JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Enregistrer pour le lire plus tard
Disponible dans ces langues :
  Français
OĂč se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
New York, Etats-Unis Jamaïque Pérou Idaho, Etats-Unis Inde Belgique Kenya Arkansas, Etats-Unis Afrique du Sud Angleterre Nigéria Ohio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entiĂšre vĂ©ritĂ© de la Bible et qui est appelĂ©e Ă  vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonnĂ©
  • appelerait les membres mis Ă  part par la vĂ©ritĂ© pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau
A propos de l’auteur
David C. Pack 

Fondateur et Pasteur GĂ©nĂ©ral de l’Église de Dieu RestaurĂ©e, RĂ©dacteur en Chef du magazine The Real Truth et voix du programme tĂ©lĂ©visuel The World to Come, David C. Pack a atteint plusieurs millions de personnes dans le monde entier en proclamant les puissantes vĂ©ritĂ©s de la Bible inconnues de la plupart des gens. Il est l’auteur de 80 livres et livrets, et a personnellement Ă©tabli plus de 50 congrĂ©gations. Il est Ă©galement apparu en tant qu’invitĂ© sur The History Channel. M. Pack a frĂ©quentĂ© l’Ambassador CollĂšge Ă  Pasadena, en Californie. Il est entrĂ© au ministĂšre de l’Église de Dieu Universelle en 1971 et a Ă©tĂ© personnellement formĂ© par son fondateur, Herbert W. Armstrong.

Vous pouvez avoir un mariage heureux

par David C. Pack

La majoritĂ© des couples mariĂ©s manquent, n’ont pas, le vrai, le vĂ©ritable bonheur, et n’ont aucune idĂ©e comment l’obtenir, en avoir dans leur mariage, dans leur vie. DIEU institua l’alliance du mariage, et les principes (lois) engendrant son succĂšs. Sans ces lois, le vĂ©ritable bonheur et la vraie joie sont impossibles. Avec ces lois, vous pourrez vivre et expĂ©rimenter une vie pleine de JOIE et de vrai BONHEUR comme vous n’aurez jamais connu!

 Langue Afrikaans Deutsch English Español Français Italiano Kiswahili Nederlands Polski Srpski Tahiti

Combien de couples mariĂ©s rĂ©ellement heureux connaissez-vous? En ĂȘtes-vous sĂ»r? Est-ce que votre mariage est heureux? Vous rĂ©jouissez-vous de la vie que vous aviez anticipĂ©e? Les statistiques suggĂšrent que la rĂ©ponse est probablement «Non»!

La majoritĂ© des gens mariĂ©s ne sont pas heureux, dont plusieurs sont virtuellement misĂ©rables. Ils n’ont aucune idĂ©e de ce qu’ils peuvent faire Ă  ce sujet ou oĂč aller pour obtenir de l’aide et des rĂ©ponses. Des millions de couples tombent et trĂ©buchent, leur mariage est chancelant, ils ont beaucoup de problĂšmes maritaux, ne sachant pas comment les aborder, encore moins les rĂ©soudre!

La vie de couples mariĂ©s a Ă©tĂ© l’inspiration de multiples farces, comĂ©dies, oĂč la conduite traditionnelle et les rĂŽles des maris et des Ă©pouses ont Ă©tĂ© ridiculisĂ©s et dĂ©crits comme Ă©tant un piĂšge dont seulement les gens «fous», «insensĂ©s» ou «idiots» s’y font prendre. Plusieurs personnes maintenant regardent et comparent le mariage Ă  une perte de leur libertĂ© Ă  un Ă©tat malheureux d’existence.

D’autres, choisissent de se marier, croyant sincĂšrement qu’ils y trouveront la bĂ©nĂ©diction parfaite (le rĂȘve ultime) qu’ils vivront Ă©ternellement heureux dans l’amour, pour dĂ©couvrir seulement que le vrai bonheur est loin d’ĂȘtre automatique. Alors, plusieurs concluent souvent quelques jours aprĂšs la cĂ©rĂ©monie de mariage, que le mariage Ă©tait la pire dĂ©cision de leur vie.

Malheureusement, plusieurs s’engagent dans le mariage sans en avoir aucune comprĂ©hension, aucune prĂ©paration, aucun entrainement et aucune idĂ©e de la maniĂšre d’avoir une vie entiĂšre pleine de bonheur leur partenaire de vie. Plusieurs couples passent plus de temps Ă  planifier pour le mariage d’une journĂ©e, que pour le mariage qui durera toute la vie qui va suivre ce jour.

Et comme rĂ©sultat, plus de la moitiĂ© de tous les mariages cesseront, se termineront en divorce, et souvent, leurs conjoints deviendront leurs ennemis mortels! De nombreux autres couples sont aussi malheureux, mais ils ne peuvent s’offrir de divorcer Ă  cause des enfants, ou d’autres raisons professionnelles, sociales ou voire mĂȘme religieuses.

Combien cela est tragique et complĂštement inutile!

Programmé pour échouer

Pourquoi aussi peu de gens ont Ă©tĂ© capables de trouver mĂȘme une mesure de joie dont ils croyaient le mariage leur apporterait? Pourquoi autant d’autres dĂ©cident de tout simplement vivre ensemble, Ă©vitant l’engagement lĂ©gal ou religieux? RĂ©duisant par le fait mĂȘme le nombre des statistiques toujours en augmentation des divorces? Pourquoi autant de gens admettent ouvertement qu’ils n’ont pas confiance en leur conjoint? Pourquoi plus de 80 % des mariages expĂ©rimentent l’adultĂšre? Pourquoi y a-t-il autant de confusion au sujet du mariage et de son but?

Qu’est-ce qui a amenĂ© et prĂ©cipitĂ© l’institution sacrĂ©e du mariage Ă  un tel Ă©tat dĂ©plorable?

Ce n’est pas un accident ni un hasard. Le fait que le mariage ait Ă©tĂ© le sujet d’autant de sarcasmes et de farces, est seulement le dĂ©but de l’histoire.

Regardez dans les mĂ©dias la maniĂšre que le mariage est dĂ©crit. RĂ©flĂ©chissez aux nombreux programmes tĂ©lĂ©visĂ©s que des millions de personnes ont regardĂ©s depuis l’avĂšnement de la tĂ©lĂ©vision. Il y a longtemps qu’ont disparues les Ă©missions tĂ©lĂ©visĂ©es ayant des valeurs sociales et familiales fortes, altruistes et positives des annĂ©es 1950, 60, 70. Pour les remplacer par des programmes et des Ă©missions dĂ©truisant ces mĂȘmes valeurs, et surtout centrĂ©s sur la personne elle-mĂȘme, donnant la direction Ă  suivre Ă  la nouvelle gĂ©nĂ©ration de gens que nous avons aujourd’hui, Ă©gocentrique, Ă©goĂŻste et imbue d’elle-mĂȘme.

Les livres, films, vidĂ©os ont aussi prĂ©cipitĂ© et aidĂ© Ă  rĂ©pandre et Ă  empirer ce dĂ©clin de toutes les façons possibles. La fornication, la cohabitation, l’adultĂšre, l’homosexualitĂ© et toutes les autres formes de dĂ©gradations sexuelles inimaginables, et mĂȘme les mariages de mĂȘmes sexes, sont maintenant mondialement acceptĂ©s partout. Ce style de vie dĂ©pravĂ© est dĂ©crit Ă  des milliards d’exemplaires dans presque tous les films et vidĂ©os, et rehausser par les diffĂ©rents mĂ©dias. Invariablement, de tels programmes, films, et livres encourageant l’immoralitĂ© comme Ă©tant la normalitĂ© d’un comportement humain soi-disant «normal»!

L’impact de ce genre de style de vie, de cette philosophie moderne sur le mariage est totalement Ă©tonnant! Le mariage est devenu une risĂ©e, archaĂŻque, plus Ă  la mode. L’image mĂȘme du mariage, des valeurs familiales, des rĂŽles et des modĂšles parentaux sont maintenant choses du passĂ©, disparus. Malheureusement, plusieurs millions de personnes ont copiĂ© la nouvelle moralitĂ© moderne, les nouveaux rĂŽles, rejetant les valeurs traditionnelles du mariage et de la vie familiale comme des reliques dĂ©suĂštes de l’histoire.

Les gĂ©nĂ©rations rĂ©centes ont Ă©tĂ© conditionnĂ©es Ă  croire que le second mariage est meilleur que le premier! Par cette logique, le troisiĂšme mariage devrait ĂȘtre encore meilleur!

Avec ces tendances, les valeurs traditionnelles et l’importance du bon caractĂšre solide, fort, altruiste, basĂ© sur de vraies valeurs, dĂ©clinent promptement partout dans le monde. Constamment sous attaque, les standards du bien et du mal, de la justice et de l’injustice, s’écroulent. Combien de gens se soucient encore du dĂ©veloppement du caractĂšre bon, juste et droit (c’est de ce genre de caractĂšre que nous signifions dans ce livre), autrefois appelĂ© vertu?

Avec le dĂ©clin rapide du bon caractĂšre, est venue une dĂ©termination Ă  rejeter l’engagement des vƓux Ă©changĂ©s lors de la cĂ©rĂ©monie du mariage. Avec l’abandon des standards, des vraies valeurs et de l’éthique dans le comportement humain, la perte du respect des autres (surtout de celui du conjoint), l’esprit d’infidĂ©litĂ©, le rejet de la connaissance du bien et du mal, naquit la supposition que lorsque les problĂšmes surviennent dans le mariage, les couples prennent simplement la façon facile d’en sortir, le divorce!

L’Auteur du mariage

Pourquoi si peu de personnes ne savent et comprennent qu’il y a de grands principes, les LOIS SPIRITUELLES, rĂ©gissant ce que la plupart des gens croient ĂȘtre qu’une entente civile? Combien de gens reconnaissent que les hommes et les femmes ont des RÔLES diffĂ©rents et ordonnĂ©s par Dieu et qui doivent ĂȘtre compris pour que le mariage rĂ©ussisse? Combien de couples ont appris le vrai BUT du mariage? Presque la totalitĂ© des gens ne connaissent mĂȘme pas l’ORIGINe du mariage, et encore moins les rĂ©ponses vitales Ă  ces importantes questions!

Les rĂ©ponses Ă  ces questions sont des connaissances rĂ©vĂ©lĂ©es qui ne peuvent ĂȘtre connues autrement. Dieu doit les RÉVÉLER.

Au lieu d’enseigner la vĂ©ritĂ© rĂ©vĂ©lĂ©e divine, l’éducation moderne enseigna le grand mensonge de l’évolution (une crĂ©ation sans CrĂ©ateur) : que la vie Ă©volue continuellement vers un Ă©tat plus haut, plus Ă©levĂ©. Les Ă©rudits de ce monde prĂ©fĂšrent croire que les ĂȘtres humains sont un produit Ă©voluĂ© par la chance, le hasard, rejetant le rĂ©cit biblique que Dieu a crĂ©Ă© deux ĂȘtres humains : Adam et Ève, Ă  Son image et Ă  Sa ressemblance, et les a identifiĂ©s comme Ă©tant le premier couple mariĂ© de l’histoire humaine.

