Quel est le vrai Évangile?

Par David C. Pack

Le Christ prêcha l’Évangile ! Mais, de quoi s’agit-il ? Ne soyez pas si sûr de connaître la réponse ! L’apôtre Paul prêcha-t-il ce même Évangile aux Gentils ? Et, que signifie au juste le terme « Évangile » ?

Le Christ a enseigné : « Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle » (Marc 1 :15). Mais qu’est-ce le vrai Évangile ? Et, y en a-t-il plus d’un ? La réponse à ces questions, et à bien d’autres, se trouvent dans la Bible. Et, leur compréhension vous est ESSENTIELLE. Cependant, elles sont demeurées cachées à la vaste majorité des soi-disant chrétiens.

Six nouveaux ouvrages religieuses sont publiés chaque jour, aux États-Unis — de plus, on y trouve plus de deux mille religions différentes ! Et pourtant, jamais il n’y a eu autant de confusion et de conflits parmi les pseudos-chrétiens ou le monde en général, au sujet des vraies réponses aux problèmes de la vie. Pourquoi ? Comment se fait-il qu’alors que la connaissance est si prolifique qu’il y ait, en même temps, une si grande ignorance quant à la vérité concernant les GRANDES questions de la vie ? Les réponses à ces questions ont-elles quelque chose à voir avec l’Évangile ?

Saviez-vous qu’Apocalypse 12 :9 déclare que « Satan séduit toute la terre » ? Quelle déclaration stupéfiante ! Si ce verset dit vrai, alors il s’applique certainement à un sujet aussi important que celui de l’Évangile.

Plusieurs faux prophètes

Certains croient que l’Évangile concerne seulement la personne du Christ. Certes le rôle du Christ est un sujet fort important, mais Il n’est pas l’Évangile. La Bible montre que l’on prêche le Christ conjointement avec l’Évangile. Je le répète : le rôle du Christ est fondamental pour le christianisme. Mais Il n’est PAS l’Évangile.

Certains proclament un « évangile du Salut » ou « évangile de la Grâce ». D’autres encore, croient en un « évangile de Miracles » ou en un « évangile Social », ou « de Guérison » ou « de Foi »…. Il y a aussi ceux qui, quand ils en entendent parler, pensent aussitôt à la musique d’église (gospel). Toutes ces idées viennent des hommes, qui ignorent la vérité de la Bible !

Notez à nouveau le récit de Marc : « Après que Jean eut été livré, Jésus alla dans la Galilée, prêchant l’Évangile de Dieu » (v. 14). Voilà l’Évangile que le Christ prêcha. Et, c’était dans ce même contexte qu’Il avait dit : « Repentez-vous, et CROYEZ À LA BONNE NOUVELLE [À L’ÉVANGILE] ». Quel Évangile ? L’Évangile du « Royaume de Dieu ». Le verset 1 fait allusion à ce message, en déclarant : « Commencement de l’Évangile de Jésus-Christ ». L’Évangile du Christ se rapporte au ROYAUME DE DIEU — et à rien d’autre ! On doit croire à cet Évangile, et non à un substitut ou une contrefaçon.

Un puissant avertissement de ne pas le corrompre

Ce sujet est tellement importante que Dieu inspira l’apôtre Paul à donner cette avertissement aux Galates, puis à nous, aujourd’hui :

« Je m’étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Évangile. Non pas qu’il y ait un autre Évangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Évangile de Christ. Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait UN AUTRE ÉVANGILE que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème ! Nous l’avons dit précédemment, et je le répète à cette heure : si quelqu’un vous annonce UN AUTRE ÉVANGILE que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème ! (Galates 1 :6-9).

C’est là une très puissante déclaration ! Au chapitre suivant, au verset 5, l’apôtre Paul insista sur le fait qu’il espérait que « la vérité de l’Évangile fût maintenue parmi vous ». Il y a donc un vrai Évangile. Tous les autres sont faux.

Il est clair que l’apôtre Paul n’a jamais prêché un autre évangile, ni un évangile différent, comme certains le prétendent. Ironiquement, ce fut justement lui que Dieu choisit pour mettre les gens en garde contre ce genre de faux enseignement, et de ne pas prononcer une malédiction sur un homme, un ange, ou même un apôtre — « quand nous-mêmes [les apôtres]…annoncerait un autre évangile (1 :8). Comme ce passage biblique est puissant !

L’apôtre Paul a expliqué que Dieu avait confié aux apôtres la charge de préserver le vrai Évangile. Remarquez I Thessaloniciens 2 :4 : « Selon que Dieu nous a jugés dignes de nous confier l’Évangile, ainsi nous parlons, non comme pour plaire à des hommes, mais pour plaire à Dieu, qui sonde nos cœurs. » Cette responsabilité n’est pas à prendre à la légère. Les vrais ministres enseignent toujours ce que Dieu commande, et non ce qui plaît aux hommes (y compris les « érudits » de la Bible). Donc, toute prétention à l’effet que l’apôtre Paul aurait prêché un autre évangile (d’ordinaire attribué à la personne du Christ ou dit de « paix ») est inconcevable; car il aurait ainsi prononcé une malédiction contre lui-même !

