JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Enregistrer pour le lire plus tard
Disponible dans ces langues :
OĂč se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
New York, Etats-Unis Jamaïque Pérou Idaho, Etats-Unis Inde Belgique Kenya Arkansas, Etats-Unis Afrique du Sud Angleterre Nigéria Ohio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entiĂšre vĂ©ritĂ© de la Bible et qui est appelĂ©e Ă  vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonnĂ©
  • appelerait les membres mis Ă  part par la vĂ©ritĂ© pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau
A propos de l’auteur
David C. Pack 

Fondateur et Pasteur GĂ©nĂ©ral de l’Église de Dieu RestaurĂ©e, RĂ©dacteur en Chef du magazine The Real Truth et voix du programme tĂ©lĂ©visuel The World to Come, David C. Pack a atteint plusieurs millions de personnes dans le monde entier en proclamant les puissantes vĂ©ritĂ©s de la Bible inconnues de la plupart des gens. Il est l’auteur de 80 livres et livrets, et a personnellement Ă©tabli plus de 50 congrĂ©gations. Il est Ă©galement apparu en tant qu’invitĂ© sur The History Channel. M. Pack a frĂ©quentĂ© l’Ambassador CollĂšge Ă  Pasadena, en Californie. Il est entrĂ© au ministĂšre de l’Église de Dieu Universelle en 1971 et a Ă©tĂ© personnellement formĂ© par son fondateur, Herbert W. Armstrong.

Qu’est-ce que la vraie foi?

par David C. Pack

Pourquoi la plupart des gens sont-ils subjuguĂ©s par la peur et les soucis? C’est parce qu’ils manquent de foi! Mais, qu’est-ce que la foi? Est-ce une pensĂ©e positive? Est-ce un sentiment? Est-ce l’affiliation Ă  une Ă©glise? Est-ce le fait de croire que JĂ©sus est mort pour nos pĂ©chĂ©s? Peut-on la dĂ©finir comme l’assurance ou l’espĂ©rance? Ou est-ce quelque chose de beaucoup plus grand? Pourquoi des millions de gens ne comprennent-ils pas ce sujet? Voici la rĂ©ponse biblique!

 Langue Afrikaans Deutsch English Español Français Italiano Kiswahili Nederlands Polski Srpski Tahiti

La Bible dĂ©clare que « sans la foi il est impossible de Lui plaire [de plaire Ă  Dieu] » (HĂ©b. 11:6). C’est une dĂ©claration qui confond l’entendement—elle se trouve pourtant dans la Bible! Acceptez ce verset exactement pour ce qu’il dĂ©clare. RĂ©flĂ©chissez-y! Tout ce qu’une personne fait, en essayant d’ĂȘtre chrĂ©tien, ne signifie absolument rien, si la personne manque de foi. Car sans la foi, elle n’a aucun espoir—aucune possibilitĂ© de plaire Ă  Dieu. Tous ceux qui ne plaisent pas Ă  Dieu sont "chrĂ©tiens" en vain. C’est sĂ©rieux! Qu’en est-il de vous? Avez-vous une rĂ©elle foi? Celle-ci suffit-elle au salut? Pouvez-vous le savoir? Vous pouvez le connaĂźtre! Cette brochure vous expliquera de quelle maniĂšre vous pouvez en ĂȘtre instruit.

L’absence de la Vraie Foi

Au fil des annĂ©es, les gens ont souvent demandĂ©: « M. Pack, je manque de foi. Je ne sens pas la prĂ©sence de Dieu ou Sa puissance dans ma vie. Comment puis-je avoir plus de foi?  »

Qu’en est-il de vous? Manquez-vous de foi pour savoir que Dieu est avec vous? Manquez-vous de foi pour vaincre le pĂ©chĂ© et la culpabilitĂ© ou pour ĂȘtre guĂ©ri de la maladie? La foi vous fait-elle dĂ©faut pour croire pleinement en Sa parole? Manquez-vous de foi pour croire que « toutes choses agissent ensemble pour le bien de ceux qui aiment Dieu » (Rom. 8:28)? La foi vous manque-t-elle pour croire que Dieu rĂ©soudra les injustices qui vous sont faites? Et qu’Il pourvoira Ă  vos besoins? La foi est-elle absente pour croire que vous pourrez endurer des Ă©preuves difficiles et la persĂ©cution, ou que Dieu vous en dĂ©livrera? Manquez-vous de foi au point de ne pas constater clairement l’imminence du Royaume de Dieu, et le fait que vous en ferez partie?

La Bible dit que vous n’avez pas besoin de manquer de foi dans aucun de ces domaines! Vous POUVEZ dĂ©velopper une foi rĂ©elle. La Bible dĂ©clare, cependant, que durant l’époque prĂ©cĂ©dant le Retour de Christ, la plupart des gens n’auront pas suffisamment de foi pour revendiquer en toute confiance n’importe laquelle de ces promesses ni quoi que ce soit d’autre dans la Parole de Dieu.

Y Aura-t-il de la Foi Quand Christ Reviendra?

Ce monde est en difficultĂ©. Les problĂšmes se multiplient partout sur une planĂšte coupĂ©e de Dieu. Le Retour de Christ—pour restaurer le Royaume Ă  IsraĂ«l (Ac. 1:6) et mettre en place le Royaume de Dieu—est imminent.

En parlant de notre Ă©poque—la derniĂšre gĂ©nĂ©ration avant Son retour—, Christ posa la question suivante: « NĂ©anmoins lorsque le Fils de l’Homme viendra, trouvera-t-Il la foi sur la terre?  » (Luc 18:8). Il importe de rĂ©flĂ©chir aux implications abasourdissantes de cette question! Est-il possible que la vĂ©ritable foi puisse avoir totalement disparu de cette terre, au second AvĂšnement de Christ? Christ pouvait voir dans le futur, Ă  notre Ă©poque, et connaĂźtre que les conditions qui y prĂ©vaudraient pourraient faire en sorte que cela soit vrai—enfin, presque! (Pour en savoir plus sur la FAÇON dont le Royaume de Dieu viendra, lisez notre brochure intitulĂ©e Comment le Royaume de Dieu Viendra – l’Histoire Jamais RacontĂ©e!)

Un article intitulĂ© « Connaissez-vous votre Bible? Beaucoup de chrĂ©tiens ne la connaissent pas », Ă©crit par la journaliste Wendy Griffith, aborde la question de l’ignorance des gens s’agissant de la Bible. Voici ce qu’elle a Ă©crit:

« Il est clair que beaucoup d’AmĂ©ricains—y compris les chrĂ©tiens ne connaissent pas leur Bible. Il suffit d’arrĂȘter son regard sur les chiffres d’une Ă©tude rĂ©cente:

Plus de 60 % des AmĂ©ricains sont incapables de nommer ni la moitiĂ© des Dix Commandements ni les quatre Évangiles du Nouveau Testament.

Quelques 80 %, y compris les chrĂ©tiens "nĂ©s de nouveau" croient que l’expression « Dieu aide ceux qui s’aident eux-mĂȘmes » provient directement de la Bible.

Quelle honte! Quel tĂ©moignage pitoyable de la part de la nation la plus bĂ©nie sur terre. Nul doute, c’est la principale raison pour laquelle il s’y trouvera si peu de vraie foi.

Cependant, Christ a dit qu’Il bĂątirait Son Église, et Il fit la promesse qu’elle ne serait jamais dĂ©truite (Matt. 16:18). Son Église—, la vĂ©ritable Église de Dieu—, est l’endroit oĂč les gens ont, bien entendu, une vraie foi selon la dĂ©finition de la Bible. Par consĂ©quent, la prĂ©sence du vrai peuple de Dieu sur terre assurera qu’il y aura au moins un petit nombre de personnes qui auront la foi, quand Christ reviendra. (Lisez notre brochure gratuite intitulĂ©e: OĂč Se Trouve L’Église De Dieu?)

Il importe de noter Galates 5:22-23: « Mais le fruit de l’Esprit, est amour, joie, paix, longanimitĂ©, bienveillance, bontĂ©, foi, soumission, tempĂ©rance: contre de telles choses, il n’y a pas de loi. » Il nous faut Ă©tablir un autre point important relativement Ă  la vie de tout vrai chrĂ©tien. La vĂ©ritable foi vient de l’Esprit de Dieu—, c’est un fruit de l’Esprit Saint. Personne ne peut l’avoir—, ou mĂȘme ĂȘtre un vrai chrĂ©tien—, sans l’Esprit de Dieu.

