JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Enregistrer pour le lire plus tard
Disponible dans ces langues :
  Français
OĂč se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
New York, Etats-Unis Jamaïque Pérou Idaho, Etats-Unis Inde Belgique Kenya Arkansas, Etats-Unis Afrique du Sud Angleterre Nigéria Ohio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entiĂšre vĂ©ritĂ© de la Bible et qui est appelĂ©e Ă  vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonnĂ©
  • appelerait les membres mis Ă  part par la vĂ©ritĂ© pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau
A propos de l’auteur
David C. Pack 

Fondateur et Pasteur GĂ©nĂ©ral de l’Église de Dieu RestaurĂ©e, RĂ©dacteur en Chef du magazine The Real Truth et voix du programme tĂ©lĂ©visuel The World to Come, David C. Pack a atteint plusieurs millions de personnes dans le monde entier en proclamant les puissantes vĂ©ritĂ©s de la Bible inconnues de la plupart des gens. Il est l’auteur de 80 livres et livrets, et a personnellement Ă©tabli plus de 50 congrĂ©gations. Il est Ă©galement apparu en tant qu’invitĂ© sur The History Channel. M. Pack a frĂ©quentĂ© l’Ambassador CollĂšge Ă  Pasadena, en Californie. Il est entrĂ© au ministĂšre de l’Église de Dieu Universelle en 1971 et a Ă©tĂ© personnellement formĂ© par son fondateur, Herbert W. Armstrong.

Qu’est-ce au juste que le « PĂ©chĂ© Impardonnable » ?

par David C. Pack

Qu'est-ce au juste que “le pĂ©chĂ© impardonnable”? Plusieurs sont inquiets de l'avoir commis. Mais qu'est-ce au juste que le pĂ©chĂ© qui “ne peut ĂȘtre pardonnĂ©â€? Est-ce seulement les gens convertis qui peuvent le commettre, ou les non-ChrĂ©tiens? Les rĂ©ponses ne sont pas ce que vous pensez.

 Langue Afrikaans Deutsch English Español Français Italiano Kiswahili Nederlands Polski Srpski Tahiti

JĂ©sus a parlĂ© d'un pĂ©chĂ© qui “ne peut ĂȘtre pardonnĂ©...ni dans ce siĂšcle, ni dans le siĂšcle à venir” (Matt 12: 31-32). Ce pĂ©chĂ© est plus souvent rĂ©fĂ©rĂ© comme “le pĂ©chĂ© impardonnable.”

Une confusion Ă©tendue entoure ce sujet. Plusieurs personnes s'inquiĂštent qu'elles peuvent avoir commis, ou dĂ©jà commis, le pĂ©chĂ© impardonnable. Encore que plusieurs n'ont pas su comment reconnaitre le pĂ©chĂ© qui “ne peut ĂȘtre pardonnĂ©.”

Comme un pasteur de longue date qui a travaillé avec plusieurs milliers, j'ai conseillé beaucoup de gens qui étaient tenaillés avec la peur, l'anxiété et soucieux qu'ils étaient coupables de ce péché. C'était souvent trÚs douloureux de voir la confusion, l'incompréhension et la culpabilité non nécessaires, saisir les gens qui voulaient sincÚrement toujours servir Dieu, aprÚs avoir cru qu'ils avaient commis le péché impardonnable. Dans plusieurs cas, ils étaient absolument certains qu'ils étaient coupables de cela. Invariablement, aprÚs avoir tenu conseil avec eux, il était clair qu'ils ne l'étaient pas. Mais essayer de les convaincre de cela n'était pas facile quelquefois.

J'ai eu souvent à expliquer que le seul acte d'ĂȘtre prĂ©occupĂ© est sa propre preuve qu'une personne n'est pas allĂ©e assez loin pour ĂȘtre coupable de ce pĂ©chĂ©. Encore, plusieurs ont continuĂ© d'agoniser qu'ils avaient Ă©tĂ© condamnĂ©s par Dieu, avec aucun espoir d'ĂȘtre restaurĂ© sur le sentier ChrĂ©tien. Cela a souvent pris de longues heures, beaucoup de conseils et d'explications, pour les rassurer qu'ils n'avaient pas commis le pĂ©chĂ© impardonnable! Je n'Ă©tais pas toujours capable de les convaincre. Quelques-uns encore ont abandonnĂ© à rechercher et obĂ©ir à Dieu parce qu'ils avaient perdu espoir!

Quel est ce péché? Quelqu'un peut-il savoir s'il l'a commis, ou savoir qu'il y a encore de l'espoir parce qu'il ne l'a pas commis? Ce sont des questions vitalement importantes, et elles requiÚrent des réponses simples, claires!

SĂ©duction de masse

Plus de deux milliards de personnes professent ĂȘtre ChrĂ©tiens. MĂȘme s’ils ont de lĂ©gĂšres diffĂ©rences entre les doctrines, ils partagent gĂ©nĂ©ralement des croyances similaires.

La vĂ©ritĂ© est que la plupart n’ont jamais rĂ©ellement Ă©tudiĂ© la Bible. Plusieurs autres ne l’ont jamais mĂȘme ouvert. La plupart qui professent ĂȘtre ChrĂ©tiens n’ont aucune idĂ©e ce que cela enseigne, sur la plupart de n’importe quel sujet. Leurs croyances sont dĂ©rivĂ©es des suppositions basĂ©es sur ce qu’ils ont Ă©tĂ© dit de ce que la Bible disait.

Ceci est peut-ĂȘtre plus vrai au sujet de ce qu’est un ChrĂ©tien. Avant que le sujet du pĂ©chĂ© impardonnable ne puisse ĂȘtre compris, la dĂ©finition d’un ChrĂ©tien doit ĂȘtre Ă©tablie.

Encore, des milliards croient, professent, qu’ils sont ChrĂ©tiens. Ils peuvent ĂȘtre prĂȘts à donner leur dĂ©finition d’un ChrĂ©tien, mais ne peuvent pas donner la dĂ©finition de la Bible.

Certainement, TOUS ceux qui professent ĂȘtre ChrĂ©tiens veulent ĂȘtre sauvĂ©s! Ce but ne peut ĂȘtre sĂ©parĂ© ni l’un ni l’autre de la question de ce qu’est un ChrĂ©tien ou de ce qu’est le pĂ©chĂ© impardonnable.

ArrĂȘtez un moment pour considĂ©rer ces points: Si quelqu’un n’est pas un vrai ChrĂ©tien, alors l’issue du pĂ©chĂ© impardonnable peut ĂȘtre largement mis de cĂŽtĂ©. Ceci est quelque chose que nous clarifierons plus tard.

D’un autre cĂŽtĂ©, si quelqu’un est un vrai ChrĂ©tien, mais commet le pĂ©chĂ© impardonnable, peu importe la façon qu’il est dĂ©fini, il ne sera pas sauvĂ©. Ceci n’est pas plus difficile à comprendre, mais c’est trĂšs important.

Ainsi, la comprĂ©hension du pĂ©chĂ© qui “ne peut ĂȘtre pardonnĂ©â€ est trĂšs certainement pertinente au vrai ChrĂ©tien! Il doit ĂȘtre trĂšs prudent de ne pas commettre ce pĂ©chĂ©.

PremiĂšrement, considĂ©rez le salut d’un autre point de vue. Si un dĂ©sire ĂȘtre sauvĂ©, qu’il apprenne de quoi il doit ĂȘtre sauvĂ©, qu’il comprenne que le salut est un don, mais ne sait pas comment le recevoir, qu’est-ce que Dieu a de bon à lui offrir? Tout cela a quelque chose à voir avec ce qu’est un ChrĂ©tien. Ne soyez pas trop sĂ»r de connaĂźtre la rĂ©ponse.

SĂ»rement, aucune personne sincĂšre qui comprend les enseignements de base de Dieu, ne pense qu’Il sauvera ceux qui ne sont pas ChrĂ©tiens (Actes 4: 12). Encore, la plupart ne comprennent pas la dĂ©finition d’un ChrĂ©tien qui vient de la Bible!

Puisque ce sont seulement les vrais ChrĂ©tiens qui seront sauvĂ©s, alors nous devons savoir ce qu’EST un vrai ChrĂ©tien. Comme avec n’importe quelle doctrine, nous devons examiner ce que la Parole de Dieu enseigne. Alors nous serons prĂ©parĂ©s pour discuter du pĂ©chĂ© impardonnable.

Ainsi, comprenons comment Dieu définit un Chrétien.

Qu’est-ce qu’un ChrĂ©tien?

Est-ce qu’il y a un seul verset vers lequel nous pouvons nous tourner qui dĂ©finit un ChrĂ©tien? Il y en a! Mais, ce n’est pas l’idĂ©e populaire qui est enseignĂ© dans le supposĂ© monde “ChrĂ©tien”.

L’apĂŽtre Paul a Ă©crit: “Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu” (Rom. 8: 14). Un ChrĂ©tien est celui qui a le Saint-Esprit qui le conduit. Mais avoir l’Esprit de Dieu, est-il absolument essentiel pour ĂȘtre un ChrĂ©tien? Quelques versets plus tĂŽt, Paul a dit: “Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’Esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne Lui appartient pas” (v. 9)!

C’est simple! Si quelqu’un a l’Esprit de Dieu, il et est un ChrĂ©tien, ou s’il ne l’a pas, il n’est pas un ChrĂ©tien, “il n’est pas de Lui.” Tous ceux qui sont rĂ©ellement convertis doivent avoir le Saint-Esprit en eux.

Mais qu’est-ce que cela signifie? Et est-ce tout ce qu’il y a au Christianisme et à la conversion, avec rien de plus à comprendre?

Les ĂȘtres humains n’ont pas la vie inhĂ©rente en eux. Ils ne sont pas nĂ©s avec une Ăąme immortelle (Gen. 2: 7; ÉzĂ©ch. 18: 4, 20; Matt. 10: 28). Depuis que vous n’ĂȘtes pas immortel, votre vie durera un certain temps allouĂ©, aprĂšs laquelle vous allez mourir. Ceci est absolu (HĂ©b. 9: 27). À moins que Dieu intervienne dans votre vie, vous n’avez aucun futur, aucun espoir, au-delà d’un temps limitĂ© de 70-80 ans.

Vous devez recevoir le Saint-Esprit. Mais comment?

La plupart croient qu’il n’y a aucun requis, aucune condition, pour ĂȘtre sauvĂ©. Ceci n’est pas vrai. Les versets suivants prouvent qu’il y a trois conditions prĂ©-requises qui doivent ĂȘtre rencontrĂ©es juste pour recevoir le Saint-Esprit.

Le jour que Christ a Ă©tabli l’Église du Nouveau Testament, l’apĂŽtre Pierre a donnĂ© un puissant sermon. C’était si convaincant que 3,000 ont Ă©tĂ© baptisĂ©s. Avant le baptĂȘme, plusieurs ont demandĂ© à Pierre, “Hommes frĂšres, que ferons-nous?” (Actes 2: 37). Son instruction Ă©tait, “Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisĂ© au nom de JĂ©sus-Christ, pour le pardon de vos pĂ©chĂ©s; et vous recevrez le don du Saint-Esprit.” Ceci est le commandement simple de Dieu de: (1) Se repentir et (2) ĂȘtre baptisĂ©, en cet ordre, pour recevoir le don du Saint-Esprit! Marc 1: 14-15 ajoute que Christ a enseignĂ© que la personne doit aussi (3) croire l’Évangile du Royaume de Dieu.

À partir du baptĂȘme, le nouveau converti est conduit par le Saint-Esprit. Une fois que nous sommes prĂȘts à discuter du pĂ©chĂ© impardonnable, ceci sera d’une importance critique de s’en souvenir.

Ce que la repentance signifie

Se repentir signifie changer. L’esprit repentant reflĂšte une attitude complĂštement changĂ©e, diffĂ©rente. Cela est allĂ© d’une voie plaisant le soi pour aller dans une voie recherchant à plaire à Dieu. De vouloir se soumettre à Dieu et à Ses voies!

La nature humaine est vanitĂ©, jalousie, convoitise, cupiditĂ©, envie, ressentiment, stupiditĂ© et plus. C’est la voie de l’égoĂŻsme, se concentrer sur soi. Notez: “car l’affection de la chair est inimitiĂ© contre Dieu: parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut mĂȘme pas. Alors ceux qui sont dans la chair ne peuvent pas plaire à Dieu” (Rom. 8: 7-8).

Ce passage montre que recevoir l’Esprit de Dieu est crucial pour quelqu’un qui espĂšre plaire à Dieu. Le verset 6 dit: “Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix.” Un esprit spirituel a le Saint-Esprit. Christ a appelĂ© l’Esprit de Dieu “l’Esprit de vĂ©ritĂ©â€ (Jean 15: 26; 16: 13). Il a dit que cela conduirait le converti “dans toute la vĂ©ritĂ©.”

