JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Enregistrer pour le lire plus tard
Disponible dans ces langues :
  Français
OĂč se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
New York, Etats-Unis Jamaïque Pérou Idaho, Etats-Unis Inde Belgique Kenya Arkansas, Etats-Unis Afrique du Sud Angleterre Nigéria Ohio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entiĂšre vĂ©ritĂ© de la Bible et qui est appelĂ©e Ă  vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonnĂ©
  • appelerait les membres mis Ă  part par la vĂ©ritĂ© pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau
A propos de l’auteur
David C. Pack 

Fondateur et Pasteur GĂ©nĂ©ral de l’Église de Dieu RestaurĂ©e, RĂ©dacteur en Chef du magazine The Real Truth et voix du programme tĂ©lĂ©visuel The World to Come, David C. Pack a atteint plusieurs millions de personnes dans le monde entier en proclamant les puissantes vĂ©ritĂ©s de la Bible inconnues de la plupart des gens. Il est l’auteur de 80 livres et livrets, et a personnellement Ă©tabli plus de 50 congrĂ©gations. Il est Ă©galement apparu en tant qu’invitĂ© sur The History Channel. M. Pack a frĂ©quentĂ© l’Ambassador CollĂšge Ă  Pasadena, en Californie. Il est entrĂ© au ministĂšre de l’Église de Dieu Universelle en 1971 et a Ă©tĂ© personnellement formĂ© par son fondateur, Herbert W. Armstrong.

Quelle sera votre récompense dans la prochaine vie?

par David C. Pack

Rien n’est aussi mal compris que le salut. Pourquoi autant de gens sont confus, déçus, ou mĂȘme complĂštement indiffĂ©rents au sujet de ce qu’ils feront aprĂšs leur vie? Est-ce que le salut vient par la grĂące ou par les Ɠuvres, et qu’elle est la diffĂ©rence? Comment et sur quelle base, les gens seront rĂ©compensĂ©s dans leur prochaine vie? Cet important livret enlĂšve toute confusion et tout doute!

 Langue Afrikaans Deutsch English Español Français Italiano Kiswahili Nederlands Polski Srpski Tahiti

De nombreuses personnes s’attendent Ă  recevoir le salut Ă  la fin de leur vie. Mais qu’est-ce que cela signifie? Plusieurs ignorent ce que dit la Bible au sujet de ce que sera leur rĂ©compense. La majoritĂ© des gens n’ont aucune idĂ©e de ce qu’ils feront durant toute l’éternitĂ©.

Et vous?

Un évangéliste trÚs connu fut un jour questionné au sujet de ce que sera le ciel ou le paradis. Il répondit: «Je ne sais pas, mais je suis sûr que ce sera merveilleux et que nous serons tous là!» Il répondit de son mieux à la question.

La section de nĂ©crologie de la plupart des journaux parlent de gens qui sont dĂ©cĂ©dĂ©s et, ou, sont allĂ©s rejoindre Dieu. D’autres disent que leurs bien-aimĂ©s ont rejoint les anges et que maintenant, ils nous regardent d’en haut.

Plusieurs croient qu’ils sont dus pour la gloire. Lorsque nous leur demandons ce que cela veut dire, la majoritĂ© ne sont pas certains. Mais l’idĂ©e la plus populaire est que tous seront sur des nuages, jouant de la harpe, ou marcheront sur les pavĂ©s d’or de la ville cĂ©leste, juste en face des portes de perles. Ou encore, assis sur des chaises berçantes et se reposant tout les jours au ciel.

Des centaines de millions d’autres ont Ă©tĂ© enseignĂ© de croire que le salut est de contempler la face de JĂ©sus pour toute l’éternitĂ©. Cette idĂ©e est basĂ©e sur une mauvaise comprĂ©hension des Ă©critures et qu’elle enseigne que personne ne pourra regarder directement Sa face.

Combien ennuyant cela pourrait ĂȘtre cette idĂ©e si c’était le cas! Je ne peux imaginer ĂȘtre en train d’accomplir une de ces idĂ©es, surtout POUR L’ÉTERNITÉ! LOrsqu’une personne considĂšre ces idĂ©es, elle prĂ©fĂ©rerait passer sa vie en enfer, par ce que cela semble beaucoup plus excitant!

Tellement de confusion! Tellement d’ignorance! La grande majoritĂ© a Ă©tĂ© sĂ©duite Ă  croire en un faux salut.

Qu’en est-il de vous? Qu’avez-vous supposĂ© ou pris pour acquis? Quels concepts populaires avez-vous absorbĂ©s sans avoir vĂ©rifiĂ© pour voir ce que la Bible, actuellement, enseigne?

Le salut est un don

Est-ce que les Ɠuvres ont quelque chose Ă  voir avec votre salut? Ou encore, est-ce que votre propre justice est primordiale pour ĂȘtre sauvĂ©? Si oui, est-ce que le fait de faire ces choses vous assurera automatiquement le salut? Est-ce que le salut vient par les oeuvres? Pouvez-vous acheter, ou travailler pour avoir votre salut? Par quoi que ce soit, ou tout ce que vous pouvez faire?

Plusieurs personnes croient qu’elles peuvent gagner (dans le sens de travailler pour l’obtenir) leur salut. Nous avons Ă©tĂ© accusĂ©s d’enseigner le salut par les Ɠuvres, parce que nous croyons simplement que les ChrĂ©tiens ont une responsabilitĂ© Ă  faire certaines choses.

La Bible enseigne qu’il y a quelque chose que les gens gagnent, obtiennent, par leurs Ɠuvres. Elle dĂ©clare: «Car tous ont pĂ©chĂ© et sont privĂ©s de la gloire de Dieu» (Rom. 3:23). Et: «Car le salaire du pĂ©chĂ©, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie Ă©ternelle en JĂ©sus Christ notre Seigneur» (Rom 6:23).

Mais, qu’est-ce que le pĂ©chĂ©? La Bible donne encore la rĂ©ponse: «Quiconque pĂšche transgresse la loi, et le pĂ©chĂ© est la transgression de la loi» (I Jean 3:4).

ÉsaĂŻe expliqua que le pĂ©chĂ© coupe les gens de Dieu (És. 59:1-2). Dieu est littĂ©ralement inaccessible au pĂ©cheur dont le passĂ© n’a pas Ă©tĂ© pardonnĂ© par le sang de Christ. ÉsaĂŻe 55:7 instruit ceux qui dĂ©sirent se rapprocher de Dieu: «Que le mĂ©chant abandonne sa voie, et l'homme d'iniquitĂ© ses pensĂ©es; Qu'il retourne Ă  l'Éternel, qui aura pitiĂ© de lui, Ă  notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner».

Plusieurs versets expliquent que le pĂ©chĂ© ne peut ĂȘtre pardonnĂ© seulement par le sacrifice de Christ. L’apĂŽtre Jean fut inspirĂ© d’écrire: «Et voici ce tĂ©moignage, c'est que Dieu nous a donnĂ© la vie Ă©ternelle, et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie» (I Jean 5:11-12).

À moins d’avoir un Sauveur, Un Sauveur qui paie la pĂ©nalitĂ© pour nos pĂ©chĂ©s, nous sommes dus pour la mort! Plusieurs autres versets pourraient ĂȘtre citĂ©s afin de prouver cela. Examinez Jean 5:26 pour voir qu’il n’y a que Dieu qui a le pouvoir de donner la vie Ă©ternelle. Ne vous trompez pas! Le salut ne peut pas ĂȘtre achetĂ©, travaillĂ© ou gagnĂ©, c’est un don gratuit. Mais c’est un don qui est donnĂ© avec des conditions Ă  ceux qui se qualifient.

La grande majoritĂ© des ChrĂ©tiens croient qu’ils sont sauvĂ©s par le sang de Christ. Ce n’est pas ce que dit la Bible! La Bible dit que nous sommes sauvĂ©s PAR SA VIE (Rom. 5:10), et que nous sommes rĂ©conciliĂ©s Ă  Dieu et justifiĂ©s par Son sang (Rom. 5:9). Vous devez absolument comprendre ce point. Nous ne sommes pas justifiĂ©s par les oeuvres, mais par le sang de JĂ©sus Christ.

Le repentir, se tourner vers Dieu avec soumission et Lui obĂ©ir, est l’obligation, la direction de toute la vie des ChrĂ©tiens. Le repentir n’efface pas les ANCIENS pĂ©chĂ©s, mais le sacrifice du sang versĂ© de Christ nous justifie, nous rend purs, blancs, justes, toutes les anciennes transgressions, pĂ©chĂ©s. Voir aussi I Cor. 15:17-18. Mais, ĂȘtre sauvĂ© PAR SA VIE, est vital Ă  comprendre et demande des explications.

ConsidĂ©rez ceci: Si Christ n’est pas ressuscitĂ© des morts, alors, Son Esprit ne peut guider et affermir les nouveaux convertis, parce que c’est le Saint Esprit qui conduit les ChrĂ©tiens. Paul a Ă©crit: « car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu.» (Rom. 8:14). C’est ce mĂȘme Esprit que Dieu utilisera pour changer les fils de Dieu convertis en fils de Dieu composĂ©s d’Esprit, ils ressusciteront en ĂȘtres spirituels. Cet Esprit en eux, lorsqu’ils seront changĂ©s, rend le salut Ă  la vie Ă©ternelle possible.

Est-ce clair?

Si Christ n’eut pas ressuscitĂ©, alors, Il n’aurait pas montĂ© au trĂŽne de Dieu le PĂšre et ils n’auraient pas envoyĂ© le Saint Esprit Ă  Ses adeptes. Sans cet Esprit prĂ©sent et vivant dans l’esprit d’un ChrĂ©tien, il n’y aurait aucun espoir de la vie Ă©ternelle.

Les ĂȘtres humains n’ont pas la vie Ă©ternelle inhĂ©rente en eux. Ils ne sont pas nĂ©s avec une Ăąme immortelle. Le livre de la GenĂšse 2:7 dĂ©clare que les gens SONT des Ăąmes, ils N’ONT PAS d’ñmes. De plus, les versets d’ÉzĂ©chiel 18:4 et 20 dĂ©clarent: « l'Ăąme qui PÈCHE, c'est celle qui MOURRA». Matthieu 10:28 confirme cela. Vous n’ĂȘtes pas un ĂȘtre immortel. Vous avez une limite de temps pour vivre, aprĂšs quoi, vous mourrez. Votre limite sera d’environ 70 Ă  80 annĂ©es, Ă  moins que Dieu n’intervienne. Christ et Dieu ont la vie Ă©ternelle inhĂ©rente en eux (I Tim. 6:16; 1:17).

