JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Enregistrer pour le lire plus tard
Disponible dans ces langues :
OĂč se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
New York, Etats-Unis Jamaïque Pérou Idaho, Etats-Unis Inde Belgique Kenya Arkansas, Etats-Unis Afrique du Sud Angleterre Nigéria Ohio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entiĂšre vĂ©ritĂ© de la Bible et qui est appelĂ©e Ă  vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonnĂ©
  • appelerait les membres mis Ă  part par la vĂ©ritĂ© pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau
A propos de l’auteur
David C. Pack 

Fondateur et Pasteur GĂ©nĂ©ral de l’Église de Dieu RestaurĂ©e, RĂ©dacteur en Chef du magazine The Real Truth et voix du programme tĂ©lĂ©visuel The World to Come, David C. Pack a atteint plusieurs millions de personnes dans le monde entier en proclamant les puissantes vĂ©ritĂ©s de la Bible inconnues de la plupart des gens. Il est l’auteur de 80 livres et livrets, et a personnellement Ă©tabli plus de 50 congrĂ©gations. Il est Ă©galement apparu en tant qu’invitĂ© sur The History Channel. M. Pack a frĂ©quentĂ© l’Ambassador CollĂšge Ă  Pasadena, en Californie. Il est entrĂ© au ministĂšre de l’Église de Dieu Universelle en 1971 et a Ă©tĂ© personnellement formĂ© par son fondateur, Herbert W. Armstrong.

Comment le Royaume de Dieu viendra

L’Histoire jamais racontĂ©e !

par David C. Pack

Des milliards de personnes attendent le retour de JĂ©sus Christ qui mettra en place le Royaume de Dieu. Mais peu de gens savent comment Il va le faire. Cela ne se produira pas de la maniĂšre dont la plupart des personnes l’imaginent. Ce livret contient l’histoire incroyable, jamais racontĂ©e, qui explique comment le Royaume de Dieu sera Ă©tabli sur toutes les nations !

 Langue Afrikaans Deutsch English Español Français Italiano Kiswahili Nederlands Polski Srpski

Regardez le monde d’aujourd'hui ! Les progrĂšs technologiques et de l’industrie n’ont jamais Ă©tĂ© aussi considĂ©rables. Ce qui autrefois Ă©tait de la science-fiction est maintenant la rĂ©alitĂ© quotidienne. La prospĂ©ritĂ© matĂ©rielle regorge pour des millions de personnes Ă  travers le monde occidental. Mais qu’en est-il de l'autre moitiĂ© de l’humanitĂ©, des milliards de personnes, qui n’ont que trĂšs peu de choses voire rien ? Et qu’en est-il du dĂ©clin rapide des valeurs, de la morale et du CARACTÈRE de l’humanitĂ© alors qu'ils sont considĂ©rĂ©s comme les fondements les plus vitaux de toutes sociĂ©tĂ©s ? La race humaine a-t-elle les moyens et ses dirigeants sont-ils communĂ©ment disposĂ©s Ă  rĂ©soudre les plus grands dĂ©fis de la civilisation ou un plus grand pouvoir invisible doit-il intervenir ?

JĂ©sus a enseignĂ© Ă  Ses disciples de prier : « que Ton rĂšgne vienne ! ». Puis Il leur a enseignĂ© une autre chose directement en lien : « que Ta volontĂ© soit faite sur la terre comme dans les cieux. » Un Dieu d’amour doit BIENTÔT envoyer Son Royaume pour mettre fin aux expĂ©riences ratĂ©es des hommes ou il n’y aura plus personne pour le recevoir !

Le retour de JĂ©sus Christ, Sa « seconde venue », est au cƓur de la chrĂ©tientĂ©. Des milliards de personnes l'attendent. Les moqueurs le nient. Mais ceux qui connaissent en tant soit peu la Parole de Dieu savent que JĂ©sus sera de retour. Chaque indicateur laisse Ă  penser que Sa venue ne peut pas ĂȘtre trĂšs loin. La Bible parle abondamment de la façon dont JĂ©sus Ă©tablira le Royaume de Dieu, parfois appelĂ© le Royaume des cieux. Peu de choses pourraient ĂȘtre plus importantes. JĂ©sus Lui-mĂȘme dĂ©crit clairement comment le Royaume de Dieu va commencer et ce n’est pas ce que vous avez appris. Ce livret contient des connaissances jamais expliquĂ©es auparavant ! Et cela reprĂ©sente seulement une infime partie de l'ensemble des preuves bibliques, tout au long de l’Ancien et du Nouveau Testaments, qui relatent comment le Royaume de Dieu arrivera d’une maniĂšre dont personne n’a jamais entendu parler !

Le Royaume de Dieu apportera Son merveilleux mode de vie pour ceux qui y vivent, ce qui inclura un jour le monde entier. Mais pas tout de suite...

Enseignement populaire

La croyance universellement rĂ©pandue est que JĂ©sus Christ reviendra sur terre Ă  JĂ©rusalem et que cela arrivera aprĂšs la Grande Tribulation de trois ans et demi qui inclura les sept sceaux de l’Apocalypse. Un nombre colossal d’hommes mourra. Ensuite, Il Ă©tablira aussitĂŽt un super gouvernement mondial. LA BIBLE NE DIT RIEN DE TOUT CELA ! Bien que toutes ces choses arriveront en leur temps, et seront de toutes maniĂšres bien pires que ce que quiconque imagine, la Parole de Dieu est trĂšs claire, disant que le retour de Christ viendra d’une maniĂšre tout Ă  fait diffĂ©rente de ce que TOUT LE MONDE attend !

Personne ne demande pourquoi la derniĂšre question posĂ©e Ă  JĂ©sus par Ses disciples Ă©tait : « Seigneur, est-ce en ce temps que Tu rĂ©tabliras le Royaume d’IsraĂ«l ? » (Actes 1 :6). Pourtant, ils avaient entendu Christ expliquer en dĂ©tail, six semaines auparavant, (voir Matthieu 24, Marc 13 et Luc 21) tous les Ă©vĂ©nements s'Ă©talant sur plusieurs annĂ©es qui devraient arriver avant Son retour Ă  JĂ©rusalem. Alors, pourquoi ont-ils posĂ© une telle question ? Comment ont-il pu avoir, apparemment, si vite oubliĂ© tout ce que Christ leur avait dit ?

Les apĂŽtres savaient deux choses : (1) le Royaume de Dieu apparaitrait d’abord sous la forme d’une restauration concernant les 12 tribus d’IsraĂ«l, et non pas immĂ©diatement comme un gouvernement mondial. Ils savaient Ă©galement que (2) : « ce n’est pas Ă  vous
 [Ă  eux ou Ă  nous]
 de connaĂźtre les temps ou les moments que le PĂšre a fixĂ©s de Sa propre autoritĂ© », (Actes 1 :7). Exactement quand JĂ©sus Ă©tablirait le Royaume restait un mystĂšre bien qu’Il ait donnĂ© de nombreux signes, en revanche, il ne devait y avoir aucun mystĂšre sur la façon dont Il viendrait. Les apĂŽtres avaient bien compris la nature du Royaume Ă  ses dĂ©buts. Cela deviendra CLAIR !

Plusieurs « venues »

Nous allons poser une question surprenante que personne ne semble se poser. Combien de venues de JĂ©sus la Bible dĂ©crit-elle ? Des versets contrastĂ©s dĂ©tiennent la surprenante rĂ©ponse. Le prophĂšte AggĂ©e a Ă©crit concernant le retour de JĂ©sus : « Car ainsi parle l’Éternel des armĂ©es : Encore un peu de temps, Et J’ébranlerai les cieux et la terre, la mer et le sec; J’ébranlerai toutes les nations; les trĂ©sors de toutes les nations viendront, et Je remplirai de gloire cette maison, dit l’Éternel des armĂ©es... » (2 :6-7). Un grand nombre de personnes aujourd'hui sont Ă  la recherche de la venue de Christ et la souhaitent. Alors que la plupart des gens comprennent trĂšs peu Sa venue, les masses chrĂ©tiennes la dĂ©sirent, avec chaque jour davantage de raisons pour l’espĂ©rer que la veille, Ă  cause de l'effondrement des qualitĂ©s morales dans le monde entier !

