JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Enregistrer pour le lire plus tard
Disponible dans ces langues :
  Français
OĂč se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
New York, Etats-Unis Jamaïque Pérou Idaho, Etats-Unis Inde Belgique Kenya Arkansas, Etats-Unis Afrique du Sud Angleterre Nigéria Ohio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entiĂšre vĂ©ritĂ© de la Bible et qui est appelĂ©e Ă  vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonnĂ©
  • appelerait les membres mis Ă  part par la vĂ©ritĂ© pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau
A propos de l’auteur
David C. Pack 

Fondateur et Pasteur GĂ©nĂ©ral de l’Église de Dieu RestaurĂ©e, RĂ©dacteur en Chef du magazine The Real Truth et voix du programme tĂ©lĂ©visuel The World to Come, David C. Pack a atteint plusieurs millions de personnes dans le monde entier en proclamant les puissantes vĂ©ritĂ©s de la Bible inconnues de la plupart des gens. Il est l’auteur de 80 livres et livrets, et a personnellement Ă©tabli plus de 50 congrĂ©gations. Il est Ă©galement apparu en tant qu’invitĂ© sur The History Channel. M. Pack a frĂ©quentĂ© l’Ambassador CollĂšge Ă  Pasadena, en Californie. Il est entrĂ© au ministĂšre de l’Église de Dieu Universelle en 1971 et a Ă©tĂ© personnellement formĂ© par son fondateur, Herbert W. Armstrong.

Instruisez vos enfants selon la voie de Dieu

par David C. Pack

La famille est constamment agressĂ©e de toutes parts, et les enfants ne sont pas Ă  l’abri de ces attaques, au contraire, ils en subissent les consĂ©quences directement ! Les parents font maintenant face Ă  des difficultĂ©s insurmontables et presque impossibles Ă  surmonter pour Ă©duquer, instruire, Ă©lever leurs enfants !

Mais, Dieu commande aux parents de : «Instruis l'enfant selon la voie qu'il doit suivre; et quand il sera vieux, il ne s'en détournera pas» (Prov. 22:6).

Mais, comment est-ce que les parents (et souvent un seul) peuvent faire cela ? Quelles chances ont-ils d’instruire moralement leurs enfants dans le monde immoral d’aujourd’hui ? Que doivent-ils leur enseigner ? Et comment doivent-ils (les enfants) ĂȘtre enseignĂ©s ? Pouvez-vous ĂȘtre certains que ce que vous enseignerez Ă  vos enfants restera avec eux pour le reste de leurs vies ?

La Parole de Dieu aborde ces questions, et les réponses ne sont pas ce que vous pensez !

 Langue Afrikaans Deutsch English Español Français Italiano Kiswahili Nederlands Polski Srpski Tahiti
Introduction

Il n’y a pas d’autres livres comme celui-ci : Instruisez vos enfants selon la voie de Dieu. En fait, il n’y a jamais eu un livre au sujet d’instruire (Ă©duquer, Ă©lever, etc.) les enfants comme celui-ci. Il est absolument unique parmi tous les autres sur ce sujet. Ce livre important contient de l’information vitale, de la CONNAISSANCE RÉVÉLÉE directement de la Parole de Dieu !

Les librairies modernes et les bibliothĂšques publiques dans presque toutes les villes possĂšdent une grande variĂ©tĂ© de livres qui enseignent aux hommes une foule d’idĂ©es au sujet d’instruire les enfants. MĂȘme si ces livres contiennent des citations et des faits intĂ©ressants, et peut-ĂȘtre mĂȘme que quelques-uns d’eux ont des points mineurs, aucun d’eux ne s’entendent et sĂšment de la confusion. Ils sont Ă©crits comme si leurs auteurs voulaient impressionner des intellectuels, et donnant des conseils qui finalement ne marchent pas, aux parents qui cherchent dĂ©sespĂ©rĂ©ment des rĂ©ponses Ă  leurs problĂšmes !

Des millions de familles aujourd’hui sont complĂštement dĂ©sespĂ©rĂ©es. L’ignorance des connaissances spirituelles de base a engendrĂ© un effondrement intellectuel, mental, moral, de toute une gĂ©nĂ©ration, une gĂ©nĂ©ration basĂ©e sur de fausses valeurs et sur l’ignorance dans la bonne façon d’instruire les enfants. Les terribles fruits des familles modernes sont visibles et Ă©vidents. Et personne ne sait quoi faire Ă  ce sujet. Personne ne sait oĂč se tourner pour les rĂ©ponses que des millions de parents cherchent. Le monde en gĂ©nĂ©ral, n’a jamais su qu’il y a un LIVRE D’INSTRUCTION contenant toutes les informations nĂ©cessaires pour instruire les enfants de la bonne maniĂšre.

De plus en plus de gens croient que la civilisation est hors de contrĂŽle. De nouveaux problĂšmes de toutes sortes apparaissent, et les anciens empirent quotidiennement. La prĂ©sente gĂ©nĂ©ration de leaders a presque totalement failli dans ses responsabilitĂ©s d’amĂ©liorer le monde, pour le rendre meilleur pour la prochaine gĂ©nĂ©ration :

  • Les leaders des gouvernements ont failli Ă  leurs tĂąches de libĂ©rer le monde de tous ses problĂšmes.
  • Les leaders financiers n’ont pas Ă©tĂ© capables de stabiliser l’économie du monde.
  • Les gĂ©nĂ©raux de toutes les armĂ©es ont failli d’amener la paix par les interventions militaires.
  • Les scientifiques ont aussi failli de libĂ©rer le monde des famines, de la pollution et des problĂšmes reliĂ©s aux changements extrĂȘmes de la tempĂ©rature.
  • Les docteurs, les mĂ©decins et tous les experts mĂ©dicaux ont Ă©tĂ© incapables de contenir les virus mortels et les diffĂ©rentes bactĂ©ries qui affectent de plus en plus de gens.
  • Les leaders religieux et les philosophes n’ont pas Ă©tĂ© capables d’apporter le bonheur, l’abondance et la prospĂ©ritĂ© universelle. Et surtout la connaissance du vrai but de la vie humaine.

Tous regardent Ă  la prochaine gĂ©nĂ©ration pour apporter les solutions finales aux plus grands problĂšmes de l’humanitĂ© !

Si l’état actuel de ce qu’est le monde semble si mal en point, alors le futur semble encore bien pire ! La ressource la plus importante de ce monde et le soutient de toute la sociĂ©tĂ©, de chaque nation sur Terre, aujourd’hui, sont ses enfants. Mais la gĂ©nĂ©ration des jeunes gens aujourd’hui est dans un ÉNORME problĂšme ! La condition de la prĂ©sente gĂ©nĂ©ration de jeunes est si mauvaise, avec des problĂšmes si sĂ©vĂšres, que personne avec des yeux pour voir cette condition, ne le voit pas, et ne le pourrait jamais !

C’est parce que les parents ont failli dans leurs responsabilitĂ©s donnĂ©es par Dieu de donner Ă  leurs enfants la BONNE FONDATION nĂ©cessaire pour produire des vies accomplies, des vies productrices, et du vrai succĂšs. Les parents n’ont pas relevĂ© le dĂ©fi ! Et personne n’a enseignĂ© Ă  ces parents, personne ne leur a enseignĂ© au sujet de leurs responsabilitĂ©s.

ConsidĂ©rez cela de la perspective d’un monde qui regarde vers ceux (sur qui il compte, attend et anticipe) qui produiront les leaders qui rĂ©soudront les problĂšmes de demain.

Des jeunes gens d’aujourd’hui, viendront les professeurs d’universitĂ©s, les enseignants et les professionnels de demain. Ces jeunes d’aujourd’hui produiront aussi les scientifiques, les inventeurs, les explorateurs, les Ă©conomistes, les financiers, les entrepreneurs et de mĂȘme que les leaders de la prochaine gĂ©nĂ©ration. La prochaine gĂ©nĂ©ration de leaders des gouvernements, d’officiers militaires et de ceux qui « pensent Â» sont encore Ă  l’école aujourd’hui. Tout comme les philosophes, les Ă©crivains, les journalistes, les futurs docteurs, les psychologues et de mĂȘme que toutes les autres sortes de professionnels viendront de cette prĂ©sente gĂ©nĂ©ration moderne.

En plus, viendront les avocats, les juges, les policiers et tous ceux qui appliquent la loi, et ceux qui s’occupent de ceux qui sont en marge de la sociĂ©tĂ© d’aujourd’hui. Plus important encore, les leaders religieux de demain viendront des enfants d’aujourd’hui, et il est espĂ©rĂ© que ces leaders amĂšneront un leadership que leurs prĂ©dĂ©cesseurs ont failli d’amener depuis les 6,000 derniĂšres annĂ©es !

Bien entendu, tout cela suppose premiĂšrement qu’il y aura un « demain Â» pour le monde, et qu’il y aura aussi une « prochaine gĂ©nĂ©ration Â» pour produire suffisamment de leaders qualifiĂ©s pour guider la civilisation vers l’utopie tant attendue et espĂ©rĂ©e que chaque gĂ©nĂ©ration a cherchĂ©e.

Ce que nous voyons de ce monde prĂ©sentement, prouve que tout cela n’arrivera jamais !

L’ensemble de toutes les nations du monde possĂšdent beaucoup de connaissances, et elles s’accroissent Ă  tous les jours. Mais, ces nations ignorent LA bonne connaissance, la CONNAISSANCE SPIRITUELLE RÉVÉLÉE. C’est parce que le systĂšme d’éducation moderne est moralement et spirituellement corrompu ! Les enseignants ayant Ă©tĂ© instruits dĂšs leur jeunesse Ă  croire dans la thĂ©orie de l’évolution qui rejette catĂ©goriquement Dieu et Sa Parole, la Bible, ont eu cette approche athĂ©iste qu’ils mettent en pratiquent une fois en classe et qu’ils passent ensuite Ă  tous leurs Ă©lĂšves.

Ils ont ainsi enseignĂ© Ă  la jeunesse depuis des dĂ©cennies (et ces jeunes sont les parents et les grands-parents d’aujourd’hui) qu’il n’y a pas d’absolus et qu’ils doivent suivre le courant et les tendances en toutes circonstances.

Ces enseignants sĂ©duits et convaincus de la thĂ©orie de l’évolution, (une crĂ©ation sans CrĂ©ateur) ont conduit le monde entier dans un genre d’humanisme sĂ©culier, oĂč les gens sont guidĂ©s par leurs sentiments (feelings), au lieu de claires dĂ©finitions du bien et du mal !

Oui, il y a le bien et le mal dans la vie, et les enseignants ont coupĂ© les enfants de ce monde de cette connaissance (És. 59:1-2). Les enseignants ne peuvent enseigner ce qu’ils n’ont jamais appris. Et les parents qui ont Ă©tĂ© endoctrinĂ©s par ce genre d’enseignement ont cette croyance incrustĂ©e dans leur esprit, tout comme leurs enfants !

Aussi, les églises de ce monde ont gardé les parents et leurs enfants dans les philosophies et enseignements traditionnels qui ont séduit le monde depuis des millénaires. Toutes les religions de ce monde ont ignoré le grand principe spirituel de cause et effet qui gouverne tous les aspects de la vie.

Des gĂ©nĂ©rations de parents, d’enseignants religieux et civils, de leaders, de thĂ©ologiens, tous ont nĂ©gligĂ© d’enseigner les vraies valeurs spirituelles, la vraie connaissance spirituelle, et la vĂ©ritĂ© qu’il y a un LIVRE D’INSTRUCTION inspirĂ© par le Dieu Tout-Puissant, et qui contient des connaissances spĂ©ciales. Ce livre explique qu’il y a une grande LOI SP IRITUELLE qui, lorsqu’elle est obĂ©ie, amĂšne toutes sortes de bonnes choses, que chaque ĂȘtre humain recherche et dĂ©sire dans sa vie. Rendus confus par l’influence controversĂ©e des leaders religieux aveugles et sĂ©duits, les parents ont aussi complĂštement faillit dans leur plus grande responsabilitĂ©, qui devait ĂȘtre d’enseigner Ă  leurs enfants l’obĂ©issance, le respect et la soumission Ă  de l’autoritĂ©, la bonne crainte de Dieu, et toutes les autres nombreuses valeurs spirituelles enseignĂ©es dans la Bible, et aussi d’installer dans leur jeune esprit les merveilleuses vĂ©ritĂ©s de la Parole de Dieu, et surtout le BUT SUPRÊME pour lequel ils sont nĂ©s ! Malheureusement, ils ont failli Ă  relever et Ă  accomplir leur responsabilitĂ© !

Ce livre enlĂšvera toutes confusions, divisions, traditions inutiles et futiles, et aussi l’ignorance crasse qui a cachĂ© la vĂ©ritĂ© au sujet de la façon divine d’instruire les enfants selon la voie de Dieu !

Puisse Dieu vous aider Ă  comprendre ce que vous ĂȘtes sur le point de lire, afin de pouvoir enseigner Ă  vos enfants eux-aussi Ă  comprendre maintenant, ce qui n’a jamais Ă©tĂ© Ă©crit dans aucun autre livre auparavant !

Chapitre Un – Relever le dĂ©fi

Il est reconnu que les enfants reprĂ©sentent la plus grande fiertĂ© des parents. Alors, nous pouvons demander : Quoi d’autre se rapproche plus de cela ?

Pensez Ă  tout ce qui est en jeu Ă  la maniĂšre que les parents instruisent et Ă©lĂšvent juste un enfant. Ce petit ĂȘtre humain peut soit ĂȘtre armĂ© pour rĂ©ussir sa vie, ou littĂ©ralement ĂȘtre programmĂ© pour l’échouer, laissĂ© sans dĂ©fense contre les nombreux problĂšmes que la vie lui enverra ! De plus, les enfants des enfants, les parents des petits enfants, seront directement affectĂ©s par les principes qu’ils auront Ă©tĂ© enseignĂ©s dĂšs leur plus tendre enfance (bons ou/et mauvais), principes qui seront rĂ©pĂ©tĂ©s inconsciemment, potentiellement pendant des gĂ©nĂ©rations Ă  venir. Puis, il y aura l’effet que l’enfant aura sur tous les autres gens qui viendront en contact avec lui durant tout le reste de sa vie.

Et qu’en est-il de la paix et du bonheur (ou leur absence !) que l’enfant donnera Ă  ses parents, comme un autre effet direct de la façon que ses parents auront accompli leurs rĂŽles ? Toutes ces choses sont des effets de causes certaines, sĂ»res, indĂ©niables, il y a toujours des effets pour chaque causes bonnes ou mauvaises. Les causes ont des effets, des implications trĂšs nombreuses et souvent difficiles Ă  comprendre.

Votre dĂ©fi est de reconnaitre ce que tout cela signifie pour vous comme parent, et ce que vous devrez faire, vous devrez le mettre en ACTION !

Le plus grand des défis

Prenez un moment afin de considĂ©rer le monde autour de vous. RĂ©flĂ©chissez Ă  diffĂ©rentes sortes d’influences, qui sont de plus en plus nombreuses Ă  tous les jours, auxquelles un enfant est exposĂ©. Instruire, Ă©duquer, Ă©lever, entrainer des enfants dans le monde violent, immoral, confus, tordu, d’aujourd’hui, est peut-ĂȘtre la chose la plus difficile que les adultes puissent faire, un dĂ©fi presque impossible Ă  relever !

La situation pourrait ĂȘtre comparĂ©e Ă  un navire entrant dans ce qu’on appelle « la tempĂȘte parfaite Â». La force du vent et la hauteur des vagues frappant le navire parental signifie que les parents se battent contre l’impossible, n’ayant presqu’aucune chance de rĂ©ussir, sans un compas, une carte, une barre (volant pour diriger un bateau) fonctionnelle, ou mĂȘme un moteur assez fort pour propulser leur navire, prenant pour acquis oĂč conduire ou diriger leur bateau. Cependant, en rĂ©alitĂ©, la tempĂȘte parfaite est ce que leur enfant doit affronter dans sa vie.

Si les parents expĂ©rimentent des vagues de 30 pieds et des vents impĂ©tueux dignes d’une tornade en plein milieux de l’ocĂ©an, ils ont nĂ©anmoins sur un navire. Pour continuer cette analogie, leurs enfants sont dans le mĂȘme bateau qu’eux, ils passent aussi Ă  travers cette mĂȘme tempĂȘte avec les mĂȘmes conditions, mais dans un bateau plus petit, Ă  leur propre dimension, proportion.

Cela nous ramĂšne au rĂŽle des parents, le but et le focus de ce livre.

Par exemple, les pĂšres et les mĂšres d’aujourd’hui doivent confronter les puissants programmes venant d’Hollywood, de l’industrie du cinĂ©ma qui projettent la gloire d’avoir des attitudes rebelles Ă  toutes formes d’autoritĂ©s et centrĂ©es sur le soi. Les parents et leurs enfants doivent aussi se battre contre une Ă©trange et perverse gĂ©nĂ©ration de jeunes gens qui sont trĂšs diffĂ©rents de toutes les gĂ©nĂ©rations prĂ©cĂ©dentes. Les jeunes et les adolescents d’aujourd’hui ont toute une variĂ©tĂ© de nouvelles sous-cultures, de valeurs et de façon de penser complĂštement diffĂ©rentes, qui sont vĂ©hiculĂ©es par des parents soi-disant libĂ©ral, ayant l’esprit ouvert !

ConsidĂ©rez cette citation tirĂ©e du journal britannique : The Daily Telegraph, dans un article intitulĂ© : « Keep out : TV, DVD and computers rule Â». (Gardez-vous de la tĂ©lĂ©vision, des dvd, et du pouvoir qu’ont les ordinateurs). Cet article rĂ©vĂšle les effets de la technologie sur les responsabilitĂ©s parentales d’aujourd’hui : « La technologie dĂ©truit la vie traditionnelle familiale comme les jeunes adolescents passent de plus en plus de temps dans leur chambre les yeux rivĂ©s sur leurs ordinateurs et hypnotisĂ©s par des jeux vidĂ©o, surfant sur l’Internet ou regardant la tĂ©lĂ©vision, les vidĂ©os et les DVD Â», dĂ©clare une Ă©tude relĂąchĂ©e aujourd’hui.

TerminĂ© le temps passĂ© en famille dans le salon, les jeunes de 11 Ă  14 ans prĂ©fĂšrent maintenant ĂȘtre seuls en face de leurs ordinateurs, portables ou tĂ©lĂ©phones cellulaires, jouant Ă  des jeux vidĂ©o, s’envoyant des photos d’eux-mĂȘmes, et surtout communicant les uns avec les autres en textant ou en envoyant des courriels. (Cet article continu en dĂ©clarant que 75% des enfants ĂągĂ©s entre 11 et 14 ans et aussi les adolescents ont une tĂ©lĂ©vision dans leur chambre, 64% ont un lecteur DVD, et 25% ont un ordinateur dans leur chambre.)

Une génération sans espoir ni vision du futur

Tant d’enfants et d’adolescents aujourd’hui sont devenus sans espoir ni visions du futur, sans mĂȘme savoir pourquoi ils sont nĂ©s ! Et sans savoir s’il y a mĂȘme un BUT pour l’existence humaine. Juste Ă  observer leurs expressions faciales dans une foule en rĂ©vĂšle beaucoup. Ils voient les conditions mondiales et les problĂšmes insolubles (surtout celles autour d’eux) aller de pire en pire Ă  tous les jours, et s’empirant tout le temps.

Le rĂ©sultat de tout cela est que la vaste majoritĂ© des enfants et des adolescents aujourd’hui dĂ©crochent simplement de la cacophonie de la confusion et du vide de la religion, de la division et de l’inefficacitĂ© des gouvernements, de la violence et des troubles affligeant les Ă©coles et les institutions d’enseignements, les forces Ă©conomiques complexes Ă  l’Ɠuvre dans ce monde moderne et de la disparition de la famille, cela incus leur propre famille.

Cela les mĂšne Ă  choisir d’une variĂ©tĂ© de diffĂ©rents moyens d’échapper, de s’enfuir, par les drogues, l’alcool, le sexe, les jeux de hasard, participer Ă  des fĂȘtes (en anglais : party) sans fin, tout cela juste pour fuir la dure et vraie rĂ©alitĂ©. ConsĂ©quemment, ces activitĂ©s entrainent et engendrent une armĂ©e de problĂšmes qui affectent et dĂ©stabilisent encore plus la sociĂ©tĂ© et les parents.

Vos enfants seront tentĂ©s aussi de dĂ©crocher, de ne pas rĂ©sister Ă  la puissante vague les submergeant, si vous n’ĂȘtes pas vigilants dans votre responsabilitĂ© de les garder dans la croyance qu’ils peuvent avoir un futur, et que ce futur peut ĂȘtre merveilleux au-delĂ  toute espĂ©rance. Et s’ils y croient et y travaillent hardiment sous vos conseils et directions ! Vous, comme parents, ĂȘtes chargĂ©s de donner de l’espoir et d’aider vos enfants Ă  retenir cela, Ă  se rappeler ces choses que vous leur enseignerez, lorsque personne autour de vous n’aidera.

Cela signifie que votre tĂąche ne sera pas facile !

Produire un adulte heureux, solide et moralement Ă©quilibrĂ©, Ă©motionnellement mature et un adulte productif, et qui a une relation forte et stable avec le vrai Dieu, les parents doivent rĂ©ellement nager contre le courant puissant reprĂ©sentĂ© par les tendances, les tentations et les convoitises de ce monde et les Ă©normes pressions de cet Ăąge moderne. En plus, un grand nombre de parents travaillent seuls au lieu d’avoir le support et l’aide de l’autre, envers le bien-ĂȘtre de leurs enfants.

Malheureusement, plusieurs parents combattent ouvertement le travail de l’autre, de ses efforts pour le bien-ĂȘtre de leurs enfants. Tragiquement, la vaste majoritĂ© des parents sont simplement en train de couler sous le stress, et l’effet direct est que leurs enfants coulent aussi avec eux.

Lorsqu’il en vient Ă  l’instruction des enfants, souvent les parents ne savent pas quoi faire ni quand le faire. Et vous, le savez-vous ? Pour atteindre le succĂšs dans leur responsabilitĂ© divine, les parents doivent ĂȘtre bien Ă©quipĂ©s, et cela signifie aussi armĂ©s ! Avec TOUTE la connaissance nĂ©cessaire pour atteindre ce but. Si vous rejetez cette connaissance dans l’art d’ĂȘtre de bons parents responsables, vous n’aurez d’autres choix que d’ĂȘtre confus, dĂ©munis et sans buts prĂ©cis, vous serez tout comme les parents de ce monde, n’ayant aucun espoir de pouvoir mĂȘme communiquer effectivement avec leurs enfants, encore moins de pouvoir les DIRIGER de la bonne maniĂšre !

Bien entendu, et c’est absolument tragique, il y a des parents qui ne soucient absolument pas de ce qui arrivera Ă  leurs propres enfants, enfants qui n’ont pas Ă©tĂ© planifiĂ©s ou voulus.

Mais vous n’avez pas Ă  appartenir Ă  aucun de ces scĂ©narios. Peut-ĂȘtre que ce livre peut vous inspirer afin que voyez votre rĂŽle comme parents pour l’expĂ©rience excitante et ultimement satisfaisante si vous ĂȘtes bien prĂ©parĂ©s pour remplir ce rĂŽle !

La satisfaction instantanée

ConsidĂ©rez la programmation typique des chaines tĂ©lĂ©diffusĂ©es : Il y a environ moins d’une cinquantaine d’annĂ©es, les valeurs familiales sĂ»res et bonnes Ă©taient trĂšs fortes, aujourd’hui, ces mĂȘmes valeurs ont complĂštement disparues et celles qui sont prĂ©sentĂ©es sont reprĂ©sentatives de la sociĂ©tĂ© qui nous entourent, c’est Ă  dire qu’elles sont reprĂ©sentatives de valeurs dĂ©gĂ©nĂ©rĂ©es, corrompues, rebelles, centrĂ©es sur la personne et non de l’unitĂ© familiale, ces valeurs promeuvent la famille dĂ©sunie, reconstituĂ©e, dysfonctionnelle, et ce sont-lĂ  les valeurs des familles d’aujourd’hui. Regardez et observez de trĂšs prĂšs la sociĂ©tĂ© dans laquelle nous baignons, voyez par vous-mĂȘmes. Et mĂȘme presque toutes les formes de divertissements dĂ©montrent cela.

Examinons de prĂšs les films d’Hollywood et voyons les effets qu’ils ont sur la famille et ceux qui composent la sociĂ©tĂ© : Plusieurs glorifient l’immoralitĂ© sexuelle, avec des acteurs (ou actrices) changeant de partenaires sexuels plus souvent qu’ils ne changent de vĂȘtements
. Les producteurs d’Hollywood manipulent les esprits des spectateurs en inculquant en eux des exemples de caractĂšres rebelles, violents, immatures, irrĂ©flĂ©chis, impulsifs, des caractĂšres qui renient et confrontent toutes formes d’autoritĂ©s. L’industrie du cinĂ©ma promeut aussi l’emphase sur la beautĂ© physique, l’importance de l’apparence et de l’affirmation du soi.

Aussi, sans dĂ©fense contre le bombardement quotidien des publicitĂ©s dans tous les magazines pour les adolescents (parce qu’ils sont une clientĂšle cible, trĂšs influençable et facile Ă  manipuler), et ils sont en trĂšs grands nombres, jusqu’à 63% des filles de 7 Ă  10 ans, vont maintenant Ă  l’école en portant du maquillage et du parfum dispendieux. Cette seule statistique reflĂšte une image malheureuse d’enfance volĂ©e, sĂ©duite, perdue ! Mais il y a encore pire. À l’ñge de 14 ans, nous passons de 63 Ă  90% des filles portent du maquillage : rouge Ă  lĂšvres, mascara, oreilles percĂ©es et le corps aussi, vĂȘtements sexy, comme rĂ©sultat, cela conduit Ă  des relations sexuelles prĂ©coces.

Maintenant, considĂ©rez l’Internet : Avec seulement quelques clics de boutons, votre enfant peut accĂ©der Ă  des pages web qui font la promotion de toutes sortes d’idĂ©es tordues, immorales et perverses que les profiteurs peuvent inventer. Des photographies absolument attirantes ne sont qu’à quelques secondes des yeux de votre enfant (et de son dĂ©sir d’en voir plus). Et les parents, semble-t-il, ne peuvent presque rien faire pour empĂȘcher cela.

Virtuellement toutes les sociĂ©tĂ©s sur Terre sont maintenant exposĂ©es Ă  cet Ăąge de satisfaction instantanĂ©e, par les mĂ©dias et les diffuseurs populaires comme la tĂ©lĂ©vision, la radio, la musique, les films, les jeux vidĂ©o et les magazines. Toutes ces choses sĂ©duisent les enfants et les adolescents Ă  croire qu’ils sont le centre de l’univers. Les enfants et les adolescents sont constamment bombardĂ©s par des messages Ă©gocentriques, de convoitise, et d’attitudes centrĂ©es sur le soi. Ces messages sont souvent inaperçus, subliminaux, puisqu’ils sont cachĂ©s et enveloppĂ©s d’une maniĂšre qui suscite le dĂ©sir et la possession, sur une gĂ©nĂ©ration insouciante dĂ©sirant alimenter sa nature humaine par la vanitĂ©, le sexe illicite, la haine, les agressions physiques et la rĂ©bellion contre toute forme d’autoritĂ©.

La tĂ©lĂ©vision a en quelque sorte nourrit les enfants par une diĂšte destructrice, terrible, empoisonnĂ©e qui les a rendus incapables de penser et de rĂ©flĂ©chir par eux-mĂȘmes, de raisonner ou de rĂ©soudre des problĂšmes avec leur esprit. Au lieu, la culture de la tĂ©lĂ©vision leur a enseignĂ© Ă  rĂ©soudre les problĂšmes par la violence, la force, le mensonge et le meurtre s’il le faut.

Tragiquement, il y a une condition encore pire, qui afflige les jeunes gens de cet Ăąge moderne. Plusieurs d’entre eux, ont grandi Ă  ne pas seulement penser, mais Ă  ne PAS parler de rien de rĂ©ellement profond ! Clairement, c’est parce que la majoritĂ© des gens ne lisent plus, mĂȘme les journaux mĂȘme la partie la plus importante des nouvelles, et encore moins des livres, ils cherchent plutĂŽt des magazines et des livres avec des photos, plus facile Ă  regarder et moins compliquer Ă  lire. Les enfants ne lisent pratiquement plus au-delĂ  de ce qui leur est exigĂ© Ă  l’école, et c’est Ă  peu prĂšs la base. Pour lire, une personne doit bouger ses yeux Ă  travers une page. Et elle doit rĂ©flĂ©chir Ă  la signification des mots qu’elle voit et de ce qu’ils dĂ©crivent. Incroyablement, les experts rapportent que cela est devenu beaucoup trop d’efforts pour une gĂ©nĂ©ration qui a Ă©tĂ© programmĂ©e Ă  fixer un Ă©cran de tĂ©lĂ©vision. La tĂ©lĂ©vision ne demande pas qu’une personne pense, ou des efforts.

Il y aussi des Ă©vidences qui suggĂšrent que trop d’exposition Ă  la tĂ©lĂ©vision, tĂŽt dans un jeune esprit, peut probablement interfĂ©rer et modifier dans les connections neurales du cerveau, altĂ©rant et changeant le processus de penser du jeune enfant pour le restant de sa vie ! RĂ©flĂ©chissez Ă  cela !

Avec les commerciaux arrĂȘtant la programmation continuelle Ă  approximativement toutes les sept minutes, il est dĂ©montrĂ© que cela produit une capacitĂ© de concentration de sept minutes dans le cerveau de l’enfant ! Cela est aussi confirmĂ© par les observations du comportement des enfants du conteur d’histoire professionnel : Odds Bodkin, lit rĂ©guliĂšrement et principalement aux enfants. Il observa que les enfants commençaient Ă  ne plus Ă©couter aprĂšs une pĂ©riode d’environ sept minutes, en anticipation d’un arrĂȘt (ou d’un commercial). Ce nouveau phĂ©nomĂšne s’appelle le « dĂ©ficit d’attention Â».

Un article intitulĂ© : « Toddler TV Time May Shorten Attention Â» (Le temps passĂ© devant le petit Ă©cran peut raccourcir la capacitĂ© d’attention des bambins), pointe vers un lien entre le temps passĂ© Ă  regarder la tĂ©lĂ©vision et les problĂšmes d’attention des enfants. L’article dĂ©clare : « Les experts savent que trop de tĂ©lĂ©vision est mauvais pour les enfants plus vieux, mais cela peut aussi affecter la capacitĂ© d’attention des enfants ĂągĂ©s d’un an Â» (Health Day Reporter).

Une autre Ă©tude, de l’auteur Dimitri Christakis, de l’UniversitĂ© de Washington, Seattle, dĂ©clare : « Nous avons trouvĂ© le fait que de regarder la tĂ©lĂ©vision avant l’ñge de 3 ans accroit les chances que les enfants dĂ©velopperont des problĂšmes d’attention vers l’ñge de 7 ans Â».

Les chercheurs ont aussi trouvĂ© ceci : « â€Špour chaque heure additionnelle quotidienne de tĂ©lĂ©vision que les enfants regardent en moyenne, le risque d’avoir des problĂšmes d’attention [vers l’ñge de 7 ans] Ă©tait accru de presque 10 [fois]. Â»

C’est un exemple classique de la loi invisible de cause et effet en action. Mais parce que les parents ne le voient pas et n’en sont mĂȘme au courant, et que personne ne leur dit qu’ils le devraient, le rĂ©sultat est que toute une gĂ©nĂ©ration de jeunes enfants en a soufferts, en souffrent et en souffriront.

Nous en verrons plus au sujet de cette génération au prochain chapitre.

Continuons : Cela signifie que les enfants de 1 Ă  3 ans qui regardent huit heures de tĂ©lĂ©vision par jour auront 80% plus de risque d’avoir des problĂšmes d’attention comparĂ© Ă  un enfant qui ne regarde pas la tĂ©lĂ©vision. Un expert bien connu a dĂ©clarĂ© que les enfants devraient Ă©viter tout contact avec la tĂ©lĂ©vision et aucuns jeux vidĂ©o avant l’ñge de 3 ans.

Le livre, Zero to Six : Electronic Media in the Lives of Infants, Toddlers and Preschoolers, publiĂ© par la Fondation de la Famille Kaiser, donne un aperçu dans l’utilisation des mĂ©dias parmi les trĂšs jeunes et leurs parents. En voici quelques aperçus :

  • 83% des enfants utilisent des mĂ©dias avec un Ă©cran, que ce soit un tĂ©lĂ©viseur, un ordinateur, ou un appareil intelligent avec un tout petit Ă©cran (comme les tablettes ou les tĂ©lĂ©phones cellulaires), pour jouer Ă  des jeux vidĂ©o, regarder un film ou juste la tĂ©lĂ©vision.
  • 77% ouvrent la tĂ©lĂ©vision par eux-mĂȘmes.
  • 67% regarde une chaine particuliĂšre et sont capables de surfer avec une tĂ©lĂ©commande.
  • 65% vivent dans un foyer dans lequel un tĂ©lĂ©viseur est ouvert la moitiĂ© du temps ou plus.
  • 36% vivent dans un foyer oĂč le tĂ©lĂ©viseur est toujours ouvert.
  • Dans les foyers oĂč le tĂ©lĂ©viseur est continuellement ouvert, 77% des enfants le regardent Ă  tous les jours.
  • De tels enfants lisent moins (58%) ou sont moins portĂ©s Ă  lire (68%).
  • Il y a aussi ceux qui ne sont pas capables de lire du tout (34% des enfants ĂągĂ©s de 4 Ă  6 ans des foyers avec le tĂ©lĂ©viseur ouvert tout le temps qui peuvent lire, comparĂ© Ă  56% des autres du mĂȘme Ăąge).
  • La majoritĂ© des parents (59%) disent que leurs enfants de 4 Ă  6 ans imitent le comportement agressif vu Ă  la tĂ©lĂ©vision.
  • Et la statistique la plus Ă©tonnante dans tout ce livre, est que 26% des enfants sous l’ñge de 2 ans ont un tĂ©lĂ©viseur dans leur chambre.

Et quel a Ă©tĂ© le rĂ©sultat de tout cela ? Plusieurs jeunes gens n’ont jamais visitĂ© une librairie ou eu un livre en leur possession personnellement. (La majoritĂ© de ceux-lĂ  n’ont aucun concept du merveilleux monde des livres.) Virtuellement, toute leur perspective sur la vie est limitĂ©e sur ce qui se passe Ă  l’écran de la tĂ©lĂ©vision. Et ce qu’ils voient presque constamment est de la violence, de la corruption et de l’immoralitĂ© rĂ©pandue.

Cela signifie aussi que les parents font face Ă  d’énormes problĂšmes prĂ©sents dans leurs enfants depuis leur plus jeune Ăąge. Forçant les parents Ă  rĂ©aliser qu’ils ont une trĂšs longue, difficile et ardue, bataille pour renverser et vaincre ces choses.

Plus de statistiques Ă©tonnantes

ConsidĂ©rez ces statistiques alarmantes, et de toutes les angoisses et les souffrances qu’elles reprĂ©sentent :

  • En 1990, 24% des familles amĂ©ricaines Ă©taient des foyers Ă  un parent. En 1999, ce taux avait augmentĂ© Ă  27%.
  • En 1999, 68% des enfants amĂ©ricains vivaient avec les deux parents homes, mais il Ă©tait Ă  77% en 1980.
  • Du 1er Juillet 1998 au 30 Juin 1999, il y eut 47 morts violentes dans les Ă©coles amĂ©ricaines.
  • De 1992 Ă  1999, les Ă©tudiants Ă©taient plus souvent victimes de vols Ă  l’école que n’importe oĂč ailleurs...
  • Les États-Unis ont le taux le plus haut de grossesses de toutes les nations dĂ©veloppĂ©es, un million annuellement parmi les filles ĂągĂ©es de 15 Ă  19 ans. Le Royaume-Uni a le deuxiĂšme taux le plus Ă©levĂ©. Avec un demi-million de grossesses annuellement. Mais ce nombre reprĂ©sente actuellement un taux qui est bien plus Ă©levĂ©, puisque le R.-U. est seulement, environ, un cinquiĂšme de la population des États-Unis.
  • De tous les amĂ©ricains qui ont Ă©tĂ© infectĂ©s par une maladie transmise sexuellement, annuellement, plus de trois millions (ou environ 25%) sont des adolescents.
  • Chaque annĂ©e, environ 25% de tous les nouveaux cas de HIV surviennent dans les gens ĂągĂ©s de 13 Ă  21 ans.

Toutes les statistiques qui suivent proviennent de : Heartland Village, Youth Statistics, à moins d’indication contraire :

  • Chaque nuit, 40% des enfants en AmĂ©rique vont au lit dans un foyer sans pĂšre.
  • 66% des enfants croient que la vĂ©ritĂ© absolue ne peut ĂȘtre connue.
  • 10% des adolescents et 18% des adolescentes ont essayĂ© de s’enlever la vie.
  • Une nouvelle Ă©tude rĂ©vĂšle que les adolescents passent plus de leur temps libre Ă  regarder des films, la tĂ©lĂ©vision et Ă  Ă©couter de la musique comme une forme valide de crĂ©ativitĂ©.
  • Une autre Ă©tude a trouvĂ© que 87% des adolescents pensent que diriger un film, ĂȘtre un scientifique spatial, et ĂȘtre un bon professeur, sont des bons buts importants dans la vie.
  • MĂȘme si les adolescents ĂągĂ©s de 13 Ă  17 ans reprĂ©sentent seulement 7% de la population amĂ©ricaine, ils sont 31% des voleurs dans la population.
  • Un tiers des adolescents amĂ©ricains disent qu’ils peuvent avoir des condoms gratuitement sur une base rĂ©guliĂšre. Et voici oĂč ils peuvent se procurer ces condoms :
    • Cliniques — 40%,
    • Amis — 16%,
    • Écoles — 14%,
    • Objets promotionnels — 6%,
    • Docteur — 6%,
    • Parents/famille — 4%,
    • Bars et Concerts — 2%
  • Voici des statistiques dĂ©montrant la façon que les enfants amĂ©ricains voient l’homosexualitĂ© :
    • 82% disent que les homosexuels peuvent et devraient ĂȘtre embauchĂ©s pour n’importe quel emploi ou occupation.
    • 80% pensent que des partenaires de mĂȘmes sexes, devraient recevoir les mĂȘmes bĂ©nĂ©fices d’emploi que les couples mariĂ©s.
    • 73% disent que les homosexuels devraient ĂȘtre permis de faire partie des forces militaires.
    • 64% pensent que les homosexuels devraient ĂȘtre permis d’adopter des enfants.
    • 61% agrĂ©ent que les homosexuels devraient ĂȘtre permis de se marier.
    • 69% savent qu’un contact intime avec un homosexuel cause le SIDA.
  • Voici ce que rĂ©pondirent des adolescents amĂ©ricains lorsqu’ils furent interrogĂ©s sur des questions impliquant la culture-pop et des problĂšmes constitutionnels :
    • Moins de 2% des adolescents savent que c’est James Madison qui est le pĂšre de la Constitution.
    • Et 58% savent que Bill Gates est le fondateur (crĂ©ateur) de Microsoft.
    • Presque 95% savent que Will Smith joua le rĂŽle principal dans : « Le Prince de Bel Air Â».
    • Seulement 2% savent que William Rehnquist Ă©tait le Chef de la Justice de la Cour SuprĂȘme amĂ©ricaine.
    • Plus de 75% savent que le code zip de Beverly Hills est 90210.
    • Seulement 25% savent que la Constitution fut Ă©crite Ă  Philadelphie.
    • 41% peuvent nommer le nom de trois ministĂšres du gouvernement.
    • 59% peuvent nommer les personnages des Three Stooges, qui Ă©taient populaires Ă  la tĂ©lĂ©vision il y a plus d’un demi-siĂšcle.
    • 74% savent que Bart Simpson vit Ă  Springfield.
    • Seulement 12% savent que le PrĂ©sident amĂ©ricain Abraham Lincoln est nĂ© Ă  Springfield, Illinois.
  • Il coĂ»te Ă  la sociĂ©tĂ© $39,000 par annĂ©e pour garder un jeune dans un centre correctionnel.
  • Un enfant voit en moyenne 8,000 meurtres et 100,000 autres actes de violence Ă  la tĂ©lĂ©vision lorsqu’il termine son Ă©cole Ă©lĂ©mentaire.
  • Chaque jour
 :
    • 13 jeunes commettent le suicide.
    • 16 autres sont tuĂ©s.
    • 1,000 deviennent des mĂšres.
    • 2,200 dĂ©laissent (abandonnent) l’école.
    • 500 commencent Ă  utiliser des drogues.
    • 1,000 commencent Ă  consommer de l’alcool.
    • 3,500 sont attaquĂ©s.
    • 630 se font volĂ©s.
    • 80 sont violĂ©es.
  • 1.1 million d’adolescentes deviennent enceintes chaque annĂ©e, reprĂ©sentant 11% de toutes les filles de 15 Ă  19 ans.
  • Presque la moitiĂ© de toutes les grossesses d’adolescentes (449,000) se terminent par un avortement.
  • Un adolescent sur trois a utilisĂ© une drogue illicite dans les derniers 30 jours. (Cette seule statistique reprĂ©sente une trĂšs dure rĂ©alitĂ© et des consĂ©quences Ă©normes.)
  • Le suicide est la 2Ăšme plus importante cause de mortalitĂ© parmi les Ă©tudiants des collĂšges.
  • Les filles amĂ©ricaines commencent Ă  avoir des relations sexuelles en moyenne, vers l’ñge de 16 ans, les garçons eux, vers l’ñge de 15 ans.
  • Lorsqu’ils terminent le secondaire, 70% des filles et 80% des garçons ont eu des relations sexuelles (U.S. News and World Report, 22 DĂ©cembre, 1986, p. 8).
  • 50% des mĂąles actifs sexuellement aujourd’hui eurent leur premiĂšre relation sexuelle entre l’ñge de 11 et 13 ans (Robert Coles and Geoffrey Stokes, Sex and the American Adolescent, 1985).
  • À l’ñge de 13 ans, les garçons qui n’ont jamais eu de sexe sont minoritaires. Les filles ĂągĂ©es de 15 ans et n’ayant jamais eu aucune relation sexuelle, sont aussi minoritaires.

La sous-culture des adolescents

Les adolescents d’aujourd’hui ont dĂ©veloppĂ© leur propre et unique sous-culture et leurs propres standards. Cela inclus : le body piercing, les tatous, l’abus de drogue, des fĂȘtes sans fin, et bien d’autres comportements bizarres, aberrants et trop nombreux pour ĂȘtre listĂ©s ici.

Allant de pair avec les nouvelles tendances de la sociĂ©tĂ©, qui dĂ©jĂ  regroupe un trĂšs grand nombre de parents et d’adolescents, et qui dĂ©vore Ă©normĂ©ment de temps, ce sont les « pokers-party Â». Qui sont sous la conduite, l’approbation et la surveillance de plusieurs des parents de ces adolescents qui y participent. Et ces parents sont trĂšs heureux de voir leurs enfants en sĂ©curitĂ© Ă  la maison et dont ils peuvent les surveiller. Cette tendance inclus aussi des enfants aussi jeunes que 10 ans ! Bien entendu, de plus en plus de publicitĂ©s tĂ©lĂ©visĂ©es encouragent et promeuvent le jeu de poker, et cela a crĂ©Ă© une explosion de produits dĂ©rivĂ©s disponibles pour enseigner Ă  jouer au poker aux jeunes enfants. Puis, il y a le problĂšme que les adolescents et les plus jeunes enfants dĂ©veloppent des habitudes sont dĂ©pendantes associĂ©es au jeu. Puisque le jeu crĂ©e des habitudes de dĂ©pendances, il y a les problĂšmes qui y sont reliĂ©s. ProblĂšmes que nous voyons dans les adultes accrochĂ©s au jeu. Et maintenant, ces problĂšmes affectent notre jeunesse Ă  un trĂšs jeune Ăąge !

Mais ces « pokers party Â» ne sont que le commencement des problĂšmes reliĂ©s aux fĂȘtes dĂ©bridĂ©es qui affligent la jeunesse d’aujourd’hui. RĂ©flĂ©chissez Ă  cela. Ce ne sont pas les fĂȘtes (cĂ©lĂ©brations, rĂ©jouissances) des gĂ©nĂ©rations prĂ©cĂ©dentes. Ce sont rĂ©ellement des fĂȘtes sauvages, dĂ©bridĂ©es, qui se rĂ©vĂšlent ĂȘtre des « raves party Â», qui peuvent avoir jusqu’à plusieurs centaines de jeunes gens et qui se passent souvent dans divers endroits, comme dans des entrepĂŽts, des maisons privĂ©s, sur des plages privĂ©es ou Ă  l’écart des yeux indiscrets, et c’est l’endroit rĂȘver de consommer toutes sortes de drogues, incluant celle du sexe. Sans oublier les « drinking party Â», les concours de biĂšres, lĂ  encore, cela se passe souvent dans chambres ou des dortoirs de collĂšges, des sous-sols de maisons privĂ©s, (souvent permis par les parents et pour les mĂȘmes raisons que pour les « pokers party Â». Puis, il y a les « dancing clubs Â», la place idĂ©ale bien sĂ»r pour trouver un ou une partenaire de sexe. Il y a mĂȘme maintenant des bars sans alcool, et mĂȘme des « teen dance clubs Â» pour les mĂȘmes buts. LĂ , la musique lascive suggĂšre et suscite des attitudes sexuelles, ce qui est un autre sĂ©rieux problĂšme.

Toutes ces activitĂ©s conduisent immanquablement, pour la plupart des jeunes gens, en contact vers ceux de la pire classe de la sociĂ©tĂ© : les dealers de drogues, le monde interlope du crime, du proxĂ©nĂ©tisme, de la prostitution, des jeux d’argent illĂ©gaux, et bien d’autres activitĂ©s illĂ©gales et criminelles. N’oubliez surtout pas : « les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mƓurs ! Â» (1 Cor. 15:33).

N’oublions pas que la tĂ©lĂ©vision, l’industrie du cinĂ©ma, et beaucoup d’autres formes de distractions (qui pourraient ĂȘtre appelĂ©es malsaines) ont aussi jouĂ© un rĂŽle direct dans tout cela. Ces influences nĂ©fastes ont glorifiĂ© ce genre de party et des comportements en les dĂ©crivant comme normales et faisant partie de la vie de tous les jours ! Ce n’est donc pas surprenant d’entendre parler les Ă©tudiants des collĂšges (ils sont des centaines de milliers) dire que c’est la partie de l’éducation qu’ils ont le plus aimĂ© : cette « expĂ©rience collĂ©gienne Â», comme Ă©tant un « congĂ© de printemps Â» (qui associent fĂȘte, danse, sexe et alcool sur les plages pour les jeunes) sans fin. Ces partys se passent maintenant partout, pas juste en Floride, en Californie ou Ă  Cancun, mais bien partout !

Les conditions attirantes de la gĂ©nĂ©ration qui produira les leaders de demain, ces conditions attirantes sont devenues un des plus grands piĂšges des jeunes de notre Ă©poque. Combien incroyable de voir qu’un aussi grand nombre de jeunes d’aujourd’hui soient devenus si accrochĂ©s, sĂ©duits, Ă  ces partys destructeurs de la morale et du comportement ! Ce modĂšle de comportement est devenu une recherche continuelle d’endroits pour faire le party, qui ont des effets sur les adolescents et qui se traduit par des suicides et des morts accidentelles reliĂ©es aux abus de drogue, Ă  l’alcool, aux innombrables grossesses et avortements. Quelle tragĂ©die pour les parents, les familles et la sociĂ©tĂ© elle-mĂȘme qui ont les yeux fermĂ©s et approuvent trĂšs souvent cette dĂ©cadence ! Le pire, c’est que personne ne sait comment arrĂȘter tous ces effets nocifs parce qu’ils ne voient juste pas les causes !

Ironiquement, la croyance des jeunes d’aujourd’hui est que tout est permis, tant que personne ne se fasse du mal
 !

Alors, nous pouvons demander : Est-ce surprenant que les parents soient bouleversĂ©s, accablĂ©s, voire mĂȘme impuissants et n’ont aucune idĂ©e quoi faire ? Est-ce surprenant que les soi-disant experts aient TOUS FAILLIS ?

La révolution sexuelle style pré-adolescente

Comme nous l’avons mentionnĂ© plus tĂŽt, les adolescents et mĂȘme les prĂ©-adolescents le sexe est en train de devenir rapidement la norme. Et de plus en plus de prĂ©-adolescents participent Ă  party de sexe oral, parce qu’ils ont vu que ce n’était pas considĂ©rĂ© comme une relation sexuelle par les plus hautes autoritĂ©s du pays. Cela signifie que la fornication rĂ©pandue, gĂ©nĂ©ralisĂ©e, conduit Ă  une explosion de grossesses et de maladies transmises sexuellement. Cette tendance est devenue une façon de vivre dans toutes les nations de l’Ouest, la Grande Bretagne Ă  la premiĂšre place ouvrant la voie (aux nombreux cas de maladies transmises sexuellement).

De plus en plus de prĂ©-adolescents sont aussi attirĂ©s Ă  ces « raves party Â», qui affectent les jeunes esprits d’une façon presque irrĂ©parables ! Leur esprit Ă©tant devenu tordu, corrompu promptement, affligĂ©s par des problĂšmes que mĂȘme les adultes ne peuvent maitriser et rĂ©gler.

DiffĂ©rents cours obligatoires d’éducation sexuel (qui ne sont pas de simples instructions) sont en force dans plusieurs Ă©coles primaires et secondaires aux États-Unis, et ces cours font partis des cours de base dispensĂ©s. Pourquoi y a-t-il tant de gens qui sont surpris de voir qu’il y ait de plus en plus d’enfants ayant des relations sexuelles (incluant les attouchements et autres formes) ? ConsidĂ©rez que les jeunes filles britanniques sous l’ñge de 16 ans sont permises d’avoir un avortement sans le consentement (et sans leur en parler) de ses parents, et sans que ses parents sachent mĂȘme qu’elle Ă©tait enceinte ? C’est une chose absolument Ă©tonnante, et incroyable !

L’autre cĂŽtĂ© de la mĂ©daille est qu’il y ait de plus en plus d’adolescente qui veulent avoir un bĂ©bĂ©. Juste parce que plusieurs de ses amies en ont
 ! Elles voient que c’est une façon d’avoir quelqu’un dans sa vie qui lui dĂ©montrera de l’amour inconditionnel. Et ils ne peuvent trouver aucune autre façon d’en avoir. Plusieurs trouvent que c’est une tendance attrayante pour ĂȘtre sĂ©rieusement pris en considĂ©ration.

De plus, plusieurs jeunes Ă©coliĂšres copient les tendances et les modes affichĂ©es par les artistes et les stars de l’internet. Les vidĂ©os sont trĂšs populaires et influencent fortement les esprits des jeunes filles en quĂȘtes d’idoles et d’exemples. De plus, ces stars publient souvent leurs photos et leurs vies sexuelles frivoles et excentriques parce qu’il y a une foule trĂšs nombreuse d’admiratrices assoiffĂ©es de les voir.

Avant de voir ce que la Bible dit sur ce sujet, et comment les parents peuvent bien Ă©duquer, Ă©lever, instruire leurs enfants, nous devons regarder encore plus profondĂ©ment la gĂ©nĂ©ration d’aujourd’hui.

Chapitre Deux – Étrange gĂ©nĂ©ration

Voici une description du prophĂšte OsĂ©e qui se trouve au chapitre 5, et au verset 7, prĂ©disant la condition de la gĂ©nĂ©ration des jeunes gens d’aujourd’hui. Examinons diffĂ©rentes versions de ce passage, ils nous aideront Ă  comprendre le sens profond de certains mots :

Version Louis Second 1910 (version ordinairement utilisĂ©e dans toutes les traductions francophones) : « Ils ont Ă©tĂ© infidĂšles Ă  l'Éternel, car ils ont engendrĂ© des ENFANTS ILLÉGITIMES
 Â».

Version du Français Courant : « Ils ont trahi le Seigneur en donnant le jour Ă  des ENFANTS BÂTARDS
 Â».

Et la version anglaise du King James : « They have dealt treacherously against the Lord ; for they have begotten STANGE CHILDREN
 Â»

(Note du traducteur : Remarquez que les mots ILLÉGITIMES et BÂTARDS en français ont Ă©tĂ© traduits en anglais par STRANGE, qui signifie : ÉTRANGE, comprenez que ce mot signifiera le mĂȘme sens des deux premiers mots dans tout le texte.)

Ce qu’a dit Dieu par le prophĂšte OsĂ©e est plus vrai que ne peut le comprendre l’ancienne gĂ©nĂ©ration dont nous expliquerons plus loin, de ceux qui la compose.

(À titre informatif, voici l’ordre des gĂ©nĂ©rations successives : la gĂ©nĂ©ration des baby-boomers, ensuite X, Y, et Z.)

Les jeunes d’aujourd’hui vivent dans un monde trĂšs diffĂ©rent de celui de toutes les autres gĂ©nĂ©rations prĂ©cĂ©dentes. Il y a cette gĂ©nĂ©ration qui enseigne aux jeunes gens qu’avoir une carriĂšre vient en premier, que l’accomplissement personnel est plus important que d’avoir une famille, que les mĂšres qui restent au foyer sont une chose du passĂ©, et que les foyers ont besoin des revenus des deux parents afin d’arriver Ă  la fin du mois, ou les familles ne pourront survivre. Ce monde actuel est un monde stressant qui poussent et forcent les gens Ă  vivre presque exclusivement pour aujourd’hui, parce que demain peut ne jamais venir.

Les enfants d’aujourd’hui sont cyniques, Ă©motionnellement immatures, et ils supportent une sorte de monde mentalement faible et dĂ©sĂ©quilibrer. MĂȘme si quelques personnes semblent extĂ©rieurement parler durement et agir durement, Ă  l’intĂ©rieur, ils sont moralement faibles et spirituellement ignorants. Ils sont devenus une gĂ©nĂ©ration d’enfants Ă©motionnellement immatures. Et comme rĂ©sultat, ils manquent d’empathie, ils ne peuvent ressentir les autres, se mettre Ă  la place des autres, c’est tout juste s’ils peuvent se ressentir eux-mĂȘmes. Ils sont habitĂ©s par une attitude de « je m’en fou, je me fou de tout, je me fou des autres, etc. Ils n’ont pas la force de caractĂšre pour faire les bonnes choses, mĂȘme si cela ne demande aucun effort. Des millions de jeunes sont arrivĂ©s au stade adulte (parce que leur Ăąge le prouve
), et aimant croire cette diction : si cela te fait sentir bien (ou te fais du bien), fais-le


Est-ce surprenant que 10 Ă©tudiants sont expulsĂ©s d’écoles britanniques Ă  tous les jours, Ă  cause de comportements violents ? Douteriez-vous que les tendances des Ă©tudiants amĂ©ricains vers l’extrĂȘme violence dans les Ă©coles ne seraient pas aussi expulsĂ©es ? Ce n’est guĂšre mieux aux États-Unis.

Ces conditions ne sont pas survenues du jour au lendemain, ou durant la nuit. Aussi loin que les annĂ©es 1970, la sociĂ©tĂ© moderne commença Ă  Ă©duquer (crĂ©er, Ă©riger, Ă©tablir, fonder, etc.) une gĂ©nĂ©ration d’enfants Ă  clĂ©s (des enfants venant Ă  la maison vide des parents, aprĂšs l’école, avec leur clĂ© attachĂ©e Ă  leur cou), Sans avoir un adulte pour les superviser, ils Ă©taient seuls Ă  prendre soin d’eux-mĂȘmes. Tous ces enfants se sont Ă©levĂ©s seuls (et ou soit par la tĂ©lĂ©vision, les mauvaises compagnies de la rue, ou autres influences nĂ©fastes), et sont ensuite devenus des adultes aujourd’hui. Le produit final n’a pas donnĂ© de bons rĂ©sultats.