Peut-ĂȘtre que la plus importante vĂ©ritĂ© qu’un ChrĂ©tien peut ĂȘtre amenĂ© à voir est une comprĂ©hension correcte de lui-mĂȘme, et les forces à l’Ɠuvre à l’intĂ©rieur de sa nature humaine. ÉphĂ©siens 2: 2 rĂ©vĂšle que Satan est le “prince de la puissance de l’air.” Comme le “dieu de ce monde” (II Cor. 4: 4), il diffuse des ondes, “un esprit de dĂ©sobĂ©issance” à l’intĂ©rieur des masses autour du monde. Sa voie est opposĂ©e à la voie de Dieu. Il diffuse un esprit d’hostilitĂ© et de rĂ©bellion contre toutes choses qui sont de Dieu. Satan enseigne la voie de “prendre,” au contraire de la voie de “donner.” (Actes 20: 35).

Le converti, dont la pensĂ©e est conduite spirituellement rĂ©siste à ces ondes (I Pi. 5: 9; Jacques 4: 7). C’est un esprit qui veut croĂźtre. Il exalte Dieu, s’humilie lui-mĂȘme et cherche à plaire à Dieu de toutes les maniĂšres possibles. Un tel esprit veut s’approcher de Dieu à travers la priĂšre, l’étude, le jeĂ»ne, la mĂ©ditation et exercer rĂ©guliĂšrement l’Esprit de Dieu, les cinq outils de la croissance ChrĂ©tienne! Il se condamne lui-mĂȘme (Job 42: 5-6) et se voit lui-mĂȘme comme une piĂšce vile de vieille chair n’étant pas digne de la merveilleuse grĂące et misĂ©ricorde de Dieu. La repentance est une attitude continuelle de vouloir changer, de vouloir faire mieux, de croĂźtre, vaincre et devenir plus comme Christ sur une base quotidienne.

L’esprit repentant “a faim et soif” aprĂšs la justice de Dieu (Matt. 5: 6). Il croit, à travers la pratique, d’utiliser la foi de Christ (Éph. 2: 8; Apoc. 14: 12), que JĂ©sus est son Sauveur personnel et qu’Il a payĂ© l’amende de la mort (Rom. 6: 23) pour le nouvel enfant de Dieu, maintenant qu’il n’est plus condamnĂ©.

La personne qui a juste reçu l’Esprit de Dieu lui a Ă©tĂ© donnĂ© un petit montant de l’esprit de Christ et la puissance et la nature de Dieu. Pierre a Ă©crit que les ChrĂ©tiens sont “participants de la nature divine” (II Pi. 1:4), laquelle est de Dieu. La nature humaine, une fois la seule gardienne de l’esprit, est d’ĂȘtre lentement remplacĂ©e par la nature divine à travers la prĂ©sence et la croissance du Saint-Esprit à l’intĂ©rieur de nous. Recevoir l’Esprit de Dieu ne signifie pas que la personne a soudainement perdu la nature humaine. Cette nature reste prĂ©sente et active, en opposition à la nature de Dieu. C’est critique que nous venions à comprendre cette bataille continuelle à l’intĂ©rieur de l’esprit converti, et comment quelques-uns comprenne mal cela et tombe dans la croyance qu’ils ne peuvent plus ĂȘtre pardonnĂ©. (Lisez notre brochure gratuite Est-ce que Dieu a crĂ©Ă© la nature humaine?)

Mais quelques autres instructions importantes de Christ doivent premiĂšrement ĂȘtre clarifiĂ©es.

Les ChrĂ©tiens obĂ©issent à Dieu

Des centaines de millions de “ChrĂ©tiens” assument qu’ils seront sauvĂ©s à la mort, simplement parce qu’ils ont “acceptĂ© JĂ©sus” comme Sauveur. Ceci n’est pas ce que la Bible dit! Comme Jac. 2:20 dit: “la foi [croyance] sans les Ɠuvres est morte.”

Plusieurs qui enseignent qu’il n’y a aucune condition pour le salut citent souvent Romains 10. Le verset 9 dit: “Si tu confesses de ta bouche le Seigneur JĂ©sus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscitĂ© des morts, tu seras sauvĂ©.” Le verset 13 semble rendre cela plus facile: “Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvĂ©.” Qu’est-ce qui pourrait ĂȘtre plus simple pour des soi-disant ChrĂ©tiens? Et comment souvent avez-vous entendu que tout ce que vous devez faire est “croire avec tout votre coeur”?

Mais il y a beaucoup plus à ces versets que ce que les yeux voient!

Notez: “Ceux qui Me disent: Seigneur, Seigneur! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volontĂ© de mon PĂšre qui est dans les cieux [“de,” pas “dans,” cieux]; (Matt. 7: 21). Paul a Ă©crit: “ceux qui mettent en pratique la loi de Dieu seront justifiĂ©s” (Rom. 2: 13). Professant “le Seigneur JĂ©sus” n’est pas assez pour ĂȘtre justifiĂ©s. En outre, professant est trĂšs diffĂ©rent que Le confessant.

JĂ©sus n’a jamais enseignĂ© que les gens devraient juste “croire en Lui” pour recevoir le salut. Quand un jeune homme a demandĂ© à Christ ce qu’il doit faire pour avoir la “vie Ă©ternelle”, recevoir le salut, Christ Lui a dit: “Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements.” Entendant cela, et connaissant que l’homme Ă©tait riche, les disciples Ă©taient choquĂ©s. Ils n’avaient pas compris comment l’obĂ©issance Ă©tait possible et ont demandĂ©: “Qui peut donc ĂȘtre sauvĂ©?’’ Christ a rĂ©pondu: “Avec les hommes cela est impossible; mais avec Dieu toute chose est possible” (Matt. 19:17, 25-26).

Les ChrĂ©tiens sont requis d’obĂ©ir aux lois de Dieu. C’est la vĂ©ritĂ© de Sa Parole!

Les faux enseignants et sĂ©ducteurs du Christianisme de ce monde vous diront que vous n’avez pas besoin de garder la Loi de Dieu. Ils vous diront que cela ne peut pas ĂȘtre fait, que c’est impossible, et que vous ne devriez mĂȘme pas essayer. Matthieu 19: 26 le dit simplement contrairement!

Ces “ministres” sont en train de dire au fond: “Allez pĂ©cher. C’est ok! Dieu ne s’en soucie pas, parce qu’Il sait que Sa Loi est trop dure pour vous de la garder. Et de plus, Christ l’a gardĂ© pour vous. Vous ĂȘtes dĂ©jà justifiĂ©s, sanctifiĂ©s et spirituellement parfait, parce que JĂ©sus l’a fait.”

Ce raisonnement est ridicule et se moque du sacrifice de Christ. Cela essaie de prouver que le salut est complet sur seulement “Acceptez JĂ©sus.” Beaucoup plus de gens devraient ĂȘtre concernĂ©s avec si Christ les acceptent. (Lisez nos brochures gratuites Que faut-il entendre par le baptĂȘme par immersion? et Qu’est-ce que la vĂ©ritable Conversion? Pour comprendre l’appel, la repentance, le baptĂȘme et le processus de conversion.)

Le livre des Actes parle du “Saint-Esprit, [lequel] Dieu a donnĂ© à ceux qui Lui obĂ©issent” (Actes 5: 32). Dieu donne seulement Son Esprit à ceux qui pratiquent Ses Commandements. L’obĂ©issance à Dieu n’est pas seulement un qualificatif pour recevoir la vie Ă©ternelle, c’est aussi absolument essential de recevoir et continuer de recevoir l’Esprit de Dieu tous les deux.

Ce qu’est le pĂ©chĂ© doit aussi ĂȘtre Ă©tabli, parce que le pĂ©chĂ© est l’opposĂ© de l’obĂ©issance. L’apĂŽtre Paul a Ă©crit: “Le pĂ©chĂ© est la transgression de la Loi” (I Jean 3: 4). Mais, de l’autre cĂŽtĂ©, Psaumes 119: 172 dit: “...car tous Tes commandements sont justes.”

Nous avons vu que recevoir l’esprit de Dieu est prĂ©cĂ©dĂ© par la repentance d’avoir brisĂ© la Loi de Dieu, et le baptĂȘme (Actes 2: 38). À ce point, une nouvelle vie commence pour un esprit nouvellement engendrĂ©. Le nouvel enfant engendrĂ© de Dieu est maintenant un “hĂ©ritier de Dieu, et est cohĂ©ritier avec Christ” (Rom. 8: 17).

Les fruits doivent ĂȘtre dĂ©veloppĂ©s

Plusieurs versets du Nouveau Testament parlent des ChrĂ©tiens ayant “l’esprit de Christ” à l’intĂ©rieur d’eux. Ceci arrive par la prĂ©sence de l’Esprit de Dieu. Mais l’Esprit de Dieu ne doit pas rester stationnaire, embouteillĂ© et improductif, à l’intĂ©rieur du ChrĂ©tien. Il est actif, non passif!

De cette maniĂšre, les ChrĂ©tiens sont directement connectĂ©s à Christ. Vous devez rĂ©aliser ce point. Christ a dit à Ses disciples: “Je suis le vrai cep, et Mon PĂšre est le Vigneron” (Jean 15: 1). Tandis que le PĂšre est l’actuel propriĂ©taire du vignoble, les ChrĂ©tiens sont connectĂ©s au PĂšre à travers le Cep, lequel est Christ.

Maintenant notez le verset 2: “Tout sarment qui est en Moi et qui ne porte pas de fruit Il le retranche: et tout sarment qui porte du fruit, Il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit.” Oui, les ChrĂ©tiens doivent porter du fruit. S’ils n’en portent pas, les consĂ©quences sont sĂ©rieuses. Ils peuvent ĂȘtre “retranchĂ©s.” Christ explique plus loin: “Je suis le Cep, vous ĂȘtes les sarments [les ChrĂ©tiens individuels]: Celui qui demeure en Moi, et en qui Je demeure, porte beaucoup de fruit: car sans Moi vous ne pouvez rien faire. Si quelqu’un ne demeure pas en Moi, il est jetĂ© dehors comme le sarment, et il sĂšche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brĂ»lent” (versets 5-6).

Ce passage introduit deux points importants qui doivent ĂȘtre compris: (1) Le montant du fruit que les ChrĂ©tiens doivent dĂ©velopper doit augmenter, et (2) Dieu “retranche” ceux qui ne portent pas de fruit “et les jettent au feu, et ils brĂ»lent.” Bien sĂ»r, c’est sĂ©rieux. Cela signifie qu’il y a un point auquel Dieu ne travaille plus avec une personne.

Cela n’arriverait certainement pas tout de suite, aprĂšs un pĂ©chĂ© ou mĂȘme une sĂ©rie de pĂ©chĂ©s, mais cela arrive aprĂšs un certain point. C’est ce que les Ecritures disent.

Comprenez ceci! L’Esprit de Dieu est comme une riviĂšre. Il bouge, il s’écoule, et produit! Plus tĂŽt dans Jean, JĂ©sus a dit: “Celui qui croit en Moi...des fleuves d’eau vive couleront de son sein. Mais Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en Lui” (Jean 7: 38-39).

Quand les ChrĂ©tiens reçoivent le Saint-Esprit, il devient immĂ©diatement actif, et productif, dans leurs vies. Christ en eux, comme le Cep auquel ils sont connectĂ©s, produisent de “bonnes oeuvres” de justice (Éph. 2: 9-10). Ceci signifie l’obĂ©issance à la Loi de Dieu et porter plusieurs sortes de fruits. Paul a expliquĂ© comment l’amour de Dieu est pratiquĂ© dans la vie d’un ChrĂ©tien: “Or l’espĂ©rance ne trompe point; parce que l’amour de Dieu est rĂ©pandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit qui nous a Ă©tĂ© donnĂ©â€. (Rom. 5: 5). Galates 5: 22-23 liste huit fruits de plus du Saint-Esprit. Tous doivent ĂȘtre cultivĂ©s, dĂ©veloppĂ©s!

Le vrai ChrĂ©tien, dont la pensĂ©e est convertie et conduite par l’Esprit, ne doit jamais devenir nĂ©gligent et insouciant au sujet de mettre en pratique “chaque parole de la Bible” (Luc 4: 4). La Bible avertit ceux qui deviennent tiĂšdes et paresseux, passifs, en suivant Christ. À ceux qui tombent dans cette attitude, il y a plusieurs avertissements de “se rĂ©veiller” au fait qu’ils sont en train de dĂ©river, et de ne plus croĂźtre!

