JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Enregistrer pour le lire plus tard
Disponible dans ces langues :
  Français
OĂč se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
New York, Etats-Unis Jamaïque Pérou Idaho, Etats-Unis Inde Belgique Kenya Arkansas, Etats-Unis Afrique du Sud Angleterre Nigéria Ohio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entiĂšre vĂ©ritĂ© de la Bible et qui est appelĂ©e Ă  vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonnĂ©
  • appelerait les membres mis Ă  part par la vĂ©ritĂ© pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau

Ce que vous devez savoir au sujet du jeûne

Christ dit que Ses disciples jeĂ»neraient. Qu’est le jeĂ»ne? Est-ce de vous torturer vous-mĂȘme par la faim? Est-ce de vous priver de nourriture et d’eau pour juste un repas ou deux? Est-ce un rituel absolu de l’Ancien-Testament, ou un outil efficace de croissance pour les ChrĂ©tiens? Est-ce une obligation pour les ChrĂ©tiens aujourd’hui? Voici les rĂ©ponses Ă  ces questions, et un peu plus!

 Langue Afrikaans Deutsch English Español Français Italiano Kiswahili Nederlands Polski Srpski Tahiti

Le jeûne est pratiqué depuis les temps anciens. Il y a de nombreux exemples dans la Parole de Dieu. Ces exemples révÚlent la vraie nature du jeûne.

Dans le livre de Jonas, au chapitre 3, les versets 1 Ă  7 nous racontent la maniĂšre que la ville de Ninive rĂ©agit au sobre avertissement de Dieu rapportĂ© par Jonas. Voici la rĂ©action des gens: «Les gens de Ninive crurent Ă  Dieu, ils publiĂšrent un jeĂ»ne, et se revĂȘtirent de sacs, depuis les plus grands jusqu'aux plus petits» (v. 5). Le verset 7 dĂ©clare que le roi lui-mĂȘme: « et il fit faire dans Ninive cette publication, par ordre du roi et de ses grands; Que les hommes et les bĂȘte, les bƓufs et les brebis, ne goĂ»tent de rien, ne paissent point, et ne boivent point d'eau!»

Dans LĂ©vitique 23:27-29, Dieu commanda aux IsraĂ©lites de: « vous humilierez vos Ăąmes », lors du Jour des Expiations. Ce Jour Saint annuel devait ĂȘtre observĂ© « dĂšs le soir du neuviĂšme jour jusqu'au soir suivant » (V. 32). Ce jour-lĂ  est rĂ©fĂ©rĂ© comme «le jour du jeĂ»ne» dans Actes 27:9 et dans la marge de beaucoup d’autres versions et traductions de la Bible. Ces versets dĂ©montrent tout ce qu’est le jeĂ»ne, ĂȘtre sans nourriture ni liquide pour une pĂ©riode d’au moins 24 heures.

Lorsque vous jeĂ»nez, vous en ressentez les effets, vous affligez votre corps. Vous vous sentez fatiguĂ© et sans Ă©nergie. Votre estomac fera sentir un malaise, vous aurez soif et faim. Et si vous ĂȘtes un buveur de cafĂ©, ou de cola, il se peut que vous ayez un mal de tĂȘte par manque de cafĂ©ine.

Vous croirez mĂȘme que vous mourrez! Mais vous ne mourrez pas. Vous pouvez survivre sans nourriture et sans eau pour une bonne pĂ©riode. Votre corps puisera dans ses rĂ©serves. Notre CrĂ©ateur sait que c’est possible pour vous de vivre sans nourriture et sans eau pour au moins une journĂ©e. Dieu ne vous demanderais pas de faire quelque chose qui est impossible.

Vous avez besoin de Dieu

Combien bĂ©nĂ©fique spirituellement, peut ĂȘtre le jeĂ»ne? Qui a-t-il de bon Ă  affliger son corps?

La majoritĂ© des gens ne voient pas le besoin de Dieu dans leur vie. Comme le roi Nebucadnetsar, ils croient qu’ils sont responsables pour leurs talents et leurs aptitudes. Ils se crĂ©ditent eux-mĂȘmes pour tout ce qu’ils ont ou font (Dan. 4:30). Parce qu’ils sont orgueilleux et Ă©levĂ©s, vain, ils ne comprennent pas que c’est Dieu qui leur donne la vie et la respiration (Job 12:9-10).