Il était prophétisé que Jésus apporterait l’Évangile

Dans l’Ancien Testament, il est prophétisé que Jésus viendrait en tant que MESSAGER de l’Évangile du Nouveau Testament. Notez ce que déclare Malachie 3 :1 : « Voici, j’enverrai mon messager [Jean-Baptiste]; il préparera le chemin devant moi. Et soudain entrera dans son temple le Seigneur que vous cherchez; et le messager de l’alliance que vous désirez ». Christ était le Messager, et non le message. Son message constitue le noyau même de toute la Bible.

Maintenant, comparons cette déclaration à un autre passage biblique. « La loi et les prophètes ont subsisté jusqu’à Jean; depuis lors, le ROYAUME DE DIEU est annoncé, et chacun use de violence pour y entrer » (Luc 16 :16). Rappelez-vous, nous avons déjà fait la preuve que Marc a écrit que le Christ prêcherait le « royaume de Dieu », disant que c’était là « l’Évangile ».

La signification de l’« Évangile » ?

Le mot « évangile » signifie « Bonne Nouvelle ». Le mot « royaume », lui, signifie tout simplement gouvernement. On pourrait donc dire, à juste titre, que le Christ prêcha « la Bonne Nouvelle du Gouvernement de Dieu ». Plus loin, dans cet ouvrage, nous verrons le , quand, quoi, comment, et le pourquoi de cette Bonne Nouvelle, et comment celle-ci se rapporte à ce qui constitue sans doute la plus grande prophétie de tous les temps.)

Combien de fois la Bible en fait-elle mention ?

Le mot « Évangile » est mentionné 78 fois dans la Bible (version Louis Segond). Parfois il y est seul, et parfois il est suivi par « du royaume de Dieu » ou, encore, « du royaume des cieux » — ce qui signifie la même chose. (Remarquez qu’il y est dit « des cieux » et non « dans les cieux ». Il s’agit du royaume des cieux, et cela fait toute une différence.) De même que le « Royaume DE Dieu » signifie qu’il est DE Dieu, et non qu’il est en Dieu, le « royaume des cieux » est (ou vient) des cieux — il n’est pas dans les cieux.

Le mot « royaume » est mentionné 33 fois dans le Nouveau Testament, alors que « royaume de Dieu » y est mentionné 68 fois, et « royaume des cieux », 32 fois. Ils ont visiblement tous la même signification.

Le thème de l’Évangile du Royaume de Dieu ne prédomine pas uniquement dans le Nouveau Testament, mais bien dans TOUTE la Bible. Et pourtant, la plupart des gens n’en connaissent presque rien, sinon rien du tout. Les ministres des églises de ce monde ignorent cet Évangile; aussi, ils ne le prêchent jamais. Le monde entier est pour ainsi dire ignorant de cette grande vérité. Et, tous ceux qui ont déjà connue celle-ci doivent sans cesse prendre garde de ne pas la laisser s’échapper.

Tous les apôtres prêchèrent ce même Évangile

Peut-on prouver que les auteurs du Nouveau Testament prêchèrent aussi ce même Évangile ? Absolument ! Voyons-le.

L’apôtre Paul le prêcha aux Gentils (païens). Actes 19 :8 déclare : « Et étant entré dans la synagogue, il parla avec hardiesse, discourant pendant trois mois et les persuadant des choses du royaume de Dieu. » À plusieurs endroits dans ses Épîtres il enseigna le Royaume à diverses églises païennes. Son message était toujours le même; sans cesse il prêcha, enseigna et se référa au Royaume de Dieu.

L’apôtre Pierre prêcha aussi le Royaume : « C’est ainsi, en effet, que l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous sera pleinement accordée » (II Pi. 1 :11).

L’apôtre Jacques fit de même : « Écoutez, mes frères bien-aimés : Dieu n’a-t-il pas choisi les pauvres aux yeux du monde, pour qu’ils soient riches en la foi, et héritiers du royaume qu’il a promis à ceux qui l’aiment ? » (Jacques 2 :5).

En trois occasions différentes Matthieu utilisa l’expression « la bonne nouvelle du royaume ». En voici un exemple : « Jésus parcourait toutes les villes et les villages, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité » (9 :35).

Dans pratiquement chacune de Ses paraboles, le Christ enseigna l’essentiel du Royaume de Dieu. À lui seul, Matthieu se réfère au Royaume de Dieu plus d’une cinquantaine de fois.

