JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Où se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
New York, Etats-Unis Jamaïque Pérou Idaho, Etats-Unis Inde Belgique Kenya Arkansas, Etats-Unis Afrique du Sud Angleterre Nigéria Ohio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entière vérité de la Bible et qui est appelée à vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonné
  • appelerait les membres mis à part par la vérité pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau
A propos de l’auteur
David C. Pack 

Fondateur et Pasteur Général de l’Église de Dieu Restaurée, Rédacteur en Chef du magazine The Real Truth et voix du programme télévisuel The World to Come, David C. Pack a atteint plusieurs millions de personnes dans le monde entier en proclamant les puissantes vérités de la Bible inconnues de la plupart des gens. Il est l’auteur de 80 livres et livrets, et a personnellement établi plus de 50 congrégations. Il est également apparu en tant qu’invité sur The History Channel. M. Pack a fréquenté l’Ambassador Collège à Pasadena, en Californie. Il est entré au ministère de l’Église de Dieu Universelle en 1971 et a été personnellement formé par son fondateur, Herbert W. Armstrong.

Comment viendra LA PAIX MONDIALE!

par David C. Pack

Toutes les nations désirent ardemment la paix. Les armées font la guerre pour l’établir. Plusieurs prient pour l’obtenir. Malgré cela, elle est plus insaisissable que jamais. Toutefois le Bible affirme qu’elle viendra — bientôt. Voici comment!

Le monde est rempli par la guerre, le terrorisme, le trouble et la confusion. Les hommes ont « créé » plusieurs inventions technologiques stupéfiantes mais ils ne peuvent « créer » la paix. Les scientifiques ont libéré la puissance de l’atome mais sont impuissants à « déclencher » la paix sur la Terre. Les astronomes ont découvert beaucoup de choses sur l’étendue et la majesté de l’univers ainsi que sur la précision de son fonctionnement mais ils ne peuvent découvrir le chemin qui mène à la paix. Ils peuvent découvrir des galaxies au « bout » de l’univers mais ils ne peuvent découvrir la paix ici même sur la Terre.

Les guerres ont été le choix de prédilection par lequel les nations ont réglé leurs disputes à travers l’histoire. La guerre est considérée comme un état d’équilibre naturel. La paix, quant à elle, a été considérée comme une période de récupération des campagnes précédentes pendant lesquelles les préparations sont entreprises en vue des prochaines conquêtes. Georges Clémenceau, homme d’état français pendant la première guerre mondiale, confirme cet état de fait dans la citation suivante : « Je ne sais pas si la guerre est un intermède pendant la paix ou la paix un intermède pendant la guerre ».

Le général Douglas MacArthur a énoncé ce dilemme de l’humanité de façon éloquente : « Nous avons eu notre dernière chance. Si nous ne pouvons concevoir un système supérieur et plus équitable…Harmaguédon sera à nos portes », (19 avril 1951, discours au Congrès américain). (Partout dans le texte, c’est nous qui traduisons).

Un gouvernement universel ?

En 1966, au moment où Dieu m’a appelé à connaître Sa vérité, j’ai eu l’occasion de rencontrer le représentant de l’Ohio au Congrès. J’avais posé ma candidature pour étudier à l’Académie Navale des Etats-Unis. Parmi les dernières étapes requises, chaque candidat devait être interviewé personnellement par son représentant au Congrès avant d’être accepté. À la fin de l’interview, il me demanda si j’avais d’autres questions. J’étais en présence d’un membre de longue date, respecté du Congrès et il me donnait l’occasion de lui poser la question que je voulais. Je n’en avais qu’une à l’esprit.

Je venais d’apprendre qu’un gouvernement mondial, surnaturel était à la veille d’être établi sur Terre lors du retour de Jésus-Christ. Avec cette idée en tête, j’ai demandé à cet homme ce qu’il pensait d’un gouvernement mondial qui serait contrôlé par les hommes. Sa réponse fut instantanée et catégorique, « je ne crois pas que cela marcherait mais si c’était le cas, je serais le premier à le crier sur les toits ». Il continua en soulignant certaines de ses préoccupations. Cette expérience m’a marqué profondément. Je n’ai jamais oublié ma conversation avec cet homme qui avait plus de trente ans d’expérience au gouvernement fédéral.

Depuis cette période, plusieurs ont suggéré que seul un gouvernement mondial serait capable d’instaurer la paix et la stabilité dans le monde. Mais cela soulève plusieurs questions. Qui le mettrait en place ? Quelles seraient les étapes de son instauration ? Quelles lois ferait-il respecter ? Et de quelle manière ? Les nations souveraines lui abandonneraient-elles leur autorité ? Ce gouvernement réussirait-il ou serait-il obligé éventuellement d’opprimer l’humanité et de la soumettre à l’esclavage ? Toutes ces questions sont autant d’obstacles qui entraînent les penseurs, les planificateurs, les dirigeants et les scientifiques à faire du sur-place !

En conséquence, la paix mondiale est plus insaisissable que jamais. Apparemment tous languissent après elle mais personne ne sait comment l’obtenir. Pourquoi ? Pourquoi les dirigeants d’expérience et les penseurs intelligents de notre temps ne peuvent-ils pas trouver le chemin de la paix ? Comment les gens peuvent-ils comprendre que seul un gouvernement mondial est la solution qui apporterait la paix tout en admettant que ce serait un échec si on le laissait entre les mains des hommes ? Si les hommes sont incapables de gouverner leur propre vie personnelle, comment pourraient-ils gouverner le monde entier ?

La RAISON pour laquelle les hommes ne peuvent trouver la paix

L’humanité, avec son esprit rebelle, veut présenter ses propres versions de la civilisation sous leur jour le plus favorable possible. De la même façon, les faux prophètes d’Israël, comme Ézéchiel l’a prophétisé pour notre temps, doivent déclarer, : « Paix ! Quand il n’y a point de paix. » (13 :10). Dieu montre que la paix fuira ceux qui oublient Ses voies.

Il a été dit que les nations étaient soit en train de préparer la guerre, en guerre ou en train de se remettre d’une guerre. On a aussi souligné que l’histoire a enregistré plus de 14 600 conflits selon un calcul fait au milieu des années 60. Les hommes semblent constamment recourir à la guerre pour recherche la paix. Le résultat de ces guerres est généralement une trêve qui n’apporte jamais de paix permanente. Pourquoi ? Parce que les hommes ne trouveront jamais le chemin de la paix sans un aide extérieure. En réalité, ils n’ont aucune chance de résoudre le problème de la paix mondiale. En voici la raison.

Dans une prophétie qui parle de l’état du monde à notre époque, Ésaïe le prophète répond à cela de la façon suivante : « Ils ne connaissent pas le chemin de la paix, et il n’y a point de justice dans leurs voies ; ils prennent des sentiers détournés : Quiconque y marche ne connaît point la paix », (Ésaïe. 59 :8). Les solutions des hommes conduisent toujours à d’autres guerres, à la misère, à la mort et à la destruction. L’apôtre Paul a écrit : « Ils ne connaissent pas le chemin de la paix » (Rom 3 :17).

Ô combien vrai !

Les gouvernements des hommes ne fonctionnent simplement pas. Ils n’ont jamais réussi à trouver de solutions permanentes à leurs problèmes qui, en ce qui les concerne, sont insolubles. Ils ne possèdent pas les réponses aux plus grandes questions de l’humanité. Il n’a pas été donné aux hommes de connaître le chemin de la paix ou, en l’occurrence, celui de l’abondance, du bonheur, de la santé et de la prospérité. Pas étonnant que les grands penseurs, les dirigeants, les éducateurs et les scientifiques aient échoué misérablement dans leur quête de la paix sur la Terre ! Dieu n’a pas encore révélé à l’énorme majorité de l’humanité la solution aux guerres incessantes et aux troubles mondiaux.

Qu’est-ce que l’Évangile ?

Jésus a dit : « Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle (évangile) » (Marc 1 :15). Mais qu’est au juste le véritable Évangile ? La plupart des gens ne se préoccupent jamais de ce sujet. A-t-il quelque chose à voir avec la paix mondiale ? La vérité de l’Évangile est demeurée cachée aux yeux de l’énorme majorité des chrétiens traditionnels. Depuis le tout début du premier siècle, il existe un complot en vue de tromper les chrétiens éventuels en ce qui concerne le sens du véritable Évangile. Aussi choquant que cela puisse paraître, c’est bien ce qui s’est passé.

La plupart des gens croient que l’Évangile a pour objet la personne du Christ. Il n’y a aucun doute que le rôle du Christ soit immense, mais Il n’est pas l’Évangile. La Bible nous montre que Jésus-Christ est prêché en conjonction avec l’Évangile.

Certains proclament un « Évangile du salut » ou un « Évangile de la grâce ». D’autres encore croient en un « Évangile de miracles » ou à un « Évangile social » ou à un « Évangile de nourriture » ou de « guérison » ou de « foi ». Toutes ces idées ne viennent que des hommes et ne représentent pas ce que votre BIBLE dit.

