JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Enregistrer pour le lire plus tard
Disponible dans ces langues :
  Français
OĂč se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
Photo of a CongregationNew York, Etats-Unis Photo of a CongregationJamaïque Photo of a CongregationPérou Photo of a CongregationIdaho, Etats-Unis Photo of a CongregationInde Photo of a CongregationBelgique Photo of a CongregationKenya Photo of a CongregationArkansas, Etats-Unis Photo of a CongregationAfrique du Sud Photo of a CongregationAngleterre Photo of a CongregationNigéria Photo of a CongregationOhio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entiĂšre vĂ©ritĂ© de la Bible et qui est appelĂ©e Ă  vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonnĂ©
  • appelerait les membres mis Ă  part par la vĂ©ritĂ© pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau

Vous pouvez lire ce que vous dĂ©sirez :

La confession est-elle une pratique biblique ?

Un Chrétien doit confesser ses péchés à Dieu, et non aux hommes. Lisez l’exemple de David dans le psaume 51. Les péchés ne peuvent être pardonnés par aucun homme et aucun homme ne peut servir de médiateur entre Dieu et l’humanité. L’apôtre Paul a écrit : « C’est aussi pour cela qu’il [Christ] peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur », (Héb 7 :25). Paul a aussi écrit, « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme », (I Tim 2 :5). En conclusion, une personne doit confesser ses péchés à Dieu — pas à un autre être humain.

L’apôtre Jean a écrit dans I Jean 2 :1-2, que lorsque nous péchons, nous avons un avocat auprès du Père — Jésus-Christ. Lorsque nous confessons nos péchés à Dieu, Il est fidèle pour nous pardonner. Nous pouvons donc nous approcher avec assurance du trône de Sa grâce, (Heb 4 :14-16).

La Parole de Dieu nous dit qu’il y a, en réalité, des moments où les gens doivent confesser leurs fautes aux autres — et cela en partie pour que les serviteurs de Dieu puissent prier les uns pour les autres, (Jc 5 :16). Toutefois, il y a une différence entre demander pardon à un frère, ou à une sœur, ou encore leur demander de prier pour nous afin que nous puissions vaincre une faiblesse, et leur confesser nos péchés passés. Un Chrétien ne devrait pas confesser ses péchés à une autre personne parce qu’il n’y a que Dieu qui puisse nous les pardonner, (Mc 2 :7-10 ; Lc 5 :21-24). Dieu, en plus, oublie nos péchés une fois que nous nous en sommes repentis, alors que les gens, non. (Veuillez noter que Jc 5 :16 — « Confessez donc vos péchés les uns aux autres » — est le verset le plus souvent utilisé pour justifier la pratique catholique de la confession aux prêtres. Toutefois, ce verset ne s’applique qu’à la personne qui a péché contre une autre. C’est à cette personne qu’elle doit se confesser.).

Certains ont essayé de citer Jean 20 :23 comme preuve que les ministres et les prêtres ont autorité pour pardonner les péchés. Le verset dit : « Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés ; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus ». Ce verset ne signifie pas que des hommes physiques peuvent pardonner des péchés dans le sens spirituel du terme. Le contexte des paroles du Christ ici est l’autorité qu’Il donnait à Ses futurs apôtres et ministres d’exclure les dissidents et les hérétiques, (et celle de les accueillir à nouveau dans la congrégation lorsqu’ils se seraient repentis), (Jn 20 :21 ; I Cor 5 :2 ; I Tim 1 :20).

Lisez notre brochure « Qu’est-ce que la vĂ©ritable conversion? ». Elle permet de comprendre en profondeur le sujet du repentir et de la conversion.

Vous pouvez lire ce que vous dĂ©sirez :