est-il prĂ©sentement? Est-il au ciel? A-t-il dĂ©jĂ  hĂ©ritĂ© des promesses qui lui furent faites? Il y a trois versets qui rĂ©pondent Ă  ces questions lorsqu’ils sont mis ensembles. Ils forment un tableau complet.

Rappelez-vous que Dieu dit Ă  Abraham de partir et il Lui obĂ©it. Voici ce que Paul dit Ă  ce sujet: «C'est par la foi qu'Abraham, lors de sa vocation, obĂ©it et partit pour un lieu qu'il devait recevoir en hĂ©ritage, et qu'il partit sans savoir oĂč il allait. C'est par la foi qu'il vint s'Ă©tablir dans la terre promise comme dans une terre Ă©trangĂšre, habitant sous des tentes, ainsi qu'Isaac et Jacob, les cohĂ©ritiers de la mĂȘme promesse. Car il ATTENDAIT la citĂ© qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l'architecte et le constructeur» (HĂ©b. 11: 8-10).

Il y a plusieurs Ă©lĂ©ments importants ici. Abraham devait recevoir son hĂ©ritage, il regardait avec foi ce que Dieu construisait, et il comprenait que c’était dans un pays Ă©tranger. Lui et son fils restĂšrent hĂ©ritiers toute leur vie, et ils le sont encore!

Voici une dĂ©claration remarquable. Chaque ChrĂ©tien doit saisir et vivre par cela: «C'est dans la foi qu'ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises; mais ils les ont vues et saluĂ©es de loin, reconnaissant qu'ils Ă©taient Ă©trangers et voyageurs sur la terre» (HĂ©b. 11: 13). Le territoire qu’Abraham, Isaac et Jacob sĂ©journĂšrent n’est jamais devenu leur propriĂ©tĂ© durant leur vie. Ils sont morts dans la foi, et ils espĂ©raient et croyaient dans les promesses de Dieu.

De nombreuses personnes ne veulent pas qu’on leur explique les vĂ©ritĂ©s de Dieu. Elles prĂ©fĂšrent croire dans les traditions vides des hommes aux vĂ©ritĂ©s extraordinaires de Dieu. Plusieurs personnes ont payĂ© de leur vie pour avoir dit Ă  d’autres, ce que je viens tout juste de vous dire.

Le diacre Étienne fut martyrisĂ©, lapidĂ© Ă  mort, aprĂšs avoir dit Ă  ceux qui l’écoutaient: « Hommes frĂšres et pĂšres, Ă©coutez! Le Dieu de gloire apparut Ă  notre pĂšre Abraham, lorsqu'il Ă©tait en MĂ©sopotamie, avant qu'il s'Ă©tablĂźt Ă  Charran; et il lui dit: Quitte ton pays et ta famille, et va dans le pays que je te montrerai. Il sortit alors du pays des ChaldĂ©ens, et s'Ă©tablit Ă  Charran. De lĂ , aprĂšs la mort de son pĂšre, Dieu le fit passer dans ce pays que vous habitez maintenant; il ne lui donna aucune propriĂ©tĂ© en ce pays, pas mĂȘme de quoi poser le pied, mais il promit de lui en donner la possession, et Ă  sa postĂ©ritĂ© aprĂšs lui, quoiqu'il n'eĂ»t point d'enfant» (Actes 7: 2-5).

Ces versets confirment HĂ©breux 11. Abraham ne reçu aucun hĂ©ritage de son vivant. Le rĂ©cit dĂ©clare: «il ne lui donna aucune propriĂ©tĂ© en ce pays, pas mĂȘme de quoi poser le pied».

Est-ce que Dieu peut ĂȘtre plus clair?

Alors, oĂč est donc Abraham? La Bible rĂ©pond: «  Abraham est mort, les prophĂštes aussi, et tu dis: Si quelqu'un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. Es-tu plus grand que notre pĂšre Abraham, qui est mort? Les prophĂštes aussi sont morts. Qui prĂ©tends-tu ĂȘtre?» (Jean 8: 52-53.) Les ChrĂ©tiens sont des hĂ©ritiers durant leur vie, tout comme Abraham, ils voient les promesses de Dieu de loin. Et tout comme Abraham, lorsqu’ils meurent, ILS SONT MORTS! Ils attendent dans la tombe pour hĂ©riter lors du retour de Christ. Verset aprĂšs verset, cela est confirmĂ©.

JĂ©sus enseigna la bonne nouvelle du royaume de Dieu. Les ministres de ce monde ont pervertit la vĂ©ritĂ© au sujet du salut, et ils ont substituĂ© l’évangile du royaume de Dieu en crĂ©ant un autre Ă©vangile au sujet de la personne de JĂ©sus. Mais la vĂ©ritĂ© est que JĂ©sus annonça qu’un SUPER GOUVERNEMENT mondial, rĂšgnerait un jour sur Terre. Il serait prĂ©cĂ©dĂ© par un temps de terribles troubles mondiaux, et de confusion, notre Ă©poque MAINTENANT! Les saints recevront alors leur hĂ©ritage au retour de Christ et de l’établissement de Son gouvernement. Les vrais Ă©tudiants de la vĂ©ritĂ© ne peuvent mettre de cĂŽtĂ© l’enseignement clair de la Bible!

Paul a écrit: «Ce que je dis, frÚres, c'est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n'hérite pas l'incorruptibilité» (I Cor. 15: 50).

Les ĂȘtres humains charnels ne peuvent entrer dans le royaume de Dieu, ou la famille de Dieu, rĂ©gnant sur toute la Terre, sur toutes les nations!

Christ dit à NicodÚme: «En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naßt de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. NicodÚme lui dit: Comment un homme peut-il naßtre quand il est vieux? Peut-il rentrer dans le sein de sa mÚre et naßtre? Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naßt d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est Esprit» ((Jean 3: 3-6).

La Parole de Dieu enseigne qu’une rĂ©surrection des morts surviendra au retour de Christ. Plusieurs ne croient pas cela, ils prĂ©fĂšnt croire que les morts montent directement au ciel. Probablement, il n’y a rien qui pourra changer leur idĂ©e.

Paul expliqua: «Or, si l'on prĂȘche que Christ est ressuscitĂ© des morts, comment quelques-uns parmi vous disent-ils qu'il n'y a point de rĂ©surrection des morts? S'il n'y a point de rĂ©surrection des morts, Christ non plus n'est pas ressuscitĂ©. Et si Christ n'est pas ressuscitĂ©, notre prĂ©dication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine» (I Cor. 15: 12-14). C’est la rĂ©ponse de Dieu Ă  ceux qui ne croiront pas dans la rĂ©surrection des morts. Paul continue: «Car si les morts ne ressuscitent point, Christ non plus n'est pas ressuscitĂ©. Et si Christ n'est pas ressuscitĂ©, votre foi est vaine, vous ĂȘtes encore dans vos pĂ©chĂ©s, et par consĂ©quent aussi ceux qui sont morts en Christ sont perdus» (I Cor. 15: 16-18).

Il y a des versets plus forts que ceux-lĂ . Plusieurs personnes sont actuellement mortes en Christ! Clairement, ils ne sont pas en train de dormir au ciel, attendant depuis des milliers d’annĂ©es leur rĂ©surrection. S’il n’y a pas de rĂ©surrection, alors la religion des ChrĂ©tiens est vaine! C’est ce que dit Dieu!

Voici ce qui arrivera Ă  la rĂ©surrection: «Voici, je vous dis un mystĂšre: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changĂ©s, en un instant, en un clin d'oeil, Ă  la derniĂšre trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changĂ©s. Car il faut que ce corps corruptible revĂȘte l'incorruptibilitĂ©, et que ce corps mortel revĂȘte l'immortalité» (I Cor. 15: 51-53).

Ce n’est seulement qu’à la rĂ©surrection que la chair est changĂ©e en Esprit.

Examinons un autre verset important de Paul, afin d’enlever tout doute au sujet du moment que cela surviendra et ce qui arrivera lorsque cela arrivera: «Nous ne voulons pas, frĂšres, que vous soyez dans l'ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n'ont point d'espĂ©rance» (I Thess 4: 13). La trĂšs grande majoritĂ© des gens est complĂ©tement ignorante au sujet de la rĂ©surrection, et de ceux qui sont morts (qui dorment), mais une telle ignorance n’est pas nĂ©cessaire.

Notez ce que Paul ensigna lorsqu’il dit: « afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n'ont point d'espĂ©rance» (I Thess 4: 14).

Maintenant, examinons quand, la rĂ©surrection survient. Notez: «Car le Seigneur lui-mĂȘme, Ă  un signal donnĂ©, Ă  la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premiĂšrement. Ensuite, nous les vivants, qui seront restĂ©s, nous serons tous ensemble enlevĂ©s avec eux sur des NUÉES, Ă  la rencontre du Seigneur dans les AIRS, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur» (I Thess. 4: 16-17).

