JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Où se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
New York, Etats-Unis Jamaïque Pérou Idaho, Etats-Unis Inde Belgique Kenya Arkansas, Etats-Unis Afrique du Sud Angleterre Nigéria Ohio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entière vérité de la Bible et qui est appelée à vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonné
  • appelerait les membres mis à part par la vérité pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau

Clés pour des études bibliques efficaces

Comment est-ce que la Bible peut-être le livre le plus vendu de tous les temps, tout en étant le livre le moins compris? Parce que les gens refusent de croire ce qu’elle dit, elle est mécomprise, tordue, et ridiculisée. Si votre esprit est ouvert à la vérité, appliquez ces règles simples de base pour l’étude de la Bible, pour bien comprendre la Parole de Dieu!

La plupart des gens qui étudient la Bible, en bénéficient peu, ou pas du tout. Souvent, ils deviennent confus, ils se découragent et finalement, abandonnent: «je ne peux juste pas comprendre!»

Si cela est votre cas, ce n’est pas nécessaire que ce soit comme cela.

Savez-vous qu’il y a des règles fondamentales qui gouvernent l’étude de la Bible?

En effet! Et la majorité des gens les ignorent, les comprennent mal ou ne savent absolument rien d’elles. Mais, lorsqu’elles sont bien appliquées, ces règles révèlent des trésors de doctrines, d’instructions, de connaissances, de prophéties et beaucoup plus, de la Parole de Dieu.

Plusieurs sont ignorants

Il y a 30 ans, un journaliste rapporta l’ignorance des Chrétiens du contenu de la Bible. Depuis, cette ignorance a augmentée et empirée. Cette ignorance inclus les frères de l’Église of Dieu qui sont maintenant éparpillés et qui ont déjà étudié leurs Bibles diligemment. Voici ce que rapporta le journaliste il y a 30 ans:

«Il y a quelques mois, un pasteur protestant anima un quiz sur la Bible aux membres de sa congrégation. Les questions étaient très simples. Quiconque avec une connaissance de base de la Bible pouvait y répondre facilement.

«Les résultats stupéfia le pasteur.

  • Seulement 5% de sa congrégation réussit le test de justesse.
  • 15% ne put donner une seule bonne réponse.
  • 60% fut incapable de citer le nom des 4 évangélistes.
  • 75% ne pouvait situer ou identifier (le mont Golgotha) comme l’endroit où Jésus fut crucifié.

«Il doit y avoir au moins une congrégation quelque part qui doit performer mieux que cela» dit le journaliste, «La grande majorité des Américains aujourd’hui sont illettrés au sujet de la Bible. Ils n’ont simplement jamais lu un livre qu’ils pensent ou croient être la Parole de Dieu.

Le journaliste termina avec: «Beaucoup de gens se sont détournés de la Bible parce lorsqu’ils essaient de la lire, ils se rendent compte qu’ils ne peuvent la comprendre… Pour les lecteurs modernes, elle a plutôt un gout d’antiquité…Pour ces personnes, cela leur donne l’impression que la Bible est un ancien livre d’histoire et qu’elle n’a aucun effet dans leur vie.» » (Louis Cassels, correspondent spécial sur les affaires religieuses de l’UPI.)

Une autre citation illustre la manière que la société considère la connaissance biblique comme étant dénuée de pertinence ou encore, qui n'a plus aucune importance:

J.B. Phillips, auteur de la traduction anglaise de The New Testament in Modern English, rapporta dans son livret: «C’est un des curieux phénomènes des temps modernes qui est considéré parfaitement respectable d’être absolument et complètement ignorant de la foi Chrétienne. Des hommes et des femmes qui seraient profondément gênés d’avoir leur ignorance exposée dans les domaines musicaux, des arts, de la peinture, par exemples, ne sont pas le moins du monde perturbés d’être regardés comme ignorants du Nouveau-Testament» (The Young Church in Action, p. 6).

Un Chrétien devrait solidifier sa compréhension de base de la Bible. Au lieu de se considérer avec les autres de ce monde, il devrait considérer son besoin d’être… «…vigilant, et affermir le reste qui est près de mourir; car je n'ai pas trouvé tes oeuvres parfaites devant mon Dieu.» (Apo. 3:2).

Personne ne devrait se sentir en toute sécurité, ou d’avoir trop confiance en lui-même, à cause de son niveau de connaissance, ni se justifier de ses connaissances dans cette bataille de croitre et de vaincre.

Tous ceux qui sont dans l’Église de Dieu doivent s’examiner et de rendre leur étude biblique plus efficace et productive, plus édifiante. Avec cela en esprit, examinons les 12 règles de base de l’étude biblique: Vous devez…

Règle #1: Demander à Dieu de vous guider

Avant de commencer votre étude biblique, demandez à Dieu d’ouvrir votre esprit pour mieux comprendre les principes spirituels de la Bible.