Les ChrĂ©tiens mis à part par la vĂ©ritĂ©

Maintenant retournons à la question de ce qu’est un ChrĂ©tien. Nous ne devons pas accepter une rĂ©ponse partielle ou incomplĂšte à cette question vitale. Souvenez-vous, seulement le vrai ChrĂ©tien conduit par l’Esprit recevra la vie Ă©ternelle, le salut!

Peu avant Sa crucifixion, Christ a priĂ©: “Je ne Te prie pas de les ĂŽter du monde, mais de les prĂ©server du mal. Ils ne sont pas du monde, comme Moi Je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par Ta vĂ©ritĂ©: Ta parole est la vĂ©ritĂ©â€ (Jean 17: 15-17).

C’est la vĂ©ritĂ© qui met le ChrĂ©tien à part (qui le sanctifie) des autres personnes. Il n’est pas de ce monde et de ses voies, coutumes et traditions. Il signifie aussi qu’il comprend la vĂ©ritĂ© au sujet du pĂ©chĂ© impardonnable. Comment autrement pourrait-il savoir comment l’éviter?

Dans Marc 7: 7-8, Christ a dit: “C’est en vain qu’ils M’honorent, en donnant des prĂ©ceptes qui sont des commandements d’hommes. Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes.”

Virtuellement chaque commandement (et doctrine) de Dieu ont Ă©tĂ© contrefaits à travers des traditions populaires, mais fausses. Ceci inclut des notions populaires du pĂ©chĂ© impardonnable. Plusieurs les ont acceptĂ©s sans examiner ce que la Bible dit. Depuis que le monde ne comprend pas mĂȘme que I Jean 3: 4 dĂ©finit le pĂ©chĂ© fondamental, comment pourrait-il possiblement comprendre le pĂ©chĂ© impardonnable?

Christ explique le blasphùme de l’Esprit-Saint

À travers Son ministĂšre, Christ Ă©tait attaquĂ© et accusĂ© par les leaders religieux qui se sentaient trahis par ce qu’Il enseignait.

En une occasion, Christ a guĂ©ri un homme aveugle, muet et possĂ©dĂ© par un dĂ©mon. Les curieux furent Ă©tonnĂ©s quand cet homme a pu soudainement voir et parler. Comme rĂ©sultat, les scribes et les Pharisiens “sortirent, et ils se consultĂšrent sur les moyens de Le faire pĂ©rir,” (Matt. 12: 14). Peu aprĂšs cela, un Pharisien confronta Christ avec une question au sujet d’oĂč venait Sa puissance pour accomplir cette guĂ©rison, et ils L’accusĂšrent de chasser les dĂ©mons par la puissance de Satan: “Les Pharisiens, ayant entendu cela, dirent, cet homme ne chasse les dĂ©mons que par BĂ©elzĂ©bul, prince des dĂ©mons” (v.24).

Christ savait exactement ce qui Ă©tait en train d’arriver et a vu que leurs motivations Ă©taient de dĂ©libĂ©rĂ©ment attaquer et accuser (v.25). Aussi Il expliqua comment le royaume de Satan ne pouvait pas ĂȘtre divisĂ© et survivre—“rester”. Il continu: “Celui qui n’est pas avec Moi est contre Moi, et celui qui n’assemble pas avec Moi disperse.” (v.30).

Incidemment, cela signifie que l’Église de Christ est unifiĂ©. Quelques-uns deviennent confus à ce sujet. ConsidĂ©rez. MĂȘme Satan sait que son royaume ne peut ĂȘtre divisĂ© et rester “debout.” Certainement, Christ est au moins aussi intelligent que le diable! Les gens se rassemblent là oĂč Christ est en train de rassembler, ou alors ils ne font pas partie de Son Église!

Ce fond introduit la dĂ©claration incomprise citĂ© par Christ au sujet du pĂ©chĂ© impardonnable. Lisons ce qui suit: “C’est pourquoi je vous dis, tout pĂ©chĂ© et tout blasphĂšme sera pardonnĂ© aux hommes: mais le blasphĂšme contre l’Esprit ne sera point pardonnĂ©. Quiconque parlera contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonnĂ©: mais quiconque parlera contre le Saint-Esprit, il ne lui sera pas pardonnĂ© ni dans ce siĂšcle ni dans le siĂšcle à venir,” (versets 31-32).

Le rĂ©cit de Marc conclut d’une maniĂšre lĂ©gĂšrement diffĂ©rente, alors c’est aussi utile de lire: “Je vous le dis en VĂ©ritĂ©, tous les pĂ©chĂ©s seront pardonnĂ©s aux fils des hommes, et les blasphĂšmes qu’ils auront profĂ©rĂ©s: Mais quiconque blasphĂ©mera contre le Saint-Esprit n’obtiendra jamais de pardon, il est coupable d’un pĂ©chĂ© Ă©ternel” (Marc 3: 28-29).

Matthieu explique que “toute maniĂšre de pĂ©chĂ© et blasphĂšme” sera pardonnĂ©, mais que le “blasphĂšme et parler contre le Saint-Esprit” sont impardonnables. C’est crucial de savoir que le mot Grec utilisĂ© pour blasphĂšme est le mĂȘme, que ce soit contre le Saint-Esprit ou le fils de l’homme. La clĂ© doit ĂȘtre qui ou quoi est parlĂ© ou blasphĂ©mĂ© contre, pas l’acte lui-mĂȘme.

Qu’est-ce que le blasphùme contre le Saint-Esprit? Est-ce simplement prendre le nom de Dieu en vain, des jurons? Est-ce n’importe quelle forme de juron “qui est un blasphùme contre le Saint-Esprit”?

La clĂ© pour comprendre ceci est de correctement dĂ©finir le mot blasphĂšme. Le mot Grec, ici traduit par “blasphĂšme,” signifie “indignitĂ© intentionnelle offert à Dieu ou aux choses sacrĂ©es.”Ceci est important à saisir. L’intention est impliquĂ©e.

Les scribes et Pharisiens savaient exactement ce qu’ils Ă©taient en train de faire. Souvenez-vous, ils ont tenu un conseil dans l’intention spĂ©cifique de comploter contre Christ. Leurs actions n’étaient pas le rĂ©sultat d’une soudaine colĂšre ou d’une pensĂ©e impulsive, Ă©troite. Ils ont eu l’intention prĂ©mĂ©ditĂ©e et une INTENTION volontaire, de discrĂ©diter et tuer Christ, quoique mĂȘme s’ils savaient qu’Il Ă©tait envoyĂ© de Dieu et qu’Il agissait à travers la puissance de Dieu!

Quelques pĂ©chĂ©s sont commis parce qu’ils ont Ă©tĂ© soigneusement pensĂ©s pour une fin particuliĂšre. Une planification dĂ©libĂ©rĂ©e a Ă©tĂ© impliquĂ©e, comme avec les Pharisiens. Quand une telle intention prĂ©mĂ©ditĂ©e et volontaire vient en jeu, celui-là est en grave “danger de damnation Ă©ternelle”

Plusieurs demandent si les non-ChrĂ©tiens peuvent commettre le pĂ©chĂ© impardonnable. Les Pharisiens n’étaient certainement pas convertis, non ChrĂ©tiens. Encore, Christ a dit que leur intention les a placĂ©s en danger de commettre ce pĂ©chĂ©. Voilà la rĂ©ponse!

Plusieurs chefs religieux aujourd’hui, qui professent croire en Christ, sont des ‘’Pharisiens” modernes. Ils dĂ©forment dĂ©libĂ©rĂ©ment nos doctrines, et nous appellent dĂ©libĂ©rĂ©ment de faux prophĂštes. Cette Oeuvre de Dieu est en train de parvenir aux gens de tous les pays du monde en un nombre augmentant toujours. Ces faux prophĂštes, du faux “Christianisme” de ce monde, aiment nous accuser d’ĂȘtre de faux prophĂštes, parce qu’ils, comme les scribes et les Pharisiens qui Ă©taient trahis par les enseignements de Christ et la guĂ©rison, sont trahis par les bonnes oeuvres de vĂ©ritĂ© que nous enseignons.

Mais, il y a une autre ironie, sur les mensonges qui sera mieux comprise plus tard dans la brochure. Tous ceux qui sont toujours concernĂ©s qu’ils ont commis le pĂ©chĂ© impardonnable certainement presque tous ne l’ont pas fait. Mais ceux qui ne sont pas concernĂ©s peuvent l’un ou l’autre l’avoir commis ou sont en danger de le faire!

N’importe qui peut maudire ou utiliser le nom de Dieu en vain, et ĂȘtre immĂ©diatement dĂ©solĂ© à ce sujet et se repentir. Mais le pĂ©chĂ© impardonnable est quand une personne dĂ©libĂ©rĂ©ment s’endurcit elle-mĂȘme contre l’Esprit de Dieu, et la puissance et le conseil de cet Esprit. Habituellement, une telle personne devient sĂ©duite (HĂ©b. 3:13) tĂŽt dans ce processus, mais plus tard choisit dĂ©libĂ©rĂ©ment de continuer dans leurs actions jusqu’à ce qu’ils dĂ©truisent ensemble leur conscience et tout dĂ©sir de se repentir.

Le péché volontaire

Ne soyez pas confus du pĂ©chĂ© prĂ©mĂ©ditĂ© ou en toutes connaissances de causes d’avec le pĂ©chĂ© volontaire. Quelques-uns, croyant qu’ils ont commis le pĂ©chĂ© impardonnable, s’exclament, “Mais j’ai volontairement commis ce pĂ©chĂ©.” Certainement c’est vrai que chaque fois qu’une personne pĂšche, ils sont disposĂ©s à le faire. Mais la Bible n’avertit pas spĂ©cifiquement au sujet du pĂ©chĂ© “disposĂ©â€. Au contraire, elle avertit contre le pĂ©chĂ© “volontaire”. Bien sĂ»r, elle avertit contre toute forme de pĂ©chĂ©.

Examinons maintenant HĂ©breux 10: 26-29 pour commencer à comprendre le pĂ©chĂ© volontaire. Ceci est oĂč le mot «mal compris» est trouvĂ©: “Car, si nous pĂ©chons volontairement aprĂšs avoir reçu la connaissance de la vĂ©ritĂ©, il ne reste plus de sacrifice pour les pĂ©chĂ©s, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dĂ©vorera les rebelles. Celui qui a violĂ© la loi de MoĂŻse meurt sans misĂ©ricorde, sur la dĂ©position de deux ou trois tĂ©moins: de quel pire chĂątiment pensez-vous que sera jugĂ© digne celui qui aura foulĂ© aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a Ă©tĂ© sanctifiĂ©, et qui aura outragĂ© l’Esprit de la grĂące?”

Le pĂ©chĂ© volontaire a à faire avec l’ignorance d’une connaissance importante, la vĂ©ritĂ©.

Les gens Ă©teignent le Saint-Esprit en passant outre la voie qui les guide sur une longue pĂ©riode! HĂ©breux 3: 13 rĂ©vĂšle que quelques-uns deviennent “endurcis à travers la tromperie du pĂ©chĂ©.” Mais ce processus d’endurcissement n’arrive pas en une nuit. Cela prend du temps. Les gens ont à continuellement Ă©touffer l’Esprit de Dieu. Éventuellement, cette action continue devient “volontaire,” ou prĂ©mĂ©ditĂ©e, dĂ©libĂ©rĂ©e. Le chapitre 10, verset 29 explique que ceux qui pratiquent le pĂ©chĂ© ont “foulĂ© (Christ) sous les pieds.” Ils ont comptĂ© Son “sang” comme “profane.” Cela conduit à la dĂ©claration toute-importante qu’ils “ont fait en dĂ©pit sous l’Esprit de la grĂące [pardon].” La clĂ© est qu’ils ont commis le pĂ©chĂ© volontaire, signifiant de pleine volontĂ©!

ConsidĂ©rons pour un moment l’attitude des Pharisiens. Jean 8: 30 enregistre: “Comme JĂ©sus parlait ainsi, plusieurs crurent en Lui. Et Il dit aux Juifs qui avaient cru en Lui, Si vous demeurez dans Ma parole, vous ĂȘtes vraiment Mes disciples” (Jean 8: 30-31).

C’est l’instruction de base ChrĂ©tienne. Les ChrĂ©tiens croient au sacrifice de Christ, et alors ils pratiquent—“continuent dans”, Sa parole!

Quelques-uns arrĂȘtent à l’étape de “croire en’’. Ils ne vont pas pratiquer le Christianisme. Ils ne copient pas activement la vie de Christ. Leur pensĂ©e, et leur Christianisme”, viennent entiĂšrement de motifs diffĂ©rents.

