Qu’est-ce que le péché?

Dieu hait le péché. Il dit qu’il nous sépare de Lui. Que ceux qui pèchent en récoltent le salaire, c’est-à-dire la mort. Mais qu’est-ce que tout cela signifie au juste? Qu’est-ce au juste que le péché? La bible en donne-t-elle une définition précise? Maintenant, vous pouvez le savoir.

La bible dit qu’il y a au moins une chose que vous avez en commun avec tout être humain qui a jamais vécu: «Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu» (Rom 3:23). Elle dit également que lorsque (pas «si») vous péchez, vous méritez automatiquement la mort (Rom 6:23).

Mais qu’est-ce que le péché, et qu’avez-vous fait pour mériter cette mort?

Dieu affirme que le péché vous sépare de Lui (És 59:1-2). Il Lui est impossible d’entendre vos prières ou de vous parler par Sa Parole à moins que vous ne vous repentiez d’abord de cette voie et que vous changiez votre vie.

Je le demande à nouveau, qu’est-ce que le péché et qu’avez-vous fait pour être séparé de Dieu?

Même ceux qui n’ont jamais ouvert leur bible connaissent bien le passage de Jean 3:16: «Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle». La majorité comprend que Dieu a permis que Jésus-Christ soit mis aux arrêts, accusé faussement et humilié, qu’Il subisse des tortures brutales et une exécution publique afin que le sang qu’Il a versé puisse payer l’amende de la mort que chacun d’entre nous a méritée. En d’autres mots, Christ a dû mourir à cause des péchés des êtres humains, y compris les vôtres!

Je pose à nouveau la question, qu’est-ce au juste que le péché et qu’avez-vous fait pour condamner Christ à mort?

Lorsqu’un homme d’État imminent des États-Unis a été mêlé à un scandale sexuel, ses défenseurs tentèrent d’excuser son comportement. Ils paraphrasèrent le Christ dans Jean 8:7 en disant «Que celui de vous qui est sans péché lui jette la première pierre».

En fait, Christ s’adressait aux pharisiens qui Lui avait amené une femme prise en flagrant délit d’adultère. Pour le tester, ils voulaient savoir s’il la condamnerait ou non à être lapidée selon les lois de l’Ancien Testament.

La majorité de ceux qui citent Jean 8:7 le font avec l’intention de justifier leurs mauvaises actions. Par contre, ils oublient de lire plus loin: «Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu’aux derniers; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu. Alors s’étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit: Femme, où sont ceux qui t’accusaient? Personne ne t’a-t-il condamnée? Elle répondit: non, Seigneur. Et Jésus lui dit: Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus» (9-11).

C’est un point vital. Christ lui ordonna de ne plus pécher, mais que voulait-Il dire par là ?

La définition biblique.

Il y a plusieurs dirigeants religieux qui enseignent que Christ est mort pour nos péchés. Ils enseignent que le sang qu’Il a versé nous purifie de nos péchés. Ils prêchent sur la libération de l’esclavage du péché et sur le fait qu’ils n’ont plus à observer la loi divine. Avez-vous remarqué qu’ils ne donnent jamais la définition du péché, qu’ils ne mettent jamais les gens au défi de regarder dans leur bible pour voir quelle définition Dieu donne du péché?

S’ils le faisaient, ils devraient vous dire de lire I Jean 3:4, où l’apôtre Jean a écrit: «Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi». Autrement dit, lorsque vous péchez, vous contrevenez à la loi.

Mais de quelle loi parle-t-on?

L’apôtre Paul a écrit, «Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché? Loin de là ! Mais je n’ai connu le péché que par la loi» (Rom 7:7). La loi de Dieu nous révèle ce qu’est le péché.

Là encore, de quelle loi Paul parlait-il?

«Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’eût dit: tu ne convoiteras point» (même verset). Il s’agit du dixième commandement que l’on retrouve dans Exode 20:17 et Deutéronome 5:21. La loi dont Jean et Paul parlaient est celle des Dix Commandements. Les deux apôtres nous enseignent que lorsque vous contrevenez à ces commandements, vous péchez.