La question se pose, dĂšs lors, en ce qui regarde la dĂ©finition de la foi? À l’évidence, Dieu n’avertirait pas les gens en disant que ceux qui manquent de foi sont incapables de Lui ĂȘtre agrĂ©ables—pour ensuite en cacher la vraie dĂ©finition Ă  tous ceux qui cherchent Ă  la connaĂźtre. Avant d’étudier ce que la Bible dit Ă  propos de la vĂ©ritable foi, il nous faut examiner les dĂ©finitions qu’en ont les gens.

Diverses Contrefaçons

Il existe diverses idĂ©es communes sur la foi. Si vous en doutez, demandez simplement Ă  une demi-douzaine de personnes de l’expliquer—, demandez-leur de vous la dĂ©finir avec prĂ©cision. PrĂ©parez-vous Ă  entendre des idĂ©es tout aussi nombreuses et divergentes—et probablement toutes erronĂ©es.

J’ai connu de nombreuses personnes qui croyaient que la foi est un « sentiment » immatĂ©riel qui ne peut pas ĂȘtre dĂ©fini. Elle est souvent considĂ©rĂ©e comme personnelle, mystĂ©rieuse et unique Ă  chaque personne. Ce sentiment n’a gĂ©nĂ©ralement pas de dĂ©finition, de structure, ou de but clair et, aussi reprĂ©sente-t-il inĂ©vitablement la volontĂ© ou le dĂ©sir que ressentent les gens. En d’autres termes, presque tout le monde possĂšde sa propre description et sa propre dĂ©finition de la foi. Il est Ă©trange de constater le nombre de personnes qui perçoivent la foi de cette façon, et pourtant, la Bible n’a jamais rien dĂ©clarĂ© de tel.

D’autres croient que la foi consiste en une sorte de « pensĂ©e positive ». C’est comme si, aussi longtemps que les gens gardent un point de vue optimiste et demeurent confiants relativement aux Ă©vĂ©nements et aux circonstances, ils mettent en Ă©vidence leur foi. Bien que ce soient certainement de bonnes qualitĂ©s de l’esprit—, la Bible ne dĂ©finit nulle part la foi par les mots positivisme ou optimisme.

D’autres opinions exprimĂ©es Ă  propos de la foi mentionnent qu’elle est l’espĂ©rance ou la confiance. Ni l’une ni l’autre n’est vraie! HĂ©breux 10:35 dĂ©clare, en effet, que la confiance est importante. Prenez bonne note de ce verset: « Ne rejetez donc pas au loin votre confiance, laquelle a une grande rĂ©tribution de la rĂ©compense. » Bien que ce verset montre clairement que la confiance est essentielle Ă  tout chrĂ©tien, celle-ci n’est pas en elle-mĂȘme la foi. En ce qui concerne l’opinion selon laquelle la foi est l’espĂ©rance, I Corinthiens 13:13 dĂ©clare: « Et maintenant demeurent la foi, l’espĂ©rance, la charitĂ© [l’amour]. Ces trois; mais la plus grande d’elles est la charitĂ© [l’amour]. » En admettant que la foi et l’espĂ©rance Ă©taient la mĂȘme chose, pourquoi auraient-elles Ă©tĂ© Ă©numĂ©rĂ©es sĂ©parĂ©ment? Pourquoi Dieu S’y rĂ©fĂ©ra-t-Il en disant « ces trois »? En l’associant Ă  l’amour, n’aurait-Il pas dĂ» dire: « ces deux »? Il est d’une vĂ©ritĂ© d’évidence que la foi est diffĂ©rente de l’espĂ©rance.

D’autres, encore, croient que la foi Ă©quivaut Ă  la confession religieuse ou l’église Ă  laquelle on est affiliĂ©. Cette description de la foi comporte de graves lacunes et elle est non scripturaire. Notez ÉphĂ©siens 4:4-5: « Il y a un corps et un Esprit, comme vous ĂȘtes appelĂ©s en une espĂ©rance de votre vocation; un Seigneur, une foi, un baptĂȘme  » Si d’aventure la foi devait Ă©quivaloir Ă  une confession religieuse, sachant qu’il y en a plus de 2 000 rien qu’aux États-Unis, dans ces conditions, on ne pourrait simplement pas parler d’une seule « foi ». Du reste, cette idĂ©e mettrait aussi l’apĂŽtre Paul dans l’erreur. Car, il lui aurait alors fallu Ă©crire qu’il y a « des milliers de foi ».

Il faut se rappeler, en effet, que vous venez juste de voir, dans votre Bible, qu’il n’y a qu’un seul genre de foi! Plus loin, nous verrons si la Bible dĂ©finit, avec prĂ©cision, cet unique genre ou nature de foi, ou si elle laisse aux gens le soin d’en deviner eux-mĂȘmes la signification.

La derniĂšre et sans doute la plus commune des idĂ©es consistent dans le fait que la foi est toute croyance gĂ©nĂ©rale qui accepte que JĂ©sus soit mort pour vos pĂ©chĂ©s. À l’exemple de l’idĂ©e selon laquelle la foi est un sentiment, le degrĂ© de la croyance « personnelle » des gens dans le sacrifice de Christ devient le facteur dĂ©cisif qui caractĂ©rise la façon dont chaque soi-disant chrĂ©tien choisit de la dĂ©finir. Nous verrons certainement que la vraie dĂ©finition de la foi inclut, cela va de soi, cette croyance importante. Il ne fait aucun doute que si quelqu’un ne croit pas la connaissance la plus fondamentale que Christ est mort pour ses pĂ©chĂ©s, cette personne n’a pas la foi qui mĂšne au salut. Il ne faut pas oublier, en effet, que sans la foi il est impossible d’ĂȘtre agrĂ©able (de plaire Ă ) Dieu, et si quelqu’un doute que Christ soit mort pour ses pĂ©chĂ©s, il ne plaĂźt certainement pas Ă  Dieu et ne sera pas sauvĂ©! Croire que Christ est mort pour vos pĂ©chĂ©s est un cheminement—, une avenue—, dans la direction de la foi, mais elle ne constitue pas la foi!

La DĂ©finition de la Foi

Le moment est maintenant venu de poser la question la plus fondamentale de cette brochure. La Bible donne-t-elle une dĂ©finition exacte de ce qu’est la foi? Pour ce que la Bible dĂ©clare qu’il n’y a qu’une seule foi, est-ce qu’elle donne, dans les faits, une dĂ©finition de cette foi? Y a-t-il un endroit oĂč la Bible dit: « La foi est  », pour ensuite en donner une dĂ©finition prĂ©cise? Si oui, oĂč se trouve-t-il, et que dĂ©clare-t-il?

HĂ©breux 11 est souvent appelĂ© le chapitre de « la foi ». Il dĂ©crit plusieurs des plus grands serviteurs de Dieu et la façon dont leur foi leur permit d’accomplir des actes d’importance, et des miracles, ou d’endurer de dures Ă©preuves. Ce long chapitre est trĂšs inspirant, et tous ceux qui veulent avoir une vraie foi devraient le lire pĂ©riodiquement. Le mot foi y est mentionnĂ© deux douzaines de fois. Le verset 2 dĂ©clare: « Car par elle [la foi], les anciens [ces personnages bibliques] ont obtenu une bonne rĂ©putation. »

Comment auraient-ils pu obtenir « une bonne rĂ©putation » Ă  moins qu’ils eussent compris ce qu’est la foi? Voyons Ă  prĂ©sent la dĂ©finition que Dieu, Lui, donne de la foi. Au verset 1, nous lisons: « Or la foi est la substance des choses qu’on espĂšre, l’évidence des choses non visibles. » Avez-vous remarquĂ© que la foi implique une « évidence » des choses « non visibles »? La traduction du mot « substance » dans la marge de certaines Bibles est «assurance ». La foi prĂ©suppose une ASSURANCE « des choses qu’on espĂšre ». Mais, si on espĂšre quelque chose, c’est qu’on ne l’a pas encore reçue. Par consĂ©quent, lĂ  oĂč la foi est impliquĂ©e, il y a une ASSURANCE que la chose espĂ©rĂ©e sera reçue!

Mais, comment cette chose Ă©vidente ou cette preuve peut-elle se rapporter Ă  quelque chose que l’on ne voit pas? Ne devrions-nous pas plutĂŽt penser Ă  une preuve comme prĂ©supposant des choses qui sont perçues?

Dans une salle d’audience, la preuve est ce qui peut ĂȘtre prouvĂ©. Elle implique des faits visibles Ă  un jury. En d’autres termes, la chose Ă©vidente [la preuve] n’implique que des choses qui peuvent ĂȘtre vues ou dĂ©montrĂ©es. Comment alors la foi peut-elle supposer une preuve qui est invisible—, une preuve qui n’est pas vue?

