JavaScript

This website requires the use of Javascript Explain This   to function correctly. Performance and usage will suffer if it remains disabled.
Enregistrer pour le lire plus tard
Disponible dans ces langues :
  Français
OĂč se trouve l’Église de Dieu aujourd'hui ?
New York, Etats-Unis Jamaïque Pérou Idaho, Etats-Unis Inde Belgique Kenya Arkansas, Etats-Unis Afrique du Sud Angleterre Nigéria Ohio, Etats-Unis

Il existe une seule organisation qui enseigne l’entiĂšre vĂ©ritĂ© de la Bible et qui est appelĂ©e Ă  vivre de “toute parole de Dieu.” Savez-vous comment la trouver ? Christ a dit qu’elle :

  • enseignerait tout ce qu’Il a ordonnĂ©
  • appelerait les membres mis Ă  part par la vĂ©ritĂ© pour sortir du monde
  • serait un petit troupeau
A propos de l’auteur
David C. Pack 

Fondateur et Pasteur GĂ©nĂ©ral de l’Église de Dieu RestaurĂ©e, RĂ©dacteur en Chef du magazine The Real Truth et voix du programme tĂ©lĂ©visuel The World to Come, David C. Pack a atteint plusieurs millions de personnes dans le monde entier en proclamant les puissantes vĂ©ritĂ©s de la Bible inconnues de la plupart des gens. Il est l’auteur de 80 livres et livrets, et a personnellement Ă©tabli plus de 50 congrĂ©gations. Il est Ă©galement apparu en tant qu’invitĂ© sur The History Channel. M. Pack a frĂ©quentĂ© l’Ambassador CollĂšge Ă  Pasadena, en Californie. Il est entrĂ© au ministĂšre de l’Église de Dieu Universelle en 1971 et a Ă©tĂ© personnellement formĂ© par son fondateur, Herbert W. Armstrong.

Les anniversaires sont-ils des célébrations chrétiennes ?

par David C. Pack

GĂąteaux d’anniversaire. Bougies allumĂ©es. Chanter « Joyeux anniversaire ». Recevoir des cadeaux. Dans presque chaque culture et nation sur terre, pratiquement rien n’est aussi universellement cĂ©lĂ©brĂ©e que les anniversaires. Mais la cĂ©lĂ©bration des anniversaires est-elle biblique ? Est-ce que Dieu est d’accord avec cette pratique ?

 Langue Afrikaans Deutsch English Español Français Italiano Kiswahili Nederlands Polski Srpski Tahiti

Aussi sĂ»r que la mort et les impĂŽts, tous les ĂȘtres humains sont nĂ©s un jour prĂ©cis. Tout le monde a une date de naissance. Puisque Dieu veut que les gens aient une vie abondante (John 10: 10), cela pourrait-il inclure la cĂ©lĂ©bration des anniversaires? Les anniversaires sont-ils des plaisirs innocents—ou bien est-ce que Dieu dĂ©teste cela? Est-ce que cela lui importe?

Si vous avez achetĂ© un nouvel ordinateur, vous vous attendez Ă  ce qu’il soit fourni avec un manuel d’instructions. Sans un manuel, vous devrez apprendre Ă  l’utiliser par tĂątonnement—et Ă©ventuellement supprimer les fichiers et le logiciel dans ce processus. Le manuel d’instructions Ă©vite aux utilisateurs d’avoir des maux de tĂȘte.

Croyez-le ou non, vous avez Ă©tĂ© crĂ©Ă© avec un mode d’emploi—la Bible! La volontĂ© Dieu et son but sont Ă©crits tout au long de ses pages. Chaque parole de l’écriture est le message de Dieu pour vous, qui vous ĂȘtes, ce que vous ĂȘtes, pourquoi il vous a crĂ©Ă©s, et comment il s’attend que vous meniez votre vie. Tout ce que vous devez savoir sur le vĂ©ritable but de la vie est Ă©crit dans la parole de Dieu (John 17: 17; Matthieu 4: 4; II TimothĂ©e 03: 16-17).

Lorsque vous lisez la Bible, Dieu vous parle! Il vous montre comment avoir une vie heureuse, Ă©panoui, vie en abondance. Prenez ce « mode d’emploi » et examinez ce que Dieu dit Ă  propos des anniversaires.

Les anniversaires dans la Bible

Des fĂȘtes d’anniversaire sont mentionnĂ©s dans la Bible Ă  trois reprises et, dans chaque cas, quelque chose de terrible s’est produite. Ces trois rĂ©cits mĂ©ritent bref examen.

Le premier compte est dans la GenĂšse. Pharaon, le roi Ă©gyptien, a cĂ©lĂ©brĂ© son anniversaire en exĂ©cutant son chef boulanger (GenĂšse 40: 1-23). Dieu a donnĂ© la comprĂ©hension spĂ©ciale Ă  Joseph d’un rĂȘve du Pharaon sur son majordome et boulanger, que le boulanger perdrait sa vie trois jours aprĂšs que Joseph eu interprĂ©tĂ© le rĂȘve. Joseph a compris que Pharaon utiliserait cette occasion—sa propre fĂȘte d’anniversaire—pour mettre son boulanger Ă  mort. Comme le rĂȘve avait prĂ©dit, le boulanger a Ă©tĂ© pendu lors de la fĂȘte.

Le deuxiĂšme rĂ©cit, qui se trouve dans le Nouveau Testament oĂč figure HĂ©rode le tĂ©trarque et qui a ordonnĂ© Ă  contrecƓur la dĂ©capitation de Jean le Baptiste (Mt 14: 3-11). Notez le verset 6: « Mais lorsque l’anniversaire d’HĂ©rode fut cĂ©lĂ©brĂ©... » Au cours de la danse et des rĂ©jouissances lors de son anniversaire, HĂ©rode s’est emportĂ© et a finalement fait une promesse qu’il ne voulait pas garder. En consĂ©quence, un grand serviteur de Dieu a perdu la vie.

Le rĂ©cit final se trouve dans le livre de Job. La Bible dit que les sept fils de ce Job « allaient les uns chez les autres et, donnaient tour Ă  tour un festin chacun son jour; et ils invitaient leurs trois sƓurs Ă  manger et Ă  boire avec eux » (du). Ces fĂȘtes n’étaient visiblement centrĂ©es sur aucune fĂȘte de Dieu, autrement Job n’auraient pas eu Ă  s’inquiĂ©ter du fait que ses enfants aient pĂ©chĂ© durant ces fĂȘtes de cĂ©lĂ©bration. Il n’était pas vraiment sĂ»r de ce qui leur est passĂ© par la tĂȘte mais la cĂ©lĂ©bration de leurs anniversaires a enclenchĂ© une grande prĂ©occupation chez (Job 1: 4). Apparemment, durant la cĂ©lĂ©bration de l’anniversaire de l’ainĂ© de Job, Dieu autorisa Satan Ă  tuer les 10 enfants de Job qui ressemble de prĂšs Ă  une tornade (vs. 6-13, 18-19).

Une preuve de plus que ces cĂ©lĂ©brations d’anniversaire dĂ©plaisent Ă  Dieu se trouve dans Job 3. Prenez le temps de lire le chapitre entier. Job passait beaucoup de temps maudire tous les aspects du jour de sa naissance. La perte de tous ses enfants, en raison d’une fĂȘte d’anniversaire, le stupĂ©fait et l’a dĂ©grisĂ©. Ses paroles montrent clairement qu’il n’y a rien de bon sur le jour de naissance de l’homme. Ouvertement, il maudit le jour oĂč il naquit. Cela sera approfondi pour donner une plus grande signification plus loin dans cet article.

Certains de ceux qui sont familiers avec ces rĂ©cits essaient de les interprĂ©ter en disant qu’il n’y a aucune dĂ©claration spĂ©cifique qui interdit les cĂ©lĂ©brations d’anniversaire directement. Ils ignorent aussi les commentaires du travail dĂ©crits dans le paragraphe prĂ©cĂ©dent. Il est vrai que les Ă©critures ci-dessus ne contiennent pas une condamnation directe des anniversaires Ă  partir de l’expression « Tu ne feras pas... » ou quelque chose de similaire. Mais considĂ©rons un instant la leçon centrale de chacun de ces rĂ©cits. Ils reprĂ©sentent les seules cĂ©lĂ©brations d’anniversaires dĂ©crites dans toute la Bible entiĂšre. Une vĂ©ritable catastrophe s’est produite Ă  chaque fois! Si Dieu a estimĂ© les anniversaires sont quelque chose de positif et bon, pourquoi ne sont-ils pas enregistrĂ©s dans un autre rĂ©cit dans lequel quelque chose de bon ou positif qui s’est passĂ©? Pourtant, un tel rĂ©cit n’existe pas.

Qu’en est-il des anniversaires des grands personnages Biblique?

AssurĂ©ment la Bible n’a pas enregistrĂ© les dates de naissance de ses figures les plus importantes. Dieu voudrait-il que ceux qui le servent se souviennent des dates de naissance les plus importants? Nous allons rechercher les dates de naissance de certaines des plus grands serviteurs de Dieu.

