JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Enregistrer pour le lire plus tard
Disponible dans ces langues :
  Français
OĂč se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
New York, Etats-Unis Jamaïque Pérou Idaho, Etats-Unis Inde Belgique Kenya Arkansas, Etats-Unis Afrique du Sud Angleterre Nigéria Ohio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entiĂšre vĂ©ritĂ© de la Bible et qui est appelĂ©e Ă  vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonnĂ©
  • appelerait les membres mis Ă  part par la vĂ©ritĂ© pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau

Qu’enseigne la Bible en ce qui concerne les transfusions sanguines ?

 Langue Afrikaans Deutsch English Español Français Italiano Kiswahili Nederlands Polski Srpski Tahiti

Bien que les transfusions sanguines ne soient pas spécifiquement mentionnées dans la Bible, Dieu n’a jamais eu l’intention que l’homme règle les maux qu’il s’inflige au moyen de la chirurgie et des transfusions sanguines. Les possibilités de contracter des maladies suite à ces traitements médicaux sont très élevées. Donc, la personne qui prévoit recourir (ou à qui l’on conseille de se soumettre) à une procédure chirurgicale impliquant un risque élevé de perte sanguine (et donc la possibilité d’une transfusion) devrait soigneusement évaluer les risques et les bénéfices tout en priant à ce sujet.

De plus, bien qu’en tant que Chrétien nous ne soyons pas « immunisés » contre les accidents (Eccl 9 :11), si nous cherchons vraiment à plaire à Dieu, Il a promis de ne jamais nous tenter au-delà de nos capacités (I Cor 10 :13). Ceci signifie entre autres choses que nous n’aurons pas à faire le choix entre « saigner à mort » et prendre une chance de recevoir du sang contaminé. Les choix qui sont faits pour une personne étant donnée son incapacité à décider par elle-même est une chose totalement différente. Dieu n’imputera pas de responsabilité à la personne pour de telles décisions.

Nous décourageons cette pratique mais la décision finale demeure entre les mains de l’individu. Tout bien considéré, sagesse et discrétion sont toujours de mise afin d’éviter les accidents et les maladies. En d’autres mots, nous devons traiter les CAUSES et non seulement les EFFETS.