JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Enregistrer pour le lire plus tard
Disponible dans ces langues :
  Français
OĂč se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
New York, Etats-Unis Jamaïque Pérou Idaho, Etats-Unis Inde Belgique Kenya Arkansas, Etats-Unis Afrique du Sud Angleterre Nigéria Ohio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entiĂšre vĂ©ritĂ© de la Bible et qui est appelĂ©e Ă  vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonnĂ©
  • appelerait les membres mis Ă  part par la vĂ©ritĂ© pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau

Qui y a-t-il de si mauvais d’avoir des relations sexuelles avant le mariage?

par Nestor Toro

Quelque chose d’important manque dans la façon de penser en ce qui concerne les relations sexuelles en dehors des liens du mariage.

 Langue Afrikaans Deutsch English Español Français Italiano Kiswahili Nederlands Polski Srpski Tahiti

Parmi les lignes d’attentes des caisses des supermarchĂ©s, entre les barres de chocolat, les gommes à mĂącher, les pastilles à la menthe, il y a ce livre avec un titre avec de grosses lettres pour attirer tous les regards: «Les Secrets de Sexe 101», «43 ManiĂšres d’AmĂ©liorer Votre Vie Sexuelle», «15 ManiĂšres de l’Exciter» etc..

Le sexe est partout. Il s’infiltre dans les Ă©missions de tĂ©lĂ©vision, l’Internet, et les magazines. MĂȘme les films pour les enfants ont souvent un cĂŽtĂ© lĂ©ger touchant la sexualitĂ©.

Depuis plus d’un siĂšcle, les nations de l’Ouest se sont dĂ©barrassĂ©es de toute pudeur sexuelle de l’ùre Victorienne: la «libĂ©ration sexuelle» des annĂ©es 1960 engendra la contre-culture des annĂ©es 70; les standards sur le sexe continuĂšrent à baisser jusque dans les annĂ©es 80, et mĂȘme jusque vers les annĂ©es 90, rappelez-vous du cas d’un PrĂ©sident des États-Unis. En 2012, un cas similaire impliqua un top leader de l’Intelligence AmĂ©ricaine.

La façon de penser insouciante de la sociĂ©tĂ© d’aujourd’hui à propos du sexe en dehors des liens du mariage, peut se rĂ©sumer par simplement: «Pourquoi pas?», «Tout le monde le fait, fais-le donc!»

Croyant que «la majoritĂ© le fait de toute façon», les administrateurs d’écoles structurent des cours et des programmes d’éducation sexuelle autour de cette mentalitĂ©. En fait, l’adage moderne est vrai, la majoritĂ© «le font». Une Ă©tude de 2002 faites sur 40,000 AmĂ©ricains a trouvĂ© que 95 pourcent ont eu une relation sexuelle prĂ©-maritale. Le rapport du Guttmacher Institute, une organisation à non profit, qui fait des recherches sur la santĂ© sexuelle, dĂ©clara que 93 pourcent d’entre-eux l’ont fait avant l’ñge de 30 ans (USA Today). Dans une autre Ă©tude, faite par le Centers for Disease Control and Prevention (CDC), presque 50 pourcent des Ă©tudiants du secondaire dans 40 Ă©tats AmĂ©ricains Ă©taient sexuellement actifs.

Est-ce une mauvaise chose? La majoritĂ© dit que non. Pour supporter cette position, plusieurs personnes citent le rapport bien documentĂ© des bĂ©nĂ©fices pour la santĂ© d’ĂȘtre sexuellement actif. Selon un article du WebMD, le sexe enlĂšve le stress, donne de l’énergie au systĂšme immunitaire d’une personne, brĂ»le des calories, amĂ©liore la santĂ© du cƓur, et peut mĂȘme rĂ©duire le risque de certains cancers. Il peut aussi amĂ©liorer la qualitĂ© su sommeil.