Priez aussi pour la direction et la sagesse de savoir quel sujet étudier. Puis, concentrez-vous sur un sujet particulier, un livre ou un chapitre. Comme Dieu ouvre votre esprit, ce qui est confus pour le monde, devient clair et intéressant et excitant pour vous.

Revoyez ce que le roi David enregistra dans le Psaume 119:33-40. Digérez et méditez soigneusement chacun des versets de ce passage. Nous devons tous en venir à regarder la Parole de Dieu de cette manière.

Demander et recevoir la compréhension de la part de Dieu n’est pas peu de choses. De nombreuses personnes intelligentes, des érudits, ont maitrisé l’Hébreu et le Grec, et ont passé une très grande partie de leurs vies à traduire et à analyser chaque verset de la Bible, mais, ils n’ont pas compris son/ses messages.

Un de ces individus était James Moffatt. Il traduit une des versions de la Bible (et elle porte son nom). Mais il ne vit pas le message qui y était contenu. Néanmoins, il rendit la vérité de Dieu beaucoup plus claire, mais, tout comme le monde entier, il resta aveugle à sa signification.

Il fit un commentaire dans sa dernière version révisée: The Bible, A New Translation: «Ce livre est de la grande littérature, et surtout de la grande littérature religieuse, cette collection d’anciens écrits que nous appelons la Bible, et tout traducteur a un profond sens de responsabilité lorsqu’il entreprend de la transmettre aux lecteurs modernes». Voici un individu d’une grande intelligence. Mais, sans l’Esprit de Dieu et sa direction, il considérait la Bible comme de la littérature.

Adam Clarke, un écrivain reconnu de six volumes de commentaires de toute la Bible, n’a pas non plus compris le/les messages. Plusieurs des Pharisiens étaient des individus d’une grande intelligence, qui étudiaient les Écritures sans cesse, des heures durant, mais, en vain. Si ces hommes de grande intelligence ne purent comprendre le message de la Bible, nous ne devrions jamais prendre pour acquis que nous pouvons l’étudier et la comprendre automatiquement.

Ce n’est seulement qu’en demandant à Dieu d’ouvrir notre esprit afin que puissions comprendre Sa Parole, et recevoir le/les messages qui s’y trouvent. Si nous pensons et croyons que nous n’avons plus besoin de Lui demander Sa direction et Son inspiration de même que Sa compréhension, alors notre compréhension diminuera, à moins que nous nous réveillions et nous réalisions que la vraie compréhension vient de Dieu.

Règle #2: Étudier la Bible pour être corrigé

La 2ème règle est reliée de très près à la 1ère. Elle devrait aussi faire partie de la prière (pour être guidé et pour comprendre) que vous faites avant d’entreprendre votre étude biblique. Demandez sincèrement à Dieu pour être corrigé là, où vous en avez besoin par l’étude biblique.

La Bible nous montre quand et où nous errons et ce que nous devons faire à ce sujet. Le diagnostic et la prescription, gratuit, sur demande!

Notez II Timothée 3:16-17: «Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre».

Un verset clé sur le sujet de la correction que nous devrions lire souvent est Jérémie 10:23-24: «Je le sais, ô Éternel! La voie de l'homme n'est pas en son pouvoir; ce n'est pas à l'homme, quand il marche, à diriger ses pas. Châtie-moi, ô Éternel! Mais avec équité, et non dans ta colère, de peur que tu ne m'anéantisses».

Bien sûr, cet article, avec d’autres articles et des sermons, nous exhortent à chercher la correction de la Parole de Dieu. Mais ce désir doit ultimement venir de l’intérieur de vous.

Vous devez sincèrement, profondément vouloir être corrigé par Dieu, afin de trouver grâce à Ses yeux, pour qu’Il vous raffermisse et vous fortifie dans vos sentiers. Encore une fois, cette demande de correction devrait faire partie de votre prière juste avant que vous ne commenciez votre étude biblique.

Lisez Ésaïe 66:1-2: «Ainsi parle l'Éternel: Le ciel est mon trône, et la Terre mon marchepied. Quelle maison pourriez-vous me bâtir, et quel lieu me donneriez-vous pour demeure? Toutes ces choses, ma main les a faites, et toutes ont reçu l'existence, dit l'Éternel. Voici sur qui je porterai mes regards: Sur celui qui souffre et qui a l'esprit abattu, sur celui qui craint ma parole».

L’humilité et la crainte de la Parole de Dieu (ou encore croire que ce que Dieu dit, Il le réalisera) vont main dans la main de pair avec l’attitude de rechercher la correction par Sa Parole. Rappelez-vous, nous devons nous concentrer sur nous-mêmes (lorsqu’il s’agit de se juger ou évaluer soi-même), pas les autres (Matt. 7:3-5).

Règle #3: Prouver toutes choses

Lisez I Thessaloniciens 5:21: «Mais examinez (ou prouvez) toutes choses; retenez ce qui est bon». Le mot «examinez» ici, aurait aussi pu être traduit par prouvez, et il signifie «mettre au test». Les scientifiques et les ingénieurs prouvent leurs produits finis en les testant.