Voyez ce que dit Luc 4 :43: « Il faut aussi que j’annonce aux autres villes la bonne nouvelle du royaume de Dieu ; car c’est pour cela que j’ai été envoyé. » Voilà l’Évangile que Jésus a prêché. C’est dans ce contexte qu’Il a dit dans Marc : « Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle » (Marc 1 :15). Quelle bonne nouvelle (Évangile) ? Celle du ROYAUME DE DIEU. C’est précisément à ce message que réfère le verset 1 lorsqu’il dit : « Commencement de l’Évangile de Jésus-Christ, Fils de Dieu » (Marc 1 :1). L’Évangile de Jésus-Christ parlait du ROYAUME DE DIEU — pas d’autre chose ! C’est à cet Évangile que l’on doit croire et comprendre pour être sauvé — non pas à une contrefaçon ou à un Évangile de remplacement.

Avertissement sévère contre la contrefaçon.

La vérité à ce sujet est si importante que Dieu a inspiré Paul afin qu’il avertisse les Galates d’alors — et nous aujourd’hui, en ces mots : « Je m’étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Évangile. Non pas qu’il y ait un autre Évangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Évangile de Christ. Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème ! Nous l’avons dit précédemment, et je le répète à cette heure : si quelqu’un vous annonce un autre Évangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème ! » (Gal. 1 :6-9)

Ce sont des paroles sans équivoque ! Au chapitre suivant (2 :5), Paul poursuit en soulignant qu’il voulait que : « …la vérité de l’Évangile fût maintenue parmi vous ». Ce qui signifie qu’il y a un véritable Évangile, et de nombreux autres qui sont faux.

Manifestement, Paul n’a jamais enseigné un Évangile différent ou complémentaire comme certains le prétendent. Ironiquement, Dieu s’est servi de Paul pour nous mettre en garde contre la possibilité de faux enseignements de la sorte. Il a même prononcé une malédiction (1 :8) contre tout homme, ange ou même apôtre — « Mais, quand nous-mêmes (les apôtres) …annoncerait un autre Évangile » — qui violerait cet ordre. Quelle force dans ces paroles.

Paul explique de plus que les apôtres se sont vus confiés par Dieu la préservation du véritable Évangile. Voyez I Thessaloniciens 2 :4 : « …mais, selon que Dieu nous a jugés dignes de nous confier l’Évangile, ainsi nous parlons, non comme pour plaire à des hommes, mais pour plaire à Dieu, qui sonde nos cœurs ». C’est une responsabilité qui ne doit pas être prise à la légère. Les véritables ministres enseignent toujours ce que Dieu commande, pas ce qui fait « plaisir aux hommes » ou aux « érudits bibliques ». Donc, toute idée voulant que Paul ait prêché un autre Évangile (qu’on dit souvent être au sujet du Christ) est ridicule. Il aurait littéralement prononcé une malédiction contre lui-même.

Tous ceux qui prêchent un faux Évangile prononcent automatiquement une malédiction contre eux-mêmes. Pourquoi les hommes ne craignent-ils pas de faire une telle chose ? Pourquoi y a-t-il tant de personnes prêtes à prêcher tant de faux Évangiles ? Les églises de la chrétienté traditionnelle ne peuvent se mettre d’accord sur ce qu’est l’Évangile.

Pourquoi ?

Comme le Christ a dit que l’Évangile portait sur le Royaume de Dieu et que les hommes ne savent pas ce qu’est le Royaume de Dieu, ils en ont conclu que ce royaume devait être une religion en particulier ou l’ensemble de la chrétienté. D’autres l’ont ramené à un « doux sentiment » dans le « cœur des gens ». D’autres encore croient que c’est le « millénium » ou même « l’Empire britannique » etc. Certains sont même allés jusqu’à dire que l’Évangile du Royaume de Dieu n’est pas destiné à l’humanité d’aujourd’hui !

Quelle ignorance incroyable !

Tous sont séduits (Apoc. 12 :9) par le dieu de ce siècle (II Cor 4 :4), qui se sert de ses ministres comme instruments pour répandre un faux Évangile, très populaire, au sujet de la personne de Jésus-Christ, en lieu et place du message du Royaume de Dieu que Christ nous a apporté.

Voyez II Corinthiens 11 :13-15, où Paul écrit, « Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n’est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice… ».

Ces mots sont sans ménagement et choquants pour certains. Pourtant il est bien vrai que Satan a des ministres qui ont l’apparence des ministres de Dieu.

Les passages suivants ajoutent à la description que Paul donne du travail de ces faux ministres. Voyez : « Toutefois, de même que le serpent séduisit Ève par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ. Car, si quelqu’un vient vous prêcher un autre Jésus que Celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien. » (v :3-4)

Si le Christ EST l’Évangile alors pourquoi « un autre Jésus » et « un autre Évangile » sont-ils mentionnés comme deux problèmes distincts ?

Les gens doivent prendre conscience de cette séduction — de cette hallucination collective — de ce soi-disant christianisme qui nie virtuellement toutes les VÉRITÉS FONDAMENTALES de la Bible ! Le plan de Dieu pour l’humanité est stupéfiant et ne peut être comparé à rien de ce que les hommes ont pu inventer pour le remplacer. Le monde ignore les paroles évidentes, claires et simples que l’on retrouve dans toute la Bible au sujet du Royaume de Dieu.

Cette brochure explique cette vérité étonnante, ignorée par tant de personnes.

Le message du Christ — une annonce pour le futur.

Tout comme un présentateur de nouvelles longtemps avant l’événement, Christ est venu annoncer un changement total dans la façon dont, un jour, le monde sera gouverné. Ce changement serait accompagné d’une paix mondiale sans précédent, de bonheur, d’harmonie ainsi que d’une santé et d’une prospérité universelles.

Partout où il se rendait, Christ parlait du Royaume de Dieu. Ce fut le sujet de la plupart de Ses paraboles. Lorsqu ‘Il chargea Ses douze apôtres d’aller prêcher, Il leur dit de parler du Royaume de Dieu (Luc 9 :1-2). Lorsque plus tard Il envoya Ses soixante-dix disciples (Luc 10 :1), Il leur commanda aussi de prêcher le Royaume de Dieu (verset 9). Paul prêcha aussi ce même message du « Royaume de Dieu » partout où il alla. (Actes 19 :8 ; 20 :25 ; 28 :23,31).

Les termes Royaume et Royaume de Dieu se retrouvent des dizaines de fois dans le Nouveau Testament. Il est donc tout à fait étonnant de constater que cette connaissance et sa signification réelle aient été perdues.

Le mot Évangile vient du mot grec « euangelion » et signifie « bonne nouvelle ». Le mot royaume vient du mot latin « regimen » et signifie « gouvernement ». En d’autres mot, Christ a prêché la bonne nouvelle du Gouvernement de Dieu. La paix mondiale à venir, le bonheur, la santé et l’abondance seront certainement une bonne nouvelle pour une humanité qui n’a rien connu de semblable depuis 6000 ans.

Les disciples du Christ lui demandèrent : « …quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? », (Matth. 24 :3). Il prévint les disciples… contre la séduction de plusieurs qui viendraient « sous Son nom » (verset 5). Il leur expliqua que ces personnes mettraient l’emphase sur la PERSONNE du Christ au lieu de souligner le MESSAGE qu’Il apportait. Mais, Il a aussi prophétisé que : « Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin », (verset 14).

Nous sommes AUJOURD’HUI dans ces temps de la fin. Souvenez-vous. Si le Royaume de Dieu avait été prêché à travers les siècles, depuis le temps du Christ jusqu’à nos jours, alors proclamer ce message aujourd’hui ne pourrait pas être un signe que le monde a atteint la fin des temps. Les imposteurs et les dirigeants trompeurs ont supprimé la prédication de ce véritable Évangile au monde jusqu’au XX siècle. C’est en 1934 que M. Herbert W. Armstrong a commencé à réaliser cette prophétie. Et sa réalisation se poursuit aujourd’hui. L’Église de Dieu restaurée prêche ce même Évangile.

La vie après la mort ?

Que voulait dire le Christ au juste lorsqu’Il parlait du « royaume » ? L’Évangile du Royaume de Dieu a deux aspects distincts.

Plusieurs parlent de salut — la croyance d’une vie après la mort. Certains ont supposé que l’Évangile parle exclusivement de « recevoir la vie éternelle » ou de l’idée populaire « d’aller au ciel » lorsque l’on meurt. Bien entendu, la Bible a énormément à dire au sujet du salut. En fait, le salut a une relation directe avec l’Évangile du Royaume de Dieu. (Lisez notre brochure : « Y a-t-il une VIE APRÈS LA MORT ? » et « Quelle sera votre récompense dans l’AUTRE VIE ? ».

La plupart des gens présument que Dieu veut sauver le monde dès maintenant — qu’aujourd’hui est la seule occasion de salut pour l’humanité. (Une troisième brochure, « La Bible enseigne-t-elle la PRÉDESTINATION ? », explique que Dieu n’essaie pas de sauver tout le monde maintenant et la raison pour laquelle Il agit ainsi. Elle esquisse tout Son plan ainsi que la raison de l’existence de l’humanité). La majorité des gens n’ont aucune idée de la raison pour laquelle ils sont nés — pour laquelle ils ont été placés sur la Terre. Ils ne comprennent pas pourquoi l’humanité ne peut trouver la paix, le bonheur, la santé et l’abondance par elle-même. Le monde entier a été trompé sur le salut et sur les questions et réponses les plus importantes de la vie. Cette brochure pose plusieurs de ces questions et y répond.

