Est-ce que Matthieu 5:29-30 et Marc 9:43-48 signifient réellement que nous devrions nous couper des membres si nous péchons?

Dans Matthieu 5:29-30, Christ dit. «Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne. Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n’aille pas dans la géhenne»

Dans Marc 9:43-48, Christ dit, «Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la; mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie, que d’avoir les deux mains et d’aller dans la géhenne, dans le feu qui ne s’éteint point. Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le; mieux vaut pour toi entrer boiteux dans la vie, que d’avoir les deux pieds et d’être jeté dans la géhenne, dans le feu qui ne s’éteint point. Et si ton oeil est pour toi une occasion de chute, arrache-le; mieux vaut pour toi entrer dans le royaume de Dieu n’ayant qu’un oeil, que d’avoir deux yeux et d’être jeté dans la géhenne où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s’éteint point»

Christ ne voulait pas que cette instruction soit prise à la lettre. Les yeux, les mains et les pieds ne peuvent pas commettre de péchés par eux-mêmes. Le péché commence dans l’esprit des gens (Jc 1:14). À titre d’exemple, une personne complètement aveugle ou à qui il manque un bras ou une jambe peut toujours pécher.

Christ utilisait les membres du corps simplement à des fins d’illustration. Il montrait que les chrétiens ne devaient pas tolérer que le péché fasse partie intégrante de leur vie. Si un individu a une habitude qui est péché, il doit la vaincre, même si le processus est aussi douloureux que de perdre un bras ou une jambe. Christ nous dit qu’il est beaucoup mieux d’abandonner le plaisir d’un péché que de perdre le salut (lisez également Col 3:5-17).

Par ces instructions, Christ enseignait aussi le principe de marquer (d’éviter ou de prendre note) les membres du corps (les membres de l’Église [Rom 12:4; I Cor 12:12-21]) qui causent de la division comme l’apôtre Paul l’a répété dans Romains 16:17: «Je vous exhorte, frères, à prendre garde [à marquer] à ceux qui causent des divisions et des scandales, au préjudice de l’enseignement [doctrine] que vous avez reçu. Éloignez-vous d’eux». Nous lisons dans I Corinthiens 5 les instructions de Paul d’excommunier celui qui commettait la fornication. Il a comparé le péché au levain (v. 6-7): «C’est bien à tort que vous vous glorifiez. Ne savez-vous pas qu’un peu de levain fait lever toute la pâte? Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle»

Lorsque nous considérons ces deux passages ensemble, dans le bon contexte, la signification de la déclaration de Christ devient claire. L’Église (le corps spirituel de Christ) ne doit pas plus tolérer le péché chez ses membres qu’un individu ne doit le tolérer dans sa vie.

071009
P025