Par consĂ©quent, ceux qui croient Ă  la fiction non-prouvĂ©e de l’évolution, doivent aussi croire que ce sont les hommes qui ont crĂ©Ă© l’institution du mariage. Croire autrement, est incompatible avec l’évolution. Vous ne pouvez pas croire les deux alternatives : soit que Dieu crĂ©a le mariage, ou ce sont les hommes, soit l’un ou l’autre!

Mais les ĂȘtres humains n’ont pas crĂ©Ă© le mariage! Alors, sans Dieu, ils ne peuvent connaitre son vĂ©ritable but, ou les CLÉS qui produisent le vrai bonheur en mariant et en vivant avec la bonne personne. Ce n’est pas le sujet de ce livre de prouver l’existence de Dieu ou que la Bible est Sa Parole inspirĂ©e et Ă©crite. Nous avons d’autres livres qui adressent ces sujets. Nous commençons par le fait que le Dieu Tout-Puissant, celui qui a fait les cieux et la Terre, a aussi voulu et crĂ©Ă© le mariage.

Pour en apprendre plus sur ces sujets, lisez nos livres :

MĂȘme si le mariage ne semble qu’ĂȘtre une union physique, cĂ©lĂ©brĂ©e par un homme lors de la cĂ©rĂ©monie de mariage, c’est actuellement une INSTITUTION DIVINE, crĂ©Ă©e (instituĂ©e) par Dieu, le vĂ©ritable Auteur du mariage. Dieu comprend ce qui rend le mariage un succĂšs, engendrant un bonheur et une joie suprĂȘme, ou un Ă©chec, se terminant par le divorce et des vies brisĂ©es. Ce mĂȘme Dieu rĂ©vĂšle clairement cette connaissance dans Sa Parole.

Pour chaque effet, il y a une cause. Lorsqu’un mariage expĂ©rimente toutes sortes de bons effets, comme la paix, la joie, le bonheur et l‘accomplissement, c’est parce qu’il y a de BONNES CAUSES qui ont Ă©tĂ© comprises et mises en pratique. Lorsqu’un mariage est affligĂ© par de multiples problĂšmes, causant des souffrances, de la peine et des malheurs, c’est par ce qu’il y a de MAUVAISES CAUSES, les bonnes causes ont soit Ă©tĂ© ignorĂ©es ou inconnues.

Le CrĂ©ateur Dieu planifia le mariage pour ĂȘtre une source de grande joie, de bonheur, que chaque couple devrait expĂ©rimenter et dĂ©sirer. Vous pouvez avoir et expĂ©rimenter un mariage excitant, heureux et rĂ©ussi, mais seulement si vous suivez la formule prescrite de Dieu. Ce livret rĂ©vĂšle la formule, les CAUSES, derriĂšre un heureux mariage. Ce livre rĂ©vĂšle la pure vĂ©ritĂ© d’avoir un mariage heureux, joyeux. Nous examinerons les principes de base, inconnus de tous mais seulement que de quelques uns qui veulent et dĂ©sirent rĂ©ellement les vĂ©ritĂ©s de Dieu et croire en la Parole divine pour voir Ses instructions.

Les instructions de Dieu depuis le commencement

La premiĂšre rĂ©fĂ©rence biblique au mariage se trouve dans GenĂšse 2. Il dĂ©crit Adam et Ève unit ensemble par Dieu, formant la premiĂšre union maritale d’un homme et d’une femme dans l’histoire de l’humanitĂ©.

Le rĂ©cit commence au verset 18 : «L'Éternel Dieu dit : Il n'est pas bon que l'homme soit seul; Je lui ferai une aide semblable Ă  lui».

Dieu explique que les hommes et les femmes ne furent pas crĂ©Ă©s pour ĂȘtre seuls. Les gens ne sont pas aussi productifs lorsqu’ils sont seuls. Les hommes furent crĂ©Ă©s pour avoir un assistant, un aide, une autre personne pour lui aider, pour se tenir Ă  ses cĂŽtĂ©s. Bien entendu, les femmes aussi ont besoin de l’aide de l’homme de diffĂ©rentes maniĂšres.

Des études démontrent que la personne moyenne devient plus heureuse aprÚs le mariage. Cette augmentation a été mesurée, et les études démontrent que peu importe le niveau de bonheur de la personne avant le mariage, ce niveau augmente aprÚs le mariage.

Les versets 19 et 20 dĂ©crivent Adam observant tous les animaux que Dieu avait crĂ©Ă©s, et n’en trouva aucun pour lui. Ainsi, au verset 21, Dieu fit tomber un profond sommeil sur lui, prit une de ses cĂŽtes et Il crĂ©a la femme : «L'Éternel Dieu forma une femme de la cĂŽte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme» (v. 22).

Notez maintenant le verset 23 : «Et l'homme dit : Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! On l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme».

Aux versets 24-25, Dieu institue le mariage : «C'est pourquoi l'homme quittera son pÚre et sa mÚre, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. L'homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n'en avaient point honte».

Les couples mariĂ©s vivent ensemble, ils forment un nouveau foyer, Ă  part de leurs parents. Les mots : « et ils deviendront une seule chair», est une image des relations sexuelles dans le mariage. Le verset explique aussi oĂč les relations sexuelles doivent avoir lieu, c'est-Ă -dire : dans le mariage!

Ce rĂ©cit Ă©tablit le mariage comme Ă©tant ordonnĂ© par Dieu! Cette institution fut crĂ©Ă©e, voulue et prĂ©sentĂ©e au premier couple humai : Adam et Ève, comme Ă©tant la maniĂšre, la façon que Dieu voulait pour les hommes et les femmes (les deux sexes, mĂąles et femelles) de vivre ensemble. (Le mariage est composĂ© d’un homme et d’une femme!)

Maintenant, notez ces passages d’EcclĂ©siaste 4. Salomon, l’homme le plus sage de tous les temps, dĂ©crit pourquoi joindre deux personnes est mieux qu’une seule personne :

V. 9 : «Deux valent mieux qu'un, parce qu'ils retirent un bon salaire de leur travail»

V. 10 : «Car, s'ils tombent, l'un relÚve son compagnon; mais malheur à celui qui est seul et qui tombe, sans avoir un second pour le relever!

V. 11 : «De mĂȘme, si deux couchent ensemble, ils auront chaud; mais celui qui est seul, comment aura-t-il chaud?

V. 12 : «Et si quelqu'un est plus fort qu'un seul, les deux peuvent lui résister; et la corde à trois fils ne se rompt pas facilement.»

Cela Ă©tablit le nombre minimum de personnes dans une famille. Seulement un enfant, ajoute un brin de plus Ă  la corde. Pour ĂȘtre une corde, un minimum de trois brins est requis, rendant alors possible de l’entrelacer. Chaque enfant de plus, renforce le mariage, le rendant plus fort, tout comme la corde dans le verset, liant la famille ensemble, le rendant plus difficile pour les deux adultes de le briser. Dieu explique que c’est naturel et normal de former une famille dans le mariage. Adam et Ève furent dit : «Dieu les bĂ©nit, et Dieu leur dit : Soyez fĂ©conds, multipliez, remplissez la terre..» (Gen. 1 :28).

Les responsabilités du mari

Le plus important passage du Nouveau-Testament au sujet du mariage et du rĂŽle spĂ©cifique des maris et des Ă©pouses se trouve dans ÉphĂ©siens 5 :22-33. Ce passage dĂ©crit la comprĂ©hension la plus fondamentale que chacun des conjoints doit amener au mariage. Examinions ÉphĂ©siens 5 :25-33 :

V. 25 : «Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimĂ© l'Église, et s'est livrĂ© lui-mĂȘme pour elle »,

V. 26 : «afin de la sanctifier par la parole, aprĂšs l'avoir purifiĂ©e par le baptĂȘme d'eau,

V. 27 : «afin de faire paraĂźtre devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrĂ©prĂ©hensible.

Cela souligne l’importance que les maris dĂ©montrent un amour vrai, profond, sincĂšre pour leurs Ă©pouses. La premiĂšre et plus grande responsabilitĂ© des maris envers leurs Ă©pouses, est d’aimer fidĂšlement leurs Ă©pouses! Initialement, plusieurs maris essaient de faire cela, mais leurs efforts s’amenuisent avec le temps. Les hommes prennent souvent leurs Ă©pouses pour acquis, ne rĂ©alisant pas qu’ils doivent les aimer : « comme Christ a aimĂ© l'Église». C’est le standard extrĂȘmement Ă©levĂ© que Dieu a Ă©tablit, d’aimer sans limite, inconditionnellement, de la mĂȘme maniĂšre que Christ prend soin de Sa fiancĂ©e (Sa future Ă©pouse), c'est-Ă -dire l’Église. Christ n’a jamais abandonnĂ© ni laissĂ© refroidir Son amour pour l’Église, mais pardonne, comprend, il est patient, tolĂ©rant et travaille avec Sa future Ă©pouse.

Les prochains versets dĂ©crivent la maniĂšre que Christ travaille avec l’Église, comment un mari devrait traiter son Ă©pouse. Remarquez Ses instructions :

V. 28-29 : «C'est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui-mĂȘme. Car jamais personne n'a haĂŻ sa propre chair; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l'Église».

Ce sont des paroles puissantes, spĂ©cialement la fin du verset 29. Ces mots de Christ dĂ©montrent un intĂ©rĂȘt altruiste vivant, inconditionnel, sans fin, sans limite, pour l’épouse de la part du mari. Le mari doit l’aimer autant qu’il s’aime lui-mĂȘme. C’est un commandement, un ordre de taille. (C’est aussi un souvenir du fait que la premiĂšre femme venait de la cĂŽte (chair) du premier homme).

Les versets 30 et 31 parlent directement de GenĂšse 2. Ici, Paul explique que son instruction au sujet du mariage provient directement du passage que nous avons dĂ©jĂ  lu. Le Nouveau-Testament supporte l’Ancien-Testament. Notez :

V. 30 : «parce que nous sommes membres de son corps.

V. 31 : «C'est pourquoi l'homme quittera son pÚre et sa mÚre, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair.

V. 32 : «Ce mystĂšre est grand; je dis cela par rapport Ă  Christ et Ă  l'Église.

Maintenant, lisez le verset 33. Il rĂ©sume le rĂŽle du mari et introduit l’aspect le plus important du rĂŽle de la femme, ce qu’elle doit comprendre dans le mariage :

V. 33 : «Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-mĂȘme, et que la femme respecte son mari».

Les responsabilitĂ©s de l’épouse

Qu’en est-il des Ă©pouses? Quel est le plus important aspect, responsabilitĂ©, que Dieu lui requiert dans le mariage? Lisons maintenant l’obligation la plus importante pour les Ă©pouses. Peu de couples mariĂ©s comprennent ce point important.