L’autre aspect du Royaume de Dieu est le GOUVERNEMENT. Tel que mentionné, le mot royaume signifie gouvernement. Lorsque viendra le Royaume de Dieu, ce sera un gouvernement universel. La Bible décrit ce gouvernement avec moult détails.

Un message au sujet du gouvernement.

Le reste de cette brochure explique l’aspect « gouvernemental » du Royaume. Les brochures mentionnées ci-dessus traitent principalement de la dimension du « salut ».

Avant la naissance de Jésus, un ange est apparu à Marie, sa mère. Les versets suivants décrivent cette rencontre ainsi que ce qui lui a été dit : « … l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu à …Nazareth, auprès d’une vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph. Le nom de la vierge était Marie. L’ange entra chez elle, et dit : Je te salue, toi à qui une grâce a été faite ;… tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu Lui donneras le nom de JÉSUS. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. Il règnera sur la maison de Jacob éternellement, et Son RÈGNE n’aura point de fin » (Luc 1 :26-33).

Dans Jean 18 :36, Jésus affirma à Pilate. : « Mon royaume [gouvernement] n’est pas de ce monde ». Pilate lui demanda : « Tu es donc roi ? » Christ répondit. : « Tu le dis, je suis roi. ». (v. 37).

Jésus-Christ est né pour devenir ROI !

Voici ce qu’Ésaïe a prophétisé au sujet du Christ : « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule ; on l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la Paix. Donner à l’empire de l’accroissement, et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, l’affermir et le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et à toujours », (Ésaïe 9 :6-7). Lorsque Christ établira le Gouvernement de Dieu sur la Terre, Il apportera la paix à toutes les nations !

Tous les prophètes de Dieu ont prêché l’Évangile.

Lors d’un sermon rapporté dans le livre des Actes, l’apôtre Pierre a fait une affirmation stupéfiante bien qu’elle soit un fait totalement ignoré de l’histoire biblique. Il a parlé d’une époque en disant : « …des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu’Il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ, que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de [tous] ses saints prophètes » (Actes 3 :19-21). Bien sûr, le ciel a bien reçu Jésus-Christ « JUSQU’AUX » temps du rétablissement de toutes choses. Mais ce dernier grand événement n’est pas encore survenu, d’où le mot « jusqu’aux ».

Imaginez-vous la chose ! TOUS (« pas » dans original grec) Ses saints prophètes ont prêché, qu’à une époque future, Christ reviendra et « rétablira toutes choses ». Avant la rébellion de Satan, le Gouvernement de Dieu était établi sur cette planète (Veuillez lire notre brochure « Qui est le DIABLE ? pour en savoir plus au sujet de cette rébellion). Pendant des milliers d’années les serviteurs de Dieu ont prédit les détails de ce rétablissement. Vous pourriez examiner les textes de chaque prophète du Nouveau Testament afin de constater par vous-même qu’ils ont, d’une façon ou d’une autre, annoncé le retour du Royaume de Dieu et le rétablissement de toutes choses. J’ai étudié ces versets à plusieurs reprises et vous verrez qu’ils en ont tous parlé. (Notre brochure « Lequel est le VRAI ÉVANGILE ? » examine cela en détail).

Voici un passage du Nouveau Testament faisant référence à un des porte-parole de Dieu de l’Ancien Testament.

Le livre de Jude parle de la prédication d’Énoch, l’arrière-grand-père de Noé. Ceci est un compte-rendu exact de ce qui s’est dit, il y a plus de 4500 ans, avant même le Déluge. Considérez la portée incroyable des versets suivants : « C’est aussi pour eux qu’Enoch, le septième depuis Adam, a prophétisé en ces termes : Voici, le Seigneur est venu avec ses saintes myriades, pour exercer un jugement contre tous… de tous les actes d’impiété qu’ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu’ont proférées contre lui des pécheurs impies » (versets 14-15). On ne peut se tromper quant à la signification claire de ces versets. Les saintes myriades (tous les véritables saints) viendront avec Christ pour juger le monde, tout le monde, selon leurs œuvres.

La Bible a beaucoup plus à dire à propos du Royaume de Dieu que vous ne pouvez le supposer. Je le répète, la vérité est tout à fait étonnante, sinon choquante, et il vous est possible de la connaître.

Daniel avait compris.

Tout comme Énoch l’avait compris, le Royaume de Dieu représente un gouvernement littéral qui, un jour, aura autorité sur de vraies personnes et sur les vraies nations de la Terre. Le prophète Daniel aussi avait réalisé la même chose. Cela ne représentait pas seulement à son esprit un genre de « bouffée sentimentale » ou une « douce sensation » résidant dans le « cœur des hommes ». Par une série de rêves et de visions, Dieu l’a utilisé afin d’expliquer une bonne part des connaissances nouvelles sur la façon dont serait instauré le Royaume sur Terre et de l’époque à laquelle cela se produirait.

Toutes les choses qui furent montrées à Daniel devait être « tenues secrètes et scellées jusqu’au temps de la fin » (Dan. 12 :9). Nous vivons MAINTENANT en ces temps de la fin et il existe plusieurs preuves à cet effet. (Lisez notre brochure « Sommes-nous dans les DERNIERS JOURS ? » afin de mieux comprendre pourquoi la prophétie de Daniel fut écrite pour être comprise DE NOS JOURS). Son message nous est destiné, aujourd’hui ! Daniel a annoncé d’importantes, d’EXTRAORDINAIRES — nouvelles qui vous affecteront personnellement pendant votre vie ! Nous verrons qu’il a compris et proclamé le même Évangile que celui que le Christ a prêché. Et il est vital que nous comprenions ce qu’il a dit

Daniel avait compris qu’il jouait le rôle de « microphone » par lequel DIEU révélait Son plan magistral. Au chapitre deux, nous le voyons en train de parler au grand roi chaldéen (babylonien) Nebucadnetsar au sujet du rêve que ce dernier avait fait. Celui-ci était le roi d’un vaste empire qui avait été établi aux environs de l’an 600 avant l’époque du Christ.

Les magiciens de la cour du roi n’avaient pas été capables de révéler au roi ce que Dieu pouvait révéler par l’intermédiaire du prophète Daniel. Dieu voulait, par ce roi régnant sur l’empire mondial du temps, révéler qu’il y a un Dieu tout-puissant qui vit et domine sur tout l’univers et que tous les rois, les gouvernements et toutes les nations de la Terre Lui seront un jour assujettis. La connaissance du roi Nebucadnetsar étant limitée au domaine physique, il n’avait donc conscience que de l’existence des autres rois et des nombreux faux dieux que ces derniers adoraient. Le véritable but que Dieu poursuivait était de révéler Sa propre existence et celle de SON Gouvernement et le fait qu’Il contrôle l’univers dans sa totalité. Il voulait également établir clairement que Son BUT ULTIME était d’établir ce Gouvernement sur la Terre dans la « suite des temps ».

Prenez le temps de lire attentivement Daniel 2 :28-44. Cette prophétie étonnante révèle de façon détaillée comment Dieu a l’intention de rétablir Son Gouvernement sur la Terre et la séquence temporelle selon laquelle cela se réalisera.

Les premiers versets décrivent l’image d’une immense statue. Les versets 32-33 disent : « La tête de cette statue était d’or pur ; sa poitrine et ses bras étaient d’argent ; son ventre et ses cuisses étaient d’airain ; ses jambes, de fer; ses pieds, en partie de fer et en partie d’argile ».

Cela illustre clairement l’image d’un homme mais constitué de quatre parties différentes. Les versets 34-35 décrivent une pierre surnaturelle qui mit en pièces la statue et qui devint une grande montagne et remplit toute la Terre. Notez que le verset 34 dit que cette pierre « se détacha sans le secours d’aucune main » parce que Dieu en est l’origine et non les hommes.

La « pierre » mit la statue en pièces et prit sa place puis, poursuivit sa croissance pour éventuellement inclure toutes les nations — la Terre entière. Cette vision ne peut être qu’une représentation du GOUVERNEMENT DE DIEU qui est établi sur la Terre. Ici, Daniel proclame simplement le même message de l’Évangile du Royaume que Christ a prêché.

Vous n’avez pas à me croire car c’est exactement ce qu’affirme votre Bible. Personne n’a besoin de l’interpréter à votre place.

Considérez seulement le verset 37. Il dit clairement : « O roi, tu es le roi des rois, car le Dieu des cieux t’a donné l’empire, la puissance, la force et la gloire ;» et le verset 38 précise davantage : « c’est toi qui es la tête d’or. » Nous devons toujours laisser la Bible s’interpréter elle-même.

Les versets 39 et 40 poursuivent en décrivant trois royaumes successifs après celui de Nebucadnetsar et de Babylone. Ceci est une connaissance stupéfiante que pratiquement personne ne comprend aujourd’hui.