Voici le problĂšme... et il est important ! Le livre de l’Apocalypse parle d’une rĂ©action trĂšs diffĂ©rente Ă  l’apparition de JĂ©sus : « le Royaume du monde est remis Ă  notre Seigneur et Ă  Son Christ; et Il rĂ©gnera aux siĂšcles des siĂšcles
 Les nations se sont irritĂ©es; et Ta colĂšre est venue, et le temps est venu de juger les morts, de rĂ©compenser Tes serviteurs les prophĂštes, les saints et ceux qui craignent Ton nom, les petits et les grands, et de dĂ©truire ceux qui dĂ©truisent la terre. » (11 :15, 18). Une image de nations en colĂšre n’est pas compatible avec AggĂ©e.

Ces passages ne peuvent pas parler du mĂȘme moment !

Ne sachant pas que Christ viendra plusieurs fois, beaucoup de personnes affirment qu’Il viendra, vaincra immĂ©diatement tous Ses ennemis, et Ă©tablira Son Royaume. C'est ce qu'Apocalypse semble dire, mais regardez 1 Corinthiens 15 :25 qui montre quelque chose de totalement diffĂ©rent, disant que Christ doit « rĂšgne[r] jusqu’à ce qu’Il ait mis tous les ennemis sous ses pieds. » Ceux qui suggĂšrent qu’Il arrive, rĂšgne pour une fraction de seconde, puis Ă©limine tous les ennemis, ignorent tout simplement ce verset ainsi que beaucoup d’autres.

Mais le problĂšme devient encore plus grand.

Luc, le rĂ©dacteur de l'un des Évangiles, a rapportĂ© un curieux Ă©change entre JĂ©sus et les pharisiens : « les pharisiens demandĂšrent Ă  JĂ©sus quand viendrait le Royaume de Dieu. Il leur rĂ©pondit : Le Royaume de Dieu ne vient pas de maniĂšre Ă  frapper les regards. On ne dira point : Il est ici, ou : Il est lĂ . Car voici, le Royaume de Dieu est au milieu de vous », (17 :20-21). « Au milieu de vous » est correctement traduit par « parmi vous », donc Christ expliquait que Sa prĂ©sence seule suffisait pour indiquer la prĂ©sence du Royaume. Il ne disait pas que le Royaume de Dieu Ă©tait dans des dirigeants qu'il avait appelĂ©s des hypocrites, des serpents et des imbĂ©ciles ! Les pharisiens requĂ©raient de connaitre l’arrivĂ©e du Royaume parce qu’ils attendaient un Messie qui chasserait les Romains et mettrait en place un gouvernement mondial avec eux-mĂȘmes comme administrateurs ! Il est Ă©vident que JĂ©sus n’avait rien de la sorte Ă  l’esprit. Notez que le Royaume n’arriverait pas de maniĂšre « Ă  frapper les regards. » Le grec signifie sans « inspection » ou « preuve oculaire. » Oculaire se rapporte aux yeux. Donc, Christ dit : le Royaume de Dieu arrive de maniĂšre imperceptible.

Cette venue se distingue de celle d’AggĂ©e et d’Apocalypse qui dĂ©crivent clairement toutes les nations en train de le chercher, (et de le regarder !) Ă  l’avĂšnement de Christ. JĂ©sus n’était pas embrouillĂ© sur Sa propre venue. De la mĂȘme maniĂšre, Il se serait assurĂ© que nous ne l'aurions pas Ă©tĂ© non plus et Il s'en assure toujours.

Comprenez bien cela. La premiĂšre venue de Christ n’a rien Ă  voir avec la fausse croyance protestante que Christ "aspire" secrĂštement Ses serviteurs au ciel. Nulle part la Parole de Dieu dit que JĂ©sus amĂšne des chrĂ©tiens au ciel avec Lui. (Plusieurs versets prouvent cela.) Vous verrez de simples passages montrant qu’Il Ă©tablit le Royaume de Dieu sur terre, Ă  l’aide de serviteurs qui sont ici. Cela va devenir clair.

La venue « invisible » de Christ, Sa prochaine venue, celle que vous verrez, c'est celle qui nous concerne en ce moment. Aucun vrai chrĂ©tien ne doute que Christ doit venir. Mais personne n’explique comment Il va venir, quand Il va venir (dans quelles conditions), oĂč Il va venir, pourquoi Il doit venir, et ce qu’Il va faire tout d’abord. Ils ne le savent tout simplement pas.

Une autre photo incompatible

Le monde est en plein bouleversement aujourd'hui, mais ce que nous vivons est relativement calme par rapport aux horribles Ă©vĂ©nements Ă  venir de l’Apocalypse, dont nous avions pensĂ© pendant longtemps qu'ils prĂ©cĂ©deraient la prochaine venue de Christ. La Bible dit-elle vraiment que JĂ©sus Christ revient sur terre dans un monde au bord de la destruction totale ?

Beaucoup sont venus Ă  croire que l’AmĂ©rique et l’Occident, et potentiellement le monde entier, sont sur le point d'entrer dans une pĂ©riode de prospĂ©ritĂ© sans prĂ©cĂ©dent. Cela entre-t-il en conflit avec les circonstances que JĂ©sus a annoncĂ©es et qui doivent ĂȘtre en place Ă  Son arrivĂ©e, ou est-ce-que cela pourrait indiquer que Sa venue est plus proche que jamais ? Lequel de ces deux cas est-ce ? Vous serez choquĂ© par la clartĂ© de Ses mots.

Matthieu 24 présente un panorama fascinant, apparemment contradictoire. AprÚs que Christ ait informé les disciples que chaque pierre du temple serait « jeté à terre, » ils ont posé trois questions. Les voici : « dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de Ton avÚnement et de la fin du monde ? » (verset 3). Bien sûr, ils parlaient de Sa venue à Jérusalem, sujet qu'Il venait juste d'évoquer (Matthieu 23 :39).

Comprenez cela. Les disciples voulaient savoir quand Christ reviendrait Ă  JĂ©rusalem ! Mais Christ en est arrivĂ© Ă  dĂ©crire deux venues absolument incompatibles... dans le mĂȘme chapitre ! Le dĂ©but de ce chapitre rĂ©pond Ă  leur question, en prĂ©sageant des guerres horribles, des famines, des maladies, des tremblements de terre, une grande tribulation et de terrifiants signes cĂ©lestes, jusqu’aux versets 27 Ă  30 : « car, comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avĂšnement du Fils de l’homme. Alors le signe du Fils de l’homme paraĂźtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuĂ©es du ciel avec puissance et une grande gloire. »

Saisissez cela ! Dans cette description, JĂ©sus ne vient pas Ă  JĂ©rusalem jusqu'Ă  ce qu’une calamitĂ© d’une ampleur sans prĂ©cĂ©dent ait d’abord frappĂ© la terre ! Évidemment, rien de ce qu’Il a dĂ©crit ici ne se passe en ce moment, ce qui signifie que cet avĂšnement ne peut pas ĂȘtre imminent. Notez Ă©galement l’évidente nature visible de cet avĂšnement, une venue « Ă  frapper les regards. »

Comparez maintenant cela Ă  ce que JĂ©sus dit vers la fin du mĂȘme chapitre : « ce qui arriva du temps de NoĂ© arrivera de mĂȘme Ă  l’avĂšnement du Fils de l’homme. Car, dans les jours qui prĂ©cĂ©dĂšrent le dĂ©luge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour oĂč NoĂ© entra dans l’arche; et ils ne se doutĂšrent de rien, jusqu’à ce que le dĂ©luge vĂźnt et les emportĂąt tous : il en sera de mĂȘme Ă  l’avĂšnement du Fils de l’homme. C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prĂȘts, car le Fils de l’homme viendra Ă  l’heure oĂč vous n’y penserez pas », (versets 37-39, 44). Mais rĂ©flĂ©chissez Ă  cela. Le monde entier actuellement « ne pense pas » que JĂ©sus viendra Ă  une Ă©poque prospĂšre, sans guerre, famine, maladies, tremblements de terre, etc.