Notez ÉphĂ©siens 5 :22 : «Femmes, soyez soumises Ă  vos maris, comme au Seigneur». La sociĂ©tĂ© a complĂštement renversĂ©, mĂȘme dĂ©nigrĂ©, ce que nous lisons dans les pages de la Bible. Mais c’est ce que Dieu, Ă©tant l’Auteur mariage, requiert de la femme. Et c’est ce qui fait que le mariage fonctionne. Lorsque les deux partenaires remplissent rĂ©ciproquement leur rĂŽle.

La presque totalitĂ© des femmes sont enseignĂ©es aujourd’hui qu’elles sont l’égales en autoritĂ© Ă  leur mari. Certainement, les femmes sont Ă©gales aux hommes devant Dieu comme des ĂȘtres humains. Les hommes ne sont pas plus importants ou meilleurs que les femmes. Mais Dieu place l’homme en charge du mariage. Ce verset est clair.

Le conseiller typique pour le mariage rejette ce principe, le regardant comme Ă©tant archaĂŻque, passĂ©-date, plus Ă  la mode. Plus aucune femme ne s’engage dans le mariage ayant Ă©tĂ© dit ou enseignĂ© d’ĂȘtre soumise Ă  l’autoritĂ© de son mari. La totalitĂ© des futures Ă©pouses ridiculisent et rejettent cette idĂ©e!

Il y a quelques annĂ©es, J’ai performĂ© un mariage et dont la majoritĂ© des gens prĂ©sents n’était familier avec ÉphĂ©siens 5. Durant la cĂ©rĂ©monie, comme cette Ă©criture Ă©tait lue, la femme fit le vƓu de se soumettre Ă  l’autoritĂ©. J’entendis des ricanements Ă©touffĂ©s provenant de certaines femmes dans l’audience. AprĂšs la cĂ©rĂ©monie, plusieurs d’entre elles approchĂšrent la mariĂ©e, et lui demandĂšrent tout en se moquant, si elle voulait rĂ©ellement se soumettre ou si ce n’était que pour la cĂ©rĂ©monie qu’elle avait dit cela?

Virtuellement, toutes les autres femmes espĂ©raient que leur amie ne voulait pas rĂ©ellement dire ce qu’elle venait de dire
, que ce n’était juste une formalitĂ©. Quelques unes de ces femmes s’approchĂšrent de moi pour me dire que c’était romantique de voir la maniĂšre que la nouvelle mariĂ©e pouvait encore pensĂ©e de cette façon. Ce que ce couple voulait dire par le ton de leur voix, c’était que ce n’était surement pas de cette façon (que la femme se soumette Ă  l’autoritĂ© de l’homme) qu’ils voyaient la chose dans leur mariage.

Ce qui m’étonna le plus de ces femmes, ce n’était pas le fait qu’elles ne fussent pas d’accord de se soumettre Ă  son mari, mais plutĂŽt, qu’elles voyaient l’échange de vƓu solennel (que la femme doit se soumettre Ă  l’autoritĂ© de son mari) en obĂ©issance au commandement de Dieu comme une simple formalitĂ©, une dĂ©claration pour le spectacle!

Ce n’est pas surprenant qu’autant de mariages ne durent mĂȘme pas cinq annĂ©es. MĂȘme si tous les couples veulent ĂȘtre heureux, presqu’aucun ne suive la formule de Dieu pour y parvenir. Puis ils se demandent pourquoi ils sont si misĂ©rables!

Parallùles de Christ et de l’Église

Notez maintenant les deux prochains versets dans ÉphĂ©siens 5 : « car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l'Église, qui est son corps, et dont il est le Sauveur. Or, de mĂȘme que l'Église est soumise Ă  Christ, les femmes aussi doivent l'ĂȘtre Ă  leurs maris en toutes choses» (v. 23-24).

Ce passage est aussi trĂšs clair. Non seulement le mari est le chef de la femme, son leader, mais, comme le mari aime (et doit aimer) sa femme, cela parallĂšle aussi la façon que Christ est le chef, le leader, aime l’Église. Certainement, l’Église n’est pas Ă©gale en autoritĂ© avec son chef, Christ. Tous ceux qui croient ce verset, doivent reconnaitre que la femme est sous l’autoritĂ© de l’homme.

Dieu ne laisse aucun doute que le mari est le leader, le conducteur, Ă  la maison. Son exemple doit ĂȘtre exemplaire, sans reproche comme un leader, pas juste comme quelqu’un qui est en charge, s’imposant en disant «je suis le boss!» Rappelez-vous, il doit aimer sa femme. Son leadership, comme chef du foyer, doit rĂ©flĂ©chir l’amour de Dieu. Mais la femme doit se soumettre Ă  lui. Aucun homme ne peut ĂȘtre le leader d’une femme si elle ne se soumet pas Ă  son autoritĂ©.

Rappelez-vous, le verset 24 rĂ©vĂšle que la femme est sujette Ă  son mari comme l’Église est sujette Ă  Christ. Cela ne laisse aucun doute dans le couple Ă  savoir qui est en charge.

Essayez de dire Ă  un propriĂ©taire d’une compagnie que ses employĂ©s ont Ă  participer dans les dĂ©cisions, ou essayez de dire au PrĂ©sident des États-Unis, ou Ă  un Premier Ministre d’un des pays du Commonwealth, que leurs citoyens devraient ĂȘtre capables d’administrer leur gouvernement, ou essayez encore, de dire au coach d’une Ă©quipe de hockey ou de football que les joueurs veulent prendre les dĂ©cisions eux-mĂȘmes lorsqu’ils en ont envie!

Dans chacun des gouvernements, organisations, institutions, compagnies, Ă©quipes sportives, ou nations et pays, services militaires, ou n’importe quelle autre entitĂ© administrative, quelqu’un doit ultimement ĂȘtre en charge! Les gouvernements et les organisations de ce monde reconnaissent tous cela. Personne ne joindrait une Ă©quipe de football, oĂč, tous les joueurs Ă©taient Ă©gaux avec le coach. Ce serait le chaos, et toutes les parties jouĂ©es se termineraient probablement par une dĂ©faite.

Pourquoi alors, des millions de personnes ne peuvent reconnaitre que le mariage n’est pas diffĂ©rent, que l’unitĂ© de base de toutes sociĂ©tĂ©s, la famille, doit avoir un personne en charge pour trancher, dĂ©cider, prendre, toutes dĂ©cisions finales? Quelqu’un doit ĂȘtre en charge! Comme la famille s’agrandit, et que les enfants augmentent le nombre de personnes dans la famille, ils doivent eux-aussi apprendre et reconnaitre qui est le leader, le chef, et qui est l’assistant. Dans GenĂšse 2, Dieu a dit : « Il n'est pas bon que l'homme soit seul; Je lui ferai une aide semblable Ă  lui» (v. 19), une aide pour l’homme. Elle Ă©tait son assistante, et elle fut parfaite pour lui, comme une aide, une Ă©pouse, une assistante.

Comprenez les rĂŽles de chacun des partenaires dans le mariage : vous devez accepter ces rĂŽles voulus par Dieu, le point de dĂ©part fondamental pour qu’un mariage puisse avoir un espoir de succĂšs.

Les supposĂ©s experts du mariage et mĂȘme les ministres religieux de ce monde ne s’accordent pas entre-eux. Les terribles fruits de leurs enseignements, que les hommes et les femmes sont Ă©gaux, qu’ils sont tous les deux en charge, prouvent qu’ils ne savent pas de ce qu’ils parlent! Parce que la trĂšs grande majoritĂ© des gens n’examinent pas la Parole de Dieu pour voir ce qu’elle dit et ce qu’elle explique, le divorce explose dans tous les pays et les cultures du monde.

Voici comment ça fonctionne

Aujourd’hui, plusieurs hommes ne veulent plus prendre la charge, le leadership du mariage. Plusieurs se marient et trouvent que leurs Ă©pouses n’ont aucune intention de les laisser ĂȘtre en charge. C’est un problĂšme courant.

La sociĂ©tĂ© a vu la disparition du vrai leadership fort, et les hommes ne sachant plus comment ĂȘtre un leader, un vrai chef de famille. Cela crĂ©Ă©e un vide important dans le mariage, et cela frustre les femmes, qui furent crĂ©Ă©es par Dieu Ă  suivre naturellement l’homme fort et sage. Les femmes furent crĂ©Ă©es pour savoir que leur mari les aime et qu’il fera tout pour survenir Ă  tous leurs besoins. Une femme devrait ressentir et savoir que si cela est nĂ©cessaire, son mari donnera sa vie pour elle (Éph. 5 :25).

Comprendre et connaitre ces choses, rassurera et rĂ©confortera la femme dans son propre rĂŽle et elle se soumettra volontairement Ă  l’autoritĂ© de son mari.

La femme mariĂ©e Ă  un homme qui ne prendra pas son rĂŽle sĂ©rieusement en Ă©tant et dĂ©montrant qu’il sera un bon leader comprĂ©hensif, respectueux, et intentionnĂ©, sera frustrĂ©e dans son mariage, incapable de rĂ©agir activement et positivement Ă  son mari, parce que son mari ne le saura pas lui-mĂȘme! De nombreuses femmes sont forcĂ©es de prendre le leadership entre leurs mains Ă  cause du vide crĂ©Ă© par le mari qui ne le remplira pas. Quelqu’un dans le couple aura Ă  le faire. Quelqu’un aura Ă  prendre le leadership lorsque le mari ne le fera pas!

Mais, il y a des hommes qui regardent leur rĂŽle de conduire leur Ă©pouse comme un sergent de l’armĂ©e conduit de nouvelles recrues. Ils essaient de mettre au pas leur Ă©pouse, leur donnant des ordres, les abaissant, frustrant et les dĂ©courageant.

Aucune femme ne veut que l’on rejette leurs opinions, comme si elles ne comptaient pas, que leurs points de vue ne fussent pas importants, parce que l’homme «sait tout»! Il n’y a rien de pire qu’un mariage oĂč l’homme n’accomplit pas son rĂŽle de leader du tout. Pour qu’un mariage atteigne le bonheur, la joie et la paix que Dieu a voulu qu’il atteigne, ces extrĂȘmes doivent ĂȘtre Ă©vitĂ©s.

Les maris devraient gentiment et tendrement conduire leur Ă©pouse, ils devraient les garder prĂšs d’eux dans la confiance et le respect, demandant leur avis avant chaque grande dĂ©cision, et en tenir compte avant de dĂ©cider. Le mari sage sait que son Ă©pouse est son meilleur conseiller, qu’elle le connait trĂšs bien intimement, et qu’elle sait comment compenser pour ses faiblesses et comment mieux le soutenir.