Voici comment la foi prĂ©suppose une chose Ă©vidente ou une preuve. La vraie foi, dans n’importe quelle promesse faite par Dieu, est en rĂ©alitĂ© la preuve. C’est la croyance qui est la preuve. Si Dieu promet de faire quelque chose, il Lui est impossible de mentir (HĂ©b. 6:18). Votre preuve qu’Il va l’accomplir est la foi trĂšs inĂ©branlable que vous avez. Comprenez-vous cela? On ne doit pas oublier que, HĂ©breux 11:1 dĂ©clarait que « la foi est
 l’évidence. » Si vous avez une vraie foi de chrĂ©tien, vous n’avez pas besoin, dans ce cas-lĂ , d’en rechercher une preuve—vous la possĂ©dez dĂ©jĂ .

La Doctrine de la Foi

Nous venons de lire la dĂ©finition biblique de la foi, mais la foi est aussi une doctrine. Notez ce verset: «   les principes de la doctrine de Christ
 de la foi envers Dieu » (HĂ©b. 6:1). La foi est toujours exercĂ©e envers Dieu, mais c’est Christ qui rend cela possible.

La foi est quelque chose que Christ enseigne—c’est pourquoi la Bible l’appelle « la doctrine de Christ ». À prĂ©sent, vous vous rendez compte qu’il est important que tous les chrĂ©tiens comprennent ce qu’est la foi. Vous n’avez pas Ă  ĂȘtre confus au sujet de la foi, mĂȘme si les gens autour de vous le sont. Nous devons Ă©liminer tous les malentendus et les tromperies Ă  propos de la foi.

Sans doute, lorsque Christ reviendra, Il trouvera la vraie foi en vous!

Il y a d’innombrables idĂ©es que les gens prĂ©sentent au sujet de chaque doctrine de Dieu. La Bible explique ce que Dieu dit et pense de Ses doctrines. Si une doctrine vient de Dieu, et qu’elle Lui appartient, nous devrions examiner ce que DIEU dit touchant cette doctrine. Vous ne devriez jamais vous soucier de l’opinion des gens. Le reste de cette brochure expliquera les vrais enseignements bibliques concernant la doctrine de la foi envers Dieu. PrĂ©parez-vous Ă  ĂȘtre surpris!

Rien Ă  Voir avec les Cinq Sens

Tout le monde, Ă  peu de chose prĂšs, croit que la foi implique des sentiments. Mais les sentiments physiques viennent simplement des sens humains et n’ont absolument rien Ă  voir avec ce que Dieu promet—ou mĂȘme avec la foi!

Les ĂȘtres humains acceptent la connaissance qu’ils reçoivent par le biais de leurs cinq sens—en l’occurrence la vue, l’ouĂŻe, l’odorat, le toucher et le goĂ»ter. Ces sens impliquent tous des informations physiques—des connaissances physiques. L’esprit reçoit et traite ces informations afin de tirer des conclusions sur les circonstances, les choses et les Ă©vĂ©nements qui se dĂ©roulent autour de ces informations. La foi est spirituelle, et non physique. C’est une ferme assurance qui Ă©mane de l’Esprit de Dieu et qui s’unit Ă  l’esprit de l’ĂȘtre humain converti.

Ainsi donc, de nombreuses personnes, aujourd’hui, n’ont pas la force—, le POUVOIR—, de croire que Dieu accomplira les promesses contenues dans Sa Parole. Du point de vue des milliards d’individus qui sont prisonniers d’un monde matĂ©rialiste, Dieu semble loin, vague et platonique. La grande majoritĂ© des gens n’a pas de temps Ă  consacrer Ă  Dieu. Il ne semble pas y avoir de place pour la priĂšre, l’étude de la Bible, le jeĂ»ne et la mĂ©ditation. Toutes ces choses nous rapprochent de Dieu. La plupart renoncent Ă  essayer de les mettre en pratique, et ils se demandent ensuite pourquoi ils n’ont pas de foi! Cela les oblige Ă  se fier uniquement Ă  leurs cinq sens, pour ce qui est de la façon de procĂ©der. La plupart des gens croient que toutes les choses qui proviennent d’une source autre que leurs sens ne sont pas fiables.

Personne ne voudrait jamais perdre sa vue physique. Certainement, personne ne pourrait jamais envisager de conduire une voiture s’il arrivait qu’il fĂ»t aveugle. Veuillez maintenant considĂ©rer le verset suivant: « CAR NOUS MARCHONS PAR LA FOI, non par la vue » (II Cor. 5:7). Pratiquer la vraie foi, c’est apprendre Ă  ne pas tenir compte de ce que l’on voit. Au sens propre du terme, la vue ne compte pas s’agissant de ce que Dieu a promis de faire ou quand Il le fera.

Ce verset rĂ©vĂšle que les chrĂ©tiens ne marchent pas d’aprĂšs ce qu’ils voient.

Il importe de rĂ©flĂ©chir Ă  cet exemple de la maniĂšre suivante. De mĂȘme que vous ne songeriez pas Ă  conduire une automobile SANS LA VUE, de la mĂȘme façon, il n’est pas permis Ă  un chrĂ©tien de marcher dans la vie PAR LA VUE! Ce n’est pas un principe que les gens apprennent du jour au lendemain. L’idĂ©e mĂȘme de ce type de connaissance spirituelle n’est pas propre ou naturelle—, elle est TOTALEMENT ÉTRANGÈRE—au raisonnement humain. DĂ©sapprendre le mauvais concept au sujet de la foi exige toute une vie de pratique.

La priĂšre, l’étude de la Bible, le jeĂ»ne et la mĂ©ditation sont des activitĂ©s spirituelles. Dieu est Esprit et Christ l’a expliquĂ©, en ce qui concerne les chrĂ©tiens, que « ceux qui L’adorent [le PĂšre] doivent L’adorer en esprit et en vĂ©ritĂ©. » À l’évidence, ceux qui ne CONNAISSENT pas la vĂ©ritĂ© relative Ă  toutes les autres doctrines divines sont incapables d’adorer Dieu « en vĂ©rité », mĂȘme en supposant qu’ils connaissent la vĂ©ritĂ© relative Ă  la foi. Ils peuvent s’efforcer d’adorer Dieu « en esprit », mais il est impossible de L’adorer dans la vĂ©ritĂ© si tant est qu’ils le fassent dans l’ignorance de nombreuses vĂ©ritĂ©s bibliques cruciales. Cependant, relativement au but que nous poursuivons ici, tous ceux qui liront cet ouvrage n’ignoreront plus la vĂ©ritĂ© concernant la doctrine de la FOI—et la façon dont elle se rapporte Ă  l’adoration de Dieu en esprit.

De nombreuses personnes se posent aussi la question de savoir pourquoi elles ne sont jamais guĂ©ries—ou la raison pour laquelle leurs priĂšres ne sont jamais exaucĂ©es. Elles se demandent pourquoi Dieu ne les bĂ©nit pas ou ne les dĂ©livre pas lorsque c’est nĂ©cessaire. Elles manquent de foi, laquelle provient de l’Esprit de Dieu. Si d’aventure ces personnes avaient la foi, elles auraient la preuve—, l’assurance—, la confiance—qu’elles seraient guĂ©ries, bĂ©nies, dĂ©livrĂ©es ou la preuve qu’elles recevront une rĂ©ponse Ă  leurs priĂšres! Elles SAURAIENT qu’elles ont dĂ©jĂ  obtenu ces choses avant mĂȘme qu’elles ne se produisent.

Christ avait la Vraie Foi

Nous avons dĂ©jĂ  vu que la foi est un fruit de l’Esprit de Dieu. À vrai dire, Christ avait une foi Ă©norme. Rempli de l’Esprit de Dieu, et le possĂ©dant depuis Sa conception, Christ Ă©tait la personne la plus convertie qui ait jamais vĂ©cu. Cela Lui donna une comprĂ©hension incommensurable au sujet de l’importance du pouvoir de l’Esprit de Dieu. C’est pourquoi Il a dĂ©clarĂ©: « Je ne peux rien faire de Moi-mĂȘme » (Jean 5:30)! Il savait que « le PĂšre qui demeure en Moi, Lui fait les Ɠuvres » (Jean 14:10).

C’était par l’Esprit Saint qui habitait en Lui que Christ a accompli tout ce qu’Il a fait. Il comprenait parfaitement bien que c’était exclusivement la prĂ©sence de l’Esprit Saint en Lui qui Lui permettait d’accomplir des miracles. Il exerçait excellemment le fruit de la foi prĂ©sent en Lui Ă  cause de l’Esprit Saint. À la vĂ©ritĂ©, Dieu Lui avait donnĂ© le don supplĂ©mentaire de la foi (I Cor. 12:1, 7-9) dont Il avait besoin afin qu’Il pĂ»t endurer tout ce qu’Il allait devoir subir Ă  travers Son sacrifice en tant que Sauveur du monde.