Au milieu de ce qui serait une Ă©conomie mondiale en plein essor, une grande dĂ©pravation morale est Ă©galement prĂ©dite. Nous allons lire GenĂšse 6 pour comprendre le temps de NoĂ©. Ce fut un temps oĂč « l’Éternel vit que la mĂ©chancetĂ© des hommes Ă©tait grande sur la terre, et que toutes les pensĂ©es de leur cƓur se portaient chaque jour uniquement vers le mal », (verset 5). Les versets 11 Ă  13 ajoutent des dĂ©tails : « la terre Ă©tait corrompue devant Dieu, la terre Ă©tait pleine de violence. Dieu regarda la terre, et voici, elle Ă©tait corrompue; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. Alors Dieu dit Ă  NoĂ© : La fin de toute chair est arrĂȘtĂ©e par devers moi; car ils ont rempli la terre de violence. »

La dĂ©pravation du caractĂšre Ă©tait si horrible que Dieu envisagea d’exterminer la quasi-totalitĂ© de l’humanitĂ© : « voici, je vais les dĂ©truire avec la terre », (verset 13). Dieu a mĂȘme dĂ©clarĂ© qu’Il regrettait d’avoir crĂ©Ă© l’humanitĂ© : « l’Éternel se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre, et Il fut affligĂ© en Son cƓur », (verset 6). Pourtant, JĂ©sus dit qu’à cette mĂȘme Ă©poque, les conditions Ă©conomiques et le cours normal de la sociĂ©tĂ© (« manger, boire, se marier, etc ») se dĂ©roulait comme Ă  l'habituel.

Luc 17 en dit plus sur l’effondrement du caractĂšre moral dans le monde d’aujourd'hui. Il commence en rĂ©pĂ©tant la description du temps de NoĂ©, avant d’y ajouter une autre pĂ©riode biblique : « ce qui arriva du temps de NoĂ© arrivera de mĂȘme aux jours du Fils de l’homme. Les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour oĂč NoĂ© entra dans l’arche; le dĂ©luge vint, et les fit tous pĂ©rir. Ce qui arriva du temps de Lot arrivera pareillement
 [au temps de Sodome et Gomorrhe]
 Les hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, bĂątissaient; mais le jour oĂč Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et de souffre tomba du ciel, et les fit tous pĂ©rir. Il en sera de mĂȘme le jour oĂč le Fils de l’homme paraĂźtra », (versets 26-30).

Quiconque connaissant un peu la Bible comprend que Sodome et Gomorrhe ont Ă©tĂ© dĂ©truites Ă  cause de la perversion sexuelle massive qui s’était rĂ©pandue dans ces villes mais Ă©galement dans les « villes de la plaine » autour d’elles, comme c'est toujours le cas avec de telles perversions. Ainsi tandis que la vie avait l’air normal Ă  Sodome, (davantage de dĂ©tails sont donnĂ©s de cette Ă©poque que de celle de NoĂ©), l'Ă©tat du caractĂšre des gens s’était dĂ©gradĂ© Ă  un niveau jamais vu.

Maintenant, voici le point essentiel pour notre dĂ©monstration. Sur le plan Ă©conomique, ces deux sociĂ©tĂ©s profitaient de temps normaux, de pĂ©riodes de prospĂ©ritĂ©, ce qui incluait une nourriture abondante Ă  l’opposĂ© de la famine. Mais ces moments ont Ă©tĂ© soudainement et violemment interrompus par la punition de Dieu. Pour faire un parallĂšle avec notre Ă©poque moderne, JĂ©sus Christ va revenir, puis les nombreuses prophĂ©ties horribles se produisent, enfin elles-mĂȘmes sont suivies de Sa venue Ă  JĂ©rusalem.

Venez Ă  bout du rĂ©cit populaire qui raconte que les choses s’aggravent considĂ©rablement avant que JĂ©sus Christ ne revienne sur terre : c'est en conflit direct avec les SIMPLES MOTS de JĂ©sus ! Une arrivĂ©e annoncĂ©e par une horreur croissante, jamais vue auparavant, qui implique que beaucoup d’évĂ©nements sont visibles par tous sur terre, y compris le retour de Christ Ă  JĂ©rusalem ou comme la foudre brillant de l’est Ă  l’ouest, une telle arrivĂ©e ne pourrait en aucun cas s’apparenter Ă  une venue tout Ă  fait inattendue, sans « frapper les regards, » qui arrive Ă  une Ă©poque d'abondance, dans des moments de construction, d’achat, de vente, oĂč l'on mange, boit, se marie, etc.

Maintenant, un point important. Tout cela vous dit clairement que le retour de Christ est beaucoup plus PROCHE que vous ne le pensez et que ce que prĂ©tendent des millions de prĂȘcheurs ! Pensez Ă  ce que JĂ©sus a dit, et si vous allez le croire Lui ou des ministres confus.

Mais qu'est-ce-que la Bible dit d'autre concernant cette venue ? Vous allez ĂȘtre surpris.

Le Royaume de graine de sénevé (ou de moutarde)

Tout le monde sait que JĂ©sus a souvent parlĂ© en paraboles. Seul dans Matthieu 13 sept d'entre elles sont prĂ©sentĂ©es, la plupart Ă©tant trĂšs courtes. Chacune illustre certains aspects du Royaume et ensemble elles dessinent une image complĂšte. Le point de dĂ©part est le verset 31 : « le Royaume des cieux est semblable Ă  un grain de sĂ©nevĂ© qu’un homme a pris et semĂ© dans son champ. C’est la plus petite de toutes les semences; mais, quand il a poussĂ©, il est plus grand que les lĂ©gumes et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent habiter dans ses branches », (versets 31-32). Les graines de sĂ©nevĂ© dont l’entourage de JĂ©sus Ă©tait familier Ă©taient extrĂȘmement petites, trĂšs difficiles Ă  percevoir. C’est pourquoi Il l'a appelĂ©e la « moindre [en taille] de toutes les semences. » Le Royaume de Dieu est semblable Ă  quelque chose de microscopique quand il arrive ! Personne ne met l’accent sur cela. Il grandit en fin de compte en un GOUVERNEMENT MONDIAL, devenant « plus grand que les plantes », un « arbre », mais il ne commence pas de cette façon. Cette parabole n’est jamais Ă©voquĂ©e parce que personne ne la comprend vraiment.

Donc il ne pourrait y avoir aucun doute que le Royaume commence petit, la parabole suivante le confirme : « le Royaume des cieux est semblable Ă  du levain qu’une femme a pris et mis dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que la pĂąte soit toute levĂ©e », (verset 33). Le mot grec « mis » est egkrupto, ce qui signifie cachĂ© dans. Pensez Ă  l’équivalent moderne « cryptĂ© ». JĂ©sus dit, littĂ©ralement, qu’Il apporte un ROYAUME CACHE. Il est initialement masquĂ©, initialement cachĂ© parmi les nations ! mais il se dĂ©veloppe parce que le levain se propage toujours.

JĂ©sus souligne cela dans une troisiĂšme parabole : « le Royaume des cieux est encore semblable Ă  un trĂ©sor cachĂ© dans un champ. L’homme qui l’a trouvĂ© le cache; et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il a, et achĂšte ce champ », (verset 44). « Cache » ici provient de krupto, qui signifie « cacher en couvrant ». Le message de Christ est encore plus clair : le dĂ©but du Royaume de Dieu est minuscule, cachĂ© et couvert. Il faut aller le trouver !

Une autre parabole confirme cela : « le Royaume des cieux est encore semblable Ă  un marchand qui cherche de belles perles », (verset 45). Les perles naturelles sont rares, prĂ©cieuses, et difficiles Ă  trouver. « Il a trouvĂ© une perle de grand prix [elle Ă©tait cachĂ©e et il a dĂ» la chercher], et il est allĂ© vendre tout ce qu’il avait, et l’a achetĂ©e », (verset 46). Posez-vous la question : quelqu'un aurait-il Ă  chercher un Royaume qui a Ă©tĂ© sur toute la terre depuis sa crĂ©ation comme le stipule l’enseignement populaire ? En plus de renforcer les paraboles de la graine de sĂ©nevĂ© et du levain, les paraboles du trĂ©sor cachĂ© et de la belle perle nous parlent Ă©galement de la valeur Ă  entrer dans le Royaume.

Avant de regarder les trois paraboles restantes de Matthieu 13, rendez-vous compte que chaque Royaume sur terre aujourd'hui est composé de quatre éléments nécessaires : (1) de la terre, une propriété ou un territoire qu'il soit grand ou petit. Il doit y avoir des limites claires établissant la taille du Royaume. (2) Un régisseur ou un roi dirigeant le gouvernement. (3) Des gens, des sujets, vivant sur le territoire. Et (4) un systÚme de lois et de rÚgles avec une structure de base du gouvernement.