MĂȘme ceux qui s’efforcent d’obĂ©ir Ă  Dieu, qui admettent qu’ils sont faibles et qu’ils ont besoin de la force de Dieu et de Sa conduite, peuvent ne pas comprendre pleinement cela. Dire quelque chose et le comprendre entiĂšrement, sont deux choses diffĂ©rentes.

Job rĂ©alisa cela aprĂšs une longue pĂ©riode d’épreuves et d’afflictions, et comme il dit: «Mon oreille avait entendu parler de toi; Mais maintenant mon Ɠil t'a vu. C'est pourquoi je me condamne et je me repens sur la poussiĂšre et sur la cendre» (42:5-6).

Vous pouvez vous sĂ©duire vous-mĂȘmes en croyant que tout va bien et que vous n’avez pas besoin de Dieu, ou que vous ĂȘtes prĂšs de Lui, lorsque c’est le contraire en rĂ©alitĂ©. Dieu rĂ©sume cela dans JĂ©rĂ©mie 17: «Le coeur est tortueux par-dessus tout, et il est mĂ©chant: Qui peut le connaĂźtre?» (V. 9).

Il est trĂšs facile de se sĂ©duire soi-mĂȘme!

Un ChrĂ©tien s’efforce d’obĂ©ir Ă  Dieu et combat une lutte constante. L’apĂŽtre Paul expliques: «Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par lĂ  que la loi est bonne. Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le pĂ©chĂ© qui habite en moi. Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-Ă -dire dans ma chair: j'ai la volontĂ©, mais non le pouvoir de faire le bien» (Rom. 7:16-18).

Un esprit existe en vous qui ne veut tout simplement pas obĂ©ir Ă  Dieu: « car l'affection de la chair est inimitiĂ© contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas Ă  la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut mĂȘme pas» (Rom. 8:7). Prenez ce verset pour ce q qu’Il dit. Votre esprit humain et charnel est littĂ©ralement inimitiĂ© (hostile, ennemi) contre Dieu.

Mais si vous vous humiliez par le jeĂ»ne, Dieu est prĂȘt et capable de vous aider (Ps. 34: 15). Lorsque vous sentez la faim et la soif, votre besoin d’aide de la part de Dieu devient Ă©vident. Vous rĂ©alisez combien vous dĂ©pendez de ce qu’Il a crĂ©Ă©, la Terre, l’eau, et toute nourriture physique pour soutenir votre vie temporaire. MĂȘme l’air que vous respirez vient de Dieu. Pendant combien de temps existeriez-vous sans ces choses? Nous devons reconnaitre notre dĂ©pendance de Dieu.

Combien dĂ©risoire et insignifiant nous nous sentons lorsque nous jeĂ»nons, nous sommes un peu Ă©tourdi, nous manquons d’énergie, nous avons une mauvaise haleine, et nous avons une Ă©norme soif, et juste aprĂšs un seul jour de jour. Nous rĂ©alisons combien nous avons dĂ©sespĂ©rĂ©ment besoin de Dieu pour soutenir nos vies chaque jour.

Ce n’est que par le jeĂ»ne qu’une personne peut voir combien elle a besoin de Dieu. Ce n’est que lorsque nous sommes trĂšs faible que l’humilitĂ© nous force Ă  rĂ©aliser ce besoin. Vous pouvez l’admettre sans avoir Ă  jeĂ»ner, mais s’affliger soi-mĂȘme amĂšne de la comprĂ©hension, parce que vous RESSENTEZ ce besoin!

Humiliez-vous!

Le jeĂ»ne vous gardera plus prĂšs de Dieu. Le roi David dit « J'humiliais mon Ăąme par le jeĂ»ne » (Ps. 35:13), et Dieu dit que David Ă©tait: « J'ai trouvĂ© David, fils d'IsaĂŻe, homme selon mon cƓur » (I Sam. 13:14; Actes 13:22). Qu’en est-il de vous? Êtes-vous une personne «selon le cƓur de Dieu»? À moins de vous humilier volontairement, vous ne pouvez ĂȘtre plus prĂšs de votre CrĂ©ateur.

C’est trĂšs important! Notez Jacques 4: « Dieu rĂ©siste aux l'orgueilleux, mais il fait grĂące aux humbles» (v. 6). Si vous ĂȘtes orgueilleux, vaniteux, auto-suffisant, Dieu ne vous entendra pas et ne vous aidera pas. Il ne peut travailler ni aider un esprit orgueilleux. Mais lorsque vous jeĂ»nez, vous vous humiliez vous-mĂȘmes. Vous vous approchez de Dieu, et Il Se rapproche de vous. Si vous dĂ©pendez de Lui, Il vous aidera et vous Ă©coutera.