Christ poursuit, dans Jean 14, en disant que « Celui qui croit en Moi, il fera aussi les Ɠuvres que Je fais; et il fera de plus grandes Ɠuvres que celles-ci » (vs. 12). Tous les apĂŽtres, les Ă©vangĂ©listes, et d’autres (y compris mĂȘme des diacres) accomplirent de puissants miracles aprĂšs la RĂ©surrection de Christ et Ă  l’aube de l’Église du Nouveau Testament. C’est ce qui est consignĂ© dans la Bible. Au demeurant, ces grandes Ɠuvres seront accomplies au moment oĂč le Royaume de Dieu sera Ă©tabli sur la Terre. Par le moyen de la puissance de la vraie foi, des gens ordinaires peuvent accomplir des choses extraordinaires.

Mais, dĂšs lors, une nouvelle question se pose: pouvez-vous avoir la mĂȘme sorte de foi que Christ avait—ou cette mĂȘme foi que les apĂŽtres avaient? Les chrĂ©tiens d’aujourd’hui ont-ils une autre forme de foi?

La Foi DE Christ

Quelle sorte de foi Christ veut-Il que vous ayez? La plupart des gens croient qu’ils doivent « dĂ©velopper » une foi au moyen de l’effort humain. Ils croient qu’il s’agit de quelque chose qui vient de l’intĂ©rieur, et qu’ils peuvent la possĂ©der par l’action de la VOLONTÉ. Cela est tout Ă  fait faux, et la Bible est trĂšs claire lĂ -dessus. Vous rendez-vous compte que vous pouvez avoir exactement la mĂȘme foi que Christ possĂ©dait? Non seulement vous le pouvez—, mais vous le DEVEZ!

Remarquez le passage suivant: « Sachant qu’un homme n’est pas justifiĂ© par les Ɠuvres de la loi, mais par la foi DE JĂ©sus Christ, nous avons, dis-je, cru en JĂ©sus Christ, afin que nous puissions ĂȘtre justifiĂ©s par la foi DE Christ  » (Gal. 2:16). C’est un verset extrĂȘmement important. Il fait la distinction entre deux points importants. PremiĂšrement, il dĂ©clare que nous « [croyons] en JĂ©sus Christ »—, c’est quelque chose que nous faisons. DeuxiĂšmement, c’est la foi DE Christ—, la foi rĂ©elle de Christ en nous—qui nous justifie (qui nous compte au nombre des justes). La plupart des gens n’arrivent jamais Ă  apprĂ©hender clairement cette connaissance. La foi dĂ©bute avec la croyance humaine, mais elle doit rapidement parvenir Ă  la vraie foi DE Christ qui entre dans une personne au moment du baptĂȘme et de la conversion avec la rĂ©ception de l’Esprit Saint de Dieu.

La Bible dĂ©crit une certaine foi humaine temporaire que beaucoup de gens possĂšdent. Dans le Nouveau Testament, quand Christ guĂ©rissait les gens, aucun d’eux n’était converti. Pourtant, Il leur disait dans certains cas, « Ta foi t’a rendue bien portante » (Matt. 9:22) ou, encore, « Qu’il vous soit fait selon votre foi » (vs. 29). Ces personnes n’avaient pas l’Esprit de Dieu, mais elles avaient une foi humaine temporaire qui permettait Ă  Christ de les guĂ©rir.

C’est Ă  cette croissance DE la foi humaine À la foi de Christ que l’apĂŽtre Paul faisait allusion lorsqu’il parla de « la droiture de Dieu [qui] est rĂ©vĂ©lĂ©e de foi [la foi humaine] en foi [la foi de Christ en nous] » (Rom. 1:17). Dans l’hypothĂšse qu’il n’y avait pas de foi humaine et la foi de Christ en nous, de quelle autre façon les gens pourraient-ils aller « de foi en foi»? Si une personne se trouve dans une salle, cette personne ne peut pas se rendre dans une autre salle tout en restant dans la mĂȘme salle. Voyez-vous cette argumentation? Il en est ainsi de la foi. La foi humaine est comme une petite salle, que les vrais chrĂ©tiens doivent quitter pour entrer dans la grande salle de la foi de Christ en eux.

La foi humaine vacille continuellement et elle monte et descend selon la façon dont on se sent Ă  un moment donnĂ© dans le temps. Elle ressemble beaucoup aux montagnes russes. Quand les Ă©vĂ©nements semblent positifs ou paraissent « satisfaisants », la foi humaine s’intensifie. En revanche, quand les choses semblent mauvaises ou qu’elles paraissent s’assombrir, la foi humaine disparaĂźt en un instant. La foi divine est permanente; elle ne vacille pas. Dieu exige de la part de ceux qui Lui adressent des priĂšres et des requĂȘtes de demander « avec foi, sans hĂ©sitation ». Il considĂšre tous ceux qui hĂ©sitent comme des gens instables dans tout ce qu’ils font, et dit que ces personnes ne doivent pas penser qu’elles recevront quoi que ce soit de Lui (Jac. 1:6-8).

Les Promesses Bibliques

Chaque fois que vous dĂ©montrez de la foi en Dieu, cela prĂ©suppose une promesse spĂ©cifique. Une promesse peut prĂ©supposer une guĂ©rison, une rĂ©ponse Ă  une priĂšre, la rĂ©ception d’une bĂ©nĂ©diction (Jac. 1:4-8), la dĂ©livrance dans une Ă©preuve, le fait d’ĂȘtre guidĂ© dans la prise d’une dĂ©cision difficile et, plus importante encore, la rĂ©ception du salut. Dans tous les cas, la foi commande de revendiquer une promesse spĂ©cifique faite par Dieu. Nous verrons l’importance de scruter Sa Parole afin d’y trouver ces promesses.

RĂ©flĂ©chissez-y! L’apĂŽtre Paul a Ă©crit: « Par-dessus tout, prenant le BOUCLIER de la foi, avec lequel vous serez capables d’éteindre tous les dards enflammĂ©s du malin » (Éph. 6:16). Il convient, Ă  prĂ©sent, de remarquer que « Chaque parole de Dieu est pure [elle a Ă©tĂ© fondue, raffinĂ©e, Ă©prouvĂ©e]; Il est un BOUCLIER pour ceux qui mettent leur confiance en Lui. N’ajoute pas Ă  Ses paroles, de peur qu’Il ne te reprenne, et que tu ne sois trouvĂ© menteur » (Pro. 30:5-6).

Lorsqu’ils sont mis ensemble, ces deux versets montrent que Dieu, au moyen de la foi, devient un bouclier pour tous ceux qui croient exactement ce que la Bible dĂ©clare. Douter de Sa Parole ou la modifier de quelque façon que ce soit, c’est appeler Dieu un MENTEUR! C’est trĂšs grave! On doit dĂšs lors comprendre que dans tous les cas oĂč Dieu fait une promesse, Il tient parole. Les ĂȘtres humains peuvent manquer Ă  leurs promesses, mais Dieu ne dĂ©roge pas aux Siennes. S’Il vous dit qu’Il va faire quelque chose pour vous, si vous remplissez certaines conditions, Il accomplira Sa promesse. Vous avez la foi comme une assurance qu’Il le fera. ConsĂ©quemment, vous forcer Ă  avoir de la foi est ridicule. Cela donne Ă  entendre que vous doutez que Dieu accomplisse Sa part une fois que vous aurez accompli la vĂŽtre. La foi est sereine et dĂ©tendue. Elle est calme et tranquille. Elle est certaine. LĂ  oĂč la plupart des gens pourraient avoir de grands doutes, la personne qui est conduite par la foi est persuadĂ©e que Dieu guide l’aboutissant ou le rĂ©sultat ultime des choses.

Quand vous revendiquez une promesse, attendez-vous Ă  ce que Dieu la rĂ©alise. Ne cherchez pas Ă  savoir quand ni comment Il le fera. J’ai appris deux choses concernant les priĂšres exaucĂ©es. Tout d’abord, Dieu rĂ©pond toujours Ă  mes priĂšres, Ă  la condition que je cherche Sa VolontĂ©; mais, deuxiĂšmement, Il n’y rĂ©pond presque jamais de la façon dont je m’y attendais. VoilĂ  pourquoi marcher par la foi ne peut pas inclure la vue. S’attendre Ă  « voir » Dieu rĂ©pondre Ă  vos priĂšres d’une certaine façon ou dans un certain dĂ©lai fixĂ© est une perte d’énergie. Du reste, il est beaucoup plus important que Dieu rĂ©ponde Ă  nos priĂšres et accomplisse Ses promesses, que la FAÇON dont Il le fait! Et Il connaĂźt toujours le meilleur moment et la meilleure façon de le faire de toute façon.