Ces versets décrivent une succession d’EMPIRES MONDIAUX représentés par les différents métaux dont est constituée la statue géante. Ce furent des empires réels. 1) L’empire chaldéo-babylonien d’or ; 2) l’empire médo-perse en argent ; 3) l’empire gréco-macédonien d’airain, et 4) l’empire romain, fait de fer qui sera mélangé à de l’argile lors de sa dernière apparition. Le message que l’histoire nous a laissé est que ces quatre empires ont existé et ont régné. Le quatrième royaume va régner à nouveau sur le monde entier jusqu’à ce que le Royaume de Dieu soit établi sur Terre.

Dieu nous révèle expressément, aujourd’hui, qu’Il est Celui qui établit et destitue, qui rétablit et destitue à nouveau les gouvernements (royaumes) terrestres et cela, selon Sa volonté.

La définition de « royaume ».

Plusieurs se demandent quelle est au juste la définition biblique d’un royaume. Les prédicateurs et les théologiens ont tenté d’en « spiritualiser » le sens réel simplement parce qu’ils n’ont pas examiné avec suffisamment de soin la définition claire que Dieu en donne.

Cette définition est fournie dans le verset 39 qui fait référence à ces royaumes qui « dominer[ont] sur toute la Terre ». Ceci ne peut se rapporter à quelque idée nébuleuse d’un royaume « dans le cœur des hommes ». En aucune façon cette définition peut-elle faire allusion à une ou des églises en particulier. Ce passage parle de domination littérale par des gouvernements qui ont autorité sur des nations réelles de la Terre — sur des peuples réels. Permettrez-vous à certains de vous dicter autre chose ou croirez-vous la définition biblique d’un royaume ? Rappelez-vous, ces royaumes « dominer[ont] sur toute la Terre » !

Veuillez noter quelques aspects importants de cette gigantesque statue métallique. Premièrement la valeur des métaux décroît de la tête vers les pieds de la statue. Ceci signifie que la qualité du royaume ou de l’empire qui suit est moindre que celle de celui qui le précède. En deuxième lieu, le métal augmente en solidité au fur et à mesure que nous descendons le long du corps. Autrement dit, la puissance et l’envergure d’un royaume, d’un empire, en particulier sont aussi plus grandes que chez ceux qui le précèdent.

Finalement, prenez note que les deux jambes de fer représentent un royaume qui est divisé. L’empire romain fut en effet divisé avec une capitale à Rome et une autre à Constantinople. Les dix orteils sont faits en partie de fer et d’argile. Le fer ne pouvant se mélanger à l’argile est une illustration de l’instabilité de ce royaume lors de sa période finale. Lorsque les pieds se brisent c’est l’homme tout entier qui s’écroule.

Une étude attentive de trois chapitres doit être faite afin de comprendre pleinement les successions de ces quatre royaumes. Cela permet de voir plus clairement que les dix orteils sont en réalité dix rois distincts qui s’uniront temporairement dans les derniers jours.

Comparez Apocalypse 13 et 17 avec Daniel 7. Ensemble, ces passages nous présentent une prophétie importante au sujet des derniers jours qui donne à réfléchir, prophétie qui nous affectera vous comme moi de notre vivant. Apocalypse 17 :8 décrit une « bête » qui monte de « l’abîme » et qui est chevauchée par une « femme ». Le verset 12 montre que cette bête implique DIX ROIS qui recevront autorité de la part d’un dirigeant puissant et charismatique sous l’autorité duquel ils s’uniront, ce dernier assumant le rôle de la « bête ». Cela représente la septième et dernière résurrection du Saint Empire Romain, en train de prendre forme DE NOS JOURS au cœur de l’Europe.

Des Etats-Unis d’Europe sont en tain de se former et seront un fait accompli dans quelques années. Il est vital que vous compreniez ce que ces prophéties signifient ! (Demandez notre brochure qui examine en profondeur ce sujet « Qui est ou qu’est-ce que la BETE de l’Apocalypse ?)

Quelque chose d’incroyable survient du « temps de ces rois » (les dix orteils, les dix derniers rois d’Apocalypse 17 :12). Le retour du Christ enlève tout doute au sujet de CE QU’EST le Royaume de Dieu. De plus, cela nous dit QUAND il sera instauré « dans le temps de ces rois ». Daniel 2 :44 dit : « Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple ; (Dieu ne permettra jamais à des humains d’en prendre le contrôle) il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement ».

Exactement ! Dieu — et non les hommes — établira le dernier et le plus grand empire mondial de tous les temps. Et Il nous dit qu’Il ne permettra jamais aux idées des hommes d’interférer et de le perturber car il « subsistera éternellement ». Cette promesse est CERTAINE. Cela se produira, que les hommes y croient ou non !

La femme d’Apocalypse 17.

La comparaison de Daniel 7 avec Apocalypse 13 et 17 révèle qu’il y a sept renaissances du Saint Empire Romain. Six ont déjà eu lieu et il en reste une en voie de s’accomplir ! Sa durée de vie sera d’environ 3 1/2 ans pendant une période que la Bible appelle la Grande Détresse, (Matth. 24 :21-22) et un « temps d’angoisse pour Jacob », (Jér 30 :1-7). C’est après cette dernière résurrection que le Royaume de Dieu sera établi.

Il est crucial de saisir un autre point important qui est relié aux sept renaissances du système romain. Apocalypse 17 montre à chaque renaissance une femme assise sur [la] « bête écarlate pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes » (verset 3). Les sept têtes sont sept renaissances différentes dont la dernière est composée de dix rois représentés par les dix cornes.

À propos de la femme, les versets 5 et 6 mentionnent « Sur son front était écrit un nom, un MYSTERE : BABYLONE LA GRANDE, LA MÈRE DES IMPUDIQUES ET DES ABOMINATIONS DE LA TERRE. Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins (martyrs) de Jésus ». Le verset 1 la qualifie de « grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux… » le verset 15 explique que les « eaux » sont « des peuples, des foules, des nations, et des langues ».

Ceci est une description détaillée d’une grande et puissante église païenne qui est la descendante moderne de Babylone. Elle est la « mère » de plusieurs églises-filles « impudiques ».Ces filles sont sorties d’elle en protestant parce qu’elles étaient en désaccord avec quelques-unes de ses abominations. Comprenez bien. Ce n’est pas une petite église mais plutôt une « grande » église régnant sur de nombreux peuples et de nombreuses nations. Le verset 2 parle de son « impudicité » avec les « rois de la Terre ». Et le verset 18 parle de cette femme en tant qu’une « grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre ».

C’est une femme très différente de celle d’Apocalypse 12 qui doit marier Jésus-Christ (Apoc. 19 :7 ; Matth. 25 :1-10 ; Eph. 5 :23) à Son retour. Ce chapitre décrit la véritable Église de Dieu qui a été persécutée par la puissante église païenne pendant 2000 ans, (Apoc.17 :6). Dieu va détruire cette grande prostituée ainsi que ses sœurs impudiques en tournant contre elle la bête sur laquelle elle est assise (17 :16). Mais auparavant elle doit « chevaucher » la dernière résurrection du Saint Empire (système babylonien) Romain !

Il ne reste pas beaucoup de temps avant que cette dernière renaissance voit le jour. Elle est en voie de formation de nos jours, et le merveilleux Royaume de Dieu apparaîtra peu de temps après (Apoc. 19 :11-16). Tous les gouvernements humains, incluant ceux des petites et des grandes nations d’aujourd’hui, seront détruits et remplacées par le SUPERGOUVERNEMENT à venir de Dieu.

Très bientôt le monde entier verra l’accomplissement d’Apocalypse 11 :15 : « Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et Il régnera aux siècles des siècles ». Tout comme on ne peut douter que les pays d’aujourd’hui représentent des royaumes (gouvernements) physiques réels et littéraux, il ne peut y avoir de doute, même en s’appuyant sur ce seul passage, que le Royaume de Dieu sera également réel et littéral.

Jésus-Christ est né pour être roi, afin de régner sur toutes les nations de la Terre pour toujours avec l’aide d’autres rois composés d’esprit : C’est le thème central de toute la Bible. Notez : « de Sa bouche [celle de Christ] sortait une épée aiguë, pour frapper les nations ; Il les paîtra avec une verge de fer ;… Il avait … sur sa cuisse, un nom écrit : ROI DES ROIS ET SEIGNEUR DES SEIGNEURS. » (Apoc. 19 :15-16).

Vous a-t-on déjà mentionné ces versets ? Je ne les ai jamais entendus ni appris dans l’église de ma jeunesse et pourtant, ils sont là, écrits avec une clarté indubitable dans votre Bible.

L’entrée dans le Royaume.

La Bible enseigne que le Royaume de Dieu règne sur les peuples et les nations de la Terre. Les nations ne font pas partie du royaume, pas plus que le citoyen moyen fait partie du gouvernement de son pays. Une personne doit ENTRER dans le royaume pour en faire partie. Nous devons donc nous demander : qui d’autres, que ceux qui seront gouvernés par ce royaume, en fera partie ?

Dans I Corinthiens 15 :50-51, Paul a dit : « Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité. Voici, je vous dis un mystère… » Ceci constitue certainement un mystère pour la majorité des gens — que la chair et le sang ne peuvent entrer dans le Royaume de Dieu. Il serait utile de lire tout ce « chapitre de la résurrection » (I Cor. 15). Ce n’est qu’au moment de la résurrection que les êtres humains (les véritables chrétiens) sont changés (nés de nouveau), qu’ils passent de la chair à l’esprit.