Se soumettre Ă  Dieu, Lui obĂ©ir, vous donne la force de rĂ©sister au diable. Le jeĂ»ne Ă©loigne Satan; il n’aura pas le choix de s’éloigner de vous. Il ne peut juste pas s’approcher de vous si vous ĂȘtes prĂšs de Dieu.

C’est trĂšs important pour un enfant de Dieu! Lisez comment Jacques parle de s’humilier: «Soumettez-vous donc Ă  Dieu; rĂ©sistez au diable, et il fuira loin de vous. Approchez-vous de Dieu, et il s'approchera de vous. Nettoyez vos mains, pĂ©cheurs; purifiez vos cƓurs, hommes irrĂ©solus. Sentez votre misĂšre; soyez dans le deuil et dans les larmes; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse. Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous Ă©lĂšvera» (4:7-10).

Cela fait partie du jeûne. Faites-le, et lorsque vous vous rapprocherez de Dieu, Il Se rapprochera de vous.

Pourquoi les disciples ne jeûnÚrent pas

Dans Matthieu 9:14-15, Christ expliqua le but de vous abstenir de toute nourriture et d’eau: «Alors les disciples de Jean vinrent auprĂšs de JĂ©sus, et dirent: Pourquoi nous et les pharisiens jeĂ»nons-nous, tandis que tes disciples ne jeĂ»nent point? JĂ©sus leur rĂ©pondit: Les amis de l'Ă©poux peuvent-ils s'affliger pendant que l'Ă©poux est avec eux? Les jours viendront oĂč l'Ă©poux leur sera enlevĂ©, et alors ils jeĂ»neront».

Christ Ă©tait Dieu dans la chair. Il Ă©tait rĂ©ellement lĂ ! Ses disciples avaient des contacts quotidiens de proximitĂ© avec Lui. Ils pouvaient Lui demander toutes sortes de questions, en tout temps. Et Christ Ă©tait rĂ©ellement lĂ , qui les enseignait, les aidait, et les encourageait. Les disciples pouvaient Le toucher et mĂȘme L’embrasser, auraient-ils pu ĂȘtre encore plus prĂšs? Alors, ils n’avaient pas besoin de jeĂ»ner.

Masi lorsque Christ retourna Ă  la droite du PĂšre au ciel, le jeĂ»ne devint nĂ©cessaire. Ce n’était pas aussi facile pour les disciples de rester sur la mĂȘme longueur d’onde avec le Christ ou de voir Sa volontĂ© dans leur vie. Ils se rappelaient l’exhortation de Christ de jeĂ»ner, et en faisant cela, ils Ă©taient capables de maintenir le lien et de croĂźtre au-delĂ  la comprĂ©hension spirituelle qu’ils avaient lorsque JĂ©sus Ă©tait avec eux sur Terre.

Ainsi, nous devons jeĂ»ner aujourd’hui. Juste comme nous sommes commandĂ©s de jeĂ»ner lors du Jour des Expiations, nous avons besoin de jeĂ»ner souvent (II Cor. 11:27), pour rester en harmonie, «ĂȘtre un avec Dieu», et Christ.

La vie d’un ChrĂ©tien est de vaincre. C’est une vie de tests et d’épreuves. Les forces humaines ne peuvent vous aider Ă  passer Ă  travers. Vous avez besoin de l’aide de Dieu et de Sa force, dont le jeĂ»ne peut engendrer.

Voici quelques exemples des pages de la Bible.

MĂȘme Achab jeĂ»na

Le prophĂšte Élie passa de nombreuses annĂ©es Ă  tĂ©moigner au roi Achab et au royaume d’IsraĂ«l. Achab Ă©tait un roi mĂ©chant, de qui Dieu dit: «Il n'y a eu personne qui se soit vendu comme Achab pour faire ce qui est mal aux yeux de l'Éternel...» (I Rois 21: 25).