Les nuages ne sont qu’à quelques milles au-dessus du sol, les avions volent plus haut que cela. De la mĂȘme maniĂšre, ceux qui seront ressuscitĂ©s pour ĂȘtre avec le Christ sur Terre, lĂ , oĂč sont les nuages (l’atmosphĂšre), l’air qui entourre la Terre fait partie de la Terre, pas l’espace intersidĂ©ral.

Rappelez-vous ce que Christ a dit: «Et, lorsque je m'en serai allĂ©, et que je vous aurai prĂ©parĂ© une place, JE REVIENDRAI, et je vous prendrai avec moi, afin que lĂ  oĂč je suis vous y soyez aussi» (Jean 14: 3). Le prophĂšte ÉsaĂŻe a Ă©crit: «Voici, le Seigneur, l'Éternel VIENT avec puissance, et de son bras IL COMMANDE; Voici, le salaire est avec lui, et les rĂ©tributions le prĂ©cĂšdent» (És. 40: 10). Au sujet de cet Ă©vĂšnement, Daniel a Ă©crit: «Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussiĂšre de la terre se rĂ©veilleront, les uns pour la vie Ă©ternelle, et les autres pour l'opprobre, pour la honte Ă©ternelle» (Dan. 12: 2). La connaissance que les morts dorment dans la poussiĂšre, Ă©tait comprise bien avant le Nouveau Testament.

Finalement, le prophĂšte Zacharie de l’Ancien Testament parla expressĂ©ment de l’endroit oĂč Christ ira aprĂšs avoir rencontrĂ© les saints dans les nuages (l’atmosphĂšre). Notez: «Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers, qui est vis-Ă -vis de JĂ©rusalem, du cĂŽtĂ© de l'orient; La montagne des oliviers se fendra par le milieu, Ă  l'orient et Ă  l'occident, et il se formera une trĂšs grande vallĂ©e: Une moitiĂ© de la montagne reculera vers le septentrion, et une moitiĂ© vers le midi» (Zach. 14: 4).

Comprenez-vous maintenant pourquoi Abraham, Isaac, Jacob ainsi que tous les autres, non pas encore hĂ©ritĂ© des promesses faites par Dieu? Ils sont morts, endormis dans la tombe, ils attendent les promesses qu’ils ont vu de loin durant leur vie. Sans une rĂ©surrection, aucun d’eux, ou mĂȘme VOUS, ne peuvent rien hĂ©riter. Tout ce qu’ils ont fait, ne servirait Ă  rien, ce serait en vain.

Prenez un moment et questionnez-vous vous-mĂȘmes! Croyez-vous en ce que vous venez de lire, tous ces versets de la Parole de Dieu? Ces versets ne peuvent ĂȘtre ignorĂ©s, pensez-vous que vous pouvez les expliquer autrement? Pourriez-vous faire cela?

De supposés «versets servant de preuves», examinés

La trĂšs grande majoritĂ© des gens lisent la Bible avec des idĂ©es prĂ©conçues. Ils l’étudient afin de trouver des versets pour prouver leurs idĂ©es. Le ciel est un exemple classique.

De vastes millions de personnes ne croiraient pas qu’ils iront au ciel Ă  leur mort Ă  moins qu’on leur dise que c’est ce que dit la Bible. Maintenant, vous savez que ce N’EST PAS ce que dit la Bible. Cependant, il y a de supposĂ©s versets prouvant cela, ils sont souvent citĂ©s pour prouver la fausse idĂ©e que ceux qui sont sauvĂ©s vont au ciel.

Ce livret ne serait pas complet sans examiner ces versets soi disant «preuvres» que les sauvĂ©s vont au ciel. La prochaine section examinera ces versets souvent citĂ©s comme «preuves». Comme vous les lirez, demandez-vous pourquoi Dieu contredirait Lui-mĂȘme directement les claires dĂ©clarations que vous avez lues, venant de Sa Parole!

Quelques uns d’eux n’exgigeront que peu d’explications. D’autres, demanderont plus de comprĂ©hension et d’explications dans leur signification. Est-ce que les rĂ©fĂ©rences de la Bible au sujet du royaume des cieux, signifient que les ChrĂ©tiens vont lĂ ? Examinons-en quelques uns.

Luc 23: 42-43—Le voleur sur la croix

Luc 23: 42-43: «Et il (le voleur) dit à Jésus: Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton rÚgne. Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis».

Tout comme dans le principe du «repentir de derniĂšre seconde», soi-disant reprĂ©sentĂ© par le voleur, ce rĂ©cit est souvent citĂ© comme «preuve» que «les «sauvĂ©s vont au ciel». Ce verset ne prouve ni l’un ni l’autre, et il y a un certain nombre de points Ă  examiner.

Considérez ces hommes:

  • le roi David Ă©tait «un homme selon le cƓur de Dieu» (I Sam. 13: 14; Actes 13: 22).
  • Abraham Ă©tait «l’ami de Dieu» (II Chr. 20: 7) et «le pĂšre des fidĂšles» (Gal. 3: 7-9).
  • MoĂŻse fut l’homme le plus humble Ă  avoir jamais vĂ©cu (Nom. 12: 3) et parla avec Dieu personnellement (Ex. 33: 11).

Lisez soigneusement Hébreux 11: i-38, et surtout les versets 39-40: «Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n'ont pas obtenu ce qui leur était promis, Dieu ayant en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu'ils ne parvinssent pas sans nous à la perfection».

Si ces grands serviteurs de Dieu, ne sont pas montĂ©s au ciel, comment est-ce alors possible, qu’un voleur repentant Ă  la fin de sa vie, pourrait recevoir une rĂ©compense «une garantie» de se trouver au ciel?

Est-ce que Christ alla directement au paradis, qui est au ciel (II Cor. 12: 4)? A-t-il promis au voleur qu’Il le rejoingne lĂ , le mĂȘme jour? Non! Notez les mots clĂ©s: « quand tu viendras dans ton rĂšgne» (Luc 23: 42). Ces mots nous dĂ©montrent qu’il y a un important Ă©lĂ©ment de temps impliquĂ©.

Avant de continuer dans Luc 23, lisez attentivement ce que dit Pierre: « dans lequel aussi il est allĂ© prĂȘcher aux esprits en prison, qui autrefois avaient Ă©tĂ© incrĂ©dules, lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de NoĂ©, pendant la construction de l'arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c'est-Ă -dire huit, furent sauvĂ©es Ă  travers l'eau» (I Pierre 3: 19-20).

Ce verset est souvent citĂ© pour prouver que Christ prĂȘcha aux dĂ©mons en enfer, durant les 72 heures qu’Il Ă©tait supposĂ©ment au ciel, et que Son corps Ă©tait dans la tombe. Ce raisonnement dĂ©montre l’inconsistence de ceux qui ne connaissent pas la Bible, parce qu’ils ne l’étudient pas soigneusement. Ce raisonnement ignore aussi l’élĂ©ment de temps dans I Pierre 3: 19. Une lecture attentive rĂ©vĂšle que Christ prĂȘcha aux «esprits en prison» juste avant le dĂ©luge, et non pas lorsqu’Il Ă©tait dans la tombe. Le mot Grec pour prison est tartaroo, qui veut dire prison ou place de restriction, la Terre (AprĂšs leur rĂ©bellion contre Dieu, Satan et ses dĂ©mons furent confinĂ©s Ă  la Terre).

Est-ce que Christ aurait pu (1) prĂȘchĂ© aux dĂ©mons en enfer tout en se (2) reposant au paradis (ciel)? Et cela durant les 3 jours et les 3 nuits passĂ©s dans la tombe? Les deux points sont impossibles et ne sont pas vrais.

Maintenant, notez ce que Christ dit Ă  Marie de Magdala dans Jean 10: 17: «JĂ©sus lui dit: N e me touche pas; car je ne suis pas encore montĂ© vers mon PĂšre. Mais va trouver mes frĂšres, et dis-leur que je monte vers mon PĂšre et votre PĂšre, vers mon Dieu et votre Dieu.», 4 jours aprĂšs ce que survint dans Luc 23: 43, Il n’était pas encore montĂ© au ciel Aurait-Il oubliĂ© si tĂŽt ce qu’Il avait dit au voleu?

Relisez Luc 23: 43: «JĂ©sus lui rĂ©pondit: Je te le dis en vĂ©ritĂ©, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis». Maintenant, dĂ©placez la virgule aprĂšs le mot aujourd'hui: «JĂ©sus lui rĂ©pondit: Je te le dis en vĂ©ritĂ© aujourd'hui, tu seras avec moi dans le paradis». Voyez-vous toute la diffĂ©rence? Cela change complĂ©tement tout le sens de la phrase. Et c’est de cette maniĂšre que la phrase devrait ĂȘtre lue, parce que c’est de cette maniĂšre qu’elle est Ă©crite dans l’original Grec! Au verset 42, le voleur dit: «  Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton rĂšgne».