Voyez-vous maintenant pourquoi il est impossible qu’une église soit Royaume de Dieu ? Ces églises sont physiques. Ce sont des êtres physiques, faits de chair et de sang, qui peuvent entrer et sortir d’un édifice appelé église. Cela disqualifie donc toute église (et du même coup l’Empire britannique) en tant que Royaume de Dieu. Vous n’avez qu’à croire la vérité toute simple de votre Bible !

Le Royaume de Dieu ne peut inclure des êtres faits de chair et de sang !

Il y a toute une série de versets dans Jean 3 qui sont communément mal compris par les gens qui croient qu’ils peuvent « naître à nouveau » dans la vie présente — pendant qu’ils sont toujours faits de chair et de sang — et qu’ils peuvent ainsi voir le Royaume de Dieu.

Dans ce récit, un Pharisien appelé Nicodème vient voir le Christ et confirme dans le verset 2 : « Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu ». Il admet clairement qu’ils savaient qui était le Christ et qui L’avait envoyé sur Terre. Veuillez prendre note que Nicodème parlait au nom de plusieurs personnes lorsqu’il dit « nous savons ». Il faisait référence à lui-même et aux autres Pharisiens qui comprenaient fort bien qui était Jésus-Christ et ce qu’Il représentait. Ils ne pouvaient nier la puissance de Dieu rendue évidente par les miracles que Christ accomplissait.

Ces Pharisiens, dirigeants religieux, comprenaient qu’Il était un « docteur venu de Dieu » avec la vérité. Ils L’appelaient tout de même un blasphémateur, un ivrogne, un hérétique, un sécessionniste, un bâtard, un ignorant, un possédé, un faux prophète etc., et ils Le crucifièrent.

Il y en a plusieurs qui sont capables de voir la pure vérité de la Bible mais qui choisissent tout de même de s’en tenir à leurs propres traditions et idées, (Marc 7 :7).

Christ dit à Nicodème, : « …si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu » (verset 3). Il expliqua que ce n’est qu’en naissant de nouveau qu’une personne peut « voir » le Royaume de Dieu. Il y a donc des conditions pour que quelqu’un puisse réellement voir le Royaume. Or, de telles restrictions n’existent pas pour les êtres physiques en ce qui concerne un édifice comme une église ou un empire. Tout le monde quelle que soit sa religion ou ses croyances est en mesure de voir tout autre objet physique.

Saisissez bien le sens de ce que le Christ démontre ici.

Dans le verset 5, Christ dit qu’à moins qu’une personne ne naisse « d’eau et d’Esprit, il ne peut « entrer dans le royaume de Dieu ». Ce qui confirme que le Royaume est quelque chose dans lequel on peut « entrer ». Mais Christ explique ce qu’Il vient de dire au verset 6, « naître d’eau (le baptême) et d’Esprit » : « Ce qui est né de la chair EST chair, et ce qui est né de l’Esprit EST esprit »

La chair et le sang ne peuvent entrer dans le Royaume de Dieu, mais l’esprit le peut ! Parce qu’Il ne voulait pas de malentendu, Il a comparé l’esprit au vent. Le vent comme l’esprit est invisible. On ne peut le voir. Donc, ceux qui sont dans le Royaume doivent être des esprits.

Le Royaume dans le cœur des hommes ?

Plusieurs préfèrent croire que le Royaume entre dans les gens plutôt que l’inverse, c’est-à-dire que les gens entrent dans le Royaume. Nous avons vu que pour tirer une telle conclusion il leur faut ignorer les enseignements clairs du Christ. Ils « spiritualisent » le véritable Royaume de Dieu, en le transformant en un sentiment éthéré dans le cœur des hommes. Les séducteurs disent qu’avoir l’Esprit de Dieu est le Royaume de Dieu en nous. La répétition ouverte de ce mensonge pendant des siècles a fait en sorte que des millions de personnes croient à cette fiction en lieu et place de la vérité biblique.

Comme il est évident pour plusieurs que les gens peuvent entrer dans les pays modernes qui furent autrefois l’Empire britannique et qu’ils peuvent entrer dans une église, les « enseignants religieux » séduits ont concocté l’idée que le Royaume de Dieu peut entrer et résider dans le « cœur des hommes ».

J’ai souvent entendu les gens dire quelque chose qui ressemblait à ceci : « Le Royaume de Dieu pourrait être établi dans le coeur de tous les hommes si seulement les chrétiens, partout à travers le monde, travaillaient avec amour pour établir la paix mondiale et promouvoir la tolérance envers tous.

Comment en sont-ils venus à cette conclusion ? Où ont-ils été chercher une telle idée ? Cela provient d’une traduction inexacte ( dans certaines versions) de Luc 17 :20-21 ! Là, Christ dit du Royaume de Dieu qu’il est « au milieu de vous ». Nous devons étudier cette erreur de traduction. Si ces versets disent réellement, comme certains le prétendent, que le Royaume de Dieu est « au-dedans » des gens, alors ils contredisent tous les autres versets que nous avons examinés. Et si la Bible se contredit d’une façon si évidente, vous pouvez alors la jeter car elle n’est pas la Parole de Dieu.

Le Royaume dans le cœur des Pharisiens ?

Examinons maintenant Luc 17 :20-21. Les Pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le Royaume de Dieu. Il leur répondit : « Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards. On ne dira point : Il est ici, ou : il est . Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous ».

Si vous ne devez comprendre qu’une chose au sujet de ces versets, que ce soit ceci ! Le Christ était en train de parler à des Pharisiens qui avaient un esprit charnel, qui étaient accusateurs, fraudeurs, menteurs et hypocrites. Même selon l’idée nébuleuse et éthérée selon laquelle le Royaume de Dieu est quelque chose qui habite le cœur des hommes, il est absolument impossible que Christ ait pu vouloir dire que celui-ci se retrouvait dans le cœur de ces personnes ! Les Pharisiens étaient terriblement justes à leurs propres yeux et non convertis. Ils cherchaient à tenter le Christ et à L’accuser à chaque occasion. Il est tout à fait stupide et même risible de dire que le Royaume ait pu être « au-dedans » de ces personnes.

Ne perdez pas de vue le fait que lorsque le Christ répondît à la question, il est dit : « Il leur répondit » — aux Pharisiens. Vous devez comprendre que les Pharisiens ne faisaient pas partie de l’Église et que l’Église de Dieu n’était certainement PAS dans les Pharisiens. En fait, l’Église du Nouveau Testament n’existait même pas encore.

Remarquez ce que Christ n’a PAS dit dans ces versets. Il n’a pas dit, « le Royaume de Dieu sera établi dans le cœur des hommes » ou même « dans vos cœurs ». Ce qu’Il a dit est plutôt : « Le Royaume de Dieu EST… » Il est important que nous comprenions que Christ ne décrivait pas, dans ce cas particulier, ce que serait le Royaume de Dieu dans le futur, mais en parlait plutôt au temps présent.

Pourquoi ?

Ici encore, plus particulièrement dans certaines versions anglaises, il y a une mauvaise traduction de l’original grec. Ce dernier est mieux rendu par : « au milieu de vous » tel qu’il apparaît dans la plupart des versions françaises. Un grand nombre de versions le traduisent ainsi et la majorité des Bibles avec renvois mentionnent ces mots.

La Bible de Jérusalem dit : « Le royaume de Dieu est au milieu de vous », tout comme la Bible en français courant et la plupart des versions en langue française. La traduction anglaise de Moffatt permet une compréhension encore plus exacte. Elle traduit ces versets par « Il leur répondit : le RÈGNE de Dieu ne vient pas de manière à être vu pour qu’on en dise « le voici ici » ou « le voilà là-bas » parce que le RÈGNE de Dieu est présentement au milieu de vous ». : (Partout c’est nous qui traduisons)

Demandons-nous, de quoi — ou de qui — le Christ parlait ? Qu’est-ce ou qui était « au milieu des Pharisiens » ? Qui — ou quoi — était « parmi » eux ?

Le Fils de Dieu, Jésus-Christ Lui-même, se tenait au milieu du groupe de Pharisiens. Considérez-les choses de la façon suivante. Ces derniers étaient en présence d’un représentant qui « régnera » dans le futur Royaume de Dieu. C’est Jésus qui se tenait « parmi » eux. On voit clairement qu’Il parlait du Royaume de Dieu, en parlant de Lui-même en tant que Son représentant, se tenant à l’endroit même où ils se trouvaient tous.

Essayons de comprendre ! Les Pharisiens connaissaient les nombreuses prophéties de l’Ancien Testament décrivant le Royaume de Dieu. Ils connaissaient parfaitement les versets du livre de Daniel que nous avons étudiés précédemment. Ils auraient compris pourquoi Pierre a dit plus tard, « …par la bouche des [de tous : orig. grec] ses saints prophètes » et le « rétablissement de toutes choses ». Les prophéties d’Ésaïe, de Jérémie, d’Ézéchiel, de Daniel et de bien d’autres leur étaient familières. Les Pharisiens ont ignoré les Écritures qui parlaient du premier avènement du Christ parce qu’ils se sont concentrés sur celles qui parlaient de Son second avènement !