Dans le livre aux Colossiens, Paul rĂ©pĂšte en rĂ©sumĂ©, l’instruction aux maris et aux Ă©pouses citĂ©es dans le livre aux ÉphĂ©siens, la responsabilitĂ© de l’épouse est dĂ©crite ici en premier. Notez : «Femmes, soyez soumises Ă  vos maris, comme il convient dans le Seigneur. Maris, aimez vos femmes, et ne vous aigrissez pas contre elles» (Col. 3 :18-19).

La raison que le rĂŽle de la femme est donnĂ© en premier, est parce que le gouvernement de (dans) la famille doit ĂȘtre Ă©tablit avant tout autre chose. Rappelez-vous, le mari doit tendrement guider sa femme, et c’est pour cela que Dieu inspira Paul Ă  Ă©crire cela Ă  deux reprises. Mais, si l’épouse ne veut pas se soumettre, le mariage ne durera pas. Tout l’amour du mari ne suffira pas ne gardera pas le mariage ensemble si la femme est dĂ©terminĂ©e d’ĂȘtre en charge. Aussi, mĂȘme s’il y a un gouvernement dans la famille, cela ne le gardera pas ensemble non plus si le mari n’aime pas rĂ©ellement sa femme.

Aucun mariage ne peut rĂ©ussir sans avoir les deux personnes qu’ils ne s’aiment rĂ©ellement et qui ne remplissent chacun leur rĂŽle effectivement! L’homme doit exercer son autoritĂ© avec amour et respect envers sa femme, et la femme doit se soumettre avec amour et respect Ă  l’autoritĂ© de son mari.

Un autre point important doit ĂȘtre compris. Puisque la femme doit Ă©videmment aimer son mari, mĂȘme si cela n’a pas Ă©tĂ© citĂ© directement (Éph. 5 :22-33; Col. 3 :18-19), le mari doit aussi Ă©couter attentivement les conseils, avis, positions, points de vue, sur tous les sujets qui la prĂ©occupent et concernent. Il doit ĂȘtre assez humble pour prendre ses avis, ses conseils de mĂȘme que ses recommandations en considĂ©ration AVANT de prendre quelconque dĂ©cision, surtout lorsque son avis est meilleur que le sien
 Incidemment, se sentant plus apprĂ©ciĂ©, comprenant que son mari lui reconnait de l’importance, l’amour de la femme pour son mari croitra et se dĂ©veloppera de plus en plus!

Maris, soyez assez sages et ouverts pour chercher les conseils et les avis de votre Ă©pouse. Efforcez-vous de connaitre ses idĂ©es, ce qu’elle pense, la maniĂšre qu’elle voit cela. Rappelez-vous, lorsqu’elles sont combinĂ©es, assemblĂ©es, mises ensemble, deux bonnes idĂ©es peuvent culminer et donner une trĂšs bonne et magnifique idĂ©e!

Votre femme a beaucoup Ă  offrir, mais vous devez ĂȘtre ouvert pour le recevoir
 et en bĂ©nĂ©ficier tous les deux.

La partie plus faible

Être un leader signifie quelques fois de montrer aux autres, ceux qui vous suivent, leurs erreurs et leurs faiblesses. De ceux qui vous suivent, cela inclus aussi les Ă©pouses, les maris ne devraient pointer aux autres leurs erreurs et leurs faiblesses À MOINS DE COMPRENDRE les diffĂ©rences de base entre les hommes et les femmes.

Notez comment Dieu instruit les maris pour comprendre ces différences : «Maris, montrer à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grùce de la vie. Qu'il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos priÚres» (1 Pi. 3 :7).

Avez-vous notĂ© les mots « comme avec un sexe plus faible»? Les femmes sont physiquement plus faibles, et gĂ©nĂ©ralement bĂąties (structure, ossature) plus petites que leur mari. Les maris doivent absolument comprendre cela. Mais, cela ne veut surtout pas dire que les femmes sont mentalement ou spirituellement plus faibles que leur mari.

Si un homme a besoin de souligner, amener un point Ă  l’attention de son Ă©pouse, il doit toujours ĂȘtre extrĂȘmement dĂ©licat, gentil et respectueux dans la maniĂšre qu’il lui prĂ©sente. Il devrait s’efforcer de l’inspirer et de l’encourager pour et vers ce point. Rappelez-vous, Colossiens 3 :19, instruit les maris de ne pas devenir, ni ĂȘtre amĂšres envers leurs Ă©pouses. Personne n’aime ĂȘtre dĂ©nigrĂ©, ridiculisĂ© ou abaissĂ©, Le mari doit comprendre et rĂ©aliser que son Ă©pouse est aussi importante que lui aux yeux de Dieu. Les hommes qui maltraitent physiquement, verbalement et moralement leur Ă©pouse auront Ă  rĂ©pondre devant Dieu de leur comportement irrespectueux et d’avoir abusĂ© de leur autoritĂ©. Aucun mari faisant ces choses n’aime son Ă©pouse. Mais ils doivent aimer leur femme comme Christ aime Son Église, et il donne sa vie pour elle!

Épouses, aimez et encouragez vos maris

Tout comme les maris doivent continuellement encourager leurs Ă©pouses, les Ă©pouses doivent aussi encourager leurs maris. Les hommes ont besoin d’encouragements, et quelques fois, beaucoup. Ils ont besoin d’ĂȘtre inspirĂ©s et encouragĂ©s par leurs Ă©pouses et qu’on leur dise qu’ils peuvent atteindre leur but et qu’ils peuvent en faire plus qu’ils ne pensent que c’est possible. Rien n’est plus puissant pour un homme que d’entendre son Ă©pouse lui dire qu’elle croit en lui, qu’elle le supporte, qu’elle sait et a confiance qu’il accomplira ce qu’il a entreprit. Femmes, Ă©pouses, votre mari doit vous entendre le dire que vous avez confiance en lui et il a besoin de votre support rĂ©guliĂšrement.

Épouses, assurez-vous de faire cela avec gentillesse, sans le pousser durement, ou le dĂ©nigrer, ou le stresser inutilement, afin de le faire bouger. Et assurez-vous qu’il rĂ©ussisse pour les bonnes raisons, parce que c’est bon pour lui, bon pour la famille et pour le mariage, pas juste bon pour vous.

Bien entendu, un homme devrait aussi encourager sa femme pour les mĂȘmes raisons. Il voudrait aussi qu’elle accomplisse son plein potentiel.

Les conjoints d’un mariage devraient dĂ©sirer que l’un et l’autre atteigne tout leur plein potentiel, et d’aller au-delĂ  si possible. L’un comme l’autre devrait veiller Ă  ce que l’autre croisse spirituellement, physiquement, socialement, et qu’il utilise tous ses talents, amenant par le fait mĂȘme, plus de bonheur au couple, Ă  la famille et Ă  leur mariage.

Épouses, comprenez que votre mari est souvent sous pression au travail. La grande majoritĂ© d’entre vous savez que ce n’est pas facile d’aller au travail dans ce monde, parce que vous y participĂ© dĂ©jĂ , ou vous y avez dĂ©jĂ  participĂ©. Plusieurs d’entre vous possĂ©dez des emplois Ă  plein temps, d’autres, Ă  temps partiel. Alors, si vous connaissez les pressions provenant d’emplois, et les difficultĂ©s qui y sont attachĂ©es, vous avez une trĂšs bonne connaissance de ce que votre mari peut aussi subir. Nous sommes (vivons) dans un Ăąge stressant, peut-ĂȘtre le pire que le monde n’a jamais connu. Encouragez votre mari s’il est sous certaines pressions, et les maris doivent aussi encourager souvent leur Ă©pouse, mĂȘme si elles sont Ă  la maison, elles ont aussi leur part de stress. Peu importe la situation dans laquelle puissiez ĂȘtre, chaque conjoint doit comprendre le point de vue de l’autre, sa situation face au stress qu’il ou elle subit chaque jour. Et essayez de vous encourager mutuellement tous les jours, de vous rassurer, d’ĂȘtre comprĂ©hensif, patient, tolĂ©rant du dĂ©couragement occasionnel de l’autre.

Efforcez-vous toujours de vos encourager, de vous stimuler, de vous relever mutuellement, de vous rappeler constamment le but de votre vie, de vos aspirations et oĂč votre mariage va. Dites-lui comment beaucoup vous l’aimez, combien il est important dans votre vie, souvent Ă  tous les jours. Mettez l’accent sur les choses positives! Éliminez les choses nĂ©gatives! Et ne vous enfargez pas dans les dĂ©tails futiles ou sans importances. Gardez vos yeux sur le but.

Ce n’est pas lĂ  juste un clichĂ©. Ça marche rĂ©ellement, si vous vous efforcez de les mettre en pratique l’un pour l’autre. L’encouragement signifie tellement (en plus d’ĂȘtre gratuit et ne demande que peu d’efforts) pour les personnes qui en ont besoin, qui sont fatiguĂ©es, dĂ©couragĂ©es, dĂ©primĂ©es ou frustrĂ©es!

L’art de la communication

Le manque de communication, une communication erronĂ©e ou mal interprĂ©tĂ©e, sont tous des causes qui conduisent souvent vers le divorce. Le rĂŽle du mari est d’essayer de bien communiquer avec son Ă©pouse.

Les maris doivent comprendre que l’épouse a passĂ© la majoritĂ© de son temps, de la journĂ©e, Ă  la maison avec les enfants. Elle peut ĂȘtre frustrĂ©e et avoir dĂ©sespĂ©rĂ©ment besoin de converser avec un autre adulte. Le mari qui arrive Ă  la maison de soin travail ne tient pas tellement Ă  parler, mais plutĂŽt de s’asseoir et de relaxer, d’avoir une biĂšre, lire le journal, et de regarder la tĂ©lĂ©vision. Il a effectivement coupĂ© toute communication avec un autre adulte, en particulier, sa femme.

Maris, n’oubliez pas ses besoins. Parlez avec elle. Parlez-lui de sa journĂ©e. DĂ©montrez-lui de l’intĂ©rĂȘt dans ce qu’elle a accomplit et ce qui peut avoir arrivĂ© avec les enfants. Asseyez-vous avec elle et permettez-lui de parler de ce qui est survenu depuis la derniĂšre fois que vous l’avec vu.

Je me souviens (l’auteur de ce livre) que mes parents arrĂȘtaient toujours ce qu’ils Ă©taient en train de faire pour s’asseoir et discuter de tout ce qui Ă©tait arrivĂ© durant la journĂ©e. Ma mĂšre arrĂȘtait immĂ©diatement ce qu’elle faisait lorsque mon pĂšre entrait Ă  la maison. Pendant plusieurs annĂ©es, mon pĂšre fut un vendeur Ă  succĂšs. Ma mĂšre voulait tout entendre de ses diffĂ©rentes activitĂ©s quotidiennes. Mais leurs discussions se terminaient toujours par son intĂ©rĂȘt Ă  son Ă©gard. Mon pĂšre voulait toujours entendre comment les choses s’étaient dĂ©roulĂ©es avec les enfants et toutes autres choses pertinentes. Ils firent cela durant toute ma jeunesse.