Abraham est mentionnĂ© trois fois dans la Bible comme « Ami » de Dieu (II Chron. 20: 7; ÉsaĂŻe 41: 8; Jacques. 02: 23). Il est aussi appelĂ© « le pĂšre de tous » (Rom. 04: 16). De nombreux versets dĂ©montrent qu’il jouera un rĂŽle trĂšs important lorsque le Royaume de Dieu sera Ă©tabli sur terre lors du second retour du Christ. Cependant, la Bible n’a pas enregistrĂ© la date de naissance de ce trĂšs grand serviteur de Dieu.

MoĂŻse fut dĂ©crit comme l’homme le plus humble que la terre ait portĂ© (Nom. 12: 3). De nombreux versets dĂ©crivent cette figure Biblique et pratiquement tout le monde est familier avec lui. La Bible ne nous dit aucunement quand il est nĂ©.

Le cĂ©lĂšbre roi David est appelĂ© « un homme aprĂšs mon [Dieu] propre cƓur » (actes 13: 21-22). Une grande partie de la Bible dĂ©crit la vie de cet homme. Dieu l’a utilisĂ© pour enregistrer un grand nombre de psaumes. Quand le Royaume de Dieu sera Ă©tabli sur la terre, la prophĂ©tie dit qu’il gouvernera les tribus d’IsraĂ«l (ÉzĂ©chiel 34: 23-31), appelĂ© la maison d’IsraĂ«l. La Bible rapporte-t-elle la date Ă  laquelle cette figure imposante est nĂ©. Certainement pas!

Il n’y a aucun verset des Écritures dĂ©crivant quelqu’un cĂ©lĂ©brant la naissance de ces hommes justes. En fait, la Bible est silencieuse sur la date exacte de la naissance de tous les serviteurs fidĂšles de Dieu—Jacob, Sarah, Noah, Abel, Samuel, Job, Esther, IsaĂŻe, JĂ©rĂ©mie, ÉzĂ©chiel, Peter, Paul, Jacques (le frĂšre de Christ) et le reste des apĂŽtres. MĂȘme la date de naissance de JĂ©sus-Christ n’a pas Ă©tĂ© enregistrĂ© dans la Bible!

NoĂ«l, « une fĂȘte d’anniversaire »?

Mais qu’en est-il de NoĂ«l? C’est dans la Bible, non? N’est pas la cĂ©lĂ©bration de la naissance du Christ? Les sages n’ont-ils pas apportĂ© des cadeaux Ă  l’enfant JĂ©sus parce que c’était son anniversaire?

Étudier n’importe quelle EncyclopĂ©die de bonne rĂ©putation ou visitez une bibliothĂšque cĂ©lĂšbre et vous dĂ©couvrirez que NoĂ«l est cĂ©lĂ©brĂ©e par des idoles immoraux, paĂŻen—ceux qui ont plusieurs fois sacrifiĂ© leurs enfants aux dieux paĂŻens—2 000 ans avant que JĂ©sus Christ soit nĂ©! Le 25 dĂ©cembre marque initialement l’époque du solstice d’hiver. Auquel est tenue de fĂȘtes paĂŻennes pour cĂ©lĂ©brer la « Renaissance » du soleil, quand les jours commencent Ă  s’allonger.

Examinons briĂšvement le sujet des « sages » qui ont donnĂ© des cadeaux au Christ. L’écriture qui dĂ©crit cela est dans Matthieu 2: 1, 11: « maintenant, quand JĂ©sus naquit Ă  BethlĂ©em de JudĂ©e Ă  l’époque du roi HĂ©rode, voici, il y eut des sages de l’Orient Ă  JĂ©rusalem, disant: oĂč est celui qui est nĂ© roi des Juifs?
 Et lorsqu’ils furent entrĂ©s dans la maison, ils ont vu le petit enfant avec Marie sa mĂšre, et se prosternĂšrent devant lui: et quand ils ont ouvert leurs trĂ©sors, ils lui prĂ©sentĂšrent des cadeaux; or et de l’encens et myrrhe. »

Il est gĂ©nĂ©ralement supposĂ© qu’il s’agĂźt de cadeaux d’anniversaire pour le « bĂ©bĂ© JĂ©sus ». Mais est-ce rĂ©ellement ce que dit rĂ©ellement la Bible? Absolument pas! En outre, ils sont arrivĂ©s bien aprĂšs son « anniversaire ». Notez qu’il se rĂ©fĂšre Ă  Christ comme un « jeune enfant » plutĂŽt qu’à un bĂ©bĂ©. VoilĂ  une raison de plus que les cadeaux que lui avait Ă©tĂ© apportĂ© n’aurait pas pu ĂȘtre « cadeaux d’anniversaire. »

Une coutume de longue date, une ancienne coutume de l’Orient Ă©tait de prĂ©senter des cadeaux quand on venait se prĂ©senter d’un roi. Ces hommes comprirent qu’ils Ă©taient en prĂ©sence du « roi des Juifs ». La Bible a beaucoup d’exemples de gens qui envoi des cadeaux aux rois ou qui donnent des cadeaux en se prĂ©sentant devant le roi. Cette coutume est toujours courante aujourd'hui lorsque les ambassadeurs ou autres entreront en la prĂ©sence d’un leader mondial.