Jean a aussi écrit dans I Jean 5:17, «Toute iniquité [injustice] est un péché». Comme les commandements de Dieu sont justes (Ps 119:172), alors l’iniquité, le péché, doit être l’opposé. C’est contrevenir aux Commandements de Dieu.

L’apôtre Jacques a été plus loin sur le sujet. Il nous a enseigné que «quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous. En effet, celui qui a dit: Tu ne commettras point d’adultère, a dit aussi: Tu ne tueras point. Or, si tu ne commets point d’adultère, mais que tu commettes un meurtre, tu deviens transgresseur de la loi» (Jc 2:10-11). Jacques parlait des Dix Commandements.

Bien qu’il soit possible aux gens de vivre toute leur vie sans physiquement commettre un meurtre ou un adultère, ou sans voler ou mentir, il n’en demeure pas moins que tous ont péché. Comment cela est-il possible? Parce que bien que nous puissions obéir à la lettre de la Loi, nous sommes toujours capables de contrevenir à l’esprit de la Loi, ce qui est aussi péché.

Paul qui a dit que la Loi est «sainte» et que le commandement est saint, juste et bon, a aussi dit que la Loi est spirituelle (Rom 7: 12, 14).

Christ a amplifié et magnifié la lettre de la Loi en révélant son but spirituel. «Vous avez appris qu’il a été dit: tu ne commettras point d’adultère. Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur» (Matth 5:27-28).

Le péché commence dans l’esprit. Ce que vous pensez se transforme finalement en ce que vous faites (Prov 23:7)! «Mais ce qui sort de la bouche vient du coeur, et c’est ce qui souille l’homme. Car c’est du coeur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres [6e commandement], les adultères [7e commandement], les impudicités, les vols [8e commandement], les faux témoignages [9e commandement], les calomnies [blasphèmes – 3e commandement]. Voilà les choses qui souillent l’homme» (Matth 15:18-20).

Jacques 1: 14-15 nous montre que lorsque nous gardons à l’esprit de mauvaises pensées, elles entraîneront finalement de mauvaises actions. «Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort [le salaire du péché]».

À titre d’exemple, chaque guerre ou bataille, chaque combat à travers l’Histoire se sont produit parce que les hommes ont convoité quelque chose qui ne leur appartenait pas. Et, parce que les hommes n’ont pas su maîtriser leurs désirs charnels, nous vivons dans un monde rempli de douleurs, de souffrances et d’anxiété dues aux guerres (Jc 4:1-2).

Un exemple de convoitise entraînant le péché.

La bible nous donne un exemple historique et tragique de la façon dont des pensées de convoitises d’un homme ont engendré le péché (la transgression de la loi) et donnèrent naissance à la mort. Cet homme était le roi David.

Un soir de printemps, alors qu’il était sur le toit de son palais, il remarqua une femme nue qui était en train de se laver (II Sam 11:2). Au lieu de détourner les yeux et en chasser l’image de son esprit, il fixa les regards sur elle. Il permit à son esprit de concevoir de mauvaises pensées. David contrevint au dixième commandement.

Ce péché l’amena à s’informer à son sujet (v.3). Il découvrit qu’elle s’appelait Bath-Schéba et qu’elle était la femme d’Urie, un de ses serviteurs les plus fidèles. Mais cela n’empêcha pas David de commettre l’adultère avec elle (v.4), contrevenant ainsi au septième commandement. Il contrevint aussi au huitième commandement en prenant ce qui ne lui appartenait pas, la femme d’Urie.

Ces péchés conduisirent à la conception par David et Bath-Schéba d’un enfant illégitime (v. 5). Voulant cacher la grossesse, David essaya de tromper Urie qui était demeuré au loin en combattant fidèlement pour son roi. Le rappelant du front, David tenta de convaincre Urie de coucher avec sa femme de manière à ce qu’Urie croit que l’enfant était le sien (v. 6-13). Ces actions contrevinrent au principe du neuvième commandement.

Lorsqu’Urie refusa de dormir avec elle, l’amoncellement de péchés de David le conduisit à utiliser ses ennemis pour le tuer (v. 14-17), contrevenant ainsi au sixième commandement.