De façon évidente, les Pharisiens ne croyaient pas que le Royaume de Dieu fut une Église. Ils ne croyaient certainement pas que c’était l’Empire britannique, qui ne naîtrait que des siècles plus tard. Et ils ne croyaient pas non plus que ce fut un sentiment dans le cœur des hommes. Ils comprenaient fort bien que cela impliquait un gouvernement — une SOUVERAINETÉ !

Ils ne comprenaient pas QUAND ce gouvernement serait établi, ni même le fait que le but de ce gouvernement n’était pas de simplement débarrasser la Palestine des légions romaines. S’ils avaient pu comprendre le premier avènement du Christ il leur aurait été plus facile de comprendre le « quand » de Sa deuxième venue — et pourquoi il fallait qu’Il vienne beaucoup plus tard. En fait, ils attendaient un Messie conquérant qui les aiderait dans leur quête pour renverser l’autorité romaine en place et la remplacer par la leur.

Jésus exposa la fausseté de leur raisonnement. Il leur montra clairement que la venue du Royaume ne consistait pas en un petit événement local limité à la souveraineté sur le pays de Palestine où vivaient les Juifs.

Les Juifs cherchaient un gouvernement physique localisé dans un seul pays, le leur ! Voilà pourquoi Christ leur a dit qu’il ne fallait pas voir ce royaume comme étant « ici » ou « » !

Rappelez-vous que, dans Jean 18 :37, Christ avait dit qu’Il était né pour être roi. Il savait qu’Il serait le Roi qui régnerait sur Son Royaume. (Dan. 7 :17-18, 23, montrent que les mots « roi » et « royaume » sont interchangeables dans la Bible).

En poursuivant simplement la lecture du contexte de Luc 17, il ne nous reste aucun doute vis-à-vis ce à quoi le Christ faisait référence. Lisez le verset 24 qui, tout comme Matthieu 24 :27, mentionne : « Car, comme l’éclair resplendit et brille d’une extrémité du ciel à l’autre, ainsi sera le Fils de l’homme en Son jour ». Christ était en train de décrire un événement sensationnel qui ébranlera le monde et qui sera aussi visible qu’un éclair. Notez cependant les termes « en son jour », qui montrent que cela aura lieu dans le futur. Prenez le temps de lire Matthieu 24 :26-30 et voyez comment ces versets décrivent le jour où « le Fils de l’homme paraîtra. »

Même en faisant un effort d’imagination, on ne peut certainement pas affirmer que Christ disait que le Royaume de Dieu se retrouvait au-dedans de ces Pharisiens impies, charnels et odieux, qui complotaient continuellement pour le faire mourir, pas plus d’ailleurs qu’Il ne disait que c’était une Église !

Christ les avait accusés précédemment en leur lançant un avertissement terrible. Il n’y a aucun doute que cela les avait fâchés et les avait poussés à tenter de le prendre en défaut sur une chose qu’Il pourrait dire d’erroné soit au sujet du Royaume de Dieu ou de tout autre chose. Dans Luc 13 : 28-29, Il les avertit : « C’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes, dans le royaume de Dieu, et que vous serez jetés dehors. Il en viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi ; et ils se mettront à table dans le royaume de Dieu ».

Christ disait clairement que les Pharisiens ne seraient tout simplement pas dans le Royaume. Ils ne seraient pas autorisés à y entrer comme Abraham, Isaac et Jacob le seraient — même si ces derniers n’y sont pas encore entrés, (Héb. 11 :13 :39-40).

Le Royaume de Dieu est-il proche ?

Quelqu’un pourrait certainement citer Marc 1 :15, où Jésus a proclamé : « le Royaume de Dieu est proche ». Par la même occasion, rappelez-vous qu’Il avait ajouté : « Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle ». Donc, certains ont donc conclu que lorsque les gens se repentent et croient l’Évangile — devenant membre d’une église — ils entraient par la même occasion dans le Royaume de Dieu qui, dans un sens, les attendait tout « proche ».

Comme c’était le cas avec Luc 17 :21, les gens font dire au verset ce qu’ils veulent bien entendre. Christ n’a pas dit que le Royaume de Dieu avait été établi — ou que c’était une église. Toutes ces croyances sont des « traditions des hommes » auxquelles les gens croient en lieu et place de la Parole toute simple de Dieu, (Marc 7 :7).

Dans Luc 16 :16 nous voyons qu’à partir du temps de Jean-Baptiste, le Royaume de Dieu est quelque chose qui est « annoncé ». Le Royaume n’était pas encore instauré, mais il était annoncé. Prêcher le Royaume et avoir l’occasion de se qualifier pour en faire partie était certainement quelque chose à leur portée, proche d’eux (tout comme aujourd’hui).

Les saints régneront avec Christ.

Avant de revenir à Luc, examinons encore une fois ce que Daniel a écrit sur le Royaume de Dieu.

Rappelez-vous, nous avons vu que le Christ viendrait comme un éclair resplendissant de l’Est vers l’Ouest, (Matth 24:27). Ce sera un événement retentissant qui ne pourra échapper à personne. Mais viendra-t-Il régner seul sur la Terre ? — ou d’autres viendront-ils avec Lui ? Nous pourrions nous demander : Lorsque Christ établira Son gouvernement mondial, qui d’autres fera partie de la structure qu’Il établira ? Si les gouvernements des hommes exigent la collaboration de plusieurs pour assister la personne à leur tête, le Gouvernement de Dieu sera-il différent ? Non !

Daniel 7 :13 parle du Christ venant sur les « nuées des cieux ». Avant le retour de Celui-ci , Dieu accorde officiellement au Christ l’autorité pour régner sur le monde vers lequel Il retourne. Le verset suivant dit : « On Lui DONNA la domination, la gloire et le règne ; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et Son règne ne sera jamais détruit », (v.14).

À nouveau, demandons- nous, Christ régnera-t-Il seul, ou d’autres régneront-ils avec Lui ? De quelle façon au juste Dieu gérera-t-Il tous les peuples et toutes les nations

Daniel 7 renferme plusieurs autres versets importants que nous devons comprendre. Rappelez-vous que la prophétie dit que le Royaume de Dieu doit remplacer les royaumes mondiaux dont on a parlés précédemment et qui sont décrits au chapitre 2. Notez maintenant les versets 17 et 18 : « Ces quatre grands animaux, ce sont quatre rois qui s’élèveront de la terre ; mais les saints du Très-Haut recevront le royaume, et ils posséderont le royaume éternellement, d’éternité en éternité. »

Croyez ce qu’affirme ce verset ! La raison ultime de l’appel des véritables chrétiens est de se joindre au Christ et de partager avec Lui le règne sur toutes les nations et tous les peuples dans le Royaume de Dieu. Christ est véritablement le « ROI des rois et le SEIGNEUR des seigneurs ». Un de ces autres rois et seigneurs peut être vous ou quiconque est prêt à accepter les termes que Dieu fixe pour entrer dans Son Royaume.

Les versets 19 et 20 jettent un peu plus de lumière sur ce qui arrive lorsque les saints reviennent avec Christ. Leur première responsabilité est de remplacer la « quatrième bête », qui règne avec l’aide de la « petite corne ». Cette petite corne est un ROYAUME RELIGIEUX qui est la représentation la femme assise sur la bête dans Apocalypse 17. Ce gouvernement religieux (sis à Rome) a régné sur toutes les résurrections, ou renaissances, précédentes du Saint Empire romain depuis 554 ap. J.-C.

Lisez maintenant les versets 21 et 22 : « Je vis cette corne faire la guerre aux saints, [de façon évidente, la prostituée babylonienne d’Apocalypse 17 :5-6] et l’emporter sur eux, jusqu’au moment où l’ancien des jours vint donner droit aux saints du Très-Haut, et le temps arriva où les saints furent en possession du royaume. »

Finalement, la longue prophétie conclut par le verset 27 confirmant le merveilleux potentiel qui attend les véritables saints de Dieu. Voyez : « Le règne, la domination et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous les cieux seront donnés au peuple des saints du Très-Haut. Son règne est un règne éternel, et tous les dominateurs le serviront et lui obéiront. »

Que peut-il y avoir de plus simple ? On ne doit pas se surprendre que Christ ait affirmé : « A celui qui vaincra, et qui gardera jusqu’à la fin mes oeuvres, je donnerai autorité sur les nations. Il les paîtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d’argile, ainsi que moi-même j’en ai reçu le pouvoir de mon Père », (Apoc 2 :26-27). Quelques versets plus loin, Il ajouta : « Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône… » (3 :21).

L’expression « sur mon trône » est utilisée car Christ sait que Son trône est sur la Terre, contrairement au trône du Père qui lui est au ciel. Luc 1 :32 montre que Christ règnera à partir de Jérusalem assis sur le trône de David. Lisez également Apocalypse 5 :10 ; 20 :4 ; Matthieu 5 :5 ; Psaume 25 :12-13 ; 37 :11 etc. Il n’y a aucun doute que lorsque Christ reviendra les saints régneront avec Lui, SUR LA TERRE.