Enfin, Notez que le Adam Clarke Commentary, volume 5, page 46, dĂ©clare Ă  propos de ce qui s’est rĂ©ellement passĂ© Ă  cette occasion: « le verset 11. Ils se prosternĂšrent devant lui, prĂ©sentĂšrent des cadeaux. Les gens de l’Est ne se prĂ©sentent jamais devant des rois et des grands personnages sans un prĂ©sent dans leurs mains. Cette coutume est souvent enregistrĂ©e dans l’ancien Testament et prĂ©vaut encore dans l’Est et dans certaines des Ăźles de mer du Sud nouvellement dĂ©couvertes. ». Des Cadeaux ont Ă©tĂ© habituellement prĂ©sentĂ©es aux rois. L’intention rĂ©elle derriĂšre cet exemple devrait maintenant ĂȘtre claire.

Dieu n’a mĂȘme pas enregistrĂ© le jour exact la naissance de son Fils. Et nulle part dans la Bible vous trouverez des exemples des disciples du Christ ou l’église du Nouveau Testament fĂȘter leur anniversaire. Par contre, Dieu nous communique expressĂ©ment le jour et le mois exacte de la mort de son Fils (Exode 12; LĂ©vitique 23: 4-5; Nom. 9:1-5; Matthieu 26: 1-2; John 18:28; I Corinthiens 5:7). Il s’attend que tous les vrais chrĂ©tiens observent ce jour-lĂ  chaque annĂ©e, dans le mĂȘme mois, Ă  la mĂȘme date (I Cor. 5: 7-8). (Lire nos brochures La vĂ©ritable origine de NoĂ«l, La vĂ©ritable origine de PĂąques et La rĂ©surrection du Christ n’eut pas lieu un Dimanche en savoir plus sur ces fĂȘtes paĂŻennes et pourquoi la Bible nous dit souvenir de la mort du Christ au lieu de sa naissance.)

Pensez un instant! Chaque annĂ©e, des millions de chrĂ©tiens de professant cĂ©lĂšbrent la naissance supposĂ©e de JĂ©sus Christ. En plus ils ne respectent pas correctement le jour de la mort du Christ, ce qui identifie clairement le peuple de Dieu et qui est enregistrĂ© dans les moindres dĂ©tails dans sa Parole. Dieu commande Ă  ses serviteurs de cĂ©lĂ©brer ce MĂ©morial chaque annĂ©e. JĂ©sus a mis en garde contre ces fausses doctrines des soi-disant chrĂ©tiens, disant: « ce peuple m’honore des lĂšvres, mais son cƓur est loin de Moi. Mais en vain qu’ils m’honorent, enseignant des doctrines qui sont des commandements d’hommes. Vous anĂ©antissez fort bien le commandement de Dieu, vous gardez Ă  la tradition des hommes » (Marc 7: 6-8). Chaque annĂ©e, pendant les saisons de NoĂ«l et de PĂąques, les avertissements de JĂ©sus s’appliquent!

Comment Dieu considĂšre votre jour de naissance

Maintenant nous avons Ă©tabli que la Bible rapporte des exemples nĂ©gatifs des cĂ©lĂ©brations d’anniversaire mais aussi qu’il est silencieux sur la cĂ©lĂ©bration, ou mĂȘme sur l’identification des anniversaires de tous les fidĂšles serviteurs de Dieu—y compris du Christ.

Mais que dit spécifiquement la Bible sur votre jour de naissance?

La plupart des gens pensent que le jour de sa naissance est spĂ©cial. Le cĂ©lĂ©brer paraĂźt et semble ĂȘtre la bonne chose Ă  faire. Pourtant, Salomon a Ă©tĂ© inspirĂ© pour Ă©crire, « une bonne rĂ©putation vaut mieux que le bon parfum; et le jour de la mort que le jour de sa naissance » (Ecc. 7: 1).