Le voleur n’aurait pas dit «souviens-toi de moi» Ă  moins qu’il savait exactement, que beaucoup de temps passerait avant que Christ n’accomplisse Sa promesse. Christ utilisa le mot «aujourd'hui» comme s’Il disait: «Tout de suite, pendant que je te parle, pendant que nous sommes en train de mourir sur la croix, je peux te dire avec certitude que tu sera avec moi au paradis».

Notez le verset 42, l’emphase est que Christ viendrait quelque part, et non pas que le voleur irait quelque part. Christ ne pouvait littĂ©ralement pas dire «le mĂȘme jour», puisqu’il ne serait ressuscitĂ© que trois jours et trois nuits plus tard aprĂšs avoir Ă©tĂ© mis dans la tombe (Matt. 12: 40). (Lisez notre livret: Christ n’est pas ressuscitĂ© un Dimanche.)

Clairement, au moment que Christ dit cela, Il n’était pas encore mort. Les trois jours et trois nuits n’étaient pas encore commencĂ©s. Puisque Dieu ne peut mentir (Tite 1: 2), et que Christ et le PĂšre sont d’un mĂȘme Esprit (Jean 10: 30), Il NE DISAIT PAS au voleur qu’ils seraient au ciel CE MÊME JOUR! Comprenez-vous cela? Si vous ne comprenez pas cela, relisez la derniĂšre section.

La signification du rĂ©cit dans Luc 23 est tordue, dĂ©formĂ©e, Ă  cause d’une erreur de grammaire de la part des hommes. La virgule fut dĂ©placĂ©e erronnĂ©ment par les traducteurs, et cela changea complĂ©tement le sens.

La Bible enseigne qu’il y a trois rĂ©surrections (Apo. 20: 5-15). Puisque le voleur n’était pas baptisĂ© et reçu le don du Saint-Esprit (Actes 2: 38), il ne pourra pas ĂȘtre ressuscitĂ© Ă  la 1Ăšre rĂ©surrection (I Thess. 4: 16). Puisque Christ ne le condamna pas, nous savons qu’il ne sera pas ressuscitĂ© Ă  la 3Ăšme rĂ©surrection, qui est pour ceux qui ne se repentent pas. Ils seront dĂ©truits (Apo. 20: 6, 14-15). Le voleur aura son opportunitĂ© pour le salut Ă  la 2Ăšme rĂ©surrection, qui aura lieu aprĂšs le millĂ©nium, au moment du Jugement du Grand TrĂŽne Blanc (Apo. 20: 5). À ce moment-lĂ , le monde connaitra rĂ©ellement le vrai paradis, sur Terre, pour une pĂ©riode de 100 ans, parce que Satan aura Ă©tĂ© liĂ© et isolĂ©, plus jamais capable d’influencer et de sĂ©duire l’humanitĂ© (Apo. 12: 9; 20: 1-3).

Matthieu 7: 21—Le royaume des cieux

Matthieu 7: 21: «Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! N'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon PÚre qui est dans les cieux».

La Bible enseigne que Christ et les apĂŽtres enseignĂšrent l’évangile du royaume de Dieu. Le mot Ă©vangile est trouvĂ©e plus de 100 fois dans la Bible. Voici les diffĂ©rentes façons que ce mot est utilisĂ©:

  • Ă©vangile (seul),
  • Ă©vangile du royaume,
  • Ă©vangile du royaume de Dieu,
  • Ă©vangile du royaume des cieux.

Les mots royaume de Dieu, est synonyme de royaume des cieux.

Matthieu 5: 11-12—Votre rĂ©compense sera grande «au ciel»

Matthieu 5: 11-12: «Heureux serez-vous, lorsqu'on vous outragera, qu'on vous persécutera et qu'on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi. Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense sera grande DANS les cieux; car c'est ainsi qu'on a persécuté les prophÚtes qui ont été avant vous».

Ces versets sont citĂ©s juste sept versets aprĂšs que Christ dĂ©clara: «Heureux les dĂ©bonnaires, car ils hĂ©riteront la terre!» (Matt. 5: 5), Christ oublia-t-Il ce qu’Il venait tout juste de dire? Ou, enseigna-t-Il une autre rĂ©compense, diffĂ©rente de la premiĂšre? Une pour les humbles et une autre pour ceux qui sont persĂ©cutĂ©s? Que veut donc dire ce verset?

Notez:«BĂ©ni soit Dieu, le PĂšre de notre Seigneur JĂ©sus Christ, qui, selon sa grande misĂ©ricorde, nous a rĂ©gĂ©nĂ©rĂ©s, pour une espĂ©rance vivante, par la rĂ©surrection de JĂ©sus Christ d'entre les morts, pour un HÉRITAGE qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flĂ©trir, lequel vous est rĂ©servĂ© dans les cieux» (I Pierre 1: 3-4).

Vous connaissez maintenant la dĂ©finition du mot hĂ©ritage. Notez le mot rĂ©servĂ©. C’est la RÉCOMPENSE des ChrĂ©tiens qui est rĂ©servĂ©e dans les cieux, et qui sera rĂ©vĂ©lĂ©e (c'est-Ă -dire le salut) dans les derniers temps (v. 5). Chaque ChrĂ©tien dĂ©tient un hĂ©ritage, une rĂ©compense future. Pierre ne dit pas un mot au sujet d’aller au ciel pour obtenir cette rĂ©compense ou pour rester lĂ . Il ne dit seulement que notre rĂ©compense est rĂ©servĂ©e lĂ , jusqu’au temps de la fin, lorsque Christ reviendra. De cette maniĂšre, la rĂ©compense d’un ChrĂ©tien reste «un HÉRITAGE qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flĂ©trir».

Plusieurs disent que I Pierre 1: 4 est en soi, une preuve en elle-mĂȘme. Reconnaissez que ce verset ne dit pas que les ChrĂ©tiens vont au ciel pour recevoir leur rĂ©compense. Et voici pourquoi. Apocalypse 22: 12 dĂ©clare: «Voici, je viens bientĂŽt, et ma rĂ©tribution est avec moi, pour rendre Ă  chacun selon ce qu'est son oeuvre». Christ va venir sur la Terre et Ses rĂ©tributions (nos rĂ©compenses) sont avec Lui, pas au ciel.

HĂ©breux 12: 22-23—Des esprits des justes parvenus Ă  la perfection

HĂ©breux 12: 22-23: «Mais vous vous ĂȘtes approchĂ©s de la montagne de Sion, de la citĂ© du Dieu vivant, la JĂ©rusalem cĂ©leste, des myriades qui forment le choeur des anges, de l'assemblĂ© des premiers-nĂ©s INSCRITS dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus Ă  la perfection»

Est-ce que ce passage prouve qu’il y a DES ÂMES IMMORTELLES «des esprits des justes parvenus Ă  la perfection» AU CIEL»?

La Bible enseigne que Christ, de nombreux anges, et les esprits d’hommes justes sont au ciel! La Bible dĂ©clare clairement qu’il y a un esprit dans chaque personne, mais ce n’est pas une Ăąme immortelle (I Cor. 2: 11; Zach. 12: 1; I Cor. 6: 20; Job 32: 8, tous ces passages font rĂ©fĂ©rences Ă  l’esprit humain qu’il y a dans l’homme. (Pour en savoir plus sur ce sujet, lisez notre livret: Ce que la science ne dĂ©couvrira jamais sur votre esprit. Il explique en profondeur le sujet de l’ñme.)

Les humains n’ont pas d’ñmes immortelles, voir Gen. 2: 7; ÉzĂ©ch. 18: 4, 20; Matt. 10: 28; Rom.6: 23, et bien d’autres versets. (Vous pouvez aussi lire nos livrets: Qu’est-ce au juste que le salut? Et: La vĂ©ritĂ© sur l’enfer, afin d’en apprendre plus sur le sujet de l’ñme immortelle.)

À la fin de la vie d’une personne convertie, Dieu reprend l’esprit de la personne. Cet esprit humain, est un enregistrement complet des dĂ©tails pertinents de la vie d’une personne. C’est ce que dit la Bible. Notez: «Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-mĂȘme tout entiers, et que tout votre ĂȘtre, l'esprit, l'Ăąme et le corps, soit conservĂ© irrĂ©prĂ©hensible, lors de l'avĂšnement de notre Seigneur JĂ©sus Christ!» (I Thess. 5: 23.)