Maris, posez-vous des questions. DĂ©montrez de l’intĂ©rĂȘt dans ce qui est survenu durant la journĂ©e. Efforcez-vous de toujours prendre le leadership dans la communication. Discutez des finances. Discutez des buts que vous vous ĂȘtes fixĂ©s, et possiblement atteints, votre ton de voix est trĂšs important. Les femmes sont toujours sensibles au ton de la voix, qu’il soit dur, sĂ©vĂšre et supĂ©rieur, ou tendre, comprĂ©hensif, et intĂ©ressĂ©. Faites attention et soyez prĂ©venant.

Les types de personnes renfrognĂ©es, cachant et repoussant toutes leurs Ă©motions, se donnant un air «macho», «virile», paraissent bien dans les films, mais ne fonctionnent pas dans la rĂ©alitĂ© du mariage. La meilleure façon de frustrĂ©e une autre personne (comme le conjoint), c’est de ne pas communiquer avec l’autre. Invariablement, ce problĂšme commence par le mari. Et il ne finit pas lĂ .

Épouses, assurez-vous de bien ĂȘtre disposĂ©e pour Ă©couter votre mari. Vous ĂȘtes peut-ĂȘtre plus expressive oralement par nature, ou plus silencieuse qu’il ne l’est. DĂ©pendamment de ce que vous ĂȘtes, efforcez-vous de plus Ă©couter que de parler, vice-versa, selon le cas. Le couple devrait s’efforcer de trouver la balance dans la communication, chacun exprimant une opinion au sujet des choses qu’ils ont Ă  la pensĂ©e.

Les maris et les Ă©pouses devraient toujours se rappeler de discuter de leurs problĂšmes l’un Ă  l’autre, tout oubliant pas de demander l’aide de Dieu pour l’ultime comprĂ©hension spirituelle. Tous les problĂšmes devraient toujours ĂȘtre discutĂ©s avec Dieu en premier. Les Ă©pouses en particulier, devraient discuter de leurs problĂšmes spirituels avec leurs maris, tout en ne nĂ©gligeant pas de se rappeler que Dieu est Celui qui les guide et les aide spirituellement. Votre mari ne peut garantir votre salut.

C’est une forme de manque de respect profond que de discuter de problĂšmes sexuels (mĂȘme non-sexuels) avec une autre personne que votre conjoint. C’est une forme de dĂ©loyautĂ© envers votre conjoint, le fait de partager hors du mariage des choses qui sont hautement confidentiels et personnels relatif au conjoint et au mariage. Une bonne communication dans le mariage signifie que ce qui se passe dans le mariage entre les conjoints, reste dans le mariage entre les conjoints. Vous ne devez jamais, jamais, JAMAIS «laver votre linge sale» hors du mariage! Ni parler de vos problĂšmes personnels avec votre conjoint hors du mariage!

Mais, une Ă©pouse doit toujours ĂȘtre Ă  l’aise pour chercher des conseils spirituels auprĂšs de son ministre (bien entendu, les vrais ministres de l’Église de Dieu). Son mari n’a aucune autoritĂ© pour l’empĂȘcher de chercher de tels conseils spirituels auprĂšs de son ministre. Le mari doit rĂ©aliser qu’il n’est pas qualifiĂ© pour la guider dans certains aspects de son dĂ©veloppement spirituel.

Partagez tout avec votre conjoint. Ouvrez-vous! C’est une grave erreur de ne pas communiquer dans votre mariage. Cela repousse lentement et surement les couples l’un de l’autre au lieu de communiquer et de se rapprocher, ne pas savoir ce que l’autre pense ou a Ă  l’esprit, crĂ©e des doutes. Invariablement, l’expĂ©rience prouve que cela crĂ©e de plus en plus de distance, souvent crĂ©ant un fossĂ© entre les deux partenaires, et le fossĂ© ultime est le divorce! Combien cela est malheureux de voir que deux personnes qui ne trouvaient pas assez de temps Ă  parler ensemble des choses qu’ils avaient dans leurs esprits, ne sont maintenant plus intĂ©ressĂ©es Ă  aucune sorte de conversation.

Pour terminer, Ă©viter toutes formes d’argumentations inutiles Ă  tous prix. Jamais RIEN de productif n’est sorti par de tels Ă©changes. L’effet dĂ©vastateur de cette sorte de communication dure plus longtemps, et laisse des cicatrices douloureuses, que les personnes du mariage ne peuvent rĂ©aliser. Si vous avez tort, reconnaissez-le et excusez-vous. DĂ©fendre l’indĂ©fendable est inutile et non productif. Ne refouler jamais vos sentiments pour les faire Ă©clater sous le coup de la colĂšre Ă  un moment impertinent. Assurez-vous que votre conversation (paroles, attitude) reflĂšte ce que vous aimeriez entendre et voir de la part de votre conjoint. La loi d’or : «Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de mĂȘme pour eux, car c'est la loi et les prophĂštes» (Matt. 7 :12) est aussi une des grandes rĂšgles de la communication dans le mariage!

Ceux et celles qui restent au foyer

Comme nous l’avons mentionnĂ©, la sociĂ©tĂ© a enseignĂ© aux femmes qu’elles pouvaient atteindre de plus grands succĂšs, ĂȘtre plus accomplies, et productrices, si elles incorporaient le marchĂ© du travail de ce monde. Elles ont Ă©tĂ© enseignĂ©es d’ĂȘtre compĂ©titives avec les hommes sur le marchĂ© de l’emploi et des professions. Le problĂšme avec cet enseignement, c’est que Dieu rĂ©vĂšle que ce n’est pas le rĂŽle naturel de la femme. Examinons ce qu’Il dit sur son rĂŽle naturel.

Notez l’instruction de Paul aux jeunes femmes dans l’Église : « dans le but d'apprendre aux jeunes femmes Ă  aimer leurs maris et leurs enfants, Ă  ĂȘtre retenues, chastes, occupĂ©es aux soins domestiques, bonnes, soumises Ă  leurs maris, afin que la parole de Dieu ne soit pas blasphĂ©mĂ©e» (Tite 2 :4-5).

C’est un puissant passage, contenant plusieurs points importants pour les jeunes femmes en particulier et pour toutes les autres en gĂ©nĂ©ral. Lisez chaque mot soigneusement et notez ce qui est dit aux femmes plus ĂągĂ©es : «Dis que les femmes ĂągĂ©es doivent aussi avoir l'extĂ©rieur qui convient Ă  la saintetĂ©, n'ĂȘtre ni mĂ©disantes, ni adonnĂ©es au vin; qu'elles doivent donner de bonnes instructions (v. 3).

Ce verset 3 enseigne que les Ă©pouses devraient aimer leurs maris et leurs enfants. C’est Ă©vident. Mais le verset 5 explique qu’elles doivent : « dans le but d'apprendre aux jeunes femmes Ă  aimer leurs maris et leurs enfants, Ă  ĂȘtre retenues, chastes, occupĂ©es aux soins domestiques, bonnes, soumises Ă  leurs maris ». C’est si important de voir et de comprendre que Dieu associe cela directement Ă  : « afin que la parole de Dieu ne soit pas blasphĂ©mĂ©e».

DĂšs le tout dĂ©but des l’Église de Dieu les Ă©pouses Ă©taient reconnues pour rester au foyer afin de s’occuper des enfants, du foyer, des tĂąches familiales et d’aimer leurs maris, elles restaient au foyer. Les hommes devaient naturellement aller au travail afin de prendre soin de la famille, de les nourrir, les habiller, de prendre soin de leurs besoins. Les hommes et les femmes ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©s par Dieu pour des responsabilitĂ©s et des tĂąches diffĂ©rentes, c’est ce qui fait des familles unies, fortes, heureuses et Ă©panouies, lĂ , oĂč il fait bon vivre. Les hommes et les femmes pensent diffĂ©remment, chacun des conjoints ont leurs responsabilitĂ©s respectives et lorsqu’elles sont accomplies, tous les membres de la famille en bĂ©nĂ©ficient.

Épouses, prenez le temps afin penser Ă  ce que vous pouvez faire pour amĂ©liorer votre environnement immĂ©diat, lĂ  oĂč vos enfants grandissent et deviendront des adultes et des parents eux-mĂȘmes. Examinez vos capacitĂ©s, vos talents et mĂȘme votre budget dont vous pouvez vous servir. Ne vous limitez pas sur ce que vous pouvez accomplir, si vous ĂȘtes du type travailleur acharnĂ©, crĂ©ateur et surtout dĂ©terminĂ©, il n’y a pas de limites Ă  ce que vous pouvez faire.

Dans cette optique, les Ă©pouses devraient essayer de remplir les petits besoins qui ont besoin d’ĂȘtre accomplis. Rappelez-vous, le passage : «deux valent mieux qu’un seul», et : «la femme est l’aide de son mari». Dieu sait qu’aucun homme n’est complet sans une aide effective qui l’assiste dans les petits besoins, dont il ne peut s’occuper (souvent par manque de temps).

J’ai conseillĂ© des centaines de mariages, et j’ai rarement vu les hommes reconnaitre les petits besoins (moins urgents, pressants) du foyer que son Ă©pouse et mĂšre de ses enfants ne les voyait. Mais le mari vigilant reconnait cela. Il sait et comprend et accepte qu’il n’a pas Ă©tĂ© crĂ©Ă© pour voir ce qui est moins Ă©vident. L’épouse sage et mĂšre reconnait qu’elle voit ces petits dĂ©tails et ces besoins moins Ă©vidents. Et que c’est sa responsabilitĂ© de s’en occuper. Elle prend soin, en charge, les petits besoins, les petits problĂšmes et les soucis qui autrement seraient laissĂ©s pour compte.

Une carriĂšre Ă  l’extĂ©rieur du foyer?

Une question se pose : Est-ce que les mĂšres avec des enfants devraient travailler Ă  l’extĂ©rieur du foyer? Il y a des femmes qui doivent simplement le faire. Elles n’ont pas le choix parce que les circonstances financiĂšres (les revenus) du mariage, de la famille l’exigent. D’autres, pensent qu’elles n’ont pas le choix. Des millions de femmes ont Ă©tĂ© conditionnĂ©es de croire qu’elles doivent participer au marchĂ© du travail, que c’est lĂ  qu’elles appartiennent. Mais, c’est souvent pour remplir des dĂ©sirs matĂ©riels qui ne sont pas rĂ©ellement de vrais besoins.

Ce monde a programmĂ© les familles Ă  croire que le bonheur dĂ©pend des choses que l’on a, au lieu du temps de qualitĂ© partagĂ© en famille avec des choses relativement moins dispendieuses, et mettant l’accent sur les valeurs et les buts rĂ©alisables et possibles.