RĂ©capitulons ce que nous venons de voir. Nous devons enlever tout doute au sujet de ce qu’est le salut:

  • C’est un don gratuit de Dieu.
  • Il n’y a absolument rien qu’un ChrĂ©tien puisse faire pour mĂ©riter ou se gagner le salut.
  • Le seul salaire que les ĂȘtres humains peuvent se mĂ©riter ou se gagner, C’EST LA MORT.

Avant d’étudier le sujet des Ɠuvres d’un ChrĂ©tien, admettez que personne ne peut se mĂ©riter ou se gagner la vie Ă©ternelle par les Ɠuvres.

Le salut vient par la grĂące de Dieu.

Mais, qu’est-ce qu’est la grĂące? C’est le pardon complĂ©tement immĂ©ritĂ© des pĂ©chĂ©s d’une personne. C’est ce que signifie la grĂące. Le salut signifie qu’une personne est sauvĂ©e de la mort. À moins que Dieu intervienne pour appliquer le sang de JĂ©sus Christ pour couvrir les pĂ©chĂ©s passĂ©s de la personne pĂ©cheresse repentante, autrement, il ne peut y avoir de salut.

Quel rĂŽle la foi joue-t-elle? Plusieurs croient que d’ĂȘtre justifiĂ©s par la foi est tout ce que les ChrĂ©tiens doivent ĂȘtre concernĂ©s. Ils croient que quiconque enseigne que toute Ɠuvre est nĂ©cessaire, renie le don de salut de Dieu. (Nous exploreront cela en dĂ©tail plus loin.)

La foi joue un rĂŽle, mais lequel?

Un passage dans le livre aux ÉphĂ©siens expliquant Rom. 6:23, aide Ă  mieux saisir cela: «Car c'est par la grĂące que vous ĂȘtes sauvĂ©s, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie» (Éph. 2:8-9). Le salut vient comme un don, par la grĂące, par la foi! Cependant, Paul expliqua que mĂȘme la devait ĂȘtre un don. Autrement, ce serait une Ɠuvre gĂ©nĂ©rĂ©e par l’effort humain. Si Dieu donnait le salut sur cette base, cela signifierait qu’un ChrĂ©tien le gagnerait par la foi humaine. (Pour pleinement comprendre ces sujets, lisez nos livrets: Qu’est-ce que la vraie foi? Et: Qu’est-ce au juste que le salut?)

Une autre question se soulĂšve. Est-ce qu’un ChrĂ©tien devrait se prĂ©parer, s’entrainer, pour quelque chose qu’il fera dans la vie suivante? Et, qu’est-ce que cela a Ă  voir avec le don du salut? Ces questions viennent d’une autre grande question: Qu’est-ce qu’un ChrĂ©tien?

Beaucoup trop de gens ne connaissent pas les réponses à ces questions de base, mais vous le pouvez!

Qu’est-ce qu’un ChrĂ©tien?

Avant d’expliquer si un ChrĂ©tien doit ou ne doit pas performer de bonnes Ɠuvres dans sa vie, nous devons examiner une importante question de base.

Qu’est-ce qu’un vrai ChrĂ©tien? Est-ce une personne qui assiste Ă  l’église, qui confesse JĂ©sus, qui dit connaitre Christ, qui a Ă©tĂ© baptisĂ©? Y a-t-il un seul verset qui donne la dĂ©finition de la Bible d’un ChrĂ©tien et Ă©limine toute confusion?

Rappelez-vous ce que Paul a Ă©crit: « car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu» (Rom. 8:14). Un ChrĂ©tien est celui qui a le Saint Esprit le guidant. Mais, est-ce qu’avoir l’Esprit de Dieu est absolument essentiel pour ĂȘtre un ChrĂ©tien? Plus tĂŽt, Paul a dit: «Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l'esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas» (Rom. 9:9).

C’est aussi simple que cela! Une personne a l’Esprit de Dieu et est un ChrĂ©tien, ou il ne l’a pas et il n’est pas un ChrĂ©tien, cette personne ne Lui appartient pas. Tous ceux qui sont rĂ©ellement convertis doivent avoir le Saint Esprit en eux.

L’apĂŽtre Pierre a enseignĂ©: « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisĂ© au nom de JĂ©sus Christ, pour le pardon de vos pĂ©chĂ©s; et vous recevrez le don du Saint Esprit» (Actes 2:38).

Tout comme le salut et la foi, le Saint Esprit est un don! À moins que Dieu ne le donne, une personne ne peut l’avoir. Notez, il y a des CONDITIONS pour le recevoir. Le repentir et le baptĂȘme prĂ©cĂšdent la rĂ©ception de l’Esprit de Dieu. Ni l’un ni l’autre ne donne l’Esprit de Dieu, mais ils sont des CONDITIONS, qui doivent ĂȘtre prĂ©sentes pour que le Saint Esprit soit donnĂ©!

Maintenant, notez ce que signifie de recevoir l’Esprit de Dieu, en termes de vie Ă©ternelle, qui sera donnĂ©e plus tard, Ă  la rĂ©surrection: « afin que nous servions Ă  la louange de sa gloire, nous qui d'avance avons espĂ©rĂ© en Christ. En lui vous aussi, aprĂšs avoir entendu la parole de la vĂ©ritĂ©, l'Évangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez Ă©tĂ© scellĂ©s du Saint Esprit qui avait Ă©tĂ© promis, lequel est un gage de notre hĂ©ritage, pour la rĂ©demption de ceux que Dieu s'est acquis, Ă  la louange de sa gloire» (Éph. 1:12-14). L’Esprit de Dieu, dans l’esprit d’une personne, est comme un acompte, un premier versement, de notre futur hĂ©ritage avec Christ dans le royaume de Dieu. Nous sommes: «Et si vous ĂȘtes Ă  Christ, vous ĂȘtes donc la postĂ©ritĂ© d'Abraham, hĂ©ritiers selon la promesse» (Gal. 3:29)!

Recevoir l’Esprit de Dieu commence un processus qui se termine par un hĂ©ritage avec Christ. Est-ce tout ce qu’il y a pour le Christianisme et la conversion, u y a-t-il autre chose?

Il y a encore beaucoup plus!

Lorsque Christ garda la Pùque le soir avant Sa crucifixion, par la priÚre, Il expliqua indirectement un important principe à Ses disciples: «Je ne te prie pas de les Îter du monde, mais de les préserver du mal. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité» (Jean 17:15-17).

Un ChrĂ©tien croit et suit la vĂ©ritĂ©. La vĂ©ritĂ© le met Ă  part (le sanctifie) de tous ceux autour de lui. Il n’est pas de ce monde et de ses voies, de ses coutumes et de ses traditions. Encore, que veut dire cela? Aussi, quelle est la vĂ©ritĂ© au sujet de la vie d’un ChrĂ©tien, qui est maintenant liĂ©e Ă  ce qu’il fera pour toute l’éternitĂ©?

Devez-vous faire quelque chose?

Est-ce que les ChrĂ©tiens sont requis d’obĂ©ir aux lois de Dieu? Quelle est la rĂ©ponse, la vĂ©ritĂ©, de la Parole de Dieu?

JĂ©sus n’a jamais enseignĂ© que le gens avait juste Ă  croire en Lui pour recevoir le salut. Lorsqu’un jeune homme riche Lui demanda ce qu’il devait faire pour avoir la vie Ă©ternelle, ou pour recevoir le salut, Christ ne lui a pas dit: tu n’as qu’à croire en Moi, non, mais Il dit: «Si tu veux entrer dans la vie, OBSERVE LES COMMANDEMENTS» (Matt. 19:17). Et un peu plus loin: «JĂ©sus dit Ă  ses disciples: Je vous le dis en vĂ©ritĂ©, un riche entrera difficilement dans le royaume des cieux. Je vous le dis encore, il est plus facile Ă  un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'Ă  un riche d'entrer dans le royaume de Dieu, Les disciples, ayant entendu cela, furent trĂšs Ă©tonnĂ©s, et dirent: Qui peut donc ĂȘtre sauvĂ©?»» (Matt. 19:23-24). Les ministres de ce monde sont aussi choquĂ©s que les disciples de Christ l’étaient. Ils ne comprirent pas ce que leur expliquait Christ, ils Lui demandĂšrent: «Les disciples, ayant entendu cela, furent trĂšs Ă©tonnĂ©s, et dirent: Qui peut donc ĂȘtre sauvĂ©?»(Matt. 19:25).

Il est possible d’obĂ©ir Ă  Dieu.

Les ChrĂ©tiens ne doivent pas continuer dans le pĂ©chĂ© aprĂšs le baptĂȘme et la conversion. Paul a Ă©crit: «Que dirons-nous donc? Demeurerions-nous dans le pĂ©chĂ©, afin que la grĂące abonde? Loin de lĂ ! Nous qui sommes morts au pĂ©chĂ©, comment vivrions-nous encore dans le pĂ©chĂ©?» (Rom. 6:1-2.)

Le chapitre 6, aux versets 12, 14-16 du livre de Romains amplifie cela: «Que le pĂ©chĂ© ne rĂšgne donc point dans votre corps mortel, et n'obĂ©issez pas Ă  ses convoitises
Car le pĂ©chĂ© n'aura point de pouvoir sur vous, puisque vous ĂȘtes, non sous la loi, mais sous la grĂące. Quoi donc! PĂ©cherions-nous, parce que nous sommes, non sous la loi, mais sous la grĂące? Loin de lĂ ! Ne savez-vous pas qu'en vous livrant Ă  quelqu'un comme esclaves pour lui obĂ©ir, vous ĂȘtes esclaves de celui Ă  qui vous obĂ©issez, soit du pĂ©chĂ© qui conduit Ă  la mort, soit de l'obĂ©issance qui conduit Ă  la justice?»

Les ChrĂ©tiens sont sous la grĂące. Mais, vu qu’ils ne sont plus sous la loi, sous la pĂ©nalitĂ© que la dĂ©sobĂ©issance passĂ©e engendrait, ils obĂ©issent maintenant Ă  Dieu. Le pardon pour leurs anciens pĂ©chĂ©s n’est pas une permission pour commettre librement de futurs pĂ©chĂ©s.