Élie lui donna un dernier avertissement de ce qu’il lui arriverait Ă  lui et Ă  sa famille (vs. 20-24). Cet avertissement produisit des rĂ©sultats: «AprĂšs avoir entendu les paroles d'Élie, Achab dĂ©chira ses vĂȘtements, il mit un sac sur son corps, et il jeĂ»na; il couchait avec ce sac, et il marchait lentement» (v. 27)

Quelle fut la réaction de Dieu?: «As-tu vu comment Achab s'est humilié devant moi? Parce qu'il s'est humilié devant moi, je ne ferai pas venir le malheur pendant sa vie; ce sera pendant la vie de son fils que je ferai venir le malheur sur sa maison» (v. 29).

Une attitude sincĂšre, repentante et humble devant Dieu, et jeĂ»ner, amĂšnent des rĂ©sultats. Si Dieu a eu de la misĂ©ricorde envers le mĂ©chant roi Achab, combien plus entendra t-Il les priĂšres de Ses enfants engendrĂ©s de Sin Esprit net les aidera lorsqu’ils jeĂ»nent en temps de difficultĂ©s et de besoins?

Juda jeûna et Dieu frappa une armée

Le roi Josaphat de Juda fit face à une grande épreuve. Une armée massive comprenant plusieurs soldats de différentes nations, envahirent son royaume.

Comment Josaphat rĂ©agit-il? II Chroniques 20: 3-4 rĂ©vĂšle: «Dans sa frayeur, Josaphat se disposa Ă  chercher l'Éternel, et il publia un jeĂ»ne pour tout Juda. Juda s'assembla pour invoquer l'Éternel, et l'on vint de toutes les villes de Juda pour chercher l'Éternel».

Toute la nation jeĂ»na, cherchant l’intervention de Dieu. Lorsque Dieu vit leur attitude humble, Dieu rĂ©pondit. Il leur dit de ne pas avoir peur, mais de sortir et de rencontrer l’armĂ©e envahissante et d’avoir confiance en Lui, qu’Il fixerait la situation.

Le jour suivant, Josaphat et le peuple trouva que Dieu avait intervenu. Toute l’armĂ©e Ă©tait morte! Dieu avait tournĂ© l’armĂ©e contre elle-mĂȘme, et personne n’avait survĂ©cu.

Lorsque vous faites face à des épreuves et des tests ou des batailles contre le péché, lorsque vous voyez Satan et son armée rangés contre vous, le besoin de jeûner est grand. Tout comme Dieu aida Josaphat, Il vous aidera aussi.

Le jeĂ»ne montre Ă  Dieu que vous ĂȘtes bien disposĂ© Ă  faire confiance Ă  Sa force, pas la vĂŽtre, pour la dĂ©livrance. Le jeĂ»ne vous enseigne Ă  dĂ©pendre de Lui, Ă  avoir confiance en Lui, en toutes choses, l’aide durant les Ă©preuves, des rĂ©ponses Ă  vos priĂšres, mĂȘme pour vaincre le pĂ©chĂ©.

Lisez Daniel 9, pour voir comment Daniel s’affligea et s’humilia afin que Dieu entende et rĂ©ponde Ă  ses priĂšres. Ce grand serviteur fit une requĂȘte «Je tournai ma face vers le Seigneur Dieu, afin de recourir Ă  la priĂšre et aux supplications, en jeĂ»nant et en prenant le sac et la cendre» (v. 3). Dieu rĂ©pondit en envoyant l’archange Gabriel pour lui aider.

Dieu entend toutes nos priĂšres, si nous Lui obĂ©issons. Et lorsque le besoin d’une rĂ©ponse est grand, le jeĂ»ne, avec la priĂšre, sont extrĂȘmement efficaces (Marc 9:25-29). Dieu prend note et rĂ©pond lorsqu’Il voit combien sĂ©rieux nous sommes et combien Sa façon de vivre est importante pour nous.

Jeûner pour connaitre la volonté de Dieu

Voulez-vous connaitre ce qu’est la volontĂ© de Dieu pour vous ou quoi que ce soit d’autre? Alors, suivez l’exemple de Paul.

Lorsque Christ frappa Paul super naturellement, sur la route de Damas, Paul jeĂ»na en attendant d’apprendre ce que Christ voulait qu’il fasse, d’apprendre Sa volontĂ© (Actes 9: 6-9).

Lorsque vous faites face Ă  d’importantes dĂ©cisions dans votre vie, et que vous avez besoin de connaitre la volontĂ© de Dieu sur le sujet, JEÛNEZ! Rapprochez-vous de Dieu. Étudiez sa Parole. Lisez et mĂ©ditez toutes les Ă©critures pertinentes au sujet. Faites connaitre votre requĂȘte Ă  Dieu par la priĂšre et le jeĂ»ne. Demandez-Lui pour qu’Il vous guide et Il vous guidera. Cherchez Ă  connaitre sa volontĂ© et Il vous la montrera.