Si vous choisissez de travailler Ă  l’extĂ©rieur du foyer, sachez qu’il y a des coĂ»ts rattachĂ©s Ă  ce choix. Plusieurs de ces coĂ»ts dont vous n’ĂȘtes pas au courant encore ni prĂ©parĂ© pour, ce seront vos enfants qui auront Ă  le payer. Par exemple, ils n’auront pas votre attention spontanĂ©e, le temps de conversation quotidien nĂ©cessaire et important, l’aide pour leurs devoirs et travaux scolaires, votre implication dans les activitĂ©s et les sports parascolaires, et beaucoup d’autres.

D’autres coĂ»ts cachĂ©s : les vĂȘtements pour le travail, les frais de garderie, les dĂ©penses de l’automobile, une planification de repas moins nourrissants et balancĂ©s, plus de dĂ©penses non-planifiĂ©es Ă  causĂ©es par le travail Ă  l’extĂ©rieur, plus de taxes et d’impĂŽts Ă  payer, moins de temps prĂ©cieux passĂ© avec les enfants et le conjoint. En plus, vous aurez Ă  rĂ©cupĂ©rer du temps pour mettre de l’ordre au foyer, lavage, planification et prĂ©parations des repas, activitĂ©s des enfants, mĂ©nage et entretien de la maison, cela prendra du temps que vous auriez Ă  vous dĂ©tendre seul et en famille et mĂȘme avec votre conjoint. Il y a toujours un revers Ă  une mĂ©daille


Tout cela demande de l’énergie, stress et engendre de la fatigue, diminuant et limitant votre condition physique, possiblement affectant votre santĂ© en plus d’ajouter aux dĂ©penses financiĂšres. ComparĂ© aux revenus que ce travail amĂšnera au budget familial, cela en vaut-il rĂ©ellement la peine? Ces coĂ»ts et efforts peuvent avoir des effets nĂ©gatifs trop nombreux pour que nous les Ă©numĂ©rions ici.

Si vous dĂ©sirez poursuivre une carriĂšre, discutez-en sĂ©rieusement vous et votre conjoint, Ă  savoir si cela est rĂ©ellement nĂ©cessaire, et quel prix vous aurez Ă  payer. Vous serez heureux d’en avoir discutĂ© ensemble.

Les petites choses signifient beaucoup

Retournons aux maris. Admettez que reconnaitre les petits dĂ©tails, les petites choses, sont beaucoup plus importants pour votre Ă©pouse que vous le croyez, ou que vous n’avez jamais su auparavant, qu’on ne vous avait jamais enseignĂ© lorsque vous Ă©tiez jeune et grandissiez. Les femmes aiment qu’on leur dise notre apprĂ©ciation pour ce qu’elles font. Il y a un vieux clichĂ© qui dit : «Si t’aimes cela, dis-le!». Maris, cela s’adresse Ă  vous!

Maris, si votre Ă©pouse a cuisinĂ© quelque chose de spĂ©cial, remerciez-la. Si elle a achetĂ© une robe qui lui convient particuliĂšrement bien, complimentez-la (mĂȘme si vous n’aimez pas nĂ©cessairement cette robe, trouvez quelque chose de bien Ă  dire). Si elle porte un nouveau parfum, dites-lui si vous l’aimez. Si elle a dĂ©placĂ© des meubles, comme les femmes aiment faire, apprĂ©ciez-le. Si elle vous a prĂ©parĂ© votre dessert favori, dites-lui votre apprĂ©ciation et soyez reconnaissant pour ses efforts et le temps qu’elle y a mit. Peu importe ses actions et efforts pour vous, ils peuvent ĂȘtre trĂšs importants pour votre Ă©pouse que vous les notiez et que vous lui en parliez. Soyez gĂ©nĂ©reux pour l’encourager et l’apprĂ©cier, et soyez sincĂšres dans ces encouragements.

Ne sous-estimer jamais l’importance des petites choses, elles signifient Ă©normĂ©ment. Reconnaissez les importantes contributions de la personne avec laquelle vous ĂȘtes mariĂ©. Tellement de maris sont trop prĂ©occupĂ©s par eux-mĂȘmes, ne faisant pas attention des petites choses que leurs Ă©pouses font en silence pour eux.

Si votre Ă©pouse accomplit plusieurs petites choses qui sont nĂ©cessaires pour vous, sachez que c’est extrĂȘmement important pour elle que vous les apprĂ©ciez, cela ne demande que quelques secondes pour ĂȘtre reconnaissant, de la complimenter, ce qui a pris souvent beaucoup de temps Ă  accomplir. Prenez l’habitude de la remercier, mais, du fond du cƓur, et non machinalement.

Soyez attentif aux choses qu’elle a faites, amenez-lui des fleurs, surprenez-la avec un petit cadeau, offrez-lui des billets de thĂ©Ăątre, donnez-lui rendez-vous au restaurant et dites-lui votre apprĂ©ciation et combien vous l’aimez et qu’elle est importante pour vous. Ou mĂȘme de prendre une marche dans la nature, un parc, faire un pique-nique
 Ce sont-lĂ  de merveilleuses façon de lui dĂ©montrer votre amour et que vous avez vu ces petites chose qu’elle fait pour vous. Elle vous aimera encore plus pour cela!

Notez aussi que si vos enfants voient ces marques d’affections et d’amour, ils sauront que leurs parents s’aiment et que leur pĂšre aime et apprĂ©cie leur mĂšre. Cela donnera plus de confiance et de paix aux enfants, en plus d’un exemple puissant de la maniĂšre qu’un pĂšre aime son Ă©pouse, et surtout qu’ils vivent dans un foyer uni, heureux, aimant, avec des parents qui prennent soin l’un de l’autre et d’eux aussi. (Ce que vous ferez finalement, c’est que vous programmerez leur esprit Ă  leur futur mariage, et vous aiderez ainsi, indirectement, vos petits-enfants!)

Je dois vous souligner l’importance de la responsabilitĂ© des maris pour instaurer l’exemple de cette façon de vivre dans la famille!

L’épouse est un reflet de son mari

La Bible explique que l’épouse est actuellement, un reflet de son mari. Ce reflet donne Ă  l’épouse un pouvoir extraordinaire sur l’efficacitĂ© et le succĂšs ultime de son mari.

Notez ce fascinant verset du livre des Proverbes. Épouses, n’oubliez jamais cela : «Une femme vertueuse est la couronne de son mari, Mais celle qui fait honte est comme la carie dans ses os» (Pr. 12 :4).

La femme de caractĂšre (qui a dĂ©cidĂ© de remplir son rĂŽle de femme, d’épouse, d’aide pour son mari, et aussi de mĂšre), est une magnifique couronne sur la tĂȘte de son mari. C’est ce que dit Dieu. Épouses, regardez-vous comme ayant le potentiel de vous retrouver comme une couronne magnifique, sur la tĂȘte de votre mari. Quelle but et position magnifique et honorable vous pouvez aspirer! L’alternative est d’ĂȘtre : comme une carie dans ses os!

Dieu dit : « la femme est la gloire de l'homme» (1 Cor. 11 :7). Certainement, toute femme, qui est la couronne (la fiertĂ©, l’honneur) de son mari, est une merveilleuse couronne pour la gloire de cet homme. (La gloire d’un homme, c’est sa femme!)

Ceux qui portent des couronnes sont des rois. Toute Ă©pouse voulant ĂȘtre mariĂ©e Ă  un roi peut le couronner par/avec elle-mĂȘme! Vous pouvez ĂȘtre se gloire, sa couronne. Ne diminuez pas (rejetez ou tassez du revers de la main) votre capacitĂ© de faire de votre mari un roi Ă  la vue de Dieu et des hommes.

Maintenant, considĂ©rez ceci, Ă©pouses. Les femmes mariĂ©es Ă  des rois sont des reines! Lorsque vous couronnez votre mari, en faisant un roi, vous vous faites vous-mĂȘmes une reine! Comprenez-vous? C’est le message du proverbe 12 :4. Voulez-vous ĂȘtre une REINE? Alors, rendez votre mari un roi. Saisissez cela, prenez le temps d’y rĂ©flĂ©chir et de comprendre. Mais rappelez-vous que les reines ont aussi du caractĂšre, de la dignitĂ©, de la personnalitĂ©, et de la noblesse. Si vous avez dĂ©veloppĂ© un caractĂšre fort, alors Dieu dit que vous ĂȘtes devenue une reine, et que cela couronne automatiquement votre mari comme un ROI!

Le mari devrait encourager son Ă©pouse Ă  dĂ©velopper ses talents, ses intĂ©rĂȘts, et son potentiel. Mais ne lui imposer pas une image qu’elle n’est pas. Lorsque vous avez mariĂ© votre conjoint, vous avez mariĂ© une personne spĂ©cifique, particuliĂšre. Cette personne possĂ©dait des forces et des faiblesses, certaines capacitĂ©s, et un certain type de personnalitĂ©. N’essayez pas de faire de cette personne quelqu’un d’autre dont elle n’est pas. Si vous faites cela, les rĂ©sultats seront catastrophiques pour cette personne, et pour votre mariage.

Inspirez votre Ă©pouse pour devenir tout ce qu’elle peut ĂȘtre naturellement. Encouragez-la pour ĂȘtre un serviteur profitable, sage (comme dit la parabole de Christ), qu’elle utilise ses talents naturels et ses intĂ©rĂȘts, et intĂ©ressez-vous dans ce qu’elle fera avec eux. Mais ne la poussez pas Ă  tout prix (cela crĂ©e du stress inutilement et dĂ©courage) pour atteindre son potentiel, inspirez-la au contraire Ă  aller Ă  son propre rythme, lui rappelant qu’elle peut ĂȘtre plus que ce qu’elle peut penser d’elle-mĂȘme. Encouragez-la de ne pas se limiter elle-mĂȘme, et assistez Ă  son dĂ©veloppement et l’atteinte de son but ultime. Et ce but, est le but de toute une vie qu’elle ne pensait jamais possiblement atteindre, avant que vous ne la mariiez!

Votre Ă©pouse deviendra alors ce que vous l’avez inspirĂ© Ă  devenir. Vous pouvez l’inspirer Ă  ĂȘtre une esclave, ou une mĂšre merveilleuse et aimante, une Ă©pouse Ă©panouie, une princesse ou une reine.

Le Proverbe 31 :10 demande : «Qui peut trouver une femme vertueuse? Elle a bien plus de valeur que les perles». Les perles ont plus de valeur que les diamants, les Ă©meraudes, ou les saphirs, et sont considĂ©rĂ©es les pierres prĂ©cieuses les plus prĂ©cieuses. Votre Ă©pouse a le potentiel, si elle dĂ©veloppe son caractĂšre (ses vertus), afin d’atteindre le but ultime qu’elle n’a jamais imaginĂ©.