D’un autre cĂŽtĂ©, ils sont devenus gĂ©nĂ©ralement des adultes indĂ©pendants qui n’avaient pas besoin ou trĂšs peu, de supervision Ă  leur travail. Ils Ă©taient plutĂŽt autosuffisants, ils n’ont pas appris Ă  tisser des liens Ă©motionnels avec les autres et sont de piĂštres joueurs d’équipes. Ils n’ont jamais appris Ă  prendre soin des autres, parce qu’ils ont appris Ă  pourvoir eux-mĂȘmes Ă  leurs propres besoins, c’est Ă  cela qu’ils ont Ă©tĂ© entrainĂ©s pendant toute leur jeunesse. Par consĂ©quent, cela signifie aussi qu’ils ne savent pas comment dĂ©velopper et entretenir une relation amoureuse, mature. Et ils dĂ©montrent que peu ou pas d’intĂ©rĂȘts envers leurs parents qui ne leur en ont pas dĂ©montrĂ©.

La génération Y ou la génération du millénaire

Imaginez le scĂ©nario suivant : Vous ĂȘtes en ligne Ă  la caisse rapide de l’épicerie, rĂ©servĂ©e aux 12 Items ou moins, vous attendez pour payer un pain.

L’homme devant vous dĂ©sire acheter une bouteille de vin, et il la prĂ©sente Ă  la caissiĂšre, une jeune fille blonde avec des mĂšches de cheveux orange, vert lime et une autre couleur non naturelle. Elle a un papillon tatouĂ© Ă  son poignet gauche, et elle porte aussi un piercing (bijou transperçant sa peau) sur une partie de son corps qui peut ĂȘtre considĂ©rer comme honteux. Trop jeune lĂ©galement pour manipuler de l’alcool dans un lieu public, la jeune caissiĂšre appelle de l’aide de la gĂ©rante de l’épicerie.

Une plaisante femme d’ñge moyen se prĂ©sente Ă  la caisse. Elle sourit au client et lui dit : bonjour monsieur, comment allez-vous aujourd’hui ? Et elle entre un code dans la caisse. La transaction est faite et terminĂ©e. La femme d’ñge moyen remercie le client pour son achat et elle retourne Ă  ses autres occupations.

Vous ĂȘtes le suivant en ligne. La jeune fille blonde se tient Ă  la caisse et vous regarde, elle ne dit rien, mĂȘme pas un hello ou un comment allez-vous ? Rien.

Vous vous approchez et vous prĂ©sentez votre pain. Elle en lit le prix Ă  la caisse, et vous dit le prix. Vous le payez et elle vous remet le change. Votre transaction est complĂ©tĂ©e. Vous faites une pause espĂ©rant qu’elle vous dise : merci et revenez.

Rien, mĂȘme pas un sourire. C’est comme si vous Ă©tiez un courant d’air ! Ou qu’elle est un mannequin qui respire.

NĂ©anmoins, vous lui souriez et lui dites quelques mots d’apprĂ©ciations pour son service rapide, et elle vous rĂ©pond : ouais, ou un genre de grognement inaudible. Mais pas : Merci, ou bienvenue !

Bienvenue Ă  l’ñge de la gĂ©nĂ©ration Y, aussi appelĂ©e les enfants de la gĂ©nĂ©ration du millĂ©naire.

Ils travaillent aux caisses dans les supermarchĂ©s, aux comptoirs des grands magasins. Ils errent, rĂŽdent, trainent dans les couloirs de centre-d’ achats en groupes, ne parlant presque pas les uns aux autres, mais ils sont plutĂŽt occupĂ©s Ă  s’envoyer des textos via Internet sur leurs cellulaires.

Plusieurs ont graduĂ© du collĂšge et occupent les emplois de base dans des Ă©difices Ă  bureaux ou porter une cravate, un habit et de beaux souliers sont choses du passĂ©. Les cols blancs travaillent dans des environnements oĂč les jeunes employĂ©s appellent leurs patrons ou superviseurs aux cheveux gris par leurs petits noms (ou prĂ©noms) La personne type de la gĂ©nĂ©ration Y ne sait pas comment se comporter ni interagir professionnellement dans un bureau. Cette personne manque l’entrainement ou l’apprentissage de la bonne Ă©tiquette durant les rĂ©unions de travail, les repas ou les occasions spĂ©ciales. Ils n’ont pas appris comment apprĂ©cier les expĂ©riences des plus ĂągĂ©s des gĂ©nĂ©rations prĂ©cĂ©dentes. Et ils ne savent pas comment et quand accepter un refus ou un non comme rĂ©ponse.

La gĂ©nĂ©ration Y est maintenant active. Un chapitre au sujet de cette gĂ©nĂ©ration est nĂ©cessaire avant de comprendre ce que Dieu requiert des parents. Il est nĂ©cessaire de regarder en profondeur Ă  la gĂ©nĂ©ration actuelle que sont les centaines de millions de personnes vivant dans le monde de l’Ouest.

Ce qu’ils sont

Ils sont nĂ©s dans les annĂ©es 1980-2000, ils sont la derniĂšre gĂ©nĂ©ration de jeunes aux États-Unis, la Grande Bretagne, l’Australie, le Canada, et bien d’autres nations de l’Ouest. MĂȘme s’ils sont appelĂ©s de diffĂ©rentes façons tel que les Echo Boomers, gĂ©nĂ©ration Next, et autres, une recherche indique qu’ils prĂ©fĂšrent ĂȘtre appelĂ©s gĂ©nĂ©ration Y.

Leur gĂ©nĂ©ration est la premiĂšre Ă  grandir dans le monde moderne de la satisfaction instantanĂ©e, la technologie et les mĂ©dias informatiques. Ils n’ont pas de mĂ©moire ni de souvenirs d’un monde sans ordinateur, ni sans tĂ©lĂ©phone cellulaire, ni de camĂ©ra digitale, ni sans internet et sans courriels, de lecteurs mp3, de jeux Ă©lectroniques et informatiques, de blogs, de vidĂ©os, et tous autres inventions requĂ©rant l’internet et les technologies nouvellement inventĂ©es.

Il y a une estimation de 80 millions d’amĂ©ricains de la gĂ©nĂ©ration Y qui remplacent la gĂ©nĂ©ration des baby-boomers parce qu’elle se retire du marchĂ© du travail.

Contrairement Ă  la gĂ©nĂ©ration X (nĂ©e entre 1966-1976, aprĂšs la gĂ©nĂ©ration des baby-boomers (nĂ©e aprĂšs la DeuxiĂšme Guerre Mondiale, 1945-1964), la gĂ©nĂ©ration Y est nĂ©e dans un foyer avec deux parents, oĂč les deux parents travaillaient. Cependant, les parents, (ceux de la gĂ©nĂ©ration X, qui furent nĂ©gligĂ©s et maintenant rĂ©agissent) offrent des avis et des conseils Ă  leurs enfants et les encouragent Ă  exprimer librement leurs opinions et Ă©motions sur tout. Les enfants de la gĂ©nĂ©ration Y Ă©taient traitĂ©s comme des petits adultes (comme des enfants rois), comme il a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© dans les films et les Ă©missions tĂ©lĂ©visĂ©es d’Hollywood.

Leur façon de voir la vie est diffĂ©rente des prĂ©cĂ©dentes gĂ©nĂ©rations parce que le monde a changĂ©. Le monde, par le moyen de l’internet, est devenu un grand village, un village global.

Dans le livre : Connecting to the Net.Generation : What Higher Education Professionals Need to Know About Today’s Students, une Ă©tude sur 7,705 Ă©tudiants de collĂšges aux États-Unis, rĂ©vĂ©la ce qui suit :

  • 97% possĂšdent un ordinateur,
  • 94% ont un tĂ©lĂ©phone cellulaire,
  • 76% utilisent une messagerie instantanĂ©e,
  • 15% des utilisateurs de messageries instantanĂ©es sont en contact 24 heures par jour/7 jours par semaine,
  • 34% utilisent des sites web comme leurs sources principales de nouvelles,
  • 28% ont leur propre site de blog,
  • 44% lisent les blogs,
  • 49% tĂ©lĂ©chargent de la musique utilisant des sites Ă  cet effet,
  • 75% des collĂ©giens ont un compte Facebook,
  • 60% ont un PC portable, un tĂ©lĂ©phone portable, un lecteur de musique ou un iPod,
  • 90% ont eu une relation sexuelle prĂ© maritale.

Il y eut une Ă©poque oĂč le moment de l’enfance d’une personne Ă©tait localisĂ© dans le voisinage de son foyer, l’école, un village, une petite ville. Cela n’existe plus. La gĂ©nĂ©ration Y magasine, fait ses recherches, tĂ©lĂ©phone, texte des messages et Ă©crit aux autres Ă  tout moment, en tout lieu. Ils s’attendent Ă  recevoir ce qu’ils dĂ©sirent, et ce qu’ils veulent, ils le veulent MAINTENANT, tout de suite.

Enfance surprotégée

Les baby-boomers (nĂ©s aprĂšs la DeuxiĂšme Guerre Mondiale, des annĂ©es 1945-1964 environ) ont Ă©tĂ© appelĂ©s auto-suffisants. Ceux de la gĂ©nĂ©ration X, sont reconnus comme cyniques et non-motivĂ©s. Tandis que ceux de la gĂ©nĂ©ration Y sont identifiĂ©s par leurs extrĂȘmes, leurs forces et leurs faiblesses en gĂ©nĂ©ral. Bien entendu, toutes les descriptions des caractĂ©ristiques pour chacune des gĂ©nĂ©rations ne sont que gĂ©nĂ©rales, mais ce ne sont pas tous les individus, il y a des exceptions.

La majoritĂ© de ceux de la gĂ©nĂ©ration Y ne sont pas tous enclin Ă  travailler en Ă©quipe, et ne sont pas tous loyaux Ă  leurs employeurs. Ils ont une vue pragmatique en ce qui concerne le lieu de travail moderne. AprĂšs avoir vu bon nombre d’employĂ©s perdent leur emploi aprĂšs des dĂ©cennies de loyaux services aux compagnies, la gĂ©nĂ©ration Y dĂ©cida : je ne veux pas que cela m’arrive !

Ils ont grandi habituĂ©s Ă  chercher continuellement un autre emploi mieux rĂ©munĂ©rĂ©. En dĂ©pit des fluctuations du marchĂ© de l’emploi aux États-Unis, les emplois peuvent encore ĂȘtre trouvĂ©s, ce qui signifie qu’il est inutile d’avoir peur de perdre son emploi, ce qui n’était pas le cas auparavant.

Il y a une autre raison que la peur de perdre son emploi est presque inexistante.

Depuis leur naissance, ceux de la gĂ©nĂ©ration Y furent protĂ©gĂ©s (supportĂ©s, guidĂ©s) par leurs parents, les pĂšres et mĂšres qui survolaient de trĂšs prĂšs chacune des actions de leurs enfants et qui intervenaient personnellement pour eux en toutes circonstances. Ils sont nĂ©s dans les annĂ©es 1980 et 90, lorsque les pancartes de fenĂȘtres « BĂ©bĂ© Ă  Bord Â» et les collants de pare-chocs d’automobiles affichaient : « Mon Fils est le Meilleur Â». Les parents Ă©taient plus fiers de leurs enfants qu’ils ne l’étaient eux-mĂȘmes. Les enfants de la gĂ©nĂ©ration Y grandirent d’une maniĂšre surprotĂ©gĂ©e, comme s’ils Ă©taient dans la ouate. Ils se sentaient plus importants que le reste du monde. Ils participaient avec des Ă©quipes de soccer et recevaient des trophĂ©es justes parce qu’ils Ă©taient prĂ©sents au jeu. On leur rĂ©pĂ©tait souvent : « gagner n’est pas le but, mais participer oui ! Â» Ce qui abaissait l’importance de gagner, comme si gagner n’avait aucune valeur.

Leur vie Ă©tait gĂ©rĂ©e et dirigĂ©e d’une activitĂ© Ă  l’autre, comme le soccer, le basketball, la dance, les arts martiaux, apprendre Ă  jouer d‘un instrument de musique. Ceux provenant de la gĂ©nĂ©ration Y Ă©taient comme programmĂ©s pour que l’on prenne soin d’eux, qu’ils Ă©taient prĂ©cieux et indispensables. Les parents surprotecteurs n’hĂ©sitent pas Ă  essayer de convaincre les enseignants de changer la note de leurs enfants s’il le faut (mĂȘme s’ils ne l’ont pas mĂ©ritĂ©). Ils nĂ©gocient avec le coach de l’équipe de soccer afin de donner plus de temps de jeu Ă  leurs enfants.

Et lorsque ces enfants allĂšrent au collĂšge, la surprotection continua. Les directeurs des collĂšges recevaient des appels tĂ©lĂ©phoniques et mĂȘme des visites des parents intervenant pour leurs enfants afin qu’ils aient de meilleures notes. Et lorsque ces enfants surprotĂ©gĂ©s commençaient un emploi dans leur emploi ou profession choisie, le DĂ©partement des Ressources Humaines recevait des appels tĂ©lĂ©phoniques et des visites des parents surprotecteurs ! Beaucoup de ces parents surprotecteurs disaient aux employeurs que le salaire ou le bonus annuel, qu’ils offraient Ă  leurs enfants, Ă©taient insuffisants.

Voici ce que dit Jason Dorsey, qui donnait des avis et des recommandations aux jeunes dans la vingtaine, sur la maniĂšre d’aborder un emploi (Ă  l’émission tĂ©lĂ©visĂ©e de 60 Minutes) : « Nos parents nous ont rĂ©ellement coupĂ©s de l’opportunitĂ© de s’engager, de tomber et d’apprendre Ă  se relever ! Â» Parlant de la gĂ©nĂ©ration Y, il ajouta : « Nous avons plutĂŽt appris Ă  prioriser notre style de vie et nos amis avant quoi que ce soit d’autre, de cela, il n’y a pas d’erreur ! Â»

Puisqu’ils furent rĂ©compensĂ©s toute leur vie, juste pour participer, les adultes de la gĂ©nĂ©ration Y ont Ă©tĂ© conditionnĂ©s Ă  croire qu’ils devraient ĂȘtre rĂ©compensĂ©s pour se prĂ©senter (se montrer) ! Mais le vrai monde ne fonctionne pas de cette maniĂšre, mais la gĂ©nĂ©ration Y dĂ©passera bientĂŽt le nombre de ceux de la gĂ©nĂ©ration des baby-boomers qui sont dĂ©jĂ  Ă  la retraite, et mĂȘme ceux de la gĂ©nĂ©ration X sur les lieux de travail. Les employeurs auront Ă  changer leurs tactiques dans leurs approches avec leurs employĂ©s. Aujourd’hui, les environnementalistes favorisent des lieux de travail confortables, plaisants, qui crĂ©ent une atmosphĂšre de dĂ©tente et surtout anti stressante, tout en promouvant la discipline personnelle.

Ce à quoi ils s’attendent

Les parents, enseignants, mĂȘme les Ă©missions tĂ©lĂ©visĂ©es des enfants, ont tous enseignĂ© Ă  rĂ©pĂ©tions Ă  la gĂ©nĂ©ration Y l’importance d’avoir de l’estime de soi, d’avoir une attitude de gagnant et de pouvoir, d’avoir confiance en eux-mĂȘmes. Ils ont Ă©tĂ© dits continuellement, « tu es spĂ©cial Â». Les intentions Ă©taient bonnes, mais les effets furent terribles : une gĂ©nĂ©ration qui s’attend d’ĂȘtre louangĂ©e pour les moindres efforts, tombe en morceau lorsqu’elle entend une forte voix leur dire qu’ils ont torts, et comment ils pourraient faire mieux et plus


La gĂ©nĂ©ration Y veut plus qu’un emploi de 9 Ă  5, elle veut un emploi avec des heures flexibles, l’option de communiquer avec les autres en tout temps, et d’avoir une semaine compressĂ©e de 3-4 jours de travail au lieu de 5-6 par semaine. Ils aiment les temps reposant et relaxant, et non-stressant, et veulent un lieu de travail avec des dĂ©fis et surtout crĂ©atifs. Mais par-dessus tout, PLAISANT !

La gĂ©nĂ©ration Y est connectĂ©e avec toute la technologie informatique, les rĂ©seaux sociaux 24 heures par jour/7 jours par semaine, du moment qu’ils se rĂ©veillent jusqu’au moment qu’ils vont au lit. Ils gardent contact avec leurs amis, familles, par des courriels, des messages textes (texto), les tĂ©lĂ©phones portables et bien d’autres moyens de communication instantanĂ©e, la ligne sĂ©parant le travail et la vie sociale n’existe pratiquement plus.

La gĂ©nĂ©ration Y travaille diligemment, mais seulement s’ils connaissent les rĂšgles de base et qu’ils ont assez de temps pour jouer. Ayant grandi et appris Ă  recevoir des rĂ©compenses et des louanges pour tout, ils croient et espĂšrent gravir les Ă©chelons de l’échelle du succĂšs rapidement !

Voici ce que dit Eric Chester dans : Employing Generation Why : « MĂȘme s’ils sont mieux instruits, plus avancĂ©s au point de vue technologie, informatique et innovation, et plus rapide Ă  s’adapter que ceux qui Ă©taient lĂ  avant eux, Ils refusent aveuglĂ©ment de se conformer aux standards traditionnels et aux valeurs des institutions. Mais ils demandent sĂšchement, « Pourquoi ? Â»

C’est la mĂȘme gĂ©nĂ©ration qui Ă©tait avide d’interagir avec leurs managers (superviseurs, patrons) et de bien recevoir des feedbacks, choses que leurs parents et enseignants d’écoles leur ont enseignĂ© Ă  rechercher spĂ©cialement lorsque ce sont des louanges et l’approbation des autres. En retour, ils s’attendent Ă  ce que leurs opinions et leurs idĂ©es soient entendues et respectĂ©es, en dĂ©pit de leur manque d’expĂ©rience.

La gĂ©nĂ©ration Y manque gĂ©nĂ©ralement de discrĂ©tion, de prudence, ce qu’on appelait autrefois du bon sens. Ils savent que, lorsqu’une image, une pensĂ©e, ou mĂȘme un courriel est affichĂ© sur les mĂ©dias sociaux (le Web), c’est lĂ  Ă  tout jamais. Malheureusement, l’Internet est devenu un dĂ©potoir pour enregistrer les pires moments, ou les situations les plus choquantes et embarrassantes de la vie des gens. Des annĂ©es plus tard, de jeunes personnes appliquant pour de bons emplois, se virent refuser Ă  cause de ce que le Web rĂ©vĂ©lait sur eux ! Ils virent leurs espoirs s’évanouir pour quelques erreurs de jeunesse qui les accusaient et les poursuivaient implacablement. C’est malheureux, et une dure leçon Ă  apprendre, mais, il faut rĂ©flĂ©chir avant de mettre quoi que ce soit sur le Web


Voici pourquoi : les gens s’éclatent souvent durant une soirĂ©e enlevante, ils se laissent aller, et un moment est capturĂ© par un appareil de tĂ©lĂ©phone ou une camĂ©ra, et le monde entier peut voir ce moment capturĂ© soudainement. Ce peut ĂȘtre n’importe quoi, aprĂšs avoir bu de l’alcool bien au-delĂ  la limite, les gens perdent le contrĂŽle de ce qu’ils disent, leur comportement est sans restriction et soudain, une photo, un vidĂ©o est pris, mis sur Internet Ă  la vue de tous, facilement tĂ©lĂ©chargeable sur un appareil mp3 ou autre, et juste quelques secondes plus tard, lorsque c’est parti sur le Web, il n’y a pas moyen de l’effacer ! Les gens ne rĂ©flĂ©chissent pas Ă  leurs actions qui reviendront les hanter, quelques fois tout de suite, d’autres fois, beaucoup plus tard.

De plus, la gĂ©nĂ©ration Y fut entrainĂ©e Ă  ĂȘtre tolĂ©rante, Ă  ne pas juger. Mais les parents oubliĂšrent de leur enseigner l’importance d’exercer la patience, la discrĂ©tion, la prudence. Ils n’ont pas Ă©tĂ© enseignĂ©s les valeurs du bien et du mal, Ă  comprendre la diffĂ©rence entre l’un et l’autre.

S’établir une mauvaise rĂ©putation

Une nouvelle industrie de consultants a Ă©mergĂ© pour enseigner les compagnies comment interagir avec une gĂ©nĂ©ration entrainĂ©e, motivĂ©e, qui ne prend pas un « non Â» comme rĂ©ponse. Ces consultants enseignent aux gĂ©nĂ©rations X et Y comment couvrir les tatouages trop visibles, comment se comporter en professionnels au bureau, comment dĂ©montrer la bonne Ă©tiquette en toutes occasions (sociales, affaires, personnelles).

Les États-Unis ne sont pas les seuls Ă  gĂ©rer avec la gĂ©nĂ©ration Y. En Australie, une Ă©tude faite en 2007 de plus de 315 de petites et de moyennes entreprises, rĂ©vĂ©la que le taux d’insatisfaction de presque 70% fut reportĂ© avec la performance des employĂ©s de la gĂ©nĂ©ration Y, plus particuliĂšrement en ce qui concerne le français Ă©crit, en plus de ne pas comprendre ce qui ou que constitue un comportement appropriĂ© Ă  l’emploi (Australia’s ABC News).

Le Dallas Morning News rapporta qu’une agence de publicitĂ© arrĂȘta d’engager de nouveaux diplĂŽmĂ©s collĂ©giaux de la gĂ©nĂ©ration Y, Ă  moins d’avoir un diplĂŽme supĂ©rieur ou de l’expĂ©rience trĂšs pertinentes et connexes. MĂȘme s’ils sont reconnus pour ĂȘtre crĂ©atifs et ayant une tendance favorable pour la technologie, le bureau des relations humaines de cette entreprise dĂ©clara que la gĂ©nĂ©ration Y manquait de capacitĂ© Ă  ĂȘtre responsable, et d’affronter des difficultĂ©s. La personne en charge de ce bureau dĂ©clara : « Ils dĂ©crochent du travail de la mĂȘme maniĂšre que dans leur vie personnelle. Ils dĂ©crochent de ce qui les confronte et ils se dĂ©sintĂ©ressent tout simplement, et ils ne reviennent pas. Le travail devient alors secondaire, une prioritĂ© accessoire Â» (mĂȘme source).

Un expert gĂ©nĂ©rationnel dit au journal que la gĂ©nĂ©ration Y a Ă©tĂ© surprotĂ©gĂ©e, surestimĂ©e, et sur-pardonnĂ©e. Ils n’ont presque jamais connu ni expĂ©rimentĂ© l’échec, la frustration ou la douleur. Nous Ă©tions si obsĂ©dĂ©s Ă  protĂ©ger et Ă  promouvoir leur propre estime que lorsqu’ils sont Ă©branlĂ©s, ou que le monde ne les reconnait pas, ils s’écroulent comme des chĂąteaux de cartes Â» (mĂȘme source).

Marian Salzman, une directrice d’agence de publicitĂ©, dĂ©clara Ă  J. Walter Thompson, de l’émission tĂ©lĂ©visĂ©e, 60 Minutes : « Il y en a plusieurs parmi eux qui se donnent entiĂšrement au travail. Ils ont les outils pour que les choses se fassent. Ils sont Ă©normĂ©ment intelligents, habiles, ingĂ©nieux, et pleins de ressources. [Mais] d’autres sont absolument incorrigibles. Si les choses ne sont pas ce qu’ils veulent, ils en sortent Â».

« Vous devez leur parler un peu comme le fait un spĂ©cialiste Ă  la tĂ©lĂ©vision, Ă  un patient Â», Madame Salzman ajouta : « Vous ne pouvez ĂȘtre durs avec eux. Vous ne pouvez pas leur dire que vous ĂȘtes dĂ©sappointĂ©s par eux. Vous ne pouvez rĂ©ellement pas leur demander de vivre et de respirer pour la compagnie. Parce qu’ils vivent et respirent pour eux-mĂȘmes et cela les gardent trĂšs occupĂ©s Â».

La gĂ©nĂ©ration Y n’aime pas qu’on leur dise d’ĂȘtre patient pour atteindre leurs buts et de ne pas surĂ©valuer leur valeur pour la compagnie. Madame Salzman dit : « je crois qu’ils se voient eux-mĂȘmes comme de la marchandise sur eBay. Voici un exemple de ce qu’ils pourraient dire Ă  leur employeur : « Si vous ne me voulez plus, monsieur l’Employeur, je vais aller me vendre l’autre cĂŽtĂ© de la rue, Ă  votre compĂ©titeur, j’aurai probablement un meilleur salaire. J’aurai alors une bien meilleure expĂ©rience de travail, et, en plus, votre compĂ©titeur va m’adorer, vous, vous ne faites que de m’aimer
 Â».

L’animateur de l’émission tĂ©lĂ©visĂ©e 60 Minutes (aux États-Unis et au Canada) a aussi parlĂ© Ă  Mary Crane, une consultante. Elle dit que la gĂ©nĂ©ration Y a grimpĂ© le Mont Everest. Ils sont allĂ©s Ă  Machu Picchu pour aider Ă  l’excavation. Mais ils n’ont jamais poinçonnĂ© une carte de temps au travail. Ils n’ont aucune idĂ©e de ce que c’est d’ĂȘtre au travail Ă  9 heures piles chaque matin, avec des gens qui leur disent quoi faire. Ils ne savent pas comment rĂ©agir sous le stress du travail.

Madame Crane continue : « Vous avez-lĂ  une gĂ©nĂ©ration qui arrive sur le marchĂ© du travail qui a grandi en espĂ©rant qu’ils gagneront automatiquement, et qu’ils seront toujours rĂ©compensĂ©s, mĂȘme si ce n’est que de se montrer au lieu de travail
 Â».

Les anciens sentiers

Dieu parle aux citoyens de cet Ăąge moderne : « Ainsi parle l'Éternel : Placez-vous sur les chemins, regardez, et demandez quels sont LES ANCIENS SENTIERS. Quelle est la bonne voie ; marchez-y. Et vous trouverez le repos de vos Ăąmes ! Â» (JĂ©r. 6:16).

Les anciens sentiers des vraies valeurs et des vraies traditions devaient ĂȘtre enseignĂ©es dans les familles. C’étaient lĂ  les pierres de base sur lesquelles toutes les sociĂ©tĂ©s devaient ĂȘtre construites. Si l’institution des familles traditionnelles s'Ă©croule, ainsi s’écroule toute la civilisation.

Ceux de la gĂ©nĂ©ration Y qui atteignent l’ñge adulte croient que tout groupe de gens peut ĂȘtre dĂ©fini comme une famille, du moment qu’elle existe avec l’amour. Dieu dĂ©clara : « Mon peuple est dĂ©truit, parce qu'il lui manque la connaissance
 Â» (OsĂ©e 4:6). L’ignorance de ces anciens sentiers, de ces connaissances, qui auraient pu les conduire au succĂšs.

Dans les cas extrĂȘmes, les parents ont tellement dorlotĂ©, bichonnĂ© leurs enfants, au point d’en ĂȘtre pourris ! Ce qui a manquĂ©, c’est la balance : les parents ont soit dorlotĂ© leurs enfants ou soit ignorĂ© au point qu’ils se sont Ă©duquĂ©s, Ă©levĂ©s eux-mĂȘmes.

Une génération sans valeurs

Les enfants nĂ©s durant les annĂ©es 80/90 sont maintenant en 2016, des adultes aujourd’hui. Ils sont presque ignorants des vraies valeurs fondamentales de la famille, et ignorants qu’ils devraient en avoir ! Leurs esprits et pensĂ©es sont fixĂ©s sur les biens matĂ©riels, comme des espadrilles valant plus de $200, des jackets de cuir dispendieux, des voitures sportives correspondant Ă  leurs styles de vie.

La sociĂ©tĂ© a produit une gĂ©nĂ©ration dans laquelle les adolescents tueraient afin de possĂ©der ce que les autres ont, parce que la vie en est rendue Ă  ĂȘtre un statut, avoir du respect de la part des autres, se conformer Ă  la pression de ses semblables, et vivre presque exclusivement pour le moment prĂ©sent. Plusieurs d’entre-eux, ne pensent mĂȘme pas Ă  demain, mais Ă  ce qui peut leur arriver aujourd’hui.

Lors du premier anniversaire de l’assassinat du PrĂ©sident John F. Kennedy, un horrible jeu vidĂ©o fut relĂąchĂ© sur le marchĂ©, dans lequel les joueurs sont placĂ©s dans les souliers du tireur Ă  Dallas, et ils doivent essayer encore et encore de tuer le PrĂ©sident. Une option sur la vidĂ©o permettait de faire apparaitre du sang lorsque la tĂȘte du prĂ©sident explosait. Le jeu donnait des points pour frapper Madame Kennedy, le conducteur ou d’autres personnes prĂ©sentes dans la voiture ou mĂȘme dans la foule. Incroyablement, juste aprĂšs la sortie du jeu vidĂ©o, pendant une courte pĂ©riode pour promouvoir le jeu, les producteurs offrirent une rĂ©compense de $100,000 Ă  ceux qui auraient le meilleur pointage. Cependant, ceux qui Ă©taient familiers avec le jeu vidĂ©o « Le Grand Vol d’Auto Â», disaient que le jeu vidĂ©o de « JFK Â» Ă©tait plutĂŽt terne et sans trop d’intĂ©rĂȘts par comparaison.

Nous pouvons aussi nous demander si la tuerie Ă  l’École Secondaire de Columbus, et bien d’autres tueries du genre, impliquant des « snipers Â» comme dans les centres d’achats, des places publiques, des universitĂ©s, semblent toutes impliquĂ©es des garçons endurcis et heureux de tuer d’autres enfants et adolescents. Il semble que dans les cas de ces jeunes personnes, ĂągĂ©s de 14 Ă  15 ans, aient Ă©tĂ© capables de dĂ©montrer des tirs prĂ©cis accomplis seulement par des experts en ce domaine, par des tireurs d’élite, des militaires entrainĂ©s Ă  cet effet, mĂȘmes par des policiers armĂ©s et entrainĂ©s. Notez que ces professionnels s’entrainent et se pratiquent habituellement sur des simulations qui sont des variations de ces jeux vidĂ©o.

L’indiffĂ©rence au bienĂȘtre des autres, l’insensibilitĂ© au besoin d’aide des autres, l’inhumanitĂ© qui se dĂ©veloppe dans l’esprit de ceux qui jouent souvent Ă  ce genre de jeux violents, peut ĂȘtre dĂ©crit comme destructeur d’esprit humain ! Et c’est le monde dans lequel nous vivons, un monde qui est en compĂ©tition pour s’approprier (ravir, enlever, kidnapper, voler, sĂ©duire) l’attention et l’esprit de vos enfants.

Les enfants de cette gĂ©nĂ©ration du millĂ©naire sont rarement disciplinĂ©s pour leurs mauvaises conduites ou mĂȘme enseignĂ©s que certaines actions sont mauvaises. Les mauvaises conduites sont maintenant souvent diminuĂ©es et tassĂ©es de la main, comme si elles n’étaient d’aucunes importances ! Elles sont mĂȘme encouragĂ©es. Ces enfants sont mĂȘme enseignĂ©s Ă  un trĂšs jeune Ăąge que leurs Ă©motions et feelings devraient ĂȘtre leur base de jugement moral. On leur enseigne Ă  raisonner, rĂ©flĂ©chir et penser Ă  sortir de n’importe quelle situation en utilisant leurs impulsions, en suivant ce qu’ils pensent, ce qu’ils ressentent, est bien


OubliĂ©s, sont les jours lorsque les enfants Ă©taient rĂ©primandĂ©s pour avoir criĂ© ou parlĂ© trop fort. Parce que les restrictions sexuelles ont Ă©tĂ© enlevĂ©es, les parcours d’autobus scolaires aujourd’hui peuvent ĂȘtre interrompus parce que les enfants font des actes sexuels sur les bancs au fond de l’autobus ! Parce que de tels comportements ne sont pas rĂ©primandĂ©s, sanctionnĂ©s, ces mĂȘmes jeunes se tournent plus tard vers la pornographie pour payer leurs Ă©tudes collĂ©giales et universitaires. Tous ces actes sont souvent acceptĂ©s en silence, et ils sont mĂȘmes considĂ©rĂ©s comme Ă©tant une exploration de soi-mĂȘme !

AprĂšs toutes ces descriptions, considĂ©rez maintenant cette question : Comment est-ce que des parents peuvent enseigner Ă  leurs enfants Ă  agir moralement, socialement et misĂ©ricordieusement Ă  l’égard des autres, lorsque leurs propres parents ne leur ont jamais enseignĂ© ces choses ? Et surtout si les nouvelles dĂ©montrent Ă  tous les jours, continuellement, rĂ©vĂšlent les pĂ©chĂ©s et les crimes des adultes, et de façons trĂšs explicites ? Des exemples des leaders politiques : corruption, mensonges, injustice, hypocrisie, vols, des abus de toutes sortes, et Ă  tous les niveaux (paliers), incluant de la part des gouvernements qui doivent dĂ©montrer des exemples purs, honnĂȘtes, la voie Ă  suivre pour le peuple, les abus sexuels des prĂȘtres qui devaient aider ces enfants dans la bonne voie Ă  suivre et dans leur dĂ©veloppement. Tout cela impressionne, tord, et corrompt la vision de la vie des jeunes esprits qui regardent vers les adultes et vers les gouvernements pour connaitre la voie Ă  suivre, et que voient-ils ? Les images qu’ils y voient, parlent plus fort qu’une multitude de mots


Cette sociĂ©tĂ© a engendrĂ© : « â€Š une race qui maudit son pĂšre, et qui ne bĂ©nit point sa mĂšre Â» (Pr. 30:11). Cela dĂ©crit la derniĂšre gĂ©nĂ©ration de toutes les sociĂ©tĂ©s prĂ©cĂ©dentes Ă©duquĂ©es et avancĂ©es, les romains, les grecs, les babyloniens, les Ă©gyptiens et les assyriens, qui finalement, se sont toutes effondrĂ©es. Chacun de ces grands empires produisirent une jeunesse qui Ă©tait orgueilleuse, arrogante, non-enseignable, paresseuse, cherchant le plaisir et gĂ©nĂ©ralement pourrie.

ObservĂ© simplement le monde autour de vous, et cela vous rĂ©vĂ©lera qu’une telle gĂ©nĂ©ration existe encore aujourd’hui. Tout comme Salomon l’a dit : « Ce qui a Ă©tĂ©, c'est ce qui sera, et ce qui s'est fait, c'est ce qui se fera, il n'y a rien de nouveau sous le soleil Â» (Eccl. 1:9).

La Bible dĂ©crit la derniĂšre gĂ©nĂ©ration d’une sociĂ©tĂ© sur le point de s’effondrer. Continuons avec la description de Salomon dans le livre des Proverbes : « Il est une race qui se croit pure, et qui n'est pas lavĂ©e de sa souillure Â» (Pr. 30:12). Des millions de jeunes gens aujourd’hui ne peuvent endurer qu’on leur dise quoi que ce soit, incluant qu’ils ont torts. C’est parce qu’ils savent dĂ©jĂ  TOUT ! Et qu’ils n’ont besoin de personne pour leur donner des instructions. Ils ont regardĂ© beaucoup de tĂ©lĂ©visions et en savent maintenant beaucoup que leurs idiots de parents.

De plus, cette génération ne connait pas la signification du mot non, et espÚre que leurs parents leur demandent leurs avis et opinions. Virtuellement, tous les problÚmes deviennent le sujet de négociations, au lieu de simples instructions, avec des avertissements lorsque cela est nécessaire.

Presqu’une entiĂšre gĂ©nĂ©ration de parents sont devenus passifs avec la responsabilitĂ© d’élever leurs enfants. Ceux qui tiennent bon, qui rĂ©sistent, sont de moins en moins nombreux. Dans la majoritĂ© des cas, les parents simplement, ne savent pas comment Ă©lever leurs enfants. Et comme rĂ©sultat, seulement que trĂšs rarement, ils obligeront leurs enfants Ă  faire quelque chose, Ă  leur assigner des responsabilitĂ©s, des objectifs, parce que la plupart des jeunes ne seront pas diligents Ă  les faire, ou pire, ils dĂ©fieront ouvertement leurs parents avec l’assurance qu’ils ne feront rien Ă  ce sujet.

La sociĂ©tĂ© a forcĂ© les parents Ă  ĂȘtre plus concernĂ©s et prĂ©occupĂ©s Ă  ĂȘtre plus des amis pour leurs enfants que d’ĂȘtre des PARENTS et des GUIDES ! Et la plupart des parents aiment mieux ĂȘtre populaire avec eux que de les bousculer en les forçant fermement de faire quelque chose et de leur enseigner le bien du mal. Bien sĂ»r, cela inclurait l’application rĂ©guliĂšre d’une bonne discipline lorsqu’elle est requise !

Toutes les religions ont échoué

De plus, toutes les supposĂ©es grandes religions ont Ă©chouĂ© en ne donnant pas aux parents les outils qu’ils avaient besoin pour bien Ă©lever leurs enfants Ă  devenir des adultes responsables, productifs, et aussi de bons parents adultes. Toutes les religions du monde entier qui se disent « ChrĂ©tiennes Â», et qui enseignent que les lois spirituelles de Dieu, Ses commandements, furent gardĂ©es pour nous par Christ et par consĂ©quent, elles furent clouĂ©es Ă  la croix ! Il n’y a alors aucun besoin de les observer. Par consĂ©quent, la moralitĂ© est devenue une affaire de gout personnel : Les pĂ©chĂ©s d’un homme sont sa façon de vivre


Les thĂ©ologiens modernes ont substituĂ© la justice de Dieu, Ses commandements, (Ps. 119:172), pour les standards de justice Ă©tablies par les hommes. Et ils ont appelĂ© cela le « politiquement correct Â». Cela ajoute grandement Ă  la confusion de ce que les enfants voient.

Ce n’est pas surprenant que la majoritĂ© des adolescents et des jeunes enfants aujourd’hui se moquent, raillent, se rebellent gĂ©nĂ©ralement Ă  toutes formes d’autoritĂ©. Ils dĂ©tournent souvent les yeux laissant voir leur impatience parce qu’ils savent dĂ©jĂ  ce qui est bien et ce qui est mal ! Malheur Ă  ceux qui essaient de leur enseigner autrement. Plusieurs d’entre eux sont presque impossibles Ă  gĂ©rer, gouverner, guider, instruire ou rĂ©primander.

Le politiquement correct enseigne aux jeunes gens que rien n’est rĂ©ellement mauvais ou mal, excepter pour l’INTOLÉRANCE. Mais, il y a lĂ  une grande ironie, ceux qui prĂȘchent le politiquement correct ne tolĂ©reront pas ceux qui s’élĂšvent contre le pĂ©chĂ©. QUELLE HYPOCRISIE !

Les adolescents ne sont plus enseignĂ©s le bien du mal, parce que leurs propres parents ne semblent pas savoir la diffĂ©rence, mĂȘme la base. Ce que la plupart accepte maintenant, c’est de reconnaitre les diffĂ©rents tons de gris. LĂ , les rĂšgles claires de la moralitĂ©, l’éthique et l’intĂ©gritĂ© n’existent plus.

Beaucoup de gens volent Ă  leur emploi, et il y a beaucoup de parents parmi eux ! Ils volent rĂ©guliĂšrement toutes sortes de choses, grandes et petites, et mĂȘme du temps ! Puis, ils se demandent pourquoi leurs enfants volent
 !

Quel aveuglĂ©ment !

Il y a 50 ans, si un enfant trouvait un portefeuille contenant une grande somme d’argent, il le rapportait immĂ©diatement Ă  un adulte, un professeur, ses parents, la police. Aujourd’hui, si un enfant trouve un portefeuille contenant de l’argent, et le rapporterait, cet enfant serait ridiculisĂ©, les autres riraient de lui, et probablement les adultes aussi ! Son action serait probablement rapportĂ©e dans le journal local, comme un hĂ©ros, simplement parce que cette action Ă©tait autrefois considĂ©rĂ©e comme une responsabilitĂ© sociale, un devoir civique, aujourd’hui, c’est regardĂ© comme un phĂ©nomĂšne. Une telle honnĂȘtetĂ© est si rare que cela fait la UNE des journaux !

Avec tout ce que nous avons dĂ©crit, de ce qu’est la jeunesse aujourd’hui, comment est-ce que des parents peuvent espĂ©rer bien Ă©lever un enfant dans un monde moralement et spirituellement tordu, corrompu, et aussi violent ? Quelles chances ont-ils (et vous aussi) d’élever un enfant dans les voies de Dieu afin qu’il devienne un adulte qui rĂ©ussira, qui sera productif, obĂ©issant, heureux, Ă©motionnellement et spirituellement mature ?

OUI, il y a de l’espoir ! Les vĂ©ritĂ©s contenues dans ce livre vous montreront LA VOIE, mais vous devez premiĂšrement voir et vouloir relever l’énorme dĂ©fi juste devant vous ! Cela implique beaucoup plus que vous ne pouvez l’imaginer. Mais, la bonne nouvelle est que vous pouvez rĂ©ussir, et agissez comme si vous allez le faire !

Chapitre Trois – La doctrine biblique de l’éducation des enfants

La majoritĂ© des gens regardent l’éducation des enfants comme un sujet personnel. N’ayant aucune idĂ©e qu’il y a une bonne maniĂšre d’enseigner, d’élever, d’éduquer, d’instruire et mĂȘme de corriger les enfants, et il y a aussi de nombreuses mauvaises façons ! Les gens le font selon leurs propres rĂšgles, ou celles que leurs parents ont utilisĂ©es sur eux, ou mĂȘme encore, les rĂšgles que les soi-disant experts dans l’éducation des enfants, leur imposent ! C’est rĂ©ellement n’importe quoi.

Combien de jeunes parents en sont venus Ă  penser comme ce nouveau jeune parent, une super-Ă©toile de 19 ans, professionnel et athlĂšte, qui, Ă  l’arrivĂ©e de son fils nouveau-nĂ© en dehors des liens sacrĂ©s du mariages, se demande pourquoi il chercherait des avis et des conseils auprĂšs de parents modĂšles, exemplaires pour lui enseigner comment ĂȘtre un bon pĂšre : « Vous ne pouvez enseigner Ă  quelqu’un d’’ĂȘtre un bon pĂšre. Il n’y a pas de conseils Ă  donner ou Ă  recevoir, sinon que de jouer au basketball. Vous devez Ă©lever (Ă©duquer) vous-mĂȘmes vos propres enfants Â». Une telle ignorance est renversante au point de s’en Ă©touffer. Mais c’est Ă  ce genre de rĂ©flexions et de croyances que nous devons nous attendre de la part d’enfants qui ont des enfants et que personne ne leur a dit ce dans quoi ils s’engageaient.

Au regard de la discipline, ce genre de pensĂ©es (et cette façon de penser), force les parents Ă  tomber dans deux extrĂȘmes, ne donnant aucuns rĂ©sultats positifs :

(1) Ils disciplinent trop, mĂȘme jusqu’au point d’en abuser et souvent sous l’effet de la colĂšre, du manque de contrĂŽle de leurs impulsions. Chaque annĂ©e aux États-Unis plusieurs milliers d’enfants sans dĂ©fenses sont littĂ©ralement battus (ou brassĂ©s) Ă  mort, et quatre millions sont abusĂ©s par un adulte colĂ©rique hors de lui-mĂȘme, sans contrĂŽle.

(2) Ils disciplinent trop peu, ou pas du tout. Ces parents Ă©coutent les psychologues et d’autres soi-disant experts ou autoritĂ©s en la matiĂšre qui mettent en garde contre les dangers de la correction corporelle, faisant dramatiquement rĂ©fĂ©rence Ă  la fessĂ©e ou la correction physique.

Ignorant les faits, et oubliant que les gĂ©nĂ©rations prĂ©cĂ©dentes furent disciplinĂ©es fermement pour les mauvaises conduites et mauvais comportement, et elles (les disciplines) le furent de façon beaucoup plus stable, respectueuses et saines. Ces supposĂ©s experts dĂ©clarent maintenant que discipliner (ou corriger) physiquement les enfants enseignent seulement aux enfants Ă  ĂȘtre agressifs, rebelles et violents. Cependant, ces mĂȘmes experts oublient d’expliquer pourquoi il y a tant de violence rĂ©pandue parmi la jeunesse, pourquoi autant de vols, d’assauts sur autrui, d’intrusions de domiciles, de viols, de meurtres, Ă  une Ă©poque que les parents corrigent plus que jamais et que bien d’autres, ne corrigent absolument pas ! Personne n’aide les parents qui dĂ©sirent avoir de l’aide et pour faire le lien entre les problĂšmes d’aujourd’hui et les rĂšgles changeantes continuellement de l’éducation moderne des enfants.

Un grand nombre de parents forcĂ©s de se dĂ©brouiller eux-mĂȘmes, ou de compter sur les opinions douteuses des soi-disant experts, n’ont aucune idĂ©e de ce qu’ils doivent faire lorsqu’ils sont confrontĂ©s Ă  Ă©lever, Ă©duquer, rĂ©primander, instruire, corriger leurs enfants. Ils ont besoin d’aide, ne reconnaissant pas les problĂšmes qu’ils font face, Ă  savoir qu’ils sont spirituels, non pas physiques. Ils ont besoin de se tourner vers la seule SOURCE de la vraie comprĂ©hension spirituelle, la Bible, ou la Parole de Dieu !

La plupart des gens ne savent pas que l’éducation est une doctrine biblique, et que la Bible a beaucoup Ă  dire Ă  ce sujet. Ils ne savent pas que c’est un enseignement (une doctrine) de Dieu, tout comme le baptĂȘme, la conversion, le salut, les dimes, le Sabbat, les fĂȘtes annuelles et les jours saints de Dieu, la foi, la grĂące, la loi et le pĂ©chĂ©, et bien d’autres enseignements dans Sa parole.

Deux approches Ă  l’éducation des enfants

Lorsque les vrais serviteurs de Dieu, ceux qui sont revĂȘtus de Son autoritĂ©, enseignent la seule maniĂšre de bien instruire (Ă©duquer, Ă©lever, corriger, et encourager) les enfants, la majoritĂ© des gens voient cela comme de l’ingĂ©rence et non comme de l’INSTRUCTION BIBLIQUE. Il y a un dicton qui dit ceci : « La vĂ©ritĂ© choque ! Â», c’est parce que : ce que ces vrais ministres de Dieu disent au sujet de la façon d’instruire les enfants est vraie ! Et cela choque les gens, ils le prennent d’une maniĂšre personnelle (ils comparent ce qu’ils font avec ce que Dieu dit, et cela les choque, rĂ©volte, fait rĂ©agir !). Et, tout comme les enfants, plusieurs personnes, simplement n’aiment pas qu’on leur dise ce qu’ils doivent faire, et cela inclus Dieu ! MĂȘme s’ils n’ont aucune idĂ©e quoi faire.

Ce livre est Ă©crit pour ceux qui reconnaissent qu’ils n’ont pas toutes les rĂ©ponses.

Dans l’Église que Christ fonda, l’Éternel Dieu a Ă©tabli Son ministĂšre pour enseigner Sa façon de vivre, en dĂ©tail. L’humanitĂ© a rejetĂ© depuis Adam et Ève, depuis leur tragique dĂ©cision prise dans le Jardin d’Éden, de se rebeller contre Dieu et Son rĂšgne sur eux. Mais Dieu se rĂ©serve le droit et la prĂ©rogative d’appeler quelques personnes (Jean 6:44) hors des coutumes de ce monde, de ses voies, de ses valeurs, de ses traditions, de tous ses faux enseignements, et de la façon de penser erronĂ©e des supposĂ©s experts, Dieu donc, les a appelĂ©s Ă  comprendre et Ă  vivre Ses lois spirituelles. Ces quelques personnes rĂ©coltent les bĂ©nĂ©fices qui dĂ©coulent de la mise en pratique de ces lois spirituelles.

De ces quelques personnes, il y a VOUS. Mais seulement si vous pouvez comprendre et accepter que toutes formes d’éducation tombent en deux catĂ©gories :

(1) La voie de Dieu, révélée dans Sa Parole.

(2) La voie de ce monde, qui est influencĂ©e par le dieu de ce monde : Satan le diable (2 Cor. 4:4 ; Éph. 2:2). Cet archange dĂ©chu est la source invisible de la nature humaine (Rom. 8:7).

Tout ce qui est contraire aux enseignements de Dieu, Ă  Ses doctrines, est une erreur. L’apĂŽtre Paul donna cet avertissement : « â€ŠNe savez-vous pas qu'un peu de levain fait lever toute la pĂąte ? Â» (1 Cor. 5:6). MĂȘme une petite erreur (comme un peu de levain), fait dĂ©vier dans une voie erronĂ©e (fait lever toute la pĂąte). Les mauvais principes et les mauvaises techniques et approches sur l’éducation des enfants ne sont pas des exceptions. L’éducation des enfants comme elle est pratiquĂ©e aujourd’hui, se tient sur une fondation complĂštement fausse. Cette fondation complĂštement fausse aujourd’hui, est pire qu’on ne le voit en rĂ©alitĂ© !

Les autoritĂ©s et de nombreux parents de cette sociĂ©tĂ© enseignent certaines bonnes choses dans l’éducation des enfants. Mais ils enseignent aussi un mĂ©lange de bien et de mal. C’est la leçon de l’arbre du bien et du mal du Jardin d’Éden, duquel Dieu avait interdit Ă  nos premiers parents de ne pas manger (ou prendre) du fruit. Il n’y a seulement que les voies de Dieu qui sont pures, et elles sont sans mauvais effets cachĂ©s.

Si vous voulez instruire (prĂ©parer, diriger) vos enfants vers une vie rĂ©ussie, abondante, le livre d’instruction de Dieu (la Bible) vous guidera. Il y a de nombreux piĂšges cachĂ©s dans ce monde dangereux qui mettent en danger vos enfants, La Bible est remplie de bons enseignements et de principes spirituels qui donneront toujours des rĂ©sultats positifs Ă  ceux qui les pratiqueront fidĂšlement. Mais vous devez profondĂ©ment dĂ©sirer apprendre les voies de l’éducation et d’instruction de Dieu. Et surtout, de les appliquer diligemment sans compromis, et sans relĂąche !

Vous devez ĂȘtre prĂȘts Ă  rejeter le non-sens intellectuel enseignĂ© par des gens qui se disent experts, mais, qui rejettent l’autoritĂ© de Dieu sur ce sujet et bien d’autres sujets. Vous devez aussi ĂȘtre prĂȘts Ă  mettre la voie de Dieu en pratique au fur et Ă  mesure que vous l’apprendrez.

Fonder, Ă©lever, construire une famille

Examinons quelques dĂ©clarations de base au sujet de ce que Dieu dit en ce qui regarde le fait d’élever, fonder, construire une famille.

Paul fut inspirĂ© Ă  Ă©crire : « Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semĂ©, il le moissonnera aussi Â» (Gal. 6:7).

Puis, notez ceci : « Si l’Éternel ne bĂątit la maison, ceux qui la bĂątissent travaillent en vain. Si l’Éternel ne garde la ville, celui qui la garde veille en vain. En vain vous levez-vous le matin, vous couchez vous tard, et mangez-vous le pain de douleur
 Â» (Ps. 127:1-2).

Si Dieu n’est pas dans la maison que vous construisez, si vous ne L’impliquez pas dans la façon que vous Ă©levez (instruisez, Ă©duquez) vos enfants, Dieu dit que vous ĂȘtes destinĂ©s Ă  rĂ©colter des difficultĂ©s de toutes sortes (le pain de douleur).

Ps. 127:3 continue : « Voici, des fils sont un hĂ©ritage de l’Éternel, le fruit des entrailles est une rĂ©compense Â». Clairement, vos enfants sont pour vous, un don spĂ©cial de Dieu. Contrairement Ă  la plupart des gens, qui ont hĂąte que leurs enfants partent de la maison, vous devriez les chĂ©rir tout le temps qu’ils sont sous votre responsabilitĂ©, avec vous.

Tragiquement, plusieurs personnes pensent que les enfants sont un fardeau. Ils ne comprennent pas que c’est Ă©goĂŻste de ne pas vouloir d’enfants. De telles personnes prĂ©fĂšrent se concentrer sur EUX-MÊMES que de partager leur connaissance, leur expĂ©rience et leur attention avec la gĂ©nĂ©ration suivante. Ils sont incapables de voir les enfants comme de petits ĂȘtres humains avec lesquels ils peuvent partager l’amour de Dieu.

Lorsque Dieu eut joint Adam et Ève par les liens sacrĂ©s du mariage : « Dieu les bĂ©nit, et Dieu leur dit : Soyez fĂ©conds, multipliez, remplissez la terre
 Â» (Gen. 1:28). Sachez que ces instructions Ă©taient actuellement un commandement, d’avoir des enfants, parce que l’unitĂ© familiale est le moyen que Dieu utilise pour imager (illustrer) Sa propre Famille Divine. Ce sujet est expliquĂ© en dĂ©tail dans mes nombreux autres livres, et j’en ai Ă©crit plusieurs expliquant cette comparaison avec le BUT SUPRÊME de Dieu. Cette comparaison ou illustration, devrait ĂȘtre briĂšvement utilisĂ©e ici, avec le contexte de la situation familiale du monde moderne des sociĂ©tĂ©s des pays de l’Ouest.

Le Psaume 127:4 ajoutes encore plus : « Comme les flĂšches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse Â». En effet, vous comme parents, prolongerez votre lignĂ©e par eux. C’est la raison pour laquelle le verset 5 conclus par : « Heureux l'homme qui en a rempli son carquois
 Â» !

Lisez maintenant le Psaume 128, et ses promesses excitantes : « Heureux tout homme qui craint l'Éternel, qui marche dans Ses voies ! Tu jouis alors du travail de tes mains, Tu es heureux, tu prospĂšres. Ta femme est comme une vigne fĂ©conde dans l'intĂ©rieur de ta maison ; Tes fils sont comme des plants d'olivier, autour de ta table. C'est ainsi qu'est bĂ©ni l'homme qui craint l'Éternel Â» (Versets 1-4).

Les enfants sont donnĂ©s aux parents comme une bĂ©nĂ©diction, pas un fardeau. C’est ce que dit le Dieu CrĂ©ateur. Comprenez, cependant, Dieu ne vous a pas donnĂ© des enfants afin qu’ils soient juste votre possession. Rappelez-vous qu’ils sont votre bĂ©nĂ©diction ! Et c’est votre responsabilitĂ© de prendre soin de ceux que Dieu vous donne (ou peut-ĂȘtre prĂȘte, vous confie sous votre responsabilitĂ© ?) !

L’éducation est une responsabilitĂ©

Comme nous l’avons mentionnĂ© plus tĂŽt, Dieu vous a donnĂ© (confiĂ©, prĂȘtĂ©, remis) des enfants en guise de bĂ©nĂ©diction, comme un don de RESPONSABILITÉ. Si vous ĂȘtes un vrai ChrĂ©tien, appelĂ© Ă  sortir de ce monde et que vous ĂȘtes conduit par le Saint Esprit de Dieu (Rom. 8:9, 14), vous comprenez que vos enfants pourraient un jour avoir la mĂȘme opportunitĂ© que vous. Il y aura un point, un moment, dans le futur que votre responsabilitĂ© sera complĂ©tĂ©e, terminĂ©e. Dieu reprendra vos enfants lorsque viendra le temps pour Lui de leur offrir le salut, et qu’ils puissent eux-aussi recevoir le don du Saint Esprit, aprĂšs le repentir et la conversion, votre histoire aura Ă©tĂ© Ă©crite. Les efforts que vous dĂ©ploierez dans votre responsabilitĂ© de parent d’instruire, d’élever, d’éduquer AUJOURD’HUI vos enfants, faciliteront ou rendront plus difficile, le dĂ©veloppement du caractĂšre de Dieu en eux, DEMAIN.