Cherchez Toujours la Volonté de Dieu

On ne peut pas revendiquer une promesse de Dieu si d’aventure l’on ne sait pas de quelle promesse il s’agit. Il y a des choses que Dieu promet, et il y en a d’autres qu’Il ne promet pas. Par voie de consĂ©quence, la seule façon de savoir s’Il a fait une promesse particuliĂšre ou non, c’est d’étudier continuellement Sa Parole.

Quel qu’en soit le sujet, posez-vous toujours cette question: « Que dĂ©clare la Bible?  »

Paul a Ă©crit, «   [Éprouvez] quelle est cette bonne, et acceptable et parfaite volontĂ© de Dieu. » (Rom. 12:2). Établir la vĂ©ritĂ© d’un fait par raisonnement ou par dĂ©duction implique des Ă©tudes. Les Ă©tudes supposent des efforts. SubsĂ©quemment, la connaissance des promesses de Dieu donne de l’assurance Ă  ceux qui prient pour ces choses. Dieu est dĂ©sireux de bĂ©nir les gens, mais Il ne peut pas le faire s’il arrivait que ces derniers ignorent ce qu’Il est disposĂ© Ă  faire. Paul a aussi Ă©crit: « C’est pourquoi ne soyez pas insensĂ©s, mais comprenant quelle est la volontĂ© du Seigneur » (Éph. 5:17). Admettons-le. Il est extrĂȘmement « insensé » (imprudent ou malavisĂ©) pour quiconque de vivre dans l’ignorance des promesses de Dieu. Quelle en est la raison? Parce qu’ils se dĂ©tachent eux-mĂȘmes de tout ce que Dieu est disposĂ© Ă  faire pour eux! Par consĂ©quent, vous n’avez pas Ă  vous poser des questions au sujet de la volontĂ© de Dieu. Sa Parole vous dit Sa volontĂ© sur chaque aspect important de la vie. (Prenez le temps de lire II TimothĂ©e 3:14-17). Mais, ce n’est pas lĂ , la seule condition relative Ă  la foi.

Les Autres Conditions

Comme nous l’avons vu, la plupart des gens croient que le seul genre de « foi » nĂ©cessaire au salut est le fait de « croire tout simplement ». Il est populaire de dĂ©clamer ou prononcer solennellement: « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur JĂ©sus, et que tu croies dans ton cƓur
 tu seras sauvé » et « quiconque fera appel au nom du Seigneur sera sauvé » (Rom. 10:9, 13). Mais est-ce tout ce qu’il faut pour recevoir le salut? Peut-il vraiment ĂȘtre aussi facile? Dans l’éventualitĂ© que tel fĂ»t le cas, alors la Bible ne devrait se composer que de deux versets. Tous les autres versets deviennent inutiles et peuvent ĂȘtre jetĂ©s au rebut!

Il est Ă©tonnant que des millions de gens se contentent d’accepter une totale dĂ©formation de la Bible, et ce, afin de pratiquer un "Christianisme" issu de leur propre conception. Pierre a Ă©crit que « nulle prophĂ©tie de l’Écriture ne vient d’aucune interprĂ©tation personnelle » (II Pi. 1:20), et cela est aussi vrai en ce qui regarde toutes les autres doctrines bibliques (Ésa. 28:9-10). Toutes les Écritures relatives Ă  n’importe quel sujet doivent ĂȘtre regroupĂ©es, afin d’en obtenir une image complĂšte. Le fait de choisir des « versets favoris », et de les mettre hors contexte, engendre la duperie, la confusion et l’ignorance absolue.

Qu’en est-il de la Loi, du pĂ©chĂ©, de la grĂące, de la foi et des Ɠuvres? Comment fonctionnent-ils de concert? Ces choses prĂ©supposent-elles des exigences de la part de ceux qui pratiquent la vraie foi? À elle seule la foi suffit-elle Ă  toutes choses? Ou les chrĂ©tiens doivent-ils obĂ©ir Ă  Dieu? N’y a-t-il aucune Ɠuvre rattachĂ©e au salut? La plupart des gens croient que la rĂ©ponse aux deux derniĂšres questions est « non ». Ils veulent bien croire que Christ est « mort pour leurs pĂ©chĂ©s », et qu’ils sont sauvĂ©s par « la foi seulement », sans rien faire au sujet du pĂ©chĂ© dans leurs vies. La nature humaine ne veut pas obĂ©ir Ă  Dieu (Rom. 8:7). Cependant, Paul a prĂȘchĂ© que «  ce ne sont pas les AUDITEURS de la loi qui sont justes devant Dieu, mais ceux qui ACCOMPLISSENT la loi seront justifiĂ©s » (Rom. 2:13).

En supposant que la loi avait Ă©tĂ© abolie, personne ne serait coupable, dans ce cas-lĂ , d’avoir pĂ©chĂ©. On notera, cependant, que Romains 3:23 dĂ©clare que « tous ont pĂ©ché  ». Comment cela serait-il possible s’il n’y avait pas de loi Ă  observer? Plusieurs choses doivent ĂȘtre soigneusement examinĂ©es. I Jean 3:4 prĂ©cise que « le pĂ©chĂ© est la transgression de la loi ». Tous les soi-disant chrĂ©tiens sont certainement prĂȘts Ă  reconnaĂźtre que Christ est « mort pour leurs pĂ©chĂ©s », mais ils persĂ©vĂšrent dans l’hypothĂšse que, parce que Christ est mort pour les pĂ©chĂ©s passĂ©s, ils n’ont plus besoin de s’inquiĂ©ter des pĂ©chĂ©s futurs. C’est une argumentation ridicule. Elle a nĂ©anmoins englouti des centaines de millions de prĂ©tendus chrĂ©tiens depuis prĂšs de 2 000 ans.

Il importe de se pencher maintenant sur ÉphĂ©siens 2:8-9: « Car par grĂące vous ĂȘtes sauvĂ©s, par la foi; et cela pas de vous-mĂȘmes: c’est le don de Dieu. Non des Ɠuvres, afin qu’aucun homme ne se vante. » Les gens aiment citer ce verset. Ils ont aussi pour coutume de faire rĂ©fĂ©rence Ă  Romains 3:20, qui dĂ©clare que, « Par consĂ©quent, par les actions de la loi aucune chair [personne] ne sera justifiĂ©e Ă  Sa vue [Ă  la vue de Dieu]  » Peu de gens sont disposĂ©s Ă  lire la phrase suivante dans Romains, qui dit: « car par la loi est la connaissance du pĂ©chĂ©. » Nous pourrions corollairement nous donner l’interrogation suivante: Quel serait le but d’avoir n’importe quelle loi, sinon de l’observer? Le seul but de la Loi serait-il de montrer que les gens peuvent librement la transgresser, sans s’en inquiĂ©ter, parce que Christ est « mort pour leurs pĂ©chĂ©s »?

Le but de la loi n’a jamais Ă©tĂ© de pardonner les pĂ©chĂ©s ou d’amener la justification. (Aucune loi ne pouvait le faire.) Cela, c’est le sang de Christ qui le fait—et c’est la raison pour laquelle l’humanitĂ© a besoin d’un Sauveur. Le but de la loi est d’attirer l’attention sur le pĂ©chĂ©!

Il nous faut maintenant considĂ©rer d’un peu plus prĂšs les systĂšmes carcĂ©raux dans la plupart des pays du monde. Les criminels reconnus coupables sont, de temps en temps, graciĂ©s ou leurs peines sont rĂ©duites. D’autres sont relĂąchĂ©s avant la fin de leur peine grĂące Ă  ce qu’on appelle une « libĂ©ration conditionnelle ». Ces personnes sont-elles graciĂ©es et relĂąchĂ©es avec l’idĂ©e qu’elles peuvent rĂ©intĂ©grer la sociĂ©tĂ© et rĂ©pĂ©ter EXACTEMENT LES MÊMES CRIMES pour lesquels elles avaient Ă©tĂ© emprisonnĂ©es? Bien sĂ»r que non!

L’idĂ©e mĂȘme est absurde! La police les reprendrait et les incarcĂ©reraient Ă  nouveau—, probablement avec une peine plus sĂ©vĂšre! Comment ces chrĂ©tiens peuvent-ils croire que le jugement du grand Dieu de l’univers exige alors en quelque sorte moins de justice avec Sa Loi que les autoritĂ©s physiques et civiles avec les leurs? C’est une insulte Ă  Dieu que d’insinuer qu’Il aurait donnĂ© Son Fils pour les crimes spirituels (les pĂ©chĂ©s) des gens rien que pour voir ces derniers continuer Ă  commettre les mĂȘmes pĂ©chĂ©s pour lesquels Christ est mort.