Les maris ont le pouvoir d’aider leurs Ă©pouses afin d’atteindre des buts extraordinaires. Et rappelez-vous, si vous inspirez votre Ă©pouse Ă  devenir une reine, vous lui aiderez Ă  devenir une couronne sur votre propre tĂȘte! Et vous-mĂȘme Ă  devenir un roi!

Budgéter ensemble vos finances

Tous ceux qui travaillent gagnent un salaire. Soit petit ou grand, c’est la somme d’argent avec laquelle les gens doivent vivre. Il n’y a pas d’exceptions. Les problĂšmes financiers causĂ©s habituellement par les gens qui dĂ©pensent sans considĂ©ration faute de budget et ou de vivre au-delĂ  leur capacitĂ©s, les mauvaises communications entre conjoints, et les problĂšmes sexuels, forment les trois plus grandes causes pour briser les relations maritales (divorces).

Pour en savoir plus sur le sujet des finances, lisez notre livre : Mettez un terme Ă  tous vos soucis financiers.

Voici quelques points utiles :

‱ DĂ©veloppez l’habitude d’épargner systĂ©matiquement une somme d’argent dans votre budget mensuel : Les deux partenaires doivent comprendre ce qu’est cette somme d’argent Ă©pargnĂ©e (mise de cĂŽtĂ©), et ils ne doivent jamais y toucher, excepter dans ces cas d’urgences. Parlez-en ensemble et comprenez que vous Ă©pargnez cette somme d’argent pour le futur. C’est un engagement commun des plus sĂ©rieux, pour une armĂ©e de bonnes raisons.

‱ Évitez d’acheter Ă  crĂ©dit : C’est un piĂšge que d’acheter Ă  crĂ©dit. Si vous utilisez des cartes de crĂ©dit, vous devez les payer immĂ©diatement Ă  la fin de chaque mois. Cela exige beaucoup de discussions sĂ©rieuses et rĂ©guliĂšres entre les maris et les Ă©pouses, ainsi, des dĂ©penses non-nĂ©cessaires et non-planifiĂ©es peuvent ĂȘtre Ă©vitĂ©es. UtilisĂ© des cartes de crĂ©dit est vraiment facile, mais payĂ© le solde Ă  la fin de chaque mois est vraiment plus difficile si vous en abusez l’utilisation. Évitez ce piĂšge si cela est possible.

‱ Enseignez Ă  vos enfants Ă  budgĂ©ter. Si vous faites cela, vous leur donnerez un des plus grands cadeaux que tout parent peut donner. Si vous leur enseignez bien cela, vous leur Ă©pargnerez beaucoup de problĂšmes difficiles. Cela vous aidera aussi Ă  vous rappeler de soigneusement budgĂ©ter vos revenus. Parce que vous serez conscient de l’exemple que vous devez donner.

‱ Planifiez vos achats : DĂ©veloppez des prioritĂ©s d’achats, afin d’éviter d’acheter tout, en mĂȘme temps et de pouvoir profiter des moments opportuns pour bĂ©nĂ©ficier des spĂ©ciaux saisonniers et occasionnels, planifiez et prĂ©voyez d’avance. DĂ©terminez d’acheter des biens de qualitĂ© autant que possible. Les biens moins dispendieux sont souvent moins durables et s’usent plus rapidement. Pratiquez la patience. Épargnez pour avoir la QUALITĂ©, vous serez heureux de l’avoir fait!

Une bonne compréhension du sexe

Plus tĂŽt, nous avons lu que Dieu a dit : «C'est pourquoi l'homme quittera son pĂšre et sa mĂšre, et s'attachera Ă  sa femme, et ils deviendront une seule chair» (Gen. 2 :24). Et c’est suivi par : «L'homme et sa femme Ă©taient tous deux nus, et ils n'en avaient point honte» (v. 25).

Le sexe est une partie naturelle du mariage. Cependant, la trĂšs grande majoritĂ© des gens se marient sans avoir une bonne comprĂ©hension du rĂŽle du sexe. Dieu instruisit les couples mariĂ©s de se rĂ©jouir et de bĂ©nĂ©ficier d’une relation sexuelle harmonieuse.

Reconnaissez que lorsque vous vous ĂȘtes mariĂ©s, vous n’aviez peut-ĂȘtre pas la bonne comprĂ©hension du sexe dans l’union maritale et le lit conjugal. Notez ceci : «Que le mariage soit honorĂ© de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultĂšres» (HĂ©b. 13 :4).

Les deux partenaires du couple doivent s’efforcer de croitre dans la comprĂ©hension sexuelle, de ne pas ĂȘtre affligĂ©s par l’ignorance ou par une pauvre communication dĂ©ficiente. Dieu dĂ©clare : «le lit conjugal exempt de souillure». Il n’y a rien de mauvais ni de mĂ©chant au sujet du sexe.

Le sujet du sexe requiert beaucoup d’espace, c’est un vaste sujet. Nous l’examinerons briùvement dans ce livre. Pour en apprendre plus sur ce sujet, vous pouvez lire notre livre : Le sexe, son but inconnu.

Dieu veut que les maris et les Ă©pouses soient sexuellement accomplis. Il ne veut pas de conjoints frustrĂ©s, non-satisfaits, ignorants sur ce sujet. Il ne veut pas que les conjoints ne comprennent pas que les bonnes relations sexuelles impliquent des connaissances de base, de l’information qui doit ĂȘtre connue afin d’éviter le mĂ©contentement, l’insatisfaction et la dĂ©ception.

Si les maris manquent de cette connaissance de base du sexe, ils doivent piler sur leur orgueil. Ils doivent chercher de l’aide, d’avoir des conseils. Le mari doit au moins avoir un minimum de comprĂ©hension sur ce sujet pour que les relations dans le mariage soient Ă©panouies et satisfaisantes pour le couple. L’homme et la femme doivent ĂȘtre attirĂ©s mutuellement l’un envers l’autre et non indiffĂ©rents. Dieu leur dit de «devenir une seule chair» dans le mariage, cela fait rĂ©fĂ©rence aux relations sexuelles.

Lorsque le but du sexe est bien compris et pratiquĂ© dans les liens sacrĂ©s du mariage, il soude, unit un mari et son Ă©pouse ‘une façon unique et merveilleuse. Il n’y a rien de sale ni de mauvais au sujet du sexe lorsqu’il est consommĂ© DANS le mariage. Mais, il agit comme un aimant entre les deux partenaires du couple qui s’aiment profondĂ©ment l’un l’autre, et qui ont choisit de partager leurs vies ensemble.

Aucun des conjoints n’a le droit de restreindre, ni d’empĂȘcher les relations sexuelles de l’autre. Notez : «Que le mari rende Ă  sa femme ce qu'il lui doit (responsabilitĂ© sexuelle), et que la femme agisse de mĂȘme envers son mari. La femme n'a pas autoritĂ© sur son propre corps, mais c'est le mari; et pareillement, le mari n'a pas autoritĂ© sur son propre corps, mais c'est la femme. Ne vous privez point l'un de l'autre, si ce n'est d'un commun accord pour un temps, afin de vaquer Ă  la priĂšre; puis retournez ensemble, de peur que Satan ne vous tente par votre incontinence» (1 Cor. 7 :3-5).

Il y a une trĂšs importante instruction dans ce verset. Les maris et les Ă©pouses ont chacun une responsabilitĂ© sexuelle l’un envers l’autre, le verset 4 rĂ©vĂšle qu’aprĂšs la cĂ©rĂ©monie de mariage, votre corps ne vous appartient plus, il appartient Ă  votre conjoint. L’épouse a le pouvoir sur le corps de son mari, et le mari a le pouvoir sur le corps de son Ă©pouse.

Dieu explique que les couples ne doivent jamais refuser l’autre (ou s’abstenir). Mais il y aura des occasions de le faire par motif spirituel comme le jeĂ»ne et la priĂšre. Mais, ils doivent sans dĂ©lai se rapprocher selon leur rythme habituel qui leur convient afin d’éviter « que Satan ne vous tente par votre incontinence». Ignorer ce commandement, amĂšnera le danger d’adultĂšre dans le mariage, cela Ă©quivaut Ă  ouvrir la porte Ă  Satan et de l’inviter Ă  entrer dans le mariage et de pousser l’un des deux conjoints Ă  aller voir ailleurs pour se satisfaire.

L’adultĂšre (avoir des relations sexuelles avec une personne autre que votre conjoint) est Ă  un haut niveau Ă©pidĂ©mique Ă  travers toutes les nations de l’Ouest. Cinquante pourcent de toutes les femmes et 66 % de tous les hommes admettent de pratiquer pĂ©riodiquement l’adultĂšre (ils vont voir ailleurs). Cela signifie que, parce que quelques mariages ont seulement 1 conjoint qui commet l’adultĂšre, plus de 80 % des mariages souffrent d’adultĂšre. L’infidĂ©litĂ©, lorsqu’elle est dĂ©couverte, dĂ©truit un mariage. Mais, lorsqu’elle n’est jamais dĂ©couverte, elle a un effet direct destructeur sur les relations du couple dans le mariage. La confiance est brisĂ©e. Le manque de loyautĂ© a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© et prouvĂ©, et lorsqu’il est trouvĂ©, il mĂšne directement vers le divorce et beaucoup de souffrances, de peines et de tourments aux deux conjoints. Les enfants sont spĂ©cialement, durement affectĂ©s.

Incidemment, les enfants issus du divorce, que ce soit Ă  cause d’adultĂšre ou toute autre raison, dĂ©veloppe de sĂ©vĂšres problĂšmes Ă©motionnels et psychologiques, problĂšmes dont les enfants ne s’aperçoivent pas. Et plus tard, aprĂšs s’ĂȘtre mariĂ©s, ces problĂšmes font surface, et rĂ©pĂštent le cycle du divorce appris durant leur tendre enfance. C’est comme si les enfants avaient Ă©tĂ© incorrectement programmĂ©s par le divorce.

Dieu a voulu que tous les enfants aient des parents qui les aiment et qui sont prĂ©sents au foyer. Et surtout pas que les enfants aient Ă  voyager rĂ©guliĂšrement entre deux personnes sĂ©parĂ©es et ou divorcĂ©es, et qui les utilisent comme des pions, ou monnaies d’échange, leur laissant un goĂ»t amĂšre, dĂ©naturĂ© et tordu de ce qu’est le mariage.

Pour en apprendre plus sur ce sujet, lisez notre livre : Comprendre le divorce et le remariage.)

Depuis des dĂ©cennies, les jeunes hommes et les jeunes filles aiment se regarder, s’admirer, se dĂ©sirer et se convoiter, comme si c’était un passe-temps national. Des millions de jeunes adultes, hommes et femmes, se convoitent mutuellement sans penser qu’un jour ils auraient Ă  se marier. Christ a dĂ©clarĂ© : «Mais Moi, Je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a dĂ©jĂ  commis un adultĂšre avec elle dans son coeur» (Matt. 5 :28). Rappelez-vous d’HĂ©breux 13 :4 : «Que le mariage soit honorĂ© de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultĂšres». L’adultĂšre et l’impudicitĂ© (signifie aussi la fornication) engendreront certains jugements (rĂ©tributions condamnations et punitions) sur ceux qui rejettent Ses lois, Ses ordonnances de mĂȘme que Ses commandements Ă  propos du mariage.