La première chose qui devrait être prouvée, est l’existence même de Dieu, Le Créateur. La fausseté de l’évolution, qui essai d’expliquer la création sans un Créateur, rend très difficile pour de nombreuses personnes de croire en un Dieu Tout-Puissant, Créateur de toute vie sur Terre, il leur est alors très difficile d’enlever tout doute à ce sujet. Il y a de nombreux passages bibliques et de littératures qui expliquent que la création est la seule explication pour l’existence de la vie et de l’univers. Un exemple de notre littérature, sont les livrets: Dieu existe-t-il?

La création (par opposition à l’évolution), doit être prouvée par tous ceux qui sont dans l’Église de Dieu (si vous croyez en un Créateur, cela ne laisse aucune place pour une évolution). En lisant cette littérature, quiconque prouvera effectivement ce point, en examinant les preuves énormes disponibles. Pour en savoir plus sur l’évolution, vous pouvez lire notre livret: L’Évolution, les faits, les erreurs et leurs implications!

Dieu nous commande de le tester, Lui, et Ses lois de la dime: «Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison; Mettez-moi de la sorte à l'épreuve, dit l'Éternel des armées. Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance (dans la version du King James, il y est rajouté: Qu’il n’y aura pas assez de place pour toute la recevoir)» (Mal. 3:10).

C’est un excellent exemple de mettre quelque chose au test. Plusieurs l’ont essayé, et ont découvert que Dieu garde définitivement Sa promesse!

Finalement, considérez l’exemple des Juifs de Bérée dans le livre des Actes 17:11: «Ces Juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique; ils reçurent la parole avec beaucoup d'empressement, et ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu'on leur disait était exact».

Les Béréens cherchaient à prouver ce que Paul disait, était vrai. Leur attitude était bonne et juste et ils cherchaient à connaitre la vérité. C’est consistant avec I Cor. 13:6-7, qui démontre les diverses applications de l’amour: «…elle ne se réjouit point de l'injustice, mais elle se réjouit de la vérité; elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout».

Prouver toutes choses signifie chercher la vérité dans toutes choses, et d’accepter cette vérité avec une attitude positive. C’est la base de l’espoir et de l’endurance.

Règle #4: La Parole de Dieu ne se contredit jamais

La plupart des théologiens et des critiques de la Bible croient que la Bible commença avec une «origine primitive et enfantine». De plus, ils disent qu’elle se contredit elle-même. D’autres disent que la Bible ne doit pas être prise littéralement.

Ironiquement, ces observations sont faites par de soi-disant Chrétiens. De telles déclarations exposent l’ignorance de la Bible trouvée dans les esprits de ceux qui n’ont pas L’Esprit Saint de Dieu.

Que révèle la Bible au sujet de la consistance et de la rationalité de Dieu? «Car je suis l'Éternel, je ne change pas; et vous, enfants de Jacob, vous n'avez pas été consumés» (Mal. 3:6). Et: «Jésus Christ est le même hier, aujourd'hui, et éternellement» (Héb. 13:8). Nous pouvons croire en ces déclarations certaines. Les preuves d’archéologie et des prophéties déjà accomplies ajoutent amplement à la preuve de la consistance de la Bible.

Voici un exemple de contradiction, qui se trouve au Proverbe 26:4-5: «Ne réponds pas à l'insensé selon sa folie, de peur que tu ne lui ressembles toi-même. Réponds à l'insensé selon sa folie, afin qu'il ne se regarde pas comme sage».

Ces versets sont souvent cités afin de prouver que la Bible se contredit elle-même. Mais, après avoir examiné ces versets, nous verrons que cela n’est pas le cas. Ces versets contiennent une grande sagesse.

Les deux versets cités plus haut sont complémentaires, pas contradictoires. Le principe à utiliser dans toutes les situations, dépend des circonstances.

Le verset 4 déclare: «Ne réponds pas à l'insensé selon sa folie, de peur que tu ne lui ressembles toi-même». Ce verset explique que nous ne devons pas nous abaissés en rétorquant les mêmes bêtises qui nous sont lancées. Nous ne devons pas embarquer dans des conversations inutiles et vaines avec des gens qui ne cherchent évidemment que des querelles.

L’exemple cité à cette réaction est Luc 20:1-8, lorsque Christ enseignant dans le temple. Le chef des sacrificateurs, des anciens et des scribes vinrent à Lui disant: «…dis-nous, par quelle autorité fais-tu ces choses, ou qui est celui qui t'a donné cette autorité?»

Les autorités du temple ne cherchaient pas des conseils ni des avis de la part de Christ. Ils cherchaient à Le coincer afin de pouvoir l’accuser.