Mais est-ce que le sexe appartient seulement aux relations dans le mariage? Qui y a-t-il de mauvais à utiliser tous les bĂ©nĂ©fices physiques du sexe hors des liens du mariage à condition qu’une personne «fasse attention»?

Sans aucun doute, il y a des dangers pour la personne sexuellement active: la transmission des maladies, des grossesses non-voulues, et des douleurs Ă©motionnelles potentielles engendrĂ©es par un style de vie de mƓurs lĂ©gĂšres, avec de multiples partenaires. NĂ©anmoins, de supposĂ©s experts affirment que si vous pratiquez le «sexe sĂ©curitaire», les bĂ©nĂ©fices positifs surpasseront les nĂ©gatifs.

Évidemment, les gens qui vivent d’une maniĂšre insouciante, se soulant, et se rĂ©veillant sans se souvenir ce qu’ils ont fait la nuit prĂ©cĂ©dente, pratiquent le «sexe risqué». Avec un examen superficiel, il semble qu’avec les avantages de la santĂ©, et en employant des contraceptifs prudemment, et en ayant seulement qu’un partenaire sexuel à la fois, signifie qu’il y a que trĂšs peu d’effets nĂ©gatifs à avoir des relations sexuelles avant le mariage.

Mais quelque chose de vital manque de ce point de vue. Un vide qui peut empĂȘcher la comprĂ©hension qui mĂšne à de mauvaises conclusions et à des consĂ©quences malheureuses.

Le sexe pour le plaisir

Une brochure crĂ©Ă©e par le United Kingdom’s National Health Service (NHS) illustre ce que la sociĂ©tĂ© de l’Ouest pense gĂ©nĂ©ralement des activitĂ©s sexuelles hors des liens du mariage. La brochure titrĂ©e «Pleasure», essaie de stimuler de franches discussions entre les adultes et les adolescents au sujet du sexe, et le plaisir qu’il peut gĂ©nĂ©rer.

La publication Ă©tait un effort, au Royaume-Uni, oĂč les grossesses d’adolescentes sont courantes, pour inviter les gens, là oĂč ils sont, et de parler ouvertement au sujet du sexe. Les Ă©ducateurs espĂšrent armer les adolescents/es avec assez d’information pour dĂ©mystifier les mystĂšres du sexe afin qu’ils puissent dĂ©cider «quand» ils seront prĂȘts à perdre leur virginitĂ©. ConsĂ©quemment, cela Ă©pouse aisĂ©ment les bĂ©nĂ©fices du sexe à travers de rĂ©confortants slogans.

«Une des choses que les jeunes gens disent beaucoup et souvent, c’est que les cours d’éducations sexuelles qu’ils reçoivent sont virtuellement dĂ©suets, c’est trop axĂ© sur la biologie et n’a pas de lien avec nos Ă©motions» dit un professeur de la santĂ© psychologique dans une dĂ©claration publiĂ©e par le NHS Centre for HIV and Sexual Health à Sheffield, Angleterre. Il a Ă©crit l’introduction dans le magazine Pleasure et donne des conseils sur son contenu.

Essentiellement, les Ă©ducateurs ont conclus qu’ils ne sont plus capables d’arrĂȘter les enfants d’avoir du sexe. Le mieux qu’ils puissent faire est de leur enseigner à ce sujet. Nous sommes des crĂ©atures sexuelles avec un dĂ©sir sexuel innĂ©, ainsi va la pensĂ©e. Alorsm puisque c’est naturel, pourquoi pas?

Les cÎtés négatifs

Les groupes religieux sont insultés, offensés avec ce que la brochure du NHS proclame et ils affirment que leur approche va beaucoup trop loin.

En gĂ©nĂ©ral, les Ă©glises du soi-disant Christianisme encouragent les jeunes gens de ne pas ĂȘtre intimes avant le mariage (en termes bibliques: impudicitĂ© (ou fornication qui est dĂ©fini par les dictionnaires comme une relation sexuelle entre personnes non-mariĂ©es)) parce que cela prĂ©dispose à la promiscuitĂ©, et que ça blesse les sentiments, et que ça peut engendrer des grossesses non-dĂ©sirĂ©es, puis, le plus important, ternir la saintetĂ© du mariage.