Comprenez ceci, vous dĂ©tenez beaucoup plus d’autoritĂ© et de responsabilitĂ© dans le processus d’instruire vos enfants que vous ne pouvez l’imaginer ! Cela aura des rĂ©percussions incroyables.

 

Des vies sont entre vos mains lorsque vous mettez au monde des enfants. Accepter cette responsabilitĂ© est la premiĂšre Ă©tape. Il n'est jamais trop tard pour apprendre pour soi-mĂȘme les compĂ©tences nĂ©cessaires pour bien le faire.

 
 

Dans l’ancienne nation d’IsraĂ«l, Dieu ne considĂ©rait pas les gens comme adultes jusqu’à l’ñge de 20 ans. Aujourd’hui, pour la plupart, c’est Ăąge est abaissĂ© Ă  18 ans. Dans ce sens, Dieu vous a donnĂ© (confiĂ©, remis, prĂȘtĂ©) approximativement 18 Ă  20 ans de responsabilitĂ© pour prĂ©parer le produit qu’Il recevra.

Dans la parabole des mines, Christ enseigna que les ChrĂ©tiens doivent faire valoir leurs mines (responsabilitĂ©s, talents) jusqu’à ce qu’Il revienne pour Ă©tablir le royaume de Dieu (Luc 19:11-27). À ce moment-lĂ , Ă  Son retour, tous les vrais serviteurs de Dieu donneront un compte rendu de tous les aspects de leur vie. Cela inclus la façon que les parents auront Ă©tĂ© responsables et efficaces Ă  instruire, guider leurs enfants dans ce monde prĂ©sent, ce compte rendu rĂ©vĂ©lera Ă  Dieu s’Il peut leur faire confiance pour administrer et gĂ©rer des villes dans le monde Ă  venir. Prenez le temps pour lire cette extraordinaire parabole qui est aussi bien dĂ©taillĂ©e. Comme un ChrĂ©tien et un parent, votre responsabilitĂ© inclus vos enfants et votre famille. Aux versets 20-22, Christ reconnait que le mĂ©chant serviteur fut non-responsable, infidĂšle, non-zĂ©lĂ©, non-profitable ou non-rentable. Mais les versets 23-26, dĂ©montrent que Dieu s’attend Ă  ce que nous utilisions les outils et les talents qu’il nous a donnĂ©s !

JĂ©sus expliqua Ă  Ses disciples que la marche (les devoirs et responsabilitĂ©s) du ChrĂ©tien est difficile. Voici ce qu’Il leur dit de s’attendre : « Entrez par la porte Ă©troite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mĂšnent Ă  la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par-lĂ . Mais Ă©troite est la porte, resserrĂ© le chemin qui mĂšnent Ă  la vie, et il y en a peu qui les trouvent Â» (Matt. 7:13-14).

JĂ©sus Christ a de trĂšs hauts standards pour ceux qui choisissent de Le suivre. C’est le devoir et la responsabilitĂ© du parent ChrĂ©tien de semer une rĂ©colte qui sera abondante, et c’est le plan de Christ de la rĂ©colter.

Les quatre rĂšgles importantes de l’éducation des enfants

Contrairement Ă  la croyance populaire, les gens ne sont pas nĂ©s avec la connaissance d’ĂȘtre un bon parent !

À cause de tous les stress de la vie rapide et pressante d’aujourd’hui, nous voyons que les parents se tournent vers la tĂ©lĂ©vision pour les aider Ă  garder leurs enfants occupĂ©s. Dans un effort pour avoir du temps Ă  eux, et pour Ă©viter le dur travail Ă©puisant, accaparant d’instruire, d’éduquer leurs enfants, les parents les poussent vers les pires baby-sitters et gardiennes d’enfants qu’ils puissent y avoir, c'est-Ă -dire la tĂ©lĂ©vision, les jeux vidĂ©o, les ordinateurs, etc. Ces technologies modernes sont les gardiens (et exemples) les plus dĂ©vouĂ©s pour les enfants !

Cela demande beaucoup de travail et d’efforts pour ĂȘtre un parent ! C’est un emploi Ă  temps plein qui demande des efforts soutenus et continus. De nombreux parents aujourd’hui semblent avoir peu ou presque pas de temps pour leurs enfants ! S’ils ne rectifient pas leurs responsabilitĂ©s, la majoritĂ© ne planifiera pas de temps pour leurs enfants !

Finis les jours lorsque toute la famille passait du temps ensemble Ă  discuter toutes sortes de sujets intĂ©ressants. Finis les jours lorsque les enfants lisaient livre aprĂšs livre, tout en apprenant toutes sortes de choses de ce monde. Maintenant, leur esprit est contrĂŽlĂ© et siphonnĂ© par les nouvelles technologies, et dĂ©laissĂ©s par des parents abandonnant volontairement leurs responsabilitĂ©s de leur enseigner Ă  penser, Ă  planifier leur vie pour qu’elle soit productrice, heureuse et rĂ©ussie et Ă  devenir des adultes responsables eux aussi.

Peut-ĂȘtre que vous n’avez jamais pensĂ© que la bonne Ă©ducation provenait de la Bible. C’est la vĂ©ritĂ© et un fait. Bien instruire, diriger, former entrainer un enfant (fait Ă  l’image et Ă  la ressemblance de Dieu), ultimement destinĂ© Ă  naitre dans Sa Famille, requiert une comprĂ©hension spirituelle qui provient de Dieu. En fait, Ă  cause de tout ce qui est en jeu dans la vie d’un enfant, Dieu doit donner des instructions dĂ©taillĂ©es.

Aucun parent ne sait naturellement tout ce qu’il doit savoir pour bien instruire et diriger un enfant dans la bonne voie. Dieu doit enseigner, rĂ©vĂ©ler, donner cette connaissance, tout comme toute autre doctrine dans Sa Parole. Le parent doit devenir un Ă©tudiant de Sa Parole sur ce sujet des plus importants et vital.

Il y a des gens qui sont naturellement meilleur comme parent et ont plus de facilitĂ© Ă  travailler avec eux, Ă  pourvoir Ă  leurs besoins, Ă  les rĂ©conforter, Ă  les reprendre, Ă  les encourager, avec eux que d’autres. Mais, tous les parents doivent ĂȘtre enseignĂ©s par Dieu. Tous les parents ont besoin d’étudier Ses instructions en ce qui regarde l’éducation des enfants. Efforcez-vous d’apprendre de bonnes choses et de les appliquer dans votre rĂŽle de parent, vous ĂȘtes rĂ©ellement bĂ©ni d’apprendre ce que rĂ©vĂšle la Parole Dieu. Vous en serez heureux.

Notez l’instruction du Nouveau-Testament dans ÉphĂ©siens 6 : « Enfants, obĂ©issez Ă  vos parents, selon le Seigneur, car cela est juste. Honore ton pĂšre et ta mĂšre (c'est le premier commandement avec une promesse)
 Â» (v. 1-2). Les enfants doivent ĂȘtre enseignĂ©s Ă  respecter leurs parents, cela ne vient pas naturellement. Si ce commandement est appliquĂ©, ainsi que tous les autres principes d’éducation, ils engendreront des bĂ©nĂ©dictions. ÉphĂ©siens 6:3 continue : « â€Šafin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre Â».

Ce chapitre de la Bible s’adresse ensuite aux parents : « Et vous, pĂšres, n'irritez pas vos enfants, mais Ă©levez-les en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur Â» (Éph. 6:4). Nous rĂ©examinerons ce passage au chapitre 7 dans un contexte diffĂ©rent.

Aidez vos enfants Ă  vous honorer. Facilitez-leur la tĂąche. Aucun enfant ne grandira en respectant un parent qui le diminuera Ă  toutes les opportunitĂ©s et occasions. Le feriez-vous ?

Établissez des limites claires pour vos enfants. Et cela implique l’utilisation de la discipline lorsqu’elle est requise.

Vous devez aussi ĂȘtre dĂ©terminĂ© et engagĂ© d’enseigner continuellement Ă  vos enfants toutes les leçons importantes et vitales en plus des importants principes de vie. Le plus grand cadeau que vous puissiez leur donner est d’ĂȘtre aussi de bons, comprĂ©hensibles adultes et sages parents, le genre capable d’enseigner Ă  leurs propres enfants les vraies valeurs en toute circonstance. N’oubliez pas que toute sociĂ©tĂ© est fondĂ©e sur la famille et ses valeurs.

Maintenant, voici ce que sont les QUATRE GRANDES RÈGLES de l’éducation :

(1) Enseignez !

(2) Enseignez !

(3) Enseignez !

(4) Enseignez Ă  vos enfants absolument tout ce qu’ils ont besoin de savoir !

Ne permettez pas que vos enfants deviennent soudainement des adultes sans ĂȘtre prĂ©parĂ©s adĂ©quatement. Tout comme Dieu vous enseigne, vous devez aussi ENSEIGNER vos enfants. C’est votre responsabilitĂ©, comme l’ordonne ce passage : « Et ces commandements, que Je te donne aujourd'hui, seront dans ton cƓur. Tu les inculqueras Ă  tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lĂšveras Â» (Deut. 6:6-7).

PrĂ©parez-vous Ă  enseigner vos enfants en toutes occasions, tout le temps, matin, midi, soir, mĂȘme la nuit s’il le faut. Votre responsabilitĂ© est de les instruire dans les valeurs vraies et durables dont ils auront besoin pour rĂ©ussir. Dieu crĂ©a les enfants pour qu’ils soient comme des Ă©ponges, ils ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©s pour apprendre. Vos enfants vous regardent consciemment et inconsciemment pour vous imiter, et ils agiront et penseront de la maniĂšre que vous leur dĂ©montrerez pour naviguer dans ce monde complexe d’aujourd’hui.

Pensez à leur jeune esprit comme de la terre malléable. Vous pouvez littéralement les mouler e la façon que vous voulez, en bien ou en mal.

Le plus grand cadeau que vous puissiez faire Ă  vos enfants, est de les INSTRUIRE (guider, former, prĂ©parer, enseigner) dans les voies de Dieu. Notez : « INSTRUIS l'enfant selon la voie qu'il doit suivre ; Et quand il sera vieux, il ne s'en dĂ©tournera pas Â» (Pro. 22:6).

AprĂšs vos 18 Ă  20 ans de responsabilitĂ©s suivies et accomplies en tant que parents, vos enfants produiront des fruits positifs !

N’abusez jamais de la discipline

Le parent sage sait quand et comment utiliser la bonne discipline physique. Le parent sage n’utilise jamais la discipline avec colĂšre, lorsque les Ă©motions sont hors de contrĂŽle. Les rĂ©sultats peuvent ĂȘtre dĂ©sastreux de diffĂ©rentes façons.

Il y a aussi la violence parentale Ă  l’égard des enfants. Les enfants sont de petits adultes sans dĂ©fense, ils n’ont aucun moyen de se dĂ©fendre eux-mĂȘmes, ne l’oubliez jamais. Rappelez-vous que vous ĂȘtes des adultes, plus grands, plus forts, et certainement plus lourds qu’eux. Vous devez contrĂŽler votre force et vos actions.

Gardez cela dans votre esprit en tout temps.

Votre enfant ne doit jamais penser qu’il fait l’objet de votre colĂšre, ou avoir l’impression qu’il est la victime d’un assaut. Il n’y a rien de bon Ă  tirer d’administrer ce genre de discipline, et votre enfant ressentira mĂȘme de la haine Ă  votre Ă©gard pour votre colĂšre brutale incontrĂŽlĂ©e. Il doit absolument comprendre et rĂ©aliser que vous le disciplinez par pur motif de son bien-ĂȘtre.

Rappelez-vous aussi que la discipline ne doit jamais non plus ĂȘtre trop Ă©vasive, sans effet, ni contrainte, sinon il le saura et cela n’aura pas l’effet recherchĂ© (qui est d’amener l’enfant Ă  prendre conscience de ses actions, de les arrĂȘter, et Ă  ne plus les rĂ©pĂ©ter). L’enfant doit apprendre et savoir que la correction physique est quelque chose qu’il ne veut pas rĂ©pĂ©ter, sous aucun prĂ©texte. Donc, la correction physique si elle est bien utilisĂ©e et administrĂ©e, elle aura de moins en moins le besoin d’ĂȘtre rĂ©pĂ©tĂ©e. Et elle deviendra une raretĂ©..

Est-ce que les voies de Dieu sont dures ?

Examinons comment Dieu s’occupait des adolescents rebelles dans l’ancienne nation d’IsraĂ«l : « Si un homme a un fils indocile et rebelle, n'Ă©coutant ni la voix de son pĂšre, ni la voix de sa mĂšre, et ne leur obĂ©issant pas mĂȘme aprĂšs qu'ils l'ont chĂątiĂ©, le pĂšre et la mĂšre le prendront, et le mĂšneront vers les anciens de sa ville et Ă  la porte du lieu qu'il habite. Ils diront aux anciens de sa ville : Voici notre fils qui est indocile et rebelle, qui n'Ă©coute pas notre voix, et qui se livre Ă  des excĂšs et Ă  l'ivrognerie. Et tous les hommes de sa ville le lapideront, et il mourra. Tu ĂŽteras ainsi le mal du milieu de toi, afin que tout IsraĂ«l entende et craigne Â» (Deut. 21:18-21).

Notez que Dieu dit (ordonna) aux IsraĂ©lites d’enlever le mal du milieu du peuple et de mettre Ă  mort tous qui refusaient d’obĂ©ir Ă  leurs parents ou de respecter l’autoritĂ©.

Cela semble dur, mĂȘme barbare, surtout dans le monde d’aujourd’hui, mais Dieu savait ce qui Ă©tait en jeu pour Sa sociĂ©tĂ© si une telle attitude pourrie se rĂ©pandait parmi tout le peuple.

Comprenez que Dieu Ă©tablit ce standard pour servir d’exemple. Lorsqu’on voyait une telle exĂ©cution, et qui frappait fortement l’imaginaire, combien d’adolescents pensaient Ă  se rebeller contre leurs parents ? TrĂšs peu, sinon aucun ! La punition de Dieu Ă©tait nĂ©anmoins misĂ©ricordieuse. Et, Ă  la fin, elle sauvait de nombreuses vies, et comme rĂ©sultat, de nombreux adolescents obĂ©issants et respectueux. TrĂšs peu aurait Ă  mourir, parce qu’ils n’oseraient pas dĂ©fier ou dĂ©sobĂ©ir le 5Ăšme commandement de Dieu : « Honore ton pĂšre et ta mĂšre Â», sinon leur vie Ă©tait en jeu !

À cette Ă©poque, Dieu appliquait promptement les punitions contres toutes les transgressions de Ses lois. Il ne perdait pas de temps (mois et annĂ©es) Ă  cause de dĂ©lais, d’appels, de tĂ©moins, de coĂ»ts financiers, et toutes sortes d’autres excuses habituellement utilisĂ©es par les cours de justice des hommes. Malheureusement, l’humanitĂ©, coupĂ©e de Dieu (És. 59:1-2), n’a pas appris cette leçon. Notez : « Parce qu'une sentence contre les mauvaises actions ne s'exĂ©cute pas promptement, le cƓur des fils de l'homme se remplit en eux du dĂ©sir de faire le mal Â» (Eccl. 8:11).

Dieu agissait vitement afin d’administrer Sa justice dans une sociĂ©tĂ© humaine rebelle et charnelle. Parce qu’ils n’avaient pas le Saint Esprit de Dieu. L’ancienne nation d’IsraĂ«l n’avait pas l’opportunitĂ© de se repentir spirituellement, afin de changer et de croitre de leurs voies charnelles aux voies de Dieu.

Aujourd’hui, Dieu administre Sa justice dans une micro-sociĂ©tĂ© soumise et spirituelle, Son Église ! Les vrais ChrĂ©tiens ont la puissance du Saint Esprit de Dieu en eux qui les guide et les aide Ă  changer leurs voies qui leurs semblent droites, aux voies qui produisent la vraie paix, le vrai bonheur, la vraie abondance, et toutes ces choses qui font du bien et que tout le monde cherche vainement, mais ne peut y parvenir parce qu’ils ont rejetĂ© la source mĂȘme de toutes ces choses : Dieu et Ses voies ! Certainement, ce n’est pas le but de Dieu de vouloir le mal pour les vrais ChrĂ©tiens. Dans Sa grande misĂ©ricorde, Il leur a donnĂ© toute une vie pour changer, grandir, croitre, et VAINCRE, pour dĂ©velopper Son caractĂšre, Sa justice (2 Pi. 3:18).

Est-ce que la fessĂ©e est mauvaise pour les enfants ?

Les pseudo-experts de la sociĂ©tĂ© moderne ont dĂ©veloppĂ© leurs propres idĂ©es au sujet de l’utilisation de la fessĂ©e, et ces idĂ©es sont en contradiction avec la vĂ©ritĂ© de Dieu. Voici leurs idĂ©es contrastantes avec celles de Dieu, elles sont Ă©crites dans leurs propres mots :

La voie de ce monde : La fessĂ©e dĂ©montre l’exemple que c’est correct de frapper lorsqu’une personne est insatisfaite, mĂ©contente ou contrariĂ©e.

La voie de Dieu : Si elle est appliquĂ©e correctement avec amour et consistance, la fessĂ©e dĂ©montre qu’il y a des limites Ă  ne pas franchir, et elle peut littĂ©ralement sauver la vie des enfants. Les enfants doivent connaitre et savoir qu’ils ne peuvent impunĂ©ment jouer dans le trafic, jouer avec des fils Ă©lectriques, voler, mentir, ou faire des choses dangereuses. S’ils refusent d’écouter l’instruction, la fessĂ©e devient leur signal de rĂ©veil.

La voie de ce monde : Isoler (mettre en punition dans sa chambre par exemple) un enfant est une mĂ©thode ancienne mais effective de punir. Donner quelques avertissements pour un mauvais comportement est correct, mais ne pas agir sur des avertissements rĂ©pĂ©tĂ©s, laisse l’enfant savoir que vous n’agirez pas sur leurs mauvais comportements.

La voie de Dieu : Premiùrement, le fait de donner plus d’un avertissement aux enfants pour leur mauvais comportement, n’est pas correct. Les parents devraient toujours parler JUSTE UNE SEULE FOIS.

DeuxiĂšmement, le fait de retirer, d’isoler, n’est pas rĂ©ellement une punition, et les enfants le savent. Si l’isolation ou le retrait fonctionne, tant mieux. Mais s’il ne fonctionne pas, alors la fessĂ©e est une alternative effective (efficace). MĂȘme l’avertissement de la fessĂ©e peut ĂȘtre efficace, Ă  la condition que vous n’en abusiez pas et que vous faites ce que vous dites (soyez consistant).

La voie de ce monde : La fessĂ©e peut-ĂȘtre une punition temporaire pour un problĂšme. Elle peut mĂȘme arrĂȘter d’une façon permanente un certain comportement, mais les dommages faits sont pires que ne l’était le mauvais comportement. Un enfant qui est rĂ©guliĂšrement fessĂ© apprendra Ă  ne pas respecter ses parents. Comme l’enfant grandit et vieillit, il cherchera Ă  s’abstenir et Ă  se retirer d’une relation non-certaine.

La voie de Dieu : La fessĂ©e arrĂȘte les mauvais comportements. Eh oui, elle enseigne aux enfants Ă  vous craindre et Ă  vous respecter, tout comme les enfants de Dieu le craignent et Le respectent. ConsidĂ©rez les Ă©critures qui suivent :

Appliquer la fessée selon la maniÚre de Dieu, produit la bonne sorte de crainte, de respect et de confiance.

La voie de ce monde : Aucun enfant n’a besoin d’avoir une fessĂ©e. La fessĂ©e peut ĂȘtre dangereuse. Vous ne pouvez jamais dire quand un enfant sera blessĂ© sĂ©vĂšrement par la fessĂ©e si vous perdez le contrĂŽle de vous-mĂȘmes. Les enfants n’ont pas besoin d’ĂȘtre frappĂ© pour pouvoir apprendre comment se comporter.

La voie de Dieu : Lorsque la fessĂ©e est appliquĂ©e de la bonne façon, N’EST PAS dangereuse. Cependant, ne jamais Ă©tablir clairement des limites prĂ©cises, appuyĂ© par une dĂ©monstration rapide des consĂ©quences physiques (faites avec amour et contrĂŽle de soi, jamais dans la colĂšre), cela est dangereux ! Bien sĂ»r, aucun parent ne devrait jamais perdre contrĂŽle de lui-mĂȘme, que ce soit lors d’une fessĂ©e ou en quelque autre circonstance. Ou tout autre aspect de l’éducation.

Les parents qui cherchent Dieu, et qui Lui demande Son aide pour dĂ©velopper le contrĂŽle de soi-mĂȘme et de la patience dans leur vie, n’auront pas Ă  se soucier de perdre leur contrĂŽle durant l’utilisation de la fessĂ©e.

La voie de ce monde : Vous pouvez faire beaucoup de choses pour apprendre Ă  vos enfants Ă  dĂ©velopper le contrĂŽle d’eux-mĂȘmes dans leur vie. Vous pouvez les aider Ă  se sentir bien avec eux-mĂȘmes, vous pouvez leur montrer comment une personne qui se contrĂŽle agit, vous pouvez les guider, vous pouvez Ă©tablir des limites, vous pouvez corriger les mauvais comportements en leur parlant et en leur expliquant, et vous pouvez surtout Ă  apprendre Ă  penser par eux-mĂȘmes !

La voie de Dieu : Et si vos enfants refusent de vous obĂ©ir, que devez-vous faire ? Si vous leur dites : « C’est assez ! ArrĂȘtez cela ! Â» Mais ils continuent Ă  courir et Ă  chahuter, crier, et hors de contrĂŽle, que faites-vous ? S’ils refusent absolument de contrĂŽler leurs Ă©motions, s’ils continuent de maugrĂ©er et de chigner, ou qu’ils agissent violemment en faisant des choses que vous leur aviez dĂ©jĂ  dit de ne pas faire, que devez-vous faire ?

Leur parler ? Leur donner plus de temps pour arrĂȘter ? Les laisser devant la tĂ©lĂ©vision pour espĂ©rer les calmer ?

Ou appliquerez-vous le commandement clair de Dieu d’utiliser la discipline ? « ChĂątie ton fils, car il y a encore de l'espĂ©rance ; Mais ne dĂ©sire point le faire mourir Â» (Pro. 19:18).

Les voies de Dieu ont toujours plus de bons sens !

Ps. 128:1 : « Cantique des degrĂ©s. Heureux tout homme qui craint l'Éternel, Qui marche dans ses voies ! Â»

Pro. 14:26-27 : « Celui qui craint l'Éternel possĂšde un appui ferme, Et ses enfants ont un refuge auprĂšs de lui. La crainte de l'Éternel est une source de vie, Pour dĂ©tourner des piĂšges de la mort Â».

Deut. 6:21-24 : « Lorsque ton fils te demandera un jour : Que signifient ces prĂ©ceptes, ces lois et ces ordonnances, que l'Éternel, notre Dieu, vous a prescrits ? Tu diras Ă  ton fils : Nous Ă©tions esclaves de Pharaon en Égypte, et l'Éternel nous a fait sortir de l'Égypte par sa main puissante. L'Éternel a opĂ©rĂ©, sous nos yeux, des miracles et des prodiges, grands et dĂ©sastreux, contre l'Égypte, contre Pharaon et contre toute sa maison ; et il nous a fait sortir de lĂ , pour nous amener dans le pays qu'il avait jurĂ© Ă  nos pĂšres de nous donner. L'Éternel nous a commandĂ© de mettre en pratique toutes ces lois, et de craindre l'Éternel, notre Dieu, afin que nous fussions toujours heureux, et qu'il nous conservĂąt la vie, comme il le fait aujourd'hui Â».

Pro. 1:7 : « La crainte de l'Éternel est le commencement de la science ; Les insensĂ©s mĂ©prisent la sagesse et l'instruction Â».

Pro. 9:10 : « Le commencement de la sagesse, c'est la crainte de l'Éternel ; Et la science des saints, c'est l'intelligence Â».

Pro. 10:27 : « La crainte de l'Éternel augmente les jours, Mais les annĂ©es des mĂ©chants sont abrĂ©gĂ©es Â».

Ps. 112:1 : « Louez l'Éternel ! Heureux l'homme qui craint l'Éternel, Qui trouve un grand plaisir Ă  ses commandements Â».

Lorsque les gens lisent DeutĂ©ronome 21, ils ont tendance Ă  porter leur attention sur celui qui est exĂ©cutĂ© et ils manquent alors le point de la correction, le but, la leçon. Mais Dieu, Dans Sa suprĂȘme sagesse, porte Son attention sur ceux qui ne sont pas exĂ©cutĂ©s, sur ceux qui prennent Ses lois sĂ©rieusement comme rĂ©sultat de ce qu’ils voient Ă  ce qui arrive Ă  ceux qui se rebellent. La sagesse de Dieu est plus Ă©levĂ©e que celle des hommes (És. 55:8).

La comprĂ©hension divine est supĂ©rieure au raisonnement humain, Ă  toutes les fois, sur tous les sujets !

Affermissez (rendez plus fort) vos enfants

La jeunesse d’aujourd’hui est rebelle, mĂ©prisante et hostile Ă  toute forme d’autoritĂ©. Parce qu’elle n’a pas eu Ă  souffrir ce qu’ont souffert les gĂ©nĂ©rations avant elle. Leur attitude de rĂ©bellion, de mĂ©pris et d’hostilitĂ© les fait paraitre plus forts et plus sĂ»rs d’eux-mĂȘmes qu’ils ne le sont en rĂ©alitĂ©. L’attention de ce monde est portĂ©e sur les biens physiques de ce monde, sur les plaisirs, sur les bonnes choses de cette vie. Tout cela enseigne aux enfants Ă  ĂȘtre faibles mentalement, moralement, physiquement, spirituellement et de ne pas avoir la force de persĂ©vĂ©rance qu’avait les gĂ©nĂ©rations passĂ©es.

Il y a plusieurs Ă©tudes dĂ©montrant que les adolescents, invariablement, font mieux, grandissent plus forts, lorsque les pĂšres sont impliquĂ©s. Il y a moins de dĂ©linquance et de dĂ©crochage scolaire, ils sont plus instruits parce que leurs pĂšres les ont tendrement enseignĂ©s tout ce qu’ils devaient savoir pour atteindre le succĂšs.

Les pĂšres avec l’assistance des mĂšres, vous devez toujours ĂȘtre prĂ©sents littĂ©ralement pour dĂ©ployer tous les efforts pour garder vos enfants loin des nombreux piĂšges que ce monde du 21Ăšme siĂšcle leur tend !

La discipline, des rĂšgles que vous pouvez utiliser

Tout parent verra qu’il y a une variĂ©tĂ© de circonstances qui permettent l’utilisation de la discipline et de la correction. Voici des rĂšgles importantes Ă  suivre :

Lorsque vous donnez des instructions, ne parlez qu’une seule fois !

Lorsque vous donnez des instructions ou des avertissements, ne vous rĂ©pĂ©tez jamais, et n’élevez pas la voix. Si vous le faites, vous ĂȘtes en train de programmer votre enfant, littĂ©ralement, vous le conditionnez Ă  rĂ©pondre Ă  un certain nombre de fois Ă  vos instructions AVANT d’y rĂ©agir. Vous conditionnez aussi votre enfant Ă  rĂ©pondre Ă  un certain niveau ou volume et au ton de votre voix (et cela inclus le degrĂ© de votre colĂšre que vous aurez), le point auquel il saura que vous prendrez finalement une action s’il ne rĂ©agit ou rĂ©pond pas. RĂ©flĂ©chissez Ă  cela.

Votre enfant doit ĂȘtre entrainĂ© Ă  rĂ©pondre Ă  tout ce que vous lui dites, et non pas Ă  combien fort ou combien souvent vous lui donnerez des instructions.

ConsidĂ©rez ceci : Si vous ĂȘtes prĂȘts Ă  vous rĂ©pĂ©ter souvent, alors, attendez-vous Ă  ce qu’il vous fasse rĂ©pĂ©ter souvent ! Ne vous attendez surtout pas Ă  ce qu’il vous obĂ©isse la premiĂšre fois que vous lui donnerez des instructions. Comment pouvez-vous vous attendre ou mĂȘme croire que votre enfant vous obĂ©ira la premiĂšre fois que vous lui donnerez vos instructions si vous le programmez ou le conditionnez Ă  n’obĂ©ir que lorsque vous vous serez rĂ©pĂ©tĂ© souvent ? Essayez de rĂ©pondre Ă  cela
 Est-ce que cela correspond Ă  ce que vous voulez ?

Comprenez ceci : Si c’est votre comportement avec vos enfants, alors, vous enseignez votre enfant À NE PAS OBÉIR Ă  vos instructions la premiĂšre fois que vous lui dites. Regardez attentivement les fruits des enfants de la sociĂ©tĂ© d’aujourd’hui, ils obĂ©issent Ă  ce que leurs parents leur enseignent, ils leur enseignent Ă  ne pas obĂ©ir, ou Ă  dĂ©sobĂ©ir !

À ce point, s’il ne rĂ©pond pas Ă  votre demande, vous devez le punir. (Mais assurez-vous qu’il vous entend. Donnez vos instructions fermement et clairement.) Aussi, assurez-vous toujours que votre enfant sache exactement quelles actions amĂšneront la punition. Ne laissez rien d’ambigu ou douteux. Soyez clair et ferme. Autrement, ce serait injuste pour l’enfant.

Saviez-vous que Dieu dĂ©clare que vous haĂŻssez votre enfant si vous ne le disciplinez pas ? Notez : « Celui qui mĂ©nage sa verge hait son fils, Mais celui qui l'aime cherche Ă  le corriger Â» (Pro. 13:24).

La majoritĂ© des parents ne croient simplement pas ce verset. Plusieurs parents disent : « Oh non ! J’aime trop mon enfant pour le fesser. Je ne pourrais jamais faire cela ! Â» Peu importe ce que vous pensez, Dieu dĂ©clare que vous HAÏSSEZ votre enfant si vous ne le corrigez pas. Vous refusez de voir le dommage Ă  long terme et la douleur que votre enfant souffrira si ses actions ne sont pas bien corrigĂ©es par vous lorsqu’il est jeune.

Vous devez mettre de cĂŽtĂ© tous vos sentiments personnels et toute forme de raisonnement humain vous disant de suivre vos propres idĂ©es au sujet de ce qui dĂ©finit l’amour et ce qui dĂ©finit la haine aux yeux de Dieu. Reconnaissez que DIEU, Celui qui dĂ©clare qu’Il est notre PĂšre et notre CrĂ©ateur, et par consĂ©quent, l’ultime parent ! Sait mieux que quiconque comment Ă©lever les enfants que leurs parents humains. Il voit aussi que ses enfants adultes se croient de bien meilleurs parents qu’Il ne peut l’ĂȘtre ! Vous devez ĂȘtre dĂ©terminĂ©s Ă  suivre sans compromis, toutes ses instructions au sujet de l’éducation des enfants.

Dieu exhorte les parents humains : « ChĂątie ton fils, car il y a encore de l'espĂ©rance ; Mais ne dĂ©sire point le faire mourir Â» (Pro. 19:18). Mais la civilisation a complĂštement rejetĂ© la sagesse de Dieu, croyant que la discipline (correction) physique (incluant la fessĂ©e) est un abus d’enfant. Par consĂ©quent, les parents doivent ĂȘtre sages en utilisant ce genre de correction, de discipline. Et surtout, ne discipliner jamais un enfant en public. Ceux qui vous verront autour de vous ne comprendront pas que vous ĂȘtes en train d’utiliser un principe biblique pour l’éducation. Toutes les punitions physiques devraient ĂȘtre administrĂ©es Ă  la maison, ou dans un endroit privĂ©.

La civilisation moderne voit le Proverbe 23:13-14 comme dur : « N’épargne pas la correction Ă  l'enfant ; Si tu le frappes de la verge, il ne mourra point. En le frappant de la verge, tu dĂ©livres son Ăąme du sĂ©jour des morts Â».

Puisque la sociĂ©tĂ© n’emploiera pas les lois de Dieu, Ses principes et Ses enseignements, ce n’est donc pas surprenant que le monde est rempli de toutes sortes de problĂšmes imaginables, de troubles, de violences et de meurtres !

Un des plus grands actes d’amour que vous puissiez dĂ©montrer Ă  votre enfant est de lui enseigner Ă  Ă©couter, Ă  obĂ©ir la toute premiĂšre fois que vous lui parlez ! Il rĂ©agira (respectera, coopĂ©rera, soumettra, Ă©coutera, etc.) de la mĂȘme maniĂšre qu’avec ses professeurs, enseignants, coachs, futurs superviseurs et patrons, aux officiers de police et bien d’autres figures d’autoritĂ©. Vous aiderez ainsi votre enfant pour le reste de sa vie !

Si vous disciplinez diligemment vos enfants maintenant, tĂŽt dans leur jeune vie, vous aurez Ă  utiliser que trĂšs rarement la discipline plus tard. Et Dieu dĂ©clare que si vous ĂȘtes fidĂšles avec votre responsabilitĂ© de parents, vos enfants vous donneront du repos (Pro. 29:17).

La punition doit toujours ĂȘtre proportionnelle Ă  l’offense

Chaque mauvaise action (cause) n’a pas le mĂȘme degrĂ© d’offense (effet). Par exemple, mentir est bien pire que de ne pas se laver derriĂšre les oreilles, et voler est pire que de rentrer aprĂšs le couvre-feu. Si vous ne dĂ©montrez pas Ă  votre enfant la bonne balance, le bon sens, la capacitĂ© de penser et de juger et d’évaluer les situations, de discerner les conduites mauvaises mineures des infractions plus sĂ©rieuses, alors, vous lui enseignez l’amertume, l’injustice, de ne pas donner le bĂ©nĂ©fice du doute, et de manquer de misĂ©ricorde envers les autres. Attendez-vous Ă  ce que votre enfant agisse et rĂ©agisse de la mĂȘme façon que vous lui montrerez au sujet de ses actions.

Souvenez-vous de ceci, les bons parents ont aussi appris de leurs propres parents. Ils ont aussi appris Ă  devenir de bons parents. Et apprendre Ă  devenir de bons parents et d’avoir une bonne balance dans l’éducation des enfants EXIGE DU TEMPS.

Montrez immĂ©diatement de l’affection Ă  toutes les fois que vous disciplinez votre enfant

Ne permettez jamais Ă  vos enfants de se sentir rejeter Ă  cause de ses actions, qu’il est maintenant rejetĂ© jusqu’à ce qu’il regagne votre affection comme avant. Autrement, lorsque votre enfant deviendra un adulte et qu’il pĂ©chera (Rom. 3:23), il retournera presqu’invariablement vers ses souvenirs d’enfance, et se sentira rejetĂ© par Dieu. Il aura de la difficultĂ© de croire que Dieu puisse lui pardonner, et peu importe ce qu’était son pĂ©chĂ©. Aussi, ce sentiment se rĂ©pĂ©tera aussi avec ses futurs professeurs, enseignants, patrons, amis, etc. Lorsqu’on lui montrera ses erreurs, mĂȘme minimes.

AprĂšs que la discipline a Ă©tĂ© appliquĂ©e, serrez votre enfant dans vos bras tendrement. Enseignez-lui que la discipline est terminĂ©e, et que vous ne le rejetez pas. Tous les enfants ont besoin de cet amour inconditionnel, que vous leur dites que vous les aimez et qu’ils sont importants pour vous.

Ne sous-estimez jamais la puissance de l’exemple

L’outil le plus puissant que vous pourriez possiblement utiliser pour enseigner vos enfants est votre exemple : la façon que vous vivez.

Tous les enfants, et particuliĂšrement les plus petits, regardent automatiquement Ă  leurs parents. Pour les plus jeunes enfants, vous ĂȘtes le centre de leur univers, et vos exemples les affectent plus que tout ce que vous pouvez leur enseigner.

Appliquez-vous les lois du succĂšs dans votre vie ? Vivez-vous la voie de donner qui est enseignĂ©e dans la Bible ? Mettez-vous en pratique tout ce que vous apprenez au sujet des autres doctrines de Dieu ? Le succĂšs de vos enfants dĂ©pend de vos rĂ©ponses !

Voulez-vous que vos enfants prient Dieu et Ă©tudient rĂ©guliĂšrement Sa Parole ? Alors, montrez-leur comment faire, Ă©tudiez et priez avec eux.

Voulez-vous qu’ils Ă©pargnent et dĂ©pensent leur argent sagement ? Alors, vous devez faire la mĂȘme chose.

Voulez-vous qu’ils passent moins de temps devant le tĂ©lĂ©viseur ? Et qu’ils passent plus de temps Ă  pratiquer des sports et des activitĂ©s enrichissantes ? DĂ©montrez-leur des exemples. Trop de parents, en effet, disent inconsciemment Ă  leurs enfants : « Fais ce que je te dis, pas ce que je fais ! Â» Faites attention, vos enfants peuvent ne pas entendre ce que vous dites, Ă  cause de ce que vous faites : Vos actions parlent plus forts que vos paroles !

Maintenant que vous connaissez l’importance d’enseigner vos enfants, les prochains chapitres vous guideront dans CE QUE vous leur enseigner et LA MANIÈRE que vous leur enseignerez.

Chapitre Quatre – OĂč commencer l’enseignement de base

Tous les parents veulent et dĂ©sirent que leurs enfants aient une vie heureuse, abondante, rĂ©ussie. Mais cela n’arrivera pas par accident. Les enfants ont besoin de PARAMÈTRES SPÉCIFIQUES. Tout le monde sait que les gens sont plus influençables lorsqu’ils sont jeunes, ils ont un esprit mallĂ©able, facile Ă  guider, diriger, plus ils sont jeunes, plus c’est facile. C’est la raison pour laquelle il est si important que les parents installent dans les jeunes, et dĂšs le plus jeune Ăąge possible, le bon focus ou la capacitĂ© de focaliser ou se concentrer dans la bonne direction et la dĂ©termination d’y parvenir, ces buts sont la base sur lesquels sera Ă©tablit toute leur vie.

Les trois prochains chapitres contiennent une liste dĂ©taillĂ©e de diffĂ©rents attributs et qualitĂ©s Ă  enseigner Ă  vos enfants. Aucun livre de la sorte ne pourrait adresser tous les traits importants du caractĂšre qui sont nĂ©cessaires pour avoir une vie heureuse, abondante, et productrice. Par consĂ©quent, cette liste n’est pas absolue, et bien d’autres points pourraient certainement y ĂȘtre ajoutĂ©s. Mais elle couvre les choses les plus importantes que vos enfants ont besoin d’apprendre pour ĂȘtre bien Ă©quipĂ© Ă  affronter le stade et la phase adulte de la vie.

L’implication parentale est critique pour rĂ©ussir l’ÉDUCATION de tous les enfants, pas juste Ă  l’école, mais dans tous les aspects importants du dĂ©veloppement de leurs vies. Il a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© que les enfants tendent Ă  chercher une routine bien gĂ©rĂ©e et coutumiĂšre, cela les rassure. Cela est particuliĂšrement important pour ce qui concerne leur adaptation, rendement et succĂšs Ă  l’école.

Par exemple, les docteurs et les Ă©ducateurs parlent maintenant en termes de : “Attention Deficit Disorder (troubles dĂ©ficitaires de l’attention)” (ADD) et du : “Attention Deficit Hyperactivity Disorder (le trouble dĂ©ficitaire de l’hyperactivitĂ©)” (ADHD) lorsqu’ils dĂ©crivent un enfant qui est hors de contrĂŽle, super-actif, dĂ©rangeant, trĂšs nerveux, inattentifs. En rĂ©alitĂ©, plusieurs de ces enfants ont Ă©tĂ© encouragĂ©s de grandir hors de contrĂŽle (on les a laissĂ© faire leur crise), dans le dĂ©sordre et sans aucune structure dans leur vie. Ces termes ont Ă©tĂ© inventĂ©s afin de donner une excuse pour ne pas avoir Ă©tĂ© de bons parents !

De plus en plus de voix s’élĂšvent pour dĂ©crier qu’un trĂšs grand nombre de parents ont Ă©tĂ© trompĂ© par les fausses thĂ©ories des soi-disant experts, thĂ©ories qui ont fait croire aux parents que leurs enfants souffraient de « maladies Â» qui devaient ĂȘtre traitĂ©es avec des mĂ©dicaments, au lieu de traiter les parents dans leurs mĂ©thodes problĂ©matiques de relations parents/enfants. Il y a prĂ©sentement plus de six millions d’enfants AmĂ©ricains qui sont mĂ©dicamentĂ©s pour l’ADD (le dĂ©ficit d’attention) et l’ADHD (le dĂ©ficit d’attention et la super activitĂ©).

À la fin, cela en revient Ă  vous, d’aider vos enfants Ă  dĂ©velopper tous les traits de caractĂšre et des qualitĂ©s nĂ©cessaires qui leur permettront de croitre vers la maturitĂ©. Ce sera le sujet des discussions dans les trois prochains chapitres. Comprenez que ces sujets, principes, et aspects du dĂ©veloppement, concernant l’éducation et la formation des jeunes enfants, se retrouveront tout au long de ce livre, en vue de leurs grandes importances.

Mettez-vous des buts clairs

Rendu Ă  l’ñge de 70 ans, la majoritĂ© des gens auront passĂ© environ plus de 10 ans Ă  regarder la tĂ©lĂ©vision. Il y a des centaines de milliers de programmes de tĂ©lĂ©vision qui capturent l’esprit des enfants et les rĂ©duisent Ă  ĂȘtre des « Ă©ponges Â» qui absorbent toutes les informations qu’on leur envoie sans ĂȘtre capables de discerner entre le bien et le mal. Sans votre intervention, vos enfants sont presque certainement destinĂ©s Ă  devenir des « poches de patates Â» ! Des millions de jeunes aujourd’hui perdent leur enfance pour du vide physique et mental les yeux fixĂ©s sur le petit Ă©cran.

Vous pouvez contre-réagir cela en limitant le temps de visionnement de la télévision de votre enfant et en leur enseignant à mettre de bons buts, activités, priorités.

Enseignez-leur Ă  lire des livres (bien sĂ»r, en tenant compte de leur Ăąge), et si cela est possible, Ă  Ă©crire un rĂ©sumĂ© de ce qu’ils ont lu et ensuite vous les lire. (Je me rappelle que mon grand-pĂšre me donnait un dollar pour chacun des rĂ©sumĂ©s que je lui lisais au tĂ©lĂ©phone, avec un minimum de 300 mots). Encouragez-les Ă  avoir des passe-temps, comme assembler des modĂšles rĂ©duits d’autos, d’avions, de bateaux, ou avoir une collection de timbres, de monnaies, ou mĂȘme de cartes postales. Guidez-les afin de participer Ă  des sports, comme le basketball, le baseball, le soccer, le tennis, la natation, etc. Encouragez-les Ă  apprendre Ă  jouer d’un instrument de musique, comme la flĂ»te, la guitare ou le piano. Ils peuvent aussi apprendre Ă  patiner, Ă  nager, Ă  courir, Ă  faire voler un cerf-volant, Ă  garder un journal personnel, Ă  peindre Ă  la peinture Ă  l’aquarelle, Ă  l’huile, Ă  l’acrylique, Ă  passer le balai, les idĂ©es sont sans limites.

 

Lorsque les loisirs sont encouragĂ©s et que les intĂ©rĂȘts sont dĂ©veloppĂ©s, la confiance se construit. Les enfants apprennent qu'ils peuvent entrer dans le monde des adultes en espĂ©rant rĂ©ussir.

 
 

Aidez vos enfants Ă  Ă©tendre et Ă  explorer leurs perspectives, leurs champs de vision et leurs talents. Ils ont des talents et des dons qui attendent d’ĂȘtre dĂ©couverts. Mais ils ont besoin de vous pour les guider et les motiver Ă  accomplir cela.

AussitĂŽt que cela est possible, enseignez Ă  vos enfants Ă  Ă©crire leurs buts. Avec le temps, ils apprendront rapidement que les buts peuvent ĂȘtre atteints, lesquels peuvent ĂȘtre rĂ©alisĂ©s, ceux qui devront ĂȘtre remis Ă  plus tard et ceux qui seront rejetĂ©s. Puis, enseignez-les Ă  mettre des Ă©tapes pour atteindre ces buts, et de mesurer et d’évaluer leurs progrĂšs vers ces buts. Rappelez-leur qu’il y a un Proverbe qui dit : « Un dĂ©sir (but, objectif) accompli est doux Ă  l'Ăąme
 Â» (Pro. 13:19).

Les sports leur enseigneront aussi des leçons et des valeurs. (Dans tous les sports et jeux, le plus importants, c’est de suivre les rĂšgles, de la maniĂšre que vous y jouez, que vous respectez le coach, que vous appuyez l’équipe, pas seulement de gagner ou de perdre).

Encouragez vos enfants Ă  participer dans diffĂ©rentes activitĂ©s avec enthousiasme et appuyez-les, et n’abandonnez pas Ă  la premiĂšre difficultĂ© ou problĂšme. C’est devenu un signe des temps que les exemples de corruption et de dopage donnĂ©s par nos athlĂštes professionnels sont de plus en plus courants et dĂ©moralisent et dĂ©couragent ceux qui aimeraient participer dans ces domaines. Malheureusement, ces flĂ©aux affectent maintenant presque tous les pays, et sont hors de contrĂŽle. Ce sont les enfants qui malheureusement, Ă©copent le plus durement et ils en sont perdants.

Vous devez enseignez Ă  vos enfants Ă  persĂ©vĂ©rer malgrĂ© les pertes, les difficultĂ©s et les nombreuses dĂ©ceptions, ils doivent dĂ©velopper le dĂ©sir d’atteindre leurs buts !

Guidez-les vers la poursuite de l’excellence

Efforcez-vous de susciter dans vos enfants le dĂ©sir d’atteindre leur plein POTENTIEL, d’aller au-delĂ  ce qui leur est demandĂ©, d’apprendre Ă  mieux faire ce qu’ils pensaient impossible. Enseignez-leur le principe d’EcclĂ©siaste 9:10 : « Tout ce que ta main trouve Ă  faire avec ta force, fais-le
 Â».

Tout but ou chose ayant une grande valeur ou importance, requiert de DURS EFFORTS, une personne doit ĂȘtre prĂȘte Ă  en payer le prix. La grande majoritĂ© aujourd’hui ne veut plus payer ce prix, et ils choisiront le deuxiĂšme meilleur choix, ou moins.

Si vous enseignez Ă  vos enfants Ă  persĂ©vĂ©rer, cela leur donnera la force intĂ©rieure qu’ils auront besoin pour atteindre leurs buts. Cela aura des rĂ©percussions non seulement dans leurs buts et dans tout ce qu’ils dĂ©sirent, mais dans tous les aspects de leur vie ! Si vous leur enseignez Ă  ne jamais abandonner, ou Ă  ne jamais dĂ©crocher, mĂȘme lors des moments difficiles, alors, vous assurerez leurs succĂšs.

Inspirez vos enfants avec la connaissance que la vie rĂ©compense ceux qui vont au-delĂ  ce qui leur est demandĂ© : « Si tu vois un homme habile dans son ouvrage, il se tient auprĂšs des rois ; Il ne se tient pas auprĂšs des gens obscurs Â» (Pro. 22:29).

JĂ©sus avait beaucoup Ă  dire au sujet de ceux qui ne faisaient que ce qui leur Ă©tait demandĂ©. Notez : « Qui de vous, ayant un serviteur qui laboure ou paĂźt les troupeaux, lui dira, quand il revient des champs : Approche vite, et mets-toi Ă  table ? Ne lui dira-t-il pas au contraire : PrĂ©pare-moi Ă  souper, ceins-toi, et sers-moi, jusqu'Ă  ce que j'aie mangĂ© et bu ; aprĂšs cela, toi, tu mangeras et boiras ? Doit-il de la reconnaissance Ă  ce serviteur parce qu'il a fait ce qui lui Ă©tait ordonnĂ© ? Vous de mĂȘme, quand vous avez fait tout ce qui vous a Ă©tĂ© ordonnĂ©, dites : Nous sommes des serviteurs inutiles, nous avons fait ce que nous devions faire Â» (Luc 17:7-10).

La majoritĂ© des gens aujourd’hui ne sont pas intĂ©ressĂ©s Ă  aller au-delĂ  de ce qu’ils sont demandĂ©s, ils prĂ©fĂšrent en faire le minimum ou le moins possible. Et la tendance gĂ©nĂ©ralisĂ©e maintenant est de bĂącler le travail, peu importe les effets ou les coĂ»ts qu’ils engendreront Ă  la compagnie. Parce qu’ils sont pressĂ©s de terminer, ils pensent trop Ă  d’autres choses plus intĂ©ressantes, plaisantes au lieu de se concentrer sur ce qu’ils doivent faire.

Non seulement vos enfants devraient aller au-delĂ  ce qui leur est demandĂ©, mais ils devraient aussi le faire avec joie, zĂšle et enthousiasme, avec cƓur ! Peu importe la complexitĂ© du problĂšme dont ils sont confrontĂ©s, ne les laissez pas se dĂ©courager ou abandonner au sujet de la difficultĂ© qu’ils rencontrent. Rappelez-leur que les choses pourraient ĂȘtre pires, et qu’elles le deviendront occasionnellement, probablement plus tard dans la vie.

Aidez vos enfants Ă  dĂ©couvrir leurs talents et leurs intĂ©rĂȘts

Plusieurs personnes vivent toute leur vie sans savoir quelles sont leurs forces, leurs talents, leurs points forts, ou pire, croyants qu’ils n’en ont aucun. Habituellement, c’est parce que personne ne les a aidĂ©s Ă  dĂ©couvrir ce qu’étaient leurs forces, leurs points forts, leurs talents. Et ils ne savaient pas comment les dĂ©couvrir eux-mĂȘmes. Ce livre ne peut que gratter la surface du sujet, il devrait au moins vous inspirer Ă  voir que vous pouvez grandement encourager et inspirer vos enfants si vous les aidez Ă  voir leurs talents naturels avec lesquels ils sont nĂ©s. S’ils sont dĂ©veloppĂ©s, ces talents leur offriront de grandes joies, des accomplissements dans leur vie, en plus de l’importance de leur relation avec Dieu.

 

Aidez vos enfants Ă  prendre conscience de leur potentiel en recherchant des talents qui auraient besoin d’ĂȘtre dĂ©velopper. Enseigner l'habitude de poursuivre un objectif et de s'en tenir inculque la persĂ©vĂ©rance - tenez-vous-au-fait - et apporte d'innombrables rĂ©compenses.

 
 

Pensez Ă  cela de cette maniĂšre : Tous les ĂȘtres humains ont des forces et des faiblesses. Il n’y a aucune exception Ă  cette rĂšgle, certains ont plus de force et certains en ont moins, et certains ont plus de faiblesses et certains en ont moins. Mais TOUS, tous, en ont, plus ou moins. L’une de votre responsabilitĂ© sera d’aider vos enfants Ă  dĂ©couvrir les talents, les forces et les intĂ©rĂȘts que Dieu leur a donnĂ©s. (Par exemple, vos enfants peuvent ĂȘtre extrĂȘmement douĂ©s dans un domaine particulier, et ce don peut ne pas ĂȘtre quelque chose qui Ă©tait prĂ©sent dans votre arbre familial auparavant.) Soyez attentif pour de tels dons, et ne les Ă©touffĂ©s pas ou ne les rejetez pas tout simplement parce vous ne les avez jamais vus avant en vous et ou dans votre famille. D’un autre cĂŽtĂ©, ne dĂ©cidez pas que vous voyez des talents qui ne sont pas rĂ©ellement lĂ . Faites attention de ne pas « refaçonner Â» ou « modeler Â» (en forçant) vos enfants Ă  une copie conforme de vous-mĂȘmes, n’oubliez jamais qu’ils ont leur propre personnalitĂ©. Vous ĂȘtes vous-mĂȘmes une personne unique, diffĂ©rente de toutes les autres sur toute la surface de la Terre.

C’est la mĂȘme chose pour vos enfants !

ConsidĂ©rez pour un moment vos propres forces, talents et intĂ©rĂȘts, et peu importe la façon et le moment que vous les avez dĂ©couverts. Qu’en serait-il si vos parents, enseignants, entraineurs ou employeurs n’avaient jamais pris un intĂ©rĂȘt dans votre potentiel, ou pire, s’ils avaient activement cherchĂ© Ă  les Ă©touffer ? Que serait-il arrivĂ© si vous n’aviez jamais Ă©tĂ© capable de les dĂ©couvrir et de les dĂ©velopper ? Combien diffĂ©rente votre vie aurait-elle Ă©tĂ© ? Auriez-vous la mĂȘme carriĂšre, le mĂȘme emploi ? Ou le mĂȘme bonheur ? La rĂ©ponse est presque certainement NON !

Toutefois, il est possible que vos parents ne vous aient pas encouragĂ© Ă  dĂ©velopper vos forces, et Ă  devenir tout ce que vous auriez pu ĂȘtre ! Si c’est le cas, Ă©vitez de faire la mĂȘme chose avec vos enfants. Il est certainement excitant de voir la rĂ©alisation d’un succĂšs dans leur dĂ©veloppement et leur accomplissement (par vos enfants) que vous n’avez jamais eu, et cela sera une RÉCOMPENSE contrairement Ă  tout autre parent !

Est-ce que vos enfants ont un intĂ©rĂȘt dans la musique, les arts, les sciences, les mathĂ©matiques, les sports, les modĂšles rĂ©duits, collectionner des timbres, l’horticulture, les animaux, la lecture, l’escalade de rochers ou de montagnes, ou quoi que ce soit d’autre ? Faites tous vos efforts pour discerner quels sont leurs intĂ©rĂȘts et soyez diligents pour les aider Ă  les dĂ©velopper. Demandez-leur ce qu’ils aiment. Écoutez-les et parlez-en avec eux. Observez et essayez de discerner oĂč leurs talents et intĂ©rĂȘts naturels peuvent vouloir se dĂ©velopper. Soyez positifs et supportez-les d’une façon balancĂ©e. Encouragez-les Ă  ne pas abandonner lorsque les choses se corsent, ce n’est pas toujours facile au dĂ©but de certaines activitĂ©s, mais aprĂšs un certain temps les choses se tassent et deviennent plus faciles.

Établissez des limites

Bien sĂ»r, les coĂ»ts financiers peuvent nous imposer certaines limites, comme le parachutisme, la plongĂ©e sous-marine, les enfants ne peuvent pratiquer tous les sports, tous les passe-temps, jouer de tous les instruments de musique, pratiquer toutes les activitĂ©s qui s’offrent Ă  eux. Toutes choses dans la vie Ă  une limite raisonnable et naturelle. Enseignez Ă  vos enfants ce principe et Ă  trouver leurs limites par eux-mĂȘmes dans tout ce qu’ils font. Ils doivent aussi comprendre qu’ils doivent terminer ce qu’ils ont commencĂ© et de ne pas sauter d’activitĂ© en activitĂ© sans d’abord terminer la premiĂšre, autrement, ils n’apprendront jamais la persĂ©vĂ©rance et la joie d’atteindre et de rĂ©aliser leurs buts et objectifs (que ce soit Ă  court, moyen ou long terme.)

Un mot d’avertissement, Ă©vitez Ă  tout prix de faire des talents, des intĂ©rĂȘts, ou des dons de vos enfants des « idoles Â» que vous ou vos enfants adorerez sans le savoir. Cela arrive souvent avec les jeunes gens qui ont un don exceptionnel. Les parents de tels enfants doivent travailler trĂšs fortement pour garder leurs enfants Ă©quilibrĂ©s, balancĂ©s et de rester centrĂ©s sur leur but et objectif, et non pas au dĂ©triment de toute autre chose. Soyez attentifs Ă  cette tendance qui devient vite un piĂšge, beaucoup de parents et leurs enfants ont payĂ© et paient encore le prix trĂšs Ă©levĂ© d’un manque de balance.