Luc rapporte que le Christ chargea Ses disciples de prêcher ce même message : « Jésus, ayant assemblé les douze… Il les envoya prêcher le royaume de Dieu » (9 :1-2). Un peu plus tard, le Christ en désigna soixante-dix autres, pour aller et prêcher le même message du Royaume de Dieu (9 :1, 9).

L’apôtre Jean a rapporté les paroles que le Christ prononça devant Ponce Pilate, le soir où Il fut livré. Cet indice est fort important pour comprendre ce qu’est le Royaume. Le Christ avait dit : « Mon royaume n’est pas de ce monde (c’est-à-dire d’ici-bas) » (Jean 18 :36). Plus loin, dans cet ouvrage, nous découvrirons comment le Gouvernement divin sera établi ici-bas.

Philippe, un diacre, prêcha le même message aux Samaritains : « Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent baptiser » (Actes 8 :12). Remarquez que ces Samaritains ne furent baptisés qu’après avoir « cru » à CE message — et non pas à une idée quelconque.

Tous les prophètes de Dieu prêchèrent le Royaume

Actes 3 :19-21 déclare : « Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu’il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ, que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement (dès le commencement [du monde], selon certaines version) par la bouche de ses saints prophètes. »

Remarquez que l’apôtre Pierre fait référence à l’Avènement du Christ (v. 19), et que cela vient « de la part du Seigneur » (selon certaines versions : devant la présence du Seigneur). Le verset 20 déclare que Dieu enverra « celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ ». Le verset 21 dépeint le Royaume de Dieu comme étant « des temps du rétablissement de toutes choses ». Pierre a déclaré que ce « rétablissement » (le Christ rétablissant Son Royaume) est quelque chose que « Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes. »

C’est une déclaration stupéfiante ! Mais, est-elle vraie ?

Dieu Se serait-Il vraiment servi de tous Ses prophètes pour annoncer Son Royaume ? Pourquoi les érudits de la Bible et les croyants l’ignorent-ils — et même le rejettent-ils ?

Revoyons quelques exemples.

Les prédicateurs antédiluviens

L’apôtre Jude, le frère du Christ, a déclaré que « Énoch [le grand-père de Noé] a prophétisé en ces termes : Voici, le Seigneur est venu avec ses saintes myriades (selon certaines versions : avec des dizaines de milliers de saints), pour exercer un jugement contre tous » (versets 14-15).

Ces versets font clairement référence à la venue du Christ pour établir un gouvernement mondial.

II Pierre 2 :5 se réfère à Noé comme étant le huitième prédicateur de la justice. Jude a écrit qu’Énoch était « le septième depuis Adam ». Noé est donc considéré comme étant le « huitième ». Ces hommes furent appelés les « prédicateurs de la justice ». Avec Abel, six autres hommes avaient tenu ce rôle antérieurement. La vie de ces huit hommes couvrit toute la période entre Adam et le Déluge.

Une révision attentive du livre de Jude révèle qu’Énoch prêcha sur le péché et la vertu. Malgré que l’on pourrait dire beaucoup de sur cette période de seize siècles et demi, tous ces « prédicateurs » prêchèrent le même message. Rappelez-vous, l’apôtre Pierre a dit : « dès le commencement [du monde] ».

Abraham, Moïse et Samuel

L’évangile fut-il prêché durant la période qui a suivi le Déluge ? Dans Genèse 12 :3, Dieu dit à Abraham : « … toutes les familles de la terre seront bénies en toi. » Galates 3 :8 fait également référence à ce verset, mais avec une tournure de phrase légèrement différente. Nous y lisons : « Toutes les nations seront bénies en toi ! » Ce verset déclare aussi que Dieu « a d’avance annoncé cette bonne nouvelle à Abraham. » C’est fascinant ! Non seulement cet Évangile (bonne nouvelle) fut d’abord annoncé à Abraham (probablement par Melchisédek), mais il fut également prêché dans la Genèse, par les écrits de Moïse ! Comment toutes les nations de la terre pourraient-elles être bénies si le Christ n’établissait pas Son Gouvernement sur la terre ?

Même si Moïse n’était pas un « prédicateur de la justice » ou un apôtre, il était un prophète et un juge. Il fut le premier dirigeant que Dieu suscita pour conduire Israël. Peut-être n’aviez-vous jamais imaginé Moïse comme étant quelqu’un qui prêcha l’Évangile. La Bible stipule que c’est ce qu’il fit aux enfants d’Israël, alors qu’ils erraient dans le désert. Genèse 12 :3 rapporte l’Évangile, ainsi que Nombres 24 :17-19. Actes 3 :22 montre aussi que Moïse prophétisa que Dieu susciterait Jésus-Christ en tant qu’un grand Prophète (Deut. 18 :15), pour enseigner le monde entier (Actes 3 :23), quand Il reviendra.