Les versets 3-8 de Luc 20 montrent le dilemme que Christ leur présenta en répondant à leur question par une question: «Il leur répondit: Je vous adresserai aussi une question. Dites-moi, le baptême de Jean venait-il du ciel, ou des hommes? Mais ils raisonnèrent ainsi entre eux: Si nous répondons: Du ciel, il dira: Pourquoi n'avez-vous pas cru en lui? Et si nous répondons: Des hommes, tout le peuple nous lapidera, car il est persuadé que Jean était un prophète. Alors ils répondirent qu'ils ne savaient d'où il venait. Et Jésus leur dit: Moi non plus, je ne vous dirai pas par quelle autorité je fais ces choses».

Si Christ leur avait répondu par autre chose, une guerre de mots aurait eu lieu. Mais Christ vit leur motif et Il n’embarqua pas dans leur piège, Il ne descendit pas à leur niveau. Sa question les arrêta net, Il savait que cela ferait cet effet. Par conséquent, Il évita une querelle de mots inutile en ne répondant pas aux autorités folles selon leur propre folie.

Maintenant, notez le verset 5 du Proverbe 26: «Réponds à l'insensé selon sa folie, afin qu'il ne se regarde pas comme sage». Dans ce cas, une personne devrait répondre selon la folie que la question est présentée. Ne pas répondre à la question serait un aveu d’échec ou de culpabilité, et ils auraient gagné leur point.

Un bon exemple de cela, est la réaction de Paul aux Corinthiens, qui étaient séduits et influencés par de faux apôtres. Ce n’était pas un temps ou une occasion de garder le silence.

Notez la réponse de Paul dans II Cor. 11:23-27: «Sont-ils ministres de Christ? -Je parle en homme qui extravague. -Je le suis plus encore: par les travaux, bien plus; par les coups, bien plus; par les emprisonnements, bien plus. Souvent en danger de mort, cinq fois j'ai reçu des Juifs quarante coups moins un, trois fois j'ai été battu de verges, une fois j'ai été lapidé, trois fois j'ai fait naufrage, j'ai passé un jour et une nuit dans l'abîme. Fréquemment en voyage, j'ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères. J'ai été dans le travail et dans la peine, exposé à de nombreuses veilles, à la faim et à la soif, à des jeûnes multipliés, au froid et à la nudité». Paul marqua son point. Ces faux enseignants se vantaient. Mais les efforts et les sacrifices de Paul vainquirent leurs séductions vaines.

Les versets 4 et 5 du Proverbe 26 ne se contredisent pas, au contraire, ils se complètent mutuellement, ils démontrent le besoin de sagesse, d’équilibre en plus du discernement dans nos vies.

Règle #5: Chercher ce que dit réellement la Bible

Appliquer cette règle de l’étude biblique, dissout souvent toute mécompréhension. Plusieurs fausses idées résultent des préjugés et de l’ignorance évidente du monde de la vérité pure et simple de la Parole de Dieu. Par exemple, le soi-disant Christianisme enseigne universellement que Christ utilisait des paraboles pour rendre Ses enseignements plus clairs aux simples d’esprit au 1er siècle. Mais ce n’est pas du tout cela! Les simples d’esprit ne sont pas limités seulement qu’au 1er siècle! Il y en a une abondance aujourd’hui.

Pourquoi Christ parlait-Il en paraboles? La Bible dit: «Les disciples s'approchèrent, et lui dirent: Pourquoi leur parles-tu en paraboles? Jésus leur répondit: Parce qu'il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné» (Matt. 13:10-11).

Pourquoi le monde ne peut comprendre cela? À cause de leur aveuglément spirituel!

Christ continue: «Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l'abondance, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a. C'est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu'en voyant ils ne voient point, et qu'en entendant ils n'entendent ni ne comprennent. Et pour eux s'accomplit cette prophétie d'Ésaïe: Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. Car le coeur de ce peuple est devenu insensible; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, De peur qu'ils ne voient de leurs yeux, qu'ils n'entendent de leurs oreilles, Qu'ils ne comprennent de leur coeur, Qu'ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse» (Matt. 13:12-15).

Les versets 16-17 de Matt. 13 font référence à Ses disciples et à Son Église, pas à ceux qui sont dans ce monde ni aux églises de ce monde: «Mais heureux sont vos yeux, parce qu'ils voient, et vos oreilles, parce qu'elles entendent! Je vous le dis en vérité, beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l'ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l'ont pas entendu».

Le monde entier ne peut être trouvé coupable de son aveuglément, leur opportunité pour le salut viendra plus tard, lorsque Dieu les appellera. Le fait que le voile ait été levé de nos yeux, devrait nous rendre humble. C’est la seule raison pour laquelle nous pouvons maintenant comprendre la Bible.

Notez Luc 17:20-21: «Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit: Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards. On ne dira point: Il est ici, ou: Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est AU MILIEU DE VOUS». Dire que le royaume de Dieu est DANS LES GENS, va directement à l’encontre de plusieurs prophéties détaillées de la Bible. Pourquoi cette contradiction apparente?

Dans la version anglaise du King James, le mot «within» y est traduit et signifie «à l’intérieur de», et cela apparait seulement que dans cette version. En français, dans la version Louis Second, les mots AU MILIEU DE VOUS, ont bien été traduits, et ne signifient pas DANS, DEDANS, ou À L’INTÉRIEUR DE…, mais ils signifient ENTRE, PARMI, AU MILIEU DE VOUS. La prochaine règle aidera à éclaircir ce dilemme.