L’esprit, l’ñme et le corps reprĂ©sentent tout ce qu’était la personne; la personnalitĂ©, les expĂ©riences, la connaissance accumulĂ©e et le caractĂšre de chaque ĂȘtre humain sont enregistrĂ©s dans l’esprit humain. C’est pour cette raison que l’esprit retourne Ă  Dieu Ă  la mort.

Notez: «Qui sait si le souffle des fils de l'homme monte en haut, et si le souffle de la bĂȘte descend en bas dans la terre?» (Éccl. 3: 21). Vous savez maintenant ce que trĂšs peu de gens connaissent, c’est qu’il y a un esprit dans l’homme qui retourne Ă  Dieu Ă  la mort.

Étienne comprenait cela, lorsqu’il fit cette priĂšre juste avant de mourir: «Et ils lapidaient Étienne, qui priait et disait: Seigneur JĂ©sus, reçois mon esprit! Puis, s'Ă©tant mis Ă  genoux, il s'Ă©cria d'une voix forte: Seigneur, ne leur impute pas ce pĂ©chĂ©! Et, aprĂšs ces paroles, il s'endormit» (Actes 7: 59-60).

Étienne tomba endormi, c'est-Ă -dire mort, sachant que Dieu recevrait son esprit et qu’il serait ressuscitĂ© Ă  la rĂ©surrection.

Hébreux 12: 22-23 est étonnant, révélant que le Dieu de tous les esprits (Nom. 27: 16) de tous les hommes justes rendus à la perfection, ce Dieu, garde tous ces esprits avec Lui.

Les «esprits des justes parvenus Ă  la perfection» sont des esprits humains contenant tout l’historique, l’enregistrement de toute la vie d’une personne, qui a vĂ©cue. La JĂ©rusalem cĂ©leste, le ciel, est l’endroit oĂč tous les esprits des saints et des humains depuis les derniers 6,000 ans, sont prĂ©servĂ©s intactes, attendant le retour de notre Seigneur JĂ©sus Christ (I Thess. 5: 23).

Philippiens 1: 23-24—Paul, ne voulait-il pas mourir et ĂȘtre avec Christ?

Philippiens 1: 23-24; «Je suis pressĂ© des deux cĂŽtĂ©s: j'ai le dĂ©sir de m'en aller et d'ĂȘtre avec Christ, ce qui de beaucoup est le meilleur; mais Ă  cause de vous il est plus nĂ©cessaire que je demeure dans la chair».

Est-ce que Paul disait qu’il prĂ©fĂ©rait mourir et d’aller immĂ©diatement au ciel? Faites attention aux suppositions. Rappelez-vous, que ce verset ne peut contredire tout ce que vous avez appris jusqu’ici!

II Tim. 4: 6-8 montre que Paul savait qu’il recevrait sa rĂ©compense lors du retour de Christ, plutĂŽt que tout de suite aprĂšs sa mort: «Car pour moi, je sers dĂ©jĂ  de libation, et le moment de mon dĂ©part approche. J'ai combattu le bon combat, j'ai achevĂ© la course, j'ai gardĂ© la foi. DĂ©sormais la couronne de justice m'est rĂ©servĂ©e; le Seigneur, le juste juge, me le donnera dans ce jour-lĂ , et non seulement Ă  moi, mais encore Ă  tous ceux qui auront aimĂ© son avĂšnement».

Et «quand» est ce jour? Rappelez-vous: «VOICI, JE VIENS BIENTÔT, et ma rĂ©tribution est avec moi, pour rendre Ă  chacun selon ce qu'est son oeuvre» (Apo. 22: 12), (voir aussi I Thess. 4: 16-17; I Cor. 15: 52; Dan. 12: 2-2).

Les ChrĂ©tiens ne vont pas au ciel immĂ©diatement lorsqu’ils meurent. Ils attendent (au cimetiĂšre, dans la tombe), le retour de Christ sur cette Terre, et sa rĂ©tribution est avec Lui.

Paul savait que: «Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussiĂšre de la Terre (ceux qui sont morts) se rĂ©veilleront, les uns pour la vie Ă©ternelle, et les autres pour l'opprobre, pour la honte Ă©ternelle» (Dan. 12: 2). Il comprenait aussi: «Les vivants, en effet, savent qu'ils mourront; mais les morts ne savent rien, et il n'y a pour eux plus de salaire, puisque leur mĂ©moire est oubliĂ©e. Et leur amour, et leur haine, et leur envie, ont dĂ©jĂ  pĂ©ri; et ils n'auront plus jamais aucune part Ă  tout ce qui se fait sous le soleil
Tout ce que ta main trouve Ă  faire avec ta force, fais-le; car il n'y a ni oeuvre, ni pensĂ©e, ni science, ni sagesse, dans le sĂ©jour des morts, oĂč tu vas» (Éccl. 9: 5-6, 10), et «Leur souffle s'en va, ils rentrent dans la terre, et ce mĂȘme jour leurs desseins pĂ©rissent» Ps. 146: 4). Ces versets dĂ©montyrent que lorsqu’une personne meurt, ses pensĂ©es pĂ©rissent, et elle n’a aucune connaissqance du temps. Paul savait que son prochain moment de conscience serait dans la rĂ©surrection, et, vu que le temps ne compte plus, ce moment senble ĂȘtre tout de suite aprĂšs la mort, pas 2,000 ans plus tard.

II Cor. 5: 1-8—Est-ce que Paul est maintenant avec le Seigneur?

II Corinthiens 5: 1-8: « Nous savons, en effet, que, si cette tente oĂč nous habitons sur la terre est dĂ©truite, nous avons dans le ciel un Ă©difice qui est l'ouvrage de Dieu, une demeure Ă©ternelle qui n'a pas Ă©tĂ© faite de main d'homme. Aussi nous gĂ©missons dans cette tente, dĂ©sirant revĂȘtir notre domicile cĂ©leste, si du moins nous sommes trouvĂ©s vĂȘtus et non pas nus. Car tandis que nous sommes dans cette tente, nous gĂ©missons, accablĂ©s, parce que nous voulons, non pas nous dĂ©pouiller, mais nous revĂȘtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie. Et celui qui nous a formĂ©s pour cela, c'est Dieu, qui nous a donnĂ© les arrhes de l'Esprit. Nous sommes donc toujours pleins de confiance, et nous savons qu'en demeurant dans ce corps nous demeurons loin du Seigneur, car nous marchons par la foi et non par la vue, nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprĂšs du Seigneur ».

Ce passage est similaire Ă : «Je suis pressĂ© des deux cĂŽtĂ©s: j'ai le dĂ©sir de m'en aller et d'ĂȘtre avec Christ, ce qui de beaucoup est le meilleur; mais Ă  cause de vous il est plus nĂ©cessaire que je demeure dans la chair» (Phil. 1: 23-24).

Est-ce que II Cor. 5: 8 prouve qu’aller au ciel est la rĂ©compense que Paul s’attendait Ă  recevoir Ă  sa mort? Est-ce que l’ñme immortelle de Paul attendait d’ĂȘtre libĂ©rĂ©e de son corps afin de rejoindre Christ? Notez qu’il n’a rien dit au sujet de quand ni oĂč, il serait avec Christ! Rien dans le texte n’implique que cela surviendrait immĂ©diatement. Le verset 2 de II Cor. 5 fait rĂ©fĂ©rence aux ChrĂ©tiens: «Aussi nous gĂ©missons dans cette tente, dĂ©sirant revĂȘtir notre domicile cĂ©leste», gĂ©mir pour devenir Esprit avec Dieu. C’est ce que Paul dĂ©sirait, par-dessus toutes choses.

Tout le chapitre de II Cor. 5 explique que les ChrĂ©tiens ont deux corps: un physique, le premier corps, l’autre, spirituel, Ă  la rĂ©surrection. Paul parlait de ce corps spirituel, qui viendra pus tard lors de la rĂ©surrection.

Est-ce que HĂ©noc et Élie furent enlevĂ©s au ciel?

Plusieurs personnes citent GenĂšse 5: 24 et II Rois 2: 11 comme preuves qu’HĂ©noc et Élie furent emmenĂ©s (enlevĂ©s) au ciel. Mais, c’est contraire Ă  ce que dĂ©clare Jean 3: 13: «Personne n'est montĂ© au ciel».

OĂč donc furent enlevĂ©s HĂ©noc et Élie?

PremiÚrement, considérons Hénoc, qui fut le 7Úme prédicateur de justice sur 8 (Gen. 5; II Pierre2: 4-5) GenÚse 5: 24 déclare: «Hénoc marcha avec Dieu; puis il ne fut plus, parce que Dieu le prit».

HĂ©noc marcha avec Dieu, il obĂ©it fidĂšlement Ă  Dieu, pendant 300 ans (Gen. 5: 21-24), jusqu’à sa mort. Ensuite, HĂ©breux 11: 5, explique que Dieu l’enleva, «enleva» est traduit du Grec, signifiant transfĂ©rer ou transporter (d’un endroit dans ou vers un autre).