Examinons maintenant une parabole très importante dite par Christ pour que les gens comprennent ce qu’est la venue du Royaume de Dieu et leur responsabilité de se QUALIFIER afin d’en faire partie.

La parabole des mines.

Luc 19 :11-27 cite une parabole extrêmement importante qui a été écrite pour illustrer comment et quand le Royaume de Dieu apparaîtra. Dans cette parabole, le Christ Se compare à un homme de haute naissance qui partit pour un « pays lointain » (image de Son retour vers le Père au ciel) pour une durée de 2000 ans jusqu’à Son retour. Les disciples croyaient que le Royaume « apparaîtrait à l’instant » et Christ voulait leur montrer que beaucoup de temps devait s’écouler avant que cela ne se produise.

Dans cette parabole, Christ réfute complètement l’idée du Royaume apparaissant immédiatement sous la forme de Son Église. Ce qui est bien évident puisqu’Il n’est pas encore revenu sur Terre.

Cet homme de « haute naissance » appela ses « dix serviteurs » (symbole des chrétiens appelés à sortir du monde par Dieu) pour leur demander de faire croître la valeur des « mines » (de l’argent) qu’il leur avait remises comme investissement. La mine représentait en fait une unité de valeur spirituelle. Rappelez-vous que c’est une parabole, il n’y est donc pas question d’argent réel. Il dit à ses serviteurs de les « faire valoir jusqu’à son retour », autrement dit, « d’augmenter » la valeur de l’investissement. Pendant que l’homme de haute naissance était parti, plusieurs des serviteurs dirent : « Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous ». Il est important de comprendre ce qui se cache derrière cette affirmation.

Ces « concitoyens » comprenaient que l’homme de haute naissance (Christ) reviendrait afin de régner sur la Terre. Ils rejetaient cette idée ainsi que celle que Son gouvernement ait autorité sur eux et, conséquemment, leur participation future dans un tel gouvernement (v 27). Ils comprenaient que le Royaume de Dieu serait un GOUVERNEMENT réel qui serait établi sur la Terre. Il faut se rappeler que la parabole commence par un homme de haute naissance (Christ) allant au ciel afin d’âtre investi de l’autorité royale et revenir ensuite. (Nous avons déjà vu dans Dan. 7 :14 que Dieu confère à Christ une autorité suprême juste avant Son retour pour régner avec les saints.

Lors du retour de l’homme de haute naissance, Il appela chacun de Ses serviteurs pour qu’ils paraissent devant Lui afin de lui faire rapport sur la croissance qu’ils avaient donnée à leur mine. Certains avaient gagné cinq mines, d’autres dix, etc. mais un des serviteurs l’avait gardée dans un linge et n’avait obtenu aucune croissance. Or Christ voulait savoir combien chacun l’avait fait « valoir » pendant Son absence.

Le premier serviteur avait gagné dix autres mines et Christ décrit sa récompense en disant, « C’est bien, bon serviteur ; parce que tu as été fidèle en peu de choses, reçois le gouvernement de dix villes » (verset 17).

Le serviteur qui avait gagné cinq autres mines reçu autorité sur cinq villes. Parce qu’il avait produit la moitié moins que le premier sa récompense fut aussi égale à la moitié. Donc ces hommes reçurent « autorité sur des villes ». Leur récompense était de « régner » avec Christ (Jude 14) comme membre de Son Royaume mondial. Combien évident !

Le serviteur qui avait mis sa mine dans un linge avait raté une occasion merveilleuse de se qualifier pour un poste d’autorité dans le Royaume de Dieu. La parabole dit : « Il (l’homme de haute naissance, Jésus) lui dit : Je te juge sur tes paroles, méchant serviteur ».

Ce serviteur n’avait eu aucune croissance. Il n’avait rien fait de sa vie et ainsi ne s’était pas qualifié pour régner sur des villes dans le Royaume de Dieu. Christ confia la récompense du méchant serviteur à celui qui avait gagné dix mines de sorte qu’il eut plus que ce qu’il avait gagné. Les villes que le méchant serviteur aurait dû gérer devaient être dirigées par quelqu’un sinon elles se seraient retrouvées abandonnées sans personne en autorité sur elles.

Un court historique est nécessaire ici afin de mieux comprendre le contexte de cette parabole. Christ était un Juif qui prêchait cette parabole dans le pays de Juda. Or Juda était seulement une des douze tribus de l’ancien Israël. Dix de ces tribus avaient été perdues quelque 700 ans auparavant parce qu’elles s’étaient révoltées contre Roboam, le fils de Salomon. Elles avaient été amenées en captivité par les anciens Assyriens et avaient plus tard émigré vers l’Europe du Nord-Ouest. Elles devinrent principalement les pays démocratiques anglophones comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande (et certaines autres nations de l’Europe de l’Ouest). Il n’y eut qu’une partie des tribus de Benjamin et de Lévi qui demeurèrent avec Juda avec comme capitale Jérusalem.

(Vous êtes fortement encouragés à lire notre livre « L’AMERIQUE ET LA GRANDE-BRETAGNE SELON LES PROPHETIES BIBLIQUES » afin d’avoir une vue d’ensemble et de comprendre ce qui vient d’être brièvement décrit ci-dessus).

Lorsque la parabole des mines parle des concitoyens qui « haïssent » l’homme de haute naissance, et affirme que ceux-ci ne voulaient pas qu’Il règne sur eux, cela fait référence aux Juifs. L’histoire a prouvé clairement leur rejet de l’autorité de Jésus-Christ sur eux. C’est ce à quoi Jean 1 :11 fait référence lorsqu’il dit : « Elle [la Parole] est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue ». Les « dix serviteurs » (les chrétiens appelés aujourd’hui) sont en quelque sorte un symbole des DIX TRIBUS perdues d’Israël. Christ leur a offert l’occasion de régner parce que les Juifs ont rejeté Son autorité sur eux.

Malheureusement, certains ne veulent pas que le véritable Christ de la Bible leur dise quoi faire. Ils ne veulent pas qu’Il règne sur leur vie et les conduise. Par contre, ils veulent le salut, mais sans condition.

Personne n’obtiendra d’autorité avant d’avoir prouvé qu’il peut être dirigé ! Personne ne peut faire partie du gouvernement universel que Dieu instaurera à moins d’avoir appris d’abord à se soumettre au Gouvernement de Dieu et avoir accepté d’être conduit par Dieu et Jésus-Christ dans la vie présente. VOILÀ la leçon primordiale de cette parabole.

En appelant Ses serviteurs, Christ illustrait que tous, un jour, devront paraître devant Son tribunal afin de rendre des comptes. Tout comme la récompense des douze apôtres est de régner sur les douze tribus d’Israël (Matth. 19 :27-28), certains recevront une énorme AUTORITÉ afin de diriger des villes avec Christ « sur le trône de Sa gloire ».

QUAND le Royaume viendra-t-il ?

Nous aimerions tous savoir quand Christ reviendra. Les disciples lui ont demandé : « …Dis nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? »,(Matth 24 :3).

La totalité des quarante-huit versets suivants de Matthieu 24 constituent la réponse que Christ leur a donnée. Ils décrivent en détail la séquence des nombreux événements qui précéderont Son retour. Parlant du moment exact de ce retour, le verset 36 dit : « Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul ».

Seulement quelques semaines plus tard, dans Actes 1 :6-7, avant l’ascension du Christ au ciel, les disciples fournirent la preuve qu’ils n’avaient pas compris ou pas accepté Sa première explication. C’est pourquoi ils lui posèrent à nouveau la question. Notez : « Alors les apôtres réunis lui demandèrent : Seigneur, est-ce en ce temps que tu RETABLIRAS le royaume d’Israël ? Il leur répondit : Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité ». Christ leur donna la même réponse — « Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments ».

Il est important de noter que l’Église du Nouveau Testament serait établie seulement dix jours après cet épisode, (2 :1). Pourquoi Christ leur aurait-Il répondu une telle chose si le Royaume devait être l’Église qui serait établie presque immédiatement (lors de la prochaine Pentecôte), seulement dix jours plus tard ?

Nous sommes dans la même situation aujourd’hui. Nous ne pouvons savoir avec exactitude quand le Royaume de Christ viendra mais il nous est possible d’en avoir une approximation. Dans Luc 21 :31, à la fin d’une longue prophétie parallèle à celle de Matthieu 24, Christ dit : « QUAND vous verrez ces choses arriver, sachez que le royaume de Dieu est proche ».

Par contre, ce qu’Il voulait qu’ils sachent était qu’une PUISSANCE, le Saint-Esprit, surviendrait sur eux (Ac 1 :8), mais non quand le Royaume serait établi. La même chose s’applique à ceux qui sont convertis aujourd’hui. Nous ne pouvons savoir exactement quand Christ reviendra mais nous pouvons recevoir une puissance dès maintenant nous rendant capable de croître et de vaincre — et de prêcher l’Évangile du Royaume de Dieu jusqu’à ce que cela arrive.

Les efforts des hommes ne peuvent établir le Royaume.