Il est important de noter que Actes 3 :24 parle de Samuel comme ayant prêché l’Évangile. Remarquez : « Tous les prophètes qui ont successivement parlé, depuis Samuel, ont aussi annoncé ces jours-là. » Ce sont de claires et puissantes déclarations. On ne peut pas les ignorer. Prenez un moment pour réfléchir à ce que vous avez lu. Ce verset déclare : « Tous les prophètes…qui ont successivement parlé…ont aussi annoncé ces jours-là. »

Quand est-il de Moïse ? Hébreux 3 :9 et 4 :2 montrent clairement que Moïse prêcha l’Évangile à l’ancien Israël. « Car cette bonne nouvelle [l’Évangile] nous a été annoncée aussi bien qu’à eux (l’ancien Israël) » (4 :2). Ces versets, ainsi que Actes 3, montrent que cela comprend la période s’étendant jusqu’à — et depuis (c.-à-d. à partir de) — Samuel !

David

Tout le monde s’entend pour dire que David était un roi. Il prêcha aussi le Royaume de Dieu. Dans Psaumes 67 :4, il a écrit : « Car tu [Dieu] juges les peuples avec droiture, et tu conduis [gouverne] les nations sur la terre. » Cette déclaration fait visiblement référence au Gouvernement de Dieu à venir.

Ésaïe et Jérémie

Ésaïe a écrit : « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule; on l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. Donner à l’empire de l’accroissement, et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, l’affermir et le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et à toujours » (9 :6-7).

Cette prophétie est très claire; nul besoin de l’expliquer !

Jérémie a écrit : « Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, où je susciterai à David un germe juste; il régnera en roi et prospérera, il pratiquera la justice et l’équité dans le pays. En son temps, Juda sera sauvé, Israël aura la sécurité dans sa demeure; et voici le nom dont on l’appellera : L’ÉTERNEL NOTRE JUSTICE » (23 :5-6; lisez aussi les versets 7-8).

Comme pour ceux dans Ésaïe, ces versets n’ont pas besoin d’explication. Jérémie prêcha l’Évangile.

Ézéchiel et Daniel

Ézéchiel a écrit : « Je vous retirerai d’entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays, et je vous ramènerai dans votre pays » (36 :24).

Les dix prochains versets décrivent une période de reconstruction et de prospérité qui ne peuvent avoir lieu qu’après le retour du Christ. Prenez le temps de les lire; et chassez tout doute.

Daniel a écrit : « Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement » (2 :44). Plus loin, dans 7 :18, Daniel a ajouté : « Mais les saints du Très-Haut recevront le royaume, et ils posséderont le royaume éternellement, d’éternité en éternité. » Le verset 22 va plus loin, en déclarant : « Jusqu’au moment où l’ancien des jours vint donner droit aux saints du Très-Haut, et le temps arriva où les saints furent en possession du royaume. » Le verset 27 renforce et amplifie ces versets.

Daniel prêcha-t-il le Royaume de Dieu ? La Bible déclare que « oui » — et à plusieurs reprises !

Tous les prophètes mineurs

À l’exception peut-être de Jonas, on peut démontrer que tous les prophètes mineurs prêchèrent, d’une manière ou d’une autre, l’Évangile (la bonne nouvelle) du Royaume de Dieu. Rappelez-vous, le seul fait de voir la phrase « le Royaume de Dieu » ne constitue pas la juste façon de décrire l’Évangile ! Cela, nous l’avons déjà vu dans Genèse 12 :3 et Galates 3 :8.

Cela étant dit, révisez les prochaines Écritures. Dans chaque cas, vous verrez que ces passages font, directement ou indirectement, référence au Royaume de Dieu. Lisez Osée 2 :16, 19; 3 :5; Joël 2 :21-27; Amos 9 :11-15; Abdias 21; Michée 4 :1-3; Habakuk 2 :14; Sophonie 3 :14-20; Zacharie 14 :1-3, 8-9; Malachie 3 :1-3.

Après avoir lu ces passages bibliques, vous verrez que l’apôtre Pierre avait raison, et que « Dieu a parlé anciennement (dès le commencement [du monde], selon certaines version) par la bouche de ses saints prophètes… du rétablissement de toutes choses », lesquelles ne peuvent avoir lieu qu’avec la venue du Gouvernement divin sur cette terre.

Il est important de faire une dernière remarque concernant ce verset. Il est dit : « Dieu a parlé…par la bouche de… ». L’Évangile du Royaume de Dieu est un message qui vient de Dieu. Il devrait être clair que c’est Dieu qui parle par la bouche d’un de Ses serviteurs, quel qu’il soit — un prophète, un patriarche, un juge, un diacre, un prédicateur de la justice, un roi ou un apôtre ! Si un homme était vraiment Son serviteur, Dieu annonçait toujours le même message, par celui-ci.