Dieu transporta le corps d’HĂ©noc vers un autre endroit pour y ĂȘtre enterrĂ© (tout comme Il fit pour MoĂŻse (Deut. 34: 6). Le mĂȘme mot Grec pour transporter est aussi employĂ© dans Actes 7: 16 pour dĂ©crire que le corps de Jacob fut transportĂ© pour ĂȘtre enterrĂ©.

Si HĂ©noc avait Ă©tĂ© prit ou enlevĂ© au ciel, et qu’il soit encore lĂ , il marcherait encore avec Dieu. HĂ©noc attend avec tous les autres serviteurs de Dieu, la rĂ©surrection (HĂ©b. 11: 5, 39-40).

Ensuite, examinons Élie. II Rois 2: 1 dĂ©clare: «Lorsque l'Éternel fit monter Élie au ciel dans un tourbillon, Élie partait de Guilgal avec ÉlisĂ©e». Le verset 11 continue: «Comme ils continuaient Ă  marcher en parlant, voici, un char de feu et des chevaux de feu les sĂ©parĂšrent l'un de l'autre, et Élie monta au ciel dans un tourbillon».

À travers toute la Bible, le mot «ciel» est employĂ© pour dĂ©crire trois locations ou endroits:

  • PremiĂšrement: Il y a l’atmosphĂšre (aussi appelĂ© le firmament), qui enveloppe la Terre, c’est le 1er ciel.
  • Ensuite: L’espace intersidĂ©ral, le vide entre les galaxies et les systĂšmes planĂ©taires, ce sont les cieux, le 2Ăšme ciel.
  • Finalement: L’endroit oĂč le trĂŽne de Dieu se trouve, c’est spĂ©cifiquement appelĂ© le 3Ăšme ciel par Paul (II Cor. 12: 2).

Nous savons maintenant, qu’il n’y aucun ĂȘtre humain qui est montĂ© au ciel, le 3Ăšme ciel, le trĂŽne de Dieu. Alors, il ne reste que deux possibilitĂ©s pour Élie: l’espace intersidĂ©ral (le 2Ăšme ciel) ou l’atmosphĂšre de la Terre (le 1er ciel). Puisque les ĂȘtres humains ne peuvent rewspirer dans l’espace, Élie doit avoir Ă©tĂ© enlevĂ© dans le 1er ciel, c’est Ă  dire la seule place logique qui reste: dans l’atmosphĂšre.

Contrairement Ă  HĂ©noc, l’évidence est qu’Élie fut enlevĂ© Ă  un autre endroit sur Terre, oĂč il vĂ©cut le reste de sa vie. ConsidĂ©rez cette autre preuve. Quelques annĂ©es aprĂšs avoir Ă©tĂ© enlevĂ©, Élie Ă©crivit une lettre Ă  Joram, roi de Juda: «Joram fit mĂȘme des hauts lieux dans les montagnes de Juda; il poussa les habitants de JĂ©rusalem Ă  la prostitution, et il sĂ©duisit Juda. Il lui vint un Ă©crit du prophĂšte Élie, disant: Ainsi parle l'Éternel, le Dieu de David, ton pĂšre: Parce que tu n'as pas marchĂ© dans les voies de Josaphat, ton pĂšre, et dans les voies d'Asa, roi de Juda, mais que tu as marchĂ© dans la voie des rois d'IsraĂ«l; parce que tu as entraĂźnĂ© Ă  la prostitution Juda et les habitants de JĂ©rusalem, comme l'a fait la maison d'Achab Ă  l'Ă©gard d'IsraĂ«l; et parce que tu as fait mourir tes frĂšres, meilleurs que toi, la maison mĂȘme de ton pĂšre; voici, l'Éternel frappera ton peuple d'une grande plaie, tes fils, tes femmes, et tout ce qui t'appartient» (II Chron.21: 12). Il n’y a que les gens sur Terre qui envoient des lettres!

Le chapitre 11 du livre aux HĂ©breux rĂ©sume la future rĂ©compense d’HĂ©noc et d’Élie comme faisant partie des patriarches et des autres serviteurs de Dieu Ă  travers les Ăąges: «C'est dans la foi qu'ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises; mais ils les ont vues et saluĂ©es de loin, reconnaissant qu'ils Ă©taient Ă©trangers et voyageurs sur la terre» (verset 13).

Lisez aussi les versets 39-40: «Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n'ont pas obtenu ce qui leur était promis, Dieu ayant en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu'ils ne parvinssent pas sans nous à la perfection».

Les Écritures dĂ©montrent qu’HĂ©noc et Élie ne furent pas enlevĂ©s au ciel (le 3Ăšme ciel), mais ils sont dans leur tombe, attendant la rĂ©surrection, au moment oĂč ils recevront leur rĂ©compense avec les autres ChrĂ©tiens au retour de Christ.

II Cor. 5 et le verset 4 est la clef de tout le passage! Nos corps physiques sont un type «d’habits ou de vĂȘtements», et lorsque nous mourrons, nous enlevons cet habit! Paul reconnaissait cela: «Nous savons, en effet, que, si cette tente oĂč nous habitons sur la terre est dĂ©truite, nous avons dans le ciel un Ă©difice qui est l'ouvrage de Dieu, une demeure Ă©ternelle qui n'a pas Ă©tĂ© faite de main d'homme. Aussi nous gĂ©missons dans cette tente, dĂ©sirant revĂȘtir notre domicile cĂ©leste, si du moins nous sommes trouvĂ©s vĂȘtus et non pas nus. Verset 4: Car tandis que nous sommes dans cette tente, nous gĂ©missons, accablĂ©s, parce que nous voulons, non pas nous dĂ©pouiller, mais nous revĂȘtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie. Et celui qui nous a formĂ©s pour cela, c'est Dieu, qui nous a donnĂ© les arrhes de l'Esprit. Nous sommes donc toujours pleins de confiance, et nous savons qu'en demeurant dans ce corps nous demeurons loin du Seigneur-car nous marchons par la foi et non par la vue, nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprĂšs du Seigneur»!

Le verset 7 dĂ©montre que les ChrĂ©tiens marchent par la foi et non par la vue, en regardant vers le salut. HĂ©breux 11: 13 rĂ©vĂšle que les ChrĂ©tiens regarde le salut de loin, pas tout de suite aprĂšs leur mort. Tous les versets dĂ©saprouvent le concept d’une Ăąme immortelle (ÉzĂ©ch. 18: 4, 20; Matt. 10: 28, etc.).

Apocalypse 6: 9-11—Des ñmes sous l’autel?

Apocalypse 6: 9-11: «Quand il ouvrit le cinquiĂšme sceau, je vis sous l'autel les Ăąmes de ceux qui avaient Ă©tĂ© immolĂ©s Ă  cause de la parole de Dieu et Ă  cause du tĂ©moignage qu'ils avaient rendu. Ils criĂšrent d'une voix forte, en disant: Jusques Ă  quand, MaĂźtre saint et vĂ©ritable, tardes-tu Ă  juger, et Ă  tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre? Une robe blanche fut donnĂ©e Ă  chacun d'eux; et il leur fut dit de se tenir en repos quelque temps encore, jusqu'Ă  ce que fĂ»t complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frĂšres qui devaient ĂȘtre mis Ă  mort comme eux».

Le contexte continue avec les Ăąmes posant une question Ă  Dieu.

De nombreuses personnes citent ces versets afin de valider la doctrine de l’ñme immortelle et que ceux qui sont sauvĂ©s vont au ciel. Cette description n’est pas littĂ©ralle, mais plutĂŽt symbolique, comme l’est le livre de l’Apocalypse. Notez les quatre cavaliers d’Apocalypse 6 (dĂ©crits plus tĂŽt dans ce livre), personne ne croit que ces chevaux et leurs cavaliers doivent ĂȘtre pris littĂ©ralement, mais ils sont plutĂŽt symboliques et font parti d’une vision, vue par Jean.

Une messure de base consistante, doit ĂȘtre utilisĂ©e, sans avoir Ă  choisir au hasard ce qui devrait ĂȘtre considĂ©rĂ© littĂ©ral et ce qui doit ĂȘtre regardĂ© comme une vision. SĂ»rement, personne ne croit que de telles Ăąmes soient requises de rester en dessous d’un autel au ciel.

En vision, Jean vit devant lui un livre ou un rouleau scellĂ© de sept sceaux. Comme Christ ouvrit chacun des sept sceaux (Apo. 5: 5), Jean fut montrĂ© un aperçu des Ă©vĂšnements futurs (Apo. 4: 1). Puisque Jean Ă©tait «dans l’Esprit», les sept sceaux furent ouverts (v. 2), les Ă©vĂšnements qu’il vit, ne se dĂ©roulaient pas devant lui comme la vision se rĂ©vĂ©lait. Ils n’étaient qu’un aperçu des choses qui surviendraient plus tard sur Terre.