On peut dire qu’une des grandes satisfactions de la vie est celle d’atteindre (rĂ©aliser) son plein potentiel, et elle est encore plus grande lorsque c’est un potentiel (but, objectif) spĂ©cial. Occasionnellement, et c’est plutĂŽt trĂšs rare, les instructeurs privĂ©s peuvent avoir une grande influence et participer Ă  atteindre ce potentiel. (Bien entendu, lorsqu’une personne peut s’offrir financiĂšrement les services d’un tel instructeur.

Accompagnez, soutenez, appuyez vos enfants durant que vous explorez ensemble ce qu’ils peuvent ou ne peuvent pas faire (connaitre leurs limites).

Un grave pĂ©chĂ© parental : diminuer ou Ă©touffer le potentiel de vos enfants !

Le sujet de la derniĂšre section introduit et soulĂšve un sujet qui y est reliĂ©, et c’en est un qui est extrĂȘmement important.

Il n’y a pas de pire malĂ©diction pour un enfant qu’un parent qui ne punit pas et qui le gĂąte trop. Cela produit une armĂ©e de problĂšmes dans le caractĂšre et la personnalitĂ© des enfants, qui les affecteront pour toute leur vie. Mais ce n’est pas seulement cela, parce qu’il y a les nombreux effets qui seront transfĂ©rĂ©s et intensifiĂ©s dans les gĂ©nĂ©rations suivantes.

La gĂ©nĂ©ration qui a vĂ©cu durant la Grande DĂ©pression des annĂ©es 1930, et qui a souffert les horreurs de la DeuxiĂšme Guerre Mondiale et de l’holocauste (de nombreuses nations), fut affectĂ©e et changĂ©e Ă  tout jamais par tout ce qu’elle a endurĂ©. Cette gĂ©nĂ©ration est rĂ©fĂ©rĂ©e Ă  la « plus grande gĂ©nĂ©ration Â». Ces millions de gens ont dĂ©veloppĂ© et appris des qualitĂ©s qu’ils n’auraient sans doute pas acquises autrement. Ces gens Ă©taient des travailleurs assidus, dĂ©vouĂ©s, acharnĂ©s, dĂ©diĂ©s, ils avaient un trĂšs fort caractĂšre, reconnaissants de leur libertĂ©, courageux, prĂȘts Ă  se sacrifier en tout temps, patriotiques, serviables, ils apprĂ©ciaient ce qu’ils avaient contrairement Ă  ceux d’aujourd’hui qui prennent tout pour acquis. Ils avaient une perspective complĂštement diffĂ©rente de celle des gens d’aujourd’hui qui rĂ©clament cela comme des droits acquis !

L’histoire a dĂ©montrĂ© que les amĂ©ricains, les britanniques, les canadiens, les australiens, et tous les autres pays de l’Ouest, ont tous Ă©tĂ© affectĂ©s plus ou moins par ce flĂ©au Ă  cause du rejet des vraies valeurs instaurĂ©es par ceux qui ont fait le sacrifice de donner leurs vies pour l’intĂ©gritĂ©, l’honneur et le privilĂšge de la libertĂ©. Le rejet de ces valeurs fondamentales a Ă©tĂ© remplacĂ©es par une croyance que la libertĂ© est de pouvoir possĂ©der tout ce que l’on peut s’offrir, les possessions matĂ©rielles, et toutes les bonnes choses que la vie a Ă  offrir, et cela d’une façon automatique, comme un droit naturel !

Mais, cette gĂ©nĂ©ration, celle qui suivit la grande guerre mondiale, une pĂ©riode de grande misĂšre et de souffrance, comme toute autre gĂ©nĂ©ration, avaient aussi des parents. Ils firent inconsciemment tous la mĂȘme erreur, une terrible erreur, ils dĂ©cidĂšrent que leurs enfants ne connaissent jamais ni n’endurent les rigueurs, les trĂšs dures difficultĂ©s, les dĂ©fis extrĂȘmes de la faim, de l’insĂ©curitĂ©, de ce qu’ils avaient eux-mĂȘmes soufferts. C’est comme un parent qui a trop souvent Ă©tĂ© battu lorsqu’il Ă©tait un enfant, et qui conclut que ses enfants ne le seraient pas.

Le rĂ©sultat fut que la gĂ©nĂ©ration d’aprĂšs-guerre, appelĂ©e celle des baby-boomers, avait moins d’intĂ©rĂȘt Ă  construire (dĂ©velopper) du caractĂšre et plus d’intĂ©rĂȘt Ă  s’intĂ©resser Ă  eux-mĂȘmes, et Ă  accumuler des biens matĂ©riels. Mais cela empira. La gĂ©nĂ©ration des baby-boomers engendra la gĂ©nĂ©ration X, centrĂ©e sur elle-mĂȘme, Ă©gocentrique, Ă©goĂŻste, personne n’ayant aucune idĂ©e comment elle serait ultimement. Le rĂ©sultat fut loin d’ĂȘtre bon. Et il fut pire, encore. Et la gĂ©nĂ©ration X produisit la gĂ©nĂ©ration Y, pire encore, surtout dans la faiblesse de son caractĂšre, encore plus Ă©gocentrique, moins de vĂ©ritables valeurs, moins de force, piĂštre santĂ©, plus de connaissances techniques et informatiques, moins d’expĂ©rience du marchĂ© du travail, si la gĂ©nĂ©ration X Ă©tait immorale, celle-ci est amorale, et dans toutes ses voies.

Cette nouvelle gĂ©nĂ©ration, la gĂ©nĂ©ration MillĂ©niale, pourrait ĂȘtre dĂ©crite comme infiniment plus pourrie, rĂ©ellement pourrie ! Nous en avons parlĂ© au chapitre deux, plus pourrie que leurs grands-parents (les baby-boomers), qui Ă©taient plutĂŽt altruistes et gĂ©nĂ©reux en comparaison. C’est comme si cette gĂ©nĂ©ration actuelle, croit qu’ils sont nĂ©s sur Terre dans le seul but d’avoir du plaisir et de fĂȘtes.

Parents, Ă©vitez Ă  tout prix de trop gĂąter vos enfants !

Parents, par-dessus tout, ne gĂąter pas trop vos enfants. Évitez ce piĂšge Ă  tout prix ! Si vous les gĂątez trop, vous les condamnez littĂ©ralement Ă  ĂȘtre tĂȘtus, Ă©goĂŻstes, centrĂ©s sur eux-mĂȘmes, rudes et exigeants, et presque entiĂšrement matĂ©rialistes. L’effet final sera qu’ils ne voudront rien se refuser, ils feront tous leurs efforts pour obtenir tout ce qu’ils dĂ©sirent, ils n’apprendront jamais les leçons de patience et de persĂ©vĂ©rance qu’occasionnent les attentes et le dur travail juste pour survivre et vivre. En plus, vous les aurez rendus faibles de caractĂšre, impatients, et ils s’attendront Ă  recevoir tout ce qu’ils veulent, servis sur un plat d’argent, sans avoir Ă  fournir quelque effort que ce soit. La vie leur doit, et non l’inverse. Ce sont des « enfants « rois Â» ! C’est une attitude et une vision de la vie qui est fausse, tout ce qui mĂ©rite d’ĂȘtre atteint, demande des efforts et du travail acharnĂ©.

Il y a aussi le danger de sur-louanger, de leur dire qu’ils sont « spĂ©ciaux Â», « bĂ©nis Â», « douĂ©s Â», des « champions Â». Cette façon de les encourager (ou sur-louanger, leur enlĂšve toute possibilitĂ© d’apprendre ce qu’est l’humilitĂ©, de regarder les autres comme Ă©tant au-dessus d’eux, et mĂȘme trĂšs difficile ou impossible Ă  enseigner parce qu’ils n’accepteront pas les critiques ou la dĂ©faite. Ils trouveront difficile ou seront complĂštement incapables d’admettre leurs erreurs, peu importe la gravitĂ© de l’offense. Mais ils seront parfaitement capables de critiquer les autres.

AprĂšs un certain temps, de tels enfants croient rĂ©ellement qu’ils sont au-dessus de leurs parents, que leurs parents leur doivent tout, et ils le rĂ©alisent depuis leur trĂšs jeune Ăąge. C’est parce que leurs parents ont prĂ©fĂ©rĂ© s’effacer, se taire devant leur manĂšge de chantage, de manipulation, de leurs lamentations, et leurs parents les ont laissĂ© avoir toujours raison ou gagner sur eux. Et ces enfants ont gagnĂ© en pouvoir sur leurs parents, ils faisaient finalement tout ce qu’ils voulaient ! Beaucoup de parents s’écrient en disant : « Je ne peux plus les contrĂŽler ! Â»

Finalement, les enfants qui sont les plus grands candidats Ă  ĂȘtre pourris, sont souvent ceux qui sont les enfants uniques (aussi appelĂ©s enfants-rois), le dernier nĂ©, ou le seul enfant, le bĂ©bĂ©. Et plus particuliĂšrement le bĂ©bĂ© nĂ© tard durant la vie d’un couple, celui qu’on croyait plus possible. (Mais cela peut aussi arriver avec un bĂ©bĂ© premier nĂ©.) Lorsque les parents sont devenus plus ĂągĂ©s, ils trouvent difficile de corriger ou de redresser leurs enfants, et encore plus difficile de dire NON !

Examinez-vous vous-mĂȘmes, si vous avez cette tendance, Ă  trop exalter vos enfants, elle peut se trouver ou se dĂ©velopper dans chaque parent ! Cette tendance de trop vouloir que vos enfants soient dans le coton absorbant, et de prendre la voie facile de laisser tomber, de ne pas argumenter, de ne pas se fatiguer Ă  discipliner, de s’effacer, en leur facilitant la vie en leur donnant tout cuit dans la bouche. (Si j’avais reçu une piĂšce de monnaie Ă  toutes les fois que mon pĂšre m’eut rappelĂ© Ă  I’ ordre, je serais riche aujourd’hui !)

Maintenant, direz-vous avec moi que le fait de trop gĂąter les enfants peut leur gĂącher la vie ?

RĂ©pĂ©tez souvent Ă  vos enfants que le succĂšs appartient Ă  ceux qui y fournissent les efforts. Tous ont la chance de rĂ©ussir, s’ils y mettent le temps, les efforts et la persĂ©vĂ©rance. Et que leur succĂšs et leur valeur sont intimement liĂ©s avec leur relation avec Dieu. Leur force de caractĂšre, la poursuite des bons buts et objectifs, la dĂ©termination Ă  vaincre les obstacles sur leur chemin, leur maniĂšre de vivre de donner contre la voie de prendre, le respect des ainĂ©s des gĂ©nĂ©rations prĂ©cĂ©dentes, et l’apprĂ©ciation de ce qu’ils ont comme fruits de leurs efforts, sont tous des buts et des objectifs Ă  dĂ©velopper et Ă  atteindre. Enseignez ces vraies valeurs dans vos enfants et elles y resteront Ă  jamais, et ils en bĂ©nĂ©ficieront pour le reste de leur vie !

Il n’y a pas de plus grand pĂ©chĂ© parental que de trop gĂąter ses enfants !

Enseignez à vos enfants qu’ils ne peuvent pas tout avoir

Des millions de parents pourvoient quotidiennement aux nombreux besoins de toutes sortes, de leurs enfants. Et les façons qu’ils font cela sont pratiquement sans fin. C’est comme si les parents ressentent qu’ils doivent faire cela pour satisfaire illico presto (instantanĂ©ment) chacun de leurs dĂ©sirs.

Prenez par exemple l’heure du coucher. Beaucoup d’enfants, lorsqu’ils sont au lit, se relĂšvent pour plusieurs raisons, ayant diffĂ©rentes excuses : « J’ai faim Â», « j’ai soif Â», « j’ai peur Â», « je ne suis pas fatiguĂ© Â», « tu ne m’as pas lu une histoire Â». Et les parents sont obligĂ©s de croire aux excuses de leurs enfants et Ă  ne pas les obliger Ă  leur obĂ©ir : DORMIR ! Pire, j’ai mĂȘme vu des parents qui devaient aider leurs enfants Ă  dormir en les promenant en voiture ! Cela demande du temps et est une fatigue inutile, et surtout ridicule !

Ce genre de soumission aux dĂ©sirs exagĂ©rĂ©s des enfants leur enseigne Ă  ce qu’ils s’attendent, Ă  ce que leurs parents soient leurs SERVITEURS ! Rien de moins. Ces parents leur enseignent Ă  s’attendre Ă  ĂȘtre servis par les autres.

Il y a des choses qu’on ne peut exiger des autres ou qu’on ne peut tout simplement pas tout avoir ! La vie n’est pas moins injuste pour cela. Et vos enfants doivent comprendre cela. Cependant, la majoritĂ© des parents n’ont aucune idĂ©e qu’ils devraient enseigner Ă  leurs enfants se fait rĂ©el de base.

Essayez cette expĂ©rience : La prochaine fois que vous serez dans un supermarchĂ©, Ă©couter les parents parler Ă  leurs enfants et regardez les comportements de chacun. MĂȘme si cela n’est pas Ă©vident au dĂ©but, notez que l’enfant s’exprime fortement et que le parent lui obĂ©it et lui donne ce qu’il dĂ©sire. Aujourd’hui, la grande majoritĂ© du temps, les enfants dirigent leurs parents.

Par exemple, un jeune enfant attrape des biscuits sur une tablette pendant que sa mĂšre est occupĂ©e Ă  pousser le panier dans l’allĂ©e. Lorsque sa mĂšre remet les biscuits sur la tablette, l’enfant explose de colĂšre. FrustrĂ©e, la mĂšre essaie de raisonner l’enfant pour qu’il se calme, en lui parlant et lui expliquant, allant mĂȘme jusqu’à lui demander poliment tout en s’excusant, et le suppliant d’ĂȘtre gentil et lui promettant une surprise s’il se calme. Ce n’est pas une situation normale de relation parent enfant.

Si la promesse d’une surprise ne fonctionne pas, alors une avalanche de paroles doucereuses ne fonctionnera pas non plus ! Finalement, poussĂ© par l’embarras et le dĂ©sespoir de son incapacitĂ© Ă  contrĂŽler son enfant, le parent replace les biscuits dans le panier, calmant vitement l’enfant. Ce scĂ©nario, qui pourtant est un fait rĂ©el, enseigne Ă  l’enfant une leçon empoisonnĂ©e. Cette leçon va aussi loin que de lui assurer qu’il peut avoir TOUT ce qu’il veut, juste en mettant un peu de pression, beaucoup d’entĂȘtement, quelques cris et pleurs ! Cela marche Ă  tout coup !

Au lieu de tout simplement recevoir un NON ferme, et d’obĂ©ir calmement Ă  la dĂ©cision de ses parents, l’enfant apprend comment manipuler ses parents pour obtenir tout ce qu’il veut, satisfaire tous ses dĂ©sirs. En effet, les parents programment leurs enfants Ă  rĂ©pondre, Ă  agir, et Ă  penser selon leurs enseignements : selon ce qui est juste et droit Ă  leurs propres yeux (Pro. 12:15), sans Ă©gards aux autres.

MĂȘme les plus fidĂšles serviteurs de Dieu n’ont pas toujours reçu ce qu’ils dĂ©siraient ou demandaient. Dieu utilisa MoĂŻse pour guider l’ancienne nation d’IsraĂ«l hors d’Égypte, et pendant 40 ans dans le dĂ©sert jusqu’à leur arrivĂ©e dans la terre promise. Mais, MoĂŻse n’entre pas avec le reste du peuple dans la terre promise.

Paul prĂȘcha fidĂšlement et rĂ©pandit l’évangile du royaume de Dieu Ă  travers tout l’Empire Romain. Durant tout son ministĂšre, il n’a jamais abandonnĂ© d’enseigner toutes les vĂ©ritĂ©s de Dieu. Mais, les faits de l’histoire indiquent que les circonstances l’avaient coupĂ© de sa vie plutĂŽt confortable dont il jouissait prĂ©cĂ©demment, avant son appel. Voici ce qu’il a Ă©crit Ă  ce sujet :

« Sont-ils ministres de Christ ? Je parle en homme qui extravague. Je le suis plus encore : par les travaux, bien plus ; par les coups, bien plus ; par les emprisonnements, bien plus. Souvent en danger de mort, cinq fois j'ai reçu des Juifs quarante coups moins un, trois fois j'ai Ă©tĂ© battu de verges, une fois j'ai Ă©tĂ© lapidĂ©, trois fois j'ai fait naufrage, j'ai passĂ© un jour et une nuit dans l'abĂźme. FrĂ©quemment en voyage, j'ai Ă©tĂ© en pĂ©ril sur les fleuves, en pĂ©ril de la part des brigands, en pĂ©ril de la part de ceux de ma nation, en pĂ©ril de la part des paĂŻens, en pĂ©ril dans les villes, en pĂ©ril dans les dĂ©serts, en pĂ©ril sur la mer, en pĂ©ril parmi les faux frĂšres. J'ai Ă©tĂ© dans le travail et dans la peine, exposĂ© Ă  de nombreuses veilles, Ă  la faim et Ă  la soif, Ă  des jeĂ»nes multipliĂ©s, au froid et Ă  la nuditĂ©. Et, sans parler d'autres choses, je suis assiĂ©gĂ© chaque jour par les soucis que me donnent toutes les Églises Â» (2 Cor. 11:23-28).

Enseignez Ă  vos enfants le fait qu’ils ne peuvent pas toujours avoir ce qu’ils veulent, dĂ©sirent, que la vie ne donne pas toujours ce que nous voulons, ou pensons mĂ©riter. Tout comme Paul, ils doivent apprendre Ă  se satisfaire (et apprĂ©cier) avec ce qu’ils ont.

Voici ce que les souffrances et les difficultĂ©s ont apprises Ă  Paul : « Ce n'est pas en vue de mes besoins que je dis cela, car j'ai appris Ă  ĂȘtre content de l'Ă©tat oĂč je me trouve. Je sais vivre dans l'humiliation, et je sais vivre dans l'abondance. En tout et partout j'ai appris Ă  ĂȘtre rassasiĂ© et Ă  avoir faim, Ă  ĂȘtre dans l'abondance et Ă  ĂȘtre dans la disette Â» (Phil. 4:11-12).

Puisque Dieu donne cette instruction aux ChrĂ©tiens, vous augmenterez considĂ©rablement le bonheur futur de votre enfant si vous lui enseignez Ă  ĂȘtre SATISFAIT, Ă  se CONTENTER de ce qu’il a dans sa vie. Incluant toutes les choses qu’il ne peut obtenir.

Enseignez Ă  vos enfants que la vie est parfois injuste

PrĂ©parez vos enfants aux dures rĂ©alitĂ©s de la vie : Ce qui arrive n’est pas toujours juste. Il y a des gens qui naissent aveugles, sourdes, ou d’autres maladies ou handicaps physiques. Souvent, des gens ayant moins de talents mais avec un certain charisme, ou ayant de meilleures « connections (contacts) Â», sont choisies pour (ou reçoivent) des responsabilitĂ©s ou des rĂ©compenses ou des honneurs que d’autres personnes plus qualifiĂ©es ou mĂ©ritantes le devraient.

Vos enfants doivent savoir qu’ils peuvent subir de la discrimination Ă  cause de leur croyance religieuse, de leur appartenance sociale, voire mĂȘme de leur succĂšs financier, de leur race, de leur accent. Expliquez-leur que cela pourrait leur arriver et comment ils devraient rĂ©agir.

Enseignez Ă  vos enfants que mĂȘme les ChrĂ©tiens qui sont fidĂšles et qui obĂ©issent Ă  Dieu, pourraient souffrir de discrimination aussi, et souvent, subir mĂȘme des injustices. Dans toutes ces choses, rappelez-leur que ce n’est pas le monde de Dieu, et que leur ultime rĂ©compense viendra de Lui.

Mon pĂšre nous disait souvent, nous ses enfants, qu’il n’essayait pas d’ĂȘtre juste, parce que la vie n’était pas juste ! Et sa pensĂ©e continuait ainsi : s’il avait toujours besoin d’ĂȘtre juste, il nous programmerait pour croire que la vie est aussi toujours juste, lorsqu’elle ne l’est pas ! Mais il voulait que nous persĂ©vĂ©rions malgrĂ© les injustices, les difficultĂ©s, et de ne pas perdre notre temps Ă  espĂ©rer ou de croire que la vie serait gĂ©nĂ©reuse en fin de compte (elle l’est gĂ©nĂ©ralement). En d’autres mots, vous devez faire tout ce que vous pouvez et devez, malgrĂ© les injustices et les difficultĂ©s afin de rĂ©ussir vos objectifs.

Si vous prĂ©parez vos enfants trĂšs jeunes dans la vie, ils seront prĂȘts pour affronter les difficultĂ©s et les injustices de la vie et aller de l’avant pour rĂ©aliser leur plein potentiel.

Statistiques sur les effets de trop regarder la télévision

Le temps passĂ© Ă  regarder la tĂ©lĂ©vision a dramatiquement changĂ©. Il y eut une Ă©poque oĂč les enfants n’avaient que quelques postes (ou chaines) Ă  regarder, s’il n’y avait rien qui pouvait les intĂ©resser, ils trouvaient quelque chose d’autre Ă  faire. Faire de la bicyclette, jouer Ă  la balle, ou quoi que ce soit d’autre. De mĂȘme avant l’invention de la tĂ©lĂ©vision.

Aujourd’hui, les enfants ont accĂšs Ă  des centaines de postes (chaines). Il y a toutes sortes de spĂ©cialisations, telles que le sport, les nouvelles, les films d’action, de science-fiction, de mĂ©tĂ©o, de mystĂšres et d’histoires, et mĂȘme des chaines spĂ©cialisĂ©es en religion. La liste est trĂšs longue et variĂ©e, et elle s’allonge Ă  tous les jours !

Avec un tel choix, ce n’est donc pas surprenant que le temps passĂ© devant la tĂ©lĂ©vision a Ă  ce point augmentĂ©. Plus de 60% de tous les enfants regardent la tĂ©lĂ©vision et utilisent l’Internet en moyenne 6 heures par jour !

Dans une Ă©tude faite auprĂšs de 3,155 enfants ĂągĂ©s de 2 Ă  18 ans, la moitiĂ© ont dit qu’ils n’avaient pas de rĂšgles de la part de leurs parents limitant leur temps d’écoute de la tĂ©lĂ©vision ou de sortes de programmes qu’ils pouvaient regarder. Et, 61% des enfants ĂągĂ©s de 8 ans et plus, dirent qu’ils regardaient ce qu’ils voulaient, quand ils le voulaient.

Statistiques selon une autre Ă©tude :

(1) Les hommes et les garçons dĂ©crits lors des programmes tĂ©lĂ©visĂ©s portent souvent leur attention sur le sexe opposĂ©. Un des garçons de l’étude dĂ©clara au sujet d’un des acteurs : « Son but principal est d’avoir des filles ! Â»

(2) 1 acteur sur 5 utilise l’agression physique pour rĂ©soudre des problĂšmes.

(3) 49% des enfants de l’étude regardaient des vidĂ©os de musique Ă  tous les jours.

(4) Plus de 25% des vidĂ©os incluaient des images sur les seins des femmes, ainsi que leurs jambes et fesses. Aussi, 50% du temps, les femmes participant Ă  des vidĂ©os sont montrĂ©es Ă  moitiĂ© nues dans des vĂȘtements rĂ©vĂ©lateurs (osĂ©s, sexuellement attirants).

Voici des faits sur le visionnement assidu de la tĂ©lĂ©vision aux États-Unis :

  • 98% des foyers ont au moins 1 tĂ©lĂ©viseur, 34% en ont 2, et 40% en ont 3 ou plus.
  • En moyenne, dans un foyer, la tĂ©lĂ©vision est ouverte durant 7 heures 40 minutes par jour.
  • Parmi les enfants ĂągĂ©s entre 2 Ă  11 ans, la moyenne des enfants regarde 1,197 minutes (environ 20 heures) de tĂ©lĂ©vision par semaine ! Et leurs parents engagent une conversation de 38.5 minutes par semaine avec eux.
  • Selon le MinistĂšre de l’Éducation amĂ©ricain, « Le taux de rĂ©ussite secondaire (et de diplĂŽme universitaire) a chutĂ© abruptement pour les enfants qui ont regardĂ© la tĂ©lĂ©vision plus de 10 heures par semaine. Â»

    Par exemple, les Ă©tudiants de la Californie du secondaire (grade 6 Ă  12) qui Ă©taient des spectateurs assidus de la tĂ©lĂ©vision, ont eu des rĂ©sultats moindres sur leurs tests de math, de lecture, et d’écriture que les Ă©tudiants qui n’ont presque pas regardĂ© ou pas du tout la tĂ©lĂ©vision.
  • 52% des enfants ĂągĂ©s de 5 Ă  17 ans et un trĂšs haut pourcentage des enfants ĂągĂ©s de 2 Ă  5 ans avaient aussi un tĂ©lĂ©viseur dans leur chambre Ă  coucher.
  • 70% des centres de la petite enfance (garderies) utilisent un tĂ©lĂ©viseur durant le jour.
  • Lorsqu’ils furent demandĂ©s de choisir entre regarder la tĂ©lĂ©vision ou de passer du temps avec leurs pĂšres, 54% des enfants ĂągĂ©s de 4 Ă  6 ans prĂ©fĂ©rĂšrent la tĂ©lĂ©vision.
  • Le jeune moyen passe 1 500 heures par annĂ©e Ă  regarder la tĂ©lĂ©vision, mais il en passe seulement 900 heures par annĂ©e en classe.
  • Il y a seulement 1 chance sur 12 que les parents demanderont Ă  leurs enfants de faire leurs devoirs avant de regarder la tĂ©lĂ©vision.
  • GĂ©nĂ©ralement, lorsqu’un enfant complet l’école Ă©lĂ©mentaire, il aura vu plus de 100,000 actes de violence Ă  la tĂ©lĂ©vision, incluant 8 000 meurtres. À l’ñge de 18 ans, ces chiffres doublent !
  • Nous voyons aussi qu’à l’ñge de 70 ans, la majoritĂ© des gens ont passĂ© presque 10 annĂ©es entiĂšres Ă  regarder la tĂ©lĂ©vision.
  • 80% des dirigeants d’Hollywood croient qu’il y a un lien entre la violence Ă  la tĂ©lĂ©vision et la violence de la vraie vie. Mais ils ne feront rien Ă  ce sujet et ils ne changeront rien dans la programmation qu’ils offrent !
  • 81% des enfants ĂągĂ©s de 2 Ă  7 ans regardent seuls la tĂ©lĂ©vision et sans supervisions. Ce chiffre grimpe Ă  95% pour les enfants plus ĂągĂ©s.
  • Selon un rapport de CNN de 1999 : « â€Šun adolescent typique regarde presque 15 000 rĂ©fĂ©rences sexuelles, allusions, ou farces Ă  la tĂ©lĂ©vision chaque annĂ©e, desquelles 170 rĂ©fĂšrent Ă  l’abstinence, au contrĂŽle des naissances, aux maladies transmises sexuellement, ou aux grossesses
 Â»

    « Le temps allouĂ© Ă  la famille dans la programmation de la tĂ©lĂ©vision, soit de 8 p.m. Ă  9 p.m., contient plus de 8 incidents sexuels, c'est-Ă -dire :4 fois plus qu’en 1976. Â»

    « L’alcool, le tabagisme ou les drogues illĂ©gales sont prĂ©sents dans 70% des Ă©pisodes dramatiques tĂ©lĂ©visĂ©es lors des principaux temps d’écoute actifs. Â»
  • Les enfants qui sont d’assidus auditeurs de la tĂ©lĂ©vision tendent Ă  avoir un plus grand risque d’obĂ©sitĂ©, de problĂšmes d’alcool, d’abus de drogue et d’activitĂ©s illicites sexuelles.
  • Les enfants qui regardent 4 heures ou plus la tĂ©lĂ©vision par jour, passent moins de temps sur leurs devoirs scolaires, ont de piĂštres capacitĂ©s de lecture, interagissent moins bien avec leurs amis, ont moins de passe-temps enrichissants que ceux qui regardent moins la tĂ©lĂ©vision.
  • Selon un article de www.limitv.org : « Regarder rĂ©guliĂšrement et frĂ©quemment la tĂ©lĂ©vision affecte la capacitĂ© de concentration de longue et de courte durĂ©e, cela crĂ©e des dĂ©ficits d’attention
, les 7 minutes approximativement, de la longueur des Ă©missions (Ă©pisodes, programmes) avant la pĂ©riode (l’interruption) des commerciaux, peuvent conditionner un enfant Ă  une capacitĂ© d’attention d’une durĂ©e de 7 minutes ! Un article du The Wall Street Journal, du 10 FĂ©vrier 1994, raconte l’expĂ©rience d’Odds Bodkin, qui performe devant une foule de 100,000 personnes par annĂ©e, sont pour la grande majoritĂ© des enfants. Â» (Rappelez-vous le commentaire qu’aprĂšs 7 minutes, l’enfant dĂ©croche parce qu’il est programmĂ© de le faire pour une pause commerciale (publicitaire).

    « Regarder rĂ©guliĂšrement et frĂ©quemment la tĂ©lĂ©vision interfĂšre avec le dĂ©veloppement des capacitĂ©s de lecture et de concentration. Un enfant doit apprendre Ă  bouger ses yeux de gauche Ă  droite Ă  travers une page pour ĂȘtre capable de lire. Mais avec le tĂ©lĂ©viseur (ou un ordinateur), les yeux sont fixĂ©s sur l’écran. Une heure par jour Ă  l’école Ă  apprendre Ă  bouger les yeux de gauche Ă  droite ne peuvent concurrencer avec 4 heures ou plus les yeux fixĂ©s sur un Ă©cran de tĂ©lĂ©vision. Ce n’est pas surprenant que plusieurs enfants trouvent difficile d’apprendre Ă  lire. Â»

Enseignez Ă  vos enfants la signification du mot NON !

Tragiquement, la majoritĂ© des parents ne veulent plus ou sont incapables de dire NON Ă  leurs enfants d’une maniĂšre ferme et calme. Les supposĂ©s Ă©rudits et spĂ©cialistes dans l’éducation des enfants ont sĂ©duit des millions de parents Ă  raisonner avec leurs enfants ! Une gĂ©nĂ©ration de psychologues pour enfants a soigneusement enseignĂ© aux parents comment raisonner avec leurs enfants sur presque toutes choses, ou de demander Ă  leurs enfants s’ils veulent faire ceci ou cela, comme si les parents devaient demander la permission ou leur approbation Ă  leurs enfants pour qu’ils obĂ©issent
 !

Ces soi-disant spĂ©cialistes dans l’éducation des enfants, Ă©duquĂ©s eux-mĂȘmes dans la thĂ©orie mensongĂšre et fausse de l’évolution qui rejette la connaissance rĂ©vĂ©lĂ©e divine, ces spĂ©cialistes imbus des fausses connaissances et de mauvaises valeurs de l’enseignement, manquent affreusement de la vraie connaissance de Dieu, prenant pour acquis que toute forme de punition divine affecte l’estime de soi des enfants et ralenti leur dĂ©veloppement. De tels raisonnements ont Ă©tĂ© prouvĂ©s erratiques et faux. Et des Ă©tudes ont dĂ©montrĂ© que les enfants sont actuellement incapables de raisonner jusqu’à ce qu’ils atteignent l’ñge de 7 ou 8 ans.

Le mot « NON Â», est le mot le plus difficile Ă  prononcer dans la langue anglaise pour la formation du caractĂšre. Vos enfants doivent absolument l’entendre prononcer de votre bouche, ils en ont besoin ! N’ayez jamais peur de leur dire ce qu’ils ont BESOIN d’entendre au lieu de ce qu’ils VEULENT entendre. Vous ĂȘtes le parent. Ils sont les enfants. Gardez la diffĂ©rence claire dans votre esprit et dans le leur.

Demandez-vous combien de fois vous vous ĂȘtes entendu dire ou demander Ă  vos enfants de faire quelque chose, n’importe quoi, suivi ou prĂ©cĂ©dĂ© par : veux-tu, s’il te plait ? Comme dans les exemples suivants : veux-tu aller te coucher, s’il te plait ? OĂč : veux-tu manger tes petits pois, s’il te plait ? OĂč : veux-tu ranger tes jouets, s’il te plait ? OĂč : veux-tu t’habiller, s’il te plait ?... Etc.

Pour ceux que cet exemple les concernes, un adulte mature qui demande Ă  un enfant immature son approbation ou sa permission pour qu’il obĂ©isse, est en fait une dĂ©claration d’incapacitĂ© Ă  se faire obĂ©ir, et dĂ©montre qui est rĂ©ellement en charge, et si vous faites cela, vous enseignez Ă  votre enfant Ă  ne pas obĂ©ir, mais Ă  discuter les ordres, et tout ce que vous lui direz ou donnerez comme instruction est sujet Ă  discussion, rejet ou confrontation. Vos enfants ont besoin que vous les dirigiez, que vous les conduisiez, c’est vous le parent ! Vous ĂȘtes supposĂ© (ou mieux : vous devez) ĂȘtre en charge, jamais l’enfant !

Ce n’est pas surprenant que le prophĂšte ÉsaĂŻe dit au sujet de la gĂ©nĂ©ration juste avant le retour de Christ : « Mon peuple a pour oppresseurs des enfants
 Â» (És. 3:12). Et c’est la malheureuse expĂ©rience de millions de parents aujourd’hui, dont leurs enfants ont le contrĂŽle sur eux. Et les parents dĂ©couragĂ©s n’ont aucune idĂ©e quoi faire Ă  ce sujet ou que cela peut ĂȘtre diffĂ©rent. Les soi-disant spĂ©cialistes pour enfants ont trouvĂ© un terme dĂ©crivant cet Ă©tat de millions de familles d’aujourd’hui : « les enfants rois Â» ! Dans tout ce dĂ©sordre de ce que devrait ĂȘtre une famille, beaucoup de parents ne savent pas vers qui ou quoi, ni oĂč se tourner, ou ne savent pas que Dieu a donnĂ© des instructions sur cela.

Votre autorité est souvent suffisante

Enseignez Ă  vos enfants Ă  accepter la simple phrase : « Parce que je l’ai dit
 Â», et que ce sera la seule explication qu’ils recevront. Ils apprendront Ă  se soumettre Ă  votre autoritĂ© sans avoir Ă  toujours savoir pourquoi.

Lorsque j’étais jeune, je disais Ă  mes parents lorsqu’ils ne voulaient pas me laisser faire des choses de ce que je voulais, et que les parents de mes amis les laisser faire (peu importe quoi
). Invariablement, mes parents rĂ©pondaient tout simplement : « Tu n’as pas d’autres parents, tu nous as ! Â»

Pour ceux qui dĂ©sirent que leurs jeunes enfants soient calmes, silencieux et tranquilles dans des endroits publics ou durant des services religieux, il est important que vous leur enseigniez Ă  garder le silence. MĂȘme si c’est merveilleux de regarder un enfant lorsqu’il dĂ©couvre sa voix pour la premiĂšre fois, ils doivent apprendre et comprendre qu’il y a un moment lorsqu’ils doivent ĂȘtre silencieux et paisible. Cela exige qu’ils doivent apprendre Ă  la maison ce comportement important et essentiel. Vos enfants doivent comprendre qu’ils doivent se taire ou rester paisibles que ce soit au moment du coucher, ou tout autre moment que vous voulez qu’ils le fassent. Cela s’apprend. Il faut que vous leur enseigniez. C’est une bonne idĂ©e que vous leur enseigniez au moment du coucher que vous avez besoin qu’ils soient silencieux et paisibles. Ce sera plus facile lors des services religieux. Cela sert aussi lorsque vous ĂȘtes en public, au restaurant et/ou tout autre endroit au moment que vous en avez besoin.

Assurez-vous de dĂ©velopper l’obĂ©issance en toutes circonstances. Ne vous laissez pas avoir (sĂ©duire) par la thĂ©orie de ces soi-disant experts qui disent que la dĂ©sobĂ©issance et/ou la pĂ©riode du non, n’est qu’une Ă©tape nĂ©cessaire pour l’affirmation de l’enfant, il doit absolument la traverser ! Ce n’est que de la dĂ©sobĂ©issance purement et simplement, point final.

Malheureusement, beaucoup trop de parents ont enseignĂ© Ă  leurs enfants, en baissant leurs bras et en appliquant pas la bonne discipline et leur fermetĂ©, qu’un non signifie peut-ĂȘtre, et possiblement nous verrons, s’ils refusent d’obĂ©ir assez longtemps et de leur tenir tĂȘte
 ! Aidez Ă  vos enfants Ă  comprendre qu’un non n’est pas le commencement d’un Ă©change de nĂ©gociation. Mais cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas leur demander leur opinion, mais ils doivent comprendre ce que vous leur demandez, et ils doivent aussi comprendre que vos dĂ©cisions sont finales ! Vous aimerez les bĂ©nĂ©fices d’appliquer ce principe, et la paix qu’il vous procurera au lieu de ressentir des frustrations. Rappelez-vous le Proverbe 29:17 : « ChĂątie (discipline, corrige, enseigne, guide, dirige) ton fils, et il te donnera du repos, et il procurera des dĂ©lices Ă  ton Ăąme Â».

Aussi, les enfants doivent apprendre trĂšs tĂŽt que leurs parents n’existent pas dans le seul but de les rendre heureux, pour satisfaire leurs moindres dĂ©sirs, et tous leurs souhaits ou leurs caprices. Mais que le rĂŽle ordonnĂ© par Dieu aux parents est de pourvoir et d’enseigner Ă  leurs enfants, tout en dĂ©veloppant en eux des qualitĂ©s, des talents nĂ©cessaires pour vivre des vies productrices, heureuses et abondantes.

De plus, les parents de ne doivent pas tomber dans le piĂšge de penser qu’ils doivent acheter tout ce que leurs enfants dĂ©sirent. Bien entendu les commerciaux Ă  la tĂ©lĂ©vision ne vous aideront pas Ă  cet Ă©gard. Plusieurs de ces commerciaux reviennent pĂ©riodiquement et intensivement, surtout durant les saisons des fĂȘtes paĂŻennes. MĂȘme si vous donnez un objet spĂ©cial que dĂ©sire votre enfant, rappelez-vous que le mot spĂ©cial doit demeurer spĂ©cial, occasionnel, et non pas continuel.

Éduquez vos enfants dans l’art de la communication

La capacitĂ© de communiquer effectivement est un des plus importants talents Ă  acquĂ©rir, et de socialiser avec diffĂ©rentes personnes dans diffĂ©rents endroits, sont deux points insĂ©parables de la vie ! Être capable de communiquer effectivement leur bĂ©nĂ©ficiera de diffĂ©rentes façons et pour le reste de leur vie. Cela les aidera Ă  affermir l’amitiĂ©, leur ouvrira des portes, et leur aidera Ă  avoir du succĂšs au travail.

L’art de la communication demande de la pratique. Cela requiert du temps Ă  apprendre correctement et Ă  s’exprimer avec grĂące avec les autres ĂȘtres humains. Les enfants ne font pas cela naturellement. La majoritĂ© des gens aujourd’hui utilise les mĂȘmes mots, les mĂȘmes termes et les mĂȘmes phrases encore et encore, gĂ©nĂ©ralement parce qu’ils n’apprennent jamais Ă  dĂ©velopper leur vocabulaire.

Ils reviennent continuellement avec les mĂȘmes expressions faibles. Voici quelques exemples de ce que les gens rĂ©pĂštent lorsqu’ils ne savent plus quoi dire, lorsqu’ils ne savent pas comment rĂ©pondre avec des mots significatifs : « Tu sais ce que je veux dire
 Â», « ok ? Â», « rĂ©ellement ! Â», « oui, oui
 Â», « ouais
 Â», « comme
 Â», « cela n’a pas rapport
 Â», « tu sais
 Â»et bien d’autres expressions vides de sens Ă  la mode.

Les parents et les Ă©coles ont dĂ©jĂ  mis une forte emphase sur l’importance de lire, particuliĂšrement sur les livres plus longs. Le fait de lire accroit considĂ©rablement le vocabulaire d’une personne, lui permettant de mieux communiquer, d’échanger des idĂ©es et des pensĂ©es, d’en discuter, et de faire avancer les gens dans leur vie. Cela permet aussi aux gens d’apprĂ©cier diffĂ©rents auteurs, des philosophes, d’apprendre plus sur l’histoire, la gĂ©ographie, les conditions et les Ă©vĂšnements mondiaux, les grands leaders, et beaucoup plus, et tout cela rend les gens intĂ©ressants et ouvre votre esprit.

Mais tout cela a changĂ©. Dans un monde oĂč des millions d’adolescents et de jeunes adultes vivent une existence de « soap-opĂ©ra Â», oĂč la grande majoritĂ© n’a d’autre conversation que des sujets vides et sans importances, ne rapportant que ce que d’autres ont rapportĂ© en ce qui regarde la vie des autres, il n’y a que trĂšs peu de conversations enrichissantes et stimulantes.

J’ai appris trĂšs jeune la valeur de possĂ©der un volumineux vocabulaire. Lorsque je commençai la premiĂšre annĂ©e scolaire, ma mĂȘme m’obligeait de lire le dictionnaire (il Ă©tait presqu’aussi volumineux qu’aujourd’hui) et de chercher la signification des mots que je ne connaissais pas. Cela me frustrait parce qu’aucun de mes amis n’était obligĂ© par leur mĂšre de faire la mĂȘme chose. Aujourd’hui, je suis reconnaissant qu’elle m’ait fait faire cet exercice. Ma vie est encore plus riche, 50 ans plus tard.

Enseignez Ă  vos enfants qu’ils peuvent s’élever au-dessus de tout ce non-sens, qu’ils peuvent penser et parler de tout ce qu’il leur plait, incluant d’importantes idĂ©es, et de tout ce qui survient dans ce monde qui change si rapidement. Aussi, encouragez-les Ă  exprimer leurs pensĂ©es avec couleurs et enthousiasme, et d’accroitre leur vocabulaire en apprenant et en utilisant de nouveaux mots. Ils dĂ©couvriront que les autres les trouveront intĂ©ressants, articulĂ©s et mĂȘme fascinants. Ce monde a besoin de leaders qui savent s’exprimer clairement et intelligemment !

 

L'un des plus beaux cadeaux que vous puissiez offrir Ă  vos enfants, c’est une soif de la connaissance, qui peut ĂȘtre cultivĂ©e chez les enfants lorsqu'ils sont jeunes. Apprenez Ă  vos enfants Ă  aimer apprendre. Ils vous aimeront plus tard pour cela.

 
 
 

Encouragez vos enfants à réagir correctement et à exprimer leurs pensées et sentiments clairement

Les jeunes gens de cette gĂ©nĂ©ration, comparativement aux prĂ©cĂ©dentes, sont blasĂ©s, cyniques et continuellement nĂ©gatifs. Beaucoup d’entre eux paraissent sans joie, ennuyĂ©s, et surtout centrĂ© sur eux-mĂȘmes. Observez un groupe d’adolescents typiques, et vous noterez que la majoritĂ© porte un masque sans expression, comme s’ils cachaient leurs vrais sentiments et Ă©motions. Au lieu de dire ce qu’ils ressentent rĂ©ellement, ils disent gĂ©nĂ©ralement ce que les adultes veulent entendre.

Une des tragĂ©dies de notre Ă©poque, c’est que presque toute une gĂ©nĂ©ration, littĂ©ralement, ne sait pas comment parler, encore moins comment exprimer correctement, intelligemment et constructivement ses pensĂ©es, Ă©motions et sentiments. Certainement, les pensĂ©es ne sont pas toutes faciles Ă  extĂ©rioriser. Plusieurs pensĂ©es sont trĂšs complexes et requiĂšrent une analyse intelligente et un grand rĂ©servoir de mots, par lesquels ils peuvent et pourront se faire comprendre par les autres personnes de leur Ăąge aujourd’hui.

Enseignez vos enfants Ă  ĂȘtre positifs et enthousiastes, Ă  rĂ©pondre correctement aux Ă©vĂšnements qui surviennent autour d’eux. Ne leur permettez pas d’ĂȘtre cyniques ou nĂ©gatifs, ou de dĂ©velopper et d’entretenir de mauvaises attitudes. Obligez-les et aidez-les Ă  changer ces attitudes nĂ©gatives, Ă©gocentriques et pessimistes et de changer de ton lorsqu’ils expriment des Ă©motions parfois nĂ©gatives. Cela les aidera Ă  crĂ©er une habitude pour le faire eux-mĂȘmes, et Ă  contrĂŽler leur impulsivitĂ©.

L’attitude universelle des jeunes d’aujourd’hui est celle d’ĂȘtre oisive, ils s’ennuient. Ce qui fait que c’est si incroyable, c’est que les enfants d’aujourd’hui n’ont jamais eu autant d’opportunitĂ©s et de moyens d’occuper leur temps et leur esprit. Cela prouve aussi que le fait de tout avoir n’a rien Ă  voir, ni ne procure, le fait d’ĂȘtre heureux !

Les enfants ne devraient jamais s’ennuyer (ou ĂȘtre dĂ©sƓuvrĂ©s ou oisifs) ! Il est prouvĂ© que l’oisivetĂ© est mĂšre (l’ennui ou l’inactivitĂ© intellectuelle) de tous les vices au lieu d’ĂȘtre prĂ©curseur de crĂ©ativitĂ© ! Lorsque vos enfants se plaignent de s’ennuyer, cela peut aussi ĂȘtre un message que vous ne leur enseignez pas Ă  explorer, Ă  regarder Ă  l’extĂ©rieur de leur petit environnement, et d’utiliser l’esprit que Dieu leur a donnĂ©. Tournez ces opportunitĂ©s dans une direction crĂ©atrice et productrice. S’ils ont l’esprit occupĂ© Ă  penser, Ă  crĂ©er, Ă  dĂ©couvrir, ils n’auront plus le temps Ă  penser au mal.

Enseignez et encouragez vos enfants Ă  dĂ©velopper leur capacitĂ© Ă  se rĂ©jouir, Ă  avoir du plaisir dans la vie : « C'est ici la journĂ©e que l'Éternel a faite : Qu'elle soit pour nous un sujet d'allĂ©gresse et de joie ! Â» (Ps. 118:24). Combien de personnes connaissez-vous qui ont cette façon de penser ? La rĂ©ponse est beaucoup moins qu’il y a une gĂ©nĂ©ration. Combien de parents connaissez-vous qui enseignent cette approche (attitude) Ă  leurs enfants, se concentrant sur les dĂ©fis qu’offre chaque nouveau jour ?

Laissez-moi vous donner cet exemple : Ma mĂšre mettait l’accent sur les joies d’apprendre ce que nous faisions lorsque nous Ă©tions enfants. Son propre exemple nous rendait la tĂąche plus facile et plus joyeuse Ă  apprendre. Nous avions tous hĂąte de dĂ©guster les mets qu’elle nous prĂ©parait avec amour. Je me souviens qu’elle disait fiĂšrement : « Ce soir mes enfants, nous allons faire dĂ©couvrir quelque chose de nouveau Ă  nos papilles ! Â»

Ne permettez pas Ă  vos enfants de fonctionner comme des robots. Enseignez-leur Ă  avoir de l’empathie pour les autres. Par exemple, enseignez-leur Ă  ĂȘtre joyeux et heureux pour ceux qui reçoivent des honneurs, une mention, un trophĂ©e, une reconnaissance quelconque. Enseignez-leur aussi Ă  ĂȘtre sensibles aux souffrances des autres.

RĂ©flĂ©chissez Ă  l’accomplissement prochain des terribles et douloureuses prophĂ©ties bibliques qui frapperont le monde entier. Dieu laissera souffrir plusieurs nations dans ce qui est appelĂ© la Grande Tribulation. Ces prophĂ©ties dĂ©crivent un temps d’invasion militaire, une captivitĂ© et des millions de gens amenĂ©s en esclavage. Mais Dieu favorisera et protĂ©gera ceux qui soupirent et qui gĂ©missent tant au sujet des souffrances des autres.

Notez ÉzĂ©chiel 9 et le message qu’il contient au sujet du comportement des serviteurs de Dieu en ce qui regarde les terribles souffrances qui frapperont le monde entier : « L'Éternel lui dit : Passe au milieu de la ville, au milieu de JĂ©rusalem, et fais une marque sur le front des hommes qui soupirent et qui gĂ©missent Ă  cause de toutes les abominations qui s'y commettent. Et, Ă  mes oreilles, il dit aux autres : Passez aprĂšs lui dans la ville, et frappez ; que votre Ɠil soit sans pitiĂ©, et n'ayez point de misĂ©ricorde ! Tuez, dĂ©truisez les vieillards, les jeunes hommes, les vierges, les enfants et les femmes ; mais n'approchez pas de quiconque aura sur lui la marque ; et commencez par mon sanctuaire ! Ils commencĂšrent par les anciens qui Ă©taient devant la maison Â» (vs. 4-6).

Dieu veut que Ses enfants dĂ©montrent un profond intĂ©rĂȘt envers la souffrance des autres, un vĂ©ritable intĂ©rĂȘt altruiste, et qu’ils soient capables de dĂ©montrer cet intĂ©rĂȘt altruiste aussi par des paroles, en plus de leurs expressions faciales. Enseignez Ă  vos enfants Ă  exprimer sincĂšrement ces choses, que la sympathie et l’empathie pour les souffrances des autres sont insĂ©parables dans la vie ! En faisant cela, vous rendrez un grand service Ă  vos enfants, et vous leur aurez indirectement, enseignĂ© Ă  ĂȘtre plus reconnaissants pour la connaissance spĂ©ciale que Dieu a donnĂ©e Ă  vous et Ă  eux.

Enseignez à vos enfants à administrer (ou gérer) leur argent

La grande majoritĂ© des nations de l’Ouest sont noyĂ©es dans les dettes de consommation. La facilitĂ© avec laquelle le crĂ©dit est accordĂ©, l’augmentation rapide des tentations constantes de surutiliser des cartes de crĂ©dit, une Ă©vidence marquante dans le manque de contrĂŽle de ses dĂ©penses impulsives, poussent de plus en plus de gens Ă  dĂ©clarer faillite. Et de plus en plus de gens vivent et sont sur le bord de dĂ©clarer faillite.

Inculquez Ă  vos enfants les valeurs de l’épargne pour les jours plus difficiles, parce que les mauvais jours surviennent toujours dans un monde poussĂ© par le besoin de satisfaire ses moindres dĂ©sirs, et que tout stimule les gens Ă  possĂ©der MAINTENANT tout ce dont ils ont envie ! Les gens ne voient plus le besoin d’épargner pour quoi que ce soit et personne ne leur enseigne non plus. Par exemple, Ă©pargner, mettre de cĂŽtĂ© de l’argent, pour un cours financier, pour un futur mariage, pour la retraite, pour acheter une maison ou pour envoyer les enfants au collĂšge ou Ă  l’universitĂ©. Ces choses ne sont plus importantes pour des millions de familles. Implantez ces valeurs dans l’esprit de vos enfants au plus jeune Ăąge possible, dĂšs qu’ils peuvent comprendre l’action de mettre de l’argent de cĂŽtĂ©. Enseignez-leur Ă  Ă©pargner, mĂȘme si ce n’est que de mettre quelques sous par jour dans un bocal au dĂ©but, et en leur disant qu’ils pourront acheter quelque chose qu’ils dĂ©sirent, seulement s’ils Ă©pargnent patiemment premiĂšrement
 Et Ă  l’occasion, participez avec eux Ă  un achat afin de les encourager.

PrĂ©parez vos enfants Ă  comprendre qu’ils doivent planifier et payer les comptes Ă  payer (Ă  la date requise). Plusieurs couples mariĂ©s avec peu ou pas de prĂ©paration et dans quelques cas, sans mĂȘme s’y attendre, reçoivent une facture d’électricitĂ© qu’ils doivent payer EN TEMPS, ou ils seront juste coupĂ©s du service !

Enseignez-leur aussi Ă  payer rĂ©guliĂšrement les dimes et les offrandes qui appartiennent Ă  Dieu, en premier ! Enseignez-leur de faire de Dieu leur partenaire financier (Mal. 3:8-12). Donnez-leur leur argent de poche de façon qu’ils puissent facilement soustraire 10%. Enseignez-leur que 90% va plus loin lorsque Dieu les bĂ©nit que le 100% ne le peut sans Sa bĂ©nĂ©diction. Et qu’ils ne peuvent rĂ©ellement pas s’offrir de ne pas payer leurs dimes. MĂȘme si les mathĂ©matiques de Dieu ne fait aucun sens Ă  l’esprit charnel, payer les dimes engendre d’extraordinaires bĂ©nĂ©dictions pour ceux qui le font fidĂšlement. Cela demande de la foi, et c’est toujours payant Ă  la fin.

Pour en apprendre plus au sujet des dimes et des bénédictions qui en découlent, encouragez vos enfants à lire ces livres et lisez-les avec eux : Mettez un terme à tous vos soucis financiers, et Taking Charge of Your Finances.

Enseignez Ă  vos enfants l’importance et les implications Ă  long terme de l’argent, que l’argent ne peut seulement qu’ĂȘtre dĂ©pensĂ© une fois, qu’il doit toujours ĂȘtre administrĂ© sagement, que les cartes de crĂ©dit peuvent ĂȘtre soit une bĂ©nĂ©diction ou une malĂ©diction de proportions catastrophiques, ayant le potentiel d’aliĂ©ner tout un futur, que les dimes de Dieu viennent en premier et que l’épargne est importante, et il y a beaucoup d’autres principes.

Habituez vos enfants Ă  vous rapporter occasionnellement ce qu’ils font avec leur argent. Cela les prĂ©parera et leur enseignera Ă  ĂȘtre conscients de leur administration financiĂšre. Cela les aidera aussi Ă  Ă©viter d’ĂȘtre stressĂ©s et esclaves des dettes.

Enseignez Ă  vos enfants qu’ils n’ont aucun espoir de succĂšs dans la vie s’ils n’apprennent pas Ă  bien gĂ©rer et administrer leur argent, leur temps et leurs efforts !

Guidez vos enfants à choisir sagement leurs dépenses et leurs divertissements

Nous avons vu qu’un enfant moyen amĂ©ricain (tous Ăąges confondus) regarde un Ă©tonnant 6.5 heures de tĂ©lĂ©vision chaque jour. Un adolescent typique est exposĂ© Ă  presque 15,000 actes sexuels, farces, et allusions chaque annĂ©e, en plus des nombreux autres actes de violence et de manque de respect pour l’autoritĂ©. Cela a de vrais effets rĂ©els et quelques fois permanents sur l’esprit et le dĂ©veloppement d’un jeune enfant.

Paul, dans 1 Cor. 15:33 dĂ©clare : « Ne vous y trompez pas : les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mƓurs Â». Élevez diligemment vos enfants avec cette instruction explicite de protĂ©ger et de garder leur esprit contre les passe-temps et divertissements corrompus et tordus de ce monde sĂ©duit. Si vous leur permettez de passer d’innombrables heures perdues Ă  jouer Ă  des jeux vidĂ©o extrĂȘmement violents et sexuellement explicites, alors, ne soyez pas surpris s’ils prennent ces valeurs qu’ils voient et entendent.

Enseignez Ă  vos enfants ce que cela signifie que de choisir la bonne sorte de divertissements. Instruisez-les que toutes les sortes de divertissements devraient ĂȘtre de bonne qualitĂ© et qu’ils les pratiquent avec Ă©quilibre, au bon moment, et que cela ne devrait pas ĂȘtre un moyen de se sauver des problĂšmes.