Qu’elle est pitoyable la logique humaine!

Croire Ă  la tromperie que le pardon, par le sang de Christ, autorise les gens Ă  enfreindre en toute libertĂ© la loi est de l’hypocrisie. Non seulement c’est une insulte Ă  Dieu et Ă  l’intelligence de Son Plan Magistral, mais c’est ignorer cette longue suite de versets dans Jacques 2. Ces versets clairs expliquent de quelle façon la loi, le pĂ©chĂ©, la foi et les Ɠuvres se complĂštent.

Il convient de considĂ©rer attentivement ce passage plus long: « Quel intĂ©rĂȘt y a-t-il, mes frĂšres, si un homme dit qu’il a la foi, et n’a pas les Ɠuvres? La foi peut-elle le sauver?
 PrĂ©cisĂ©ment la foi, si elle n’a pas d’Ɠuvres, est morte, Ă©tant seule
 Je te montrerai ma foi par mes Ɠuvres. Tu crois qu’il n’y a qu’un Dieu; tu fais bien: les diables [les dĂ©mons] le croient aussi, et tremblent. Mais veux-tu savoir, Ô homme vain, que la foi sans les Ɠuvres est morte? Abraham notre pĂšre, n’a-t-il pas Ă©tĂ© justifiĂ© par les Ɠuvres, lorsqu’il offrit Isaac, son fils sur l’autel? Vois-tu comment la foi effectuait avec ses Ɠuvres, et que par les Ɠuvres la foi fut rendue parfaite?
 Vous voyez donc comment par les Ɠuvres, l’homme est justifiĂ©, et non par la foi seulement » (vs. 14, 17-22, 24).

À l’instar des dĂ©mons, beaucoup de gens croient que Dieu existe. NĂ©anmoins, la plupart de ces mĂȘmes personnes ne tremblent pas Ă  l’existence de Dieu—, ce que mĂȘme les dĂ©mons font!

Il faut se rappeler qu’il ne faut jamais « ajouter aux paroles de Dieu », parce que « chaque parole de Dieu est pure ». Dieu dit ce qu’Il pense et Il pense ce qu’Il dit. Ces versets ci-dessus n’enseignent pas que nous sommes sauvĂ©s par les Ɠuvres. Ils enseignent, en effet, que la foi doit ĂȘtre accompagnĂ©e des ƒUVRES. C’est ce que Paul voulait dire lorsqu’il posait la question suivante: « Quoi donc? PĂ©cherons-nous, parce que nous ne sommes pas sous la loi, mais sous la grĂące? À DIEU NE PLAISE » (Rom. 6:15).

Qu’en est-il Ă  prĂ©sent de la grĂące, de la foi et des Ɠuvres? Comment les trois se complĂštent-elles parfaitement? Notez Ă  nouveau: « Continuerons-nous dans le pĂ©chĂ© (la transgression de la loi), afin que la grĂące puisse abonder? À DIEU NE PLAISE. Comment nous, qui sommes morts au pĂ©chĂ©, y vivrions-nous encore?  » (Rom. 6:1-2). La rĂ©ponse Ă  la question rhĂ©torique de Paul est Ă©vidente. Nous ne pouvons pas continuer dans le pĂ©chĂ©. Au bout du compte, remarquez comment la Bible Ă©nonce la question: « Annulons-nous donc la loi par le moyen de la foi?  » Elle rĂ©pond Ă  sa propre question. « À DIEU NE PLAISE: oui, NOUS ÉTABLISSONS LA LOI » (Rom. 3:31). Les ministres de ce monde permettent possiblement aux gens de transgresser la Loi de Dieu—gĂ©nĂ©ralement parce qu’ils veulent que leur congrĂ©gation leur verse un salaire,—, mais DIEU INTERDIT la transgression de la loi!

Le diable n’obĂ©ira pas Ă  la Loi de Dieu parce qu’il la dĂ©teste, de mĂȘme que « ses ministres » (II Cor. 11:13-15). Ils ignorent dĂ©libĂ©rĂ©ment ces versets et bien d’autres. Ils trompent les gens qui semblent accepter leurs arguments peu convaincants—, lesquels arguments ignorent la PURE VÉRITÉ des Écritures.

Paul enseigna que la Loi de Dieu est sainte, juste, bonne et spirituelle (Rom. 7:12, 14). Elle est Ă©tablie pour toujours et toujours (Psa. 111:7-8), et elle est parfaite (Psa. 19:7). Jacques appelle les Dix Commandements « la loi royale
 de liberté » (Jac. 2:8-12). Christ a dit que la Loi ne sera jamais abolie (Matt. 5:17-19). Les imposteurs sĂ©ducteurs enseignent que les chrĂ©tiens doivent mettre uniquement l’accent sur « l’amour », tout en ignorant des Écritures explicites, comme Romains 13:10 qui dĂ©clare que « l’amour est l’accomplissement de la loi » (Voir aussi Jean 5:1-3). Il n’est donc pas Ă©tonnant que l’apĂŽtre Jean ait dĂ©clarĂ© que quiconque prĂ©tend connaĂźtre Christ, « et qui ne garde pas Ses commandements, est un MENTEUR, et la vĂ©ritĂ© n’est pas en lui » (I Jean 2:4).

Ces paroles sont sĂ©rieuses! J’ai connu bien de gens qui prĂ©tendaient connaĂźtre Christ, mais qui ne gardaient pas les Commandements. Nous savons Ă  prĂ©sent comment Dieu perçoit ces personnes.

Le chrĂ©tien doit avoir foi en Christ pour pouvoir observer la Loi divine. Il ne faut pas oublier, en effet, que Christ a dit qu’Il ne pouvait « rien » faire de Lui-mĂȘme, que c’était le PĂšre qui accomplissait les Ɠuvres Ă  travers Lui. Christ a observĂ© la Loi parfaitement; et un chrĂ©tien, c’est celui qui suit « Ses pas » (I Pi. 2:21-24).

Christ Enseigna l’Observance de la Loi

Avec l’aide de Dieu, vous serez en mesure d’observer les commandements. Ne permettez jamais à quiconque de vous dire le contraire.

JĂ©sus n’a jamais enseignĂ© que les gens devaient seulement « croire en Lui », afin de recevoir le salut. Lorsqu’un jeune homme riche Lui a demandĂ© ce qu’il lui fallait faire pour obtenir la « vie Ă©ternelle »—, dans le dessein de recevoir le salut—, Christ lui rĂ©pondit: «   Si tu veux entrer dans la vie, GARDE LES COMMANDEMENTS. »

En entendant cela, les disciples furent extrĂȘmement stupĂ©faits. Ils ne comprenaient pas comment cela Ă©tait possible, et posĂšrent cette question: « Qui donc peut ĂȘtre sauvĂ©?  » JĂ©sus rĂ©pondit: « À l’homme, cela est impossible; mais Ă  Dieu toutes choses sont possibles » (Matt. 19:17, 25-26). Vous ne pouvez pas observer la Loi divine, mais CHRIST EN VOUS PEUT L’OBSERVER—si vous avez la foi vraie et vivante!

Dieu ne donne Son Esprit qu’à ceux qui Lui obĂ©issent (Ac. 5:32). L’obĂ©issance Ă  Dieu est prĂ©cĂ©dĂ©e par le repentir et le baptĂȘme, avec l’Esprit Saint qui est donnĂ© au moment du baptĂȘme Ă  celui qui s’est repenti d’avoir transgressĂ© la Loi de Dieu (Ac. 2:38).

Christ a dit: « C’est en vain qu’ils M’adorent, enseignant pour doctrines les commandements d’hommes. Car en laissant de cĂŽtĂ© le commandement de Dieu, vous retenez la tradition des hommes » (Marc 7:7-8). Avez-vous rĂ©alisĂ© qu’il est possible d’adorer Christ en vain—, le fait qu’il est possible de penser Ă  Lui, de parler de Lui, et mĂȘme d’utiliser Son nom souvent, et que tout cela soit nĂ©anmoins fait EN VAIN!

Remarquez ce verset: « Ce n’est pas quiconque Me dit: Seigneur, Seigneur, qui entrera dans le royaume du [« du » et non « dans les » cieux]; mais CELUI qui FAIT la volontĂ© de Mon PĂšre qui est au ciel » (Matt. 7:21). Il ne faut pas oublier, en effet, que ce sont ceux qui ACCOMPLISSENT la loi qui seront justifiĂ©s.

Le « Combat de la Foi »

L’apĂŽtre Paul disait Ă  TimothĂ©e: « Combats le bon combat de la foi, saisis la vie Ă©ternelle » (I Tim. 6:12). La foi est plus qu’un combat. C’est une guerre que tous les chrĂ©tiens doivent mener tout le long de leurs vies! Ce n’est pas une guerre facile, que l’on gagne en une seule bataille—, elle exige de nombreuses batailles.