Six versets plus loin, Christ a confrontĂ© ceux qui juste “ont cru en Lui.” Notez comment leur attitude Ă©tait rapidement devenu hostile et meurtriĂšre: “...mais vous cherchez à Me faire mourir, parce que Ma parole ne pĂ©nĂštre pas en vous...Mais maintenant vous cherchez à Me faire mourir, Moi qui vous ai dit la vĂ©ritĂ©, que j’ai entendue de Dieu...si Je dis la vĂ©ritĂ©, pourquoi ne Me croyez-vous pas?” (Versets 37, 40, 46).

Ce sont des dĂ©clarations extraordinaires! Elles reflĂštent les attitudes de plusieurs d’aujourd’hui. Plusieurs qui disent “aimer JĂ©sus” n’obĂ©issent pas à “Sa parole.” Ceux là sont sĂ©duits et non-convertis. Ils ont Ă©tĂ© sĂ©duits en croyant à une fausse conversion. D’un autre cĂŽtĂ©, les quelques ChrĂ©tiens rĂ©ellement convertis aujourd’hui sont vus comme des non-ChrĂ©tiens par le monde parce qu’ils rejettent les doctrines populaires et fausses.

Les Pharisiens et certains autres paraissaient vouloir suivre Christ, peut-ĂȘtre initialement, mĂȘme qu’ils se regardaient eux-mĂȘmes sincĂšres, mais gardant des pensĂ©es sĂ©ductrices et meurtriĂšres sous la surface.

Pour intentionnellement comploter, agir ou aller contre l’Esprit de Dieu c’est aussi consciencieusement savoir ce que vous faites en attribuant la puissance de Dieu au diable. Christ Ă©tait en train d’avertir les Pharisiens du danger dans ce qu’ils faisaient. Lorsque quelqu’un, dĂ©libĂ©rĂ©ment, en toute connaissance de cause, ignore, Ă©touffe, ou Ă©teint les signaux d’avertissements venant du Saint-Esprit à l’intĂ©rieur d’un esprit converti, ils sont en train de passer le seuil du pĂ©chĂ© impardonnable. Ils sont en train de faire une dĂ©cision “volontaire” de ne pas rĂ©pondre à l’Esprit de Dieu. Ceci blasphĂšme le travail de Son Esprit.

Par consĂ©quent, TOUT pĂ©chĂ© qui est continuĂ© (pratiquĂ©) et reste non-repenti, par choix volontaire, devient impardonnable. Dieu ne pardonnera pas cela parce qu’il n’a pas Ă©tĂ© suivi par la repentance!

Mais il y a plus à comprendre!

La bataille dans l’Esprit

Plusieurs passages de la Bible dĂ©crivent la nature humaine. Aucun n’est plus puissant que JĂ©rĂ©mie 17: 9: “Le coeur est tortueux par-dessus tout, et il est mĂ©chant: Qui peut le connaĂźtre?”

ArrĂȘtez et pensez profondĂ©ment à ce verset. Dieu dit que votre esprit est “sĂ©duit plus que toutes choses.” Bien qu’il est “dĂ©sespĂ©rĂ©ment mĂ©chant”, et que c’est clairement trĂšs mauvais, il est mĂȘme plus trompeur. Ce n’est pas Ă©tonnant que ce verset dit: “qui peut le connaĂźtre?”Ou “qui pourrait croire possiblement qu’il est mauvais?” TrĂšs peu croit cela d’eux-mĂȘmes. Ils n’ont aucune idĂ©e de la grande capacitĂ© à l’intĂ©rieur de leur propre esprit de se tromper, sĂ©duire eux-mĂȘmes au sujet de pratiquement chaque chose!

La plus grande sĂ©duction implique presque toujours un compromis avec le pĂ©chĂ©. Pierre a enregistrĂ© ce que Paul a Ă©crit “de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre” (II Pi. 3:16). Ceci est vrai. Mais il y a eu des fois quand Dieu a utilisĂ© Paul à Ă©crire trĂšs clairement, et mĂȘme de façon poignante et dramatiquement, au sujet de certaines maniĂšres. Le conflit ChrĂ©tien afin de vaincre le pĂ©chĂ© est peut-ĂȘtre le plus grand cas en question.

Paul a dĂ©crit la lutte continuelle à l’intĂ©rieur de son esprit comme une guerre! Cette guerre est mieux dĂ©crite par l’instruction qu’il a Ă©crit aux Galates: “Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les dĂ©sirs de la chair. Car la chair a des dĂ©sirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair: ils sont opposĂ©s entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez” (Gal. 5:16-17).

La RSV (Revised Standard Version) rend le verset 17 un peu diffĂ©remment: “Car la chair a des dĂ©sirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair; car ils sont opposĂ©s l’un à l’autre, afin que vous ne fassiez point ce que vous voulez.”

Ne faites pas d’erreur, le Christianisme est une guerre! Ce n’est pas un tour de luge qui glisse sur une pente douce. C’est en avançant pĂ©niblement avec acharnement, luttant contre les pulsions de la chair.

L’Esprit de Dieu conduit. Il ne possĂšde pas, comme le ferait un esprit de dĂ©mon. Il ne vous forcera pas à faire ce qui est bien, mais au contraire vous conduira dans la bonne direction. La sĂ©duction et le manque de vigilance peut amener les gens de glisser vers l’arriĂšre dans le pĂ©chĂ©, souvent sans le remarquer.

Le septiĂšme chapitre de Romains est virtuellement un livre texte sur comment le Christianisme est une guerre à l’intĂ©rieur de l’esprit. Examinons cela.

Romains 7:7 dit: “Que dirons-nous donc? La loi est-elle pĂ©chĂ©? Loin de là! Mais je n’ai connu le pĂ©chĂ© que par la loi: car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’eĂ»t dit: Tu ne convoiteras point.” Paul comprenait que la loi de Dieu est ce qui lui a montrĂ© le pĂ©chĂ© pour ce qu’il Ă©tait. Il a reconnu que la loi Ă©tait “sainte, et le commandement saint, et juste, et bon...Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle: mais moi, je suis charnel, vendu au pĂ©chĂ©â€ (Rom. 7:12, 14).

La plupart des “ministres” croient que la Loi EST pĂ©chĂ©, qu’elle est non sainte, non juste et mauvaise! À cette pensĂ©e, Dieu a inspirĂ© Paul à Ă©crire, “Loin de là.” Encore Paul explique que l’esprit charnel (Paul savait qu’il avait toujours la nature humaine) est naturellement contraire à la Loi de Dieu (Rom. 8: 7). Ceci a forcĂ© Paul à lutter continuellement avec les impulsions de mal faire, quand le Saint-Esprit à l’intĂ©rieur de lui disait d’obĂ©ir à la Loi spirituelle de Dieu: “Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi c’est-à-dire dans ma chair: j’ai la volontĂ©, [le dĂ©sir de faire ce qui est bien] mais non le pouvoir de faire le bien. Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas” (Rom. 7: 18-19).

Ces versets illustrent un homme faisant une bataille, et une GUERRE! Paul continue à dĂ©velopper ce qu’il est en train de dĂ©crire. Maintenant notez: “Car je prends plaisir à la loi de Dieu selon l’homme intĂ©rieur: Mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du pĂ©chĂ©, qui est dans mes membres. (Rom.7:22-23).

Est-ce que le suicide est impardonnable?

Cette question Ă©merge souvent: Qu’arrive-t-il si une personne commet le suicide, se tue? Si la derniĂšre pensĂ©e et action de un Ă©tait de commettre ce pĂ©chĂ©, une telle personne peut-elle ĂȘtre sauvĂ©e? En d’autres mots, est-ce que la dĂ©cision de cette personne, laquelle a mis fin à sa vie dans un Ă©tat non-repentant, Ă©tait Ă©quivalent à commettre le pĂ©chĂ© impardonnable?

Dans la sociĂ©tĂ© d’aujourd’hui, le suicide est de plus en plus vu comme un moyen acceptable de rĂ©soudre les problĂšmes d’une personne. Dans quelques systĂšmes lĂ©gaux, sont donnĂ©s aux professionnels mĂ©dicaux le droit d’assister au suicide de ceux dont les conditions les rendent incapables de prendre soin ou d’agir par eux-mĂȘmes. Le suicide est en train d’ĂȘtre lentement rationalisĂ©, et mĂȘme de devenir honorable. À cĂŽtĂ© du sujet moral et Ă©thique que cela soulĂšve à l’échelon humain, que dit Dieu au sujet du suicide?

Le SixiĂšme Commandement dit, “Tu ne tueras point” (Ex. 20: 13; Deut. 5: 17). Il n’y a aucune distinction de faite entre tuer une autre personne et se tuer soi-mĂȘme.

Une personne considĂ©rant le suicide a atteint ce point en permettant les circonstances de sa vie de la diriger. Paul a demandĂ©: “Ne savez-vous pas qu’en vous livrant à quelqu’un comme esclaves pour lui obĂ©ir, vous ĂȘtes esclaves de celui à qui vous obĂ©issez, soit du pĂ©chĂ© qui conduit à la mort, soit de l’obĂ©issance qui conduit à la justice?” (Rom. 6: 16). Dans le verset 12, il nous exhorte: “que le pĂ©chĂ© ne rĂšgne donc point dans votre corps mortel, et n’obĂ©issez pas à ses convoitises.”

Dans Matthieu 22: 39, Christ enseigna: “
tu aimeras ton prochain comme toi-mĂȘme.” Dans ÉphĂ©siens 5: 29, Paul dit: “Car jamais personne n’a haĂŻ sa propre chair; mais il la nourrit et en prend soin
” Une personne envisageant le suicide peut dire qu’elle hait elle-mĂȘme, mais la vraie motivation est l’amour de soi, au point qu’il manque totalement de considĂ©ration des sentiments et des besoins des autres, et de l’impact que ses actions auront sur sa famille et ses amis. Dans I Corinthiens 13: 5, Paul dit: “[La CharitĂ© (l’amour)] ne cherche point son intĂ©rĂȘt
” Il a aussi dit: “Si quelqu’un n’a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a reniĂ© la foi, et il est pire qu’un infidĂšle [un incroyant]” (I Tim 5: 8).

Ceux qui commettent le suicide peuvent recevoir le mĂȘme jugement comme ceux qui ignorent en permanence n’importe quel autre pĂ©chĂ©. Leur ultime rĂ©compense est montrĂ© dans Apocalypse 21: 8: “Mais pour les lĂąches, et les incrĂ©dules, et les abominables, et les meurtriers, et les impudiques, et les enchanteurs, et les idolĂątres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre: ce qui est la seconde mort.” Jacques 4: 17 Ă©tablit la distinction à ce que quelqu’un “sait” ce qui est bien.

La Bible montre clairement que le pĂ©chĂ© impardonnable est n’importe quel pĂ©chĂ© non-repenti de (I Jean 5: 16). Tuer est certainement pĂ©chĂ©, et se tuer n’est pas une exception. Une personne qui se tue elle-mĂȘme est certainement au moins en pĂ©ril d’ĂȘtre laissĂ© dans une condition non-repentante devant Dieu. La Bible ne nous dit pas directement si Dieu laisse passer et pardonne une telle action parce que la personne n’est plus prĂ©sente et capable de reconsidĂ©rer et de se repentir.

Ne jamais considĂ©rer ‘’prendre une chance’’ de ce qu’il fera!

Gagner la guerre

Dans ce verset, Paul introduit ce qui est appelĂ© “une autre loi”, “la loi du pĂ©chĂ©.” Il comprenait qu’il y a deux lois s’opposant, confrontĂ©es l’une à l’autre à l’intĂ©rieur du champ de bataille de son esprit! C’était une lutte que Paul a combattu aprĂšs ĂȘtre converti! Il comprenait que l’Esprit de Dieu et sa chair Ă©taient enfermĂ©s dans une lutte titanesque, de laquelle il y a seulement un gagnant!

Occasionnellement, quand Paul se sentait vaincu, il avait besoin de l’aide de Dieu pour atteindre la victoire: “MisĂ©rable que je suis! Qui me dĂ©livrera du corps de cette mort? GrĂąces soient rendues à Dieu par JĂ©sus-Christ notre Seigneur. Ainsi donc, moi-mĂȘme, je suis par l’entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du pĂ©chĂ©â€ (Rom. 7:24-25). Ceci dĂ©crit un homme enfermĂ© dans un combat mortel!

Paul comprenait que seulement Dieu pouvait l’aider à dĂ©faire l’ennemi qui Ă©tait son esprit charnel! Il savait que, de lui-mĂȘme, il aurait Ă©tĂ© dĂ©fait, et chassĂ© du champ de bataille spirituel.