Assurez-vous que vos enfants font le lien entre ce qu’ils PENSENT et ce qu’ils SONT
 Expliquez-leur que s’ils nourrissent leur esprit avec des pensĂ©es mauvaises et inutiles, inclues secrĂštement dans des divertissements et activitĂ©s anodines, ces attitudes et pensĂ©es affecteront leur comportement et habitude de vie.

Encouragez vos enfants Ă  ĂȘtre Ă©quilibrĂ©s et sĂ»rs d’eux-mĂȘmes

De plus en plus de gens dĂ©montrent qu’ils manquent plus de maturitĂ©, de bons sens, d’équilibre, de profondeur et de rĂ©flexion, que les adultes de la gĂ©nĂ©ration prĂ©cĂ©dente possĂ©daient. C’est parce que la vaste majoritĂ© des gens n’ont pas l’expĂ©rience que la vie offrait auparavant.

Plusieurs aujourd’hui sont conditionnĂ©s Ă  suivre (et Ă  vivre) les extrĂȘmes : conduites extrĂȘmes, sports extrĂȘmes, divertissements extrĂȘmes, Ă©missions tĂ©lĂ©visĂ©es extrĂȘmes, choses qui sont trĂšs loin d’ĂȘtre la rĂ©alitĂ© de la vraie vie, extrĂȘme violence, extrĂȘme party, musique extrĂȘme, jeux vidĂ©o extrĂȘmes, dĂ©fis Ă©tudiants extrĂȘmes et mĂȘme, un langage de plus en plus dĂ©gĂ©nĂ©rĂ© et extrĂȘme. Le principe de faire les choses avec modĂ©ration a dĂ©gĂ©nĂ©rĂ© en un besoin de plus en plus criant en adrĂ©naline par les activitĂ©s extrĂȘmes et les choses excitantes hors de commune mesure, poussant toutes les limites normales Ă  l’extrĂȘme autant que possible.

Vos enfants voient et que vous le sachiez ou non, sont attirĂ©s par ces jeux vidĂ©o et ces activitĂ©s nĂ©fastes pour eux. Vous aurez Ă  rĂ©sister Ă  ces tendances qu’ont les jeunes et aux influences que les autres jeunes ont aussi sur eux. Si vous instruisez et enseignez vos enfants depuis leur plus jeune Ăąge Ă  ĂȘtre balancĂ©s, Ă©quilibrĂ©s, ils seront plus forts et mieux armĂ©s et surtout moins intĂ©ressĂ©s Ă  suivre les exemples et les tendances des autres, et votre tĂąche sera plus facile.

 

Commencez tĂŽt Ă  aider vos enfants, d’une maniĂšre positive, Ă  faire face aux dĂ©fis de la vie. Ils apprendront que la rĂ©solution des problĂšmes peut ĂȘtre passionnante et amusante.

 
 

De plus, la tendance de la prĂ©sente sociĂ©tĂ© est de prĂ©parer les Ă©tudiants Ă  travers leurs annĂ©es scolaires et universitaires, vers des domaines spĂ©cialisĂ©s, vers des carriĂšres de spĂ©cialisation, et souvent de pointe. Combattez ces influences, particuliĂšrement Ă  l’école, ces influences les forceront Ă  prendre des dĂ©cisions au sujet de leur futur avant mĂȘme qu’ils ne soient rĂ©ellement prĂ©parĂ©s pour le faire. Avant mĂȘme et dans plusieurs cas, qu’ils puissent commencer Ă  avoir la moindre idĂ©e de ce qu’ils aimeraient faire avec le reste de leur vie.

Je me rappelle cette pression quand j’étais au collĂšge (entre 11 ans et 15 ans) bien avant que j’aie une idĂ©e de ce que j’aimerais faire plus tard dans ma vie. Soulignez l’importance Ă  vos enfants de ne pas trop se concentrer sur une seule chose. Guidez-les Ă  ĂȘtre balancĂ©s en toutes choses : les sports, les passe-temps, la lecture, l’exercice, les jeux, les travaux scolaires et Ă©tudes Ă  la maison, ainsi que bien d’autres aspects de la vie. Enseignez-leur Ă  rechercher et Ă  profiter plusieurs diffĂ©rents intĂ©rĂȘts et activitĂ©s, et que la vie est plus agrĂ©able et satisfaisante lorsqu’ils expĂ©rimentent la diversitĂ© et l’équilibre en toutes choses.

Le danger de la fausse tolérance

Un avertissement ici : Assurez-vous de ne pas confondre la balance et la mollesse lorsque la tolĂ©rance est de mise. La mollesse signifie aujourd’hui le fait d’accepter toutes les vues et les opinions des autres, leurs styles de vie, leurs valeurs et leurs perspectives. Écouter et regarder les vues et les opinions des autres ne signifient PAS de les accepter, approuver ou mĂȘme de les intĂ©grer dans votre vie ! (Ce sujet est adressĂ© dans un autre chapitre de ce livre.) Mais, assurez-vous que vos enfants comprennent la diffĂ©rence entre le bien et le mal, entre le bon et le mauvais, et que les extrĂȘmes conduisent gĂ©nĂ©ralement, directement vers le PÉCHÉ !

Auparavant, les gens savaient qu’ils avaient besoin de sagesse pour survivre les nombreux obstacles et les piĂšges dans la vie. Encore aujourd’hui, il y a de nombreux PIÈGES qui attendent les enfants qui ne savent pas ce qui peut leur arriver s’ils ne font pas attention. Demandez Ă  Dieu de vous donner plus de sagesse (Jac. 1:4-8) dans l’éducation de vos enfants. Et attendez-vous Ă  ce qu’Il vous en donne. Si vos voies Lui plaisent, et si vous ĂȘtes dĂ©terminĂ©s Ă  Lui obĂ©ir, Il vous guidera dans votre enseignement balancĂ© Ă  vos enfants, et de leur permettre de connaitre diffĂ©rentes expĂ©riences dans leurs activitĂ©s.

Efforcez-vous d’inspirer vos enfants Ă  participer dans diffĂ©rentes activitĂ©s enrichissantes qui Ă©largiront leurs pensĂ©es, leurs horizons et amĂ©lioreront ainsi leur confiance en eux-mĂȘmes, et finalement, accroitront leur bonheur !

Incitez vos enfants à vous poser toutes les questions qu’ils peuvent avoir

La sociĂ©tĂ© aujourd’hui (sous l’emprise, le contrĂŽle et la direction de Satan le diable, qui hait la famille parce qu’elle dĂ©montre une relation qu’il ne pourra jamais avoir) encourage l’antagonisme entre les jeunes gens et leurs parents, qui est appelĂ© « le fossĂ© des gĂ©nĂ©rations Â». Cette hostilitĂ©, cette rĂ©bellion contre l’autoritĂ©, implique le fait de voir les adultes (l’autoritĂ© parentale) comme leurs « ennemis Â», et le rĂ©sultat de cela fut que la presque majoritĂ© des enfants ne considĂšrent plus la nĂ©cessitĂ© de chercher de sages conseils ou les opinions des adultes.

 

Parler réguliÚrement à votre enfant individuellement est essentiel pour de nombreuses raisons. Cela vous tiendra au courant de leurs réflexions afin que vous puissiez y répondre, si nécessaire. Cela montre également à vos enfants que leurs pensées et leurs préoccupations sont importantes pour vous. Cela créera une ouverture et un lien de confiance qui durera toute une vie.

 

C’est toute une tragĂ©die que les relations entre parents et enfants deviennent comme un champ de bataille, avec de trĂšs rares « cessĂ© le feu Â», beaucoup d’escarmouches, et beaucoup de blessures morales et physiques. Des millions de jeunes gens dĂ©montrent que trĂšs peu ou presque pas de respect pour ceux qui les ont mis au monde ! Et qui travaillent Ă©normĂ©ment afin de les habiller, de les nourrir, de pourvoir Ă  tous leurs besoins, ayant souvent un deuxiĂšme emploi parce que le premier n’est pas suffisant financiĂšrement. Ces enfants Ă©tant trop occupĂ©s Ă  se divertir, se disent incompris, tandis que leurs parents les comprennent trĂšs bien. Malheureusement, plusieurs de ces parents n’ont pas activement pourvu, lorsque leurs enfants Ă©taient trĂšs jeunes, une ouverture dans la communication qui les auraient gardĂ©s rapprochĂ©s et confiants les uns avec les autres, mĂȘme durant les annĂ©es d’adolescences et d’adultes.

Les jeunes gens (enfants et adolescents) ressentent souvent que leurs parents ne comprennent pas leurs circonstances actuelles. Assurez-vous que cela ne soit pas le cas avec vos adolescents et vos plus jeunes enfants. Écoutez soigneusement vos enfants. Vous avez plusieurs annĂ©es d’expĂ©riences, de bons conseils et de sagesse Ă  leur offrir, et cela dans une multitude de situations. C’est votre responsabilitĂ© de les avertir contre l’usage et l’abus du tabac, des drogues, de l’alcool, le sexe prĂ©marital, le jeu illĂ©gal, et bien d’autres vices qui pourraient les assujettir et pervertir dans de trĂšs mauvaises voies. Ce sera plus facile Ă  faire si vous commencez trĂšs tĂŽt Ă  construire une relation de confiance et de respect, en plus d’avoir toutes les voies de communication bien Ă©tablies entre vous et eux. Si vos enfants ressentent ces choses, ils viendront vers vous avec confiance et assurance pour toutes les questions qu’ils auront.

Vos enfants ne devraient jamais avoir peur de vous poser des questions, peu importe soient-elles. Ils devraient regarder vers vous comme une source d’inspiration et capables de les Ă©couter sans les dĂ©nigrer ou les repousser pour les guider dans tout ce qu’ils y ont d’important pour eux. Faites tout en votre pouvoir pour crĂ©er une atmosphĂšre de confiance afin qu’ils se sentent confortables pour vous demander quoi que ce soit dans leur esprit. Évitez Ă  tout prix de leur faire sentir que leurs questions ne sont pas importantes ou qu’elles sont stupides.

À l’ñge de 8 ans, mon pĂšre commença avec moi une habitude qui devint rĂ©guliĂšre durant toute mon enfance. Cette habitude consistait Ă  avoir une conversation « d’homme Ă  homme Â». Plusieurs de ces discussions avaient lieu durant de longues marches de 5 Ă  10 miles, sur les routes de campagne, accompagnĂ© de notre chien. Mais, occasionnellement, il s’asseyait Ă  cĂŽtĂ© de moi et me demandait si j’avais des questions, n’importe quelle, cela m’aidait lorsqu’il disait que nous allions avoir une conversation entre hommes, cela me prouvait que je n’étais pas un idiot, ou une personne non-importante Ă  ses yeux, et cela m’encourageait Ă  lui poser toutes sortes de questions. Je peux encore me souvenir des sujets de nos conversations, mĂȘme aprĂšs plus de 50 ans.

C’est malheureux de voir plusieurs enfants aujourd’hui trouvent plus facile d’aller vers l’internet pour obtenir des rĂ©ponses Ă  leurs questions parce qu’ils ne peuvent (ou veulent) pas aller les poser Ă  leurs parents. Cela ne devrait jamais ĂȘtre le cas (Ă  moins d’ĂȘtre guidĂ©s et encouragĂ©s sous la surveillance de leurs parents).

Encouragez vos enfants Ă  dĂ©velopper une soif pour la connaissance. Enseignez-leur Ă  ĂȘtre curieux, Ă  ĂȘtre fascinĂ©s avec la vie, Ă  s’enrichir de connaissances et de comprĂ©hension. Expliquez-leur qu’ils devraient toujours chercher dans la Parole de Dieu (la Bible) comme Ă©tant la source ultime de la sagesse, de la connaissance et de la comprĂ©hension. Enseignez-leur Ă  regarder dans le livre des Proverbes pour obtenir des rĂ©ponses Ă  leurs questions, et pour des solutions aux problĂšmes qu’ils font face. (Il n’y a qu’environ 20% des leaders politiques aux États-Unis qui lisent la Bible pour obtenir de la sagesse.)

L’apparence physique est importante

Dans un monde en train de chuter incroyablement rapidement et trĂšs bas, la dĂ©cadence intellectuelle, morale et sociale affecte tous les humains de tout Ăąge. Cet effondrement gĂ©nĂ©ralisĂ© affecte surtout les jeunes gens, voulant se sentir acceptĂ©s et admis dans les groupes, ils vont mĂȘme Ă  imiter les maniĂšres des autres de s’habiller, peu importe combien ridicule leurs vĂȘtements, chevelures, ou piercings peuvent paraitre, vos enfants voudront en faire partie. Ils seront sous de terribles pressions afin de ressembler au reste du groupe. Cela met les parents de ces enfants dans une position trĂšs difficile. Ils doivent dĂ©cider de :

  • Leur enseigner l’importance de la modestie et de la modĂ©ration, et de ne pas leur permettre de toujours suivre les tendances (qui sont souvent dispendieuses et requiĂšrent beaucoup de temps), oĂč :
  • Baisser les bras devant les pressions de la jeunesse moderne qui influence vos enfants Ă  devenir tout comme les autres, virtuellement tout ce que Dieu enseigne de ne pas faire ni participer.

Il est important de bien instruire soigneusement vos enfants de tous les aspects de bien s’habiller. Expliquez-leur pourquoi, il faut s’habiller d’une maniĂšre appropriĂ©e et dĂ©cente, et non pas des vĂȘtements dĂ©labrĂ©s, indĂ©cents, inappropriĂ©s ou sexuellement suggestifs.

Enseignez-leur de porter les vĂȘtements appropriĂ©s pour la bonne occasion (par exemple, de ne pas porter de jeans Ă  un mariage ou de porter des salopettes lors des services de Sabbat Ă  l’Église). Faites-en une occasion plaisante et agrĂ©able, pas une corvĂ©e ou un ordre absolu. Enseignez-leur Ă  coordonner les couleurs, et Ă  trouver une certaine satisfaction Ă  comment dĂ©montrer la qualitĂ©.

Enseignez vos enfants à laver, couper, peigner et entretenir leurs cheveux et de toujours présenter une bonne image de soi. Et surtout ce que dit Dieu au sujet de la longueur des cheveux pour les hommes (garçons) et pour les femmes (filles) (1 Cor. 11:1-15).

Vous devez aussi les instruire qu’ils ne devraient jamais avoir de tatouage. Notez LĂ©vitique 19:28 : « Vous ne ferez point d'incisions dans votre chair pour un mort, et vous n'imprimerez point de figures sur vous. Je suis l'Éternel Â». Ceux qui sont devenus des idoles pour la jeunesse dans la sociĂ©tĂ© aujourd’hui, semblent couverts de toutes sortes de tatous bizarres, pervers, sexuellement suggestifs, et mĂȘme sataniques, des tatous crĂ©Ă©s par un esprit « crĂ©atif Â» dans un commerce public ouvert Ă  tous, ces gens sont coupĂ©s et complĂštement ignorants des lois de Dieu.

Expliquez Ă  vos garçons pourquoi les hommes ne devraient pas porter des boucles d’oreilles, mais qu’ils peuvent ĂȘtre de magnifiques bijoux pour les femmes. La Parole de Dieu mentionne que des hommes portent des boucles d’oreilles, mais que les serviteurs de Dieu dĂ©sapprouvent cette habitude. Voir ces passages : GenĂšse 35:4 ; Exode 35:22 ; Nombres 31:50 ; et Juges 8:24-26.

Enseignez Ă  vos enfants que la premiĂšre impression que l’on fait sur les autres, compte dans la vie, et c’est directement liĂ© Ă  l’APPARENCE. La façon extĂ©rieure qu’une personne dĂ©montre et qu’elle s’habille, rĂ©vĂšle beaucoup plus aux gens plus ĂągĂ©s lorsqu’ils les regardent qu’on peut penser. Assurez-vous que vos enfants seront une exception Ă  cette rĂšgle.

Enseignez à vos enfants à pratiquer les lois de base de la santé et de la bonne nutrition

Les gens des nations de l’Ouest ont Ă©tĂ© dĂ©crits comme Ă©tant obĂšses et mal nourris (et le reste du monde les rattrapent vitement). De plus, parce qu’il y a tant d’enfants qui sont accrochĂ©s au junk food (malbouffe, cochonnerie), beaucoup d’entre eux sont obĂšses et physiquement faibles. La majoritĂ© vivent avec des aliments gras et salĂ©s, vident de minĂ©raux et de vitamines essentiels pour leur survie, ils ne mangent pas assez de lĂ©gumes, de fruits, et de grains, et ils croient que boire du soda est aussi bon que boire de l’eau. Leur principale nourriture se consiste en gras, en sucre, en fast foods, c’est la diĂšte pour des millions d’adolescents aujourd’hui. Par-dessus tout cela, la majoritĂ© ne fait pas d’exercice comme ils le devraient. Étonnamment, diverses Ă©tudes rĂ©vĂšlent maintenant que les enfants dĂ©montrent des signes d’endurcissement des artĂšres dĂšs l’ñge de 7 ans.

 

De bonnes habitudes alimentaires, qui peuvent ĂȘtre associĂ©es Ă  de bonnes habitudes de travail, doivent ĂȘtre Ă©tablies tĂŽt pour fournir une alimentation saine et une base solide pour la croissance physique et la force tout au long de la vie de vos enfants.

 
 

Le rĂŽle des parents dans la santĂ© de leurs enfants est souvent ignorĂ©. Tout comme dĂ©velopper en eux un dĂ©sir d’apprendre, vous devez aussi dĂ©velopper en eux la CONNAISSANCE de la maniĂšre de se nourrir et de savoir quoi manger. Peu importe les excuses qu’ils peuvent donner, la santĂ© de vos enfants est VOTRE responsabilitĂ©. VOUS contrĂŽlez ce qu’ils mangent, par consĂ©quent, VOUS contrĂŽlez grandement leur santĂ© !

RĂ©flĂ©chissez sĂ©rieusement au sujet de ce que vous nourrissez vos enfants. Dans quelles allĂ©es du marchĂ© vous tenez-vous le plus ? Dans celles des fruits et lĂ©gumes, des produits naturels, ou dans celles des cannages, des produits manufacturĂ©s, transformĂ©s, sucrĂ©s et avec beaucoup de gras et de sel ? Il y a une expression qui dit ceci : Dis-moi ce que tu manges et je te dirai ce que tu es


Expliquez Ă  vos enfants que plusieurs Ă©tudes ont dĂ©montrĂ© que les fruits NETTOIENT, les lĂ©gumes CONSTRUISENT, les grains SOUTIENNENT, et que les herbes peuvent et aident Ă  GUÉRIR. Donnez-leur de la nourriture saine Ă  manger. Enseignez-leur Ă  gouter diffĂ©rentes Ă©pices, Ă  dĂ©guster diffĂ©rents mets, Ă  choisir la bonne sorte de nourriture lorsqu’ils en ont le choix. Et, essayez de rendre cela amusant.

Un grand nombre d’études dĂ©montrent que beaucoup d’enfants et d’adolescents manquent de force physique (d’endurance), et se fatiguent rapidement pour accomplir de simples tĂąches. C’est parce qu’ils n’ont pas l’habitude rĂ©guliĂšre (ou requis) de travailler, de faire des tĂąches, de faire des efforts physiques quelconque ! Ils ne font rarement ou presque jamais, le minimum d’exercices Ă  l’école. Et plusieurs Ă©coles nĂ©gligent de plus en plus le temps allouĂ© Ă  l’exercice qui est trĂšs vital pour leur dĂ©veloppement.

Plusieurs personnes aujourd’hui abandonnent trop vitement lorsqu’elles sont confrontĂ©es par l’adversitĂ©, lorsqu’elles doivent transpirer un peu. Par soucis de sĂ©curitĂ©, un grand nombre de parents maintenant, se sentent forcĂ©s de conduire leurs enfants Ă  l’école, mĂȘme si l’école n’est qu’à quelques coins de rues de chez eux et que la tempĂ©rature est parfaite. Disparus, les jours ou je devais souvent marcher trois miles pour me rendre Ă  l’école, mĂȘme en hiver, et je devais aussi revenir aprĂšs !

Beaucoup trop de jeunes sont assis, inertes, pendant d’innombrables heures, devant un ordinateur ou un tĂ©lĂ©viseur Ă  jouer Ă  des jeux vidĂ©o, ces jeux ne stimulent que le cerveau (et surtout pas pour le meilleur), et dĂ©veloppent peut-ĂȘtre une certaine dextĂ©ritĂ© main/Ɠil, une bonne coordination, mais trĂšs peu sur le plan physique. Les leaders militaires ont notĂ©, ont observĂ© un certain dĂ©clin de la force physique de ceux qui entrent dans certaines sections spĂ©cialisĂ©es des forces armĂ©es. Il a Ă©tĂ© notĂ© que, comparĂ© Ă  seulement une gĂ©nĂ©ration, la condition physique des 18 Ă  20 ans, s’inscrivant pour entrer dans l’armĂ©e, Ă©tait classĂ©e comme pitoyable.

Une Ă©tude dĂ©montre que peu de parents aujourd’hui obligent leurs enfants Ă  pratiquer les lois de base de la santĂ© et de la nutrition. Le rĂ©sultat de cette Ă©tude fut dĂ©sastreux pour tous, mais pas pour les docteurs, les cliniques et les hĂŽpitaux !

Donnez Ă  vos enfants le prĂ©cieux don d’une bonne habitude de bien se nourrir et de faire de l’exercice rĂ©guliĂšrement. Veillez-y avec dĂ©termination. Enseignez-leur Ă  manger ce que vous leur donnez. Ne laissez pas vos enfants Ă  dĂ©cider ce qu’EUX veulent manger ! Si vous leur permettez de dĂ©cider par eux-mĂȘmes, c’est comme si vous les dirigiez littĂ©ralement vers une vie pauvre en Ă©nergie, de maladies, de prise de mĂ©dicaments, de visites Ă  l’hĂŽpital rĂ©guliĂšrement pour consulter un mĂ©decin.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec les importants principes d’une bonne santĂ© rĂ©vĂ©lĂ©e dans la Bible, nous recommandons que vous lisiez notre livre Les principes divins d'une vie saine. C’est un guide de base, il introduit des principes utiles, simples, utilisant votre bon sens, directement de la Parole de Dieu.

Enseignez Ă  vos enfants Ă  penser, Ă  rĂ©flĂ©chir !

Nous avons discutĂ© plus tĂŽt du fait que les gens lisaient beaucoup plus qu’ils ne le font aujourd’hui. Par consĂ©quent, ils Ă©taient habituĂ©s Ă  rĂ©flĂ©chir, Ă  penser et Ă  imaginer de ce qu’ils lisaient, cela alimentait les conversations sur toutes sortes de sujet, Ă©vĂšnements autant locaux, nationaux ou mĂȘme internationaux. DĂ©velopper dans les enfants et les adolescents l’amour de la lecture, les enrichit, instruit, et leur donne de vraies valeurs en plus d’une bonne Ă©ducation, plusieurs commencent dans leur vie sur une base solide. Les jeunes gens Ă©taient encouragĂ©s Ă  penser, rĂ©flĂ©chir, analyser, Ă  avoir de la vision et Ă  regarder vers le futur avec optimisme et rĂ©alisme que ne le sont ceux d’aujourd’hui !

Mais aujourd’hui, les gens laissent les ordinateurs et la tĂ©lĂ©vision penser et rĂ©flĂ©chir pour eux. Le rĂ©sultat est que des millions d’enfants se sentent perdus et dĂ©munis lorsqu’ils se retrouvent seuls avec leurs pensĂ©es ! Ils doivent constamment avoir de la musique dans leurs oreilles, ou un tĂ©lĂ©viseur pour remplir leur esprit et les tenir occupĂ©s, de lĂ  l’expression : « Il y a tant de bruit, que je ne peux m’entendre penser ! Â» Humoristique, et en mĂȘme temps tragique ! Mais cela dĂ©crit parfaitement l’habitude d’écouter constamment de la musique avec des Ă©couteurs dans les oreilles, des jeunes aujourd’hui.

Et jusqu’à un certain point, plusieurs jeunes peuvent dĂ©clarer maintenant : « Je ne peux plus m’entendre penser ! Â» Combien frustrant cela doit ĂȘtre. L’une des tragĂ©dies de cette gĂ©nĂ©ration est que plusieurs d’entre eux n’ont aucune idĂ©e du moment que quelque chose les prĂ©occupe.

Habituez vos enfants Ă  penser et Ă  rĂ©flĂ©chir, montrez-leur comment, aidez-les aussi Ă  analyser des situations, leurs actions, Ă  chaque cause il y a un effet, parfois plusieurs. Utilisez la logique afin de rĂ©soudre des problĂšmes et de trouver des solutions ! Il est effectivement possible de dĂ©velopper la rĂ©flexion et la mĂ©ditation. Encouragez-les Ă  ĂȘtre conscient des possibilitĂ©s de l’esprit afin de se dĂ©passer eux-mĂȘmes. Vous rĂ©aliserez qu’ils le PEUVENT e qu’ils le FERONT !

Enseignez Ă  vos enfants Ă  mĂ©diter au sujet de la vie, et Ă  ce qu’ils voient autour d’eux, de leur environnement, du monde en gĂ©nĂ©ral, et de considĂ©rer leurs actions et leur futur (Ps. 8:3-9). Aussi, le Proverbe 4:26 dĂ©clare : « ConsidĂšre le chemin par oĂč tu passes, et que toutes tes voies soient bien rĂ©glĂ©es Â». Enseignez Ă  vos enfants Ă  bien considĂ©rer leurs dĂ©cisions, leurs actions et projets, et oĂč cela les mĂšnera


Si vous dĂ©laissez vos enfants Ă  eux-mĂȘmes, Ă  des soi-disant spĂ©cialistes, Ă  la sociĂ©tĂ© qui les environne, cela les conditionnera littĂ©ralement Ă  leur propre malheur, et Ă  une vie de mĂ©diocritĂ©. Ils ne seront jamais capables de surmonter et de rĂ©soudre les nombreux obstacles, piĂšges, Ă©preuves, et difficultĂ©s que fait face tout ĂȘtre humain sur cette Terre. Si c’est ce que vous faites, alors ils seront dĂ©munis et incapables de trouver le vrai bonheur et le vrai succĂšs dans cette vie.

Ne laissez pas vos enfants Ă  eux-mĂȘmes, aux soi-disant spĂ©cialistes des enfants, ou mĂȘme aux bons soins de cette sociĂ©tĂ©. Mais prĂ©parez-les Ă  remplir leur rĂŽle d’adulte mature, accompli et heureux !

Chapitre Cinq – Aidez vos enfants Ă  dĂ©velopper la trĂšs importante BONNE sorte de caractĂšre

Si on vous disait qu’il y a une chose spirituelle, par consĂ©quent, Ă©ternelle, indestructible et parfaite, que vous pouvez enseigner Ă  vos enfants, que pensez-vous ce qu’est cette chose ? La rĂ©ponse est le CARACTÈRE, qui Ă©tait auparavant appelĂ© la vertu, un terme utilisĂ© dans la Bible. Presque plus personne aujourd’hui ne valorise ou mĂȘme parle au sujet du caractĂšre, mais, ce sujet parle du but suprĂȘme pour lequel chaque ĂȘtre humain est nĂ© sur cette terre. Malheureusement, c’est vrai aussi que trĂšs peu de gens ont une idĂ©e pour la raison qu’elles existent, pourquoi Dieu leur a donnĂ© la vie et les a mis sur la terre.

 

Parfois, il faut un fort caractĂšre pour montrer de la rĂ©sistance Ă  ce qui est mauvais. Enseigner aux enfants tous les Ă©lĂ©ments d’un bon caractĂšre, et comment ne pas succomber au monde qui les entoure, fortifie les enfants contre les mauvaises influences. De plus, ĂȘtre entraĂźnĂ© dans des activitĂ©s qui excluent inutilement les autres ne fait pas montre de prĂ©occupation pour les autres.

 
 

VOUS devez comprendre, rĂ©aliser profondĂ©ment, pourquoi vous existez, pourquoi vous ĂȘtes ici, ou vous ne serez jamais capable d’enseigner cette vĂ©ritĂ© suprĂȘme Ă  vos enfants. Lorsque cela sera clair dans votre esprit, deux choses arriveront : Non seulement vous trouverez cela plus facile Ă  leur enseigner, mais vous serez plus stimulĂ© Ă  accomplir votre responsabilitĂ© !

Pensez pour un moment Ă  tout ce que les gens sont prĂȘts Ă  faire pour atteindre le bonheur et le succĂšs. Puis, ne reconnaissez qu’aucune de ces choses qu’ils sont prĂȘts Ă  faire ne dure Ă©ternellement pour eux. LittĂ©ralement, il n’y a rien que vous ne puissiez amener avec vous.

Une des choses la plus importante que les gens accumulent durant cette vie, est l’argent. Plusieurs personnes sont obsĂ©dĂ©es par la poursuite d’accumuler le plus d’argent possible. Mais peu importe combien ils en ont Ă  la fin de leur vie, cet argent restera lĂ  aprĂšs leur dĂ©part.

Directement liĂ© Ă  l’argent, est l’accumulation des possessions, des biens financiers et/ou des valeurs d’investissements. La majoritĂ© des gens sont actuellement plus intĂ©ressĂ©s dans ce que l’argent peut acheter, que cela apportera dans leur vie, que d’en avoir en rĂ©serve dans une banque. Mais, si le dicton (proverbe) qui dit : « le but est de voir qui peut mourir avec le plus de jouets ! Â», est vrai, alors, il est aussi vrai que de dire qu’aucun de ces jouets ne suivra personne outre-tombe !

C’est vrai aussi pour le pouvoir. Tout comme l’argent et l’accumulation des possessions, plusieurs sont obsĂ©dĂ©s Ă  acquĂ©rir de plus en plus de pouvoir, et cela implique habituellement le contrĂŽle de compagnies de plus en plus grand nombre et d’importances, et de richesses et d’autoritĂ© qu’elles reprĂ©sentent, sur des gens Ă  engager, Ă  diriger, Ă  remercier, etc. Cela peut aussi signifier le pouvoir politique. Tout cela reste derriĂšre aussi Ă  la mort.

LiĂ© Ă  la richesse et au pouvoir, est la renommĂ©e, la gloire. Et tout comme l’argent et le pouvoir, s’envole aussi Ă  la fin de cette vie. Mais, lorsque des gens fameux meurent, et que leur renommĂ©e les survive dans la mĂ©moire des gens vivants, cela non plus ne peut ĂȘtre amenĂ© dans l’autre vie.

Et c’est la mĂȘme chose pour les talents, les dons, et les compĂ©tences. MĂȘme si ces derniers sont en quelques sortes liĂ©s, ils ne sont pas tout Ă  fait les mĂȘmes. Tous les ĂȘtres humains naissent gĂ©nĂ©ralement avec des talents, des dons qui doivent ĂȘtre dĂ©veloppĂ©s avec des compĂ©tences (capacitĂ© innĂ©e dĂ©veloppĂ©e). Peu importe la maniĂšre qu’une personne est douĂ©e ou talentueuse, ou jusqu’à quel point elle a dĂ©veloppĂ© ses capacitĂ©s de les exprimer, utiliser, s’en servir, tout cela reste aussi en arriĂšre Ă  la mort. Personne n’a encore imaginĂ© ou pensĂ© ou mĂȘme figurĂ© comment les amenĂ©s dans l’aprĂšs-vie !

La beautĂ©, la jeunesse et la force physique sont trois autres poursuites de plus qui semblent motiver les vies de millions d’adultes et de plus en plus de jeunes personnes. Trouver des moyens et des façons d’acquĂ©rir et de possĂ©der ces choses (par l’utilisation des cosmĂ©tiques, des surplus Ă©nergĂ©tiques vitaminĂ©s, les traitements au botox, les routines intenses d’exercices physiques, des diĂštes, etc., toutes ces choses sont devenues une tendance mondiale et recherchĂ©e. Mais, la beautĂ©, la jeunesse et la force physique disparaissent tout comme les autres objectifs de vie dont nous avons illustrĂ©s, et souvent mĂȘme bien avant la mort. Et aucune possibilitĂ© de les regagner aprĂšs le trĂ©pas.

La meilleure dĂ©finition du mot CARACTÈRE que j’ai jamais entendue ou lue, vient de l’apĂŽtre dĂ©cĂ©dĂ© Herbert W. Armstrong, l’homme qui m’a enseignĂ© ce que je vous enseigne maintenant. Cette dĂ©finition se trouve Ă  la page 138 de son livre : Le formidable potentiel de l’homme :

« Quel est le caractĂšre parfait ? C’est la capacitĂ© d’une personne possĂ©dant un libre arbitre de DISCERNER la diffĂ©rence entre le bien et le mal, (la vĂ©ritĂ© du faux) et de CHOISIR de faire le bien et de REJETER le mal, et d’avoir la VOLONTÉ de s’auto-discipliner pour FAIRE le bien et de RÉSISTER le mal. Â»

Votre responsabilitĂ©, votre travail, en tant que parents, est d’enseigner Ă  (et prĂ©parer) vos enfants l’absolument trĂšs important et vital, de toute une vie, DÉVELOPPEMENT DU CARACTÈRE. Le caractĂšre forme la plus grande dĂ©fense qu’un ĂȘtre humain peut avoir contre tout piĂšge, danger que la vie peut mettre devant lui.

Malheureusement, ce chapitre ou mĂȘme tout un livre sur le sujet, ne peut rĂ©vĂ©ler et expliquer tout ce qu’un parent doit savoir et enseigner en ce qui regarde le caractĂšre, mais il couvre plusieurs sujets de base, et montre la direction Ă  la balance de ce chapitre.

La valeur du travail

Ce qui fut appelĂ© « les normes de base du travail Â» ou encore « l’éthique de base du travail Â», Ă©tait une façon de vivre pour plusieurs gĂ©nĂ©rations, qui remonte au temps des charrettes tirĂ©es par des chevaux. La gĂ©nĂ©ration d’aujourd’hui est plus intĂ©ressĂ©e par les plaisirs qu’offre cette vie que de mener une vie productive. Mais, personne n’a aucune chance d’atteindre le vrai bonheur, le succĂšs, ou tout autre nĂ©cessitĂ© de base de la vie qu’est la nourriture, le vĂȘtement, un abri, et certaines autres possessions, Ă  apprendre rĂ©ellement que le travail et quelques fois le dur travail (faire des efforts), est intrinsĂšque Ă  la vie.

Mettre des buts (selon leur ùge) et travailler pour les atteindre, aidera les enfants à développer de bonnes habitudes (éthiques) de travail et développera la confiance en eux.

 

Les enfants sont des membres importants de l'Ă©quipe familiale. Expliquer les objectifs de la famille et s’attendre Ă  un effort commun et Ă  une responsabilitĂ© partagĂ©e lient les familles, et donnent Ă  chacun un sens de la contribution et un but.

 
 

Enseignez Ă  vos enfants la leçon du Proverbe 14:23 : « Tout travail procure l'abondance, mais les paroles en l'air ne mĂšnent qu'Ă  la disette Â». Que tout travail PRODUIT (engendre) des rĂ©sultats plaisants.

Expliquez-leur soigneusement le Proverbe 10:4-5 : « Celui qui agit d'une main lĂąche s'appauvrit, mais la main des diligents enrichit. Celui qui amasse pendant l'Ă©tĂ© est un fils prudent, celui qui dort pendant la moisson est un fils qui fait honte Â». DĂ©montrez concrĂštement, activement et souvent ce principe par des exemples faciles Ă  comprendre, et les autres versets et passages qui le supportent. Prenez le temps pour les Ă©tudier et les comprendre vous-mĂȘmes afin de les enseignez facilement et simplement Ă  vos enfants, afin qu’ils les retiennent profondĂ©ment tout le reste de leur vie. Puis, rappelez-leur gentiment ce principe lorsqu’ils l’oublient.

Ces proverbes furent Ă©crits il y a des milliers d’annĂ©es. La nature humaine n’a pas changĂ© depuis cela (elle s’est juste empirĂ©e). Tous les ĂȘtres humains seront pĂ©riodiquement tentĂ©s de vouloir quelque chose pour rien, et cela peut inclure d’ĂȘtre une victime potentielle de fraudeurs, et d’opportunitĂ©s de « s’enrichir vitement Â» ! Plusieurs voleurs, menteurs, profiteurs, arnaqueurs ou soi-disant experts aujourd’hui offrent gratuitement toutes sortes de choses juste pour vous coincer, vous attraper, avoir votre argent en dĂ©tournant votre attention malhonnĂȘtement, en faisant miroiter de hauts revenus d’intĂ©rĂȘts qui finalement ne viennent jamais. C’en est maintenant une vraie plaie, plusieurs se font prendre Ă  leurs manĂšges.

En ce qui regarde les gens qui profitent (ou les profiteurs), les familles de troisiĂšme et de quatriĂšme gĂ©nĂ©ration qui bĂ©nĂ©ficient d’aide sociale dĂ©veloppent une attitude profondĂ©ment incrustĂ©e de dĂ©pendance financiĂšre au gouvernement, comme si cette aide financiĂšre de dernier recours leur appartenait, leur Ă©tait dĂ» ! Et lorsque le gouvernement parle de coupures d’aides financiĂšres, ils rĂ©agissent fortement et agressivement comme si cette aide Ă©tait leurs revenus personnels ! Des millions ont oubliĂ© que ces bĂ©nĂ©fices sont actuellement « une aide temporaire Â», et que cette aide n’a jamais Ă©tĂ© voulue ĂȘtre une façon de vivre dĂ©pendante au gouvernement, jusqu’à quelques dĂ©cennies de cela. Vos enfants doivent comprendre et se souvenir que « nous n’avons rien pour rien Â», et que ceux qui le font, se font du mal Ă  eux-mĂȘmes. Et qu’une personne doit travailler pour obtenir tout ce dont elle dĂ©sire ou a besoin.

D’un autre cĂŽtĂ©, les gens qui travaillent de dures et longues heures, apprĂ©cient profondĂ©ment ce que leurs efforts (le fruit de leur travail) produisent : des chĂšques de paie rĂ©guliers, le paiement des comptes, un habitat confortable et de jouir des autres nĂ©cessitĂ©s essentielles ou non qu’offre la vie.

Incrustez dans vos enfants le fait que « d’avoir quelque chose pour rien, sans payer un prix quelconque, sans efforts, sans travailler pour, etc. Â» n’existe pas, cela ne se fait pas et ne se peut pas ! (Ceux qui le font choisissent la voie Ă©goĂŻste de prendre au lieu de marcher dans la voie altruiste de donner). Donnez-leur rĂ©guliĂšrement des tĂąches et des responsabilitĂ©s Ă  faire et Ă  accomplir. Puis, vĂ©rifiez leurs progrĂšs. Beaucoup d’enfants aujourd’hui n’ont pas ce genre de formation et d’entrainement, et Ă  dĂ©velopper leur confiance en eux-mĂȘmes par l’accomplissement de tĂąches rĂ©guliĂšres et d’ĂȘtre rĂ©compenser ensuite. Et trĂšs peu parmi eux sont demandĂ©s ou exigĂ©s de faire un minimum de tĂąches requises. CrĂ©ez un lien direct entre leurs responsabilitĂ©s bien accomplies et la somme d’argent qu’ils reçoivent ensuite, dans le but de souligner que : tout travail produit l’abondance (Pro. 14:23). (Il ne faut pas non plus de dĂ©montrer que l’épargne est aussi une leçon qui doit ĂȘtre apprise le plus jeune possible.)

Enseignez-leur Ă  s’auto-motivĂ©s, Ă  prendre quelconque travail ou responsabilitĂ©s sans toujours ĂȘtre demandĂ©s. L’initiative est une qualitĂ© qui est en train de disparaitre parmi les nouveaux travailleurs modernes. Ces jeunes travailleurs en font gĂ©nĂ©ralement le moins possible, ou juste assez pour ne pas ĂȘtre rĂ©primandĂ©s. Mais ils mĂ©prisent ceux qui veulent aller (ou en faire plus) au-delĂ  ce qui leur est demandĂ©. Dites Ă  vos enfants qu’ils pourraient rencontrer ce genre de personnes ou ressentir ce mĂ©pris.

Enseignez Ă  vos enfants l’exemple de la fourmi en contraste avec le paresseux : « Va vers la fourmi, paresseux, considĂšre ses voies, et deviens sage. Elle n'a ni chef, ni inspecteur, ni maĂźtre, elle prĂ©pare en Ă©tĂ© sa nourriture, elle amasse pendant la moisson de quoi manger. Paresseux, jusqu'Ă  quand seras-tu couchĂ© ? Quand te lĂšveras-tu de ton sommeil ? Un peu de sommeil, un peu d'assoupissement, un peu croiser les mains pour dormir !... Et la pauvretĂ© te surprendra, comme un rĂŽdeur, et la disette, comme un homme en armes Â» (Pro. 6:6-11).

Instruisez vos enfants comment et pourquoi ils peuvent bĂ©nĂ©ficier d’un travail assidu ! Ils vous en remercieront plus tard si vous le faites correctement. Vos enfants apprendront Ă  se sentir coupables s’ils ne sont pas rĂ©guliĂšrement productifs et efficaces avec leurs responsabilitĂ©s, tĂąches, travail, ils trouveront cela normal de se donner tout entier Ă  ce qu’ils font.

Enseignez leurs l’importance de prendre de sages dĂ©cisions

Vos enfants auront Ă  prendre des milliers de dĂ©cisions durant toute leur vie. Il y aura toutes sortes de dĂ©cisions, petites, moyennes et grandes. Et quelques-unes, mĂȘmes Ă©normĂ©ment importantes, comme par exemple, quand ils se marieront, quand et combien ils auront des enfants, changer de carriĂšre, acheter une maison, et le plus important, la dĂ©cision de se faire baptiser et de se convertir.

Comment est-ce qu’une gĂ©nĂ©ration qui ne connait aucune limite, ne reconnait pas les frontiĂšres Ă  ne pas franchir et ne cĂšde Ă  aucune rĂšgle d’éthique, peut espĂ©rer faire de bons jugements et parvenir Ă  prendre de bonnes dĂ©cisions ?

Salomon fut inspirĂ© d’écrire : « â€Š le cƓur du sage connaĂźt le temps et le jugement Â» (Eccl. 8:5). En d’autres mots, ce passage dĂ©clare que, dans toute situation, une personne doit savoir quoi et quand le faire.

 

Trop de parents reportent la formation des enfants jusqu'Ă  l'arrivĂ©e des ennuis - et ic’est trop tard. Étant donnĂ© que vous ne serez pas toujours prĂ©sent, il est essentiel que vous enseigniez la prise de dĂ©cision adĂ©quate pour que vous, et vos enfants, puissiez Ă©viter des consĂ©quences dĂ©sastreuses.

 
 

Ce verset introduit aussi diffĂ©rentes catĂ©gories de gens. ConsidĂ©rez ceci : Il y a plusieurs personnes qui ne savent pas quoi et quand faire ce qu’ils doivent faire. D’autres, savent quoi faire, mais pas quand ils doivent le faire. D’autres encore, savent que quelque chose doit ĂȘtre fait, mais ne savent pas ce que c’est au juste ou comment le faire. Puis, il y a ceux qui savent quoi faire et quand le faire, mais ils n’ont pas la force de passer Ă  l’action. La derniĂšre catĂ©gorie de gens est comme la prĂ©cĂ©dente exceptĂ© qu’ils sont stimulĂ©s Ă  le faire Ă  cause de leur dĂ©cision et dĂ©termination.

Parents sages, enseignez à vos enfants comment faire partie de la derniÚre catégorie décrite plus haut. Voici quelques points à enseigner à vos enfants en ce qui regarde la prise de décision :

(1) Assurez-vous que vos enfants comprennent l’importance d’avoir tous les faits sur un sujet dĂ©terminĂ© avant de prendre une dĂ©cision. Ce processus ne peut ĂȘtre pressĂ© et vos enfants (et vous) doivent ĂȘtre patients dans ce processus (Pro. 15:28 et 18:13).

(2) Expliquez-leur la Bible et enseignez-leur qu’un grand nombre de conseillers, aide Ă  prendre de sages dĂ©cisions prudentes (Pro. 11:14 ; 12:20 ; 12:15 ; 15:22).

(3) Enseignez à vos enfants à mettre des priorités. Cela les aidera à apprendre la différence entre les désirs et les besoins. (Nous expliquerons ce sujet plus loin dans le livre.)

(4) Le dernier point important, est d’enseigner Ă  vos enfants d’ĂȘtre certains qu’ils cherchent la volontĂ© de Dieu dans toutes les dĂ©cisions. Ils doivent comprendre que de ne pas chercher la volontĂ© de Dieu correctement dans le processus de prise de dĂ©cision, est futile et une perte de temps inutile.

Tragiquement, des millions de personnes n’ont aucune idĂ©e comment prendre de BONNES DÉCISIONS. Incapable de briser le cycle de prendre de mauvaises dĂ©cisions, le rĂ©sultat devient toute une vie de rebondissements d’une mauvaise dĂ©cision Ă  une autre.

Vous dĂ©tenez le pouvoir de protĂ©ger vos enfants de ce cycle vicieux des mauvaises dĂ©cisions !

Enseignez-leur Ă  respecter toutes formes d’autoritĂ©

Retournons en arriĂšre pour un court instant, sur quelque chose dont nous avons discutĂ©. Rappelez-vous que le 5Ăšme commandement dĂ©clare : « Honore ton pĂšre et ta mĂšre, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne Â» (Ex. 20:12). Lorsque ce commandement est bien compris, commençant par les parents, ce commandement dĂ©montre explicitement le respect de toutes formes d’autoritĂ© incluant les grands-parents, les enseignants, les officiers de police, les coachs, et bien d’autres figures d’autoritĂ©.

Si vous enseignez Ă  vos enfants Ă  vous obĂ©ir et Ă  vous respecter, vous leur enseignez Ă  dĂ©velopper une mĂȘme relation avec Dieu. Comme parent, vous devez comprendre que, aux yeux de vos enfants, vous occupez un rĂŽle important et vital. Au tout dĂ©but de leur vie, vous reprĂ©sentez le maximum de ce qu’ils peuvent comprendre au sujet de la puissance de Dieu.

Lorsque vous enseignez (corrigez, encouragez, dirigez, inspirez) vos enfants, vous créez une base sur laquelle ils répondront à leur Parent divin plus tard, lorsque Dieu les appellera. Rappelez-vous, vous représentez Dieu pour eux.

Enseignez Ă  vos enfants de ne jamais dĂ©montrer un manque de respect, de belligĂ©rance ou de rĂ©bellion, d’hostilitĂ© ou de dĂ©fiance envers l’autoritĂ©. L’apĂŽtre Pierre a Ă©crit au sujet de l’état des conditions sur terre juste avant le retour de Christ : « â€Š ceux surtout qui vont aprĂšs la chair dans un dĂ©sir d'impuretĂ© et qui mĂ©prisent l'autoritĂ©. Audacieux et arrogants, ils ne craignent pas d'injurier les gloires Â» (2 Pi. 2:10).

Cet Ăąge moderne pourrait facilement ĂȘtre appelĂ© l’ñge du manque de respect et de la rĂ©bellion. Regardez attentivement le monde qui nous entoure. Vos enfants sont entourĂ©s par les influences nĂ©fastes et nĂ©gatives de ce monde et ils pourraient trĂšs facilement en ĂȘtre captivĂ©s s’ils ne sont pas adĂ©quatement prĂ©parĂ©s pour leur faire face et leur rĂ©sister.

N’oubliez jamais que si vous ne respectez pas vous-mĂȘmes l’autoritĂ©, et cela sera absolument apparent pour vos enfants (ils vous copieront assurĂ©ment et immanquablement, en fait, les enfants sont comme des miroirs des parents). Et pourquoi vous copieraient-ils ? Si vous ne donnez (dĂ©montrez) pas de bons exemples de respects, et si vous ne les respectez pas, ne vous attendez surtout pas Ă  ce qu’ils vous respectent, vous et les autres.

De plus, enseignez Ă  vos enfants Ă  avoir du respect et de l’obĂ©issance (soumission) aux lois des hommes, tant qu’elles ne contreviennent pas aux lois de Dieu (Actes 5:59 ; Tite 3:1).

Entrainez-les Ă  Ă©couter et Ă  ĂȘtre tranquilles

Expliquez et dĂ©montrez-leur la diffĂ©rence entre entendre et ÉCOUTER. Cela aidera Ă  mieux performer Ă  l’école, Ă  suivre correctement les instructions, Ă  ĂȘtre un meilleur ami, et, dans le futur, Ă  ĂȘtre un meilleur conjoint ou conjointe, et un meilleur pĂšre ou mĂšre.

L’apĂŽtre Jacques a Ă©crit : « Sachez-le, mes frĂšres bien-aimĂ©s. Ainsi, que tout homme soit prompt Ă  Ă©couter, lent Ă  parler, lent Ă  se mettre en colĂšre Â» (Jac. 1:19). Un coup d’Ɠil rapide aux bulletins de nouvelles dĂ©montre amplement le contraire de ce principe, Ă  tous les jours ! Ce monde ne pratique pas l’art de l’écoute et de la conversation, il ne met pas en pratique ce passage. Aussi, les reporters tĂ©lĂ© sont entrainĂ©s Ă  parler d’une maniĂšre « abrĂ©gĂ©e Â», parce que la majoritĂ© des gens ne se soucient pas des dĂ©tails et ils veulent seulement entendre le principal, ou la version courte qui est l’abrĂ©gĂ©e.

Alors, vous devez activement enseigner Ă  vos enfants l’art de l’écoute. Et vous devez leur montrer comment, et cela signifie de ne pas interrompre une autre personne lorsqu’elle parle. Lorsque vous leur donnez des instructions, faites-les rĂ©pĂ©ter ce que vous venez de dire. S’ils ne peuvent s’en souvenir, faites-les asseoir et attendre que vous rĂ©pĂ©tiez encore une fois ce que vous aviez dit. Vous serez agrĂ©ablement surpris de voir combien ils seront meilleurs dans l’écoute dans la suite des temps


Le Proverbe 23:22 dĂ©clare : « Ă‰coute ton pĂšre, lui qui t'a engendrĂ©, et ne mĂ©prise pas ta mĂšre, quand elle est devenue vieille Â». Dans la famille, les pĂšres et les mĂšres dĂ©tiennent des postes qui exigent du respect ! Les enfants doivent apprendre Ă  respecter (et Ă  se soumettre Ă ) leurs parents, et Ă  les Ă©couter (leur obĂ©ir). Romains 8:7 rĂ©vĂšle que c’est loin d’ĂȘtre automatique, que cela doit ĂȘtre appris. Le poste de parent est celui qui est le plus haut dans la vie de vos enfants. Ils doivent profondĂ©ment le respecter, pour leur propre bien. C’est ce que dĂ©clare le 5Ăšme commandement.

Cependant, vous ne pouvez pas vous attendre Ă  ce qu’ils fassent tout cela si vous ne les Ă©coutez jamais. Plusieurs parents « tassent du revers de la main Â» continuellement leurs enfants, les traitant comme s’ils Ă©taient des empĂȘcheurs de faire d’autres choses plus importantes. Incroyablement, seulement 16% des gens croient que les enfants sont importants dans et pour le mariage.

Vous avez sĂ»rement entendu ce dicton : « Dieu nous a donnĂ© deux oreilles pour Ă©couter mais seulement une seule bouche pour parler ! Â». Il devait certainement avoir une bonne raison. Ce dicton est trĂšs important pour les parents et aussi pour les enfants, tous doivent le comprendre. Si vous voulez que vos enfants vous Ă©coutent, vous devez premiĂšrement les Ă©couter ! Bien sĂ»r, il y a des limites que vous devez rĂ©aliser et discerner.

Par-dessus tout, enseignez Ă  vos enfants que la vie leur demande, que la vie exige d’eux, qu’ils Ă©coutent. Que cela est essentiel pour atteindre le SUCCÈS DANS tout ce qu’ils entreprendront, dans tous leurs projets, petits ou grands. Leur future Ă©ducation collĂ©giale et leurs carriĂšres dĂ©pendront du dĂ©veloppement de cette qualitĂ© qu’est l’écoute !

Enseignez-leur Ă  ne jamais briser ou trahir la confiance

Enseignez Ă  vos enfants que s’ils veulent qu’on ait confiance en eux, ils doivent toujours ĂȘtre dignes de confiance. Si vous ĂȘtes dignes de confiance, vos futurs amis et ceux que vous avez prĂ©sentement, seront confiants de s’ouvrir en votre prĂ©sence. Par ce qu’ils auront confiance en vous. Certains partageront mĂȘme des sujets ou des problĂšmes plus personnels, lorsque vos enfants seront devenus des adultes. Cela les mettra dans une position pour ĂȘtre capables d’aider les autres durant toute leur vie. (Cela s’appelle souvent : avoir de l’empathie.)

Enseignez Ă  vos enfants que les futurs employeurs auront besoin d’évaluer leurs expĂ©riences, leurs connaissances, leur degrĂ© de fiabilitĂ© et bien d’autres informations pertinentes. On peut demander ou exiger la confiance ou la fiabilitĂ© de la part des autres. Vos enfants doivent comprendre qu’ils doivent ĂȘtre jugĂ©s dignes d’avoir (de recevoir) cette importante confiance de la part des autres. Expliquez-leur aussi que les autres ne dĂ©montreront pas cette confiance s’ils ne la dĂ©montrent pas eux-mĂȘmes.

La premiĂšre chose Ă  leur enseigner, c’est de ne pas participer Ă  des commĂ©rages, Ă  rapporter des choses confidentielles d’autres personnes, Ă  ne pas porter de faux tĂ©moignages, Ă  raconter des faussetĂ©s sur les autres, Ă  ne pas rĂ©vĂ©ler les secrets des autres, etc. Enseignez-leur que Dieu hait ces pratiques. Notez ces passages :

LĂ©v. 19:16 : « Tu ne rĂ©pandras point de calomnies parmi ton peuple
 Â».

Ps. 50:16-20 : « Et Dieu dit au mĂ©chant : Quoi donc ! Tu Ă©numĂšres mes lois, et tu as mon alliance Ă  la bouche, toi qui hais les avis, et qui jettes mes paroles derriĂšre toi !
 Tu livres ta bouche au mal, et ta langue est un tissu de tromperies. Tu t'assieds, et tu parles contre ton frĂšre, tu diffames le fils de ta mĂšre
 Â».

Pr. 11:13 : « Celui qui rĂ©pand la calomnie dĂ©voile les secrets, mais celui qui a l'esprit fidĂšle les garde Â».

Pr. 18:8 : « Les paroles du rapporteur sont comme des friandises, elles descendent jusqu'au fond des entrailles Â».

Pr. 20:19 : « Celui qui rĂ©pand la calomnie dĂ©voile les secrets ; Ne te mĂȘle pas avec celui qui ouvre ses lĂšvres Â». “

Ceux de la gĂ©nĂ©ration de la deuxiĂšme guerre mondiale doivent se souvenir ce dicton : « les lĂšvres lĂ©gĂšres coulent des navires Â». C’est vrai de diffĂ©rentes maniĂšres. (Cependant, enseignez Ă  vos enfants qu’il y a des exceptions, s’ils sont tĂ©moins d’un crime ou d’un grave pĂ©chĂ©, ou si une personne sera blessĂ©e s’il n’y a pas d’actions de prises.)

Tous les enfants doivent apprendre Ă  garder des choses confidentielles, de ne pas trahir la confiance qu’une autre personne a en lui, particuliĂšrement aprĂšs avoir donnĂ© sa parole. Vos enfants doivent comprendre que leur parole signifie quelque chose, que leur parole est sĂ»re et fiable. Personne n’a cette qualitĂ© Ă  la naissance. Bien entendu, il y a des enfants qui sont naturellement portĂ© vers le commĂ©rage ou Ă  rapporter les secrets des autres. Tandis que d’autres semblent ĂȘtre capables plus naturellement Ă  garder les secrets pour eux-mĂȘmes. DĂ©terminez dans quelle catĂ©gorie vos enfants sont portĂ©s, et instruisez-les dans la voie qu’ils suivront le reste de leur vie.