Règle #6: Examiner le contexte

Le mot contexte signifie simplement «avec le texte». Vérifier, examiner, le contexte, implique qu’une personne doit lire tout le texte AVANT et APRÈS le passage en question.

Pour être capable de bien répondre aux questions de Luc 17:21, nous devons déterminer à qui Christ parlait: Luc 17:20 nous donne la réponse: «Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu…».

Christ parlait aux Pharisiens. Clairement, le royaume de Dieu ne résidait pas dans ces Pharisiens charnels, hostiles. Cela dit, et le fait que seulement la version du KJV emploie le mot «within (dedans, avec, à l’intérieur de)» dans ce verset, cela nous dit que ce mot de cette version n’est pas le bon, ni la bonne version à examiner. La grande majorité des traductions emploie le mot «parmi». Christ disait aux Pharisiens qu’Il était le Représentant du royaume de Dieu qui était figurativement «parmi» eux.

Comprendre le contexte est vital pour comprendre la signification des écritures. Le contexte pointe vers l’intention, la direction, de l’écriture en question. Il répond aux questions: quand, qui, quoi, ou, pourquoi et comment.

Il est dangereux de lire des versets hors de leur contexte (leur donnant par le fait même une toute autre signification et leur fait dire autre chose), comme par exemple: «Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point» (Gen. 3:4). Pour déterminer si cela est vrai, le contexte doit être lu. Dans ce cas, Satan le diable a séduit Ève. Examiner tout le contexte de ce verset nous ramène à Genèse 2:17, où Dieu dit à Adam: «mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras».

De faux enseignants séduisent les gens qui n’investiguent pas, ne vérifient pas, de telles pratiques malhonnêtes et trompeuses, comme prendre des versets hors de leurs contextes et d’en donner une signification toute autre. Un des avantages et des bénéfices de toujours vérifier le contexte, c’est de s’assurer contre la séduction malveillante et des problèmes graves (Satan est expert dans ce domaine).

Règle #7: Chercher: un peu ici…un peu là…

Aucun verset seul, unique ne peut être employé pour établir une doctrine. Nous devons assembler tous les versets qui regardent une doctrine en particulier, afin d’en saisir toutes les subtilités. Il y a beaucoup à gagner à assembler tous les versets pertinents à un sujet précis, comme nous sommes commandés dans Ésaïe 28.

Nous avons mentionné plus tôt que d’éminents érudits, tels que James Moffatt et Adam Clark, pouvaient étudier la Bible durant toute leur vie, et finalement, ne pas saisir ni comprendre la vérité. Mais, ceux qui sont appelés à la vérité, s’ils ne sont guidés par le Saint Esprit de Dieu, ne peuvent ni comprendre ni saisir les écritures, la porte leur est fermée.

Nous avons aussi couvert comment Christ utilise les paraboles pour cacher la vraie signification au reste du monde. Ce principe s’applique à la compréhension de toute la Bible.

La Bible est écrite d’une manière qui relègue la compréhension au niveau physique seulement. Ayant cela à l’esprit, lisez Ésaïe 28:9-10: «A qui veut-on enseigner la sagesse? A qui veut-on donner des leçons? Est-ce à des enfants qui viennent d'être sevrés, qui viennent de quitter la mamelle? Car c'est précepte sur précepte, précepte sur précepte, règle sur règle, règle sur règle, un peu ici, un peu là».

Nous devons examiner diligemment tous les versets à travers la Bible pour gagner de la compréhension et de la connaissance sur toute doctrine. Cela exige la présence de l’Esprit Saint de Dieu, et d’en être conduit.

Ésaïe 28:11-13 continue: «Hé bien! C'est par des hommes aux lèvres balbutiantes et au langage barbare que l'Éternel parlera à ce peuple. Il lui disait: Voici le repos, laissez reposer celui qui est fatigué; voici le lieu du repos! Mais ils n'ont point voulu écouter. Et pour eux la parole de l'Éternel sera précepte sur précepte, précepte sur précepte, règle sur règle, règle sur règle, un peu ici, un peu là, afin qu'en marchant ils tombent à la renverse et se brisent, afin qu'ils soient enlacés et pris».

Ces versets montrent une volonté intentionnelle de garder secrète la signification (comme si c’était une langue étrangère). Ils montrent aussi un rejet volontaire de la vérité: «Mais ils n'ont point voulu écouter». Nous voyons encore ici la signification cachée.

L’exemple suivant, montre le besoin de chercher les versets dont il est question dans: «précepte sur précepte, précepte sur précepte, règle sur règle, règle sur règle, un peu ici, un peu là». Cela démontre que les versets que les gens appellent contradictoires, actuellement, complémentent les uns les autres. C’est le cas dans cet exemple où Christ fut crucifié. Lisons les quatre différents versets que les critiques disent être des contradictions:

Matthieu 27:37: «Pour indiquer le sujet de sa condamnation, on écrivit au-dessus de sa tête: CELUI-CI EST JÉSUS, LE ROI DES JUIFS».