Dans Marc 7:7-8, Christ dit: «C'EST EN VAIN QU'ILS M'HONORENT, en donnant des prĂ©ceptes qui sont des commandements d'hommes. Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes». Il est possible d’adorer Christ en vain. Il est possible de penser Ă  Lui, de parler de Lui, et dire que nous Le suivons, et tout cela EN VAIN!

Maintenant, notez: «Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! N'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon PÚre qui est dans les cieux.» (Matt. 7:21). Paul a aussi écrit: «Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Dieu, mais ce sont CEUX QUI LA METTENT EN PRATIQUE qui seront justifiés.» (Rom. 2:13).

Un Chrétien doit faire certaines choses, sa responsabilité va au-delà que de juste croire. Dans le contexte du récit de Christ au sujet de ceux qui construisent sur un rocher et de ceux qui construisent sur le sable, Christ dit: «Pourquoi m'appelez-vous Seigneur, Seigneur! Et ne faites-vous pas ce que je dis?» (Luc 6:46).

Un ChrĂ©tien fait ce que Dieu dit de faire! Aussi, lisez soigneusement Jacques 1:22-25; 2:8-20. Ces versets soutiennent l’instruction de Christ commandant aux vrais ChrĂ©tiens d’observer les lois (les commandements) de Dieu, liant les Ɠuvres et la foi ensemble. Ces versets dĂ©montrent que ce n’est pas seulement la foi OU les Ɠuvres, mais la foi ET les oeuvres.

La Bible dĂ©clare: «Nous sommes tĂ©moins de ces choses, de mĂȘme que le Saint Esprit, que Dieu a donnĂ© Ă  ceux qui lui obĂ©issent» (Actes 5:32). Recevoir l’Esprit de Dieu est prĂ©cĂ©dĂ© par le repentir (d’avoir brisĂ© les lois de Dieu) et par le baptĂȘme (Actes 2:38). C’est Ă  ce point que la nouvelle vie du ChrĂ©tien commence. Le nouvel enfant engendrĂ© de Dieu est maintenant un cohĂ©ritier avec Christ (Rom. 8:17). Il fait partie de la vĂ©ritable Église que Christ avait promis de fonder et de conduire (Matt. 16:18; Éph. 1:22-23; Col. 1:18), et qu’Il nourrit par Son ministĂšre (Éph. 4:11-15).

Mais qu’en est-il de dĂ©montrer de l’amour? Les ChrĂ©tiens, ne sont-ce pas ceux qui dĂ©montrent de l’amour? Si oui, alors, qu’est-ce que l’amour? ConsidĂ©rons plusieurs versets et clarifions le sujet en enlevant la confusion!

Comme dans tous ses autres Ă©crits, Paul fut inspirĂ© d’écrire: «Or, l'espĂ©rance ne trompe point, parce que l'amour de Dieu est rĂ©pandu dans nos coeurs par le Saint Esprit qui nous a Ă©tĂ© donné» (Rom. 5:5). Lorsqu’un ChrĂ©tien reçoit l’Esprit de Dieu au dĂ©but de sa conversion, il reçoit une trĂšs petite quantitĂ© de l’amour de Dieu, qui est aussi un des fruits de Son Esprit (Gal. 5:22). Avec le temps, en exerçant cet Esprit, la quantitĂ© des fruits et leur profondeur augmentent.

Il y a deux diffĂ©rentes façons de vivre. L’une est de DONNER, c’est la voie de l’amour altruiste, pour Dieu et pour les autres. L’autre, c’est la voie de PRENDRE, la voie de l’égoĂŻsme, du soi, c’est la voie des hommes. La trĂšs grande majoritĂ© des gens sont centrĂ©s sur la façon de PRENDRE, ils sont centrĂ©s sur le soi, d’avoir le salut par et pour eux-mĂȘmes, tout en faisant le moins possible. Christ enseigna que: «Je vous ai montrĂ© de toutes maniĂšres que c'est en travaillant ainsi qu'il faut soutenir les faibles, et se rappeler les paroles du Seigneur, qui a dit lui-mĂȘme: Il y a plus de bonheur Ă  donner qu'Ă  recevoir.» (Actes 20:35).

Avec cela en esprit, quelle est donc la dĂ©finition de la Bible de l’amour?

Jean fut inspirĂ© d’écrire: «Car l'amour de Dieu consiste Ă  GARDER SES COMMANDEMENTS. Et ses commandements ne sont pas pĂ©nibles» (I Jean 5:3). Les gens qui rĂ©clament avoir l’amour croient que les commandements sont pĂ©nibles (Ă  observer, voir mĂȘme dĂ©suets). Dieu dĂ©clare qu’ils ne le sont pas. Il appelle Sa loi: «La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon
 nous savons, en effet, que la loi est spirituelle» (Rom. 7:12, 14). (Pour en apprendre plus sur ce sujet, lisez notre livre: Les dix commandements-«clouĂ©s Ă  la croix», ou requis pour le salut?)

La Bible explique par Paul, que les commandements et la loi sont les mĂȘmes: «L'amour ne fait point de mal au prochain: L'AMOUR EST DONC L'ACCOMPLISSEMENT DE LA LOI» (Rom. 13:10). La Bible dĂ©finit l’amour comme l’accomplissement de la loi.

Une explication plus dĂ©taillĂ©e de l’amour se trouve dans I Cor. 13. Prenez le temps de lire attentivement ce chapitre. DĂ©montrer l’amour de Dieu implique de nombreux et diffĂ©rents aspects de comportements, d’actions, d’efforts, qui doivent ĂȘtre tous faits par les ChrĂ©tiens!

Les gens se sentent et sont rĂ©ellement «libres» lorsqu’ils se soumettent aux lois de leur sociĂ©tĂ©. Les citoyens de chaque nation comprennent que la libertĂ© est un privilĂšge, qui peut ĂȘtre retirĂ© par les infractions des lois. Certainement, Dieu n’est pas moins sage que les hommes. Les gens sont libres en Christ seulement, s’ils Lui obĂ©issent.

Ainsi, un ChrĂ©tien est un «observateur (celui qui garde, pratique, observe)» de la loi, pas juste un «croyant» ou un «auditeur». Le salut est un don (ou un cadeau) gratuit, mais il y a des conditions de qualification, de comportement, de conduite, d’Ɠuvres, qui doivent ĂȘtre performĂ©s, ou croire en/Ă  Christ est en vain! Et celui qui clame avoir l’amour doit performer des Ɠuvres spĂ©cifiques et dĂ©finies d’obĂ©issance Ă  la loi, ces Ɠuvres (ou accomplissements) doivent le prouver cette obĂ©issance.

Pourquoi ce livret?

Ce livret a Ă©tĂ© Ă©crit afin d’expliquer la rĂ©compense qu’un ChrĂ©tien peut s’attendre dans la prochaine life. Son but est de lier directement les Ɠuvres d’une personne dans CETTE VIE au degrĂ© de rĂ©compense qui lui sera donnĂ© dans la PROCHAINE VIE. La Bible a beaucoup Ă  dire et vous devez admettre que cette comprĂ©hension est en rapport avec votre futur. Être sauvĂ© par la grĂące et rĂ©compensĂ© selon vos Ɠuvres, sont deux choses complĂ©tement diffĂ©rentes. TrĂšs peu de personnes comprennent que votre futur dĂ©pend soit de l’un ou de l’autre, non, CE SONT LES DEUX!

Comprenez l’importante signification du matĂ©riel que vous venez de lire. Le titre de ce livret Ă©nonce: Quelle sera votre rĂ©compense dans la PROCHAINE VIE? Presque rien de ce vous lirez de la littĂ©rature de l’Église de Dieu RestaurĂ©e, n’est plus important que la rĂ©ponse Ă  cette question. Le but ici, est d’expliquer la relation entre vos Ɠuvres dans cette vie et votre rĂ©compense dans la prochaine vie.

Les Ɠuvres ne sont pas des rituels de la loi de Moïse

La Bible dĂ©clare rĂ©pĂ©titivement, que les ChrĂ©tiens seront plus tard rĂ©compensĂ©s selon leurs Ɠuvres accomplies maintenant. Nous voyons que c’est un enseignement (une doctrine) absolument CLAIR, PUR, des Écritures. Mais, quelles sortes d’Ɠuvres parlons-nous? La Bible fait rĂ©fĂ©rence aux Ɠuvres avec deux diffĂ©rentes significations voulues. Ce livret examinera une de ces deux significations.

Les Ă©pĂźtres de Paul aux Romains et aux Galates font rĂ©fĂ©rences aux Ɠuvres de la loi. Le mot Grec pour Ɠuvre est ergon, il fait rĂ©fĂ©rence aux cĂ©rĂ©monies froides, physiques, aux rituels et aux sacrifices que l’ancienne nation d’IsraĂ«l Ă©tait requise de performer sous certaines circonstances. Le livre de LĂ©vitique et Ă  d’autres endroits, les discutent en dĂ©tails. Ces Ɠuvres Ă©taient souvent requises d’ĂȘtre performĂ©es en conjonction avec l’obĂ©issance aux Dix Commandements.

Mais, ce ne sera pas la signification que nous examinerons. Le mot ergon peut aussi faire rĂ©fĂ©rence au travail physique, Ă  l’action, ou des actes spirituels de justice. Invariablement, lorsque nous voulons accentuer cette signification, le mot «Ɠuvres» est utilisĂ© seul, omettant les mots « de la loi» (la loi de Dieu, des Dix Commandements). Le mot Grec souvent utilisĂ© praxis, est souvent traduit par Ɠuvres, et il a aussi une mĂȘme signification, presque pareille.

Vous ne pouvez vivre votre vie sans accomplir des choses Ă  tous les jours. Toutes les choses que vous faites sont soient bonnes ou mauvaises. Ce sont vos Ɠuvres. Elles vous dĂ©finissent (identifient) pour ce que vous ĂȘtes. Salomon a Ă©crit: «L'enfant laisse dĂ©jĂ  voir par ses actions si sa conduite sera pure et droite» (Pro. 20:11). Si cela est vrai pour les enfants, combien plus pour les adultes!