La bonne attitude

Dans ce monde, les gens jeûnent pour toutes sortes de raisons, mais presque personne ne le fait de la bonne façon ou la bonne attitude. Ils jeûnent pour faire des déclarations politiques, ou pour différentes autres causes. Ou, ils jeûnent pour forcer leur propre volonté sur Dieu. Durant un jeûne, nous devons chercher la volonté de Dieu, pas forcer notre volonté sur Lui!

Quelle sorte d’attitude Dieu S’attend-il? Lisez la deuxiĂšme moitiĂ© d’ÉsaĂŻe 66: 2: «  Voici sur qui je porterai mes regards: Sur celui qui souffre et qui a l'esprit abattu, sur celui qui craint ma parole».

ÉsaĂŻe a aussi enregistrĂ© pourquoi Dieu veut que nous jeĂ»nions: «Voici le jeĂ»ne auquel je prends plaisir: DĂ©tache les chaĂźnes de la mĂ©chancetĂ©, dĂ©noue les liens de la servitude, renvoie libres les opprimĂ©s, et que l'on rompe toute espĂšce de joug» (58:6).

Le jeĂ»ne est un super outil de relĂąche lorsque nous sommes sous l’emprise du pĂ©chĂ©.

Aux versets 1-4, Dieu condamne ceux qui jeûnent pour des raisons égoïstes, qui se valorisent de leur jeûne, ou qui ont des raisons ou des buts politiques. Ces attitudes ne Lui sont aucunement favorables ni acceptables. Ces sortes de jeûnes ne sont rien de plus que des manifestations de grÚves de la faim.

Le jeĂ»ne devrait toujours atteindre une bonne fin. Il devrait vous aider Ă  voir que vous n’ĂȘtes que physique et sans puissance et que vous ne pouvez rien faire sans Son aide. Le jeĂ»ne devrait vous aider Ă  voir le besoin d’aider et de servir les autres (v. 7). Si vous jeĂ»nez avec une bonne attitude, Dieu promet de grandes bĂ©nĂ©dictions (vs. 8-12).

Clés pour un jeûne efficace

  • JEÛNER SOUVENT: Lisez II Corinthiens 11:27. Le plus souvent vous jeĂ»nerez, le plus facile cela sera. Votre corps deviendra accoutumĂ©. En quelque sorte, l’exercice rend parfait. Le plus que vous jeĂ»nerez, le plus efficace ce sera. Mais, gardez Ă  l’esprit que l’attitude, et non par la frĂ©quence, est ce qui compte rĂ©ellement.
  • UN JOUR À LA FOIS: Un jeĂ»ne efficace devrait durer au moins 24 heures, vous obligeant Ă  sauter trois repas. Quelques fois, cependant, un jeĂ»ne plus long, peut ĂȘtre nĂ©cessaire. Si c’est le cas, ne vous concentrez pas sur la longueur du jeĂ»ne, il ne semblera que plus long. Au-delĂ  d’un jeĂ»ne de trois jours, usez de sagesse. Ne jeĂ»ner que seulement si vous ĂȘtes en bonne santĂ©, avec un avis mĂ©dical si vous ĂȘtes dans le doute. Votre jeĂ»ne peut commencer Ă  n’importe quel moment, mais c’est plus naturel de le commencer Ă  un coucher de soleil et de le terminer au mĂȘme moment aprĂšs le coucher du soleil. Aussi, rappelez-vous que le fait de jeĂ»ner pour une semaine ne vous rendra pas plus spirituel qu’une personne qui ne jeĂ»ne qu’une seule journĂ©e.
  • PRENEZ LE TEMPS: Le jeĂ»ne est rarement commode. Vous devez planifier le temps que cela vous prendra pour le faire. À l’occasion, ce sera nĂ©cessaire de performer vos tĂąches quotidiennes. Vous devrez probablement aller au travail. Mais pour le plus profitable jeĂ»ne surviendra durant les moments libres. Occasionnellement, le Sabbat pourra ĂȘtre utilisĂ© comme jour de jeĂ»ne. Mais ce n’est pas idĂ©al, parce que le Sabbat est un jour de fĂȘte et non un jour oĂč on humilie son Ăąme.
  • UTILISEZ D’AUTRES OUTILS AVEC LE JEÛNE: Vous perdrez votre temps pour jeĂ»ner, si vous n’étudiez pas, si vous ne priez pas, ou si vous ne mĂ©ditez pas. De plus, cela rĂ©duira le jeĂ»ne Ă  une grĂšve de la faim. Vous devriez doublez sinon triplez le temps passĂ© pour la priĂšre et l’étude de la Bible et la mĂ©ditation normalement faite. Le fait de passer encore plus de temps Ă  cela, ne peut qu’augmenter l’efficacitĂ© du jeĂ»ne. Assurez-vous de ne pas perdre de vue la raison de votre jeĂ»ne et les Ă©critures qui s’appliquent.
  • PREPAREZ-VOUS DE LA BONNE MANIÈRE: Un jour ou deux avant de commencer votre jeĂ»ne, rĂ©duisez la quantitĂ© de nourriture ingĂ©rĂ©e. Le fait de manger abondamment juste avant n’est pas sage. Vous pourriez avoir des maux de tĂȘte, provoquĂ©s par le manque de cafĂ©ine ou de soda, coupez sur ces breuvages vous aidera grandement. IL peut arriver que vous ayez des Ă©tourdissements, une mauvaise haleine, gardez Ă  la mĂ©moire que votre corps est en train de jeter des toxines, boire un peu plus d’eau auparavant vous aidera beaucoup. Lorsque vous recommencez Ă  manger, commencez avec un repas lĂ©ger et facile Ă  digĂ©rer, ne mangez surtout pas un gros repas immĂ©diatement.
  • AYEZ UNE BONNE APPARENCE: Rappelez-vous ce que Christ dit dans Matthieu 6: 16-18. Lavez-vous comme vous le feriez normalement, peignez vos cheveux, habillez-vous comme d’habitude et brossez-vous les dents. Personne ne verra que vous jeĂ»nez, seulement Dieu devrait le savoir.