MalgrĂ© sa taille, quand le Royaume de graine de sĂ©nevĂ© arrive, il a chacun de ces quatre Ă©lĂ©ments. C’est un Royaume littĂ©ral. Ne le spiritualisez pas comme une Ă©glise ou quelque chose « dans le cƓur des hommes. »

Trois autres paraboles

Une cinquiĂšme parabole montre l’expansion du Royaume de Dieu Ă  partir d'un commencement petit, mais aussi quelque chose d’autre que personne ne semble remarquer : « le Royaume des cieux est encore semblable Ă  un filet jetĂ© dans la mer... » (verset 47). Le filet, au dĂ©part, est vide. Au fil du temps, il se remplit de poissons de « toute espĂšce », des gens de toutes les nations. Mais ce n’est pas tous ces « poissons » qui sont acceptĂ©s : « quand il est rempli, les pĂȘcheurs le tirent; et, aprĂšs s’ĂȘtre assis sur le rivage, ils mettent dans des vases ce qui est bon, et ils jettent ce qui est mauvais. Il en sera de mĂȘme Ă  la fin du monde, [ou l'Ă©poque oĂč Christ ira Ă  JĂ©rusalem] : les anges viendront sĂ©parer les mĂ©chants d’avec les justes, [notez cela ! ] et ils les jetteront dans la fournaise ardente [ou four], oĂč il y aura des pleurs et des grincements de dents », (versets 48-50). (La fin des mĂ©chants est incompatible avec un enfer brĂ»lant pour l'Ă©ternitĂ©, le lecteur pourra lire notre livret La vĂ©ritĂ© sur l’enfer s'il le souhaite).

Abandonnez toute idĂ©e du Royaume de Dieu commençant avec des esprits divins uniquement. Cette parabole dissipe cette idĂ©e fausse. Les mĂ©chants peuvent entrer dans le Royaume et doivent Ă  un moment y ĂȘtre enlevĂ©s !

Encore une autre parabole, toujours de Matthieu 13, dĂ©crit du blĂ© et de l’ivraie vĂ©nĂ©neux grandissant initialement ensemble dans le Royaume des cieux. Le Royaume n’est Ă©videmment pas dans le ciel. Christ indique que l’ivraie doit rester avec le blĂ© jusqu'Ă  la rĂ©colte, moment oĂč Il se dĂ©place Ă  JĂ©rusalem. Il explique qu’à ce stade, le filet est tirĂ© vers la cĂŽte, aprĂšs que le Royaume de la taille d’une graine de sĂ©nevĂ© ait Ă©tĂ© sur terre depuis quelque temps, et que les anges rassemblent « hors du Royaume » l’ivraie et « toutes les choses qui commettent l’iniquitĂ© », en rĂ©pĂ©tant que ceux-ci sont brĂ»lĂ©s dans un feu ardent.

Ainsi donc, la premiĂšre phase de ce Royaume est telle que, Ă  mesure qu’il grandit, un mauvais genre de personnes peut y entrer. Christ a dit cela deux fois, en utilisant des illustrations faciles afin que ce soit clair. Le verset 43 appelle la rĂ©colte le moment oĂč les justes dans le Royaume du PĂšre « resplendiront comme le soleil. » Le grec signifie « devenir resplendissant ». D’autres passages indiquent clairement que c’est Ă  ce moment que beaucoup plus de saints, des gens qui se sont qualifiĂ©s pour rĂ©gner dans le Royaume de Dieu, rejoignent Christ et un petit nombre d’administrateurs prĂ©coces Ă  JĂ©rusalem (Luc 12 :32), et oĂč Il impose Son Royaume au-dessus de toutes les nations. Il aura alors poussĂ© en un grand arbre de sĂ©nevĂ© qui avait commencĂ© comme la plus petite des semences.

La toute premiĂšre parabole de Matthieu 13 apporte une autre perspective, montrant ceux qui rĂ©ussissent finalement Ă  rentrer dans le Royaume. JĂ©sus a parlĂ© d’un semeur qui jettent des graines, dont certaines tombent dans de la bonne terre, d'autres sur le sol, lĂ  oĂč des Ă©pines peuvent les Ă©touffer, et d'autres le long du chemin. Comme avec le blĂ© et l’ivraie, JĂ©sus interprĂšte cela pour nous : « vous donc, Ă©coutez [ou comprenez] ce que signifie la parabole du semeur. Lorsqu’un homme Ă©coute la parole du Royaume [une proclamation spĂ©ciale, puissante, et permanente dans le monde entier qui commence lorsque le petit Royaume arrive] et ne la comprend pas, le malin [le diable] vient et enlĂšve ce qui a Ă©tĂ© semĂ© dans son cƓur : cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin. Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c’est celui qui entend la parole [du Royaume], et la reçoit aussitĂŽt avec joie; mais il n’a pas de racines en lui-mĂȘme, il manque de persistance, et, dĂšs que survient une tribulation ou une persĂ©cution Ă  cause de la parole, [beaucoup ne veulent rien entendre du Royaume], il y trouve une occasion de chute », (versets 18-21).

Notez Ă©galement que la tribulation et la persĂ©cution sont associĂ©es aux sujets du Royaume ! Pourtant, les rĂ©compenses seront impressionnantes. Personne n’entend jamais qu’une telle chose est possible. Mais les conditions seront loin d’ĂȘtre facile pour les sujets dans la premiĂšre courte phase du Royaume, lorsque Dieu se concentre sur la restauration du Royaume Ă  ceux qui vivent dans les nations oĂč sont les descendants des 12 tribus d’IsraĂ«l.

La parabole se poursuit : « celui qui a reçu la semence parmi les Ă©pines, c’est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siĂšcle et la sĂ©duction des richesses Ă©touffent cette parole, et la rendent infructueuse », (verset 22).

Voici la derniĂšre catĂ©gorie : « celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la parole [du Royaume] et la comprend; il porte du fruit, et un grain en donne cent, un autre soixante, un autre trente », (verset 23). Il s’agit de la seule catĂ©gorie d’auditeurs qui survit, et ce sont eux qui s'Ă©panouissent.

Matthieu 13 seul suffit pour comprendre que tous les rĂ©cits populaires du Royaume sont terriblement incomplets et souvent totalement faux ! Soyez prudent Ă  ne pas rejeter ou spiritualiser LES ENSEIGNEMENTS SIMPLES expliquant la façon dont le Royaume de Dieu viendra, simplement parce que vous ne les avez jamais entendus auparavant ou parce que personne d’autre n’enseigne cela. Dieu a Son Église et c’est lĂ  qu’Il rĂ©vĂšle Sa vĂ©ritĂ©.

Mais il reste beaucoup Ă  apprendre.

« Petit troupeau »

JĂ©sus a utilisĂ© un terme fascinant pour dĂ©crire un groupe qui serait les premiers administrateurs dans Son petit Royaume. Comme le Royaume Lui-mĂȘme, ce groupe ne sera pas grand pour commencer. Dans Luc 12, JĂ©sus a dit Ă  Ses serviteurs, « ne crains point, petit troupeau; car votre PĂšre a trouvĂ© bon de vous donner le Royaume. » « Petit » est mikros en grec. C’est un micro troupeau qui s'empart d'un minuscule Royaume... comme c’est logique et facile Ă  comprendre !

Une autre parabole dans Luc 19 dĂ©crit un noble (Christ) qui est parti dans un pays lointain (les cieux) pour obtenir pour Lui-mĂȘme un Royaume. Cette parabole porte un message extraordinaire pour tout vĂ©ritable chrĂ©tien. Il dĂ©crit un jugement, un rendement de comptes, qui concerne un petit groupe au moment mĂȘme de la venue de Christ, quand Il amĂšne Son petit Royaume. Regardez : « lorsqu’il fut de retour [des cieux], aprĂšs avoir Ă©tĂ© investi de l’autoritĂ© royale, il fit appeler auprĂšs de lui les serviteurs auxquels il avait donnĂ© l’argent, afin de connaĂźtre comment chacun l’avait fait valoir », (verset 15). Certains serviteurs rĂ©ussirent l’épreuve de Dieu, d’autres non.