Vous savez maintenant que le salut est un don gratuit de Dieu, mais votre rĂ©compense dans le royaume de Dieu sera dĂ©terminĂ©e seulement par vos Ɠuvres, que vous accomplissez maintenant, durant votre vie! Comprenez-vous cela!! Vous devez le comprendre!

Avant d’examiner les versets qui prouvent cela, vous devez premiùrement comprendre ce que le salut comporte.

Les saints rĂšgneront

Les ChrĂ©tiens prient: «Que Ton rĂšgne vienne!» Plusieurs versets dĂ©montrent que Christ Ă©tablira le royaume de Dieu Ă  Son retour. RĂšgnera t-Il Lui-mĂȘme, seul, ou d’autres rĂšgneront avec Lui? Lorsqu’Il Ă©tablira Son gouvernement mondial, comment sera-t-il structurĂ©?

Examinons ce que Daniel rĂ©vĂšle au sujet de ce royaume. Il parle de la venue de Christ. Avant Son retour, Dieu Lui remettra officiellement l’autoritĂ© de rĂ©gner sur le monde: «Je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, sur les nuĂ©es des cieux arriva quelqu'un de semblable Ă  un fils de l'homme; il s'avança vers l'ancien des jours, et on le fit approcher de lui. On lui donna la domination, la gloire et le rĂšgne; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination Ă©ternelle qui ne passera point, et son rĂšgne ne sera jamais dĂ©truit» (Dan, 7:13-14).

Et comment exactement, Dieu va administrer tous les gens de toutes les nations de la Terre? Christ rùgnera t-Il seul, ou avec l’aide d’autres?

Plusieurs autres versets de Daniel 7 sont trĂšs importants Ă  connaitre et Ă  saisir, notez: « mais les saints du TrĂšs Haut recevront le royaume, et ils possĂ©deront le royaume Ă©ternellement, d'Ă©ternitĂ© en Ă©ternité» Dan. 7:18). Vous avez bien lu! L’appel ultime des vrais ChrĂ©tiens est de joindre Christ et de partager avec Lui la royautĂ© et le leadership dans le royaume de Dieu sur toutes les nations et sur tous les peuples. RĂ©ellement, Christ est et sera le ROI des rois et le SEIGNEUR des seigneurs.

Lisez maintenant: « jusqu'au moment oĂč l'Ancien des Jours (JĂ©sus Christ) vint donner droit aux saints du TrĂšs Haut (Dieu le PĂšre), et le temps arriva oĂč les saints furent en possession du royaume» (Dan. 7:22).

Ce verset confirme le merveilleux potentiel en réserve pour tous les vrais saints de Dieu: «Le rÚgne, la domination, et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous les cieux, seront donnés au peuple des saints du TrÚs Haut. Son rÚgne est un rÚgne éternel, et tous les dominateurs le serviront et lui obéiront» (Dan. 7:27).

Christ dĂ©clara: «A celui qui VAINCRA, et qui GARDERA JUSQU'À LA FIN MES OEUVRES, je donnerai autoritĂ© sur les nations. Il les PAÎTRA avec une verge de fer, comme on brise les vases d'argile, ainsi que moi-mĂȘme j'en ai reçu le pouvoir de mon PĂšre» (Apo. 2:26-27).

Et quelques versets plus loin: «Celui qui VAINCRA, je le ferai asseoir avec moi sur mon trÎne, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon PÚre sur son trÎne» (Apo. 3:21).

Les ChrĂ©tiens sont des vainqueurs. Ils comprennent qu’ils doivent garder les Ɠuvres de Christ. Ils ne font pas juste croire en JĂ©sus. Ils savent qu’ils sont activement en entrainement pour devenir des enseignants, des rois et des leaders dans le royaume de Dieu pour les 1,000 prochaines annĂ©es, sous et avec Christ!

Apocalypse ajoute: « tu as (Dieu a) fait d'eux un royaume (des rois) et des sacrificateurs (des enseignants) pour notre Dieu, et ils RÉGNERONT sur la terre» (Apo. 5:10). Ce n’est pas surprenant que Christ ait dit: «Heureux les dĂ©bonnaires, car ils hĂ©riteront la terre!» (Matt. 5:5.) Voir aussi Jude 14-15.

Les mots d’Apocalypse 3:21: « je le ferai asseoir avec moi SUR MON TRÔNE», sont utilisĂ©s parce que Christ savait que Son trĂŽne serait sur la Terre, tout comme le trĂŽne de Son PĂšre est au ciel. Le livre de Luc, chapitre 1, verset 32, montre que Christ s’assiĂ©ra sur le trĂŽne de David Ă  JĂ©rusalem.

De plus, Apocalypse dĂ©clare: «Et je vis des trĂŽnes; et Ă  ceux qui s'y assirent fut donnĂ© le pouvoir de juger. Et je vis les Ăąmes de ceux qui avaient Ă©tĂ© dĂ©capitĂ©s Ă  cause du tĂ©moignage de JĂ©sus et Ă  cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n'avaient pas adorĂ© la bĂȘte ni son image, et qui n'avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent Ă  la vie, et ils rĂ©gnĂšrent avec Christ pendant mille ans
Heureux et saints ceux qui ont part Ă  la premiĂšre rĂ©surrection! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils rĂ©gneront avec lui pendant mille ans» (Apo. 20:4, 6).

Qu’est-ce qui pourrait ĂȘtre plus clair que ces versets? Lorsque Christ retournera, les saints rĂšgneront avec Lui! Ils rĂšgneront sur le monde entier avec Lui! (Pour en apprendre plus sur ce sujet, lisez notre livre: Le FORMIDABLE POTENTIEL de l’homme)

Maintenant, pensez-vous que Dieu donnerait un Ă©norme pouvoir Ă  des gens qui ne se seraient pas qualifiĂ©s et qui n’auraient pas appris Ă  s’en servir? Est-ce qu’un roi (humain) pourrait rĂ©gner sur un pays ou une nation, sans en avoir les qualifications ni aucun entrainement? Bien sĂ»r que non!

Plusieurs rejettent l’autoritĂ© de Dieu sur eux

Christ raconta une parabole trĂšs importante relative aux temps de la fin, que les ChrĂ©tiens comprendraient le rĂšgne Ă  venir bientĂŽt du royaume de Dieu et aussi leur responsabilitĂ© Ă  se PRÉPARER et se QUALIFIER pour en faire partie.

Prenez le temps pour lire la parabole des mines, dans Luc 19:11-27.

Dans ce rĂ©cit, Christ Se compare Ă  un homme de haute naissance, un Noble qui alla dans un «pays lointain» (dĂ©crivant Son sĂ©jour au ciel pour presque 2,000 ans) jusqu’à ce qu’Il retourne. «JĂ©sus ajouta une parabole, parce qu'il Ă©tait prĂšs de JĂ©rusalem, et qu'on croyait qu'Ă  l'instant le royaume de Dieu allait paraĂźtre.» (v.11), Christ illustra que beaucoup de temps passerait avant Son retour (v.12). L’homme de haute naissance de la parabole appela 10 de ses serviteurs (un type d’appel par Dieu des ChrĂ©tiens Ă  sortir de ce monde) et cet homme de haute naissance les exhorta Ă  faire valoir leur mine (v.13). Chacun d’eux reçut la mĂȘme somme. La mine symbolise une unitĂ© de valeur spirituelle, de base Rappelez-vous, ce n’est qu’une parabole. Christ ne parlait pas rĂ©ellement d’argent. Il dit Ă  Ses serviteurs: «Faites-les valoir jusqu'Ă  ce que je revienne» (v.13). Pendant que l’homme de haute naissance Ă©tait parti, ses serviteurs dirent: «Mais ses concitoyens le haĂŻssaient, et ils envoyĂšrent une ambassade aprĂšs lui, pour dire: Nous ne voulons pas que cet homme rĂšgne sur nous» (v.14). Il est important de comprendre la signification de cette dĂ©claration!

Un peu d’histoire serait nĂ©cessaire afin de mieux comprendre le dĂ©roulement et la signification de cette parabole. Christ Ă©tait un Juif prĂȘchant cette parabole sur le territoire de Juda. Juda n’était qu’une des douze tribus descendants de Jacob, dont le nom fut changĂ© par Dieu pour IsraĂ«l. Dix de ces douze tribus devinrent perdus de vue environ 700 annĂ©es auparavant, parce qu’elles s’étaient rebellĂ©es contre le fils de Salomon, Roboam. Ils furent amenĂ©s en captivitĂ© par les anciens Assyriens (ce sont les descendants modernes des Allemands) et ils migrĂšrent plus tard vers le Nord-ouest de l’Europe. Ils devinrent les ancĂȘtres des peuples parlant anglais, qui sont principalement les États-Unis, la Grande-Bretagne, le Canada, l’Australie, la Nouvelle-ZĂ©lande, et certaines autres nations de l’Europe de l’Ouest. Il y eut aussi deux autres tribus de Jacob qui restĂšrent avec Juda, celles de Benjamin et de LĂ©vi, dont la capitale Ă©tait JĂ©rusalem.

Lorsque cette parabole parle des citoyens qui haĂŻssaient l’homme de haute naissance et qui dĂ©clarĂšrent: «Nous ne voulons pas que cet homme rĂšgne sur nous» (Luc 19:14), c’est une rĂ©fĂ©rence aux Juifs qui haĂŻssaient Christ et qui rejetĂšrent Son autoritĂ©. C’est ce que Jean 1:11 signifie: «Elle (la Parole, Christ) est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue.», les dix serviteurs (reprĂ©sentant les ChrĂ©tiens appelĂ©s aujourd’hui) sont un type spirituel des 10 TRIBUS PERDUES de l’ancienne nation d’IsraĂ«l. Christ envoya Ses disciples: «Tels sont les douze (serviteurs, disciples, apĂŽtres) que JĂ©sus envoya, aprĂšs leur avoir donnĂ© les instructions suivantes: N'allez pas vers les paĂŻens, et n'entrez pas dans les villes des Samaritains, allez plutĂŽt vers les brebis perdues de la maison d'IsraĂ«l» et «Je (Christ) n'ai Ă©tĂ© envoyĂ© qu'aux brebis perdues de la maison d'IsraĂ«l» (Matt. 10:5-6; 15:24). Il donna aussi une opportunitĂ© Ă  ces tribus (nations, pays) parce que les Juifs rejetĂšrent Son autoritĂ© sur eux.