Vous n’ĂȘtes pas diffĂ©rent du reste des serviteurs de Dieu. Les choses auxquelles ils ont fait face, vous y faites face, et vous continuerez à y faire face à travers votre conversion. Comme ces hommes, vous pouvez gagner la guerre. Quand vous le faites, içi est le merveilleux rĂ©sultat satisfaisant: “Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en JĂ©sus-Christ. En effet, la loi de l’esprit de vie en JĂ©sus-Christ m’a affranchi de la loi du pĂ©chĂ© et de la mort.” (Rom 8: 1-2). La version Moffatt traduit le verset 1 de cette façon: “Il n’y a donc plus maintenant de condamnation pour ceux qui sont en Christ JĂ©sus. Car la loi de l’Esprit qui donne la vie dans le Christ JĂ©sus m’a affranchi de la loi du pĂ©chĂ© et de la mort..”

Savourez ceci. Paul savait qu’il n’avait pas dĂ©libĂ©rĂ©ment cherchĂ© à dĂ©sobĂ©ir à Dieu. Il n’était pas coupable de dĂ©sobĂ©issance volontaire. Mais parfois il a perdu des batailles individuelles sur le chemin de gagner la guerre absolue. C’est ce qu’il est en train de dire, et c’est ce qui arrivera dans votre lutte ChrĂ©tienne. Chaque fois que Paul a pĂ©chĂ© (oui, les ministres et les serviteurs de Dieu peuvent pĂ©cher aussi), il Ă©tait certainement prĂȘt à le faire, mais il n’a jamais pĂ©chĂ© volontairement. La mĂȘme chose doit ĂȘtre toujours vraie pour vous.

Un seul pĂ©chĂ©, ou une sĂ©rie de pĂ©chĂ©s, ne dĂ©finit pas une vie entiĂšre. La question doit toujours ĂȘtre, “Comment est(va) la guerre?” J’ai vu des gens gagner une bataille particuliĂšre, et seulement perdre la guerre, et j’ai vu d’autres personnes perdre trois batailles de suite, mais gagner la guerre absolue. C’est la clĂ©, et le but!

N’oubliez jamais ce grand principe! Cela a à faire avec le fait d’éviter le pĂ©chĂ© impardonnable! Seulement à travers une attitude productive de l’esprit envers Dieu que vous pourrez finalement maĂźtriser le pĂ©chĂ©, lequel comme Paul a aussi Ă©crit, “qui nous enveloppe si facilement” (HĂ©b. 12: 1).

Que signifie: ĂȘtre SAUVÉ?

La croyance populaire au sujet du salut est que c’est accompli au moment de la conversion. Comme prĂ©cĂ©demment mentionnĂ©, beaucoup est dit sur la maniĂšre que: “Christ a tout fait pour vous,” ou “la justice est imputĂ© à votre vie, ce n’est pas actuel.” Bien sĂ»r, si cette idĂ©e gĂ©nĂ©rale Ă©tait vraie, le salut serait facile, cela ne requerrait aucun effort. Ce n’est pas ce que la Bible enseigne!

Nous avons besoin briĂšvement d’examiner ce qu’est le salut. Il y a beaucoup de confusion et d’incomprĂ©hension au sujet de ce plus important sujet dans la Parole de Dieu. Cette connaissance est critique à comprendre pourquoi quelques-uns ne comprennent pas le pĂ©chĂ© impardonnable. Juste de penser qu’ils sont sauvĂ©s maintenant, rend tout souci au sujet de commettre le pĂ©chĂ© impardonnable confus.

Examinons plusieurs versets dans Romains 5 qui explique comment la miséricorde de Dieu est obtenue.

PremiĂšrement, le verset 6 dit: “Car, lorsque nous Ă©tions sans force, Christ, au temps marquĂ©, est mort pour des impies..” Avant la conversion, vous Ă©tiez “sans force.” Vous n’avez pas de puissance pour faire quelque chose au sujet de vos circonstances. L’intervention de Christ est nĂ©cessaire.

Maintenant le verset 8: ‘’Mais Dieu prouve Son amour envers nous, en ce que, lorsque nous Ă©tions encore des pĂ©cheurs, Christ est mort pour nous.” Il n’y a rien que vous ou moi avons fait pour mĂ©riter le sacrifice de Christ. Par amour (Jean 3: 16), Dieu a envoyĂ© Christ pour se donner Lui-mĂȘme pendant que nous vivions et pratiquions le pĂ©chĂ©.

Ensuite le verset 9: “À plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiĂ©s par son sang, serons-nous sauvĂ©s par Lui de la colĂšre.” Reconnaissez que seulement notre passĂ© est justifiĂ© (lavĂ©) par le sang de Christ. Son sang nous a littĂ©ralement “sauvĂ©s” de la “colĂšre” de Dieu, l’amende de la mort (Romains 6: 23).

Finalement, le verset 10: “Car si, lorsque nous Ă©tions ennemis, nous avons Ă©tĂ© rĂ©conciliĂ©s avec Dieu par la mort de Son Fils, à plus forte raison, Ă©tant rĂ©conciliĂ©s, serons-nous sauvĂ©s par sa vie.” Une fois que notre passĂ© est “rĂ©conciliĂ©,” nous pouvons avoir une relation avec Dieu, parce que le pĂ©chĂ© ne nous coupe plus de Lui. La barriĂšre du pĂ©chĂ© (IsaĂŻe 59:1-2) a Ă©tĂ© ĂŽtĂ©. La loi ne tient plus aucune revendication sur nos vies!

Mais les termes rĂ©conciliĂ© et justifiĂ© ne sont pas les mĂȘmes comme sauvĂ©. Ces termes viennent jouer un rĂŽle sous la repentance et l’acceptation de Christ comme Sauveur. Cet Ă©vĂ©nement rend notre passĂ© lavĂ©. Mais cela ne fait rien au sujet de notre futur. La justification et la rĂ©conciliation ne sont pas l’équivalent du don de salut. Le sang de Christ, de et par lui-mĂȘme, ne donne pas le salut.

Un chrĂ©tien est “justifiĂ©â€ quand ses pĂ©chĂ©s passĂ©s sont pardonnĂ©s (Rom. 3: 24-25). Il reste sur le sentier du salut “à travers la sanctification de l’Esprit” (II Thess. 2: 13). La sanctification signifie mis à part pour un usage saint. L’Esprit de Dieu, à l’intĂ©rieur de l’esprit engendrĂ©, sanctifie le croyant.

Vous savez maintenant que vous ĂȘtes sauvĂ© par la VIE de Christ. Avez-vous notĂ© les mots “serons-nous” dans Romains 5:10. Lisez-le encore. C’est Ă©crit au temps futur, pas au temps passĂ© ou prĂ©sent! Cela signifie que nous ne sommes pas encore sauvĂ©s, mais que nous sommes pardonnĂ©s. Le salut est quelque chose qui arrivera dans le futur. Le verset ne dit pas que nous sommes “sauvĂ©s maintenant,” mais au contraire que nous le serons.

Croirez-vous les hommes? Ou croirez-vous les mots simples de la Bible.?

Saisissez cela! Le salut n’arrive pas au moment de la justification et de la rĂ©conciliation. Au contraire, c’est le moment oĂč le processus du salut commence.

“SauvĂ©â€ passĂ©, prĂ©sent, futur

C’est important de comprendre exactement quand un ChrĂ©tien est sauvĂ©. Ceci est un sujet de grande confusion et d’incomprĂ©hension. La comprĂ©hension est critique à chaque chose au sujet du salut.

La Bible enseigne que vous ĂȘtes sauvĂ©s par trois voies distinctes. Chacun d’eux reprĂ©sentent ce qui est le mieux dĂ©crit comme le processus du salut.

Romains 6: 23 explique que le salaire du pĂ©chĂ© est la mort. À la repentance, le baptĂȘme et la conversion, un ChrĂ©tien est pardonnĂ© par le sang de Christ et est immĂ©diatement sauvĂ© de la pĂ©nalitĂ© des pĂ©chĂ©s PASSÉS. Ainsi, dans un sens, cela peut ĂȘtre dit que la personne a Ă©tĂ© “sauvĂ©,” à ce moment, de la mort!

Mais ceci n’est pas l’histoire entiĂšre. Il y a deux applications de plus de quand et comment une personne est sauvĂ©e.

Le mot salut est dĂ©rivĂ© du mot sauvĂ©. Ainsi la seconde voie est la plus claire, et c’est de recevoir la vie Ă©ternelle, le summum du salut. Ceci arrive à la rĂ©surrection de la mort lors du Retour de Christ (I Cor 15:50-55; I Thess. 4:13-18) à Son Retour. C’est dans le futur!

Mais aucun ne reçoit le salut Ă©ternel maintenant. Tous doivent premiĂšrement aller à travers une vie d’épreuves, de tests, d’apprentissage, de croissance et de vaincre.

Alors, la troisiĂšme maniĂšre que quelqu’un est sauvĂ©, est qu’il est en train « d’ĂȘtre sauvé», un processus qui continue à travers sa vie entiĂšre. Plusieurs versets rĂ©vĂšlent que rien n’est automatique, simplement à cause de la conversion qui a pris place. C’est pourquoi Paul dit dans II Corinthiens 2:15 que les ChrĂ©tiens “sont en train d’ĂȘtre sauvĂ©s.” Ceci est Ă©crit au temps prĂ©sent progressif, parce que le salut est un processus. Pour croire que le salut est complet lors de la conversion, insulte Dieu. Cela ignore tous les versets que nous avons lu au sujet de Lui obĂ©ir!

D’autre part, si vous ĂȘtes automatiquement sauvĂ©s à la conversion, alors quel serait le point de vivre le reste de votre vie naturelle? Si le salut est terminĂ© au moment de la conversion, pourquoi Dieu ne vous amĂšne pas simplement et directement au salut par le sang de JĂ©sus’’?

La conversion n’est pas facile

Christ a enseignĂ© à Ses fidĂšles que les ChrĂ©tiens doivent persĂ©vĂ©rer dans cette vie. Ils doivent dĂ©montrer de la persistance. Il a dit à Ses disciples, “Mais celui qui persĂ©vĂ©rera jusqu’à la fin sera sauvĂ©â€ (Matt. 24: 13; 10: 22).

Bien sĂ»r, cela n’est pas ce que professent les ChrĂ©tiens qui sont en train d’ĂȘtre enseignĂ©s. La plupart voit la conversion comme une croisiĂšre de deux semaines sur un “bateau d’amour.” Combien de ChrĂ©tiens connaissez-vous qui parlent activement au sujet d’utiliser, exercer, l’Esprit de Dieu à l’intĂ©rieur d’eux pour vaincre et croitre?

Plusieurs parlent au sujet “d’avoir” le Saint Esprit, et mĂȘme de connaĂźtre que c’est un esprit de “puissance” (II Tim. 1: 7), mais la plupart ne parle pas au sujet d’exercer et d’utiliser cet Esprit pour gagner la guerre (II Cor 10: 3-4) du salut. Prenez le temps de lire comment Paul a exhortĂ© TimothĂ©e à comprendre qu’il Ă©tait un “soldat” (II Tim 2:3-4).Les soldats combattent dans des guerres. Il a dit aussi à TimothĂ©e que “tu combattes le bon combat” (I Tim 1: 18).

Ce principe s’applique à plus qu’à TimothĂ©e,- ce qui veut dire vous!

Maintenant regardez ce que Paul a dit aux ÉphĂ©siens: “Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par Sa force toute-puissante. RevĂȘtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autoritĂ©s, contre les princes de ce monde de tĂ©nĂšbres, contre les esprits mĂ©chants dans les lieux cĂ©lestes” (6: 10-12).

Oui, les ChrĂ©tiens combattent contre Satan. Quand ils sont sous la tentation, Ils “luttent” avec lui et ses dĂ©mons (esprits mĂ©chants”). Mais cela est fait à travers la ‘’puissance de Son (Dieu) pouvoir,” pas le leur!

Pourquoi la plupart des gens pensent-ils que le salut est facile? Ceci prĂ©sente une grande ironie: Plusieurs pensent qu’ils ont, sans le savoir, la plupart incidemment, commis le pĂ©chĂ© impardonnable, et ont perdu la vie Ă©ternelle, ou d’ĂȘtre sauvĂ© est pratiquement automatique et que le danger de commettre le pĂ©chĂ© impardonnable est nul ou extrĂȘmement loin. Rien de cela n’est vrai!

Notez toutefois ce que Christ enseigna à Ses disciples: “Entrez par la porte Ă©troite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mĂšne à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais Ă©troite est la porte, resserrĂ© le chemin qui mĂšne à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.” (Matt. 7: 13-14).