La lecture de l’intĂ©gralitĂ© du rĂ©cit rĂ©vĂšle que ceux qui rĂ©ussissent sont placĂ©s au-dessus de villes sur terre (pas encore la terre entiĂšre) dans la phase initiale du Royaume. Dieu travaille avec des gens partout dans le monde, les prĂ©parant Ă  des postes de dirigeants dans la phase initiale du Royaume. Seulement aprĂšs un rendement de comptes des actions passĂ©es devant le trĂŽne du jugement de JĂ©sus Christ (Romains 14 :10; 2 Corinthiens 5 :10), ces serviteurs spĂ©cialement appelĂ©s et formĂ©s pourront rĂ©gner.

Matthieu 25 contient un rĂ©cit similaire, oĂč il est dit Ă  certains : « c’est bien, bon et fidĂšle serviteur; tu as Ă©tĂ© fidĂšle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maĂźtre », (verset 21). « La joie du maĂźtre » implique la premiĂšre phase du Salut, ainsi que l’octroi de responsabilitĂ©s dans la gouvernance du Royaume appelĂ© Ă  grandir de plus en plus, une fonction dans le but d’aider les autres Ă  entrer dans le Royaume au cours de sa premiĂšre courte phase, afin qu’ils puissent Ă©galement avoir l’opportunitĂ© de gouverner un peu plus tard. Toute personne dĂ©sirant entrer dans le Royaume et y devenir sujet aura cette occasion.

Christ comme Roi

JĂ©sus Christ, comme Roi du Royaume de la taille d’une graine de sĂ©nevĂ©, commence Lui-mĂȘme « petit » concernant la façon dont Il se manifeste et dans l'Ă©tendue initiale de Son rĂšgne. Le rĂ©cit de l’ascension de Christ au ciel est titulaire d’un indice rĂ©vĂ©lateur que personne ne remarque jamais. Rappelez-vous la question des apĂŽtres : « Seigneur, est-ce en ce temps que Tu rĂ©tabliras le Royaume d’IsraĂ«l ? » (Actes 1 :6). AprĂšs Sa rĂ©ponse, il est Ă©crit : « Il fut Ă©levĂ© pendant qu’ils le regardaient, et une nuĂ©e le dĂ©roba Ă  leurs yeux. Et comme ils avaient les regards fixĂ©s vers le ciel pendant qu’Il s’en allait, voici, deux hommes vĂȘtus de blanc leur apparurent », (versets 9, 10). Ces deux hommes, en fait des anges, demandĂšrent : « pourquoi vous arrĂȘtez-vous Ă  regarder au ciel ? Ce mĂȘme JĂ©sus [un homme, pas un ĂȘtre spirituel sous forme glorifiĂ©], qui a Ă©tĂ© enlevĂ© au ciel du milieu de vous, viendra de la mĂȘme maniĂšre que vous l’avez vu allant au ciel », (verset 11).

La phrase « ce mĂȘme » se rĂ©fĂ©rant Ă  JĂ©sus est une CLÉ d’énorme importance. Le grec signifie mot Ă  mot « ce ce », le mot grec Ă©tant le mĂȘme mot rĂ©pĂ©tĂ© dans le texte original pour « ce » et « mĂȘme ». Les anges soulignaient que JĂ©sus reviendrait sous la mĂȘme forme humaine qu’Il avait quand Il est parti.

Il n’est pas surprenant alors que Christ est si souvent appelĂ© « le fils de l’homme ». C’est parce qu’Il projette de garder (au dĂ©but) la forme qu'Il avait au premier siĂšcle quand Il reviendra. Voyons plus de preuves.

Le prophĂšte JĂ©rĂ©mie dĂ©crit Christ dans Son Royaume en expansion par un nom inhabituel tout en le nommant Ă©galement Roi : « Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, OĂč je susciterai Ă  David un germe juste; Il rĂ©gnera en roi et prospĂ©rera, Il pratiquera la justice et l’équitĂ© dans le pays. En son temps [Ă  un moment donnĂ©, mais pas tout de suite] Juda sera sauvĂ©, IsraĂ«l aura la sĂ©curitĂ© dans sa demeure; Et voici le nom dont on l’appellera : L’ÉTERNEL NOTRE JUSTICE. » (23 :5-6). Le mot hĂ©breu pour « germe » est littĂ©ralement un germe. Comme les graines de sĂ©nevĂ©, les germes sont Ă©galement minuscules au dĂ©but. Cette reprĂ©sentation de « germe » est totalement incompatible avec un JĂ©sus-Christ Tout-puissant de retour dans une forme glorifiĂ©e.

Dix chapitres plus tard, JĂ©rĂ©mie ajoute plus de dĂ©tails, confirmant quelque chose de dĂ©cisif sur les germes : « Je ferai Ă©clore Ă  David un germe de justice; Il pratiquera la justice et l’équitĂ© dans le pays... » (33 :15). L’hĂ©breu « Ă©clore » est simplement la forme verbale du nom germe. Dieu dit, littĂ©ralement, qu'Il fera Ă©clore le germe. MĂ©ditez sur ces paroles prodigieuses.

Les deux rĂ©cits dans JĂ©rĂ©mie lient le germe au roi David. Remarquez une autre prophĂ©tie de l’ange Gabriel Ă  Marie au sujet de Christ : « Il [Christ] sera grand et sera appelĂ© Fils du TrĂšs Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trĂŽne de David, son pĂšre. Il rĂšgnera sur la maison de Jacob Ă©ternellement, et Son rĂšgne n’aura point de fin, » (Luc 1 :32-33). À Sa venue comme graine de sĂ©nevĂ©, Christ est assis sur le trĂŽne de David avant de s’assoir plus tard sur Son propre trĂŽne Ă  JĂ©rusalem, (lorsque David revient pour recevoir le trĂŽne vacant que JĂ©sus venait d’occuper).

Confirmant puissamment JĂ©rĂ©mie, Zacharie 6 illustre Ă©galement la croissance vers un rĂšgne sur le monde entier. Ce verset est peut-ĂȘtre le plus simple de ceux qui parlent de Christ en tant que germe : « Ainsi parle l’Éternel des armĂ©es : Voici, un HOMME [encore une fois, pas un ĂȘtre spirituel sous forme glorifiĂ©e] dont le nom est germe; germera en dehors de Son lieu [oĂč il demeurait, loin de JĂ©rusalem], et bĂątira le temple de l’Éternel. Il bĂątira le temple de l’Éternel; Il portera les insignes de la majestĂ©; Il s’assiĂ©ra et dominera sur Son trĂŽne [Ă  une date ultĂ©rieure]; Il sera sacrificateur sur Son trĂŽne... » (versets 12-13). Ce dernier passage Ă©voque Ă©videmment Christ gouvernant dans la gloire Ă  partir d'un temple physique qui devrait ĂȘtre Ă  JĂ©rusalem.

Le terme « Son lieu » est fascinant et vraiment incroyable dans ce qu’il rĂ©vĂšle. Cela veut dire « le fond, qui est dĂ©primĂ©, dessous, en dessous. » Ainsi le Royaume, et Christ, commencent Ă  partir de ce que Dieu Lui-mĂȘme appelle un fond, un endroit dĂ©primĂ©, au-dessous, voulant parler d'un endroit qui est dissimulĂ© sous « l’horizon » des nations et des Royaumes humains. Nous allons apprendre quelque chose d’autre.

Zacharie 6 :12 illustre Christ germant d’un lieu secret, « Son lieu », pour finalement construire deux Temples.

La premiĂšre moitiĂ© du verset dĂ©crit la construction du Temple spirituel, nous allons voir que c'est l’Église. Cela s’intĂšgre parfaitement avec Malachie 3 :1 qui dĂ©crit Christ revenant sur terre Ă  Son Temple. Regardez : « Voici, j’enverrai Mon messager; Il prĂ©parera le chemin devant Moi. Et soudain entrera dans Son temple le Seigneur que vous cherchez; Et le messager de l’alliance que vous dĂ©sirez, voici, Il vient, dit l’Éternel des armĂ©es. »

Il ne peut pas s'agir d'un temple physique Ă  JĂ©rusalem parce qu’il n’existe pas aujourd'hui. Les Juifs n’occupent pas dĂ©jĂ  le Mont du Temple ! Remarquez que Malachie prĂ©cise que Christ venant Ă  Son Temple signifie venir Ă  des personnes qui Le cherchent et Le dĂ©sirent.

L’apĂŽtre Paul qualifie ce Temple comme Ă©tant l'Église : « ne savez-vous pas que vous [l’Église, le peuple de Dieu] ĂȘtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? Si quelqu’un dĂ©truit le temple de Dieu, Dieu le dĂ©truira; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous ĂȘtes », (1 Corinthiens 3 :16-17). (Lisez aussi 1 Corinthiens 6 :19-20.) Voici comment l’apĂŽtre Pierre dĂ©crit les vrais chrĂ©tiens : « et vous-mĂȘmes, comme des pierres vivantes, Ă©difiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agrĂ©ables Ă  Dieu par JĂ©sus Christ », (1 Pierre 2 :5). Ce sont ces pierres vivantes (les ĂȘtres humains) qui forment ensemble le « temple de Dieu » spirituel.

Christ Ă©largit considĂ©rablement le nombre de personnes dans ce Temple spirituel tout au long de la premiĂšre phase de Son Royaume, au cours de ce qui s’appelle — nous allons le voir — « une Oeuvre stupĂ©fiante et incroyable »

OĂč le Royaume commence

Le lieu presque universellement acceptĂ© du retour de Christ est JĂ©rusalem. Mais est-ce que c'est ce que dit la Parole de Dieu ? Christ gouvernera de lĂ  en fin de compte, bien sĂ»r, d’innombrables Écritures le montrent, mais est-ce de lĂ  que commence Son minuscule Royaume de la taille d’une graine de sĂ©nevĂ© ? Sa venue au premier siĂšcle donnerait-elle un indice ?

Remarquez que JĂ©sus naquit de Marie dans « une ville de GalilĂ©e, appelĂ©e Nazareth », (Luc 1 :26), bien au Nord de JĂ©rusalem ! Loin d’ĂȘtre une ville de premier plan, Nazareth Ă©tait bafouĂ© comme un trou perdu loin de JĂ©rusalem. JĂ©sus appela d'abord l’apĂŽtre Pierre, puis Philipe qui dĂ©clara Ă  Nathaniel qu’ils avaient trouvĂ© Christ. N’étant pas convaincu, Nathaniel a demandĂ©, « peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon ? » (Jean 1 :46). Clairement la venue de Christ au premier siĂšcle Ă©tait d'un endroit inattendu. Son arrivĂ©e a choquĂ© et confondu les masses : « d’autres disaient : C’est le Christ. Et d’autres disaient : Est-ce bien de la GalilĂ©e que doit venir Christ ? » (7 :41). Nazareth et la GalilĂ©e Ă©taient mĂ©prisĂ©es par les Ă©lites du temps de JĂ©sus.

Christ a commencé Son ministÚre loin de Jérusalem, un modÚle dont nous verrons qu'il ne change pas.

Le prophĂšte MichĂ©e montre davantage que le Royaume se dĂ©place Ă  JĂ©rusalem : « Et toi, tour du troupeau, colline de la fille de Sion, A toi viendra, Ă  toi arrivera la premiĂšre domination, Le Royaume de la fille de JĂ©rusalem » (4 :8). Il ne dit pas que le Royaume, c'est-Ă -dire le rĂšgne de Christ qui commence bien avant les Ă©vĂ©nements de l’Apocalypse et reprend aprĂšs cela pour continuer 1000 ans de plus, est construit Ă  Sion ou commence Ă  Sion. (Il ne dit pas non plus qu’il arrivera des cieux). MichĂ©e dit qu’il « vient » lĂ , ce qui signifie qu’il fut d’abord quelque part d’autre. Bien sĂ»r... dans un endroit appelĂ© « Son lieu ! »

Regardons une derniĂšre description du germe dans un contexte inhabituel. Le cadre est une grande guerre qui afflige les nations d’IsraĂ«l moderne et un effet dĂ©sastreux sur la tribu de Juda et de JĂ©rusalem : « Tes hommes tomberont sous le glaive, Et tes hĂ©ros dans le combat. Les portes de Sion gĂ©miront et seront dans le deuil; dĂ©pouillĂ©e, elle s’assiĂ©ra par terre. Et sept femmes saisiront en ce jour un seul homme [les survivants de la guerre], et diront : Nous mangerons notre pain, Et nous nous vĂȘtirons de nos habits; Fais-nous seulement porter ton nom ! EnlĂšve notre opprobre ! » (ÉsaĂŻe 3 :25 - 4 :1).

De nombreux autres passages de la Bible parle en dĂ©tail de la guerre Ă  laquelle IsaĂŻe fait rĂ©fĂ©rence oĂč elle commence, comment elle se rĂ©pand, qui elle affecte et sa gravitĂ© inimaginable. Il s’agit d’un Ă©vĂ©nement complĂštement sĂ©parĂ© qui se produit bien, bien avant Armageddon, mais ce n’est pas notre sujet ici. Ceux qui pensent que le monde est dĂ©jĂ  en guerre, diffĂ©rentes cultures s’affrontant les unes les autres, se rendront bientĂŽt compte que les Ă©vĂ©nements d’aujourd'hui ne sont RIEN en comparaison. Les circonstances deviendront infiniment pires et finiront par engloutir toutes les nations de l’Ouest. Ce qui est au-delĂ  de l’imaginable. Par consĂ©quent, la plupart des gens seront complĂštement pris au dĂ©pourvu.

ÉsaĂŻe continue, montrant ce qui se passe en corrĂ©lation avec la guerre. Lisons ce que personne n'a jamais vu : « En ce temps-lĂ  [quand les ravages de la guerre seront devenus Ă©normes] le germe [le germe en pleine croissance] de l’Éternel aura de la magnificence et de la gloire, Et le fruit du pays aura de l’éclat et de la beautĂ© pour les rĂ©chappĂ©s d’IsraĂ«l [de la guerre]. Et les restes de Sion, les restes de JĂ©rusalem, seront appelĂ©s saints, quiconque Ă  JĂ©rusalem sera inscrit parmi les vivants, [beaucoup seront morts] : AprĂšs que le Seigneur aura lavĂ© les ordures des filles de Sion, et purifiĂ© JĂ©rusalem du sang qui est au milieu d’elle, par le souffle de la justice et par le souffle de la destruction », (versets 2-4). Un jugement fougueux est impliquĂ© et inclut le four que nous avons lu. Lisez ÉsaĂŻe 31 :9.

À ce moment le germe et le Royaume, qui sont sur terre depuis un certain temps, prospĂšrent ! C’est le rĂ©sultat de l’« Oeuvre stupĂ©fiante » mentionnĂ©e prĂ©cĂ©demment, momentanĂ©ment cachĂ©e. Le fruit est dit avoir « de l'Ă©clat et de la beautĂ© » ce qui signifie un « ornement ». Christ est dit avoir de la « magnificence » et de la « gloire ». Le sens de ce dernier mot est « prĂ©dominance; splendeur (comme quelque chose de manifeste) », Ă  ce moment le Royaume est devenu le contraire de petit et cachĂ© ! Il est bien visible et important ! Des millions de personnes seront venues Ă  ce moment dans le Royaume. Essayez d'accorder tout cela — en totalitĂ© ! — avec le rĂ©cit populaire ! Personne n’enseigne cela, et pourtant c’est la vĂ©ritĂ© Ă©crite dans votre Bible, NOIR SUR BLANC.

ÉsaĂŻe 59 apporte une autre perspective de Christ venant Ă  JĂ©rusalem, encore une fois, aprĂšs que son Royaume ait commencĂ© petit : « Un rĂ©dempteur viendra pour Sion, Pour ceux de Jacob qui se convertiront de leurs pĂ©chĂ©s, dit l’Éternel, » (verset 20). Alors le chapitre 60 commence : « LĂšve-toi, sois Ă©clairĂ©e, car ta lumiĂšre arrive, et la gloire de l’Éternel se lĂšve. [Elle se lĂšve, et non pas elle descend] sur toi [n’oubliez pas d’un endroit dĂ©primĂ©, d’en-dessous]. Voici, les tĂ©nĂšbres couvrent la terre, et l’obscuritĂ© les peuples; Mais sur toi l’Éternel se lĂšve, sur toi Sa gloire apparaĂźt », (versets 1-2). MĂ©ditez cela. Si JĂ©sus avait commencĂ© Sa venue Ă  partir des cieux, il serait dĂ©crit comme descendant, et non pas comme se levant, sur Sion ! Ne manquez pas cela ! De nombreux versets confirment que JĂ©sus vient du ciel Ă  Son peuple. C’est quelques annĂ©es plus tard, quand Il vient Ă  la montagne des oliviers (Zacharie 14 :4) et peu aprĂšs Ă  Sion, qui est situĂ©e Ă  cĂŽtĂ©.

Emplacement du « lieu » de Christ

Certains passages prouvent encore que Christ se dĂ©place Ă  Sion, et ils fournissent des indices concernant la nation dans laquelle Il vient. Une prophĂ©tie pour notre Ă©poque, les derniers jours, dont presque personne ne parle, se trouve dans Nombres 24. Le prophĂšte Balaam prĂ©dit, « dans la suite des temps
 Un astre sort de Jacob, un sceptre [un souverain] s’élĂšve d’IsraĂ«l [pas de Juda]... Celui qui sort de Jacob rĂšgne en souverain, Il fait pĂ©rir ceux qui s’échappent des villes. [C’est JĂ©rusalem] » (versets 14, 17, 19).

AppelĂ© ici un « astre », d’autres passages dĂ©crivent Christ comme le « soleil de justice » (Malachie 4 :2), « l’étoile du jour » (2 Pierre 1 :19) et « l’étoile brillante du matin » (Apocalypse 22 :16). Il apporte Sa domination, Son rĂšgne ! Ă  JĂ©rusalem et Juda Ă  partir d’une nation moderne diffĂ©rente de Jacob (IsraĂ«l). Cela ne peut pas faire rĂ©fĂ©rence au lieu de naissance de Christ parce qu’Il Ă©tait nĂ© de la tribu de Juda et en JudĂ©e. Beaucoup d’Écritures expliquĂ©es dans mon livre L’AmĂ©rique et l’Angleterre en prophĂ©tie dĂ©montrent clairement la distinction entre Juda et les 11 autres tribus d’IsraĂ«l. En fait, la premiĂšre rĂ©fĂ©rence aux « Juifs » dans la Bible, les montrent en guerre contre IsraĂ«l (2 Rois 16 :1-6) ! La nation moderne du Moyen-Orient appelĂ©e IsraĂ«l est en fait Juda, et les nations dĂ©mocratiques anglophones de l’Ouest sont identifiĂ©es comme les descendants du reste des tribus de l’ancien IsraĂ«l. JĂ©sus Christ vient d’abord Ă  l’un de ces pays, PAS Ă  Juda !

ÉsaĂŻe 41 contient plus de preuves : « Je l’ai suscitĂ© du septentrion, et Il est venu » (verset 25). « Septentrion » signifie « cachĂ©, sombre; utilisĂ© uniquement du Nord ». Le verset continue ne laissant aucun doute que c’est JĂ©sus Christ : « Il foule les puissants comme de la boue [Ă©tablissant son Royaume, Son autoritĂ© sur les dirigeants terrestres], comme de l’argile que foule un potier. Qui l’a annoncĂ© dĂšs le commencement, pour que nous le sachions, Et longtemps d’avance, pour que nous disions : c’est vrai ? Nul ne l’a annoncĂ©, nul ne l’a prĂ©dit, et personne n’a entendu vos paroles. C’est moi le premier qui ai dit Ă  Sion : les voici, les voici ! Et Ă  JĂ©rusalem [Ă  ce moment-lĂ ] : J’envoie un messager de bonnes nouvelles ! » (25-27). Voici une prophĂ©tie de Christ Ă©tant « Ă©levĂ© », on pourrait dire « grandir », germant d’un pays du nord (une nation israĂ©lite moderne de l’Ouest) pour vaincre Ses ennemis.

Cette intervention, associĂ©e avec la bonne nouvelle, le vrai Évangile, est absolument nĂ©cessaire Ă©tant donnĂ© que l’horreur commence Ă  JĂ©rusalem le jour mĂȘme oĂč commence le petit Royaume de Christ.

Une ville Ă  venir

Nous avons vu plus tĂŽt qu’un Royaume contient quatre Ă©lĂ©ments : un territoire, un roi, des sujets et des lois. Bien sĂ»r, le territoire contient Ă©galement une structure d'oĂč rĂ©gner. Est-ce-que Christ bĂątit tout cela Ă  Son retour ou l’apporte-t-Il avec Lui ? Souvenez-vous du noble dans Luc 19 qui est allĂ© chercher (du ciel) un Royaume.

Donc ce Royaume vient du ciel. Cela est compatible avec le rĂ©cit d’Actes 1. Les mĂȘmes disciples qui ont posĂ© des questions sur le retour de Christ l’auraient entendu expliquer cela dans Jean 14 : « Que votre cƓur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en Moi. Il y a plusieurs demeures [grec : rĂ©sidences] dans la maison de Mon PĂšre [grec : rĂ©sidence ou domicile] : Si cela n’était pas, Je vous l’aurais dit... » (versets 1-2). Christ nous dit de croire tout ce qu’Il s’apprĂȘte Ă  dire... aussi incroyable que cela puisse paraĂźtre ! Il continue ainsi : «... Je vais vous prĂ©parer une place. Et, lorsque Je m’en serai allĂ©, et que Je vous aurai prĂ©parĂ© une place, Je reviendrai, et Je vous prendrai avec moi, afin que lĂ  oĂč Je suis vous y soyez aussi. » (versets 2-3). Il s’agit de Christ venant du ciel Ă  Son peuple, et non le contraire.

Le mot grec traduit par « place » est topos, d'oĂč vient le mot topographie. Le mot peut aussi ĂȘtre traduit par « un endroit ou une localitĂ©. » Christ a parlĂ© d’amener cet endroit dĂ©jĂ  prĂ©parĂ© quand Il reviendra sur terre. Quiconque pourrait-il douter qu’Il parlait de Sa prochaine venue ?

Christ apporte des demeures du ciel pour Son petit Royaume. Mais oĂč seront-elles ?

Apocalypse 22 dĂ©montre une ville Ă  venir. Le retour de Christ est le contexte : « voici, je viens bientĂŽt, et Ma rĂ©tribution est avec Moi, pour rendre Ă  chacun selon ce qu’est son Ɠuvre. [Il s’agit d’un Ă©lĂ©ment du jugement ou du rendement de comptes dĂ©crit prĂ©cĂ©demment]. Je suis l’alpha et l’omĂ©ga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d’avoir droit Ă  l’arbre de vie, et d’entrer par les portes dans la ville ! »

Maintenant, une description trĂšs distincte de la ville : « dehors les chiens [les faux prophĂštes et les ministres], les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolĂątres, et quiconque aime et pratique le mensonge ! » (versets 12-15). Ce passage est Ă©galement reliĂ© Ă  Christ comme Ă©tant le rejeton [germe] de la lignĂ©e du roi David : « Moi, JĂ©sus, J’ai envoyĂ© Mon ange pour vous attester ces choses dans les Églises. Je suis le rejeton et la postĂ©ritĂ© de David, l’étoile brillante du matin », (verset 16).

Cette « ville » ne peut pas ĂȘtre Sion ou JĂ©rusalem. Aucun faux prophĂšte, sorcier, impudique, assassin, idolĂątre et menteur ne sera autorisĂ© nulle part au-delĂ  des confins de Sion — ou nulle part en Juda, ou d’ailleurs nulle part dans le monde — une fois que Christ reviendra Ă  JĂ©rusalem, Ă  Sion. Les derniers chapitres de Zacharie montrent cela, notamment le chapitre 13 :1-3. Cette ville ne pourrait pas non plus ĂȘtre la « Nouvelle JĂ©rusalem » Ă©tablie au dĂ©but du futur rĂšgne millĂ©naire de Christ. Tous ceux qui s’opposent Ă  Dieu — chaque personne sur terre qui a pris la marque de la bĂȘte — seront exĂ©cutĂ©s avant l’arrivĂ©e de cette ville. Donc les catĂ©gories de personnes ci-dessus seront en « dehors », ce qui signifie Ă  l'extĂ©rieur. Il suffit de penser au diable qui sera liĂ© Ă  ce moment. Il est impossible qu’il pourrait y avoir un seul sorcier n’importe oĂč sur terre. C’est de mĂȘme pour les idolĂątres et les faux prophĂštes. En outre, Ă©tant donnĂ© que le diable est un « menteur et le pĂšre du mensonge » (Jean 8 :44), il n’y aura aucun meurtre ni mensonges profĂ©rĂ©s.