Jeûner en secret ou en privé

Le jeĂ»ne ne devrait pas un «spectacle». Ce n’est pas une preuve de votre spiritualitĂ© ni de spiritualitĂ©! La longueur et la frĂ©quence de vos jeĂ»nes ne devraient jamais ĂȘtre mentionnĂ©es Ă  personne. Et personne ne devrait voir que vous jeĂ»nez par votre apparence, cela ne devrait pas paraitre dans votre figure ni votre attitude.

JĂ©sus donna des instructions claires au sujet de cela dans Matthieu 6:15-18: «Lorsque vous jeĂ»nez, ne prenez pas un air triste, comme les hypocrites, qui se rendent le visage tout dĂ©fait, pour montrer aux hommes qu'ils jeĂ»nent. Je vous le dis en vĂ©ritĂ©, ils reçoivent leur rĂ©compense. Mais quand tu jeĂ»nes, parfume ta tĂȘte et lave ton visage, afin de ne pas montrer aux hommes que tu jeĂ»nes, mais Ă  ton PĂšre qui est lĂ  dans le lieu secret; et ton PĂšre, qui voit dans le secret, te le rendra».

Cependant, lors de certaines occasions, il peut ĂȘtre appropriĂ© ou nĂ©cessaire, que deux ou plusieurs personnes jeĂ»nent au sujet du mĂȘme problĂšme. Ainsi il sera alors impossible de le garder secret ou pour vous-mĂȘme. Mais, lĂ  encore, Dieu seul doit savoir que vous jeĂ»nez. Autrement dit, ne vous ventez jamais que vous jeĂ»nez!

Rappelez-vous toujours que JĂ©sus a dit: «Car quiconque s'Ă©lĂšve sera abaissĂ©, et quiconque s'abaisse sera Ă©levé» (Luc 14:11). Le jeĂ»ne devrait ĂȘtre plus que simplement avoir faim et soif. Il devrait vous aider Ă  voir au-delĂ  du physique, vers les principes spirituels. Voici ce que doit un ChrĂ©tien: «L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu» (Matt. 4: 4; Jean 4: 34; 6: 26-27, 32-35, 50-51). Durant un jeĂ»ne, vous devriez: «Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiĂ©s!» (Matt. 5: 6).

Le fait de vous affliger devrait vous rapprocher plus prÚs de Dieu, pour étudier (II Tim. 2:15), pour méditer Sa Parole (Ps. 119: 15, 23, 48, 78, 148) et pour Le prier (I Cor. 7: 5). Ces trois outils produiront des jeûnes efficaces.