Les vrais chrétiens ne sont pas des activistes qui cherchent à faire de cette civilisation « un monde meilleur » — et à établir ce faisant le Royaume de Dieu sur la Terre. Au contraire ils ont « …pour chaussure à [leurs] pieds le zèle que donne l’Évangile de paix » (Éph 6 :15).Ils traversent la vie les « pieds » chaussés de la connaissance enseignée par le véritable Évangile quant à la seule façon dont sera enfin établie une paix mondiale durable. Ils comprennent parfaitement que le Royaume de Dieu, qui signifie empire (pouvoir : Bible de Jérusalem) et paix (Es 9 :6-7), s’en vient. Ils savent ce qui attend ce monde. Ils ne vont pas « servir » leur pays en tuant d’autres êtres humains dans des guerres interminables et futiles entre nations, ou participer dans les affaires gouvernementales des hommes.

Ils ne prennent pas les choses en main en tentant « d’établir le royaume » ce qui revient à contrecarrer le but de Dieu qui est de démontrer aux hommes qu’ils sont incapables de se diriger eux-mêmes. (Prenez le temps de lire nos deux brochures intitulées « GUERRES, TUERIES et SERVICE MILITAIRE » et « Les chrétiens doivent-ils VOTER ? » pour en connaître les raisons.)

Veuillez noter ce que Paul fut inspiré d’écrire : « Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes [les chefs politiques et les dirigeants religieux] diront : Paix et sûreté !alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point. Mais vous, frères, vous n’êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur », (I Thess. 5 :2-4).

Tous ceux qui comprennent les vérités contenues dans cette brochure n’ont plus jamais besoin d’être dans les « ténèbres » en ce qui concerne le plan de Dieu, ni en ce qui concerne l’importance du rôle qu’ils pourraient jouer.

En citant Ésaïe 52 :7, Paul a aussi écrit : « Qu’ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent la paix, de ceux qui annoncent de bonnes nouvelles ! (de l’Évangile) », (Rom. 10 :15). Dans le verset 16, il continue en citant un autre passage d’Ésaïe : « Mais tous n’ont pas obéi à la bonne nouvelle. Aussi Esaïe dito: Seigneur, qui a cru à notre prédication ?, (És 53 :1).

Bien entendu, la majorité des gens ne croiront pas la « prédication de Dieu » concernant ce qui attend notre civilisation. Ils ne croiront pas qu’ils sont incapables d’établir la paix par leurs propres efforts. Plusieurs crieront « Paix !paix ! [alors qu’] il n’y a point de paix » (Jér. 6 :14 ; 8 :11, 14-15). Et la majorité continuera de croire avec empressement leurs fausses prédictions même face à l’évidence d’échecs pitoyables.

Les chrétiens de ce monde vont tenter désespérément d’établir le Royaume de Dieu et la paix mondiale par leurs propres efforts. Des dirigeants religieux séduits leur affirmeront que c’est leur « devoir de chrétien ». Plusieurs verront cela comme étant l’unique mission de leur Église. Des millions de personnes cherchent le bonheur, l’abondance, la paix et la sécurité partout. Mais, à court terme, ils seront terriblement déçus car les conditions du monde se détérioreront jusqu’à une période finale, sans précédent, de calamités universelles pour ensuite s’améliorer.

Enfin, la Cité de la Paix.

Mais en fin de compte le monde ne sera PAS déçu ! De bonnes nouvelles sont annoncées.

La capitale de la nation juive moderne est Jérusalem, en Israël. Bien que cette ville n’ait connu que la guerre à travers toute son histoire, la signification réelle de son nom est « CITE DE LA PAIX ». Elle porte ce nom parce que Christ, le PRINCE DE LA PAIX, y reviendra pour y établir Son Royaume. Le Prince de la Paix régnera à partir de la Cité de la Paix. En commençant par cette seule ville, la paix s’étendra rapidement dans le monde entier. Éventuellement, elle « éclatera » partout !

Il y aura une véritable paix mondiale, durable, et le bonheur, l’abondance et la prospérité. Tout cela se réalisera de votre vivant. C’est aussi sûr que ne l’est la Parole de Dieu !

« Que ton règne vienne ».

Nous sommes pour la plupart familiers avec ce que nous appelons le « Notre Père » ou la « prière du Seigneur ». Plusieurs peuvent la réciter sans difficulté l’ayant répétée sans comprendre que c’était tout simplement un modèle ou un guide sur la manière de prier. Je l’ai apprise alors que j’avais quatre ans. Elle débute par : « Notre Père, qui est aux cieux, Que ton nom soit sanctifié…que ton règne vienne, (Matth. 6 :9-10). Cette courte prière continue encore pendant trois versets. Mais parmi les millions de personnes qui la connaissent et la récitent combien réfléchissent sur la phrase « Que ton règne vienne » ou « que la volonté de Dieu [Son Plan magistral] soit faite sur la Terre » ? Depuis près de 2000 ans, les gens ont plus ou moins tenté de suivre les instructions du Christ en priant « Que ton règne vienne » sans vraiment méditer sur le sens stupéfiant sous-entendu par cette petite phrase.

Est-ce votre cas ?

Seulement quelques versets plus bas, Christ dit : « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus » (verset 33). Les chrétiens doivent D’ABORD chercher le Royaume — avant tout autre chose — dans leur vie ! Comment peuvent-ils faire cela s’ils ne savent même pas ce qu’est le royaume — ni même quand il viendra — ou comment cela peut influer sur leur propre salut ?

Maintenant, VOUS savez !

Direz-vous « Que ton règne vienne » ? Vous appliquerez-vous à « affermir votre vocation et votre élection » (II Pi 1 :10) ? Vaincrez-vous comme Christ l’a fait ? Croîtrez-vous, vous qualifierez-vous, et développerez-vous un caractère spirituel — gagnant plus de mines que celles qui vous ont été confiées au début de façon à ce que le Christ ait un retour sur l’investissement qu’Il a fait en vous ? Ou enterrerez-vous votre mine, et en même temps la chance de régner dans le Royaume de Dieu, d’enseigner aux autres la bonne façon de vivre ?

Il n’y a que le Gouvernement de Dieu qui puisse apporter la paix.

La citation suivante provient de la conclusion écrite par M. Herbert W. Armstrong dans sa brochure en version anglaise, « La PAIX MONDIALE, voici comment elle viendra ». Elle constitue une merveilleuse description de la grande vérité affirmée par le sous-titre : « Pouvons-nous connaître les temps ? »

Qu’entendait donc Jésus en disant « Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments » ? Il le leur expliqua à nouveau. C’est ce que nous retrouvons dans Matthieu 24 :36. Il parlait de la fin du monde et de Son second avènement.

« Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul ». Il parlait de Sa seconde venue et de l’établissement du Royaume, moment qu’aucun homme ne connaît mais seulement le Père.

Toutefois, bien que nous ne connaissions ni le jour ni l’heure, nous savons effectivement, d’après les prophéties divines, que ce jour est très proche. Notez Luc 21 :25-32 : Christ avaient prédit les événements mondiaux qui commencent déjà à s’accomplir, et qui suscitent de « l’angoisse chez les nations », des bouleversements et des guerres dans le monde, où les nations ne sauraient « que faire… les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la Terre ». Il s’agit là de bouleversements mondiaux tels qu’il n’y en a jamais eus de pareils auparavant. « Quand vous verrez ces choses arriver », a dit Christ, « sachez que le Royaume de Dieu est proche. Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n’arrive.

Tous ces signes montrent que nous sommes dans la toute dernière génération de cet actuel monde mauvais.

Deux choix fatidiques.

Notre monde est troublé depuis l’année 1914 — celle où la Première Guerre mondiale a commencé. Il y a eu un répit entre 1918 et 1939. À l’heure actuelle, nous sommes dans la seconde période de répit. Nous avons à notre disposition l’énergie nucléaire. Nous avons d’importants stocks de bombes à hydrogène ; leur puissance et leur nombre sont si grands qu’elle pourraient faire sauter la surface de notre planète et anéantir toute vie humaine plusieurs dizaines de fois. Il existe aujourd’hui d’autres armes destructrices, dont chacune suffirait à rayer toute vie ici-bas.

Des savants de renommée mondiale déclarent que seul un « supergouvernement » est en mesure d’empêcher le « cosmocide » — l’anéantissement total de notre planète. Néanmoins, les hommes ne peuvent pas — ne veulent pas — s’unir afin de former un gouvernement mondial de ce genre.

Il est grand temps de regarder en face — avec réalisme — ce FAIT implacable ! L’humanité est devant l’alternative suivante : ou bien il existe un DIEU tout-puissant qui est sur le point d’intervenir et d’établir SON ROYAUME, afin de dominer avec une PUISSANCE surnaturelle et universelle pour nous apporter la paix— ou alors, toute vie humaine sera anéantie ici-bas, (Matth 24 :22).

La présente période de « répit » va bientôt se transformer en une troisième guerre mondiale — nucléaire, cette fois-ci —que la prophétie biblique dénomme la « Grande Détresse », (Matth 24 :21-22). Cependant Dieu abrégera cette période finale de troubles dans lesquels le monde sera plongé ; Il enverra Christ ici-bas en tant que Rois des rois et que Seigneur des seigneurs — afin de rétablir le gouvernement divin par l’intermédiaire du ROYAUME de DIEU ET APPORTER UNE FOIS POUR TOUTE LA PAIX MONDIALE.

Vous pouvez lire ce que vous désirez: