JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Où se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
New York, Etats-Unis Jamaïque Pérou Idaho, Etats-Unis Inde Belgique Kenya Arkansas, Etats-Unis Afrique du Sud Angleterre Nigéria Ohio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entière vérité de la Bible et qui est appelée à vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonné
  • appelerait les membres mis à part par la vérité pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau
A propos de l’auteur
David C. Pack 

Fondateur et Pasteur Général de l’Église de Dieu Restaurée, Rédacteur en Chef du magazine The Real Truth et voix du programme télévisuel The World to Come, David C. Pack a atteint plusieurs millions de personnes dans le monde entier en proclamant les puissantes vérités de la Bible inconnues de la plupart des gens. Il est l’auteur de 80 livres et livrets, et a personnellement établi plus de 50 congrégations. Il est également apparu en tant qu’invité sur The History Channel. M. Pack a fréquenté l’Ambassador Collège à Pasadena, en Californie. Il est entré au ministère de l’Église de Dieu Universelle en 1971 et a été personnellement formé par son fondateur, Herbert W. Armstrong.

Comment la religion vous trompe sur votre incroyable avenir

par David C. Pack

La vérité de l’Évangile, c’est-à-dire le formidable dessein de Dieu à l’égard de l’humanité, vous a été cachée. Il explique pourquoi vous êtes né. Il s’agit d’une vérité incroyable! Elle vous abasourdira. Cette connaissance renversante vous est maintenant révélée, en même temps que le complot pour la supprimer.

Des milliards d’individus sont actuellement séduits. Il en a été de même pour des milliards d’autres avant eux. On vous a même menti. Une fraude à grande échelle a été perpétrée et toutes les religions du monde y ont participé. On vous caché ce qu’était votre formidable potentiel, votre avenir incroyable.

Plusieurs s’interrogent et s’inquiètent de ce que l’avenir réserve. D’autres craignent simplement de n’avoir aucun avenir, comme notre civilisation. Vous n’avez plus jamais à douter de votre avenir, ou de celui de l’humanité.

Si seulement elle savait ce que Dieu lui réserve. Et pourtant, on a délibérément supprimé la vérité à ce sujet à tout le monde. Il n’y en a que quelques-uns qui font exception. Or, vous pouvez être une de ces exceptions. Vous pouvez faire partie du petit nombre qui n’est pas séduit.

Le monde a cru à un faux évangile depuis 2000 ans. Généralement, on enseigne que Christ est l’Évangile et non le Messager de ce dernier. Le Message — la pièce maîtresse — de l’Évangile n’est pas Christ. En se concentrant sur le Messager, les fraudeurs religieux ont pu réussir à supprimer et à cacher le Message qu’Il nous a apporté.

La connaissance vitale révélant comment l’homme aurait pu résoudre ses problèmes et comprendre le dessein suprême de Dieu a été cachée au monde et gardée dans l’ombre. L’homme ne sait pas qui il est et ne connaît pas la raison de son existence. Il ne connaît pas le chemin vers l’abondance, la paix et les bonnes choses de la vie. L’Évangile aurait pu montrer à l’humanité la solution à tous ses problèmes insolubles.

À l’exception de l’apôtre Jean, tous les apôtres originaux ont été martyrisés pour avoir enseigné la vérité sur le dessein incroyable de Dieu. Jésus a été crucifié parce que les gens ne voulaient pas entendre Son Message.

Une bonne compréhension du véritable Évangile révèle une connaissance cruciale. Il possède une dimension qui ne peut être découverte par la recherche scientifique. Les religions de ce monde ont étouffé le véritable Évangile. Leurs théologiens ne le comprennent pas et ne l’enseignent pas. Et nous verrons qu’ils ont caché la grande clé qui ouvre la porte sur la raison de votre existence, de votre incroyable avenir!

Comment cela a-t-il pu arriver? Et qui se cache derrière ce complot pour cacher la vérité?

Le super fraudeur.

Pour celui qui ne la connaît pas, la bible est un livre qui déclare des choses surprenantes. Elle révèle des vérités totalement inconnues de ceux mêmes qui disent la comprendre. Mais, il y en a peu qui soient aussi renversantes que celle que nous retrouvons dans Apocalypse 12:9. Ce verset dit que Satan — qui existe bel et bien — «séduit toute la terre».

En tant que «prince de la puissance de l’air» (Éph 2:2), Satan a influencé, guidé, dominé et totalement séduit une population sans défiance.

Voilà une révélation absolument sidérante, et à un point tel que la majorité l’ignore ou la rejette tout simplement, croyant que cela est impossible. Mais c’est bien dans votre bible. Et le monde entier demeure totalement inconscient du fait qu’il est séduit.

L’origine du diable.

Parlons maintenant d’histoire. D’où vient Satan? Comment est-il devenu ce qu’il est?

Au début, Dieu créa trois archanges: Lucifer (qui est devenu Satan), Michel et Gabriel. Chacun dirigeait un tiers des anges (Apoc 5:11). Lucifer régnait sur le monde préadamique avec son tiers. Avec ces derniers, il se rebella contre le gouvernement de Dieu et nous retrouvons plusieurs passages qui expliquent cela.

Lisons à propos de Lucifer après qu’il fut devenu Satan. Ésaïe 14:12-15 nous raconte une histoire remarquable. Elle nous donne plusieurs indices quant à l’endroit où était autrefois Lucifer, ce qu’il y faisait et ce qui lui est arrivé. Lisez soigneusement et notez les phrases clés en italique: «Te voilà tombé du ciel, astre brillant [KJV, Lucifer], fils de l’aurore! Tu es abattu à terre, toi, le vainqueur des nations! Tu disais en ton coeur: Je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu; je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, à l’extrémité du septentrion; je monterai sur le sommet des nues, je serai semblable au Très-Haut. Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, dans les profondeurs de la fosse. Apprenez-en encore plus en lisant notre brochure intitulée «Qui est le DIABLE?»

Depuis sa rébellion qui a eu lieu avant la création de l’homme, Satan a véritablement «vaincu les nations» en leur enlevant la connaissance et la compréhension du plan de Dieu. Sa tromperie a été parfaite.

Le dieu de ce monde.

La bible appelle aussi Satan le «dieu de ce siècle [monde]». Voilà une autre révélation choquante! C’est exactement ce que dit II Corinthiens 4:4: «pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne vissent pas briller la splendeur de l’évangile de la gloire de Christ».

Satan a une raison personnelle pour aveugler le monde à la vérité de l’Évangile. Ce dernier décrit le prochain royaume de Dieu, Son gouvernement mondial. Bien entendu, Satan cherche à empêcher les gens de comprendre cette merveilleuse vérité, ne voulant pas que brille la «splendeur» de ce destin divin incroyable pour l’humanité. Il veut que toute l’humanité croie qu’elle n’a aucun avenir. En réalité, le diable sait très bien que l’arrivée du royaume de Dieu signifie pour lui le bannissement de son poste d’influence universelle (Apoc 20:2-3) comme dieu que l’humanité adore sans le savoir. Après cela, il n’aura plus l’occasion de tromper et de vaincre les nations. Il réalise également qu’il ne pourra jamais avoir ce que Dieu offre aux hommes.

Dans Jean 12:31, 14:30 et 16:11, Christ se réfère à Satan comme le «prince de ce monde». Ces versets disent que Satan sera un jour jugé. Jean 12:31 fait un parallèle entre le jugement de ce monde avec celui de Satan. Pourquoi? Parce que ce monde lui appartient! La déclaration inspirée de Jean nous révèle qu’il en est littéralement le «dieu».

Voilà la pure vérité de votre bible! Les civilisations de l’homme, avec ses cultures, ses voies et ses systèmes sont sous le contrôle du diable!

Réfléchissez. Si Satan a séduit le monde entier, ce n’est donc pas le monde de Dieu. (Voyez aussi I Jn 5:19). Alors, puisque le monde entier est séduit, il est coupé de Dieu. Les gens séduits ne connaissent pas la raison de leur existence et vivent une vie qui est le reflet de cette ignorance (És 59:1-2; Jér 5:25).

Comment un seul être peut-il tromper plus de six milliards d’individus? Il y a deux façons principales.

D'abord, Apocalypse 12:9 conclut en disant: «Il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui». Notez qu’il est dit «ses anges». Ces êtres, qu’il dirige, sont appelés démons (ou anges déchus), et ils l’assistent dans son rôle de fraudeur. Satan ne travaille donc pas seul, il a des millions d’êtres spirituels, séduits eux aussi, qui l’aident.

Mais il y a encore plus à comprendre. Il y a une seconde façon aussi importante par laquelle Satan a si bien réussi à séduire tant de personnes et à leur cacher leur énorme potentiel.

Satan a des ministres.

Le christianisme est représenté par des centaines de confessions et de sectes différentes qui se querellent entre elles ou sont en compétition. La soi-disant chrétienté nous apparaît dans toutes les «formes, saveurs, couleurs ou textures» concevables de croyances et de coutumes. La majorité des gens de ce monde «chrétien» a accepté cela comme étant l’état normal des choses en disant que cela doit être la façon dont Dieu veut les choses.

On ne peut être plus dans l’erreur!

En d’autres mots, cela signifie qu’il y a des milliers (peut-être même des millions), de membres du clergé qui soutiennent ou enseignent un pot-pourri pratiquement infini de croyances chrétiennes différentes et en désaccord les unes avec les autres. La majorité de ceux qui sont membres de ces différentes Églises présume donc qu’elle a à faire avec des ministres de Dieu qui enseignent ce que Dieu veut voir enseigné. C’est une supposition des plus FAUSSE et des plus dangereuse.

Et voici maintenant une autre déclaration encore plus choquante.

En tant que dieu d’un monde totalement séduit, qui doit donc par définition renfermer toutes sortes de formes de christianisme et de religion, Satan possède ses propres agents. Il se sert de ces agents afin qu’ils répandent involontairement ses fausses doctrines. Hé oui! Il a pu obtenir ce succès presque universel parce qu’il a SES PROPRES MINISTRES! Et bien entendu, ses agents, ses ministres, sont eux-mêmes séduits au point de croire qu’ils sont les ministres de Dieu. Il y en a quelques-uns qui enseignent certains aspects de la vérité divine, mais n’enseignent pratiquement aucune des vérités importantes!

Voyez maintenant II Corinthiens 11:13-15. L’apôtre Paul nous avertit de l’habileté avec laquelle les ministres de Satan réussissent à tromper: «Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n’est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs oeuvres».

Voilà un passage plutôt étonnant et direct. Et pourtant, il est vrai que les ministres de Satan ont l’air des ministres de Dieu. Saisissez bien ceci. Satan ne parle pas directement aux êtres humains. Il agit par l’intermédiaire de ses serviteurs, de ses ministres.

Et voici la grande fraude de ces ministres. Le diable se sert d’eux pour propager un faux évangile au sujet de la personne de Jésus-Christ au lieu d’annoncer Son Message, celui du royaume de Dieu, celui que Christ nous a apporté. Cette vérité absolument vitale que les ministres, les théologiens et autres spécialistes de la religion de ce monde nient est l’incroyable potentiel que chaque humain porte en lui.

Les versets suivants donnent la description que Paul fait du travail de ces faux ministres. Ils nous révèlent le danger réel que représentent les agents de Satan qui cherchent à pénétrer la véritable Église afin d’aveugler une seconde fois les vrais serviteurs de Dieu à la merveilleuse vérité de l’Évangile pour les ramener vers les ténèbres. Voyez: «Toutefois, de même que le serpent séduisit Ève par sa ruse, je crains que vos pensées [celles des Corinthiens] ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ. Car, si quelqu’un [en parlant des faux docteurs] vient vous prêcher un autre Jésus… ou si vous recevez un autre Esprit… ou un autre évangile que celui que vous avez embrassé…» (v. 3-4).

Paul nous avertit même qu’un «autre» esprit peut entrer dans l’Église. Cet esprit bien différent a perverti à la fois la vérité de l’Évangile et du véritable Christ de la bible. Historiquement, le christianisme contrefait d’aujourd’hui est apparu presque immédiatement après la mort et la résurrection du Christ.

Demandez-vous aussi ceci: Si Christ est l’Évangile, alors pourquoi citer «un autre Jésus» et un «autre évangile» comme étant deux erreurs doctrinales séparées?

Nous y reviendrons.

Avertissements du Nouveau Testament.

Le Nouveau Testament renferme plusieurs avertissements au sujet des séducteurs, des fraudeurs, et des charlatans qui tenteraient d’entrer dans l’Église et entraîneraient les gens vers les fausses doctrines. La majorité des apôtres ont averti l’ensemble des congrégations de ce danger. Ils parlaient du même système de christianisme dans lequel les gens d’aujourd’hui sont nés et ont vécu.

L’apôtre Pierre nous a prévenus contre les faux docteurs «parmi vous (dans l’Église)». Voyez: «Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine. Plusieurs les suivront dans leurs dissolutions, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d’eux. Par cupidité, ils trafiqueront de vous au moyen de paroles trompeuses, eux que menace depuis longtemps la condamnation, et dont la ruine ne sommeille point» (II Pi 2:1-3).

Voilà des paroles sévères. Tout comme les faux prophètes ont harcelé l’ancien Israël, l’Église a aussi été assaillie à travers les siècles par de «faux docteurs» qui, par des «paroles trompeuses», en ont séduit «plusieurs» afin qu’ils les suivent. Leur but était d’attirer les gens loin de la vérité.

L’apôtre Jude, le jeune frère de Christ, a aussi averti sans détour: «Bien-aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun… vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. Car il s’est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution» [licence de transgresser la Loi] (v. 3-4).

Cette grave accusation est à l’endroit de ceux qui «se sont glissés» et en ont entraîné à ne plus combattre pour «la foi qui a été transmise… une fois pour toutes». Notez qu’il est dit que la condamnation de ces imposteurs est écrite depuis longtemps. Parce qu’ils étaient impies, ils ont enseigné aux autres à transgresser aussi la loi. Nous examinerons Actes 8 sous peu afin de comprendre d’où venaient ces hommes. Leur système et leurs doctrines ont des racines très anciennes.

Jean a écrit presque un chapitre entier qui nous rapporte les avertissements mêmes de Christ qui ne ménageait personne en décrivant la vraie nature de ces faux docteurs. Voici quelques extraits de ce chapitre: «celui qui n’entre pas par la porte dans la bergerie [l’Église]… est un voleur et un brigand... le berger [Christ et Son fidèle ministère] des brebis… et les brebis le suivent, parce qu’elles connaissent sa voix. Elles ne suivront point un étranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu’elles ne connaissent pas la voix des étrangers. Jésus leur dit… je suis la porte des brebis. Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands; mais les brebis ne les ont point écoutés. Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages. Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance. Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. Mais le mercenaire… voit venir le loup… et prend la fuite; et le loup les ravit et les disperse. Le mercenaire s’enfuit, parce qu’il est mercenaire, et qu’il ne se met point en peine des brebis» (10:1-13).

Prenez le temps de lire le chapitre en entier. Notez l’utilisation répétée des mots «loup», «étranger», «voleur», «brigand», et «mercenaire». Ces gens sont ceux qui abandonnent le troupeau à la poursuite d’intérêts personnels. À travers l’histoire de l’Église, lorsque des ennemis ont menacé ses membres, la majorité des ministres ont abandonné le troupeau et plusieurs brebis ont été trompées et entraînées loin de l’Église de Dieu et de la vérité.

En plus des Corinthiens, Paul a aussi averti plusieurs autres congrégations. Voici ce qu’il a dit aux Galates après que ceux-ci aient glissé vers de fausses doctrines: «Vous couriez bien: qui vous a arrêtés, pour vous empêcher d’obéir à la vérité? Cette influence ne vient pas de celui qui vous appelle. Un peu de levain fait lever toute la pâte» (5:7-9).

Les Galates avaient quitté la bonne voie. Ils n’avaient pas compris qu’une fausse doctrine (le levain) peut se répandre (comme le levain dans le pain) dans toute la pâte, dans l’ensemble des vérités divines. Nous allons voir que les Galates étaient en train de perdre leur compréhension de l’Évangile.

Le mystère de l’iniquité.

Maintenant, rendez-vous dans II Thessaloniciens, là où Paul parle d’un «mystère de l’iniquité» qui est déjà à l’oeuvre au sein de l’Église du premier siècle. Le contexte (v.3) renferme aussi une description des événements qui précéderont immédiatement le retour du Christ, c’est-à-dire «l’apostasie»… l’apparition de «l’homme du péché, le fils de la perdition» qui doivent d’abord se réaliser avant le second avènement du Christ. Il écrit, «Car le mystère de l’iniquité agit déjà» (II Thess 2:7). Paul se rendait compte qu’il y avait certains éléments «déjà» présents dans l’Église à ce moment, tout comme ce serait à nouveau le cas à la fin de l’âge.

Le livre des Actes décrit les événements en Samarie et nous présente des faits supplémentaires que nous devons considérer: «Il y eut, ce jour-là, une grande persécution contre l’Église de Jérusalem; et tous, excepté les apôtres, se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie… Ceux qui avaient été dispersés allaient de lieu en lieu, annonçant la bonne nouvelle de la parole. Philippe, étant descendu dans la ville de Samarie… Et il y eut une grande joie dans cette ville».

Lorsque la pure vérité de la Parole de Dieu est prêchée à ceux dont l’esprit a été ouvert, cela provoque une «grande joie» (8:1, 4-5, 8).

Plus loin, il y a plusieurs versets qui font référence à Simon le Magicien, aussi appelé Simon Magus par plusieurs historiens de l’Église. Il avait une immense influence sur les païens de la région de Samarie. Cet homme faisait partie du système à mystères contre lequel Paul a prévenu les Thessaloniciens (voir aussi Apoc 17:5, et plus loin dans cette brochure). C’est ce même système puissant qui a toujours tenté de s’introduire dans l’Église.

Voyez maintenant: «Il y avait auparavant dans la ville un homme nommé Simon, qui, se donnant pour un personnage important, exerçait la magie [sorcellerie] et provoquait l’étonnement du peuple de la Samarie. Tous, depuis le plus petit jusqu’au plus grand, l’écoutaient attentivement, et disaient: Celui-ci est la puissance de Dieu, celle qui s’appelle la grande. Ils l’écoutaient attentivement, parce qu’il les avait longtemps étonnés par ses actes de magie» (v. 9-11).

La bible nous explique quelle «parole» prêchait Philippe: «Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent baptiser» (v. 12). Veuillez noter que les gens de Samarie ne furent baptisés qu’après avoir «cru» ce message — celui du royaume de Dieu — pas d’autres idées. Bien entendu, ils devaient aussi comprendre le rôle du Christ en tant que Sauveur.

Voici ce que Paul a écrit aux Éphésiens. Ce passage décrit les différentes fonctions que Christ a établies au sein de Son ministère du Nouveau Testament. Il explique le rôle de ces fonctions comme étant le perfectionnement, l’édification et l’unification des membres de l’Église de Dieu. Notez: «Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans l’amour, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ» (4:11-15).

Voilà une autre série d’avertissements puissants et instructifs pour le peuple de Dieu. Christ voulait que Ses brebis écoutent Ses vrais ministres et reconnaissent les faux «vents de doctrine» qui pourraient être présentés de façon «trompeuse» et «rusée».

Vers la fin du ministère de Paul, juste avant d’apparaître devant le tribunal pour défendre sa vie, il rencontra tous les anciens d’Éphèse. Ce fut une rencontre très émotive parce qu’il savait qu’il ne les verrait plus. Il prit le temps de leur rappeler leurs responsabilités et ce qu’il leur avait continuellement enseigné pendant trois ans! Cette responsabilité existe toujours pour les véritables ministres de Dieu de nos jours.

Notez bien comment Paul a souligné l’importance d’avoir prêché le royaume de Dieu: «je sais que vous ne verrez plus mon visage, vous tous au milieu desquels j’ai passé en prêchant le royaume de Dieu… Prenez donc garde… à tout le troupeau… pour paître l’Église du Seigneur, je sais qu’il s’introduira parmi vous, après mon départ, des loups cruels qui n’épargneront pas le troupeau, et qu’il s’élèvera du milieu de vous des hommes qui enseigneront des choses pernicieuses, pour entraîner les disciples après eux. Veillez donc, vous souvenant que, durant trois années, je n’ai cessé nuit et jour d’exhorter avec larmes chacun de vous» (Ac 20:25, 28-31).

Ce que Paul avait dit arriva. Des hérétiques s’introduisirent non seulement dans la congrégation d’Éphèse, mais dans la majorité de l’Église de Dieu et la corrompirent par de fausses connaissances et de fausses pratiques. Les historiens appellent cette période, entre la fin du premier siècle jusqu’à la moitié du siècle suivant, «le siècle perdu».

C’est à cette époque que l’Église visible changea radicalement d’apparence, devenant pratiquement méconnaissable. Les véritables croyants, qui étaient une petite minorité, furent forcés de fuir la majorité visible qui s’était engagée dans l’erreur. Ceux qui crurent à un faux salut perdirent la connaissance du formidable dessein de Dieu pour les êtres humains.

Depuis les tous débuts du premier siècle, lorsque Christ établit Son Église, elle a dû combattre pour conserver la vérité. Le peuple de Dieu a toujours dû être prudent — extrêmement vigilant — devant le danger des faux ministres qui s’infiltrent et qui pervertissent certaines ou toutes les doctrines divines. Ces imposteurs enseignent toujours un faux évangile. Rappelez-vous, Paul avait averti les Corinthiens en leur disant qu’ils avaient été «séduits» et avaient accepté un faux évangile (II Cor 11:4). (Notre livre gratuit The History of God’s True Church couvre en détail ce sujet).

L’Évangile — un seul vrai et plusieurs faux.

La plus importante des doctrines de la Bible est celle du véritable Évangile. Comprenez bien! Il n’y a qu’un Évangile qui soit le bon. Tous les autres ne sont que des perversions inventées par Satan dans le but de cacher l’incroyable vérité du Message qu’il transmet. C’est cette immense vérité que les ministres de Satan semblent toujours pervertir en premier.

Au tout début de Son ministère, Christ a dit, «Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle [Évangile]» (Mc 1:15). Mais quel est ce vrai Évangile? Y en a-t-il plus d’un qui soit approuvé par Dieu? Toutes les réponses à ces questions se retrouvent dans la bible et il est absolument VITAL pour vous que vous le compreniez. Toutefois, ces réponses sont toujours cachées pour la vaste majorité.

Il y a des milliers de nouveaux livres sur la religion qui sont publiés à chaque année en Amérique! Et il y a aussi au-delà de deux mille confessions et sectes différentes seulement en Amérique. Malgré cela, il n’y jamais eu autant de confusion et de désaccords entre les chrétiens traditionnels, et même dans le monde entier, au sujet des vraies réponses aux grandes questions de la vie. POURQUOI? Pourquoi possédons-nous tant de connaissances et ignorons-nous en même temps la vérité se rapportant aux GRANDES questions de la vie? Les réponses à ces questions sont en rapport direct avec l’Évangile!

La grande majorité a appris, et cru que l’Évangile parle tout simplement de la personne de Jésus-Christ. Il n’y a aucun doute que le rôle du Christ soit important, mais Il n’est pas l’Évangile. La bible nous montre que Jésus-Christ est prêché en conjonction avec l’Évangile. Je le répète, Son rôle est vital pour le christianisme et doit être compris, mais il n’est pas l’Évangile!

Certains proclament un «évangile du salut» ou un «évangile de la grâce». D’autres croient en un «évangile de miracles» ou en un «évangile social», ou en un «évangile de nourriture» ou de «guérison» ou de «foi». Toutes ces choses ne sont que des idées d’hommes que nous ne retrouvons pas dans la bible.

Notez ce qu’en dit Luc! «Ensuite, Jésus allait de ville en ville et de village en village, prêchant et annonçant la bonne nouvelle (l’Évangile) du Royaume de Dieu» (8:1). C’est cet Évangile qu’Il a prêché. C’est dans ce sens qu’Il a dit: «Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle.» (Mc 1:15); à quel Évangile? Celui du «royaume de Dieu». C’est à cela que fait référence le verset 1 lorsqu’il dit: «Commencement de l’Évangile de Jésus-Christ». L’Évangile de Jésus-Christ parle du royaume de Dieu et de rien d’autre! On doit croire, et comprendre, cet Évangile si l’on veut être sauvé. Pas une contrefaçon ou un substitut. Le monde ne connaît tout simplement pas cet Évangile!

Il y en a peu qui peuvent saisir cela. Pourquoi? Pourquoi y en a-t-il si peu qui saisissent le formidable avenir que sous-entend l’appel chrétien? Paul fut inspiré d’écrire: «Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’oeil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu». (I Cor 2:9-10). Si Dieu n’ouvre pas notre esprit, il nous est impossible de comprendre les choses de Dieu. Il nous est même impossible de nous approcher de Dieu (Jn 6:44, 65). Ce que ce verset nous dit, c’est que le dessein de Dieu n’a jamais été compris par l’homme!

Selon le merveilleux dessein qui Lui est propre, Dieu n’a révélé la vérité de l’Évangile qu’à un très petit nombre pour le moment, et Il les placés dans Son Église. Le reste du monde demeure aveugle. Comprenez ceci. Le diable ne veut pas que les êtres humains puissent bénéficier de quelque chose qui lui est et sera éternellement défendu, devenir membre de la Famille de Dieu.

Les gens ne sortiront pas de leur séduction — de cette illusion collective — d’un soi-disant christianisme qui nie pratiquement toutes les vérités claires de la bible! Le plan de Dieu pour l’humanité est renversant, et ne se compare à rien de ce que les hommes ont pu inventer pour le remplacer. Le monde choisit d’ignorer des passages clairs, simples et évidents de la bible au sujet du Royaume de Dieu. Cette brochure explique les vérités étonnantes que tant de gens ignorent, et révèle quel est votre avenir!

Avertissement sérieux de ne pas modifier l’Évangile.

Ce sujet est tellement important que Dieu a inspiré Paul de publier un avertissement aux Galates de l’époque, et à nous aujourd’hui: «Je m’étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Évangile. Non pas qu’il y ait un autre Évangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’évangile de Christ. Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème! Nous l’avons dit précédemment, et je le répète à cette heure: si quelqu’un vous annonce un autre évangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème [maudit]» (1:6-9)!

Voilà des paroles très dures! Un peu plus loin, Paul souligne son espérance de voir «la vérité de l’évangile maintenue» (2:5). Il y a donc un vrai Évangile alors que les autres sont tous faux. Vous êtes donc maintenant mieux en mesure de comprendre l’avertissement de Paul dans Galates 5:7-9 mentionné plus tôt.

Bien que certains affirment que Paul a enseigné un évangile différent ou supplémentaire, il est clair que cela n’a jamais été le cas. Il est ironique de constater que Dieu a utilisé Paul pour dire qu’une telle chose ne devrait jamais se faire sous peine de malédiction contre tout homme, ange et même apôtre (mais, quand nous-mêmes [apôtres]) qui déciderait de violer cet ordre (1:8).

Quel passage puissant et quel sérieux AVERTISSEMENT!

Paul explique que les apôtres se sont vus confier par Dieu la préservation de l’Évangile. Lisez I Thessaloniciens 2:4: «mais, selon que Dieu nous a jugés dignes de nous confier l’Évangile, ainsi nous parlons, non comme pour plaire à des hommes, mais pour plaire à Dieu, qui sonde nos coeurs». C’est une responsabilité qui ne pouvait être prise à la légère. Les véritables ministres de Dieu prêchent toujours ce que Dieu ordonne, non ce qui plaît aux hommes (incluant les érudits bibliques). Donc, toute affirmation voulant que Paul ait enseigné un Évangile différent ou un deuxième Évangile (soi-disant au sujet de Christ ou de la «paix») est fausse. Il aurait littéralement prononcé une malédiction contre lui-même.

Il était prophétisé que Jésus apporterait l’Évangile.

Jésus est venu comme un présentateur apportant une nouvelle. Partout où il est passé, Il a annoncé la même chose concernant l’arrivée d’un gouvernement mondial qui sera établi à Son retour.

En parlant à quelques auditeurs au désert, Christ a expliqué Son dessein, Sa responsabilité. Voyez comment Il a expliqué Son mandat: «Mais il leur dit: il faut aussi que j’annonce aux autres villes la bonne nouvelle du royaume de Dieu; car c’est pour cela que j’ai été envoyé» (Lc 4:43).

Matthieu en dit davantage: «Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple» (Matth 4:23). Le travail du Christ était d’apporter le message du royaume de Dieu aux villes d’Israël. C’était la raison pour laquelle Il avait été «envoyé».

L’Ancien Testament a prophétisé que Jésus viendrait en tant que messager. Voyez Malachie 3:1: «Voici, j’enverrai mon messager [Jean-Baptiste]; il préparera le chemin devant moi. Et soudain entrera dans son temple le Seigneur que vous cherchez; et le MESSAGER [Christ] de l’alliance que vous désirez, voici, il vient, dit l’Éternel des armées». Christ était le «messager», pas le message. Son message au sujet du royaume de Dieu est le coeur même — la pièce maîtresse — de toute la bible.

Comparez maintenant le passage de Malachie à un autre: «La loi et les prophètes ont subsisté jusqu’à Jean [il n’y avait que les passages de l’Ancien Testament qui avaient été prêchés avant Jean-Baptiste]; depuis lors, le royaume de Dieu est annoncé, et chacun use de violence pour y entrer» (Lc 16:16). Rappelez-vous que dans Marc, Christ prêchait le «royaume de Dieu» et l’a appelé l’Évangile, la bonne nouvelle.

Satan, sachant que Christ viendrait et prêcherait un message qu’il haïssait, a cherché, alors qu’Il était enfant, à le tuer par l’intermédiaire du roi Hérode. C’est aussi la raison pour laquelle il L’a tenté au désert (Matth 4:1-11). Il savait que s’il réussissait dans un cas ou l’autre, il contrecarrerait le plan de Dieu et pourrait continuer à dominer sur les nations du monde.

La signification du mot «évangile».

Le mot «évangile» vient du mot grec euaggelion qui signifie «bonne nouvelle». Le mot «royaume» vient du latin regimen et signifie gouvernement. En d’autres mots, Christ a prêché la «bonne nouvelle du gouvernement de Dieu». Nous verrons toutes les facettes de cette bonne nouvelle et quelle est sa relation avec la plus grande prophétie de la bible.

Nous retrouvons les mots «bonne nouvelle» ou «Évangile» 108 fois dans le Nouveau Testament. Parfois, on les trouve seuls et d’autres fois accompagnés par les mots «du royaume de Dieu» ou de l’équivalent qui est «du royaume des cieux». Notez qu’il est écrit «des cieux» et non «dans les cieux». Il s’agit ici du royaume DU ciel et non AU ciel. Il y a une grande différence et c’est un point très important à comprendre.

Dans le Nouveau Testament, le mot «royaume» se retrouve 41 fois, «royaume de Dieu» 67 fois et «royaume des cieux» 31 fois. Les trois expressions représentent clairement toutes la même chose.

Saisissez bien ce qui suit. Le sujet du royaume de Dieu n’est pas seulement le thème dominant du Nouveau Testament, mais c’est aussi le thème dominant de toute la bible! Malgré cela, la majorité n’en sait rien ou en connait très peu à ce sujet. Les ministres des églises de ce monde ne connaissent pas le véritable Évangile et ne le prêchent jamais. En conséquence, le monde entier ignore complètement tout en ce qui concerne la plus importante doctrine de la Parole de Dieu. Et tous ceux qui l’ont apprise doivent se méfier afin qu’elle ne leur échappe pas (Heb 2:1).

Les apôtres ont prêché le véritable Évangile.

Quelles preuves avons-nous que d’autres rédacteurs du Nouveau Testament ont prêché le même message? Il y en a un grand nombre.

Pierre a prêché le royaume de Dieu. Voyez: «C’est ainsi, en effet, que l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous sera pleinement accordée.» (II Pi 1:11).

Il en a été de même de l’apôtre Jacques: «Écoutez, mes frères bien-aimés: Dieu n’a-t-il pas choisi les pauvres aux yeux du monde, pour qu’ils soient riches en la foi, et héritiers du royaume qu’il a promis à ceux qui l’aiment?» (2:5).

Le récit de Matthieu mentionne les termes «bonne nouvelle du royaume» 3 fois. Voici un autre exemple presque identique à 4:23 qui dit: «Jésus parcourait toutes les villes et les villages, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité» (9:35).

Dans la majorité des Ses paraboles, Christ enseigne la base du royaume de Dieu. Matthieu, principalement par les paraboles, fait référence plus de cinquante fois au prochain royaume de Dieu.

Luc écrit que Christ a mandaté Ses disciples pour qu’ils prêchent le même message. Notez: «Jésus, ayant assemblé les douze… les envoya prêcher le royaume de Dieu, et guérir les malades» (Lc 9:1-2). Peu après, Il en envoya prêcher soixante-dix autres qui apportèrent aussi le message du «royaume de Dieu» (10:1, 9).

Jean nous rapporte les paroles du Christ devant Ponce Pilate la nuit où Il a été trahi. C’est un indice qu’il nous faut comprendre. Christ a dit: «Mon royaume n’est pas de ce monde (de notre société)» (18:36). Nous verrons les détails sur la façon dont le gouvernement de Dieu sera établi sur Terre.

Rappelez-vous que Philippe, un diacre, a prêché le royaume de Dieu aux Samaritains (Ac 8:12). Remarquez qu’il a prêché le royaume de Dieu et Christ, séparément: «Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent baptiser».

Philippe n’a pas seulement prêché à propos du royaume de Dieu, mais il a aussi fait une distinction avec l’enseignement au sujet de Jésus-Christ. Lisez tout le récit. Et rappelez-vous que le messager n’est pas le message. Christ n’est pas l’Évangile. Par contre, iI sont côte à côte et Christ dirigera bel et bien la Terre lorsque le royaume sera établi.

Donc, Luc qui est le rédacteur des Actes, fait une différence entre prêcher le royaume de Dieu et prêcher au sujet de Jésus-Christ. Bien que tous deux soient d’une importance vitale, ce sont deux sujets différents.

Nous avons mentionné comment certains disent que Paul a prêché un «évangile différent». De toute évidence, ces personnes ignorent que Dieu S’est servi de Paul pour prononcer une malédiction contre quiconque ferait une telle chose (Gal 1:8-9). Nous avons vu que Paul a prêché le royaume de Dieu. Toutefois, vous noterez deux versets dans les Actes qui montrent qu’il n’a pas négligé le second sujet, celui du rôle du Christ dans le processus de salut.

Établissons d’abord le fait que Paul a bien prêché le royaume de Dieu aux païens. Actes 19:8 dit, «Ensuite Paul entra dans la synagogue, où il parla librement. Pendant trois mois, il discourut sur les choses qui concernent le royaume de Dieu, s’efforçant de persuader ceux qui l’écoutaient». Il y a plusieurs endroits dans les épîtres de Paul où on voit qu’il a enseigné le royaume aux Églises païennes. Son message était toujours le même, il prêchait et parlait du royaume de Dieu.

Voyez Actes 20:25: «j’ai passé en prêchant le royaume de Dieu» et «la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jésus-Christ» (v. 21). Ces passages montrent clairement que Paul a prêché le même Évangile — en même temps qu’il a prêché au sujet du rôle de Jésus-Christ — aux Juifs et aux païens. (Les Éphésiens étaient en majorité des païens convertis).

Ensuite, voyez Actes 28:30-31: «Paul demeura deux ans entiers dans une maison qu’il avait louée. Il recevait tous ceux qui venaient le voir, prêchant le royaume de Dieu et enseignant ce qui concerne le Seigneur Jésus-Christ, en toute liberté et sans obstacle». Tout comme Philippe, Paul savait que l’Évangile et le Christ étaient deux sujets séparés.

Finalement, étudions un autre passage où Paul fait une distinction entre l’Évangile et la personne du Christ en nous rendant à nouveau à II Corinthiens 11:4: «Car, si quelqu’un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou… un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien». Paul enjoignait les Corinthiens de rejeter les faux docteurs et de retenir ce qu’il leur avait enseigné. Il montre clairement que l’enseignement d’un faux Jésus et d’un faux évangile sont deux erreurs distinctes.

À nouveau, demandez-vous: si Christ est l’évangile, alors pourquoi Paul (à quatre reprises) et Philippe en parlent-ils comme étant deux sujets séparés?

Tous les prophètes de l’Ancien Testament ont prêché le royaume.

Plusieurs ont supposé que l’Évangile était un message exclusif du Nouveau Testament. Rien n’est plus éloigné de la vérité. La bible est littéralement truffée de passages, dans l’Ancien et le Nouveau Testament, qui décrivent différents aspects du royaume et relatent différentes prophéties le concernant.

Voyons un passage étonnant de Pierre dans Actes 3:19-21: «Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu’il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ, que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes».

Veuillez noter que Pierre fait allusion au retour du Christ en disant que Dieu «envoie… Jésus-Christ». Le verset 21 décrit le royaume de Dieu comme étant le «rétablissement de toutes choses». Pierre affirme que ce rétablissement (Christ établissant Son royaume) est un sujet dont [TOUS – KJV] les prophètes ont parlé depuis les temps anciens.

Il s’agit d’une déclaration surprenante, mais est-elle vraie?

Dieu aurait-Il pu Se servir de tous Ses prophètes pour annoncer Son royaume? Pourquoi les érudits bibliques et autres spécialistes de la bible ignorent-ils cela, ou le rejettent-ils du revers de la main? Faisons un bref survol de l’Ancien Testament.

Les prédicateurs antédiluviens.

Jude a écrit «qu’Énoch [l’arrière-grand-père de Noé]… a prophétisé en ces termes: voici, le Seigneur est VENU avec ses saintes myriades, pour exercer un jugement contre tous» (v.14-15). Ceci faisait de toute évidence allusion au Christ qui viendrait établir un gouvernement qui régnerait sur TOUTES les nations.

Dans II Pierre 2:5, il est fait référence à Noé en tant que «huitième… prédicateur de la justice». Jude a écrit qu’Énoch était le septième depuis Adam. Donc, Noé qui l’a suivi était le «huitième». Si nous commençons par Abel et incluons Énoch, il y avait donc sept hommes qui ont tenu ce rôle avant Noé. La vie de ces hommes a couvert toute la période entre Adam et le Déluge et ils ont tous prêché le même message.

Une étude attentive de Jude révèle qu’Énoch a également prêché à propos du péché et de la justice. Bien que nous puissions dire beaucoup de choses au sujet de cette période de 16 siècles et demi, qu’il suffise de dire que tous ces hommes ont proclamé le même message. Rappelez-vous, Pierre a dit: «anciennement» et les mots grecs utilisés signifient depuis toujours.

Qui d’autre a prêché le Royaume?

Abraham, Moïse, Samuel et David.

Existe-t-il des preuves que l’Évangile ait été prêché pendant la période qui suivit le Déluge?

Dans Genèse 12:3, Dieu dit à Abraham, «… toutes les familles de la terre seront bénies en toi». On en voit aussi la référence dans Galates 3:8, mais exprimé de façon un peu différente: «… toutes les nations seront bénies en toi [Abraham]!». Et ce même verset dit que la bonne nouvelle a été annoncée à Abraham.

Cela est fascinant! Non seulement Abraham s’est vu prêcher l’Évangile (sans aucun doute par Melchisédek, c.-à-d. le Christ), mais il a aussi été prêché dans la Genèse par l’intermédiaire des écrits de Moïse, au sujet d’Abraham. Réfléchissez! Comment toutes les nations de la Terre peuvent-elles être bénies à moins que Christ n’établisse Son Gouvernement sur la Terre?

Bien que Moïse ne fût pas un «prédicateur de justice» ou un apôtre, il était un prophète et un juge, ainsi que le premier homme que Dieu a choisi pour conduire Israël. Peut-être n’avez-vous jamais considéré Moïse comme une personne ayant prêché l’Évangile. Et pourtant, la bible révèle qu’il l’a fait à l’ancien Israël alors qu’ils étaient dans le désert. Nous venons de voir que Genèse 12:3 fait référence à l’Évangile, tout comme Nombres 24:17-19, et tous deux ont été écrits par Moïse.

Actes 3:22 affirme nettement que Moïse a prédit que Dieu susciterait Jésus-Christ qui serait un grand prophète (Deut 18:15) qui prêcherait au monde entier (Ac 3:23) lors de Son retour. La majorité ne connaît Moïse que comme celui qui mena Israël hors d’Égypte et non de cette dernière façon.

Hébreux 3:9 et 4:2 démontre aussi que Moïse a prêché l’Évangile à l’ancien Israël. «Car cette bonne nouvelle nous a été annoncée aussi bien qu’à eux [ancien Israël]» (4:2). Ces versets, avec ceux d’Actes 3, montrent que la période incluait l’époque de Samuel.

En effet, Actes 3:24 souligne que Samuel a aussi prêché l’Évangile. Notez: «Tous les prophètes qui ont successivement parlé, depuis Samuel, ont aussi annoncé ces jours-là [l’avènement du Christ et du Royaume]». Voilà des énoncés clairs. On ne peut passer par-dessus. Réfléchissez un instant à ce que vous venez de lire. Ce verset déclare que «TOUS les prophètes» de Dieu ont… parlé et annoncé ces jours

Finalement et bien que tous savent que David était roi, pratiquement personne ne sait qu’il a prêché le Royaume de Dieu. Dans Psaume 67:4, il a écrit: «… Car tu juges les peuples avec droiture, et tu conduis les nations sur la Terre». Ceci constitue une référence directe au Gouvernement à venir de Dieu.

Ésaïe, Jérémie, Ézéchiel et Daniel.

Le prophète Ésaïe a fait des déclarations très nettes au sujet du Royaume de Dieu, sur la façon dont il apparaîtrait et apporterait la paix à toutes les nations sur la Terre. Il a aussi affirmé clairement que ce Royaume de Dieu impliquait un gouvernement, notez: «Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule; on l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. Donner à l’empire de l’accroissement, et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, l’affermir et le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et à toujours» (9:6-7).

Cette prophétie est tellement évidente que nous n’avons rien à ajouter.

Le prophète Jérémie a prédit, «Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, où je susciterai à David un germe juste [Christ]; Il régnera en roi et prospérera, Il pratiquera la justice et l’équité dans le pays [KJV: sur la Terre]. En son temps, Juda sera sauvé, Israël aura la sécurité dans sa demeure; et voici le nom dont on l’appellera: L’ÉTERNEL NOTRE JUSTICE» (23:5-6; lisez aussi 7-8)

Tout comme dans le cas d’Ésaïe, ces versets ne requièrent pas d’explication. Jérémie parle clairement d’événements qui ne peuvent décrire autre chose que la période qui suit l’instauration du Royaume de Dieu sur Terre. Il a donc prêché à la maison de Juda.

Le livre d’Ézéchiel décrit un temps où Dieu rassemblera Son peuple après la captivité à venir. Il s’agit de la période qui suit immédiatement la Grande Détresse (Matth 24:21-22) — la période de calamités qui doit frapper les descendants modernes de l’ancien Israël. Notez: «Je vous retirerai d’entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays, et je vous ramènerai dans votre pays» (36:24).

Les dix versets suivants décrivent une période de reconstruction et de prospérité qui ne peuvent exister qu’après le retour du Christ. Prenez le temps de les lire.

Daniel a écrit ce qui suit: «Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement» (2:44).

Ce prophète a-t-il prêché le Royaume de Dieu? La bible répond, oui! — et nous verrons plus loin qu’il l’a fait à bien d’autres endroits.

Tous les prophètes mineurs.

Avec la seule exception possible de Jonas (qui a sans aucun doute prêché l’Évangile sans le consigner dans son livre), on peut démontrer que tous les autres prophètes dits «mineurs» ont, d’une façon ou d’une autre, prêché l’Évangile du Royaume de Dieu. Rappelez-vous, lire les mots «Évangile du Royaume de Dieu» n’est pas la seule manière de décrire l’Évangile, comme Genèse 12:3 et Galates 3:8 l’ont déjà démontré.

Révisez les versets suivants. Dans chacun des cas, vous constaterez qu’ils font référence directement ou indirectement au Royaume de Dieu. Osée 2:16, 19, 3:5; Joël 2:21-27; Amos 9:11-15; Abdias 21; Michée 4:1-3; Habbakuk 2:14; Sophonie 3:14-20; Zacharie 14:1-3, 8-9; Malachie 3:1-3.

Après avoir lu ces passages, il est évident que Pierre était dans le vrai en écrivant que «Dieu a parlé anciennement par la bouche de [tous] ses saints prophètes» en vue du «rétablissement de toutes choses», événement qui se produira lors de l’instauration du Gouvernement de Dieu sur la Terre.

Il est crucial de mentionner un dernier point. Actes 3:21 déclare, «Dieu a parlé… par la bouche…». L’Évangile du Royaume est un message de la part de Dieu.

Nous devons nous rendre compte que c’est DIEU qui parle par l’intermédiaire de Ses serviteurs — prophète, patriarche, juge, diacre, prédicateur de justice, roi, pasteur, évangéliste ou apôtre! Si un homme était réellement Son serviteur, alors Dieu lui donnait toujours le même message, et ce, depuis le «début des temps».

Existe-t-il un évangile séparé au sujet de Jésus-Christ?

Comme mentionné plus tôt, Marc 1:1 parle du «commencement de l’évangile de Jésus-Christ». Demandons-nous, «l’Évangile de Jésus-Christ» est-il un Évangile différent, un second Évangile? Paul a-t-il oublié qu’il y avait un autre Évangile que celui du Royaume?

La réponse est un non catégorique. Mais la plupart des prédicateurs enseignent que l’Évangile est au sujet de Jésus-Christ, affirmant aussi qu’Il est le Royaume de Dieu et que l’Évangile du Royaume est Christ. Nous avons vu que cela est faux et non biblique! L’Évangile de Jésus-Christ est Son Évangile , Son message à propos du Royaume de Dieu.

Nous avons vu que Jésus était un Messager envoyé par Dieu pour proclamer une NOUVELLE! Non pas au sujet de Sa personne, mais bien au sujet du Royaume de Dieu qui sera instauré sur la Terre entière. Dans Jean 12:49-50, Jésus a dit, «Car je n’ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m’a envoyé, m’a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer. Et je sais que son commandement est la vie éternelle. C’est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites». Il est maintenant clair que Christ agissait comme Messager, comme porte-parole du Royaume de Dieu.

Dans Jean 14:24, Jésus a dit, «… Et la parole que vous entendez n’est pas de moi, mais du Père qui m’a envoyé». Christ a apporté un message de la part du Père, et non Son propre message. Ceci doit être absolument clair. Rappelez-vous, Il a dit dans Luc 16:16 que «la loi et les prophètes ont subsisté [ont été prêchés] jusqu’à Jean; depuis lors, le royaume de Dieu est annoncé».

Voilà ce que fait cette Œuvre aujourd’hui. Par ce livre, la vérité au sujet du Royaume de Dieu est proclamée et vous est prêchée, à vous, ainsi qu’à des milliers d’autres personnes.

La définition d’un royaume.

Plusieurs se demandent ce qu’est au juste la définition biblique d’un royaume. Les prédicateurs et les théologiens ont tenté d’en spiritualiser le sens parce qu’ils n’ont pas examiné soigneusement la définition que Dieu en donne.

Rendez-vous à Daniel 2. Ce chapitre est en fait une longue prophétie symbolisée par la statue en métal d’un homme divisé en quatre sections (et cinq éléments), qui représentent quatre véritables royaumes. Prenez le temps de lire la totalité de la prophétie. On y retrouve ce que la bible entend par le terme «royaume». On retrouve cette définition au verset 39 qui parle de ces royaumes qui domineront sur toute la Terre. Ils ne peuvent donc être décrits que comme de vrais gouvernements exerçant un vrai pouvoir sur de vrais peuples.

Certains croient que le royaume de Dieu n’est qu’une idée «dans le coeur des hommes». Or la lecture de ce verset empêche totalement de conclure dans ce sens. De plus, il n’y a aucune façon d’utiliser la définition que Dieu en donne pour qu’elle s’ajuste à une ou à des Églises en particulier. Le verset parle d’autorité par des gouvernements sur des nations réelles, sur cette Terre et sur des peuples véritables. Laisserez-vous les autres vous convaincre du contraire ou croirez-vous la Parole de Dieu? Rappelez-vous, les royaumes ci-dessus dominent sur toute la Terre.

Notez deux aspects importants de la statue métallique géante décrite dans Daniel 2. Ils nous donnent un aperçu des événements qui se produiront juste avant le retour du Christ. D’abord, le métal diminue de valeur en s’éloignant de la tête vers les pieds de la statue. Cela signifie que la valeur de chaque royaume ou empire est moindre que celle de celui qui l’a précédé. Deuxièmement, la force du métal augmente au fur et à mesure que l’on descend. Autrement dit, la puissance et l’étendue de chaque royaume ou empire qui suit sont plus grandes que le précédent.

Finalement, notez que les deux jambes de fer (v. 32-33, 40-42) représentent un royaume qui est divisé. L’Empire romain fut effectivement divisé, avec des capitales à Rome et à Constantinople. Les dix orteils de la fin sont en partie de fer et en partie d’argile. Les deux ne se mêlent pas, ce qui représente une instabilité dans les derniers temps. Lorsque les pieds se brisent, l’homme entier s’effondre.

Une étude attentive de trois chapitres doit être faite afin de bien comprendre la succession de ces quatre royaumes et de voir clairement que les dix orteils sont en fait dix rois distincts qui s’allieront temporairement dans les derniers jours.

Ensuite, comparez Apocalypse 13 et 17 avec Daniel 7. Ensemble, ces chapitres décrivent une importante prophétie au sujet des derniers jours et d’événements qui vous toucheront vous et moi pendant notre vie! Apocalypse 17:8 décrit une «bête» qui monte de «l’abîme» et qui est chevauchée par une «femme». Le verset 12 montre que cette bête implique dix rois qui recevront autorité et s’uniront à un dirigeant charismatique qui doit assumer le rôle de la «bête». Ceci représente la septième et dernière résurrection du Saint-Empire romain, qui prend forme ACTUELLEMENT au cœur de l’Europe et qui sera de courte durée. Des États-Unis d’Europe se formeront dans peu de temps. Il est vital que vous saisissiez la signification de ces prophéties. (Lisez notre brochure gratuite et très complète intitulée Who or What is the BEAST of Revelation?)

Un événement incroyable survient «dans le temps de ces dix rois» (les dix orteils qui décrivent les dix derniers rois d’Apocalypse 17:12): la venue du Christ! Elle élimine tout doute au sujet DE CE QU’EST le Royaume de Dieu. De plus, Dieu nous dit QUAND il doit arriver — c’est «pendant les jours de ces dix rois». Daniel 2:44 déclare: «Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple [Dieu ne permettra jamais aux hommes d’en prendre le contrôle]; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement».

Exactement! C’est Dieu, et non les hommes, qui établira le dernier et le plus grand empire mondial de tous les temps. Et Dieu nous dit qu’Il ne permettra pas aux hommes d’interférer, car il «subsistera éternellement». Cette promesse est CERTAINE. Cela se réalisera, que l’homme le croie ou non!

La femme d’Apocalypse 17.

Avant de poursuivre, nous devons considérer plusieurs chapitres de la prophétie qui permettent de développer davantage ce que nous venons de voir dans Daniel 2.

La comparaison de Daniel 7 avec Apocalypse 13 et 17 révèle qu’il y a sept renaissances du Saint-Empire romain. Six ont déjà eu lieu et il en reste une qui est en voie de se réaliser. Elle durera environ 3 1/2 ans, pendant la terrible période que la bible surnomme la Grande Détresse (Matth 24:21-22). C’est après cette dernière résurrection que sera établi le Royaume de Dieu.

Il est crucial de comprendre une autre relation entre les sept renaissances (ou résurrections) du système romain. Apocalypse 17 décrit chacune des renaissances accompagnées par une «… femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes» (v.3). Ces sept têtes sont sept renaissances séparées et les dix cornes représentent la dernière renaissance composée par dix rois. Et cette femme est celle qui propage le «mystère de l’iniquité» dont Paul parle (II Thess 2:7).

À propos de la femme, les versets 5 et 6 disent que «sur son front était écrit un nom, UN MYSTÈRE: BABYLONE LA GRANDE, LA MÈRE DES IMPUDIQUES ET DES ABOMINATIONS DE LA TERRE. Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins [martyrs] de Jésus». Le verset 1 l’appelle «la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux», et le verset 15 explique que les «grandes eaux» sont des peuples, des foules, des nations, et des langues.

Ceci est une description détaillée d’une grande et puissante Église païenne qui descend de l’ancien système de Babylone. Elle est la «mère» de plusieurs Églises-filles «impudiques» (prostituées). Ces filles sont sorties d’elle en protestant parce qu’elles n’étaient pas d’accord avec quelques-unes de ses abominations. Comprenez bien. Il ne s’agit pas ici d’une petite Église, mais bien d’une «grande» Église qui règne sur plusieurs «peuples» et plusieurs «nations». Le verset 2 parle de son «impudicité» avec les «rois de la Terre». Et le verset 18 parle de la femme comme étant la «grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre».

Il s’agit d’une femme bien différente de celle d’Apocalypse 12, qui doit marier Jésus-Christ (Apoc 19:7; Matth 25:1-10; Éph 5:23) à Son retour. Ce chapitre décrit la véritable Église de Dieu que la puissante Église païenne a persécutée pendant 2000 ans (17:6). Ce sont les ministres de cette grande Église qui se sont «glissé» comme des «loups» dans l’Église de Dieu (Jude 3-4) enseignant des «choses pernicieuses» et cherchant à attirer à nouveau les gens vers les mystères du faux christianisme.

Daniel 7:19-20 jette de la lumière sur ce qui se passe lorsque les saints reviennent avec Christ. Leur première responsabilité est de remplacer ce que Daniel appelle la «quatrième bête» (le dernier empire mondial que Christ remplace à Son retour), qui règne avec l’aide de la «petite corne». Cette petite corne est le royaume religieux qui est représenté par la femme qui chevauche la bête d’Apocalypse 17. Ce royaume religieux a régné lors de toutes les résurrections, ou renaissances, précédentes du Saint-Empire romain.

Les saints vont avoir subi d’énormes persécutions aux mains de cette «petite corne». Toutefois, les saints seront récompensés de façon incroyable. Voyez: «Je vis cette corne [le système babylonien d’Apocalypse 17:5-6] faire la guerre aux saints, et l’emporter sur eux, jusqu’au moment où l’ancien des jours vint donner droit aux saints du Très-Haut, et le temps arriva où les saints furent en possession du royaume» (Dan 7:21-22).

En fin de compte, Dieu va détruire cette prostituée et ses filles impudiques, une fois pour toutes, en retournant la bête contre elle (Apoc 17:16). Mais elle doit d’abord «chevaucher» la dernière renaissance du Saint-Empire romain (le système babylonien)!

Il ne reste plus beaucoup de temps avant la réalisation de cette dernière renaissance. Tout est en voie de formation maintenant! Puis suivra le merveilleux Royaume de Dieu (Apoc 19:11-16). Tous les gouvernements humains, les petits et les grands pays de la Terre d’aujourd’hui, seront écrasés et remplacés par le supragouvernement de Dieu.

Le royaume de Dieu s’en vient.

Ne vous y trompez pas! Étant données les conditions actuelles de notre planète, il n’existe aucun être humain qui est capable d’établir un gouvernement mondial qui soit fonctionnel. Jésus-Christ doit bientôt revenir et établir son Royaume.

Les disciples ne savaient pas quand Christ établirait Son Royaume. Il a dû leur expliquer au moyen d’une parabole. Notez: «Ils écoutaient ces choses, et Jésus ajouta une parabole, parce qu’il était près de Jérusalem, et qu’on croyait qu’à l’instant le royaume de Dieu allait paraître» (Luc 19:11). Cette longue parabole montre que beaucoup de temps devait s’écouler avant qu’il soit instauré.

Avant Son ascension au ciel, dans Actes 1 et suite à plusieurs rencontres avec Ses disciples, Christ Se réunit avec eux une dernière fois. Il continua de leur expliquer le Royaume de Dieu jusqu’au dernier moment. Mais ceux-ci demeuraient confus en ce qui concerne le moment où il serait établi. «… Jusqu’au jour où il fut enlevé au ciel… [Il leur parla] des choses qui concernent le royaume de Dieu… Alors, les apôtres réunis lui demandèrent: Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël» (v. 2-3, 6)? Christ leur dit, «Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments…» (v. 7). Même aujourd’hui nous ne pouvons savoir exactement quand il viendra, mais il nous est possible de savoir que le moment approche.

Voyez maintenant Daniel 7:18: «mais les saints du Très-Haut recevront le royaume, et ils posséderont le royaume éternellement, d’éternité en éternité». Puis au verset 22, nous lisons, «jusqu’au moment où l’ancien des jours [ici le Christ, mais le Père au verset 13] vint donner droit aux saints du Très-Haut, et le temps arriva où les saints furent en possession du royaume».

Finalement, prenez note du verset 27: «Le règne [royaume], la domination, et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous les cieux seront donnés au peuple des saints du Très-Haut. Son règne est un règne éternel, et tous les dominateurs le serviront et lui obéiront».

Daniel savait que les saints, un jour, régneraient sur Terre avec le Christ.

Le premier sermon que Jésus donna, appelé le «Sermon sur la Montagne» affirme que les débonnaires [les doux] hériteront la terre (Matth 5:5). En fait, Christ citait David qui avait dit cela dans Psaume 37:11 (un autre endroit où David a proclamé l’Évangile. D’autres prophéties montrent que David lui-même un jour régnera sur toutes les tribus d’Israël en tant que membre du Royaume de Dieu.

Notez trois versets différents de l’Apocalypse. Jean cite le Christ qui dit: «Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône» (3:21). Également 2:26-27: «A celui qui vaincra… je donnerai autorité sur les nations. Il les paîtra avec une verge de fer». Finalement, «tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre» (5:10).

Les religions traditionnelles vous ont-elles mentionné ces versets? Probablement que non. Et pourtant, ces versets sont dans la bible depuis des milliers d’années.

Il n’est donc pas étonnant que lorsque Christ était jugé devant Pilate, Il ait dit: «Mon royaume n’est pas de ce monde. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas» (Jn 18:36). Lors de cet échange, Pilate lui demanda, «Es-tu roi? Et Christ lui répondit, tu le dis, je suis roi» (v.37).

Jésus savait pleinement qu’Il était né pour être Roi!

Christ deviendra Roi.

Le premier avènement du Christ devait être un grand événement. Ésaïe a prophétisé qu’Il naîtrait d’une vierge: «C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, voici, la jeune fille [une vierge] deviendra enceinte, elle enfantera un fils, et elle lui donnera le nom d’Emmanuel» (7:14).

Avant la naissance de Jésus, un ange apparut à Marie afin de lui expliquer le dessein de Dieu et ce qui lui arriverait: «Au sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth… auprès d’une vierge fiancée» (Lc 1:26-27).

Au verset 30, Gabriel parle du Christ et de la façon dont il régnera sur le trône de David. Notez: «L’ange lui dit: ne crains point, Marie; car tu as trouvé grâce devant Dieu. Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de JÉSUS. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. Il régnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n’aura point de fin» (v.30-33).

Christ n’a jamais douté de Sa mission ni de Son but. C’est la raison pour laquelle Il a continuellement prêché le Royaume de Dieu partout où Il est allé.

Ésaïe a donné plus de détails sur la façon dont le Royaume de Dieu s’étendrait sur la Terre pour finalement couvrir toutes les nations: «Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de l’Éternel sera fondée sur le sommet des montagnes, qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, et que toutes les nations y afflueront. Des peuples s’y rendront en foule, et diront: venez, et montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel. Il sera le juge des nations, l’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, et de leurs lances des serpes: une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre» (2:2-4).

La même prophétie est répétée dans Michée 4:1-3. Ces passages prédisent que le Royaume de Dieu couvrira le monde entier. Voilà pourquoi Christ a comparé le Royaume à du levain (Lc 13:20-21), qui prend toujours plus de place jusqu’à envahir toute la pâte. Le but suprême de votre vie est de participer à la propagation du gouvernement de Dieu.

En face de l’édifice des Nations Unies, nous retrouvons la sculpture d’un homme forgeant une charrue à partir d’un sabre. Je l’ai vu des centaines de fois, car j’ai dirigé des services religieux juste de l’autre côté de la rue pendant des années. Toutefois, personne ne prête attention à cette statue ou même croit l’extraordinaire prophétie que décrit celle-ci.

Jésus-Christ est venu afin de devenir le ROI qui un jour RÉGNERA sur la Terre. Après Son retour, la souffrance, la misère, le malheur et tous les troubles et les méchancetés du monde disparaîtront, et la paix «éclatera» littéralement en même temps que s’installeront une joie suprême et l’harmonie, la prospérité et l’abondance pour toutes les nations. Il n’y a jamais eu un seul gouvernement humain qui ait été capable d’apporter de telles choses, même à un seul pays. Voilà le cœur même de l’Évangile que Jésus a apporté.

Le croyez-vous? Voudrez-vous le croire?

L’annonce du Royaume de Dieu doit se poursuivre de nos jours.

Dans la prophétie du Mont des Oliviers de Matthieu 24 (et 25), Christ se fit demander quels seraient les signes de Son avènement et de la fin du monde (de l’âge). Il dit qu’un grand nombre de choses devraient d’abord arriver

Un des événements qui devait précéder Son retour est décrit dans le verset 14: «Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin». Le véritable Évangile devait être prêché «jusqu’à la fin». Ceci montre clairement que quelqu’un doit le prêcher maintenant, car la fin n’est pas encore arrivée.

Un peu d’histoire: La connaissance du véritable Évangile a été rétablie par M. Herbert W. Armstrong (1892-1986). Il n’avait pas été prêché au monde depuis près de 1900 ans jusqu’à ce que M. Armstrong commence à le faire en janvier 1934 moment où la prophétie de Matthieu 24:14 commença à s’accomplir. Comprenez bien! Ce message n’avait pas été prêché depuis la première partie du premier siècle. Dieu S’est servi du ministère de M. Armstrong qui dura 52 années, jusqu’à sa mort, pour enseigner cette connaissance à des millions de personnes à travers le monde. C’est cet homme qui enseigna le véritable Évangile et c’est sous son autorité que j’ai été entraîné pour porter ce même message au monde.

Rappelez-vous. La fin n’est pas encore là. Donc, l’Église de Dieu restaurée doit poursuivre le mandat, prêchant avec audace ces grandes vérités prophétiques. La venue du Royaume de Dieu est certaine! Vous pourriez aussi en faire partie lorsqu’il arrivera.

Un plan de 7000 ans.

Coupée de Dieu par le péché (És 59:1-2), l’humanité a cru les mensonges du dieu de ce monde depuis 6000 ans. Le plan de Dieu pour l’humanité s’étend sur 7000 ans. Peu de gens ont compris cela. Par contre, plusieurs ont compris correctement au moins une partie des versets annonçant le règne millénaire du Christ lors de Son retour (Apoc 20:4-6). Mais, ils ne savent rien à propos des 6000 ans (ou six jours millénaires d’une «semaine de sept jours») alloués à l’homme par Dieu. L’homme doit vivre sous l’influence de Satan jusqu’au début de ce septième jour de 1000 ans. Nous sommes maintenant très près de la fin de ce «sixième jour».

Sachez que la bible déclare, «Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour» (II Pi 3:8; Ps 90:4). Bien sûr, la majorité ignore pratiquement tout ce que la bible enseigne.

Mais vous pouvez être différent!

L’homme (sous l’influence invisible de Satan) s’est vu octroyer six «jours» ou 6000 ans, pour expérimenter ses propres voies, gouvernements, religions, philosophies, ses systèmes de valeurs et formes d’éducation. Sous l’influence de Satan, il a pratiqué le péché et la désobéissance aux Commandements de Dieu pendant tout ce temps. Puis, il a essayé de traiter tous les mauvais effets que ce comportement a produits au lieu de s’attaquer aux causes, qui sont en fait la désobéissance aux Commandements de Dieu. Les gens, qui n’ont jamais connu la précieuse vérité divine, doivent apprendre que leurs voies ne fonctionnent pas.

Bientôt, le monde entier verra l’accomplissement d’Apocalypse 11:15: «Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ; et il régnera aux siècles des siècles». Tout comme on ne peut douter que les pays à notre époque représentent de vrais, de réels royaumes physiques (des nations avec des gouvernements), on ne peut non plus douter, à partir de ce verset, que le futur gouvernement de Dieu soit également vrai et réel, et qu’il régnera sur les nations existantes de la Terre.

Jésus-Christ est né pour devenir un roi qui régnera à jamais sur toutes les nations de la Terre avec l’aide d’autres rois devenus des êtres spirituels: «De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations; il les paîtra avec une verge de fer; et il foulera la cuve du vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant. Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit: ROI DES ROIS ET SEIGNEUR DES SEIGNEURS» (Apoc 19:15-16).

Ne vous a-t-on jamais enseigné ces passages? Je ne les avais jamais appris ni même jamais entendus à l’Église de ma jeunesse, et pourtant, les voilà, écrits dans toute leur clarté pour ceux qui veulent en tenir compte.

L’explication du Royaume de Dieu.

Matthieu 6:33 dit: «Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu…» Si vous cherchez premièrement une chose dans la vie, il serait bon de savoir exactement ce que c’est. Ce chapitre renferme ce que plusieurs appellent le «Notre Père» (v. 10). Christ dit aux chrétiens d’aujourd’hui, priez et demandez que «ton règne vienne». Si vous voulez le faire correctement, vous devez savoir ce pour quoi vous priez.