Ce qui avait débuté par de mauvaises pensées le conduisit bientôt à de multiples péchés, à de multiples transgressions de la loi, et le poussa finalement à commettre un meurtre. Le péché se répand toujours en prenant toujours plus d’ampleur.

Dieu hait le péché, la transgression de la loi.

David finit par se repentir. Il put en venir à voir ses péchés comme Dieu les voyait, c’est-à -dire comme une terrible transgression, comme de l’iniquité. Voilà pourquoi David a écrit dans le psaume 5:4-5. «Car tu n’es point un Dieu qui prenne plaisir au mal; le méchant n’a pas sa demeure auprès de toi. Les insensés ne subsistent pas devant tes yeux; tu hais tous ceux qui commettent l’iniquité [le péché]».

Après que Dieu eut libéré les Israélites de l’esclavage, les eut nourrit, protégés et subvenu à leurs besoins, leur eut donné la Terre Promise et eut combattu pour eux, ils continuèrent toujours à pécher, à désobéir à Ses commandements. «Mais ils tentèrent le Dieu Très-Haut et se révoltèrent contre lui, et ils n’observèrent point ses ordonnances. Ils s’éloignèrent et furent infidèles, comme leurs pères, ils tournèrent, comme un arc trompeur. Ils l’irritèrent par leurs hauts lieux, et ils excitèrent sa jalousie par leurs idoles. Dieu entendit, et il fut irrité; Il repoussa fortement [abhorra] Israël» Ps (78: 56-59). Dieu ne peut, ni ne tolérera le péché et ceux qui le pratiquent. Il n’acceptera jamais de telles personnes dans Son royaume.

Salomon, le fils de David, a écrit dans Proverbes 15:26: «Les pensées mauvaises sont en horreur à l’Éternel, mais les paroles agréables sont pures à ses yeux». La raison de cela est parce que Dieu sait que si on ne les maîtrise pas, les mauvaises pensées entraîneront toujours de mauvais actes, comme on le voit dans Jérémie 44: «L’Éternel n’a pas pu le supporter davantage, à cause de la méchanceté de vos actions, à cause des abominations que vous avez commises... C’est parce que vous avez… péché contre l’Éternel, parce que vous n’avez pas écouté la voix de l’Éternel, et que vous n’avez pas observé sa loi, ses ordonnances, et ses préceptes…» (v. 22-23).

Le péché, la transgression de Sa loi spirituelle, nous empêche d’avoir accès à Dieu. «Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu; ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter» (És 59:2). Jérémie a écrit: «C’est à cause de vos iniquités que ces dispensations n’ont pas lieu, ce sont vos péchés qui vous privent de ces biens» (5:25).

Lorsque Dieu se servit du prophète Nathan pour confronter David, ce dernier supplia Dieu en disant: «Ne me rejette pas loin de ta face» (Ps 51:11). Il confessa ses transgressions devant Dieu en disant: «… mon péché est constamment devant moi. J’ai péché contre toi seul, et j’ai fait ce qui est mal à tes yeux, en sorte que tu seras juste dans ta sentence, sans reproche dans ton jugement» (51:3-4). David supplia Dieu en disant, «efface mes transgressions; lave-moi complètement de mon iniquité, et purifie-moi de mon péché… Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur; lave-moi, et je serai plus blanc que la neige… Détourne ton regard de mes péchés, efface toutes mes iniquités. Ô Dieu! crée en moi un coeur pur» (v. 1-2, 7 9-10).

Dieu l’entendit et lui pardonna.

Ce que signifie pécher.

Lorsque la bible dit, «tous ont péché», cela signifie que tous ont transgressé la loi de Dieu. Lorsqu’elle dit, «le salaire du péché, c’est la mort», cela signifie que votre transgression vous mérite automatiquement une sentence de mort. Lorsque Dieu dit que vos péchés mettent une séparation entre Lui et vous, il veut dire que vous transgressez Sa Loi.

Le péché, c’est la transgression de la Loi!

R016
071204

Autres Articles