Lors de l’ouverture du 6Ăšme sceau (Apo. 6: 9), Jean vit sous l’autel [ou plutĂŽt au bas de l’autel] les Ăąmes de ceux qui furent immolĂ©s. Dans Matt. 24: 9-28, Christ rĂ©vĂ©la la signification des sept sceaux. Il expliqua que le 5Ăšme sceau symbolisait la venue de la Grande Tribulation, qui surviendra sur la Terre.

Dans la vision, Jean eut un aperçu du futur, avec une longue pĂ©riode de persĂ©cution qui eut lieu durant le Moyen-Âge, et un peu plus tard Ă  venir durant la Grande Tribulation. Les Ăąmes de ceux qui furent immolĂ©s sont les martyrs ChrĂ©tiens Ă  travers les Ăąges: «Quand il ouvrit le cinquiĂšme sceau, je vis sous l'autel les Ăąmes de ceux qui avaient Ă©tĂ© immolĂ©s Ă  cause de la parole de Dieu et Ă  cause du tĂ©moignage qu'ils avaient rendu. Ils criĂšrent d'une voix forte, en disant: Jusques Ă  quand, MaĂźtre saint et vĂ©ritable, tardes-tu Ă  juger, et Ă  tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre? Une robe blanche fut donnĂ©e Ă  chacun d'eux; et il leur fut dit de se tenir en repos quelque temps encore, jusqu'Ă  ce que fĂ»t complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frĂšres qui devaient ĂȘtre mis Ă  mort comme eux» (Apo. 6: 9-11).

Tous les ChrĂ©tiens tiĂšdes auront Ă  souffrir ce martyre (Apo. 3: 14-22). Ceux qui sont morts dans la foi continueront Ă  dormir dans leur tombe (Éph. 5: 14; I Cor. 11: 30) jusqu’à ce que les autres soient aussi des martyres.

Les «ùmes» (les saints qui sont dĂ©jĂ  morts) crient: «Jusques Ă  quand, MaĂźtre saint et vĂ©ritable, tardes-tu Ă  juger, et Ă  tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre?» (V. 10.) Est comme le sang d’Abel criant Ă  Dieu de la Terre (Gen. 4: 10). Puisque ni le sang ni les morts parlent (Ps. 115: 17; Éccl. 9: 5, 10), la signification est symbolique, pas littĂ©rale. Par consĂ©quent, les mots «les Ăąmes sous l’autel» doivent ĂȘtre pris littĂ©ralement et ils sont reprĂ©sentatifs d’une future persĂ©cution des saints, ceux qui sont tiĂšdes. (Pour en savoir plus sur ce sujet, vous pouvez lire notre livret: L’Apocalypse enfin expliquĂ©e!)

Apocalypse 5: 8-10—Qui sont les 24 vieillards?

Apocalypse 5: 8-10: «Quand il eut pris le livre, les quatre ĂȘtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternĂšrent devant l'agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d'or remplies de parfums, qui sont les priĂšres des saints. Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant: Tu es digne de prendre le livre, et d'en ouvrir les sceaux; car tu as Ă©tĂ© immolĂ©, et tu as rachetĂ© pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation; tu as fait d'eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils rĂ©gneront sur la terre».

Plusieurs personnes croient erronĂ©ment que les 24 vieillards sont des ĂȘtres humains sauvĂ©s. Cette idĂ©e provient d’une mauvaise interprĂ©tation de ces versets, croyant qu’ils doivent ĂȘtre pris littĂ©ralement et non figurativement, ce qui est la bonne comprĂ©hension.

Ces vieillards sont des ĂȘtres spirituels crĂ©Ă©s par Dieu pour ĂȘtre Ses conseillers. Ils furent probablement crĂ©Ă©s bien avant la crĂ©ation physique, tout comme les chĂ©rubins: Michael, Gabriel et Lucifer (qui devint Satan), et qui ne sont que les trois seuls chĂ©rubins mentionnĂ©s dans la Bible, ensuite, les sĂ©raphins, puis les quatre crĂ©atures vivantes et les milliards d’autres anges qui servent tous Dieu.

Rappelez-vous les paroles de Christ: « mais chacun en son rang. Christ comme prĂ©mices, puis ceux qui appartiennent Ă  Christ, lors de son avĂšnement» (I Cor. 15;23). Les saints auront la vie Ă©ternelle, l’immortalitĂ©, seulement au retour de Christ!

Les 24 vieillards rÚgnent avec Dieu au ciel et ils ont un rÎle de conseiller auprÚs de Lui. Les saints qui seront ressuscités, rÚgneront sur la Terre (Apo. 20: 4; Matt. 5: 5; Dan. 7: 27).

Apocalypse 19: 1—Y a-t-il beaucoup de personnes au ciel?

Apocalypse 19: 1: « AprÚs cela, j'entendis dans le ciel comme une voix forte d'une foule nombreuse qui disait: Alléluia! Le salut, la gloire, et la puissance sont à notre Dieu ».

Le mot «foule» vient du mot Grec ochlos, et il signifie aussi, gens, personnes, peuple, multitude, armĂ©e, beaucoup de gens. Puisque la Bible dĂ©montre que la rĂ©compense de ceux qui sont sauvĂ©s est de rĂ©gner sur la terre, pas au ciel, il est clair qu’un que l’emploi de ce mot est appropriĂ© en français, il dĂ©crit bien ce qu’il signifie.

Les mots: «foule nombreuse» au ciel, sont aussi utilisĂ©s pour dĂ©crire la multitude, l’armĂ©e, des anges chantant: «Je regardai, et j'entendis la voix de beaucoup d'anges autour du trĂŽne et des ĂȘtres vivants et des vieillards, et leur nombre Ă©tait des myriades de myriades et des milliers de milliers. Ils disaient d'une voix forte: L'agneau qui a Ă©tĂ© immolĂ© est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l'honneur, la gloire, et la louange» (Apo. 5: 11-12).

Matthieu 17: 1-3—Moïse et Élie, sont-ils au ciel?

Matthieu 17: 1-3: « Six jours aprĂšs, JĂ©sus prit avec lui Pierre, Jacques, et Jean, son frĂšre, et il les conduisit Ă  l'Ă©cart sur une haute montagne. Il fut transfigurĂ© devant eux; son visage resplendit comme le soleil, et ses vĂȘtements devinrent blancs comme la lumiĂšre. Et voici, MoĂŻse et Élie leur apparurent, s'entretenant avec lui ».

Pierre, Jacques et Jean virent Christ dans Sa gloire, «transfiguré» et apparaissant avec MoĂŻse et Élie. Est-ce que cela signifie que ces deux hommes sont prĂ©sentement au ciel?

L’explication se trouve au verset 9: «Ne parlez Ă  personne de cette vision, jusqu'Ă  ce que le Fils de l'homme soit ressuscitĂ© des morts.». Tout le rĂ©cit n’est qu’une vision. Elle a Ă  faire avec ce que les trois hommes virent (v. 7-8), ce n’est seulement qu’une vision. Rappelez-vous, aucun homme n’est montĂ© au troisiĂšme ciel. Cela s’applique aussi Ă  MoĂŻse et Ă  Élie.

II Corinthiens 12: 1-7—Est-ce que Paul a visitĂ© le ciel?

Examinons de prÚs II Corinthiens 12: 1-7: «

  • 1)- Il faut se glorifier... Cela n'est pas bon. J'en viendrai nĂ©anmoins Ă  des visions et Ă  des rĂ©vĂ©lations du Seigneur.
  • 2)-Je connais un homme en Christ, qui fut, il y a quatorze ans, ravi jusqu'au troisiĂšme ciel (si ce fut dans son corps je ne sais, si ce fut hors de son corps je ne sais, Dieu le sait).
  • 3)-Et je sais que cet homme (si ce fut dans son corps ou sans son corps je ne sais, Dieu le sait)
  • 4)-fut enlevĂ© dans le paradis, et qu'il entendit des paroles ineffables qu'il n'est pas permis Ă  un homme d'exprimer.
  • 5)-Je me glorifierai d'un tel homme, mais de moi-mĂȘme je ne me glorifierai pas, sinon de mes infirmitĂ©s.
  • 6)-Si je voulais me glorifier, je ne serais pas un insensĂ©, car je dirais la vĂ©ritĂ©; mais je m'en abstiens, afin que personne n'ait Ă  mon sujet une opinion supĂ©rieure Ă  ce qu'il voit en moi ou Ă  ce qu'il entend de moi.
  • 7)-Et pour que je ne sois pas enflĂ© d'orgueil, Ă  cause de l'excellence de ces rĂ©vĂ©lations, il m'a Ă©tĂ© mis une Ă©charde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m'empĂȘcher de m'enorgueillir ».