L’apĂŽtre Jude exhorte tous les chrĂ©tiens Ă  lutter « intensĂ©ment pour la foi qui a Ă©tĂ© transmise une seule fois aux saints » (Jude 3). Le verset suivant met en garde contre « certains hommes » qui s’étaient « glissĂ©s » Ă  l’insu des chrĂ©tiens, dans la premiĂšre Église du Nouveau Testament, la corrompant avec de faux enseignements, lesquels enseignements dĂ©truisirent la fondation de l’Église—, Ă  savoir celle qui consiste Ă  retenir fermement les vraies doctrines de la Bible. À cette Ă©poque, la signification de la vraie foi avait Ă©tĂ© corrompue dans l’esprit de plusieurs. Malheureusement, l’histoire dĂ©montre que les gens ont toujours laissĂ© les sĂ©ducteurs rĂ©duire le Christianisme Ă  un peu plus que « croire tout simplement ». Ne vous y faites pas prendre.

Nous avons abordĂ© la façon dont les chrĂ©tiens doivent observer la Loi divine, tandis qu’ils sont corrĂ©lativement justifiĂ©s par la foi DE Christ. Le livre de l’Apocalypse rapporte ceci: « Ici est la patience des saints: ici sont ceux qui GARDENT LES COMMANDEMENTS de Dieu, et la FOI de JÉSUS » (Apoc. 14:12).

Il y a une raison pour laquelle ce verset rattache la patience, l’observance des commandements et la foi de Christ. Elles sont indissociables. Les chrĂ©tiens sont capables d’observer les commandements, mais seulement par la foi de JĂ©sus. Il faut de la patience pour le faire tout le long de sa vie. Pourtant, c’est exactement ce que les vrais chrĂ©tiens—, les saints—doivent continuellement faire.

Vivre par la Foi

Il y a un verset, dans l’Ancien Testament, qui est tellement important, qu’il est rĂ©pĂ©tĂ© deux fois dans le Nouveau Testament. Habacuc 2:4 dĂ©clare: « Mais le juste vivra par sa foi. » C’est une puissante dĂ©claration relative Ă  la foi en tant que MODE DE VIE! C’est la foi de chaque personne [remarquez l’adjectif possessif singulier « sa »] qui guide les individus tout le long de leurs vies. Ce verset a Ă©tĂ© citĂ© afin de dĂ©montrer que Dieu a toujours enseignĂ© que Ses vrais serviteurs doivent avoir une foi authentique. La foi n’a jamais Ă©tĂ© simplement une exigence du Nouveau Testament relativement au salut. Certains des plus grands exemples de foi se trouvent dans l’Ancien Testament. En fait, tous les personnages dont les exemples sont citĂ©s dans « le chapitre de la foi » (HĂ©breux 11) vĂ©curent Ă  l’époque de l’Ancien Testament. Cela ne les empĂȘcha pas d’ĂȘtre des « tĂ©moins » (12:1) du pouvoir extraordinaire qui est rattachĂ© Ă  la foi correctement comprise.

HĂ©breux 10:38 (et Rom. 1:17) rĂ©pĂšte presque mot Ă  mot le passage dans Habacuc: « Or le juste vivra par la foi
 ». Veuillez noter que la dĂ©finition de la foi, dans HĂ©breux 11, suit immĂ©diatement le verset 1. Encore une fois, Dieu ne pouvait pas exiger que les gens vivent par la foi et ne pas leur dire ce que c’est! ConsĂ©quemment, dans le mĂȘme verset 38, Dieu poursuit en disant: «   mais si quelqu’un [le juste] se retire, Mon Ăąme ne prendra aucun plaisir en lui. »

LĂ  oĂč la foi manque, Dieu n’est pas content!

La foi n’est pas quelque chose que l’on exerce uniquement dans des moments de crise. Ce n’est pas seulement quelque chose Ă  prendre en considĂ©ration quand « les choses ne vont pas bien. » En d’autres termes, la foi n’est pas seulement pour les « mauvais moments »—elle doit ĂȘtre exercĂ©e en tout temps! Il est cardinal de s’expliquer ce point important. La foi est totalement insĂ©parable de toute la connaissance spirituelle Ă  travers laquelle vous devez affronter tous les problĂšmes auxquels vous ferez face dans votre « marche » en tant que chrĂ©tien (II Cor. 5:7).

Tous les habitants de la terre seront cruellement Ă©prouvĂ©s dans les annĂ©es qui se trouvent tout juste Ă  l’horizon. Ne vous y mĂ©prenez pas! Sans une vraie foi, personne ne survivra aux terribles calamitĂ©s, qui selon les prophĂ©ties, surviendront juste avant le Retour, dĂ©sormais imminent de Christ. Se fier Ă  la ferveur ou Ă  l’ingĂ©niositĂ© humaine ne suffira pas pour survivre Ă  la grande affliction qui surviendra Ă  la fin de cet Ăąge! La foi complĂšte dans toutes les promesses de Dieu sera obligatoire—et indispensable.

Un Exemple Personnel

Il ne sera pas facile de suivre et de pratiquer les vĂ©ritĂ©s de Dieu et de croire en Ses promesses. Le fait de l’avoir pratiquĂ©, depuis quarante-cinq ans, Ă  peu de chose prĂšs, m’a enseignĂ© cette leçon—, Ă  une profondeur importante! Dieu Ă©prouvera votre foi—, et le diable, lui, vous tentera afin que vous l’abandonniez. N’ayez aucun doute Ă  ce propos. J’ai aussi appris que Dieu dĂ©livrera toujours, peu importe la façon dont les circonstances sembleront sombres.

J’ai grandi dans une maison confortable. Dieu m’a appelĂ© Ă  l’ñge de dix-sept ans; et c’est Ă  ce moment-lĂ  que les vraies Ă©preuves ont commencĂ©. À l’ñge de vingt-trois ans, j’étais mariĂ© et j’avais un bĂ©bĂ©, un garçon, d’à peine quatre mois. Mon Ă©pouse avait failli mourir durant l’accouchement, et Ă  cause de cela, elle avait perdu tout son lait maternel. Elle ne pouvait pas allaiter notre fils. Au cours de cette brĂšve pĂ©riode, je n’avais pas d’emploi Ă  temps plein dans le ministĂšre. J’avais perdu mon salaire. J’étais au chĂŽmage et nous luttions avec une dette importante de nos annĂ©es d’universitĂ©. On vivait Ă  Milwaukee, dans le Wisconsin. MĂȘme le radiateur dans notre voiture avait cessĂ© de fonctionner et nous Ă©tions Ă  la fin du mois de Novembre. L’espace me manque pour vous dĂ©crire toutes les Ă©preuves auxquelles nous faisions face Ă  cette Ă©poque. Notre foi Ă©tait fortement mise Ă  l’épreuve!

Nous n’oublierons jamais un moment particulier que nous avons partagĂ©, mon Ă©pouse et moi. Nous Ă©tions, littĂ©ralement, Ă  notre derniĂšre piĂšce de dix cents. Il n’y avait pratiquement plus d’essence dans la voiture ni de nourriture dans la maison. Notre bĂ©bĂ© pleurait et nous n’avions rien Ă  lui donner. Tout ce qui me restait dans les poches, c’était une piĂšce de dix cents. Je l’ai prise dans ma main et j’ai levĂ© les bras dans les airs, face Ă  la lumiĂšre au-dessus de la table de cuisine. Ma femme et moi Ă©tions rĂ©solus Ă  faire confiance Ă  Dieu afin qu’Il subvienne Ă  nos besoins.

Et Il le fit!

Ce soir-lĂ  (je me souviens que c’était un jeudi soir), mon Ă©pouse avait pu donner deux leçons de flĂ»te, pour lesquelles elle avait reçu un montant total de sept dollars. Elle a immĂ©diatement achetĂ© du lait pour le bĂ©bĂ©. J’ai obtenu un emploi le lendemain matin (vendredi), et dĂšs le premier jour de travail, mon patron m’a offert une avance d’une semaine de salaire. Dieu avait rĂ©pondu Ă  nos priĂšres, et ce fut une expĂ©rience d’édification de la foi que nous n’avons jamais oubliĂ©e. Nous nous en souvenions souvent, quand les temps Ă©taient difficiles. Nous puissions encore des forces de cette intervention quand nous en avions besoin—, ainsi que dans les nombreuses autres interventions similaires dans notre vie.