ObĂ©ir Ă  ce commandement (ordonnance) de Dieu, prĂ©sente un Ă©norme dĂ©fi dans cet Ăąge, parce qu’il y a plusieurs piĂšges que les couples doivent Ă©viter, le sexe est prĂ©sent partout, dans quelques directions vous regardez!

Soyez maßtre des relations sexuelles dans votre mariage. Rappelez-vous toujours que la fidélité, et la bonne compréhension du rÎle du sexe, sont deux ingrédients trÚs importants pour avoir un mariage heureux (soyez les artisans de votre bonheur).

Finalement, ne jamais arrĂȘter la romance avec l’autre conjoint. Elle ne devrait pas cesser aprĂšs le jour des noces. Le jour des noces est le point culminant de la romance, cette attitude romantique doit continuer le reste de vos vies. Planifier des repas et des activitĂ©s spĂ©ciales devraient continuer pour le reste de vos vies. Surprendre l’autre avec une activitĂ© inattendue est Ă©normĂ©ment plaisant et important. Comme une fin de semaine occasionnelle juste au bon moment, et Ă  la bonne place!

Trouvez diffĂ©rentes façons de garder votre relation intĂ©ressante, mĂȘme fascinante, parce que vous vous ĂȘtes engagĂ©s Ă  encourager continuellement et Ă  inspirer votre conjoint, et parce que votre bonheur est directement et intimement liĂ© avec celui de votre conjoint.

Pratiquer le pardon et la miséricorde

Le sujet de la fidĂ©litĂ© introduit la rĂ©alitĂ© qu’il y a des mariages affectĂ©s (Ă©prouvĂ©s) par l’adultĂšre. Plusieurs couples ont Ă  affronter la douleur de la tricherie de l’autre conjoint.

S’il y a eu de l’infidĂ©litĂ© dans votre mariage, efforcez-vous de continuer de vivre. Demandez-Ă  Dieu qu’Il vous aide Ă  pardonner, si vous ĂȘtes la victime, et qu’Il vous aide Ă  vous repentir si vous ĂȘtes celui qui a commis l’adultĂšre. AprĂšs tout, la repentance et le pardon, dans tous les aspects du comportement humain, dans le mariage ou hors du mariage, sont importants Ă  comprendre. Les ĂȘtres humains sont tous imparfaits (Rom. 3 :12). Tous font des erreurs, et il y a des erreurs plus difficiles Ă  vaincre et Ă  pardonner que d’autres. Acceptez votre part de responsabilitĂ© lorsqu’elle s’applique.

Il y aura beaucoup d’occasions que vous aurez Ă  fermer les yeux sur ce que votre conjoint aura fait. Cela exigera plus de tolĂ©rance, et des fois plus de pardon et de misĂ©ricorde. MĂȘme quand vous ne sentez pas vouloir les donner


Sachez qu’il n’y a personne de parfait, par consĂ©quent, il n’y a donc pas de mariage parfait non plus. Tous les mariages ont des frictions et des diffĂ©rents, qui n’étaient pas visibles ou apparents lors du dating et du courtship. Initialement, chacun des conjoints prĂ©senta son «meilleur cĂŽté», sachant que l’autre personne pourrait peut-ĂȘtre perdre son intĂ©rĂȘt envers elle, si elle voyait le cĂŽtĂ© naturel et vrai de l’autre personne. Mais, aprĂšs la nuit de noces, la vraie personnalitĂ© apparait, elle fait surface selon le dicton bien connu : «chassez le naturel et il revient au galop!»

Un magnifique tapis vu de loin ne rĂ©vĂšlera pas les taches et les petites imperfections qui seront visibles vues de prĂšs. Le plus prĂšs de la personne vous serez (lorsque vous serez mariĂ©s), le plus visibles, seront les bons et les mauvais cĂŽtĂ©s de la personne. Vous verrez de prĂšs «les taches et les petites imperfections». C’est Ă  ce point que vous commencerez Ă  bien connaitre (rĂ©ellement) l’autre personne de votre vie. Ce moment-lĂ , est invariablement un test de la volontĂ© du couple Ă  vouloir continuer toute leur vie d’engagement.

Rappelez-vous, vous avez mariĂ© votre conjoint parce qu’il Ă©tait (comme dans l’exemple mentionnĂ© plus haut) un magnifique tapis (avec des taches et de petites imperfections)!

Planifier la famille

Un des buts des relations sexuelles est de produire des enfants. La premiĂšre instruction que Dieu donna aux maris et aux Ă©pouses, rĂ©fĂ©rĂ©e dans GenĂšse 1 : « Soyez fĂ©conds, multipliez, remplissez la terre » (V. 28).

Plusieurs couples ne veulent plus avoir d’enfants. Un couple sur 6 ne peut avoir d’enfants, parce que 1 couple mariĂ© sur 12 est infertile. Cela prend seulement une personne dans le couple pour avoir un mariage sans enfant.

Mais ce n’est pas ce que Dieu voulait. Vos parents vous ont donnĂ© le don de la vie, et vous ĂȘtes probablement trĂšs heureux qu’ils aient fait cela. Vous avez le mĂȘme pouvoir, et vous devriez l’exercer! Mais faites-le sagement.

Planifiez pour avoir des enfants. Ne laissez pas Ă  votre carriĂšre de vous en empĂȘcher. DĂ©terminez le moment que cela sera le mieux pour vous et combien vous en aurez. ConsidĂ©rez vos finances et prĂ©parez vous en consĂ©quence. Aussi, avant qu’ils naissent, prĂ©parez-vous d’ĂȘtre de bons parents. Le plus grand don que vous puissiez faire Ă  vos enfants est d’ĂȘtre un parent sage et comprĂ©hensif! Demandez Ă  Dieu pour plus de sagesse avec vos responsabilitĂ©s de parent. Et n’oubliez jamais de donner un exemple d’unitĂ©, d’amour inconditionnel, de patience, et d’ĂȘtre un parent constant dans son but.

Tout comme les relations sexuelles, l’éducation des enfants est un sujet Ă©norme et doit avoir son propre livre. Pour en apprendre plus sur l’art d’instruire vos enfants, lisez notre livre : Instruisez vos enfants selon la voie de Dieu.

Un mariage réellement heureux

Dieu dit aux maris : «Jouis de la vie avec la femme que tu aimes, pendant tous les jours de ta vie » (Eccl. 9 :9). Cette recommandation est bonne aussi aux Ă©pouses, et le but quotidien de chaque couple mariĂ©. Aucun des principes Ă©noncĂ©s dans ce livre ne peuvent apporter le vrai bonheur d’un mariage heureux, Ă  moins que les deux partenaires du couple mariĂ© ne les appliquent. Un mariage heureux est toujours le produit des efforts de deux personnes travaillant ensemble vers le mĂȘme but et ayant la mĂȘme comprĂ©hension.

Si vous avez un mari merveilleux et une Ă©pouse merveilleuse, vous ĂȘtes rĂ©ellement bĂ©nis, et beaucoup plus que vous ne puissiez l’imaginer. Mais si vous n’avez pas cette bĂ©nĂ©diction, alors, efforcez-vous de croitre autant que vous le pouvez, et priez et espĂ©rez que conjoint suivra votre exemple.

Dieu dit ceci aux maris bĂ©nis d’avoir trouvĂ© une Ă©pouse magnifique : «Celui qui trouve une femme trouve le bonheur; C'est une grĂące qu'il obtient de l'Éternel» (Pr. 18 :22).

Une femme magnifique (la personne parfaite pour l’autre) est une bonne chose, et l’homme sage cherchera une telle femme avant de s’engager pour la vie. Dieu accorde des bĂ©nĂ©dictions, demandez-Lui pour qu’Il vous guide et inspire dans vos recherches, c’est en effet une grande bĂ©nĂ©diction que de trouver la femme (ou l’homme) qui est pour soi, c’est un des grands bĂ©nĂ©fices de connaitre et de servir le vrai et unique Dieu.

Épouses, efforcez-vous d’ĂȘtre spĂ©ciales (irremplaçables, d’un aide appropriĂ©) autant que vous le pouvez. Maris, efforcez-vous d’ĂȘtre dignes d’une femme magnifique. Le rĂ©sultat sera peut-ĂȘtre que vous trouverez la femme ou l’homme que Dieu a en rĂ©serve pour vous.

Le couple qui travaille sur leur mariage verra que ça fonctionne! Et beaucoup plus qu’ils ne l’avaient rĂȘvĂ©! Lors du jour de votre mariage, vous aviez promis devant Dieu de passer le reste de votre vie, mariĂ© avec la mĂȘme personne. Soyez fidĂšle Ă  cet engagement, Ă  cette promesse. N’oubliez jamais cette promesse ni qu’elle s’estompe dans votre mĂ©moire. C’était pour le pire ou le meilleur. Il est facile pour un couple de rester engagĂ© lorsque les choses vont bien, mais ce n’est pas facile de le rester lorsque les choses vont mal. Une relation serrĂ©e avec Dieu, basĂ©e sur une confiance infaillible et une assurance solide que Dieu accomplit toutes Ses promesses, incluant celles de bĂ©nir et de protĂ©ger les mariages et les vies de ceux qui se sont confiĂ©s en Lui et qui espĂšrent en Lui. Peu importe les difficultĂ©s, les problĂšmes que vous pouvez affronter dans votre mariage, si vous ĂȘtes prĂšs de Dieu, Il vous guidera vers les bonnes solutions.

L’engagement est la pierre angulaire de tous les mariages heureux. Rappelez-vous ce passage : «Car sept fois le juste tombe, et il se relĂšve...» (Pr. 24 :16). Les rĂ©compenses qui coulent de votre engagement (persĂ©vĂ©rance et fidĂ©litĂ©) sont nombreuses et grandes, cela vaut la peine de persĂ©vĂ©rer mĂȘme dans les moments plus difficiles.

Le bonheur dĂ©pend en trĂšs grande partie de ce que VOUS faites, et pas seulement de ce que votre conjoint ou d’autres personnes font. Peu importe l’état actuel de votre mariage, VOUS pouvez l’amĂ©liorer. Prenez vos responsabilitĂ©s, mettez en action les principes Ă©numĂ©rĂ©s dans ce livre. Vous pouvez croitre, et les choses iront mieux. MĂȘme si cela demande beaucoup de travail, et du temps, le produit final est que des temps plus agrĂ©ables en couleront pour ceux qui suivent les principes de Dieu pour avoir un MARIAGE heureux!

Vous pouvez lire ce que vous dĂ©sirez :