Ces versets soulĂšvent la question de savoir si Paul a visitĂ© le ciel durant sa vie: Est-ce que cela prouve que Paul alla ou monta au ciel, parce qu’il dit: « ravi jusqu'au troisiĂšme ciel», et que c’est aussi notre rĂ©compense?

Il n’y a aucun doute que ce rĂ©cit fait rĂ©fĂ©rence Ă  Paul et Ă  personne d’autre. Il utilise le pronom «je» au moins Ă  14 reprises, en plus des nombreux: me, moi et mon.

Il est aussi clair que cet Ă©vĂšnement n’était qu’une vision et une rĂ©vĂ©lation de Dieu.

Le verset 1 mentionnne: « J'en viendrai nĂ©anmoins Ă  des VISIONS et Ă  des RÉVÉLATIONS du Seigneur».

Au verset 7, Paul ajouta: «Et pour que je ne sois pas enflĂ© d'orgueil, Ă  cause de l'excellence de ces RÉVÉLATIONS, il m'a Ă©tĂ© mis une Ă©charde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m'empĂȘcher de m'enorgueillir ».

Le verset 2 montre que l’expĂ©rience de Paul Ă©tait une certitude et rĂ©elle pour lui, il ne pouvait discerner si c’était une vision ou quelque chose qui Ă©tait vraiment arrivĂ©e. Paul parlait de lui-mĂȘme, comme s’il avait connu quelqu’un d’autre dans le passĂ©, dont le rĂ©cit fait rĂ©fĂ©rence.

Au verset 3, il rĂ©pĂ©ta son incertitude pour mettre de l’emphase. Comprenez! Cela ne reprĂ©sente en aucune façon le futur de Paul au ciel! Rappelez-vous encore, Paul ne pouvait littĂ©ralement pas ĂȘtre montĂ© au ciel, parce que Christ dit: «Personne n'est montĂ© au ciel, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel» (Jean 3: 13).

Cette expĂ©rience inhabituelle fut donnĂ©e Ă  Paul, pour une raison bien prĂ©cise, afin qu’il ait une force spĂ©ciale pour persĂ©vĂ©rer, pour endurer tout ce qu’il lui serait requis de souffrir durant tout son ministĂšre. Dans II Cor. 11:23-33, Paul dĂ©crit les terribles Ă©preuves sans fin, et les nombreuses persĂ©cutions qu’il expĂ©rimenta. Sa capacitĂ© Ă  endurer toutes ces difficultĂ©s demandaient de la part de Dieu, un encouragement spĂ©cial. C’est la raisom pour laquelle Paul fut permis de voir sa future gloire dans la premiĂšre rĂ©surrection, lorsqu’il recevra officiellement le salut!

Les versets 5 et 6 montrent que Paul se dĂ©crit lui-mĂȘme indirectement, afin que les gens n’aient pas une opinion trop haute de lui. Il rĂ©alisa que des gens pouvaient le regarder comme une personne spĂ©ciale Ă  cause de la vision que Dieu lui avait montrĂ©e. C’est pour cela qu’il dit: « 5)-Je me glorifierai d'un tel homme, mais de moi-mĂȘme je ne me glorifierai pas, sinon de mes infirmitĂ©s. 6)-Si je voulais me glorifier, je ne serais pas un insensĂ©, car je dirais la vĂ©ritĂ©; mais je m'en abstiens, afin que personne n'ait Ă  mon sujet une opinion supĂ©rieure Ă  ce qu'il voit en moi ou Ă  ce qu'il entend de moi».

Paul resta humble en se glorifiant de ses infirmitĂ©s. Il reçut une grande inspiration, un grand encouragement, de la vision pour persĂ©vĂ©rer et endurer au travers les terribles et nombreuses Ă©preuves duranr son ministĂšre. Ce rĂ©cit n’a rien Ă  voir avec la prĂ©sence de Paul au ciel durant sa vie.

En fait, Apo. 2: 7 prouve que le paradis est prĂšs du trĂŽne de Dieu au troisiĂšme ciel: «Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises: A celui qui vaincra je donnerai Ă  manger de l'arbre de vie, qui est dans le PARADIS de Dieu».

ÉphĂ©siens 4: 8—Est-ce que Christ emmena des personnes au ciel?

ÉphĂ©siens 4: 8: «C'est pourquoi il est dit: Étant montĂ© en haut, il a emmenĂ© des captifs, et il a fait des dons aux hommes».

Est-ce que ce verset enseigne que Christ emmena des personnes «captives» au ciel? Comment est-ce que Christ emmena des «captifs»? Que signifiew ce verset?

La grande Église universelle enseigne que c’est une rĂ©fĂ©rence Ă  limbus patri, qui signifie «les limbes», le lieu oĂč les pĂšres de l’Ancien Testament se trouvent (comme Abraham, MoĂŻse, David, Samuel, ÉsaĂŻe, etc.). Leur idĂ©e implique que ces hommes furent emmenĂ©s captifs dans les limbes, avant que Christ ne monte au ciel et rende cela possible pour eux d’y aller aussi. De cette maniĂšre, Christ emmena supposĂ©ment des captifs (les pĂšres) avec Lui en montant au ciel.

Tout ce concept est ridicule, lorsqu’on prend le temps pour y penser, tous ces hommes pris en captivitĂ© quelque part, dans un endroit spirituel dĂ©sert, ou une sorte de prison pendant des milliers d’annĂ©es jusqu’à ce que Christ puisse les libĂ©rer.

Voici la vraie signification: Ceux qui servent (pratiquent) le pĂ©chĂ© sont en fait prisonniers du pĂ©chĂ©, et ils en sont les esclaves (Rom. 6: 16-19), jusqu’à ce qu’ils se repentent. Christ est montĂ© au ciel afin d’ĂȘtre notre Souverain Sacrificateur (HĂ©b. 4: 14-16), pour intercĂ©der pour nous comme notre Avocat auprĂšs de Dieu (I Jean 2: 1-2), afin que nous recevions le pardon de nos pĂ©chĂ©s, et que nous recevions le salut et le don du Saint Esprit de Dieu (Actes 2: 38; 3: 19; 5: 32; Phi. 2: 6; II Cor. 13: 5). À la conversion, les ChrĂ©tiens deviennent captifs de Christ (au lieu du pĂ©chĂ©) et deviennent des serviteurs ou des esclaves de la justice.

ÉphĂ©siens 4: 8 fait rĂ©fĂ©rence Ă  la conversion, pas au salut. Rom. 6: 17-18 dĂ©clare: «Mais grĂąces soient rendues Ă  Dieu de ce que, aprĂšs avoir Ă©tĂ© esclaves du pĂ©chĂ©, vous avez obĂ©i de coeur Ă  la rĂšgle de doctrine dans laquelle vous avez Ă©tĂ© instruits. Ayant Ă©tĂ© affranchis du pĂ©chĂ©, vous ĂȘtes devenus esclaves de la justice». Lorsque cela survient, une personne n’est plus captive du pĂ©chĂ© et aussi de Satan (II Tim. 2: 26)!

Philippiens 3: 20—Citoyens des cieux en attente?

Philippiens 3: 20: «Mais notre citĂ© Ă  nous est dans les cieux, d'oĂč nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur JĂ©sus Christ».

La version biblique du Français Courant, traduit ce passage comme ceci: «Quant à nous, nous sommes citoyens des cieux, et nous attendons ardemment que vienne des cieux notre Sauveur, le Seigneur Jésus Christ».

Est-ce que ce verset prouve que les morts vont au ciel dans la ville qui est dans les cieux, en attente du retour de Christ? Le mot Grec pour citoyen est politeuma. Il est bien traduit dans la version biblique du Français Courant. Le mot politique dérive de ce mot.

C’est un passage fascinant, il rĂ©vĂšle que la citoyennetĂ© d’un ChrĂ©tien est au ciel, pas sur la Terre. Il explique aussi pourquoi Christ a dit: «Mon royaume n'est pas de ce monde, rĂ©pondit JĂ©sus. Si mon royaume Ă©tait de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livrĂ© aux Juifs; mais maintenant mon royaume n'est point d'ici-bas» (Jean 18: 36). S’il n’est pas ici-bas, alors, il est ailleurs, un autre endroit, en haut au ciel.

Les ChrĂ©tiens sont des ambassadeurs d’un autre gouvernement (II Cor. 5: 20) et citoyens du royaume de Dieu. C’est pour cette raison qu’ils ne participent pas aux systĂšmes de gouvernements des hommes. Leur citoyennetĂ© dĂ©coule d’une autoritĂ© diffĂ©rente, celle du CIEL! (Pour en savoir pus sur ce sujet, vous pouvez lire nos brochures: Est-ce que les chrĂ©tiens votent? Et: Qu’est-ce que le royaume de Dieu?)