Est-ce que cela sonne comme ce que Christ veut que vous croyez que le salut est facile, qu’il n’y a pas de lutte impliquĂ©? Clairement non! Le salut reprĂ©sente la voie Ă©troite, difficile, resserrĂ©e!

D’un autre cĂŽtĂ©, Il ne veut pas que vous deveniez un dĂ©faitiste qui pense rapidement, qu’à la premiĂšre offense du pĂ©chĂ©, que vous avez Ă©chouĂ© dans le sentier ChrĂ©tien! Il veut que vous vous fiez sur Lui et dire avec Paul: “J’ai Ă©tĂ© crucifiĂ© avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimĂ© et qui s’est livrĂ© Lui-mĂȘme pour moi” (Gal. 2: 20). Ce n’est pas une illustration de celui qui pourrait croire lui-mĂȘme d’ĂȘtre rapidement condamnĂ© par Dieu pour n’importe quelle infraction.

AprĂšs avoir intĂ©riorisĂ© cela, vous devez suivre fidĂšlement le commandement de Christ: “Efforcez-vous d’entrer par la porte Ă©troite” (Luc 13: 24). Le mot Grec pour efforcez peut aussi ĂȘtre traduit par agonisez. Quelquefois la bataille peut sembler comme, ou mĂȘme ĂȘtre, agonie.

Ceci est pourquoi Paul a Ă©crit aux HĂ©breux: “Vous n’avez pas encore rĂ©sistĂ© jusqu’au sang, en luttant [agonisant] contre le pĂ©chĂ©â€ (12: 4). Ceci dĂ©peint en-dehors, une lutte fĂ©roce contre le pĂ©chĂ©. Il n’y a pas de meilleur verset dans la Bible qui dĂ©montre comment le Christianisme est rĂ©ellement une (en) guerre contre les pulsions de la chair et les tentations de Satan et ce monde.

Paul a aussi Ă©crit aux Colossiens: “C’est à quoi je travaille, en combattant avec sa force, qui agit puissamment en moi” (1: 29). Paul a fait l’effort, mais il a rĂ©ussi seulement à travers la puissance de Dieu qui travaillait en lui “puissamment.” N’oubliez pas que ceci est votre lutte contre le pĂ©chĂ©.

Quand vous avez besoin de l’aide extra de Dieu, parce que vous n’ĂȘtes pas en train de vaincre comme vous le devriez, DEMANDEZ-LE-LUI! HĂ©breux 4: 16 nous dit de: “S’approcher avec assurance du trĂŽne de la grĂące, afin que nous puissions obtenir misĂ©ricorde, et trouver grĂące pour de l’aide en des temps de besoin. Il y aura plusieurs fois lorsque vous aurez besoin de l’aide de Dieu.

Gardez vos yeux sur Dieu. Restez en contact constant avec Lui. Demandez-Lui pour un pouvoir spĂ©cial quand vous en avez besoin. Lorsque vous trĂ©bucherez, pĂ©cherez, ce n’est pas la fin pour vous, mais au contraire un signal que vous n’ĂȘtes pas vigilant ou assez proche de Dieu. Soyez dĂ©terminĂ© de rester plus prĂȘts de Lui à travers beaucoup de priĂšres ferventes et profondes, et en Ă©tudiant Bible intensivement. Souvenez-vous: “demandez, et il vous sera donnĂ©; cherchez, et vous trouverez; frappez et l’on vous ouvrira” (Matt. 7: 7). Christ, votre Grand Sacrificateur (HĂ©b 4:15), vous dit qu’Il ne vous abandonnera pas, parce qu’Il Ă©tait en tous points tentĂ© comme nous le sommes” (mĂȘme verset).

RĂ©sister à la tentation

Christ enseigna à Ses disciples à comprendre les pulsions de la nature humaine à l’oeuvre à l’intĂ©rieur d’eux: “Il dit encore: Ce qui sort de l’homme, c’est ce qui souille l’homme. Car c’est du dedans, c’est du coeur des hommes, que sortent les mauvaises pensĂ©es, les adultĂšres, les impudicitĂ©s, les meurtres, les vols, les cupiditĂ©s, les mĂ©chancetĂ©s, la fraude, le dĂ©rĂšglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie.” (Marc 7: 20-22).

Ces mĂȘmes attitudes, pulsions de la chair et de mauvais modĂšles de conduite sont à l’oeuvre à l’intĂ©rieur de chacun. Elles sont un terrain fertile pour la tentation par Satan, le maĂźtre “tentateur” (Matt.4: 3)

Toutefois, plusieurs tentations vont venir à vous à travers la vie. Vous devez rĂ©ussir à rĂ©sister avec succĂšs. Ils vont venir souvent quand vous serez moins vigilant, et le diable va essayer de vous affaiblir quand vous serez au moment le plus faible-le plus vulnĂ©rable-le moins prĂ©parĂ©. Vous devez ĂȘtre toujours sur vos gardes, prĂȘt! N’assumez pas que vous ĂȘtes plus fort ou plus prĂ©parĂ© que vous pensez. ConsidĂ©rez l’avertissement de Paul: “Ainsi donc, que celui qui croit ĂȘtre debout prenne garde de tomber” (I cor. 10: 12).

L’apĂŽtre Jacques expliqua comment la tentation peut tourner au pĂ©chĂ©: “Mais chacun est tentĂ© quand il est attirĂ© et amorcĂ© par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le pĂ©chĂ©; et le pĂ©chĂ©, Ă©tant consommĂ©, produit la mort. (Jac.1: 14-15). Mettez en dehors les mauvaises pensĂ©es et attitudes. Ne supposez ou n’assumez pas la victoire avant que ces sentiments soient partis!

Pierre a ajoutĂ©: “Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rĂŽde comme un lion rugissant, cherchant qui, il dĂ©vorera” (I Pi. 5: 8). Il continua: “RĂ©sistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mĂȘmes souffrances sont imposes à vos frĂšres dans le monde’ (v.9). Et Jacques ajouta: “Soumettez-vous donc à Dieu; rĂ©sistez au diable, et il fuira loin de vous” (Jacques 4: 7).

La seconde partie de ce verset offre des encouragements: Vous n’ĂȘtes pas seul dans votre lutte pour vaincre le pĂ©chĂ©. Tous les ĂȘtres humains font face aux mĂȘmes problĂšmes. Comprenez! “Tous ont pĂ©chĂ©â€ (Rom 3:23) et “le pĂ©chĂ© est la transgression de la loi” (I Jean 3:4). Tous ont brisĂ© la Loi de Dieu. Mais Dieu promet que le “pĂ©chĂ© ne dominera pas sur vous” (Rom 6: 14).

Souvenez-vous comment Paul expliqua les forces qui sont à l’oeuvre à l’intĂ©rieur de lui: “Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais
Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas ‘(Rom. 7: 15,19).

Ceci montre ce à quoi nous faisons face. Quand vous vous ressentez comme cela, luttez! rĂ©sistez! Utilisez le pouvoir de Dieu à l’intĂ©rieur de vous. Appelez vers Lui pour de l’aide et de toujours se souvenir que vous devez: “Approchez-vous de Dieu, et Il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pĂ©cheurs; purifiez vos cƓurs, hommes irrĂ©solus” (Jac.4:8).

Certainement, accomplir ce verset dans votre propre vie, ne se fait pas en une nuit. Cela prend du temps et des efforts.

Recherchez Dieu à travers la priĂšre fervente, sĂ©rieuse rĂ©guliĂšre. Communier avec Lui quotidiennement. Priez sans cesse (I Thess. 5:17-18). Étudiez votre Bible (Matt 4:4). Buvez cela comme la Parole de Dieu qui vous parle, comme si Dieu vous parlait personnellement, de la mĂȘme maniĂšre que vous Lui parlez à travers la priĂšre!

Par-dessus tout, ne soyez pas dĂ©couragĂ© et n’abandonnez pas quand la tentation est sĂ©vĂšre et apparait sans fin. Ne jamais oublier ceci que: “Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait Ă©tĂ© humaine, et Dieu qui est fidĂšle, ne permettra pas que vous soyez tentĂ©s au-delà de vos forces; mais avec la tentation Il prĂ©parera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter” (I cor. 10: 13).

Ceci est une promesse certaine pour tous ceux qui cherche à vaincre!

Mais si quelqu’un pùche??

Nous avons vu que tous les ĂȘtres humains pĂšchent. Le ChrĂ©tien nouvellement engendrĂ© doit continuer aprĂšs le baptĂȘme. La perfection n’est pas accomplie en une nuit par une “profession de foi,” ou par la repentance et le baptĂȘme seulement. Il y a une sĂ©rie de versets qui aident vraiment sur le sujet du pardon et d’autres sujets variĂ©s.

Le passage suivant apporte une instruction, mais seulement aprĂšs avoir lu premiĂšrement tout ceci: “
et rĂ©ellement notre communion est avec le PĂšre et avec Son Fils JĂ©sus-Christ
que votre joie soit complĂšte. Ceci alors est le message
que Dieu est lumiĂšre, et qu’il n’y a point en Lui de tĂ©nĂšbres. Si nous disons que nous sommes en communion avec Lui, et que nous marchions dans les tĂ©nĂšbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vĂ©ritĂ©. Mais si nous marchons dans la lumiĂšre, comme Il est Lui-mĂȘme dans la lumiĂšre, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de JĂ©sus-Christ Son Fils nous purifie de tout pĂ©chĂ©. Si nous disons que nous n’avons pas de pĂ©chĂ©, nous nous sĂ©duisons nous-mĂȘmes, et la vĂ©ritĂ© n’est point en nous. Si nous confessons nos pĂ©chĂ©s, Il est fidĂšle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquitĂ©. Si nous disons que nous n’avons pas pĂ©chĂ©, nous Le faisons menteur, et Sa Parole n’est point en nous. Mes petits enfants, je vous Ă©cris ces choses afin que vous ne pĂ©chiez point. Et si quelqu’un a pĂ©chĂ©, nous avons un avocat auprĂšs du PĂšre, JĂ©sus-Christ le juste. Il est Lui-mĂȘme une victime expiatoire pour nos pĂ©chĂ©s” (I Jean 1:3-2:2).

Ceci est une instruction importante. Examinez ce verset par verset avec une Bible ouverte.

Verset 3: Jean, le dernier apĂŽtre vivant dans la Bible, parlant de la part de tous les apĂŽtres (“nous”), explique que la vraie communion d’un ChrĂ©tien est sur un plan spiritual avec Christ et le PĂšre. C’est à travers Dieu que les ChrĂ©tiens ont une rĂ©elle et vraie communion avec un autre, à l’intĂ©rieur de Son Église.

Verset 4: L’intention de Jean Ă©tait de montrer la source rĂ©elle, remplie d’une joie permanente.

Verset 5: Le vrai Dieu reprĂ©sente la lumiĂšre, Il “est lumiĂšre”, et il n’y a pas de tĂ©nĂšbres au sujet de ce qu’IL fait ou de qui Il est. La personne qui communie avec le vrai Dieu de la Bible veut venir à la lumiĂšre et sortir des tĂ©nĂšbres de ce monde, et du pĂ©chĂ©!

Verset 6: Ceci est le premier des cinq versets commençant avec le mot “si.” L’utilisation de ce mot indique toujours des conditions, dans ce cas, les conditions impliquant le libre-arbitre. Plusieurs personnes proclament de “connaitre” Dieu, de communier avec Lui, mais ils ne connaissent pas et ne pratiquent pas Sa vĂ©ritĂ© dans leurs vies. Il dit que cela fait d’eux de simples menteurs.

Verset 7: Le sang de JĂ©sus continue de couvrir tous les pĂ©chĂ©s, les erreurs, les fautes, les faiblesses et dĂ©fauts, de la personne qui cherche à marcher dans la vĂ©ritĂ© de Dieu, et dans la communion avec les autres vrais ChrĂ©tiens. Bien que cela ne signifie pas d’habitude, les ChrĂ©tiens glissent, et ont à revenir sur le chemin.

Verset 8: Ce verset est trĂšs important. Les ChrĂ©tiens ont besoin de savoir qu’ils pĂšchent. Cela a Ă©tĂ© mon expĂ©rience que l’auto-sĂ©duction (JĂ©r. 17:9) est la seule plus grande raison pourquoi la plupart des gens ne croissent ni ne vainquent pas comme ils le devraient. L’auto-sĂ©duction, se mentir à soi-mĂȘme, est toujours une tromperie. Il n’y a aucune place pour la vĂ©ritĂ© d’ĂȘtre dans une telle personne! Souvenez-vous, le pĂ©chĂ© porte sa propre tromperie (HĂ©b. 3: 13).