Le but premier de ce chapitre n’est pas d’expliquer en détail ce qu’est le Royaume de Dieu, mais bien d’expliquer ce qu’est le véritable Évangile et l’incroyable avenir de l’humanité. (Pour en apprendre davantage, lisez notre brochure intitulée Qu’est-ce que le ROYAUME DE DIEU?)

Alors, essayons de comprendre. Le mot «royaume» ne signifie que gouvernement. Bien sûr, il n’y a pas de gouvernement sans qu’il y ait une nation à gouverner. Le Royaume est donc au moins une nation avec un gouvernement.

Quatre éléments sont nécessaires à n’importe quel royaume: (1) un territoire, peu importe sa grandeur. Autrement dit, on doit avoir des frontières bien définies qui établissent l’étendue du royaume (2) un dirigeant, un roi, un monarque ou gouverneur qui est à la tête du gouvernement (3) des gens, des sujets qui vivent à l’intérieur de ce territoire et (4) un système de lois et de règlements pour le fonctionnement du gouvernement. Aucun royaume n’est complet sans ces quatre éléments fondamentaux.

Mais quel rapport cela a-t-il avec le gouvernement de Dieu? La majorité des gens ne comprennent même pas les éléments de base du gouvernement de Dieu. Est-ce un lieu physique littéral sur la Terre, avec des gens et des lois et présidé par un dirigeant? Plusieurs croient qu’il s’agit seulement de quelque chose dans le cœur des gens. D’autres croient que c’est là où vous trouvez une église. D’autres croient que c’est Jésus-Christ Lui-même. Certains croient que ce Royaume est actuellement sur la Terre tandis que d’autres croient qu’il est encore à venir, sans savoir comment cela se produira.

Et nous pouvons aussi nous demander: comment une personne peut-elle entrer dans le Royaume de Dieu?

On doit naître à nouveau pour entrer dans le Royaume.

Paul a écrit que Christ est le «premier-né d’entre les morts» (Col 1:18), et aussi le premier-né entre plusieurs frères (Rom 8:29). Lorsque mis ensemble, ces deux versets montrent que Jésus est tout simplement le premier-né d’entre les morts, mais que plusieurs autres frères suivront. Mais quand et où tous ceux-là naîtront-ils?

Dans Jean 3:3. Christ a dit à Nicodème, «En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu». Au verset 6, Christ poursuit, «Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit». Vous n’avez qu’à simplement croire ce que disent ces versets. On doit devenir un esprit pour voir le Royaume de Dieu. (Lisez notre brochure intitulée What Does «BORN AGAIN» Mean?).

Paul a enseigné «que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu» (I Cor 15:50). Les deux versets suivants nous expliquent que la résurrection aura lieu à la septième (et dernière) trompette, moment où «les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés».

Christ revient au moment où la septième trompette d’Apocalypse 11 résonne. C’est à ce moment que la résurrection des morts a lieu. Assurez-vous de bien comprendre cet événement qui sera beaucoup mieux expliqué plus loin. Qu’il suffise de dire ici que les gens faits de chair seront changés en esprit – naîtront à nouveau – et entreront dans le Royaume de Dieu. Aucun être physique ne peut entrer dans ce royaume.

Jean 4:24 déclare, «Dieu est esprit». Sous l’autorité du Père, c’est Christ qui dirigera Son Royaume composé d’êtres spirituels. À Son retour, Christ, en tant que membre de la Famille divine, aura de jeunes «frères et sœurs» qui se seront qualifiés pour régner avec Lui.

Voyez-le de la façon suivante. Il existe un règne végétal, un règne animal, un règne humain et un règne angélique. Et il y a aussi le règne de Dieu.

Prenez note de Genèse 1:26 maintenant: «faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance». En parlant d’Eux-mêmes, Celui qui parlait employait le pluriel. C’est une preuve qu’il y a plus d’un être dans la divinité. Actuellement, il y en a deux! Dans ce passage, le mot hébreu pour Dieu est Élohim. C’est un nom collectif tout comme groupe, famille, équipe et comité. Tous ceux-ci représentent une seule entité qui comprend plusieurs membres ou personnes.

Donc, nous verrons que la bible enseigne qu’il y a un seul Dieu, composé de deux personnes — le Père et le Christ — et de beaucoup plus qui s’ajouteront plus tard. La première fois où Dieu ajoutera des fils à Sa Famille est au moment où le Royaume du Christ est établi. Par contre, entrer dans le Royaume de Dieu n’est pas automatique pour qui que ce soit.

Il y a des conditions pour entrer dans le Royaume.

Nous lisons à plusieurs endroits que Christ a dit que ce sont ceux qui vaincront qui hériteront le Royaume et régneront avec Lui. Pour être dans le Royaume, il faut plus que seulement le désirer. Il y a des conditions qui doivent être remplies.

Jésus a dit au jeune homme riche qui l’interrogeait au sujet de la vie éternelle, «… Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements» (Matth 19:17). Il expliquait qu’on doit observer les Commandements pour être sauvé et il a cité spécifiquement cinq d’entre eux.

Maintenant, qu’est-ce que le péché? Comme le commettre entraîne la mort (Rom 6:23), ne devriez-vous pas savoir ce que c’est? I Jean 3:4 déclare, «le péché est la transgression de la loi». Il s’agit de la même loi que le jeune homme riche devait observer s’il voulait hériter la vie éternelle.

Plusieurs se disent chrétiens — être des fidèles de Christ. Ils disent croire en Jésus-Christ et rechercher la vérité, alors qu’ils ne veulent absolument pas la vraie vérité de la bible. Notez ce long échange entre Christ et les pharisiens: «Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui [il s’agit de «croyants»]: si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira… mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole ne pénètre pas en vous… Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu… Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens… Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole… Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas [et pourtant, ils croyaient «en» lui]… Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas?» (Jn 8:31-32, 37, 40, 42-46). Christ poursuit en accusant carrément ceux qui se diraient chrétiens alors qu’ils avaient en réalité «pour père, le diable».

Plusieurs affirment «connaître Jésus» alors qu’ils ne connaissent à peu près rien du véritable Christ de la bible. Comme Il l’a dit, ils ne peuvent «écouter» Sa Parole — la vérité — bien qu’ils peuvent penser le faire: «Celui qui dit: je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui» (I Jn 2:4). Le monde est rempli de centaines de millions de ces «chrétiens» qui prêchent un Jésus, mais qui ignorent la vérité.

Plusieurs qui ne mettent pas le christianisme en pratique peuvent se retrouver dans la véritable Église, mais finalement ils la quittent tous. Jean poursuit. «Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n’étaient pas des nôtres; car s’ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu’il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres» (v 19). J’ai constaté cela nombre de fois. Plusieurs semblent croire «en» Christ sans toutefois Le croire — c’est-à-dire croire ce qu’Il a dit, et dit de FAIRE!

Rappelez-vous les paroles de Christ dans Marc 1:15: «repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle». On se repent du péché (Ac 3:19). Un chrétien est quelqu’un qui s’est détourné — s’est repenti — de ses péchés, a été baptisé (2:38) et s’est converti (3:19). Par une vie de victoires sur le péché, le chrétien se qualifie pour (mais ne peut jamais gagner) le salut et la naissance spirituelle dans le Royaume de Dieu.

Votre incroyable avenir.

Souvenez-vous que Dieu a fait l’être humain à Son «image» et à Sa «ressemblance». Ce verset entend ce qu’il dit. Dieu vous a créé pour devenir comme Lui dans tous les sens du mot. Par Son Esprit se joignant à l’esprit de chacun de Ses enfants convertis, une nouvelle et véritable vie spirituelle est engendrée. À cet instant, un tout petit «embryon», engendré par l’Esprit vient à l’existence. Tout comme les petits enfants grandissent et ressemblent à leurs parents physiques, les enfants de Dieu aussi prennent graduellement l’apparence spirituelle de Dieu (leur parent), adoptant Sa nature et Son caractère pour en venir à Lui ressembler (II Pi 1:4).

L’Ancien et le Nouveau Testament montrent cela clairement! Bien que plusieurs comprennent vaguement que les chrétiens peuvent être, d’une certaine façon des «fils de Dieu», personne ne réfléchit à ce qui suit: «Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est» (I Jn 3:2). Saisissez bien cette connaissance stupéfiante! Nous aurons un jour la même apparence que celle de Jésus-Christ. Romains 8:16-17 affirme que nous sommes «enfants» de Dieu et «héritiers» avec Christ.

Le roi David avait compris cela il y a 3000 ans lorsqu’il a écrit, «Pour moi, dans mon innocence, je verrai ta face; dès le réveil, je me rassasierai de ton image» (Ps 17:15). Soit dit en passant, ce verset contredit la croyance populaire de la «vision béatifique» qui veut que les gens ne voient pas réellement la face de Dieu dans l’autre vie. David savait que nous verrions Dieu, face à face. Jean également. Tous deux savaient qu’à la résurrection — à notre «réveil» — nous serons exactement comme Dieu, selon la forme et le caractère.

Donc, Dieu est en train de Se reproduire Lui-même par les êtres humains qui ont reçu Son Saint-Esprit. Il est en train de créer des enfants qui seront comme Lui et Lui ressembleront sous tous les rapports.

C’est l’Esprit même de Dieu qui permettra que nous nous éveillions lors de la résurrection. Voyez Romains 8:11: «Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels PAR son Esprit qui habite en vous» (aussi I Cor 15 et I Thess 4:13-18). Christ a été ressuscité et a repris Sa fonction aux côtés de Dieu le Père. Il a achevé Sa tâche qui était de devenir notre Sauveur.

Vous devez maintenant comprendre que le même Esprit qui habite en nous dès le moment de la conversion nous ressuscitera (tous ceux qui ont été engendrés par Dieu) afin de retrouver Dieu dans Son royaume.

Tout comme le petit bébé croît dans le sein de la mère, le chrétien doit aussi croître avant qu’il ne quitte le sein. Pierre a écrit que les chrétiens doivent croître «dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ» (II Pi 3:18). Les chrétiens doivent croître pendant cette vie. Pour se voir confier l’autorité et la puissance divine, en tant que cohéritiers avec Christ, ils doivent se qualifier, en forgeant en eux le caractère saint et juste de Dieu.

Paul a expliqué que le rôle des ministres fidèles de l’Église est de paître le troupeau. Jésus a dit: «je bâtirai mon Église» (Matth 16:18). C’est CETTE Église qui est la «Jérusalem d’en haut… notre mère à tous» (Gal 4:26; Héb 12:22-23). Comme toute mère, l’Église soigne et nourrit ses enfants, et c’est ce qu’elle a fait depuis 2000 ans.

Un passage étonnant.

L’épître aux Hébreux révèle le dessein extraordinaire de Dieu avec une clarté parfaite. Le contexte nous est donné au premier chapitre. Voyez se révéler l’image du salut.

Tout d’abord, il faut comprendre que les anges ont été créés par Dieu pour «exercer un ministère» envers les «héritiers du salut» (v.14). C’est là leur rôle dans le plan de Dieu. Ils n’ont pas l’opportunité de devenir membres de la Famille de Dieu. Voilà pourquoi Satan (en tant qu’ange déchu) hait tellement l’idée que des êtres de chair, petits et frêles puissent se voir offrir ce que lui ne peut avoir ou atteindre.