Le jeûne est aussi un test pour voir ce que vous prioriserez, la faim et la soif (les désirs de la chair), ou un désir sincÚre et humble, pour obéir et se soumettre à Dieu et de se rapprocher de Lui.

Mettre le soi de cĂŽtĂ© dans une attitude humble de repentance, pas de pĂ©nitence. Ce n’est pas la maniĂšre d’effacer ses pĂ©chĂ©s, seulement Christ peut faire cela. Une personne humble est celle qui admet que ses propres voies sont mauvaises et que celles de Dieu sont bonnes, c’est une personne qui cherche la façon de vivre de Dieu et Lui demande pour Son aide, pour Sa dĂ©livrance, Ses instructions et Sa direction.

Jeûner pour des raisons de santé

Notez ce que Dieu dit ce qui arrivera lorsque vous jeĂ»nez: «Alors ta lumiĂšre poindra comme l'aurore, et ta guĂ©rison germera promptement; Ta justice marchera devant toi, et la gloire de l'Éternel t'accompagnera» (És. 58: 8).

De nombreuses personnes ont notĂ© certains bĂ©nĂ©fices physiques et de santĂ©, qui accompagnent le jeĂ»ne. Bien sĂ»r, il peut ĂȘtre bĂ©nĂ©fique de jeĂ»ner pour des raisons physiques et de santĂ©. Mais les jeĂ»nes de santĂ©, les jeĂ»nes avec des jus, (s’abstenant de toutes nourritures solides), et d’autres sortes de jeĂ»nes de la sorte, mĂȘme s’il n’y a rien de mauvais Ă  faire ce genre jeĂ»ne occasionnellement, ils ne devraient jamais ĂȘtre pris comme ou pour un jeĂ»ne spirituel. De tels jeĂ»nes physiques ne sont pas appropriĂ©s lors du Jour des Expiations ou en tout autre temps pour un jeĂ»ne spirituel.

Il est naturel que nos corps soient en bonne santĂ©. Nos corps n’ont pas Ă©tĂ© planifiĂ©s pour ĂȘtre malades! Lorsque la maladie frappe, il est appropriĂ© de jeĂ»ner. Vous avez ingĂ©rĂ© sans vous en rendre compte des bactĂ©ries qui vous ont rendu malade, ou de la nourriture avariĂ©e ou de l’eau contaminĂ©e.

Dans tous les cas, la maladie rĂ©sulte du pĂ©chĂ© physique. Dieu a fait le corps humain, alors, Il sait ce qui est bon pour lui. Dieu a crĂ©Ă© les lois de la santĂ© qui engendrent des bĂ©nĂ©dictions lorsqu’elles sont obĂ©ies. Mais lorsqu’elles sont brisĂ©es, elles engendrent des malĂ©dictions sous formes de maladies. TrĂšs souvent, l’humanitĂ© viole ces lois parfaites, tout comme elle a rejetĂ© les lois spirituelles de Dieu. Les gens mangent souvent trop et trop de mauvaises nourritures, et pas assez des bons Ă©lĂ©ments. Briser les lois alimentaires de Dieu engendre des MALADIES.

Ainsi, lorsque vous ĂȘtes malades, arrĂȘtez de manger!

Pourquoi? Pour arrĂȘter de manger ce qui vous a rendu malade, pour arrĂȘter de briser les lois alimentaires de Dieu, pour arrĂȘter de pĂ©cher.

Mais, comprenez que le jeĂ»ne ne guĂ©rit pas, seulement Dieu guĂ©rit, par JĂ©sus Christ (I Pierre 2: 24; És. 53: 5; Jac. 5: 14-16). Dans ce cas, le jeĂ»ne vous arrĂȘte de pĂ©cher physiquement. Repentez-vous, et Dieu vous guĂ©rira.

La récompense de jeûner

JeĂ»ner d’une maniĂšre appropriĂ©e engendre de grands bĂ©nĂ©fices physiques et spirituels. Et utilisĂ© de la bonne maniĂšre, il vous rapprochera de Dieu, et vous connaitrez Sa volontĂ©, Sa direction, Son aide, Sa force, et Sa dĂ©livrance. Vous pouvez maintenant voir pourquoi le jeĂ»ne est un outil aussi essentiel dans la vie et la croissance d’un ChrĂ©tien.