Y a-t-il un autre Évangile de Jésus-Christ ?

Comme nous l’avons mentionné précédemment, Marc 1 :1 parle du « commencement de l’évangile de Jésus-Christ ». Qu’est-ce que « l’évangile de Jésus-Christ » ? S’agit-il d’un Évangile nouveau et différent ? L’apôtre Paul aurait-il oublier qu’il y aurait un autre Évangile, en plus de celui au sujet du Royaume ?

La réponse est un « non ! » retentissant ! Cependant, la plupart des prédicateurs enseignent qu’il s’agit d’un évangile sur la PERSONNE du Christ. Ils affirment que le Christ EST le Royaume de Dieu, et que l’Évangile du Royaume se rapporte à Sa personne. C’est faux ! Ce n’est pas ce qu’enseigne votre Bible ! L’Évangile du Christ c’est SON Évangile. C’est Son message au sujet du Royaume de Dieu !

Le Christ était un Messager envoyé par Dieu, pour livrer une annonce. Les messagers livrent des messages. Le message du Christ ne se rapportait pas à Sa propre personne — mais du Royaume de Dieu à venir qui gouvernera toute la terre. Dans Jean 12 :49-50, le Christ a dit : « Car je n’ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m’a envoyé, m’a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer. Et je sais que son commandement est la vie éternelle. C’est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites. » Il devrait donc être clair que le Christ agissait en tant que Messager, ou Porte-parole du Royaume de Dieu.

Dans Jean 14 :24, Il a déclaré : « La parole que vous entendez n’est pas de moi, MAIS DU PÈRE QUI M’A ENVOYÉ. » Le Christ apporta le message du Père. Cela devrait maintenant être clair. Dans Luc 16 :16, Il a stipulé que : « la loi et les prophètes ont subsisté jusqu’à Jean; depuis lors, le royaume de Dieu est annoncé. » C’est ce que nous faisons par fait cette Œuvre, aujourd’hui. Et, l’Évangile du Royaume de Dieu est prêché en ce moment à travers cette brochure.

Qu’est-ce que le Royaume de Dieu ?

Matthieu 6 :33 déclare : « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu. » Si l’on doit chercher premièrement quelque chose dans sa vie, cela veut dire que l’on doit connaître exactement la chose que l’on cherche. Ce chapitre contient ce que plusieurs appellent communément la prière du Seigneur (v. 10). Jésus exhorte les chrétiens à prier « ainsi » (v. 9) : « Que ton règne [royaume] vienne ». Vous devriez savoir ce pourquoi vous priez. Cela donnerait beaucoup plus de sens à vos prières.

Le but premier de cette brochure n’est pas d’expliquer en détail le Royaume de Dieu, mais bien d’expliquer la définition du véritable Évangile. (Pour mieux comprendre ce sujet, demandez-nous notre brochure gratuite intitulée : Qu’est-ce que le ROYAUME DE DIEU ?

Alors, qu’est-ce que le Royaume de Dieu ? Le mot royaume signifie tout simplement gouvernement. Bien sûr, il ne peut pas y avoir de gouvernement sans une nation à gouverner. Un royaume est donc une nation régie par un gouvernement.

Quatre éléments sont nécessaires pour constituer un royaume : 1) Un territoire, une région avec des limites bien définies représentant l’étendue du royaume; 2) Un dirigeant (un roi, un gouverneur ou un monarque) pour administrer ce territoire; 3) Des sujets ou des citoyens vivant à l’intérieur des limites de ce territoire; 4) Des lois ou une législation ayant une structure gouvernementale. Aucun royaume ne serait complet sans ces éléments indispensables.

Mais alors, comment cela s’applique-t-il au Royaume de Dieu ? La plupart ne comprennent pas les éléments les plus fondamentaux du Royaume de Dieu. S’agit-il littéralement d’un lieu physique, situé quelque part sur la terre, avec des gens et des lois sur lesquels préside un dirigeant ? Certains croient que le Royaume de Dieu se trouve dans le cœur des hommes. D’autres croient qu’il se trouve là où se trouve une église particulière. D’autres, encore, croient qu’il s’agit de Jésus-Christ Lui-même. Certains autres croient que le Royaume de Dieu est déjà ici, maintenant; et d’autres, qu’il est encore à venir, mais ignorent comment cela se produira.

Il faut « naître de nouveau » dans le Royaume

L’apôtre Paul a écrit que le Christ est « le premier-né d’entre les morts » (Col. 1 :18), et « le premier-né entre plusieurs frères » (Rom. 8 :29). Ces deux passages, lorsque associés, montrent que le Christ est le premier-né d’entre les morts, et que plusieurs autres Le suivront. Mais, et quand cela aura-t-il lieu ?