La citoyennetĂ© d’un ChrĂ©tiens vient DU ciel, par l’autoritĂ© de Dieu, qui est AU ciel. Rappelez-vous d’Apocalypse 22: 12: «Voici, je viens bientĂŽt, et ma rĂ©tribution est avec moi, pour rendre Ă  chacun selon ce qu'est son oeuvre»! Le verset 21 de Phi. 3 montre que c’est de la rĂ©surrection qu’il est question (voir I Cor. 15; Jean 5: 25-29), lorsque nos corps seront changĂ©s. Phi. 3: 20 ne fait aucune rĂ©fĂ©rence Ă  aucune sorte de citoyennetĂ©.

Matthieu 6: 19-23 dĂ©montre que les ChrĂ©tiens peuvent emmagasiner une rĂ©compense Ă©ternelle au ciel. L’analogie est que la citoyennetĂ© d’un ChrĂ©tien est en rĂ©serve au ciel pour lui, lĂ , oĂč personne ne peut lui ravir.

Philippiens 3: 20 utilise les mots: «Mais notre citĂ© Ă  nous est DANS LES CIEUX, d'oĂč nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur JĂ©sus Christ», pour dĂ©crire le retour de Christ. Il reviendra sur Terre avec Sa rĂ©componse. Nous ne monterons pas au ciel pour la recevoir!

Matthieu 22: 31-32—Est-ce que les premiers pùres sont vivants?

Matthieu 22: 31-32: «Pour ce qui est de la résurrection des morts, n'avez-vous pas lu ce que Dieu vous a dit: Je suis le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob? Dieu n'est pas Dieu des morts, mais des vivants».

Est-ce que cela dit qu’Abraham, Isaac et Jacob sont vivants?

Ce passage est souvent tordu pour lui faire dire qu’Abraham, Isaac et Jacob ne sont pas rĂ©ellement morts, puisque cela dit que Dieu est le Dieu «des vivants». Une lecture attentive dĂ©montre la faussetĂ© de cet argument.

Christ parlait de la rĂ©surrection. Il ne parlait pas de personnes vivant prĂ©sentement au ciel, mais de ceux qui seront ressuscitĂ©s dans le futur, puisque Dieu est le Dieu «des vivants». C’est le sujet de ce qu’Il expliquait: La rĂ©surrection! Abraham, Isaac et Jacob sont morts. Alors, le Dieu des vivants devra les ressusciter Ă  la vie selon Son Plan. C’était le point spĂ©cifique que Christ expliquait. Il n’essayait pas d’expliquer en un seul verset tous les autres points de ce Plan: quoi, quand, oĂč, ou comment!

Dieu demeurera avec les hommes

Ce livre a dĂ©montrĂ© qu’aucun ĂȘtre humain ne monte au ciel lors de la mort. Le ciel N’EST PAS la rĂ©compense de ceux qui sont sauvĂ©s!

Éventuellement, Dieu demeurera sur la Terre, Jean dĂ©crit ce temps lorsque la nouvelle JĂ©rusalem viendra des cieux: «Et je vis descendre du ciel, d'auprĂšs de Dieu, la ville sainte, la nouvelle JĂ©rusalem, prĂ©parĂ©e comme une Ă©pouse qui s'est parĂ©e pour son Ă©poux. Et j'entendis du trĂŽne une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-mĂȘme sera avec eux» (Apo. 21: 2-3).

Ce que ces versets rĂ©vĂšlent est trĂšs clair! Éventuellement, Dieu habitera sur la Terre, lisez soigneusement Apo. 2: 7: «Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises: A celui qui vaincra je donnerai Ă  manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu», cet arbre est prĂ©sentement au paradis. Rappelez-vous du voleur sur la croix, il espĂ©rait rejoindre Christ au paradis. À la fin du Plan de Dieu, le paradis sera sur Terre! Dieu nous rĂ©vĂšle Son Plan merveilleux Ă  la fin du Nouveau Testament.

Apocalypse 22 commence en nous rĂ©vĂ©lant cet Ă©vĂšnement et ce qui surviendra lorsque cela arrivera. L’arbre de la vie guĂ©rira toutes les nations de la Terre.

Notez: «Et il me montra un fleuve d'eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trÎne de Dieu et de l'agneau. Au milieu de la place de la ville et sur les deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie, produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois, et dont les feuilles servaient à la guérison des nations. Il n'y aura plus d'anathÚme. Le trÎne de Dieu et de l'agneau sera dans la ville; ses serviteurs le serviront et verront sa face, et son nom sera sur leurs fronts. Il n'y aura plus de nuit; et ils n'auront besoin ni de lampe ni de lumiÚre, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et ils régneront aux siÚcles des siÚcles» (Apo. 22: 1-5).

Le ciel n’a jamais Ă©tĂ© la rĂ©compoense des ChrĂ©tiens. Dieu a promis quelque chose de beaucoup plus grand pour vous que de se promener sur un nuage et jouer de la harpe
 Cette idĂ©e de salut serait un genre de prison ou de torture comparĂ© Ă  votre vĂ©ritable destinĂ©e, qui est de rĂ©gner sur les nations avec Christ, SUR LA TERRE!

Qu’est-ce qui serait plus incroyable?

Vous N’IREZ PAS au ciel

À la conclusion de son livret: What Is the Reward of the Saved? Herbert W. Armstrong a Ă©crit ceci dans le dernier sous-titre «The Reward is NOT Heaven» (La RĂ©compense N’EST PAS au ciel):

“Et JĂ©sus dit: «Heureux les dĂ©bonnaires, car ils hĂ©riteront LA TERRE!» (Matt. 5: 5). Cela fait parti du Sermon sur la Montagne, et certainement, chaque ChrĂ©tien doit croire le Sermon sur la Montagne! Alors, nous devons croire, si nous sommes ChrĂ©tiens, que ce qu’hĂ©riteront ceux qui sont sauvĂ©s, sera la Terre, et non le ciel! JĂ©sus dit clairement: «Personne n'est montĂ© au ciel » (Jean 3: 13).

“David Ă©tait un homme selon le cƓur de Dieu. David avait la promesse d’ĂȘtre dans le Royaume de Dieu, rĂ©gnant sur IsraĂ«l, sous Christ, lorsque Christ rĂšgnera sur toutes les nations. Mais, lors du Jour de la PentecĂŽte lorsque l’Église du Nouveau Testament commença, Pierre dit: «Car David n'est point montĂ© au ciel » (Actes 2: 34).

“Salomon, l’homme le plus sage qui n’ait jamais vĂ©cu, a Ă©crit: «Le juste ne chancellera jamais, mais les mĂ©chants n'habiteront pas LE PAYS» (Pr. 10: 30), dans la version anglaise de King James, nous y lisons: «The righteous shall never be removed: but the wicked shall not inhabit THE EARTH».

“Je crois que la grande majoritĂ© de vous tous, avez lu ces passages, tout comme l’expression: «Ainsi parle l’Éternel!». Il n’y a aucun passage dans toute la Sainte Bible qui promet le ciel comme rĂ©compense en hĂ©ritage pour ceux qui sont sauvĂ©s. MalgrĂ© cela, les gens ont fermĂ© aveuglĂ©ment leur esprit aux dĂ©clarations positives et claires de Dieu Tout-Puissant, et pris pour acquis sans poser de question, cette idĂ©e d’aller au ciel!

“Notez quand le Royaume sera hĂ©ritĂ©, lorsque les hĂ©ritiers des promesses faites Ă  Abraham recevront finalement leur rĂ©compense! Lisez: «Lorsque le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, avec tous les anges, il s'assiĂ©ra sur le trĂŽne de sa gloire
Alors le roi dira Ă  ceux qui seront Ă  sa droite: Venez, vous qui ĂȘtes bĂ©nis de mon PĂšre; prenez possession du royaume qui vous a Ă©tĂ© prĂ©parĂ© dĂšs la fondation du monde.» (Matt. 25: 31, 34). Oui, le Royaume de Dieu est l’hĂ©ritage qui sera remis. JĂ©sus dit qu’Il allait nous prĂ©parer une place. Il a aussi dit que lorsqu’Il reviendrait comme Roi des rois, le Royaume sera Ă©tablit.

Alors, nous entendrons cet appel joyeux: «Venez, vous qui ĂȘtes bĂ©nis de mon PĂšre; prenez possession du royaume qui vous a Ă©tĂ© prĂ©parĂ© dĂšs la fondation du monde»!

Vous pouvez lire ce que vous dĂ©sirez :