Comme Job, JĂ©rĂ©mie aussi maudit le jour de sa naissance: "maudit soit le jour oĂč je suis nĂ©: que le jour oĂč ma mĂšre m’a mis au monde ne soit pas bĂ©ni... Pourquoi suis-je sorti de l’utĂ©rus pour voir le labeur et de tristesse, que mes jours doivent ĂȘtre consommĂ©es avec honte? » (JĂ©rĂ©mie 20: 14, 18).

Si le jour de notre mort est mieux que le jour de notre naissance, et certaines des plus grands serviteurs de Dieu disent que leur date de naissance Ă©tait loin d’ĂȘtre un jour spĂ©cial, alors qu’y a-t-il de spĂ©cial dans ce jour? Selon l’Écriture, ce n’est ni un temps de joie, ni de fĂȘte et ni pour s’attendre Ă  des cadeaux, tout simplement parce qu’on est nĂ© dans le monde Ă  une date spĂ©cifique.

Le jour de la mort d’un homme

Nous avons juste lu que la Bible explique que le jour de la mort d’un homme est mieux que le jour de sa naissance. Il s’agit d’une dĂ©claration Ă©tonnante. La plupart des gens pense que la mort est un moment qui n’est pas particuliĂšrement merveilleux. Quand cela arrive Ă  un membre de la famille ou un ami proche, c’est gĂ©nĂ©ralement un jour de terrible tristesse et d’émotion. Peu importe comment ou quand la mort vient, personne ne cĂ©lĂšbre cet Ă©vĂ©nement. La Bible dĂ©crit la mort comme un ennemie, une dĂ©faite. Examiner certains de ces versets suivants qui dĂ©crivent la mort. N’oubliez pas que la Bible dit que ce jour est mieux que le jour de la naissance.

Salomon a Ă©galement Ă©crit, « Comme il est sorti du ventre de sa mĂšre, il s'en retourne nu ainsi qu'il Ă©tait venu, et pour son travail n'emporte rien qu'il puisse prendre dans sa main. C'est encore lĂ  un mal grave. Il s'en va comme il Ă©tait venu; et quel avantage lui revient-il d'avoir travaillĂ© pour du vent? » (Ecc. 05: 15-16). Cela semble-t-il comme une journĂ©e auquel il faut s’y attendre? La Bible dĂ©clare toujours que le jour dĂ©crit par ce verset est mieux que le jour de la naissance.

L’apĂŽtre Paul fut inspirĂ© Ă  Ă©crire: « Car le salaire du pĂ©chĂ© [que vous gagnez en violant les lois de Dieu] est la mort » (Rom. 06: 23). La mort est la peine pour le pĂ©chĂ©. Il n’est pas reprĂ©sentĂ© dans la Bible comme un jour de triomphe ou, comme beaucoup veulent faire croire, « comme un ami, on rencontre Ă  la fin de la route de la vie. » Paul aussi a Ă©crit, « car tous ont pĂ©chĂ© et sont privĂ©s de la gloire de Dieu » (Rom. 03: 23) et «.... il est donnĂ© une fois aux hommes de mourir » (HĂ©b. 09: 27). PĂ©chĂ© conduit Ă  la mort. Jean a Ă©tĂ© inspirĂ© pour Ă©crire la dĂ©finition du pĂ©chĂ©: « quiconque commet le pĂ©chĂ© transgresse aussi la Loi: car le pĂ©chĂ© est la transgression de la Loi » (I Jean 3: 4). La peine—le salaire—du pĂ©chĂ© est la mort. Ce n’est pas un Ă©vĂ©nement il faut hĂąter.

Mais il y a espoir!

JĂ©sus Christ revient sur cette terre pour rĂ©gner—mettre toutes choses, y compris ses ennemis sous ses pieds. Cela inclut l’ennemi appelĂ© la mort. Remarquez: « Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume Ă  celui qui est Dieu et PĂšre, aprĂšs avoir dĂ©truit toute domination, toute autoritĂ© et toute puissance. Car il faut qu'il rĂšgne jusqu'Ă  ce qu'il ait mis tous les ennemis sous ses pieds. Le dernier ennemi qui sera dĂ©truit, c'est la mort.... Lorsque ce corps corruptible aura revĂȘtu l'incorruptibilitĂ©, et que ce corps mortel aura revĂȘtu l'immortalitĂ©, alors s'accomplira la parole qui est Ă©crite: La mort a Ă©tĂ© engloutie dans la victoire. O mort, oĂč est ta victoire ? O mort, oĂč est ton aiguillon? L'aiguillon de la mort, c'est le pĂ©chĂ©; et la puissance du pĂ©chĂ©, c'est la loi. Mais grĂąces soient rendues Ă  Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur JĂ©sus-Christ! » (I Cor. 15: 24-26,, 54-56).

Cette vie est donc une existence physique temporaire. Une fois qu’il se termine, il est fini pour toujours. ConsidĂ©rant ceci, qu’y a-t-il de si « heureux » sur d’un « jour de naissance » dans un monde impie, d’esprit charnel, seulement de mourir et de ne jamais revoir la vie? Pourquoi cĂ©lĂ©brer la naissance dans un monde qui est coupĂ© de la direction divine de Dieu—un monde de misĂšre, la confusion, la pauvretĂ©, l’ignorance, famine et la maladie, qui pourrait dĂ©boucher sur la violence Ă  tout moment?

Dieu peut et vous donnera la vie Ă©ternelle. Il veut que vous l’ayez. Il veut que vous viviez votre vie pleinement et que vous dĂ©couvriez le mode de vie qui produit une paix vĂ©ritable, la joie, l’abondance et la sĂ©curitĂ©. Mais votre vie doit ĂȘtre vĂ©cu selon sa maniĂšre, selon ses rĂšgles.

Paul a Ă©crit, « car par un homme [Adam] la mort est venue, par un homme [JĂ©sus Christ] est venu Ă©galement la rĂ©surrection des morts. Par Adam tous sont mort, de mĂȘme en Christ tous revivront... Le premier homme Adam devint une Ăąme vivante; le dernier Adam a Ă©tĂ© fait un esprit vivifiant [vivant]... Le premier homme est de la terre, terrestre: le deuxiĂšme homme est le Seigneur du ciel. Comme sont les terrestre, tels sont eux aussi qui sont les terrestre: et comme sont les cĂ©lestes, tels sont eux aussi qui sont cĂ©lestes. Et comme nous avons portĂ© l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image du cĂ©leste » (I Cor. 15: 21-22, 45, 47-49).

Par rapport Ă  l’avenir gĂ©nial que Dieu nous rĂ©serve—c’est-Ă -dire devenir des ĂȘtres spirituels qui ne goĂ»teront jamais la mort et ne seront plus limitĂ©s aux lois physiques de cet univers matĂ©riel (lire la totalitĂ© des I Corinthiens 15)—fĂȘter les anniversaires semblent insensĂ©s.

Origine des anniversaires

Alors d’oĂč viennent les cĂ©lĂ©brations d’anniversaire? La rĂ©ponse Ă©tonnante provient de la pratique paĂŻenne de l’astrologie! Il y a des milliers d’annĂ©es, quand les hommes levĂšrent les yeux vers le ciel la nuit et ont cartographiĂ© les Ă©toiles, ils ont inventĂ© des calendriers et calculĂ© les dates de naissance Ă  l’heure prĂšs des rois, de dirigeants et de leurs successeurs. Ces astrologues paĂŻennes antiques ont minutieusement examinĂ© les horoscopes et les prĂ©sages des anniversaire parce qu’ils croyaient que le sort des riches et des puissants susceptibles pouvait affecter l’ensemble de la sociĂ©tĂ©. MĂȘme Ă  ce jour, les hommes ont mis leur confiance dans les horoscopes au lieu de Dieu.

Dans l’Égypte ancienne, les pharaons ont ordonnĂ© aux entreprises de fermer lors de leurs anniversaires et donnaient des fĂȘtes Ă©normes pour des centaines de fonctionnaires. Dans la GrĂšce antique, les hommes riches associaient des clubs d’anniversaire composĂ© exclusivement d’hommes qui ont partagĂ© leur date de naissance. Une fois par mois, le club est cĂ©lĂ©brĂ© par une fĂȘte. Lorsqu’un membre est mort, il laisse de l’argent pour aider Ă  payer les futures parties. En Perse, les nobles cĂ©lĂ©braient leurs anniversaires en offrant au barbecue un bƓuf, un chameau et un Ăąne et desservant des centaines de petits gĂąteaux pour les cĂ©lĂ©brants.

Dans la Rome antique, l’empereur a donnĂ© des parties Ă©normes en l’honneur de son propre anniversaire, qui comprenait des dĂ©filĂ©s, de cirques et de combat de gladiateurs. La cĂ©lĂ©bration des jours Ă©tait si importante pour le citoyen romain que le calendrier romain dĂ©signĂ© la majoritĂ© des jours d’une certaine forme de cĂ©lĂ©bration—y compris de nombreux anniversaires des dieux et des hommes cĂ©lĂšbres.

Le calendrier romain, qui met l’accent sur une fĂȘte sans fin, a eu grande influence sur la sociĂ©tĂ© moderne. ConsidĂ©rez la citation suivante quant Ă  l’origine du calendrier romain:

« Notre [Roman] calendrier n’est pas chrĂ©tienne Ă  l’origine. Elle descend directement des Égyptiens, qui a crĂ©Ă© l’annĂ©e de 12 mois, systĂšme de 365 jours. Un scientifique Ă©gyptien paĂŻens, SosigĂšne, a proposĂ© ce plan Ă  l’empereur paĂŻen Julius Caesar, et qui a ordonnĂ© que celui-ci soit effectif tout au long de l’Empire romain en 45 av. J.-C. Tel qu’adoptĂ©, il indique son origine paĂŻenne par les noms des mois—appelĂ© Janus, Maia, Juno, etc. Les jours n’étaient pas nommĂ©s mais numĂ©rotĂ©s sur un systĂšme complexe impliquant des Idoles, Nones et calendes. Ce n’est qu’en 321 apr. J.-C. que la fonctionnalitĂ© de la semaine de sept jours a Ă©tĂ© ajoutĂ©e, lorsque l’empereur Constantin (supposĂ©ment) adopta le christianisme. Curieusement, pour ces jours de la semaine, il a choisi des noms paĂŻens qui sont encore utilisĂ©s » (Journal of Reform Agenda, septembre 1953, p. 128).

Les cĂ©lĂ©brations modernes des anniversaires par les enfants prennent leur forme principalement de l’Allemagne, oĂč l’enfant qui fĂȘte l’anniversaire reçoit des dons, choisi un menu et reçoit un gĂąteau de beurre ou de confiture plombĂ© d’une bougie. Le livre The Lore d’anniversaires, de Ralph et Adelin Linton, donne un bref regard sur l’histoire des cĂ©lĂ©brations d’anniversaire: « les Grecs croyaient que tout le monde avait un esprit protecteur ou un dĂ©mon qui participait Ă  naissance et veille sur lui durant la vie. Cet esprit avait une relation mystique avec le dieu auquel est nĂ© l’individu. »

Le livre se poursuit: « les Romains aussi ont souscrit Ă  cette idĂ©e... Cette notion a Ă©tĂ© transportĂ©e vers le bas dans la croyance humaine et se reflĂšte dans l’ange gardien, la fĂ©e marraine et la sainte mĂšre... La coutume des bougies allumĂ©es sur les gĂąteaux a commencĂ© avec les Grecs... miel gĂąteau rond comme la lune et Ă©clairĂ©e avec dĂ©croissances progressives ont Ă©tĂ© placĂ©s sur les autels du temple du [Dieu ArtĂ©mis]... Les bougies d’anniversaire, dans la croyance populaire, sont dotĂ©s d’une magie spĂ©ciale pour l’octroi des souhaits... Cierges allumĂ©s et les feux sacrificiels ont eu une signification mystique particuliĂšre depuis que l’homme a configurĂ© les autels Ă  ses dieux. Les bougies d’anniversaire sont donc un honneur et un hommage Ă  l’enfant qui fĂȘte et apportent la bonne fortune. »

Dire « joyeux anniversaire » Ă  des amis et des proches a Ă©tĂ© une façon superstitieuse de la sociĂ©tĂ© de les protĂ©ger contre les mauvais esprits. Tapote d’anniversaire, pincĂ©es, coup, etc., Ă©taient censĂ©es porter chance et renvoyer les mauvais esprits. Moquerie, cornes et autres crĂ©celles avaient Ă©galement pour but d’effrayer les esprits de la malchance.

Il devrait maintenant ĂȘtre clair que les anniversaires ne pas du tout bibliques, mais aussi paĂŻens!

Calendrier sacré de Dieu

Il est important de noter que Dieu a son propre calendrier. Beaucoup pourrait ĂȘtre dit Ă  ce sujet. Cette brĂšve explication est vitale. En rĂšgle gĂ©nĂ©rale, le nombre de jours dans l’annĂ©e de Dieu n’est pas la mĂȘme d’une annĂ©e Ă  l’autre. Elles sont basĂ©es sur la lune—pas les calculs causĂ©s par l’homme qui incluent des annĂ©es bissextiles.

Le calendrier de Dieu comprend sept mois de 30 jours supplĂ©mentaires Ă  chaque cycle de 19 ans. Cette rĂšgle de calendrier Ă  elle seule assure que les jours de naissance varient largement d’une annĂ©e Ă  l’autre tout au long de la vie. C’est comme si le calendrier sacrĂ© est conçu par Dieu pour que les cĂ©lĂ©brations d’anniversaire soit impossible Ă  observer, tandis que le calendrier romain a Ă©tĂ© spĂ©cifiquement conçu pour faire en sorte que cĂ©lĂ©brations des anniversaires soient plus commodes.

La date du 29 fĂ©vrier, qui ne se produit que tous les quatre ans, crĂ©e un problĂšme particulier pour tous ceux qui ont cette date de naissance. Cependant, seule une personne sur 1 461 est touchĂ©e par ce problĂšme de « l’annĂ©e bissextile ». Les irrĂ©gularitĂ©s du calendrier sacrĂ© de Dieu, avec ses 30 jours, procĂ©dant sept fois dans un cycle de 19 ans, auraient une incidence sur une personne tous les huit ans!

Pourquoi est-ce important pour Dieu

Pourquoi Dieu se soucie de si vous fĂȘter ou non les anniversaires? AprĂšs tout, c’est une chance pour vous de faire des cadeaux Ă  une personne et lui faire se sentir bien. Qu’y va-t-il de mal Ă  cela?

Voici ce que Dieu ordonne: « N'imitez pas la voie des nations, Et ne craignez pas les signes du ciel, Parce que les nations les craignent. Car les coutumes des peuples ne sont que vanité » (Jérémie 10: 2, 3).

AprĂšs avoir libĂ©rĂ© IsraĂ«l de l’esclavage, Dieu a clairement indiquĂ©, « Vous ne ferez point ce qui se fait dans le pays d'Égypte oĂč vous avez habitĂ©, et vous ne ferez point ce qui se fait dans le pays de Canaan oĂč je vous mĂšne: vous ne suivrez point leurs usages. » (LĂ©v. 18: 3). Dieu a commandĂ© qu’ils ne se souilleront avec les pratiques et les coutumes des nations environnantes (vs 24-29). « Vous observerez mes commandements, et vous ne pratiquerez aucun des usages abominables qui se pratiquaient avant vous, vous ne vous en souillerez pas. Je suis l'ÉTERNEL, votre Dieu. » (vs 30).

Il s’agit d’une commande emphatique de Dieu. Il ne veut pas que ses serviteurs tombent dans les coutumes de ce monde.

Mais qu’en est-il ceux qui atteignent l’ñge 80, 90 ou 100 ans? Devrions-nous ignorer totalement les nombreuses annĂ©es d’expĂ©riences de vie qu’on a acquis? Non. Dans notre sociĂ©tĂ© actuelle, oĂč les personnes ĂągĂ©es sont systĂ©matiquement ignorĂ©es et considĂ©rĂ©es comme un fardeau, il est certes permis de reconnaĂźtre une personne qui a atteint un nombre considĂ©rable d’annĂ©es. Quelqu'un qui a vĂ©cu deux guerres mondiales, la grande dĂ©pression, l’ùre atomique, la crĂ©ation de la nation moderne d’IsraĂ«l, la guerre froide, les hommes marchant sur la lune, la crise des missiles cubains, l’assassinat de Kennedy, droits civiques, Ă©meutes raciales, la montĂ©e et chute du mur de Berlin et la croissance dans le monde de l’Internet, ont atteint un Ăąge oĂč un honneur spĂ©cial devrait ĂȘtre naturellement confĂ©rĂ©.

Proverbes 16: 31 dit, « les cheveux [blanche ou grise] est une couronne de gloire, si elle se trouve dans la voie de la justice. » Les gens qui ont vĂ©cu au grand Ăąge, parfois traduit par pure cheveux blancs, ont souvent beaucoup de sagesse et d’expĂ©rience Ă  partager avec les jeunes gĂ©nĂ©rations. Le simple fait qu’ils ont atteint l’ñge de 70, 80, 90 ou 100 montre leur honneur et valeur. Il n’est pas mauvais de reconnaĂźtre quelqu’un qui a franchi une Ă©tape dans une longue vie.

Ce que nous avons dĂ©crit ci-dessus est trĂšs diffĂ©rent de cĂ©lĂ©brer des anniversaires avec l’ensemble des traditions paĂŻennes habituelles! CĂ©lĂ©brer le jour de naissance de quelqu’un, comme s’il s’agissait d’une occasion spĂ©ciale, est mauvais. Cela viole l’ordre de Dieu. Cela garde les gens Ă©goĂŻstement centrĂ©s sur leur existence temporaire, vie physique, alors que le dessein de Dieu est de donner la vie Ă©ternelle Ă  l’humanitĂ© en l’intĂ©grant dans sa famille. Les vrais chrĂ©tiens devraient se concentrer sur comment ils prĂ©parent leur vie pour la domination sur cette terre au retour de JĂ©sus Christ.

Se rendre compte que Dieu hait tous les coutumes paĂŻennes et les traditions—cĂ©lĂ©brer les anniversaires n’est pas une exception!