De nombreuses personnes ne veulent pas que Christ leur dise quoi faire. Elles ne veulent pas qu’Il rùgne sur elles. Ces personnes veulent le salut, mais elles ne veulent aucune obligation qui les lie.

Ces citoyens comprenaient que l’homme de haute naissance (Christ) reviendrait rĂ©gner sur eux (ou sur la Terre, pour les ChrĂ©tiens). Ils dĂ©montrĂšrent par leur refus, qu’ils ne voulaient rien savoir de cela et ils rejetĂšrent Son gouvernement (Son rĂšgne) sur eux, et par consĂ©quent, ils se coupĂšrent eux-mĂȘmes de leur future participation dans Son royaume (Luc 19:27). Ils reconnurent que le royaume de Dieu serait un gouvernement rĂ©gnant. Comprenez! La parabole commença par l’homme de haute naissance (Christ) allant dans un pays fort loin (au ciel) afin de recevoir l’autoritĂ© (d’administrer le royaume de Dieu sur la Terre) et de revenir.

Lors du retour de cet homme noble, il appela chacun en sa prĂ©sence pour rendre des comptes. Pour voir combien chacun avait fait profiter Son investissement (v. 15) pendant Son absence. Quelques uns avaient gagnĂ© cinq mines, d’autres dix, etc., mais un des serviteurs l’avait enterrĂ©e et n’avait rien produit.

Cette parabole a une importance vitale. Parce qu’elle clarifie combien vos Ɠuvres maintenant, ont un impact sur le degrĂ© de votre rĂ©compense plus tard. Ne vous y trompez pas, c’est sĂ©rieux!

Le premier serviteur gagna dix mines. Christ expliqua quelle est sa rĂ©compense: «C'est bien, bon serviteur; parce que tu as Ă©tĂ© fidĂšle en peu de chose, reçois le gouvernement (ou L’AUTORITÉ) de DIX villes» (v. 17). Ses Ɠuvres lui ont rapportĂ© cette rĂ©compense.

Le serviteur qui avait gagnĂ© cinq mines: «Toi aussi, sois Ă©tabli SUR cinq villes» (v. 19). Le deuxiĂšme serviteur reçut selon ce qu’avaient produit ses Ɠuvres. Ainsi, ces hommes furent donnĂ©s de l’AUTORITÉ SUR DES VILLES. Ils reçurent des positions de grande autoritĂ© sur des villes. Leur rĂ©compense Ă©tait (et sera, pour les vrais ChrĂ©tiens nĂ©s dans le royaume de Dieu), de RÉGNER avec l’homme de haute naissance (Christ) dans Son futur royaume. Et cette rĂ©compense est directement liĂ©e Ă  leurs oeuvres durant leur vie!

Tant qu’au serviteur qui enterra sa mine, perdit une grande opportunitĂ© de se qualifier pour rĂ©gner dans le royaume de Dieu. Il ne produisit rien durant sa vie: «Il (l’homme de haute naissance ou Christ) lui dit: Je te juge sur tes paroles, mĂ©chant serviteur; tu savais que je suis un homme sĂ©vĂšre, prenant ce que je n'ai pas dĂ©posĂ©, et moissonnant ce que je n'ai pas semé» (v. 22). Ce serviteur n’avait pas gagnĂ©, rien profitĂ©, et par consĂ©quent, ne s’est pas qualifiĂ© pour exercer l’autoritĂ© sur des villes. Christ donna la rĂ©compense qui aurait du lui revenir Ă  celui qui avait gagnĂ© dix mines. Ainsi, ce serviteur reçut plus qu’il n’en avait gagnĂ© pour sa propre rĂ©compense. Le serviteur paresseux (mĂ©chant) pensait qu’il aurait le salut, mais il s’était «lui-mĂȘme» sĂ©duit. Il Ă©tait un serviteur inutile: «Et le serviteur inutile, jetez-le dans les tĂ©nĂšbres du dehors, oĂč il y aura des pleurs et des grincements de dents.» (Matt. 25: 30).

Personne n’aura de l’autoritĂ© pour rĂ©gner avant d’avoir prouvĂ© durant sa vie, qu’il peut se soumettre entiĂšrement Ă  ce mĂȘme gouvernement! Personne ne fera parti du gouvernement de Dieu Ă  moins qu’il n’ait appris et prouvĂ© qu’il se soumet au gouvernement de Dieu, d’ĂȘtre dirigĂ© et conduit par Dieu et par Christ DURANT SA VIE!

C’est la toute importante leçon de cette parabole! Les ChrĂ©tiens doivent absolument: «Mais CROISSEZ dans la grĂące et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur JĂ©sus Christ» (II Pierre 3:18)!

MĂȘme la grĂące ne vient pas tout d’un coup! Cela demande du temps!

Lorsque Christ appela (et appellera) Ses serviteurs Ă  rendre des comptes, Il dĂ©montrait que tous les gens auraient un jour Ă  se tenir debout devant Lui, et Ă  donner un compte rendu devant le trĂŽne du jugement de Christ. Comme dans la rĂ©compense des douze apĂŽtres qui: «Je vous le dis en vĂ©ritĂ©, quand le Fils de l'homme, au renouvellement de toutes choses, sera assis sur le trĂŽne de sa gloire, vous qui m'avez suivi, vous serez de mĂȘme assis sur douze trĂŽnes, et vous jugerez les douze tribus d'IsraĂ«l.» (Matt. 19:28). Plusieurs seront donnĂ©s une grande AUTORITÉ POUR RÉGNER SUR DES VILLES AVEC Christ lorsqu’Il sera assis, dans toute Sa gloire, sur Son trĂŽne.

Rappelez-vous des citoyens qui dirent: «Nous ne voulons pas que cet homme rĂšgne sur nous» (Luc 19:14). Il n’y a que vous qui pouvez dĂ©terminer si vous laisserez JĂ©sus Christ rĂ©gner sur vous maintenant, et si vous vous prĂ©parerez afin de rĂ©gner avec d’autres plus tard!

Que signifie d’ĂȘtre «sauvé»?

Il est important de rĂ©viser et d’expliquer quand un ChrĂ©tien est sauvĂ©. C’est un sujet qui en trouble plusieurs et qui porte Ă  la confusion. Cela ne devrait pas, vous devez comprendre cet important sujet pour le processus du salut.

Une personne est actuellement sauvĂ©e, de trois maniĂšres distinctes. Rappelez-vous que Romains 6:23 explique que le salaire du pĂ©chĂ©, c’est la mort. Au repentir, au baptĂȘme et Ă  la conversion, un ChrĂ©tien est pardonnĂ© par le sang de Christ et il est immĂ©diatement sauvĂ© de la pĂ©nalitĂ© de ses ANCIENS pĂ©chĂ©s. Ainsi, dans un sens, la personne a Ă©tĂ© sauvĂ©e, Ă  ce moment-lĂ , de la mort. Mais, vous rĂ©alisez que ce n’est pas encore la fin de l’histoire.

Il y a deux autres applications du moment et de la maniĂšre qu’une personne est sauvĂ©e. Le mot salut vient du mot sauvĂ©. Ainsi, la deuxiĂšme façon est la plus Ă©vidente, le salut Ă  la rĂ©surrection lors du retour de Christ (I Cor. 15:50-55; I Thess. 4:13-18).

Mais personne ne reçoit le salut sans premiĂšrement passĂ© une vie d’épreuves, de tests, d’apprendre, de croitre, et de vaincre. La troisiĂšme façon qu’une personne est sauvĂ©e, c’est qu’elle est dans le processus d’ĂȘtre sauvĂ©e, et ce processus dure toute sa vie. De nombreux versets dĂ©montrent que rien n’est automatique aprĂšs la conversion. Croire cela c’est de se moquer de Dieu. Nous avons dĂ©jĂ  vu plusieurs versets dĂ©clarant certaines prĂ©-conditions requises avant le baptĂȘme. Et d’autres aprĂšs le baptĂȘme, de ceux qui recevront le salut.

Ce n’est pas «une fois sauvĂ©, toujours sauvĂ©!»

ConsidĂ©rez ce que Christ a dit: «Mais celui qui persĂ©vĂ©rera jusqu'Ă  la fin sera sauvé» (Matt. 10:22; 24:13). La vie d’un vrai ChrĂ©tien est un test d’endurance, et qui n’a rien d’automatique. Un ChrĂ©tien peut Ă©chouer durant sa vie, s’il ne continue pas dans la bonne direction (ou le bon chemin). Personne n’est sauvĂ© d’une maniĂšre permanente Ă  la conversion. Christ a dit (Ă  deux reprises) que Ses serviteurs doivent persĂ©vĂ©rer jusqu’à la fin de leur vie. Quel est le point de cette dĂ©claration si le salut est assurĂ© en acceptant Christ?

Le livre aux HĂ©breux contient plusieurs exhortations, des AVERTISSEMENTS, Ă  ceux qui vivent la voie de vivre ChrĂ©tienne d’une maniĂšre nĂ©gligente! Paul a Ă©crit: «C'est pourquoi nous devons d'autant plus nous attacher aux choses que nous avons entendues, de peur que nous ne soyons emportĂ©s loin d'elles. Car, si la parole annoncĂ©e par des anges a eu son effet, et si toute transgression et toute dĂ©sobĂ©issance a reçu une juste rĂ©tribution, comment Ă©chapperons-nous en nĂ©gligeant un si grand salut, qui, annoncĂ© d'abord par le Seigneur, nous a Ă©tĂ© confirmĂ© par ceux qui l'ont entendu» (HĂ©b. 2:1-3).

Prenez grade! C’est un avertissement Ă  tous. Le salut n’est pas facile. Nous pouvons perdre le salut si nous laissons cette importante connaissance et ce besoin pour des actions (accomplir des Ɠuvres), s’échapper de notre vue, hors de nos vies.

Paul continua à décrire le grave danger du péché volontaire (impardonnable): «Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidÚle. Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes oeuvres. N'abandonnons pas notre assemblée, comme c'est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le jour. Car, si nous péchons volontairement aprÚs avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés» (Héb. 10:23-26).