Verset 9-10: Pour ceux qui connaissent et confessant leurs pĂ©chĂ©s, ces versets sont Ă©vidents. Christ est là pour laver, nettoyer, le vrai ChrĂ©tien quand il s’est momentanĂ©ment Ă©loignĂ© de la lumiĂšre de la parole vivante de Dieu et de la loi. Un ChrĂ©tien doit apprendre à vaincre. Comme quand on apprend à jouer du piano ou de peindre une belle image, cela n’arrive pas en une nuit! Le mot Grec pour “nettoie” (v.9), katharizo, est Ă©crit au temps prĂ©sent progressif, pas au temps passĂ©. Le nettoyage est un processus qui requiert toujours le pardon de Dieu.

Plusieurs s’inquiĂštent que Dieu leur pardonnera seulement une fois ou pour un peu de temps. Encore Christ a dit aux disciples qu’ils devraient pardonner aux autres “soixante-dix-sept fois” (Matt. 18: 21-22). Cela est plusieurs fois! Si Dieu dit aux ĂȘtres humains de rechercher à pardonner aux autres et cela plusieurs fois, et cela est Sa volontĂ© à nous pardonner qui est basĂ© sous ce principe (Matt. 6: 12), alors comment pourrait-Il ĂȘtre disposĂ© à faire moins?

Bien sĂ»r, Dieu ne se tiendrait jamais à un niveau plus bas que ce qu’Il demande de Ses serviteurs humains. Il pardonnera plusieurs fois, si nĂ©cessaire, aussi longtemps que la personne continue dans sa lutte contre le pĂ©chĂ©.

I Jean 2, versets 1-2: Jean utilise le terme attachant, “Mes petits enfants,” parce que cela est la maniĂšre dont Dieu regarde à Ses fils et à Ses filles engendrĂ©s. Nous sommes tous des petits enfants à Sa vue. Il sait qu’Il a besoin de veiller sur nous comme les parents humains veillent sur leurs petits enfants. C’est l’intention de Dieu que nous ne pĂ©chions pas, mais, quand nous le faisons, Christ se tient devant le PĂšre comme notre “Avocat.” Comme notre Grand Sacrificateur (HĂ©b. 4:14-16), JĂ©sus littĂ©ralement “s’enracine” pour Ses jeunes frĂšres et soeurs en prĂ©sence du PĂšre. Il comprend ce que c’est que de se battre avec, et vaincre le pĂ©chĂ©, et Il offre de la force et le pardon à ceux qui savent qu’ils ont besoin des deux ensemble.

Les six premiers versets de I Jean 2 dĂ©crivent le ChrĂ©tien obĂ©issant comme celui qui garde la Loi de Dieu et qui cherche à marcher et à vivre la mĂȘme vie que JĂ©sus a vĂ©cu (v.6). Il est celui qui garde Sa [Dieu] Parole,” cherchant à ne pas compromettre. Il cherche toujours à faire ce qui est bien.

Quand vous trĂ©buchez, et occasionnellement tombez, souvenez-vous les paroles de David dans Psaumes 37:23-24: “L’Éternel affermit les pas de l’homme [Ă©tablit]
 S’il tombe, il n’est pas terrassĂ©, Car l’Éternel lui prend la main.” Comme un parent soulevant ou tenant un enfant, Dieu rĂ©guliĂšrement prend et soutient Ses enfants. Laissons la promesse de Dieu vous encourager quand vous vous sentez dĂ©couragĂ© parce que vous avez tombĂ©.

Sur le sentier

La personne convertie a mis son esprit sur la route du salut. Il a fait du but de sa vie personnelle, une poursuite de la vie Ă©ternelle son but de vie. Il sait qu’il est correctement Ă©quipĂ© par Dieu pour rĂ©ussir. Il est dĂ©terminĂ© à utiliser les outils de la croissance ChrĂ©tienne, reconnaissant que ces outils, couplĂ©s avec la conduite du Saint-Esprit de Dieu, sont suffisants pour le garder sur le bon sentier. Son cƓur entier, esprit, Ăąme et ĂȘtre veulent plaire à Dieu, se soumettre à Lui et activement pratiquer la voie de donner, partager, servir et aimer comme une FAÇON DE VIVRE!

Il reconnait qu’il pĂ©chera pĂ©riodiquement. Il peut trop boire, perdre son tempĂ©rament, dire un mensonge, ou d’autres transgressions de la Loi de Dieu en quelque clair incident de pĂ©chĂ©. Mais son dĂ©sir est de se repentir et chercher Dieu. MĂȘme s’il a commis le pĂ©chĂ© en le connaissant, et volontiers, cela n’est jamais devenu volontaire. Il est dĂ©terminĂ© d’utiliser plus du Saint-Esprit et ĂȘtre plus vigilant, et il veut rester sur le sentier de la vie Ă©ternelle!

Le facteur critique est qu’il continue de demander pour le pardon et pour plus de l’Esprit de Dieu, pour l’aider à croĂźtre et vaincre, pour le restant de sa vie!

Expliquant le péché impardonnable

Maintenant nous sommes prĂȘts à dĂ©crire exactement ce qu’est le pĂ©chĂ© impardonnable.

Le livre des HĂ©breux contient plusieurs remontrances, avertissements, au sujet de ce pĂ©chĂ©. Ils laissent peu de place pour l’incomprĂ©hension.

Quelquefois les gens prennent la dĂ©cision dĂ©libĂ©rĂ©e de changer leur but de vie en gĂ©nĂ©ral! Les versets d’HĂ©breux 6: 4-6 dĂ©montrent qu’ils deviennent incapables de se repentir (HĂ©breux 12:17 montre que cela Ă©tait le cas avec ÉsaĂŒ). Ils ont eu une fois l’Esprit de Dieu, mais l’ont laissĂ© complĂštement s’écouler. Paul peint une image sombre: “Car il est impossible que ceux qui ont Ă©tĂ© une fois Ă©clairĂ©s, qui ont goĂ»tĂ© le don cĂ©leste, qui ont eu part au Saint-Esprit, qui ont goĂ»tĂ© la bonne parole de Dieu, et les puissances du siĂšcle à venir, et qui sont tombĂ©s, soient encore renouvelĂ©s et amenĂ©s à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie.” Pour cela, “il ne reste plus de sacrifice pour les pĂ©chĂ©s” (HĂ©b.6: 4-6; 10: 26).

J’en ai connu plusieurs qui ont une fois “goĂ»tĂ© la bonne parole de Dieu,” et qui ont Ă©tĂ© “participants du Saint-Esprit,” qui ont cessĂ© d’ĂȘtre â€œĂ©clairĂ©s.” Ils sont tombĂ©s loin de Dieu et du salut. Dans HĂ©b 6:4, Paul dit que: “c’est impossible” pour ces gens de recouvrir!

C’est parce que dans le processus de tomber, une personne perd tout dĂ©sir de se repentir et de changer. Quelques-uns dĂ©cident de retourner au monde et de pratiquer les pensĂ©es charnelles. Ils ont eu une fois l’Esprit de Dieu, qui, activement travaillait en eux, mais ils ont pris une dĂ©cision dĂ©terminĂ©e, dĂ©libĂ©rĂ© de se dĂ©tourner de Dieu et de Ses voies. Ces gens ne recherchent plus à rĂ©pondre à l’Esprit de Dieu, mais au contraire ont choisi une nouvelles direction de vie, retourner aux voies de la nature humaine et du monde! (Je ne suis pas en train de parler de un, qui, comme quelques-uns le croient, a fait une seule faute causant à Dieu de le mettre de cĂŽtĂ© bien qu’il dĂ©sire encore à chercher et à obĂ©ir à Dieu.)

Maintenant, lisons un autre avertissement clair au sujet de la maniĂšre quelques-uns peuvent choisir involontairement de commettre le pĂ©chĂ© impardonnable: “Recherchez (diligemment) la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur: Veillez à ce que nul ne se prive de la grĂące de Dieu [le pardon n’est plus disponible]; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectĂ©s” (12: 14-15).

Quand vous ressentez des pensĂ©es de ressentiment, vous ĂȘtes en grave danger. Ne leur permettez jamais de rester. Plusieurs fois j’ai vu de poison mortel dĂ©truire les gens. Le ressentiment peut facilement se dĂ©velopper dans ceux qui se sentent victimes d’injustice. Quelquefois un trĂšs petit “grief” peut ĂȘtre amplifiĂ© à l’intĂ©rieur de quelque chose de plus gros. Cela a Ă©tĂ© ma triste expĂ©rience que la nature humaine causera aux gens de se croire eux-mĂȘmes des victimes. Plusieurs fois, ceci arrive quand un ministre corrige quelqu’un sur des sujets qui ne font pas paraitre ou ressentir à quelqu’un qui est corrigĂ©. Une rĂ©bellion furieuse, conduisant directement à l’amertume, peut en rĂ©sulter.

Maintenant comprenez! La Bible rĂ©vĂšle qu’il y a deux maniĂšres distinctes dans lesquelles le pĂ©chĂ© impardonnable peut ĂȘtre commis. Le livre des HĂ©breux les expliquent les deux, et nous venons de voir la premiĂšre façon.

En rĂ©sumĂ©, la premiĂšre façon que le pĂ©chĂ© impardonnable est commis est par un choix dĂ©libĂ©rĂ© de se dĂ©tourner de Dieu. (Quelquefois ceci peut ĂȘtre le choix d’entretenir l’amertume.)

Paul aussi a dĂ©crit ceux qui vivraient la voie ChrĂ©tienne d’une maniĂšre nĂ©gligente! Ceci est la seconde maniĂšre que le pĂ©chĂ© impardonnable peut ĂȘtre commis par un ChrĂ©tien. Paul a Ă©crit: “C’est pourquoi nous devons d’autant plus nous attacher aux choses que nous avons entendues, de peur que nous ne soyons emportĂ©s loin d’elles [Grec: de manquer d’un contenant sĂ»r ou Ă©tanche]. Car, si la parole annoncĂ©e par des anges a eu son effet, et si toute transgression et toute dĂ©sobĂ©issance a reçu une juste rĂ©tribution; comment Ă©chapperons-nous en nĂ©gligeant un si grand salut
?” (HĂ©b. 2:1-3).

Soyez prudent, attentif! Ceci est un avertissement pour tous. Le salut n’est pas facile, pas automatique. Quelques-uns peuvent nĂ©gliger leur conversion. Comme rĂ©sultat, cela peut s’échapper loin, parce que la comprĂ©hension importante et le besoin continuel pour des actions a Ă©tĂ© permis de lentement “s’échapper” de leurs vies.

Ceci est sĂ©rieux! Les ministres de ce monde enseignent que les gens sont sous la grĂące, qu’ils sont dĂ©jà sauvĂ©s dans cette vie, qu’ils ne peuvent pas Ă©chouer ou avorter à cause d’une mauvaise conduite, pĂ©cher. Comment ceci est faux!

Ne jamais trop se concentrer sur les plaisirs, les poursuites matérielles et les soucis de ce monde. Ils vous étoufferont intérieurement, lentement en négligeant toutes les choses que les Chrétiens doivent faire.

Voici ce que Paul a Ă©crit aux Colossiens: “Si vous ĂȘtes ressuscitĂ©s avec Christ, cherchez les choses d’en haut, oĂč Christ est assis à la droite de Dieu. Affectionnez-vous aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre” (3: 1-2). C’est la formule de Dieu pour ĂȘtre certain que vous ne dĂ©rivez pas en nĂ©gligeant votre salut, et vers le pĂ©chĂ© impardonnable. Christ a dit que personne ne peut “servir deux maĂźtres.” Vous ne pouvez pas servir Dieu pendant que vous dĂ©sirez ĂȘtre aussi une partie du monde.

Souvenez-vous ce que Christ a dit: “Mais celui qui persĂ©vĂ©rera jusqu’à la fin, sera sauvĂ©â€ (Matt 24: 13; 10: 22). Le Christianisme est un test d’endurance! Il n’y a rien de facile à ce sujet. Un vrai ChrĂ©tien peut avorter dans cette vie, s’il ne continue pas dans le bon sentier. Aucun n’est en permanence sauvĂ© à la conversion. Christ a dit (deux fois) que Ses serviteurs doivent: “endurer jusqu’à la fin” de leurs vies. Maintenant demandez-vous: Quel est le point de cette dĂ©claration si le salut est automatique sous l’acceptation de Christ? Vous devez toujours rechercher Dieu jusqu’à la fin de votre vie, ou au Retour de Christ, peu importe celui qui vient en premier!

La Bible n’enseigne pas “une fois sauvĂ©, toujours sauvĂ©.” Ne soyez pas confus par des mots apaisants de sĂ©duction de ceux qui se proclament de reprĂ©senter Christ. Dieu a des normes. Elles doivent ĂȘtre rencontrĂ©es. Jacques 4:17 dit: “celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un pĂ©chĂ©.” La clĂ© est la connaissance!