Dans Jean 3 :3, Jésus dit à Nicodème : « En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne NAÎT DE NOUVEAU, il ne peut voir le royaume de Dieu ». Au verset 6, Il poursuit, en disant : « Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. » Croyez la signification explicite de ce verset. Il faut devenir esprit pour voir le Royaume de Dieu.

L’apôtre Paul a écrit : « La chair et le sang ne peuvent pas hériter du royaume de Dieu » (I Cor. 15 :50). Les deux versets suivants expliquent que la résurrection aura lieu à la septième (dernière) Trompette, alors que « les morts seront ressuscités incorruptibles, et [que] nous, nous serons changés. »

Le Christ reviendra au son de la septième Trompette. C’est alors qu’aura lieu la résurrection des morts. On ne peut pas se méprendre quant à ce grand événement. Les êtres humains, qui jadis étaient faits de chair, seront alors changés en esprit — naîtront de nouveau — et entreront dans le Royaume de Dieu.

Jean 4 :24 stipule que « Dieu est Esprit ». C’est le Christ qui dirige, sous le Père, le Royaume de Dieu — lequel se compose d’Êtres spirituels. Quand il reviendra en tant que Membre de la Famille divine, le Christ aura de nombreux « frères et sœurs » cadets qui se seront qualifiés pour régner avec Lui, dans Son Royaume.

Il y a un royaume (ou règne) animal, un royaume végétal, des royaumes humains et un royaume angélique; et il y a aussi le Royaume de Dieu.

Remarquez Genèse 1 :26 : « Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance. » En faisant à référence à Eux-mêmes, Celui qui S’exprime a dit « faisons » et « notre », à deux reprises. Il doit donc y avoir plus d’une Personne dans la divinité. Le mot Dieu en hébreu est Élohim, et indique une pluralité, comme groupe, équipe, comité ou famille. Tous ces termes représentent une seule entité, mais composée de plusieurs membres ou personnes.

Donc, la Bible enseigne qu’il n’y a qu’un seul Dieu, composé de deux Personnes, le Père et le Christ — auxquels viendront s’ajouter plusieurs autres membres plus tard. La toute première fois où Dieu ajoutera d’autres fils à Sa Famille sera quand le Royaume du Christ sera établi.

À ce moment-là Dieu va « conduire à la gloire beaucoup de fils » par l’œuvre du « Prince de leur salut » (Héb. 2 :10). Le verset 11 déclare que le Christ « n’a pas honte de les appeler frères. » Il s’agit de ceux de qui le Christ est le « premier-né ».

Comprenez-vous de quoi il s’agit ici ? Le véritable but du chrétien est de naître dans le Royaume ou Gouvernement de Dieu en tant qu’être spirituel, afin de régner sous le Christ. Que pourrait-il y avoir de plus merveilleux — de plus glorieux — pour un chrétien, que d’attendre ce moment avec impatience ?

Les conditions requises pour entrer dans le Royaume de Dieu

Le Christ dit à un jeune homme riche qui Lui demandait ce qu’il lui fallait faire pour entrer dans la vie éternelle : « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements » (Matth. 19 :17). Il expliquait que l’on doit observer les Dix Commandements; et Il en cita spécifiquement cinq d’entre eux.

Dans Romains 6 :23, l’apôtre Paul a écrit : « Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. » On reçoit un salaire pour un travail. Le salaire est quelque chose que l’on gagne, que l’on mérite. La mort est ce que tous ont méritée, par le péché ! Si le Christ n’avait pas payé l’amende du péché à notre place, le dernier « chèque de paie » que tous les hommes recevraient serait la mort — l’ultime « avis de licenciement » ! Le salut est un don, et non quelque chose que l’on peut mériter ou gagner.

Mais, qu’est-ce que le péché ? Étant donné qu’il cause la mort, ne devrait-on pas savoir ce qu’est le péché ? I Jean 3 :4 rapporte que « le péché est la transgression de la loi. » Il s’agit de la même Loi que le jeune homme devait observer, s’il voulait hériter de la vie éternelle.

Rappelez-vous les paroles du Christ, dans Marc 1 :15 : « REPENTEZ-VOUS, et croyez à la bonne nouvelle [l’Évangile]. » Il faut se repentir du péché (Actes 3 :19). Le chrétien, c’est celui qui s’est repenti de ses péchés, qui s’est fait baptiser, et qui s’est converti (3 :19). C’est en vainquant le péché tout au long de sa vie qu’un chrétien se qualifie pour le salut (puisqu’il ne peut pas le « gagner »), et pour naître dans le Royaume de Dieu.