Habituez-les Ă  ne jamais voler ou mentir

Le monde est rempli de gens qui mente sur presque tout et qui vole comme une habitude de vivre. (Par exemple, il est estimĂ© que 80% de tous les Ă©tudiants trichent Ă  l’école.) Garder vos enfants de joindre leur rang sera une tĂąche de plus en plus difficile.

Maintenant, notez ce que Dieu dĂ©clare au sujet du mensonge : « Il y a six choses que hait l'Éternel, et mĂȘme sept qu'il a en horreur : Les yeux hautains, la langue menteuse, les mains qui rĂ©pandent le sang innocent, le cƓur qui mĂ©dite des projets iniques, les pieds qui se hĂątent de courir au mal Â» (Pr. 6:16-19).

Tous les enfants (ainsi que tous les ĂȘtres humains) naissent avec une nature humaine charnelle. InĂ©vitablement, cette nature sera portĂ©e Ă  mentir, voler, ou toute autre forme de sĂ©duction de cette nature humaine. Les parents doivent enseigner Ă  leurs enfants (et dĂšs le plus jeune Ăąge) que ces fruits sont de trĂšs sĂ©rieuses offenses (et nĂ©fastes). Si vous ne le faites pas, vos enfants ont un trĂšs gros risque d’ĂȘtre, au mieux, malhonnĂȘte, et au pire, vous leur donnez une sentence de vie comme criminel !

Lors de certaines occasions, trouvez des façons de rĂ©compenser vos enfants pour dire la vĂ©ritĂ©. PĂ©riodiquement, lorsqu’ils reconnaissent leurs erreurs, lorsqu’ils disent la vĂ©ritĂ© mĂȘme quand c’est difficile, retenez-vous de les discipliner (punir), et dites-leur pourquoi. Cela renforcera votre enseignement Ă  ne pas mentir mais dire la vĂ©ritĂ©. Et que le fait de dire la vĂ©ritĂ© amoindrira ou enlĂšvera la punition. Et assurez-vous de leur rappeler ce point lorsque l’occasion se prĂ©sentera. Le rĂ©flexe de dire la vĂ©ritĂ© deviendra alors naturel, presque automatique mĂȘme lorsqu’ils seront sous pression et tentĂ©s de mentir.

Ce principe s’applique aussi de cette maniĂšre : Si, ou lorsque, ils sont confrontĂ©s avec leurs mauvais comportements, vos enfants admettront qu’ils sont coupables, peu importe le sĂ©rieux de l’offense, ou l’infraction, considĂ©rez de le rĂ©compenser pour dire la vĂ©ritĂ©. Continuez cette tactique jusqu’à ce que l’habitude soit bien incrustĂ©e. Mais vous devez quand mĂȘme instruire, corriger, encourager, guider vos enfants Ă  bien faire et dans la bonne voie. Mais, de temps Ă  autre, ne les punissez pas parce qu’ils disent la vĂ©ritĂ© lorsque vous les interrogez. Vos enfants doivent ultimement ĂȘtre capables de faire le lien que dire la vĂ©ritĂ© les protĂšge, au lieu du contraire comme la majoritĂ© le suppose. Le mensonge est devenu une partie de cette culture moderne, c’est la culture du mensonge.

Cependant, lorsque vos enfants mentent ou volent, punissez-les immĂ©diatement, quelques fois incluant des consĂ©quences Ă  longs termes, afin qu’ils n’oublient jamais que le mensonge est une des pires offenses qu’une personne puisse commettre. Et que le vol est aussi une forme de sĂ©duction. Faites-leur bien comprendre que le mensonge les met en danger grave, et vous devez vous assurez qu’ils comprennent bien cette enseignement toute leur vie. DĂ©montrez-leur que le mensonge les conduira vers d’autres offenses plus graves et dĂ©truira invariablement, potentiellement et complĂštement leur rĂ©putation, s’ils dĂ©cident de prendre la voie du mensonge, ils doivent absolument comprendre ce point et Ă©viter cette voie Ă  tout prix.

Incrustez la moralité en eux

Aux États-Unis, la moitiĂ© de toutes les Ă©pouses et les deux tiers de tous les maris commettent l’adultĂšre. Cela signifie qu’il y a cinq mariages sur six oĂč il y a un des deux conjoints qui est adultĂšre.

Il y a aussi le problĂšme d’activitĂ©s sexuelles de plus en plus frĂ©quent dans les Ă©coles du niveau secondaire, c’est un phĂ©nomĂšne grandissant et qui se retrouve maintenant au niveau primaire, cette activitĂ© est le sexe oral, qui est trĂšs populaire parce que les enfants croient, selon ce qu’a dĂ©clarĂ© un ancien leader amĂ©ricain, que « ce n’est pas rĂ©ellement du sexe ! Â» Incroyable !

Il y a quelques temps, un programme tĂ©lĂ©visĂ© de nouvelles fit une expĂ©rience. Dans diffĂ©rents pays autour du monde, des portefeuilles contenant de l’argent et une identification personnelle, furent stratĂ©giquement placĂ©s dans des rues, Ă  des endroits faciles Ă  ĂȘtre trouvĂ©s. Les techniciens de ce programme tĂ©lĂ©visĂ©, chargĂ©s de surveiller et filmer la rĂ©action des gens avec les portefeuilles, se tenaient discrĂštement hors de vue. La majoritĂ© de ceux qui ramassĂšrent les portefeuilles, gardĂšrent l’argent. En fait, une femme fit le signe religieux de la croix, compta l’argent, et le mit dans sa bourse !

C’est le monde moderne dans lequel vos enfants grandissent !

Ne prenez jamais pour acquis que vos enfants seront automatiquement honnĂȘtes (avoir une conscience morale), qu’ils feront automatiquement de bons choix, les bonnes choses, lorsqu’ils seront confrontĂ©s avec d’importantes dĂ©cisions. Vous DEVEZ LEUR ENSEIGNER l’honnĂȘtetĂ©, Ă  parler et Ă  agir selon la vĂ©ritĂ© ! Tout comme vous avez besoin de Dieu pour vous enseigner la diffĂ©rence de ce qui est bien et de ce qui est mal. Vos enfants ont continuellement besoin de vous pour que vous leur enseigner aussi cette diffĂ©rence, cette connaissance, du bien et du mal.

Beaucoup d’enfants n’ont aucune idĂ©e de ce qu’est l’éthique, la moralitĂ©, l’intĂ©gritĂ©. Et ils ne comprennent pas non plus la base fondamentale du bien et du mal. De la loi et du crime, et encore moins ce qu’est le pĂ©chĂ©. Clairement, cette connaissance importante de la diffĂ©rence se retrouve en question Ă  chaque opportunitĂ©. Enseignez Ă  vos enfants de toujours faire, choisir les bons choix, les bonnes choses, mĂȘme lorsque personne n’est prĂ©sent pour les surveiller. Si vous leur avez bien enseignĂ© que Dieu voit tout ce qu’ils font, ce sera beaucoup plus facile pour eux de comprendre.

Expliquez-leur pourquoi le sexe est réservé au mariage seulement

Cet Ăąge moderne est devenu de plus en plus axĂ© sur le sexe et toutes ces perversions sexuelles inimaginables, fornication et activitĂ©s sexuelles de toutes sortes. C’en est devenu une activitĂ© intĂ©grale des relations entre garçons et filles. Et son influence commence de plus en plus Ă  un trĂšs jeune Ăąge.

Dieu crĂ©a les rapports sexuels afin d’ĂȘtre une « colle Â» qui unit les maris et les Ă©pouses, les pĂšres et les mĂšres, ensemble. Cependant, Ă  cause d’un manque de satisfaction sexuelle dans un trĂšs grand nombre de mariages, plusieurs couples concluent qu’ils devraient « essayer Â» le sexe avant le mariage pour voir s’ils sont compatibles, Ă©vitant ainsi un potentiel divorce et de multiples douleurs et malheurs.

Ne permettez jamais Ă  vos enfants d’avoir ce genre de raisonnement au sujet des relations sexuelles avant le mariage. Sachez que ce monde surveille et dĂ©sire sĂ©duire, pervertir, corrompre et possĂ©der la moralitĂ©, la façon de penser, de vos enfants ! Vous aurez Ă  faire (dĂ©ployer) tous les efforts requis et nĂ©cessaires pour protĂ©ger vos enfants de cette tendance de la nature humaine d’aller dans cette voie, cette direction.

Vous faciliterez votre responsabilitĂ© Ă  l’enseignement de vos enfants en les prĂ©parant longtemps Ă  l’avance, pour le temps oĂč ils commenceront Ă  dater (frĂ©quenter, sortir) ceux et celles du sexe opposĂ©. Il est important que les rencontres ne commencent pas trop tĂŽt, avant que vos enfants ne soient encore Ă©motionnellement, mentalement ou moralement dĂ©veloppĂ©s (matures) pour connaitre les consĂ©quences et les buts de la frĂ©quentation. Tous les parents qui espĂšrent voir un jour leurs enfants avoir un mariage heureux, physiquement, moralement et spirituellement compatible, sont encouragĂ©s Ă  Ă©tudier ce livre : Rencontres et frĂ©quentations selon la Voie de Dieu. Rien de semblable n’a jamais Ă©tĂ© Ă©crit sur ce sujet. Ce livre est plein de bons principes et de vĂ©ritĂ©s qui vous guideront dans la façon de BIEN guider vos enfants.

ConsidĂ©rez seulement toutes les publicitĂ©s incessantes (continuelles) vues Ă  la tĂ©lĂ©vision et dans les magazines mettant en Ă©vidence des actes sexuels explicits qui n’existaient il y a quelques annĂ©es. Et il y a aussi les annonces de biĂšres


La tĂ©lĂ©vision est devenue hautement vulgaire et obsĂ©dĂ©e par le sexe, au point que c’en est rendu difficile, sinon presque impossible, de trouver des programmations qui ne bombardent pas vos enfants avec des messages outranciers et sexuellement axĂ©s pour les jeunes enfants du peuple de Dieu, pour leur rĂ©sister ou s’en dĂ©tourner lorsque personne autour d’eux ne semble s’en prĂ©occupĂ©. Les fortes pressions sur vos enfants pour les dĂ©tourner des vraies et bonnes valeurs et de la bonne moralitĂ©, finalement Ă  l’opposĂ© des voies et des lois spirituelles de Dieu, ces fortes pressions sont Ă  un niveau d’intensitĂ© qu’aucun ĂȘtre humain ne peut rĂ©sister ou voir. Sachez que ce que vous avez vu ou vĂ©cu durant votre jeunesse n’est rien Ă  cĂŽtĂ© de ce que vos enfants subissent.

Il y a un aspect invisible mais destructeur pour l’esprit humain, que la pornographie, la perversitĂ© sexuelle, la banalisation Ă  outrance de l’idĂ©e que la fornication (aussi appelĂ© impudicitĂ©) et le sexe libre sont inoffensifs, que presque personne n’en voit ni n’en comprend l’importance. La Bible dĂ©clare que ce pĂ©chĂ© (l’impudicitĂ© ou la fornication) est unique, il produit une cicatrice Ă©motionnelle et psychologique qui est trĂšs difficile Ă  se dĂ©barrasser. Voici ce que Paul dit Ă  ce sujet : « Fuyez l'impudicitĂ© (la fornication). Quelque autre pĂ©chĂ© qu'un homme commette, ce pĂ©chĂ© est hors du corps ; mais celui qui se livre Ă  l'impudicitĂ© (la fornication) pĂšche contre son propre corps Â» (1 Cor. 6:18).

La fornication a un impact sur le corps et l’esprit d’une maniĂšre qu’aucun autre pĂ©chĂ© n’a, et il le fait de deux façons diffĂ©rentes et distinctes :

1) Ceux qui s’y engage, qui fornique (voir la dĂ©finition dans votre dictionnaire), crĂ©ent des souvenirs profondĂ©ment enracinĂ©s dans leur esprit, dans leurs mĂ©moires, des scĂ©narios impliquant des actes sexuels qu’ils font avec une quelconque personne AVANT et HORS des liens sacrĂ©s du mariage, au lieu d’attendre d’ĂȘtre liĂ© et uni DANS le mariage, avec l’autre personne qui est leur conjoint.

2) Ceux qui forniquent avant et hors des liens sacrĂ©s du mariage, puis se marient, trouvent souvent impossible, consciemment ou non, de se dissocier des scĂ©narios et des actes sexuels explicits qu’ils s’étaient crĂ©Ă©s avant et hors des liens sacrĂ©s du mariage et qui crĂ©ent de la culpabilitĂ©, maintenant qu’ils sont avec leur nouveau conjoint. Alors que ces pensĂ©es et dĂ©sirs ne sont plus des pĂ©chĂ©s lorsque les deux partenaires sont mariĂ©s. Ils ont corrompu un acte qui Ă©tait bĂ©ni par Dieu (Gen. 1:27, 31).

Enseignez Ă  vos enfants de garder la convoitise charnelle et sexuelle hors (loin) de toutes leurs relations, et de se sauver de toutes sortes de situations impliquant la fornication ! Enseignez-leur que de ne pas appliquer cela signifie qu’ils se priveront eux-mĂȘmes des joies des relations intimes permises dans le mariage avec leur futur conjoint. C’est comme s’ils se voleraient eux-mĂȘmes ! Et qu’ils pĂ©cheraient contre leur propre corps.

Dans le passĂ©, les hommes et les femmes espĂ©raient marier une personne vierge. Mais aujourd’hui, les gens s’attendent Ă  marier un ou une partenaire qui a pu avoir plusieurs partenaires sexuels auparavant.

La Parole de Dieu (la Bible), est trĂšs claire au sujet de l’utilisation dĂ©cadente et abusive du sexe (ou de la sexualitĂ©). Plusieurs passages en parlent. Notez ce passage du livre Cantique des Cantiques : « Nous avons une petite sƓur qui n'a point encore de mamelles. Que ferons-nous de notre sƓur le jour oĂč on la recherchera ? Si elle est un mur, nous bĂątirons sur elle des crĂ©neaux d'argent, si elle est une porte, nous la fermerons avec une planche de cĂšdre Â» (Cant. 8:8-9).

Parents, enseignez Ă  vos filles qu’elles peuvent ĂȘtre soit : (1) une « porte Â» (ayant plusieurs partenaires sexuels et se dĂ©gradant elles-mĂȘmes), ou (2) un « mur Â» (chaste et pure, prĂ©servant leur virginitĂ© pour le mariage). Ce principe s’applique aussi directement aux garçons.

Enseignez Ă  vos enfants que le mariage, l’union d’une femme et d’un homme, (incluant le sexe) est saint, spĂ©cial et merveilleux. Et ils doivent rĂ©aliser que le mariage est la SEULE PLACE que le sexe appartient !

Les deux sections précédentes ont un lien direct avec le plus grand but que vous aurez à faire face.

Avertissez-les au sujet du jeu, des drogues et de l’alcool

LiĂ© directement au sujet du sexe hors mariage (impudicitĂ©, fornication), et de s’en prĂ©server pour ne pas dĂ©velopper et installer une moralitĂ© dĂ©cadente et corrompue faisant partie du caractĂšre d’une personne, il y a encore les nombreux pĂ©rils (tentations) de tomber ou glisser dans d’autres vices dangereux.

Au premier chapitre de ce livre, beaucoup d’espaces furent donnĂ©s pour les sujets de l’alcool, des drogues, du jeu et d’assister Ă  la mauvaise sorte de party. Bien entendu, toutes ces choses sont liĂ©es Ă  la façon de vivre de ce monde, et vous devriez comprendre qu’elles posent un sĂ©rieux danger pour vos enfants. Enseignez Ă  vos enfants de se tenir loin de ces choses, et des autres nombreuses tentations qui les attendent. C’est votre responsabilitĂ© de protĂ©ger et de guider vos enfants Ă  travers ces piĂšges qui se trouveront Ă  travers leurs chemins, c’est de la plus haute importance que vous ayez une bonne stratĂ©gie pour les accompagner en toute sĂ©curitĂ© vers le monde des adultes.

Les gens nageraient dans des eaux infestĂ©es de requins seulement s’ils ne connaissaient pas les dangers de le faire. Vos enfants doivent apprendre le sĂ©rieux, le grave danger, de nager dans des choses qui peuvent presque immĂ©diatement les mettre en danger, ou mĂȘme de prendre (terminer, voler) leur vie.

Mais vous ne pouvez pas donner (instruire, enseigner) vos enfants ce que vous n’avez pas (appris) premiĂšrement. Votre stratĂ©gie pour les aider doit inclure que vous appreniez tout ce que vous devez savoir pour guider vos enfants Ă  l’opposĂ© des voies corrompues et dĂ©vastatrices de ce monde. (Le dernier chapitre donnera des outils que nous avons prĂ©parĂ©s afin de vous aider dans cette tĂąche.)

Sachez que ces dangers (piĂšges, tentations, moralitĂ©) sont trĂšs rĂ©els pour vos enfants. Plusieurs familles sont forcĂ©es d’endurer et d’expĂ©rimenter ces problĂšmes souvent trĂšs graves voire mĂȘme mortels, qui dĂ©coulent de ces dangers, et qui ruinent leur vie inutilement.

Rappelez-vous du Proverbe qui est rĂ©pĂ©tĂ© Ă  deux reprises pour en noter l’importance : « L'homme prudent voit le mal et se cache
 Â» (Pr. 22:3 ; 27:12) Assurez-vous d’ĂȘtre continuellement attentifs et sur vos gardes, prĂ©voyez les influences qui pourraient soudainement apparaitre sur le sentier de vos enfants, afin que vous et vos enfants n’en soyez affectĂ©s.

Encouragez vos enfants Ă  ĂȘtre forts et Ă  contrĂŽler leurs Ă©motions et leurs dĂ©sirs impulsifs

Parce que les gens sont plus faibles et plus corrompus en fait de caractĂšre que jamais auparavant dans l’histoire, cet Ăąge pourrait ĂȘtre mieux dĂ©crit comme Ă©tant « l’ñge de la faiblesse Â». Avec cela Ă  l’esprit, et en regardant de prĂšs, lorsque nous examinons le caractĂšre des gens en gĂ©nĂ©ral, il est surprenant de voir combien peu de force mentale possĂšde la majoritĂ© des gens. Malheur Ă  ceux qui coupe les autres dans le trafic (la circulation), qui vole l’espace de stationnement, qui ne parle pas aux autres avec « respect Â», qui viole le droit des autres, etc. TrĂšs peu de gens prennent soin de leurs façons de s’exprimer et d’agir. La plupart des gens croient qu’ils doivent exprimer librement tous leurs sentiments, Ă©motions, leurs impulsions, et que c’est la santĂ© de pouvoir ainsi ventiler, de relĂącher leurs mauvaises Ă©motions prises Ă  l’intĂ©rieur.

Cette façon de vivre égocentrique est ridicule et contraire à la façon altruiste de vivre des générations précédentes.

ConsidĂ©rez le Proverbe 16:32 : « Celui qui est lent Ă  la colĂšre vaut mieux qu'un hĂ©ros, et celui qui est maĂźtre de lui-mĂȘme, que celui qui prend des villes Â».

Anciennement, il Ă©tait extrĂȘmement difficile pour une armĂ©e d’assiĂ©ger une ville entourĂ©e de murs et de la conquĂ©rir. C’est pour cette raison que Dieu devait personnellement intervenir et dĂ©molir les murs qui entouraient et protĂ©geaient la ville de JĂ©richo (JosuĂ© 6).

De la mĂȘme maniĂšre, il est trĂšs dur de contrĂŽler les Ă©motions d’une personne, spĂ©cialement lorsqu’elle est sous un stress, et une certaine force doit ĂȘtre dĂ©veloppĂ©e pour faire cela avec succĂšs. Rappelez-vous, un vrai ChrĂ©tien est celui qui s’efforce toujours de contrĂŽler ses Ă©motions, ses impulsions, ses pensĂ©es et ses dĂ©sirs. Cela est insĂ©parable d’apprendre et de dĂ©velopper le vrai et saint caractĂšre de Dieu, le but pour lequel vous et moi et vos enfants sommes nĂ©s.

Ne permettez jamais Ă  vos enfants de perdre le contrĂŽle d’eux-mĂȘmes et de crier sans retenues, beaucoup de parents voient cela et les laissent faire, les laissent aller au bout de leurs crises colĂ©riques, que ce soit Ă  la maison ou mĂȘme en public. Ce genre de comportement, s’il est laissĂ© sans contrĂŽle, engendrera de futurs adultes Ă©motionnellement immatures, incontrĂŽlĂ©s, colĂ©riques et instables. Ils courront un danger de se blesser eux-mĂȘmes ou d’autres autour d’eux.

De plus, des psychologues ont dĂ©jĂ  identifiĂ© ce genre de comportement colĂ©rique et hors de contrĂŽle, l’appelant (aux États-Unis), « le duo terrible Â», qui semble-t-il, est une « phase Â» du dĂ©veloppement de l’enfant. Cependant, pour la plupart, le problĂšme continue dans le « trio terrible Â». Quiconque a vu de ses yeux cela survenir dans une file d’attente d’épicerie, de banque ou ailleurs, un tel enfant hors de contrĂŽle et colĂ©rique, sait de quoi je parle et que ce n’est pas une exagĂ©ration.

Il y a un autre danger invisible, mais trĂšs rĂ©el, pour ceux qui sans le savoir, ouvre leur esprit au domaine (inconnu) des « esprits Â», en faisant tomber les murs de leur propre dĂ©fense ou protection. Ces enfants s’ouvrent eux-mĂȘmes aux dangereuses influences spirituelles (dĂ©moniaques), aux ESPRITS MÉCHANTS ET CORROMPUS, qui cherchent continuellement des ouvertures et des occasions pour entrer dans les personnes. La Parole de Dieu appelle ces esprits mĂ©chants des dĂ©mons, ce sont des anges dĂ©chus qui cherchent Ă  entrer dans l’esprit des jeunes enfants et ils peuvent y rester jusqu’à l’adulte. (Prenez le temps pour lire le rĂ©cit de Marc 9:14-21.)

Enseignez Ă  vos enfants Ă  contrĂŽler leurs Ă©motions, leurs impulsions et leurs dĂ©sirs, et qu’ils ne se laissent pas contrĂŽler par eux. Le contrĂŽle de soi dĂ©veloppe un « mur (force) Â» mental qui les protĂ©gera dans toutes les situations (pour toute leur vie). Notez : « Comme une ville forcĂ©e et sans MURAILLES, ainsi est l'homme qui n'est pas maĂźtre de lui-mĂȘme Â» (Pr. 25:28). Sans la muraille du contrĂŽle de soi-mĂȘme, les enfants sont sans dĂ©fense contre les dĂ©sirs et les impulsions charnelles.

Enseignez-leur Ă  bien rĂ©agir face aux imprĂ©vus, aux choses, et de ne pas se laisser dĂ©monter, ou perdre le contrĂŽle d’eux-mĂȘmes lorsqu’ils ne peuvent contrĂŽler les choses ou les autres. Et de se rappeler : « Si tu faiblis au jour de la dĂ©tresse, ta force n'est que dĂ©tresse Â» (Pr. 24:10).

Voici un point liĂ© Ă  ce sujet, ayant Ă  voir avec la force physique, et qui est directement liĂ© Ă  la force mentale. Les pĂšres et les mĂšres devraient enseigner Ă  leurs fils ce principe oubliĂ© : « La force est la gloire des jeunes gens Â» (Pr. 20:29). Tellement de jeunes garçons aujourd’hui sont soit trop maigres ou soit trop gras, dĂ©montrant un manque presque total d’exercice. Mais d’autres vont Ă  un autre extrĂȘme pour dĂ©velopper leurs muscles, prenant des stĂ©roĂŻdes ! Ces deux situations sont aussi Ă©videntes chez bon nombre de filles aujourd’hui.

C’est devenu pratiquement un fait reconnu de cette gĂ©nĂ©ration, que trĂšs peu de jeunes garçons sont capables d’accomplir des travaux et des tĂąches physiques difficiles, comme couper du bois, le transporter pour l’entreposer, creuser des fossĂ©s, libĂ©rer une entrĂ©e d’auto de la neige qui la couvre en la pelletant, ou quelconque autre tĂąche accomplie sur une ferme par les gĂ©nĂ©rations du passĂ©, comme entreposer des bottes de foin dans un grenier, traire et nourrir des vaches, etc. Sans aller aussi loin, efforcez-vous autant que possible Ă  ce que vos enfants aient du travail physique rĂ©guliĂšrement, autant Ă  l’intĂ©rieur qu’à l’extĂ©rieur de la maison. Comme tondre le gazon, ramasser les feuilles d’automne, balayer l’entrĂ©e du garage, etc. Ces travaux ne peuvent qu’ĂȘtre bĂ©nĂ©fiques et stimulant pour leur santĂ© physique et spirituelle.

Des temps difficiles s’en viennent. Nous sommes dans des temps pĂ©rilleux (2 Tim. 3:1-4), dans un Ăąge de convoitises et de tentations charnelles extrĂȘmes, et surtout sans contrĂŽle de soi. La Grande Tribulation et le Jour de l’Éternel frapperont bientĂŽt l’humanitĂ© lĂ , oĂč elle est la plus faible, moralement et spirituellement.

Enseignez Ă  vos enfants et prĂ©parez-les Ă  ĂȘtre forts physiquement, mentalement, moralement et spirituellement ! Cela les aidera Ă  survivre tout ce que la Bible prĂ©dit, les prophĂ©ties s’accompliront promptement et rapidement pour toutes les nations de cet Ăąge. En d’autres mots, vous pourriez littĂ©ralement sauver leur vie !

Éduquez-les Ă  utiliser et Ă  apprĂ©cier les bonnes maniĂšres

La grande majoritĂ© des jeunes gens aujourd’hui sont entiĂšrement ignorants de ce qui fut autrefois appelĂ© « les bonnes maniĂšres Â». MĂȘme le fait de juste savoir que cela s’enseignait comme toute autre matiĂšre, est maintenant chose du passĂ© et personne de toute cette gĂ©nĂ©ration n’en parle plus. Fini le temps que les gens comprennent que les bonnes maniĂšres Ă©taient importantes.

Jetez un coup d’Ɠil autour de vous, et portez votre attention Ă  la maniĂšre que les gens se comportent et dĂ©montrent aujourd’hui, et combien le manque de respect, de dignitĂ©, de dĂ©corum est criant, comme par exemple dans le fait de dire merci et s’il vous plait. Plusieurs sont rudes, grossiers, impolis, irrespectueux lorsqu’il est question des bonnes maniĂšres et de l’étiquette. Vous n’avez qu’à les regarder manger, c’est une expĂ©rience dure Ă  voir, un vĂ©ritable assaut sur les sens. (Bien sĂ»r, ce n’est lĂ  qu’une exagĂ©ration pour souligner le fait que plusieurs jeunes gens aujourd’hui manque atrocement de cet enseignement si important !)

Les bonnes maniĂšres reprĂ©sentent et reflĂštent une application spĂ©cifique de la loi d’amour de Dieu. Elles sont altruistes et portĂ©es Ă  donner et Ă  aider son prochain, entre autres, le respect, le souci et l’intĂ©rĂȘt pour les besoins des autres. La Bible enseigne que : « La charitĂ© (peut aussi ĂȘtre traduit par l’amour) est patiente, elle est pleine de bontĂ© ; la charitĂ© n'est point envieuse ; la charitĂ© ne se vante point, elle ne s'enfle point d'orgueil, elle ne fait rien de malhonnĂȘte, elle ne cherche point son intĂ©rĂȘt, elle ne s'irrite point, elle ne soupçonne point le mal, elle ne se rĂ©jouit point de l'injustice, mais elle se rĂ©jouit de la vĂ©ritĂ© ; elle excuse tout, elle croit tout, elle espĂšre tout, elle supporte tout. La charitĂ© ne pĂ©rit jamais Â» (1 Cor. 13:4-8). Essayez de guider vos enfants Ă  faire un but d’estimer les autres mieux qu’eux-mĂȘmes, de donner d’une maniĂšre altruiste aux autres, de les Ă©lever, de les stimuler Ă  mieux faire, et de les faire se sentir spĂ©ciaux (Phil. 2:3).

 

Apprendre comment coopĂ©rer et comment s'entendre avec leurs frĂšres et sƓurs et comment respecter les autres est essentiel. En outre, les bonnes maniĂšres et l'Ă©tiquette appropriĂ©e seront inestimables et les serviront toute la vie.

 
 

Les bonnes maniĂšres et le bon comportement doivent absolument ĂȘtre appris et doivent ĂȘtre enseignĂ©s Ă  la maison, et cela commence par les exemples que vous leur donnez, vos actions parlent plus forts que vos paroles, et vos paroles appuieront vos actions. Instruisez vos enfants afin qu’ils soient des gentlemen et des dames (qu’ils agissent avec classe et avec respect, avec prĂ©venance, courtoisie, serviabilitĂ©), et c’est ce que Dieu s’attend d’eux. Enseignez-leur Ă  ignorer ceux qui les traiteront de « vieux-jeux Â», ou de « vieux-styles Â», ou encore de « passĂ©s-dates Â». Rappelez-vous que la Bible dĂ©clare : « Ne vous y trompez pas : les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mƓurs Â» (1 Cor. 15:33). MĂȘme si ce passage s’applique Ă  la trĂšs grande majoritĂ© des gens de cet Ăąge, il a aussi une application directe en ce qui regarde ceux qui se tiennent avec vos enfants.

Instruisez vos enfants de retenir la porte aux adultes et aux filles. Enseignez-leur Ă  rĂ©pondre avec un sourire et de les regarder dans les yeux, d’ĂȘtre attentifs aux gens qui s’adressent Ă  eux, de serrer la main, de se lever de son siĂšge et de l’offrir Ă  une personne ĂągĂ©e, une femme enceinte ou avec un bĂ©bĂ©, de ne pas attendre d’ĂȘtre demandĂ© mais d’ĂȘtre prompt Ă  aider, etc. Et tous les autres aspects d’un bon comportement respectueux et polis dans des lieux publics ou privĂ©s. Une telle instruction inclus une bonne Ă©tiquette et toutes les diffĂ©rences entre de bonnes et de mauvaises maniĂšres. Vos enfants doivent comprendre qu’ils peuvent aussi ĂȘtre des AMBASSADEURS pour la façon de vivre de Dieu (2 Cor. 5:20).

Enseignez-leur Ă  pratiquer les sept lois du succĂšs

Tous les gens veulent qu’on les regarde comme ayant du succĂšs. Et surtout comme rĂ©ussissant et ayant rĂ©ussi. Vos enfants ne sont pas diffĂ©rents. Mais, la majoritĂ© des gens ne savent pas comment atteindre le SUCCÈS. Et ils ne sont pas certains comment reconnaitre le succĂšs lorsqu’ils le voient pour eux-mĂȘmes ou pour les autres. Sachez qu’aucune forme d’éducation avancĂ©e ou non, n’a rĂ©ellement enseignĂ© le vrai succĂšs. Et personne n’a compris qu’il existait des LOIS de base et spĂ©cifiques qui doivent ĂȘtre mises en application pour pouvoir atteindre le succĂšs.

Mais, qu’est-ce que le succĂšs ? Beaucoup de gens le cherchent, mais personne ne l’a dĂ©jĂ  dĂ©fini. Et comme rĂ©sultat, trĂšs peu de gens atteignent le vrai succĂšs. Et personne ne s’assoit et essai de dĂ©couvrir ou trouver les raisons pour leurs Ă©checs. La majoritĂ© des gens sont gĂ©nĂ©ralement capables de discerner qu’ils ont faillis, Ă©chouĂ©s, mais ils ne peuvent expliquer POURQUOI ! C’est votre responsabilitĂ© comme parent de vous assurer que cela n’arrivera pas Ă  vos enfants.

MĂȘme si plusieurs croient qu’ils sont destinĂ©s Ă  Ă©chouer (nĂ©s pour un petit pain), cela est faux ! Mais les circonstances dans le monde d’aujourd’hui imposeront vitement et facilement Ă  vos enfants cette façon de penser. Ils doivent comprendre que les hommes et les femmes de tous Ăąges peuvent atteindre le succĂšs. Et ils doivent absolument apprendre et pratiquer la bonne formule. Et ce n’est seulement qu’aprĂšs avoir compris exactement ce qu’est cette formule du succĂšs, ce que signifie le vrai succĂšs et ce qu’il est rĂ©ellement !

Voulez-vous que vos enfants aient une vie d’adulte heureuse et abondante ? Alors, enseignez-leur toutes ces lois du succĂšs :

(1) AVOIR LE BON BUT : Cela inclut comprendre ses faiblesses et ses forces, savoir oĂč vous excellez et oĂč vous manquez. Beaucoup d’architectes potentiels, d’ingĂ©nieurs, de comptables, etc., se retrouvent dans une profession autre que la leur, un peu comme le souligne cette diction : « un bouchon rond dans un trou carrĂ© Â». Pire encore, il y en a beaucoup qui ne croient pas en leur potentiel et laissent tomber (mis de cĂŽtĂ©, abandonnĂ©) leurs talents, juste parce qu’ils manquent de vision !

(2) AVOIR LA BONNE ÉDUCATION : Elle devrait ĂȘtre bien choisie et ajustĂ©e au but. Beaucoup trop de gens se limitent eux-mĂȘmes se sur-spĂ©cialisant.

(3) AVOIR UNE BONNE SANTÉ ET LA MAINTENIR : Cela inclut la santĂ© physique, Ă©motionnelle, mentale et spirituelle de la personne.

(4) ÊTRE DÉTERMINÉ ET MOTIVÉ : Être zĂ©lĂ©, enthousiaste, et dĂ©montrĂ© une attitude positive et fonceuse.

(5) ÊTRE DÉBROUILLARD : Penser au-delĂ  (Ă  l’avance, plus loin) des autres, avoir de la vision, toujours prĂȘts Ă  relever les dĂ©fis et rĂ©soudre les problĂšmes. Être plein de ressources pour rĂ©soudre les problĂšmes signifie le fait de trouver des solutions Ă  une situation contrariantes et insolubles, comme ĂȘtre coincĂ© Ă  l’extĂ©rieur de la maison (ou de la voiture) : si vous ne pouvez pas entrer par la porte d’en avant, ne passez pas la porte arriĂšre. Si par inadvertance cette porte est aussi fermĂ©e, passez par une fenĂȘtre. Si cela ne marche pas, alors passez par le sous-sol. Ou essayez de passer par une ouverture sur le toit
, si rien de ces choses ne fonctionnent, il ne vous reste plus qu’à appeler un serrurier ! En d’autres mots, trouvez une solution !

(6) LA PERSÉVÉRANCE : Ne laissez jamais le doute vous envahir. Collez-vous Ă  vos buts comme un chien mord sur un os !

(7) CHERCHER DIEU EN PREMIER : Mettez-Le au centre de votre vie. Cela inclut d’obĂ©ir aux autres 6 lois des VOIES DE DIEU, pas les vĂŽtres.

Afin de mieux comprendre ces principes et de les enseigner Ă  vos enfants, lisez notre livre : Les lois du succĂšs.

L’enseignement le plus important

La 7Ăšme loi du succĂšs introduit le plus important aspect de l’éducation de vos enfants. Par consĂ©quent, cette loi ouvre un grand Ă©ventail d’élĂ©ments d’instruction, d’éducation, de formation, de direction pour vos enfants qui sont trĂšs diffĂ©rents des sujets discutĂ©s dans les autres chapitres vus auparavant.

RĂšgle gĂ©nĂ©rale, les enfants apprennent Ă  connaitre Dieu par leurs parents. Les parents sont dans une position unique et extraordinaire parce qu’ils sont ceux qui peuvent Ă©tablir la fondation de leur future relation avec Dieu. Dans cette responsabilitĂ© qu’ont les parents d’établir cette fondation, ils doivent ĂȘtre bien prĂ©parĂ©s et informĂ©s dans ce que Dieu s’attend d’eux. Dans ce qu’ils doivent enseigner Ă  leurs enfants ce qu’ils doivent faire et ce qu’ils ne doivent pas faire !

Chapitre Six – Enseigner au sujet de Dieu, Sa Parole et le Christianisme

À ce point, vous devez rĂ©aliser maintenant qu’il y a plusieurs importants principes, leçons, traits de caractĂšre et dĂ©veloppement de personnalitĂ© que vous devez enseigner, dĂ©velopper et aider Ă  comprendre Ă  vos enfants. Tous ces points sont trĂšs essentiels. Cependant, les choses les plus importantes que vous leur enseignerez, sont celles qui concernent la connaissance de Dieu et de leur futur appel comme ChrĂ©tiens. Rappelez-vous, votre rĂŽle comme conseiller, pourvoyeur, parent, protecteur, pour vos enfants, est temporaire. Le but est de les guider et de les prĂ©parer Ă  devenir de jeunes adultes, de futurs enfants de Dieu, prĂ©parĂ©s Ă  la conversion pour Dieu. Par consĂ©quent, cela signifie qu’il y a beaucoup d’élĂ©ments spirituels que vous devrez leur inculquer, ils doivent recevoir une attention toute spĂ©ciale de votre part !

Ce chapitre se concentre sur l’importante dimension du dĂ©veloppement spirituel de votre enfant, et la comprĂ©hension du but ultime de tout parent qui est de voir Ă  ce que leurs enfants entrent dans le royaume de Dieu comme membre de la famille divine ! Dans un sens, tout ce que vous enseignerez Ă  vos enfants doit ĂȘtre continuellement attachĂ© (ou ramenĂ©, liĂ©) au BUT TRÈS IMPORTANT. Ce doit ĂȘtre votre attention constante, et vous devez vous efforcer que ce le soit aussi pour vos enfants.

Enseigner au sujet de Dieu implique beaucoup de points importants de comprĂ©hension qui crĂ©eront une image claire dans l’esprit de vos enfants pour la raison qu’ils sont nĂ©s. Ils doivent en venir Ă  comprendre qu’ils doivent toujours chercher le royaume de Dieu en premier et Sa justice. Que les ĂȘtres humains sont incomplets sans l’Esprit Saint de Dieu et d’autres connaissances spirituelle rĂ©vĂ©lĂ©es, et que ces choses sont liĂ©es Ă  leur futur repentance, baptĂȘme et conversion. Il est de la plus haute importance que vous gardiez ces objectifs dans l’esprit de vos enfants, particuliĂšrement lorsqu'ils grandiront vers l’adolescence. Cependant, vous pouvez prĂ©parer leurs jeunes esprits pour ce temps merveilleux.

Mais la Bible est un livre de nombreuses autres vraies doctrines, et vous ĂȘtes responsables pour les enseigner et leurs rappeler, chacune d’elles :

  • Qui est Dieu ? Qui est JĂ©sus Christ ?
  • Qu’est-ce que la vĂ©ritable Église et Corps de Christ ?
  • Quel est le seul, unique et vĂ©ritable Ă©vangile du royaume de Dieu ? Quelles sont Ses lois, le pĂ©chĂ©, la grĂące ?
  • Qu’est-ce que le gouvernement de Dieu et oĂč sur terre se trouve-t-il ? Qu’est-ce que le Sabbat et quel jour devons-nous l’observer ?
  • Qu’en est-il des dimes, des jours saints, des viandes pures et impures, la vĂ©ritĂ© au sujet du salut, la vie aprĂšs la mort, les points majeurs des prophĂ©ties, ainsi que plusieurs autres


Vous devez aussi leur expliquer que le monde offre des contrefaçons pour chacune de ces doctrines, ainsi que de tous les autres enseignements de Dieu, peu importe leur degrĂ© d’importance, petit ou grand.

Vous avez aussi une responsabilitĂ© Ă  leur enseigner qu’ils doivent avoir et mettre leur cƓur dans l’ƒuvre de Dieu, et que la loyautĂ© Ă  ce but est insĂ©parable de leur appel. C’est une trĂšs bonne idĂ©e que de faire le lien entre leurs dimes et offrandes et cet engagement envers ce but.

Enseignez-leur Ă  mettre Dieu en premier dans leur vie

Saisissez cette trĂšs importante comprĂ©hension ! Comme nous l’avons dit auparavant, vous reprĂ©sentez Dieu aux yeux de vos enfants, particuliĂšrement lorsqu’ils sont jeunes. Tout comme Dieu pourvoit Ă  vos besoins, vous pourvoyez aussi aux besoins de vos enfants : la nourriture, la protection, l’affection, l’instruction, les conseils, et beaucoup plus. À un certain point, cette confiance de l’enfant Ă  votre Ă©gard doit ĂȘtre portĂ©e (transfĂ©rĂ©e) vers Dieu. Assurez-vous de les guider afin qu’ils comprennent que Dieu est infiniment plus important que vous, ou quiconque ou quoi que ce soit d’autre !

Expliquez Ă  vos enfants que Dieu est notre Pourvoyeur, et qu’Il ne nous abandonnera jamais. JĂ©sus enseigna ce qui suit dans le contexte de chercher le royaume de Dieu en premier : « Ne vous inquiĂ©tez donc point, et ne dites pas : Que mangerons-nous ? Que boirons-nous ? De quoi serons-nous vĂȘtus ? Car toutes ces choses, ce sont les paĂŻens qui les recherchent. Votre PĂšre cĂ©leste sait que vous en avez besoin. Cherchez premiĂšrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront donnĂ©es par-dessus Â» (Matt. 6:31-33).

Enseignez Ă  vos enfants que Dieu pourvoira TOUJOURS Ă  tous leurs besoins, tant qu’ils Le mettront en PREMIER dans leur vie !

Expliquez et dĂ©montrez activement Ă  vos enfants comment Ă©tudier la Bible, et faites-le rĂ©guliĂšrement avec eux. Dites-leur combien il est important d’étudier la Bible Ă  tous les jours, que la Parole de Dieu est dĂ©crite comme Ă©tant une lampe (Ps. 119:105). Ces Ă©tudes leur montreront comment vivre selon les voies de Dieu, et qu’elles les guideront leurs pieds sur le sentier qui va au royaume de Dieu.

De la mĂȘme façon, enseignez leur comment prier, et pour quoi prier, aidez-les Ă  dĂ©velopper des listes de priĂšres et de sujets importants qu’ils pourront parler avec Dieu rĂ©guliĂšrement. De plus, vous devriez pratiquer vous-mĂȘmes ce que vous leur enseignez, il n’y a pas meilleur enseignement que l’exemple. Les exemples (actions) renforcissent les mots. Expliquez-leur que lorsqu’ils Ă©tudient la Bible, Dieu leur parle, et lorsqu’ils prient, ils parlent Ă  Dieu. C’est littĂ©ralement une conversation Ă  deux. Enseignez-leur Ă  chercher Dieu Ă  communiquer avec Lui par la priĂšre et l’étude de la Bible afin de construire une relation personnelle avec Lui.

Assurez-vous de dĂ©montrer un bon exemple visible afin que vos enfants puissent vous imiter et vous suivre. Laissez-les apprendre de vos exemples. Encore mieux, priez et Ă©tudiez avec eux. Il est aussi important qu’ils puissent savoir que vous n’ĂȘtes pas accessibles occasionnellement parce que vous ĂȘtes en train d’avoir une conversation en privĂ© avec Dieu par la priĂšre et l’étude biblique.

Regardez cela comme votre but gĂ©nĂ©ral : « Il (Dieu) a Ă©tabli un tĂ©moignage en Jacob, Il a mis une loi en IsraĂ«l, et Il a ordonnĂ© Ă  nos pĂšres de l'enseigner Ă  leurs enfants. Pour qu'elle (Sa Loi) fĂ»t connue de la gĂ©nĂ©ration future, des enfants qui naĂźtraient, et que, devenus grands, ils en parlassent Ă  leurs enfants. Afin qu'ils mirent en Dieu leur confiance, qu'ils n'oubliassent pas les Ɠuvres de Dieu, et qu'ils observassent ses commandements...

Si vous ne faites pas cela diligemment, afin qu’ils cherchent le vrai Dieu en premier dans leur vie, par la priĂšre et l’étude biblique, ils chercheront Ă©ventuellement un autre dieu. Un dieu qu’ils choisiront par eux-mĂȘmes. Continuons le passage :


 Afin qu'ils ne fussent pas, comme leurs pĂšres, une race indocile et rebelle, une race dont le cƓur n'Ă©tait pas ferme, et dont l'esprit n'Ă©tait pas fidĂšle Ă  Dieu. Les fils d'ÉphraĂŻm, armĂ©s et tirant de l'arc, tournĂšrent le dos le jour du combat. Ils ne gardĂšrent point l'alliance de Dieu, et ils refusĂšrent de marcher selon sa loi. Ils mirent en oubli Ses Ɠuvres, Ses merveilles qu'Il leur avait fait voir Â» (Ps. 78:5-11).

Vos enfants n’ont pas l’Esprit de Dieu en eux, mais, si vous Lui obĂ©issez comme un vrai ChrĂ©tien, la Bible rĂ©vĂšle que le Saint Esprit travaille avec eux. C’est la promesse de Dieu (Jean 14:17 ; 1 Cor. 7:14), en plus de la promesse que s’ils choisissent de Lui obĂ©ir lorsqu’ils seront des adultes, de se repentir, de se convertir, et de se faire baptiser, cet Esprit viendra en eux.

Apprendre la vérité et les bonnes doctrines

Comme nous l’avons expliquĂ©, la Parole de Dieu contient plusieurs vĂ©ritĂ©s, plusieurs doctrines. La Bible n’est pas un livre comme les autres, contenant des enseignements obscurs et incomprĂ©hensibles ou de peu d’importance. Bien au contraire, Dieu nous commande : « Mais examinez (prouvez) toutes choses ; retenez ce qui est bon Â» (1 Thess. 5:21). Vos enfants doivent comprendre que cela s’applique aussi Ă  eux.

Cette partie du livre est un peu plus dĂ©taillĂ©e que d’autres, afin que les parents saisissent bien toute la responsabilitĂ© que Dieu place sur leurs Ă©paules et qu’ils voient toute l’ampleur de ce que Dieu espĂšre de leurs enfants lorsqu’Il choisira de les appeler et de les convertir. Maintenant, vous comprenez que c’est votre responsabilitĂ© de laisser vos enfants soit prĂ©parĂ©s pour cet appel, soit terriblement dĂ©ficients qui pourrait limiter la capacitĂ© de Dieu de travailler avec eux pour le reste de cet Ăąge.

Voici la mission que Dieu donna aux parents dans l’ancienne nation d’IsraĂ«l afin qu’ils enseignent Ă  leurs enfants au sujet de Son plan, de Ses voies et de Sa volontĂ© : « Mon peuple, Ă©coute Mes instructions ! PrĂȘtez l'oreille aux paroles de Ma bouche ! J'ouvre la bouche par des sentences, Je publie la sagesse des temps anciens. Ce que nous avons entendu, ce que nous savons, ce que nos pĂšres nous ont racontĂ©, nous ne le cacherons point Ă  leurs enfants. Nous dirons Ă  la gĂ©nĂ©ration future les louanges de l'Éternel, et Sa puissance, et les prodiges qu'Il a opĂ©rĂ©s. Il a Ă©tabli un tĂ©moignage en Jacob, Il a mis une loi en IsraĂ«l, et Il a ordonnĂ© Ă  nos pĂšres de l'enseigner Ă  leurs enfants, pour qu'elle fĂ»t connue de la gĂ©nĂ©ration future, des enfants qui naĂźtraient, et que, devenus grands, ils en parlassent Ă  leurs enfants Â» (Ps. 78:1-6).

Ce passage doit devenir votre guide.

Commencez tĂŽt, lorsque vos enfants sont jeunes, enseignez-leur des principes et des leçons par des histoires de la Bible. Vous pouvez le faire tous les jours de la semaine, mais le soir du Sabbat (qui commence le vendredi soir aprĂšs le coucher du soleil et se termine le samedi soir au coucher du soleil) est un temps idĂ©al pour faire cela. Faites-le avec sagesse et prĂ©paration, vos enfants aimeront ce moment-lĂ . Ils aimeront les entendre et les rĂ©entendre encore mĂȘme en grandissant, ces occasions offriront une opportunitĂ© d’approfondir diffĂ©rents sujets Ă  la mesure de leur comprĂ©hension et leur Ăąge.

Comme ils grandissent et deviennent plus adultes, assurez-vous que vos enfants connaissent le plan gĂ©nĂ©ral de Dieu pour l’humanitĂ©. Ils doivent savoir qu’Il a un plan de 7,000 ans pour sauver tous les ĂȘtres humains, et que le jour du Sabbat hebdomadaire et Ses Jours Saints annuels dĂ©crivent ce plan en dĂ©tail.

LiĂ© Ă  cela, assurez-vous que vos enfants ont une connaissance de base des principales prophĂ©ties qui s’accompliront trĂšs bientĂŽt juste avant le retour de Christ (Sa deuxiĂšme venue). Ils doivent aussi progressivement commencer Ă  comprendre qu’un temps d’évĂšnements terribles, appelĂ© la Grande Tribulation suivi du Jour de l’Éternel, sont sur le point de survenir. Et ils doivent aussi savoir que si la famille est fidĂšle, Dieu promet qu’ils seront tous protĂ©gĂ©s lors de ces Ă©vĂšnements, dans un endroit de sĂ©curitĂ©. (Ce n’est pas nĂ©cessaire d’ĂȘtre trop explicit ou dĂ©taillĂ© afin de ne pas les apeurer.) Nos nombreux livres et livrets au sujet des prophĂ©ties, autant sur le merveilleux monde Ă  venir et les Ă©vĂšnements malheureux, ceux qui dĂ©crivent les punitions de Dieu sur une humanitĂ© rebelle, vous aideront dans cette tĂąche.

Enseignez-leur au sujet des lois de Dieu et en particulier au sujet du commandement test, le Sabbat. Ils doivent comprendre que les circonstances testeront leur dĂ©termination Ă  obĂ©ir au quatriĂšme commandement. Ils doivent aussi comprendre que le monde n’est pas appelĂ© maintenant et qu’il n’obĂ©it pas Ă  Dieu, et qu’occasionnellement, l’obĂ©issance sera difficile, mĂȘme trĂšs difficile.

Enseignez-leur que JĂ©sus Christ promit de fonder Son Église (Matt. 16:18), et que cela signifie qu’il n’y a seulement qu’une seule, unique et vraie Église ! Seulement un seul Corps unifiĂ© et organisĂ© de Christ, aussi appelĂ© le Temple de Dieu, oĂč Il la conduit et la guide. Ils doivent aussi comprendre que c’est insĂ©parable de la seule place oĂč se trouve Son GOUVERNEMENT Ă  l’Ɠuvre. Ils doivent rĂ©aliser que c’est une Église qui ne fera aucun compromis sur aucune des vraies doctrines de la Bible, sous aucune circonstance.

Enracinez dans vos enfants que Dieu voit tout ce qu’ils font. Ils doivent comprendre que le caractĂšre est souvent dĂ©veloppĂ© et dĂ©montrĂ© lorsque personne ne regarde, ou semble ne pas voir, exceptĂ© Dieu ! Vous devriez leur enseigner de vouloir plaire Ă  Dieu tout le temps, et que la Bible explique toutes les façons qu’une personne peut le faire. (Prenez note que ce sera plus dur Ă  croire s’ils ne vous plaisent pas premiĂšrement
).

Expliquez-leur qu’ils ne font pas parti de ce monde

Vos enfants doivent reconnaitre qu’ils ne sont pas (et ne font pas parti) de ce monde, de ses voies, ses valeurs et ses coutumes. S’ils apprennent et suivent les vĂ©ritĂ©s de Dieu (Jean 17:17), ils vivent une façon de vivre trĂšs diffĂ©rente de tous les autres de ce monde, autour d’eux. À moins que vous ne leur enseigniez et rappeliez ces choses, vos enfants seront inclinĂ©s naturellement, Ă  vouloir copier leurs semblables au lieu d’ĂȘtre un exemple. Enseignez-leur qu’ils ne peuvent suivre les coutumes et les traditions paĂŻennes de ce monde, peu importe insignifiantes ou anodines elles peuvent sembler ĂȘtre.

Priant Ă  Dieu au sujet de Ses disciples juste avant Sa crucifixion, JĂ©sus dit : « C'est pour eux que je prie. Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que Tu M'as donnĂ©s, parce qu'ils sont Ă  Toi ; Je leur ai donnĂ© Ta parole ; et le monde les a haĂŻs, parce qu'ils ne sont pas du monde, comme Moi, Je ne suis pas du monde. Je ne Te prie pas de les ĂŽter du monde, mais de les prĂ©server du mal. Ils ne sont pas du monde, comme Moi, Je ne suis pas du monde Â» (Jean 17:9 ; 14-16).

L’Église de Dieu pratique une instruction biblique appelĂ©e « la bĂ©nĂ©diction des enfants Â». Cette pratique est mentionnĂ©e dans trois passages du Nouveau Testament (Matt. 19:13-15 ; Marc 10:15-16 ; Luc 18:15-17), chacun dĂ©crivant l’exemple de Christ d’imposer les mains sur les petits enfants et de demander une bĂ©nĂ©diction spĂ©ciale de protection pendant qu’ils grandissent. Pour demander une protection divine spĂ©ciale de protection dĂ©montre une rĂ©elle difficultĂ© de conduire en toute sĂ©curitĂ© dans ce monde de Satan, l’enfant vers l’ñge adulte est responsable. Cela dĂ©montre aussi les besoins qu’ont les parents de l’aide de Dieu dans cette responsabilitĂ© suprĂȘmement importante et extrĂȘmement difficile, d’amener avec succĂšs leurs enfants vers ce but ultime. Par consĂ©quent, la vraie Église de Dieu pratique l’enseignement biblique de la bĂ©nĂ©diction des enfants (mais, ce n’est que pour les membres de l’Église de Dieu).

C’était la volontĂ© et l’intention de Dieu que Son peuple n’oublia jamais tout ce qu’Il avait fait pour eux en les faisant sortir d’Égypte. Notez ce qu’Il ordonna aux parents de l’ancienne nation d’IsraĂ«l (Ă  travers tous les siĂšcles et Ă  nous aujourd’hui), ce qu’ils devaient faire :

« Et ces commandements, que Je te donne aujourd'hui, seront dans ton cƓur. Tu les inculqueras Ă  tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lĂšveras. Tu les lieras comme un signe sur tes mains, et ils seront comme des fronteaux entre tes yeux
 Lorsque ton fils te demandera un jour : Que signifient ces prĂ©ceptes, ces lois et ces ordonnances, que l'Éternel, notre Dieu, vous a prescrits ? Tu diras Ă  ton fils : Nous Ă©tions esclaves de Pharaon en Égypte, et l'Éternel nous a fait sortir de l'Égypte par Sa main puissante. L'Éternel a opĂ©rĂ©, sous nos yeux, des miracles et des prodiges, grands et dĂ©sastreux, contre l'Égypte, contre Pharaon et contre toute sa maison ; et il nous a fait sortir de lĂ , pour nous amener dans le pays qu'Il avait jurĂ© Ă  nos pĂšres de nous donner. L'Éternel nous a commandĂ© de mettre en pratique toutes ces lois, et de craindre l'Éternel, notre Dieu, afin que nous fussions toujours heureux, et qu'Il nous conservĂąt la vie, comme Il le fait aujourd'hui. Nous aurons la justice en partage, si nous mettons soigneusement en pratique tous ces commandements devant l'Éternel, notre Dieu, comme Il nous l'a ordonnĂ© Â» (Deut. 6:8, 20-25).

Rappelez-leur rĂ©guliĂšrement que Dieu appelle Son peuple HORS DE CE MONDE (Apo. 18:4), hors des voies de ce monde, de ses traditions et de ses coutumes. Si vous nĂ©gligez de faire cela, vous enfants retourneront Ă  ce monde Ă  la premiĂšre opportunitĂ© !

Enseignez Ă  vos enfants Ă  ĂȘtre reconnaissants

Il est dit que l’ingratitude est le plus grand des pĂ©chĂ©s. Malheureusement, cette attitude (ingrate) est devenue une caractĂ©ristique de cette sociĂ©tĂ©. Elle est incrustĂ©e dans le caractĂšre de la grande majoritĂ© des gens, mĂȘme si nous sommes dans une Ă©poque oĂč la civilisation est entourĂ©e de bĂ©nĂ©dictions matĂ©rielles de toutes sortes comme jamais auparavant dans toute son histoire, et n’a donc aucune excuse de ne pas ĂȘtre reconnaissante. La majoritĂ© croit maintenant qu’ils ont un « droit Â» inaliĂ©nable d’accumuler, d’amasser, de possĂ©der de plus en plus d’argent et de biens matĂ©riels, et ils attribuent cela Ă  leur propre force, ingĂ©nuitĂ© et capacitĂ© humaine.

Partiellement comme rĂ©sultat du rythme rapide des activitĂ©s de ce monde d’aujourd’hui, la majoritĂ© des gens semblent ne pas avoir le temps pour la reconnaissance. Le travail, le trafic, la famille, les activitĂ©s sportives, les rendez-vous chez le mĂ©decin, et bien d’autres activitĂ©s diverses, remplissent tout le temps des gens et les accaparent au point de ne mĂȘme pas penser Ă  remercier ou exprimer de l’apprĂ©ciation aux autres. Et encore moins de remercier Dieu pour tout ce qu’ils ont.

Jamais auparavant dans toute l’histoire de l’humanitĂ©, le monde n’a exhibĂ© une telle terrible caractĂ©ristique (et attitude) ingrate comme elle l’est aujourd’hui !

Enseignez Ă  vos enfants Ă  ĂȘtre reconnaissants, mĂȘme d’avoir la vie, et, encore une fois, que Dieu les a crĂ©Ă©s avec un formidable potentiel dont ils ne doivent pas oublier ou tasser du revers de la main. Pour en apprendre plus au sujet de la raison pour laquelle vous ĂȘtes nĂ©s, et ce que vous devez enseigner Ă  vos enfants au sujet du but suprĂȘme de Dieu, un but merveilleux pour toute l’humanitĂ©, lisez mon livre : Le formidable potentiel de l’homme.

Enseignez Ă  vos enfants Ă  apprĂ©cier, mĂȘme dans les petits dĂ©tails, ce qu’ils ont : des parents aimables qui leur enseignent les voies de Dieu, leurs lits chauds et douillets, un foyer paisible et sĂ©curitaire, des vĂȘtements confortables, de la nourriture, leurs jouets, leurs frĂšres et sƓurs, leur santĂ©, et ainsi de suite...

Puis, enseignez-leur que des millions d’enfants sont sans foyers, affamĂ©s et se battant contre des maladies, c’est ce qu’ils doivent affronter Ă  tous les jours. Expliquez-leur que plusieurs autres sont orphelins, sans parents pour prendre soin d’eux, ce qu’ils n’ont pas Ă  expĂ©rimenter.

Si vous vivez selon les voies, les standards et les lois de Dieu, alors, vos enfants ont une extraordinaire opportunitĂ© que la vaste majoritĂ© des ĂȘtres humains n’ont pas, et qu’ils n’auront pas dans cet Ăąge, l’opportunitĂ© d’ĂȘtre enseignĂ©s par des parents qui connaissent, comprennent et vivent selon la voie de vivre de Dieu. Rappelez-leurs continuellement combien ils sont rĂ©ellement bĂ©nis, et qu’ils seront protĂ©gĂ©s de toutes les horreurs qui surviendront sur ce monde afin d’ĂȘtre puni pour leurs pĂ©chĂ©s.

En plus, lorsqu’ils souffriront ou qu’ils feront face Ă  des obstacles dans leur vie, et ils en auront, enseignez-leur de remercier Dieu pour l’adversitĂ©. Aidez-les Ă  voir que les mauvais temps sont rĂ©ellement des opportunitĂ©s pour chercher et mettre Dieu en premier. Et comme ils Le verront agir et intervenir dans leur vie, les sauvant et les dĂ©livrant de diffĂ©rentes difficultĂ©s, ils apprendront Ă  avoir confiance en Lui.

Expliquez-leur l’importance de l’humilitĂ©

Dans la majoritĂ© des sociĂ©tĂ©s modernes, les psychologues et autres soi-disant experts, ont enseignĂ© l’importance de l’estime de soi et de l’exaltation du soi au-dessus des autres, et ils l’ont fait pendant des dĂ©cennies ! Comme rĂ©sultat, guidĂ© par cette pensĂ©e moderne, les semences de l’importance du soi sont plantĂ©es et renforcĂ©es par des parents indiffĂ©rents et insouciants dĂšs le dĂ©part de cet enseignement. Cet enseignement est entretenu et encouragĂ© lorsque les enfants entrent dans le systĂšme scolaire. MĂȘme Ă  un trĂšs jeune Ăąge, ils reçoivent plus de pouvoir qu’ils ne peuvent possiblement comprendre. Ils sont enseignĂ©s que ce qu’ils ressentent ce qui est juste et bon, c’est juste et bon !

Les psychologues modernes et des millions de parents suivant aveuglĂ©ment leur direction, n’ont aucune idĂ©e ni aucun concept de ce qu’est l’humilitĂ© divine, ou mĂȘme de la bonne sorte normale d’humilitĂ© humaine que bien des gens dans les Ăąges passĂ©s, Ă©taient enseignĂ©s Ă  exhiber. Cependant, une personne n’a aucun espoir de succĂšs dans la vie sans la vraie humilitĂ© !

Combien de gens se soucient de ce verset, et le mettent en pratique : « Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l'humilitĂ© vous fasse regarder les autres comme Ă©tant au-dessus de vous-mĂȘmes Â» (Phi. 2:3) ?

Expliquez trùs tît à vos enfants que la terre ne tourne pas autour d’eux. Instruisez-les du contraire


ConsidĂ©rez ce que Christ enseigna Ă  Ses disciples au sujet de l’humilitĂ© : « JĂ©sus, ayant appelĂ© un petit enfant, le plaça au milieu d'eux, et dit : Je vous le dis en vĂ©ritĂ©, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux. C'est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux Â» (Matt. 18:2-4).

JĂ©sus enseigna aussi : « Quiconque s'Ă©lĂšvera sera abaissĂ©, et quiconque s'abaissera sera Ă©levĂ© Â» (Matt. 23:12). Dieu peut seulement travailler avec les esprits humbles qui cherchent Sa volontĂ©, PAS la leur !

Prenez note. La gĂȘne, est un sentiment d’infĂ©rioritĂ© ou de manque de confiance en soi, mais ce n’est PAS de l’humilitĂ©. La vraie humilitĂ© est de reconnaitre et d’admettre ce que nous sommes rĂ©ellement, c'est-Ă -dire un ĂȘtre humain physiquement limitĂ©, et qui a un besoin absolu et essentiel de l’aide de Dieu pour atteindre son plein potentiel. En d’autres mots, c’est la façon qu’Il vous voit.

Enseignez cette histoire du roi Saul Ă  vos enfants. Dieu le choisit pour devenir le premier roi (humain) de la nation d’IsraĂ«l (1 Sam. 9:15-17). Au dĂ©but, Saul rĂ©pondit avec humilitĂ© : « â€Š Ne suis-je pas Benjamite, de l'une des plus petites tribus d'IsraĂ«l ? Et ma famille n'est-elle pas la moindre de toutes les familles de la tribu de Benjamin ? Pourquoi donc me parles-tu de la sorte ? Â» (V. 21).

Quelques temps aprÚs avoir occupé son poste, Saul désobéit à Dieu. Il choisit de se faire confiance (1 Sam. 13:1-14 ; 15:1-23). Et manqua de respect pour le gouvernement de Dieu (1 Sam. 15:24-29). Et il se mit à persécuter les serviteurs de Dieu (1 Sam. 19:1, 9-10 ; 22:6-19), ses péchés se multipliant, il finit par se tuer (1 Sam. 31:1-4).

Enseignez Ă  vos enfants que l’orgueil et l’arrogance engendrent toujours une mauvaise fin. Mais que l’HUMILITÉ engendre toujours des bĂ©nĂ©fices. Notez : « L'arrogance prĂ©cĂšde la ruine, et l'orgueil prĂ©cĂšde la chute Â» (Pr. 16:18 ; 29:23). Puis, enseignez-leur que : « Quand vient l'orgueil, vient aussi l'ignominie, mais la sagesse est avec les humbles Â» (Pr. 11:2).

Exigez de vos enfants qu’ils admettent leurs torts

Il y eut un temps lorsque les gens admettaient simplement leurs erreurs ou lorsqu’ils avaient torts. Aujourd’hui, les gens accusent automatiquement les autres pour leurs torts, leurs fautes ou leurs erreurs. C’est rĂ©ellement Ă©tonnant de voir ce virement subit dans la nature humaine, et de la maniĂšre qu’ils raisonnent. Plusieurs admettront d’avoir « errĂ© Â», « de s’ĂȘtre trompĂ© Â», « d’avoir Ă©tĂ© indiscrets Â», « d’avoir eu un comportement inappropriĂ© Â», ou mĂȘme « de folie passagĂšre Â», ces admissions sont souvent dites par ces paroles : si j’ai offensĂ© quelqu’un
 Â», ou « si je me suis mal exprimé  Â», mais ils ne reconnaissent pas leurs fautes ou leurs erreurs, ou mĂȘme leurs conduites, peu importe si une autre personne a Ă©tĂ© blessĂ©e !

Les gens aujourd’hui aiment invoquer ou rĂ©clamer leurs droits, mais ils semblent haĂŻr le fait d’admettre leurs erreurs ! D’un autre cĂŽtĂ©, ceux qui sont plus matures, acceptent et reconnaissent leurs erreurs et prennent leurs responsabilitĂ©s pour leurs paroles et leurs actions. Ils admettent leurs fautes et s’efforcent de les vaincre et de changer. Ils n’ont pas peur de s’excuser sincĂšrement lorsqu’ils ont tort.

L’ancien prĂ©sident amĂ©ricain Harry Truman avait une plaque sur son bureau sur laquelle on pouvait lire : « The Buck Stops Here Â» (la responsabilitĂ© commence ici) ! Il reconnaissait qu’étant prĂ©sident, occupant le poste le plus Ă©levĂ© du pays, il Ă©tait ultimement responsable lorsque les choses se gĂątaient. Il Ă©tait assez mature pour admettre lorsqu’il avait tort, et lorsque le pays en souffrait comme rĂ©sultat. Combien c’est diffĂ©rent d’aujourd’hui. La trĂšs grande majoritĂ© des gens ne disent plus du fond du cƓur : « j’ai eu tort. Je vous ai blessĂ© et j’ai eu tort ! Â»

Assurez-vous que vos enfants comprennent que c’est humain de faire des erreurs. Mais assurez-vous aussi qu’ils comprennent qu’ils doivent apprendre de leurs erreurs et qu’ils en grandissent. Ils doivent reconnaitre que ce n’est pas seulement oĂč ils se trouvent pour l’instant qui est important, mais aussi oĂč ils vont et ce qu’ils vont devenir.

ConsidĂ©rez la parabole du pharisien et du publicain (Luc 18:9-14). Dans cette parabole, le pharisien se vantait de toutes les choses qu’il avait faites qu’il trouvait justes. Mais le publicain (le collecteur de taxes) admettait ses fautes. JĂ©sus dit que : « Je vous le dis, celui-ci descendit dans sa maison justifiĂ©e, plutĂŽt que l'autre. Car quiconque s'Ă©lĂšve sera abaissĂ©, et celui qui s'abaisse sera Ă©levĂ© Â» (v. 14).

Assurez-vous que vos enfants comprennent que la conduite et les attitudes des autres les affecteront continuellement, elles essaieront de rĂ©duire le sĂ©rieux auquel ils doivent regarder les MAUVAISES conduites et comportements. Expliquez-leur que ce bombardement continuel et incessant les dĂ©sensibilisera Ă  la diffĂ©rence entre le bien et le mal, et leur volontĂ© Ă  admettre lorsqu’ils ont tort.

Instruisez vos enfants que d’admettre leurs erreurs lorsqu’ils en font, les diffĂ©renciera et les fera ressortir du groupe, et peut-ĂȘtre que d’autres imiteront leur bon exemple. D’autres personnes, auront une forte tendance Ă  leur faire confiance, Ă  eux et en leur leadership, parce qu’elles verront l’importance Ă  ce qu’ils s’attachent Ă  faire les choses JUSTES ET HONNÊTES !

Éduquez vos enfants à voir qu’il y a une cause pour chaque effet

Pour chaque CAUSE il y a un EFFET. Mais les occasions et la chance, le temps et les circonstances arrivent pour tous (Éccl. 9:11), instruisez vos enfants que la majoritĂ© des choses arrivent pour une raison : les cartes de crĂ©dit et les dettes, marier la mauvaise personne et le divorce, prendre (trop) de l’alcool et les accidents d’automobile, avoir des relations sexuelles avant le mariage et une grossesse inattendue, etc.

Par exemple, nous avons vu comment le roi Saul refusa Ă©ventuellement d’obĂ©ir Ă  Dieu. Ses pĂ©chĂ©s le coupĂšrent des bĂ©nĂ©dictions de Dieu, de Sa protection, de Ses instructions, et le conduisit ultimement Ă  demander un autre homme Ă  le suicider.

En contraste, le roi David obĂ©it Ă  Dieu. Il avait faim et soif pour les commandements de Dieu, pour Sa justice (Matt. 5:6 ; Ps. 119:172). Et mĂȘme s’il souffrit plusieurs Ă©preuves, Dieu le secourra de toutes (Ps. 34:19). À la conclusion de sa longue et abondante vie, David mourut en paix. À la fin, Dieu l’appela « un homme selon Mon cƓur Â» (Actes 13:22). Dans le monde Ă  venir, David rĂšgnera sur toutes les 12 tribus d’IsraĂ«l (Éz. 37:21-25).

Enseignez Ă  vos enfants de voir qu’il y a un lien entre les causes et les effets, que, s’il y a des effets, c’est parce qu’il y a des causes ! Je le rĂ©pĂšte : enseignez-leur qu’il y a une cause pour chaque effet. Rappelez-vous cette exhortation de Dieu : « Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semĂ©, il le moissonnera aussi Â» (Gal. 6:7).

Guidez vos enfants à haïr le péché mais à aimer les pécheurs

Dans Matthieu 5, Christ enseigna : « Vous avez appris qu'il a Ă©tĂ© dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haĂŻras ton ennemi. Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bĂ©nissez ceux qui vous maudissent, faites du bien Ă  ceux qui vous haĂŻssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persĂ©cutent Â» (vs. 43-44).

Enseignez Ă  vos enfants Ă  savoir sĂ©parer le pĂ©chĂ© et le pĂ©cheur. Dieu donnera Ă©ventuellement Ă  chacun l’opportunitĂ© de connaitre Ses vĂ©ritĂ©s et d’entrer dans le royaume de Dieu (2 Pi. 3:9). Assurez-vous de mettre l’importance qu’Il ne tire pas plaisir dans la chute ou les souffrances des autres (Éz. 18:23, 31-32).

Instruisez soigneusement vos enfants au sujet de la grande misĂ©ricorde de Dieu, et rappelez-leur aussi de Son pardon, de Sa grĂące et de Sa patience. Et assurez-vous qu’ils comprennent rĂ©ellement ceci : « Je rends grĂąces Ă  celui qui m'a fortifiĂ©, Ă  JĂ©sus Christ notre Seigneur, de ce qu'il m'a jugĂ© fidĂšle, en m'Ă©tablissant dans le ministĂšre, moi qui Ă©tais auparavant un blasphĂ©mateur, un persĂ©cuteur, un homme violent. Mais j'ai obtenu misĂ©ricorde, parce que j'agissais par ignorance, dans l'incrĂ©dulitĂ© ; et la grĂące de notre Seigneur a surabondĂ©, avec la foi et la charitĂ© qui est en JĂ©sus Christ. C'est une parole certaine et entiĂšrement digne d'ĂȘtre reçue, que JĂ©sus Christ est venu dans le monde pour sauver les pĂ©cheurs, dont je suis le premier. Mais j'ai obtenu misĂ©ricorde, afin que JĂ©sus Christ fĂźt voir en moi le premier toute sa longanimitĂ©, pour que je service d'exemple Ă  ceux qui croiraient en lui pour la vie Ă©ternelle Â» (1 Tim. 1:12-16).

Je me rĂ©pĂšte ici, enseignez Ă  vos enfants Ă  haĂŻr le pĂ©chĂ© : « La crainte de l'Éternel, c'est la haine du mal ; l'arrogance et l'orgueil, la voie du mal, et la bouche perverse, voilĂ  ce que Je hais Â» (Pr. 8:13), et d’aimer le pĂ©cheur.

Les gens qui ont du succĂšs, qui sont balancĂ©s, qui sont heureux et en paix avec eux-mĂȘmes et avec les autres, comprennent que la vie est trop courte pour s’arrĂȘter ou perdre du temps avec des attitudes colĂ©riques, amĂšres, ou pleine de ressentiments nĂ©gatifs envers les autres. Pardonner et passer par-dessus les offenses engendre la paix et une guĂ©rison spirituelle qu’aucun mĂ©dicament ou drogue ne peut offrir et engendre des vies plus heureuses. Enseignez Ă  vos enfants de sĂ©parer ce que les autres leur font de qui leur ont fait.

Mettez l’emphase sur l’affection, la compassion, le pardon et la misĂ©ricorde

JĂ©sus Christ, qui n’a jamais pĂ©chĂ©, fut injustement jugĂ©, battu, moquĂ©, flagellĂ© et crucifiĂ© par Son propre peuple et les soldats romains qui ne le comprirent absolument pas. De plus, les soldats romains se divisĂšrent par loterie Ses vĂȘtements, lorsqu’Il Ă©tait sur la croix, attendant la mort.

Mais, comment est-ce que JĂ©sus rĂ©agit envers ceux qui le maltraitĂšrent ainsi ? Il demanda Ă  Dieu : « PĂšre, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font Â» (Luc 23:34). Le diacre Étienne lorsqu’il fut lapidĂ© Ă  mort par ce qu’il avait accusĂ© les leaders religieux de commettre des pĂ©chĂ©s, demanda Ă  Dieu juste avant de mourir : « Seigneur, ne leur impute pas ce pĂ©chĂ© ! Â» (Actes 7:60).

La priĂšre de Christ rĂ©vĂšle Sa compassion et Sa misĂ©ricorde divine envers cette humanitĂ© charnelle. Son exemple parfait Ă©tablit l’ultime standard pour la vraie façon de vivre des ChrĂ©tiens.

Lisez attentivement ce passage extraordinaire qui suit, puis mettez-y l’emphase dans les annĂ©es Ă  venir de vos enfants : « Car c'est une grĂące que de supporter des afflictions par motif de conscience envers Dieu, quand on souffre injustement. En effet, quelle gloire y a-t-il Ă  supporter de mauvais traitements pour avoir commis des fautes ? Mais si vous supportez la souffrance lorsque vous faites ce qui est bien, c'est une grĂące devant Dieu. Et c'est Ă  cela que vous avez Ă©tĂ© appelĂ©s, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez Ses traces, Lui qui n'a point commis de pĂ©chĂ©, et dans la bouche duquel Il ne s'est point trouvĂ© de fraude ; Lui qui, injuriĂ©, ne rendait point d'injures, maltraitĂ©, ne faisait point de menaces, mais s'en remettait Ă  Celui qui juge justement ; Lui qui a portĂ© Lui-mĂȘme nos pĂ©chĂ©s en son corps sur le bois, afin que morts aux pĂ©chĂ©s nous vivions pour la justice ; lui par les meurtrissures duquel vous avez Ă©tĂ© guĂ©ris Â» (1 Pi. 2:19-24).

Dieu aime la misĂ©ricorde. En fait, Il est : « â€Š riche en misĂ©ricorde
 Â» (Éph. 2:4). Il s’attend Ă  ce que nous fassions la mĂȘme chose !

Lorsque Pierre demanda Ă  JĂ©sus : « â€Š Seigneur, combien de fois pardonnerai-je Ă  mon frĂšre, lorsqu'il pĂ©chera contre moi ? Sera-ce jusqu'Ă  sept fois ? Â» (Matt. 18:21), Il lui rĂ©pondit : « â€Š Je ne te dis pas jusqu'Ă  sept fois, mais jusqu'Ă  septante (70) fois sept fois (v. 22).

En d’autres mots, les ChrĂ©tiens doivent pardonner autant de fois que cela est nĂ©cessaire, tant que la personne continue Ă  demander pardon. Enseignez Ă  vos enfants que de pardonner ainsi ne sera toujours pas aussi facile Ă  exĂ©cuter.

Tout comme vous devez ĂȘtre plein de compassion et de pardon envers les autres, et de ne pas avoir de pensĂ©es de vengeance, vous devez agir ainsi devant vos enfants, afin qu’ils voient (par vos exemples) que ce que vous leur enseignez est vrai, vous le pratiquez
 vous devez enseigner Ă  vos enfants Ă  faire la mĂȘme chose. Enseignez et pratiquez la misĂ©ricorde et le pardon au-devant de leurs yeux. C’est la façon de vivre des ChrĂ©tiens.

L’habitude de pratiquer le pardon enlĂšvera un poids lourd sur les Ă©paules de vos enfants. Ils ne vivront pas avec un esprit de haine, de colĂšre, de vengeance, qui pourrait Ă©ventuellement leur ĂȘtre nocif et voire mĂȘme fatal.

Enseignez-leur aussi qu’occasionnellement, les autres leur voudront du mal, les haĂŻront voir mĂȘme malicieusement. Mais, ils ne devraient pas se vexer. Plusieurs sont dĂ©truits moralement et psychologiquement parce qu’ils ne peuvent passer par-dessus ces offenses et les pardonner. Il faut qu’ils apprennent Ă  pardonner ou du moins avoir une attitude prompte Ă  pardonner, avant mĂȘme que ceux qui les offensent ne leur demandent pardon ou s’excusent.

Enseignez-leur d’avoir la mĂȘme attitude que Christ avait, Ă  regarder les gens avec compassion et misĂ©ricorde, et au-delĂ  toute mĂ©chancetĂ©, et expliquez-leur Ă  dĂ©montrer de la comprĂ©hension et de l’affection envers les autres. Une bonne façon de leur enseigner cela, est de les encourager Ă  parler avec les personnes ĂągĂ©es, et de les Ă©couter, et aussi d’ĂȘtre Ă  l’aise avec les autres enfants. Cela les aidera Ă  porter leur attention sur les autres au lieu du soi.

En fin de compte, la meilleure maniĂšre d’enseigner ces choses est par votre propre exemple. DĂ©montrez de l’affection, de la compassion, du pardon, de la misĂ©ricorde, PAR VOS EXEMPLES ! Lorsque vos enfants font des erreurs, ou qu’ils commettent un pĂ©chĂ©, soyez misĂ©ricordieux comme Dieu l’est envers vous.

Habituez vos enfants à l’importance du courage

Si vous instruisez vos enfants dans les voies de Dieu, vous leur donnez (inculquez, programmez) automatiquement des valeurs divines qui ne feront autrement que de les sĂ©parer du reste de la sociĂ©tĂ©. Mais, vos enfants feront partie des groupes minoritaires. Ils auront probablement Ă  confronter les moqueries, les sarcasmes, les attitudes hargneuses des autres, incluant mĂȘme la mĂ©chancetĂ©, la souffrance d’ĂȘtre mis Ă  part.

Assurez-vous qu’ils comprennent que cela requiert du courage pour marcher avec Dieu, de Lui obĂ©ir, de respecter et d’obĂ©ir Ă  Ses enseignements et Ă  Ses lois, d’observer le Sabbat et les Jours Saints annuels, de toujours dire la vĂ©ritĂ©, de ne pas voler, de ne pas mentir, de ne pas prendre part Ă  la dĂ©cadence des autres et de ne pas prendre part aux fĂȘtes paĂŻennes et Ă  leurs traditions. Pour en apprendre plus au sujet de toutes ces choses, lisez nos livres : Jours saints divins ou jours fĂ©riĂ©s paĂŻens ?, La vĂ©ritable origine de NoĂ«l et La vĂ©ritable origine de PĂąques. Il y a aussi nos nombreux articles sur plusieurs autres sujets, tels les fĂȘtes d’anniversaires, l’Halloween et les origines de bien d’autres fĂȘtes paĂŻennes inventĂ©es par les hommes. Cela vous aidera Ă  comprendre toutes ces coutumes et ces fĂȘtes dont vous devrez enseigner Ă  vos enfants. Assurez-vous que vos enfants sont bien informĂ©s et sur ce qu’ils croient au sujet des fĂȘtes divines et des fĂȘtes du monde. Et pourquoi ils croient ce qu’ils font ! Cela les aidera Ă  expliquer Ă  leurs enseignants et leurs amis lorsqu’ils sont demandĂ©s, ce qu’ils croient.

Rappelez continuellement Ă  vos enfants les bĂ©nĂ©dictions divines que Dieu a pour eux s’ils restent fidĂšles Ă  Sa façon de vivre et Ă  Ses lois. Et ce que sera leur rĂ©compense plus tard, c’est Ă  dire de faire partie du gouvernement de Dieu qui rĂšgnera sur toute la terre pendant 1,000 ans sous JĂ©sus- Christ avec tous Ses saints, et d’entrer dans le royaume de Dieu (És. 9:6-7 ; Dan. 7:27).

PrĂ©parez vos enfants Ă  ĂȘtre mentalement forts par les nombreuses Ă©preuves de la vie

Dans cet Ăąge, lorsque les choses sont difficiles, la premiĂšre rĂ©action des gens est de s’effondrer, de tomber en morceaux, et de clamer qu’ils sont des victimes. Ils ne savent pas comment ĂȘtre forts lorsqu’ils sont confrontĂ©s Ă  des difficultĂ©s, parce que trĂšs peu de parents n’enseignent plus cela souvent parce qu’ils ne le savent pas eux-mĂȘmes !

Enseignez Ă  vos enfants Ă  rĂ©agir de la bonne maniĂšre lorsqu’ils sont confrontĂ©s, de ne pas paniquer, de ne pas perdre leur Ă©quilibre mental, mais de garder le contrĂŽle d’eux-mĂȘmes, de la situation en gardant le silence et de rĂ©flĂ©chir. Si vous leur dĂ©montrez le bon exemple lors de situation semblable, cela les aidera grandement lorsqu’ils seront confrontĂ©s dans leur vie. Enseignez-leur que n’importe quel plan mĂȘme bien planifiĂ©, peu Ă©ventuellement aller mal, tout comme une crevaison de pneu arrive sans crier gare !

Faites-leur lire et lisez avec eux ce passage d’EcclĂ©siaste 3:1-8 : « Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux : un temps pour naĂźtre, et un temps pour mourir ; un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui a Ă©tĂ© plantĂ© ; un temps pour tuer, et un temps pour guĂ©rir ; un temps pour abattre, et un temps pour bĂątir ; un temps pour pleurer, et un temps pour rire ; un temps pour se lamenter, et un temps pour danser ; un temps pour lancer des pierres, et un temps pour ramasser des pierres ; un temps pour embrasser, et un temps pour s'Ă©loigner des embrassements ; un temps pour chercher, et un temps pour perdre ; un temps pour garder, et un temps pour jeter ; un temps pour dĂ©chirer, et un temps pour coudre ; un temps pour se taire, et un temps pour parler ; un temps pour aimer, et un temps pour haĂŻr ; un temps pour la guerre, et un temps pour la paix Â».

Assurez-vous que vos enfants comprennent que la vie se dĂ©roule par cycles. Montrez-leur ce principe : « Au jour du bonheur, sois heureux, et au jour du malheur, rĂ©flĂ©chis
 Â» (Eccl. 7:14). Cela signifie que la vie implique de bons temps et de mauvais temps. Dans un sens, la mauvaise nouvelle est que lorsque vos enfants sont dans de bons temps, il y aura de mauvais temps qui suivront. Mais ils doivent aussi savoir la bonne nouvelle, c’est qu’aprĂšs les mauvais temps, il y aura de bons temps qui suivront ! Prenez le temps pour lire ce que le roi Salomon dit au sujet de cela Ă  la fin de ce passage.

Enseignez Ă  vos enfants que de pleurnicher, gĂ©mir, se lamenter, au sujet de leurs problĂšmes, ne les aidera pas ni ne changera rien. Ils ont besoin d’ĂȘtre forts, par ce que la vie a beaucoup d’épreuves qui les attendent. NE jamais permettre que vos enfants d’abandonner ou d’avoir une mauvaise attitude ! Aidez-les Ă  toujours avoir une attitude positive, Ă  chercher et Ă  trouver des solutions aux problĂšmes, et cela signifie de ne pas leur permettre de se dĂ©courager ou de pleurer mĂȘme aprĂšs avoir Ă©tĂ© punit. Soyez ferme, dites-leur « c’est assez ! Â»

Inspirez vos enfants Ă  ĂȘtre fiables

Tous ceux qui sont conduits par le Saint Esprit (Rom. 8:9, 14), comprennent que : « â€Š ce n'est pas un esprit de timiditĂ© que Dieu nous a donnĂ©, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse Â» (2 Tim. 1:7).

Les enfants ne choisissent pas leurs parents. Une des plus grandes tragĂ©dies qu’un enfant puisse hĂ©riter, est d’avoir des parents qui l’abaissent continuellement, ou qui le surprotĂšge, le gĂąte, le dĂ©nigre et le critique pour ses actions. Ces critiques nĂ©gatives et dĂ©vastatrices continuelles dĂ©truisent le plus fort des enfants et lui fait perdre toute confiance en lui-mĂȘme, et finalement abat son esprit. Aidez-les Ă  croire qu’ils peuvent accomplir tout ce qu’ils veulent dans la vie.

Tandis que le monde prĂȘche la confiance en soi-mĂȘme, les ChrĂ©tiens, eux, se fient sur Dieu, Sa justice et Sa droiture (Pr. 28:1) et sur la foi de JĂ©sus-Christ (Apo. 14:12). Vos enfants doivent ultimement comprendre cela trĂšs tĂŽt durant leur vie. Enseignez-leur l’important principe de Proverbe 14` :26-27 : « Celui qui craint l'Éternel possĂšde un APPUI FERME, et ses enfants ont un refuge auprĂšs de lui. La crainte de l'Éternel est une source de vie, pour dĂ©tourner des piĂšges de la mort Â».

La vaste majoritĂ© de ceux qui se considĂšrent ChrĂ©tiens n’ont PAS ou que TRÈS PEU (ou s’ils en ont une, c’en est une de contrefaçon) de crainte de Dieu, qui leur a Ă©tĂ© enseignĂ© par les principes (la dĂ©finition) des hommes et non celle de Dieu. Notez la description de ce que Dieu appelle « les prĂ©ceptes des hommes Â» : « Le Seigneur dit : Quand ce peuple s'approche de Moi, il M'honore de la bouche et des lĂšvres ; mais son cƓur est Ă©loignĂ© de Moi. Et la crainte qu'il a de Moi n'est qu'un prĂ©cepte de tradition humaine Â» (És. 29:13).

Plusieurs leaders religieux parlent de ce qu’ils supposent ĂȘtre la « vraie crainte de Dieu Â». C’est tout simplement faux ! Ce n’est absolument PAS la vraie crainte de Dieu, dont il est fait rĂ©fĂ©rence dans de nombreux endroits dans la Bible, mais reflĂšte plutĂŽt la pseudo-crainte de ce monde. Assurez-vous d’apprendre la diffĂ©rence entre la bonne crainte du vrai Dieu et de la fausse crainte (peur) de ce monde enseignĂ© par le dieu de ce monde (2 Cor. 4:4). Ainsi que les enseignements de cette soi-disant ChrĂ©tientĂ©.

Ne laissez pas vos enfants ĂȘtre gĂȘnĂ©s ou timides. La peur et la gĂȘne sont des obstacles empĂȘchant de profiter de la vie abondante ! Aidez-les Ă  vaincre ces attitudes nĂ©gatives. Craindre Dieu produit la vraie CONFIANCE. Lorsqu’une personne craint Dieu, elle Lui obĂ©ira et suivra toutes Ses voies et Ses lois (Pr. 16:6). En retour, Dieu protĂ©gera et guidera cette personne, et ses enfants ont besoin de le voir et de le savoir. Cela engendre une certitude que personne ne peut manquer !

Maintenant, notez : « La crainte des hommes tend un piĂšge, mais celui qui se confie en l'Éternel est protĂ©gĂ© Â» (Pr. 29:28). Instruisez vos enfants de l’importance absolument cruciale de faire confiance en Dieu, pas sur soi. Pour en apprendre plus sur la vraie foi, lisez notre livret Qu’est-ce que la vraie foi? Cela vous aidera Ă  comprendre que la vraie foi est quelque chose de bien plus gros et bien plus important et trĂšs diffĂ©rent de tout ce que vous avez cru auparavant.

Dites Ă  vos enfants (et dites-leur rĂ©guliĂšrement), qu’ils rĂ©ussiront, qu’ils ont toutes les raisons pour rĂ©ussir. Nourrissez-les dans cette croyance, aidez-les Ă  grandir avec des louanges et des encouragements positifs Ă  toutes les occasions qui se prĂ©senteront. Assurez-vous aussi qu’ils comprennent que la confiance en Dieu est l’élĂ©ment crucial nĂ©cessaire pour atteindre le VRAI BONHEUR SPIRITUEL. Et que c’est « impossible de plaire Ă  Dieu Â» sans avoir la foi (HĂ©b. 11:6).

Expliquez-leur que certaines choses ne peuvent ĂȘtre apprises que par les expĂ©riences

Vous n’ĂȘtes pas les seuls enseignants de vos enfants, ou les seuls exemples. Il est reconnu que l’expĂ©rience n’est pas LE MEILLEUR enseignant, mais il est un TRÈS BON enseignant !

Regardez pour un instant Ă  un jeu d’échecs, ou Ă  un jeu de carte appelĂ© bridge. Les deux sont considĂ©rĂ©s relativement faciles Ă  apprendre, mais dur Ă  maĂźtriser. Faire cela demande pas mal de temps, de la patience et de l’expĂ©rience ! Tout comme dans le processus d’apprendre Ă  aller Ă  bicyclette, ou en patin Ă  lames ou en planche Ă  roulette (skateboard), vos enfants tomberont, ils feront plusieurs erreurs.

Chacun des grands serviteurs de Dieu apprirent de leurs erreurs, et souvent en souffrirent. Et Dieu enregistra tout cela dans la Bible pour que nous apprenions quelque chose. MĂȘme Christ, qui vĂ©cut sans commettre un seul pĂ©chĂ©, apprit par les souffrances qu’Il subit. Notez : « â€Š (Christ) a appris, bien qu'il fĂ»t Fils, l'obĂ©issance par les choses qu'il a souffertes Â» (HĂ©b. 5:8).

Le caractĂšre ne peut ĂȘtre dĂ©veloppĂ© en une seule nuit, il exige du temps, de la patience, souvent des souffrances, et une longue vie d’expĂ©riences, quelques-unes difficiles, d’autres plus faciles. Vos enfants doivent reconnaitre que certaines souffrances sont nĂ©cessaires, et qu’ils ne pourront les Ă©viter. Mais, s’ils sont sages, ils seront capables de les rĂ©duire au minimum. Apprendre des expĂ©riences peut faire toute la diffĂ©rence.

Enseignez Ă  vos enfants Ă  profiter, Ă  utiliser, Ă  apprendre et Ă  tirer des leçons le plus que possible des expĂ©riences de la vie. Enseignez-leur aussi que : « â€Š que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelĂ©s selon son dessein Â» (Rom. 8:28).

Enseignez-leur que les bonnes choses arrivent Ă  ceux qui attendent patiemment

Rappelez-leur ce proverbe : toute chose vient Ă  point pour celui qui sait attendre. DĂ©jĂ  dĂ©crite comme la « gĂ©nĂ©ration actuelle Â» il y a presqu’une gĂ©nĂ©ration, ceux de cette gĂ©nĂ©ration sont devenus les plus impatients dans l’histoire du monde. Ils sont impatients d’attendre trĂšs longtemps aprĂšs quoi que ce soit, que ce soit pour des buts, ou d’acheter ou de se procurer quelque chose ou mĂȘme de satisfaire quelques dĂ©sirs.

JĂ©sus enseigna : « â€Špar votre persĂ©vĂ©rance (patience) vous sauverez vos Ăąmes Â» (Luc 21:19). Cette approche (et cela s’applique Ă  tout dans la vie) concerne directement ce monde dont la fondation est basĂ©e sur la gratification instantanĂ©e, parce que les gens veulent les choses tout de suite, MAINTENANT !

Prenez le temps d’expliquer soigneusement Ă  vos enfants Ă  toujours faire la diffĂ©rence entre leurs BESOINS et leurs DÉSIRS. Les dĂ©sirs peuvent toujours attendre ou voire mĂȘme retardĂ©s, le temps prouvera s’ils ont bien fait d’avoir attendu ou retardĂ© un achat, Ă©vitant ainsi une erreur qui pourrait ĂȘtre onĂ©reuse.

Les enfants doivent aussi apprendre la valeur des choses de mĂȘme que leurs prioritĂ©s, et virtuellement, tous les buts ont des valeurs et des prioritĂ©s, ils demandent du temps, de l’investissement personnel, de la prĂ©paration, de l’éducation, de la patience en plus de la persistance et surtout des efforts soutenus et diligents des sept lois du succĂšs afin d’avoir des succĂšs dans la vie ! Cela aidera vos enfants Ă  automatiquement Ă©liminer plusieurs de leurs dĂ©sirs, mettre leurs prioritĂ©s Ă  la bonne place, Ă©tablir leurs buts : courts, moyens et longs termes. Ils verront rapidement les avantages de faire instinctivement cela durant tout le reste de leur vie. Ils seront capables de diffĂ©rencier les dĂ©sirs des vrais besoins.

La Bible dĂ©clare : « Soigne tes affaires au dehors, mets ton champ en Ă©tat, puis tu bĂątiras ta maison Â» (Pr. 24:27). Ce passage est aussi une rĂ©fĂ©rence pour la prĂ©paration au mariage qui inclus de fonder une famille dans une maison. Assurez-vous de guider vos enfants Ă  planifier Ă  l’avance afin d’ĂȘtre capable de s’offrir une maison (un foyer) lorsqu’ils se marieront, et de mettre de cĂŽtĂ© assez d’argent pour le mariage et leurs futurs plans de vie, avant d’avoir des enfants.

Enseignez Ă  vos enfants Ă  accepter de plus grandes responsabilitĂ©s lorsqu’ils demandent une augmentation dans leur allocation. Expliquez aux adolescents l’importance de dĂ©velopper leurs talents et leurs expertises Ă  travailler avant de demander une augmentation ou une promotion Ă  leurs patrons. Lorsque cela est possible, aidez-les Ă  faire le lien entre ces choses dans leur façon de penser. Cela les aidera Ă  faire le lien entre les causes et les effets durant toute leur vie.

Ne négligez pas de travailler aussi avec les jeunes enfants

Plusieurs parents attendent plus longtemps qu’ils ne devraient pour enseigner Ă  leurs enfants au sujet de Dieu. Ils prĂ©tendent que leurs petits enfants ne sont pas rĂ©ellement prĂȘts alors qu’ils auraient dĂ», ils remettent Ă  plus tard ce qu’ils auraient dĂ» faire le plus tĂŽt possible, commencer Ă  enseigner les choses au sujet des voies de Dieu et de Sa façon de vivre.

N’oubliez jamais que les jeunes enfants sont trĂšs enseignables Ă  cet Ăąge. Ne laissez pas ce temps prĂ©cieux se perdre, lorsqu’il pourrait ĂȘtre utilisĂ© profitablement pour enseigner Ă  vos enfants une base solide, le fondement de croyances (vĂ©ritĂ©s) lorsqu’ils sont prĂȘts Ă  croire tout ce que vous leur dites. Comme par exemple : au lieu de dire : « la lune est faite de fromage blanc Â», dites plutĂŽt : « Dieu a crĂ©Ă© la lune et les Ă©toiles Â»â€Š, Dites-leur donc la vĂ©ritĂ© au lieu de leur faire croire Ă  des mensonges. Les parents dĂ©tiennent littĂ©ralement le pouvoir d’enseigner Ă  leurs enfants tout ce qu’ils veulent, servez-vous en pour leur enseigner la vĂ©ritĂ© (le bien) et non des mensonges (le mal). Rappelez-vous, l’enfant dont ses parents ne lui enseignent pas les voies de Dieu, sera Ă©ventuellement enseignĂ© par quelqu’un d’autre, d’autres voies ! Par consĂ©quent, dĂšs le dĂ©part, contrecarrez les mauvaises influences religieuses de ce monde autour d’eux en les programmant avec la VÉRITÉ, la connaissance du vrai Dieu et de Ses voies, et de rĂ©sister aux pratiques et aux idĂ©es dont leurs amis seront impliquĂ©s.

Jouez tous ensemble, toute la famille peut y participer ! Jouez Ă  des jeux dont le thĂšme est biblique, bien sĂ»r cela exige de la prĂ©paration mais vous en serez rĂ©compensĂ© abondamment. Jouez Ă  des jeux impliquant des noms, des lieux, des personnages, des Ă©vĂšnements et des situations. Cela rend l’apprentissage intĂ©ressant, plaisant et facile Ă  se rappeler en plus d’associer Dieu avec cette activitĂ© familiale mĂ©morable et agrĂ©able Ă  se souvenir.

Un des meilleurs jeux que les parents peuvent jouer, est les « 20 Questions Â», au sujet d’une personne, d’un endroit ou de quelque chose se trouvant dans la Bible. Il est surprenant combien beaucoup et rapide vos enfants peuvent absorber de l’information au sujet de la Bible, tout en s’amusant. Inventez, crĂ©ez d’autres jeux ensemble, trouvez de nouveaux concepts plaisants et instructifs. Ce sera un excellent moyen de programmer des vĂ©ritĂ©s dans la mĂ©moire de vos enfants et ils s’en rappelleront tout le reste de leur vie. Et ils pourront rĂ©pĂ©ter les mĂȘmes jeux avec leurs propres enfants !

Assurez-vous, cependant, que vous leur enseignez de vraies vĂ©ritĂ©s de base de la Bible. Nous avons dĂ©jĂ  vu que les vrais ChrĂ©tiens sont en entrainement pour rĂ©gner avec Christ sur de vraies villes sur la terre (Apo. 5:10 ; Matt. 5:5 ; Luc 19:11-27, etc.). Il est important que vous enseigniez Ă  vos enfants qu’ils se qualifieront aussi Ă  rĂ©gner dans le monde Ă  venir, durant le MillĂ©nium, sous ceux qui seront dans la famille divine. Vos enfants doivent comprendre qu’ils ont un futur excitant, merveilleux, s’ils apprennent ce que Dieu veut qu’ils comprennent, et s’ils obĂ©issent fidĂšlement Ă  toutes Ses lois et Ă  Ses enseignements.

Un dernier point important devrait ĂȘtre mentionnĂ© avant de terminer ce chapitre.

L’Église de Dieu RestaurĂ©e a prĂ©parĂ© un vaste choix de matĂ©riel pour les enfants de tous Ăąges, et ils sont dĂ©crits en dĂ©tail au dernier chapitre. MĂȘme s’il est le plus important, ce livre n’est seulement que le commencement de ce que nous offrons. Bien entendu, ils sont Ă©crits aux parents, pas aux enfants. Au dernier chapitre, nous couvrirons une variĂ©tĂ© d’outils merveilleux que nous vous rendons disponibles.

Chapitre Sept – DĂ©velopper des liens forts

Nous avons couvert plusieurs diffĂ©rents points que vous devez enseigner Ă  vos enfants et de leur donner un espoir d’avoir du succĂšs et une vie rĂ©ussie, heureuse et abondante. Cependant, les plus importantes choses que vos enfants feront, qu’ils doivent apprendre lorsqu’ils sont jeunes, implique les relations avec d’autres personnes, c’est ce que les gens appellent « les relations interpersonnelles Â».

Vos enfants rencontreront toutes sortes de personnes, et ils doivent savoir (apprendre) comment coexister avec elles. Si vos enfants ne peuvent s’entendre avec les autres ĂȘtres humains, ils sont condamnĂ©s Ă  une vie terrible de solitude et de misĂšre. Vous devez premiĂšrement vous Ă©quiper vous-mĂȘmes avec la comprĂ©hension de base de la maniĂšre de maintenir de bonnes relations humaines, peu importe les circonstances, et peu importe les difficultĂ©s d’aborder certaines personnes spĂ©ciales. Vous saurez alors comment les enseigner et les aviser au sujet de toutes les sortes et catĂ©gories de situations dans lesquelles ils pourraient se retrouver.

DĂ©velopper les relations familiales

Pour commencer Ă  mettre en pratique tout ce que vous avez appris ce que vous devez enseigner Ă  vos enfants, vous devez apprendre premiĂšrement ce que cela signifie que d’ĂȘtre un parent. Ce trĂšs important et crucial point n’est pas quelque chose que vous enseignez Ă  vos enfants, mais plutĂŽt, un mode de vie qui prĂ©sente un nombre sans fin d’opportunitĂ©s que vous devez leur enseigner et qu’ils doivent apprendre, et conduit vers une capacitĂ© Ă  dĂ©velopper de bonnes relations humaines de toutes sortes. Cet enseignement prĂ©parera la voie afin que vos enfants soient capables d’échanger avec quiconque ou presque. Et surtout, dans presque toutes sortes de circonstances.

Il y eut un temps, pas trop Ă©loignĂ©, que les familles aimaient faire (et faisaient) toutes sortes de choses ensemble. Leur vie personnelle et leur vie familiale Ă©taient intimement liĂ©es, soudĂ©es, et surtout trĂšs diffĂ©rentes de ce qu’elle est des gens d’aujourd’hui. Avant l’apparition (l’avĂšnement) soudaine en masse de la radio, de la tĂ©lĂ©vision, des films, des ordinateurs, des tĂ©lĂ©phones (mobiles et cellulaires et intelligents) et a diversitĂ© sans fin des magazines Ă  contenu vide et disponibles aujourd’hui, les gens avaient beaucoup de temps pour autres choses. Des choses comme des activitĂ©s familiales, comme des jeux de sociĂ©tĂ©, des sorties dans la nature, faire du camping, faire des pique-niques, marcher et escalader sur des montagnes, pĂȘcher, toutes sortes d’activitĂ©s crĂ©ant des souvenirs Ă©ternels et tout cela en famille.

Aussi, les familles, lors des repas, autour de la table, prenaient le temps de parler, de discuter, d’échanger, ils mangeaient plus lentement prenant le temps de bien saliver pour bien digĂ©rer, et ils s’en portaient tous bien mieux, pas de stress. Et les conversations Ă©taient stimulantes. (Combien de nombreuses familles maintenant, ne prennent mĂȘme plus le temps de manger ensemble, encore moins de parler, si ce n’est que trĂšs rarement et occasionnellement ?)

Ces sortes de conversations familiales, entre parents et enfants, Ă©taient possibles Ă  cette Ă©poque, parce que les gens vivaient gĂ©nĂ©ralement des vies beaucoup plus intĂ©ressantes, ce qui sous-entend qu’ils lisaient plus de livres, ils prenaient le temps et avaient le temps de lire et cela alimentait et augmentait la diversitĂ© de leurs connaissances et Ă©largissait leur esprit continuellement. Chacun attendait avec impatience ces occasions familiales de se regrouper et d’échanger, les conversations familiales intĂ©ressantes au point d’en ĂȘtre fascinantes. Bien entendu, l’idĂ©e que toute la famille s’asseyait et lisait, comme il Ă©tait commun dans le passĂ©, semble terriblement vieux jeu (dĂ©modĂ©), et qui serait beaucoup plus difficile Ă  rĂ©aliser dans cette sociĂ©tĂ© moderne d’aujourd’hui.

Tragiquement, aujourd’hui, les deux parents et leurs enfants, et plus particuliĂšrement les adolescents, voient ces activitĂ©s familiales comme Ă©tant « dĂ©rangeantes et exigeantes Â», Ă  cause de leurs prioritĂ©s personnelles (autres que familiales). Cela signifie que les parents ont perdu plusieurs occasions et opportunitĂ©s pour enseigner Ă  leurs enfants et par consĂ©quent les enfants d’aujourd’hui paient un terrible prix pour les erreurs de leurs parents qui sont les vrais perdants !

Établissez dans votre esprit que vous devrez nager aussi fort que cela est possible, contre le courant et peu importe le prix que vous aurez Ă  payer ! Pensez Ă  vos enfants qui dĂ©pendent de vous, qui ont CONFIANCE EN VOUS ! Vous devez leur enseigner toutes les choses qu’ils doivent savoir, incluant la connaissance de base des gens et des relations humaines de toutes sortes, de dĂ©velopper un espoir d’affronter toutes les choses inattendues que la vie les confrontera. Ultimement, la vie est presque entiĂšrement au sujet de la capacitĂ© d’une personne (ou son incapacitĂ©) Ă  interagir avec les autres. Malheureusement, l’école n’offre pas ce genre d’enseignements sur cette comprĂ©hension si vitale. Le soi-disant Christianisme de ce monde a failli lamentablement d’enseigner ces choses.

Bien entendu, vos enfants sont nĂ©s n’ayant aucune idĂ©e de tout ce qu’ils auront besoin de savoir au sujet des autres ĂȘtres humains, Ă  moins d’ĂȘtre enseignĂ©, par vous ! Cela signifie de faire plusieurs choses diffĂ©rentes en famille, tous ensemble. Ce qui crĂ©era plusieurs moments intĂ©ressants et occasions spĂ©ciales que vous pourrez utiliser comme outils. La balance de ce chapitre s’adressera Ă  diffĂ©rentes sortes de relations dans et hors de la famille.

Vous ĂȘtes des parents, pas des amis ou des connaissances

Un autre important point de comprĂ©hension, Ă  avoir avec une importante distinction dans votre rĂŽle de parnt et d’ami pour vos enfants. Rappelez-vous, que vous ĂȘtes le parent et qu’ils sont vos enfants. Ce n’est pas votre rĂŽle d’ĂȘtre un « ami Â», un « copain Â», ou un « partenaire de jeu Â». Les autres jeunes de leur Ăąge rempliront ce rĂŽle. Votre tĂąche sera d’ĂȘtre leur ENSEIGNANT, leur PROFESSEUR, ou CONSEILLER, la premiĂšre et plus importante figure d’autoritĂ© dans leur vie. Cela ne signifie pas que vous devez garder une certaine distance de proximitĂ©, impersonnel, dur ou paraĂźtre une personne que l’on ne peut atteindre ou dans laquelle on ne peut se confier, ou demander des questions comme ils le feraient avec des amis, parce que vous ĂȘtes une sorte de vieux professeur passĂ©-date, vieux-style, au contraire, vous devez absolument garder toutes les voies de communications ouvertes et la confiance en tout temps et surtout ĂȘtre toujours prĂšs de vos enfants pour les soutenir, les guider, les inspirer et les protĂ©ger.

Le 5Ăšme commandement : « Honore (respecte) ton pĂšre et ta mĂšre Â» fut Ă©crit et s’adresse aux enfants et il doit ĂȘtre exercĂ© Ă  votre Ă©gard (et vous comme parents d’enfants, vous ĂȘtes aussi un enfant et vous devez aussi l’exercer envers vos propres parents), pas l’inverse ! Ce commandement ne dit pas : « Parents honorez (respectez) vos enfants Â», bien sĂ»r, vous devriez toujours les respecter comme des ĂȘtres humains, faits Ă  l’image de Dieu. Vos enfants ne devraient jamais perdre de vue du fait que vous dĂ©tenez un poste trĂšs important dans ce monde. Rappelez-leur cela lorsque vous voyez qu’ils semblent l’avoir oubliĂ©.

Votre rĂŽle n’est pas d’ĂȘtre juste un « ami Â» pour vos enfants, vous ĂȘtes leur parent ! Rappelez-leur que sans une relation forte et profonde entre vous et eux, bĂątie sur la confiance, la bonne fondation, vos enfants se tourneront vers les possessions physiques et les plaisirs facilement accessibles, et voir mĂȘme, quelques fois illĂ©gaux et illicites, pour ĂȘtre rĂ©confortĂ©s. Ils auront aussi de la difficultĂ© Ă  dĂ©velopper des liens forts avec leurs futures relations, et cela inclus leur mariage et leurs relations avec leurs propres enfants.

Il devrait ĂȘtre Ă©vident maintenant que vous ne devez pas vous permettre, jamais, sous aucune circonstance, Ă  devenir un « parent absent Â». Vous avez aussi votre propre vie Ă  vivre, et vous ne devez jamais devenir un esclave des caprices de vos enfants Ă  toutes les fois qu’ils le rĂ©clament. Mais vous devez ĂȘtre prĂ©sents et leur dĂ©montrer que vous les Ă©coutez et les ayez Ă  l’Ɠil, que vous ĂȘtes prĂ©sents mĂȘme lorsqu’ils ne vous voient pas !

Malheureusement aujourd’hui, les familles qui semblent avoir le plus de succĂšs, semblent ĂȘtre celles qui mettent les toutes premiĂšres annĂ©es de leurs jeunes enfants entre les mains (et les influences) de gardiennes. Cela signifie que ces gardiennes de garderies et de centres d’enfances deviennent souvent celles qui voient vos enfants faire leurs premiers pas, entendent peut-ĂȘtre leurs premiers mots et plusieurs autres choses comme celles-lĂ  pour la premiĂšre fois. Combien cela peut ĂȘtre incroyablement malheureux pour les parents qui doivent seulement entendre dire ces choses par la bouche de personnes Ă©trangĂšres, lorsqu’ils auraient pu les voir et les entendre par eux-mĂȘmes.

Donnez Ă  vos enfants des parents qui ont un mariage heureux

Plus tĂŽt dans ce livre, vous avez lu des statistiques reflĂ©tant ce qui arrive lorsque les enfants subissent les consĂ©quences d’un divorce. Les rĂ©sultats sont atroces, et malheureux. Cependant, plusieurs autres enfants vivent avec des parents qui restent mariĂ©s, mais qui sont misĂ©rables, et qui ne font aucun effort pour cacher cela Ă  leurs enfants.

Un des plus grands cadeaux (hĂ©ritage) que vous puissiez donner Ă  vos enfants est de leur montrer qu’ils vivent dans un mariage (et une famille) uni, heureux, avec deux parents qui s’aiment. Les enfants sont rĂ©ellement le reflet de leurs parents, ce tĂ©moignage s’incrustera dans leur jeune esprit et leur mĂ©moire pour le reste de leur vie, et qui les aidera Ă  se sentir en toute sĂ©curitĂ© entre les bras de deux parents qui prennent soin l’un de l’autre et aussi d’eux naturellement.

Les premiĂšres annĂ©es les plus importantes des enfants sont principalement passĂ©es prĂšs de, ou en compagnie de leur mĂšre. Cela signifie que la premiĂšre responsabilitĂ© du pĂšre est de la supporter durant cette pĂ©riode. Comme les enfants grandissent, lorsque le leadership de la famille devient vital, il deviendra important pour la mĂšre de supporter le rĂŽle du pĂšre comme le leader et le preneur de dĂ©cisions en ce qui concerne les enfants. Mais il se peut aussi que certains pĂšres soient ou aient Ă©tĂ© impliquĂ©s avec leurs enfants depuis leurs deux premiers mois de vie. Ces pĂšres semblent gĂ©rer mieux le stress lorsque leurs enfants arrivent Ă  l’ñge oĂč ils commencent Ă  frĂ©quenter l’école.