Ce sont des mots clairs de la Bible. Chaque verset citĂ© est critique et doit ĂȘtre attentivement lu pour qu’avant mĂȘme de commencer à reconnaitre les obligations que Dieu place sur Ses serviteurs. Ne soyez pas comme ceux qui les rejettent facilement, faisant faussement confiance qu’ils sont sauvĂ©s parce qu’ils ont “JĂ©sus dans leur coeur.”

Les ministres de ce monde se professant “ChrĂ©tiens” enseignent une Ă©criture non-biblique, d’un faux “salut” d’aller au ciel, au contraire de la vĂ©ritĂ©, que cette vie est de se prĂ©parer pour rĂ©gner. Ils ignorent ces versets que nous venons juste d’examiner, parce qu’ils ne veulent pas ĂȘtre responsables pour avoir quelque chose à faire. La destinĂ©e de tous les fils conduits par l’Esprit de Dieu est de naĂźtre dans Son royaume, de devenir des Esprits composĂ©s, ayant la vie Ă©ternelle inhĂ©rente à l’intĂ©rieur d’eux dans la Famille de Dieu.

Comment “ĂȘtre dĂ©jà sauvĂ©â€ peut-il s’adapter avec une vie de souffrance, de croissance, d’obĂ©issance à Dieu (Psaumes 34: 19), et quelquefois d’intenses persĂ©cutions (Jean 15: 20; II Tim 3: 12)?

Ne vous faites pas sĂ©duire par le chant de la sirĂšne de “juste croire.” C’est la plus grande sĂ©duction simple qui aveugle spirituellement les thĂ©ologiens “ChrĂ©tiens” qui les ont imposĂ©s sur un monde non suspect!

Ne jamais abandonner!

Maintenant vous comprenez que le pĂ©chĂ© impardonnable implique un pĂ©chĂ© volontaire, dĂ©libĂ©rĂ© prĂ©mĂ©ditĂ©, base sur une dĂ©cision claire et finale de commettre n’importe quelle sorte de pĂ©chĂ© et d’y rester. La clĂ©, le coeur, l’attitude est d’ĂȘtre volontaire. Oui, plusieurs vont pĂ©cher volontiers, mais vous avez vu que cela est de trĂšs loin diffĂ©rent de pĂ©cher volontairement.

Chaque fois qu’une personne pĂšche, elle est, bien sĂ»r, volontaire de faire ce qu’elle a fait, mais elle est vaincue habituellement par quelque sorte de tentation ou de circonstance qui lui permet de tomber. Elle est bientĂŽt trĂšs dĂ©solĂ©e pour ce qu’elle a fait. Bien que cela ne diminue pas le sĂ©rieux du pĂ©chĂ©, si une personne est dĂ©solĂ©e au sujet de ses actions et veut changer, vouloir se repentir et ĂȘtre pardonnĂ©, et cela est accompagnĂ© par la dĂ©termination de mieux faire la prochaine fois, alors elle est alors loin d’avoir commis le pĂ©chĂ© impardonnable. Dieu est misĂ©ricordieux et mĂȘme impatient de vous pardonner, lors de votre repentance! Il veut que vous, et tous ceux qu’Il appelle, rĂ©ussissiez (II Pi. 3: 9; I Tim. 2: 4). Dieu ne veut pas que quiconque Ă©choue!

Encore, j’ai passĂ© plusieurs heures dans mon ministĂšre à conseiller les gens qui pensaient qu’ils avaient commis le pĂ©chĂ© impardonnable. Il n’y a pas d’espace suffisant dans cette brochure pour vous en dire plus à leur sujet. Quelques uns m’ont mĂȘme forcĂ© pour que je leur dise qu’ils avaient commis ce pĂ©chĂ©, quand, alors qu’ils ne l’avaient pas commis. Cela, parce qu’ils Ă©taient devenus fatiguĂ©s de se battre avec les pulsions de la chair. D’accomplir de bonnes oeuvres et de l’obĂ©issance à Dieu, cela les a laissĂ©s “fatiguĂ©s” (Gal. 6: 9; II Thes 3: 13). Ces gens Ă©taient les plus difficiles à les convaincre. Bien qu’ils ne l’avaient pas encore commis, parce qu’ils Ă©taient, en fait, encore concernĂ©s à ce sujet, ils se rapprochaient parce qu’ils ont voulu de moi que je leur donne une autorisation d’abandonner. Ils ont voulu qu’ils leur soient dit qu’il n’y avait plus aucun espoir pour eux, ainsi cela enlĂšverait le dernier vestige de culpabilitĂ© dont ils sentaient, et de continuer à pĂ©cher!

Quelquefois j’étais capable d’aider ces gens et quelquefois je ne l’étais pas. À la fin, L’obĂ©issance à Dieu est toujours restĂ©e leur choix. C’est la mĂȘme chose avec vous!

Aussi, si vous ĂȘtes concernĂ©s que vous avez commis le pĂ©chĂ© impardonnable, alors vous vous en souciez encore, par consĂ©quent, vous ne l’avez pas commis! Si vous ne vous ĂȘtes pas volontairement, dĂ©libĂ©rĂ©ment, dĂ©tournĂ© de Christ, alors vous n’avez pas commis le pĂ©chĂ© impardonnable! Si vous avez cĂ©dĂ© à la tentation, et brisĂ© une ou plusieurs lois de Dieu, reconnaissez-le et confessez-le à Lui. Vous pouvez encore vous repentir, changer et continuer sur le sentier de la vie Ă©ternelle dans le royaume de Dieu!

N’abandonnez pas! Ne quittez pas! Salomon a Ă©crit: “Si tu faiblis au jour de la dĂ©tresse, Ta force n’est que dĂ©tresse” (Prov. 24: 10), et: “Car sept fois le juste tombe, (Ici, le mot HĂ©breu veut dire plusieurs) et il se relĂšve: Mais les mĂ©chants sont prĂ©cipitĂ©s dans le malheur” (v.16). N’ “abandonnez” jamais (HĂ©b. 10:38-39) de continuer à servir Dieu.

Ne jamais oublier ce que Christ a dit: “Mais celui qui persĂ©vĂ©rera jusqu’à la fin sera sauvĂ©â€ (Matt. 24: 13). Vous n’ĂȘtes pas automatiquement sauvĂ© au baptĂȘme et à la conversion. Si vous tombez, relevez-vous, cherchez Dieu, repentez-vous et continuez! Dieu continuera de vous soutenir, si vous continuez d’ENDURER!

Conseil personnel

Si Dieu est en train de vous appeler à la repentance et à la conversion (et notre article “Êtes-vous AppelĂ©?” enlĂšvera toute incertitude), L’Église RestaurĂ©e de Dieu peut avoir un reprĂ©sentant de Dieu qui peut vous contacter pour discuter de cela que ce soit en personne ou par tĂ©lĂ©phone. Mais ils ne vous contacteront jamais à moins que vous le demandiez.

Ils sont disponibles pour vous aider avec les questions au sujet de la Bible, la repentance, le baptĂȘme et la conversion. Mais de nous contacter est une dĂ©cision que vous devez faire.

Le péché volontaire expliqué

Pour conclure cette brochure “Qu’est-ce au juste que le pĂ©chĂ© impardonnable”? Herbert W. Armstrong a Ă©crit ceci sous le sous-titre “Le PĂ©chĂ© Volontaire”:

“Maintenant, finalement notez les deux passages dans le livre aux HĂ©breux, parlant du pĂ©chĂ© volontaire, et ĂȘtre impossible à se repentir


“Notez: ‘Car si nous pĂ©chons volontairement aprĂšs avoir reçu la connaissance de la vĂ©ritĂ©, il ne reste plus de sacrifice pour les pĂ©chĂ©s, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dĂ©vorera les rebelles. Celui qui a violĂ© la loi de MoĂŻse meurt sans misĂ©ricorde, sur la dĂ©position de deux ou trois tĂ©moins: de quel pire chĂątiment pensez-vous que sera jugĂ© digne celui qui aura foulĂ© aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel; il a Ă©tĂ© sanctifiĂ©, et qui aura outragĂ© L’ESPRIT de la grĂące?’ (HĂ©breux 10: 26-29.)

“J’ai pleinement expliquĂ© dans cette brochure la signification du pĂ©chĂ© volontaire. Ce passage se rĂ©fĂšre seulement à ceux qui sont en train de devenir convertis rĂ©ellement, d’avoir reçu le Saint-Esprit de Dieu. Le ‘nous’ se rĂ©fĂšre aux ChrĂ©tiens convertis. Aucun ne peut, en fait, venir à la vraie ‘connaissance de la vĂ©ritĂ©,’ jusqu’à ce qu’ils aient reçu le Saint-Esprit pour ouvrir leur esprits à la vĂ©ritĂ© spirituelle (I cor. 2: 9-11, 14).

“Mais notez, ce pĂ©chĂ© volontaire est connectĂ© avec ‘outrager l’Esprit de la grĂące’, certainement dangereusement proche de blasphĂ©mer contre le Saint-Esprit.

“Toutefois, comme expliquĂ© au-dessus, la plupart des pĂ©chĂ©s commis par les enfants engendrĂ©s de Dieu ne sont pas dans cette catĂ©gorie!

“L’autre passage dit ceci:

“‘Car il est impossible que ceux qui ont Ă©tĂ© une fois Ă©clairĂ©s, qui ont goĂ»tĂ© le don cĂ©leste, ‘qui ont eu part au Saint-Esprit, qui ont goĂ»tĂ© la bonne Parole de Dieu, et les puissances du siĂšcle à venir, et qui sont tombĂ©s, soient encore renouvelĂ©s et amenĂ©s à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie’ (HĂ©b. 6: 4-6).

“Actuellement, si vous comprenez cette phrase ici, cela s’explique de soi-mĂȘme. C’est ceci: ‘Car il est impossible...s’ils sont tombĂ©s, qu’ils soient encore renouvelĂ©s et amenĂ©s à la repentance.’

“Maintenant, il peut y avoir des degrĂ©s envers/pour ‘tombĂ©s.’ Combien profond, saurions-nous ce que cela veut dire? Par les mots suivants: quand cela devient impossible de renouveler quelqu’un à la repentance, bien, il a ‘tombé’, complĂštement!

“Souvenez-vous, Dieu donne la repentance (Actes 11: 18; 5: 31). Bien sĂ»r Dieu ne force jamais quelqu’un à la repentance. Quand une personne est venue à la place oĂč il ne veut pas, ne peut pas, a totalement, complĂštement perdu tout dĂ©sir de se repentir, est incapable de se repentir, il a ‘tombĂ©.’

“Et bien sĂ»r cela ne parle pas des gens non-convertis, ceux qui n’ont jamais Ă©tĂ© convertis, mais seulement ceux qui l’ont Ă©tĂ©.

“Le test est ceci: Si et quand une personne dĂ©sire rĂ©ellement se repentir, se sent dĂ©goĂ»tĂ© et en aversion d’elle-mĂȘme complĂštement, dĂ©sire se repentir et de retourner à la grĂące de Dieu, ELLE PEUT!

“Qu’en est-il des ‘rĂ©cidivistes’, comme quelques uns l’expriment? S’ils deviennent en tout temps volontiers à se repentir, en venir à dĂ©sirer de se repentir et de retourner à la voie de Dieu, le Dieu gracieux, misĂ©ricordieux, aimant, vous pardonnera, et vous donnera la pleine repentance.

“Dieu inspira Jacques de terminer son livre avec cette importante exhortation:

“Mes frĂšres, si quelqu’un parmi vous s’est Ă©garĂ© loin de la vĂ©ritĂ©, et qu’un autre l’y ramĂšne, qu’il sache que celui qui ramĂšnera un pĂ©cheur de la voie oĂč il s’était Ă©garĂ© sauvera une Ăąme de la mort et couvrira une multitude de ses propres pĂ©chĂ©s (Jacques 5:19-20, traduction de la version Moffatt).

“C’est la rĂ©ponse finale. Si quelqu’un a commis le pĂ©chĂ© impardonnable, il ne voudra pas. S’il veut, s’il se repent, et veut un contact rĂ©tabli avec Dieu, IL PEUT!

“Et qu’en est-il au sujet d’une personne qui n’est pas encore rĂ©ellement convertie, ou qui pensait qu’elle l’était, mais qui a seulement une fausse “conversion” et rĂ©cidive? Bien, quand elle cherche volontairement à se repentir rĂ©ellement, et veut trouver Christ, ELLE PEUT, si seulement elle le veut!

“Combien merveilleuses sont les voies de Dieu!”

Vous pouvez lire ce que vous dĂ©sirez :