Le Royaume de Dieu doit être prêché encore aujourd’hui

Lorsqu’on demanda à Jésus, dans cette prophétie bien connue de Matthieu 24, quels seraient les signes de Son Avènement et de la fin du monde, Il répondit qu’il se produirait d’abord divers événements, et qu’on verrait diverses tendances. Au verset 14, Il a déclaré : « Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. » Il était donc prophétisé que le vrai Évangile serait prêché jusqu’à « la fin ». C’est donc dire que quelqu’un le prêche aujourd’hui, à notre époque, parce que la fin, bien qu’elle soit proche, elle n’est pas encore arrivée. C’est ce que fait l’Église Restaurée de Dieu !

La vérité au sujet de l’Évangile fut rétablie par Herbert W. Armstrong (1892-1986). Durant les cinquante-deux années que dura son ministère, jusqu’à sa mort en 1986, Dieu Se servit de lui pour atteindre des centaines de millions de gens avec ce message. C’est cet homme qui m’a enseigné le vrai Évangile et qui m’a formé de manière à ce que je puisse porter ce même message au monde.

Nous avons montré comment certains cherchent à faire croire que l’apôtre aurait prêché un « autre Évangile ». Ces gens semblent ignorer que ce fut justement lui que Dieu utilisa pour prononcer une malédiction sur tous ceux qui agiraient de la sorte (Gal. 1 :8-9). Nous avons vu que l’apôtre Paul prêcha le Royaume de Dieu. Qui plus est, deux versets dans le livre des Actes nous montrent qu’il ne négligea pas non plus la question du rôle que joue le Christ dans le processus du salut.

Notez d’abord Actes 20 :25, 21 : « …j’ai passé en prêchant le ROYAUME DE DIEU…annonçant aux Juifs et aux Grecs la repentance envers Dieu ET la foi en notre Seigneur Jésus-Christ. » Ce récit montre clairement que l’apôtre Paul prêcha le même Évangile, aux Juifs comme aux Gentils (aux païens). Remarquez maintenant au chapitre 28, et les versets 30 et 31 : « Paul demeura deux ans entiers dans une maison qu’il avait louée. Il recevait tous ceux qui venaient le voir, prêchant le ROYAUME DE DIEU ET enseignant ce qui concerne le Seigneur Jésus-Christ. »

Luc, qui est celui qui a écrit le livre des Actes, fait une nette distinction entre, prêcher l’Évangile du Royaume de Dieu, et prêcher sur la personne du Christ ! Bien qu’il s’agisse de deux sujets importants, ils sont manifestement différents.

Rappelez-vous Actes 8 :12, où nous avons lu que Philippe aussi prêcha sur ces deux mêmes sujets : « Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent baptiser. » Comme on peut le voir, non seulement Philippe prêcha-t-il l’Évangile du Royaume de Dieu, mais il fit aussi une nette distinction entre cet enseignement et celui sur la personne du Christ. Rappelez-vous, le messager n’est pas le message. Le Christ n’est pas l’Évangile. Toutefois, Il en fait en quelque sorte parti, car Il gouvernera la terre entière, quand le Royaume de Dieu sera établi, après Son retour. Nous ne devons pas oublier cela.

Finalement, considérez un autre passage, où l’apôtre Paul fait, lui aussi, une nette distinction entre l’Évangile et la personne du Christ. II Corinthiens 11 :4 contient un puissant avertissement : « Car, si quelqu’un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché…ou un autre Évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien. » L’apôtre Paul les avertissait de ne pas se laisser tromper par les faux enseignements, mais plutôt de se cramponner à ce qu’il leur avait enseigné. Le point ici, c’est que Paul avait distingué les enseignements sur un faux Jésus et sur un faux évangile, les considérant comme étant deux sujets distincts.

Posez-vous la question : Si le Christ EST l’Évangile, alors pourquoi Philippe et l’apôtre Paul (par deux fois) en dissertèrent-ils comme étant deux sujets différents ?

Le Royaume de Dieu s’en vient

Ne vous y trompez pas, le Christ reviendra bientôt sur cette terre, pour y établir Son Royaume. Aucun être humain n’est en mesure d’établir un gouvernement unique et universel qui puisse fonctionner. À la fin de 1966, j’avais demandé à un député du Congrès américain s’il croyait une telle chose possible. À l’époque, cet homme était membre du Congrès depuis plus d’une trentaine d’années. Il m’affirma fermement qu’une telle chose était impossible. Chose intéressante, cependant, il avait dit que s’il avait cru la chose possible, qu’il l’aurait « crié sur tous les toits ». Je n’oublierai jamais ses paroles. Il avait tout à fait raison. Si les hommes devaient en assumer la charge, cela ne fonctionnerait jamais. Cependant, ce n’est pas ce que le Christ fera.

Daniel a écrit, sous l’inspiration divine : « Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement » (Dan. 2 :44). Toute la terre sera alors gouvernée par le Royaume de Dieu — règne que les saints partageront avec Jésus-Christ.

Le premier sermon enregistré du Christ, communément appelé le sermon sur la montagne, rapporte ceci : « Heureux les débonnaires, car ils hériteront la terre ! » (Matth. 5 :5). Vous savez maintenant pourquoi ! Le Christ ne faisait en fait que citer David, qui déclara exactement la même chose dans le Psaume 37 :11. D’autres prophéties montrent que David savait qu’un jour il régnerait sur toutes les tribus d’Israël, dans le Royaume de Dieu.

Revenons maintenant dans Daniel 7, et examinons-y trois versets différents. Remarquez le verset 18 : « Mais les saints du Très-Haut recevront le royaume, et ils posséderont le royaume éternellement, d’éternité en éternité » ? Le verset 22 déclare : « Jusqu’au moment où l’ancien des jours [ici il est question du Christ; mais du Père au verset 23] vint donner droit aux saints du Très-Haut, et le temps arriva où les saints furent en possession du royaume. » Remarquez aussi le verset 27 : « Le règne, la domination, et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous les cieux, seront donnés au peuple des saints du Très-Haut. Son règne est un règne éternel, et tous les dominateurs (les dirigeants) le serviront et lui obéiront. » David comprenait que les saints allaient régner sur la terre !

Voyons trois passages distincts, dans le livre de l’Apocalypse. Le Christ a déclaré, par la bouche de l’apôtre Jean : « Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône » (3 :21). Notez aussi 2 :26-27 : « À celui qui vaincra…je donnerai autorité sur les nations. Il les paîtra avec une verge de fer…. » Finalement, nous lisons : « Tu as fait d’eux [de nous] un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils [nous] régneront sur la terre » (5 :10).

Vous a-t-on jamais parlé de ces passages bibliques ? Il est presque certain que non. Pourtant, ceux-ci se trouvent dans votre Bible depuis des milliers d’années.

Il n’est donc pas étonnant que le Christ ait dit, alors qu’Il passait en jugement : « Mon royaume n’est pas de ce monde…Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas » (Jean 18 :36). Pilate lui avait demandé : « Tu es donc roi ? ». Et Jésus lui répondit : « Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité » (v. 37). Il savait qu’Il était né afin d’être Roi (Luc 1 :31-33).

Ésaïe 2 :2-4 déclare : « Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de l’Éternel sera fondée sur le sommet des montagnes, qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, et que toutes les nations y afflueront. Des peuples s’y rendront en foule, et diront : Venez, et montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel. Il sera le juge des nations, l’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, et de leurs lances des serpes : Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre. »

Michée 4 :1-3 parle aussi de cette même prophétie ! Devant l’édifice des Nations unies se trouve un énorme monument représentant un homme faisant justement cela. Je l’ai vu des centaines de fois, parce que j’ai dirigé des services sabbatiques juste en face, de l’autre côté de la rue. De nos jours, cependant, personne ne semble plus prêter attention, ou même croire, à l’importante prophétie que dépeint cette célèbre sculpture.

Le Christ est venu pour être un ROI qui, un jour, régnera sur la terre. Lorsque cela se produira, les hommes connaîtront alors la paix mondiale, ainsi que le bonheur, la prospérité et une joie parfaite. Aucune gouvernement humain, quel qu’il soit, n’a jamais pu, ni ne pourra jamais, apporter ces choses. C’est là le cœur même du vrai Évangile que le Christ apporta.

Y croyez-vous ? Y croirez-vous ?

Cette grande vérité prophétique, l’Église Restaurée de Dieu la prêche avec force. Elle est certaine ! Et lorsqu’elle s’accomplira, vous aussi pourriez faire parti de ce Gouvernement divin majestueux !

En conclusion

Ce qui suit est tiré de la brochure de M. Herbert W. Armstrong intitulée, Quel est le vrai Évangile ? Il y déclarait ceci :

« Il est grand temps que quelqu’un élève la voix et proclame au monde que L’ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SE RAPPORTE AU GOUVERNEMENT mondial qui sera bientôt établi ici-bas — NON par des êtres humains, mais par le Dieu vivant et tout puissant. (C’est nous qui soulignons.)

« Le message du Christ — Son Évangile — était le Royaume de Dieu — le GOUVERNEMENT du Dieu vivant !

« Quand le Christ reviendra, investi de toute la puissance divine, il apportera au monde la paix, le bonheur, la joie, la prospérité. Un monde changé qui héritera en fin de compte la vie éternelle.

« Voilà le vrai Évangile qui est proclamé…DANS LE MONDE ENTIER. »

» Bien que cette partie du texte faisait partie du texte original en anglais, elle n’avait pas été traduite en français. La traduction française de cette partie du texte est donc la nôtre.

020101
G

Autres Brochures