Tout au long d’Apocalypse 21 et du chapitre 22 verset 5, Jean rapporte le message de Christ sur la grandiose Nouvelle JĂ©rusalem qui viendra sur terre au dĂ©but du rĂšgne millĂ©naire de Christ. À la fin d’Apocalypse 22, Dieu fait briĂšvement rĂ©fĂ©rence Ă  la Nouvelle JĂ©rusalem, la qualifiant de « CitĂ© Sainte ». Ne manquez pas cette distinction cruciale !

« Une Oeuvre stupéfiante et incroyable »

Quand le Royaume sera de la taille d’une graine de sĂ©nevĂ©, un grand nombre de gens viendra Ă  connaĂźtre ces vĂ©ritĂ©s de la Bible, c'est ce que Dieu, Ă  travers le prophĂšte Habacuc, a appellĂ© une « Oeuvre stupĂ©fiante ». Remarquez : « Jetez les yeux parmi les nations, regardez, Et soyez saisis d’étonnement, de stupĂ©faction ! Car Je vais faire en vos jours une Oeuvre, que vous ne croiriez pas si on la racontait. » (1 :5). Dans l’écriture, une « Oeuvre » reprĂ©sente les serviteurs de Dieu enseignant et avertissant tous ceux qui Ă©couteront. Croirez-vous l'Ă©tude prĂ©liminaire de cette Oeuvre ?

Le prophĂšte ÉsaĂŻe souligne avec force ce que prĂ©dit Habacuc : « C’est pourquoi je frapperai encore ce peuple par des prodiges et des miracles; Et la sagesse de ses sages pĂ©rira, Et l’intelligence de ses hommes intelligents disparaĂźtra » (29 :14).

Paul a Ă©galement citĂ© Habacuc dans le livre des Actes, le modifiant lĂ©gĂšrement : « Ainsi, prenez garde qu’il ne vous arrive ce qui est dit dans les prophĂštes : [Habacuc]; Voyez, contempteurs, soyez Ă©tonnĂ©s et disparaissez; Car Je vais faire en vos jours une Oeuvre, Une Oeuvre que vous ne croiriez pas si on vous la racontait » (13 :40-41).

Cela signifie que nous devrions nous attendre Ă  une Oeuvre gigantesque, secouant la terre, une Oeuvre d’une portĂ©e si grande qu’elle va faire Ă©clater les esprits, qui ne pourra pleinement ĂȘtre comprise jusqu'Ă  ce qu’elle soit vue, qu’aprĂšs l’avoir entendue la plupart n’y croira pas ! Ce livret est non seulement en train de vous la proclamer, mais il annonce aussi que c’est pour bientĂŽt !

Une prophĂ©tie en lien et peu comprise fait allusion Ă  la durĂ©e de l'Oeuvre qui se produit au cours de la premiĂšre phase du Royaume. Daniel 9 :27 explique la durĂ©e de la premiĂšre venue de Christ, mais aussi de la premiĂšre phase de Son retour. Lisons : « Il fera une solide alliance avec plusieurs pour une semaine, et durant la moitiĂ© de la semaine Il fera cesser le sacrifice et l’offrande... »

Notre article complet sur ce sujet montre que cette « semaine » a commencĂ© Ă  l’automne de l'annĂ©e 27 aprĂšs JĂ©sus Christ, le moment exact oĂč le ministĂšre de Christ commença. Christ, le sacrifice et l’offrande pour l’humanitĂ©, a Ă©tĂ© tuĂ© au « milieu » de la semaine ce qui reprĂ©sente sept annĂ©es prophĂ©tiques (Nombres 14 :34; ÉzĂ©chiel 4 :6). Le savoir populaire est que Son ministĂšre terrestre a durĂ© trois ans et demi. Trois ans et demi supplĂ©mentaires seraient nĂ©cessaires pour terminer la semaine « prophĂ©tique » qui constitue le ministĂšre de Christ. Cela semble ĂȘtre la durĂ©e de la premiĂšre phase de Christ restaurant le Royaume Ă  tout IsraĂ«l.

Une image impossible Ă  mal comprendre

RĂ©sumĂ© gĂ©nĂ©ral : Christ vient d’abord Ă  Son peuple, son Temple, lors d'une pĂ©riode de prospĂ©ritĂ©, apportant Son Royaume « sans frapper les regards ». Le Royaume commence de maniĂšre microscopique et cachĂ©e ! Il est Ă©galement dirigĂ© par un petit troupeau sous Christ, qui cachera d’abord Sa prĂ©sence et sera comme un germe. Au cours de cette premiĂšre phase du Royaume viendra le terrible chĂątiment sur les nations issues de Jacob les rendant enfin prĂȘtes Ă  recevoir le Royaume de Dieu. Le Royaume s’accroitra en nombre de sujets avant que Christ ne transfĂšre ce gouvernement mondial prĂȘt Ă  ĂȘtre considĂ©rablement Ă©largi Ă  JĂ©rusalem. À partir de lĂ , Il gouvernera toutes les nations avec un plus grand groupe de saints provenant de Son troupeau alors largement agrandi. C’est Ă  ce stade qu’Il va construire le troisiĂšme Temple glorieux sur le Mont Sion (ÉzĂ©chiel 40 :48).

Si vous ĂȘtes surpris, voire choquĂ©, de ces simples vĂ©ritĂ©s contenues dans les paraboles de JĂ©sus et que vous demandez pourquoi on ne vous a jamais enseignĂ© leur sens, sachez qu’Il les a conçus pour confondre ceux qu’Il n’appelle pas. Voici ce que JĂ©sus a dit : « c’est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils n’entendent ni ne comprennent. Et pour eux s’accomplit cette prophĂ©tie d’ÉsaĂŻe : Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. Car le cƓur de ce peuple est devenu insensible; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermĂ© leurs yeux, De peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, qu’ils ne comprennent de leur cƓur, qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guĂ©risse... » (Matthieu 13 :13-15). Les masses choisissent de fermer les yeux sur la vĂ©ritĂ© de la Bible. Les paraboles les empĂȘchent de comprendre ce qu’ils ne veulent pas entendre.

Mais VOUS POUVEZ comprendre ! En expliquant davantage la raison des paraboles, Matthieu a ajoutĂ© : « JĂ©sus dit Ă  la foule toutes ces choses en paraboles, et Il ne lui parlait point sans parabole, afin que s’accomplĂźt ce qui avait Ă©tĂ© annoncĂ© par le prophĂšte : J’ouvrirai ma bouche en paraboles, Je publierai des choses cachĂ©es depuis la crĂ©ation du monde » (13 :34-35).

Vous avez reçu des connaissances prĂ©cieuses, gardĂ©es secrĂštes du monde. Ce ne sont pas des traditions populaires, des fables de la chrĂ©tientĂ© moderne, mais les paroles simples de JĂ©sus comprises maintenant Ă  notre Ă©poque. Dieu attend depuis des milliers d’annĂ©es pour Ă©tablir Son Royaume sur une terre qui en a dĂ©sespĂ©rĂ©ment besoin. Pourtant, Il ne viendra pas de la maniĂšre dont des milliards de personnes s’y attendent. Pensez-y. Vous avez entendu la Parole du Royaume avant qu'Il ne vienne. Il y a un grand avantage Ă  cela ! Christ prĂ©pare aujourd'hui une Ă©quipe spĂ©cialement choisie d’administrateurs qualifiĂ©s avant Son arrivĂ©e pour rĂ©gner sous Lui.

Il y a deux mille ans, JĂ©sus Christ a construit Son Église, la vĂ©ritable Église, la seule qu’Il ait construite. Cette Église croit et enseigne les VÉRITÉS de la Bible, chacune d’elles, pas des idĂ©es humaines, aucune de celles-lĂ  ! Le peuple de cette Église a toujours soutenu avec une INÉBRANLABLE CERTITUDE les promesses que Dieu a faites pour ceux vivant dans les temps de la fin, et non pas les faux espoirs imaginĂ©s par les hommes.

Maintenant, allez-vous vous accrocher Ă  de vielles croyances ou vous emparez de la VÉRITÉ Ă  mĂȘme de changer votre vie ?

Vous pouvez lire ce que vous dĂ©sirez :