JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Enregistrer pour le lire plus tard
Disponible dans ces langues :
  Français
OĂč se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
New York, Etats-Unis Jamaïque Pérou Idaho, Etats-Unis Inde Belgique Kenya Arkansas, Etats-Unis Afrique du Sud Angleterre Nigéria Ohio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entiĂšre vĂ©ritĂ© de la Bible et qui est appelĂ©e Ă  vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonnĂ©
  • appelerait les membres mis Ă  part par la vĂ©ritĂ© pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau

Le mot «SEIGNEUR», est-il une version moderne du mot Baal ?

 Langue Afrikaans Deutsch English Español Français Italiano Kiswahili Nederlands Polski Srpski Tahiti

Lorsque nous faisons référence au vrai Dieu de l’Ancien Testament, le mot « Seigneur » est une traduction de « YHVH », qui signifie « l’Éternel ». Il n’y a aucune relation entre « YHVH » et « Baal », un des nombreux noms donnés à ce dieu païen. Ce dernier ainsi que toutes les coutumes qui lui sont associées sont étudiées plus en profondeur dans nos publications « La véritable ORIGINE DE NOËL » et « La véritable ORIGINE DE PÂQUES ».

De plus, l’utilisation du mot « seigneur », dans le contexte où le Christ est notre « Maître » (comme dans Jn 13 :13-14), ne fait aucune différence même si les païens appellent leurs dieux « seigneur », ce qui est mal, car il n’existe en fait qu’un seul Seigneur, (I Cor 8 :6 ; Éph 4 :5-6).

Un autre exemple du genre pourrait être le mot « amen », un mot associé à un dieu dans certaines cultures païennes. Les archives historiques indiquent que les Égyptiens avaient, parmi leurs nombreux dieux, un dieu qui s’appelait Amen (la supposée personnification de l’air ou du souffle et qui était représentée par un bélier ou une oie). Toutefois, il n’y a aucune preuve reliant le mot amen, (en hébreu : « vérité », « qu’il en soit ainsi »), à ce dieu égyptien ou à tout autre dieu païen.

Le seul fait que les rédacteurs de la Bible aient été inspirés d’utiliser le mot hébreu est certainement une preuve de sa validité. Quelle est la définition biblique de ce mot ? Lisons Apocalypse 3 :14. Ici, on fait référence au Christ en tant que « … l’Amen, le témoin fidèle et véritable ». Il est utilisé en relation directe avec les termes fidélité et vérité et souligne à la fois la présence du Christ et Son message, Lui qui est la personnification de la VÉRITÉ (Jn 14 :6 ; 17 :17). Ces versets démontrent d’une façon concluante le sens biblique de ces mots.

Dans Matthieu 6 :13, Christ termine sa prière (qui est le modèle à être suivi pour tous les Chrétiens) par « Amen ».

Un troisième exemple de ce genre de mot est celui que l’on retrouve dans plusieurs des religions du monde, où les ministres et les prêtres se font appelés « Père » et « Révérend ». Dans Matthieu 23 :9, Christ a ordonné, « … n’appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux ».Le Christ faisait allusion spécifiquement aux Pharisiens de Son époque qui, à cause de leur vanité et de leur orgueil, s’attendaient à ce que les autres les appellent « Père » ou « Rabbin ». Christ les a condamnés pour leur attitude de propre justice. Ses paroles ont été écrites pour l’humanité entière.

Dieu est notre seul « Père » spirituel. C’est un blasphème que d’attribuer ce mot comme titre religieux à un homme, quel qu’il soit. Dans Psaume 111 :9 nous lisons : « Il a envoyé la délivrance à son peuple, Il a établi pour toujours son alliance; Son nom est saint et redoutable ». Le mot hébreu pour « redoutable » est « yare » dont la signification est « qui doit être craint, révéré », c’est-à-dire qui doit être adoré. Aucun homme n’est digne d’un tel honneur. Paul qui était un des grands serviteurs de Dieu a écrit : « Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair: j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien », (Rom 7 :18). Christ Lui-même a dit dans Matthieu 19 :17 : « Un seul est le bon », en parlant du Père. Même Christ, qui était Dieu dans la chair (Jn 1 :14) ne s’exalta pas Lui-même. Toute personne qui ose s’attribuer un titre qui appartient à Dieu (transgressant ainsi le huitième Commandement) devra un jour se repentir de ce péché devant Dieu.

De toute évidence, il n’est pas mal d’appeler Dieu notre Créateur, « Père ». Pas plus qu’il soit mal d’appeler notre père physique « père ». Dans le quatrième Commandement, Dieu nous dit clairement, « Honore ton père et ta mère… »

Un dernier exemple se retrouve dans le fait que le premier jour de la semaine, dimanche, soit appelé le « Sabbat » par plusieurs. Mais ce n’est pas parce que l’on utilise de mauvaise manière le mot Sabbat qu’il soit mal de référer correctement au septième jour en tant que Sabbat.

Dans chacun des exemples ci-dessus, l’erreur est attribuable aux hommes, pas à Dieu ou à Sa Parole, la Bible. Comme c’est le cas de la majorité des choses bibliques, tout ce que Dieu ordonne de faire, le monde ne le fait pas et tout ce que Dieu ordonne de ne pas faire, le monde le fait. (Voyez Rom 8 :7 ; Lc 6 :46).

Vous pouvez lire ce que vous dĂ©sirez :