Le soleil n’a pas toujours « brillé », dans nos vies, tout le temps. J’ai dĂ» faire face Ă  de nombreux obstacles au cours de mes 45 annĂ©es, Ă  peu de chose prĂšs, dans le ministĂšre. Cette ƒuvre est une Ɠuvre de foi. Dieu ne manque jamais de pourvoir Ă  nos besoins. Les entraves des accusateurs, des calomniateurs, des menteurs et des ennemis, ont Ă©tĂ©, en certaines occasions, un mode de vie presque quotidienne pour nous. Dieu ne nous a jamais laissĂ© tomber.

En fin de compte, Il dĂ©fait toujours les mĂ©chants qui cherchent Ă  renverser Son dessein. Il nous a toujours dĂ©livrĂ©s et protĂ©gĂ©s, mon Ă©pouse et moi, contre « vents et marĂ©es ». J’ai la pleine assurance—, j’ai la FOI—qu’Il continuera Ă  le faire. Vous aussi pouvez dĂ©velopper cette assurance absolue—, la foi—que Dieu vous dĂ©livrera toujours.

Comme d’habitude, les gens croient que la foi est quelque chose que l’on dĂ©veloppe progressivement ou que l’on exprime envers Dieu, afin qu’Il puisse faire aussi quelque chose pour eux. Dans les faits, la situation rĂ©elle est souvent exactement le contraire! À quelques exceptions prĂšs, la foi est quelque chose que Dieu donne Ă  une personne de sorte qu’elle aura la force de faire quelque chose pour Dieu—, dans la plupart des cas, c’est dans le but d’accomplir Son Plan dans sa globalitĂ©. J’ai vu cela se produire dans ma vie Ă  maintes reprises.

Si vous demandez Ă  Dieu, Il fera la mĂȘme chose pour vous. Quelquefois, vous devrez exercer le fruit de la foi, et, en certaines occasions, vous pourrez avoir besoin de demander le don de la foi, en vue d’affronter les Ă©preuves les plus sĂ©vĂšres ou les dĂ©cisions les plus difficiles Ă  prendre dans votre vie.

La Bible Ă©numĂšre neuf fruits distincts de l’Esprit (Gal. 5:22-23), et neuf dons distincts de l’Esprit (I Cor. 12:1, 7-10). La foi est la seule qualitĂ© du caractĂšre spirituel qui est mentionnĂ©e dans les deux listes. Elle est Ă  la fois un fruit et un don de l’Esprit. Dieu choisit souvent d’accorder une portion additionnelle de foi Ă  certaines personnes—en tant que don—, parce que d’une certaine maniĂšre, cela est nĂ©cessaire dans l’accomplissement de Son Dessein.

Il ne faut pas oublier, en effet, que l’Esprit de Dieu nous est donnĂ© (Ac. 2:38). L’occasion d’apprendre Ă  faire usage du fruit de la foi commence aussi avec un don—, Ă  savoir l’Esprit Saint qui contient la foi. Dieu vous donnera cette mĂȘme foi qui Ă©tait jadis en JĂ©sus-Christ.

« OĂč est Votre Foi?  »

Les livres de Matthieu et de Luc rapportent un rĂ©cit parallĂšle important sur le sujet de la foi. Christ et Ses disciples se trouvaient dans une barque quand une grande tempĂȘte s’éleva sur la mer. Les disciples Ă©prouvĂšrent une grande peur, tandis que Christ, Lui, « dormait ». Ce rĂ©cit reflĂšte la stupĂ©fiante diffĂ©rence qui existe entre la foi que Christ avait et la PEUR qui domine le raisonnement de la plupart des ĂȘtres humains. Il est important de noter que les rĂ©cits relatent qu’ils « Le rĂ©veillĂšrent, disant: Seigneur, sauve-nous, nous pĂ©rissons » (Matt. 8:25). Les disciples croyaient rĂ©ellement qu’ils allaient mourir. Ils avaient mĂȘme perdu la confiance humaine de base qui leur aurait permis de croire qu’une telle chose ne pouvait pas se produire, Ă©tant donnĂ© que Christ Ă©tait dans la barque avec eux.

La rĂ©ponse de Christ est instructive pour toutes les personnes vivantes aujourd’hui. Il posa deux questions distinctes—dont l’une se trouve dans chacun des deux Évangiles. Nous allons relier ces deux rĂ©cits. Dans Matthieu, Christ a demandĂ© aux disciples: « Pourquoi avez-vous peur, Ô vous de petite foi?  » (Vs. 26). Nous allons examiner maintenant le rĂ©cit dans Luc. Ici, Christ a Ă©tĂ© plus direct avec Ses disciples quand Il leur demanda: « OĂč est votre foi?  » (Luc 8:25). De toute Ă©vidence, les disciples n’étaient pas encore convertis Ă  cette Ă©poque-lĂ . N’ayant pas l’Esprit Saint, ils ne pouvaient pas dĂ©velopper une authentique foi divine. Selon toute probabilitĂ©, Ă  ce moment-lĂ , ils leur manquĂšrent, en tous points, mĂȘme la foi humaine temporaire. On notera, cependant, que la question particuliĂšrement importante de Christ s’applique Ă  TOUT LE MONDE—Pourquoi avez-vous peur?—et OĂč est votre foi?

Tout comme les mĂȘmes disciples finirent par apprendre et Ă  faire usage d’une grande foi dans leurs propres vies (leurs Ă©crits rapportent qu’ils ont Ă©galement enseignĂ© sa signification Ă  plusieurs autres), dĂšs lors, les vrais serviteurs de Dieu doivent aujourd’hui rĂ©pondre Ă  ces mĂȘmes questions, dans leurs propres vies. Cette brochure vous pose ces questions maintenant: POURQUOI AVEZ-VOUS PEUR? Et OÙ EST VOTRE FOI?

Nous avons commencĂ© avec HĂ©breux 11:6 qui s’énonçait ainsi: « Sans la foi il est impossible de Lui plaire (de plaire Ă  Dieu). » Dieu veut que vous appreniez Ă  compter sur Lui—, Ă  Lui faire entiĂšrement confiance en TOUTES CHOSES! Vous n’avez vraiment pas le choix si vous voulez Lui plaire. À l’exemple de n’importe quel pĂšre humain, Dieu ne veut pas que vous vous tracassiez, vous inquiĂ©tez, ou que vous vous tourmentiez Ă  propos de vos besoins. Dans de nombreux endroits tout le long de Sa Parole, Il promet de pourvoir Ă  tous vos besoins dans toutes les circonstances. Il prendra toujours soin de vous. N’en doutez pas! Croyez Dieu! Faites-Lui confiance! Attendez-vous Ă  Son intervention! Attendez-vous Ă  ce qu’Il tienne toutes Ses promesses—, et Il le fera! La foi est votre preuve!

Une Foi sans Complexe ni Souci

Dans sa brochure intitulĂ©e Qu’est-ce que LA FOI?, Herbert W. Armstrong a expliquĂ© l’attitude dĂ©tendue, voire sereine, de la confiance totale en Dieu afin qu’Il rĂ©solve n’importe quelle difficultĂ©, y compris le salut:

« Et, il ne faut pas oublier, en effet, que la FOI est un DON DE DIEU.

« Tant de gens pensent que tout ce qui vient de Dieu est Son don, mais la FOI nĂ©cessaire pour recevoir ces choses est quelque chose que l’on doit, d’une maniĂšre ou d’une autre, dĂ©velopper soi-mĂȘme, une chose pour laquelle il faut fournir de gros efforts et faire son possible pour l’obtenir. Mais nous devons simplement nous dĂ©tendre et faire CONFIANCE À DIEU, mĂȘme pour la FOI par laquelle nous recevons tout le reste! (Éph. 2:8).

« Dans Apocalypse 14:12, on trouve une description de la vĂ©ritable Église
 ceux qui sont dans cette Église ont la FOI DE JÉSUS. Il convient de noter qu’il s’agit de la FOI DE JÉSUS. Ce n’est pas notre foi en LUI, mais Sa foi—la foi mĂȘme avec laquelle Il accomplissait Ses miracles—, elle est placĂ©e en nous et elle agit en nous.

« Comment pouvez-vous l’obtenir? Approchez-vous de Dieu. Efforcez-vous de connaĂźtre Dieu. Soumettez-vous entiĂšrement Ă  LUI et mettez en pratique Ses commandements. Et ensuite, PRIEZ. Vous apprendrez Ă  Le connaĂźtre dans la PRIÈRE. Nous sommes trop attachĂ©s aux choses matĂ©rielles. Par la PRIÈRE, beaucoup plus de priĂšres, vous pouvez vous rapprocher de DIEU et des choses spirituelles. Et quelle heureuse et joyeuse expĂ©rience sera la vĂŽtre, une fois que vous aurez atteint cet objectif!  »

Vous pouvez lire ce que vous dĂ©sirez :