Clairement visible, l’unitĂ© parentale cimentera la loyautĂ© (l’attachement, ‘unitĂ© et l’esprit) familiale dans l’enfant qui sera privilĂ©giĂ© de voir cette denrĂ©e de plus en plus rare au foyer. Sachez aussi que les couples heureux sont presque invariablement ceux qui produisent des enfants heureux.

Efforcez-vous de toujours DÉMONTRER et PRATIQUER ces deux points rares !

Aucun livre apportant la perspective de Dieu sur l’éducation des enfants ne serait complet sans parler des liens spĂ©ciaux entre pĂšres et mĂšres avec leurs fils et filles.

PĂšres/fils

Beaucoup de choses pourraient ĂȘtre dites Ă  la façon que les petits garçons regardent vers leurs pĂšres comme Ă©tant des hĂ©ros virtuels dans leur vie, comme dans cet exemple populaire : « Mon pĂšre est plus fort que ton pĂšre, mon pĂšre est meilleur que le tien Â», etc.
. La trĂšs grande majoritĂ© des hommes sont familiers avec ce genre d’attitudes de leur enfance. Les Proverbes dĂ©clarent que : « Les enfants des enfants sont la couronne des vieillards, et les pĂšres sont la gloire de leurs enfants Â» (Pr. 17:6).

PĂšres, efforcez-vous de toujours ĂȘtre un hĂ©ros pour vos fils. Assurez-vous qu’ils peuvent toujours regarder vers vous comme exemple. Rappelez-vous en tout temps que ce que vos fils voient en vous, est en grande parti ce qu’ils deviendront plus tard comme adultes. Il a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© que les modĂšles de rĂŽle positif des pĂšres produisent des fils qui sont gĂ©nĂ©ralement plus Ă©quilibrĂ©s dans leur raisonnement, et plus efficaces Ă  rĂ©soudre des problĂšmes en gĂ©nĂ©ral. Un exemple de force (autant physique et caractĂšre) et de maturitĂ© (Ă©motionnelle et spirituelle) dĂ©montrĂ© par vous, rĂ©apparaitra plus tard dans vos fils.

Rappelez-vous ce que Paul a Ă©crit : « PĂšres, N'IRRITEZ PAS vos enfants, de peur qu'ils ne se dĂ©couragent Â» (Col. 3:21), et aussi : « Et vous, pĂšres, N'IRRITEZ PAS vos enfants, mais Ă©levez-les en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur Â» (Éph. 6:4).

Ces passages contiennent beaucoup de choses Ă  considĂ©rer et qui peut ĂȘtre expliquĂ©es ici. Cependant, dĂ©pendamment du tempĂ©rament et du caractĂšre de votre fils, vous verrez comment il rĂ©pondra Ă  la provocation, au conflit, Ă  l’abus ou Ă  la sur-discipline par, soit le dĂ©couragement (les garçons avec un caractĂšre faible, passifs et timides) ou soit par la colĂšre (ceux qui sont plus forts, rĂ©actifs, indĂ©pendants et plus Ă©motionnels). Soyez prudents et Ă©quilibrĂ©s lorsqu’il en vient Ă  la correction et Ă  la discipline, selon les voies de Dieu, avec vos fils.

Assurez-vous aussi de dĂ©montrer, d’exhiber, un exemple de comportement masculin en face de vos fils. Ils vous regardent (observent et scrutent) plus que vous ne le pensez ! Rappelez-vous ce que Salomon a Ă©crit : « La force est la gloire des jeunes gens... Â» (Pr. 20:29). DĂ©montrer un exemple masculin implique une certaine force (physique, Ă©motionnelle, caractĂšre) que vos fils voudront imiter, rappelez-vous, vos enfants seront en grande parti votre reflet !

Rappelez-vous aussi de traiter vos fils plus ĂągĂ©s et plus jeunes selon leur Ăąge et leur capacitĂ© de comprĂ©hension, mais surtout de la mĂȘme maniĂšre. Ne soyez pas comme le patriarche Isaac, qui favorisa son fils ÉsaĂŒ, tandis que sa femme Rebecca favorisa Jacob. Cela tourna en compĂ©tition malsaine, jalousie et amertume inutilement, entre ces deux frĂšres. Ce seul Ă©pisode, enregistrĂ©e dans le livre de la GenĂšse, a ultimement eu un impact profond sur tout le cours de l’histoire humaine. Faire la mĂȘme erreur avec vos enfants aura les mĂȘmes effets dans la vie de vos fils. PĂšres (et mĂšres), soyez prudents afin de ne pas installer (inconsciemment) un climat de compĂ©tition et de jalousie entre vos fils (et vos filles). Vous pourriez les condamner Ă  cet esprit de compĂ©tition malsaine qui durera pour le reste de leur vie.

Cependant, soyez prudents de ne pas démontrer du favoritisme à vos fils par rapport à vos filles.

PĂšres/filles

Plusieurs Ă©tudes ont dĂ©montrĂ© l’énorme importance de dĂ©velopper et de maintenir une bonne relation pĂšre/fille, et il y a plusieurs raisons pour cela.

Habituellement, les filles tendent Ă  se marier avec des hommes qui ressemblent Ă  leurs pĂšres. Cela fait qu’un bon pĂšre est plus important qu’on le croit. Il arrive souvent que les filles qui ont Ă©tĂ© abusĂ©es se marient avec des hommes abuseurs. Les filles qui ont eu un pĂšre bon, patient, sage et aimant, regardent gĂ©nĂ©ralement pour les mĂȘmes qualitĂ©s dans leur conjoint prospectif. Et c’est ce genre d’hommes et pĂšres qu’elles rechercheraient naturellement pour leurs propres enfants. Celles qui n’ont pas eu ce genre de relation avec leur pĂšre auront plus de difficultĂ©s dans leur mariage, surtout avec leurs relations personnelles et familiales, et avec la prĂ©sence de tous les hommes durant toute leur vie.

Rappelez-vous l’instruction que Paul adressa aux pĂšres au sujet de leurs enfants, et pas juste au sujet de leurs fils. Il est absolument vital que les pĂšres ne soient pas trop durs ou abusifs avec leurs enfants, cela inclus aussi leurs filles. Les pĂšres ne doivent jamais oublier que les filles sont plus sensibles, plus dĂ©licates et plus tendres que les garçons. Il n’y a rien de plus douloureux que d’observer un homme maltraitant durement une petite fille fragile qui a probablement fait une simple erreur. Assurez-vous de ne jamais perdre votre contrĂŽle avec votre fille. MĂȘme si ce n’est pas toujours visible, le rĂ©sultat peut ĂȘtre dĂ©vastateur. Une chaleureuse relation pĂšre/fille a dĂ©montrĂ© qu’elle produit les qualitĂ©s nĂ©cessaires de succĂšs, de crĂ©ativitĂ© et d’indĂ©pendance pour les femmes adultes.

Aussi, dĂ©montrer la bonne sorte d’affection paternelle avec leurs filles lorsqu’elles grandissent, ne leur enseignera pas seulement Ă  recevoir de l’affection, mais aussi Ă  en donner, mais cela les aidera Ă  attendre jusqu’au mariage pour dĂ©montrer de l’affection, et cela inclus l’affection intime, seulement dans le mariage. Les filles qui ne ressentent pas l’affection et la tendresse paternelle sont presque invariablement poussĂ©es Ă  les rechercher Ă  l’extĂ©rieur du mariage. Ce ne seront pas les garçons qui vont manquer pour leur donner ce qu’elles recherchent pour satisfaire leur « besoin Â».

PĂšres, rappelez-vous que, tout comme vous tenez une place spĂ©ciale dans votre cƓur pour votre fille, elle tient Ă©galement une place spĂ©ciale pour vous dans son cƓur. Efforcez-vous de ne jamais trahir, dĂ©cevoir ou altĂ©rer la vue (l’opinion, l’estime) qu’elle a de l’homme le plus important de sa vie : vous !

Est-ce que votre fils deviendra effĂ©minĂ© ?

Nous avons vu que la tĂ©lĂ©vision moderne devient un outil puissant qui peut ĂȘtre utilisĂ© avec de mauvaises intentions. Certainement une des pires façons que cela arrive, c’est la dĂ©sensibilisation, la banalisation, la normalisation et l’acceptation de l’homme effĂ©minĂ© et de l’homosexualitĂ© dans presque toute la culture des pays de l’Ouest. Cette tendance bien rĂ©elle, et aussi non-rĂ©glementĂ© dans le milieu des mĂ©dias, encourageant les dĂ©viances sexuelles ainsi que les situations choquantes pour le grand publique, a Ă©voluĂ© lentement tout en s’incrustant en AmĂ©rique durant les quelques derniĂšres annĂ©es.

Par exemple, il y a quelques dĂ©cennies, le fait que les hommes portent des vĂȘtements fĂ©minins dans les shows tĂ©lĂ©visĂ©s humoristiques, Ă©tait considĂ©rĂ© comme « comique Â», « drĂŽle Â», « risible Â», ou voire mĂȘme « sans consĂ©quence vĂ©ritable Â». La majoritĂ© du public amĂ©ricain accepta vitement de telles situations et commença Ă  en rire. Mais, est-ce que ce genre de comportement est rĂ©ellement inoffensif ou drĂŽle ? Et, devrions-nous accepter le point de vue de la « culture populaire Â» au sujet des rĂŽles des hommes et des femmes ?

Le Dieu qui vous a crĂ©Ă© parle trĂšs clairement dans Sa Parole sur ce sujet. Notez DeutĂ©ronome 22:5 : « Une femme ne portera point un habillement d'homme, et un homme ne mettra point des vĂȘtements de femme ; car quiconque fait ces choses est en abomination Ă  l'Éternel, ton Dieu Â».

Comme CrĂ©ateur, Dieu savait il y a plusieurs milliers d’annĂ©es, qu’il viendrait un temps lorsque l’humanitĂ© rebelle mĂ©langerait les rĂŽles des femmes et des hommes. Ce virement des rĂŽles n’est pas naturel (Rom. 1:26). Vos enfants peuvent facilement devenir des victimes de cet Ă©tat de confusion, si vous ne les gardez pas continuellement contre ce danger !

Une Ă©tude faite en 1976 par Newman, a dĂ©couvert que c’est habituel (normal) pour des parents d’accepter, de ne pas intervenir, de tolĂ©rer voire mĂȘme d’encourager la tendance des garçons de porter des vĂȘtements de filles pendant leurs jeunes annĂ©es. Les parents qui espĂšrent que leurs enfants deviennent des hommes et des femmes chrĂ©tiennes ne devraient JAMAIS tolĂ©rer de tels comportements et actions, mĂȘme Ă  un trĂšs jeune Ăąge ! Un tel comportement devrait ĂȘtre pris TRÈS sĂ©rieusement !

Selon une Ă©tude faite par Saghir et Robins, sur les homosexuels : Parmi les garçons ayant une forte tendance Ă  devenir des adultes mĂąles homosexuels, des signes Ă©vidents de fĂ©minisation sont trĂšs Ă©levĂ©s. Environ deux tiers (67%) des mĂąles homosexuels, mais seulement 3% des mĂąles hĂ©tĂ©rosexuels, se sont dĂ©crits comme ressentis ĂȘtre comme une fille durant leur enfance (p.18).

Dans une autre étude, les parents de 55 garçons efféminés furent demandés de décrire le comportement de leurs fils. Ils rapportÚrent les réponses suivantes :

  • S’habiller d’une façon fĂ©minine - 50
  • Aversion pour les jeux de garçons - 50
  • DĂ©sirer ĂȘtre une femme – 43
  • PrĂ©fĂ©rer la compagnie de fille - 42
  • Jouer avec des poupĂ©es - 41
  • DĂ©montrer des gestes fĂ©minins - 40
  • Porter du rouge Ă  lĂšvres ou autre maquillage - 34

L’étude de Saghir et Robins dĂ©finit un garçon effĂ©minĂ© comme : Un garçon qui dĂ©montre une aversion persistante (un malaise) en prĂ©sence d’autres garçons ou ĂȘtre impliquĂ© dans des jeux et des activitĂ©s avec d’autres garçons. Il prĂ©fĂšre ĂȘtre avec les filles et de jouer avec elles Ă  leurs jeux et activitĂ©s. Il est souvent mis Ă  part, en plus d’ĂȘtre ridiculisĂ© par les autres garçons Ă  cause de son comportement et apparence effĂ©minĂ©e. Il devient souvent un enfant seul et isolĂ© et incapable de s’intĂ©grer soit avec les garçons ou les filles. Ses dĂ©sirs de compagnie ne sont pas avec le garçon de la porte d’à cĂŽtĂ© mais plutĂŽt avec la fille de l’autre cĂŽtĂ© de la rue. Il se sent mal Ă  l’aise de jouer Ă  la balle, mais lorsqu’il est Ă  la maison, il aime jouer Ă  la corde Ă  sauter. Il dĂ©teste l’heure de la gymnastique Ă  l’école, mais il prĂ©fĂ©rerait aider sa mĂšre Ă  la maison faire du nettoyage et de la cuisson.

Una autre Ă©tude appelĂ©e l’Étude Thompson, compara 127 foyers homosexuels avec 123 foyers hĂ©tĂ©rosexuels. Sur cette Ă©tude, il y avait 46 sujets sur le questionnaire. Sur 32 de ces sujets, les rĂ©ponses des homosexuels diffĂ©raient significativement de celles des hĂ©tĂ©rosexuels. Voici une courte liste des questions les plus significatives en diffĂ©rences, les homosexuels rĂ©pondirent Ă  ces questions comme ceci :

a. Jouer au baseball : jamais ou quelques fois.

b. Jouer à des jeux de compétition en groupe : jamais ou quelques fois.

c. Passer du temps avec son pĂšre : trĂšs peu.

d. DĂ©veloppement physique, corporel : fragile, maladroit, manque de force et de coordination.

e. Se sentir accepter par le pĂšre : peu ou pas du tout.

f. Avoir jouĂ© avec d’autres garçons avant l’adolescence : quelques fois.

g. La mĂšre insista pour ĂȘtre au centre de l’attention de l’enfant : souvent ou toujours.

Une mĂšre qui surprotĂšge inutilement son fils de l’adversitĂ© et de jeux potentiellement dangereux, contribue directement au dĂ©veloppement possible de sa masculinitĂ© pour une fĂ©minitĂ© qui caractĂ©rise si bien la sociĂ©tĂ© du monde de l’Ouest (des nations IsraĂ©liennes modernes).

Les pĂšres doivent ĂȘtre activement impliquĂ©s dans l’éducation de leurs enfants ! Cela implique le temps passĂ©, la dĂ©pense d’énergie et d’efforts Ă  enseigner leurs garçons Ă  se conduire en garçons, et de croitre et de grandir en des hommes masculins et balancĂ©s !

L’importance du rĂŽle d’un modĂšle fort du mĂąle pour les jeunes garçons, ne peut ĂȘtre tassĂ© et oubliĂ©. Pour que les jeunes garçons atteignent leur vraie maturitĂ© et pleine masculinitĂ©, ils doivent voir des exemples de vraie masculinitĂ© et pleine maturitĂ©.

MĂšres/filles

MĂȘme si c’est appliquĂ© d’une diffĂ©rente façon, comme dans les relations pĂšres/fils, les mĂšres et leurs filles ont aussi une unique relation.

Votre fille apprendra plus au sujet de la VRAIE FÉMINITÉ (au sujet de savoir comment ĂȘtre une bonne Ă©pouse et une bonne mĂšre) de vous que personne d’autre dans sa vie. Paul a Ă©crit Ă  Tite que les femmes plus ĂągĂ©es : « Dis que les femmes ĂągĂ©es doivent aussi avoir l'extĂ©rieur qui convient Ă  la saintetĂ©, n'ĂȘtre ni mĂ©disantes, ni adonnĂ©es au vin ; qu'elles doivent donner de bonnes instructions, dans le but d'apprendre aux jeunes femmes Ă  aimer leurs maris et leurs enfants, Ă  ĂȘtre retenues, chastes, occupĂ©es aux soins domestiques, bonnes, soumises Ă  leurs maris, afin que la parole de Dieu ne soit pas blasphĂ©mĂ© Â» (Tite 2:3-5).

Regardez cette liste contenant toutes les choses que vous devriez, comme mĂšre, enseigner Ă  vos filles. AprĂšs tout, ce sont elles qui enseigneront Ă  vos petites-filles, et vous serez surprises plus tard Ă  entendre votre propre voix Ă  travers elles, rĂ©pĂ©tant les mĂȘmes choses

MĂšres, enseignez Ă  vos filles tous les aspects de la vraie fĂ©minitĂ©, une qualitĂ© qui est aujourd’hui presque complĂštement perdue. L’instruction de Paul parle explicitement et clairement aux mĂšres. Plusieurs femmes aujourd’hui sont trĂšs masculines au point d’ĂȘtre presque des hommes. C’est souvent parce qu’elles jugent et estiment qu’une carriĂšre hors du foyer leur offre des dĂ©fis dans un monde d’hommes, des dĂ©fis qu’elles aiment relever, prĂ©fĂ©rables au contentement et Ă  la satisfaction d’obĂ©ir Ă  Dieu dans la carriĂšre qu’Il leur a dĂ©signĂ© de garder le foyer. Si vous travaillez Ă  l’extĂ©rieur du foyer, et que vous ignorez l’instruction de Paul (Dieu), vous programmez votre fille Ă  vouloir vous imiter. (Il est intĂ©ressant de voir qu’un trĂšs grand nombre de mĂšres un jour, sont retournĂ©es au foyer aprĂšs leur travail, et de rester (garder) chez-elles pour redevenir des mĂšres. Il est Ă©valuĂ© que 85% des mĂšres sont maintenant de retour au foyer, soit Ă  plein temps, ou Ă  temps partiel avec leurs Ă©poux rapportant encore la grande majoritĂ© du revenu.

IntĂ©ressez-vous toujours activement aux activitĂ©s de votre fille, l’incluant dans tous les aspects des besoins du foyer, comme la prĂ©paration des repas, le mĂ©nage, le lavage, l’ordre et l’entretien requis, que tant de femmes aujourd’hui semblent Ă©viter. Enseignez-lui que ces choses sont importantes, et que le monde autour d’elle ne comprend plus cela, parce qu’il est confus, erronĂ© et coupĂ© de Dieu. Elle doit savoir et comprendre pourquoi elle est diffĂ©rente.

MĂšres/fils

Toute mĂšre comprend la relation extraordinaire qu’elle a avec son fils, et dĂšs leur naissance. De la mĂȘme maniĂšre, et c’est aussi vrai dans la relation pĂšres/filles, les fils gardent toujours une place spĂ©ciale dans leur cƓur durant toute leur vie. Et ils gardent le souvenir vivant de leur mĂšre mĂȘme bien aprĂšs qu’elle est morte.

MĂšres, sachez que vous avez beaucoup Ă  enseigner Ă  vos fils sur la maniĂšre de choisir leur futur conjointe. (Prenez le temps pour lire le Proverbe 31, et notez qui l’a Ă©crit.) Tout comme les filles qui se marient avec des hommes similaires Ă  leurs pĂšres, les fils recherchent souvent des femmes similaires Ă  leurs mĂšres. Guidez votre fils afin qu’il recherche (inconsciemment) un merveilleux reflet et exemple de conjointe pour lui. Au lieu des cĂŽtĂ©s moins glorieux que vous ne voudriez pas qu’il recherche et se marie (vous ĂȘtes la premiĂšre femme de sa vie !).

Les fils sont si souvent attachĂ©s Ă  leurs mĂšres, qu’ils essaient (inconsciemment) de rendre leurs Ă©pouses des copies conformes d’elles. MĂšres, assurez-vous d’enseigner Ă  votre fils Ă  aimer et Ă  apprĂ©cier la femme avec qui il se marie pour ce qu’elle est, et non pas ce qu’il s’attend (ou aimerait) qu’elle soit. Enseignez-lui les plus importantes qualitĂ©s qu’il devrait rechercher chez une femme qui deviendra la mĂšre de ses enfants. (Bien entendu, cela va aussi pour les relations pĂšres/filles.)

Les grands-parents, la parenté et la famille agrandie, reconstituée

Les familles agrandies, Ă©tendues, reconstituĂ©es, du passĂ© Ă©taient habituellement plus grandes que ne le sont celles d’aujourd’hui. Et les relations familiales Ă©taient beaucoup moins compliquĂ©es, parce que le divorce Ă©tait beaucoup moins frĂ©quent. Cela signifie que les enfants avaient gĂ©nĂ©ralement deux parents et quatre grands-parents, aucun demi-frĂšre, aucune demi-sƓur et aucuns beaux-parents. Tous les membres de la famille et de la parentĂ© vivaient prĂšs ou dans la rĂ©gion immĂ©diate.

Cela impliquait que les niĂšces, les cousins et cousines, les neveux, tantes et oncles, Ă©taient tous connus dans la vie et le dĂ©veloppement d’un enfant. Cela demandera certainement des efforts, mais cela vaut la peine de dĂ©velopper les relations familiales de vos enfants avec le reste des autres membres de la famille et de la parentĂ©, autant que cela soit possible. Cela enrichira et resserrera les liens et les relations familiales de vos enfants !

En plus des parents, les grands-parents de vos enfants (les ancĂȘtres de toute la famille), devraient ĂȘtre au centre de votre famille et la parentĂ©. MĂȘme si cet idĂ©al est plus difficile Ă  atteindre que dans les gĂ©nĂ©rations passĂ©es, il est important que vous essayiez trĂšs fort de l’atteindre en exposant vos enfants Ă  vos propres parents le plus souvent que possible afin de garder les liens forts, actifs et plaisants.

Les grands-parents sont rĂ©ellement un vĂ©ritable coffre Ă  trĂ©sor, une mine d’or d’expĂ©riences, et ils sont un lien vivant avec le passĂ© de la famille. Ils ont gĂ©nĂ©ralement beaucoup d’histoires au sujet des ancĂȘtres et des importants Ă©vĂ©nements mondiaux du passĂ©, que les enfants peuvent seulement lire, mais qu’ils ont expĂ©rimentĂ©s. Les grands-pĂšres et les grands-mĂšres Ă©coutent et donnent des conseils, cela restera dans leur mĂ©moire pour le reste de leur vie.

Les grands-parents sont aussi souvent capables d’enseigner des passe-temps et de l’artisanat du passĂ© qui ne sont plus lĂ  aujourd’hui, Ă  toute une gĂ©nĂ©ration de jeunes gens qui n’en savent rien. Je me souviens d’attendre avec anticipation au plaisir d’apprendre avec mes grands-parents.

Il y a un autre cĂŽtĂ© invisible Ă  l’importance qu’ont vos enfants, ayant une forte relation avec leurs grands-parents. Salomon a Ă©crit : « Les enfants des enfants sont la couronne des vieillards, et les pĂšres sont la gloire de leurs enfants Â» (Pr. 17:6). Il est important que les grands-parents se sentent aimer, apprĂ©cier et honorer par leurs petits-enfants.

Comprenez. Les Proverbes donnent des instructions aux grands-parents : « L'homme de bien a pour hĂ©ritiers les enfants de ses enfants... Â» (Pr. 13:22). Est-ce que les grands-parents planifieraient laisser un hĂ©ritage Ă  leurs petits enfants s’ils les nĂ©gligeaient ou leur manqueraient de respect ? Bien sĂ»r que non. Cette instruction Ă  vos parents est basĂ©e sur l’éventualitĂ© que vos enfants se conduisent respectueusement envers eux pour se mĂ©riter un tel hĂ©ritage !

Comme dans bien d’autres « anciennes façons du passĂ© Â», oĂč le respect pour les gens ĂągĂ©s et les figures d’autoritĂ© Ă©taient en vigueur, les grands-parents ont maintenant souvent Ă©tĂ© tout simplement « mis de cĂŽtĂ©, oubliĂ© Â» ou un « bonjour et on reviendra te voir Â», c’est l’attention de leurs petits-enfants qui est la norme. Si vous permettez Ă  vos enfants de faire cela Ă  vos parents, alors, vous ne violez pas seulement le 5Ăšme commandement mais vous leur enseigner Ă  le violer aussi maintenant et plus tard lorsqu’ils vous donneront des petits-enfants !

Un autre point : Un de mes grands-pĂšres Ă©tait absent durant toute ma vie, mais je l’ai aperçu une seule fois Ă  l’ñge de 8 ans. Il Ă©tait divorcĂ© de ma grand-mĂšre bien avant ma naissance. Elle s’était remariĂ©e avec un homme qui devint un merveilleux beau-grand-pĂšre, un homme que nous appelions affectueusement « Bobbie Â». Cet homme Ă©tait la preuve qu’un homme n’avait pas Ă  ĂȘtre un grand-pĂšre biologique pour aimer et influencer les enfants. Le message ici est de profiter au maximum des circonstances sans vous plaindre.

Un dernier point important : Les enfants qui passent beaucoup de temps avec leurs grands-parents ont tendance Ă  ĂȘtre Ă  l’aise avec les gens ĂągĂ©s. Si peu de jeunes gens aujourd’hui ont du temps Ă  donner aux gens ĂągĂ©s, qui auraient maintenant trĂšs besoin de leur compagnie. Enseigner correctement vos enfants Ă  respecter leurs grands-parents, engendrera la merveilleuse bĂ©nĂ©diction d’ĂȘtre Ă  l’aise en compagnie de ceux qui ont beaucoup d’expĂ©riences, d’histoires et de conseils Ă  leur donner, Ă  ceux qui en profiteront.

Exigez que les frùres et sƓurs s’entendent

Une des plus grandes frustrations que les parents peuvent avoir, c’est que leurs enfants se chamaillent continuellement, et presque toujours sur la possession des choses. PossĂ©der, vouloir avoir, convoiter le bien des autres, fait partie de la nature humaine, la vanitĂ©, l’orgueil, la convoitise, la jalousie, lorsqu’ils sont permis de rĂ©gner et sans ĂȘtre contrĂŽler et Ă©liminer, font des ravages dans la vie de vos enfants. Ces comportements commencent Ă  un trĂšs jeune Ăąge, et ils doivent ĂȘtre Ă©liminĂ©s le plus tĂŽt possible lorsqu’ils apparaissent. De nombreux parents sont Ă©puisĂ©s et dĂ©couragĂ©s par ces batailles et ces chicanes constantes entre les enfants au foyer. Tragiquement, la majoritĂ© des parents n’ont aucune idĂ©e de ce qu’ils doivent faire Ă  ce sujet, et encore moins comment tout cela a commencĂ©.

Enseignez Ă  vos enfants dĂšs leur plus jeune Ăąge l’importance de s’entendre entre frĂšres et sƓurs. Cela commence naturellement avec le premier-nĂ©, qui peut voir la venue d’un petit frĂšre ou d’une petite sƓur comme un ou une compĂ©tition arrivant pour lui enlever une partie de son monde, incluant ses jouets, ou d’autres de ses possessions et mĂȘme l’attention de ses parents qui avaient beaucoup de temps Ă  lui consacrer.

Expliquer que le plus grand bonheur vient du fait de partager, de donner aux autres ! C’est d’enseigner Ă  vos enfants un des plus grands principes importants qu’ils auront Ă  apprendre durant toute leur vie (Actes 20:35). La nature humaine est possessive, Ă©goĂŻste et avide, complĂštement Ă  l’opposĂ© de la voie de donner de Dieu, et elle est seulement intĂ©ressĂ©e Ă  recevoir, pas donner. À moins que vous ne guidiez, enseigniez et entrainez vos enfants Ă  penser dans la voie contraire. Vos enfants doivent savoir que s’ils ne partagent pas, les choses qu’ils ont leur seront enlevĂ©es (temporairement). Si cela ne marche pas, isolez-les pour une courte pĂ©riode, leur rappelant que c’est important qu’une personne doive ĂȘtre capable de s’entendre avec les autres dans toutes les circonstances, et que cela implique le fait de donner (mĂȘme de se priver de) ce que l’on a, Ă  une autre personne dans le besoin.

Une autre façon de voir ce principe, c’est d’enseigner Ă  vos enfants de considĂ©rer les autres. Vivre le vrai christianisme est de le mettre en pratique, c’est aussi de donner, comme une façon de vivre, au lieu de la voie de prendre. Enseignez activement Ă  vos enfants Ă  considĂ©rer les besoins des autres et de les respecter. Cette pratique commence avec les frĂšres et les sƓurs, et s’étend Ă  tous les individus venant en contact avec eux. Assurez-vous que vos enfants entendent cet enseignement de ce principe et rĂ©pĂ©tez-le si souvent qu’il deviendra virtuellement comme une seconde nature pour eux.

 

La Bible enseigne que « 
 Mais il est tel ami plus attachĂ© qu'un frĂšre. » (Proverbes 18:24). Faire des choses en famille crĂ©e d'abord des relations Ă©troites entre frĂšres et soeurs. Mais c’est la base pour construire d’autres relations merveilleuses qui peuvent durer toute une vie. Les liens de vĂ©ritable amitiĂ© aideront Ă  soutenir vos enfants dans leurs Ă©preuves les plus difficiles.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Expliquez-leur comment choisir leurs amis

Le point prĂ©cĂ©dent introduit un sujet important et qui y est liĂ©, celui de la façon que vos enfants choisissent leurs amis et relations. Rappelez-vous l’explication de Paul : « Ne vous y trompez pas : les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mƓurs Â» (1 Cor. 15:33). Dans cette explication, Paul souligne les effets des choix des relations et des amis que nous faisons. Il y a de bons et des mauvais choix et ces derniers peuvent ultimement affecter et dĂ©truire le caractĂšre et la vie de vos enfants. Cela peut aussi potentiellement ruiner leur rĂ©putation, et possiblement les conduire dans de mauvaises actions qui les conduiront vers une vie malheureuse et perdue.

Notez le but principal de ce proverbe : « Ne frĂ©quente pas l'homme de colĂšre, ne va pas avec l'homme violent, de peur que tu ne t'habitues Ă  ses sentiers, et qu'ils ne deviennent un piĂšge pour ton Ăąme Â» (Pr. 22:24-25).

ConsidĂ©rez ce que cette exhortation de Salomon (en rĂ©alitĂ© directement de l’Esprit de Dieu) signifie pour vos enfants. Si vous placez un bon garçon en compagnie d’un mauvais garçon, vous obtiendrez deux mauvais garçons, tout comme une pomme pourrie dans un panier de pommes
 et rapidement, elles seront toutes pourries ! Cela est plus vrai pour cette gĂ©nĂ©ration que dans quelconque autre gĂ©nĂ©ration, simplement parce que la dĂ©gĂ©nĂ©ration du caractĂšre (et des mƓurs) est maintenant admise, encouragĂ©e et acceptĂ©e universellement, affectant vos enfants d’aujourd’hui, les exposant Ă  toutes sortes de mauvaises influences.

Maintenant, considĂ©rez le point suivant Ă  la lumiĂšre de tout ce que vous avez lu jusqu’ici : c’est maintenant devenu dĂ©sespĂ©rĂ©ment Ă©vident Ă  vos propres yeux qu’il y a de moins en moins d’enfants et d’adolescents aujourd’hui qui soient capables d’ĂȘtre de bons amis Ă  une seule personne) qui s’efforce de plaire et d’obĂ©ir Ă  Dieu, et, bien entendu, pourrait ĂȘtre vos enfants ! Mais vous devez enseigner Ă  vos enfants Ă  accepter cette rĂ©alitĂ©, et que ce monde force sur eux.

N’ayez aucun doute que les amis de vos enfants essaieront de les influencer, et ils les changeront. Mais, il y a aujourd’hui de merveilleuses exceptions Ă  cette rĂšgle, et ce n’est habituellement pas pour le mieux. Vous devez ĂȘtre activement impliquĂ©, et ĂȘtre trĂšs diligent Ă  gĂ©rer la sĂ©lection des compagnons de vos enfants. Et sachez qui vos enfants veulent avoir autour d’eux, parce que cela rĂ©vĂ©lera qui participe Ă  la formation de leur caractĂšre Ă  votre insu. Lorsque vous dĂ©couvrirez ce qui survient, vos enfants auront dĂ©jĂ  fait un bon bout de chemin en la prĂ©sence des mauvaises compagnies, ce qui sera trĂšs difficile, voire mĂȘme impossible, de les ramener dans la bonne façon de penser. J’ai vu plusieurs situations dans lesquelles la bataille d’un parent pour protĂ©ger son enfant, fut perdue avant mĂȘme qu’elle commence Ă  rĂ©agir.

Finalement, sachez que votre enfant pourrait soudainement s’attacher (s’amouracher, tomber en amour) Ă  un ami du sexe opposĂ©, et vouloir vitement se marier (mĂȘme plus tard) avec cette personne. Et vous ne pourriez mĂȘme pas ĂȘtre au courant de sa dĂ©cision ! Lorsque les dangers de fornication et de diffĂ©rences religieuses sont mis en cause, c’est une recette pour le dĂ©sastre. Si cela survient, exigez que votre enfant termine, cesse cette relation immĂ©diatement !

Enseignez Ă  vos enfants l’art de se faire des amis et de rechercher ceux qui ont des affinitĂ©s autant que possible, avec les choses que vous leur enseigner. Bien entendu, ils doivent comprendre qu’aucun ĂȘtre humain n’est parfait, et que les petites fautes peuvent ĂȘtre pardonnĂ©es et oubliĂ©es. Assurez-vous cependant, que vous rencontrez personnellement chacun de leurs amis, et que leurs amis passent quelques temps chez vous.

Soyez constamment au courant avec qui vos enfants passent leur temps. N’oubliez pas, les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mƓurs, aussi, cela dĂ©montre que vous devez activement leur enseigner comment se faire des amis et comment les choisir ! Soulignez ce qui est en jeu lorsqu’ils font de mauvais choix ou prennent de mauvaises dĂ©cisions.

En conclusion, la meilleure direction que vous puissiez leur donner dans le choix de leurs amis, est de les enseigner Ă  rechercher ceux qui dĂ©montrent les mĂȘmes qualitĂ©s dĂ©crites dans tous les chapitres prĂ©cĂ©dents de ce livre.

Expliquez-leur comment gérer les personnes difficiles

Quelques fois, la vie nous confronte avec des gens difficiles avec qui nous devons interagir. InĂ©vitablement, chaque individu aura Ă  affronter ce genre de personne. Cela peut ĂȘtre compliquĂ© lorsque ces individus sont en position d’autoritĂ©. Vos enfants doivent s’équipĂ©s afin de bien gĂ©rer ces situations.

Par exemple, expliquez Ă  vos enfants comment se comporter avec des gens qui perdent leur contrĂŽle. Expliquez-leur la signification de ces passages : « Une rĂ©ponse douce calme la fureur, mais une parole dure excite la colĂšre Â» (Pr. 15:1), et : « Par la lenteur Ă  la colĂšre on flĂ©chit un prince, et une langue douce peut briser des os Â» (Pr. 25:15). La signification ici, est que les os sont la partie la plus dure du corps, et que des rĂ©ponses douces et patientes produisent ultimement les meilleurs rĂ©sultats mĂȘme pour les pires personnes entĂȘtĂ©es.

Vos enfants feront face Ă  plusieurs personnes colĂ©riques, rudes, impatientes et mĂȘme hostiles durant toute leur vie. Quelques-unes seront absolument agressives et presque impossible Ă  gĂ©rer. Et ces occasions surviendront souvent au moment le moins attendu. N’importe qui peut gĂ©rer et s’entendre avec des gens qui sont plaisants, courtois, gentils et patients. Ces gens ne testent jamais notre caractĂšre et notre attitude. Le test vient lorsque nous confrontons les mauvaises attitudes des gens. Vos enfants doivent savoir quoi faire dans ces circonstances, et cela signifie que vous devez leur enseigner.

Essayez constamment de valoriser les valeurs d’ĂȘtre diplomate dans des moments de tensions, de frictions et de difficultĂ©s. Aidez vos enfants Ă  comprendre et Ă  pratiquer les paroles de Christ : « Heureux ceux qui procurent la paix Â» (Matt. 5:9). Il y a des façons et des moyens pour dĂ©faire les tensions et attĂ©nuer/rĂ©soudre les difficultĂ©s. Enseignez Ă  enfants Ă  Ă©couter et de ne pas rĂ©agir impulsivement, Ă  utiliser le pardon, Ă  s’excuser lorsqu’ils ont tort, Ă  partager, Ă  ne pas offenser les autres, etc. Il y a aussi des talents diplomatiques Ă  dĂ©velopper dans les relations humaines dans vos enfants.

La plupart des enfants aujourd’hui n’ont pas de tact, et si vous ne faites pas attention, vos enfants grandiront exactement de la maniĂšre que vous les Ă©lĂšverez, polis, diplomates, altruistes, ou impolis, sans diplomatie et Ă©goĂŻstes. Vos enfants absorberont naturellement la conduite, les attitudes, les tendances et le comportement de leurs pairs, des enfants de cette sociĂ©tĂ© moderne. Mais si vous ĂȘtes activement prĂ©sents dans leur vie, vous leur donnez de bons entrainements et de bons enseignements, appuyĂ©s par de bons exemples de relations publiques provenant de vous, vos enfants les suivront aussi naturellement et instinctivement. Vous crĂ©erez dans leurs pensĂ©es la capacitĂ© d’ĂȘtre diplomates dans toutes les circonstances et occasions possibles.

Maintenant, pour plus d’instructions importantes liĂ©es Ă  ce sujet, consultez le prochain chapitre.

Chapitre Huit – La vue d’ensemble

Le chapitre 4 du livre de Malachie dĂ©crit une prophĂ©tie que, avant Sa deuxiĂšme venue, Christ susciterait un homme unique (spĂ©cial), afin de remplir un rĂŽle (poste) extraordinaire. Notez : « Voici, je vous enverrai Élie, le prophĂšte, avant que le jour de l'Éternel arrive. Ce jour grand et redoutable. Il ramĂšnera le cƓur des pĂšres Ă  leurs enfants, et le cƓur des enfants Ă  leurs pĂšres, de peur que je ne vienne frapper (dĂ©truire) le pays d'interdit Â» (Mal. 4:5-6).

Cet homme est aussi mentionnĂ© par JĂ©sus dans le Nouveau Testament, et il est dĂ©crit comme ceci : « â€ŠIl est vrai qu'Élie doit venir, et rĂ©tablir toutes choses Â» (Matt. 17:11) (bien sĂ»r, dans l’Église de Dieu).

Dieu tiendra sa promesse d'envoyer un serviteur spĂ©cial pour accomplir cette prophĂ©tie Ă  la fin du siĂšcle. Il utilisera un homme pour enseigner une foule de doctrines bibliques vraies qui se sont perdues Ă  travers les Ăąges, mĂȘme pour son Ă©glise. Parmi ces enseignements, conformĂ©ment Ă  la prophĂ©tie de Malachie, il expliquera au peuple de Dieu comment reconstruire la l’unitĂ© de la familiale - et cela s’applique Ă  tous les autres qui entendent cette instruction.

Cet homme sera conduit par Dieu pour Ă©tablir et superviser ce qui deviendra une immense Ɠuvre qui enveloppe le globe et enseigne les doctrines du Christ reçues des premiers apĂŽtres directement de lui. Instruisez vos enfants selon la voie de Dieu est un aperçu des principes que cet homme enseignera.

Des outils mis Ă  votre disposition

En plus d’ĂȘtre le livre de dĂ©part pour bien enseigner vos enfants, il est tout ce dont vous aurez besoin dans les annĂ©es Ă  venir. À mesure que vos enfants passent d’un Ăąge Ă  un autre, Ă  travers les diffĂ©rentes Ă©tapes de leur dĂ©veloppement, vous aurez besoin d’aide additionnelle pour leur enseigner les voies de Dieu. Nous vous offrons une grande variĂ©tĂ© de livres que vous pourrez vous servir comme outils dans votre travail de parents, pour l’enseignement des enfants de tous Ăąges, des plus petits jusqu’à l’ñge adulte.

À cette fin, l’Église de Dieu RestaurĂ©e a produit plusieurs outils afin de vous aider dans votre tĂąche de parents. Voici donc une liste rĂ©sumant diffĂ©rents sujets que vous aurez Ă  faire face :

Livres, livrets, articles et brochures

PremiĂšrement, nous avons plusieurs livres qui vous aideront avec votre mariage (et qui peuvent ĂȘtre utilisĂ©s afin d’enseigner Ă  vos enfants au sujet du mariage), et qui appuieront vos enseignements. Les voici : Vous pouvez avoir un mariage heureux, Le but du mariage-bientĂŽt dĂ©suet? et Comprendre le divorce et le remariage. Ces livres aideront les parents cĂ©libataires aussi, et qui se demandent ce que Dieu en pense.

En plus, nous avons deux autres livres plus volumineux : Sex – Its Unknown Dimension (Le but inconnu du sexe) et Rencontres et frĂ©quentations selon la Voie de Dieu. Ces deux livres seront particuliĂšrement utiles comme vos enfants grandissent et ont besoin de plus d’instructions spĂ©cifiques dans ces domaines. Le premier livre, ne sera pas seulement important pour enseigner vos enfants, mais aussi dans votre propre mariage. Fait rĂ©fĂ©rence plus tĂŽt au chapitre 5, le deuxiĂšme livre est aussi rempli d’informations et de principes qui seront absolument importants pour guider et instruire vos enfants durant leurs annĂ©es d’adolescences jusqu’à leur mariage.

Notre livre : Les dix commandements-«clouĂ©s Ă  la croix», ou requis pour le salut? est aussi trĂšs important dans l’éducation de vos enfants dans la merveilleuse sagesse et gĂ©nie de Dieu, prouvant la raison pour laquelle Il a crĂ©Ă© ces lois spirituelles pour notre protection et celle de nos enfants !

Littératures supplémentaires associées

Nous offrons aussi de nombreux articles explicatifs sur une grande variĂ©tĂ© de sujets, et plusieurs d’entre eux sur l’éducation des enfants selon la voie de Dieu. Un de ces articles (qui ne font pas parti de la sĂ©rie des rapports mentionnĂ©s plus haut), sont utiles pour Ă©duquer et instruire vos enfants au sujet des mauvaises habitudes.

MĂȘme si ce livre n’a pas abordĂ© le problĂšme de fumer la cigarette, vous devez comprendre que le fait de fumer affecte la santĂ© et c’est une mauvaise habitude qui prend de plus en plus d’ampleur parmi les jeunes aujourd’hui : « La VĂ©ritĂ© Au Sujet De Fumer La Cigarette Â».

Il y a aussi d’autres rapports des tendances prophĂ©tiques. Ce rapport vous aidera Ă  comprendre ce qui affecte beaucoup de gens et des gens de plus en plus jeunes, et c’est une infection qui se rĂ©pand trĂšs rapidement : « The new gambling plague (Le virus des jeux d’argent) Â»

LiĂ© de prĂšs Ă  tous les rapports, livres, livrets et articles mentionnĂ©s plus haut, il y a un autre article qui est vital dans le processus d’enseigner aux enfants la diffĂ©rence entre le fait de profiter de la vie avec balance et de tomber dans le matĂ©rialisme mondain, les vues et coutumes de ce monde. Cet article est : « Worldliness – What Is It? Â»

Puis, vous devriez Ă©galement considĂ©rer d’étudier cet autre article important : « You Can Live the Abundant Life! Â» Cet article vous conduira vers un livre extraordinaire, Le merveilleux monde Ă  venir, un aperçu!, qui vous aidera Ă  faire comprendre Ă  vos enfants que la vie chrĂ©tienne dont nous professons n’est pas une religion nĂ©gative avec des « tu ne feras pas
, tu ne diras pas
 Â», dont plusieurs croient ĂȘtre. Ce livre vous inspirera vous et vos enfants Ă  regarder vers l’avant pour faire partie d’un monde au-delĂ  toute leur espĂ©rance.

Comme vos enfants atteindront la phase adulte de leur vie, approchant le temps qu’ils voudront ĂȘtre baptisĂ©s et qu’ils considĂšreront la conversion, notre article « ĂŠtes-vous appelĂ©s? Â» sera trĂšs important pour eux Ă  Ă©tudier. Vous devriez l’étudier vous-mĂȘme premiĂšrement afin d’ĂȘtre prĂȘt pour aider vos enfants dans le processus qu’ils feront face. C’est votre responsabilitĂ©.

Un magazine spécial

Nous avons aussi un merveilleux magazine, Ambassador Youth, produit exclusivement pour les adolescents. Cette publication bimensuelle est remplie d’articles Ă©crits pour eux, faciles Ă  comprendre, couvrant d’importants sujets d’actualitĂ©s, ainsi que beaucoup d’autres informations les concernant, ce magazine inclus mĂȘme une section pour une Ă©tude biblique spĂ©cialement conçu pour les adolescents. (Tous les anciens magazines peuvent ĂȘtre retracĂ©s et consultĂ©s sur notre site web sous le nom d’Ambassador Youth.) Ce magazine est simplement le meilleur de la sorte dans tout le monde entier, et tous les adolescents devraient le lire rĂ©guliĂšrement !

Cours de Bible pour tous les Ăąges

Nous avons aussi sept niveaux de cours bibliques pour enfants d’ñge de la garderie jusqu’à la sixiĂšme Ă©tape du primaire, appelĂ© The Children’s Bible Lessons (plus de leçons sont prĂ©parĂ©es et mises Ă  leur disposition rĂ©guliĂšrement). C’est un cours de Bible le mieux fait pour les enfants, et il enseigne toutes les vĂ©ritĂ©s de la Bible au lieu des traditions des hommes enseignĂ©es dans les Ă©coles du dimanche des religions des Ă©glises de ce monde. De plus, nous produisons des Ă©tudes bibliques spĂ©ciales enseignant, selon la saison, les diffĂ©rentes FĂȘtes et jours saints de Dieu expliquant Son plan pour le salut de l’humanitĂ©, ces livres imagĂ©s et faciles Ă  comprendre, sont appelĂ©s Children’s Activity Books.

Nous avons aussi un Cours d’Introduction Ă  la Bible conçu pour les adultes et les adolescents. Chacune des 30 leçons couvrent d’importants enseignements (doctrines) de la Parole de Dieu. Ces leçons sont conçues pour expliquer clairement le plan gĂ©nĂ©ral de Dieu, tout en rendant intĂ©ressant et trĂšs limpide les diffĂ©rentes vĂ©ritĂ©s de la Bible. C’est un cours idĂ©al pour les parents qui veulent Ă©tudier les enseignements de la Parole de Dieu avec leurs adolescents plus ĂągĂ©s capables de comprendre la base et les dĂ©tails plus avancĂ©s de ces doctrines.

La série Story of the Bible

Nous avons aussi produit une sĂ©rie d’histoires de la Bible, chacun des livres merveilleusement Ă©crits, un excellent outil pour les parents lisant Ă  leurs enfants, et qui peut aussi ĂȘtre utilisĂ©e en classe, appelĂ©e The Story of the Bible. C’est un trĂšs bon livre de chevet qui gardera le lecteur assidu Ă  en savoir plus.

Cette sĂ©rie est composĂ©e de sept livres, et est Ă©crite d’une façon intĂ©ressante Ă  lire, peu importe leur Ăąge, enfant, adolescent ou mĂȘme adulte. Plusieurs lecteurs aiment lire et relire cette sĂ©rie inspirante sur une base rĂ©guliĂšre

Le plus gros site internet religieux du monde

Toutes ces merveilleuses publications GRATUITES peuvent ĂȘtre trouvĂ©es sur nos sites web, et plusieurs d’entre elles sont envoyĂ©es gratuitement sur demande, et automatiquement Ă  tous les membres de l’Église de Dieu RestaurĂ©e. Nous espĂ©rons que tous les pĂšres et toutes les mĂšres prendront le temps pour explorer et se familiariser avec toute cette littĂ©rature. Vous serez heureux de l’avoir fait, ainsi que vos enfants !

Comme vous devez dĂ©jĂ  le savoir, l’Église de Dieu RestaurĂ©e a le plus nombreux nombre de sites internet que n’importe quel autre site religieux au monde aujourd’hui. En plus du matĂ©riel destinĂ© Ă  l’éducation des enfants, il y a de nombreux autres sujets disponibles aussi. Je vous encourage Ă  prendre le temps pour examiner le contenu de tous nos sites, ainsi, vous pourrez vous rendre compte de tout ce qui est disponible et mis Ă  votre portĂ© pour rĂ©ussir avec succĂšs votre rĂŽle de parents.

Que ferez-vous ?

ConsidĂ©rez pour un instant cette analogie. Personne ne serait demandĂ© d’empĂȘcher une bombe d’exploser sans ĂȘtre auparavant minutieusement et parfaitement prĂ©parĂ©, dans l’espoir qu’elle soit capable de la dĂ©monter. Cette personne aurait Ă  ĂȘtre enseignĂ©e dans l’art de le faire, d’avoir de l’expĂ©rience, de l’aide spĂ©cialisĂ©e, des connaissances appropriĂ©es afin de bien accomplir leur mission. Pensez-y ! De la mĂȘme maniĂšre, ce monde a mis une gĂ©nĂ©ration de parents en face d’une bombe en marche. Cette bombe reprĂ©sente leurs enfants, et la gĂ©nĂ©ration qui les entoure, n’ayant aucune formation, aucune connaissance, n’a aucun espoir d’arrĂȘter cette bombe d’exploser. Mais vous ĂȘtes diffĂ©rents. Vous avez maintenant Ă©tĂ© enseignĂ©s non seulement comment arrĂȘter une bombe d’exploser, mais aussi de la transformer (vos enfants) en quelque chose de merveilleux et de productif.

La connaissance n’a aucune valeur si elle n’est pas mise en pratique. Vous avez reçu des connaissances importantes, non disponible ailleurs. Mais vous devez maintenant mettre en pratique ce que vous avez lu dans toutes les pages de ce livre (et dans les autres publications recommandĂ©es) !

Laissez-moi rĂ©itĂ©rer ce que vous avez lu au commencement de ce livre. Dieu vous a donnĂ© une importante responsabilitĂ© : d’éduquer d’innocents petits enfants, semblables Ă  des feuilles de papier vierges attendant que vous Ă©criviez dessus la direction Ă  suivre pour devenir des adultes matures, craignant et obĂ©issant Ă  Dieu. Cette tĂąche ne s’accomplira pas durant la nuit, cela demande du temps.

Vos enfants ne sont pas des robots ni des machines. Ils ne peuvent ĂȘtre programmĂ©s pour faire exactement ce que vous voulez, lorsque vous le voulez. Ils ont un esprit indĂ©pendant et libre de faire des choix. A la fin, aprĂšs avoir fait tous vos efforts et donnez votre temps, ils prendront la dĂ©cision de marcher dans vos sentiers ou non, s’ils vont obĂ©ir Ă  Dieu ou non. Votre travail est de les prĂ©parer du mieux que vous pouvez Ă  PRENDRE LA BONNE DÉCISION, DE FAIRE LE BON CHOIX !

Votre travail de prĂ©paration et d’éducation exigera beaucoup de patience, de persĂ©vĂ©rance et de sagesse afin de mener Ă  bien et de complĂ©ter le dĂ©veloppement et le caractĂšre de vos enfants. Cela demandera aussi beaucoup de foi pour appliquer tous les principes de Dieu dans l’éducation des enfants sur une base constante. Et si vous y travaillez avec acharnement et persistance, les voies de Dieu donneront de merveilleux rĂ©sultats. Cela impliquera que vous relisiez ce livre Ă  maintes reprises et que vous utilisiez les conseils et les principes et les outils qui y sont dĂ©crits. Soyez vigilants et prĂ©sents dans la vie de vos enfants en route de devenir des adultes portant des fruits vers la maturitĂ©.

Si Dieu vous a appelĂ©s Ă  sortir de ce monde (Jean 6:44 ; Apo. 18:4), alors, Il a sanctifiĂ©, mis Ă  part vos enfants pour un but : Les appeler un jour Ă  Sa vĂ©ritĂ©. Notez : « Car le mari non-croyant est sanctifiĂ© par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiĂ©e par le frĂšre ; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints Â» (1 Cor. 7:14).

Cela signifie que vos enfants ont Ă©tĂ© mis Ă  part par Dieu, qu’ils sont « saints Â», tout comme vous, si vous servez fidĂšlement Dieu et que vous Lui obĂ©issiez.

De plus, si Dieu vous appelle, vous ĂȘtes jugĂ©s maintenant : « ... c’est le moment oĂč le jugement commence par la maison de Dieu Â» (1 Pi. 4:17). Et vous ĂȘtes jugĂ©s par la façon que vous remplissez vos responsabilitĂ©s, incluant la plus importante, Ă©duquer vos enfants. Je le rĂ©pĂšte une derniĂšre fois, votre but est d’élever, Ă©duquer, instruire vos enfants afin qu’ils soient heureux, responsables, et qu’un jour ils rĂ©pondent favorablement Ă  leur appel lorsque Dieu les appellera et les convertira dans le Corps de Christ, l’Église de Dieu, et plus tard, dans Sa propre famille divine !

Ferez-vous en sorte que cela se produise pour eux ? Que cela facilitera la tĂąche pour Dieu ? Ou rendez-vous cela difficile ?

Les plus grands leaders

Avant de prendre quelconque engagement, les gens prudents veulent savoir ce qui est jeu. Ils veulent savoir ce qui arrivera s’ils rĂ©ussissent ou s’ils Ă©chouent dans leurs efforts. En d’autres mots, quelles seront les CONSÉQUENCES, l’une ou l’autre des Ă©ventualitĂ©s !

ConsidĂ©rez ! Invariablement, les gens qui rĂ©ussissent, ce sont des modĂšles pour les autres, ce sont les parents les plus sages, les meilleurs maris, les meilleures Ă©pouses. LES PLUS GRANDS LEADERS, furent tous exposĂ©s aux influences de grands enseignants qui les ont enseignĂ©s et formĂ©s dans leurs annĂ©es d’apprentissages.

Ce n’est pas tout le monde qui peut ĂȘtre un leader maintenant, dans cette vie, mais tous devraient s’efforcer afin de se qualifier pour un FUTUR LEADERSHIP. Sans un exemple fort de leadership de vous comme parents, basĂ© sur la capacitĂ© d’ĂȘtre des enseignants efficaces, vos enfants ont peu de chance d’en ĂȘtre, exceptĂ© d’ĂȘtre des soumis, et probablement parce que vous n’aurez pas fait votre part !

Lorsque cela est bien compris, vos enfants sont actuellement aussi en entrainement depuis leur plus tendre Ăąge afin de venir de futurs membres de la Famille divine qui rĂšgnera sur la Terre dans le royaume de Dieu. Le SUPER GOUVERNEMENT conduit par JĂ©sus Christ, rĂ©gnant avec tous les saints sur les villes de toutes les nations de la Terre. Christ prĂ©pare soigneusement Son Ă©quipe depuis 6,000 ans, depuis l’offre qu’Il a fait Ă  Adam et Ă  Ève, offre qu’ils ont rejetĂ©e. Si Dieu vous a appelĂ©s, vous savez dĂ©jĂ  que vous ĂȘtes en entrainement pour ce leadership. Vos enfants le sont aussi, MAINTENANT !

Comme parents, vous possĂ©dez un immense pouvoir. Vous avez l’autoritĂ©, basĂ©e sur des CONNAISSANCES SPIRITUELLES RÉVÉLÉES, afin de donner Ă  vos enfants le maximum d’opportunitĂ©s pour dĂ©couvrir leurs forces, pour atteindre leurs buts, pour connaitre le vrai Dieu et pour dĂ©velopper Son caractĂšre juste, pour aussi atteindre leur plein POTENTIEL HUMAIN. Et pour vivre des vies rĂ©ussies, avec des succĂšs, productives, et de services aux autres, qui conduisent au BONHEUR SUPRÊME ET LA JOIE qui les attendent.

Cherchez Dieu de tout votre cƓur et demandez-Lui qu’Il vous donne de la sagesse et la direction que vous avez besoin. Puis, remplissez votre potentiel comme parents en aidant vos enfants Ă  remplir la leur, Ă  devenir des FILS DE DIEU !

Vos enfants comptent sur vous !

Vous pouvez lire ce que vous dĂ©sirez :