Marc 15:26: «L'inscription indiquant le sujet de sa condamnation portait ces mots: LE ROI DES JUIFS».

Luc 23:38: «Il y avait au-dessus de lui cette inscription: CELUI-CI EST LE ROI DES JUIFS.».

Jean 19:19-20: «Pilate fit une inscription, qu'il plaça sur la croix, et qui était ainsi conçue: JÉSUS DE NAZARETH, ROI DES JUIFS, Beaucoup de Juifs lurent cette inscription, parce que le lieu où Jésus fut crucifié était près de la ville: elle était en hébreu, en grec et en latin».

Ensemble, ces quatre versets montrent que Pilate fit une inscription, et qu’elle était en hébreu, en grec et en latin. Les quatre récits de quatre différents auteurs nous donnent toute l’information détaillée. De plus, ces déclarations ne se contredisent pas, mais elles se complémentent. Ainsi, après avoir pratiqué ce principe de: «précepte sur précepte, précepte sur précepte, règle sur règle, règle sur règle, un peu ici, un peu là», nous pouvons voir clairement toute la scène.

En comparant les quatre évangiles, nous pouvons constater qu’ils sont en harmonies et donnent une bonne compréhension.

Règle #8: La Bible s’Interprète elle-même

Durant le ministère d’Herbert W. Armstrong, de nombreuses personnes disaient admirer son interprétation des prophéties et de la Bible. Mais il répondait toujours qu’il n’avait aucune interprétation privée ou personnelle, parce que la Bible s’interprète elle-même!

Considérez un exemple de la manière les hommes ne comprennent absolument pas et interprètent la pure explication de la Bible, c’est dans les mots d’ouverture de ce livre de l’Apocalypse, en anglais le titre est Révélation.

Les soi-disant Chrétiens de ce monde croient que le livre de la Révélation (l’Apocalypse), est: «The Révélation of Saint John the Divine», (La Révélation de saint Jean le divin). Toutefois, la vraie déclaration se trouve dans l’ouverture du livre:

Apocalypse 1:1: «Révélation de Jésus Christ (Apocalypse signifie révélation), que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu'il a fait connaître, par l'envoi de son ange, à son serviteur Jean».

Relisez ce verset aussi souvent que vous avez besoin, jusqu’à ce vous le connaissiez par cœur, qu’il soit ancré très fermement dans votre mémoire. Ainsi, la vraie introduction est: «RÉVÉLATION DE JÉSUS CHRIST». Elle vient de Dieu le Père, et elle fut donnée à Jésus Christ. Puis Christ la donna à Son ange, qui la révéla à Jean. Mais les hommes créditent Jean, ignorant complètement Dieu et Christ, cela est typique des interprétations faites par les soi-disant (faux) Chrétiens.

Ensuite, notez deux types de symboles sont utilisés dans le premier chapitre de l’Apocalypse. Le premier est mentionné au verset 12: «…je vis sept chandeliers d'or». Au verset 16, il vit: «Il avait dans sa main droite sept étoiles...». Sept chandeliers d’or et sept étoiles.

Comment pouvons-nous connaitre et comprendre leur signification? En continuant de lire le contexte. Notez l’explication au verset 20: «…le mystère des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite, et des sept chandeliers d'or. Les sept étoiles sont les anges des sept Églises, et les sept chandeliers sont les sept Église». La Bible s’interprète elle-même!

Un autre bon exemple de laisser la Bible s’interpréter elle-même se trouve dans Apo. 17:1: «Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes vint, et il m'adressa la parole, en disant: Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux».

Que représentent ces grandes eaux, que sont-elles? Est-ce quelque chose que nous pouvons savoir?

Au verset 15, nous y trouvons l’explication: «Et il me dit: Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues». Dans ce cas, les mots ne sont pas expliqués immédiatement après, mais ils le sont plus loin dans le même chapitre.

Encore une fois, la Bible s’interprète elle-même!

Règle #9: Commencer par les versets clairs

Cette règle est explicite: Ne jamais essayer de prouver des doctrines par des versets qui ne sont pas clairs.

Un exemple de verset vague se trouve dans Actes 10:15: «Et pour la seconde fois la voix se fit encore entendre à lui: Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé», où l’apôtre Pierre recevait un principe de Dieu. C’est incroyable comment la monde a tordu cette écriture. Premièrement, la signification est ambiguë, mais devient plus clair un peu plus loin.

Plusieurs soi-disant Chrétiens présument que ce verset leur permet de manger des viandes animales impures, mais qui, dorénavant, sont pures à tout jamais. Il y a des gens qui se spécialisent à citer et à interpréter des écritures vagues. Ils font cela parce que leur donne l’occasion de spéculer et d’inventer de nouvelles doctrines.