Citant des passages bibliques qui commandent de «ne pas commettre d’adultĂšre» (Ex. 20:14) et «Fuyez l'impudicité» (I Cor. 6:18), ces groupes disent «NON» au sexe avant le mariage.

Tout comme l’idĂ©e du sexe pour le plaisir et la santĂ©, les dĂ©fenseurs de «l’attente» jusqu’à ce que vous soyez mariĂ©s peuvent appuyer leur croyance avec des faits scientifiques. Le CDC maintient que «le moyen le plus fiable pour Ă©viter la transmission de maladies sexuelles, incluant le virus d’immunodĂ©ficience humain (HIV), sont l’abstinence de toutes activitĂ©s sexuelles ou d’avoir une relation monogame à long terme avec un partenaire qui n’est pas affecté».

En effet, les maladies sexuellement transmissibles ont atteint un niveau sans prĂ©cĂ©dent. «Un antibiotique rĂ©sistant à la gonorrhĂ©e qui est maintenant considĂ©rĂ© un super virus, a comme quelques analystes disent, que les effets de la bactĂ©rie pourraient Ă©galer ceux du SIDA, rapporta CNBC.

«Cela pourrait bien pire que le SIDA en court terme, parce que la bactérie est plus agressive et affectera plus rapidement les gens». déclara Alan Christianson, un médecin en médecine naturopathique.

Les effets nĂ©gatifs du sexe prĂ©-marital ne s’arrĂȘtent pas qu’aux couples. MĂȘme les relations sexuelles les plus sĂ©curitaires peuvent engendrĂ©es des grossesses non-dĂ©sirĂ©es, le contrĂŽle des naissances ne fonctionne seulement que la «plupart» du temps. Cela peut conduire à la plus tragique dĂ©cision pour terminer la vie d’un enfant non-dĂ©sirĂ© par l’avortement, quelque chose qu’un parent aura sur la conscience le reste de sa vie.

Si le couple dĂ©cide de continuer avec la grossesse, les enfants de parents non-mariĂ©s sont souvent susceptibles à une armĂ©e de problĂšmes physiques et Ă©motionnels. Selon une recherche du groupe Child Trends: « les enfants nĂ©s de femmes qui ne voulait pas ĂȘtre enceintes, avaient un poids à la naissance infĂ©rieur à la normal, ils avaient aussi une santĂ© mentale et physique dĂ©ficientes, une pauvre scolaritĂ©, et beaucoup de problĂšmes comportementaux que les enfants dont la naissance Ă©tait dĂ©sirĂ©e».

Les hommes et les femmes qui sont les produits de foyers brisĂ©s ont souvent des enfants hors des liens du mariage, qui continue un cercle multi-gĂ©nĂ©rationnel dont il est difficile d’en sortir et qui produit des vies malheureuses et dĂ©gradĂ©es.

Pourquoi attendre?

MalgrĂ© qu’il y a plusieurs risques documentĂ©s avec/par des relations sexuelles prĂ©-maritales, les recherches ont prouvĂ©es que le sexe dans le mariage a de trĂšs grands bĂ©nĂ©fices.

Un de ces risques est une dĂ©croissance probable des divorces. Par exemple, une Ă©tude de 2010 basĂ©e sur 2,035 individus mariĂ©s, faite par le American Psychological Association’s Journal of Family Psychology, montre des couples qui attendent, expĂ©rimentent des mariages plus heureux. Étude publiĂ©e dans le journal The Globe and Mail.

Une analyse des statistiques des participants montrait que les couples qui attendaient, «profitaient de beaucoup plus de bénéfices significativement, que ceux qui pratiquaient ou avaient pratiqué le sexe plus tÎt:

  • La stabilitĂ© dans les relations Ă©tait plus Ă©levĂ©e de 22 %;
  • La satisfaction dans la relation Ă©tait plus Ă©levĂ©e de 20%;
  • La qualitĂ© des relations sexuelles Ă©tait meilleure de 15%, et
  • La communication Ă©tait meilleure de 12%».

Une saine relation heureuse maritale produit des relations similaires dans la vie des enfants qui viendront d’eux. En bref, les couples heureux produisent des enfants heureux.

En plus, une unitĂ© parentale attentive peut garder les enfants de comportements sexuels risquĂ©s. Se basant sur une Ă©tude de 3,206 adolescents, conduite par le Boston College, MSNBC rapporte: «Le plus attentif est le pĂšre, et le plus qu’il peut connaĂźtre au sujet de ses amis adolescents, le plus grand l’impact sera sur le comportement sexuel de l’adolescent, c’est ce qu’ont trouvĂ© les chercheurs. Et une mĂšre impliquĂ©e peut aussi aider à contrĂŽler les impulsions et les activitĂ©s sexuelles de l’adolescent. Les pĂšres ont deux fois plus d’influence».

Cette recherche dĂ©montre que l’éducation sexuelle commence à la maison, en particulier avec le bon exemple d’un pĂšre aimant, prouve que c’est la meilleure maniĂšre pour influencer positivement le comportement sexuel de l’enfant.

C’est la responsabilitĂ© d’un parent d’enseigner pro-activement au sujet du sexe. Mais les parents ont à compĂ©titionner avec ce que leurs enfants apprennent des experts de ce monde, les mĂ©dias hyper sexualisĂ©s, l’éducation sexuelle permissive à l’école, mĂȘme contre les sites web, aussi bien que leurs familles. MĂȘme si ces sources peuvent fournit quelques bonnes informations au sujet des aspects physiques seulement, la majoritĂ© de ce qu’ils enseignent inclus beaucoup d’erreurs. Ajoutez à cela la pression sur ces jeunes gens d’apprendre par eux-mĂȘmes leurs propres expĂ©riences, qui peuvent ĂȘtre douloureuses.

À cause de ces facteurs, plusieurs parents, qui ne comprennent pas rĂ©ellement le but du sexe, sont parfaitement heureux de se dĂ©barrasser de ces problĂšmes (responsabilitĂ©s d’enseigner) difficiles sur des sources extĂ©rieures.

D’un autre cĂŽtĂ©, des parents bien intentionnĂ©s dĂ©sirant dĂ©courager le sexe prĂ©-marital, peuvent simplement dire: «Parce que j’ai dit non!» Ou mĂȘme «Parce que Dieu dit que c’est pĂ©chĂ©!» D’autres, sentant que c’est inĂ©vitable que leur enfant aura du sexe, peuvent donner à leurs adolescents un condom, en leur disant «Fais attention!».

Dans ces scĂ©narios, les parents ne font que ce qu’ils croient ĂȘtre bien, ou ce que d’autres leur ont dit, sans jamais prouver la vĂ©ritĂ© par et pour eux-mĂȘmes. Dans tous ces cas, c’est plus facile ainsi.

Clairement, ce que les parents, eux-mĂȘmes, manquent, est une source prouvĂ©e d’instruction au sujet du sexe.

La source des réponses

En dĂ©pit des nombreuses et diffĂ©rentes opinions au sujet de la Bible, cet ultime livre d’instruction dĂ©tient les rĂ©ponses aux plus grands problĂšmes de l’humanitĂ©. Cela inclus des questions au sujet du sexe et du mariage. Dans ses pages, il y a les principes de base qui dĂ©mystifient les sujets compliquĂ©s de la sexualitĂ© humaine et du mariage.

Voici quelques rĂ©fĂ©rences à ces deux sujets:

Proverbes 6:32 déclare: «Mais celui qui commet un adultÚre avec une femme est dépourvu de sens, Celui qui veut se perdre agit de la sorte».

Colossiens 3:5 déclare que la fornication (autre mot pour idolùtrie) comme faisant parti de la nature humaine, tout comme: «Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l'impudicité, l'impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolùtrie».

Proverbes 18:22 dit: «Celui qui trouve une femme trouve le bonheur; C'est une grĂące qu'il obtient de l'Éternel».

En plus de ces principes, la Bible rĂ©vĂšle le vrai but du sexe. Les premiers chapitres de la GenĂšse incluent un rĂ©sumĂ© de la premiĂšre classe d’éducation sexuelle de l’humanitĂ©. AprĂšs que Dieu eut crĂ©Ă© les deux premiers ĂȘtres humains, incluant leur capacitĂ© de s’engager dans les activitĂ©s sexuelles, Il leur donna des instructions: «Dieu les bĂ©nit, et Dieu leur dit: Soyez fĂ©conds, multipliez, remplissez la terre» (Gen. 1:28). Le contexte Ă©tait dans les liens du mariage: «C'est pourquoi l'homme quittera son pĂšre et sa mĂšre, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair» (Gen. 2:24). Ce fut l’instauration du mariage, Dieu en Ă©tait l’auteur!

En effet, façon de parler, Dieu s’assis avec le premier couple et eut une «conversation au sujet du sexe». Il ne dit pas: «PremiĂšrement, essayez de vous connaitre sexuellement». Mais, l’instruction de dieu au sujet du sexe Ă©tait de devenir un «époux et une conjointe». Il leur dit de «devenir une seule chair» (v. 24), cela ne peut se faire que par une relation sexuelle.

Il est intĂ©ressant de noter qu’Adam et Ève Ă©taient: «L'homme et sa femme Ă©taient tous deux nus, et ils n'en avaient point honte» (v. 25).

Le rĂ©cit de la crĂ©ation conclus par: «Adam connut Ève, sa femme» (Gen. 4:1). Dans la version anglaise biblique de 1611, de la King James, cela signifiait (et encore aujourd’hui), qu’ils eurent des relations sexuelles.

MĂȘme s’ils eurent cette prĂ©cieuse connaissance, Adam et Ève choisirent assez vite la voie opposĂ©e. Cette dĂ©cision les conduisit à rĂ©aliser qu’ils Ă©taient nus, et connurent la peur et la honte.

Mais la peur et la honte ne faisaient pas parti du plan de Dieu pour la premier couple. Notez dans GenĂšse 3:11, Dieu leur demanda: « Qui t'a appris que tu es nu? ». Dieu ne leur avait pas dit qu’ils Ă©taient tous deux nus, ils Ă©taient confortables l’un avec l’autre de cette maniĂšre!

Romantique?

Plusieurs personnes considĂšrent le rĂ©cit de la crĂ©ation et un Dieu «antiromantique». Cette idĂ©e ne pourrait ĂȘtre plus loin de la vĂ©ritĂ©! MĂȘme avec un coup d’Ɠil rapide au livre de Salomon: Cantique des Cantiques, il rĂ©vĂšle que le CrĂ©ateur n’est ni prude ou ni «anti-sexe».

En rĂ©alitĂ©, ce que considĂšre la sociĂ©tĂ© en gĂ©nĂ©ral, le «romantique ou la romance», mĂ©rite que nous l’examinions de plus prĂšs. ConsidĂ©rez «RomĂ©o et Juliette» de William Shakespeare, Qu’y a-t-il de si romantique à propos de deux amoureux qui se suicident? Ils meurent tous les deux misĂ©rables, c’est une terrible mort. Malheureusement, c’est regardĂ© comme un standard, ou la norme pour le «vĂ©ritable amour»!

Par contre, Dieu a laissĂ© à l’humanitĂ© Sa prescription pour une relation sexuelle solide, à l’intĂ©rieur du mariage. C’est une façon essentielle pour les maris et les Ă©pouses d’exprimer leur amour, altruiste, dĂ©vouĂ© à l’autre dans le couple. C’est un acte intime comme un agent rassembleur spĂ©cial qui retient les deux partenaires et le mariage ensemble.

Seulement, le mariage, s’il est fondĂ© selon les lignes de conduites selon Dieu, fournit la bonne fondation pour que le vrai amour puisse se dĂ©velopper complĂ©tement. Suivant Sa formule de mariage, produit une plus grande expĂ©rience romantique et engendre beaucoup de bĂ©nĂ©dictions.

Notez cette rĂ©fĂ©rence biblique pour les bĂ©nĂ©fices de la relation du mariage et pour commencer une famille: «Deux valent mieux qu'un, parce qu'ils retirent un bon salaire de leur travail. Car, s'ils tombent, l'un relĂšve son compagnon; mais malheur à celui qui est seul et qui tombe, sans avoir un second pour le relever! De mĂȘme, si deux couchent ensemble, ils auront chaud; mais celui qui est seul, comment aura-t-il chaud? Et si quelqu'un est plus fort qu'un seul, les deux peuvent lui rĂ©sister; et la corde à trois fils ne se rompt pas facilement» (EcclĂ©saste 4:9-12).

Mais l’amour altruiste vĂ©ritable, n’est pas ce que les gens ont naturellement en esprit lorsqu’ils pensent au sexe. C’est parce que la clĂ© pour avoir un tel amour est seulement rĂ©vĂ©lĂ©e dans la Parole de Dieu.

Dieu, qui Se dĂ©finit comme «L’amour» (I John 4:8, 16), crĂ©a le sexe dans le mariage. Les relations sexuelles hors du mariage, laissent Dieu hors de l’union, ce qui brise le lien entre le sexe et le vrai amour.

MĂȘme si une majoritĂ© de gens non-mariĂ©s peuvent «faire l’amour», comme c’est le dicton, cela ne signifie pas qu’il y a un vrai amour qui y est impliquĂ©. En rĂ©alitĂ©, hors du mariage, un «je t’aime!» romantique signifie «je te convoite!». Si les gens l’appelleraient pour ce que c’est, il perdrait tout son intĂ©rĂȘt. Pouvez-vous vous imaginer deux adolescents se chuchotant «je te convoite tant!»? Que diriez-vous d’un musicien chantant «Lorsque je tombe en convoitise »? Ou des amis se demandant l,un l’autre «Comment va ta vie de convoitise?»?

La convoitise n’est rien de plus qu’un pauvre substitut pour le vrai amour. Mais, pour plusieurs aujourd’hui, c’est tout ce qu’ils connaissent!

Raisons pour le sexe

Le sexe est un acte profond et intime qui tient une place au pinacle, à l’apogĂ©e, de l’expĂ©rience humaine, Dieu bĂ©nit ces relations à l’intĂ©rieur des liens du mariage, pas à l’extĂ©rieur! En mĂȘme temps, il est mondialement mĂ©compris. Pour sa vraie signification, une personne doit commencer avec Son «Designer», qui Se dĂ©crit comme Ă©tant «amour».

Dans le Nouveau-Testament (NT), le mot anglais pour amour provient de trois différents mots Grecs.

Le premier, eros, est traduit par Ă©rotique. Il est ressentit par le dĂ©sir charnel, il se retrouve dans la convoitise et attise les dĂ©sirs sexuels. C’est la partie mĂ©canique, de la structure biologique du corps humain, et il fut conçu pour allumer l’attraction physique entre un homme et une femme.

Le deuxiĂšme, philia, est traduit par l’amour fraternel. Ce mot implique une vraie amitiĂ©, dans la coopĂ©ration et l’intĂ©rĂȘt pour autrui. Le mot Philadelphia par exemple, signifie la «ville de l’amour fraternelle».

Le troisiĂšme mot, agape. Les deux premiers mots; eros et philia sont expĂ©rimentĂ©s au niveau physique, le mot agape est beaucoup plus profond, voir spirituel. Dans la Bible, c’est un mot employĂ© pour rĂ©fĂ©rer à l’amour de Dieu. Lorsqu’un homme et une femme se marient selon les lignes directrices de Dieu, ils expĂ©rimenteront les trois formes d’amour: de eros à philia à agape: L’amour de Dieu.

Comment Dieu donne t-Il d’importance au sujet du sexe dans le mariage? Dans son livre, inspirĂ© de celui de son prĂ©dĂ©cesseur: Sex, Its Unknown Dimension, l’éditeur en chef du magazine The Real Truth, David C. Pack, explique: «Le mariage entre un homme et une femme doit ĂȘtre basĂ© sur l’amour, comme un reflet de la relation entre Christ et Son Église». Nous lisons dans les Ă©critures: «Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimĂ© l'Église, et s'est livrĂ© lui-mĂȘme pour elle, C'est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui-mĂȘme. C'est pourquoi l'homme quittera son pĂšre et sa mĂšre, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair» (Éph. 5:25, 28, 31).

«Autrement dit, la cause du mariage est l’amour!»

«Aussi, le sexe en soi, est une autre cause pour le mariage, il est intrinsĂšquement liĂ© à l’amour, dans le rĂ©cit de la GenĂšse de la crĂ©ation d’Adam et d’Ève, Christ confirme cela dans le NT: « N'avez-vous pas lu que le crĂ©ateur, au commencement, fit l'homme et la femme et qu'il dit: C'est pourquoi l'homme quittera son pĂšre et sa mĂšre, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair?» (Matt. 19:4-5). Le mots «une seule chair», est une rĂ©fĂ©rence directe à l’acte sexuelle dans le mariage».

«Ces deux causes, l’amour et l’acte sexuel, sont insĂ©parables dans le plan et le but de Dieu. L’amour entre les conjoints s’exprime par l’acte sexuel, et Dieu emploie le sexe marital pour y incorporer le principe de (donner altruistement) l’amour!»

Le sexe prĂ©-marital n’est pas dans la formule de Dieu pour rĂ©ussir un mariage. Cela affecte les individus et ça ouvre la porte à des consĂ©quences qui dureront toute une vie. Cela enlĂšve aussi l’élĂ©ment voulu par Dieu dans les ĂȘtres humains, la tempĂ©rance, le contrĂŽle de soi, et le dĂ©veloppement du caractĂšre à partir de cette relation. Dans un couple qui attend, chaque cĂŽtĂ© doit se demander introspectivement: «Suis-je la bonne personne que Dieu veut pour l’autre?» Ils doivent en venir à vouloir se donner pour la vie l’un à l’autre.

En plus, le sexe prĂ©-marital ne permet pas à un homme de dĂ©velopper la dĂ©termination d’ĂȘtre responsable pour son rĂŽle comme chef de foyer et Ă©ventuellement un pĂšre qui enseignera à ses futurs enfants le bon but du sexe. Cela dĂ©tĂ©riore et affaiblit l’unitĂ© familiale (qui est la base de la sociĂ©tĂ©) voulue par Dieu, et qui ensuite, affecte la sociĂ©tĂ© en gĂ©nĂ©rale.

La voie de vivre de Dieu engendre de formidable bĂ©nĂ©dictions, mais le sexe avant le mariage n’en fait pas parti.

Assurez-vous de lire (en anglais): «Sex – Its Unknown Dimension», pour de plus amples informations et dĂ©tails, sur le sujet des relations sexuelles pour toute l’humanitĂ©. Ceux qui Ă©coutent les paroles et avis de Dieu, et qui les mettent en pratique, s’assurent des mariages heureux et durables, et une expĂ©rience sexuelle de la maniĂšre que le CrĂ©ateur le veut!

Vous pouvez lire ce que vous dĂ©sirez :