C’est sĂ©rieux! Les ministres de ce monde enseignent que les gens sont sous la grĂące, qu’ils sont dĂ©jĂ  sauvĂ©s dans cette vie, qu’ils ne peuvent tomber, ou Ă©chouer Ă  cause du pĂ©chĂ© ou de mauvaises conduites. Ne soyez pas confus ou troublĂ©s par ce genre de paroles douces et sĂ©ductrices par ceux qui dĂ©clarent reprĂ©senter Christ. Dieu a des standards et ils doivent ĂȘtre accomplis (Jacques 4:17).

Paul décrit ce qui arrive à une personne qui a tombé: «Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint Esprit, qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siÚcle à venir, et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu'ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l'exposent à l'ignominie» (Héb. 6:4-6).

Ces versets ne laissent aucun doute qu’il est possible d’ĂȘtre un vrai ChrĂ©tien et de tomber du sentier du salut. Plusieurs personnes «ont goĂ»tĂ© la bonne parole de Dieu et les puissances du siĂšcle Ă  venir» et «qui ont eu part au Saint Esprit» et qui ont cessĂ© d’ĂȘtre guidĂ©es et qui ont tombĂ© loin de Dieu et du salut. Paul dĂ©clare que c’est IMPOSSIBLE pour que de telles personnes ne reviennent!

Ce sont les paroles claires provenant directement de la bouche de Dieu, la Bible! Chaque verset rĂ©fĂ©rĂ© ici, est critique et doit ĂȘtre soigneusement lu, reconnaissant tout d’abord, que c’est ce que Dieu exige de Ses serviteurs. Ne faites pas comme la majoritĂ©, tassant cette vĂ©ritĂ© du revers de la main, croyant faussement qu’ils ont JĂ©sus dans leur cƓur.

Ces ministres de ce soi-disant monde ChrĂ©tien enseignent un faux salut paĂŻen, non-biblique d’aller au ciel, au lieu de la vĂ©ritĂ©, que cette vie sert Ă  nous prĂ©parer pour rĂ©gner. Ils ignorent les versets que nous venons juste d’examiner parce qu’ils ne veulent pas ĂȘtre responsables pour n’avoir rien fait. Comment est-ce que dĂ©jĂ  sauvĂ© s’harmonise avec une vie de souffrance, de croissance, d’obĂ©issance Ă  Dieu et d’une intense persĂ©cution (Jean 15:20; II Tim. 3:12; Ps. 34:19; etc.)?

Si le salut vient instantanĂ©ment, au moment de quelque expĂ©rience religieuse appelĂ©e conversion, sans aucune obligation Ă  performer de bonnes Ɠuvres, pourquoi alors Dieu ne prend-Il pas les gens durant cette vie simplement, directement et immĂ©diatement Ă  leur soi-disant rĂ©compense? Les ministres de ce monde ne peuvent rĂ©pondre Ă  cette question!

Ne vous laissez pas enjĂŽler par le chant de ces sirĂšnes! En «juste croire». C’est la plus grande sĂ©duction que les thĂ©ologiens ChrĂ©tiens spirituellement aveugles font croire Ă  un monde traditionnellement soi-disant ChrĂ©tien!

Vous serez récompensés selon vos oeuvres

Lisons ce que dit Paul aux ÉphĂ©siens au sujet du salut: «Car c'est par la grĂące que vous ĂȘtes sauvĂ©s, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie» (Éph. 2:8-9). Et mĂȘme la foi est un don de Dieu. Les thĂ©ologiens, les Ă©rudits religieux, et tous les gens d’églises arrĂȘtent de lire, presqu’universellement, Ă  ce point. Pourquoi ne continuent-ils pas Ă  lire jusqu’au verset 10: «Car nous sommes son ouvrage, ayant Ă©tĂ© crĂ©Ă©s en JĂ©sus Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a prĂ©parĂ©es d'avance, afin que nous les pratiquions»?

Notez: «Car nous sommes son ouvrage, ayant Ă©tĂ© crĂ©Ă©s en JĂ©sus Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a prĂ©parĂ©es d'avance, afin que nous les pratiquions». Vous avez bien lu! Les ChrĂ©tiens doivent accomplir de bonnes Ɠuvres, que Dieu a prĂ©parĂ©es d’avance afin que nous les accomplissions!

Lisons maintenant un verset important: «Car le Fils de l'homme doit venir dans la gloire de son PĂšre, avec ses anges; et alors il rendra Ă  chacun SELON ses oeuvres» (Matt. 16:27; Rom. 14:12). Notez, il n’est pas dit: «SAUVÉ PAR ses Ɠuvres» (parce que le salut est un don), mais chaque homme (ou personne) sera RÉCOMPENSÉ SELON ses oeuvres. Christ aura avec Lui la rĂ©compense de chaque personne Ă  Son retour.

Lorsqu’il Ă©tait accusĂ© par les mauvaises Ɠuvres d’Alexandre le forgeron, Paul a Ă©crit: «Alexandre, le forgeron, m'a fait beaucoup de mal. Le Seigneur lui rendra (rĂ©compensera) selon ses oeuvres» (II Tim. 4:14). Dans ce cas, les mauvaises Ɠuvres d’Alexandre lui auront mĂ©ritĂ© une rĂ©compense.

ConsidĂ©rez ceci: Votre rĂ©compense est ce que vous mĂ©ritez, (ce que vous gagnez par vos Ɠuvres), aprĂšs avoir reçu le don du salut par la grĂące! Vous pouvez vous mĂ©ritez le salaire d’une plus grande ou plus petite rĂ©compense dans le royaume de Dieu par la quantitĂ© et la qualitĂ© de bonnes oeuvres. Notez ce que Paul a Ă©crit aux Romains: «Or, Ă  celui qui fait une oeuvre, le salaire est imputĂ©, non comme une grĂące, mais comme UNE CHOSE DUE» (Rom 4:4). Le salut est par la grĂące, mais la rĂ©compense est comme une chose due, et elle est payĂ©e par Dieu Ă  chaque personne pour ses oeuvres.

RĂ©flĂ©chissez. Rien de ce que vous faites ne vous amĂšnera dans le royaume. Cela vient par la grĂące. Tout ce que vous faites, dĂ©terminera votre degrĂ© de rĂ©compense aprĂšs que vous y serez. En d’autres mots, le salut n’est pas la grĂące OU LES oeuvres, mais la grĂące ET LES oeuvres!

Une bataille de toute une vie

Nous avons lu: «Mais celui qui persĂ©vĂ©rera jusqu'Ă  la fin sera sauvé» (Matt. 10:22; 24:13)» Vivre une vie de croissance et de victoire n’est pas facile. C’est une bataille quotidienne contre les dĂ©sirs et les convoitises de la chair ainsi que les tentations du pĂ©chĂ©. C’est pour cela que Christ a dit: «Entrez par la porte Ă©troite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mĂšnent Ă  la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par lĂ . Mais Ă©troite est la porte, resserrĂ© le chemin qui mĂšnent Ă  la vie, et il y en a peu qui les trouvent» (Matt. 7:13-14). Mais la majoritĂ© choisit le chemin facile et large.

Pierre a aussi Ă©crit: «Car c'est le moment oĂč le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or, si c'est par nous qu'il commence, quelle sera la fin de ceux qui n'obĂ©issent pas Ă  l'Évangile de Dieu? Et si le juste se sauve avec peine, que deviendront l'impie et le pĂ©cheur?» (I Pierre 4:17-18.)

Les ChrĂ©tiens sont jugĂ©s prĂ©sentement. Le monde ne l’est pas. (Pour en apprendre plus sur ce sujet, lisez notre livret: Un monde en captivitĂ©.) Quel serait le point de ce jugement si nos Ɠuvres, notre conduite, ne faisait aucune diffĂ©rence Ă  Dieu? Nos oeuvres font une grande diffĂ©rence pour Lui.

Paul comprenait cela. Notez: «Je fais tout Ă  cause de l'Évangile, afin d'y avoir part. Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu'un seul remporte le prix? Courez de maniĂšre Ă  le remporter. Tous ceux qui combattent s'imposent toute espĂšce d'abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible. Moi donc, je cours, non pas comme Ă  l'aventure; je frappe, non pas comme battant l'air. Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d'ĂȘtre moi-mĂȘme rejetĂ©, aprĂšs avoir prĂȘchĂ© aux autres» (I Cor. 9: 23-27).

Et: «Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carriÚre qui nous est ouverte» (Héb. 12:1).

Paul savait que sa course Ă©tait un marathon, pas un sprint. Tout comme la vĂŽtre.

Il a aussi dĂ©crit le Christianisme comme une lutte contre les ruses du diable (Éph. 6:11-12). Et il exhorta les Philippiens de: «je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation cĂ©leste de Dieu en JĂ©sus Christ.» (Phi. 3:14). Il savait que cela demande et exige beaucoup d’efforts pour courir et gagner une longue cours.

La parabole du semeur

Lisez soigneusement Matthieu 13:1-9; 18-23.

Cette parabole contient le rĂ©cit d’un semeur qui semait des graines autour de lui. Quatre sortes de rĂ©ponses sont dĂ©crites dans cette parabole explicite.

La 1Ăšre rĂ©ponse ou catĂ©gorie de gens, ils entendirent la proclamation de l’évangile et la vĂ©ritĂ© et ne firent rien Ă  ce sujet, ils ne furent jamais convertis.

La 2Ăšme catĂ©gorie reçut la vĂ©ritĂ© de Dieu avec une grande joie et persĂ©vĂ©rĂšrent pour un certain temps, une courte pĂ©riode, jusqu’à ce que des Ă©preuves et des tests les obligent Ă  quitter, abandonner par dĂ©couragement.

La 3Ăšme catĂ©gorie de gens fut Ă©touffĂ©e par les soucis de ce monde et la sĂ©duction des richesses (du matĂ©rialisme), et devint inutile (en ne portant pas de fruit). Ils n’obtinrent pas le salut. Ils permirent aux convoitises et aux plaisirs de ce monde de les dĂ©truire.

La 4Ăšme catĂ©gorie de gens devint convertie et porta beaucoup de fruits, quelques uns UNE CENTAINE, d’autres, SOIXANTE, d’autres, TRENTE
 Dans le rĂ©cit parallĂšle de Luc, la 4Ăšme catĂ©gorie est dĂ©crite comme ceux: «Ce qui est tombĂ© dans la bonne terre, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole avec un coeur honnĂȘte et bon, la retiennent, et portent du fruit avec persĂ©vĂ©rance» (Luc 8:15).

La dĂ©claration de Christ au sujet d’une centaine, d’une soixantaine, d’une trentaine, est une rĂ©fĂ©rence Ă©vidente Ă  diffĂ©rent degrĂ© de rĂ©compense que les ChrĂ©tiens recevront dans le royaume de Dieu. Ce sera basĂ© sur ce qu’ils auront fait durant leur vie. Le statut, prestige, poste, rang, degrĂ© de position ou la gloire et l’autoritĂ© d’une personne dĂ©pendra de ce que cette personne aura fait avec ce qu’elle aura reçu, durant le temps qu’elle aura Ă©tĂ© appelĂ©e.

Des fleuves d’eau vive
et des fruits

Christ dĂ©crit le Saint Esprit comme un fleuve d’eau vive (Jean 7:37-39). Il expliqua Ă  Ses disciples qu’il coulerait d’eux comme un fleuve: «Or, l'espĂ©rance ne trompe point, parce que l'amour de Dieu est rĂ©pandu dans nos coeurs par le Saint Esprit qui nous a Ă©tĂ© donnĂ©.» (Rom. 5:5). Les fruits de l’Esprit de Dieu coulent d’un esprit convertit: «Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bontĂ©, la bĂ©nignitĂ©, la fidĂ©litĂ©, la douceur, la tempĂ©rance» (Gal. 5:22-23). Pour ĂȘtre convertit, vous devez dĂ©montrer des fruits Ă©vidents durant votre vie.

La veille de Son Ă©preuve, Christ observa la PĂąque avec Ses disciples. Il donna des instructions au sujet de leurs futures responsabilitĂ©s comme ChrĂ©tiens. Les versets de Jean 15:1-8, 16, contiennent des enseignements vitaux au sujet de l’importance de porter des fruits.

Le chapitre ouvre avec une dĂ©claration de Christ: «Je suis le vrai cep, et mon PĂšre est le vigneron. Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de FRUIT, il le retranche; et tout sarment qui porte du FRUIT, il l'Ă©monde, afin qu'il porte encore plus de FRUIT» (Jean 15:1-2). À trois reprises dans ces versets, JĂ©sus dit Ă  Ses disciples de porter du fruit.

Il y a une trĂšs importante instruction ici. Le PĂšre qui est le Vigneron, purge les branches (les ChrĂ©tiens individuellement) qui doivent ĂȘtre liĂ©s Ă  la Vigne qui est Christ (v. 4). Notez que ceux qui ne portent pas de fruit, Dieu les enlĂšve. Ils perdent leur occasion pour le salut et sont jetĂ©s dans le feu brulĂ©s (v. 6). Plusieurs bruleront dans le lac de feu parce qu’ils n’auront pas produit de fruit durant leur vie.

Ce n’est pas nos oeuvres ou notre justice

Il est suprĂȘmement important de comprendre que les ChrĂ©tiens sont reliĂ©s Ă  Christ. La Bible parle souvent de «Christ en nous» (voir Gal. 2:20; 4:19; Col. 1:27; Éph. 3:17; II Cor. 13:5). Ce n’est pas NOUS QUI ACCOMPLISSONS LES Ɠuvres, mais c’est Christ en nous qui les faits, par Son Esprit qui coule de la vigne en nous, comme des eaux vives abreuvant toutes les branches et portant beaucoup de fruits. Comprenez, le PĂšre guide le processus de dĂ©veloppement des fruits dans chaque ChrĂ©tien restant en contact avec Lui par l’Esprit de Christ et de Dieu en lui.

Relisez ce passage au besoin. Ce n’est rien de ce que vous faites ou de vous-mĂȘmes, qui produit des oeuvres de justice. Rappelez-vous de ce que Romains dit: «Or, l'espĂ©rance ne trompe point, parce que l'amour de Dieu est rĂ©pandu dans nos coeurs par le Saint Esprit qui nous a Ă©tĂ© donné» (Rom. 5:5). Chaque ChrĂ©tien doit exercer le fruit de l’amour, mais ce n’est possible que si Dieu ait premiĂšrement donnĂ© Son Esprit ayant le potentiel de produire ce fruit dans chaque personne.

Paul donna des avertissements Ă  ceux qui ne comprenaient pas le rĂŽle de Dieu dans le dĂ©veloppement du caractĂšre, des bonnes Ɠuvres et de la justice: « ne connaissant pas LA JUSTICE DE DIEU, et cherchant Ă  Ă©tablir leur propre justice, ils ne se sont pas soumis Ă  LA JUSTICE DE DIEU» (Rom. 10:3).

C’est une pure perte de temps d’essayer de dĂ©velopper votre propre caractĂšre, et d’accomplir vos propres Ɠuvres de justice. Ils ne vous aideront pas Ă  gagner quoique ce soit avec et de Dieu!

Dieu Se dĂ©crit comme un potier (És. 64:7), travaillant avec la terre glaise, l’argile, lorsqu’Il travaille dans la vie des ĂȘtres humains. Il moule et façonne chaque personne en un magnifique produit fini. Paul dĂ©crit ceux qui sont en JĂ©sus Christ comme Ă©tant de NOUVELLES crĂ©atures. Dieu, comme le CrĂ©ateur, façonne une nouvelle crĂ©ation dans ceux qui ont Son Saint Esprit oeuvrant en eux.

Pierre dĂ©crit aussi les ChrĂ©tiens comme: « PARTICIPANTS DE LA NATURE DIVINE
,» (II Pierre 1:4) la nature de Dieu. Il y a la crĂ©ation physique de la nature, la nature humaine et la nature DIVINE. Dieu est en train de refaçonner la nature humaine affectĂ©e, corrompue, charnelle en un merveilleux caractĂšre parfait, glorieux, et spirituel!

Toute croissance spirituelle vient de Dieu!

Les frĂšres de Corinthe souffraient de partisannerie, quelques uns prĂ©fĂ©raient certains ministres par rapport Ă  d’autres, cela divisait l’Église. Paul les exhorta: «Qu'est-ce donc qu'Apollos, et qu'est-ce que Paul? Des serviteurs, par le moyen desquels vous avez cru, selon que le Seigneur l'a donnĂ© Ă  chacun. J'ai plantĂ©, Apollos a arrosĂ©, mais Dieu a fait croĂźtre, en sorte que ce n'est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui fait croĂźtre» (I Cor. 3:5-7).

Les frĂšres locaux avaient leurs prĂ©fĂ©rĂ©s, lorsqu’en rĂ©alitĂ©, c’est Dieu qui fait croitre, par Son Esprit Ă  l’Ɠuvre par Ses ministres. Et il leur expliqua que les ministres n’étaient que des serviteurs humains.

Paul continue: «Celui qui plante et celui qui arrose sont Ă©gaux, et chacun recevra sa propre rĂ©compense selon son propre travail» (v. 8). Cela signifie que chaque personne est responsable pour elle-mĂȘme et sera rĂ©compensĂ©e pour ses propres Ɠuvres, ses propres efforts! N’est-ce pas clair? N’est-ce pas Ă©vident?

La grùce nous place dans le royaume, mais nos oeuvres définissent notre récompense, une fois là.

Paul continue: «Car nous sommes ouvriers avec Dieu. Vous ĂȘtes le champ de Dieu, l'Ă©difice de Dieu» (v. 9). Dieu agrandit Sa Famille, Il est le Vigneron, le Constructeur et le DĂ©veloppeur. Nous sommes le produit de Sa vigne, de Son Ɠuvre, Son Ă©difice.

Cette Église, l’Église de Dieu RestaurĂ©e, accomplit l’Oeuvre de Dieu. Nous travaillons, Ɠuvrons ensemble autour du monde comme Dieu appelle encore plus d’ouvriers dans Son champ (Matt. 9:36-38).

Nous avons une abondante littĂ©rature diversifiĂ©e expliquant toutes les vĂ©ritĂ©s de Dieu et nous les distribuons par milliers. Nous conseillons et baptisons ceux qui viennent au repentir et Ă  la conversion. Plusieurs membres et coouvriers nous assistent par leurs priĂšres quotidiennes et leurs supports financiers dans cette grande ƒuvre de Dieu!

Les employĂ©s de notre quartier gĂ©nĂ©ral dĂ©ploient tous leurs efforts, et l’évangile du royaume de Dieu est prĂȘchĂ© et entendu et Ă©coutĂ© tout autour du monde. C’est notre responsabilitĂ© d’aider les gens Ă  croitre et Ă  vaincre afin qu’ils aient un plus haut degrĂ© de rĂ©compense lorsque Dieu, par Sa grĂące, les sauvera.

Notre part est d’accomplir ce que Paul a dĂ©crit: «Selon la grĂące de Dieu qui m'a Ă©tĂ© donnĂ©e, j'ai posĂ© le fondement comme un sage architecte, et un autre bĂątit dessus. Mais que chacun prenne garde Ă  la maniĂšre dont il bĂątit dessus» (I Cor. 3:10).

Il est critique de comprendre cela. Rappelez-vous que Dieu construit Son Église. Christ a promis: «JE BÂTIRAI MON ÉGLISE» (Matt. 16:18). C’est pour cela que Paul a Ă©crit: «Car nous sommes son ouvrage» (Éph. 2:10) et «Vous avez Ă©tĂ© Ă©difiĂ©s sur le fondement des apĂŽtres et des prophĂštes, JĂ©sus Christ lui-mĂȘme Ă©tant la pierre angulaire. En lui tout L'ÉDIFICE, bien coordonnĂ©, s'Ă©lĂšve pour ĂȘtre un temple saint dans le Seigneur. En lui vous ĂȘtes aussi Ă©difiĂ©s pour ĂȘtre une HABITATION de Dieu en Esprit» (Éph. 2:20-22). Chaque bĂątiment a une fondation, l’Église de Dieu aussi. Et: «Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a Ă©tĂ© posĂ©, savoir JĂ©sus Christ» (I Cor. 3:11).

L’Église de Dieu suit la voie de vivre telle qu’enseignĂ©e par JĂ©sus Christ. Les ChrĂ©tiens doivent: «JĂ©sus rĂ©pondit: Il est Ă©crit: L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu» (Matt. 4:4). Rappelez-vous ce que Christ a avertit: «Pourquoi m'appelez-vous Seigneur, Seigneur! Et ne faites-vous pas ce que je dis?» (Luc 6:46), et Ă  ceux qui construisent leur caractĂšre, ne faites pas juste d’écouter les paroles de Christ, mais agissez, faites-les! (Matt. 7:24-29)

L’étude biblique et les priĂšres ferventes font parties de l’horaire quotidien du ChrĂ©tien. C’est celui qui a trouvĂ© la perle prĂ©cieuse dans un champ et qui dĂ©terminĂ© Ă  tout donnĂ© pour l’acquĂ©rir, et de construire le caractĂšre spirituel et la nature de Dieu durant sa vie. Cela en retour, est directement reliĂ© au degrĂ© de rĂ©compense qu’il expĂ©rimentera durant l’éternitĂ©. MĂȘme rien de tout cela ne lui mĂ©ritera le salut, ce dĂ©veloppement du caractĂšre lui dĂ©terminera sa rĂ©compense.

Retournons maintenant Ă  1 Cor. 3, Paul explique un point absolument clair et important sur la façon de construire sur Christ. Notez comment il dĂ©crit ce que cela signifie pour lui: «Or, si quelqu'un BÂTIT SUR CE FONDEMENT avec de l'or, de l'argent, des pierres prĂ©cieuses, du bois, du foin, du chaume, l'oeuvre de chacun sera manifestĂ©e; car le jour la fera connaĂźtre, parce qu'elle se rĂ©vĂšlera dans le feu, et le feu Ă©prouvera ce qu'est l'oeuvre de chacun. Si l'oeuvre bĂątie par quelqu'un sur le fondement subsiste, IL RECEVRA UNE RÉCOMPENSE» (I Cor. 3:12-14).

Ces versets parlent de ce que nous utilisons pour construire notre caractĂšre dans nos vies. Les trois premiers matĂ©riaux: l'or, de l'argent, et des pierres prĂ©cieuses, Ăšres sont de grandes valeurs durables, et ils survivent les derniers, au verset 15 nous y lisons: «Si l'oeuvre de quelqu'un est consumĂ©e, il perdra sa rĂ©compense; pour lui, il sera sauvĂ©, mais comme au travers du feu». Le feu n’a aucun effet sur les trois premiers matĂ©riaux. Mais, le verset donne un avertissement Ă  ceux qui peuvent subir une perte, parce que leurs Ɠuvres est de peu de valeur. Le feu dĂ©truira ces Ă©lĂ©ments faibles et sans valeurs. Ces gens seront nĂ©anmoins sauvĂ©s mais auront une rĂ©compense moindre.

Toutes les six substances décrivent une valeur moindre. Le foin et le chaume étant de trÚs faible à presque rien comme valeur lorsque nous parlons développement du caractÚre.

Chaque ChrĂ©tien doit rĂ©ellement faire attention Ă  la maniĂšre qu’il dĂ©veloppe et construit son caractĂšre!

Quel genre de feu?

Deux versets clĂ©s expliquent comment Dieu utilise le feu pour corriger, purger ceux avec qui Il travaille et dĂ©veloppe Son caractĂšre. Ces deux versets parlent du temps du retour de Christ, lorsque tous les peuples apprendront les vĂ©ritĂ©s de la Parole de Dieu. Les deux passages sont dans Zacharie: «Je mettrai ce tiers (des survivants) dans le feu, et je le purifierai comme on purifie L'ARGENT, Je l'Ă©prouverai comme on Ă©prouve L'OR. Il invoquera mon nom, et je l'exaucerai; Je dirai: C'est mon peuple! Et il dira: L'Éternel est mon Dieu!» (Zach. 13:9.)

Malachie dĂ©crit le retour de Christ: «Voici, j'enverrai mon messager; Il prĂ©parera le chemin devant moi. Et soudain entrera dans son temple le Seigneur que vous cherchez; Et le messager de l'alliance que vous dĂ©sirez, voici, il vient, dit l'Éternel des armĂ©es. Qui pourra soutenir le jour de sa venue? Qui restera debout quand il paraĂźtra? Car il sera comme le FEU du fondeur, Comme la potasse des foulons. Il s'assiĂ©ra, fondra et purifiera l'argent; Il purifiera les fils de LĂ©vi, Il les Ă©purera comme on Ă©pure l'or et l'argent, et ils prĂ©senteront Ă  l'Éternel des offrandes avec justice» (Mal. 3:1-3).

Notez que c’est le feu des Ă©preuves (I Pierre 4:12) qui amĂšne la qualitĂ© pure de l’or et de l’argent dans le caractĂšre d’une personne. Le verset 2 mentionnĂ© plus haut, dĂ©clare que Christ Lui-mĂȘme raffinera et que tous ceux qui ont construit sur le bois, la paille et le chaume verront tout cela dĂ©truit par le feu. Oui, quelques uns entreront de justesse dans le royaume de Dieu et ne recevront qu’une trĂšs petite rĂ©compense, pour la petite quantitĂ© de mĂ©taux prĂ©cieux qu’ils auront permis Ă  Dieu de raffiner dans le dĂ©veloppement de leur caractĂšre. Ce sera par le don gratuit de Sa grĂące qu’ils seront sauvĂ©s.

Mais, parce qu’ils ont fait peu, ils recevront peu quant Ă  leur rĂ©compense: soit dans la position, dans le rang, dans le statut ou la gloire. Lorsqu’ils seront dans le gouvernement de Dieu. MĂȘme s’ils sont lĂ , ils n’auront d’autoritĂ© que sur peu de villes.

D’autres, dĂ©montreront du zĂšle et chercheront Dieu avec tout leur cƓur dans cette vie. Ils s’efforceront activement Ă  croitre et Ă  vaincre la chair et les convoitises de ce monde, Ă  vaincre leurs pĂ©chĂ©s (II Pierre3:18). Leur but sera de chercher le royaume et la justice de Dieu (Matt. 6:33), et ils garderont leurs yeux rivĂ©s dessus, et la rĂ©compense qui y est attachĂ©e!

Christ demande aux soi-disant ChrĂ©tiens: «Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! N'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-lĂ  seul qui fait la volontĂ© de mon PĂšre qui est dans les cieux» (Matt. 7:21.) Ceux qui choisissent de faire les choses que Christ leur demande de faire durant CETTE VIE, ceux-lĂ  seront ultimement rĂ©compensĂ©s selon leurs Ɠuvres dans la PROCHAINE VIE. C’est une promesse certaine de Dieu, rien ne pourra l’altĂ©rer!

Quelle sera VOTRE récompense dans la prochaine vie?

En résumé

Dans son livret; What Will You Be Doing in the Next Life?, Herbert W. Armstrong conclu sous le sous-titre «Your Part in God’s Work»:

«Dans mon expĂ©rience intensive, riche et active de plus de 50 ans, Dieu changea MA direction dans SA DIRECTION. J’ai observĂ© que le premier besoin de tous les ChrĂ©tiens, c’est de CROITRE et de DÉVELOPPER un caractĂšre spirituel, et d’avoir son cƓur complĂštement DANS L’OEUVRE DE DIEU, ce que le Christ vivant a appelĂ© chacun de Ses serviteurs Ă  faire, comme Ses instruments! Nos ƒUVRES FONT partie de L’ƒUVRE DE DIEU, proclamant Son vrai Ă©vangile au monde entier comme un tĂ©moignage, prĂ©parant le retour de Christ. Nous ne sommes que Ses INSTRUMENTS. C’est L’ƒUVRE DE DIEU! «Ceux qui condamnent ces ƒUVRES, condamnent le Grand DIEU QUI ACTUELLEMENT, en rĂ©alitĂ© les FAIT, par nous, comme Ses instruments et coouvriers! Ce ne sont pas aprĂšs tout, NOS oeuvres!

«Ceux qui sont centrĂ©s sur eux-mĂȘmes, ne faisant aucun soin pour L’ƒUVRE DE DIEU, n’ayant pas assez d’intĂ©rĂȘts altruistes pour vouloir aider Ă  PRÊCHER LE MESSAGE DE CHRIST Ă  ce monde aveugle, sĂ©duit et mourant, tombe et abandonnent. Ceux qui centrent toute leur vie ChrĂ©tienne et leurs activitĂ©s Ă  se dĂ©velopper spirituellement, et dont le cƓur n’est pas concernĂ© au sujet de cette grande Oeuvre mondiale de Dieu, qui est prĂ©sentement dirigĂ©e par le CHRIST VIVANT, SE dĂ©veloppent seulement Ă  L’INTÉRIEUR, jusqu’à ce qu’ils se replient sur eux-mĂȘmes et abandonnent aussi! Ceux dont leur cƓur, leurs priĂšres actives, ferventes, constantes, sincĂšres, et leurs dimes et offrandes gĂ©nĂ©reuses sont dans L’OEUVRE DE DIEU, continuent de CROITRE spirituellement, ils deviennent plus heureux, ils sont plus bĂ©nis, leur vie devient plus riche et remplie, et leur face brille avec des sourires. Ils RADIENT! Ils PROSPÈRENT!

«Le Nouveau Testament est rempli littĂ©ralement d’instructions sur la maniĂšre de vivre ChrĂ©tienne, engendrant une nouvelle et diffĂ©rente vie joyeuse, ou pour ĂȘtre plus exact, permettant Ă  JĂ©sus Christ de vivre une telle vie, la FAÇON DE VIVRE DIVINE en eux!

«Combien MERVEILLEUSE est la voie de Dieu!

«Le SALUT vient, si nous nous soumettons, comme un DON GRATUIT DE Dieu, par la GRÂCE!

«Mais, nous devons ĂȘtre changĂ©s. Nous devons AGIR, pas seulement entendre (Rom. 2:132). Un nouveau CARACTÈRE saint et juste doit ĂȘtre dĂ©veloppĂ©. Mais cela doit ĂȘtre CHRIST E N VOUS qui doit actuellement le FAIRE! MĂȘme les oeuvres sont principalement faites par LUI! Mais, combien cela est MERVEILLEUX qu’il y ait des ƒUVRES justes dans la vraie vie ChrĂ©tienne, une opportunitĂ© pour plus que le salut, une don gratuit, impossible Ă  acheter, une opportunitĂ© pour une plus haute position, rang, opportunitĂ© de SERVIR, et surtout une plus grande GLOIRE!»

Vous pouvez lire ce que vous dĂ©sirez :