JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Enregistrer pour le lire plus tard
Disponible dans ces langues :
  Français
Où se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
New York, Etats-Unis Jamaïque Pérou Idaho, Etats-Unis Inde Belgique Kenya Arkansas, Etats-Unis Afrique du Sud Angleterre Nigéria Ohio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entière vérité de la Bible et qui est appelée à vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonné
  • appelerait les membres mis à part par la vérité pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau

S’il vous plaît pourquoi la phrase « La terre était informe et vide » de Genèse 1 :2 aurait dû être traduite par « devint informe et vide » ?

Il est notoire que les grammairiens, lexicographes et linguistes reconnus ont presqu’uniformément rejeté les traductions « devint » et « était devenu ». Selon ces experts, il s’agit d’une erreur exégétique élémentaire d’affirmer que, parce que la concordance de Strong indique « devint » en tant qu’un des sens du mot « haya », il soit légitime de le traduire de cette manière dans le contexte particulier de Genèse 1 :2. Ils soutiennent que c’est grammaticalement impossible lorsque le verbe haya est combiné avec un waw de disjonction. Dans le reste de l’Ancien Testament. waw + un nom + haya (qal, 3e personne du passé) est toujours traduit pas « était » ou « vint » mais jamais « devint ».

À travers l’Histoire, les érudits comme les grammairiens, lexicographes et linguistes mentionnés ci-dessus, ont toujours cherché à discréditer l’autorité de la Bible en tant que Parole de Dieu inspirée. Ils en viennent souvent à jouer avec les mots tout comme l’ont fait les Pharisiens du temps du Christ. Parce que ces gens rejettent l’idée de l’existence d’un Etre suprême disant avoir autorité sur leurs vies, « ils coulent le moucheron et avalent le chameau » (Matth 23 :24). Bien que certains érudits qui acceptent de telles croyances soient sincères et ne cherchent pas à discréditer la Bible, ils sont tout de même malavisés, créant la confusion et la division parmi les Chrétiens traditionnels.

En ce qui concerne Genèse 1 :2, considérez ce qui suit :

Dieu n’est pas l’auteur de la confusion (I Cor 14 :33). Ésaïe 45 :18 jette encore plus de lumière sur le sujet. « Car ainsi parle l’Eternel, le créateur des cieux, le seul Dieu, qui a formé la terre, qui l’a faite et qui l’a affermie, qui l’a créée pour qu’elle ne fût pas déserte, qui l’a formée pour qu’elle fût habitée : Je suis l’Eternel, et il n’y en a point d’autre ». Notez également que Dieu dit de Lucifer, qui plus tard s’est rebellé et est devenu Satan, « tu as été intègre dans tes voies, depuis le jour où tu fus créé jusqu’à celui où l’iniquité a été trouvée chez toi », (Éz 28 :15). Ceci montre que Satan n’a pas été créé tel qu’il est maintenant. Il s’est rebellé et est devenu Satan, le diable. (Voyez Ésaïe 14 :12-15).

Lisez également Job 38 :7 : « [Où étais-tu Job] alors que les étoiles du matin éclataient en chants d’allégresse, et que tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie? ». Pourquoi les anges [étoiles du matin] auraient-ils éclaté en chants d’allégresse si Dieu avait tout créé informe et vide ?

Mais supposons un instant que le verbe est bien « était » dans Genèse 1 :2 (s’il est simpliste de croire que ça devrait être « devint »). Dans le livre d’Ésaïe, nous voyons que la Parole de Dieu est comme un « puzzle », écrite « un peu ici, un peu là », (28 :10). Voyez Genèse 5 :24 : « Hénoc marcha avec Dieu ; puis il ne fut [n’était] plus, parce que Dieu le prit ». Quelle est la signification de ce verset ? En le lisant nous pouvons facilement déduire qu’Énoch en vint à passer [devint] d’un état à un autre, à celui où Dieu « l’avait pris ».

En conclusion, nous n’avons pas à être un grammairien, un historien ou un érudit pour comprendre la Bible. En fait, la Bible démontre que ceux qui l’étudient pour la simplicité qu’elle contient (I Cor 1 :27 ; II Cor 11 :3 ; Jn 4 :23), sans y introduire leurs suppositions théologiques, sont ceux que Dieu appelle et avec lesquels Il travaille, (Jn 6 :44,65).