Paul cite deux passages des Psaumes: «Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit: Tu es mon Fils, Je t’ai engendré aujourd’hui? Et encore: Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils?» (v. 5) Dieu n’a jamais dit une telle chose à un ange.

Puis, Paul cite un autre psaume pour expliquer ce qu’a toujours été le dessein de Dieu: «Ton trône, ô Dieu, est éternel; le sceptre de ton règne est un sceptre d’équité» (v.8). Un sceptre est un bâton qui est un symbole de règne et d’autorité — et dans Son Royaume, Dieu a tous pouvoirs

Finalement, Paul répète la même question d’une façon différente: «Et auquel des anges a-t-il jamais dit: assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied? Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut» (v. 13-14)?

Ceci prépare le terrain pour ce que nous devons maintenant comprendre. Saisissons réellement en quoi consiste l’incroyable avenir que Dieu a préparé pour tous ceux qui Le servent.

Ensuite, on peut lire au chapitre 2 une série de versets surprenants. Paul a cité David (Ps 8:4-6) lorsqu’Il posa la question «Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui…?» (Héb 2:6). Puisque Dieu est éternel et qu’Il domine sur tout l’univers et a dans Ses mains toute puissance, il n’est donc pas étonnant que David pose, et que Paul répète, une telle question.

La réponse renversante commence au verset suivant: «Tu l’as [l’homme] abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, tu l’as couronné de gloire et d’honneur» (La Vulgate et la KJV ajoutent: «Tu l’as établi sur l’œuvre de tes mains»).

Dieu partagera finalement la totalité de Sa création avec Ses fils. Je le répète, Christ n’est que le premier-né de plusieurs fils. La naissance d’un premier-né n’empêche pas la naissance d’autres fils (et filles) dans la même famille. J’ai deux fils et suis moi-même un premier-né avec un frère cadet. Mon père est un deuxième fils ayant un frère aîné. Vous saisissez l’idée.

Paul dit que Dieu a l’intention d’accorder énormément de puissance et d’autorité à Ses fils. «Tu as mis toutes choses sous ses pieds. En effet, en lui soumettant toutes choses, Dieu n’a rien laissé qui ne lui fût soumis. Cependant, nous ne voyons pas encore maintenant que toutes choses lui soient soumises» (v.8). Ceci ne s’est pas encore produit, mais c’est ce qui se produira bientôt.

Quand Dieu dit que «toutes choses» seront mises sous les pieds de l’homme, c’est ce qu’Il entend! Le vaste univers, avec ses milliards de milliards d’étoiles et la multitude de ses galaxies seront sous l’autorité des hommes qui seront nés dans la Famille divine. En fait, la version Moffatt traduit «toutes choses» par «l’univers».

Cela est une connaissance stupéfiante! Prenez le temps d’y réfléchir. Savourez ce que peut être VOTRE avenir.

Avant de poursuivre, considérons un autre verset fascinant à propos d’un aspect du salut incompris auparavant. Nous venons de voir que les chrétiens attendent un salut extraordinaire. Mais la totalité de la création attend aussi l’apparition de ces nouveaux fils qui doivent agrandir la Famille de Dieu. Lisez attentivement les versets suivants.

«Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. Car la création [toutes choses dans l’Univers] a été soumise à la vanité, — non de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise avec l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de dieu. Or, nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière [toutes choses] soupire et souffre les douleurs de l’enfantement. Et ce n’est pas elle seulement; mais nous aussi [les chrétiens], qui avons les prémices de l’Esprit [le petit nombre appelé], nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps» (ou, la naissance en tant que fils) (Rom 8:19-23).

Tous les futurs «fils de Dieu» seront les libérateurs d’une création maintenant assujettie, condition qui ne fera que s’aggraver. La Terre, le Soleil, la Lune, les étoiles, l’univers seront bientôt renouvelés et retourneront à un état de beauté, d’harmonie et de tranquillité sous la direction du Christ et des saints ressuscités.

«Conduire à la gloire beaucoup de fils».

Nous pouvons maintenant poursuivre le récit très important d’Hébreux 2. «Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de la mort qu’il a soufferte, afin que, par la grâce de Dieu, il souffrît la mort pour tous. Il convenait, en effet, que celui pour qui et par qui sont toutes choses, et qui voulait conduire à la gloire beaucoup de fils, élevât à la perfection par les souffrances le Prince de leur salut» (v. 9-10).

Ce passage révèle le potentiel renversant qui attend tous les chrétiens. Lors du retour du Christ, Paul révèle qu’il aura «beaucoup de fils» qui seront conduits «à la gloire» par le «Prince de leur salut» (v. 10).

Le verset 11 déclare que Christ «n’a pas honte de les [nous, les autres fils] appeler frères». Ces derniers sont ceux à cause de qui Christ est appelé le «premier-né». En vérité, la personne engendrée a été appelée à la «gloire» et à être parmi «beaucoup de fils». Ce sont les souffrances de Christ et Son sacrifice qui Lui permettent d’être appelé le «Prince de leur salut», et potentiellement du vôtre également.

Quel extraordinaire potentiel pour ceux que Christ appelle Ses «frères»! Lisez maintenant le dernier verset: «Car celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés sont tous issus d’un seul. C’est pourquoi il n’a pas honte de les appeler frères» (v. 11). Christ et les saints partagent le même salut.

Ce verset montre que les chrétiens sont «sanctifiés» (mis à part). De quelle façon? Jean dit: «Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité» (Jn 17:17).

Les fables et traditions au sujet de la vie après la mort, si chères au cœur des hommes, s’effondrent si elles sont soumises à un examen minutieux. Les chrétiens, sortis d’un monde confus et séduit, sont mis à part, retirés de ce monde par la vérité!

Si Christ «n’a pas honte de les [nous] appeler Ses frères», alors nous les fils engendrés par Dieu, ne devons pas non plus avoir honte de défendre la vérité même qui nous sanctifie (Phil 1:16). Nous devons «acquérir de la maturité» en Christ (Éph 4:13) et retenir les vraies doctrines divines. Nous devons nous qualifier afin de pouvoir un jour régner aux côtés de Christ sur toutes choses.

Voyez-vous ce qui est décrit ici? Le destin incroyable d’un chrétien est de naître dans le Royaume de Dieu, de devenir un être spirituel qui RÉGNERA sous le Christ, en tant que fils authentique de Dieu. Que peut-il y avoir de plus merveilleux — de plus glorieux — comme avenir pour un chrétien?

Le Christ revient.

Matthieu 24:27 affirme que lorsque le Christ reviendra, Son avènement se fera comme l’éclair qui part de l’Orient et se montre jusqu’en Occident. Cela sera un événement fracassant, impossible à rater.

Daniel a parlé du Christ venant sur les «nuées des cieux» (7:13). Avant Son retour, Dieu lui accorde officiellement l’autorité pour régner sur le monde entier. Les saints ne peuvent obtenir d’autorité avec Christ avant qu’Il ne la reçoive Lui-même d’abord. Ce n’est qu’alors qu’Il pourra la transmettre aux autres. Voyez: «On lui DONNA [à Christ] la domination, la gloire et le règne; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne [royaume] ne sera jamais détruit» (v. 14).

Il n’est donc pas étonnant que Christ ait déclaré, «À celui qui vaincra, et qui gardera jusqu’à la fin mes oeuvres, je donnerai autorité sur les nations. Il les paîtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d’argile, ainsi que moi-même j’en ai reçu le pouvoir de mon Père» (Apoc 2:26-27), et quelques versets plus loin, «Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône» (3:21). Au retour du Christ, les saints régneront avec Lui.

Toutefois, la responsabilité du chrétien dans cette vie est de se qualifier pour faire partie du royaume de Dieu.

En ferez-vous partie?

Votre merveilleux avenir.

Ce qui suit est la conclusion de M. Herbert W. Armstrong à la brochure intitulée «VOTRE AVENIR MERVEILLEUX, ce que la religion vous cache»

«Lors de Son retour sur Terre en gloire et en puissance, ceux qui ont été convertis et ont reçu le Saint-Esprit de Dieu naîtront dans la Famille de Dieu par la résurrection. Ensuite, l’univers entier leur sera soumis.

Puis, selon Romains 8, si nous possédons le Saint-Esprit de Dieu et sommes conduits par lui, nous recevrons la nature spirituelle et l’immortalité dans la famille de Dieu tout comme ce fut le cas pour Christ en l’an 31 lors de Sa résurrection.

Et selon le verset 19, “aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu”. Cela arrivera lors de la résurrection lorsque ceux qui sont humains deviendront, par une résurrection ou un changement instantané de chair mortelle à esprit immortel, fils de Dieu.

Veuillez comprendre. Pourquoi l’univers entier — la création — devrait-il attendre avec un ardent désir la véritable naissance et l’apparition des fils de Dieu qui naîtront dans Sa Famille? Les versets qui suivent nous décrivent un univers inutile et rempli de planètes en ruines, mais comme si elles étaient, malgré cet état actuel de mortalité, remplies d’espérance! “Car la création [incapable de soutenir la vie pour l’instant] sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu… ”

Ce passage nous indique précisément ce que tous les astronomes et les preuves scientifiques nous montrent — des soleils qui sont autant de boules de feu donnant leur chaleur et leur lumière, mais des planètes, à l’exception de la Terre, mortes, en ruines et ne servant à rien (mais pas pour toujours), attendant le moment où les humains convertis naîtront en tant qu’enfants de Dieu, dans la Famille même de Dieu pour constituer le royaume de Dieu.

L’Évangile de Jésus était le royaume de Dieu. La bonne nouvelle de Christ au sujet du royaume inclut toute la connaissance qui a été révélée ici, incluant notre règne sur tout l’univers avec le Père et le Christ, univers qui devient le royaume de Dieu.

Dieu est le premier Créateur, mais Il est aussi un Dirigeant. Et Il est un Éducateur qui nous révèle une connaissance qui dépasse les capacités de compréhension de l’esprit humain.

Mettez ensemble tous les passages de cette brochure et vous commencez à saisir votre incroyable potentiel humain. Notre potentiel, c’est de naître dans la Famille de Dieu et de recevoir la puissance totale! On doit nous donner autorité sur l’ensemble de l’univers!

Alors que ferons-nous? Ces passages indiquent que nous allons transmettre la vie à des milliards de planètes mortes, tout comme la vie a été donnée à cette planète. Nous allons créer selon la direction et les instructions de Dieu. Nous régnerons pendant toute l’éternité! Apocalypse 21 et 22 montrent qu’il n’y aura aucune douleur, aucune souffrance, aucune méchanceté parce que nous aurons appris à choisir la voie du bien. Ce sera une vie éternelle de réalisations, contemplant sans cesse avec une anticipation joyeuse et débordante de nouveaux projets de création tout en regardant avec bonheur et joie ceux qui auront déjà été complétés.

Nous ne serons plus jamais fatigués ou épuisés. Nous serons constamment remplis d’une énergie joyeuse, de vitalité, de vie, de force et de puissance exubérantes.

Quel potentiel!»

Vous pouvez lire ce que vous désirez: