Est-ce mal pour un Chrétien de charger de l’intérêt ou de prêter à usure ?

Christ a dit dans Matthieu 5 :42, « Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi ». Les Chrétiens vivent selon la voie de DONNER. Ils « aiment leur prochain comme eux-mêmes », (Lc 10 :27). Donc, s’ils ont l’occasion d’aider financièrement un parent, un ami ou un frère en Jésus-Christ, ils devraient le faire s’ils en sont capables, et si le besoin est authentique. Mais ils ne doivent cependant pas profiter de la situation et exiger le paiement d’intérêt, (Ex 22 :25).

Il y a des occasions où il serait malavisé d’offrir de l’assistance financière à quelqu’un, même si l’on pouvait aisément le faire. Cela est le cas lorsqu’il s’agit de quelqu’un qui est habituellement irresponsable financièrement ou de quelqu’un dont le style de vie est de profiter constamment des autres. Persister à aider une telle personne est plus dommageable à long terme, à la fois pour celui qui donne et celui qui reçoit.

Si vous prêtez à un étranger, il vous est loisible de prêter à usure (Deut 23 :20). Un exemple de cela est l’intérêt composé des comptes d’épargne étant donné que les banques utilisent votre argent pour le prêter à d’autres.

Un prêt d’affaires est un autre cas où il est justifiable d’obtenir de l’intérêt. L’emprunteur veut utiliser l’argent emprunté pour faire du profit et le prêteur profitera également de la transaction. Charger un intérêt dans ce cas n’est pas mal.

050101
P159