Pierre ne comprit la signification de cette vision que plus tard Actes 10:28 déclare: «Vous savez, leur dit-il, qu'il est défendu à un Juif de se lier avec un étranger ou d'entrer chez lui; mais Dieu m'a appris à ne regarder aucun homme comme souillé et impur».

De par elle=même, cette écriture ne pourrait absolument pas à prouver ou à établir quelconque doctrine. Mais ce n’est seulement qu’après avoir assemblé les différents passages que sa signification réelle est finalement comprise. Pierre parlait des hommes, pas de viandes impures.

Règle #10: Utiliser plus d’une traduction, et plus d’une version de la Bible

Il y a des avantages à utiliser plus d’une version et d’une traduction de la Bible, en voici quelques unes:

Règle générale, nous préférons la version française de Louis Second, traduite des textes originaux Hébreux et Grecs, pour la traduction francophone de nos ouvrages.

Mais il y a aussi une autre très bonne version française, celle du Français Courant, qui est aussi traduite à partir des textes originaux Hébreux et Grecs, cependant, les livres de l’Ancien Testament sont classés selon l’ordre hébraïque: en 1ère partie, les 5 livres de la loi, en 2ème partie, les livres prophétiques et en 3ème partie, les autres écrits.

En anglais, la plus connue et utilisée de toutes, est la version du King James Version (ou plus connu sous les lettres KJV), est une très bonne traduction. Elle emploi des mots du siècle passé, un vieil anglais, de presque 400 ans. La traduction originale du KJV n’offre pas d’avantage particulier, excepté celui de voir les versets et les mots sous un angle différent si nous la comparons avec une autre traduction. Toutes fois, les traducteurs ont mit en italique les mots ne se trouvant pas dans les textes originaux. Cela aide le lecteur à discerner entre les mots traduits des différentes traductions, par conséquent, cela aide à mieux comprendre. Mais ces mots en italiques peuvent vous induire en erreur, la prudence est donc de mise.

Mais, cela est grandement clarifié en employant une version beaucoup plus moderne, celle de la New King James Version (ou NKJV).

La version de The Moffatt, est une bonne version pour l’étude, elle est aussi traduite des manuscrits et textes originaux Hébreux et Grecs, mais pas des transcriptions en Latin.

Plusieurs versions modernes sont et ont été, diluées, ajustées transformées, dénaturées, selon les croyances de ceux qui les ont traduites et éditées, ou par des interprétations libérales qui sont mieux d’être évitées, même les livres apocryphes, excepté en de très rares comparaisons.

La New International Version (ou NIV), est une des versions libérales les plus répandues et connues, qui accommode la théologie moderne.

Un verset particulier trouvé dans la version du KJV, est I Jean 5:7. Il n’est pas trouvé dans aucune autre version ou traduction de la Bible (exceptée dans les versions Catholiques) ni dans aucun vieux manuscrits Grecs. Il fut rajouté par un moine afin d’y injecté la théologie de la doctrine de la Trinité par l’Église contrefaite durant le Moyen-Âge. Le verset dit: «For there are three that bear record in heaven, the Father, the Word, and the Holy Ghost: and these three are one», ce verset est une hérésie, en dépit du fait de ce que déclare Apocalypse 22:18-19: «Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre: Si quelqu'un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre; et si quelqu'un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l'arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre».

Toutes les fois que vous doutez au sujet d’un verset, vérifiez avec d’autres versions afin de mieux saisir, et de clarifier la ou les questions, ou les doutes. Le retranchement ou l’enlèvement de certains versets par les scribes et les moines ont survenus au cours du Moyen-Âge. Ces individus seront sujets aux rétributions d’Apocalypse 22:18-19.

Comme exemple de cela, il y a Matthieu 27:49. Une partie de ce verset fut enlevée, pour promouvoir la fausse idée que Christ «est mort d’un cœur brisé). Dans la KJV, Matt. 24:49 déclare: «The rest said, Let be, let us see whether Elijah will come to save Him». Mais, dans la Moffatt, ce même verset déclare: «But the others said, ‘Stop, let us see if Elijah does come to save Him! (Seizing a lance, another pricked His side, and out came water and blood)». (Vous pouvez comparer avec votre propre Bible francophone Louis Second ou le Français Courant.)

Ce qui est entre parenthèse dans la version Moffatt, au verset 49 de Matt. 27, ne fut pas inscrit dans la KJV, (ni dans la LS, ni dans le Français Courant), mais il apparait dans la version Moffatt et dans toutes les autres versions qui s’appuient sur les anciens manuscrits Grecs.

Le passage entre parenthèse démontre comment exactement Jésus mourra. Le fait de vérifier deux ou trois autres versions résous habituellement la question. Se référer à différentes traductions et versions est une manière efficace de prouver la vérité en toutes choses. Il y a aussi d’autres livres de références très utiles à votre étude biblique.

Il y a des dictionnaires bibliques, des concordances, des Atlas géographiques, et aussi la Strong’s Concordance, qui sont parmi les meilleurs outils disponibles pour trouver l’origine et la signification des mots.

Règle #11: N’employer pas des aides pour votre étude biblique pour prouver des doctrines, mais à titre informatif

Voici quelques uns des livres de références bien-connus qui peuvent vous aider à développer vos connaissances bibliques:

  • Clarke’s Commentary,
  • Strong’s Concordance,
  • A harmony of the Gospels, A. T. Robertson,
  • Jamieson, Fausset and Brown Commentary,
  • Halley’s Bible Handbook.

De plus, avec l’Internet, il y a plusieurs traductions et versions de la Bible disponibles, de même que des Atlas bibliques et des concordances qui sont disponibles et faciles d’accès.

Il y a aussi à l’intérieur même des Bibles récentes, souvent des dictionnaires et des cartes géographiques. Mais en ce qui concerne les commentaires et explications pour aider les lecteurs et les étudiants dans leurs recherches, il faut être prudents avec ce genre d’aides, parce que les érudits et les traducteurs de ces aides n’ont pas l’Esprit Saint de Dieu, les erreurs sont donc inévitables, alors soyez prudents et avertis.

Ces aides peuvent grandement nous aider à comprendre les détails géographiques et historiques. Mais, ils ne devraient jamais servir à prouver des doctrines. Nous ne devons pas apprendre de leurs interprétations de la Bible.

La majorité de ces érudits et soi-disant spécialistes de la Bible et des religions expliquent les doctrines du faux Christianisme. Un exemple de cela est dans leur interprétation tordue de la signification du Jour du Seigneur, référé dans Apocalypse 1:10: «Je fus ravi en esprit au jour du Seigneur, et j'entendis derrière moi une voix forte, comme le son d'une trompette».

Ces érudits croient presque unaniment que le Jour du Seigneur, signifie le jour du Dimanche. Ceux qui connaissent la vérité, reconnaissent que ces mots ne peuvent seulement signifier la venue du Jour de la colère de Dieu bientôt, le Jour du Seigneur, couvert en détail dans le livre de l’Apocalypse. D’autres références à ce Jour sont trouvées dans Joël 2:31; Amos 5:18; Sophonie 1:14-16.

Rappelez-vous, les livres d’aide sont idéals pour des détails techniques, géographiques, étymologiques, la recherche et la comaraison des versets et des récits bibliques, mais jamais pour interpréter la signification des doctrines établies.

Règle #12:Prendre des notes dans votre Bible

De nombreuses personnes que la Bible doit être traitée avec révérance et qu’aucune marque ne devrait y être faite à l’intérieure de ses pages. Seulement le message qui y est contenu devrait être révéré. Le papier, l’encre, et le couvercle qui constituent le livre de la Bible physique ne sont pas saints. Ce qui est saint au sujet de la Bible est la vérité qu’elle contient, les paroles des instructions spirituelles.

Prendre des notes dans votre Bible, aide à amplifier et à renforcer le message de Dieu, et cela est acceptable pour Lui.

L’information contenue dans la Bible est sans prix. Ce qui est important pour Dieu, c’est la façon que nous répondons à Sa Parole, Ses instructions et non pas à la manière que nous honorons l’encre et le papier.

Il y a des Bibles avec des marges assez larges pour y faire des notations, ce qui est très pratique. Ces notes peuvent venir de sermons, d’études bibliques, des détails techniques, de dates, tout ce qui concerne la croissance spirituelle, etc…

Il est satisfaisant d’ouvrir la Bible à un passage difficile et de la comorendre en regardant à vos notes. Le fait de prendre des notes vous aide aussi à les remémorer.

Si vous avez négligé de le faire, c’est maintenant un très bon moment de commencer. Plusieurs personnes qui ont été dans l’Église depuis une bonne période, prennent pour acquis ou supposent qu’elles ont tout entendu. Les turbulances des évènements de ces derniers temps et l’accomplissement des prophéties s’accélèrent à un rythme effarant, de là l’importance de garder l’attention sur ces choses.

Rappelez-vous que notre compréhension n’est jamais complète. Les vérités anciennes et récentes sont toujours enseignées par l’Église de Dieu Restaurée. Certaines compréhensions des évènements prophétiques qui n’étaient pas apparents avant l’apostasie sont maintenant très significativement plus claires et évidents.

Cela peut aussi aider de prendre des notes d’études bibliquesdans les marges pour être étudiées plus tard. Vous vous rendrez compte que plusieurs notes sont incomplètes et ont besoin d’être ajustées, en plus de rafraichir votre mémoire, elles vous rafermissent sur la vérité. Avec le temps, vous améliorerez les prises de notes.

L’étude biblique est enrichissante et stimulante

En appliquant diligemment ces 12 règles de base, vous trouverez que l’étude biblique personnelle est plus intéressante et stimulante. Avec le temps, vous pourrez dire que l’étude biblique est devenue un outil de croissance formidable et vous ne pourrez plus vous en passé, c’est ce que Dieu a toujours désiré et voulu!